EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM"

Transcription

1 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM Dr A.Rahili DIU Cancérologie Digestive Février 2014

2 CANCER DU RECTUM EVOLUTION Essai Randomisé Contrôlé (ERC) Stockholm II RT Pre-op ( Short course ) diminue RL 1986 B. HEALD : Total Mesorectal Exision : Chirurgie TME CANCER DIGESTIF QUI A diminue LE PLUS RL 2001 ERC Dutch Trial : RT Pre-op + TME Bénéfices s additionnent pour diminuer RL BENEFICIE DES 2005 ERC Dutch Trial : RESULTATS FONCTIONNELS TARDIFS Séquelles s additionnent (morbidité sexuelle et sphinctérienne PROGRES DE LA CHIRURGIE 2006 FFCD et EORTC : Radio-Chimiothérapie plus efficace que RT Conservation sphinctérienne : non améliorée par RCT limite atteinte?

3 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Sur -Mortalité chez les sujets âgés

4 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Morbidité et mortalité Chez les sujets âgés : Dutch Trial : > 75 ans Chirurgie TME + RT : Mortalité à 6 mois = ans = 4 % ans = 13% ans = % Après 75 ans : Bon état physique (ASA) et mental TRT idem < 75 ans Rutten.H. Lancet Oncol 2008;9:

5 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Sur -Mortalité chez les sujets âgés Moins bons résultats à Stade égal des AAP

6 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Amputation Abdomino-Perineale (APR) APR LAR S-5 ans 38,5% 57,6% CRM(+) 30,4% 10,7% Perforation 13,7% 2,5% perte de la fonction sphinctérienne avec un Pronostic moins bon Nagtegaal ID. J clin Oncol 2005; 23(36):

7 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Sur -Mortalité chez les sujets âgés Moins bons résultats à Stade égal des AAP Mauvais résultats fonctionnels

8 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Résultats fonctionnels et de la qualité de vie : Incontinence hebdomadaire Peeters, K. J Clin Oncol; 23:

9 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Sur -Mortalité chez les sujets âgés Moins bons résultats à Stade égal des AAP Mauvais résultats fonctionnels RCT ne compense pas les CRM +

10 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE CRM + après RCT : pt3-t4 TME + RT Vs TME seule : CRM > 2mm : 0,9% Vs 5,8% p<0,001 1,1 mm < CRM < 2mm : 0% Vs 14,9% p=0,02 CRM + : 9,3% Vs 16,4% p=0,08 TME seule Vs TME et RT post op qd CRM+ : CRM+ RLR et RT post-op : 17,3% Vs 15,7% La RT ne compense pas les CRM envahies dans le cancer du rectum Marijnen CA. Int J Radiat Oncol Biol Phys. 2003;55(5):

11 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE Prédire l absence de réponse d une tumeur localement avancée Persistance de CRM envahie Chirurgie TME Elargie : (pelvectomie, Centres Expérience)

12 CANCER DU RECTUM PROGRES ENCORE POSSIBLE Sur -Mortalité chez les sujets âgés Moins bons résultats à Stade égal des AAP Mauvais résultats fonctionnels RCT ne compense pas les CRM + Excellents résultats des bons répondeurs à la RCT : pcr

13 pcr : à 5 ans RLR : 0,7%, OS : 90,2% DFS : 87% Faut il continuer à réséquer le RECTUM chez ces malades? Martin ST. Br J Surg 2012;99:

14 PATHOLOGIQUE COMPLETE RESPONSE pcr pcr : à 5 ans RLR : 0,7%, OS : 90,2% DFS : 87% Faut il continuer à réséquer le RECTUM chez ces malades? Avec 5% N+ ds ypt0 sur une compilation de 3000 malades Lancet Oncol 2010 (2 27%) Martin ST. Br J Surg 2012;99:

15 CANCER DU RECTUM PISTES A EXPLORER Compromis pour les malades âgés? Conservation sphinctérienne en cas d AAP? Chirurgie plus large d emblée en cas de CRM + prédictibles? Conservation d organe (Rectum) pour les pcr? EVALUATION DE LA REPONSE TUMORALE À LA RCT

16 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE LITTERATURE Resultats de l exérèse locale Trans-anale : ct2-3 + nrct : (216 patients) Etudes Retrospectives et Prospectives LR ypt0 : 0/53 0% ypt1 : 1/45 2% ypt2 : 6/85 7% ypt3 : 7/33 21% (nons répondeurs) Résultats encourageants : motivent la conduite d essais Borchitz T. Ann Surg Oncol 2008;15(3):

17 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE Concept : Chirurgie avec Préservation d organe Cancer du sein => Tumorectomie Cancer Canal Anal => RCT Exclusive en cas de Réponse clinique Compléte ct2-t3a N0 RCT downstaging Exérèse Locale

18 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE Mid and low rectal cancer : ct2-3 cn0 + nrct Local Resection => TME Surgery (LAR / APR) Ongoing trials ESSAIS USA ut2n0 nrct French N0 T2, early T3 nrct T < 4 cm and LR vs TME T< 2cm after nrct Danish T1>2cm and T2< 2cm nrct + CXR

19 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE A LA RCT Comment? : CLINIQUE : TR ENDOSCOPIQUE (Rectoscopie Rigide) IMAGERIE EN COUPE : (CT, IRM) Echo Endo-rectale (ERUS) FDG-PET HISTOLOGIQUE : Biopsie(s)?, Exérèse Locale Trans-anale?

20 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE A LA RCT RCT EXCLUSIVE pcr! APRÈS RADIO-CHIMIOTHÉRAPIE : Changements Tumeur (Downstaging) Inflammation radio-induite Oedeme, Fibrose, Nécrose Tissus cicatriciels Changements : paroi rectale tissus pelviens

21 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE TOUCHER RECTAL / TYPE de Tumeur TR et ERUS ou IRM : cancer du rectum non irradié (staging initial) 98 malades (mm/ muscularis propria) Brown G. Br J Cancer 2004;91:23-29.

22 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE TOUCHER RECTAL ý þ Brown G. Br J Cancer 2004;91:23-29.

23 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE 360 T3-T4 ou T2 (APR) => RCT TOUCHER RECTAL Réponse Clinique Complète (cl CR) 28% cl CR => surveillance au long cours 122 cl CR : 99 cl CR à 1 an = 19% récidive à 1 an Nakagawa : 10/52 (19%)cl CR avec 8/10 = 80% récidive à 1 an Habr-Gama A. J Gastrointestinal Surg 2006;10: Nakagawa WT. Ann Surg Oncol 2002;9:

24 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE TOUCHER RECTAL TR a des limites : subjectivité : mobilité et fixité Tumeur obstructive, distance / Marge anale Douloureux (++ invasif après RCT) TR peu performant : Différencier T2 du T3 du T4 dépots tumoraux dans le mésorectum adénopathies à distances de la lumière rectale T0? TR reste utile au chirurgien pour apprécier la marge distale pour T0?

25 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE A LA RCT RCT EXCLUSIVE pcr! 83 malades : T3-T4 or N1 (LARC) ERUS versus TDM StadeT : Concordance faible Surestimation Fréquente Stade N : TDM => Bonne VPN 11 pcr : AUCUN n a été correctement évaluée par ERUS ou le TDM Huh JW. J Am Coll Surg 2008;207(1):7-12.

26 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE A LA RCT RCT EXCLUSIVE pcr! STADE T : ERUS / TDM / IRM TDM et IRM : AUCUN des malades pt0 n a été évalué T0 Maretto I. Annals of Surg Oncol 2006;14(2):

27 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE STADE N : ERUS / TDM / IRM TDM : Bonne VPN (45 malades) Maretto I. Annals of Surg Oncol 2006;14(2):

28 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE 50 Malades : LARC IRM et Stade T POST nrct MRI/Total Overstaged (%) Understaged (%) Surestimation pour le stade T : Difficulté à différentier entre Tumeur et Fibrose Chen CC. Disease Col Rectum 2005;48(4): Accuracy (%) pt0 3/ pt1 5/ pt2 8/13 30,8 7,7 61,5 pt3 11/16 18,8 12,5 68,8 pt4 3/ TOTAL Sensitivity 52% Specificity 88%

29 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE IRM et Stade N POST nrct MRI/Total Understaged (%) Overstaged (%) Accuracy (%) pn(-) 26/38 31,6 68,4 pn(+) 8/12 33,3 66,7 TOTAL Sensitivity 68% Specificity 68% Chen CC. Disease Col Rectum 2005;48(4):

30 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE IRM post RCT et CRM T rectum T3-T4 : nrct (RT longue) IRM : BONNE VPN pour les CRM Kulkarni T. Coloproctology 2008;10:

31 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE BIOPSIE / Réponse Complète Histologique Biopsie chez 22 malades : Biopsies (-) chez 11/16 malades avec tumeur résiduelle Arrêt de cette partie de l étude Nakagawa : Cl CR (TR et Biopsie) : 80 % récidive à 1 an Maretto I. Annals of Surg Oncol 2006;14(2): Nakagawa WT. Ann Surg Oncol 2002;9:

32 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE Réponse presque complète intéressant à prédire si on envisage : RCT puis RLTA : Préservation de l organe Prédire la pcr intéressant si on en envisage : Wait and see

33 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE Corrélation Stade pn et Stade pt Tumorectomie Score de Tumeur Résiduelle : TRG 1 : Régression Tumorale complète TRG 2 : rares résidus tumoraux (cellules) dans la fibrose TRG 3 : résidus tumoraux, Fibrose reste prédominante TRG 4 : résidus cancer > Fibrose TRG 5 : absence de régression tumorale 144 malades Tumeurs T3-T4 : TME + RCT TRG 1-2 : 91% pn0 TRG 3-5 : 63% pn0 Stade pn0 était corrélé à la régression tumorale dans la paroi rectale Vecchio M. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2005;62:

34 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE FDG- PET Modification métabolique observée par le FDG-PET : caractère prédictif? 42 malades Tumeur Localement avancée : FDG-Pet avant et 5_6 semaines après RCT Index de Réponse RI = (SUVinitial SUVfinal) / SUVinitial Bonne corrélation avec TRG Cut off de 66% baisse du SUVmax : est corrélé avec TRG 1-2 (8+15) Vs TRG 3-5 (9+13) avec une concordance de 80% Capirci C. Eur J Nucl Mol Med Imaging 2007;34:

35 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE FDG- PET FDG-PET avant et à mis course nrct(12 days) Cut off 52% baisse du SUVmean : avec une concordance de 100% : 18 TRG 1-2 Vs 15 TRG 3-4 Cut off 42% baisse du SUVmax : Accurracy 94% : 18 répondeurs and 13 of 15 non répondeurs PET-FDG préopératoire chez 17 malades : moins prédictifs pour la réponse histologique Cascini GL. J Nucl Med 2006;47:

36 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE FDG- PET Perez OR. Cancer 2012:

37 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE Multicentrique : IRM Diffusion-weighted 120 T du Rectum localement Avancées Sensibilité de l IRM pcr : 0 à 40% Sensibilité de DWI IRM 52 à 64% Spécificité de 90% Pb 10% de réponse sous estimée PREMATURÉ POUR APPLICATION DECISIONNELLE Lambregts DM. Ann Surg Oncol 2011;18(8)/

38 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE VOLUMETRIE IRM Evaluation de la reponse à une CT d induction avant RCT pour T3-T4 Cut off > 68% du TVR Corrélé à une bonne réponse Nougaret S. J magn Res Imag 2012.

39 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE pcr & WAIT AND SEE APPROACH Expérience du Mémorial Smith JD. Ann Surg 2012;256(6): : 265 RCT 57 pcr groupe témoin 32 ccr (endoscopy) (T basses, âgés, stades précoces) Pas de Biopsies : souvent négatives car les cellules résiduelles souvent ds la musculeuse 6 RLR dt 3 DR (médiane 11 mois 7-14) tous controlés par Chirurgie de Sauvetage

40 Comme va la T primitive Comme vont les Ggl

41

42 WAIT AND SEE Questions : ccr mais qu en est il des Ggl comme va la T primitive comme vont les Ggl Les T qui récidivent défavorables donc privilégier TME chir à RLTA Biopsies souvent négatives les cellules résiduelles souvent ds la musculeuse Les T les plus suceptibles de repondre RT T débutantes : augmenter pcr et Wait and see RT T avancées pour downsizing et TME CRM- Qu en est il de la RT sélective!!! T1 mvs pronostic RLTA RLR élevés 50% Survie à 5 ans (Pb dissémination dans le mésentére)

43 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE pcr & WAIT AND SEE APPROACH Expérience Maastrich Beets- Tan Maas M. J Clin Oncol 2011;29: malades ccr Suivi moy : 25 ± 19 mois 1 récidive CHIR Sauvetage Comparaison pcr TME Suivi moy : 35 ± 23 mois DFS 2 ans 91%

44 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE pcr & WAIT AND SEE APPROACH 58 malades post CRT : 10 avaient ccr : 6/10 (60%) RLR Délai moy RLR : 20 mois (10 80 mois) Hughes R. Acta Oncol, 2010;49(3):378-81

45

46 CANCER DU RECTUM RESECTION TRANSANALE T2 RADIOTHERAPIE NEOADJUVANTE : ACOSOG Z6041 : n=90 RCT néoadjuvante suivie de RLTA ou TME Résutats préliminaires 81% malades sont allés au bout du TRT néoadjuvant RCT 44% de pcr RCT et RLTA douleur +++ complications grade III 39% Résultats de survie actuarielle à 3 ans en attente (2013) Garcia- Aguilar J. Ann Surg Oncol 2012;19:384-9.

47

48 EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE AVANT CHIRURGIE TRAITEMENT A LA CARTE RLTA RCT TME RCT RCT RLTA Seule TME TNO T1 Fav þ X basr T1 Péj essai þ þ essai T2 US, Dan basr T3a essai þ þ essai Greccar 3 basr T3b- T4 þ AVENIR? : Irradier tous les malades puis sélectionner TNO, RLTA, TME, (TME Rattrapage ou Sauvetage)

49 RT SELECTIVE ou TME SELECTIVE Good TME seule Good RCT pcr Wait Bad RTSC/ TME Bad Uggly RCT/TME Uggly AUGMENTER pcr prsq pcrsur ou incpcr no or poor R TRAITER TOXICITE +++ RLTA TME

50 SUR MESURE ESSAIS RANDOMISES NECESSAIRES Multidisciplinarité : dans l évaluation du malade (terrain, choix) dans le stagging dans l évaluation réponse au trt néoadjuvant dans le choix du traitement RUDE EPREUVE

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr Radio-chimiothérapie du cancer du rectum Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr 5 nouveautés dans le cancer du rectum La RTCT nouveau standard Extension des indications de conservation du sphincter L IRM

Plus en détail

B Gallix, Montpellier/Fr

B Gallix, Montpellier/Fr 1/64 IRM du cancer du rectum Pré / Post radiothérapie rapie B Gallix, Montpellier/Fr 2/64 IRM du rectum: Rappel radio- n Rectum n Fascias n Releveur de l anusl n Sphincters anatomique 3/64 Rappel radio-anatomique

Plus en détail

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre.

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. F Peschaud Vendredi 11 décembre 2015 Adjuvant: Pourquoi? T3/T4 après RCT néoadjuvante: taux de récidive métastatique à 5 ans de 35% Stade III: Survie sans

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Yves Gandon CANCER DU RECTUM

Yves Gandon CANCER DU RECTUM Yves Gandon CANCER DU RECTUM Enjeux Problème de santé publique: 2 nd K pays développés, 1/3 des CCR 15000 nouveaux cas/ an en France Mauvais pronostic selon : extension locale T, CRM et lymphonoeuds N

Plus en détail

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010 CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB 12 décembre 2010 INTRODUCTION - I La Radiotherapie pre opératoire représente le traitement standard des

Plus en détail

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter?

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Eric RULLIER Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Connaître les critères carcinologiques de la conservation sphinctérienne Connaître les nouvelles méthodes chirurgicales

Plus en détail

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Bilan d extension locale d une tumeur rectale François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue

Plus en détail

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue - Le bilan local s associe à

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

Les objectifs d un traitement optimal en 2013

Les objectifs d un traitement optimal en 2013 Pr L.Bresler Les objectifs d un traitement optimal en 2013 Minimiser le taux de récidives loco-régionales (RLR) Augmenter la survie sans récidive et la survie globale Diminuer la morbi-mortalité de la

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, IUC, Université Pierre et Marie Curie Paris VI Cancer

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie

Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie Ou en est on plus de 10 ans après? Valérie LAURENT(1) François JAUSSET (1) Laurence CHONE(2) Laurent BRESLER(3) Adeline GERMAIN (3) Thibaut FOUQUET(3) Didier

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM. FFCD Orléans-Tours 2-3 Octobre 2008

Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM. FFCD Orléans-Tours 2-3 Octobre 2008 Cours Intensif de Cancérologie Digestive APPORT DE L IRM DANS LE BILAN PRE-THERAPEUTIQUE DES CANCERS DU RECTUM IRM DES TUMEURS RECTALES 15 000 nouveaux cas/an en France Amélioration du pronostic Evolutions

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables 10 ème Symposium ADMY Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables Stéphane Benoist CHU Bicêtre Introduction Cancer colorectal avec métastases

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

BILAN DU CANCER RECTAL. L BEDENNE Cours intensif de cancérologie digestive

BILAN DU CANCER RECTAL. L BEDENNE Cours intensif de cancérologie digestive BILAN DU CANCER RECTAL L BEDENNE Cours intensif de cancérologie digestive ALGER 6-5-2009 THESAURUS NATIONAL DE CANCEROLOGIE DIGESTIVE 2009 (tncd.org) Explorations pré-thérapeutiques : TR : distance, mobilité,

Plus en détail

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR?

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? 7 ième Journée scientifique Annuelle 31/ 05/ 2014 Clinique Atlas Dr ALJ AMINA Médecin Nucléaire IMAGERIE EN CANCEROLOGIE - La place de l imagerie

Plus en détail

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature L.Laccourreye Angers Critères de jugement?! Mendenhall et al proposaient 3 critères Contrôle local Qualité vocale Coût Mendenhall

Plus en détail

Chirurgie palliative des cancers du sein

Chirurgie palliative des cancers du sein Chirurgie palliative des cancers du sein Dr MARTIN-FRANCOISE Sandrine Centre François Baclesse CAEN 1 / xx Cancers du sein métastatiques Cancer du sein d emblée métastatique : 1 à 2% Puis cancer devenant

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée :

Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée : Cas Clinique Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée : Pôle inférieur à 2 cm de la jonction rectoanale Mobile Hémicirconférentiel

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas?

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Michel RIVOIRE, Valeria BASSO Département de Chirurgie Oncologique Centre Léon Bérard, INSERM 1032 69

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE IMAGERIE EN CANCEROLOGIE Méthodes Diagnostiques et Thérapeutiques récentes Frank Boudghene Hopital Tenon - Université Paris 6 FEDERATION D IMAGERIE DU CANCER Nouveautés en IRM IRM Morphologique : Matériel

Plus en détail

Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni

Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni Introduction Technique d imagerie médicale fonctionnelle et métabolique alliant l information fonctionnelle du TEP

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

Imagerie du cancer du rectum avant et après traitement néo-adjuvant Magaly Zappa, CarolineBertin, Léon Maggiori, Yves Panis

Imagerie du cancer du rectum avant et après traitement néo-adjuvant Magaly Zappa, CarolineBertin, Léon Maggiori, Yves Panis Imagerie du cancer du rectum avant et après traitement néo-adjuvant Magaly Zappa, CarolineBertin, Léon Maggiori, Yves Panis Services de Radiologie et de CCR Hôpital Beaujon, Clichy, France. Amiens, 2014

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC du Registre du Cancer de la Somme Etat des lieux en 2003 Enquête de la CNAM QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE RCP «théorique» (Enquête

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var «N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var La totalité des patients doit bénéficier d une décision collégiale prise au sein d une RCP

Plus en détail

Cas clinique cancer de l oesophage

Cas clinique cancer de l oesophage Cas clinique cancer de l oesophage P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie CHU de Rouen www.tncd.org Evolution du cancer de l oesophage en 2010 en France en fonction de l année de naissance Tout cancer

Plus en détail

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Traitement du cancer colique gauche en occlusion Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Incidence 70 % des occlusions coliques sont d origine tumorale

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 20 septembre 2012 2009 : TEP-TDM à temps

Plus en détail

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE L. Lecoq, J. Gendre, N. Sturm, C. Letoublon, MN. Hilleret, JP. Zarski, V. Leroy

Plus en détail

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy Spécificités prise en charge thérapeutique d un cancer

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Radiothérapie-Oncologie

Radiothérapie-Oncologie Radiothérapie-Oncologie Dirk Van Gestel, MD, PhD Chef de service de Radiothérapie Les urgences de la radiothérapie Il n y en a pas! Il n y en a plus! Les urgences de la radiothérapie «The Friday night

Plus en détail

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Pr Raffaèle FAUVET Service de Gynécologie Obstétrique CHU CAEN Cancer de l endomètre - Cancer gynécologique le plus fréquent (13,6/100.000 femmes) - 3 ème

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

Chirurgie de clôture après radiochimiothérapie. avancé du col utérin «pour»

Chirurgie de clôture après radiochimiothérapie. avancé du col utérin «pour» Chirurgie de clôture après radiochimiothérapie pour cancer localement avancé du col utérin «pour» Dr P.E Colombo ICM - Montpellier SFCO 22/05/2015 Chirurgie de clôture après radiochimiothérapie pour cancer

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Laurent Quéro Service de Cancérologie - Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer en terme d incidence

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

Chordomes vertébraux et sacrés Quoi de neuf en 2014? C.Court,A.Dubory, B.Lambert G.Missenard. Hôpital Kremlin Bicêtre, Université Paris sud.

Chordomes vertébraux et sacrés Quoi de neuf en 2014? C.Court,A.Dubory, B.Lambert G.Missenard. Hôpital Kremlin Bicêtre, Université Paris sud. Chordomes vertébraux et sacrés Quoi de neuf en 2014? C.Court,A.Dubory, B.Lambert G.Missenard. Hôpital Kremlin Bicêtre, Université Paris sud. Epidémiologie Classiquement : Tumeur osseuse rare :2/3% des

Plus en détail

Cancer du col utérin invasif et grossesse

Cancer du col utérin invasif et grossesse La partie de l'image avec l'id de relation rid3 n'a pas été trouvée dans le fichier. Cancer du col utérin invasif et grossesse F. Narducci, MA Carillon, V. Emmanuelli, B. Castelain, S. Taieb, P. Collinet,

Plus en détail

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S.

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Pernot Traitement adjuvant du cancer colique Stade (AJCC 6 th ) Survie

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 12 avril 2012 2009 : TEP-TDM à temps de vol AVANT

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants

Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants Pr. Michel Rivoire Département de Chirurgie Centre de Lu:e Contre Cancer Léon Bérard 69008 LYON, France michel.rivoire@lyon.unicancer.fr

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour!

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! et n a pas de conflits d intérêt Pr Thierry CONROY Chimiothérapie adjuvante des cancers du rectum : le point de la situation Cancers du

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse pt2 : atteinte de la

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Vendredi 27 mars 2015 Laurent Quéro Service de Cancérologie-Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Cliquez pour modifier le style du titre PROJET D EVALUATION DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS COLORECTAUX EN AQUITAINE ET MIDI-PYRENEES (EVACCOR):

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Radiothérapie et Cancer Prostatique Radiothérapie conventionnelle (1) Techniques et complications 65-72 Gy (~ 2 Gy/j - 7 semaines)

Plus en détail

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me C, Age, OMS 0 Antécédents Métrorragies post ménopausique? Ex complémentaires = hystéroscopie curetage et TDM TAP Chirurgie: hystérectomie

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

Apport du TEP SCAN en cancérologie Gynécologique et Mammaire.

Apport du TEP SCAN en cancérologie Gynécologique et Mammaire. Apport du TEP SCAN en cancérologie Gynécologique et Mammaire. Dr F. CACHIN Médecine Nucléaire Centre Jean Perrin Clermont Ferrand Florent.cachin@cjp.fr MÉDECINE NUCLÉAIRE : Étapes de la réalisation d une

Plus en détail

Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses. Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique

Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses. Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique Polyposes adénomateuses familiales 1% des cancers colo-rectaux

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»?

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Vincent LAVOUE Fabrice Foucher, Claire-Marie Roger, Jérôme Blanchot, Jean Levêque Evaluation Ganglionnaire dans le Cancer

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES Elise Zareski, Service de Radiologie, Gustave Roussy Corinne Balleyguier, Philippe Morice, Sébastien Gouy, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Catherine Lhommé,

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale Institut Curie Cas Clinique Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : A 7 cm de la marge anale 4 cm de hauteur Non circonférentielle Non occlusive Histologie : Adénocarcinome bien

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE

Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE Ganglion sentinelle et cancer du sein Dr Michy- HCE historique 1985: Ganglion sentinelle + mélanome 1994: giulano: application au cancer du sein 2002: validation du GAS par l ANAES Morton, arch Surg, 1992

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

Cancers digestifs Février 2011

Cancers digestifs Février 2011 Cancers digestifs Février 2011 CANCER DU RECTUM Version validée : 03/02/11 Cible(s) Rédacteur(s) Anatomopathologiste, chirurgien général, chirurgien digestif, chirurgien viscéral, gastroentérologue, généticien,,

Plus en détail

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET Prévalence prolapsus > 45 ans Classification POP-Q (pelvic organ prolapse quantification) Etude WHI POUR LA CHIRURGIE POUR LA CHIRURGIE Echec de la contention Âge

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE OCTOBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél. : 01 55 93 70 00

Plus en détail

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate?

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? H. QUINTENS Institut A TZANCK Saint Laurent du Var 25 Mars 2014 Classification TNM Score de GLEASON L'antigène prostatique spécifique L'antigène prostatique

Plus en détail

Radiothérapie de la tumeur primitive (GTV) Extension loco-régionale 01/04/2011. Quelles images pour les nouvelles techniques de radiothérapie?

Radiothérapie de la tumeur primitive (GTV) Extension loco-régionale 01/04/2011. Quelles images pour les nouvelles techniques de radiothérapie? Quelles images pour les nouvelles techniques de radiothérapie? Le point de vue du radiologue Valeur diagnostique des différentes méthodes d imagerie (CT,IRM,TEP) Plan : Valeur diagnostique des différentes

Plus en détail

Prise en charge du carcinome épidermoïde du canal anal

Prise en charge du carcinome épidermoïde du canal anal Prise en charge du carcinome épidermoïde du canal anal Dr Véronique Vendrely Service de Radiothérapie-CHU de Bordeaux Email: veronique.vendrely@chu-bordeaux.fr OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Définition histologique

Plus en détail

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 %

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Adénocarcinome du rectum: prise en charge Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Séminaire de formation IRFC/Oncolie Christophe

Plus en détail

QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE)

QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE) QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE) F.Mekki Faut-il un traitement complémentaire à la chirurgie? o Le taux de rechutes locales

Plus en détail

Cancer du rectum Indications et volumes cibles

Cancer du rectum Indications et volumes cibles Cancer du rectum Indications et volumes cibles Laurent Quéro 10ème Printemps Déclaration d intérêts Aucun conflit d intérêt à déclarer Le cancer du rectum dans les années 1980 Récidives locales après chirurgie

Plus en détail

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France Pré-requis Principe des ultrasons focalisés ou HIFU (High Intensity Focal Ultrasound)

Plus en détail