LA RÉFORME DES RETRAITES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RÉFORME DES RETRAITES"

Transcription

1 LA RÉFORME DES RETRAITES Sondage Viavoice Libération Levée d embargo : mercredi 21 mai 2008 à 19 heures Sondage publié jeudi 22 mai 2008

2 Note technique 3 Synthèse des enseignements : Une opinion française contestatai re et sceptique 4 Résultats du sondage Le soutien accordé au mouvement social 7 La confiance accordée à la gauche et à la droite 8 Les réformes souhaitées 9 L avenir du régime par répartition 10 L avenir du régime par répartition (représentation graphique, par tranches d âge) 11 2

3 NOTE TECHNIQUE Sondage Viavoice réalisé pour Libération. Interviews effectuées les 15 et 16 mai 2008 par téléphone. Échantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d agglomération. Les données recueillies dans le cadre de cette enquête sont soumises aux marges d erreur inhérentes à toute enquête statistique. Les items figurant entre parenthèses n ont pas été proposés aux interviewés, mais ont été spontanément cités par ces derniers. 3

4 Une opinion française contestataire et sceptique La réforme des retraites s est imposée depuis plus de dix ans comme un enjeu crucial, à la fois financier, social, générationnel et politique. En 1995, c était le projet de réforme des retraites conduit par Alain Juppé qui avait provoqué les mouvements de novembredécembre ; en 2003, François Fillon pouvait s enorgueillir d avoir fait voté une loi importante ; et, en 2007, Nicolas Sarkozy a obtenu la suppression des régimes spéciaux. Aujourd hui, les mouvements sociaux (appel à la grève le jeudi 22 mai) visent notamment le passage à 41 annuités de cotisation, qui doit s accomplir de façon progressive jusqu en 2012, et qui avait été prévu par la loi Fillon de Les Français, interrogés par Viavoice pour Libération sur cet enjeu de la réforme des retraites, sont partagés entre contestation et scepticisme. Un mouvement social populaire Le mouvement social du 22 mai est populaire. Avant même qu il n ait eu lieu, 60 % des Français déclarent le soutenir, et 36 % ne pas le soutenir. La principale grille d analyse de ces résultats est politique : les sympathisants de gauche soutiennent massivement le mouvement (82 %), alors que les sympathisants de droite ne le soutiennent pas (66 %). L ampleur de ce clivage gauche/droite indique que le mouvement social du 22 mai a une signification qui dépasse le seul enjeu des retraites, mais qu il cristallise aussi l opposition de la gauche à Nicolas Sarkozy. Au c ur de la contestation : le refus de l allongement de la durée de cotisation Néanmoins le soutien des Français au mouvement de grève se nourrit d abord, très concrètement, par le refus de l allongement de la durée de cotisation, en tant que solution au financement des retraites. Interrogés sur ce qu il faudrait «faire en priorité», pour «préserver notre système de retraite», les Français citent en priorité la prise en compte de la pénibilité du travail (41 %), puis l incitation du travail des seniors (36 %), puis, et seulement en troisième position l augmentation du «nombre d annuités de cotisation» (22 %), à équivalence avec l augmentation des «cotisations des salariés» (22 %). A cet égard, il est frappant d observer que les sympathisants de droite eux-mêmes ne sont pas prioritairement favorables à l augmentation du «nombre d annuités de cotisation» : seulement 34 % d entre privilégient cette solution, score qui place cette mesure, là encore, au troisième rang des priorités retenues. Ainsi l exécutif est-il confronté à deux impératifs parfaitement contraires : - D une part le cadre légal (loi de 2003) et les exigences financières qui incitent à l allongement de la durée de cotisation ; - De l autre une opinion française qui n adhère pas à cette solution, y compris au sein des rangs des sympathisants de droite. 4

5 Le scepticisme concernant le devenir du régime par répartition Pour l avenir, les Français apparaissent particulièrement sceptiques concernant la préservation du régime par répartition : 49 % des personnes interrogées estiment que, à l avenir, «la France va devoir évoluer vers un régime à l américaine, où chacun paie pour sa propre retraite», et 41 % considèrent que «la France va pouvoir maintenir son régime de retraite, où les salariés d aujourd hui paient pour les retraités d aujourd hui». Ce pronostic en faveur du développement d un régime par capitalisation est d autant plus significatif qu il est très clivé en fonction des générations : 68 % des croient que «la France va devoir évoluer vers un régime à l américaine», contre 31 % des personnes âgées de 65 ans et plus. En conséquence, pour l avenir, les Français apparaissent particulièrement circonspects concernant la sensibilité politique la plus à même de «préserver notre système de retraites» : 44 % font davantage confiance «à la gauche, si elle revenait au pouvoir», et 32 % «à Nicolas Sarkozy et à la droite» ; les autres interviewés (24 %) privilégient «d autres sensibilités politiques», ou ne se prononcent pas. Ces résultats signifient certes que la gauche bénéficie d une réelle prééminence par rapport à la droite, mais on ne peut pas dire aujourd hui que les Français se tournent massivement vers la gauche pour préserver le système actuel. Ainsi, les solutions les plus prisées demeurent la prise en compte de la pénibilité du travail, et l incitation du travail des seniors. Ce sont des pistes que promeuvent la gauche ou la droite. Mais en l état actuel des choses, elles apparaissent à l opinion comme les derniers remparts d un régime, à terme, très menacé. François Miquet-Marty Viavoice 5

6 RÉSULTATS DU SONDAGE 6

7 Le soutien accordé au mouvement social Base : question posée à tous (1005 personnes) Jeudi prochain aura lieu un mouvement de grève contre le passage à 41 annuités de cotisation pour la retraite. Est-ce que En % Ensemble Dont sympathisants de gauche (399 personnes) Dont sympathisants de droite (271 personnes) Vous soutenez ce mouvement de grève Vous ne soutenez pas ce mouvement de grève (Ne se prononce pas) Total

8 La confiance accordée à la gauche et à la droite Base : question posée à tous (1005 personnes) A qui feriez-vous le plus confiance pour préserver notre système de retraites? En % Ensemble Dont ouvriers (145 personnes) Dont employés (146 personnes) A Nicolas Sarkozy et à la droite A la gauche, si elle revenait au pouvoir (A d autres sensibilités politiques) (Ne se prononce pas) Total

9 Les réformes souhaitées Base : question posée à tous (1005 personnes) Pour préserver notre système de retraites, que faudrait-il faire en priorité, selon vous? En % Faire cotiser plus longtemps les salariés qui ont un travail moins pénible Ensemble Dont sympathisants de gauche (399 personnes) Dont sympathisants de droite (271 personnes) Inciter le travail des «seniors» (55-65 ans) Augmenter le nombre d annuités de cotisation Augmenter les cotisations des salariés Réduire le montant des pensions de retraite (Ne se prononce pas) Total * * * * Total supérieur à 100, en raison de la multiplicité des réponses possibles (deux réponses possibles). 9

10 L avenir du régime par répartition Base : question posée à tous (1005 personnes) A votre avis, au cours des années qui viennent, est-ce que la France En % Va devoir évoluer vers un régime à l américaine, où chacun paie pour sa propre retraite Va pouvoir maintenir son régime de retraites, où les salariés d aujourd hui paient pour les retraités d aujourd hui Ensemble Dont ans (104 personnes) Dont ans (173 personnes) Dont ans (278 personnes) Dont ans (236 personnes) Dont 65 ans et plus (214 personnes) (Ne se prononce pas) Total

11 L avenir du régime par répartition (représentation graphique, par tranches d âge) A votre avis, au cours des années qui viennent, est-ce que la France En % Va pouvoir maintenir son régime de retraites, où les salariés d aujourd hui paient pour les retraités d aujourd hui Va devoir évoluer vers un régime à l américaine, où chacun paie pour sa propre retraite ans ans ans ans 65 ans et plus Pour chaque tranche d âge, la différence entre le total des pourcentages recueillis, et le chiffre «100», est dû aux non réponses. 11

12 Les études Viavoice récentes, réalisées pour Libération, Le Figaro, France Inter, HEC et 20 Minutes sont consultables sur VIAVOICE Études et conseil en opinions 178 rue de Courcelles Paris Viavoice est une SAS indépendante. 12

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande FD/EP N 113832 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 6 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Les Français et les gaz de schiste

Les Français et les gaz de schiste Les Français et les gaz de schiste Sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l Institut Montaigne Octobre 2014 Etude N 140066B Fiche technique Sondage exclusif CSA / Les Echos / Radio Classique /

Plus en détail

SATISFACTION A L EGARD DES. - Synthèse de l'institut CSA - PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE. N 1100567 Juin 2011

SATISFACTION A L EGARD DES. - Synthèse de l'institut CSA - PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE. N 1100567 Juin 2011 SATISFACTION A L EGARD DES PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE - Synthèse de l'institut CSA - N 1100567 Juin 2011 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél. (33)01 44 94 59

Plus en détail

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Fiche technique Sondage effectué pour : Union Mutualiste Retraite (UMR) / COREM en partenariat avec Liaisons Sociales ÉCHANTILLON

Plus en détail

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Note détaillée Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Etude Harris Interactive pour la Fédération Nationale des Marchés de Gros / Cap Les résultats sont issus

Plus en détail

Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français

Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français Sondage Ifop pour la Fondation Pileje Contacts Ifop : Damien Philippot / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01

Plus en détail

FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com. pour

FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com. pour FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la conduite sans permis Résultats détaillés Le 21 février 2008 Sommaire

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail

«2014, le match des municipales à Perpignan» Les intentions de vote pour le second tour des municipales

«2014, le match des municipales à Perpignan» Les intentions de vote pour le second tour des municipales «2014, le match des municipales à Perpignan» Les intentions de vote pour le second tour des municipales Institut CSA pour BFMTV, LE FIGARO, ORANGE RICOH Mars 2014 Sommaire Fiche technique 3 1. 5 Les principaux

Plus en détail

L INTÉRÊT DES FRANÇAIS POUR LA TÉLÉMÉDECINE

L INTÉRÊT DES FRANÇAIS POUR LA TÉLÉMÉDECINE L INTÉRÊT DES FRANÇAIS POUR LA TÉLÉMÉDECINE Novembre 2010 Sondage pour le groupe Pasteur Mutualité Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans 75 006 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com

Plus en détail

Les Français, la candidature de François Hollande et le potentiel électoral de différentes personnalités pour la prochaine élection présidentielle

Les Français, la candidature de François Hollande et le potentiel électoral de différentes personnalités pour la prochaine élection présidentielle Les Français, la candidature de François Hollande et le potentiel électoral de différentes personnalités pour la prochaine élection présidentielle FD/JPD N 113823 Contact Ifop : Frédéric Dabi / Jean-Philippe

Plus en détail

FD/CLL N 19432 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Cécile Lacroix-Lanoë Tél : 01 45 84 14 44 frederic.dabi@ifop.com. pour

FD/CLL N 19432 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Cécile Lacroix-Lanoë Tél : 01 45 84 14 44 frederic.dabi@ifop.com. pour FD/CLL N 19432 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Cécile Lacroix-Lanoë Tél : 01 45 84 14 44 frederic.dabi@ifop.com pour Les Français et la sortie du nucléaire Résultats détaillés Avril 2011 Sommaire - 1 -

Plus en détail

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CREUSE Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS - CNRACL SERVICE RETRAITE LA REFORME DES RETRAITES

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

Étude portant sur les perceptions des Québécois et des Québécoises à l égard des écoles publiques

Étude portant sur les perceptions des Québécois et des Québécoises à l égard des écoles publiques Étude portant sur les perceptions des Québécois et des Québécoises à l égard des écoles publiques 507, place d Armes, bureau 700, Montréal (Québec) H2Y 2W8 Tél. : 514-982-2464 Téléc. : 514-987-1960 www.legermarketing.com

Plus en détail

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action RÉPONSE DE LA DIRECTION ET DE PLAN D ACTION TITRE DU PROJET : Évaluation du services du droit fiscal CENTRE DE RESPONSABILITÉ : services du droit fiscal () Conclusions Recommandations Réponse de la direction

Plus en détail

Les Français et la grève des médecins. Ifop pour Le Journal du Dimanche

Les Français et la grève des médecins. Ifop pour Le Journal du Dimanche Les Français et la grève des médecins FD/JPD N 112731 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JANVIER

Plus en détail

Les Français et le commerce équitable

Les Français et le commerce équitable Les Français et le commerce équitable BVA pour Max Havelaar France Présentation des résultats Avril 2015 Contacts BVA Département Opinion : Erwan LESTROHAN Directeur d études - erwan.lestrohan@bva.fr Lolita

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Décembre 2014

Le rendez-vous de l innovation Décembre 2014 Le rendez-vous de l innovation Décembre 2014 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 19 décembre 2014 Levée d embargo le jeudi 18 décembre 2014 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés PLAN D ACTION en faveur de l emploi des salariés âgés prévu par l article 87 de la loi 2008-1330 de financement de la sécurité sociale pour 2009 Pour la Direction de l AMAMB, Pour les salariés de l EHPAD

Plus en détail

C o r e S t r a t e g i e s

C o r e S t r a t e g i e s Ville d Ottawa Examen de la réglementation et des services de taxi et de limousine Expérience client 14 octobre 2015 C o r e S t r a t e g i e s Table des matières Examen de la réglementation et des services

Plus en détail

Les métiers: femmes et hommes au travail

Les métiers: femmes et hommes au travail Mathématiques DEGRÉ 6 DURÉE: 45 minutes 66 Féminin, masculin: être humain-e Les métiers: femmes et hommes au travail Démarche Cette activité nécessite un rappel de ce que sont les pourcentages. La fiche

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat

Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Observatoire de l auto-entrepreneur: Sondage OpinionWay pour

Plus en détail

Les indices de popularité

Les indices de popularité pour Les indices de popularité Mars 2013 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - La cote de popularité de François Hollande... 4 Les résultats... 5 Ventilations François Hollande... 6 L évolution depuis

Plus en détail

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles Des fausses élections dans ton école : L avenir nous appartient! 1 Table des matières 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? a. Si tu ne t'occupes pas de la politique, la politique

Plus en détail

Fiche d information, à conserver par le propriétaire (1/4)

Fiche d information, à conserver par le propriétaire (1/4) Fiche d information, à conserver par le propriétaire (1/4) La mission de visite de contrôle pour le classement des meublés est assurée par le Pôle Observatoire/Ingénierie de CHARENTE-MARITIME TOURISME

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT

Plus en détail

"MEDECINS BENEVOLES" STATUTS

MEDECINS BENEVOLES STATUTS "MEDECINS BENEVOLES" CENTRE MEDICAL MALMEDONNE STATUTS Titre I - Constitution - Objet - Siège social - Durée Article 1 - Constitution et dénomination Les adhérents aux présents statuts ont formé une association

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel U N I V E R S I T É L I B R E D E B R U X E L L E S, U N I V E R S I T É D ' E U R O P E Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel Texte approuvé

Plus en détail

L intention de vote au premier tour des élections départementales. Ifop et Fiducial pour i>tele, Sud Radio et Paris Match

L intention de vote au premier tour des élections départementales. Ifop et Fiducial pour i>tele, Sud Radio et Paris Match L intention de vote au premier tour des élections Ifop et Fiducial pour i>tele, Sud Radio et Paris Match FD/FK/JPD N 112813 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / François Kraus / Jean-Philippe Dubrulle Département

Plus en détail

«2014, le match des municipales à Toulouse» Les intentions de vote pour le second tour des municipales

«2014, le match des municipales à Toulouse» Les intentions de vote pour le second tour des municipales «2014, le match des municipales à Toulouse» Les intentions de vote pour le second tour des municipales Institut CSA pour BFMTV, LE FIGARO, ORANGE RICOH 26 Mars 2014 Sommaire Fiche technique 3 1. 5 Les

Plus en détail

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques 1. Approche 2. Formalisme général d un test statistique 3. P-value 4. Intervalle de confiance 5. Test bilatéral et test unilatéral 1 1. Approche Procédé

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET

LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET LES HAUSSES DES PRIX - Sondage de l'institut CSA - N 1100527B Avril 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département Politique-Opinion Tel : 01 44 94 59 10

Plus en détail

INFORMATION POUR LES SALARIÉS. J ai eu un accident sur mon lieu de travail ou sur le trajet

INFORMATION POUR LES SALARIÉS. J ai eu un accident sur mon lieu de travail ou sur le trajet INFORMATION POUR LES SALARIÉS J ai eu un accident sur mon lieu de travail ou sur le trajet J ai eu un accident sur mon lieu de travail ou sur le trajet... Aujourd hui, parce que j ai eu un accident sur

Plus en détail

002 Le bail commercial

002 Le bail commercial Le bail commercial Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés et simplifiés,

Plus en détail

ENQUETE. Les pratiques d'entreprises en matière de Droit Individuel à la Formation (DIF)

ENQUETE. Les pratiques d'entreprises en matière de Droit Individuel à la Formation (DIF) ENQUETE Les pratiques d'entreprises en matière de Droit Individuel à la Formation (DIF) Enquête menée d Octobre 2011 à Mars 2012 sur un panel de151 sociétés. Extrait de l analyse réalisée par Jean-Pierre

Plus en détail

FAQ Questions fréquemment posées

FAQ Questions fréquemment posées FAQ Questions fréquemment posées Questions générales sur le programme Voltaire Quel est le but du programme Voltaire? Le programme Voltaire donne la possibilité à de jeunes gens d acquérir, dès leur scolarité,

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LA RÉMUNÉRATION DES AGENTS CONTRACTUELS DE DROIT PUBLIC

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LA RÉMUNÉRATION DES AGENTS CONTRACTUELS DE DROIT PUBLIC Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LA RÉMUNÉRATION DES AGENTS CONTRACTUELS DE DROIT PUBLIC Avril 2016 SOMMAIRE Sommaire p. 1 Textes de référence p. 2 Introduction

Plus en détail

perceptions et souhaits IPSOS / SERVICES FUNERAIRES DE LA VILLE DE PARIS

perceptions et souhaits IPSOS / SERVICES FUNERAIRES DE LA VILLE DE PARIS Les Français ais et l organisation l des obsèques : perceptions et souhaits IPSOS / SERVICES FUNERAIRES DE LA VILLE DE PARIS Méthodologie ECHANTILLON 1 016 Français âgés de 15 ans et plus, représentatifs

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-077

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-077 PARIS, le 03/05/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-077 OBJET : Frais professionnels décisions du Conseil d Etat du 29/12/2004 TEXTE A ANNOTER

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique STATUTS Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour dénomination : AIDUCE : Association Indépendante

Plus en détail

(Ordonnance sur l accréditation et la désignation, OAccD) Objet; but de l accréditation et de la désignation

(Ordonnance sur l accréditation et la désignation, OAccD) Objet; but de l accréditation et de la désignation Ordonnance sur le système suisse d accréditation et la désignation de laboratoires d essais et d organismes d évaluation de la conformité, d enregistrement et d homologation (Ordonnance sur l accréditation

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE 17/11/2014 La société par actions simplifiée - SAS a été initialement conçue (par la loi n 94-1 du 3 janvier 1994) afin de fournir aux grandes entreprises françaises un instrument

Plus en détail

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE Décembre 2002 11, rue de la Tour des Dames - 75436 Paris cedex 09 - Tél. 01 45 26 33 41 - Fax 01 49 95 06 50 - www.cleiss.fr 2

Plus en détail

Résolution des différends en matière d instruments documentaires

Résolution des différends en matière d instruments documentaires RÈGLEMENT DOCDEX Règlement d expertise de la Chambre de commerce internationale pour la Résolution des différends en matière d instruments documentaires Première revision En vigueur à compter du 15 mars

Plus en détail

«2014, le match des municipales dans le 14 e arrondissement de Paris» Les intentions de vote pour le second tour des municipales

«2014, le match des municipales dans le 14 e arrondissement de Paris» Les intentions de vote pour le second tour des municipales «2014, le match des municipales dans le 14 e arrondissement de Paris» Les intentions de vote pour le second tour des municipales Institut CSA pour BFMTV, LE FIGARO, ORANGE RICOH Mars 2014 Sommaire Fiche

Plus en détail

JF/BS N 110940 Contact Ifop : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon

JF/BS N 110940 Contact Ifop : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon JF/BS N 110940 Contact Ifop : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Directeur de département / Chef de groupe Département Opinion et Stratégies d'entreprise prénom.nom@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris

Plus en détail

Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998

Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998 Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998 SONDAGE : LES BANQUES ET L EURO : CONFIANCE DES FRANÇAIS La dernière enquête de l Observatoire de l opinion, menée par l Ireq en juin 1998, montre aussi que

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Exercice 2012 Table des Matières Introduction...3 I.

Plus en détail

La RÉFORME de la PROTECTION JURIDIQUE des MAJEURS Loi 2007-308 du 5 mars 2007 I) LES GRANDS PRINCIPES AFFIRMÉS ET LA RÉORGANISATION QUI EN DÉCOULE

La RÉFORME de la PROTECTION JURIDIQUE des MAJEURS Loi 2007-308 du 5 mars 2007 I) LES GRANDS PRINCIPES AFFIRMÉS ET LA RÉORGANISATION QUI EN DÉCOULE La RÉFORME de la PROTECTION JURIDIQUE des MAJEURS Loi 2007-308 du 5 mars 2007 Ce texte réforme de façon considérable les lois du 14 décembre 1964 et du 3 janvier 1968 en matière de protection des majeurs

Plus en détail

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 LEVEE D EMBARGO : MARDI 06 OCTOBRE A 10H CONTACTS BVA Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles - BVA Opinion +33 1 71 16 90 88 anne-laure.gallay@bva.fr Domitille

Plus en détail

Les Français et la fin de vie

Les Français et la fin de vie Les Français et la fin de vie Les Français et la loi sur la fin de vie Les Français et l euthanasie Mars 2015 Sondage réalisé par pour et LEVEE D EMBARGO : DIMANCHE 15 MARS A 18H Diffusion et levée d embargo

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK ITLOS_F1-1-92 9/8/05 3:34 PM Page 90 51 [Traduction] I. Introduction OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK J ai voté sans réserve pour l arrêt du Tribunal en l espèce. Toutefois, sur un point d importance

Plus en détail

Mars 2012 Réalisée du 12 au 15 mars 2012. Vague 3

Mars 2012 Réalisée du 12 au 15 mars 2012. Vague 3 Mars 2012 Réalisée du 12 au 15 mars 2012 Vague 3 1 FIDUCIAL est une firme française de dimension mondiale à travers ses filiales européennes ou américaines et son réseau FIDUCIAL International. Elle emploie

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL L'an deux mille quinze, le 27 novembre à 19h00, le Conseil Municipal, dûment convoqué le 20 novembre 2015, s'est réuni en session ordinaire sous la présidence de Monsieur

Plus en détail

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce.

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce. LA RUPTURE À L AMIABLE La RUPTURE à l amiable Décider de mettre fin à une union n est jamais facile. Souvent, le choix final ne s impose qu après une longue période de déchirement, de remise en question

Plus en détail

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS REGULATION DU SECTEUR DES JEUX D ARGENT ET DE HASARD EN LIGNE COMMISSION DES SANCTIONS instituée par l article 35 de la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

Pourcentage d élèves de troisième ayant un an de retard ou plus, en %. (Source : INSEE) 1

Pourcentage d élèves de troisième ayant un an de retard ou plus, en %. (Source : INSEE) 1 L éducation différenciée a-t-elle un sens? Parmi les fondamentaux pédagogiques d Hautefeuille figure le point essentiel de la non-mixité, appelée aussi éducation différenciée. La non-mixité a été voulue

Plus en détail

Vous êtes surendetté. Procédures. Avril 2005

Vous êtes surendetté. Procédures. Avril 2005 Vous êtes surendetté Procédures Quelles sont les conditions pour bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement? Que devez-vous faire? Avril 2005 Conception : SCICOM - Visuel

Plus en détail

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement A l attention des élus et du personnel communal L Assainissement Non Collectif Une préoccupation commune, Une gestion intercommunale Définition : Tout système d assainissement effectuant la collecte, le

Plus en détail

8% des Français déclarent avoir été victime d usurpation d identité au cours des 10 dernières années

8% des Français déclarent avoir été victime d usurpation d identité au cours des 10 dernières années Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Agnès BALLE Directrice d études Marek KUBISTA Chargé d études Les Français et la criminalité identitaire Sondage de l Institut CSA Conférence de presse du 10 octobre

Plus en détail

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement 1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement En cas de réalisation par une société de plusieurs opérations de réinvestissement au sein d elle-même (extension,

Plus en détail

Les traits d image comparés d Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy. Ifop pour Atlantico.fr

Les traits d image comparés d Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy. Ifop pour Atlantico.fr Les traits d image comparés d Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy JF/EP N 112808 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

Belote Contrée - Le réglement officiel...

Belote Contrée - Le réglement officiel... Belote Contrée - Le réglement officiel... Des mêmes auteurs REGLES ELEMENTAIRES DU JEU DE BELOTE TRADITIONNELLE A 4 JOUEURS Le jeu est composé de 32 cartes de 4 couleurs (Pique, Trèfle, Cœur, Carreau),

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA "#$%&$')*+,-./#/"#"0."0%$, "#$%&'&)&*&#$+,-%&.%-&*$/01&21#$%&'&34&*&#$56#3&$7 )#8.-6.&9:$1;$-&%+?*@?.$*&624#8.-6.&3A:$1;$-&%56#3&$7

Plus en détail

I. Présentation générale 2. II. Le sondage LCL-CSA : synthèse 4. III. Le sondage : tableaux de résultats 11

I. Présentation générale 2. II. Le sondage LCL-CSA : synthèse 4. III. Le sondage : tableaux de résultats 11 sommaire I. Présentation générale 2 II. Le sondage LCL-CSA : synthèse 4 III. Le sondage : tableaux de résultats 11 Contacts presse : Image Sept Marie ARTZNER 01 53 70 74 31 martzner@image7.fr Bruno LASSALLE

Plus en détail

Préparation au Bachelor- Toulouse

Préparation au Bachelor- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation au Bachelor- Toulouse SOMMAIRE : I. Concours BACHELOR, pourquoi une

Plus en détail

Guide de la facture électronique. Guide de la facture électronique

Guide de la facture électronique. Guide de la facture électronique Guide de la facture électronique 1 Sommaire Introduction 3 La dématérialisation des factures : comment répondre aux évolutions du marché? 4 La dématérialisation des factures : quels bénéfices? 6 Quelle

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 Le mouvement de baisse des taux d intérêt des crédits au logement s est poursuivi au cours de l année écoulée, ce mouvement étant plus accentué au

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Exercices

Probabilités conditionnelles Exercices Probabilités conditionnelles Exercices 1 Exercice Lors d une enquête portant sur les 2000 salariés d une entreprise, on a obtenu les informations suivantes : 30 % des salariés ont 40 ans ou plus ; 40 %

Plus en détail

Scénario d usage, timing 1

Scénario d usage, timing 1 Scénario d usage, timing 1 La séance va sûrement durer plus d une heure (environs 1h15-1h30 suivant les réactions de la classe). J espère malgré tout arriver à la phase 8. Phase Description de la phase

Plus en détail

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE Approuvé en CA du 05.05.11 SOMMAIRE Le présent règlement se compose de plusieurs éléments

Plus en détail

Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014

Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014 Rapport biennal de la Commission Nationale d Évaluation des Politiques de l État Outre-mer Dossier de presse du 14 octobre 2014 Contact presse : mompresse@outre-mer.gouv.fr LA CNÉPÉOM Instituée par l article

Plus en détail

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Etude réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Novembre 2009 Table des matières 2 Page 1. Descriptif

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 22/04/2009 N : 14.09 EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE Pour rappel *** Depuis 2006, les exploitants de petites entreprises

Plus en détail

Marque déposée de Visa International Service Association, Visa Canada est un usager licencié. Marque déposée de Visa Canada.

Marque déposée de Visa International Service Association, Visa Canada est un usager licencié. Marque déposée de Visa Canada. Pour obtenir plus de renseignements sur les pratiques exemplaires Visa en matière de processus de l acquisition au paiement ou un exemplaire de l étude intégrale sur les pratiques exemplaires, y compris

Plus en détail

Par délibération n 2013/5287 du 11 mars 2013, le Conseil municipal a approuvé les points suivants :

Par délibération n 2013/5287 du 11 mars 2013, le Conseil municipal a approuvé les points suivants : 2013/5691 Délégation Générale aux ressources humaines PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 JUILLET 2013 Commission Ressources Humaines du 21 juin 2013 Objet : Complémentaire santé et prévoyance

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron

Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron 1. Présentation générale du projet de loi et calendrier Contenu du texte initial : Professions réglementées, dérégulation des transports,

Plus en détail

Les Français et le bonheur au travail. Ifop pour Pèlerin

Les Français et le bonheur au travail. Ifop pour Pèlerin Les Français et le bonheur au travail JF/JPD N 113789 Contact Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com AVRIL

Plus en détail

Relevé des déductions ------

Relevé des déductions ------ Cahier des charges du mode EDI du téléservice SIMPL-TVA Relevé des déductions ------ Version 1.1 10 Février 2016 SUIVI DES VERSIONS Date N Version Motif de Mise à Jour 24/07/2015 1.0 Création 10/02/2016

Plus en détail

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux Cnis Groupe de travail de la Cnerp sur la collaboration Insee Collectivités locales dans la constitution des RIL «Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants

Plus en détail

Rédacteur territorial Rédacteur principal

Rédacteur territorial Rédacteur principal Concours Rédacteur territorial Rédacteur principal Concours externe, interne, 3 e voie et examens professionnels Bruno Rapatout Formateur au Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT),

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ;

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ; Avis n 00 1026 de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 4 octobre 2000 sur les décisions tarifaires de France Télécom n 00 090 relative à la commercialisation des contrats "Ligne Locale"

Plus en détail

FD/FM N 1-6420 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau POUR

FD/FM N 1-6420 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau POUR FD/FM N 1-6420 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau POUR Les Français et la mise en place du service minimum dans l Education nationale Résultats détaillés Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...1-2

Plus en détail

Avons ordonné et ordonnons

Avons ordonné et ordonnons Loi du 20 juin 1977 portant approbation de l'avenant à la Convention de sécurité sociale entre le Grand-Duché de Luxembourg et la Confédération suisse, signé à Berne, le 26 mars 1976. Loi du 20 juin 1977

Plus en détail

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition A- Détermination des bases d imposition Pour plus de détails, voir «l Inventaire général des impôts locaux» et «Le guide budgétaire communal,

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des produits phytopharmaceutiques

Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des produits phytopharmaceutiques DGER V2 Un agrément pour toutes les entreprises de distribution, d application ou de conseil à l utilisation des Une réglementation qui vise à sécuriser et à diminuer l utilisation des La réduction du

Plus en détail

Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES

Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES PLAN DU CHAPITRE 10 10.1 INTRODUCTION 10.2 AVANTAGES ET INCONVENIENTS 10.3 LA METHODE DES QUOTAS 10.4 LA METHODE DES UNITES-TYPES 10.5 LA METHODE DES

Plus en détail

#Opinion.en.direct. Les Français et Marine Le Pen. Sondage ELABE pour BFMTV 20 avril 2016

#Opinion.en.direct. Les Français et Marine Le Pen. Sondage ELABE pour BFMTV 20 avril 2016 Les Français et Marine Le Pen Sondage ELABE pour BFMTV 0 avril 06 Fiche technique Interrogation Echantillon de 000 personnes représentatif de la population française âgée de 8 ans et plus. Constitution

Plus en détail

Comment détecter. les risques psychosociaux. en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise?

Comment détecter. les risques psychosociaux. en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise? Pourquoi identifier les risques psychosociaux en entreprise? Pour respecter l obligation de préserver la santé des salariés. Pour diminuer les accidents du travail, les maladies professionnelles, l absentéisme

Plus en détail