Analyse de partie prenantes. En anglais Stakeholders Analysis, aussi nommée analyse des enjeux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse de partie prenantes. En anglais Stakeholders Analysis, aussi nommée analyse des enjeux"

Transcription

1 Analyse de partie prenantes En anglais Stakeholders Analysis, aussi nommée analyse des enjeux

2 Analyse des parties prenantes L entreprise agit au sein d un environnement qui se compose de nombreux acteurs on qualifie ces acteurs de «parties prenantes de l entreprise» ou stakeholders en anglais. Elle repose sur une analyse détaillée des positions, des intérêts et de l influence que des individus, des groupes ou des institutions ont envers l enjeu en cause. En élargissant la perspective que les promoteurs ont des impacts de leur activité et leur compréhension des interrelations de leur organisation avec son environnement, elle permet de déterminer si l organisation peut obtenir l engagement nécessaire au changement, puis d élaborer ou de valider des solutions ou des stratégies d implantation permettant de limiter la résistance prévue.

3 Avantages et limites Avantages: Meilleure compréhension du sujet, au travers d'angles de vision multiples Meilleure complétude du sujet Meilleure probabilité de réussite de l'organisation, de l'événement, du projet, etc. Meilleure stratégie de communication ( surtout meilleure ciblage et le business plan est un outil de communication) Limitations: Simplicité du modèle qui ne permet pas forcément de trouver les bonnes motivations des parties prenantes. L identification correcte des parties prenantes, de leur intérêt, de leur position et de leur importance repose généralement sur une série d entrevues avec des leaders du milieu ou des personnes qui en ont une connaissance approfondie ou avec les parties prenantes elles-mêmes.

4 Les parties prenantes internes de l entreprise Parties prenantes internes: Les dirigeants: Ils peuvent être tentés de privilégier leur intérêt personnel au détriment de l intérêt global de l entreprise. Les actionnaires: Ils ont tendance, bien entendu à viser la rentabilité maximale des capitaux investis recherche de dividendes ou de plus values à court terme. Les salariés: Il souhaitent améliorer leurs conditions de travail, harmoniser leurs rémunérations, etc.

5 Tableau d'analyse des relations externes La conception traditionnelle selon laquelle l entreprise n a de compte à rendre qu à ses actionnaires est aujourd hui totalement dépassée. Le tableau d'analyse des relations externes ou tableau des acteurs concernés recense et évalue les relations que l'organisation entretient, ou devrait entretenir, avec son environnement. Lors du diagnostic, il permet de mieux situer l'organisation dans son environnement, de vérifier comment "fonctionnent" les liaisons avec les acteurs externes, d'anticiper sur les évolutions des partenariats.

6 Les parties prenantes externe de l entreprise Parties prenantes externes: Les clients: enjeux de qualité de produit et de service, d information sur la composition des produits, de respect de normes de sécurité, de recherche et développement pour des produits plus respectueux de l environnement Les fournisseurs et sous traitants: respect des délais de paiement, mise en place de politiques d achat. Les riverains d un site: éviter les nuisances sonores, réduire la pollution, assurer l emploi local Les pouvoirs publics: respecter les lois, payer ses impôts, promouvoir l emploi Les banques: utilisation de fonds prêtés, rembourser les fonds empruntés, payer les intérêts Les ONG: meilleure transparence et dialogue pour assurer le respect de l environnement, les droits de salariés, l'égalité de chances Les concurrents: éviter la concurrence déloyale, appliquer les normes environnementales

7

8 Comment réaliser une cartographie d acteurs? Il existe plusieurs façons de dessiner une carte des acteurs. Les matrices d acteurs sont des tableaux à double entrée qui permettent de représenter les relations entre acteurs et leurs rapports à un sujet donné. Certains logiciels permettent de réaliser ces matrices et d en tirer des analyses graphiques. Par exemple, le logiciel (gratuit) Mactor, part d une liste des acteurs concernés par une situation de concertation, de l identification des objectifs que chacun d entre eux poursuit et de son positionnement sur des enjeux particuliers. Téléchargement du logiciel Mactor: appli.htm Celles qui sont présentées ci-dessous permet de visualiser la proximité des acteurs avec le sujet à aborder, ainsi que leurs relations avec celuici et les relations entre eux.

9 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 1 Une fois que la décision a été prise de mettre en place un projet, les parties prenantes seront identifiées. L inventaire initial peut être réalisé par les promoteurs, par exemple à partir de leurs propres connaissances et à travers des entretiens avec des personnes-ressources connaissant le territoire. Pour ce faire, on peut se poser les questions suivantes: qui bénéficieront du projet? qui sont intéressés dans l intervention proposée? qui participeront dans l intervention proposée? qui pourrait se sentir menacé par l intervention? qui peut contribuer à l intervention? qui œuvre dans le même domaine d activités?

10 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 1(suite) Une fois que les parties prenantes ont été identifiées, par le moyen des questions mentionnées, les aspects suivants doivent être étudiés : quels contacts ont déjà été établis entre les parties prenantes? quel est leur intérêt dans la proposition de projet? quelle est leur influence? quelle est leur contribution/ quels sont leur moyens? En cas, quoi faire pour changer leur position? Les informations tirées de ce questionnaire seront graduellement complétées durant les phases d identification et de formulation. Chercher à satisfaire les besoins, tenter d apaiser les craintes, rassembler des moyens, identifier des intérêts communs: tout cela peut constituer les éléments constituants d une stratégie vis-à-vis des principaux acteurs.

11 Comment réaliser une cartographie d acteurs? Par$e prenante Ses Intérêts/ Besoins Son influence Ses Moyens Ma strategie

12 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 2 1. Établir la vision ou l objectif c est-à-dire le résultat ou l état futur qu on veut atteindre. Au besoin, notamment si les parties prenantes en cause sont nombreuses et changent au fur et à mesure du projet, subdiviser l objectif en sous objectifs ou étapes, par exemple : obtenir l engagement pour la phase 1, obtenir le financement, implanter la phase 1, etc. Dans d autres cas, particulièrement pour les changements internes à une organisation, il peut être utile de formuler les objectifs en fonction des éléments touchés: processus, technologie, structure, culture, etc. 2. Recueillir les renseignements sur les parties prenantes. L identification correcte des parties prenantes, de leur intérêt, de leur position et de leur importance repose généralement sur une série d entrevues avec des leaders du milieu ou des personnes qui en ont une connaissance approfondie. La détermination des premières personnes à interviewer découle souvent d un Brainstorming.

13 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 2 (suite) 3. Identifier explicitement toutes les personnes et organisations, internes et externes, qui ont un intérêt envers le succès ou l échec d une décision, d un projet, ou d un programme. Les parties prenantes peuvent inclure par exemple : les gouvernements locaux, régionaux et nationaux, les organismes para-public, les syndicats, les organisations religieuses, les partis politiques, les actionnaires, les entreprises et leurs représentants, les groupes d intérêts, les individus et leurs leaders informels. Il est important de bien identifier l ensemble des parties prenantes; il peut suffire d un seul individu convaincu pour faire échouer un projet. Cette première liste permet de commencer à compléter une matrice.

14 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 2 (suite) 3. Identifier explicitement toutes les personnes et organisations, internes et externes, qui ont un intérêt envers le succès ou l échec d une décision, d un projet, ou d un programme. Les parties prenantes peuvent inclure par exemple: les gouvernements locaux, régionaux et nationaux, les organismes para-public, les syndicats, les organisations religieuses, les partis politiques, les actionnaires, les entreprises et leurs représentants, les groupes d intérêts, les individus et leurs leaders informels. A titre d exemple le parties prenantes pour un projet de microcrédit pourraient inclure: les familles des entrepreneurs, les fournisseurs potentiels, les entrepreneurs confirmés du même secteur, les banques locales, l ONG de micro-finance, les services d appui aux entrepreneurs, la commune, les clients potentiels, etc. Il est important de bien identifier l ensemble des parties prenantes; il peut suffire d un seul individu convaincu pour faire échouer un projet. Cette première liste permet de commencer à compléter une matrice.

15 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 2 (suite) 4. Classer les parties prenantes en incluant celles: Qui ont le pouvoir de décision finale sur le projet ou peuvent le bloquer; Celles qui seront touchées par les résultats du projet. Celles-ci sont souvent subdivisés en parties prenantes primaires, qui sont directement touchées, et secondaires, qui sont des intermédiaires ou des parties indirectement affectées. Celle qui y ont un intérêt, sans être touchées directement.

16 Comment réaliser une cartographie d acteurs? Par$e prenante Intérêt/ Effet Posi$on et intensité Importance ou influence Changements souhaités Décisionnelles Primaires Secondaires Ayant un intérêt

17 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 2 (suite) 5. Déterminer l intérêt ou l effet de l enjeu sur les parties prenantes identifiées c est-à-dire ce qu ils ont à perdre ou à gagner à la résolution du conflit ou à la réussite du changement, Celui-ci peut être détaillé selon sa nature financière (argent, emplois, augmentation ou diminution de la valeur des propriétés, etc.) ou non (notoriété, pouvoir, qualité de vie, respect des valeurs, etc.) ou être catégorisé sur une échelle (par exemple : positif, neutre, négatif). 6. Établir leur position, pour ou contre l enjeu et l importance ou l intensité qu elles y accordent. La position sera généralement concordante avec l effet de l enjeu sur la partie prenante. Cependant, cela n est pas toujours le cas: des intervenants qui semblent peu touchés seront très opposés; d autres seront neutres alors que l impact sur eux semble important. Comprendre ces contradictions amène souvent à identifier des effets imprévus ou négligés. La position sera généralement catégorisée sur une échelle allant d une très forte opposition à un très fort soutien.

18 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 2 (suite) 7. Analyser l importance ou l influence que ces parties prenantes peuvent avoir pour le succès de l enjeu ainsi que le type de résistance prévisible. Le classement effectué plus haut a déjà identifié certains intervenants essentiels, comme les responsables de la prise de décision. Revoyez ou complétez ce classement, entre autres en spécifiant qui, parmi les parties touchées ou ayant un intérêt pour la décision, peut avoir une haute influence. 8. Pour chaque partie prenante clé, établir ce qui pourrait être un résultat ou un compromis acceptable lui permettant d accepter le projet ou l enjeu et les efforts requis pour atteindre une position d engagement ou d accord d un groupe de parties prenantes suffisant pour assurer le succès du projet.

19 Étapes de la réalisation du tableau d analyse de parties prenantes Option 2 (suite) 9. Déterminer les parties prenantes clés. La construction d un diagramme ou d une matrice des parties prenantes, comme dans l exemples de la diapositive suivante, aide à cette catégorisation. Le diagramme est fondé sur une échelle d intensité des positions et de l influence. La matrice classe plus simplement les parties prenantes en quatre groupes, selon deux niveaux d influence et deux niveaux d intensité de leur position. Dans le cas du diagramme, les deux quadrants supérieurs seront clés, les intervenants de celui de gauche devant être étroitement associés au projet et régulièrement consultés pour aider à modifier la position des leaders négatifs. 10.Développer un plan d action incluant les modalités de participation des parties prenantes à la résolution du conflit. Le plan peut inclure, par exemple, des projets de formation ou d information et la participation à des rencontres ou la formation de groupes de travail.

20 Le diagramme de parties Haute I N FL prenantes Acteur A Acteur H Acteur E Acteur B Acteur D U E N C E Acteur G Acteur F Basse Pour Acteur C SOUTIEN Acteur I Contre

21 La fleur des acteurs La «fleur des acteurs», élaborée par l association Robins des Villes à propos de la rénovation d un quartier urbain, met en scène des acteurs collectifs et individuels, leur nature et leurs relations entre eux.

22

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ALTERACTIVE Sébastien COQUARD Tél : 06 42 63 71 21 sebastien.coquard@alteractive.org SARL SCOP à capital variable www.alteractive.org Faisons connaissance!

Plus en détail

J évalue le potentiel de mon entreprise

J évalue le potentiel de mon entreprise J évalue le potentiel de mon entreprise Les préalables : Vous êtes en permanence être à l écoute de votre environnement et capable d en interpréter les signes. L environnement est composé de tous les acteurs

Plus en détail

Bonjour, La classe virtuelle va commencer à 19 h. En attendant, voici quelques consignes pour assurer son bon déroulement :

Bonjour, La classe virtuelle va commencer à 19 h. En attendant, voici quelques consignes pour assurer son bon déroulement : Bonjour, La classe virtuelle va commencer à 19 h. En attendant, voici quelques consignes pour assurer son bon déroulement : En cliquant sur, vous pouvez : Demander la parole : Parler : Ne pas oublier d

Plus en détail

LES PARTIES PRENANTES ET LES CONTRE-POUVOIRS

LES PARTIES PRENANTES ET LES CONTRE-POUVOIRS LES PARTIES PRENANTES ET LES CONTRE-POUVOIRS I. La répartition du pouvoir entre actionnaires et dirigeants A l origine pouvoir de décision aux tenants du capital avec les grandes entreprises, le pouvoir

Plus en détail

Ingénierie de la médiation. Définition du problème

Ingénierie de la médiation. Définition du problème Ingénierie de la médiation Définition du problème Présentation institutionnelle 2017 26/06/2017 1 La BEI : la banque de l'ue Partenaire naturel de financement pour les institutions européennes depuis 1958

Plus en détail

MODULE 1 THEME 1.4 MOTIVATION DES ACTEURS D UN SYSTEME DE SANTE ASPECTS THEORIQUES. Annexe Théorie de la motivation : VIE

MODULE 1 THEME 1.4 MOTIVATION DES ACTEURS D UN SYSTEME DE SANTE ASPECTS THEORIQUES. Annexe Théorie de la motivation : VIE MODULE 1 THEME 1.4 MOTIVATION DES ACTEURS D UN SYSTEME DE SANTE ASPECTS THEORIQUES Théorie du contenu Annexe Théorie de la motivation : VIE Tente de répondre à la question : Qu est exactement la motivation?

Plus en détail

Séance 3 - Entreprise et création de valeur. Connaissance de l entreprise Premier Cycle

Séance 3 - Entreprise et création de valeur. Connaissance de l entreprise Premier Cycle Séance 3 - Entreprise et création de valeur Connaissance de l entreprise Premier Cycle Objectifs de la séance L entreprise et la création de valeur Comprendre comment l évolution de la concurrence conduit

Plus en détail

Termes de référence Réalisation d une étude sur la diaspora Guinéenne en Belgique

Termes de référence Réalisation d une étude sur la diaspora Guinéenne en Belgique Termes de référence Réalisation d une étude sur la diaspora Guinéenne en Belgique Position: Consultant - Expert en Migration et Développement Lieu d affectation: Belgique Classification : Consultant(e)

Plus en détail

Annexe à l article 18 relatif aux accords de maintien de l emploi

Annexe à l article 18 relatif aux accords de maintien de l emploi ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 POUR UN NOUVEAU MODELE ECONOMIQUE ET SOCIAL AU SERVICE DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET DE LA SECURISATION DE L EMPLOI ET DES PARCOURS PROFESSIONNELS

Plus en détail

La planification stratégique. Les étapes de la planification stratégique

La planification stratégique. Les étapes de la planification stratégique La planification stratégique La planification stratégique est l élaboration, le développement et la mise en marche de plusieurs actions et programmes de la part entreprises ou organisations, dans le but

Plus en détail

OPTIMOO CONSEIL EN INDUSTRIALISATION AUTOMATISATION ROBOTISATION. Ingénieriee Projets Support Méthodes Générales

OPTIMOO CONSEIL EN INDUSTRIALISATION AUTOMATISATION ROBOTISATION. Ingénieriee Projets Support Méthodes Générales OPTI IMOO Ingénieriee Projets Support Méthodes Générales Ingénierie Projets AUDIT CONSEIL ANALYSE Une idée Un projet Une réalisation ACCOMPAGNEMENT Une décision ASSISTANCE AUDIT - CONSEIL ANALYSE Assistance

Plus en détail

CRITERE N : 1b INTITULE : Engagement dans le DD

CRITERE N : 1b INTITULE : Engagement dans le DD CRITERE N : 1b INTITULE : Engagement dans le DD 1 Note introductive (chapô) Le développement durable a été défini dans le rapport élaboré par la commission Bruntland, comme «la capacité des générations

Plus en détail

BAROMETRE SOCIAL 2011 DES DIRIGEANTS SALARIÉS :

BAROMETRE SOCIAL 2011 DES DIRIGEANTS SALARIÉS : BAROMETRE SOCIAL 2011 DES DIRIGEANTS SALARIÉS : La première enquête ayant été créée en 2010, il a été décidé d en lancer une seconde en 2011 avec un objectif majeur, ancrer ce baromètre social dans le

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs politiques Entretiens qualitatifs de suivi Sommaire

Enquête auprès des acteurs politiques Entretiens qualitatifs de suivi Sommaire Enquête auprès des acteurs politiques Entretiens qualitatifs de suivi Sommaire 11 juin 2012 1 Dans le cadre de l Initiative Think Tank, un programme mis en œuvre par le Centre de recherches pour le développement

Plus en détail

L évolution des systèmes de management ISO 9001 et ISO

L évolution des systèmes de management ISO 9001 et ISO L évolution des systèmes de management ISO 9001 et ISO 14 001 9 Décembre 2014 AGENDA 1. Pourquoi réviser ces normes? Contexte, enjeux et calendrier 2. Les principales évolutions 2.1 Nouvelle structure

Plus en détail

Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes

Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes Cybersécurité Intitulé du contrôle Description du contrôle Raisons de l importance 1. Gouvernance de la cybersécurité En vue de protéger le groupe

Plus en détail

LA GOUVERNANCE D'ENTREPRISE : UNE VISION GLOBALE DU MANAGEMENT

LA GOUVERNANCE D'ENTREPRISE : UNE VISION GLOBALE DU MANAGEMENT LA GOUVERNANCE D'ENTREPRISE : UNE VISION GLOBALE DU MANAGEMENT 31 Mai 2012 1 Qu est ce que la gouvernance d entreprise? Un ensemble de décisions prises tout au long de la vie de l entreprise et à tous

Plus en détail

ALSTOM MATRICE DE MATÉRIALITÉ DÉVELOPPEMENT DURABLE. Méthodologie et principaux résultats

ALSTOM MATRICE DE MATÉRIALITÉ DÉVELOPPEMENT DURABLE. Méthodologie et principaux résultats ALSTOM MATRICE DE MATÉRIALITÉ DÉVELOPPEMENT DURABLE Méthodologie et principaux résultats 2016 Alstom a mis à jour courant 2016 l analyse de matérialité de ses enjeux de Développement Durable et de Responsabilité

Plus en détail

TETRALERT - ENTREPRISE RÉFORME ENVISAGÉE DE LA DIRECTIVE SUR LES DROITS DES ACTIONNAIRES

TETRALERT - ENTREPRISE RÉFORME ENVISAGÉE DE LA DIRECTIVE SUR LES DROITS DES ACTIONNAIRES TETRALERT - ENTREPRISE RÉFORME ENVISAGÉE DE LA DIRECTIVE SUR LES DROITS DES ACTIONNAIRES 1. Introduction 2. La directive 2007/36/CE Le 9 avril 2014, la Commission européenne a transmis au Parlement européen

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

Programme de formation d assistant en environnement et d initiation à la vie professionnelle

Programme de formation d assistant en environnement et d initiation à la vie professionnelle Programme de formation d assistant en environnement et d initiation à la vie professionnelle Produisant des avantages à plus long terme pour des communautés isolées Le 4 juin 2015 Aperçu u Introduction

Plus en détail

Marketing. Evlina Krasniqi

Marketing. Evlina Krasniqi Evlina Krasniqi I. Notions de Marketing... 3 1. Pyramide de Maslow... 3 2. Le marché... 3 3. Groupe de pressions... 4 a) Internes à l entreprise... 4 b) Externes à l entreprise... 4 II. PESTE Analysis...

Plus en détail

Lignes directrices pour la création d une ville apprenante

Lignes directrices pour la création d une ville apprenante Lignes directrices pour la création d une ville apprenante Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Institut de l unesco pour

Plus en détail

Responsabilité Sociétale (RS): enjeux et mise en œuvre

Responsabilité Sociétale (RS): enjeux et mise en œuvre Responsabilité Sociétale (RS): enjeux et mise en œuvre L ISO 26000 mise en action: la méthode FAR RS * * Formule d Accès Rapide à la Responsabilité Sociétale Les auteurs de FAR RS version 4 La Méthode

Plus en détail

Evaluer un projet de développement

Evaluer un projet de développement Stage EADSI Rectorat-CASI Bretagne 26 juin 2007 Evaluer un projet de développement François Doligez IRAM/Université de Rennes 1 (f.doligez@iram-fr.org) Sommaire Propos introductifs sur l évaluation Observations

Plus en détail

Charte d entreprise Groupe

Charte d entreprise Groupe Vo du 14.12.09 Charte d entreprise Groupe VISION Être et rester votre partenaire préféré en Suisse romande CONFIANCE VALEURS MISSIONS ENGAGEMENTS DIALOGUE ETUDIER SATISFACTION CLIENT : PROXIMITE FIABILITE

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION Niveau M : 180 heures 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

Exercices/ corrigés en management 1

Exercices/ corrigés en management 1 Exercices/ corrigés en management 1 S1 Exercice 1 : 1- Définir les termes suivants : Environnement - Entreprise Biens - Services - valeur ajouté 2- Pourquoi une entreprise est considérée comme une entité

Plus en détail

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

La stratégie achat comme enjeu économique, social et partenarial. Panorama des achats responsables dans le secteur Hlm

La stratégie achat comme enjeu économique, social et partenarial. Panorama des achats responsables dans le secteur Hlm La stratégie achat comme enjeu économique, social et partenarial Panorama des achats responsables dans le secteur Hlm 19 novembre 2014 Hlm et achats responsables : les grandes lignes 2 L ancrage territorial

Plus en détail

LES JEUDIS DE FCM 15 Novembre 2012

LES JEUDIS DE FCM 15 Novembre 2012 LES JEUDIS DE FCM 15 Novembre 2012 INTRODUCTION ET PLAN Connaître les atouts et les inconvénients du pays Comment s implanter? Choisir la forme juridique de l installation Analyser le régime fiscal, social,

Plus en détail

VACANCE DE POSTE. Localisation géographique du poste : Angoulême 8 rue du Père Joseph Wresinski Angoulême Cedex

VACANCE DE POSTE. Localisation géographique du poste : Angoulême 8 rue du Père Joseph Wresinski Angoulême Cedex VACANCE DE POSTE INTITULE DU POSTE Directeur ou directrice de la délégation départementale de l ARS en Charente Date de prise de fonction souhaitée 1 er décembre 2017 REPERTOIRE MINISTERIEL DES EMPLOIS-TYPE

Plus en détail

Comment accompagner le changement?

Comment accompagner le changement? Comment accompagner le changement? Intervention au SDITEC Le 29 avril 2010 Société Démarche Conseil - Comment accompagner le changement - Intervention au SDITEC - Version 2 complétée 1 L accompagnement

Plus en détail

Directions de Systèmes d Information : Les clés d un pilotage de projets performant

Directions de Systèmes d Information : Les clés d un pilotage de projets performant Directions de Systèmes d Information : Les clés d un pilotage de projets performant Comprenez-vous pourquoi de nombreux projets informatiques trainent en longueur et sont livrés plusieurs mois, voire années,

Plus en détail

Charte des collectivités et des professionnels de l éolien pour le développement de projets éoliens en Seine et Marne

Charte des collectivités et des professionnels de l éolien pour le développement de projets éoliens en Seine et Marne Charte des collectivités et des professionnels de l éolien pour le développement de projets éoliens en Seine et Marne Dans le cadre du Club climat énergie 77, rassemblant les acteurs de l énergie du territoire

Plus en détail

I Diagnostic de la situation de l entreprise Amazon

I Diagnostic de la situation de l entreprise Amazon Cas Amazon Notre démarche va consister en deux grandes étapes dans l analyse de l entreprise Amazone. Il s agit dans un premier temps de réaliser un diagnostic, à la fois sur le secteur d activité et l

Plus en détail

Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique

Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique Introduction : I) Le diagnostic externe Le diagnostic externe c est une identification des opportunités et menaces de l environnement. - Opportunités : circonstance

Plus en détail

RÈGLEMENT PRIX USH-CDC 2017 DE L ARTICLE SCIENTIFIQUE SUR L HABITAT SOCIAL

RÈGLEMENT PRIX USH-CDC 2017 DE L ARTICLE SCIENTIFIQUE SUR L HABITAT SOCIAL RÈGLEMENT PRIX USH-CDC 2017 DE L ARTICLE SCIENTIFIQUE SUR L HABITAT SOCIAL Après le succès du second prix de thèse organisé en 2016, l Union sociale pour l habitat, la Caisse des Dépôts et l Institut CDC

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES RISQUES CHAPITRE 1 : PRÉAMBULE 1 CHAPITRE 2 : OBJECTIFS CHAPITRE 3 : DÉFINITIONS CA

POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES RISQUES CHAPITRE 1 : PRÉAMBULE 1 CHAPITRE 2 : OBJECTIFS CHAPITRE 3 : DÉFINITIONS CA Adoption Résolutions 2017-05-29 CA-341-3953 Modifications Résolutions Abrogation Résolutions CHAPITRE 1 : PRÉAMBULE 1 Dans le but de se conformer aux meilleures pratiques de gestion, l ÉTS se dote d une

Plus en détail

La politique achat de Vosgelis repose sur :

La politique achat de Vosgelis repose sur : La politique achat de Vosgelis repose sur : un projet d entreprise ambitieux pour les années 2014-2020 (diversification des activités, client-locataire au centre), une charte éthique et ses 6 valeurs associées

Plus en détail

Projet d accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l emploi. Annexe relative aux accords de maintien de l emploi

Projet d accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l emploi. Annexe relative aux accords de maintien de l emploi Projet d accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l emploi Annexe relative aux accords de maintien de l emploi Afin de maintenir l emploi, en cas de graves difficultés conjoncturelles

Plus en détail

Entrepreneurs verts et initiatives d éco-innovation de la société civile: agents de changement vers l économie verte en Tunisie

Entrepreneurs verts et initiatives d éco-innovation de la société civile: agents de changement vers l économie verte en Tunisie Entrepreneurs verts et initiatives d éco-innovation de la société civile: agents de changement vers l économie verte en Tunisie 23 Mars 2016 HANCHI Riadh 2 Présentation de la Banque Tunisienne de Solidarité

Plus en détail

L étude de marché définition michel Condomitti

L étude de marché définition michel Condomitti L étude de marché définition C est une démarche fondamentale qui s effectue en amont du projet. Elle doit être simple et faite avec du bon sens. L étude de marché permet de réduire les risques et surtout

Plus en détail

Elaboration d. une charte de la participation citoyenne

Elaboration d. une charte de la participation citoyenne Elaboration d une charte de la participation citoyenne Pourquoi élaborer une charte de participation citoyenne? Une tradition de concertation à Meylan Une attente forte de la population Un engagement de

Plus en détail

L analyse stratégique des projets

L analyse stratégique des projets L analyse stratégique des projets Rémi Bachelet Ce cours est disponible http://rb.ec-lille.fr Cours distribué sous licence Creative Commons, selon les conditions suivantes : École Centrale de Lille Cité

Plus en détail

Économie d Entreprise SOMMAIRE

Économie d Entreprise SOMMAIRE Économie d Entreprise SOMMAIRE Définition de l entreprise Structure de l entreprise Les Fonctions de l entreprise Les Politiques et Stratégies 08/12/07 Présenté par : Patrice LEPISSIER 1 Définition de

Plus en détail

Le contexte du Kit RSE

Le contexte du Kit RSE MARS 2015 Le contexte du Kit RSE Un constat La norme ISO 26 000, référence en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE), est complexe à mettre en œuvre Les entreprises agro-alimentaires

Plus en détail

Termes de Référence Evaluation externe du programme, 2013

Termes de Référence Evaluation externe du programme, 2013 Termes de Référence Evaluation externe du programme, 2013 «Traitements médicaux enfants roumains en France» I. INTRODUCTION Le programme «Traitements médicaux enfants roumains en France» a permis depuis

Plus en détail

Les 7 Clés du marketing durable

Les 7 Clés du marketing durable Elizabeth PASTORE-REISS Les 7 Clés du marketing durable, 2012 ISBN : 978-2-212-55321-5 Introduction À NOUVEAUX ENJEUX DU MONDE C est un fait acquis : nos sociétés modernes sont en plein bouleversement

Plus en détail

LE TRANSFERT D ENTREPRISE. Opportunité d une approche structurée. RDV Relève inc. 13 mai Vincent Lecorne Directeur général

LE TRANSFERT D ENTREPRISE. Opportunité d une approche structurée. RDV Relève inc. 13 mai Vincent Lecorne Directeur général LE TRANSFERT D ENTREPRISE Opportunité d une approche structurée RDV Relève inc. 13 mai 2016 Vincent Lecorne Directeur général LE CENTRE DE TRANSFERT D ENTREPRISE DU QUÉBEC A ÉTÉ CRÉÉ EN 2015 PARTICIPER

Plus en détail

i RENALA Research and Education Network for Academic and Learning Activities TDR Gestionnaire de projets

i RENALA Research and Education Network for Academic and Learning Activities TDR Gestionnaire de projets i RENALA Research and Education Network for Academic and Learning Activities TDR Gestionnaire de projets Sommaire 1. DÉFINITION GÉNÉRALE DU POSTE... 1 2. RELATION AU SEIN DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL...

Plus en détail

«Comment les entreprises communiquent sur leurs parties prenantes?» Intervention GT 2 plateforme nationale sur la RSE le 12 mai 2015

«Comment les entreprises communiquent sur leurs parties prenantes?» Intervention GT 2 plateforme nationale sur la RSE le 12 mai 2015 «Comment les entreprises communiquent sur leurs parties prenantes?» Intervention GT 2 plateforme nationale sur la RSE le 12 mai 2015 1 L étude se base sur les différents rapports publiés par les grandes

Plus en détail

Formation en force de vente. 2. Les missions de la force de vente. 3. Le profil pour assurer ces missions. 4. Organisation de la force de vente

Formation en force de vente. 2. Les missions de la force de vente. 3. Le profil pour assurer ces missions. 4. Organisation de la force de vente Formation en force de vente 1. 2. Les missions de la force de vente 3. Le profil pour assurer ces missions 4. Organisation de la force de vente 5. La gestion de la force de vente 6. Les objectifs commerciaux

Plus en détail

Shareholders et Stakeholders: amis ou ennemis? Workplace Democracy Workshop UCL, Louvain-la-Neuve 4 février 2008

Shareholders et Stakeholders: amis ou ennemis? Workplace Democracy Workshop UCL, Louvain-la-Neuve 4 février 2008 Shareholders et Stakeholders: amis ou ennemis? Workplace Democracy Workshop UCL, Louvain-la-Neuve 4 février 2008 Deminor Créée en 1991 Société de conseil aux actionnaires minoritaires et aux investisseurs

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

La rédaction du rapport environnemental pour les plans et documents soumis au décret n du 27 mai 2005

La rédaction du rapport environnemental pour les plans et documents soumis au décret n du 27 mai 2005 La rédaction du rapport environnemental pour les plans et documents soumis au décret n 2005-613 du 27 mai 2005 Publics visés : -organismes responsables de l élaboration des plans et documents, -service

Plus en détail

Le bilan d Honoré. Votre situation personnelle et familiale

Le bilan d Honoré. Votre situation personnelle et familiale Le bilan d Honoré Votre situation personnelle et familiale Vos motivations Pour quelles raisons souhaitez-vous créer votre boite? 1) Vivre de ma passion et proposer un service de qualité 2) Créer des emplois,

Plus en détail

J enairêvé, l ISOl afait

J enairêvé, l ISOl afait La Teste, le 05 avril 2011 J enairêvé, l ISOl afait Stéphane MATHIEU Directeur Régional Sud-Ouest Groupe AFNOR GROUPE AFNOR www.afnor.org/certification 01 46 11 37 00 www.boutique-normes.afnor.org 01 41

Plus en détail

COMPTE-RENDU GPEC DU 25 SEPTEMBRE Notre analyse. La LOI, rien que la LOI? Ou la Loi et son Esprit?

COMPTE-RENDU GPEC DU 25 SEPTEMBRE Notre analyse. La LOI, rien que la LOI? Ou la Loi et son Esprit? Syndicat National du Personnel des Etablissements AFPA 13 Place du Général de Gaulle 93108 MONTREUIL Cedex Tél. : 01 48 70 54 25 Fax : 01 48 70 38 02 E.Mail : permanence@cfecgcafpa.org www.cfecgcafpa org

Plus en détail

Un management. avec une vision sphérique

Un management. avec une vision sphérique Responsabilité sociétale d entreprise (RSE) et ISO 26000 Clients Voisins Distributeurs Experts Collaborateurs Un management Autorités Fournisseurs Medias Actionnaires Demandeurs d emploi avec une vision

Plus en détail

Baromètre Financement des Startups/PME 3 ème édition - Juin 2017

Baromètre Financement des Startups/PME 3 ème édition - Juin 2017 Baromètre Financement des Startups/PME 3 ème édition - Juin 2017 Méthodologie et échantillon Mode de recueil Echantillon 1 Sondage envoyé par emailing auprès aux adhérents de Syntec Numérique, et des membres

Plus en détail

INITIATION AU MARKETING Les concepts-clés

INITIATION AU MARKETING Les concepts-clés Sylvie MARTIN VÉDRINE INITIATION AU MARKETING Les concepts-clés Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2857-4 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE INTRODUCTIF LE CONCEPT DE MARKETING Objectifs du chapitre...

Plus en détail

Les Français et le choix de l école

Les Français et le choix de l école Les Français et le choix de l école 28 Mai 2010 Note Méthodologique Etude réalisée pour : La Fondation pour l Ecole Echantillon : Échantillon de 1 287 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

L étude de marché : l élément clé de mon business plan. 10h30-11h30

L étude de marché : l élément clé de mon business plan. 10h30-11h30 L étude de marché : l élément clé de mon business plan 10h30-11h30 Quel processus pour mener une étude de marché? 1. «Quelles évolutions dans les comportements d achat clients prendre en compte?» 2. «Quelles

Plus en détail

Présentation des ONG de coopération au développement. «Document de politique générale»

Présentation des ONG de coopération au développement. «Document de politique générale» Présentation des ONG de coopération au développement «Document de politique générale» Note d introduction à l adresse des ONG Le Ministère des Affaires Etrangères, désireux de mieux connaître les spécificités

Plus en détail

I. Questions d organisation et déroulement des débats

I. Questions d organisation et déroulement des débats 22 décembre 2004 Français Original: anglais Commission de la condition de la femme Quarante-neuvième session 28 février 11 mars 2005 Point 3 c) de l ordre du jour provisoire Suivi de la quatrième Conférence

Plus en détail

CORRIGE DU DS1 STMG SIG REVISIONS DU SI SEPT 2014

CORRIGE DU DS1 STMG SIG REVISIONS DU SI SEPT 2014 THEME 1 : DE L'INDIVIDU A L'ACTEUR Q1. Vrai ou faux La culture d'entreprise a pour but de conduire à des comportements différents chez les salariés. Les représentations, les attributions et les stéréotypes

Plus en détail

Stratégie d entreprise

Stratégie d entreprise FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIALES. Stratégie d entreprise ETUDE DE CAS. GROUPE DES BRASSERIES DU MAROC Sommaire I- Introduction A. Historique B. Problématique II- Analyse externe

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF DU RESEAU PLANET'ERE /RDC

ACTE CONSTITUTIF DU RESEAU PLANET'ERE /RDC ACTE CONSTITUTIF DU RESEAU PLANET'ERE /RDC Préambule Nous, signataires du présent acte, membres fondateurs et futurs adhérant, conscients de la place et du rôle de l éducation relative à l environnement

Plus en détail

KIT DE FORMATION MODULE 2. Notions générales de Gestion Axée sur les Résultats (GAR)

KIT DE FORMATION MODULE 2. Notions générales de Gestion Axée sur les Résultats (GAR) KIT DE FORMATION MODULE 2 Notions générales de Gestion Axée sur les Résultats (GAR) Sommaire Philosophie générale de la GRD Liens entre GRD et GAR Définition de la GAR GRD et "chaine de résultats" Exemple

Plus en détail

Politique Développement Durable. du Groupe ERAMET

Politique Développement Durable. du Groupe ERAMET Politique Développement Durable du Groupe ERAMET * * * Inscrivant son action dans une logique d amélioration continue créatrice de valeur, le groupe ERAMET s est doté d une politique de Développement Durable

Plus en détail

Marketing. Aperçu du module : Concept essentiels PEST Analysis SWOT Analysis Charte d entreprise DAS BCG Stratégie marketing spécifique.

Marketing. Aperçu du module : Concept essentiels PEST Analysis SWOT Analysis Charte d entreprise DAS BCG Stratégie marketing spécifique. Automne 09 Marketing Aperçu du module : Concept essentiels PEST Analysis SWOT Analysis Charte d entreprise DAS BCG Stratégie marketing spécifique H a u t e E c o l e d e G e s t i o n F r i b o u r g M

Plus en détail

CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET

CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET CODE DES BONNES PRATIQUES POUR L INFORMATION, LA PARTICIPATION ET LA TRANSPARENCE DANS LA GOUVERNANCE DE L INTERNET Version 1.1, juin 2010 1 1 Cette première version du Code a été formulée en 2009 et incorpore

Plus en détail

Ce document a pour objectif de vous donner des informations sur : 1. le fonctionnement de votre épargne salariale

Ce document a pour objectif de vous donner des informations sur : 1. le fonctionnement de votre épargne salariale Ce document a pour objectif de vous donner des informations sur : 1. le fonctionnement de votre épargne salariale 2. la gestion de votre épargne salariale Juin 2016 Il est rappelé que le présent document

Plus en détail

1.1. Définitions Les grandes tendances L importance économique La notion de destination Les avantages économiques

1.1. Définitions Les grandes tendances L importance économique La notion de destination Les avantages économiques Table des matières. Chapitre 1 Le marché du tourisme et de l accueil... 1 1. La mondialisation de l industrie touristique.... 1 1.1. Définitions... 1 1.2. Les grandes tendances.... 2 2. L importance économique

Plus en détail

URQ 2013 en Estrie Miser sur la mobilisation et l implication des communautés locales

URQ 2013 en Estrie Miser sur la mobilisation et l implication des communautés locales URQ 2013 en Estrie Miser sur la mobilisation et l implication des communautés locales La mise en place de Maisons familiales rurales au Québec Quelques résultats préliminaires d une recherche Mario Handfield,

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

Les actions d'éducation relatives à l'environnement et à la nature : étude des publics et des stratégies d actions

Les actions d'éducation relatives à l'environnement et à la nature : étude des publics et des stratégies d actions Les actions d'éducation relatives à l'environnement et à la nature : étude des publics et des stratégies d actions Conclusion tirée du Rapport final 2006 Directeur de recherche : Armand Spineux Assistante

Plus en détail

Pleins feux sur le changement Présentation de l Initiative RBC sur la finance sociale

Pleins feux sur le changement Présentation de l Initiative RBC sur la finance sociale Pleins feux sur le changement Présentation de l Initiative RBC sur la finance sociale septembre 2015 Qu entend-on par «finance sociale»? La finance sociale s entend de la mobilisation des capitaux privés

Plus en détail

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE La société civile est spécifiquement reconnue en tant qu acteur dans l accord de partenariat de Cotonou (APC).

Plus en détail

12 bonnes pratiques pour une conduite de projet réussie

12 bonnes pratiques pour une conduite de projet réussie 12 bonnes pratiques pour une conduite de projet réussie http://www.chef-de-projet.org/ V2.4 01/09 12 BONNES PRATIQUES POUR UNE CONDUITE DE PROJET REUSSIE LE BON SENS AU SERVICE DE LA CREATION DE VALEUR

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET «AIDE AU CONSEIL» TPE/PME

APPEL A MANIFESTATION D INTERET «AIDE AU CONSEIL» TPE/PME APPEL A MANIFESTATION D INTERET «AIDE AU CONSEIL» TPE/PME Cahier des charges Commanditaire : Unité Départementale du Val d Oise Direccte Ile-de-France Objet de l appel à manifestation d intérêt d un prestataire:

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

CERTIFIED ISO/IEC APPLICATION SECURITY LEAD IMPLEMENTER

CERTIFIED ISO/IEC APPLICATION SECURITY LEAD IMPLEMENTER CERTIFIED APPLICATION SECURITY LEAD IMPLEMENTER MAÎTRISER LA MISE EN ŒUVRE DE PROCESSUS, D ACTIVITÉS ET DE TECHNIQUES DE SÉCURITÉ, À TRAVERS L ORGANISATION SUR LA BASE DE LA NORME INTERNATIONALE SÉCURITÉ

Plus en détail

Atelier de planification opérationnelle du PAPA. Protocole de recherche pour l analyse du secteur horticole

Atelier de planification opérationnelle du PAPA. Protocole de recherche pour l analyse du secteur horticole Atelier de planification opérationnelle du PAPA Protocole de recherche pour l analyse du secteur horticole 11, 12, 13 janvier 2016 Plan Introduction Analyse du secteur horticole : production, transformation

Plus en détail

Questionnaire d auto-diagnostic Suivi en entreprise des promoteurs de la mesure STA

Questionnaire d auto-diagnostic Suivi en entreprise des promoteurs de la mesure STA Questionnaire d auto-diagnostic Suivi en entreprise des promoteurs de la mesure STA Ce questionnaire d auto-diagnostic a été conçu dans le but de vous aider à atteindre vos objectifs. Il favorise un moment

Plus en détail

Plan de réussite. du Cégep de Sept-Îles

Plan de réussite. du Cégep de Sept-Îles Plan de réussite du Cégep de Sept-Îles Mai 2002 Note préliminaire Le rapport d évaluation du plan de réussite du Cégep de Sept-Îles se présente en deux parties. La première partie contient l évaluation

Plus en détail

FORMATION À DISTANCE ET DÉVELOPPEMENT

FORMATION À DISTANCE ET DÉVELOPPEMENT FORMATION À DISTANCE ET DÉVELOPPEMENT EDU 6014 LA MÉTHODE DU CADRE LOGIQUE Mise en contexte Largement adopté par les divers organismes et institutions, le cadre logique constitue une méthode fort utile

Plus en détail

Charte du Conseil de l Europe sur l éducation à la citoyenneté démocratique et l éducation aux droits de l homme

Charte du Conseil de l Europe sur l éducation à la citoyenneté démocratique et l éducation aux droits de l homme Peti Wiskemann Direction de l éducation et des langues Conseil de l Europe F-67075 Strasbourg Cedex Tel. : +33 (0)3 88 41 35 29 Fax : +33 (0) 3 88 41 27 88 Internet : http://www.coe.int/edc Charte du Conseil

Plus en détail

CHARTE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENTRE DALKIA ET SES FOURNISSEURS

CHARTE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENTRE DALKIA ET SES FOURNISSEURS TERRITOIRES L énergie de Bien Faire CHARTE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENTRE DALKIA ET SES FOURNISSEURS 1 Sommaire 1 Introduction 2 Engagements de Dalkia Respect des conventions de l Organisation Internationale

Plus en détail

L Homme dans l étude des risques côtiers

L Homme dans l étude des risques côtiers L Homme dans l étude des risques côtiers Objectifs et méthodes Elisabeth Michel-Guillou Douarnenez, mars 2008 Les Sciences Humaines et Sociales (SHS) Une multitude de disciplines point commun : Homme Economie,

Plus en détail

BTS 1 MANAGEMENT DES ENTREPRISES 1

BTS 1 MANAGEMENT DES ENTREPRISES 1 BTS 1 MANAGEMENT DES ENTREPRISES 1 «Le management est l ensemble des techniques d organisation de ressources qui sont mises en œuvre pour l administration d une entité. C est également l art de diriger

Plus en détail

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires présente ses Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires par : Jean-Philippe Vézina Directeur et Coach Conseil MovezAction Tél. : (514) 659-5395 jpvezina@movezaction.com

Plus en détail

Avant-propos. L IS facile. Volume 2 : Les outils pour mettre en œuvre la démarche 13

Avant-propos. L IS facile. Volume 2 : Les outils pour mettre en œuvre la démarche 13 Avant-propos Avant-propos Votre objectif Découvrir, mettre en œuvre, améliorer le respect de notre environnement de travail, c est contribuer à la qualité de la vie sur notre planète Terre. Il existe un

Plus en détail

CHARTE ENVIRONNEMENTALE

CHARTE ENVIRONNEMENTALE CHARTE ENVIRONNEMENTALE Systemat Belgium 2012 Annexe 2 du MMQE chap 1.3 Systemat Belgium sa/nv Chaussée de Louvain 431E B-1380 Lasne Tel +32 2 352 83 11 BE 0832.247.429 RPM Nivelles info@systemat.com www.systemat.com

Plus en détail

L importance du contexte organisationel

L importance du contexte organisationel L importance du contexte organisationel Agenda Introduction Importance du contexte organisationnel Norme ISO 9001:2015 et définitions Modèle sélectionné Cas: Tupperware - Les Diamants Grille pour votre

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE ATELIER DE LANCEMENT «PROJET DE PROMOTION DE L ECONOMIE VERTE AU SENEGAL» Dakar Sénégal. Dakar, le 10 Aout 2017 HOTEL GOOD RADE

TERMES DE REFERENCE ATELIER DE LANCEMENT «PROJET DE PROMOTION DE L ECONOMIE VERTE AU SENEGAL» Dakar Sénégal. Dakar, le 10 Aout 2017 HOTEL GOOD RADE TERMES DE REFERENCE ATELIER DE LANCEMENT «PROJET DE PROMOTION DE L ECONOMIE VERTE AU SENEGAL» Dakar Sénégal Dakar, le 10 Aout 2017 HOTEL GOOD RADE Contexte et justification Le développement des sociétés

Plus en détail