Information spécifique Médicaments vétérinaires, antibiotiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Information spécifique Médicaments vétérinaires, antibiotiques"

Transcription

1 26 novembre Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Information spécifique Médicaments vétérinaires, antibiotiques Résistance aux antibiotiques BLSE : fiche d information sur les germes producteurs Les antibiotiques attaquent les bactéries par la voie chimique. Ces organismes développent cependant de plus en plus d armes chimiques pour se défendre en produisant des enzymes, notamment, qui rendent inefficaces les antibiotiques qui les agressent. Les BLSE sont l un de ces groupes de défense formés par les bactéries. Que sont les BLSE? Les bactéries productrices de la résistance BLSE sont essentiellement présentes parmi les bactéries intestinales. Le sigle BLSE est l abréviation de «bêta-lactamases à spectre étendu». Il s agit d enzymes qui détruisent les antibiotiques bêta-lactamines (p. ex. la pénicilline et les céphalosporines). Les germes qui produisent ces enzymes sont ainsi résistants à une multitude d antibiotiques majeurs. Les gènes des BLSE se situent sur des éléments mobiles appelés plasmides, ce qui permet un échange et une transmission très faciles entre bactéries. À ce jour, on connaît plus de 700 variantes de BLSE, que l on retrouve à des fréquences différentes selon l origine des germes producteurs. Comment détecte-t-on les bactéries productrices de BLSE? La présence de bactéries productrices de BLSE est détectée lorsque l on constate une insensibilité des bactéries aux céphalosporines de troisième ou quatrième génération lors d analyses pratiquées pour étudier les résistances. Certains procédés de dépistage s appuient sur cette capacité de résistance pour rechercher de manière ciblée les bactéries présentant de telles caractéristiques (procédés de détection sélective). Ces procédés très sensibles permettent aussi de détecter de faibles quantités d agents pathogènes. Quelle est la fréquence des germes producteurs de BLSE chez les animaux de rente en Suisse? Depuis 2011, l Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) effectue un dépistage sélectif de bactéries intestinales productrices de BLSE sur des animaux de boucherie sains dans le cadre de son programme national annuel de surveillance de l antibiorésistance. Des bactéries multirésistantes de ce type ont ainsi été décelées chez environ 42 % des troupeaux de poulets de chair, 38 % des veaux à l engrais et environ 10 % des porcs à l engrais /2014/00238 \ COO \

2 Quelle est la fréquence des germes producteurs de BLSE chez les animaux de rente en Europe? Toute comparaison de résultats provenant de pays différents doit toujours prendre en considération la méthode d analyse utilisée. Des résultats comparables ont été publiés dans le rapport de l Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur les antibiorésistances des agents zoonotiques et les germes indicateurs chez l homme, chez l animal et dans les denrées alimentaires. Selon ce rapport, des bactéries Escherichia coli suspectées d être productrices de BLSE ont été décelées chez 6,3 % des troupeaux de volailles, chez 1,3 % des porcs et chez 1,2 % des bovins examinés dans les pays qui ont réalisé ce type d analyses en Les chiffres correspondants pour la Suisse se montent à 0,5 % pour les troupeaux de poulets de chair, 1,1 % pour les porcs et 0 % pour les bovins (analyses avec des méthodes peu sélectives). La fréquence de ces germes diffère beaucoup d un pays à l autre, variant ainsi pour les volailles de 0,8 % de troupeaux positifs au Danemark à 15,9 % de troupeaux positifs en Espagne, p. ex. Les germes producteurs de BLSE peuvent-ils être aussi retrouvés chez d autres animaux ou dans l environnement? Les bactéries intestinales productrices de BLSE ne se retrouvent pas uniquement chez les animaux de rente. Leur présence est aussi attestée chez les animaux de compagnie, les chevaux, les animaux de zoo et les animaux sauvages. Il apparaît même que 12 % des rapaces du désert de Gobi sont porteurs de tels germes multirésistants. Des bactéries intestinales productrices de BLSE sont également présentes dans l environnement, p. ex. dans le lisier, le sol ou l eau de rivières, ce qui montre que ces résistances sont déjà largement répandues et qu il est par conséquent trop réducteur d attribuer aux seuls animaux de rente producteurs de denrées alimentaires la responsabilité de la propagation de bactéries intestinales multirésistantes, puisqu il ne s agit que d un aspect partiel de la problématique. Quelle est la fréquence des germes producteurs de BLSE dans les denrées alimentaires? En 2014 des analyses du programme national de surveillance des résistances aux antibiotiques ont porté pour la première fois sur des échantillons de viande de poulet prélevés dans le commerce de détail. Environ 66 % des échantillons de viande de poulet suisse et 86 % de viande de poulet étrangère et moins qu 1% des échantillons de viande de bouf et de proc se sont révélés porteurs de germes producteurs de BSLE. D autres études suisses confirment que des germes producteurs de BSLE sont le plus souvent décelés dans des échantillons de viande de poulet, beaucoup moins souvent dans la viande de boeuf. En outre, de tels germes ont pu être mis en évidence sur des légumes importés. Les bactéries productrices de BLSE sont-elles dangereuses pour l être humain? Il convient ici de différencier colonisation par des bactéries intestinales productrices de BLSE et infection à germes producteurs de BLSE. Les BLSE sont présentes chez différentes bactéries intestinales. La plupart d entre elles peuplent de manière inoffensive nos intestins sans entraîner aucune maladie. Dans certaines circonstances, il arrive toutefois que ces bactéries intestinales soient aussi responsables d infections et de maladies comme une cystite ou une entérite. Ces maladies ne nécessitent souvent pas de traitement par des antibiotiques. Comment l être humain peut-il être contaminé par des germes producteurs de BLSE? Plusieurs voies d infection sont possibles. Les personnes en bonne santé pouvant être porteuses de bactéries productrices de BLSE, une transmission est possible. Ce type d infection est en particulier observé dans les hôpitaux et d autres établissements du secteur de la santé. Une colonisation ou une infection peut également résulter d un contact avec des animaux domestiques ou de rente et avec des denrées alimentaires contaminées. Des études de

3 génétique moléculaire sont actuellement en cours pour déterminer quelle part des cas de maladie chez l être humain est attribuable à chaque voie d infection. Quelle est la fréquence des infections à germes producteurs de BLSE chez l être humain en Suisse? Jusqu à il y a quelques années encore, les bactéries productrices de BLSE étaient essentiellement un problème nosocomial. Mais depuis quelques temps, on les retrouve aussi de plus en plus en dehors des hôpitaux. Ils sont alors des hôtes normaux du système gastrointestinal de personnes en bonne santé, mais sont aussi à l origine de maladies telles que la cystite, p. ex. Les données recueillies en Suisse en vue d évaluer la résistance des agents pathogènes montrent que, ces dernières années, ce type de résistance a augmenté à l hôpital tout comme chez les patients en ambulatoire. Par exemple, 1 % des bactéries Escherichia coli prélevées chez des patients étaient résistantes aux céphalosporines de troisième génération en 2004 contre 10.1 % en 2015 (www.anresis.ch). On dispose de peu de données concernant la colonisation de personnes en bonne santé par des germes producteurs de BLSE en Suisse. Une étude menée en Suisse chez des collaborateurs sains d entreprises de transformation de la viande a révélé que 6 % des personnes examinées étaient porteuses de bactéries intestinales productrices de BLSE. Une autre étude réalisée sur 291 patients de médecins généralistes a mis en évidence une colonisation des intestins par des germes producteurs de BLSE chez 5 % des individus. Peut-on être contaminé par des bactéries productrices de BLSE en ingérant certaines denrées alimentaires? Les denrées alimentaires pouvant renfermer des germes producteurs de BLSE, une transmission à l être humain ne peut être exclue. À ce jour, nous ne sommes pas totalement en mesure d évaluer l importance de cette voie de transmission, qui fait actuellement l objet d études internationales. Les analyses réalisées au cours des dernières années montrent que les variantes de BLSE principalement présentes dans la viande ne correspondent pas à celles qui ont été majoritairement retrouvées chez les personnes malades. Les bactéries productrices de BLSE sont-elles dangereuses pour l animal? Les animaux sont généralement seulement porteurs de bactéries productrices de BLSE. Les cas de maladie sont rares. Toutefois, des infections à germes producteurs de BLSE, notamment des cystites, sont occasionnellement observées, principalement chez le chien et le chat. Comment se protéger d'une contamination? Les bactéries productrices de BSLE sont avant tout source de problèmes dans les hôpitaux, où les contacts entre malades et personnel soignant sont fréquents. Ces bactéries peuvent être transmises par contact avec des personnes infectées ou colonisées (infections de contact) ou avec des objets souillés. Les mesures d hygiène, comme le nettoyage des mains et la désinfection, sont donc capitales pour limiter le plus possible la propagation de ces germes. La transmission entre êtres humains est aussi possible hors des hôpitaux où un lavage des mains soigneux et régulier constitue là aussi l une des principales mesures pour réduire le risque. Pour se protéger d une contamination par contact avec un animal ou la consommation de denrées alimentaires, il convient d observer les mêmes règles d hygiène de base que celles qui s appliquent à d autres maladies transmissibles à l être humain par l animal. - Tout contact avec des animaux doit être suivi d un lavage soigneux des mains avec du savon. - La viande doit être suffisamment cuite avant d être consommée (au moins deux minutes à 70 C). La viande hachée et la volaille doivent en particulier être vraiment cuites à cœur.

4 - Tout contact direct ou indirect entre de la viande crue ou du jus de viande et des plats prêts à être consommés qui ne seront plus chauffés, doit être évité. - Les denrées alimentaires facilement périssables comme le poisson, la viande et le lait doivent être le plus rapidement possible conservées au frais après leur achat. - Les légumes et les fruits crus doivent être lavés ou pelés avant d être consommés. D autres informations sur l hygiène à respecter dans la manipulation des denrées alimentaires figurent sur le site Internet de l Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Des règles d hygiène de ce type figurent également sur les emballages de viande de volaille. Pourquoi constate-t-on surtout une forte colonisation par des germes producteurs de BLSE dans les poulets de chair? Plusieurs hypothèses ont été émises pour tenter d expliquer la forte présence de bactéries multirésistantes dans les volailles de chair. Il semble que le commerce des animaux et des œufs joue un rôle dans la propagation des germes producteurs de BLSE. Dans certains pays, les œufs ou les poussins d un jour étaient autrefois traités par des céphalosporines modernes à titre prophylactique. Cette pratique a eu pour effet d exercer une forte pression de sélection jusqu à créer des bactéries multirésistantes. Ce type de traitement n a jamais été utilisé en Suisse. Une étude a toutefois mis en évidence que les animaux reproducteurs importés en Suisse pour la production d œufs à couver sont déjà porteurs de germes producteurs de BLSE et qu ils peuvent les transmettre à leurs poussins. Il arrive aussi que les poulets de chair soient colonisés en cours d élevage, lorsqu ils entrent en contact avec des animaux sauvages, des oiseaux sauvages et des bactéries intestinales productrices de BLSE présentes dans l environnement. L utilisation d antibiotiques peut favoriser la présence de ces bactéries résistantes et ainsi leur propagation dans le troupeau et son environnement. Que peuvent faire les détenteurs d animaux pour réduire la présence de germes producteurs de BLSE dans leur exploitation? Étant donné que l on ne sait pas pour l instant exactement comment ces bactéries et les résistances se propagent dans l environnement et parmi les animaux, on ne dispose d aucune mesure permettant aux détenteurs d animaux d en prémunir avec certitude leur troupeau. Il existe cependant différentes possibilités de réduire le risque. D une manière générale, il est démontré que l on peut réduire efficacement les résistances en diminuant l usage d antibiotiques. Les mesures préventives, comme le respect des besoins des animaux et une meilleure gestion des troupeaux, améliorent le statut sanitaire des animaux et réduisent donc la nécessité de recourir aux antibiotiques. De même les vaccinations permettent de diminuer l apparition de certaines maladies. Si les animaux tombent malgré tout malades et qu une antibiothérapie s impose, il faut veiller à ce que les antibiotiques soient administrés selon les règles d un usage soigneux des médicaments vétérinaires. Afin que chaque détenteur d animaux puisse personnellement vérifier s il doit traiter ses animaux par des antibiotiques plus souvent que la moyenne, il serait essentiel que l emploi des antibiotiques puisse être recensé et évalué de manière centralisée dans une base de données, comme cela est débattu actuellement au Parlement dans le cadre de la révision de la loi sur les produits thérapeutiques. Une telle collecte de données permettrait aussi un contrôle et des prestations de conseil ciblés au sein des exploitations rencontrant des problèmes. En outre, il est important que la détention d animaux ait lieu dans le respect des règles des bonnes pratiques d hygiène, car elles permettent de réduire le risque d introduction des bactéries présentes dans l environnement et de transmission d un troupeau à un autre. Que fait l OSAV pour lutter contre les germes producteurs de BLSE chez l animal et dans les denrées alimentaires?

5 Les liens de cause à effet en matière de propagation et de transmission des résistances entre l être humain, l animal et l environnement sont complexes et restent en partie insuffisamment connus. Il est certain qu il ne faut pas limiter l étude du problème à l utilisation des antibiotiques dans le domaine vétérinaire. L OSAV échange donc avec des autorités et des experts de tous les domaines concernés (être humain animal agriculture environnement) et a participé à l élaboration de la stratégie nationale commune contre les résistances aux antibiotiques (StAR), dont l objectif principal consiste à préserver à long terme l efficacité des antibiotiques chez l être humain et l animal. Cette stratégie vise à définir les domaines requérant des actions et les mesures clés à mettre en œuvre afin que les objectifs fixés puissent être atteints. Cette stratégie a été adopté par le Conseil fédéral fin Les études actuelles sur la présence de germes producteurs de BLSE chez les animaux sains dans les abattoirs seront poursuivies. Depuis 2014, des études représentatives sont en outre menées dans toute la Suisse pour évaluer la présence de germes producteurs de BLSE dans la viande de poulet, de bœuf et de porc. Face aux nombreuses questions encore en suspens concernant la propagation des germes producteurs de BLSE, l OSAV soutient également plusieurs projets de recherche, qui visent en particulier à étudier de manière plus approfondie les relations entre les germes producteurs de BLSE retrouvés chez l animal, chez l être humain et dans les aliments.

Information spécifique Médicaments vétérinaires, antibiotiques

Information spécifique Médicaments vétérinaires, antibiotiques 26 novembre 2014.2014 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Information spécifique Médicaments vétérinaires, antibiotiques Résistance

Plus en détail

Réponses aux questions fréquentes (État : décembre 2016) Table des matières

Réponses aux questions fréquentes (État : décembre 2016) Table des matières Réponses aux questions fréquentes (État : décembre 2016) Table des matières 1. Depuis quand la Suisse dispose-t-elle d une stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques et quel est son but?

Plus en détail

Antibiorésistance un objectif, une stratégie. Maintenir l efficacité des antibiotiques

Antibiorésistance un objectif, une stratégie. Maintenir l efficacité des antibiotiques Antibiorésistance un objectif, une stratégie Maintenir l efficacité des antibiotiques «Les vétérinaires ont fortement développé leur sensibilité et leurs connaissances par rapport aux antibiotiques et

Plus en détail

LES SNACKS : QUELS RISQUES D INTOXICATIONS alimentaires?

LES SNACKS : QUELS RISQUES D INTOXICATIONS alimentaires? LES SNACKS : QUELS RISQUES D INTOXICATIONS alimentaires? INTRODUCTION Ces derniers temps, les snacks sont devenus la destination favorite des gens pressés, des gens qui dédaignent la cuisine ou encore

Plus en détail

L utilisation d antibiotiques chez les animaux. La politique néerlandaise

L utilisation d antibiotiques chez les animaux. La politique néerlandaise L utilisation d antibiotiques chez les animaux La politique néerlandaise L élevage aux Pays-Bas 4 millions de bovins 12 millions de porcs 450 000 chevaux 1,5 millions de moutons et de chèvres 100 millions

Plus en détail

Micro-organismes émergents dans la filière viande

Micro-organismes émergents dans la filière viande Micro-organismes émergents dans la filière viande Georges Daube Université de Liège Faculté de Médecine Vétérinaire Microbiologie des Denrées Alimentaires Sart-Tilman, bât. B43bis 4000 Liège tél. 04-366.40.15

Plus en détail

Gestion à domicile des infections acquises à l hôpital. Les bactéries multi-résistantes et leur gestion au quotidien

Gestion à domicile des infections acquises à l hôpital. Les bactéries multi-résistantes et leur gestion au quotidien Gestion à domicile des infections acquises à l hôpital Les bactéries multi-résistantes et leur gestion au quotidien Beaucoup de rouge Peu de Vert «bactérie multirésistante» Screening Beaucoup de rouge

Plus en détail

Antibiotique - Antibiorésistance

Antibiotique - Antibiorésistance Antibiotique - Antibiorésistance Bactérie - Antibiotique Résistances antibiotiques Aliment médicamenteux Bactéries Le corps humain est composé (ordre de grandeur): 10 13 à 10 14 cellules animales de plus

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

L antibiorésistance : enjeux pour la santé humaine et conséquences pour la santé animale

L antibiorésistance : enjeux pour la santé humaine et conséquences pour la santé animale L antibiorésistance : enjeux pour la santé humaine et conséquences pour la santé animale Alain Bousquet-Mélou Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse UMR Toxalim Journée EcoAntibio ENVT 06 Novembre 2014

Plus en détail

Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique

Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique JOURNEE DRAAF Bretagne 19 avril 2016 Analyse d un succès : la diminution volontaire de l usage des céphalosporines en porc. Une crainte : si la colistine devenait un antibiotique critique Philippe Le Coz

Plus en détail

Antibiorésistance et consommation d antibiotiques en santé animale

Antibiorésistance et consommation d antibiotiques en santé animale Journée scientifique VetAgro Sup - Santé animale, pratiques d élevage et usage des antibiotiques Clermont-Ferrand 24 mars 201 Antibiorésistance et consommation d antibiotiques en santé animale Emilie Gay

Plus en détail

ARCH-Vet. Synthèse 2015

ARCH-Vet. Synthèse 2015 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Santé animale ARCH-Vet Rapport sur les ventes d antibiotiques à usage vétérinaire et le

Plus en détail

SP04 Session SPILF Usage des antibiotiques dans le monde animal

SP04 Session SPILF Usage des antibiotiques dans le monde animal SP04 Session SPILF Usage des antibiotiques dans le monde animal Emmanuelle Moreau Oniris, École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l'alimentation Nantes-Atlantique www.sf2h.net DÉCLARATION DE

Plus en détail

Dans ce contexte je voudrais poser les questions suivantes à Messieurs les Ministres :

Dans ce contexte je voudrais poser les questions suivantes à Messieurs les Ministres : groupe parlementaire réng lambre DES DÉPUTÉS Entrée le: t 3 JAN. 2012 Monsieur Laurent Mosar Président de la Chambre des Député-e-s Luxembourg Luxembourg, le 13 janvier 2012 Monsieur le Président, Par

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP CONTRÔLE DES RÉSISTANCES AUX ANTIMICROBIENS (RAM)

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP CONTRÔLE DES RÉSISTANCES AUX ANTIMICROBIENS (RAM) International Pharmaceutical Federation Fédération Internationale Pharmaceutique Boîte postale 84200, NL-2508 AE La Haye, PAYS-BAS DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP CONTRÔLE DES RÉSISTANCES AUX ANTIMICROBIENS

Plus en détail

Conférence de presse: MRSA dans les maisons de repos et de soins, Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP), vendredi 27/5/2005

Conférence de presse: MRSA dans les maisons de repos et de soins, Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP), vendredi 27/5/2005 Conférence de presse: MRSA dans les maisons de repos et de soins, Institut Scientifique de la Santé Publique (ISP), vendredi 27/5/2005 Qu est-ce MRSA? Le Staphylococcus aureus Résistant à la Méthicilline

Plus en détail

Chapitres 6.7 et 6.8 du Code Sanitaire pour les animaux terrestres relatifs à l antibioresistance: Présentation détaillée, mise en oeuvre.

Chapitres 6.7 et 6.8 du Code Sanitaire pour les animaux terrestres relatifs à l antibioresistance: Présentation détaillée, mise en oeuvre. Dr. Gérard Moulin Anses/ANMV Centre Collaborateur de l OIE pour le Medicament Vétérinaire BP 90203-35302 FOUGERES CEDEX, FRANCE gerard.moulin@anses.fr Chapitres 6.7 et 6.8 du Code Sanitaire pour les animaux

Plus en détail

L information du grand public sur l antibiorésistance comparée aux faits scientifiques

L information du grand public sur l antibiorésistance comparée aux faits scientifiques L information du grand public sur l antibiorésistance comparée aux faits scientifiques Gilles Salvat Anses Directeur de la santé animale et du bien-être des animaux Intérêt de la presse pour le sujet antibiorésistance

Plus en détail

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Dr Gérald Vallet Centre Hospitalier de VERDUN 16èmes Journées Régionales d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 12 et 13

Plus en détail

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS INFECTION ASSOCIÉE AUX SOINS (IAS) Infection qui survient : au cours ou au décours d une prise en charge diagnostique, thérapeutique, palliative,

Plus en détail

HARMONISATION DES PROGRAMMES NATIONAUX DE SUIVI ET DE SURVEILLANCE DE L ANTIBIORÉSISTANCE

HARMONISATION DES PROGRAMMES NATIONAUX DE SUIVI ET DE SURVEILLANCE DE L ANTIBIORÉSISTANCE CHAPITRE 6.7. HARMONISATION DES PROGRAMMES NATIONAUX DE SUIVI ET DE SURVEILLANCE DE L ANTIBIORÉSISTANCE Article 6.7.1. Objectif Le présent chapitre fournit des critères pour : 1. l élaboration de programmes

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques

Résistance aux antibiotiques Résistance aux antibiotiques Dossier réalisé en collaboration avec le Pr Laurent Gutmann, Service de microbiologie de l Hôpital Européen Georges Pompidou, Unité 872 Inserm/UPMC/Université Paris Descartes

Plus en détail

Ordonnance sur la déclaration des maladies transmissibles de l homme

Ordonnance sur la déclaration des maladies transmissibles de l homme Ordonnance sur la déclaration des maladies transmissibles de l homme (Ordonnance sur la déclaration) du 13 janvier 1999 (Etat le 22 décembre 2003) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 27 de la loi du 18

Plus en détail

Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS. Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique

Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS. Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique Prise en charge des résidents porteurs de BMR/BHReen EMS Réunion annuelle des Correspondants en Hygiène des EMS 28 avril 2016 ARLIN Martinique BHRe: recommandations du HCSP Les recommandations du HCSP

Plus en détail

LE SECTEUR DE LA SANTÉ ANIMALE. Syndicat de l industrie du médicament et réactif vétérinaires

LE SECTEUR DE LA SANTÉ ANIMALE. Syndicat de l industrie du médicament et réactif vétérinaires LE SECTEUR DE LA SANTÉ ANIMALE «One health» «Une Santé» 60% des maladies infectieuses humaines sont d origines animales (zoonoses) La transmission peut se faire de l homme à l animal mais également de

Plus en détail

AT-10. Maîtrise des salmonelles. Ver BT-12 v0.12

AT-10. Maîtrise des salmonelles. Ver BT-12 v0.12 AT-10 Ver 1.2 Maîtrise des salmonelles 1 BT-12 v0.12 Historique du document Version et date d approbation 0.0 03/07/2008 1.0 09/08/2012 1.1 23/08/2013 1.2 21/10/2016 Motifs de la révision Simplification

Plus en détail

VI QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

VI QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires VI QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

Plus en détail

SANTE ANIMALE Grippe aviaire en Suisse Prolongation des mesures de biosécurité et de confinement

SANTE ANIMALE Grippe aviaire en Suisse Prolongation des mesures de biosécurité et de confinement Service de la consommation et des affaires vétérinaires SCAV - Affaires vétérinaires Ch. des Boveresses 155 Case postale 68 1066 Epalinges Réf. : GER/ggi Epalinges, le 25 janvier 2017 SANTE ANIMALE Grippe

Plus en détail

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES 2015 Coliformes thermotolérants, Escherichia coli Coliformes thermotolérants, Escherichia coli fécale, eaux usées, sol, matières premières non décontaminées Pas, sauf

Plus en détail

Projet BLSE et Médecine Vétérinaire

Projet BLSE et Médecine Vétérinaire Projet BLSE et Médecine Vétérinaire V. BLANC, R. PIN DIOP, H CARSENTI Réunion Réso InfectiO PACA Est 03 juillet 2012 Chaque jour, Chaque nous jour, donnons nous donnons un sens un sens au mot hospitalier.

Plus en détail

3 Procédure de demande de dispense VOD VO, EO et tous les AO... 5

3 Procédure de demande de dispense VOD VO, EO et tous les AO... 5 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Commission d examens Directives de la commission d examens concernant la procédure à suivre

Plus en détail

Nouvelle réglementation hygiène et système de financement de l AFSCA

Nouvelle réglementation hygiène et système de financement de l AFSCA Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Nouvelle réglementation hygiène et système de financement de l AFSCA Gil Houins, Administrateur délégué a.i. 1 1. Nouvelle réglementation hygiène

Plus en détail

Ordonnance relative à la déclaration de produits agricoles issus de modes de production interdits en Suisse

Ordonnance relative à la déclaration de produits agricoles issus de modes de production interdits en Suisse Ordonnance relative à la déclaration de produits agricoles issus de modes de production interdits en Suisse (Ordonnance agricole sur la déclaration, OAgrD) Modification du 20 mai 2015 Le Conseil fédéral

Plus en détail

«GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION. Informations à jour au 13 avril 2006

«GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION. Informations à jour au 13 avril 2006 «GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION Informations à jour au 13 avril 2006 «de l épizootie» «à la pandémie» le plan gouvernemental de prévention et de lutte les questions diverses «DE L ÉPIZOOTIE... À

Plus en détail

Ordonnance du DFE sur le contrôle de l importation et du transit d animaux et de produits animaux

Ordonnance du DFE sur le contrôle de l importation et du transit d animaux et de produits animaux Ordonnance du DFE sur le contrôle de l importation et du transit d animaux et de produits animaux (Ordonnance sur les contrôles OITE) 916.443.106 du 16 mai 2007 (Etat le 1 er juin 2008) Le Département

Plus en détail

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires.

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires. Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative aux obligations réglementaires des personnes formées en matière d examen initial du gibier chassé Appel à la vigilance vis-à-vis

Plus en détail

NOTE D INFORMATION GRIPPE AVIAIRE

NOTE D INFORMATION GRIPPE AVIAIRE NOTE D INFORMATION GRIPPE AVIAIRE Dans le cadre de la gestion du dispositif VIE, UBIFRANCE est amenée à relayer l'information disponible à ce jour en matière de prévention et de lutte contre tout risque

Plus en détail

Détection des E. coli BLSE dans la viande de bœuf, la viande de veau et la viande de porc. Table de matières

Détection des E. coli BLSE dans la viande de bœuf, la viande de veau et la viande de porc. Table de matières P. : 1/5 Auteur : Cristina Garcia-Graells Vérificateur :N.Botteldoorn, An Schoonjans Approbation Nom Fonction Signature Date Approuvé par : K. Dierick Chef de service Table de matières 1 Objet et domaine

Plus en détail

Activités et réalisations relatives à la réduction de l utilisation d'antibiotiques et de l antibiorésistance en médecine vétérinaire en Belgique en

Activités et réalisations relatives à la réduction de l utilisation d'antibiotiques et de l antibiorésistance en médecine vétérinaire en Belgique en Activités et réalisations relatives à la réduction de l utilisation d'antibiotiques et de l antibiorésistance en médecine vétérinaire en Belgique en 2016 1 Activités et réalisations utilisation et résistance

Plus en détail

L antibiorésistance en médecine vétérinaire

L antibiorésistance en médecine vétérinaire L antibiorésistance en médecine vétérinaire Jean-Yves MADEC (jean-yves.madec@anses.fr) Chef de l unité Antibiorésistance et Virulence Bactériennes Anses Lyon Coordonnateur du réseau Résapath Chef du pôle

Plus en détail

Problématique Escherichia coli - EHEC - dans les préparations de viande

Problématique Escherichia coli - EHEC - dans les préparations de viande Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Problématique Escherichia coli - EHEC - dans les préparations de viande DG Contrôle Secteur DIS Introduction La bactérie E. coli entérohémorragique

Plus en détail

RESIDUS DE MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS LES DENREES ALIMENTAIRES

RESIDUS DE MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS LES DENREES ALIMENTAIRES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires RESIDUS DE MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS LES DENREES ALIMENTAIRES Recherche

Plus en détail

Absence de Salmonella Enteritidis et Typhimurium dans 25 grammes de viande fraîche de volaille

Absence de Salmonella Enteritidis et Typhimurium dans 25 grammes de viande fraîche de volaille Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Absence de Salmonella Enteritidis et Typhimurium dans 25 grammes de viande fraîche de volaille Julie Wits Les salmonelles chez les volailles Problématique

Plus en détail

Epidémie Nationale à Salmonella Typhimurium multi-résistante aux antibiotiques. Le malheur est dans le pré?

Epidémie Nationale à Salmonella Typhimurium multi-résistante aux antibiotiques. Le malheur est dans le pré? Epidémie Nationale à Salmonella Typhimurium multi-résistante aux antibiotiques Simon Le Hello C.N.R et C.C.O.M.S Salmonella Institut Pasteur, Paris, France slehello@pasteur.fr Le malheur est dans le pré?

Plus en détail

Les critères microbiologiques

Les critères microbiologiques Les critères microbiologiques Olivier Pierre DGCCRF bureau de la sécurité 31 mars 2005 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA crit. microbio. 1 Le contexte

Plus en détail

La traçabilité, nouvelle réalité de l agroalimentaire

La traçabilité, nouvelle réalité de l agroalimentaire Article publié dans Porc Québec Avril 2001 Qualité La traçabilité, nouvelle réalité de l agroalimentaire LYNE RAVARY M. Sc., agronome, conseillère en assurance de la qualité, FPPQ La traçabilité consiste

Plus en détail

Ordonnance relative à la déclaration de produits agricoles issus de modes de production interdits en Suisse

Ordonnance relative à la déclaration de produits agricoles issus de modes de production interdits en Suisse Ordonnance relative à la déclaration de produits agricoles issus de modes de production interdits en Suisse (Ordonnance agricole sur la déclaration, OAgrD) 916.51 du 26 novembre 2003 (Etat le 1 er juillet

Plus en détail

Salubrité des aliments

Salubrité des aliments CINQUANTE-TROISIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE WHA53.15 Point 12.3 de l ordre du jour 20 mai 2000 Salubrité des aliments La Cinquante-Troisième Assemblée mondiale de la Santé, Profondément préoccupée

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Utilisation et résistance aux antibiotiques chez les animaux : moins et mieux grâce à la concertation et à la sensibilisation Fabiana Dal Pozzo, coordinatrice AMCRA Plan de la présentation Problématique

Plus en détail

Présentation HPP-Ecobion

Présentation HPP-Ecobion Présentation HPP-Ecobion HPP-Ecobion SA : - 33 ans d expérience - Analyses (microbio, chimie, physique) -Audits - Comptage particulaire - Accompagnement (Iso 9001) - Formations - Validation de plan d aménagement

Plus en détail

Modèle de plan d action national pour combattre la résistance aux antimicrobiens

Modèle de plan d action national pour combattre la résistance aux antimicrobiens Modèle de plan d action national pour combattre la résistance aux antimicrobiens Sommaire Glossaire... 1 Abréviations et acronymes... 1 Préambule... 2 Résumé d orientation... 2 Considérations générales...

Plus en détail

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Folia veterinaria MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Les médicaments antibactériens sont souvent indispensables dans la pratique de la médecine vétérinaire

Plus en détail

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR)

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) APHAL Mardi 15 septembre 2015 Dr E. POIRIER ARLIN Lorraine La résistance aux antibiotiques o existait bien avant leur utilisation chez l

Plus en détail

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION DISPONIBLES 5 III. ANALYSE DESCRIPTIVE DE LA CONSOMMATION D ANTIBIOTIQUES EN FRANCE DE 1991 A 1996 8 3.1. INTRODUCTION 8 3.2. EVOLUTION DES VENTES DES

Plus en détail

Circulaire relative à la qualification sanitaire des volailles

Circulaire relative à la qualification sanitaire des volailles Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative à la qualification sanitaire des volailles Référence PCCB/S2/769111 Date 14/11/2011 Version actuelle 1 Applicable à partir

Plus en détail

Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ Contexte HAD = alternative à l hospitalisation (article R.6121-4du CSP) Eviter une hospitalisation à temps complet ou en diminuer

Plus en détail

Service vétérinaire de frontière 2013

Service vétérinaire de frontière 2013 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Affaires internationales Contrôle des importations Susan Stierlin, Rudolf Müller, Edoardo

Plus en détail

Aucun cas de grippe humaine d origine porcine n a été déclaré au Québec à ce jour.

Aucun cas de grippe humaine d origine porcine n a été déclaré au Québec à ce jour. QUESTIONS ET RÉPONSES Cas de grippe humaine d origine porcine 2009-04-28, 14 h 45 L Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait passer, le 27 avril, le niveau d alerte de la phase 3 à la phase 4, sur

Plus en détail

Année Total cas

Année Total cas Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Domaine de direction Protection des consommateurs Berne, le 11 juin 2013 Lait d un troupeau atteint de tuberculose bovine

Plus en détail

Journal officiel de l Union européenne L 68/19

Journal officiel de l Union européenne L 68/19 12.3.2013 Journal officiel de l Union européenne L 68/19 RÈGLEMENT (UE) N o 209/2013 DE LA COMMISSION du 11 mars 2013 modifiant le règlement (CE) n o 2073/2005 en ce qui concerne les critères microbiologiques

Plus en détail

Etat des lieux Conséquences de la consommation des antibiotiques sur la résistance bactérienne dans les populations animales

Etat des lieux Conséquences de la consommation des antibiotiques sur la résistance bactérienne dans les populations animales Etat des lieux Conséquences de la consommation des antibiotiques sur la résistance bactérienne dans les populations animales Sanders P Anses, Laboratoire de Fougères Rappels Populations animales Dispositifs

Plus en détail

1/5 COMITÉ SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FÉDÉRALE POUR LA SÉCURITÉ DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE AVIS

1/5 COMITÉ SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FÉDÉRALE POUR LA SÉCURITÉ DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE AVIS 1/5 COMITÉ SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FÉDÉRALE POUR LA SÉCURITÉ DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE AVIS 43-2006 Objet: Demande d avis au sujet du projet d arrêté royal relatif à la surveillance des salmonelles chez

Plus en détail

La production avicole française

La production avicole française Les antibiogrammes en médecine vétérinaire Christophe Renoult Hervé Morvan AVPO LDA22 Ploufragan 14 Novembre 2013 écoantibio2017 OIE Paris 1 La production avicole française Filière chair : - Poulet, -

Plus en détail

Les trois piliers du projet. Accueil et services lors des Jeux Olympiques

Les trois piliers du projet. Accueil et services lors des Jeux Olympiques Présentation générale Le nombre de personnes entrant sur le territoire japonais tend à augmenter de manière constante et le risque corollaire d épidémies est croissant. Face à cette situation, les mesures

Plus en détail

PROGRAMME INTÉGRÉ CANADIEN DE SURVEILLANCE DE LA RÉSISTANCE AUX ANTIMICROBIENS (PICRA) BULLETIN DE SURVEILLANCE

PROGRAMME INTÉGRÉ CANADIEN DE SURVEILLANCE DE LA RÉSISTANCE AUX ANTIMICROBIENS (PICRA) BULLETIN DE SURVEILLANCE PROGRAMME INTÉGRÉ CANADIEN DE SURVEILLANCE DE LA RÉSISTANCE AUX ANTIMICROBIENS (PICRA) BULLETIN DE SURVEILLANCE Diminution de l utilisation et de la résistance aux antimicrobiens: premiers constats suite

Plus en détail

Protection des animaux

Protection des animaux Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation Coopération internationale en matière de formation et de qualifications

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. En savoir plus

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. En savoir plus informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE En savoir plus INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE En savoir plus Le Centre d Information des Viandes vous propose des éléments d information sur l Influenza

Plus en détail

Exemple de compte-rendu des résultats :

Exemple de compte-rendu des résultats : Evaluation de la maîtrise de la diffusion des bactéries multi-résistantes* dans les établissements de santé. * Staphylococcus aureus résistants à la méticilline, Enterobacteries productrice de béta-lactamase

Plus en détail

Analyses microbiologiques

Analyses microbiologiques REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'économie et de la santé Service de protection de la consommation Microbiologie Analyses microbiologiques La surveillance microbiologique des denrées alimentaires

Plus en détail

ANIMAUX RISQUE INFECTIEUX CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE

ANIMAUX RISQUE INFECTIEUX CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE Même si les animaux peuvent procurer beaucoup de plaisir et contribuer à l atteinte de certains objectifs pédagogiques, leur présence en service de garde ou à l école peut

Plus en détail

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Département fédéral de l intérieur DFI Office vétérinaire fédéral OVF Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Dr méd. vét. Sabina Büttner Office vétérinaire

Plus en détail

Ordonnance sur la qualité du lait

Ordonnance sur la qualité du lait Ordonnance sur la qualité du lait (OQL) du 23 novembre 2005 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 37 de la loi du 9 octobre 1992 sur les denrées alimentaires 1, vu les art. 10, 11, al. 2, 2 e phr., 138,

Plus en détail

Obligation de formation à la détention d'animaux domestiques et à la manière de les traiter

Obligation de formation à la détention d'animaux domestiques et à la manière de les traiter Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Protection des animaux Fiche thématique Protection des animaux Obligation de formation

Plus en détail

Annexe 3 - Etablissements dont les activités sont soumises à l'autorisation de l'agence

Annexe 3 - Etablissements dont les activités sont soumises à l'autorisation de l'agence Annexe 3 - Etablissements dont les activités sont soumises à l'autorisation de l'agence 1. Denrées alimentaires 1.1. Commerce de détail de Le commerce de détail de denrées alimentaires denrées alimentaires

Plus en détail

Rappels exercice PSPC/Viande de Volailles Informations et Fiches agents pathogènes

Rappels exercice PSPC/Viande de Volailles Informations et Fiches agents pathogènes Rappels exercice PSPC/Viande de Volailles Informations et Fiches agents pathogènes Bactéries pathogènes Les espèces nnes potentiellement pathogènes susceptibles d'être isolées à partir d'une carcasse de

Plus en détail

Prévention de la malnutrition par la promotion de bonnes pratiques d hygiène alimentaire

Prévention de la malnutrition par la promotion de bonnes pratiques d hygiène alimentaire Prévention de la malnutrition par la promotion de bonnes pratiques d hygiène alimentaire Securite sanitaire des aliments et nutrition Les maladies d'origine alimentaire constituent un problème majeur de

Plus en détail

Les jeudis de l environnement. «La résistance des bactéries aux antibiotiques»

Les jeudis de l environnement. «La résistance des bactéries aux antibiotiques» Les jeudis de l environnement «La résistance des bactéries aux antibiotiques» Pr Laboratoire MSRSS EA 4628 Pr William DAB securite-sanitaire.cnam.fr Une bactérie Avant les antibiotiques 1347 Ernest Duchesne

Plus en détail

Faut-il isoler des BMR comme :

Faut-il isoler des BMR comme : Faut-il isoler des BMR comme : - les entérobactéries hyperproductrices de céphalosporinase, - les acinetobacter, - les pyocyaniques - et les germes porteurs de BLSE???? Dr O. BELLON Hôpital d Aixd Aix-en-Provence

Plus en détail

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE Date: 22/02/2017 Promo: 2016/2017 Plage horaire: 8h30 10h30 Enseignant: Dr O. Belmonte Ronéistes: APPAVOUPOULLE Bharath SALAUN-PENQUER Manu Ce ronéo

Plus en détail

Surveillance européenne de la résistance aux antibiotiques chez les animaux de rente : résultats de la France en 2015

Surveillance européenne de la résistance aux antibiotiques chez les animaux de rente : résultats de la France en 2015 Surveillance européenne de la résistance aux antibiotiques chez les animaux de rente : résultats de la France en 2015 LNR résistance antimicrobienne Agnès Perrin-Guyomard, Anses Laboratoire de Fougères

Plus en détail

Conclusion CONCLUSION

Conclusion CONCLUSION 117 CONCLUSION L infection nosocomiale d une manière générale et surtout en milieu Chirurgical constitue un grave problème de santé publique dans les pays en voie de développement. C est dans le but d

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

Mécanismes de résistance

Mécanismes de résistance Prise en charge des patients porteurs de bactéries multirésistantes (BMR) en soins aigus / EMS / CMS Formation continue HPCI 2017 Dr C. Petignat Médecin responsable Unité HPCI Mécanismes de résistance

Plus en détail

Point d information du GT UAM/RAM sur l intendance des antimicrobiens chez les animaux destinés à l alimentation au Canada Forum 2016

Point d information du GT UAM/RAM sur l intendance des antimicrobiens chez les animaux destinés à l alimentation au Canada Forum 2016 Point d information du GT UAM/RAM sur l intendance des antimicrobiens chez les animaux destinés à l alimentation au Canada Forum 2016 Qu est-ce que l intendance des antimicrobiens? Maintenir l efficacité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 novembre 2008 relatif aux modalités de transmission des relevés d activité d abattage NOR : AGRG0821096A

Plus en détail

L intendance des antimicrobiens dans l agriculture et la médecine vétérinaire canadiennes. Perspectives du Comité spécial

L intendance des antimicrobiens dans l agriculture et la médecine vétérinaire canadiennes. Perspectives du Comité spécial L intendance des antimicrobiens dans l agriculture et la médecine vétérinaire canadiennes Perspectives du Comité spécial Organisation mondiale de la Santé La résistance antimicrobienne est une crise mondiale

Plus en détail

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les bactéries multi résistantes (BM) CHATELAIN émi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les différentes BM Entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu (EBLSE) : épidémies tendance à la diffusion

Plus en détail

Epidémie de GEA à Salmonella Muenster dans le Var en 2013

Epidémie de GEA à Salmonella Muenster dans le Var en 2013 Epidémie de GEA à Salmonella Muenster dans le Var en 2013 2 ème journée régionale de veille sanitaire Provence-Alpes-Côte d Azur Cerege 17/10/2014 A.Armengaud*, JP.Naudy**, A.Decoppet***, L.Pigaglio***,

Plus en détail

Données actualisées sur la résistance aux antibiotiques dans l'union européenne (13/11/2014)

Données actualisées sur la résistance aux antibiotiques dans l'union européenne (13/11/2014) Données actualisées sur la résistance aux antibiotiques dans l'union européenne (13/11/2014) La résistance aux antibiotiques est une menace grave pour la santé publique en Europe. Elle conduit à une augmentation

Plus en détail

Droit alimentaire 2017

Droit alimentaire 2017 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Denrées alimentaires et nutrition Droit alimentaire 2017 26 avril 2017 Structure du nouveau

Plus en détail

Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc

Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc 12 ème CPC-REMESA Tolède 10-11 mai 2016 Dr Amraoui Farid, DSA, ONSSA, Maroc PLA N 1. Rappel sur les virus Influenza Aviaire (IA): 1.1 Virus

Plus en détail

Ordonnance sur la qualité du lait (OQL) Dispositions générales. du 23 novembre 2005 (Etat le 5 décembre 2006)

Ordonnance sur la qualité du lait (OQL) Dispositions générales. du 23 novembre 2005 (Etat le 5 décembre 2006) Ordonnance sur la qualité du lait (OQL) 916.351.0 du 23 novembre 2005 (Etat le 5 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 37 de la loi du 9 octobre 1992 sur les denrées alimentaires 1, vu les

Plus en détail

courrier des lecteurs

courrier des lecteurs courrier des lecteurs Questions et réponses concernant l influenza A(H7N9) Qu est-ce que l influenza aviaire? L influenza aviaire (IA) est une maladie des oiseaux provoquée par les virus de l influenza

Plus en détail

Où se procurer les aliments?

Où se procurer les aliments? Où se procurer les aliments? Dans tous les magasins d alimentation Ou en direct chez les producteurs sous certaines conditions. Pour les productions primaires : Miel, fruits et légumes Leur achat en direct

Plus en détail

SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 2 Règlement (UE) 1086/2011 du 27 octobre 2011 de la Commission modifiant l annexe II du règlement (CE) n 2160/2003 du Parlement européen et du Conseil et l annexe I du règlement (CE) n 2073/2005 en ce

Plus en détail

INFORMATION RELATIVE AUX ANTIBIOTIQUES ET AUX PHENOMENES DE RESISTANCES BACTERIENNES

INFORMATION RELATIVE AUX ANTIBIOTIQUES ET AUX PHENOMENES DE RESISTANCES BACTERIENNES MEDECINS N 260 23 MARS 2011 INFORMATION RELATIVE AUX ANTIBIOTIQUES ET AUX PHENOMENES DE RESISTANCES BACTERIENNES Docteur, Dans le cadre du partenariat que nous entretenons avec le service d infectiologie

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Arrêté du 24 août 2015 modifiant l arrêté du 26 février 2008 relatif aux modalités de la participation

Plus en détail

ÉPREUVE 6. Épreuve du mardi 23 juin LA PARTIE "SCIENCES APPLIQUEES" ET LA PARTIE "TECHNOLOGIES" seront traitées sur des copies séparées.

ÉPREUVE 6. Épreuve du mardi 23 juin LA PARTIE SCIENCES APPLIQUEES ET LA PARTIE TECHNOLOGIES seront traitées sur des copies séparées. ÉPREUVE 6 SCIENCES APPLIQUÉES ET TECHNOLOGIES Épreuve du mardi 23 juin 2015 LA PARTIE "SCIENCES APPLIQUEES" ET LA PARTIE "TECHNOLOGIES" seront traitées sur des copies séparées. Les deux copies doivent

Plus en détail