LE BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES. Comment participer?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES. Comment participer?"

Transcription

1 LE BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES S U R L E N V I R O N N E M E N T Comment participer?

2 QU EST-CE QUE LE BAPE? Le Bureau d audiences publiques sur l environnement (BAPE) est un organisme public et indépendant qui relève du ministre du Développement durable, de l Environnement et des Parcs. Il permet aux citoyens de s informer et d exercer leur droit de parole sur des projets qui pourraient avoir des répercussions sur l environnement, sur leur qualité de vie et sur toute question relative à l environnement. Le BAPE a pour mission d éclairer la prise de décision gouvernementale dans une perspective de développement durable, lequel englobe les aspects biophysique, social et économique. Pour réaliser sa mission, il informe, enquête et consulte la population sur des questions relatives à la qualité de l environnement que lui soumet le ministre du Développement durable, de l Environnement et des Parcs. Il produit par la suite des rapports d enquête qui sont rendus publics. Les projets sont, entre autres, des routes, des lieux d enfouissement, des projets industriels ou encore de nature énergétique. Le BAPE permet également aux promoteurs de prendre connaissance des préoccupations des citoyens et d améliorer leurs projets pour une cohabitation harmonieuse avec le milieu. LE CHEMINEMENT D UN PROJET AVANT LE BAPE Le projet doit d abord franchir les étapes suivantes au ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs afin de se conformer aux exigences de la Loi sur la qualité de l environnement : le promoteur avise le ministre de son intention de réaliser un projet ; le ministre lui indique, dans une directive, les éléments que doit contenir l étude d impact : la justification du projet, ses répercussions, ses variantes s il y a lieu, la description du milieu naturel et humain, les mesures d atténuation prévues, etc. ; le promoteur réalise ensuite son étude d impact et la remet au ministre ; les spécialistes du ministère, en collaboration avec ceux d autres ministères et organismes concernés par le projet, évaluent si l étude d impact respecte les exigences de la directive du ministre. À la suite de cette vérification, le ministère peut demander au promoteur de préciser certains aspects de son étude d impact avant qu elle ne soit rendue publique par le BAPE ; une fois l étude d impact jugée suffisamment complète à l égard de la directive, le ministre donne un premier mandat au BAPE, celui de tenir une période d information et de consultation du dossier par le public. LA PÉRIODE D INFORMATION ET DE CONSULTATION DU DOSSIER PAR LE PUBLIC La période d information et de consultation du dossier par le public consiste à rendre publics l étude d impact et les autres documents relatifs au projet. Elle est d une durée réglementaire de 45 jours. Au cours de cette période : la documentation sur le projet est publiée dans le site Web du BAPE et est déposée dans les centres de documentation du BAPE à Québec et à Montréal, dans des centres de consultation temporaires (exemple : bibliothèque municipale) ouverts dans la région touchée par le projet ; les coordonnées des centres sont diffusées par communiqué, avis publics et affiches ; le BAPE tient une séance d information à laquelle sont invités les citoyens du milieu visé ; à cette séance, le BAPE explique la procédure, le promoteur présente son projet et les citoyens peuvent poser des questions ; c est au cours de cette période de 45 jours qu une personne, un groupe, un organisme ou une municipalité, désirant que le projet soit discuté et évalué publiquement, peut faire par écrit une demande d audience publique au ministre ; une fois la période d information terminée, le BAPE rédige un compte rendu qu il transmet au ministre ; ce compte rendu est ajouté à la documentation accessible au public.

3 La demande d audience publique Toute personne, groupe, municipalité ou organisme peut faire une demande d audience publique. Le demandeur décrit les motifs de sa demande et son intérêt par rapport au milieu touché. La demande doit être faite par écrit et transmise au ministre au plus tard le dernier jour de la période d information et de consultation du dossier par le public d une durée de 45 jours. La demande comprend les coordonnées complètes. Elle est acheminée par la poste à : Cabinet du ministre Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Édifice Marie-Guyart 675, boulevard René-Lévesque Est, 30 e étage Québec (Québec) G1R 5V7 Téléphone : ; télécopieur : À la fin d une période d information, si le ministre n a pas reçu de demande d audience, le rôle du BAPE se termine ici et le ministère poursuit son analyse environnementale du projet. Si le ministre reçoit une demande d audience publique, à moins qu il ne juge cette demande frivole (non fondée), il confie alors un deuxième mandat au BAPE, celui d enquêter et de tenir une audience publique. Le mandat peut débuter à partir de la 31 e journée suivant le début de la période d information. Dans certains cas, lorsque le ministre estime que l objet des demandes d audience publique s y prête, il peut également confier au BAPE un mandat d enquête et de médiation. L ENQUÊTE ET L AUDIENCE PUBLIQUE Le mandat d enquête et d audience publique se déroule sur une période maximale de quatre mois. L audience se tient en deux parties. À la réception du mandat du ministre, le président du BAPE forme une commission d enquête composée de un ou plusieurs commissaires. Avant la tenue des séances publiques : la documentation dans les centres de consultation est mise à jour ; une rubrique Internet propre au mandat offre, entre autres, la possibilité de consulter la documentation, l horaire des séances publiques et les modalités de participation à l audience ; la commission rencontre séparément les requérants, le promoteur et les personnes-ressources pour expliquer le déroulement de l enquête et de l audience et la façon de s y préparer. PERSONNE-RESSOURCE : personne provenant des ministères, des organismes, des municipalités, des nations autochtones ou tout autre expert, ciblée par la commission pour fournir son expertise technique et un éclairage sur les lois, les règlements, les politiques et les programmes applicables à un projet. Cette personne vulgarise l information scientifique, technique et pratique relativement à son champ de compétence et au projet à l étude.

4 Première partie : s informer Au cours de la première partie de l audience, la commission d enquête tient des séances publiques dans la région touchée par le projet. En plus du promoteur, les personnes-ressources déterminées par la commission sont disponibles pour répondre aux questions du public et de la commission. Le nombre de séances est déterminé par la commission en fonction des besoins du public et de la commission. Tout au long du mandat, les documents déposés en réponses à ces questions sont ajoutés à la documentation accessible au public. Les séances sont enregistrées et transcrites et les transcriptions sont également ajoutées à la documentation. Un délai minimum de 21 jours s écoule entre la fin de la première partie et le début de la deuxième partie de l audience. Ce temps permet aux citoyens : de préparer leur mémoire ou leur présentation verbale ; de signifier au secrétariat de la commission leur intention de présenter un mémoire s ils le désirent. Dans son calendrier, la commission fixera alors la date, l heure et la durée de la présentation. DES CONSEILS POUR RÉDIGER UN MÉMOIRE 1 Un mémoire est un document servant à exposer des opinions ou des préoccupations sur un projet. Il permet de développer et de préciser les arguments qui soutiennent cette opinion. Le mémoire doit d abord présenter le citoyen, le groupe, la municipalité, l organisme ou l entreprise qui le dépose et être bien identifié au projet. En règle générale, un mémoire répond aux questions suivantes : Pourquoi vous intéressez-vous au projet? Quelles sont vos préoccupations envers le projet? En quoi influence-t-il l environnement et la qualité de vie? Ce projet est-il acceptable dans le milieu et pourquoi? Quels sont vos commentaires ou vos suggestions pour améliorer le projet? L option proposée est-elle la solution qui aurait le moins de répercussions sur le milieu? Pourquoi? Selon vous, y a-t-il des éléments du projet qui doivent être modifiés? Lesquels et comment? Avez-vous d autres suggestions? Quelle est votre position quant à l autorisation ou non du projet? Un mémoire est rédigé dans le respect des autres participants et ne comporte pas de propos pouvant porter atteinte à la dignité, à l honneur, à la réputation ou à la vie privée des personnes. 1. Par souci de protection des renseignements personnels et puisque le mémoire sera rendu public, nous vous demandons de nous fournir vos coordonnées sur une page distincte. Un mémoire transmis sans ces renseignements ne pourra être considéré dans l analyse de la commission. Si votre mémoire contient des photos permettant l identification de personnes, elles seront retirées. Comment présenter un mémoire Informez la commission d enquête de votre intention de présenter un mémoire deux semaines avant la deuxième partie de l audience en utilisant le formulaire Avis d intention disponible dans le site Web et également disponible en format imprimé au cours des séances de la 1 re partie de l audience. Si vous n avez pas accès à ce formulaire, vous pouvez vous inscrire par téléphone. Transmettez votre mémoire quatre jours avant le début de la deuxième partie de l audience, par la poste, par télécopieur ou préférablement par courriel.

5 Deuxième partie : s exprimer Cette deuxième partie permet aux personnes, aux organismes, aux groupes ou aux municipalités d être entendus. Il existe trois façons d exprimer son opinion : déposer un mémoire par écrit et le présenter en séance publique ; déposer un mémoire par écrit sans le présenter en séance publique ; exprimer verbalement son opinion en séance publique sans déposer un mémoire écrit. Comme en première partie, les séances sont enregistrées et transcrites et les transcriptions sont ajoutées à la documentation accessible au public. Le droit de rectification À la fin des séances, toute personne peut exercer un droit de rectification pour corriger des faits ou de l information présentés durant l audience publique. La publication des mémoires Les mémoires demeurent confidentiels jusqu au moment de leur présentation en audience. Quant aux mémoires non présentés, ils sont rendus publics à la fin de la deuxième partie de l audience. La confidentialité des renseignements personnels Le BAPE veille conformément à la loi, à la protection des renseignements personnels obtenus. La production du rapport par la commission d enquête Lorsque la deuxième partie de l audience est terminée, la commission rédige son rapport d enquête et d audience publique. Au plus tard quatre mois après le début du mandat, elle remet son rapport au ministre dans lequel elle lui fait part de ses constatations et de son analyse. Le travail de la commission se termine ici. La publication du rapport À partir du moment où le ministre a reçu le rapport du BAPE, il dispose de 60 jours pour le rendre public. À l intérieur de ce délai, il demande généralement au BAPE de le rendre public et d en faire parvenir une copie au promoteur, aux requérants et à toute personne qui en fera la demande. Le rôle du BAPE se termine ici.

6 EN RÉSUMÉ Période d information et de consultation du dossier par le public 45 jours Aucune demande d audience Le rôle du BAPE se termine ici Demande d audience Enquête et audience 4 mois Le rôle du BAPE se termine ici 1 re partie (s informer) Rédiger son mémoire (21 jours minimum) 2 e partie (s exprimer) Rédaction du rapport et dépôt au ministre Publication du rapport (60 jours) LE CHEMINEMENT D UN PROJET APRÈS LE BAPE La décision C est en s appuyant sur l analyse environnementale effectuée par son ministère et sur le rapport du BAPE que le ministre formule ses recommandations au Conseil des ministres à qui revient la décision finale d autoriser le projet, avec ou sans modifications et aux conditions qu il détermine, ou de le refuser. LA PROCÉDURE D ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE Les projets pouvant être soumis à un examen public du BAPE découlent de la procédure d évaluation et d examen des impacts sur l environnement que prévoit la Loi sur la qualité de l environnement et sa réglementation. La figure suivante décrit les étapes de la procédure. Phase 1: directive Le promoteur dépose un avis de projet au ministre Le ministre lui transmet sa directive Phase 2: étude d impact Le promoteur réalise son étude d impact Le ministère en vérifie la conformité à la directive du ministre Phase 3: participation du public Information et consultation sur l étude d impact (obligatoire) Enquête avec audience publique ou médiation (facultatif) Bureau d audiences publiques sur l environnement Phase 4: analyse Analyse environnementale du projet par le ministère Phase 5: décision Recommandations du ministre Décision du Conseil des ministres Phase 6: contrôle Surveillance, contrôle et suivi par le ministère

7 RÔLE ACTIF ET ESSENTIEL DES CITOYENS Le citoyen s informe, prend connaissance de la documentation, pose des questions en séance publique ou par écrit et enfin, prépare et dépose un mémoire. Le savoir, les opinions et les suggestions des citoyens peuvent grandement aider à bonifier un projet et influer sur la décision finale. Le BAPE considère les citoyens comme les experts de leur milieu, puisque ce sont eux qui y demeurent et qui auront à vivre avec les répercussions d un projet, qu elles soient positives ou négatives. POUR PERMETTRE AUX CITOYENS DE BIEN EXERCER LEUR RÔLE, DÈS LE DÉBUT D UN MANDAT LE BAPE : crée une adresse courriel relative au projet ; ouvre des centres de consultation dans la région concernée par le projet ; rend disponible la documentation du projet dans le site Web du BAPE et dans les centres de consultation ; constitue une liste d envoi propre au projet pour permettre aux personnes intéressées de recevoir de l information sur le projet ; émet un premier communiqué dès le début de la période d information et de consultation du dossier par le public ; annonce le mandat d enquête et d audience par un avis public dans les quotidiens et les médias régionaux ; tient des séances publiques.

8 Pour plus d information : Bureau d audiences publiques sur l environnement 575, rue Saint-Amable, bureau 2.10 Québec (Québec) G1R 6A6 Téléphone : Sans frais : Télécopieur : Courriel : Site Web : Constitution Adoptée en décembre 1978 par l Assemblée nationale du Québec, la Loi modifiant la Loi de la qualité de l environnement (1978, c. 64) a eu pour effet d instituer le Bureau d audiences publiques sur l environnement (BAPE), de prévoir sa composition et son rôle et d établir, pour certains projets, une procédure d évaluation et d examen des impacts sur l environnement faisant appel à la participation du public. En créant le BAPE, l Assemblée nationale affirmait le droit des citoyens à l information et à la consultation et sollicitait leur participation aux décisions ayant une incidence sur l environnement. Ce faisant, elle reconnaissait officiellement la valeur et la pertinence de la contribution de la population au processus d évaluation environnementale en raison de l expertise concrète qu elle a de son milieu de vie. Imprimé sur du Rolland Enviro100 Print, contenant 100 % de fibres postconsommation, certifié Choix environnemental, Procédé sans chlore, ainsi que FSC Recyclé et fabriqué au Québec à partir d énergie biogaz. Avril 2011

La période d information et de consultation du dossier par Le public

La période d information et de consultation du dossier par Le public LE BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES S U R L E N V I R O N N E M E N T Comment participer? Qu est-ce Que Le Bape? Le Bureau d audiences publiques sur l environnement (BAPE) est un organisme public et neutre

Plus en détail

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE. Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9.

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE. Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9. 1 RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE Conseil du patrimoine culturel du Québec Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chapitre P-9.002, article 98) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...2 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES...2

Plus en détail

Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics

Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 87 Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics Présentation Présenté par M. Martin Coiteux Ministre

Plus en détail

ACCÈS À L INFORMATION PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Quels sont vos droits? Comment faire une demande?

ACCÈS À L INFORMATION PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Quels sont vos droits? Comment faire une demande? ACCÈS À L INFORMATION PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Quels sont vos droits? Comment faire une demande? LA COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION : AU SERVICE DES CITOYENS DEPUIS 1982 LA COMMISSION

Plus en détail

Nous avons bien reçu, le 9 mai 2017, votre demande d'accès à l'information, laquelle est rédigée ainsi :

Nous avons bien reçu, le 9 mai 2017, votre demande d'accès à l'information, laquelle est rédigée ainsi : De : Responsable Acces A : Objet : Demande d"information Date : 2 juin 2017 13:38:31 Pièces jointes : Document.pdf AVIS DE RECOURS-Français.pdf Article 13 loi Article 4 Reglement.pdf Québec, le 2 juin

Plus en détail

Étude d impact environnemental au Nouveau-Brunswick

Étude d impact environnemental au Nouveau-Brunswick Étude d impact environnemental au Nouveau-Brunswick Environnement et Gouvernements locaux Introduction Cette publication donne un aperçu de l étude d impact sur l environnement au Nouveau-Brunswick et

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION. Personne admise aux services éducatifs offerts par la Commission scolaire.

RECUEIL DE GESTION. Personne admise aux services éducatifs offerts par la Commission scolaire. RECUEIL DE GESTION RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE CADRE DE RÉFÉRENCE TITRE DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS APPROBATION RÉVISION RESPONSABLE 98-CC/10-04-07 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL PARTIE I DISPOSITIONS

Plus en détail

Politique pour la gestion des requêtes et des plaintes

Politique pour la gestion des requêtes et des plaintes Politique pour la gestion des requêtes et des plaintes Adoptée le 9 février 2015 1. OBJECTIFS VISÉS PAR LA POLITIQUE Être à l écoute du citoyen et fournir un traitement uniforme des requêtes et des plaintes

Plus en détail

Cadre de gestion environnementale

Cadre de gestion environnementale Cadre de gestion environnementale 2016-2020 Approbation par le président Le Bureau d audiences publiques sur l environnement considère que ses activités ont des effets sur l environnement. C est pourquoi

Plus en détail

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Rédaction

Plus en détail

Procédure de traitement des plaintes

Procédure de traitement des plaintes Bureau coordonnateur de la garde en milieu familial AHUNTSIC 222 Boul Henri-Bourassa est, suite 10 Montréal, Québec H3L 1B9 (514) 788-5910 (514) 788-5957 : info@bcahuntsic.net Procédure de traitement des

Plus en détail

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents ϖϖϖϖϖ Service: Secrétariat général Code d'identification: R. CC. 12 Numéro de résolution: CC: 124/06/10

Plus en détail

Guide de procédure. Changement de nom d une municipalité locale

Guide de procédure. Changement de nom d une municipalité locale Guide de procédure Changement de nom d une municipalité locale Ce document a été réalisé par le ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire (MAMOT). Il est publié en version électronique

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION. Service de police de la Ville de Montréal. Dossier

RAPPORT D INSPECTION. Service de police de la Ville de Montréal. Dossier RAPPORT D INSPECTION Service de police de la Ville de Montréal Dossier 100 60 75 Mai 2013 Version Web, octobre 2013 Boris Perron Christine Doré TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE... 1 2. MANDAT D INSPECTION...

Plus en détail

Règlement sur les élections

Règlement sur les élections Règlement sur les élections 11 mai 2016 Syndicat de l enseignement des Basses-Laurentides 4325, boulevard de la Grande-Allée, Boisbriand (Québec) J7H 1M7 Téléphone : 450 979-4613 - Télécopieur : 450 979-4615

Plus en détail

Processus administratif de suivi et de traitement d une demande. Fonds de développement du territoire

Processus administratif de suivi et de traitement d une demande. Fonds de développement du territoire Processus administratif de suivi et de traitement d une demande Fonds de développement du territoire 2016-2019 Août 2016 Table des matières Table des matières... 1 1. Objectif du processus administratif

Plus en détail

RÈGLEMENT NO Intervenant Tout employé de la commission scolaire et de ses établissements.

RÈGLEMENT NO Intervenant Tout employé de la commission scolaire et de ses établissements. RÈGLEMENT NO 56-2011 RÈGLEMENT NO 56-2011 relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. PRÉAMBULE Ce règlement vise à faciliter la recherche d une solution satisfaisante,

Plus en détail

Le Cadre de gestion environnementale a été rédigé par la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec et est disponible sur son

Le Cadre de gestion environnementale a été rédigé par la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec et est disponible sur son CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE 2011-2014 Le Cadre de gestion environnementale 2011-2014 a été rédigé par la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec et est disponible sur son site internet

Plus en détail

Projet de règlement. Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des ingénieurs forestiers du Québec

Projet de règlement. Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des ingénieurs forestiers du Québec Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 29 juin 2016, 148 e année, n o 26 3531 65081 Gazette officielle du Québec Projet de règlement Code des professions (chapitre C-26) Ingénieurs forestiers Conditions

Plus en détail

Projet de construction d un nouveau tronçon de la route 138 dans le secteur de Rivière-Pentecôte à Port-Cartier par le ministère des Transports

Projet de construction d un nouveau tronçon de la route 138 dans le secteur de Rivière-Pentecôte à Port-Cartier par le ministère des Transports Projet de construction d un nouveau tronçon de la route 138 Dossier : 621106-126 Compte rendu de la période d information et de consultation du dossier par le public du 8 septembre au 24 octobre 2011 La

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes

Politique de traitement des plaintes Politique de traitement des plaintes En vigueur le 1 er août 2015 Responsable de l application de la politique Direction des affaires juridiques Coordination de l édition Annie Bilodeau Conception graphique

Plus en détail

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents Adopté par le conseil des commissaires lors de sa séance du 16 juin 2010 par la résolution CC 2009-2010

Plus en détail

Loi concernant la rémunération des juges

Loi concernant la rémunération des juges DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 184 (1997, chapitre 84) Loi concernant la rémunération des juges Présenté le 5 décembre 1997 Principe adopté le 12 décembre 1997 Adopté le

Plus en détail

POLITIQUE D ADMINISTRATION DES PÉNALITÉS ADMINISTRATIVES

POLITIQUE D ADMINISTRATION DES PÉNALITÉS ADMINISTRATIVES POLITIQUE D ADMINISTRATION DES PÉNALITÉS ADMINISTRATIVES S adressant aux titulaires de permis de centre de la petite enfance et de garderie ainsi qu aux responsables d un service de garde en milieu familial

Plus en détail

Cadre normatif du Programme de soutien aux initiatives sociales et communautaires (PSISC)

Cadre normatif du Programme de soutien aux initiatives sociales et communautaires (PSISC) Cadre normatif du Programme de soutien aux initiatives sociales et communautaires (PSISC) Le 13 mai 2013 Table des matières Avant-propos...3 1 - Généralités du programme...4 1.1 - Orientations du programme...4

Plus en détail

La présente donne suite à votre demande d'accès à l'information reçue le 29 avril 2016, laquelle est rédigée ainsi :

La présente donne suite à votre demande d'accès à l'information reçue le 29 avril 2016, laquelle est rédigée ainsi : De : Responsable Acces A : Objet : Demande d"information Date : 26 mai 2016 09:41:21 Pièces jointes : Liste des formations.pdf AVIS DE RECOURS-fr.pdf Québec, le 26 mai 2016 La présente donne suite à votre

Plus en détail

AD-Enquêtes indépendantes-la 1ÉP f 1 épreuve f_V1

AD-Enquêtes indépendantes-la 1ÉP f 1 épreuve f_V1 DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 46 Loi concernant les enquêtes policières indépendantes Présentation Présenté par M. Robert Dutil Ministre de la Sécurité publique Éditeur

Plus en détail

Guide pour procéder à l évaluation de rendement. Destiné aux organismes municipaux

Guide pour procéder à l évaluation de rendement. Destiné aux organismes municipaux Guide pour procéder à l évaluation de rendement Destiné aux organismes municipaux 13 juin 2013 Ce document a été réalisé par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire

Plus en détail

LA TENUE D UN REGISTRE DES COMMUNICATIONS DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

LA TENUE D UN REGISTRE DES COMMUNICATIONS DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LA TENUE D UN REGISTRE DES COMMUNICATIONS DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels prévoit l enregistrement

Plus en détail

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL Politique adoptée le 5 mars 2014 Bureau coordonnateur La Gatinerie 32 de l Acadie, Gatineau, Québec, J8T 6G8 Page

Plus en détail

Loi sur le Conseil supérieur de l éducation

Loi sur le Conseil supérieur de l éducation Reproduit avec l'autorisation des Publications du Québec Version administrative Mise à jour le 14 décembre 2006. Ce document n'a aucune valeur légale. Il faut se référer aux Lois refondues du Québec, aux

Plus en détail

DIRECTION DES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES

DIRECTION DES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES DIRECTION DES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES L évaluation environnementale au Québec : La procédure au Québec méridional Juillet 1995 Mise à jour automne 2003 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 Les projets

Plus en détail

Politique de gestion. Plaintes Requêtes Commentaires. Notre raison d être, c est VOUS!

Politique de gestion. Plaintes Requêtes Commentaires. Notre raison d être, c est VOUS! Notre raison d être, c est VOUS! L organisme Handi-Bus offre des services aux clients sur le territoire des municipalités de: Chambly Carignan Marieville Richelieu Rougemont Saint-Césaire Saint-Mathias-sur-Richelieu

Plus en détail

Présentation du 14 mars 2013 Colloque des gestionnaires techniques du logement social et communautaire

Présentation du 14 mars 2013 Colloque des gestionnaires techniques du logement social et communautaire Présentation du 14 mars 2013 Colloque des gestionnaires techniques du logement social et communautaire Sommaire Historique du SEAO Les utilisateurs du SEAO Les types de publications et leurs statuts Les

Plus en détail

Marché public FORMULE DE PLAINTE INSTRUCTIONS TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR

Marché public FORMULE DE PLAINTE INSTRUCTIONS TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Canadian International Trade Tribunal Tribunal canadien du commerce extérieur TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Marché public FORMULE DE PLAINTE INSTRUCTIONS TABLE DES MATIÈRES SOUMETTRE UNE PLAINTE...

Plus en détail

Date : 1 er janvier 2014 Révision : Version: 1.0. NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel. PARTIE I Dispositions générales

Date : 1 er janvier 2014 Révision : Version: 1.0. NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel. PARTIE I Dispositions générales NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel Politique RH : POL-Fr-003.00 Date : 1 er janvier 2014 Révision : Version: 1.0 Le présent Plan d accessibilité pluriannuel a été élaboré conformément aux

Plus en détail

Technologies de l information POLITIQUE SUR LES MODALITÉS D ACCÈS ET DE RECTIFICATION AU DOSSIER SANTÉ QUÉBEC

Technologies de l information POLITIQUE SUR LES MODALITÉS D ACCÈS ET DE RECTIFICATION AU DOSSIER SANTÉ QUÉBEC Technologies de l information POLITIQUE SUR LES MODALITÉS D ACCÈS ET DE RECTIFICATION AU DOSSIER SANTÉ QUÉBEC ÉDITION La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Le

Plus en détail

Régime d accès aux documents et de protection des renseignements personnels applicable aux ordres professionnels

Régime d accès aux documents et de protection des renseignements personnels applicable aux ordres professionnels Régime d accès aux documents et de protection des renseignements personnels applicable aux ordres professionnels Ce texte n a pas de valeur officielle, les seuls textes ayant force de loi sont ceux publiés

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS AFFÉRENTS DE BBA GROUPE FINANCIER

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS AFFÉRENTS DE BBA GROUPE FINANCIER POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES ET DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS AFFÉRENTS DE BBA GROUPE FINANCIER Le but d une politique de traitement des plaintes des consommateurs et de règlement des différends

Plus en détail

L information aux électeurs

L information aux électeurs L information aux électeurs TABLE DES MATIÈRES 3 L INFORMATION AUX ÉLECTEURS... 12 3.1 L avis aux propriétaires d immeubles... 12 3.2 Le choix des moyens de communication et les thèmes à traiter... 13

Plus en détail

L objet de la plainte

L objet de la plainte Montréal, le 17 mars 2015 Maître MCCARTHY TÉTRAULT S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le Complexe St-Amable 1150, rue de Claire-Fontaine, 7 e étage Québec (Québec) G1R 5G4 Objet : Plainte à l endroit du Docteur Y. N/Réf.

Plus en détail

Programme d aide financière aux véhicules hors route Infrastructures et protection de la faune Volet I : Infrastructures

Programme d aide financière aux véhicules hors route Infrastructures et protection de la faune Volet I : Infrastructures Programme d aide financière aux véhicules hors route Infrastructures et protection de la faune 2017-2018 Volet I : Infrastructures Date limite de dépôt d une demande : 28 février 2017 Le sceau de la poste

Plus en détail

COMITÉ DE SUIVI - PROJET LAMAQUE SUD. Mandat - Composition - Fonctionnement. Document approuvé

COMITÉ DE SUIVI - PROJET LAMAQUE SUD. Mandat - Composition - Fonctionnement. Document approuvé COMITÉ DE SUIVI - PROJET LAMAQUE SUD Mandat - Composition - Fonctionnement Document approuvé 30 septembre 2015 P a g e ii TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE 1 2. CADRE RÉGLEMENTAIRE 1 3. DURÉE DES TRAVAUX

Plus en détail

Détermination et enregistrement des limites de vitesse temporaires dans les zones de travaux sur le réseau routier municipal

Détermination et enregistrement des limites de vitesse temporaires dans les zones de travaux sur le réseau routier municipal GUIDE À L INTENTION DES MUNICIPALITÉS Détermination et enregistrement des limites de vitesse temporaires dans les zones de travaux sur le réseau routier municipal Cette publication a été réalisée par la

Plus en détail

MRC DE MASKINONGÉ AMÉNAGEMENT D UN COURS D EAU CHEMINEMENT D UNE DEMANDE D INTERVENTION

MRC DE MASKINONGÉ AMÉNAGEMENT D UN COURS D EAU CHEMINEMENT D UNE DEMANDE D INTERVENTION MRC DE MASKINONGÉ AMÉNAGEMENT D UN COURS D EAU CHEMINEMENT D UNE DEMANDE D INTERVENTION 1) Demande de travaux d un cours d eau, par un ou des intéressés, auprès de la personne désignée au niveau local.

Plus en détail

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL Mars 2016 400, chemin McConnell, Gatineau (Québec) J9J 3M2 819-682-8897 819-682-8044 Chapitre

Plus en détail

Politique et Procédure de TRAITEMENT DES PLAINTES pour le milieu familial

Politique et Procédure de TRAITEMENT DES PLAINTES pour le milieu familial Politique et Procédure de TRAITEMENT DES PLAINTES pour le milieu familial Le huitième alinéa de l article 42 de la LOI SUR LES SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS À L ENFANCE stipule que le bureau coordonnateur

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE BUREAU COORDONNATEUR DE LA GARDE EN MILIEU FAMILIAL Modifiée le 11 juin 2014 Table des matières 1. PRÉAMBULE...3 2. BUT DE LA POLITIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3

Plus en détail

Décision à la suite des observations du tiers

Décision à la suite des observations du tiers Secrétariat général PAR COURRIEL Québec, le 20 janvier 2016 X N/Réf. 114659 Objet : Décision à la suite des observations du tiers X, La présente a pour objet le suivi de votre demande d accès reçue le

Plus en détail

Une nouvelle fenêtre sur la vie!

Une nouvelle fenêtre sur la vie! Une nouvelle fenêtre sur la vie! Programme d information et de préparation à la retraite Le Programme est offert à tous les participants des régimes administrés par la Commission administrative des régimes

Plus en détail

Le 18 août Objet : Demande de renseignements du 19 juillet 2016 N/Réf. : Monsieur,

Le 18 août Objet : Demande de renseignements du 19 juillet 2016 N/Réf. : Monsieur, François Charette, avocat Ligne directe : 514 341-7740, poste 6925 Télécopieur : 514 341-3302 Adresse électronique : francois.charette@ccq.org Le 18 août 2016 Objet : Demande de renseignements du 19 juillet

Plus en détail

CONDITIONS D ÉVALUATION D UNE DEMANDE Une demande de dérogation mineure peut être évaluée en fonction des critères suivants :

CONDITIONS D ÉVALUATION D UNE DEMANDE Une demande de dérogation mineure peut être évaluée en fonction des critères suivants : DÉROGATIONS MINEURES DÉFINITION Une dérogation mineure est une mesure exceptionnelle visant à permettre un ouvrage ou une construction dérogatoire aux dispositions prévues dans les règlements d urbanisme.

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2010, chapitre 10)

Projet de loi n o 58 (2010, chapitre 10) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 58 (2010, chapitre 10) Loi modifiant la Loi sur l aménagement et l urbanisme et d autres dispositions législatives concernant les communautés

Plus en détail

PROCÉDURE DE DEMANDE D ÉVALUATION ÉTHIQUE DES PROTOCOLES DE RECHERCHE AU COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE DES ÉTABLISSEMENTS DU CRIR (CÉR)

PROCÉDURE DE DEMANDE D ÉVALUATION ÉTHIQUE DES PROTOCOLES DE RECHERCHE AU COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE DES ÉTABLISSEMENTS DU CRIR (CÉR) PROCÉDURE DE DEMANDE D ÉVALUATION ÉTHIQUE DES PROTOCOLES DE RECHERCHE AU COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE DES ÉTABLISSEMENTS DU CRIR (CÉR) Mise à jour août 2008 TABLE DES MATIÈRES SECTION I FORMULATION

Plus en détail

Procédure relative aux plaintes et aux demandes de renseignements liées à la protection de la vie privée

Procédure relative aux plaintes et aux demandes de renseignements liées à la protection de la vie privée cybersanté Ontario Procédure relative aux plaintes et aux demandes de renseignements liées à la protection de la vie privée Bureau de la protection de la vie privée Identificateur du document : 1024 Version

Plus en détail

Loi fédérale sur le principe de la transparence dans l administration

Loi fédérale sur le principe de la transparence dans l administration Délai référendaire: 7 avril 2005 Loi fédérale sur le principe de la transparence dans l administration (Loi sur la transparence, LTrans) du 17 décembre 2004 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

LOI SUR LES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES ARTICLE 9 AVIS D AUTORISATION D EXPLOITER UNE ENTREPRISE

LOI SUR LES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES ARTICLE 9 AVIS D AUTORISATION D EXPLOITER UNE ENTREPRISE Avis de non-responsabilité : La traduction française du présent document est fournie à titre d information seulement. Il se peut qu elle ne corresponde pas exactement à la version originale anglaise du

Plus en détail

Loi sur l Institut national des mines

Loi sur l Institut national des mines PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 13 (2009, chapitre 6) Loi sur l Institut national des mines Présenté le 24 mars 2009 Principe adopté le 9 avril 2009 Adopté le 21 mai 2009

Plus en détail

Projet de loi n o 47 (2015, chapitre 18) Loi modernisant la gouvernance de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Projet de loi n o 47 (2015, chapitre 18) Loi modernisant la gouvernance de Bibliothèque et Archives nationales du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 47 (2015, chapitre 18) Loi modernisant la gouvernance de Bibliothèque et Archives nationales du Québec Présenté le 13 mai 2015 Principe

Plus en détail

1.1 La présente politique s applique aux programmes conduisant à l obtention d un grade de premier cycle ou de cycles supérieurs.

1.1 La présente politique s applique aux programmes conduisant à l obtention d un grade de premier cycle ou de cycles supérieurs. Titre Évaluation périodique des programmes Entrée en vigueur 22 juin 1993 Approbation Modification Références Conseil d'administration : CA-014-099 Conseil d'administration : CA-052-381, CA-076-529, CA-121-815

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS PARTIE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Objet du règlement Le présent règlement détermine les étapes à suivre pour

Plus en détail

Projet d agrandissement du lieu d enfouissement technique à Sainte-Cécile-de-Milton

Projet d agrandissement du lieu d enfouissement technique à Sainte-Cécile-de-Milton Guide de gestion - Annexe INF-05-1 Mise à jour : 2 mars 2004 Projet d agrandissement du lieu d enfouissement technique à Sainte-Cécile-de-Milton Dossier : 6212-03-109 Compte rendu de la période d information

Plus en détail

Projet de loi n o 141 (1997, chapitre 55) Loi sur l Agence de l efficacité énergétique

Projet de loi n o 141 (1997, chapitre 55) Loi sur l Agence de l efficacité énergétique Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 1997, 129 e année, n o 28 4453 DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 141 (1997, chapitre 55) Loi sur l Agence de l efficacité

Plus en détail

RÈGLES SUR LA QUALITÉ POUR AGIR ET L AIDE FINANCIÈRE

RÈGLES SUR LA QUALITÉ POUR AGIR ET L AIDE FINANCIÈRE THE ELLIOT LAKE COMMISSION OF INQUIRY The Honourable Paul R. Bélanger, Commissioner info@elliotinquiry.ca LA COMMISSION D'ENQUÊTE ELLIOT LAKE L'honorable Paul R. Bélanger, Commissaire info@elliotinquiry.ca

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES DE GARDE EN INSTALLATION ET EN MILIEU FAMILIAL Février 2016 400, chemin McConnell, Gatineau (Québec) J9J 3M2 819-682-8897 819-682-8044 Chapitre

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS LR-DG-21 Page 1 de 11 RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES FORMULÉES PAR LES ÉLÈVES OU LEURS PARENTS PARTIE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Objet du règlement Le présent règlement établit la procédure

Plus en détail

L ORDRE DES AGRONOMES ET L AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE

L ORDRE DES AGRONOMES ET L AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE L ORDRE DES AGRONOMES ET L AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE MÉMOIRE SUR L AVANT-PROJET DE LOI PORTANT SUR L AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE ET DE L URBANISME Document présenté à la Commission de l aménagement

Plus en détail

Loi pour assurer l occupation et la vitalité des territoires

Loi pour assurer l occupation et la vitalité des territoires DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 34 Loi pour assurer l occupation et la vitalité des territoires Présentation Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales,

Plus en détail

Groupes qualité : cahier des charges et profil d exigences. Décembre 2015 / version 1.1

Groupes qualité : cahier des charges et profil d exigences. Décembre 2015 / version 1.1 Groupes qualité : cahier des charges et profil d exigences Décembre 2015 / version 1.1 Inhaltsverzeichnis 1. Introduction... 3 2. Mission des groupes qualité... 3 3. Tâches, compétences et responsabilités...

Plus en détail

Le STAGE et le TRAVAIL DIRIGÉ LES ÉTAPES 1

Le STAGE et le TRAVAIL DIRIGÉ LES ÉTAPES 1 Le STAGE et le TRAVAIL DIRIGÉ LES ÉTAPES 1 1. Admissibilité et recherche du stage/travail dirigé 1.1 Être admissible Pour être admissible au stage ou au travail dirigé, l étudiant doit : a) avoir complété

Plus en détail

Règlements administratifs du. Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut

Règlements administratifs du. Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut Règlements administratifs du Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut (Révisés en août 2013) 1. Ces règlements peuvent être cités sous le titre de Règlements du Conseil Qulliit de la condition

Plus en détail

POLITIQUE DE DIVULGATION DE L INFORMATION

POLITIQUE DE DIVULGATION DE L INFORMATION POLITIQUE DE DIVULGATION DE L INFORMATION 1. MISE EN CONTEXTE ET OBJECTIF POURSUIVI À titre d organisme gouvernemental administrant les régimes publics d assurance maladie et d assurance médicaments ainsi

Plus en détail

1 OBJECTIFS VALEURS DE LA TABLE CITOYENNE ET COMPORTEMENTS ATTENDUS 2.1 LE RESPECT CODE DE CONDUITE

1 OBJECTIFS VALEURS DE LA TABLE CITOYENNE ET COMPORTEMENTS ATTENDUS 2.1 LE RESPECT CODE DE CONDUITE CODE DE CONDUITE DE LA TABLE CITOYENNE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS DU QUÉBEC 1 OBJECTIFS Ce code de conduite précise les comportements attendus des membres de la Table citoyenne dans l exercice

Plus en détail

Que le 16 décembre 2002, l employeur a communiqué, au D r, psychiatre, sans votre consentement et sous la signature de M me

Que le 16 décembre 2002, l employeur a communiqué, au D r, psychiatre, sans votre consentement et sous la signature de M me Montréal, le 7 mars 2012 N/Réf. : 06 06 32 Madame, La Commission d accès à l information (la Commission) a pris connaissance des faits en lien avec la plainte que vous avez déposée, le 10 avril 2006, à

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE Adoptée par le conseil d administration le 13 janvier 2015 Politique de traitement des plaintes par le CPE 2 Table des matières 1 PRÉAMBULE... 3 2 BUT DE

Plus en détail

Demande de participation(a68125) Information sur l audience. Qualité du demandeur :

Demande de participation(a68125) Information sur l audience. Qualité du demandeur : Date de dépôt : 2015-03-03 Demande de participation(a68125) Projet : Projet Énergie Est et la cession d'actifs Société : Energy East Pipeline Ltd. Numéro du dossier : OF-Fac-Oil-E266-2014-01 02 Particulier

Plus en détail

Projet de loi n o 65 (1997, chapitre 42)

Projet de loi n o 65 (1997, chapitre 42) Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 16 juillet 1997, 129 e année, n o 29 4641 DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 65 (1997, chapitre 42) Loi instituant au Code de procédure

Plus en détail

Préambule. Le rôle de la MRC

Préambule. Le rôle de la MRC COMPTE RENDU Consultation publique tenue par la MRC de La Matapédia les 5 et 6 juin 2007 portant sur le développement de l énergie éolienne sur son territoire Préambule Le gouvernement du Québec a publié,

Plus en détail

Le mandat des membres est de deux ans. Un mandat ne peut être renouvelé qu une seule fois pour la même durée par le directeur général des élections.

Le mandat des membres est de deux ans. Un mandat ne peut être renouvelé qu une seule fois pour la même durée par le directeur général des élections. RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DE LA TABLE CITOYENNE 1 MISSION La Table citoyenne du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) est un comité de nature consultative formé de citoyennes et de citoyens du

Plus en détail

Programme Écocamionnage

Programme Écocamionnage GUIDE DE DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE POUR UN PROJET DE LOGISTIQUE Programme Écocamionnage 1. INTRODUCTION Ce volet du programme concerne les projets permettant la réduction des émissions de gaz à effet de

Plus en détail

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. Gilles Boulianne Louise Rozon Lucie Gervais Régisseurs. Agence de l efficacité énergétique Demanderesse

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. Gilles Boulianne Louise Rozon Lucie Gervais Régisseurs. Agence de l efficacité énergétique Demanderesse D É C I S I O N QUÉBEC RÉGIE DE L ÉNERGIE D-2009-137 R-3709-2009 16 octobre 2009 PRÉSENTS : Gilles Boulianne Louise Rozon Lucie Gervais Régisseurs Agence de l efficacité énergétique Demanderesse Décision

Plus en détail

Le présent règlement est désigné sous le titre de Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents.

Le présent règlement est désigné sous le titre de Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. TITRE : Règlement sur la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents ORIGINE Direction générale Page 1 de 9 Direction générale RÉPONDANT DESTINATAIRES : La direction des unités

Plus en détail

(Insérer le logo de l établissement et/ou celui du CIIA) Comité des infirmières et infirmiers auxiliaires (CIIA) RÈGLEMENT

(Insérer le logo de l établissement et/ou celui du CIIA) Comité des infirmières et infirmiers auxiliaires (CIIA) RÈGLEMENT (Insérer le logo de l établissement et/ou celui du CIIA) Comité des infirmières et infirmiers auxiliaires (CIIA) RÈGLEMENT (Insérer le nom de l établissement) Adopté le xxx Document préparé conjointement

Plus en détail

Politique de dépôt, d examen et de traitement des commentaires, requêtes et éloges

Politique de dépôt, d examen et de traitement des commentaires, requêtes et éloges Politique de dépôt, d examen et de traitement des commentaires, requêtes et éloges Adoptée conseil d administration 31 mai 2016 Résolution CA-738-2016 1. Objectifs de la politique La présente politique

Plus en détail

Objet : Votre demande d accès aux documents du 10 avril 2017

Objet : Votre demande d accès aux documents du 10 avril 2017 Bureau du secrétaire PAR COURRIEL Québec, le 1 er mai 2017 Objet : Votre demande d accès aux documents du 10 avril 2017 Madame, Nous donnons suite à votre demande d accès, reçue le 10 avril dernier, laquelle

Plus en détail

Quebec. Projet d aménagement du Parc maritime de la Pointe de Rivière-du-Loup par la Corporation du carrefour maritime de Rivière-du-Loup

Quebec. Projet d aménagement du Parc maritime de la Pointe de Rivière-du-Loup par la Corporation du carrefour maritime de Rivière-du-Loup Bureau d audiences publiques sur l environnement A Quebec Projet d aménagement du Parc maritime de la Pointe de Rivière-du-Loup par la Corporation du carrefour maritime de Rivière-du-Loup Dossier: 6211-04-058

Plus en détail

Table des matières. 2. Objectif du programme Admissibilité Demandeur Projet Exclusions Soutien offert par le ministère 7

Table des matières. 2. Objectif du programme Admissibilité Demandeur Projet Exclusions Soutien offert par le ministère 7 Programme de soutien à des projets de garde pendant la relâche scolaire et la période estivale 2017 ISBN : 978-2-550-76757-2 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2016 Gouvernement

Plus en détail

Loi sur l accès à l égalité en emploi dans des organismes publics et modifiant la Charte des droits et libertés de la personne

Loi sur l accès à l égalité en emploi dans des organismes publics et modifiant la Charte des droits et libertés de la personne PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 143 (2000, chapitre 45) Loi sur l accès à l égalité en emploi dans des organismes publics et modifiant la Charte des droits et libertés de

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIÈRE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D EMBAUCHE Adoptée le 10 mai 2013 (révision le 20 septembre 2013)

POLITIQUE EN MATIÈRE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D EMBAUCHE Adoptée le 10 mai 2013 (révision le 20 septembre 2013) POLITIQUE EN MATIÈRE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D EMBAUCHE Adoptée le 10 mai 2013 (révision le 20 septembre 2013) 1.0 ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE La Commission scolaire Central Québec (CSCQ) est vouée

Plus en détail

Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l emploi ainsi qu à favoriser l intégration en emploi

Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l emploi ainsi qu à favoriser l intégration en emploi PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 70 Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l emploi ainsi qu à favoriser l intégration en emploi Présentation

Plus en détail

POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS

POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS Service des contenus et des relations publiques Novembre 2016 1 TABLE DES MATIÈRES L OACIQ... 3 MISSION ET VISION DE L OACIQ... 3 PUBLICS CIBLES... 3 RÔLE DU SERVICE

Plus en détail

EXEMPLE 1 DE RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LES ÉLECTIONS DE L ICA

EXEMPLE 1 DE RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LES ÉLECTIONS DE L ICA EXEMPLE 1 DE RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LES ÉLECTIONS DE L ICA Annexe F (Le 27 avril 2007) Document 207046 1 CONSTITUTION DE LA COMMISSION DES ÉLECTIONS Au moins 18 semaines avant l assemblée générale annuelle,

Plus en détail

ÉVALUATION D UNE THÈSE DE DOCTORAT

ÉVALUATION D UNE THÈSE DE DOCTORAT DOCUMENT DESTINÉ AUX MEMBRES DU JURY Programme de Sciences biomédicales 3 e cycle Faculté de médecine Direction Université de Montréal C.P. 6128, Succ. Centre-ville Montréal (Qc) H3C 3J7 Téléphone : 514-343-6111

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE Présentée au conseil d administration le 18 avril 2012 Table des matières 1. PRÉAMBULE...3 2. LE BUT DE LA POLITIQUE...3 3. PRINCIPES DIRECTEURS...3 4. LE

Plus en détail

Projet d installation d une turbine-alternateur de 18 MW à Windsor

Projet d installation d une turbine-alternateur de 18 MW à Windsor Projet d installation d une turbine-alternateur de 18 MW à Windsor Dossier : 6211-19-023 Compte rendu de la période d information et de consultation du dossier par le public du 27 octobre au 11décembre

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT. Approche fondée sur les notations internes pour le risque de crédit

CADRE D AGRÉMENT. Approche fondée sur les notations internes pour le risque de crédit CADRE D AGRÉMENT Approche fondée sur les notations internes pour le risque de crédit Juillet 2016 TABLE DES MATIÈRES Préambule...... 1 1. Principes généraux d autorisation... 2 2. Principales phases menant

Plus en détail

NUMÉRO DE LA DÉCISION : 2017 QCCTQ 0245 DATE DE LA DÉCISION : DATE DE L AUDIENCE : , à Montréal

NUMÉRO DE LA DÉCISION : 2017 QCCTQ 0245 DATE DE LA DÉCISION : DATE DE L AUDIENCE : , à Montréal NUMÉRO DE LA DÉCISION : 2017 QCCTQ 0245 DATE DE LA DÉCISION : 20170207 DATE DE L AUDIENCE : 20170203, à Montréal NUMÉRO DE LA DEMANDE : 437061 OBJET DE LA DEMANDE : Évaluation des connaissances d un propriétaire

Plus en détail

Question Réponse Référence CONVOCATION À L ASSEMBLÉE

Question Réponse Référence CONVOCATION À L ASSEMBLÉE V. FOIRE AUX QUESTIONS 5 Notez que la section «Foire aux questions» ne constitue pas un avis juridique, lequel dépend toujours des faits propres à chaque situation. Toute demande d'avis juridique faite

Plus en détail