BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020."

Transcription

1 BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011

2 LE CONTEXTE.

3 Synthèse de l évolution réglementaire Les Pouvoirs publics se sont engagées à «réactualiser» les exigences réglementaires tous les 5 ans, afin de : Maîtriser les consommations énergétiques Réduire les émissions de G.E.S. Préserver les ressources énergétiques Limiter le réchauffement climatique

4 L'objectif : le FACTEUR 4. Diminuer les emissions de gaz à effet de serre et généraliser l intégration des energies renouvelables dans TOUTES nos constructions RT HPE THPE B.B.C.

5 Le contexte Loi 1 relative au Grenelle de l Environnement : Article 4 L Etat se fixe comme objectifs que : -la norme «bâtiment basse consommation» s applique à toutes les constructions neuves faisant l objet d une demande de permis de construire déposée à compter de la fin 2012, et par anticipation, à toutes les constructions neuves de bâtiments publics et tertiaires à compter de fin La norme «BBC» correspond à une consommation d énergie primaire inférieure à un seuil de 50 kwh/m²/an. Ce seuil sera modulé en fonction de la localisation, des caractéristiques, de l usage et des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments.

6 Le contexte Loi 1 relative au Grenelle de l Environnement : Article 4 La norme «bâtiment à énergie positive» s applique à toutes les constructions neuves faisant l objet d une demande de permis de construire déposée à compter de la fin La norme «bâtiment à énergie positive» correspond, sauf exception, à une consommation d énergie des bâtiments inférieure à la quantité d énergie qu ils produisent à partir de sources renouvelables. Les normes susmentionnées auront pour objectif de réduire les consommations d'énergie et les émissions de CO2. Elles seront également adaptées à l utilisation du bois comme matériau, en veillant à ce que soit privilégiée l utilisation de bois certifié.

7 RAPPEL GENERAL: LE CONCEPT GLOBAL BEPAS, BEPOS DESTINE AUX MAISONS INDIVIDUELLES

8 RAPPEL GENERAL: LES PILIERS OBLIGATOIRES

9 RAPPEL GENERAL : 1) LA BIOCLIMATIQUE

10 Rappel: La bioclimatique La conception bioclimatique n est pas nouvelle, les premières réalisations datent bien avant l ère chrétienne (habitat troglodyte). Ce type d architecture a tout simplement été oubliée quelque temps, nous la redécouvrons aujourd hui en y intégrant nos évolutions techniques.

11 Définition: La bioclimatique La conception bioclimatique, c est avant tout l art de bâtir en associant au mieux l homme et son environnement tout en s'appuyant sur une démarche cohérente. Ce type de réalisation permet : de moins consommer d énergie, que ce soit pour le chauffage, le rafraîchissement, l éclairage ou la ventilation, d améliorer la qualité de vie des occupants, de limiter les nuisances sur l environnement.

12 Les règles essentielles : Exploiter un terrain à la fois exposé au soleil et protégé du vent : La première intervention pour le confort de ses habitants sera de filtrer le rayonnement solaire en fonction des saisons. La seconde sera de protéger la maison du vent dominant, en évitant toutefois que les arbres ne puissent la dégrader en cas de tempête.

13 La bioclimatique Objectif Tirer le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l'air pour le chauffage et la climatisation. Adéquation entre habitat, occupants et climat Réduction des besoins de chauffage ou de climatisation Jusqu'à 40% d'économie d'énergie

14 Le principe de conception

15 Le principe de conception Espace tampon

16 Le principe de conception Végétalisation persistante

17 Le principe de conception Véranda Baies vitrées

18 Le principe de conception Végétalisation saisonnière

19 Le principe de conception Protections des baies

20 Principe de la bioclimatique Les débords de toiture

21

22 RAPPEL GENERAL : 2) L'ADÉQUATION DU BIEN BÂTI AUX USAGERS

23 Une construction BEPAS, BEPOS implique : La fourniture d un programme fonctionnel représentatif des habitudes de vie des futurs usagers, cette étape est crucial pour garantir les résultats attendus : Plusieurs RDV sont nécessaires aux concepteurs pour bien anticiper le futur fonctionnement dynamique du bâtiment. Ces RDV sont également l occasion aux futurs usagers d anticiper leur changement comportemental.

24 RAPPEL GENERAL : 3) LA STRATEGIE ENERGETIQUE

25 Les règles essentielles : La fourniture des besoins de chauffage de la maison sera assurer par étapes : D abords avec un système principal basé sur du solaire passif. Ensuite avec un chauffage d appoint en solaire actif. Enfin avec une solution d appoint et de secours dans les régions très froides

26 Le Chauffage Solaire Passif En privilégiant le chauffage solaire passif, on facilite le rayonnement solaire hivernal pour le chauffage et l éclairage naturel Une véranda sera construite en façade Sud ou Sud Est, permettra de piéger le rayonnement solaire pour le transformer en chaleur par stockage dans un accumulateur sec (béton, brique, pierre). La chaleur stockée doit permettre une autonomie de 36 à 48h en chauffage. L effet cheminée généré va participer à la ventilation du logement par convection naturelle (Modulation du régime du ventilateur selon le gradient thermique).

27 Principe de chauffage Solaire Passif

28 Le Chauffage Solaire Actif La VMC double flux (rendement > 90%), assurera le renouvellement d air hygiénique ainsi que la production de chaleur par une batterie chaude connectée au ballon de stockage ECS. La chaleur stockée dans les ballons ECS doit permettre une autonomie de 72h en chauffage. La diffusion d air se fera de manière privilégiée au dessus des portes (paroi généralement en face des vitrages, paroi la plus froide ou la plus chaude de la pièce).

29 Principe de chauffage sans PAC pour les besoins en chauffage et ECS

30

31 Le Chauffage d appoint Dans nos régions, il est conseillé d avoir recours à une troisième mode de chauffage (biomasse, gaz). Une association efficace dans nos régions est l utilisation d une PAC et d un écogénérateur (chaudière + moteur sterling) La cuve d EP nous sert d appoint «source chaude». Cette combinaison peut nous servir également de rafraichissement solaire l été.

32

33

34

35

36 POUR LES PETITS COLLECTIFS DE MOINS DE 4 NIVEAUX

37 Le petit collectif La stratégie reste identique : La façade double peau préchauffe l air neuf. La VMC 2x flux assurera l homogénisation des températures. Si la température du logement est insuffisant, la PAC prends le relais. Dans ce cas, il est préférable d utiliser des capteurs plans non vitrés (montée en t plus longue mais gisement journalier plus important). Tant que le fluide thermique est > 25 c on est en mesure de chauffer le bâtiment.

38

39

40 Le petit collectif Pour y parvenir, on doit avoir recours à une «Gestion Dynamique du Bâtiment», c est-à-dire : A partir des prévisions météo de la semaine, la GDB analysera le besoin calorifique de la semaine (comparaison apports/besoins) est définira le profil des besoins calorifiques et le comparera à la capacité thermique de stockage afin de quantifier l énergie solaire à capter.

41

42 Le petit collectif Pour y parvenir, on doit avoir recours à une «Gestion Dynamique du Bâtiment», c est-à-dire : Cette gestion nous permettra également de prévenir les épisades de surchauffes et de choisir en conséquences la stratégie de rafraichissement à mettre en œuvre: Ventilation naturelle transversante, Free-cooling Si la température de confort est encore dépassée on pourra avoir recours au rafraichissement adiabatique (type MENERGA).

43 Merci pour votre attention, Et n oubliez pas que l énergie la moins polluante et la moins onéreuse est celle que l on ne consomme pas QUESTIONS / RÉPONSES

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance énergétique

Plus en détail

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE Date : 17/11/2016 Atelier Lavillenie Architectes Intervenant : Cédric Martin Architecte DPLG Au programme L architecture bioclimatique en réponse aux enjeux du développement

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie 1/ Répartition des consommations d énergie dans un habitat moyennement isolé (années

Plus en détail

Réglementation thermique 2012

Réglementation thermique 2012 Réglementation thermique 2012 Présentation générale Janvier 2011 Evolution des réglementations thermiques Les objectifs affichés de la RT2012 o Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE Dans les bâtiments performants, la quantité d énergie utilisée pour la production de l eau chaude représente une part importante des besoins d énergie et, si

Plus en détail

Maison à énergie positive et. chauffage électrique. Jacques Ortolas

Maison à énergie positive et. chauffage électrique. Jacques Ortolas Maison à énergie positive et chauffage électrique Jacques Ortolas 2013 Aujourd hui une maison à énergie positive peut utiliser l'électricité pour couvrir ses besoins de confort. En application de la loi

Plus en détail

Conception d une maison passive

Conception d une maison passive L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables ASDER LA MAISON DES ENERGIES Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés - Conseil en matière d énergie et habitat

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE 2 L opération étudiée Situation géographique 3857 Le cheylas Isère

Plus en détail

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment?

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? La RT2005 Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? «L idéal de la performance énergétique est une maison passive qui ne consomme pas d autres énergies que celles qu elle produit. Tel est l objectif vers lequel

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

Construction Bois & Logement Social : du passif au positif

Construction Bois & Logement Social : du passif au positif Construction Bois & Logement Social : du passif au positif J.-M. Gremmel 1 Construction Bois & Logement Social : du passif au positif Dynamik der Niedrigenergiegebäude Perspektiven für den Holzsektor Jean-Marc

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

Ventilation et bâtiment BBC

Ventilation et bâtiment BBC Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durable en Montagne Chambéry 28 avril 2011 Ventilation et bâtiment BBC julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contexte Le double flux Surventilation

Plus en détail

Les solutions pour l habitat

Les solutions pour l habitat Ventilation Pompe à chaleur Énergies renouvelables Les solutions pour l habitat motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 95223 HERBLAY CEDEX. Tel. : 0.39.97.65.0 / Fax. : 0.39.97.68.48 Demande de prix

Plus en détail

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Jean-Christophe VISIER, directeur Energie Santé Environnement, CSTB 26 juin 2009Date Energie Santé Environnement PAGE 1

Plus en détail

alimente les bâtiments zéro carbone en électricité, chaleur et froid Un système tout-en-un, fiable, économique et sans émission de CO 2.

alimente les bâtiments zéro carbone en électricité, chaleur et froid Un système tout-en-un, fiable, économique et sans émission de CO 2. alimente les bâtiments zéro carbone en électricité, chaleur et froid Un système tout-en-un, fiable, économique et sans émission de CO 2. Le système 2SOL : un principe simple avec de grands effets 2SOL

Plus en détail

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Relevées de mesures et retour d expériences Vincent COLIATTI Bet TERRANERGIE Contexte Raon L'Etape 88 Vosges Construction 1974 - qualification FPA Composition

Plus en détail

Qualitel - Millésime Les principales évolutions

Qualitel - Millésime Les principales évolutions Qualitel - Millésime 2008 Les principales évolutions Le millésime 2008 intègrent les mises à jours de : septembre 2006 et juillet 2007 relatives à l application de la RT. janvier 2007 intégrant la réglementation

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012 Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 SOMMAIRE Les contours de la RT2012 Garantie de résultat VILLAVENIR + Atlantique

Plus en détail

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut MDE ST-CHRISTOL 30 mars 2012 1 Le contexte La réglementation en cours RT 2005 Le niveau BBC RT 2012 et

Plus en détail

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE PASSIF, RÈGLEMENTATION THERMIQUE, BEPOS : COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE GUILLAUME MENET PASSIPHILE PAUL LIRET - DIAGOBAT Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable 13

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

La RÉglementation. Thermique L essentiel

La RÉglementation. Thermique L essentiel La RÉglementation Thermique 2012 L essentiel RT 2012 RT 2012 & isolation La Réglementation Thermique Un outil indispensable pour réduire la consommation énergétique des bâtiments Ce qu il faut retenir

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département de la Drôme Commune de MONTMEYRAN Plan Local d Urbanisme Annexe : conseils pour tendre vers une maison écologique (source : pôle énergie) Arrêté le : 31 janvier 2013 Modifications : Enquête

Plus en détail

RT Formation présentielle. De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive. Réf. va19

RT Formation présentielle. De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive. Réf. va19 RT 2012 De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive Formation présentielle Formation Cette formation est disponible en intra-établissement seulement Réf. va19 Avec le Grenelle

Plus en détail

L offre solaire thermique condensation

L offre solaire thermique condensation L offre solaire thermique condensation Une alliance naturelle pour une performance accrue DOMAINE D APPLICATION Toute application de chauffage ou production d eau chaude sanitaire avec une consommation

Plus en détail

alimente les bâtiments zéro carbone en électricité, chaleur et froid Un système tout-en-un, fiable, économique et sans émission de CO 2.

alimente les bâtiments zéro carbone en électricité, chaleur et froid Un système tout-en-un, fiable, économique et sans émission de CO 2. alimente les bâtiments zéro carbone en électricité, chaleur et froid Un système tout-en-un, fiable, économique et sans émission de CO 2. Le système 2SOL : un principe simple avec de grands effets 2SOL

Plus en détail

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE AUDITORIUM LE MONDE

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE AUDITORIUM LE MONDE Collectif Effinergie Yann DERVYN Directeur Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Un enjeu environnemental et Enjeux économique dans le secteur du bâtiment Une absence de définition de la basse

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

Logement social et habitat durable

Logement social et habitat durable Logement social et habitat durable Projet européen ECOHABITAT Programme INTERREG IVB SUDOE Séminaire annuel 6 mars 2012 1/ Une prise en compte nécessaire 2/ Une méthode déclinée 3/ Le Zoom sur Midi-Pyrénées

Plus en détail

pac facteur 7 Sourcéo L eau grise Source d énergie

pac facteur 7 Sourcéo L eau grise Source d énergie Sourcéo pac facteur 7 L eau grise Source d énergie www.france-air.com Un pas vers 2020 Répondre aux exigences des futurs labels énergétiques dans les logements collectifs La réglementation thermique 2012

Plus en détail

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Présentation du suivi énergétique solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Moyens mis en œuvre : Architecture Moyens mis en œuvre : interface WEB

Plus en détail

Prés entation d E njeux et référentiel. Mars 2007

Prés entation d E njeux et référentiel. Mars 2007 Prés entation d E njeux et référentiel Mars 2007 Un double enjeu environnemental et énergétique Bouleversements climatiques // émissions de gaz à effet de serre Épuisement et coût des ressources pétrolières

Plus en détail

Chauffe eau et chauffage solaire. POUCHELLE Sabine

Chauffe eau et chauffage solaire. POUCHELLE Sabine Chauffe eau et chauffage solaire POUCHELLE Sabine Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés - Conseil en matière d

Plus en détail

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016 Applications avec les accumulateurs thermiques et technologies pour aider à réduire la consommation de combustibles fossiles Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire

Plus en détail

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Comment améliorer la performance énergétique chez vous? en LIMOUSIN L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Emilie RABETEAU Anthony BROC Jean Jaques RABACHE Conseiller INFO ÉNERGIE Qu est

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012» QUESTIONNAIRE: «RT2012» http://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/reglementation-thermique-2012/presentation.html 1. QUE SIGNIFIE «RT»? Résistance Thermique Règlementation Thermique Régulation Thermique

Plus en détail

Dossier de presse. Chauffage à eau chaude. Le radiateur confirme ses atouts dans la basse température

Dossier de presse. Chauffage à eau chaude. Le radiateur confirme ses atouts dans la basse température Dossier de presse Chauffage à eau chaude Le radiateur confirme ses atouts dans la basse température Le Grenelle de l Environnement et certaines directives européennes, portant sur la performance énergétique

Plus en détail

L efficacité énergétique des résidences principales

L efficacité énergétique des résidences principales L efficacité énergétique des résidences principales Etude de la région Midi-Pyrénées Document de synthèse 1 Julien LAVAUD MASTER II GSE-VRT OREMIP 2007 L étude sur l efficacité énergétique des résidences

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 Ma maison, ma planète - 18/10/2011 CETE de Lyon DLCF Olivier BONNEAU Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles!

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! Séminaire Bâtiment Durable : La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! 4 mars 2016 Bruxelles Environnement Conception et dimensionnement de systèmes de PAC Points d'attention et outils, sur base d

Plus en détail

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012 VI. Glossaire Afin de faciliter l'écriture de l'auteur, et la facilité de lecture des publics avertis, de nombreux sigles et symboles ont été utilisés dans ce document. Ils sont tous regroupés dans cette

Plus en détail

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation LE BON SENS ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE La maison Pourquoi construire une maison BBC aujourd hui? Le bon sens c est de construire aujourd hui une maison répondant aux objectifs du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 La RT 2012 comporte trois exigences de résultats définies par trois coefficients : 1. le Bbio, ou Besoin bioclimatique conventionnel, exprime les besoins

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

L histoire du gaz de réseau : une transition historique

L histoire du gaz de réseau : une transition historique Volume L histoire du gaz de réseau : une transition historique Ressource Vecteur Usages Charbon H 2 + CO Eclairage Cuisson Gaz naturel CH 4 Chauffage, ECS, Industrie Organisation Ressource centralisée

Plus en détail

La construction passive en action

La construction passive en action LA MAISON PASSIVE La construction passive en action NOVABUILD 18 Novembre 2016 1 SOMMAIRE 1 LA DEMARCHE PASSIVE 1.1 Le passif: 5 mesures 1.2 L isolation 1.3 Les fenêtres «chaudes» 1.4 Pas de ponts thermiques

Plus en détail

Rénover votre patrimoine

Rénover votre patrimoine Comment économiser l énergie dans ma commune? Exemples - Témoignages - Échanges Rénover votre patrimoine Intervenants Patrick MICHE, Chef de service équipements collectifs du SIDEC p.miche@sidec-jura.fr

Plus en détail

milliards milliards milliard

milliards milliards milliard 2050 9 milliards 2000 6 milliards 1800 1 milliard Des solutions pour la planète Une O.N.G. sous statut associatif depuis 25 ans 23 personnes Notre mission Introduire le changement pour préserver les ressources

Plus en détail

Concevoir une ventilation dans ces bâtiments, gérer les flux et surventiler, Aix-les-Bains, 6 octobre 2014

Concevoir une ventilation dans ces bâtiments, gérer les flux et surventiler, Aix-les-Bains, 6 octobre 2014 Concevoir une ventilation dans ces bâtiments, gérer les flux et surventiler, Aix-les-Bains, 6 octobre 2014 Sommaire 1. Pourquoi avoir recours à la surventilation 2. Les étapes de conception 3. Le choix

Plus en détail

Mini-mémoire. Eco-construction. Intervention de Mr. Hervé PIAULT. Problématique

Mini-mémoire. Eco-construction. Intervention de Mr. Hervé PIAULT. Problématique Séminaire Développement Durable «DD01» Université de Technologie de Compiègne «UTC» Mini-mémoire Eco-construction Intervention de Mr. Hervé PIAULT Problématique Comment peut-on favoriser la construction

Plus en détail

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Les solutions thermodynamiques dans l individuel et le collectif, Cédric BEAUMONT Directeur technique 2 Le poids de l eau (les enjeux de l ECS)

Plus en détail

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants Présentation CAUE 78 20/09/2007 POUGET Consultants Sommaire Contexte «énergie / climat» Bilan énergétique RT2005 Construire autrement Labels de performance Contexte «énergie / climat» Consommations/ émissions

Plus en détail

SALLE MULTISPORT LA FARE LES OLIVIERS, (13)

SALLE MULTISPORT LA FARE LES OLIVIERS, (13) Candidature Off du Développement Durable Octobre 2014 SALLE MULTISPORT LA FARE LES OLIVIERS, (13) Maître d Ouvrage Architecte BE Technique AMO VILLE DE LA FARE LES OLIVIERS MONTECRISTO GRONTMIJ 1 La ville

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail

Système de production de chaleur

Système de production de chaleur Système de production de chaleur Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Une installation de chauffage est composée par différents éléments : La génération (la chaudière), la distribution (les réseaux),

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé

Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé SY NERGIE ECOSYSTEME ENERGETIQUE MUTUALISE Pour un bâtiment mixte et présentent une flexibilité fonctionnelle, les besoins de chaleur et de rafraîchissement simultanés

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Sommaire : Réhabilitation durable de la SIEMP - 161 rue de la Convention 15éme -

Plus en détail

Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle

Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle Consommations d énergie dans l habitat et enjeux du Grenelle Jean-Pierre TRAISNEL CNRS, UMR AUS 7136 IFU, 4 rue Nobel, 77420 Champs sur Marne jean-pierre.traisnel@univ-paris8.fr 1 Sommaire 1. Consommations

Plus en détail

AMÉNAGER AVEC LE CLIMAT POUR MAITRISER L'ÉNERGIE

AMÉNAGER AVEC LE CLIMAT POUR MAITRISER L'ÉNERGIE AMÉNAGER AVEC LE CLIMAT POUR MAITRISER L'ÉNERGIE pour un aménagement DURABLE Syndicat Départemental d'energie et d'equipement de la Vendée Avril I 2009 HABITAT ET CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Le contexte La

Plus en détail

Marché des micro et mini-cogénération Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de

Marché des micro et mini-cogénération Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de Produits @Regis_Contreau En route vers les bâtiments à énergie positive avec la RE 2020 GRDF, acteur de la transition énergétique, agit à

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique MEEDDM DGALN DHUP David JUIN Chef de projet réglementation

Plus en détail

Le nouveau bâtiment de Cugnaux : certifié HQE, Basse Consommation et à Énergie Positive

Le nouveau bâtiment de Cugnaux : certifié HQE, Basse Consommation et à Énergie Positive Le nouveau bâtiment de Cugnaux : certifié HQE, Basse Consommation et à Énergie Positive Dénomination sociale : Total Infrastructures Gaz France Adresse Postale siège social : 49, avenue Dufau - BP 522-64010

Plus en détail

Développement durable. Gestion durable de l hôpital

Développement durable. Gestion durable de l hôpital Développement durable Gestion durable de l hôpital Gestion - Durable Action de gérer - Administrer pour son propre compte ou le compte d un autre - Gouverner Pour l hôpital : - Assurer la pérénité de son

Plus en détail

Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés

Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés La réglementation thermique 2012 est entrée en vigueur pour immeubles neufs dont

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE PROJET FFQCD (FRONT FRANCO-QUÉBÉCOIS DE COOPÉRATION DÉCENTRALISEE) DE RÉHABILITATION DES HABITATIONS

Plus en détail

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide!

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Performance environnementale Comment concilier confort et respect de l environnement? Nouvelles

Plus en détail

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Suivi et points de vigilance solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Répartition géographique 2 Les bâtiments neufs Mairie de Guewenheim ITEP les

Plus en détail

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global Plateforme Formation et Evaluation Bilan énergétique global 1 Contenu Objectif : concevoir une maison à énergie positive 1. Autres besoins 2. Consommation totale 3. Production d énergie renouvelable 2

Plus en détail

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ Des bâtiments exemplaires avec la brique 17 rue Letellier 75O15 Paris Email : fftb@fftb.org @_FFTB_ www.briques.org Quelle est la pertinence de la maçonnerie en briques terre

Plus en détail

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 OBJECTIF : EXPERIMENTER LES LABELS BATIMENT BASSE CONSOMMATION

Plus en détail

Pompe à chaleur pour logements collectifs

Pompe à chaleur pour logements collectifs SAVOIR FAIRE Vu sur: http://conseils.xpair.com/ Pompe à chaleur pour logements collectifs XPair.com - Page 1 / 14 SOMMAIRE 1 - APPROCHE TECHNIQUE... 3 1. Pourquoi Pour des logements collectifs BBC... 3

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes - Ce nouveau bâtiment est un hôpital de jour, composé de bureaux de consultations,

Plus en détail

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010 Réglementation thermique 2012 CAPEB de la Savoie 27 septembre 2010 23 juin 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr La feuille

Plus en détail

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Réhabilitation de 72 logements locatifs THPE Construction de 18 logements

Plus en détail

Vers des bâtiments à énergie positive

Vers des bâtiments à énergie positive Vers des bâtiments à énergie positive JC Visier Head Energy Health Environment Jean-christophe.visier (at) cstb.fr Date Energie Santé Environnement PAGE 1 Le grenelle fixe le cap Loi grenelle 1: Article

Plus en détail

DOTATION D'EQUIPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX GRILLE DEVELOPPEMENT DURABLE D'ANALYSE DES PROJETS

DOTATION D'EQUIPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX GRILLE DEVELOPPEMENT DURABLE D'ANALYSE DES PROJETS DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES BUREAU DES INTERVENTIONS DE L'ETAT DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES (liste des correspondants ci-jointe) DOTATION D'EQUIPEMENT DES TERRITOIRES

Plus en détail

les comités de résidence HQE

les comités de résidence HQE ÉMETTEUR : S. Rojon DATE : 28/05/2010 Une nouvelle forme de gouvernance : les comités de résidence HQE CERTIFIÉ ISO 9001 : 2000 POUR L ENSEMBLE DE SES ACTIVITÉS une nouvelle génération de logements sociaux

Plus en détail

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique . L optimisation énergétique au service de l environnement La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique La Formation 1 Notre philosophie

Plus en détail

Enseignement transversal. TP8B 1 ère STI2D. Sensibilisation à la notion de Développement Durable. Données Techniques

Enseignement transversal. TP8B 1 ère STI2D. Sensibilisation à la notion de Développement Durable. Données Techniques Présentation du TP Problématique visée Agir sur les produits actifs. Objectifs de formation Société et développement durable O1 - Identifier les éléments permettant la limitation de l impact environnemental

Plus en détail

LE SOLAIRE THERMIQUE

LE SOLAIRE THERMIQUE LE SOLAIRE THERMIQUE Benoit LABASCOULE Chambre d'agriculture de l'aveyron Pierre BARRIAC Agriculteur de l'aveyron La production d'eau chaude Selon la zone climatique, un chauffe-eau solaire individuel

Plus en détail

Zac de Rivalou. Fiches d aménagement des lots. Lot n 5b Habitats individuels

Zac de Rivalou. Fiches d aménagement des lots. Lot n 5b Habitats individuels Zac de Rivalou Fiches d aménagement des lots Lot n 5b Habitats individuels Janvier 2011 SOMMAIRE 1. Programme des constructions... 3 2. Composition urbaine du lot... 4 3. Prescriptions d aménagement...

Plus en détail

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général Olivier Barry Directeur Général 42 communes 6 500 logements 140 groupes Raréfaction des énergies Le contexte Gestion des ressources Prise de conscience politique à travers Le lancement du terme «facteur

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 12 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 35 bd de Créteil 94 100 St

Plus en détail

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie SUCCESS STORY Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie Contexte Soucieuse de proposer à ses citoyens un service administratif efficace, moderne et regroupé,

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man AUDIT ENERGETIQUE Nom : DE MAN Prénom : QUENTIN Ville : Namur Référence : B5-6 OIKOTECH - Tél.: (+5) 6 66 ou (+5) 6 44 4 - Quentin De Man - 6, rue Xavier Brasseur - L-44 Esch-sur-Alzette Imprimé le 5//

Plus en détail

Promotion des énergies renouvelables et des économies d énergies, de la préservation de la ressource en eau et de la mobilité durable

Promotion des énergies renouvelables et des économies d énergies, de la préservation de la ressource en eau et de la mobilité durable REGLEMENT DES AIDES DEPARTEMENTALES POLITIQUE DEVELOPPEMENT DURABLE DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORNE Promotion des énergies renouvelables et des économies d énergies, de la préservation de la ressource

Plus en détail

Journée du Confort et de. l Eau Atelier 1 Labels et certifications

Journée du Confort et de. l Eau Atelier 1 Labels et certifications Journée du Confort et de l Eau 2012 Atelier 1 Labels et certifications Jean Pascal Roche (Adret) Qu est ce qu un label? Les labels, dans le neuf, sont définis par l arrêté de mai 2007; ils sont liés à

Plus en détail