La caisse. Aspirons aux. DONS de l Esprit! Trait d Union. outil de Dieu INFOS EPEB. de l Eglise Protestante Evangélique de Beauvais

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La caisse. Aspirons aux. DONS de l Esprit! Trait d Union. outil de Dieu INFOS EPEB. de l Eglise Protestante Evangélique de Beauvais"

Transcription

1 INFOS Dimanche 26 mars à 14 h 30 Assemblée générale de l association/ Repas en commun Vendredi 17 mars Concert Héritage Trait d Union Il y a toutes sortes de dons, mais c est le même Esprit. En chacun, l Esprit se manifeste d une façon particulière, en vue du bien commun. 1 Corinthiens 12:4 et 1 Corinthiens 12:6 de l Eglise Protestante Evangélique de Beauvais FEVRIER 2017 Aspirons aux DONS de l Esprit! La caisse outil de Dieu Le mercredi soir lors de nos soirées EPS, nous faisons des découvertes que nous gardons précieusement, chacun pour soi. De temps en temps il y a des fuites, et ceux qui ne peuvent y être, expriment leur désir de pouvoir partager. Alors pour vous mettre l eau à la bouche, voilà un reflet de la partie étude de nos EPS (Etude, Prière, Soutien) Nous avons eu dernièrement une étude sur le Saint Esprit, à la demande des participants. Les textes de 1 Corinthiens 12 v 1 à 11 ; v 28 à 31 et Romains 12 v 6 à 8 nous donnent une liste non exhaustive de dons. Il est bon de lire ces passages avant d aller plus loin. Notre étude du Saint Esprit, nous montre que Dieu nous équipe de dons en fonction des besoins. Nous remarquons qu il existe une différence entre les dons dits naturels que Dieu a placé dans chaque être humain, les dons de grâce pour le service rendu à Dieu et les dons spirituels auxquels nous devons aspirer. Nous avons tous des facultés naturelles différentes. Les uns sont doués pour la musique, le dessin, la peinture, la poésie, la littérature, d autres sont dotés d un sens aigu de l observation, de vivacité intellectuelle, de bonne mémoire, ou simplement d adresse pour les travaux manuels, d autres sont meneurs d hommes, etc. Pour bien comprendre, nous devons imaginer la boite à outil d un bon ouvrier : elle comporte toute une panoplie d outils, mais tous ne servent pas à chaque fois, certains très peu même, mais dans certaines situations ils sont indispensables et sortent notre compagnon de difficultés catastrophiques et permettent de répondre à l urgence. Syvain CAP Assistant pastoral : Site de l église : Rédacteur en chef : Conseil pastoral Membres du Conseil Pastoral : Syvain CAP Marie-Lucie RAJAONARIVONY Bernard DOISE Sophie COURTIN Infographie : EPEB france-mission Rédaction : Membres de l église & Conseil Pastoral Photos : istock Photo

2 Les dons.../... Bien sur, nous pouvons mettre nos compétences et nos dons naturels au service de Dieu au même titre que notre temps ou les biens dont nous disposons alors ces dons deviennent des dons de grâce pour le service de Dieu, pour la réalisation des différents ministères dans l église Il y a une multitude de dons, sous différentes formes, que le Saint Esprit donne pour l utilité commune et «que pour l utilité commune». Dans certains cas, des dons naturels peuvent aussi être exacerbés et deviennent ainsi extraordinaires, nous pouvons penser à Betsalel (Exode 31 v 1-2) qui a été rempli par l Esprit de Dieu pour réaliser tout ce qui concernait le tabernacle. Quand on connait toute la complexité des réalisations et les moyens qu il avait à sa disposition, nous comprenons vite l aspect extraordinaire du travail et les dons particuliers qu il a développé. Pour rechercher les dons spirituels, il faut avoir une attitude spirituelle saine, celle d un vrai serviteur (servante) du Seigneur. Paul dans 1 Corinthiens 14 donne une valeur relative à ces dons. Ce qui compte, c est l utilité de ces dons dans la soumission au Seigneur et dans le respect de l ordre dans l église et l accroissement de l amour entre ses membres. Ces dons spirituels remplissent une fonction essentielle dans la vie des enfants de Dieu : 1. l édification personnelle, la sanctification et croissance spirituelle du chrétien 2. l édification de l église en nous rendant capable de nous aimer les uns les autres 3. l évangélisation du monde. Il s agit donc exclusivement de manifestations spirituelles, provenant directement de l Esprit-Saint, accordées à des hommes et des femmes nés de nouveau, pour l accomplissement de l œuvre de Dieu (Hébreux 2:4) et cette manifestation de l Esprit est donnée pour l utilité commune (1 Cor 12.7) C est la raison pour laquelle nous sommes exhortés à les rechercher. Ces dons sont à notre disposition et nous devons les désirer ardemment pour accomplir la volonté de Dieu dans nos vies, dans nos missions au sein de l église. Le premier don spirituel cité par Paul avec insistance à rechercher est celui de la prophétie. Le sens commun est de prédire l avenir, mais la prophétie n est pas que cela : (prophétie= parler devant ou parler avant). Dans certains cas les prophètes de Dieu annonçaient des évènements qui allaient arriver : la venue d un Messie par Esaïe, le retour du Seigneur par Daniel ou par les évangiles et bien d autres situations que nous trouvons dans la Bible. Mais le prophète était aussi chargé par Dieu de dire des vérités aux rois qui «dérapaient» et qui donnaient un mauvais témoignage. C est le cas de Nathan qui a parlé à David pour Batshéba, de Saül qui a perdu sa royauté, puis la vie, par sa faute à consulter une voyante (il avait été prévenu par Samuel) ou Nébucadnetsar averti par Daniel de ce qui lui arriverait l année suivante. Le prophète est aussi chargé d encourager et d intercéder pour quelqu un qui a une responsabilité : il est l envoyé de Dieu et parle de la part de Dieu. Ce don doit être accompagné du don de sagesse car une parole de prophétie peut aussi provoquer un trouble profond si l église n y est pas préparée. Dans tous les cas, la valeur de la prophétie se vérifie par sa réalisation : Deutéronome 18 v 22. Le deuxième don cité, est celui d enseignement (ou parole de connaissance) Ce don est très important dans l église et il est lié à une connaissance approfondie de la Parole et de son interprétation. Cependant quand Dieu équipe un serviteur de ce don, il met aussi en lui un amour profond de la Parole. Ce don d enseignement est aussi lié à un bon discernement car, comme Paul le dit aux Corinthiens, il faut donner une nourriture adaptée à la maturité des enfants de Dieu : Paul donnait aux Corinthiens du lait spirituel malgré leur expérience et la diversité qui formait l église, parce que les membres de l église de Corinthe n appliquaient pas les enseignements reçus! Dieu développe dans ses serviteurs, non seulement une bonne connaissance, mais il donne aussi une bonne pédagogie et un bon témoignage à ceux qui enseignent. Qui croirait un professeur de cuisine qui ne serait pas gourmet et gourmand? Le don d exhortation (ou d encouragement) repose aussi sur d autres dons : le besoin d encouragement est évident au sein de l église : l église est une sorte d hôpital des âmes blessées mais pas seulement. Il faut, à celui à qui le Seigneur donne ce don, la capacité de discerner le véritable besoin car l encouragement doit être donné avec une juste mesure et de manière ciblée pour permettre à ceux qui reçoivent cette exhortation d acquérir une dimension spirituelle plus solide. L exhortation est liée au discernement, à l enseignement systématique, à l accompagnement spirituel, et même parfois à la cure d âmes. Le don de foi : Il consiste à prononcer une parole, un commandement avec autorité en témoignant de la confiance en ce que Dieu souhaite faire dans une situation donnée Matthieu 17.20, Marc , Habakuk 2.4, Ephésiens 6.16, Matthieu 8.10, 15.28, Galates : 5.6, Hébreux 11.1, Actes 6.15, Luc Le don des miracles : Aujourd hui encore Dieu agit autour de nous de manière parfois incompréhensible. Mais, dans certains cas, c est le serviteur de Dieu qui est mandaté pour agir : nous avons le cas avec Eli qui fait sur-

3 spirituels.../... nager un fer de hache qui était tombé à l eau. Les miracles que le Saint Esprit permet d accomplir répondent toujours à une situation extrême, non pour la gloire de celui qui est appelé à agir mais pour que la gloire soit attribuée à Dieu. Le don de guérison est une forme du don des miracles, c est ce que Jésus a le plus pratiqué durant son ministère dans les miracles qui nous sont rapportés par les évangiles.. Le don de guérison est lié à un besoin particulier comme le témoignent les évangiles. Il ne peut s agir d un spectacle ou de l expression d une forme de domination. Dans nos pays équipés de nombreux médecins, ce don n est pas moins nécessaire mais ce don s exprime probablement plus dans les pays moins développés et moins équipés médicalement, aux Indes ou en Afrique par exemple. Il y a des maladies qui ne sont pas encore maitrisées médicalement parlant, dans cette situation, nous pouvons implorer la grâce de Dieu et nous savons qu il répond. Le passage de Jacques chapitre 5 nous montre que la foi peut faire plus que des médecins, mais Dieu se sert aussi des médecins pour accomplir son œuvre. C est Dieu qui permet les découvertes, le développement de la science, et l accroissement de la connaissance. Mais nous devons savoir nous humilier et nous placer sous sa main bénissante dans le cadre de l église. Le don des langues : C est le dernier don d une longue liste. Nous le voyons à l usage dans les Actes ou des milliers de personnes venant de différents endroits du Moyen-Orient entendent les disciples qui leur parlent dans leurs langues maternelles pour leur annoncer l évangile! Pourtant les disciples parlaient l araméen, l italien peut-être, certains le grec mais beaucoup n avaient pas beaucoup de connaissances et tous ont pu parler à tous ces gens de langues différentes. Cela arrive encore aujourd hui, peut-être pas en si grande diversité, mais cela arrive, quand les serviteurs de Dieu se trouvant dans des pays étrangers, arrivent à parler avec les autochtones dans leur dialecte. Certaines personnes parlent un langage spirituel, incompréhensible, parlant directement à Dieu. Ce parler en langue est une communion personnelle avec Dieu, une forme de prière en l esprit, de louange en l esprit (I corinthiens 14). Paul explique qu il est préférable qu il se passe dans un lieu privé où l on pratique son culte personnel car ce don contribue uniquement à l édification personnelle du chrétien et un langage incompréhensible, trouble ceux qui l écoutent. Le chrétien n est pas là pour se mettre en valeur, mais il est serviteur de Dieu et se doit de mettre Dieu en valeur, il doit honorer Dieu, et faire que tous l adorent. Il est donc important avant de parler dans une langue que tous ne connaissent pas que ces paroles soient traduites ou interprétées, il faut donc un don d interprétation. Le don d interpréter les langues : Ce don est la réciproque du précédent car si le Saint-Esprit pousse quelqu un à parler dans une langue, il permet aussi à quelqu un d autre de traduire dans le langage courant. (cf. 1 Corinthiens 14 v 23-28). Le don de libéralité est différent de la simple générosité. Nous remarquons que Jésus cite la pauvre veuve qui a donné tout ce qu elle a, par amour pour Dieu. La libéralité est un don qui permet de soutenir des serviteurs de Dieu. Paul le stipule plusieurs fois car il doit son soutien à des personnes qui se sont converties par son intermédiaire et qui ont même soutenu d autres chrétiens de Jérusalem qui vivaient une période de disette. Ce don de libéralité est lié à un à-propos voulu de Dieu, c est le Saint Esprit qui inspire le bon moment pour donner. Combien de serviteurs de Dieu ont pu témoigner qu ils étaient dans les difficultés, mais quelqu un poussé par le Saint-Esprit avait été inspiré de donner juste ce qui était nécessaire et suffisant au moment opportun! Le don de présidence est donné dans un contexte où l on a besoin d ordre, c est le cas du culte. Cependant il faut savoir également maitriser les imprévus, il faut donc aussi une part non négligeable d autorité. Dieu est un Dieu d ordre, il nous le rappelle plusieurs fois dans les écritures. Même s il nous donne une grande liberté, notre culte est un lieu ou nous l honorons, et si nous voulons l honorer, c est en cherchant à lui plaire et non en faisant ce que nous avons envie. Être respectueux de Dieu, c est témoigner notre empressement à le rencontrer et celui qui préside se doit de nous le rappeler. Les dons spirituels doivent apporter : l exhortation, l encouragement, l instruction, la consolation, le conseil, la direction, la guérison, la délivrance, la paix, la bénédiction du Seigneur. Ils doivent servir au bien des enfants de Dieu et glorifier le Seigneur! Si nous savons faire abstraction de notre propre intérêt, pour rechercher le bien des autres, nous parviendrons à une pratique saine et équilibrée des dons spirituels qui atteindront alors le but pour lequel le Saint-Esprit les accorde : l édification de l église et notre édification personnelle. 1 Corinthiens Pour conclure ce chapitre, Je dirais que les dons spirituels sont des moyens que l amour utilise pour le bien des membres du corps de Christ. N oublions pas que nous sommes le corps de Christ, que nous sommes complémentaires donc il y a complémentarité des dons. Le miracle est dans la maison de Dieu. Notre église locale ne doit pas passer à côté de perles rares, car Dieu suscite pour chaque situation des dons et des personnes pour la réalisation de son œuvre. Et si vous voulez en savoir plus, venez donc aux soirées E.P.S! Bernard DOISE

4 Projet inter-eglise Rencontre des jeunes sur un thème un peu inhabituel Samedi, c est Groupe de Jeunes! La question que nous nous posions, mes enfants et moi, était la suivante : Qui sera présent ce samedi? Combien de jeunes seront là? Déjà, il y aura un minimum de trois jeunes : Melvin, Axel et nous allons chercher Mélodie qui ne rate jamais les réunions du groupe des jeunes! Mais en chemin, sur la route Marie-Lucie nous appelle : Où êtes-vous? Nous arrivons dans quelques minutes! Venez vite, car l église est remplie! L EPEB remplie de jeunes???... Oui croyez-moi, il n y avait presque plus de place pour s asseoir dans la salle! L église était remplie de jeunes de l église du réveil, des ADD et de notre église! Ils étaient venus assister à cette réunion animée par Thomas de France Evangélisation. Après des débuts laborieux pour mettre en route la vidéo, Thomas distribua à tout le monde une feuille concernant le sujet sous forme de Quiz. C est alors que nous découvrons le thème de notre soirée Jeunes : «La Bible et la sexualité». Je vous avoue, c est un sujet que je n ose pas aborder sans gêne avec mes enfants, du coup je reste dans l expectative, voyons donc C est un sujet délicat, surtout maintenant! Le débat lancé, après un temps de latence, les jeunes se lâchent et posent très librement leurs questions. L animateur répond, en ayant l honnêteté d avouer parfois qu il n a pas la réponse. La sexualité est un don de Dieu. Le Cantique des Cantiques, un poème de la Bible relatant l amour et les sentiments entre un homme et une femme est universellement connu. La sexualité représente la vie mais elle a été, comme tout le reste, détériorée par le pêché. Et dans un monde où la sexualité est omniprésente aussi bien dans les films que les publicités, où les sollicitations sont permanentes, Thomas a donné aux jeunes quelques recommandations pour résister aux tentations inutiles et se préserver : 1) Evitez les mauvaises fréquentations pour ne pas être influencé et être entraîné dans des comportements qu on pourrait ensuite regretter. 2) Se garder du «deuxième regard», car si on ne peut éviter le premier, il n est pas nécessaire d y revenir, parce qu alors la convoitise peut survenir. 3) Choisir les programmes de télévision ou les films pour éviter d être troublé. 4) Sélectionner les lectures et éviter les sites internet centrés sur l attrait sexuel ou la pornographie. 5) Passez du temps dans la méditation des Saintes Ecritures. Le psalmiste disait: «Je serre Ta parole dans mon cœur afin de ne pas pécher contre Toi». 6) Faire en sorte que Jésus-Christ occupe tout notre cœur et notre vie, et laisser ainsi le minimum de place aux choses négatives. Les jeunes ont pu ensuite se régaler lors de la Pizza Party qui a suivi le débat, tant il y avait du choix : pizzas végétarienne, Regina, 4 fromages, etc. Certains, avec les tambours ont improvisé des jeux de groupe. Nous terminons la soirée par la prière en ayant conscience que notre corps est le temple de Saint Esprit. Nous ne sommes plus esclaves mais libres en Jésus- Christ Sophie COURTIN

5 CONCERT EN FEVRIER le groupe Héritage le 17 mars à Beauvais

6 Quand? Quoi? Responsable Où? Mer h30 Réunion EPS Conseil Pastoral Jeu h30 Groupe de maison Raymonde NOWOTNY-GABELUS Cauvigny Dim h00 à 18h00 Culte Présidence Sylvain CAP Louange Prédication Raymonde NOWOTNY-GABELUS Bernard DOISE Mer h30 Réunion EPS Conseil Pastoral Culte Présidence Bernard DOISE Service & Planning Février Dim h30 Louange Conseil Pastoral Prédication Sylvain CAP Mer h30 Réunion EPS Conseil Pastoral Jeu h30 Groupe de maison Raymonde NOWOTNY-GABELUS Cauvigny Culte Présidence Sylvain CAP Dim h30 Louange Raymonde NOWOTNY-GABELUS Prédication Bernard DOISE Mer h30 Réunion EPS Conseil Pastoral Culte Présidence Bernard DOISE Dim h30 Louange Conseil Pastoral Prédication Pierre EGGER SERVICE AUDIO SERVICE VIDEO 05 FEVR Fabrice 05 FEVR Marie Lucie 12 FEVR Jean Albain 12 FEVR EVELYNE DUCCI 19 FEVR Sylvain Cap 19 FEVR MELVIN COCO 26 FEVR ALEXANDER NOWOTNY 26 FEVR LENA NOWOTNY SERVICE MENAGE GROUPE DE JEUNES 05 FEVR Marie Lucie/Cathy 12 FEVR Florence/Tiffany STAND BIBLIQUE 19 FEVR Françoise/Marie Françoise TOUS LES SAMEDIS MARCHE BEAUVAIS 26 FEVR Carine/Marie DE 9h30 à 10h30 ECOLE DU DIMANCHE GROUPE A (ENFANTS DE 3 A 6 ANS) GROUPE B (ENFANTS DE 7 A 13 ANS) 05 FEVR Evelyne/Charlie 05 FEVR MARIE-LUCIE 12 FEVR Vacances (Volontaires) 12 FEVR Vacances (Volontaires) 19 FEVR Vacances (Volontaires) 19 FEVR Vacances (Volontaires) 26 FEVR Vacances (Volontaires) 26 FEVR Vacances (Volontaires) Liste des tâches inconbant à la personne responsable : Ménage & Cène pour le dimanche indiqué dans le cadre : le ménage, la préparation de la salle, la mise en place de la cène ainsi que le nettoyage des ustensiles. En cas d impossibilité d assumer ces tâches, il appartient à chacun de trouver un remplaçant ou de trouver une autre personne du planning pour faire un échange. Lorsqu il manque des produits ménagers ou autres, veuillez le signaler à Cathy Azendossessi.

Vivre selon ses moyens

Vivre selon ses moyens Chapitre 48 Vivre selon ses moyens Beaucoup, beaucoup de gens ne se sont pas habitués à vivre de manière à pouvoir maintenir leurs dépenses dans la limite de leurs revenus. Ils n apprennent pas à s adapter

Plus en détail

MÉDITATION. Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que. Gina Wahlen

MÉDITATION. Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que. Gina Wahlen MÉDITATION Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que Gina Wahlen Il n est pas toujours facile de chercher un bon plan de culte personnel. Chaque année, on publie d

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Madame Marcilloux, directrice de l école d application 98, rue de la République PARIS XI

Compte rendu de l intervention de Madame Marcilloux, directrice de l école d application 98, rue de la République PARIS XI Compte rendu de l intervention de Madame Marcilloux, directrice de l école d application 98, rue de la République PARIS XI L école : des règlements, une administration Cf. guide de législation délivré

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 1-Qu est ce que je retiens de cette journée? Qu est ce qui m a intéressé, éclairé.?

Plus en détail

Dieu a Tant Aimé le Monde

Dieu a Tant Aimé le Monde Dieu a Tant Aimé le Monde Guide d'étude #8 La nouvelle naissance. Un chef de l'église juive, dont le nom était Nicodème, vint un soir rencontrer Jésus. Bien que l'ensemble des chefs de la nation ait rejeté

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important DA/24/INP 7 SEFINAIRE DE DROIT D'AUTEUR DE L»ASIE ORIENTALE Vigyan Bhavan - New Delhi, 23-30 Janvier 1967 ALLOCUTION D'OUVERTURE du Professeur G.H.O. Bodenhausen, Direoteur des BIRPI Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Cours Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Situation du cours Outils de recherche d emploi Programme d études Intégration socioprofessionnelle Dimension Choix professionnel

Plus en détail

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure.

Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. Pour un tout-petit être accueilli par quelqu un d autre que son papa et sa maman est une grande aventure. C est faire l expérience quelques fois d une première séparation, c est faire connaissance avec

Plus en détail

Feuille de réflexion No.1

Feuille de réflexion No.1 Feuille de réflexion No.1 Ensemble, que nous ayons ou non un handicap intellectuel *, nous partageons notre vie dans des communautés membres d une fédération internationale. Les relations mutuelles et

Plus en détail

ISRAEL ET L EGLISE Fabienne PONS

ISRAEL ET L EGLISE Fabienne PONS ISRAEL ET L EGLISE Fabienne PONS Introduction : C est un thème très délicat où il y a beaucoup de réactions. Idem pour le ministère féminin par exemple. Romains 9, Romains 10, Romains 11 nous parlent de

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

Chronique de l Abbaye de Tamié Janvier 2015

Chronique de l Abbaye de Tamié Janvier 2015 Chronique de l Abbaye de Tamié Janvier 2015 Jeudi 1 : 30 cm de neige agrémentent le premier jour de l année, au moins pour ceux qui ont un toit et qui peuvent se chauffer. Samedi 3 : Anna Majewska nous

Plus en détail

Neuf versets qui ont une portée symbolique insoupçonnée pour beaucoup de personne.

Neuf versets qui ont une portée symbolique insoupçonnée pour beaucoup de personne. Retranscription d'une conférence en Italie par Cyrille mansour Il s agit d une analyse autour de la parabole du bon samaritain qui a été présenté par Abouna Abrahamo. Dans la Bible, le passage est situé

Plus en détail

La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret

La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret Publié le 13/05/2016 PAR F. H. (CLP) Malgré l orage qui menaçait, il y avait du monde à la lomprethèque, mercredi soir, pour une réunion publique

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

Description de poste - Membre du Conseil d administration de Michée Fonctions

Description de poste - Membre du Conseil d administration de Michée Fonctions Description de poste - Membre du Conseil d administration de Michée Ce document décrit les fonctions, ainsi que les conditions et responsabilités d éligibilité, de mandat et de participation pour les membres

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes) Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17 (8.008 signes) La reconnaissance du volontariat Quelles responsabilités pour le volontaire

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

VIVRE UNE EXPÉRIENCE COOPÉRATIVE

VIVRE UNE EXPÉRIENCE COOPÉRATIVE Activités éducatives pour les élèves de 6 à 11 ans VIVRE UNE EXPÉRIENCE COOPÉRATIVE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 6 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves se familiarisent avec les valeurs

Plus en détail

Association. BENEVOLES ou STAGIAIRES. - Loi 1901 POUR MADAGASCAR. Loi 1901

Association. BENEVOLES ou STAGIAIRES. - Loi 1901 POUR MADAGASCAR. Loi 1901 Association - Loi 1901 L BENEVOLES ou STAGIAIRES POUR MADAGASCAR Dans le cadre de la Solidarité Internationale, notre Association souhaite développer les actions de bénévoles et stagiaires Français (de

Plus en détail

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage La bataille la réussite Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage Analyse de : La bataille / La réussite Connaissances et compétences visées Obstacles potentiels (du point de vue

Plus en détail

LE COMBAT SPIRITUEL. Qu est-ce que le combat spirituel? Que doit-on combattre? Qu est-ce que le croyant chrétien doit combattre?

LE COMBAT SPIRITUEL. Qu est-ce que le combat spirituel? Que doit-on combattre? Qu est-ce que le croyant chrétien doit combattre? Qu est-ce que le combat spirituel? Que doit-on combattre? LE COMBAT SPIRITUEL Qu est-ce que le croyant chrétien doit combattre? On entend souvent parler de combat spirituel. Mais seulement la majorité

Plus en détail

René Son. Prends soin de toi

René Son. Prends soin de toi René Son Prends soin de toi 1. Au Canada, on a coutume d écrire à la fin d un texte lorsque l on écrit à un ou à une amie : «prends soin de toi.» 2. Pour un européen la formule de politesse surprend un

Plus en détail

Nous tenons à vous remercier pour votre investissement au sein de votre atelier et de votre association. INSCRIPTIONS SAISON 2015/2016

Nous tenons à vous remercier pour votre investissement au sein de votre atelier et de votre association. INSCRIPTIONS SAISON 2015/2016 La saison est terminée et les vacances arrivent. Avec elles, le soleil et les envies de partir en voyage, en famille ou entre amis, découvrir d autres horizons Permanences : 1 er étage de la Garenne Valentin

Plus en détail

Calcul mental. Je pense à un nombre, je lui ajoute 27, je trouve 60. Quel est ce nombre?

Calcul mental. Je pense à un nombre, je lui ajoute 27, je trouve 60. Quel est ce nombre? Calcul mental Le golf. Il s agit, à partir d un nombre donné, d atteindre un nombre cible, en respectant un certain nombre de contraintes : Nombre de départ : 12 Nombre cible : 53 Contraintes : ajouter

Plus en détail

Rapport de la Médiatrice 2006. Bureau international du Travail Genève

Rapport de la Médiatrice 2006. Bureau international du Travail Genève Rapport de la Médiatrice 2006 Bureau international du Travail Genève Rapport de la médiatrice (1 er janvier 31 décembre 2006) L actuelle médiatrice a d abord été nommée à titre intérimaire (pour la période

Plus en détail

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert Mise en route PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Découvrir l autisme Classe : CE-CM Niveau : cycles 2 & 3 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Descriptif du projet coopératif

Plus en détail

CAREP de l ACADEMIE de REIMS

CAREP de l ACADEMIE de REIMS CAREP de l ACADEMIE de REIMS Guide pour l accompagnateur à la scolarité 2010/2011 faciliter l accompagnement d un élève hors temps scolaire dans la prise en charge de son travail personnel ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Service d ACCOMPAGNEMENT à l autonomie de LOISIRS, d ÉDUCATION PERMANENTE Centre d EXPRESSION et de CRÉATIVITÉ pour personnes ayant un handicap

Service d ACCOMPAGNEMENT à l autonomie de LOISIRS, d ÉDUCATION PERMANENTE Centre d EXPRESSION et de CRÉATIVITÉ pour personnes ayant un handicap Service d ACCOMPAGNEMENT à l autonomie de LOISIRS, d ÉDUCATION PERMANENTE Centre d EXPRESSION et de CRÉATIVITÉ pour personnes ayant un handicap AGRÉÉ PAR : la COCOF la Fédération Wallonie-Bruxelles NOS

Plus en détail

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE N 267 DUCHENE Eric UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE L atelier de monitorat «maths à modeler» s inscrit dans la perspective plus vaste des travaux de l Equipe Recherche Technologie éducation

Plus en détail

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE»

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Mise à jour du 20 mai 2010 TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Guide incluant la procédure de téléchargement d un logiciel gratuit Ce tutoriel est un pas-à-pas très détaillé. Cette prise de parti explique

Plus en détail

Épisode 5 «Pas de rendez-vous» Qui s y rend peut tomber dans un guet-apens.

Épisode 5 «Pas de rendez-vous» Qui s y rend peut tomber dans un guet-apens. Épisode 5 «Pas de rendez-vous» Qui s y rend peut tomber dans un guet-apens. Fiche d accompagnement Niveaux : cycle 2 et 3, 6 e Attention aux clichés, ce n est pas la réalité Âge : 7 à 12 ans Préambule

Plus en détail

Le vieillissement. Document adopté par l Assemblée Générale de Nous Aussi le 27 novembre 2013

Le vieillissement. Document adopté par l Assemblée Générale de Nous Aussi le 27 novembre 2013 Le vieillissement Document adopté par l Assemblée Générale de Nous Aussi le 27 novembre 2013 1 Résumé de nos demandes Nous voulons préparer notre retraite. Nous avons besoin d aide. Nous voulons des informations

Plus en détail

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE.

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. Jean Claude BOUAL Secrétaire général adjoint EGALE Les deux concepts de laïcité et de service public ont été forgés à la même époque, la fin du 19ème siècle et

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée

FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée Jean-Charles Bousquet, académie de Toulouse Niveau et thème du programme Seconde, Première. Autres niveaux et thèmes de programme possibles Quatrième,

Plus en détail

Aperçu des options spécifiques

Aperçu des options spécifiques Erziehungsdirektion des Kantons Bern Direction de l'instruction publique du canton de Berne Mittelschul- und Berufsbildungsamt Office de l enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle

Plus en détail

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT L Ecole belge de Bujumbura (EBB) est une école (Asbl) privée située au centre de Bujumbura. Elle dispense un enseignement

Plus en détail

Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons. www.festivalshakespeare.fr

Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons. www.festivalshakespeare.fr Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons www.festivalshakespeare.fr Du 23 au 31 Juillet 2016 (Dates à confirmer) Tournon sur Rhône Tain l Hermitage Le Festival

Plus en détail

N 21 Juin 2014. «La maison louée pour servir de centre» «Avec une petite cabane en bois»

N 21 Juin 2014. «La maison louée pour servir de centre» «Avec une petite cabane en bois» APAEA JJOURNAL DES ACTIIVIITES DU CENTRE SOCIIAL APAEA MADAGASCAR N 21 Juin 2014 LES ACTIVITES DU CENTRE SOCIAL APAEA PENDANT SES QUINZE ANNEES D EXISTENCE Dans un an c'est-à-dire en 2015, les activités

Plus en détail

Projet d AFESEMA avec enfants à Madagascar

Projet d AFESEMA avec enfants à Madagascar Projet d AFESEMA avec enfants à Madagascar Table des matières Présentation de l'association... 3 A propos du partenaire... 3 Missions... 4 Projet : enfance/ jeunes... 4 Informations sur le projet... 4

Plus en détail

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=-

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- I- STATISTIQUES DU CONCOURS : 1-1 Nombre de postes, de candidats

Plus en détail

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel)

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) APPRENTISSAGE 5 ans après leur formation, le parcours professionnel des apprentis de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) Edition 2014 ÉDITORIAL Pour beaucoup de jeunes, de parents

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES Contexte : La Communauté de communes du Pays de Lumbres (CCPL) porte un réseau de 13 médiathèques, connu sous le nom de réseau PLUME. Ces

Plus en détail

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?»

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Musée de Bretagne, A. Amet «En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Une visite au musée se prépare, se vit et s exploite : avant, pendant, après. Voici quelques

Plus en détail

OBSEQUES de Marcel DEBOUDT

OBSEQUES de Marcel DEBOUDT OBSEQUES de Marcel DEBOUDT Lundi 7 septembre 2009 Au moment où nous sommes rassemblés, une dernière fois, autour de Marcel, sa famille, ses amis, celles et ceux qui l ont connu, je suis certain d une chose

Plus en détail

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Question Éléments de réponse 1) En quoi consiste

Plus en détail

«LES ADOLESCENTS ET LE VIRTUEL»

«LES ADOLESCENTS ET LE VIRTUEL» Enquête au point Ecoute prévention ENQUETE AU POINT ECOUTE PREVENTION «LES ADOLESCENTS ET LE VIRTUEL» QUEL USAGE FONT LES ADOLESCENTS DES JEUX VIDEOS, DE L ORDINATEUR ET DU TELEPHONE PORTABLE? Nous avons

Plus en détail

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence La Gestalt-thérapie Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence Mardi 16 février 2016 Nanterre Université Intervenants : Arnaud Sébal, directeur de l IFAS-

Plus en détail

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français Le Point de contact national (PCN) pour la mise en œuvre des Principes directeurs de l OCDE

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL POUR LES STAGIAIRES MULTI-ACCUEIL LES P TITS PATINS

LIVRET D ACCUEIL POUR LES STAGIAIRES MULTI-ACCUEIL LES P TITS PATINS LIVRET D ACCUEIL POUR LES STAGIAIRES MULTI-ACCUEIL LES P TITS PATINS Objectif du livret d accueil : Le livret d accueil est un guide qui permet de définir le rôle du stagiaire accueilli. Il va lui permettre

Plus en détail

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole»

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Nombre de réunions en 2009 : 4 3 (13 février, 10 avril, 22 septembre 2009) + 1 dérivée : «mutualisation des

Plus en détail

COMPTE RENDU CIL STRASBOURG - BESANCON A PORTIEUX LE 16 avril 2012

COMPTE RENDU CIL STRASBOURG - BESANCON A PORTIEUX LE 16 avril 2012 COMPTE RENDU CIL STRASBOURG - BESANCON A PORTIEUX LE 16 avril 2012 *********************** Présents : voir liste des participants en annexe 1 Accueil : Dès 9h15, progressivement, nous nous retrouvons autour

Plus en détail

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE LE PARRAINAGE DEFINITION Le parrainage d'une durée de 10 à 12 semaines, est un temps de «compagnonnage» du nouveau bénévole dans ses premiers accompagnements. C est un temps d apprentissage de la pratique

Plus en détail

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication Orienter son écrit en fonction de la situation de communication 1 Activité 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique ORGANISATION TACHES D ECRITURE Envoyer un courrier à l aide d un service

Plus en détail

Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique et libertés

Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique et libertés Rapport adopté par le Conseil national de l Ordre des médecins lors de la session de décembre 2003 Dr. François STEFANI Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Éléments d information à l intention des professeurs de Troisième À la rentrée 2011, le

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres «Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres Sommaire Contexte et objectifs de l étude 3 Méthodologie 4 1 Concilier vie professionnelle et vie privée, un enjeu clé

Plus en détail

Le WEBMAIL Orange. Dans les explications ci-dessous nous allons parler du WEBMAIL de Orange car c est le fournisseur d accès que j utilise.

Le WEBMAIL Orange. Dans les explications ci-dessous nous allons parler du WEBMAIL de Orange car c est le fournisseur d accès que j utilise. Le WEBMAIL Orange 1 ) La consultation Il existe deux manières pour consulter ses courriels (ou ses e-mails). La première consiste à utiliser des assistants de messagerie qui sont des programmes qu on installe

Plus en détail

Mon église avec des yeux d enfants

Mon église avec des yeux d enfants En tenant compte de leur âge, donner aux enfants l envie de connaître leur église et les sensibiliser au patrimoine sacré au travers de : visites conçues pour eux ateliers de bricolage ou de coloriage

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (L.R.Q., c. R-5, a. 14 et a. 15 ; 2007, c. 21, a. 9 et a. 11) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

Des dents en santé pour la vie. 2 e et 3 e année

Des dents en santé pour la vie. 2 e et 3 e année Des dents en santé pour la vie 2 e et 3 e année Pourquoi avons nous besoin de nos dents? Pour manger! Pour manger notre nourriture. C est évident! Peux-tu imaginer manger une pomme, une carotte ou un hamburger

Plus en détail

FRANÇOIS-XAVIER AMHERDT BIBLIOGRAPHIE ABC ARTICLES DE LA REVUE ÉCRITURES DE L ASSOCIATION BIBLIQUE CATHOLIQUE DE SUISSE ROMANDE (QUE JE DIRIGE)

FRANÇOIS-XAVIER AMHERDT BIBLIOGRAPHIE ABC ARTICLES DE LA REVUE ÉCRITURES DE L ASSOCIATION BIBLIQUE CATHOLIQUE DE SUISSE ROMANDE (QUE JE DIRIGE) FRANÇOIS-XAVIER AMHERDT BIBLIOGRAPHIE ABC ARTICLES DE LA REVUE ÉCRITURES DE L ASSOCIATION BIBLIQUE CATHOLIQUE DE SUISSE ROMANDE (QUE JE DIRIGE) ARTICLES 1. «Tous joueurs (Lc 10,1-9)!», 25 (3/2010) 20-23.

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE CLUB ADOS Année scolaire 2014-2015

PROJET PEDAGOGIQUE CLUB ADOS Année scolaire 2014-2015 PROJET PEDAGOGIQUE CLUB ADOS Année scolaire 2014-2015 PRESENTATION DU CENTRE Accueil de Loisirs Sans Hébergement organisé par l association «Loisirs et Culture» de JOUY AUX ARCHES. 03 87 60 62 24 anim@lc-jouy.com

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT

GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT Année 2008-2009 UFR Ingénieurs 2000 UMLV - DE V12oct08_CL TABLE DES MATIERES Mot de la Direction de l UFR I2000... 3 Les enjeux du tutorat... 4 Les missions du tuteur enseignant...

Plus en détail

PROGRAMME SERVICE CIVIQUE REUNIONNAIS à MADAGASCAR Portraits

PROGRAMME SERVICE CIVIQUE REUNIONNAIS à MADAGASCAR Portraits PROGRAMME SERVICE CIVIQUE REUNIONNAIS à MADAGASCAR Portraits Christine Angama «Alefa, vivre l expérience à fond, foncer droit devant sans regret» Je m appelle Christine Angama, j ai 24 ans et je viens

Plus en détail

À la rencontre des adultes en situation de catéchèse biblique

À la rencontre des adultes en situation de catéchèse biblique Cette catéchèse qui bouscule familles et communautés chrétiennes! Colloque sur la formation à la vie chrétienne Université Laval, 22-24 août 2007 Atelier thématique 5 À la rencontre des adultes en situation

Plus en détail

Groupe «Math, TICE et surdité»

Groupe «Math, TICE et surdité» Sommaire Groupe «Math, TICE et surdité» Compte-rendu d activités Deux années de 2008 à 2010 - Présentation de travaux du groupe - Adresse des sites pour l accès aux travaux du groupe - Points essentiels

Plus en détail

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles Des fausses élections dans ton école : L avenir nous appartient! 1 Table des matières 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? a. Si tu ne t'occupes pas de la politique, la politique

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices Leçon 2 Dieu désire que vous conn nnaiss ssiez Ses dons Dans la première leçon, vous avez appris que Dieu avait des dons en réserve pour tous les croyants. Vous avez également découvert qu Il en désirait

Plus en détail

EUIL VIVRE SON DEUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM

EUIL VIVRE SON DEUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM VIVRE SON DEUIL EUIL HOPITAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM Hôpital de Soultz / Maison de Retraite «Les Capucines» 80 Route de Guebwiller 68360 SOULTZ Tél.: 03.89.62.17.10 Maison Zimmermann 23 Quai de

Plus en détail

Enregistrement de système financier

Enregistrement de système financier Enregistrement de système financier Pour chacun énonce, entourer le nombre qui se rapproche le plus de la situation actuelle. 1 = Jamais ou ne sais pas 2 = Rarement 3 = Quelquefois 4 = Souvent 5 = Toujours

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 101

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 101 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 0 Dernière mise à jour : Septembre 203 Quand faire un communiqué de presse? Il y a deux (2) moments-clés pour envoyer un communiqué de presse : en prévision de l activité (une dizaine

Plus en détail

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «SCHEMAS INTERCOMMUNAL D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté de Communes Eyrieux aux Serres L

Plus en détail

POURQUOI CO-INVESTIR DANS UNE PME RÉGIONALE?

POURQUOI CO-INVESTIR DANS UNE PME RÉGIONALE? PAGE 1 POURQUOI CO-INVESTIR DANS UNE PME RÉGIONALE? Le particulier, séduit par l idée, le savoir-faire et le sérieux d une entreprise, ne trouve généralement pas un cadre structuré assurant, d une part,

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

DIMANCHE 20 JUILLET 2014

DIMANCHE 20 JUILLET 2014 DIMANCHE 20 JUILLET 2014 16 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE Livre de la Sagesse (12, 13.16-19) Il n'y a pas de Dieu en dehors de toi, Seigneur, toi qui prends soin de toute chose,

Plus en détail

Dossier réalisé par Marie-Christine Ben Hadj Yahia, Marie Bouazzi, Jeanne Ladjili

Dossier réalisé par Marie-Christine Ben Hadj Yahia, Marie Bouazzi, Jeanne Ladjili Dossier réalisé par Marie-Christine Ben Hadj Yahia, Marie Bouazzi, Jeanne Ladjili Constitution tunisienne La loi constitutionnelle n 2002-51 du 1 er juin 2002 ajoute notamment à l article 5 de la Constitution

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Promotion de la lecture

Promotion de la lecture Groupe scolaire communal fondamental de Douvrain Projet pédagogique Promotion de la lecture INTRODUCTION Le projet pédagogique est conçu dans le respect des valeurs prônées et développées par le projet

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil d Administration du 28 novembre 2011

Compte-rendu du Conseil d Administration du 28 novembre 2011 Collège Amédée Dunois Compte-rendu du Conseil d Administration du 28 novembre 2011 Ouverture de la séance à 18h00 21 présents Le Président du C.A. donne lecture de l ordre du jour et y ajoute 3 points

Plus en détail

NEUVAINE DE L ESPRIT SAINT

NEUVAINE DE L ESPRIT SAINT NEUVAINE DE L ESPRIT SAINT Premier jour : Prier l Esprit Saint, c est apprendre à nous laisser guider par lui, c est aussi suivre, imiter l expérience de la vierge Marie. Inquiète devant l appel de Dieu,

Plus en détail

PLANNING CAMP CORSE 2012 9/07 10/07 11/07 12/07 13/07 14/07 15/07 16/07 17/07 18/07 19/07

PLANNING CAMP CORSE 2012 9/07 10/07 11/07 12/07 13/07 14/07 15/07 16/07 17/07 18/07 19/07 PLANNING CAMP CORSE 2012 9/07 10/07 11/07 12/07 13/07 14/07 15/07 16/07 17/07 18/07 19/07 Départ granges Embarquement Marseille 21 h 30 Ajaccio 7 h 15 Journée cool Départ pour Bastia Voile à Bonifacio

Plus en détail

COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE Contrôle prudentiel des entreprises d investissement

COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE Contrôle prudentiel des entreprises d investissement Contrôle prudentiel des entreprises d investissement Bruxelles, le 14 novembre 2002 CIRCULAIRE D1/EB/2002/6 AUX ENTREPRISES D INVESTISSEMENT SUR LE CONTROLE INTERNE AINSI QUE SUR LA FONCTION D AUDIT INTERNE

Plus en détail

EDUCATION AUX ENFANTS

EDUCATION AUX ENFANTS QUI SOMMES NOUS? Créée en 1995, l Association pour la coopération, l Education et l Entre-aide «AL-KHAYRIA», est une Organisation à but non lucratif qui souhaite venir en aide aux populations défavorisées

Plus en détail

La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003

La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003 La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003 Avant de traiter de la mise en œuvre d une politique de stationnement, il s

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

Les devoirs de la femme

Les devoirs de la femme Leçon 7 Les devoirs de la femme La femme qui est sage est celle qui sait que son rôle d épouse implique de grandes responsabilités, et à qui Dieu peut montrer le genre de femme qu Il désire qu elle soit.

Plus en détail

FrontPage Express (v 2.0) Éditeur de pages Web Introduction

FrontPage Express (v 2.0) Éditeur de pages Web Introduction Éditeur de pages Web Introduction Plusieurs versions du logiciel Frontpage existent. Dont FrontPage Express, qui est gratuit et librement diffusable. Il permet de débuter dans la confection de sites Internet.

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS International Pharmaceutical Federation Fédération Internationale Pharmaceutique Boîte postale 84200, NL-2508 AE La Haye, Pays-Bas DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES

Plus en détail

L ÉCRITURE ARGUMENTATIVE AU BAC PRO ET EN BTS : QU EN DISENT LES ÉLÈVES?

L ÉCRITURE ARGUMENTATIVE AU BAC PRO ET EN BTS : QU EN DISENT LES ÉLÈVES? Recherches n 61, Écrire, 2014 L ÉCRITURE ARGUMENTATIVE AU BAC PRO ET EN BTS : QU EN DISENT LES ÉLÈVES? Franck Luczak, LP A. Savary, Arras Isabelle Delcambre Université de Lille 3 Le LP, les élèves et les

Plus en détail

PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER

PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER Besoins Les infirmières d aujourd hui doivent planifier longtemps à l avance la nouvelle génération de chefs de file de la profession. C est d autant plus important

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES N 04-2015

CAHIER DES CHARGES N 04-2015 CAHIER DES CHARGES N 04-2015 GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES EN VUE DE FAIRE REALISER LES DIAGNOSTICS ET PLANS DE PREVENTION

Plus en détail