FICHE DE RENSEIGNEMENTS CONTRE LA MARCHE AU RALENTI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE DE RENSEIGNEMENTS CONTRE LA MARCHE AU RALENTI"

Transcription

1 FICHE DE RENSEIGNEMENTS CONTRE LA MARCHE AU RALENTI POURQUOI DEVRAIT ON RÉDUIRE LA MARCHE AU RALENTI DES VÉHICULES? Au Manitoba, plus du tiers des émissions de gaz à effet de serre (GES) provient du secteur du transport. Un des moyens les plus simples de réduire les émissions de ce secteur consiste à minimiser la marche au ralenti des véhicules. En moyenne, les automobilistes canadiens laissent leurs véhicules fonctionner au ralenti pendant environ huit minutes par jour. Cela se traduit par 1,25 million d heures de marche au ralenti, la consommation de plus de 2,2 millions de litres de carburant et l émission de plus de tonnes de GES tous les jours 1. Certains motifs de la marche au ralenti sont les suivants : attendre des passagers, dans un terrain de stationnement, au lave auto ou pendant le remplissage du réservoir d essence; réchauffer un véhicule; faire des courses rapides; faire la file pour un service à l auto. AVANTAGES DE LA RÉDUCTION DE LA MARCHE AU RALENTI Réduction des émissions de GES des véhicules. Amélioration de la qualité de l air qui a des incidences sur la santé respiratoire (des zones particulières peuvent être ciblées, notamment autour des écoles). Réduction de la consommation de carburant. Économies de coût liées à la réduction de la consommation de carburant. Les initiatives de promotion de la réduction de la marche au ralenti et les initiatives éducatives peuvent avoir des incidences rapides et importantes à faible coût. POTENTIEL DE RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE Le potentiel de réduction importante des émissions de GES par le biais de la réduction de la marche au ralenti peut connaître un accroissement majeur grâce à l augmentation du nombre d automobilistes qui participent et participeront à la réduction de la marche au ralenti. Les calculateurs d émissions de GES pour les véhicules particuliers et les parcs de véhicules aident les conducteurs à évaluer le potentiel de réduction des émissions de GES de la réduction de la marche au ralenti. Consultez la section Outils d aide à la mise en œuvre. 1

2 1 EcoDriver Manitoba, idle free/why turn off. 2

3 MISE EN ŒUVRE Éducation et promotion Les initiatives adoptées contre le ralenti comprennent habituellement un puissant élément d éducation et de promotion. Étant donné que des investissements massifs ne sont pas nécessaires, les initiatives peuvent être mises en œuvre par tout groupe communautaire, école ou municipalité. Les activités peuvent s étendre des campagnes générales d information publique aux projets internes centrés sur le parc de véhicules d un organisme. Les activités d éducation et de promotion peuvent comprendre les suivantes : installation de panneaux contre le ralenti là où la marche au ralenti est probablement pratiquée (p. ex., écoles, centres communautaires, immeubles municipaux); offre de fiches de renseignements, de réponses aux questions les plus fréquemment posées et de brochures sur les avantages sociaux de la réduction de la marche au ralenti; rédaction d articles contre la marche au ralenti qui peuvent être publiés dans des journaux locaux ou des bulletins d information; distribution de matériel contre la marche au ralenti (p. ex., autocollants et logos); organisation d un concours ou offre de mesures incitatives pour réduire la marche au ralenti. On peut promouvoir d autres habitudes de conduite qui réduisent les émissions de GES en même temps qu on vise la réduction de la marche au ralenti : veiller à ce que les pneus soient gonflés adéquatement; conduire en douceur; conduire à une vitesse appropriée; planifier les déplacements à l avance pour réduire le kilométrage parcouru. Pour plus d information sur ces activités, consultez le site Web d EcoDriver Manitoba à l adresse (anglais seulement). Coût Le coût de la mise en œuvre d une campagne d éducation et de promotion varie selon la taille de la collectivité et la complexité de la campagne. Étant donné que de nombreuses ressources sont offertes gratuitement par les gouvernements et des organismes sans but lucratif, les coûts peuvent être relativement faibles (consultez la section Outils d aide à la mise en œuvre). Exigences en termes de ressources et de temps Les principales ressources nécessaires sont le matériel éducatif et promotionnel et le temps consacré par le personnel à l organisation et à la coordination des initiatives. Le temps nécessaire pour la mise en œuvre des initiatives variera selon leur ampleur et leur portée. 3

4 Calcul de la réduction des émissions de GES Un sondage auprès des participants à une initiative de lutte contre la marche au ralenti déterminera le nombre de minutes de réduction de la marche au ralenti. Il est ensuite facile d évaluer le nombre de tonnes de réduction des émissions de GES : 0,03 x 0,0024 = X où 0,03 = litres/minutes de marche au ralenti 2 0,0024 = tonnes d équivalent CO 2 /litre X = nombre total de minutes de réduction de la marche au ralenti Si un sondage n est pas possible, on peut utiliser une moyenne pour évaluer la réduction des émissions de GES d une initiative. La réduction de 5 minutes par jour de la marche au ralenti permet d économiser : 0,03 x 0,0024 x 5 x 365 x nombre de participants = Y où 0,03 = un moteur moyen de 3 litres consomme 0,03 L de carburant par minute de marche au ralenti 3 0,0024 = tonnes d équivalent CO 2 /litre 5 = l automobiliste canadien moyen laisse tourner le moteur au ralenti entre 5 et 10 minutes par jour 365 = nombre de jours dans l année Y = nombre de tonnes d équivalent CO 2 réduites par année Par exemple, si personnes s engagent à réduire de 5 minutes par jour la marche au ralenti de leurs véhicules, elles réduisent les émissions d équivalent CO 2 de 130 tonnes par année. Consultez la section Outils d aide à la mise en œuvre pour connaître d autres méthodes de calcul. Règlement régissant la marche au ralenti Les municipalités peuvent adopter un règlement régissant la marche au ralenti. Un tel règlement exige de suivre les procédures du conseil municipal, mais il ne se traduit pas par des coûts importants ou des exigences importantes en termes de temps. Il faut toutefois porter attention aux moyens utilisés pour appliquer le règlement. Si ce sont les employés municipaux qui doivent appliquer le règlement, le coût devient un facteur dont il faut tenir compte. Toutefois, le règlement sera plus efficace s il est appliqué. Coût La mise en œuvre d un règlement régissant la marche au ralenti exige généralement un faible coût. Toutefois, des coûts sont associés à l application du règlement et à l information publique sur le règlement (p. ex., panneaux d affichage, publicités radiophoniques et télévisées, brochures). 4

5 2 Office de l efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada, «La marche au ralenti gaspille du carburant et de l argent», 21 avril 2009, au ralenti/gaspille.cfm?attr=28. 3 Office de l efficacité énergétique. 5

6 Exigences en termes de ressources et de temps Les ressources requises sont le temps nécessaire pour la rédaction d un règlement par le personnel (pour un règlement modèle, voir la section Outils d aide à la mise en œuvre) et le temps nécessaire pour que le conseil municipal l adopte. Il faudra ensuite du temps au personnel municipal pour informer et éduquer la population et appliquer le règlement. Le temps nécessaire pour mettre en œuvre un règlement sur la marche au ralenti vise les procédures municipales normales, qui comprennent généralement des consultations publiques qui peuvent prendre du temps. Après avoir fait l objet des procédures établies, le règlement peut être mis en œuvre dès qu il est adopté par le conseil municipal. Politiques sur la marche au ralenti pour les parcs automobiles Les municipalités et d autres organismes de la collectivité peuvent cibler facilement leurs propres parcs automobiles pour réduire la marche au ralenti. Une politique interne sur la marche au ralenti peut inclure des mesures telles que la formation et l éducation ou l établissement de limites pour l utilisation de la marche au ralenti par les employés. Une telle politique se traduira par des économies de carburant et de coûts et proposera un exemple visible à la collectivité. Les parcs automobiles peuvent comprendre une gamme de véhicules et de machines qui exécutent diverses fonctions. Certains véhicules peuvent avoir besoin de marcher au ralenti pour demeurer chauds ou afficher un éclairage de sécurité. La politique élaborée doit être suffisamment souple pour répondre aux besoins particuliers du parc. Coût Le coût de l élaboration d une politique pour les parcs automobiles est relativement faible, car il se limite principalement au temps nécessaire pour l élaboration de la politique par le personnel et aux frais afférents au matériel d éducation et de formation. Les économies de coût potentielles qui découlent de la réduction de la consommation de carburant peuvent se traduire par une période de récupération très courte. Exigences en termes de ressources et de temps On peut utiliser du matériel d information pour la formation des exploitants de parcs automobiles (voir la section Outils d aide à la mise en œuvre). Il faut du temps au personnel pour élaborer et rédiger la politique, consulter les exploitants de parcs automobiles et rechercher les politiques adoptées par d autres autorités. Une politique peut être élaborée en quelques semaines ou mois, selon l ampleur des consultations prévues et la complexité des processus d approbation internes. Calcul de la réduction des émissions de GES 6

7 La mesure des incidences d une politique pour les parcs automobiles est habituellement plus exacte que le calcul de la réduction des émissions liées aux activités visant le grand public parce qu un parc est sous le contrôle de l organisme qui l administre. Pour chacun des véhicules, il faut déterminer ce qui suit : Nombre de minutes de réduction de la marche au ralenti x nombre de litres de carburant consommé par minute de marche au ralenti 4 x nombre de tonnes d équivalent CO 2 émises par litre de carburant 5 = nombre total de tonnes de réduction d équivalent CO 2. Il suffit ensuite de multiplier le résultat par le nombre de véhicules pour déterminer la quantité totale de la réduction des émissions de GES. Pour une estimation générale : Nombre de minutes de réduction de la marche au ralenti pour le parc automobile x nombre moyen de litres de carburant consommé par minute de marche au ralenti x nombre de tonnes d équivalent CO 2 émises par litre de carburant = nombre total de tonnes de réduction d équivalent CO 2. 7

Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec

Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec Rencontre municipale de l énergie, le 5 avril 2013 Présenté par Siméon LeBlanc écoénergie sur l efficacité énergétique pour les bâtiments Division

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! POUR DE MEILLEURS PNEUS SUR LES ROUTES SUISSES S exprimer lors du choix des pneus? Donner son

Plus en détail

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE Les Canadiens cherchent à réduire la consommation de carburant de leur véhicule pour protéger l environnement et réaliser des économies. Plusieurs

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2010-2011 Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2010-2011 Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil du Trésor, 2011

Plus en détail

La marche automobile au ralenti

La marche automobile au ralenti Niveaux : 5 e, 6 e et 7 e année La marche automobile au ralenti Matières scolaires : mathématiques, sciences de la nature, utilisation des technologies de l information et des communications Objectifs

Plus en détail

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE SENSIBILISATION A l ECO-CONDUITE Plan I. Qu est-ce que l éco-conduite?...p. 6 II. Quel est l intérêt de l éco-conduite?...p. 7 III. Les cinq règles de l éco-conduite...p. 9 IV. Les principes fondamentaux

Plus en détail

Verdir Vaughan. Un plan global de gestion des déchets d

Verdir Vaughan. Un plan global de gestion des déchets d Verdir Vaughan Un plan global de gestion des déchets d Webinaires du Fonds municipal vert Le 21 octobre 2009 Présent senté par : C. Kirkpatrick, Directrice, Gestion des déchets d solides Service des travaux

Plus en détail

La conduite verte en 10 points

La conduite verte en 10 points La campagne Make Cars Green vise à réduire l impact des nuisances automobiles sur l environnement et à sensibiliser les conducteurs à une conduite verte. La conduite verte en 10 points Achetez vert Planifiez

Plus en détail

Projet pilote de camion au gaz naturel liquifié. Les technologies émergentes en transport

Projet pilote de camion au gaz naturel liquifié. Les technologies émergentes en transport Projet pilote de camion au gaz naturel liquifié Les technologies émergentes en transport La gestion de notre efficacité énergétique Une préoccupation constante depuis la fin des années 90 C est une question

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT. Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement. Exercice 2006-2007.

RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT. Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement. Exercice 2006-2007. RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2006-2007 pport annue Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil du Trésor, 2006 N o de catalogue

Plus en détail

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement Renaud MICHEL ADEME Bretagne Adopter un mode de conduite écologique, c est aussi moins consommer, moins polluer et conduire plus sûrement.

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant 26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne Initiative sur la consommation de carburant Initiative sur la consommation de carburant L initiative législative

Plus en détail

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet des systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage (SRCED) et: Comment

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Politique linguistique Informations sur le soutien apporté par le Baccalauréat International en matière de langues, cours de langue et langues d enseignement Mise à jour en octobre 2014 Cette politique

Plus en détail

L analyse Comparative dans les Municipalités avec

L analyse Comparative dans les Municipalités avec L analyse Comparative dans les Municipalités avec Rencontre municipale de l énergie, le 4 avril 2014 Présenté par Mareleine Nehme, agente principale Ressources naturelles Canada Objectifs de la présentation

Plus en détail

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE RONDE sur la TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 6 décembre 2013 UNE PROBLEMATIQUE QUI REPOSE SUR UN CONSTAT TERRITORIAL ET EN INTERNE (2009)

Plus en détail

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité]

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Province du Manitoba Climate Change Planning Resource Guide Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Élaboré par : Remerciements : P. ex. conseil municipal, conseil d administration,

Plus en détail

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Conférence de presse Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 28 janvier 2008 Bonus CAR-e 750 Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Règlement grand-ducal du 5 décembre 2007 concernant

Plus en détail

Le bon $ens au volant

Le bon $ens au volant Le bon $ens au volant Les faits : Choisir un véhicule éconergétique Quel est l enjeu? Avant d acheter un véhicule neuf, bon nombre de facteurs doivent être pris en considération, notamment le confort,

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

La Rétroaction en temps réel Votre clé pour réaliser des économies d électricité Les Canadiens dépensent des centaines de dollars

La Rétroaction en temps réel Votre clé pour réaliser des économies d électricité Les Canadiens dépensent des centaines de dollars La Rétroaction en temps réel Votre clé pour réaliser des économies d électricité Les Canadiens dépensent des centaines de dollars par année en électricité pour éclairer leur maison, alimenter les appareils

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

RETOUR SUR INVESTISSEMENT...

RETOUR SUR INVESTISSEMENT... OBJECTIF GAZOIL dépenses en carburant? RETOUR SUR INVESTISSEMENT......mesurer l impact de votre projet OBJECTIF CO² émissions? OBJECTIF COUTS coûts d entretiens du véhicule? OBJECTIF ROI en combien de

Plus en détail

E3 Fleet : des outils pour l écologisation et la cotation du parc automobile

E3 Fleet : des outils pour l écologisation et la cotation du parc automobile E3 Fleet : des outils pour l écologisation et la cotation du parc automobile Le 16 septembre 2010 Premier système nord-américain de cotation pour les parcs 2 Plus de 90 membres 40 000 véhicules Aujourd

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030 MINISTERE DE L ENERGIE Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

Annexe A Documents informationnels et publicités

Annexe A Documents informationnels et publicités Annexe A Documents informationnels et publicités Annexe A Contenu informationnel transmis aux journaux locaux du quartier dans les zones ciblées Parc de compteurs d Hydro-Québec La modernisation se poursuit

Plus en détail

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice.

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. 1. Un pionnier sur un marché à fort potentiel Depuis sa création en 1996, Masternaut fait figure de pionnier. À ses débuts, le marché balbutiant

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Division des bâtiments Office de l efficacité énergétique (OEE) Ressources naturelles Canada (RNCan) http://oee.nrcan.gc.ca/commerciaux/appuifinancier/existant/ameliorations/index.cfm?attr=20

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Ministère des Finances Le 2 novembre 2015 Le 23 avril 2015, le gouvernement a annoncé des changements proposés

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

PATRIMOINE CANADIEN. Rapport - Stratégie ministérielle de développement durable

PATRIMOINE CANADIEN. Rapport - Stratégie ministérielle de développement durable PATRIMOINE CANADIEN 2012-2013 Rapport - Stratégie ministérielle de développement durable L honorable Shelly Glover, P.C., député Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles 2 Ministère du

Plus en détail

713, chemin Montréal POLITIQUES ET PROCÉDURES Ottawa (Ontario) K1K 0T2 613-746-4621 No. FIN 005 JANVIER 1988 OCTOBRE 2012

713, chemin Montréal POLITIQUES ET PROCÉDURES Ottawa (Ontario) K1K 0T2 613-746-4621 No. FIN 005 JANVIER 1988 OCTOBRE 2012 TITRE : FRAIS DE DÉPLACEMENT / FORMATION / REPRÉSENTATION EN VIGUEUR LE : DERNIÈRE RÉVISION : JANVIER 1988 OCTOBRE 2012 CATÉGORIE : SOURCE : ADMINISTRATIF FINANCES SERVICE DES FINANCES AUTRES RÉFÉRENCES

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines. Mai 2011

Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines. Mai 2011 Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines Mai 2011 1 Overview Les journaux rejoignent efficacement les Canadiens puisque huit sur dix d entre eux lisent

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INFORMATION AUX CONSOMMATEURS SUR LES EMISSIONS DE CO 2 ET LA CONSOMMATION DE CARBURANT

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INFORMATION AUX CONSOMMATEURS SUR LES EMISSIONS DE CO 2 ET LA CONSOMMATION DE CARBURANT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 941 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 44 17 avril 2001 S o m m a i r e INFORMATION AUX CONSOMMATEURS SUR

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LES ENVIRONNEMENTS FAVORABLES DANS LES MUNICIPALITÉS. Municipalité : Environnement PHYSIQUE

QUESTIONNAIRE SUR LES ENVIRONNEMENTS FAVORABLES DANS LES MUNICIPALITÉS. Municipalité : Environnement PHYSIQUE QUESTIONNAIRE SUR LES ENVIRONNEMENTS FAVORABLES DANS LES MUNICIPALITÉS Municipalité : Environnement PHYSIQUE En 1. Les infrastructures et l offre d activités physiques et sportives sont aussi nombreuses

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

Carnet du covoitureur

Carnet du covoitureur Carnet du covoitureur Le Carnet du covoitureur est un guide pratique pour assurer le bon fonctionnement de l équipage et contribuer à la bonne entente entre covoitureurs. 1 Sommaire Bienvenue aux nouveaux

Plus en détail

Assurance des véhicules de location

Assurance des véhicules de location Assurance des véhicules de location Économisez sur la location de véhicules au Manitoba, au Canada et aux États-Unis. Obtenez la meilleure protection qui soit. Contrôlez vos risques. Lorsque vous louez

Plus en détail

Chapitre 6 : Le secteur des transports

Chapitre 6 : Le secteur des transports Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions de GES du secteur des transports Figure 6.2 Émissions de GES par secteur, 2005 (en pourcentage) Le secteur des transports s est classé au deuxième

Plus en détail

l évaluation de la consommation d énergie à l école

l évaluation de la consommation d énergie à l école l évaluation de la consommation comprendre la consommation d énergie de notre école Adapté de EcoSpark, Wattwize: Teacher Guide, document 1, accessible sous ecospark.ca. L évaluation de la consommation

Plus en détail

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations Août 2011 Alliance canadienne du camionnage : Fédération regroupant

Plus en détail

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122 Par Charles Morgan Lois linguistiques 121 Dans la majeure partie du Canada, les règles linguistiques s appliquent principalement aux institutions gouvernementales

Plus en détail

Politique - Tournage cinématographique et publicitaire. sur le territoire de la Ville de Blainville

Politique - Tournage cinématographique et publicitaire. sur le territoire de la Ville de Blainville P O L I T I Q U E Tournage cinématographique et publicitaire sur le territoire de la Ville de Blainville Politique adoptée en vertu d une résolution du Conseil municipal Numéro 2014-09-683 Préparée par

Plus en détail

Guide du centre de ressources

Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Nous avons établi ce guide à l intention des enseignants qui souhaitent aborder les thèmes de la sécurité routière et de la mobilité durable

Plus en détail

Rapport de certification indépendant. Au conseil d administration et à la direction de La Banque Toronto- Dominion (la «Banque») Notre responsabilité

Rapport de certification indépendant. Au conseil d administration et à la direction de La Banque Toronto- Dominion (la «Banque») Notre responsabilité Rapport de certification indépendant Au conseil d administration et à la direction de La Banque Toronto- Dominion (la «Banque») Notre responsabilité Nous avons planifié et effectué notre mission de certification

Plus en détail

ÉCOFLOTTE. sur la route. écotransports. une initiative d écoaction DANS CE NUMÉRO. Fonds de démonstration des technologies

ÉCOFLOTTE. sur la route. écotransports. une initiative d écoaction DANS CE NUMÉRO. Fonds de démonstration des technologies ÉCOFLOTTE sur la route écotransports une initiative d écoaction écomarchandises Le nouveau programme écomarchandises vise à réduire les effets du transport des marchandises sur la santé et l environnement

Plus en détail

Bilan réalisé conformément à l article 75 de la loi n 2010 788

Bilan réalisé conformément à l article 75 de la loi n 2010 788 NORBERT DENTRESSANGLE DIVISION TRANSPORT BILAN DES GAZ A EFFET DE SERRE Bilan réalisé conformément à l article 75 de la loi n 2010 788 Contact : Marlène FINE Responsable développement durable Division

Plus en détail

Bil i a l n Carbone 2011

Bil i a l n Carbone 2011 Bilan Carbone 2011 Le Groupe Chèque Déjeuner a décidé dès 2010 de se doter d un nouvel outil de pilotage de sa performance environnementale : Le Bilan Carbone, méthode gérée désormais par l Association

Plus en détail

Gestion et réduction des GES en milieu municipal: les défis de la mise en oeuvre

Gestion et réduction des GES en milieu municipal: les défis de la mise en oeuvre Gestion et réduction des GES en milieu municipal: les défis de la mise en oeuvre Julien St-Laurent, M.S.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable du territoire

Plus en détail

SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE

SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE Introduction Les stratégies d'activité selon la population incluent des initiatives pour créer des politiques et

Plus en détail

Forum THNS 2011 Shanghai

Forum THNS 2011 Shanghai Forum THNS 2011 Shanghai Transport et émissions de gaz carbonique en Australie : réponses actuelles et dilemme Dr Matthew Burke, chercheur, université de Griffith (Australie) Le contexte australien L Australie

Plus en détail

L efficacité énergétique. et les énergies renouvelables. pour réduire les GES à la ferme

L efficacité énergétique. et les énergies renouvelables. pour réduire les GES à la ferme L efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour réduire les GES à la ferme Introduction Potentiel de réduction de GES en milieu agricole par: Efficacité énergétique (EE) : consommation d énergie

Plus en détail

Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur de l énergie

Exigences préalables et documents d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur de l énergie d appui pour un projet d immobilisations dans le secteur de l énergie Les exigences préalables et les documents d appui sont déterminés en fonction du statut du demandeur : s il est un gouvernement municipal

Plus en détail

Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement.

Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement. Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement. L usage diurne des feux est obligatoire depuis début 2014. Cette mesure fait partie de «Via Sicura»,

Plus en détail

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai.

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai. Lignes directrices sur les mises à l essai 1 Les lignes directrices sur la mise à l essai des plans de continuité d activité (PCA) présentées ci-après ont été établies par le sous-comité des plans d'urgence

Plus en détail

réduire mon empreinte sur la planète?

réduire mon empreinte sur la planète? COMMENT être un éco-conducteur, faire de réelles économies, réduire mon empreinte sur la planète? Bien sûr la meilleure solution consiste à privilégier au maximum les alternatives à la voiture : Bus :

Plus en détail

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Comité consultatif sur la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Colloque BOMA Québec présenté par Mario Canuel, TP

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Révisée (2015-2020 Projet) CTE - 043M C.P. - Développement durable révisée 2015-2020 Déposé par Communauto Février 2015 Communauto : une

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE

POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE Demande R-3671-2008 POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE DE L AGENCE DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Original : 2009-05-11 Page 1 de 5 POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE DE L AGENCE DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

J aime aller vite dans les virages! Le saviez-vous?

J aime aller vite dans les virages! Le saviez-vous? La vitesse et ses limites Pour certains, rouler vite est source de plaisir ou synonyme de liberté. Pour d autres, cela permet de ne2pas gaspiller du temps. Cependant, la vitesse peut être un piège mortel.

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

Coût d utilisation d une automobile

Coût d utilisation d une automobile Association canadienne des automobilistes Édition 2009 (Mis à jour en janvier 2009) Coût d utilisation d une automobile COÛT D UTILISATION D UNE AUTOMOBILE EN 2009 Le dépliant Coût d utilisation d une

Plus en détail

Indicateurs annuels de performance administrative de la Stratégie gouvernementale de développement durable 2008 2013

Indicateurs annuels de performance administrative de la Stratégie gouvernementale de développement durable 2008 2013 FICHE TECHNIQUE # 8 ACQUISITION DE VÉHICULES AUTOMOBILES LÉGERS MOINS DOMMAGEABLES POUR L ENVIRONNEMENT Indicateurs annuels de performance administrative de la Stratégie gouvernementale de développement

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

sur modèle sélectionné en stock meilleure consommation combinée que les civic, elantra et cruze 2014. bimensuel En location 0,9 %* mois

sur modèle sélectionné en stock meilleure consommation combinée que les civic, elantra et cruze 2014. bimensuel En location 0,9 %* mois 2- l ami junior gr. - septembre 2014 0 %* 84 13 000 $** nissan versa note 2014 financement à l achat 0 %* à partir de jusqu à 84 mois sur modèle sélectionné en stock ou 3000 $** en rabais À l achat au

Plus en détail

Gamme de Logiciels Interactifs Develter

Gamme de Logiciels Interactifs Develter Gamme de Logiciels Interactifs Develter Cours interactifs selon le Concept DEVELTER Cours interactifs de Sensibilisations à la Sécurité Routière Cours interactifs de Sécurité Routière Cours interactifs

Plus en détail

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE Gontran Bage Directeur- Développement durable et gestion des GES GES dans le secteur

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/72/41 14 avril 2014 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Coûts d utilisation d une automobile

Coûts d utilisation d une automobile Édition 2013 Coûts d utilisation d une automobile Au-delà de l étiquette de prix : Comprendre les dépenses liées au véhicule ASSOCIATION CANADIENNE DES AUTOMOBILISTES Les renseignements contenus dans la

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

Code des pratiques de marketing

Code des pratiques de marketing Information sur les produits Code des pratiques de marketing Produits de santé consommateurs du Canada est consciente de sa situation privilégiée comme partenaire dans l offre de produits de santé consommateurs

Plus en détail

Exprimez-vous lors du choix de vos pneus:

Exprimez-vous lors du choix de vos pneus: xprimez-vous lors du choix de vos pneus: xigez des pneus sûrs, ÉnergÉtiquement efficaces et silencieux! 72 d 72 d POUR MILLURS PNUS SUR LS ROUTS SUISSS S exprimer lors du choix des pneus? onner son avis

Plus en détail

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Octobre 2014 Bureau du contrôleur général du Canada Importance de l audit Aux termes de la Loi sur la gestion des finances

Plus en détail

QUELQUES ÉTAPES SUFFISENT POUR METTRE VOTRE CARTE ROUTIÈRE NUMÉRIQUE À JOUR. GARDEZ TOUJOURS LE CAP AVEC UN MATÉRIEL CARTOGRAPHIQUE À JOUR.

QUELQUES ÉTAPES SUFFISENT POUR METTRE VOTRE CARTE ROUTIÈRE NUMÉRIQUE À JOUR. GARDEZ TOUJOURS LE CAP AVEC UN MATÉRIEL CARTOGRAPHIQUE À JOUR. Accessoires d origine BMW Cartes routières numériques BMW Le plaisir de conduire QUELQUES ÉTAPES SUFFISENT POUR METTRE VOTRE CARTE ROUTIÈRE NUMÉRIQUE À JOUR. GARDEZ TOUJOURS LE CAP AVEC UN MATÉRIEL CARTOGRAPHIQUE

Plus en détail

SURVEILLANCE RATIO PERSONNEL-ENFANTS ET CONTINGENTEMENT

SURVEILLANCE RATIO PERSONNEL-ENFANTS ET CONTINGENTEMENT SURVEILLANCE RATIO PERSONNEL-ENFANTS ET CONTINGENTEMENT SURVEILLANCE Paragraphe 8(1) Le titulaire de licence doit s assurer que les enfants qui fréquentent la garderie familiale sont sous surveillance

Plus en détail

Qu est-ce que l efficacité énergétique?

Qu est-ce que l efficacité énergétique? Qu est-ce que l efficacité énergétique? Vous avez sûrement beaucoup entendu cette expression dernièrement. En général, elle désigne le fait d utiliser moins d énergie qu avant pour fournir des services

Plus en détail

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur Vous trouverez dans la présente la version 3.1 des spécifications de produit pour les pompes à chaleur homologuées ENERGY STAR. Un produit

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse 1.0 CONTEXTE Le programme Partenariats entrepreneuriat

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement k CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement ACRONYMES HARSAH : Hommes ayant des relations sexuelles avec d autres hommes ITSS : Infection transmissible sexuellement et par le sang Édition 2015 TABLE

Plus en détail

LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE

LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE Objectif(s) : Prendre conscience que l eau est une ressource naturelle limitée Comprendre que nous avons tendance à en gaspiller une grande quantité chaque jour

Plus en détail