Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier"

Transcription

1 Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ Dû À LA RÉCESSION Dans un contexte de récession économique, le bilan de la demande placée au premier semestre 2013 confirme un recul de 19 % (1), ce qui témoigne d une relative résistance du marché des bureaux franciliens. Toutefois, le constat de fort ralentissement est sans appel, avec une inflexion des volumes commercialisés de 30 % en deux ans (2). Avec environ m 2 de bureaux placés au deuxième trimestre 2013, la demande placée francilienne (3) s inscrit dans la tendance du début de l année, lissant la performance semestrielle à près de m 2, qui s éloigne de celle de la moyenne décennale, proche de 1,1 million de m 2. Deux segments sont globalement affectés : celui des petites surfaces de bureaux de moins de 500 m 2, qui s est contracté d un quart en volume, du fait de PME fragilisées ; celui des très grandes surfaces (plus de m 2 ), où le recul des transactions atteint près de la moitié. Chez les grands comptes, deux facteurs peuvent expliquer le recul actuel de la demande exprimée : l essentiel des mouvements immobiliers de rationalisation/regroupement qui s opèrent depuis 2003 s est déjà concrétisé ; par ailleurs, le climat social, un peu plus tendu dans les entreprises, nécessite sans doute de peser mûrement toute décision immobilière. Répartition géographique de la demande placée au deuxième trimestre 2013 (Source : CFI/données IPD Immostat.) 11 % 34 % 11 % Paris La Défense 1 re Couronne 2 e Couronne 41 % 3 % Répartition géographique de la demande placée au premier SEMESTRE 2013 (Source : CFI/données IPD Immostat.) 10 % 13 % 33 % Paris La Défense 1 re Couronne 2 e Couronne 39 % 5 % CONTEXTE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER (Source : Banque de France indicateurs conjoncturels France au 12 juillet 2013.) FRANCE INDICATEURS ÉCONOMIQUES T (chiffres provisoires) PIB 1,4 % 1,7 % 0,0 % 0,2 % Taux de chômage 9,30 % 9,80 % 10,60 % 10,9 % (4) Inflation 1,70 % 2,30 % 1,50 % 1 % (5) INDICATEURS FINANCIERS Taux directeur BCE 1,00 % 1,24 % 0,75 % 0,50 % Taux Euribor 3 mois France (6) 0,80 % 1,40 % 0,57 % 0,21 % Taux OAT 10 ans France (7) 3,10 % 3,33 % 2,54 % 1,96 % (1) Sur un an glissant, premier semestre 2013 comparé à la performance du premier semestre (2) Demande placée du premier semestre 2013 rapportée à celle du premier trimestre (3) Source IPD-Immostat données provisoires au 8 juillet 2013, immobilier d entreprise banalisé. (4) Donnée Eurostat, cvs à mai 2013 (source Insee T : 10,4 % en France métropolitaine). (5) IPCH Insee juin 2013 en glissement annuel. (6) Taux directeur applicable au 8 mai (7) Moyennes annuelles calculées à partir des taux moyens mensuels (source BDF). Évolution trimestrielle 1 Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

2 Point de conjoncture bureaux marché locatif LE NOUVEAU MODE DE FONCTIONNEMENT DU MARCHÉ TERTIAIRE (Source : CFI.) économie réelle Récession Destruction d emplois tertiaires Moindre consommation de surfaces UTILISATEURS BUREAUX Dégradation des marges, trésorerie tendue Rationalisation, réduction coûts fixes, flexibilité Immobilier : renégociation loyer ou prospection MARCHÉ LOCATIF Demande placée portée par les grands utilisateurs Immeubles BBC Modernes, flexibles, moins coûteux Remise sur le marché d immeubles anciens L offre immédiate remonte à près de 3,7 millions de m 2. Au terme d une période assez longue de stabilité autour des 3,6 millions de m 2, le stock immédiatement disponible remonte de 3 % sur un trimestre et frôle désormais la barre des 3,7 millions de m 2 ( m 2 ). Il s agit d un niveau global historiquement élevé depuis Les livraisons de programmes neufs de taille significative, dont une partie «en blanc», ont contribué à cette augmentation. C est ainsi que la part du neuf/restructuré, qui s établissait à moins de 20 % du stock global, s accroît au deuxième trimestre 2013 pour atteindre un niveau de stock qualitatif de 25 %. Autre point positif, l offre immédiate de seconde main se stabilise provisoirement en Île-de-France. Au second semestre 2013, le stock de bureaux franciliens devrait continuer de gonfler, sous le poids de nouvelles livraisons programmées cette année, malgré la relative prudence des promoteurs. Les libérations inévitables de surfaces de seconde main resteront délicates dans un contexte de contraction de la demande placée. C est pourquoi l analyse sectorielle peut seule permettre aux investisseurs d appréhender le risque locatif. Or, des disparités fortes se dégagent, aboutissant au sein même de chaque pôle tertiaire à des situations contrastées. île-de-france : ÉVOLUTION DE LA DEMANDE PLACÉE (en millions de m 2 ) (Source: CFI/données IPD Immostat.) 3 T4 T3 T2 2,5 T1 Prévision 2 1,5 1 Répartition géographique de l offre immédiate au second trimestre % 15 % 21 % 27 % 7 % ÎLE-DE-FRANCE (offre exprimée en nombre d années de placement locatif) Paris intra-muros La Défense 1 re Couronne 2 e Couronne 1,15 1,34 1,58 1,83 Paris La Défense 1 re Couronne 2 e Couronne 3,23 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 Base : offre immédiate au deuxième trimestre 2013 rapportée à la demande placée annuelle sur un an glissant, troisième trimestre 2012 deuxième trimestre , Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

3 UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI ANALYSE PAR SECTEUR LOCATIF FRANCILIEN PARIS : DEMANDE PLACÉE AU PREMIER SEMESTRE 2013 (en m 2 ) PARIS Paris intra-muros confirme sa relative résistance dans un contexte d activité locative baissière. Le recul se «limite» à 13 % au deuxième trimestre 2013 ( m 2 placés contre m 2 au deuxième trimestre 2012). Au sein de l Île-de-France, la part de la capitale s accroît dans le total de la demande placée francilienne, qui s est établi à 41 % ce trimestre, et à 39 % au premier semestre Le Quartier Central des Affaires a connu un rebond salutaire au deuxième trimestre (+ 1,17 % en glissement annuel contre 15 % au premier trimestre 2013). Le volume placé, de près de m 2 sur cette période, limite la baisse semestrielle à 3 %. Néanmoins, sur deux ans, ce secteur phare a vu son activité locative se contracter d environ un quart. À l échelle parisienne, au global, sur la même période, l amplitude par rapport à l année 2011 est supérieure puisque le repli est d un tiers ( m 2 au premier semestre 2013 contre m 2 ). 0 PARIS : une offre de bureaux maîtrisée (en nombre d années de placement locatif) Paris intra-muros Paris Q.C.A. Paris Centre Ouest 1,15 Paris Sud Paris Nord-Est Paris Sud, deuxième pôle parisien, affiche un volume semestriel de près de m 2. L activité y décline ainsi de 9 % à fin juin 2013 sur un an glissant et de 44 % par rapport au volume du premier semestre Paris Nord-Est Paris Sud Paris Centre Ouest 1,13 1,03 2,11 Paris Centre Ouest dévisse davantage avec un peu plus de m 2 placés sur la même période, soit un repli de près de 40 % sur un an glissant mais de 27 % par rapport à la performance du premier semestre Il est vrai que la première moitié de l année 2012 avait été particulièrement active grâce à deux prises à bail importantes. Avec environ m 2 de bureaux placés au premier semestre 2013 (dont m 2 au deuxième trimestre 2013), le secteur de Paris Nord-Est s inscrit dans une tendance baissière de 23 % sur un an et 31 % sur respectivement un an et deux ans, en glissement annuel. Paris Q.C.A. 1,04 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 Base : offre immédiate au deuxième trimestre 2013 rapportée à la demande placée annuelle sur un an glissant, troisième trimestre 2012 Volumes deuxième engagés trimestre Perspectives de fin d année Dans la capitale, le stock immédiat a crû légèrement (de l ordre de 3 %) sur un semestre à fin juin 2013, mais il est quasi stable sur un an glissant au deuxième trimestre (+ 0,93 %). Malgré le contexte difficile, l offre de bureaux à Paris intra-muros demeure pour l heure maîtrisée, correspondant à environ un an de placement locatif. Sur les segments de surfaces intermédiaires, comme par exemple celui de m 2 à m 2, le niveau élevé des loyers moyens parisiens, conjugué à la flexibilité moindre et/ou à l offre pas assez qualitative des locaux anciens disponibles, peut rendre la capitale moins attractive aux yeux de l entreprise utilisatrice. 3 Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

4 Point de conjoncture bureaux marché locatif Le stock se développe à Paris Centre Ouest (hors Q.C.A. (4) ), avec un volume de m 2 immédiatement disponibles (+ 15 % en juin 2013 par rapport à décembre 2012) ; ce niveau est historiquement élevé pour le secteur, représentant désormais 1,85 année de placement locatif par rapport à la demande placée calculée sur un an glissant. LA DÉFENSE Les très grandes surfaces livrables cherchent preneur. Sur le pôle d affaires de La Défense, marché majoritairement offreur en grandes et très grandes surfaces, le niveau de la demande placée est demeuré faible, voire préoccupant au deuxième trimestre, avec un total d à peine m 2 de bureaux loués, chiffre analogue à celui de 2012 ( 2 % sur un an glissant). Le bilan du premier semestre 2013 ( m 2 ), dans la lignée de 2012, est en recul de 45 % par rapport au premier semestre 2011 ( m 2 ). LA DÉFENSE : DE GRANDES TRANSACTIONS À VENIR? (historique des transactions locatives en m 2 ) Du côté des offres, hors les disponibilités dans la Tour Europe ( m 2 ), la tour «Carpe Diem», livrée au deuxième trimestre (environ m 2 certification Leed Platinum), est venue gonfler le stock immédiat de 20 % sur un semestre. Tous les acteurs scrutent le taux d écoulement de l abondante production «en blanc» ( m 2 ) de tours livrables à deux ans : Eqho ( m 2 ) ; en 2014, les tours Majunga ( m 2 ), Chartis ( m 2 ) et D2 ( m 2 ) T T T T T2 Transactions locatives Moyenne T T T T T T T2 Face à l appétence des grands utilisateurs pour le format horizontal de «campus», il est vrai que le renouvellement de l offre de tours plus performantes au plan environnemental et plus économes en charges immobilières peut contribuer au renouveau de La Défense, à condition, pour les bailleurs, d adapter leurs conditions locatives. CROISSANT OUEST CROISSANT OUEST (offre exprimée en milliers de m 2 ) Une demande soutenue mais une offre toujours plus importante. Avec m 2 de bureaux commercialisés au premier semestre 2013, le est le seul secteur francilien à faire mieux que l an dernier à la même époque (+ 17 %) n a toutefois pas constitué une année phare pour le Croissant Ouest ; au premier semestre 2011, la demande placée locale atteignait m 2. Les grandes signatures locatives façonnent pour moitié le volume de demande placée. Sur ce plan, le deuxième trimestre 2013 a été synonyme de reprise locative, totalisant m 2, contre m 2 à la même période de 2012 et m 2 en Deux secteurs ont été les plus actifs, ce semestre. Neuilly-Levallois totalise une demande placée de m 2 contre m 2 (4) Q.C.A. : Quartier Central des Affaires Transactions locatives Offre immédiate (au 4 e trimestre pour ) S Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

5 UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI comptabilisés sur l ensemble de l année Péri-Défense canalise 38 % des volumes locatifs du, avec m 2 sur les six premiers mois de 2013, soit 60 % de la demande placée en CROISSANT OUEST (offre exprimée en nombre d années de placement locatif) Au-delà des volumes commercialisés, ce qui pose surtout question, c est le gonflement progressif du stock immédiat dans le, stock qui a quasiment doublé en dix ans pour atteindre un million de m 2 à fin juin Sur ce stock total, plus d un tiers est actuellement disponible sur Péri-Défense. Péri-Défense Boucle Sud 1,36 1,83 1,95 La production neuve livrable à horizon de deux ans représente, quant à elle, près de m 2 supplémentaires dans le Croissant Ouest.Pour sa part, la Boucle Nord a absorbé 3 % du stock immédiat sur un an glissant, mais l offre disponible a gonflé de 11 % par rapport au premier semestre Elle y représente désormais plus de deux ans de placement locatif, chiffre en baisse, puisqu elle correspondait à plus de trois ans au premier trimestre La vigilance doit surtout porter sur l effort productif de programmes «en blanc» livrables sur la Boucle Nord (18 % en surfaces des programmes franciliens attendus cette année). Neuilly-Levallois 2,01 Boucle Nord 2,20 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 Base : offre immédiate au premier trimestre 2013 rapportée à la demande placée annuelle sur un an glissant, deuxième trimestre 2012 premier trimestre PREMIÈRE COURONNE PREMIÈRE COURONNE (offre exprimée en nombre d années de placement locatif) Une nette décélération confirmée au premier semestre Avec m 2 commercialisés à fin juin 2013, la Première Couronne, plébiscitée en 2012, enregistre deux fois moins de transactions locatives. Ce niveau est également inférieur d environ 10 % à la moyenne décennale du deuxième trimestre (de l ordre de m 2 ) et en retrait de 13 % par rapport aux six premiers mois de re Couronne 1,34 1 re Couronne Est 3,95 Tous les sous-secteurs sont à la peine, avec une activité atone en Première Couronne Est au deuxième trimestre (1 980 m 2 loués) et, pour le premier semestre 2013, un recul d activité compris entre 42 % au Nord, 55 % au Sud (secteur le plus actif en 2012) et 61 % à l Est. Encore une fois, la confrontation offre/demande placée permet une appréciation plus fine du risque locatif : le secteur Est, qui n a totalisé que m 2 placés sur une année glissante (5), est en suroffre avec ses m 2 disponibles localement, qui repré sentent désormais près de quatre années de placement. En Première Couronne Sud, l attractivité des pôles d affaires concourt à une absorption rapide de l offre, qui totalise moins d un an de placement locatif. 1 re Couronne Nord 1 re Couronne Sud 0,92 1,37 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 4,0 Base : offre immédiate au deuxième trimestre 2013 rapportée à la demande placée annuelle sur un an glissant, troisième trimestre 2012 deuxième trimestre (5) Année glissante du troisième trimestre 2012 au deuxième trimestre Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

6 Point de conjoncture bureaux marché locatif DEUXIÈME COURONNE La Deuxième Couronne dévisse de 45 % au premier semestre Le premier semestre 2013 est synonyme de chute des volumes pour la Deuxième Couronne, où seulement m 2 ont trouvé preneur, contre plus de m 2 un an plus tôt ( 45 %), et m 2 en 2011 ( 40 %). Il s agit là du plus mauvais score historique à mi-année. DEUXIÈME COURONNE (offre exprimée nombre d années de placement locatif) 5,16 6,85 5,95 Avec un stock majoritairement ancien à obsolète, souvent excentré des transports en commun, la Deuxième Couronne porte toujours une offre immédiate disponible significative de m 2, stable par rapport à fin 2012 ( 0,09 %) et qui pèse toujours à hauteur de 30 % du total disponible francilien. 3,23 2,03 2,31 Et loin de concourir à l absorption de l offre, les «méga-transactions» de 2012 signées par de grands groupes industriels libéreront d importantes surfaces de seconde main pour regrouper leurs entités sur un campus à construire. 2 e Couronne Reste 2 e Couronne 2 e Couronne Sud St-Quentinen-Yvelines Marnela-Vallée Pôle de Roissy Base : offre immédiate au deuxième trimestre 2013 rapportée à la demande placée annuelle sur un an glissant, troisième trimestre 2012 deuxième trimestre Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

7 UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI ÉVOLUTION DES LOYERS À 310 /m 2 /an en valeur locative faciale en Île-de-France, le loyer moyen s effrite de 3,43 % au deuxième trimestre 2013, baisse essentiellement actée en un semestre. Là encore, les évolutions sont contrastées, mais l analyse statistique toujours délicate, s agissant d une part de loyers faciaux avant aménagements financiers consentis par les bailleurs, et d autre part, d un périmètre d immeubles pris à bail potentiellement différent d une période à l autre. La plus forte baisse de l Île-de-France concerne le secteur de La Défense, dont le loyer facial moyen, à 396 /m 2 /an, est repassé sous la barre des 400 /m 2 /an au premier trimestre, correction égale à 4 % sur un semestre. élément a priori paradoxal, les pôles où les loyers d affichage remontent au deuxième trimestre 2013 sur un an glissant sont la Première Couronne Nord (224 m 2 / an, soit + 17 %), la Deuxième Couronne Sud (169 /m 2 /an, soit + 15 %) et Saint-Quentin-en-Yvelines (149 /m 2 /an, soit + 19 %). En revanche, le loyer moyen le plus bas de l Île-de-France, soit 128 / m 2 /an en moyenne, décroît de 10 % par rapport à juin 2012 pour les locaux en situation excentrée de Deuxième Couronne. Sur un marché de moins en moins transparent, la variation des loyers faciaux ne constitue pas un indicateur fiable susceptible d être utilisé sans retraitement. À partir de ce constat, Crédit Foncier Immobilier a réalisé une analyse statistique des baux commerciaux les plus récents étudiés par Crédit Foncier Expertise depuis La carte restitue les écarts significatifs entre les loyers moyens affichés et les diverses mesures d accompagnement consenties aux locataires. ÉVOLUTION DES LOYERS SUR UN AN GLISSANT T T ( /m²/an HT HC) (Source : CFI/données IPD-Immostat.) LA DÉFENSE DES REMISES DE PLUS EN PLUS FORTES SUR LES LOYERS FACIAUX Décotes calculées entre loyers faciaux et loyers réels (Source : CFI.) CROISSANT OUEST 271 6,23 % ,81 % PARIS CENTRE-OUEST 396 8,12 % CROISSANT OUEST 8% à 17% PARIS Q.C.A. PREMIÈRE COURONNE 233 6,88 % 493 4,64 % PARIS NORD-EST 308 0,96 % PARIS SUD 408 0,24 % PREMIÈRE COURONNE 13% à 17% DEUXIÈME COURONNE 148 4,23 % L actualité récente illustre notre propos, autour de la prise à bail du 6/8 boulevard Haussmann par la Banque Publique d Investissement (BPI). Le loyer révélé de 630 /m 2 /an, facial, s élèverait à 480 /m 2 en loyer économique, soit un écart de 23,8 % Pour le détail, il s agirait d un bail de 9 ans fermes, assorti de 22 mois de franchise avec prise en charge de travaux par le bailleur de 2,1 millions d euros, possibilité de sortie au bout de 6 ans, toutefois conditionnée à une indemnité de résiliation de 11,8 millions d euros. PARIS 10% à 23% DEUXIÈME COURONNE 10% à -26% 7 Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

8 Crédit Foncier Immobilier développe une plate-forme de services et de conseil à destination des grands propriétaires, professionnels de l immobilier, établissements financiers et particuliers, pour les accompagner dans la valorisation de leur patrimoine. CONTACTS crédit foncier immobilier Nos métiers du conseil et de l expertise Christian de Kerangal, directeur général délégué Tél. : Direction des Études Emmanuel Ducasse, directeur Tél. : Crédit Foncier Conseil et Audit Sandrine Fougeirol du Boullay, directrice Tél. : Crédit Foncier Expertise Philippe Taravella, directeur général Tél. : Serexim, avis de valeur Richard Walter, directeur général Tél. : Nos métiers de la transaction Olivier Boussard, directeur général délégué Tél. : Ad Valorem Investissement Conseil à l investissement Laurent de Franssu, responsable du département Tél. : AD VALOREM BUREAUX Vente et location de bureaux Laurent Vignon, directeur Tél. : MILLESIME BY AD VALOREM Immobilier haut de gamme Dominique Beguet, directeur Tél. : Ad Valorem RÉSIDENTIEL Vente d immobilier neuf Nicolas de Bucy, directeur Tél. : Grégory Moreaux, directeur adjoint Tél. : Ad Valorem Gestion Éric Lucia, directeur Tél. : Crédit Foncier Immobilier. Siège social : 19 rue des Capucines Paris. RCS Paris Photononstop. Conception-réalisation :. 15 implantations, autant de marques d attention Toutes nos études de marché locales sont consultables sur : LILLE ROUEN PARIS RENNES TOURS NANTES LYON BORDEAUX DIJON NANCY CHAMBÉRY TOULOUSE MONTPELLIER MARSEILLE NICE 8 Étude Trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2 e trimestre 2013

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif FORTE DÉCÉLÉRATION SUR LES GRANDES

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 4 e trimestre 13 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif Île-de-France 13 : le levier des

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études

ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études creditfoncierimmobilier.fr ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études 4 e trimestre 2014 Point de conjoncture bureaux marché locatif Île-de-France 2014 : UNE EMBELLIE DU MARCHÉ ENCORE ARTIFICIELLE, AU PRIX

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

vos contacts CREDIT FONCIER IMMOBILIER

vos contacts CREDIT FONCIER IMMOBILIER vos contacts CREDIT FONCIER IMMOBILIER Direction générale Comité de direction, général délégué Crédit Foncier Immobilier Stéphane Imowicz, général, général délégué Stéphane Imowicz général Tél. : 01 57

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 215 Accelerating success. perspectives Un marché immobilier qui attend la reprise de l économie >L e marché des bureaux francilien a progressé

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier REPLI DES VOLUMES ET INFLEXION ATTENDUE DES PRIX 4 e trimestre 2012 Direction des Études Point de conjoncture logement REPLI DES VOLUMES ET INFLEXION ATTENDUE

Plus en détail

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2013 Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle Un marché immobilier résidentiel en retrait en 2013 Une baisse

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 4 points à retenir 1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 2 Réduction du risque de rupture systémique 3 La zone Euro sera en croissance lente, la France aussi. Peu de tensions

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché de l investissement 2013 : TOUJOURS

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU ER TRIMESTRE 4 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des prévisions de croissance économique révisées à la hausse pour 4 / 5 Un marché de l emploi qui

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier L INVESTISSEMENT EN IMMOBILIER CORPORATE VISE LE RECORD SEPTENNAL 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 24 avril 2013 Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 1 Contre toute attente, l année 2012 avait été marquée par un

Plus en détail

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Pas si mal Ile-de-France T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 4 Offre immédiate 5 Offre future 6 Définitions 7 Dans un climat

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL SOUS TENSION 1 er trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture logement MARCHÉ IMMOBILIER RÉSIDENTIEL SOUS TENSION

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Perspectives Entreprises Ile-de-France 3 e trimestre 2013 Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Alors qu ils «résistaient» jusque-là, les loyers faciaux sont en

Plus en détail

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015

Marchés immobiliers en régions. Marseille 9 avril 2015 Marchés immobiliers en régions Marseille 9 avril 2015 Le tour de France de l immobilier par le Crédit Foncier Plan de la présentation Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de

Plus en détail

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Paris Centre Ouest Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de Paris Centre Ouest au 1er semestre 2008 : Paris Centre Ouest dont QCA

Plus en détail

CREDIT FONCIER IMMOBILIER CONSEIL - EXPERTISE - COMMERCIALISATION

CREDIT FONCIER IMMOBILIER CONSEIL - EXPERTISE - COMMERCIALISATION CREDIT FONCIER IMMOBILIER CONSEIL - EXPERTISE - COMMERCIALISATION 250 collaborateurs Plus de 800 ventes actées en 2011 15 implantations régionales 72 % d'actifs expertisés en tertiaire, 28% en résidentiel

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007 Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 27 9 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de la Première Couronne Sud au 4ème trimestre 27 : - De nombreux engagements, -

Plus en détail

Marchés immobiliers en régions. Rennes - 4 mars 2015

Marchés immobiliers en régions. Rennes - 4 mars 2015 Marchés immobiliers en régions Rennes - 4 mars 2015 Plan de la présentation Présentation du tour de France de l immobilier Marché du crédit Marchés résidentiels en 2014 et 2015 Marchés de l immobilier

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement OPPORTUNISME DES

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Marchés immobiliers en régions. Lille - 31 mars 2015

Marchés immobiliers en régions. Lille - 31 mars 2015 Marchés immobiliers en régions Lille - 31 mars 2015 Le tour de France de l immobilier par le Crédit Foncier Plan de la présentation Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l

Plus en détail

CONSEIL EXPERTISE COMMERCIALISATION

CONSEIL EXPERTISE COMMERCIALISATION CONSEIL EXPERTISE COMMERCIALISATION «Multiplier les points de vue pour voir la situation sous le meilleur angle». Au contact de ses clients Crédit Foncier Immobilier s est forgé la conviction que ses

Plus en détail

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études

ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études creditfoncierimmobilier.fr ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études 2 e trimestre 215 Point de conjoncture immobilier d entreprise marché locatif RECHUTE DU MARCHÉ LOCATIF AU 1 ER SEMESTRE 215 CONTEXTE

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013?

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Conférence de presse - Paris, 24 septembre 2013 Deux expertises, deux éclairages

Plus en détail

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Record battu! La Défense T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 3 Offre immédiate 4 Offre future 4 Définitions 5 Auteur Nora

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement L EMBELLIE DE L

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Ile-de-France ViewPoint

Ile-de-France ViewPoint CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etudes LES PARCS D ACTIVITÉS EN ILE-DE-FRANCE Erika LEONARD, Chargée d études Senior, France PRÉAMBULE Le marché des parcs d activités est un marché relativement prisé des utilisateurs

Plus en détail

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Actes des conférences Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Loyers : jusqu où la baisse? Débat animé par Catherine BOCQUET, Rédactrice en Chef IMMOWEEK Vendredi 5 décembre 2014 Intervenants : Roman

Plus en détail

Le haut de cycle est proche

Le haut de cycle est proche Le haut de cycle est proche Conjoncture Direction des Études Économiques Janvier 5 Note trimestrielle Le boom se poursuit sur le marché immobilier résidentiel français. Le niveau des ventes reste très

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité. Une étude du Crédit Foncier

Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité. Une étude du Crédit Foncier Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité Une étude du Crédit Foncier synthèse En avant-première du Salon National de l Immobilier (3-6 avril 2014, Paris), le Crédit Foncier

Plus en détail

Property Times La Défense T2 2011 Une fin de semestre encourageante

Property Times La Défense T2 2011 Une fin de semestre encourageante Property Times La Défense T2 211 Une fin de semestre encourageante 12 Juillet 211 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2 La Défense 3-4 Chiffres clés 5 Définitions 6 Contacts 7 Auteur Nora

Plus en détail

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015 Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes Vendredi 13 février 2015 Bilan et perspectives de l hôtellerie en France Progresser dans des environnements complexes 1. Bilan

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 27 ans d expérience dans le métier de conseil en immobilier

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

Document publicitaire

Document publicitaire Document publicitaire CONJONCTURE (JUIN 2012) Immobilier d entreprise* LES PERFORMANCES PASSÉES NE PRÉJUGENT PAS DES PERFORMANCES FUTURES MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT : PLUSIEURS TRANSACTIONS D ENVERGURE

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2015 @JFBuet @FNAIM fnaim.fr VOLUME DES VENTES DANS L EXISTANT 2 LÉGÈRE REPRISE DES VENTES DANS L EXISTANT Sources : CGEDD

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Mai 2014 Direction des Études Point de conjoncture logement LE MARCHÉ RÉSIDENTIEL SAURA-T-IL, AVEC DES FREINS QUI RESTENT SERRÉS, REVENIR À DES TENDANCES

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG

BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG Gecina Logistique Valeur du patrimoine 555 M Surface totale 1 016 785 m 2

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

niveau exceptionnel d investissements public à hauteur de plus 500 M par an (588 M au titre de l année 2015)

niveau exceptionnel d investissements public à hauteur de plus 500 M par an (588 M au titre de l année 2015) La note de l'immobilier de bureaux des Hauts-de de-seine Seine n 7 Bilan 2014 Dans un contexte économique et budgétaire préoccupant pour l ensemble du secteur public local, le Département des Hauts-de-

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

La conjoncture immobilière peut être schématisée à

La conjoncture immobilière peut être schématisée à 56 6 LA CONJONCTURE IMMOBILIÈRE EN ITALIE Extrait de : Osservatorio sul Mercato Immobiliare n 2/2011, Nomisma, juillet 2011. 6.1 / Prix et volumes des transactions La conjoncture immobilière peut être

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 La construction neuve de logements s est de nouveau inscrite en baisse en 1997 ( 1,3 % en volume), mais dans des proportions moindres

Plus en détail

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives 2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives Après un semestre d activité, Empruntis dresse le portrait d un marché de l acquisition en nette reprise. 1 Contexte

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 4 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

Lettre immobilière. Marché Tertiaire +65 % +66 % +64 % 2012 2012. Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre 2013.

Lettre immobilière. Marché Tertiaire +65 % +66 % +64 % 2012 2012. Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre 2013. Lettre immobilière du GRAND LYON Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre Marché Tertiaire Dans un contexte économique tendu au niveau national, plus largement, au sein de la zone euro, le marché

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

Property Times La Défense T1 2011 Le niveau d offre devient préoccupant

Property Times La Défense T1 2011 Le niveau d offre devient préoccupant Property Times La Défense T1 211 Le niveau d offre devient préoccupant 14 Avril 211 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2 La Défense 3-4 Chiffres clés 5 Définitions 6 Contacts 7 Auteur Manuela

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Octobre 2014 Direction des Études Point de conjoncture logement SUR FOND DE MOROSITÉ, LES FRAGILITÉS DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL S ACCENTUENT Alors que la France

Plus en détail

EXPERTISE IMMOBILIERE

EXPERTISE IMMOBILIERE EXPERTISE IMMOBILIERE V A L E UR En 6 lettres comme en 600 lignes, nous sommes fiers de vous mettre en valeur Fiers de vous mettre en valeur Pour les collaborateurs de Crédit Foncier Expertise, être le

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 BILAN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 Avec la participation de A Jean-François INTRODUCTION BUET, Président FNAIM BASE DE DONNEES FNAIM 2 millions de logements 1

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?»

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» Etude du marché immobilier du Grand Avignon Intervention : Yohan BREUIL, directeur d agence, Adequation L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» www.adequation.fr Le 07 octobre 2014 Objectifs

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Intervention de Laurent Escobar, directeur associé Lille Métropole -

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

SCPI Laffitte Pierre. Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine

SCPI Laffitte Pierre. Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine SCPI Laffitte Pierre Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine NAMI-AEW EUROPE Un partenaire solide En choisissant Laffitte Pierre, vous bénéficiez donc d une véritable

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

L'Investissement en France Mai 2009

L'Investissement en France Mai 2009 SYNTHÈSE L'Investissement en France Mai 29 Études & Recherche Baisse historique des investissements Il faut remonter plus de dix ans en arrière, aux débuts de la financiarisation et de l internationalisation

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne

L immobilier d entreprise en Essonne L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Vendredi 29 Novembre 2013 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 26 ans d expérience dans le métier de conseil en

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 1 er semestre 2012 Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Un marché locatif en baisse de 18 qui atteint 960 000

Plus en détail

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives Immobilier d entreprise, support, reflet et vecteur des succès du Grand-Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Le marché 2003 : bilan et perspectives 30 janvier 2004 30 janvier 2004 1 La FNAIM ENTREPRISES

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Janvier 2015 Direction des Études Point de conjoncture logement IL FAUT SAUVER LE LOGEMENT 2014 se profile comme la troisième année consécutive critique

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail