Loi de Finances et 15 Janvier Les inscriptions en ligne seront ouvertes d ici fin novembre DOSSIER. Les outils de financement.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi de Finances 2014-14 et 15 Janvier Les inscriptions en ligne seront ouvertes d ici fin novembre DOSSIER. Les outils de financement."

Transcription

1 Loi de Finances et 15 Janvier Les inscriptions en ligne seront ouvertes d ici fin novembre JANVIER OCTOBRE - DÉCEMBRE FEVRIER LE MAGAZINE DES EXPERTS- COMPTABLES DE BRETAGNE DOSSIER Les outils de financement de l innovation en Bretagne,5 Ecoute,5 Nautisme,5 Milieux exceptionnels ÉVÈNEMENTS Cloud, BYOD, Restez connecté! Evolutions stratégiques Saisir les opportunités de la mission sociale ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS,5,4,5 EXPERTS-COMPTABLES,5 Valeur > LE DÉFI CROISSANCE Partenaires officiels,5 TABLE RONDE QUELS ENJEUX STRATÉGIQUES POUR LA DEMAIN? Route commercial,5

2 11 ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS LA DEMAIN Vers la croissance des cabinets 4 CRÉ ACC 11 ÈME ÉDITION Accompagnons les créateurs! 6 LE SECRET NEL Jusqu où? 7 LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES EXPERTS-COMPTABLES Vers un nouveau paradigme comptable? 8 LES RENCONTRES INFORMATIQUES DE BRETAGNE Cloud, BYOD, restez connecté! 10 LOI DE FINANCES 014 pour les experts-comptables et leurs collaborateurs 1 DOSSIER 13-7 LES OUTILS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION EN BRETAGNE EVOLUTIONS STRATÉGIQUES Saisir les opportunités de la mission sociale 8 «FISCALITÉ DES ENTREPRISES» La Bretagne accueille un nouveau diplôme universitaire! 9 DÉONTOLOGIE Contestation d honoraires et redressement judiciaire 30 TABLEAU Sessions du 4 mai, 19 juillet et 4 septembre Directeur de publication : Pierre Barrel - Rédacteurs en chef : François Piffard - Loïz Pierre - Rédaction : Julie Newton - Les services du Conseil régional Coordination : Christèle Salmon - Photo couverture : istockphoto ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CONSEIL RÉGIONAL DE BRETAGNE - ATALIS - 3E, rue de Paris CS CESSON-SÉVIGNÉ Cedex - Tél Fax ISSN : Création - Réalisation : Agence Autrement - - Régie publicitaire : Ordre des Experts-Comptables de Bretagne

3 PIERRE BARREL Chère Consœur, Cher Confrère, Après une période estivale, nous avons retrouvé nos entreprises clientes dans un climat économique morose, notre Bretagne souffre, de très belles entreprises sont en difficulté. Heureusement, tout un pan de l économie bretonne est sain et porteur d avenir : celui de l innovation. Thomas Crabot Mettre en avant les stratégies d avenir des cabinets Qu en est-il de la croissance annoncée par nos gouvernants et qu en est-il de la croissance dans nos cabinets? Notre Assemblée Générale du 8 novembre à Saint-Malo sera l occasion de présenter la politique économique de la région Bretagne ainsi que l actualité nationale de la profession. Des conférences ainsi qu une table ronde sur le défi croissance nous permettront de mener une réflexion sur les stratégies de développement et de positionnement de nos cabinets. Pour compléter le cycle de dossiers sur les acteurs de l environnement économique breton, ce numéro de Profession Experts traite des outils de financement de l innovation dans les entreprises. Une attention particulière est portée sur les acteurs publics/privés régionaux et nationaux et sur les principales aides à disposition des entreprises. Bonne lecture et rendez-vous le 8 novembre à Saint-Malo. Confraternellement, Pierre BARREL, Président Éditorial octobre - décembre 013 3

4 ,5,5,4,5,5,5,4,5,5,5 ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS DOSSIER EXPERTS-COMPTABLES,5,4,5,5 > Valeur LE DÉFI CROISSANCE Partenaires officiels TABLE RONDE QUELS ENJEUX STRATÉGIQUES POUR LA DEMAIN?,5 Route 0 Route commerciale VENDREDI 8 NOVEMBRE PALAIS DU GRAND LARGE SAINT-MALO Directio CÉRÉMONIE PRESTATION DE SERMENT DES EXPERTS-COMPTABLES NOUVELLEMENT INSCRITS AU TABLEAU DE L ORDRE JEUDI 7 NOVEMBRE 013 Palais du Grand Large à Saint-Malo Accueil 17h30 Cérémonie parrainée par Joseph Zorgniotti, Président du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Route commerciale SOIRÉE CASINO,5 UNE SOIRÉE INOUBLIABLE VOUS ATTEND DANS L AMBIANCE MYTHIQUE DU CASINO,4 Valeur PROGRAMME > Loisirs & Tourisme LA JOURNÉE ACCOMPAGNANTS VISITE ET DÉJEUNER GASTRONOMIQUE À LA MALOUINIÈRE DE LA VILLE BAGUE AUTOUR DES ÉPICES ROELLINGER SUIVIS D UN APRÈS-MIDI AUX THERMES MARINS Ecoute > Loisirs & Tour octobre - décembre 013 Partenaires officiels Nautisme 4 Milieux exce Route Dir

5 ,5,5,5,5,5,5,5,5,5,5 Assemblée générale 013 La profession demain Vers la croissance des cabinets Résolument tournée vers le futur, l Assemblée Générale 013 sera l occasion de mettre en avant les stratégies d avenir des cabinets. Le vent tourne pour les cabinets d expertise comptable, de nouvelles opportunités sont à saisir. En conséquence, «le défi croissance» sera le fil d Ariane de l Assemblée Générale de cette année. La journée débutera par la présentation des opportunités socio-économiques de la Bretagne par Pierrick MASSIOT, Président du Conseil régional de Bretagne, suivie des orientations stratégiques de la profession par Joseph ZORGNIOTTI, Président du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-Comptables. L Assemblée Générale statutaire, avec notamment la présentation des travaux des commissions, complètera le cadre dans lequel nous évoluons et le cap que nous souhaitons suivre. Pour répondre aux mutations de notre société, place à l innovation au cours de l après-midi. La remise des prix Cré ACC sera l occasion de récompenser audace et esprit d entreprise par la découverte de beaux projets. Cette cérémonie sera suivie du temps fort de la journée : une série de conférences et une table ronde sur le thème des stratégies de positionnement des cabinets. Un ensemble d acteurs et d observateurs de la profession exposeront les succès et diversités des stratégies de croissance des cabinets d expertise comptable.,4 DÉLIVRANCE D UNE ATTESTATION DE FORMATION À 17h30* Route commerciale *Attestation de participation à une manifestation professionnelle pour une durée de 4 heures (expert-comptable et expert-comptable stagiaire exclusivement),4 Partenaires officiels Valeur 8h30 9h45 10h45 1h00 14h00 15h00 16h00 PROGRAMME Ouverture et café d accueil à partir de 8h00 Discours d ouverture Pierre BARREL, Président de l Ordre des Experts-Comptables de Bretagne La politique économique de la région Pierrick MASSIOT, Président du Conseil régional de Bretagne Les actualités de la profession Joseph ZORGNIOTTI, Président du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Village des Partenaires / Lancement du jeu Partenaires Assemblée Générale statutaire Apéritif / Déjeuner et café Remise des prix Cré acc Marion EXCOFFON, marraine de la promotion 013, lauréate régionale et nationale 01 Remise des prix du jeu Partenaires Conférences > LE DÉFI CROISSANCE QUELS ENJEUX STRATÉGIQUES POUR LA DEMAIN? Nautisme Ecoute > Ludovic MELOT, Consultant pour la profession comptable chez Pluriel Consultants et ancien directeur du département «Services aux entreprises» chez Xerfi-Precepta I Synthèse des dernières études Marketing sur les défis de la profession (Xerfi-Precepta, CSO) Loisirs & Tour urisme Milieux exceptionnels Direction CONSERVEZ PRÉCIEUSEMENT LE COURRIER JOINT AU CARTON D INVITATION QUI COMPORTE VOTRE CODE PERSONNEL Route commerciale > Stéphane RAYNAUD, Expert-Comptable, Dirigeant du cabinet BBA et directeur de publication de la revue La Profession Comptable e I Présentation des stratégies novatrices de cabinets d expertise comptable Table ronde Echanges et débats avec la participation de : > Laurent CELLERIER, Expert-Comptable, Président National Groupe Excel France (Jusqu en Octobre 013) > Régine DAUDE, Expert-Comptable, Gérante d Actu Elles et Solexia > Pascale CHARLIER, Expert-Comptable, In Extenso Bretagne > Jean-Luc SERRAND, Directeur délégué du groupe CER FRANCE Ille-et-Vilaine I Succès et diversité des stratégies mises en œuvre par les différents cabinets. 17h30 Clôture de l Assemblée Générale INSCRIPTIONS EXCLUSIVEMENT EN LIGNE Retrouvez toutes les informations pratiques et le programme détaillé sur ce lien Flashcode octobre - décembre 013 5

6 ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS DOSSIER Création d entreprise Cré Acc 11 ème édition Accompagnons les créateurs! L Assemblée Générale récompensera les lauréats de la 11ème édition Cré ACC, le concours d aide à la création d entreprise. 013 aura été une année pleine de promesses. En effet, 65 dossiers ont été présentés en Bretagne, ce qui place la région en deuxième position derrière l Ile-de-France. Le Grand Jury s est tenu au Conseil régional de l Ordre le 16 juillet dernier. Sur les 65 dossiers en compétition, 11 candidats ont été retenus pour défendre leur projet devant les membres du jury composés de nos 1 partenaires. Pour chaque dossier, le jury devait évaluer la qualité du projet (faisabilité, solidité financière, adéquation du porteur de projet avec le projet lui-même) ainsi que la capacité du candidat à le présenter. Au final, 6 lauréats seront récompensés lors de l Assemblée Générale. Vous aurez l occasion de découvrir leur projet ainsi que leur parcours professionnel au cours de la remise des prix Cré ACC le 8 novembre. «Chers confrères, nous comptons sur vous pour encourager les porteurs de projets à participer au prochain Concours!» Ollivier Moisan, Président Commission Entreprise UNE BELLE AVENTURE Le concours Cré ACC «Créez Accompagné» organisé par l Ordre des Experts-Comptables et l Agence pour la Création d Entreprise (APCE) a pour but d encourager la création d entreprise et d illustrer l efficacité d un accompagnement multipartenarial du créateur. Organisé au niveau régional et national, Cré ACC s adresse à tous les entrepreneurs qui sont dans la phase précédent l immatriculation de leur entreprise et aux jeunes entreprises immatriculées depuis moins de 6 mois. Le grand jury, réuni le 16 juillet dossiers reçus en 013 et répartis sur la Bretagne I OBJECTIF 014 : obtenir 100 dossiers. 30 Gagner en visibilité et crédibilité auprès des partenaires de la création Donner à sa société les meilleures chances de succès Bénéficier d expériences gratifiantes Merci aux partenaires de l édition 013 Communication MultiDesign bretagne octobre - décembre 013 6

7 LES ECHOS DÉPARTEMENTAUX Rencontre interprofessionnelle Le secret professionnel Jusqu où? Un colloque inédit sur la question du secret professionnel s est tenu le 6 septembre dernier dan la salle du Ponant à Pacé, près de Rennes. 00 professionnels ont participé à cet évènement co-organisé par l Ordre des Experts-Comptables de Bretagne, la Chambre des Notaires d Ille-et-Vilaine, la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Rennes et l Ordre des Avocats du barreau de Rennes. ASSOCIATION LOCALE DU PAYS DE SAINT-BRIEUC- LAMBALLE La médiation et la conciliation au cœur de l actualité De plus en plus confrontées à l épreuve du secret dans leur quotidien, les quatre structures ordinales ont souhaité partager leurs règles, leurs pratiques et leurs expériences. Pierre Barrel, Président de l Ordre des Experts-Comptables de Bretagne et Pascal Chapin, expertcomptable et président de la commission qualité, ont présenté les enjeux du secret professionnel pour la profession comptable. Structurée autour de deux tables-rondes, la conférence a été l occasion pour les intervenants de présenter les pré-requis en matière de secret professionnel pour les quatre professions et d échanger sur INVITATION Jeudi 6 septembre 013 Salle du Ponant à PACÉ - 17 h à 19 h les spécificités de chacune face à la cellule TRACFIN (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins). Une présentation de cas pratiques est venue illustrer les problématiques rencontrées dans le cadre de la transmission-reprise d entreprise. Fort du succès rencontré, cette rencontre interprofessionnelle en appellera de prochaines dans les mois à venir. jusqu où? Secret professionnel, Regards croisés et partage d expérience De gauche à droite : M. Le Denmat, M. Tronel, M. Paty, M. De Monclin Face à la crise et à l augmentation du nombre d entreprises en difficulté, l association locale des experts-comptables du pays Briochin et de Lamballe a organisé le 4 juin 013, une réunion au Tribunal de Commerce de Saint-Brieuc. Tous les confrères étaient conviés. Devant un auditoire de plus de 30 experts-comptables, Messieurs Tronel, Président du Tribunal de Commerce et De Monclin, médiateur, ont rappelé le fonctionnement exact de ces deux procédures que sont la médiation via un mandat ad hoc, et la conciliation, leurs avantages et leurs limites également. Ils ont ensuite répondu aux nombreuses questions de l auditoire. Nous avons également co-organisé avec l association de développement économique une réunion le 5 juin sur les problématiques des délais de paiement. Cette année encore, nous avons participé au salon de la création et de la reprise d entreprises qui s est tenu le 5 octobre. Table ronde 1 Les pré-requis Pierre BARREL, Président de l Ordre des Experts-Comptables Stéphane GARDETTE, Bâtonnier de l Ordre des Avocats du Barreau de Rennes Dominique GUILLET, Président de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Rennes Loïc LECUYER, Président de la Chambre des Notaires Table ronde Transmission-reprise d entreprise : Cas pratiques Sophie BERNADAC, Avocate Géraldine BLIN, Commissaire aux Comptes Pascal CHAPIN, Expert-Comptable Alain GAUTRON, Notaire Bernard Le Denmat, Président de l association locale des experts-comptables du pays Briochin et de Lamballe octobre - décembre 013 7

8 ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS DOSSIER Développement durable La responsabilité sociétale des experts-comptables Vers un nouveau paradigme comptable? La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est la déclinaison à l entreprise des concepts de développement durable recherchant une convergence entre la performance économique, le progrès social et sociétal, et le respect de l environnement. Reconnu par le gouvernement comme le moyen privilégié pour inviter les entreprises à participer à la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement durable, la RSE concerne donc directement les expertscomptables par leur rôle de conseiller des entreprises. Echange avec Pierre Borie, expert-comptable et délégué développement durable au sein de la Commission Entreprise. Pierre Borie PE : La notion de développement durable est aujourd hui incontournable. Comment concerne-t-elle l expertise comptable? Pierre Borie : La crise globale que nous vivons oblige à changer de lunettes pour traiter de l économique et du social. Le «libéralisme productiviste» qui conduit à un consumérisme débridé et à l épuisement des ressources naturelles doit laisser la place à des comportements respectueux des intérêts des parties prenantes ainsi que des générations futures. L expert-comptable, au pivot de la micro et de la macroéconomie, ne peut que s investir résolument dans la démarche : c est pour lui une question d éthique de la responsabilité et de l action, un aboutissement de son statut de prestataire de services. PE : Comment peut agir l expert-comptable? P. B. : Il fait en sorte que la comptabilité sorte du cadre à dimensions qui borne son horizon, en intégrant les externalités dans les prix de revient. Cela permet de rééquilibrer les 3 facteurs de production travail, capital et terre dans le processus de prise de décision, dans la mesure des performances et dans les bilans. Donner une 3ème dimension à la comptabilité permet de redéfinir les notions de PIB et de valeur ajoutée, et de donner des bases normées à la fiscalité environnementale. PE : Il s agirait donc d un changement de paradigme comptable? P. B. : Oui, une révolution, copernicienne, de la comptabilité! Notre société se transforme : il faut la doter des outils de pilotage dont les décideurs ont besoin. PE : Vos clients seront-ils réceptifs? P. B. : Oui, si nous savons leur montrer leur intérêt à long terme. Ils n ignorent pas les enjeux des mutations en cours, et sont pour la plupart conscients des contraintes que l écologie politique leur imposera tôt ou tard. S ils ne sont pas convaincus que leur expert-comptable est leur partenaire le plus légitime pour les accompagner dans cette voie, soyons assurés que notre place sera prise d ici peu par d autres, voire par des confrères déjà impliqués dans une démarche environnementale. Cela fait longtemps que la profession y travaille, au sein des clubs et commissions ad hoc de nos instances. Les travaux de l Académie Adoptons de bonnes pratiques Nous l avons vu, le métier de l expertise comptable est en évolution. Son adaptation à un nouveau paradigme se fera progressivement, en concertation avec les parties prenantes de la profession. Des actions simples peuvent notamment être mises en place dès aujourd hui pour réduire l impact environnemental de nos activités. Interview de Philippe Barré, expert-comptable dont le cabinet Pluriel Consultant est certifié ISO depuis 009 Pourquoi avez-vous mis en place la démarche de management environnemental ISO 14001? Philippe Barré : Notre cabinet, comme toute entreprise, est aussi un lieu de vie. Ce temps ne doit pas être considéré comme une parenthèse en dehors de la vie, mais véritablement comme des moments de vie à part entière. Au-delà de notre métier, nous partageons des valeurs personnelles et ces valeurs ne doivent pas rester à la porte de notre entreprise. Nous sommes tous des citoyens et, pour la plupart, également des parents. Au-delà de notre engagement pour respecter l environnement, notre certification ISO a également été motivée par la volonté d afficher notre engagement, de montrer l exemple et motiver nos clients, confrères et partenaires. Il n a pas été difficile de convaincre l équipe de ce nouvel engagement de respect de l environnement. Nous étions tous parfaitement convaincus! Quel impact cette démarche a-t-elle eu sur votre fonctionnement? P. B. : Dans le cadre de la certification ISO 14001, notre cabinet s engage à : Gérer au mieux nos déchets en privilégiant leur recyclage pour minimiser leur impact sur l environnement Sensibiliser nos salariés, clients, fournisseurs, sous-traitants, à la nécessité de protéger l environnement. Réduire et compenser les émissions de gaz à effet de serre générés par nos activités Optimiser nos consommations octobre - décembre 013 8

9 sont accessibles, les plus grands cabinets ont une offre structurée ; certains ont déjà protégé leur savoir-faire, comme l a fait l ADEME avec la démarche «Bilan Carbone». Faire connaître notre implication résolue dans la démarche de RSE est le meilleur moyen à la fois d améliorer notre image, de nous rendre incontournables, et d occuper un terrain peu connu où les illégaux auront du mal à s aventurer. PE : Comment, en Bretagne, promouvoir le concept de comptabilité environnementale? P. B. : La Bretagne est la région idéale pour cela, tant est grande la sensibilité de ses agents à leur environnement : le poids du tourisme et de l agriculture dans son économie, sa géographie pour les questions d énergie renouvelable, par exemple, en font un excellent terreau pour qu y germent les meilleures pratiques. Nous commencerons donc par une campagne de sensibilisation, notamment auprès des maîtres de stage et de leurs stagiaires, les fers de lance obligés des bonnes pratiques environnementales, parce qu il s agit de leur avenir. Des actions de formations seront proposées pour aider à identifier les meilleurs indicateurs, propres à aider nos clients à satisfaire aux objectifs des référentiels mis en place dans le cadre du Grenelle de l environnement. JRCE 013 La profession mobilisée Les Journées Régionales de la Création Reprise d Entreprise sont le rendez-vous incontournable de l Ouest pour les acteurs de l entreprenariat et les porteurs de projets. Cette année, 10 exposants ont apporté leurs conseils aux créateurs ou repreneurs d entreprise du 10 au 11 octobre, au Parc Exposition de Rennes. Pour cette 16eme édition, la profession a été plus que jamais présente au rendez-vous des créateurs. Partagé entre un espace ateliers où se sont succédées 11 conférences sur des sujets liés à la création reprise d entreprise et un espace réservé aux conseils personnalisés, le stand de l Ordre des experts-comptables de Bretagne s est voulu au plus proche des attentes des visiteurs. 40 experts-comptables se sont succédés au cours des deux journées et 590 visiteurs ont assisté aux ateliers. Un taux de fréquentation record! Grand succès également du jeu concours organisé sur les jours pour promouvoir le dispositif «Créer, accompagner la jeune entreprise». Un grand merci à toutes celles et ceux de la profession qui se sont mobilisés et qui ont contribué au succès de ces deux journées. Notre cabinet procède au calcul de ses émissions de gaz à effet de serre selon la méthodologie du Bilan Carbone TM développée par l Ademe. Ce bilan permet de déterminer et de compenser les émissions générées par nos activités : occupation des locaux, déplacements de l équipe, consommation de papier. Nous calculons le total des gaz émis et compensons en versant un don à une association de reforestation. Le don est calculé sur la base d un prix de la tonne de GES émis. L optimisation des consommations a-t-elle engendré une réduction de votre facture énergétique et achats de matériel? P. B. : Notre démarche nous a effectivement permis de réduire nos consommations et donc nos frais. Mais plus que des bénéfices économiques, cette politique a surtout généré un impact positif sur l équipe du cabinet. En effet, les collaborateurs sont assez jeunes et sont fiers d appartenir à une entreprise «citoyenne». Le stand de l Ordre et les ateliers Cette 16eme édition des JRCE a été parrainée par Jakez Bernard, président de l association Produit en Bretagne. Créée pour mettre en avant les entreprises qui produisent en Bretagne et favoriser ainsi leur développement, le réseau compte aujourd hui 300 entreprises adhérentes dont l Ordre, et concerne produits signés. Selon Jakez Bernard, la force de la Bretagne repose sur son maillage professionnel et associatif et sur la capacité de ces organisations à partager leur expérience. Selon lui, il est indispensable d entretenir ce dynamisme régional et les JRCE y participent. 9

10 ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS DOSSIER Nouvelles technologies Les rencontres informatiques d Cloud, BYOD, restez connecté! Virus informatiques, incompatibilité de logiciels, panne de serveurs quel cabinet n a pas déjà eu affaire à l un de ces maux et perdu un temps précieux à sa résolution? Et si le Cloud Computing était la solution à ces ennuis? Le Cloud computing permet d externaliser et de délocaliser les serveurs. Plutôt que d acheter ses propres serveurs et d en assurer le développement et la maintenance, les entreprises ont la possibilité de déléguer cette fonction à un prestataire. Ce dernier héberge les serveurs, assure leur bon fonctionnement, gère la compatibilité des logiciels et fournit les données via une connexion internet. Le 4 juin 013, l Ordre des Experts- Comptables de Bretagne a accueilli Noël Minard, dirigeant de ACOM, société spécialisée dans les solutions informatiques aux entreprises, pour une session de sensibilisation des experts-comptables à cette technologie. Interview de Noël Minard, dirigeant de ACOM PE : La profession d expert-comptable estelle concernée par le Cloud? Noël Minard : Oui, en choisissant le Cloud, les cabinets s affranchissent des investissements en matériels ainsi que du recours à une prestation informatique. Tout ce dont le cabinet a besoin, c est une connexion internet. Le Cloud permet aux entreprises de se concentrer sur leur cœur de métier. PE : Cette démarche est-elle plus économique? N. M. : Le cabinet fait d importantes économies de temps et d argent. Il maîtrise ses dépenses informatiques, libère de l espace de bureau puisque le serveur n est plus hébergé au sein du cabinet et réalise de «Le Cloud permet aux entreprises de se concentrer sur leur cœur de métier.» Noël Minard, dirigeant ACom substantielles économies en climatisation. En ce sens, cette démarche est également plus environnementale, puisque le fournisseur optimise sa consommation électrique sur le site de stockage. PE : Comment assurer la confidentialité et la sécurité des données? N. M. : Afin de garantir la confidentialité des données, il est recommandé de privilégier le choix d un Datacenter de proximité plutôt qu un hébergement situé en dehors du territoire. En cas d incident, un recours juridique sera plus facile. Il faut ensuite s assurer que le fournisseur propose une politique de confidentialité satisfaisante. En ce qui concerne la sécurité, du fait que le même service est proposé à un grand nombre d utilisateurs, le fournisseur mutualise les systèmes de protection. Les sites de stockage sont équipés contre les pannes, réalisent les sauvegardes et disposent d anti-virus et firewall de pointe pour lutter contre le piratage informatique. Témoignage de Christophe Carre, Directeur Associé, Réseau AVENIR Conseil et Expertise Comptable Nous avons fait le choix du Cloud pour gagner en liberté et efficacité. Nous avions une architecture en fin de vie qu il devenait indispensable de faire évoluer. Deux solutions se présentaient : investir au sein de notre structure ou le Cloud. Nous nous sommes orientés vers l hébergement pour pouvoir nous concentrer sur notre métier et apporter à nos clients encore plus de réactivité. De plus, cela permet d offrir à nos clients un accès de qualité aux services en ligne du cabinet, dans des conditions de sécurité et de connexion excellentes. Le passage dans le Cloud a été transparent pour les utilisateurs du cabinet. Du jour au lendemain, nous sommes passés des serveurs Maison aux serveurs hébergés et ce, sans dégradation de services. Parallèlement, des solutions logicielles ont été mises en place pour améliorer encore la rapidité des flux et la sécurisation de nos données, primordiales dans notre profession. Le Cloud nous offre aujourd hui des connexions en tout lieu de façon performante, sécurisée, collaborative et évolutive. octobre - décembre

11 e Bretagne L Ordre, membre du Comité régional d orientation de Bpifrance Soyons le porteparole des intérêts des entreprises de la région BYOD* ou comment travailler avec son temps Les supports informatiques de stockage et de partage de l information n ont jamais été aussi nombreux et élaborés. Si cela facilite considérablement le quotidien, ces évolutions technologiques démultiplient les risques de perte ou de piratage involontaire des données au sein d une entreprise. Transfert de fichiers via internet ou clés USB de l ordinateur professionnel à l ordinateur privé, réception des s professionnels et privés sur son smartphone professionnel, utilisation de sa tablette privée pour des présentations dans le cadre de l entreprise les possibilités de diffusion - mais aussi de dispersion - de l information sont infinies. Cette tendance est renforcée par la confusion croissante de la sphère publique et privée. Plutôt que de subir ces évolutions, de plus en plus d entreprises adoptent une démarche proactive afin d accompagner ce phénomène et de saisir les opportunités qu il représente. Cette démarche s appelle le BYOD (Bring Your Own Device), c est-à-dire «apportez vos propres appareils». Cette pratique consiste à utiliser l équipement personnel des collaborateurs (téléphone portable, ordinateur portable, tablette) dans un contexte professionnel. Cette démarche permet d éviter les doublons et de réaliser des économies d investissement en matériel et abonnements. Plutôt que de mettre à disposition un téléphone portable professionnel qui vient se dupliquer au téléphone portable existant, l entreprise participe au financement de l outil personnel et permet son utilisation dans le cadre professionnel. Parallèlement, l entreprise met en place les outils nécessaires pour faciliter l accès aux données pour les collaborateurs tout en s équipant de logiciels de protection de cellesci afin de maîtriser leur utilisation. Ainsi, le collaborateur peut par exemple accéder à un ensemble de données professionnelles de n importe où dans le monde avec ses appareils informatiques personnels avec un risque maîtrisé d atteinte à la confidentialité. «BYOD consiste à utiliser l équipement personnel des collaborateurs (téléphone portable, ordinateur portable, tablette) dans un contexte professionnel.» Le BYOD se situe donc à la croisée d enjeux sociaux, juridiques et technologiques. Il permet d accompagner la mobilité et la flexibilité du travail tout en renforçant la maîtrise de la sécurité des données. Cette démarche s inscrit par ailleurs dans une dynamique plus large d intégration des évolutions technologiques et sociétales par les entreprises afin de répondre au mieux aux attentes du marché. * Bring Your Own Device «apportez vos propres appareils» La 6 avril dernier, s est tenu le Comité régional d orientation de préfiguration de la Banque Publique d Investissement auquel Pierre Barrel a pris part. Cette réunion devait déterminer les orientations stratégiques de Bpifrance afin d être un outil au service du développement économique et de l emploi en Bretagne. Bpifrance, la Banque Publique d Investissement, a pour objectif d être au service des besoins de financement des entreprises et d intervenir en appui des politiques publiques conduites par l Etat et la Bretagne. Or, sa réussite est étroitement liée à sa capacité à travailler en forte coordination avec la région. A cette fin, un Comité régional d orientation a été créé. Présidé par Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne, son rôle sera de veiller à la prise en compte par Bpifrance des spécificités économiques régionales dans ses modalités d exercice et d être en cohérence avec la stratégie régionale de développement économique. Pierrick Massiot devait nommer 4 personnalités qualifiées reconnues pour leur expertise afin de siéger à ce comité. A ce titre, il a proposé à Pierre Barrel, en sa qualité de Président de l Ordre des Experts-Comptables, de siéger au Comité régional d orientation de Bpifrance. Cette nomination, dans une instance de cette importance, prouve de manière tangible le rôle essentiel que jouent les experts-comptables dans le développement des entreprises et des territoires. octobre - décembre

12 ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS DOSSIER Sessions de formations Loi de Finances 014 pour les experts-comptables et leurs collaborateurs Les grandes orientations économiques déterminées par la loi de finances 014 ainsi que leurs impacts sur la fiscalité seront à nouveau présentés cette année au cours d une série de formations adressées aux experts-comptables et à leurs collaborateurs. Objectif : former un maximum de membres de la profession. Pour les Experts-Comptables, les Commissaires aux Comptes, les Notaires et les Avocats Cette année, Bernard Plagnet, professeur à la faculté de droit de Toulouse, animera 4 conférences dans 4 villes bretonnes. Lorient, mardi 14 janvier matin Palais des congrès Lorient Brest, mardi 14 janvier après-midi Le Quartz Brest Saint-Brieuc, mercredi 15 janvier matin Palais des congrès Saint-Brieuc Rennes, mercredi 15 janvier après-midi Le Ponant Pacé Vous recevrez courant novembre le carton d invitation aux conférences et réunions sur la Loi de finances 014. Les inscriptions seront ouvertes fin novembre sur le site Les OGA partenaires Pour les collaborateurs 0 réunions Loi de finances 014 d un format de 4 heures sont proposées partout en Bretagne. Ces réunions à destination des collaborateurs sont gratuites. 0 Réunions (GRATUITES) ILLE-ET-VILAINE Lieu Date Animateur REDON La Roche du Theil 0 Janvier > 8h30-1h30 François Landais, Fiscaliste RENNES Chambre des Métiers et de l Artisanat 35 0 Janvier > 14h-18h RENNES Centre Commercial Les Longs Champs 7 Janvier > 8h30-1h30 RENNES Centre Commercial Les Longs Champs 7 Janvier > 14h-18h CESSON-SÉVIGNÉ Conseil régional Ordre des Experts-Comptables 8 Janvier > 8h30-1h30 CESSON-SÉVIGNÉ Conseil régional Ordre des Experts-Comptables 8 Janvier > 14h-18h ST-MALO Hôtel Kyriad, La Richardais 1 Janvier > 8h30-1h30 ST-MALO Hôtel Kyriad, La Richardais 1 Janvier > 14h-18h Robert El Saïr, Avocat fiscaliste honoraire, diplômé d expertise comptable Sébastien Rocaboy, Avocat CÔTES d ARMOR Lieu Date Animateur PLERIN Palais des Congrès Janvier > 8h30-1h30 François Landais, Fiscaliste PLEUMEUR BODOU Golf Hôtel de Saint Samson Janvier > 14h-18h FINISTERE Lieu Date Animateur BREST Centre de Kéraudren 3 Janvier > 8h30-1h30 Sébastien Rocaboy, Avocat BREST Centre de Kéraudren 3 Janvier > 14h-18h MORLAIX CCI Morlaix, Aéroport de Morlaix Ploujean 31 Janvier > 14h-18h François Landais, Fiscaliste QUIMPER CCI Quimper, Amphithéâtre Jean Poulet 4 Janvier > 8h30-1h30 Sébastien Rocaboy, Avocat QUIMPER CCI Quimper, Amphithéâtre Jean Poulet 4 Janvier > 14h-18h MORBIHAN Lieu Date Animateur VANNES IUT Vannes 30 Janvier > 14h-18h Robert El Saïr, Avocat fiscaliste honoraire, diplômé d expertise comptable LE BONO Hostellerie Abbatiale Le Bono 7 Janvier > 14h-18h François Landais, Fiscaliste PONTIVY Hôtel Robic 31 Janvier > 8h30-1h30 Sébastien Rocaboy, Avocat LORIENT Stade FC Lorient 9 Janvier > 8h30-1h30 Robert El Saïr, Avocat fiscaliste honoraire, LORIENT Stade FC Lorient 30 Janvier > 8h30-1h30 diplômé d expertise comptable octobre - décembre 013 1

13 ÉVÈNEMENTS D'EXPERTS DOSSIER Les outils de financement de l innovation en Bretagne Comme nous vous l annoncions dans le précédent numéro, Profession Experts continue de vous informer sur l environnement économique de vos clients. Après un premier dossier centré sur les outils de financement de haut de bilan en Bretagne, ce numéro traitera de l innovation. Comptetenu de la densité du sujet et de la complexité de l écosystème, notre choix éditorial est de présenter plus particulièrement les outils financiers dédiés à l innovation dans les entreprises. En première partie, Profession Experts vous exposera de manière succincte et non exhaustive la dynamique bretonne en matière d innovation, ainsi qu une cartographie des acteurs publics/privés intervenants autour de cette thématique. Puis dans un second temps, nous tenterons de rendre lisible l ensemble des aides existantes sur le territoire breton.

14 EXPERTS ÉVÈNEMENTS EVÉNÉMENTS D'EXPERTS DOSSIER DOSSIER Les outils de financement de l innovation L innovation en Bretagne dans les gênes des chefs d entreprise La Bretagne se situe au 6ème rang en termes d activité et d intensité de Recherche et Développement au niveau national. Historiquement, la Bretagne a toujours été une terre agricole et la contribution de l agriculture et de l industrie agro-alimentaire dans le PIB régional est toujours très prégnante. Toutefois, notre région a également construit son développement autour d autres secteurs d activité. Région Bretagne 19 État Collectivités locales Rang national Volumétrie 5 + de ETP Nbre de brevets déposés 5 Volume d investissement des entreprises 5 Bénéficiaires du Crédit d Impôt Recherche 6 15 Centres techniques CRITT Incubateur CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUE PAGE 0 PAGE 6 STRUCTURES D ACCOMPAGNEMENT Fédérations professionnelles BDI Agences de développement Consulaires Technopoles Réseaux d entreprises État Chiffres clés (009) PAGE FINANCEURS La Bretagne est la première région agroalimentaire française avec plus de salariés pour 400 entreprises. Elle dispose également d un tissu extrêmement dense dans les TIC (800 entreprises et emplois). La filière automobile, même en tension, est toujours très présente (00 entreprises employant personnes). Enfin, le Pôle Mer est un des plus dynamiques de France. Effectif total R&D Bpi PAGE (DRRT, DIRECCTE, DRFIP) RECHERCHE R PUBLIQUE P Universités et grandes écoles Services de valorisation des établissements d enseigneme supérieurs et de recherche 90 M On note également de nombreuses filières émergentes, telles que les véhicules verts, les éco-activités, les énergies marines renouvelables ou encore les biotechnologies. Fort de ces atouts et afin de favoriser le développement des initiatives entrepreneuriales, on peut identifier plus d une cinquantaine de structures qui apportent conseils, appuis technologiques ou financements aux TPE, PME, PMI. On peut considérer que la Bretagne dispose d une offre relativement importante de financement ou d accompagnement par des opérateurs publics ou privés. On retrouve trois grandes phases dans le soutien à l innovation : La création d entreprises innovantes (de l incubation jusqu à l amorçage) Le développement Le soutien aux projets innovants dans les entreprises (faisabilité jusqu à la commercialisation) La typologie des aides existantes est assez variée, on retrouve : des subventions, avances remboursables, crédit d impôt, garantie, prêt d honneur, participation au capital. Concernant l accompagnement à la création d entreprises innovantes, la Bretagne est dotée de sept technopoles et d un incubateur. 14 octobre - décembre 013 Les dispositifs de financement Il existe une grande diversité d aides financières dédiées à l innovation. Le manque de lisibilité s explique par la terminologie même du mot innovation et ce qu il recouvre (technologie, rupture, process, produit, organisation, filière, secteur, etc.). Aussi, le choix a été fait de vous présenter les grands acteurs présents sur cette thématique. À noter que les outils de financement de haut de bilan ayant été traités dans leur globalité dans le précédent numéro, ils ne sont pas repris ici. experts

15 en Bretagne 1 Consultants Associations Professions libérales ACTEURS PRIVÉS Filières & réseaux PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ ID4Car Images & Réseaux Mer Bretagne Valorial ents Le schéma ci-dessus vous présente de manière synthétique l écosystème de l innovation en Bretagne. Pour plus d information, il existe un portail web où vous pourrez retrouver des informations plus complètes : GLOSSAIRE : Technopoles : structure ayant pour objet l accompagnement des porteurs de projet, l implantation et le développement d entreprises innovantes. CRITT : Centres Régionaux d Innovation et de Transfert de Technologie. Ils assurent la promotion du transfert de technologie et mettent en relation entreprises et réseaux de compétences. Ils sont au nombre de trois en Bretagne. CIT : Centres d Innovation Technologique. Ils ont vocation à aider les entreprises à faire émerger et à formaliser les besoins des entreprises en matière de développement de projets innovants. Ils sont au nombre de 16 en Bretagne (dont les CRITT). Les services de valorisation des établissements d enseignements supérieurs et de recherche favorisent les partenariats entre les entreprises et les laboratoires de recherche dans le tissu économique. Bpifrance OSEO était un acteur majeur du financement de l innovation. Suite à son intégration au sein de Bpifrance, Profession Experts a interrogé Tanguy ROUDAUT, Délégué Innovation au sein de Bpi Bretagne, afin de connaître les grandes orientations de cette nouvelle entité. PE : Tanguy ROUDAUT, la création de Bpifrance va-t-elle réorienter votre action en matière d innovation? Très clairement, Bpifrance poursuit l action d OSEO en matière de financement des projets d innovation des entreprises. Je tiens à préciser que l innovation peut concerner un nouveau produit, process ou service à partir du moment où il repose sur une innovation technologique, incrémentale ou de rupture. PE : Quelles sont vos priorités et comment s organisent vos accompagnements? Prioritairement axé sur les entreprises de moins de 000 salariés, nos soutiens concernent : les phases amont : faisabilité technico-économique en subvention pour des montants max de 50 K - 50 % des dépenses éligibles, l es phases de développement des programmes de R&D : en avance remboursable ou Prêt à Taux Zéro pour l Innovation (PTZI) sur des taux de 40 à 50 % du total des dépenses éligibles. Montant minimum d intervention : 50 K. Nous accompagnons également les projets collaboratifs labellisés par les pôles de compétitivité à travers des cofinancements avec les collectivités territoriales. Ils peuvent être financés en subvention pour les projets sélectionnés dans le cadre du Fonds Unique Interministériel (FUI) ou en avance remboursable pour les autres avec un taux d intervention bonifié de 65 % pour les PME. PE : Le travail en réseau est-il un levier fondamental pour Bpifrance? De nombreux partenariats ont été noués au fil du temps avec les autres acteurs de l accompagnement et du financement de l innovation en Bretagne : les technopoles, Bretagne Développement Innovation, le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche dans le cadre du concours de la création d entreprise innovante, les centres techniques, les collectivités territoriales Nous gérons d ailleurs pour le compte de la Région Bretagne deux fonds permettant d accroître le nombre d aides sur les phases amont de projet ainsi que la Prestation Tanguy Roudaut, Délégué Innovation 15 octobre - décembre 013 experts Notre soutien est prioritairement axé sur les entreprises de moins de 000 salariés Régionale de Diffusion pilotée par BDI. de l Innovation PE : Pouvez-vous donner aux expertscomptables quelques chiffres clés d activité sur l année 01? En 01, 110 entreprises bretonnes ont ainsi bénéficié d une aide à l innovation Bpifrance pour un montant global de 15 M. Elles peuvent présenter des typologies très différentes puisque nous intervenons sur des start up comme sur des sociétés matures, des secteurs industriels traditionnels à celui des TIC, de l agroalimentaire, en lien avec

16 EXPERTS ÉVÈNEMENTS EVÉNÉMENTS D'EXPERTS DOSSIER Les outils de financement de l innovation 1 Bpifrance Suite l énergie ou le traitement des déchets. Nous avons également distribué 10 M de subventions auprès de PME, ETI, groupes ou organismes de recherche, au titre du FUI. Tous ces dispositifs ont été mis en place pour financer les dépenses engagées lors d un programme de R&D mais nous avons également développé une gamme de produits permettant de financer la phase suivante de lancement industriel et commercial. Prêt pour l innovation, contrat de développement, garantie sur prêts bancaires, préfinancement du CIR. L objectif étant d assurer un continuum de financement en essayant de mobiliser au mieux les partenaires bancaires et les autres dispositifs publics existants. Avec Bpifrance, de nouveaux outils seront développés demain pour favoriser l innovation dans les PME. PE : Si un expert-comptable souhaite avoir des informations afin de renseigner de manière efficiente un client qui doit-il contacter? Nous avons fait le choix en Bretagne de développer une politique de proximité. Aussi dans chaque département, nous disposons de ressources humaines dédiées. L équipe bretonne des chargés d affaires Bpifrance innovation sont : Ille-et-Vilaine Emmanuel DENOUE Delphine LEGRAS Côtes d Armor Karine PRIÉ-LATIMIER Morbihan Eric PERCHAIS Finistère Jean-Bernard LAIZET Exemple d action de Bpifrance au service d une PME Un transporteur breton a inventé un double contenant permettant de charger dans la même remorque des matières organiques (lisier) à l aller et des céréales au retour. La société Lemée d Aucaleuc, près de Dinan, transporte des matières organiques agricoles de Bretagne vers les régions agricoles céréalières. Jusqu en 009, les camions de l entreprise revenaient chargés de céréales destinées aux usines d aliments du bétail. Pour éviter une contamination croisée, l association «Qualimat» des fabricants d aliments n a plus permis cette pratique dès 009, même avec des remorques nettoyées et désinfectées. La réglementation européenne UE 14/011 confirme depuis que les transports de sous-produits (lisier, fumier de volailles, fientes de poules ) doivent être réalisés dans des conditions qui empêchent les contaminations. Pour s adapter à ce nouveau contexte, la société Lemée a donc inventé en 011 un système de bâche intégrée aux parois des remorques de ses camions. Celle-ci se déploie à volonté et permet le transport par le même véhicule des composts et des céréales selon les besoins. Un brevet a été déposé en janvier 011, couvrant aussi bien l innovation technique que la méthodologie de nettoyage et de contrôle. Pour assurer la traçabilité, chaque remorque équipée et son sac sont numérotés, les tracteurs et les bennes sont géolocalisés en permanence. L impact économique est important pour l entreprise, car un retour à vide des camions augmenterait de 50 à 70 % le prix du transport des fertilisants organiques. La société Lemée a investi 3 M dans 18 camions et a formé tous ses chauffeurs aux bonnes pratiques garantissant hygiène et traçabilité. Rencontrée fin 010 par OSEO (Bpifrance aujourd hui) pour des questions de financement d investissements, les dirigeants de la société Lemée ont été orientés vers le service Innovation. Avec l aide de la chargée d affaires, une estimation des dépenses à venir pour la conception et la mise au point du système de double contenant a été réalisée (temps passé en interne, dépôt du brevet, centre technique pour les tests de résistance, soustraitants pour la bâche et le système mécanique, prototype ). Une aide de sous forme d une avance avec un différé de remboursement de deux ans a été mise en place, permettant de couvrir 45 % des frais de développement. L entreprise fait depuis parler d elle : salon SPACE, prix Crisalide Eco-activité, concours Cleantech Open France Elle est même sollicitée par ses concurrents qui souhaiteraient pouvoir SARL Lemée, bâche intégrée aux paroies de la remorque du camion équiper leur flotte du même dispositif. La société Lemée n écarte pas l idée de concéder des licences de son brevet, mais souhaite encadrer drastiquement cela en imposant une formation des chauffeurs et un audit annuel pour garantir la bonne utilisation du système. SARL LEMEE octobre - décembre

17 en Bretagne Les principales aides de Bpifrance Il existe deux grands types d aide chez Bpifrance : les aides dites individuelles et le soutien aux projets collaboratifs. Nous vous présentons ci-dessous quelques dispositifs d aides individuelles : Aides individuelles directes Aides directes à l innovation pour partager les risques inhérents aux programmes de recherche, de développement et d innovation des PME afin de favoriser l accès aux financements privés. Accompagnement, expertises et services de mises en relation... Une mission d intérêt général pour le compte de l État et en partenariat avec les Régions. Aide pour le développement de l innovation Aide financière pour la réalisation et le développement d une innovation, avant son lancement industriel et commercial. Types de projets : Projets de recherche et développement, projets d innovation. Bénéficiaires : PME et entreprises de moins de 000 salariés. Finalité : Aider les entreprises de l industrie ou des services de l industrie qui mènent des projets comportant des travaux de recherche industrielle et/ou de développement expérimental : à mettre au point des produits, procédés ou services technologiquement innovants et présentant des perspectives concrètes d industrialisation et/ou de commercialisation, à financer leur participation à des partenariats technologiques nationaux ou européens, dans le cadre de projets d innovation. Dépenses éligibles : Conception et définition du projet, études de faisabilité technicocommerciale, mise au point de l innovation par le personnel de recherche et développement (R&D), prestations et conseils extérieurs, réalisation de prototypes et de maquettes, dépôt et extension de brevets (pour les PME), achat ou amortissement d équipements, acquisition de connaissances techniques, préparation du lancement industriel... Modalités d intervention : Participation au financement du projet, sous la forme d une avance remboursable en cas de succès ou d un prêt à taux zéro. Cette intervention est modulée par Bpifrance en fonction des caractéristiques et de l état d avancement du projet, du niveau de risque, du profil de l entreprise, de l incitativité réelle de l aide (taux d aide de 5 à 65 %, sur assiette des dépenses retenues) : recherche industrielle, développement expérimental ; projet collaboratif ou non ; en phase amont ou de développement... Les projets sont classés en quatre catégories : 1 Projets d innovation de procédé et d organisation à faibles risques technico-économiques dans les services ; l innovation d organisation est liée à l utilisation et à l exploitation des technologies d information et de communication (TIC). Projets de R&D à risques technico-économiques significatifs, caractérisés par une évolution de produits, procédés ou services réalisée au moyen d innovations incrémentales nécessitant des adaptations ou développements technologiques par rapport à l état de l art. 3 Projets de R&D à forts risques technicoéconomiques, caractérisés par un saut technologique, une innovation de rupture, une diversification radicale, des enjeux sociétaux et de filières ou la création d entreprise innovante. 4 Projets de R&D collaboratifs, notamment issus des pôles de compétitivité. Les entreprises doivent avoir déposé leur dossier de demande d aide au projet de R&D et d innovation auprès de Bpifrance (directions régionales) préalablement à la réalisation du projet et du démarrage des dépenses. Aide pour la faisabilité de l innovation Inciter l entreprise à innover en l aidant dans sa préparation des projets de recherche et développement. Bénéficiaires : PME et entreprises de moins de 000 salariés. Finalité : Inciter l entreprise à innover en l aidant dans sa préparation des projets de recherche et développement par des études de faisabilité et l intégration de compétences permettant de valider les différentes composantes du projet d innovation : ingénierie commerciale et marketing, technique, juridique et propriété intellectuelle, financière et managériale. Dépenses éligibles : Etudes préalables aux activités de recherche industrielle et de développement expérimental. Conception et définition du projet, planification, validation de la faisabilité technico-économique, veille, étude de positionnement stratégique, recrutement de cadres de R&D... Modalités d intervention : Participation au financement de l étude sous forme de subvention ou sous forme d avance à taux zéro remboursable en cas de succès. Prestation technologique réseau (PTR) Permettre aux PME de se familiariser avec l innovation en intégrant une dimension technologique dans leur stratégie de développement. Une subvention permet de financer les études techniques et le dépôt d un premier brevet. Bénéficiaires : PME et prioritairement les micro et petites entreprises. Finalité : Permettre aux PME peu familiarisées avec l innovation d intégrer une dimension technologique dans leur stratégie de développement en ayant accès à des centres de compétences ; favoriser le dépôt d un premier brevet. Dépenses éligibles : Pré-études technologiques, essais, modélisation, caractérisation de produit, étude de marché et de l état de l art technique, recherche de partenaires, dépenses de dépôt du premier brevet. Modalités d intervention : Subvention avec une mise en œuvre très rapide, qui peut représenter jusqu à 80 % du coût de la prestation, plafonnée à HT, ne pouvant pas excéder 50 % du montant total du programme (total des dépenses internes et externes). octobre - décembre MAIS AUSSI Aide au transfert de technologie pour les organismes publics de recherche Faciliter l acquisition par des entreprises de résultats de recherche issus de laboratoires publics. Aide à la création d entreprise innovante Pour valider la faisabilité du projet d innovation sous-jacent à la création et ajuster votre business plan. Aide aux entreprises de la filière aéronautique Pour soutenir les entreprises sous-traitantes et d ingénierie de la filière aéronautique.

18 EXPERTS ÉVÈNEMENTS EVÉNÉMENTS D'EXPERTS DOSSIER Les outils de financement de l innovation 1 Les principales aides de Bpifrance Suite Les financements bancaires Faciliter l accès au crédit bancaire pour les investissements, le renforcement de la trésorerie et les capitaux, garantir le risque pris par les partenaires bancaires et financiers. Prêt pour l innovation (PPI) Financer le lancement industriel et commercial de l innovation d une PME. Entreprises éligibles : PME au sens de la définition européenne, immatriculées en France depuis plus de trois ans, ou PME qui pourront justifier le caractère innovant du projet par : Une aide à l innovation de Bpifrance : AI, FUI, ISI, PSPC, Concours MESR, etc. Une intervention de soutien à la RDI par un tiers : ANR, région, Europe, etc. Une qualification relative à l entreprise innovante : qualification «entreprise innovante», label EIP, rescrit du CIR, etc. Un accompagnement spécifique : Incubation, etc. Non éligibles : les SCI et les entreprises en nom personnel. Dépenses financées : Le Prêt pour l innovation est destiné à financer les dépenses immatérielles liées au lancement industriel et commercial d une innovation : recrutements, investissements immatériels et matériels, marketing, organisation et animation de la distribution, déplacements, salons, localisation des produits, augmentation du BFR. De euros à euros, dans la limite du double des fonds propres et quasifonds propres de l entreprise. Durée et remboursement adaptés : Un crédit sur une durée de 7 ans, un différé d amortissement du capital de ans, cumulable avec d autres interventions de Bpifrance, taux fixe ou variable (convertible à taux fixe), frais de dossier : 0,4 % du montant global du prêt. Aucune garantie : Aucune garantie sur les actifs de l entreprise, ni sur le patrimoine du dirigeant. Seule une retenue de garantie de 5 % est prévue. Assurance décès invalidité obligatoire. Contrat de développement innovation (CDI) Prêt sans garantie ni caution personnelle, destiné à financer les investissements immatériels et les besoins en fonds de roulement liés à un programme d innovation ou de modernisation. Bénéficiaires : PME de plus de 3 ans engageant un programme d innovation : lancement industriel et commercial d un produit, développement d une technologie innovante, modernisation de l outil de production, conquête de nouveaux marchés, nouveaux modes de commercialisation de produits et/ou services, projet d innovation organisationnelle et de méthodes. Finalité : Faciliter le financement des investissements immatériels et des besoins en fonds de roulement du programme d innovation de l entreprise. Dépenses financées : Frais de recrutement et de formation, prospection, négociation des premières commandes, marketing, communication, mise aux normes, implantation à l étranger, matériels, progiciels, équipements à faible valeur de revente, augmentation du BFR générée par le projet, etc. Modalités d intervention : Prêt sans garantie ni caution personnelle, de à euros, dans la limite des fonds propres et quasi-fonds propres de l entreprise, d une durée de 6 ans avec un allègement du remboursement la première année. Ce prêt est accompagné d un concours bancaire qui peut être garanti à 60 % par le fonds Garantie Innovation de Bpifrance. MAIS AUSSI Préfinancement du Crédit d impôt recherche Disposer de trésorerie pour couvrir vos dépenses de R&D dès l année où elles sont engagées. Prêt participatif d amorçage (PPA) Le Prêt participatif d amorçage renforce la structure financière de votre entreprise pour faciliter et préparer une première levée de fonds et vous permettre de finaliser votre programme d innovation. Contrat de développement participatif PME et ETI indépendantes ayant besoin de renforcer leurs fonds propres pour réaliser leurs projets de développement. Garantie innovation Faciliter l accès des PME innovantes aux financements bancaires. Biotech garantie Faciliter l accès des PME de biotechnologie aux financements bancaires. Garantie de caution sur projets innovants Faciliter l émission de cautions sur marchés par les banques, sur ordre et pour le compte des PME, au bénéfice de leurs clients. Pour tout besoin d informations complémentaires, vous pouvez retrouver l ensemble des dispositifs d aides sur Rubrique Nos offres/innovation/ Dominique Lecomte octobre - décembre

19 en Bretagne La Région Bretagne Acteur clé du développement économique, Profession Expert a sollicité Loïg CHESNAIS GIRARD, Vice-président du Conseil Régional de Bretagne, afin de connaître la vision et l action de sa collectivité en matière de soutien à l innovation : La Région Bretagne a fait du développement économique l une de ses priorités : mieux soutenir les entreprises dans leurs projets, stimuler la recherche et l innovation, accompagner la structuration et l évolution des secteurs clés de l économie bretonne, favoriser la création d activités nouvelles et d emplois durables, sont les principaux enjeux de la politique économique régionale qui mobilise plus de 100 Millions d euros en 013. Région à «fort potentiel d innovation», la Bretagne occupe le 5ème ou 6ème rang des régions françaises en matière de dépenses de recherche publique, investissements privés, et d effectifs de R&D. Pour améliorer encore l intégration ou la collaboration de la recherche publique et privée, et la valorisation de la recherche, 01 a vu la reconnaissance de l IRT B-COM (réseaux et contenus du futur), de l IEED Institut d Excellence en Energies Décarbonnées (France Energie Marines), de la Société d Accélération du Transfert de Technologies Ouest Valorisation (SATT) et de nombreux Labex et Equipex dans le cadre du Programme des Investisssements d Avenir. Ces outils ont impulsé une dynamique pour favoriser les applications industrielles de la recherche et accroître le rythme d innovation. Ils ont conforté la place de la Bretagne au 5ème rang des régions les plus innovantes du territoire national. Soutenir les projets tout au long de la chaîne de l innovation Grâce au fonds de maturation régional mis en place en 009, 63 projets issus des laboratoires publics et privés bretons ont pu être financés jusqu à fin 01, ce qui représente près de 4 millions d euros engagés. Ce soutien aux projets sera poursuivi en 013 en tenant compte de la création de la SATT Ouest Valorisation ainsi que du dispositif de ressourcement des centres d innovations technologiques. La Région finance également les appels à projets lancés par les 3 CRITT, dont l objectif est d expérimenter un transfert de technologie entre un laboratoire et une entreprise. Assurer un continuum du financement des projets industriels innovants Au travers du partenariat pour le développement de l innovation en Bretagne, Oséo innovation et la Région Bretagne se sont engagés à financer l innovation dans l entreprise à tous les niveaux, technologique et non technologique, et à tous les stades des projets (sensibilisation et incitation à l innovation, aide au lancement et à la faisabilité de projets innovants, en phase de croissance ). Contribuer au développement des pôles de compétitivité et accompagner les projets structurants Loïg CHESNAIS GIRARD, Vice-président du Conseil Régional de Bretagne Le soutien aux projets de R&D collaboratifs public/privé labellisés par les pôles de compétitivité, axe fort du schéma régional d innovation et de la politique de soutien à l innovation, sera reconduit en 013. En complément des crédits accordés par l Etat et d autres collectivités territoriales, la Région apportera des moyens aux structures porteuses des pôles de compétitivité. Depuis 006 la Région a, à elle seule, mobilisé plus de 6 M pour accompagner 55 projets de R&D collaboratifs labellisés par les pôles. Financer le haut de bilan des entreprises innovantes La Région met l accent sur les outils d accompagnement «haut de bilan» d entreprises innovantes notamment en partenariat avec Depuis 006 la Région a, à elle seule, mobilisé plus de 6 M pour accompagner 55 projets de R&D collaboratifs labellisés par les pôles. Oséo et la Caisse des dépôts et Consignations, via Bretagne Jeunes Entreprises, Ouest Venture, le Prêt Participatif d Amorçage, ou encore un fonds d amorçage régional PHAR. Enfin, dans le cadre d un partenariat interrégional et des Investissements d Avenir, la Région Bretagne contribue à l émergence d un nouvel acteur majeur pour le financement des jeunes entreprises innovantes sur son territoire : Grand Ouest Capital Amorçage, doté de plusieurs dizaines de millions d euros. En complément de ces outils dédiés à l innovation, d autres dispositifs peuvent également faciliter ces projets : les PFIL, le Fonds Régional de Garantie en partenariat avec Bpifrance, etc. octobre - décembre

20 EXPERTS ÉVÈNEMENTS EVÉNÉMENTS D'EXPERTS DOSSIER Les outils de financement de l innovation 3 Les aides directes de l Etat L Etat a toujours eu un rôle prépondérant dans la mise en place de politique de soutien à l innovation, soit grâce à l action des administrations chargées de l action décentralisée de l Etat (DRRT, DIRECCTE, ADEM, INPI, etc...), soit grâce aux aides directes qu il octroie (principalement des crédits d impôts). Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) Le crédit d impôt recherche (CIR) est une aide publique en faveur du développement de la recherche et de l innovation des entreprises. Il vise à améliorer l attractivité de la France pour les activités de R&D et la compétitivité des entreprises françaises. Il comporte trois volets, par ordre d importance : Financement de l effort de R&D de toutes les entreprises : recherche fondamentale, recherche appliquée, développement expérimental. Le CIR est l instrument principal de financement de la R&D des entreprises : 5,05 Mds au titre de l année 010 ; Financement de l innovation des P.M.E. : à compter de 013, les PME bénéficient d un crédit d impôt innovation (CII) pour certaines dépenses d innovation réalisées en aval de la R&D ; Financement des dépenses de nouvelles collections des entreprises industrielles du secteur textile-habillement-cuir (crédit d impôt nouvelles collections). Qui peut en bénéficier? Toutes les entreprises industrielles, commerciales ou agricoles, ainsi que les associations régies par la loi de 1901 (sous certaines conditions). Crédit d impôt innovation : uniquement les P.M.E. au sens communautaire, à compter de 013. Crédit d impôt nouvelles collections : les entreprises industrielles du secteur textile-habillement-cuir. Quelles sont les dépenses éligibles? Les dépenses relatives aux projets de R&D : les moyens humains et matériels affectés aux projets, les travaux de R&D sous-traités. Le CIR soutient aussi les brevets et leur défense, la veille technologique et certaines dépenses relatives à la normalisation. Les dépenses relatives aux projets d innovation des P.M.E. : les moyens humains et matériels affectés aux projets, les travaux sous-traités, les brevets et leur défense. Ces dépenses sont engagées pour la réalisation d opérations de conception de prototypes ou d installations pilotes de nouveaux produits. Les dépenses d élaboration de nouvelles collections : les moyens humains et matériels affectés à l élaboration des nouvelles collections, les travaux sous-traités, les dessins et modèles et leur défense. Comment calculer le CIR? Le montant du crédit d impôt est simple à calculer. CIR pour les travaux de R&D : il est assis sur le volume des dépenses éligibles déclaré par les entreprises. L entreprise peut facilement évaluer le montant de son crédit d impôt à venir. Il est égal à : 30 % des dépenses de R&D pour une première tranche jusqu à 100 M. Au delà de ce seuil, le taux du crédit d impôt passe à 5 % du montant des dépenses de R&D. Pour les entreprises qui demandent à en bénéficier pour la première fois, le taux de 30 % est porté à 40 % l année d entrée dans le dispositif et à 35 % la deuxième année (taux majorés supprimés à compter du CIR 013). Crédit d impôt innovation pour les P.M.E. : les dépenses éligibles sont prises en compte dans la limite globale de par an, avec un taux de 0 %. Crédit d impôt nouvelles collections : il est plafonné pour chaque entreprise à par période de trois ans consécutifs (règle des aides de minimis). Comment utiliser son crédit d impôt recherche? Le CIR est imputé sur l impôt à payer. Si le crédit d impôt est supérieur à l impôt ou si l entreprise est déficitaire, le reliquat est imputé sur l impôt à payer des trois années suivantes ; le solde éventuel est restitué à l expiration de cette période. Les entreprises suivantes peuvent cependant demander à bénéficier du remboursement immédiat : les entreprises nouvelles, l année de création et les quatre années suivantes ; les jeunes entreprises innovantes (J.E.I.), pendant la durée où elles remplissent les conditions du régime fiscal des J.E.I.; les P.M.E., c est-à-dire les entreprises qui satisfont à la définition des micros, petites et moyennes entreprises au sens communautaire (moins de 50 salariés et chiffre d affaires (C.A.) inférieur à 50 M ou bilan inférieur à 43 M ). Pour les modalités de remboursement, les entreprises doivent s adresser au Service impôt entreprise (S.I.E.) dont elles dépendent. Les entreprises créées depuis moins de deux ans doivent présenter à l appui de leur demande les pièces justificatives attestant de la réalité des dépenses éligibles qu elles ont déclarées. Comment sécuriser son crédit d impôt recherche? Pour leurs projets de R&D, les entreprises peuvent recourir à la procédure dite de rescrit fiscal, qui leur permet d obtenir un avis de l administration des impôts, du Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche, de l A.N.R. ou de Bpifrance sur l éligibilité de leurs travaux de R&D. Le délai de réponse de l administration est de 3 mois. A défaut de réponse, un avis favorable est réputé obtenu et opposable lors d un contrôle ultérieur éventuel. Par ailleurs, les entreprises ont la possibilité d interroger l administration fiscale en cours d exercice ou dès le dépôt de leur déclaration pour connaître sa position officielle. octobre - décembre 013 0

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

CCIM ---------- Comment financer vos activités innovantes ---------- 13/06/2013

CCIM ---------- Comment financer vos activités innovantes ---------- 13/06/2013 Juin 2013 CCIM ---------- Comment financer vos activités innovantes ---------- 13/06/2013 Intervenant : - Ph. ARDON : Responsable de service à l Agence Française de Développement (AFD), en charge de l

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT POUR DÉVELOPPER VOS PROJETS Salon des Entrepreneurs de Paris 5 février 2015 10h00-10h45 Intervenant Elsa Simoni o Directeur des missions d accompagnement et de

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs»

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Groupe AEF est un groupe d information professionnelle spécialisé notamment dans les domaines de l éducation, l enseignement supérieur,

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Devenir chef d entreprise

Devenir chef d entreprise Devenir chef d entreprise CATALOGUE DE FORMATION pour les créateurs et repreneurs d entreprise Édito Opérateur Nacre 1 2 3 Prêter une oreille attentive à chaque idée, développer l esprit créatif, encourager

Plus en détail

Février 2013. L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO :

Février 2013. L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO : Février 2013 L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO : Présentation des dispositifs en matière d innovation INNOVATION Financement de l innovation (Recherche et développement) : Aide pour la

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

49 ème petit-déjeuner ADVANCITY Octobre 2013. Bruno Villeneuve Carole Picquet

49 ème petit-déjeuner ADVANCITY Octobre 2013. Bruno Villeneuve Carole Picquet 49 ème petit-déjeuner ADVANCITY Octobre 2013 Bruno Villeneuve Carole Picquet 01. Présentation de Bpifrance 02. Soutenir les entreprises innovantes 03. Les dispositifs 2013 Titre de la présentation 30/10/2013

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Dispositif d appui au financement des entreprises

Dispositif d appui au financement des entreprises Dispositif d appui au financement des entreprises L offre de l AFD s inscrit dans le mandat que l Etat lui a donné d opérateur des plans de soutien et de relance de l économie. Pour remplir cette fonction,

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides financières de Pôle Emploi Financer un projet innovant, quelles ressources? Michel Gad - Technopole Rennes Atalante Tanguy Roudaut - BPI France Bretagne La complicité des intelligences Les principales phases d accompagnement Projet

Plus en détail

La participation au Trophée des Audacieuses

La participation au Trophée des Audacieuses Réglement du concours A ÉDITION 2013 Article 1 : Objet et catégories du Trophée A La création d entreprise par les femmes est encore insuffisante. Les femmes ne représentent, en effet, que 30 % créateurs

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle Business Forum 2011 www.business-forum.fr Entreprise & Compétitivité Après le succès de sa première édition en 2010, le Centre d Affaires CESCOM

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Présentation à l attention des PME candidates Mercredi 30 juin 2010 www.finance-innovation.org 1 La création d une pépinière dédiée aux entreprises

Plus en détail

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée»

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Un double objectif LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Développer vos capacités à manager une entreprise et à maîtriser les conditions de son développement en intégrant les pratiques

Plus en détail

Les outils de financement des entreprises. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Les outils de financement des entreprises. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Les outils de financement des entreprises Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Réseau OSEO 37 implantations 1 000 collaborateurs 28 directions régionales 6 directions

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 Pourquoi une intervention publique? Pour garantir les banques dans leurs interventions les plus risquées

Plus en détail

Société en création : le financement public GE15 - P14-20/05/2014

Société en création : le financement public GE15 - P14-20/05/2014 Société en création : le financement public GE15 - P14-20/05/2014 Introduction Etude de marché Les prévisions financières Idée géniale Etude de faisabilité Créer une entreprise Introduction Année 1 Année

Plus en détail

Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne.

Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne. Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne. Devenez acteur du développement international de l économie de votre région en adhérant à Bretagne Commerce

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Maillage 3D adapté à l écoulement d air à l arrière d un avion supersonique Vous êtes dirigeant de PME de la filière logicielle et conscient que l innovation

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire Présentation Bpifrance Janvier 2014 Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire 01. Qui sommes-nous? 02. Le financement bancaire 03. Le soutien à l innovation Titre de la présentation 2 01.

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 01. Bpifrance en bref 02. L offre pour les entreprises innovantes L investissement

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

d été 2014 Parcours diplômant DAMOCE Modules à la carte du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Du 30 juin au 18 juillet 2014

d été 2014 Parcours diplômant DAMOCE Modules à la carte du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Du 30 juin au 18 juillet 2014 Université d été 2014 du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Paris Du 30 juin au 18 juillet 2014 Professionnels du français langue étrangère - Enseignants - Managers ou futurs managers

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller!

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! Qui sommes-nous? Le cabinet SECOVAL Expertise & Conseils, fort d une expérience de plus de 35 ans sur Manosque et ses environs, est spécialisé dans

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! SECOVAL Expertise & Conseils

Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! SECOVAL Expertise & Conseils Des experts à votre écoute pour mieux vous conseiller! SECOVAL Expertise & Conseils Qui sommes-nous? Le cabinet SECOVAL Expertise & Conseils, fort d une expérience de plus de 35 ans sur Manosque et ses

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales»

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Franck MOREL Chargé d affaires

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

Comptabilité par internet isobec

Comptabilité par internet isobec Comptabilité par internet isobec Sobec a investi dans la réalisation d un logiciel de saisie et de mise à disposition de données comptables. Grâce aux codes qui vous sont fournis, vous avez accès à votre

Plus en détail

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR FIDÉLISER SES CLIENTS ET DÉVELOPPER SON CHIFFRE D AFFAIRES Vous venez d acquérir le Full Services RCA, bravo pour votre choix. Vous avez désormais

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Lundi 23 mars 2015 5 e NUIT DE L ENTREPRISE NUMERIQUE «Les technologies à travers la performance de l entreprise et l amélioration de la vie de ses collaborateurs» DOSSIER DE CANDIDATURE 1 Vos coordonnées

Plus en détail

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES Charte des PLATEAUX TECHNIQUES L université Blaise Pascal affiche sa volonté de mutualisation de ses équipements scientifiques et sa volonté d ouverture vers son environnement institutionnel et économique.

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

Appel à Projets Régionaux PM up. du 03/12/2013 au 30/01/2014

Appel à Projets Régionaux PM up. du 03/12/2013 au 30/01/2014 Appel à Projets Régionaux PM up du 03/12/2013 au 30/01/2014 Quelques chiffres PM up existe depuis 2008 780 PME-PMI lauréates 2 300 candidatures déposées depuis 2008 84% des lauréats ont plus de 10 salariés

Plus en détail

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises Octobre 2009 Les outils de soutien au financement des entreprises Les outils de soutien au financement des entreprises Les produits AFD et OSEO Les fonds de garantie AFD : Permettent d apporter des garanties

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

MEETINOV. Entreprises innovantes : financer et réussir son lancement commercial Novembre 2013. Sophie Magné

MEETINOV. Entreprises innovantes : financer et réussir son lancement commercial Novembre 2013. Sophie Magné MEETINOV Entreprises innovantes : financer et réussir son lancement commercial Novembre 2013 Sophie Magné 01. Présentation de Bpifrance 02. Financer son lancement commercial Titre de la présentation 23/01/2014

Plus en détail

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Atelier ATLANPOLE 9 avril 2013 Florence CROSSAY Conseiller International - Responsable de Pôle Conseil CCI International

Plus en détail

La création d entreprise pas à pas, spécial étudiants

La création d entreprise pas à pas, spécial étudiants La création d entreprise pas à pas, spécial étudiants Animé par : Catherine BERTHY Audrey HURAULT Les chiffres de la création Le processus de la création Présentation du Pôle de l Entrepreneuriat Etudiant

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Parce que chacun doit avoir la liberté d entreprendre. Parce que

Plus en détail

Accélérer les projets de géoservices des PME

Accélérer les projets de géoservices des PME ign.fr En partenariat avec Accélérer les projets de géoservices des PME 1 ère ÉDITION JUILLET 2014 Nicolas Lambert (IGN) Carlos Cunha (Cap Digital) LE CONTEXTE GÉNÉRAL L INNOVATION À L IGN UNE HISTOIRE

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE

APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE Projet :... Entreprise (s) :...... Association (s) :...... Le dossier comprend : Doc. A : Fiche de synthèse du projet d innovation sociale Doc. B : Entreprise(s)

Plus en détail

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE SÉMINAIRES THÉMATIQUES // LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE Nouvelle donne pour les coopératives agricoles et agroalimentaires? 2 juin 2015 24 septembre 2015 paris 2 E OBJECTIFS >

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Accompagnement et aides Panorama des solutions pour lancer son activité : portage salarial, Co-working, incubateurs, pépinières d entreprises, : quelle solution retenir? - Madame Christine LEGAUD - RESEAU

Plus en détail

Finances Conseil Méditerranée / ESIA

Finances Conseil Méditerranée / ESIA Finances Conseil Méditerranée / ESIA - Financement des TPE - Financement des entreprises responsables - Dispositif CEDRE 25 avril 2013 QUI EST ESIA? Un outil de développement local créé en 2001 par la

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

dossier de présentation de projet et de la stratégie de l entreprise

dossier de présentation de projet et de la stratégie de l entreprise Contexte et objectifs Le Conseil régional de Picardie souhaite favoriser l émergence de projets économiques ambitieux, créateurs de valeur ajoutée, d emplois, intégrant de véritables préoccupations sociales

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Lundi 23 mars 2015 5 e NUIT DE L ENTREPRISE NUMERIQUE «Les technologies à travers la performance de l entreprise et l amélioration de la vie de ses collaborateurs» DOSSIER DE CANDIDATURE 1 Vos coordonnées

Plus en détail

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Préfecture du Tarn LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Mise en place à l initiative du président de la République, le 27 octobre 2008, la médiation du crédit aux entreprises

Plus en détail

DEVENEZ UN EXPERT EN BILAN CARBONE

DEVENEZ UN EXPERT EN BILAN CARBONE DEVENEZ UN EXPERT EN BILAN CARBONE Ensemble construisons nos cabinets de demain! Après l'évaluation des entreprises par leurs actifs immatériels, la Commission RSE & Innovations de l'ifec vous invite à

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

FORMATION 2014 5 JOURS POUR ENTREPRENDRE

FORMATION 2014 5 JOURS POUR ENTREPRENDRE DOSSIER D INSCRIPTION FORMATION 2014 5 JOURS POUR ENTREPRENDRE Dossier à nous retourner complété R-SCE-ENR-3-F PUBLIC : FORMATION 5 JOURS POUR ENTREPRENDRE Futurs créateurs ou repreneurs, tous secteurs

Plus en détail

HPCBIG DATASIMULATION

HPCBIG DATASIMULATION INNOVATION BY SIMULATION SIMULER POUR INNOVER le rendez-vous international The international meeting HPCBIG DATASIMULATION 23 & 24 juin/june 2015 ECOLE POLYTECHNIQUE PALAISEAU - FRANCE www.teratec.eu DOSSIER

Plus en détail

oser créer son entreprise avec oseo

oser créer son entreprise avec oseo oser créer son entreprise avec oseo 1 oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-08 Juin 2012 2 François Drouin Président-Directeur général d OSEO Pour bien démarrer et pour durer! Qu elle porte

Plus en détail

financement stragégie

financement stragégie 10.FINANCEMENT DES ENTREPRISES INNOVANTES (À TOUS LES STADES DE LEUR DÉVELOPPEMENT) Au même titre qu'ils développent des stratégies commerciales et technologiques, les entrepreneurs (porteurs de projet,

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail