ESTATE CONSULTANT. Cahier N o 21

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESTATE CONSULTANT. Cahier N o 21"

Transcription

1 ESTATE CONSULTANT Cahier N o 21 Les valeurs du marché Le marché des bureaux en 2011 Le 8ème et le 9ème arrondissement: Au cœur de la capitale The Global Network of Realtors : Review 2011 Switch 2Green

2 LES VALEURS DU MARCHÉ Les valeurs indiquées ci dessous sont calculées à partir des transactions locatives enregistrées en Région Ile de France au cours du trimestre considéré. Le loyer médian indique que 50% des transactions ont été réalisées à un niveau inférieur à celui ci. Le loyer du quartile supérieur est représentatif des 25% des transactions les plus chères. Ces deux indicateurs sont indispensables pour rendre compte de la physionomie d un marché. Le loyer du quartile supérieur indique la cote du segment des immeubles haut de gamme de chaque secteur géographique (repère naturel des opérateurs). Le loyer médian tient compte de l ensemble du marché et notamment de la diversité du parc. LES LOYERS : POINT TRIMESTRIEL LOYERS MÉDIANS SECTEURS ANNEE 1 er trimestre 2 ème trimestre 3 ème trimestre 4 ème trimestre ANNEE *QCA Croissant d'or (Défense incluse) **1ère Couronne LOYERS DU QUARTILE SUPÉRIEUR SECTEURS ANNEE 1 er trimestre 2 ème trimestre 3 ème trimestre 4 ème trimestre ANNEE *QCA Croissant d'or (Défense incluse) **1ère Couronne Pour suivre l évolution des prix trimestre par trimestre, consultez notre site : consultant.com Vous y retrouverez aussi notre revue de presse mensuelle : synthèse de l actualité économique de Paris et de l Ile de France (développement, aménagement, chantiers, urbanisme, vie des entreprises,...) et nos études. 2

3 AVANT-PROPOS Durant l année 2011, dans la zone euro, la crise s est encore aggravée et étendue, touchant désormais l Italie qui, depuis la fin de cette année 2011, se voit contrainte d adopter des plans de rigueur de plus en plus douloureux pour la population. Il faut le reconnaître, nous avions espéré une stabilisation, or c est en spectateurs impuissants et inquiets que nous continuons à nous faire une opinion chancelante, à l écoute des analyses contradictoires de nos experts économistes, les uns, sans doute les plus nombreux, prédisant un avenir catastrophique, les autres pariant sur une reprise incertaine. Bien que l imminence des élections législatives et présidentielles détourne quelque peu l attention de la population, le grand souci de nos dirigeants est la montée du chômage qui oblige à choisir entre austérité et relance de l économie, une politique d austérité freinant la reprise, une politique de relance faisant courir le risque de creuser les déficits et la dette. sur la signification de la bonne santé du marché du luxe. C est d ailleurs cette combinaison qui nous a incitée à examiner de plus près les résultats obtenus dans les 8ème et 9ème arrondissements, représentatifs de ces singularités. Malgré la prolifération de nouveaux quartiers d affaires, tant dans la capitale que dans ses banlieues, ces deux arrondissements et surtout le 8ème restent le pôle économique majeur de la région, en témoignent le parc immobilier, le nombre d emplois, le nombre de siège sociaux, les prix de l immobilier Ainsi, après son effondrement qui a caractérisé l année 2009, le marché des bureaux fait preuve de sa vitalité, retrouvant des indicateurs positifs. Cependant la situation est paradoxale, la demande qui, au final, est dépendante des besoins des entreprises ne va-t-elle pas se tarir, les promoteurs pourront ils continuer à prendre des risques? Trouveront- ils les crédits indispensables? En définitive, les perspectives d amélioration de la situation économique sont faibles et beaucoup redoutent de nouvelles années difficiles. Claude Barbier Dans un tel contexte, examinant les statistiques qui fondent habituellement notre appréhension du marché de l immobilier de bureau dans la région parisienne, on ne peut que s étonner de la nouvelle hausse des indicateurs de ce marché et notamment du volume de la demande. De même, on peut s interroger LES VALEURS DU MARCHÉ...p.2 LE MARCHÉ DES BUREAUX EN p.4 SOMMAIRE LE 8ÈME ET LE 9ÈME ARRONDISSEMENT AU CŒUR DE LA CAPITALE...p.16 THE GLOBAL NETWORK OF REALTORS : REVIEW p.24 SWITCH 2GREEN...P.28 3

4 LE MARCHÉ DES BUREAUX EN 2011 UN RESULTAT PARADOXAL Une fois de plus, les résultats du marché des bureaux en 2011 auront infirmé les attentes des observateurs. Malgré l approfondissement de la crise, laquelle semble devoir se renforcer (au moment où ces lignes sont écrites une agence de notation vient de dégrader la France dont la note passe de AAA à AA+), le marché est resté sur cette pente ascendante. La création d emplois trop faible (à peine ) n a pas suffi à en compenser les destructions ni à freiner la montée du chômage. On hésite alors à invoquer des besoins accrus des utilisateurs en surfaces de travail. Les professionnels de l immobilier avancent plus volontiers l hypothèse que de nombreuses entreprises se seraient déplacées ou auraient renégocié leurs baux réduisant, dans la même opération, la dimension de leurs locaux pour s adapter à la baisse d activité résultant de la crise. Pour expliquer ce dynamisme de la demande et surtout la durée de ce phénomène il faut aussi rappeler le volume particulièrement élevé des transactions portant sur des grandes surfaces, certaines étant même qualifiées de géantes. RAPPEL CHIFFRES Nos analyses ne prennent en compte que les surfaces de «bureaux purs». Sont donc ignorés volontairement les locaux de bureaux associés à d autres locaux tels qu entrepôts ou locaux d activité. Triangle d Or : 8ème, 16ème, 17ème arrondissements Cité Financière : 1er, 2ème, 9ème arrondissements Rive Gauche : 5ème, 6ème, 7ème,13ème,14ème,15ème arrondissements Reste de Paris : 3ème, 4ème, 10ème, 11ème, 12ème, 18ème, 19ème, 20ème arrondissements Défense : Défense A et B, ZAC Danton, zone d influence 1ère périphérie: Communes de la 1ère couronne hors croissant d Or et Défense Reste Croissant d Or : Boulogne Billancourt, Issy les Moulineaux, Levallois, Suresnes, Neuilly, Rueil Malmaison, Sèvres, Nanterre,Courbevoie, Puteaux. Reste de la Proche Banlieue: Départements des Hauts de Seine (sans la Défense et les communes du Croissant d Or), de Seine Saint Denis et du Val de Marne. Banlieue Extérieure ou Grande Banlieue : Départements de L Essonne, des Yvelines, du Val d Oise, de Seine et Marne, (Villes Nouvelles incluses). 4 DÉCOUPAGE GÉOGRAPHIQUE Afin d assurer la continuité de nos séries statistiques nous avons évité de modifier les limites des secteurs géographiques utilisés bien que l évolution du marché pourrait justifier quelques adaptations. Ainsi la distinction entre le Triangle d Or et la Cité Financière a sans doute perdu de sa pertinence alors que «la Proche Banlieue» mériterait d être redécoupée.

5 LA DEMANDE Le rebond de la commercialisation constaté en 2010 s est donc reproduit en 2011, alors que la situation économique empirait, générant un climat de doute et d inquiétude tant dans la population que dans le monde des affaires. Dans la région parisienne, la demande placée est ainsi passée de m² à m², ce qui représente une augmentation de 16 %. Évolution de la demande placée (m²) Paris QCA Reste de Paris La Défense Reste du Croissant d'or Reste Proche Banlieue Banlieue Extérieure ÎLE-DE-FRANCE Banlieue Extérieure Reste Proche Banlieue Reste du Croissant d Or La Défense Reste de Paris QCA 5

6 Paris intra-muros C est encore une fois Paris intra-muros qui a été le secteur le plus concerné par cette progression, enregistrant plus d un tiers de la surface commercialisée dans la région, soit m². Le segment des grandes surfaces (5 000 m² et plus) est resté porteur avec 17 transactions et m² placés. Il faut aussi souligner le poids grandissant des arrondissements situés en dehors du QCA, huit grandes transactions y ont permis de louer m² tandis que neuf transactions, également de plus de m² et situées dans le QCA absorbaient m². Néanmoins c est bien dans les arrondissements centraux que le marché résiste le mieux aux crises. On connaît les avantages que procure une implantation dans le 8ème, qu il s agisse d accessibilité ou de prestige. Par ailleurs, on peut considérer que le choix de la BPCE de louer un peu plus de m² sur la ZAC Paris Rive Gauche confirme la grande valeur attribuée à une adresse dans Paris intra-muros. Répartition géographique de la demande placée en 2010 et La Défense A la Défense, la commercialisation reste figée aux alentours de m², malgré quelques opérations d envergure réalisées par Gras Savoye ( m² Quai de Dion Bouton), m² dans la tour First par Euler Hermès et m² par Havas dans le Madone, 30 quai De Dion Bouton. Le marché de la Défense interroge les professionnels qui s inquiètent de constater que la demande se porte plus sur la Péri- Défense que sur la zone centrale, d une part, et sur les lots de moins de m², d autre part. Dans ce secteur, en principe, majoritairement destiné à l accueil des très grandes entités, la demande de grandes surfaces n a pas bénéficié des grands regroupements d entreprises. Le marché a été soutenu par une demande régulière de surfaces moyennes comme celle exprimée par les entreprises qui se sont installées dans «Cœur Défense». A la Défense, la crise s est aussi traduite par le report, sinon l abandon de projets de construction de plusieurs grandes tours. Banlieue Extérieure Reste Proche Banlieue Reste du Croissant d Or La Défense Reste de Paris QCA Le Croissant d Or Dans le Croissant d Or constitué des huit communes de la banlieue ouest où l immobilier de bureau a connu un développement précoce (voir la carte p.4), le marché s est rapidement scindé en sousmarchés autonomes. Néanmoins, globalement, il apparaît que si la commercialisation n a pas encore retrouvé son niveau d avant 2008, le marché semble s être stabilisé à un niveau très proche de celui de 2010 : de à m². Par ailleurs, on constate que les pôles les plus dynamiques sont Issyles-Moulineaux au sud et Neuilly-Levallois au nord, auxquels s ajoute le secteur de Péri-Défense. Le résultat positif de cet ensemble qui prolonge celui de 2010 est dû en grande partie à une adaptation satisfaisante de l offre aux besoins des entreprises résultant pour beaucoup d un ajustement des prix. Banlieue Le reste de la région parisienne désigné ici par les vocables «Reste de la Proche Banlieue» et «Banlieue Extérieure» a largement bénéficié de l expansion du marché. Environ m² ont été commercialisés, soit environ 35% de plus que l année dernière. Comme les années précédentes la partie la plus dynamique de ce vaste secteur est formée des zones de bureaux créées dans les communes de la proche périphérie. Il faut néanmoins interpréter ces chiffres avec précaution, plusieurs opérations ayant porté sur des surfaces de dimensions exceptionnelles comme par exemple : Thalès à Gennevilliers sur m², SFR à Saint-Denis sur plus de m², Carrefour à Massy sur m² et Coface à Bois-Colombes sur m². 6

7 LE MARCHÉ DES BUREAUX EN CAHIER 21 Les grandes surfaces L existence de ces transactions dont les termes s expriment en plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés ne doit pas masquer la régression du nombre des transactions qui ont concerné des surfaces en général situées entre m² et 20 à m². En 2010, les 70 transactions portant sur plus de m² ont représenté 47% de la surface commercialisée en Ile-de- France. En 2011 cette part, avec 68 transactions incluant les opérations «géantes», est tombée à 44%. Répartition géographique des transactions de m² et plus Paris 30% 25% 22% 16% 18% 41% 24% Dont QCA 21% 18% 14% 8% 7% 12% 9% Dont Reste de Paris 9% 7% 7% 9% 11% 29% 15% La Défense 24% 20% 17% 19% 22% 9% 10% Reste du Croissant d'or 20% 14% 15% 11% 14% 10% 9% Reste Proche Banlieue 23% 23% 34% 27% 31% 29% 34% Banlieue Extérieure 3% 18% 13% 26% 15% 11% 23% ÎLE-DE-FRANCE 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100% Part des grandes surfaces dans la demande placée de chaque secteur Paris 27% Dont QCA 19% Reste de Paris 37% La Défense 64% Reste du Croissant d'or 26% Reste Proche Banlieue 63% Banlieue Extérieure 60% RÉGION IDF 44% Par ailleurs, il apparait clairement que, au cours de cette année 2011, les utilisateurs, locataires ou acheteurs ont privilégié, dans leurs choix, les immeubles neufs ou remis à neuf. En effet, à la fin de 2011, le taux d occupation (il serait plus exact de parler de retrait d un bien de la liste de ceux proposés à la commercialisation) est passé de 48% dans l ensemble de la région à 84%. A l opposé des choix constatés en 2010 cette vague d intérêt pour les locaux neufs a touché plus particulièrement les secteurs centraux : QCA et Rive Gauche. Taux d'occupation des immeubles livrés en 2011 Paris 80% Dont QCA 85% Rive Gauche 75% Reste de Paris 78% La Défense 39% Reste du Croissant d'or 67% Reste Proche Banlieue 79% Banlieue Extérieure ns RÉGION IDF 84% 7

8 L OFFRE Si le marasme qui a caractérisé le climat de l économie de l année 2011 n a pas freiné la demande on ne peut que s interroger sur la signification de cet indicateur de l activité du marché. En effet, dans le même temps que le volume commercialisé s accroissait, le stock de surfaces disponibles augmentait. Il semble alors qu on puisse imputer le rebond de l activité du marché à des transactions sans effet sur l absorption nette de locaux. Par ailleurs il faut souligner que les très grandes transactions évoquées plus haut sont des opérations clé-enmain. Evolution de l'offre immédiatement disponible (m²) SECTEURS Paris Dont QCA Dont Reste de Paris La Défense Reste du Croissant d'or Reste Proche Banlieue Banlieue Extérieure ILE-DE-FRANCE Banlieue Extérieure Reste Proche Banlieue Reste du Croissant d Or La Défense QCA Photo: Lex Zadira 8

9 LE MARCHÉ DES BUREAUX EN CAHIER 21 Depuis l année 2009 marquée par un bond du volume des stocks de m², le niveau de l offre de surfaces disponibles est resté stable ayant dépassé les m² dès Seule sa répartition dans la région a varié. Ainsi, dans Paris intra-muros le stock de surfaces immédiatement disponibles s est allégé de m², tandis qu il s alourdissait dans le Croissant d Or et la Proche Banlieue ainsi qu à la Défense. L offre de grands immeubles 25% 24% Répartition géographique de l offre en % Banlieue Extérieure 6% Reste Proche Banlieue Reste du Croissant d Or 22% La Défense QCA Malgré la situation économique, souvent qualifiée de périlleuse, l offre de grands immeubles, de plus de m² et plus, dont la commercialisation peut présenter de gros risques pour le vendeur ou le bailleur, s est renforcée. Le nombre de ces grands immeubles est passé de 61 à 72 et la surface correspondante de à m². Leur poids dans l offre totale n a pratiquement pas varié, ne passant que de 34% à 39%, Il s agit là d une observation moyenne, chaque secteur ayant connu une évolution propre. Ainsi, la Proche Banlieue, où les immeubles de bureau se sont multipliés dans la période récente est nettement dominante dans cette catégorie d offre avec 29 immeubles sur 72 et 64% de la surface à commercialiser dans ce secteur où celle-ci s est accrue de près de m². Dans le «Reste de Paris», en 2010, 8 immeubles et m2 représentaient 39% de l offre de grandes surfaces, en 2011, 6 immeubles et m² correspondaient au même pourcentage. Il faut interpréter ces données avec prudence, plusieurs de ces transactions étant des clé-en-main ou des réalisations pour compte propre. Part des grandes surfaces* dans l'offre de chaque secteur Les grands immeubles ( m² et plus) disponibles en Ile de France Nombre Surface en m² Paris dont QCA Reste de Paris La Défense Reste du Croissant d'or Reste Proche Banlieue Banlieue extérieure ILE DE FRANCE Part (en) % Paris 23 dont QCA 15 Reste de Paris 39 La Défense 71 Reste du Croissant d'or 42 Reste Proche Banlieue 64 Banlieue extérieure 18 ILE DE FRANCE 39 Répartition géographique des grandes surfaces disponibles 12% 13% Banlieue Extérieure 12% Reste Proche Banlieue Reste du Croissant d Or 39% La Défense 24% QCA * m² et plus 9

10 Les livraisons Après le recul des livraisons constaté en 2010, la situation s est améliorée en 2011, les surfaces livrées augmentant de m², passant de m² à m². Pour partie, cette évolution positive peut résulter de l achèvement de programmes qui auraient pu être livrés en 2010 et dont la réalisation finale a été retardée en raison des mauvais résultats de cette même année. Les livraisons de surfaces nouvelles ont peu modifié la configuration du parc. Lorsque les livraisons dans l année ont dépassé le volume de l année précédente, la différence n a été au maximum que de m². Evolution des livraisons de bureaux par secteur entre 2005 et 2011 (en m²) SECTEURS Paris Dont QCA Rive gauche Reste de Paris NS La Défense Reste Croissant d'or Reste Proche Banlieue Banlieue Extérieure ILE-DE-FRANCE Banlieue Extérieure Reste Proche Banlieue Reste du Croissant d Or La Défense QCA 10

11 LE MARCHÉ DES BUREAUX EN CAHIER 21 L offre future La crise menace toujours et pourtant, le marché immobilier loin de s asphyxier semble prospérer, des projets toujours plus grands ou plus innovants étant annoncés. Au début des années 2 000, le volume des livraisons annuelles de locaux de bureau atteignait au plus à m². A la fin de cette année, malgré un stock conséquent d environ trois millions de m², plus de m² ont été livrés et les professionnels indiquent qu ils pourraient en livrer m² dès 2012 et m² l année suivante. On sait que ces prévisions chiffrées ne résultent que de déclarations et ne sont aucunement des engagements, elles indiquent cependant la vision qu ont les professionnels de l immobilier du développement futur de la région. On constate ainsi que, bien qu elle ait traversé une période difficile, qui devrait encore affecter 2012, la Défense suscite toujours l intérêt de ces professionnels. On remarque aussi que plus l échéance s éloigne plus les projets sont abondants. Cette constatation indique bien le degré de confiance qui doit lui être accordé. Il faut néanmoins souligner que le taux d occupation des immeubles livrés dans l année, particulièrement élevé, a pu être considéré par les investisseurs et les promoteurs comme un signe encourageant. Ce même taux qui atteignait un peu plus de 25% dans Paris en 2010, est de 85% dans le Quartier des Affaires et de 84% dans l ensemble de la région. Prévisions de livraisons de bureaux (en m²) et plus Paris Dont QCA Rive Gauche Reste Paris La Défense Reste Croissant d'or Reste Proche Banlieue Banlieue Extérieure ILE-DE-FRANCE Répartition géographique des immeubles à livrer en 2012 et Banlieue Extérieure Reste Proche Banlieue Reste du Croissant d Or La Défense QCA 11

12 LES VALEURS LOCATIVES Le loyer moyen et le loyer du quartile supérieur Le loyer médian est la valeur qui partage en deux parties égales la liste des transactions rangées en fonction du montant du loyer convenu, par ordre croissant. Le loyer du quartile supérieur représente la valeur moyenne du quart des transactions conclues aux prix les plus élevés. C est donc le montant moyen du loyer des immeubles les plus recherchés en raison de leurs qualités techniques ou de leur localisation. Evolution du loyer médian (en /m²/an) * Triangle d'or Cité Financière Reste de Paris La Défense Reste du Croissant d'or ère Périphérie * Pour la définition des secteurs, voir carte p4. Evolution du loyer du quartile supérieur (en /m²/an) * Triangle d'or Cité Financière Reste de Paris La Défense Reste du Croissant d'or ère Périphérie

13 LE MARCHÉ DES BUREAUX EN CAHIER 21 Dans les secteurs analysés, c est une quasi stabilité de ces indices qui domine. On observe néanmoins une légère élévation du loyer médian dans le «reste de Paris» due à un accroissement du nombre de transactions intervenues sur des immeubles neufs ou restructurés. Les variations du quartile supérieur sont plus sensibles mais maintiennent la position du «Triangle d Or» en tant que secteur le plus recherché de Paris. Ici, comme dans le 7ème arrondissement dont le prestige repose sur la présence des plus hautes instances administratives, le prix n a été qu un critère de choix secondaire. Sans doute les conditions de la commercialisation du 23, rue de l Université vont-elles provoquer la naissance d un nouveau quartier central d affaires. Transactions réalisées à 800 /m²/an et plus en 2011 Adresse Surface Preneur Bailleur Loyer ( /m²/an) 23 rue de l'université m² MCDERMOTT CARLYLE PARIS WILL & EMERY rue de l'université m² CAPITAL FUND CARLYLE PARIS MANAGEMENT rue de l'université m² TAI PING CARLYLE PARIS /25 av du Pdt Roosevelt m² DEUTSCHE BANK AEW EUROPE PARIS rue St Dominique m² CHATEAUFORM FONCIERE DES PARIS 6EME ET 7EME 800 Les loyers d offre Le tableau ci- dessous indique la valeur la plus basse et la valeur la plus haute pour les biens proposés à la location dans un quartier donné. FIN 2010 FIN 2011 Surfaces de Surfaces de Surfaces de Surfaces de 500 à m² plus de m² 500 à m² plus de m² Triangle d'or de 320 à 850 de 400 à 750 de 340 à 783 de 350 à 820 Cité Financière de 290 à 750 de 516 à 770 de 340 à 720 de 540 à 650 Rive Gauche de 220 à 750 de 200 à 830 de 180 à 800 de 215 à 830 Reste de Paris de 120 à 450 de 300 à 500 de 180 à 480 de 195 à 600 La Défense de 310 à 597 de 275 à 550 de 290 à 490 de 295 à 550 Reste Croissant d'or de 200 à 537 de 180 à 600 de 120 à 520 de 180 à 600 1ère périphérie de 80 à 375 de 85 à 475 de 100 à 340 de 150 à

14 LE MARCHE DE L INVESTISSEMENT La crise européenne aura considérablement troublé le fonctionnement du marché immobilier au cours de l année 2011, comme d ailleurs la quasi-totalité des activités économiques. Ces éléments perturbateurs n auront cependant pas empêché l augmentation des sommes investies dans l immobilier et principalement dans les bureaux. Les observateurs s accordent pour estimer que le montant total de l investissement dans les bureaux en région Ile de France est de l ordre de 12 milliards d euros. En partie, ce résultat peut être attribué à la reprise des très grosses transactions, six opérations portant sur plus de 250 millions d euros ont été relevées. Beaucoup de transactions et surtout les plus grosses, ont été réalisées en coinvestissement : c est le cas par exemple de l acquisition par Predica, CDC et Scor de «River Ouest» ( m² à Bezons) ou encore de l acquisition d un portefeuille par un consortium formé de Norges Bank et Axa. On remarque aussi que les Français ont été les acquéreurs les plus nombreux et les plus actifs. Les Allemands, déjà en recul en 2010 ont encore été freinés par l obligation qui leur est faite de geler une part de leurs fonds. Une autre caractéristique du marché immobilier français de 2011 est d avoir été largement dominé par les investisseurs institutionnels. Ceux-ci, étrangers ou français, font assez peu appel au crédit pour financer leurs acquisitions, disposant de fonds propres conséquents. Cette caractéristique leur permet d adopter une stratégie patrimoniale de détention à moyen ou long terme. Cette politique les conduit à rechercher les biens les plus sécurisés, en l occurrence les immeubles neufs, offrant des prestations de la plus haute qualité et une localisation garantissant une excellente liquidité. Ce dernier critère désigne bien entendu le Quartier Central des Affaires, sachant que la rareté de ce type de produit dans Paris intra-muros a conduit les investisseurs à la recherche de très grands immeubles à s intéresser à la banlieue. Les taux de rendement sont restés stables, identiques à ceux constatés en La moyenne est de 6% mais peut descendre à 4.5% pour les meilleurs produits les mieux situés dans le centre de Paris ou sur la rive gauche et plus précisément dans les 7ème et 6ème arrondissements. 14

15 LE MARCHÉ DES BUREAUX EN CAHIER 21 PERSPECTIVES Malgré l aggravation et la persistance de la crise, le fonctionnement du marché de l immobilier de bureau a satisfait ses acteurs, ses résultats sont même meilleurs que ceux de l année précédente. Dès lors, beaucoup sont tentés d affirmer qu il n y a pas de corrélation évidente entre le contexte économique et social, d une part et l immobilier d entreprise, d autre part. Dans le cas présent, alors que chaque jour apporte une nouvelle alarmiste et alarmante, adopter cette thèse serait comme faire un pari. Les professionnels du secteur de l immobilier doivent sûrement se préparer à affronter des moments difficiles et à s adapter à des circonstances voire à des méthodes nouvelles. Il faudra composer avec une croissance ralentie, entraînant une dégradation renforcée du marché de l emploi et entraînant une diminution des besoins en surfaces de travail des employeurs. Il faudra prendre position et agir dans un climat défavorable aux prises de décisions, particulièrement celles qui engagent le long terme. Le fait que tout ceci se produise au cours du premier semestre d une année électorale, élection présidentielle et élections législatives, renforce le danger de paralysie des affaires. Tout n est cependant pas négatif. De grandes entreprises continuent de rechercher des locaux neufs, si possible labellisés, dotés des équipements les plus modernes, situés dans les quartiers les plus prestigieux et les plus accessibles, autant de raisons pour envisager un changement de localisation, stimulant ainsi la demande de bureaux et en retour l offre de surfaces adaptées aux exigences actuelles. 15

16 LE 8ÈME ET 9ÈME : AU CŒUR DE LA CAPITALE 16 Photo: Lex Zadira

17 POUVOIR ET PRESTIGE... Avec un parc de bureaux de près de cinq millions de mètres carrés, les 8ème et 9ème arrondissements concentrent encore près de la moitié du parc total des bureaux de la capitale, malgré la vague de constructions neuves qui depuis quelques décennies a considérablement bouleversé la répartition des activités tertiaires dans la région mais aussi dans Paris. Le 8ème est de loin le quartier d affaires le plus caractéristique. Le nombre d habitants n a cessé de décroître depuis la fin du 19ème siècle jusqu à nos jours, passant de en 1870 à plus de en Véritable pôle économique, il abrite 10% à 12% des emplois parisiens, essentiellement tertiaires, contre 8% des résidents. Le 9ème qui, au moins dans sa partie ouest, en est un prolongement et que rien ne distingue dans le paysage urbain ni dans l utilisation de l espace, a connu une évolution parallèle. Sa population a en effet diminué, passant de en 1870 à en Les deux arrondissements sont des pôles économiques majeurs, regroupant un nombre important de centres de décision tant politiques qu économiques, nationaux et internationaux. Dans la première catégorie, on peut citer le Palais de l Elysée, le Ministère de l Intérieur, l Etat-major de la Marine, et les ambassades des Etats-Unis et de Grande-Bretagne. Dans la seconde, on recense plusieurs milliers de sièges sociaux d importance et de tailles diverses, (près de au total dans le 8ème et dans le 9ème, si l on prend en compte les sièges sociaux comptant au moins 10 emplois). Effectif Les sièges sociaux de plus de 10 emplois dans les 8ème et 9ème arrondissements Siège de groupe 8ème Siège de société Siège de groupe 9ème Siège de société Total La vocation économique de ces arrondissements remonte au 17ème siècle, avec la création des Champs Elysées, initiée par Marie de Médicis à l emplacement d anciens marais asséchés. 10 à à à et Total

18 Livraisons surfaces neuves ou restructurées(en m²) Parmi ceux qui ont les effectifs les plus nombreux on peut citer la présence du groupe Arnault et de LVMH avenue Montaigne, PPR avenue Hoche, et de l Oréal rue Royale dans le 8ème arrondissement, de Danone et de la Société Générale boulevard Haussmann et de BNP Paribas boulevard des Italiens dans le 9ème arrondissement. Si la plupart des grandes avenues et des rues ou secteurs ont conservé leur caractère haussmannien ou plus ancien, ces deux arrondissements ont entamé une mutation déjà apparente. Dans plusieurs quartiers, de grands immeubles ont été entièrement reconstruits ou restructurés de l intérieur et adaptés aux normes architecturales du moment. A l heure actuelle, il s agit d adapter ces nouvelles constructions ou restructurations aux normes de la Haute Qualité Environnementale. Au cours des dix dernières années, environ 70 opérations ont conduit à la production de près de m² de bureaux neufs ou entièrement rénovés. Certaines d entre elles ont été particulièrement massives. Dans le 8ème, quatre opérations ont dépassé m² (3 /5 rue Bayard, 22/24 avenue Montaigne, Avenue de Messine, 168 rue du Faubourg Saint Honoré). Quant au 9ème arrondissement, il a bénéficié de quelques opérations beaucoup plus massives telles que le 6/8 et le 14 boulevard Haussmann ( et m²) et le 31/33 rue La Fayette ( m²). 18

19 LE 8ÈME ET 9ÈME ARRONDISSEMENT - CAHIER 21 RÉPARTITION DES TRANSACTIONS PAR ACTIVITÉ DU PRENEUR ( ) Malgré leur imbrication, les deux arrondissements conservent une certaine spécialisation. Dans la mesure où on peut considérer que la répartition des nouveaux preneurs en fonction de leur activité reflète une tendance de ces preneurs à se grouper, des amorces de spécialisation apparaissent. Le phénomène est bien connu dans le commerce, notamment le commerce de l habillement. Ici on constate par exemple l absence de transactions concernant l industrie du luxe dans le 9ème alors que leur présence dans le 8ème confirme bien la vocation du secteur des Champs Elysées et de l avenue Montaigne dans ce domaine. Transactions de 150 à 250 m² 8ÈME ARRONDISSEMENT Transactions de plus de 500 m² On note également le nombre nettement plus important d entreprises spécialisées dans le conseil, ayant choisi le 8ème alors que le 9ème semble avoir plus attiré les informaticiens. Transactions de 250 à 500 m² Par ailleurs d importants redéploiements ont été opérés dans le secteur de la finance. Après La Défense qui a fortement bénéficié des mouvements de desserrement des établissements bancaires entre 1994 et 1999 sont apparus de nouveaux sites, tant dans Paris qu en banlieue. Le 9ème s est trouvé en mesure d offrir une gamme de bureaux restructurés de grande qualité, moins chers que dans le 8ème et a, dans une certaine mesure, contribué à créer une forme de continuité entre les deux arrondissements. 9ÈME ARRONDISSEMENT Transactions de 150 à 250 m² Transactions de 250 à 500 m² Transactions de plus de 500 m² 19

20 LE MARCHÉ La demande Entre 2005 et 2010 la demande placée dans le 8ème arrondissement a oscillé entre et m² par an soit entre 20 et 26 % de la surface ayant fait l objet de transactions dans le Quartier Central des Affaires (il faut rappeler ici que cette évaluation ne concerne que les opérations qui ont été rendues publiques). Dans le 9ème dont le parc de bureaux est nettement inférieur, les évolutions de la surface commercialisée sont plus accentuées. On est ainsi passé de m² en 2006 à m² en En 2010, la demande de bureaux dans la région parisienne a connu un réel rebond après trois années de ralentissement. Ce rebond s est traduit dans le 8ème par cinq transactions portant sur des surfaces supérieures à m², et même à m². Evolution de la demande placée du 8ème arrdt depuis 2005 Evolution de la demande placée du 9ème arrdt depuis 2005 L offre L évaluation de l offre de bureaux dans ce quartier dévolu essentiellement aux affaires et dont un des principaux atouts est justement de faciliter les échanges par des contacts directs, est une opération risquée : de nombreuses offres pouvant rester confidentielles jusqu à la conclusion d un accord entre l offreur et le demandeur. Au début du dernier trimestre de 2011, l offre globale, connue, de surfaces de Transactions locatives de plus de m² en 2010 Adresse Surface (m²) Preneur rue de Provence 5838 DEVANLAY bis cours Albert 1er 7335 GIDE LOYRETTE NOUEL rue Marbeuf 7500 OGILVY rue de Londres 9000 GROUPE LASER 52 av Hoche ALLEN & OVERY Rue de la Ville l'evêque ILIAD TELECOM 54 rue la Boétie SANOFI Part des grandes transactions locatives (en %) dans la demande totale des 8ème et 9ème arrondissements bureaux proposées à la location était de m² dans le 8ème et de m² dans le 9ème. On peut noter que c est la tranche des surfaces moyennes (de à m²) qui offre le plus de surface : 61 offres représentant m² dans le 8ème et 19 offres représentant m² dans le 9ème. On peut supposer que cette situation correspond à la structure de la demande (sociétés de services) ainsi qu à la structure du patrimoine (taille des immeubles). Offres de grandes surfaces disponibles dans les 8ème et 9ème arrondissements Adresse Surface (m²) Disponibilité rue de Berri 5120 immédiate WASHINGTON PLAZA, 27 bis 31 rue de Berri/ rue de Washington 6134 immédiate OIKOS, rue du Rocher er trim boulevard Haussmann immédiate ASTORG, 25 rue d'astorg/ 14 rue Roquépine immédiate 6 8 boulevard Haussmann immédiate OPERA VICTOIRE, rue de la Victoire 6229 immédiate VICTOIRE HAUSSMANN, rue de la Victoire 7655 immédiate rue Blanche immédiate 20

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 27 ans d expérience dans le métier de conseil en immobilier

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 215 Accelerating success. perspectives Un marché immobilier qui attend la reprise de l économie >L e marché des bureaux francilien a progressé

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007 Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 27 9 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de la Première Couronne Sud au 4ème trimestre 27 : - De nombreux engagements, -

Plus en détail

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2013 Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle Un marché immobilier résidentiel en retrait en 2013 Une baisse

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne

L immobilier d entreprise en Essonne L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Vendredi 29 Novembre 2013 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 26 ans d expérience dans le métier de conseil en

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE 2 3 4 POURQUOI, OÙ ET VERS QUEL IMMEUBLE? CONCILIER ESPACE DE VIE ET ESPACE DE TRAVAIL UNE ÉVOLUTION PLUS QU UNE RÉVOLUTION ANNEXE - DÉTAIL DES MOUVEMENTS DES 5 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Paris Centre Ouest Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de Paris Centre Ouest au 1er semestre 2008 : Paris Centre Ouest dont QCA

Plus en détail

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 La garantie d un groupe solide Antin Epargne Pension Compagnie d assurance vie créée en 2001,

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 «Avec 1 510 015 m² de bureaux loués ou vendus aux utilisateurs en Ile-de-

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives Immobilier d entreprise, support, reflet et vecteur des succès du Grand-Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Le marché 2003 : bilan et perspectives 30 janvier 2004 30 janvier 2004 1 La FNAIM ENTREPRISES

Plus en détail

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 MARCHÉ DE LA REVENTE ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 1 er semestre 2012 Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Un marché locatif en baisse de 18 qui atteint 960 000

Plus en détail

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012.

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012. Résultats Semestriels 2012 Résultats Semestriels 2012 Une stratégie en marche 26 juillet 2012 Un 1 er semestre très actif 26 juillet 2012 1 Stratégie et réalisations 2- Performances opérationnelles 3-

Plus en détail

Une vision synthétique du marché immobilier résidentiel au Luxembourg Octobre 2015

Une vision synthétique du marché immobilier résidentiel au Luxembourg Octobre 2015 Une vision synthétique du marché immobilier résidentiel au Luxembourg Octobre 2015 Vous avant tout Édito Que vous soyez un particulier cherchant à s établir au Luxembourg ou voulant investir dans la pierre,

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

BATITERRE. L immobilier sur Mesure

BATITERRE. L immobilier sur Mesure BATITERRE L immobilier sur Mesure L ÉDITO + Né de la volonté d entreprendre et de la compétence d hommes et de femmes, à bâtir une société immobilière solide, le GROUPE BATITERRE est toujours resté fidèle

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU ER TRIMESTRE 4 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des prévisions de croissance économique révisées à la hausse pour 4 / 5 Un marché de l emploi qui

Plus en détail

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 24 avril 2013 Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 1 Contre toute attente, l année 2012 avait été marquée par un

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Paris, le 17 novembre 2014 - Note de conjoncture - Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Boosté par quelques transactions majeures, le marché de l immobilier de commerce affiche

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 21 mars 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE 21 mars 2013 Contact Presse : Accès Presse - 04.91.90.38.25 Anne Kramel (06 25 45 01 00) - Claire Fiori (06 25 45 87 57) Observatoire unique en France, l Observatoire Immobilier de Provence (OIP) scrute depuis 20 ans

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 La construction neuve de logements s est de nouveau inscrite en baisse en 1997 ( 1,3 % en volume), mais dans des proportions moindres

Plus en détail

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Perspectives Entreprises Ile-de-France 3 e trimestre 2013 Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Alors qu ils «résistaient» jusque-là, les loyers faciaux sont en

Plus en détail

Encadré 3 : L ENDETTEMENT DES MÉNAGES AU LUXEMBOURG

Encadré 3 : L ENDETTEMENT DES MÉNAGES AU LUXEMBOURG Encadré 3 : L ENDETTEMENT DES MÉNAGES AU LUXEMBOURG Au Luxembourg, deux associations (la Ligue médico-sociale et Inter-Actions ) fournissent des informations et conseils financiers aux ménages en matière

Plus en détail

Le marché lyonnais est en légère hausse

Le marché lyonnais est en légère hausse Le marché de l investissement en région lyonnaise Juillet 2012 Le marché de l'investissement en région lyonnaise - Juillet 2012 Le marché lyonnais est en légère hausse Grâce à deux transactions tertiaires

Plus en détail

AV HABITAT, AV HABITAT 2 / CAPITAL HABITAT PIERRE AVENIR, PIERRE AVENIR 2, PIERRE AVENIR 3

AV HABITAT, AV HABITAT 2 / CAPITAL HABITAT PIERRE AVENIR, PIERRE AVENIR 2, PIERRE AVENIR 3 INVESTMENT MANAGEMENT ACTUALITÉ AV HABITAT, AV HABITAT 2 / CAPITAL HABITAT AVENIR, AVENIR 2, AVENIR 3 Bulletin trimestriel d information 15-02 du Valable du 1 er juillet au 30 septembre Découvrez votre

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Document publicitaire

Document publicitaire Document publicitaire CONJONCTURE (JUIN 2012) Immobilier d entreprise* LES PERFORMANCES PASSÉES NE PRÉJUGENT PAS DES PERFORMANCES FUTURES MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT : PLUSIEURS TRANSACTIONS D ENVERGURE

Plus en détail

SCPI Laffitte Pierre. Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine

SCPI Laffitte Pierre. Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine SCPI Laffitte Pierre Investissez dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine NAMI-AEW EUROPE Un partenaire solide En choisissant Laffitte Pierre, vous bénéficiez donc d une véritable

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

L expert de l immobilier au service des entreprises, promoteurs, propriétaires fonciers et investisseurs

L expert de l immobilier au service des entreprises, promoteurs, propriétaires fonciers et investisseurs L expert de l immobilier au service des entreprises, promoteurs, propriétaires fonciers et investisseurs Des quartiers d affaires parisiens à l Océan Indien TER COGNITA 41 rue d Aguesseau 92100 Boulogne

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN...

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... 11 2010 R EPÈRES CONSTRUIRE «PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... Que sont devenus les logements locatifs neufs?» UNE EXPLOITATION CONJOINTE DE FILOCOM ET DE LA BASE DE LOYERS DE L OLAP AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI,

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Mai 2005 Rapport de OEE-Etudes pour la F.F.S.A. TABLE DES MATIÈRES I. COMPORTEMENTS D'EPARGNE ET D'INVESTISSEMENT DES MENAGES EUROPÉENS

Plus en détail

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS?

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? P É R I SSOL, BESSON, ROBIEN QUE SONT DEVENUS L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? 79 80 Dossier n 24 Introduction Cette partie résume une étude de l OLAP réalisée en 2010 pour la DRIHL (Direction Régionale

Plus en détail

Chiffre d affaires en croissance de 1,3% en comparable Amélioration des tendances dans chacune des activités de PPR

Chiffre d affaires en croissance de 1,3% en comparable Amélioration des tendances dans chacune des activités de PPR COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 avril 2010 Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010 Chiffre d affaires en croissance de 1,3% en comparable Amélioration des tendances dans chacune des activités de PPR

Plus en détail

Ile-de-France ViewPoint

Ile-de-France ViewPoint CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etudes LES PARCS D ACTIVITÉS EN ILE-DE-FRANCE Erika LEONARD, Chargée d études Senior, France PRÉAMBULE Le marché des parcs d activités est un marché relativement prisé des utilisateurs

Plus en détail

Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 2011

Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 2011 Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 211 1 Une production de logements en baisse pour la dernière décennie 37 logements

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Evolution des risques sur les crédits à l habitat

Evolution des risques sur les crédits à l habitat Evolution des risques sur les crédits à l habitat n 5 février 2012 1/17 SOMMAIRE 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRODUCTION... 4 2. ANALYSE DÉTAILLÉE DES INDICATEURS DE RISQUE... 8 2.1 Montant moyen

Plus en détail

AXA Selectiv Immo Performance 2013. 10 janvier 2014. Pôle Epargne

AXA Selectiv Immo Performance 2013. 10 janvier 2014. Pôle Epargne AXA Selectiv Immo Performance 2013 10 janvier 2014 Pôle Epargne Performance d AXA Selectiv Immo La performance d AXA Selectiv Immo à fin décembre 2013 est de 4,17% dividende réinvesti ce qui porte la performance

Plus en détail

TENDANCES REGIONALES PICARDIE

TENDANCES REGIONALES PICARDIE TENDANCES REGIONALES PICARDIE OCTOBRE 2007 Picardie Tendances régionales OCTOBRE 2007 Page 1 sur 7 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : SEPTEMBRE 2007 INDUSTRIE Poids des effectifs

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Recherche et Perspectives Décembre 2014 Europe, Moyen-Orient, Afrique : Perspectives pour 2015 EUROPE ROYAUME-UNI

Recherche et Perspectives Décembre 2014 Europe, Moyen-Orient, Afrique : Perspectives pour 2015 EUROPE ROYAUME-UNI Recherche et Perspectives Décembre 214 Europe, Moyen-Orient, Afrique : Perspectives pour 215 EUROPE AUGMENTATION DE LA LIQUIDITÉ POUR LES IMMEUBLES SECONDAIRES En 214, la collecte européenne a largement

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

Acquisition d un portefeuille d immeubles. CLIENT Norges Bank (NBIM) PROGRAMME 7 immeubles / 155 000m² de bureaux. POINTS FORTS

Acquisition d un portefeuille d immeubles. CLIENT Norges Bank (NBIM) PROGRAMME 7 immeubles / 155 000m² de bureaux. POINTS FORTS LOUIS, Paris, France Acquisition d un portefeuille d immeubles Norges Bank (NBIM) 7 immeubles / 155 000m² de bureaux. Audit Acquisition Norges Bank a chargé CBRE Building Consultancy de réaliser les audits

Plus en détail

CECI N EST PAS UNE REPRISE

CECI N EST PAS UNE REPRISE Novembre 2013. 15.681 S I G N E S CECI N EST PAS UNE REPRISE Bonfond Olivier Le bout du tunnel? Depuis quelques mois, en Belgique mais aussi en France et dans quelques autres pays européens, les dirigeants

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

Écouter et accompagner

Écouter et accompagner Gérer durablement Écouter et accompagner > Prestataire de services Le Groupe Dauchez s adresse aux propriétaires immobiliers souhaitant confier la gestion de leur investissement à des professionnels indépendants

Plus en détail

La conjoncture immobilière peut être schématisée à

La conjoncture immobilière peut être schématisée à 56 6 LA CONJONCTURE IMMOBILIÈRE EN ITALIE Extrait de : Osservatorio sul Mercato Immobiliare n 2/2011, Nomisma, juillet 2011. 6.1 / Prix et volumes des transactions La conjoncture immobilière peut être

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Choix d implantation et vision de l environnement de travail : quel Pari(s) pour demain? TNS Septembre 2013 18TJ56

Choix d implantation et vision de l environnement de travail : quel Pari(s) pour demain? TNS Septembre 2013 18TJ56 Rappel de la méthodologie Mode de recueil Echantillon Dates de terrain Interviews réalisées par téléphone. L échantillon est construit à partir des dernières données de l INSEE. Sa représentativité est

Plus en détail

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter Enquête trimestrielle menée auprès des candidats à l acquisition d un logement dans les 12 prochains mois Communiqué de presse - Octobre 2012-8ème vague - 3ème trimestre 2012 / ANALYSE GLOBALE OCTOBRE

Plus en détail

Baromètre du marché de l investissement immobilier France 2012

Baromètre du marché de l investissement immobilier France 2012 Baromètre du marché de l investissement immobilier France 2012 Principales observations pour 2012 Selon les participants : 77 % des participants considèrent la France comme un territoire attractif Les

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Observatoire Local des Loyers. de l agglomération toulousaine

Observatoire Local des Loyers. de l agglomération toulousaine Observatoire Local des Loyers de l agglomération toulousaine Un loyer médian de 10,40 /m² sur l agglomération toulousaine en 2014 En dehors de la localisation, trois paramètres ont une forte influence

Plus en détail

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T Diagnostic 11 DIAGNOSTIC 2500 2000 1500 1000 500 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 Production neuve : nombre de logements par an entre 1999 et 2005 (point mort de production à 1 100 logements)

Plus en détail

La capacité d achat immobilier en Île-de-France :

La capacité d achat immobilier en Île-de-France : La capacité d achat immobilier en Île-de-France : Évaluation dynamique et disparités géographiques Kevin Beaubrun-Diant Juillet 2010 2 La capacité d achat immobilier en Île-de-France Introduction La compréhension

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

FONCIERE INEA FR0010341032- INEA FAIR VALUE: 48,4

FONCIERE INEA FR0010341032- INEA FAIR VALUE: 48,4 n NexResearch FONCIERE INEA FR0010341032- INEA FAIR VALUE: 48,4 25 Mars 2010 Données boursières K 2008 2009 2010e 2011e 2012e Dern. Cours, 38,53 Chiffre d'affaires 15 115 19 495 27 500 30 200 33 000 Cap.

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

SCPI ACTUALITÉ AV HABITAT, AV HABITAT 2 / CAPITAL HABITAT PIERRE AVENIR, PIERRE AVENIR 2, PIERRE AVENIR 3 INVESTMENT MANAGEMENT

SCPI ACTUALITÉ AV HABITAT, AV HABITAT 2 / CAPITAL HABITAT PIERRE AVENIR, PIERRE AVENIR 2, PIERRE AVENIR 3 INVESTMENT MANAGEMENT INVESTMENT MANAGEMENT ACTUALITÉ AV HABITAT, AV HABITAT 2 / CAPITAL HABITAT PIERRE AVENIR, PIERRE AVENIR 2, PIERRE AVENIR 3 > INTERVIEW Bulletin trimestriel d information du Valable du 1 er avril au 30

Plus en détail

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Allianz Suisse Vie Compte d exploitation 1 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etude Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ Depuis 2012, les signes de ralentissement se sont progressivement multipliés sur le marché résidentiel

Plus en détail