COMMISSION DE COORDINATION GÉRIATRIQUE EN EHPAD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMISSION DE COORDINATION GÉRIATRIQUE EN EHPAD"

Transcription

1 COMMISSION DE COORDINATION GÉRIATRIQUE EN EHPAD KIT D ORGANISATION DES RÉUNIONS : convocation & ordre du jour pouvoir de représentation relevé de conclusions suivi des avis et recommandations EDITIONS BOUCHARD-M ATHIEUX 11, rue Solférino ~ SAINT-MAUR-DES-FOSSES Téléphone : Télécopie : M e s s a g e r i e : e d i t i o n b o u c h a r d - m a t h i e u x. f r S i t e i n t e r n e t : w w w. b o u c h a r d - m a t h i e u x. c o m O r g a n i s m e d e f o r m a t i o n : n

2 CONVOCATION À UNE RÉUNION DE LA COMMISSION DE COORDINATION GÉRIATRIQUE Établissement (dénomination et coordonnées) Personne convoquée (nom, prénom et coordonnées) Date de convocation Mode de transmission de la convocation (cocher la case) remise en mains propres messagerie électronique courrier simple courrier recommandé AR Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous vous prions de bien vouloir assister à la prochaine réunion de la commission de coordination gériatrique de notre établissement. Dans cette perspective, vous trouverez ci-joint, conformément aux dispositions en vigueur, les éléments suivants : a) modalités d organisation de la réunion, b) liste des personnes convoquées, c) ordre du jour, d) liste des documents joints à la convocation. Pour les établissements prévoyant la possibilité d une représentation, ajouter la mention suivante : Si vous n êtes pas en mesure de vous rendre personnellement à cette réunion, vous avez la possibilité de vous y faire représenter à condition de transmettre à la personne qui vous remplace toutes les informations nécessaires (indiquer le cas échéant, s il est nécessaire d être également muni d un pouvoir dont un exemplaire sera alors joint à la convocation : voir modèle 2 pour un exemple de pouvoir. Et, pour les seuls établissements qui ont en outre encadré la représentation, terminer ce paragraphe avec la mention ci-après). Nous vous rappelons par ailleurs que, conformément au règlement intérieur et statutaire de la commission, vous ne pouvez vous faire représenter que par <à compléter ; par exemple «un membre du même collège que vous»>. En vous remerciant par avance de votre participation, veuillez croire, Madame, Mademoiselle, Monsieur, en l assurance de ma considération distinguée. Nom, qualité (en principe, le médecin coordonnateur) et signature de la personne responsable de la convocation

3 Textes de référence PROFESSIONNELS DE SAN- TÉ LIBÉRAUX INTERVENANT DANS LES ÉTABLISSE- MENTS D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES EDITIONS BOUCHARD-M ATHIEUX 11, rue Solférino ~ SAINT-MAUR-DES-FOSSES Téléphone : Télécopie : M e s s a g e r i e : e d i t i o n b o u c h a r d - m a t h i e u x. f r S i t e i n t e r n e t : w w w. b o u c h a r d - m a t h i e u x. c o m O r g a n i s m e d e f o r m a t i o n : n

4 1. CODE DE L ACTION SOCIALE ET DE LA FAMILLE Conditions particulières d'exercice des professionnels de santé libéraux intervenant dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes... 4 Médecin coordonnateur... 5 Convention pluriannuelle des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes... 8 Conseil de la vie sociale Droits des usagers Contrat de séjour et document individuel de prise en charge Projet d'établissement ou de service Tarification des EHPAD Typologie des établissements et services sociaux et médico-sociaux CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Droits des personnes malades et des usagers du système de santé Conditions d exercice des professions de santé Pharmacies à usage intérieur Permanence des soins CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dispositions générales relatives aux fournitures et appareils pris en charge au titre des prestations sanitaires TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES NON CODIFIÉS Arrêté du 26 avril 1999 fixant le contenu du cahier des charges de la convention pluriannuelle prévue à l'article 5-1 de la loi n du 30 juin 1975 relative aux institutions sociales et médico-sociales Arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée à l'article L du code de l'action sociale et des familles Décret n du 30 décembre 2010 relatif à l' intervention des professionnels de santé exerçant à titre libéral dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre libéral et intervenant au même titre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes Loi n du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Décret n du 2 septembre 2011 relatif au t emps d'exercice et aux missions du médecin coordonnateur exerçant dans un établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes mentionné au I de l'article L du code de l'action sociale et des familles Arrêté du 5 septembre 2011 relatif à la commission de coordination gériatrique mentionnée au 3 de l article D du code de l action s ociale et des familles et modifiant l arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre libéral et intervenant au même titre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes : Editions Bouchard-Mathieux Page 2

5 DÉCRET N DU 2 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS D'EXERCICE ET AUX MISSIONS DU MÉDECIN COORDONNATEUR EXERÇANT DANS UN ÉTABLISSEMENT HÉBERGEANT DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES MENTIONNÉ AU I DE L'ARTICLE L DU CODE DE L'ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES Publics concernés : établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes, médecins coordonnateurs, personnels des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes. Objet : augmentation du temps de présence des médecins coordonnateurs exerçant dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes et renforcement de leurs missions au sein de ces mêmes établissements. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication. Toutefois, lorsque le groupe iso-ressources moyen pondéré de l'établissement est inférieur à 800 points, les dispositions de l'article 1er relatives au temps de présence du médecin coordonnateur dans l'établissement n'entrent en vigueur que lors du renouvellement de la convention pluriannuelle liant l'établissement au département et à l'agence régionale de santé. Notice : le présent décret augmente le temps de présence minimale des médecins coordonnateurs en fonction de la capacité des établissements. Il renforce également leur mission de coordination des soins prodigués aux résidents. Enfin, le décret prévoit qu'un contrat fixe le contenu des engagements minimaux des gestionnaires d'établissements ainsi que ceux des médecins coordonnateurs. Article 1 L'article D du code de l'action sociale et des familles est remplacé par les dispositions suivantes : «Art. D Tout établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes relevant du I de l'article L doit se doter d'un médecin coordonnateur. «Pour les établissements renouvelant la convention pluriannuelle mentionnée au I de l'article L et ceux dont la valeur du groupe iso-ressources moyen pondéré est égale ou supérieure à 800 points, le temps de présence du médecin coordonnateur, pour sa fonction de coordination, ne peut être inférieur à : «un équivalent temps plein de 0,25 pour un établissement dont la capacité autorisée est inférieure à 44 places ; «un équivalent temps plein de 0,40 pour un établissement dont la capacité autorisée est comprise entre 45 et 59 places ; «un équivalent temps plein de 0,50 pour un établissement dont la capacité autorisée est comprise entre 60 et 99 places ; «un équivalent temps plein de 0,60 pour un établissement dont la capacité autorisée est comprise entre 100 et 199 places ; «un équivalent temps plein de 0,80 pour un établissement dont la capacité autorisée est égale ou supérieure à 200 places. «Pour les groupements de coopération sociale ou médico-sociale qui exercent les missions mentionnées au b du 3 de l'article L , le temps de présence du médecin coordonnateur est déterminé dans les conditions mentionnées au présent article en fonction de la totalité des capacités installées des établissements qui en sont membres et dont les organismes gestionnaires ont souhaité leur confier l'exploitation directe d'autorisations médico-sociales.» les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes : Editions Bouchard-Mathieux Page 55

6 Article 2 L'article D du même code est modifié comme suit : 1 Au premier alinéa, après les mots : «le médecin coordonnateur», sont ajoutés les mots : «qui assure l'encadrement médical de l'équipe soignante» ; 2 Le 3 est remplacé par un alinéa ainsi rédigé : «3 Préside la commission de coordination gériatriq ue chargée d'organiser l'intervention de l'ensemble des professionnels salariés et libéraux au sein de l'établissement. Cette commission, dont les missions et la composition sont fixées par arrêté du ministre chargé des personnes âgées, se réunit au minimum deux fois par an. «Le médecin coordonnateur informe le représentant légal de l'établissement des difficultés dont il a, le cas échéant, connaissance liées au dispositif de permanence des soins prévu aux articles R à R du code de la santé publique ;» ; 3 Le 4 est complété par les dispositions suivante s : «et leurs besoins en soins requis à l'aide du référentiel mentionné au deuxième alinéa du III de l'article 46 de la loi n du 19 décembre 2005 de fina ncement de la sécurité sociale pour 2006 ;» ; 4 Le 9 est remplacé par un alinéa ainsi rédigé : «9 Établit, avec le concours de l'équipe soignante, un rapport annuel d'activité médicale qu'il signe conjointement avec le directeur de l'établissement. Ce rapport retrace notamment les modalités de la prise en charge des soins et l'évolution de l'état de dépendance et de santé des résidents. Il est soumis pour avis à la commission de coordination gériatrique mentionnée au 3 qui peut émettre à cette occasion des recommandations concernant l'amélioration de la prise en charge et de la coordination des soins. Dans ce cas, les recommandations de la commission sont annexées au rapport ;» ; 5 Après le 12, il est inséré un 13 ainsi rédigé : «13 Réalise des prescriptions médicales pour les résidents de l'établissement au sein duquel il exerce ses fonctions de coordonnateur en cas de situation d'urgence ou de risques vitaux ainsi que lors de la survenue de risques exceptionnels ou collectifs nécessitant une organisation adaptée des soins. Les médecins traitants des résidents concernés sont dans tous les cas informés des prescriptions réalisées.» Article 3 Après l'article D du même code, il est inséré un article D ainsi rédigé : «Art. D Le médecin coordonnateur signe avec le représentant légal de l'établissement un contrat mentionnant notamment : «1 Les modalités d'exercice de ses missions défin ies à l'article D et les moyens appropriés à la réalisation desdites missions au sein de l'établissement ; «2 Le temps d'activité au titre de la coordinatio n médicale et de l'organisation de la présence du médecin coordonnateur dans l'établissement. Une mention particulière est apportée lorsque le praticien intervient au sein de plusieurs établissements. Lorsque le médecin coordonnateur intervient en tant que médecin traitant au sein du même établissement, il signe le contrat mentionné à l'article R ; «3 L'engagement du médecin coordonnateur qui ne r emplirait pas les conditions de qualification pour exercer la fonction de médecin coordonnateur lors de son recrutement de satisfaire aux obligations de formation mentionnées à l'article D et les modalités de prise en charge financière des frais de formation par l'établissement ; «4 L'encadrement des actes de prescription médica le auprès des résidents de l'établissement.» les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes : Editions Bouchard-Mathieux Page 56

7 ARRÊTÉ DU 5 SEPTEMBRE 2011 RELATIF À LA COMMISSION DE COORDINATION GÉRIATRIQUE MEN- TIONNÉE AU 3 DE L ARTICLE D DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES ET MO- DIFIANT L ARRÊTÉ DU 30 DÉCEMBRE 2010 FIXANT LES MODÈLES DE CONTRATS TYPES DEVANT ÊTRE SIGNÉS PAR LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EXERÇANT À TITRE LIBÉRAL ET INTERVENANT AU MÊME TITRE DANS LES ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Article 1 La commission de coordination gériatrique mentionnée au 3 de l article D du code de l action sociale et des familles est présidée par le médecin coordonnateur ; sa composition est arrêtée comme suit : 1 Le directeur de l établissement ou son représent ant ; 2 Les médecins salariés de l établissement ; 3 Le pharmacien gestionnaire d une pharmacie à usa ge intérieur mentionnée aux articles R et suivants du code de la santé publique ; 4 Le cadre de santé ou l infirmier diplômé d Etat e n charge de la coordination de l équipe soignante au sein de l établissement ; 5 Les infirmiers diplômés d Etat salariés de l étab lissement ; 6 Les psychologues de l établissement ; 7 Les masseurs-kinésithérapeutes salariés de l éta blissement ; 8 Les ergothérapeutes salariés de l établissement ; 9 Les psychomotriciens salariés de l établissement ; 10 L ensemble des professionnels de santé interven ant dans l établissement à titre libéral ; 11 Le pharmacien d officine référent mentionné au premier alinéa de l article L du code de la santé publique lorsque l établissement ne dispose pas d une pharmacie à usage intérieur ; 12 Un représentant du conseil de la vie sociale de l établissement choisi parmi les membres mentionnés au 1 de l article D du code de l action social e et des familles. Toute personne que la commission souhaite entendre du fait de ses compétences propres peut assister en tant que de besoin à la séance de la commission. La commission de coordination gériatrique est réunie au minimum deux fois par an. Les professionnels de santé libéraux signataires du contrat mentionné à l article R du code de l action sociale et des familles doivent participer à au moins une réunion dans l année. L ordre du jour de la commission de coordination gériatrique est établi conjointement par le médecin coordonnateur et le directeur de l établissement. Article 2 La commission de coordination gériatrique est consultée sur : 1 Le projet de soins de l établissement et sa mise en œuvre ; 2 La politique du médicament, dont la liste des mé dicaments à utiliser préférentiellement dans les prescriptions dispensées aux résidents de l établissement, ainsi que celle relative aux dispositifs médicaux, produits et prestations mentionnés à l article L du code de la sécurité sociale ; 3 Le contenu du dossier type de soins mentionné au 8 de l article D du code de l action soc iale et des familles ; 4 Le rapport annuel d activité médicale de l établ issement mentionné au 9 de l article D du code de l action sociale et des familles. Dans ce cadre, la commission peut formuler toute recommandation visant à améliorer la prise en charge et la coordination des soins qui est alors annexée au rapport ; 5 Le contenu et la mise en œuvre de la politique d e formation des professionnels de santé exerçant dans l établissement ; 6 L inscription de l établissement dans un partena riat avec les structures sanitaires et médico-sociales et les structures ambulatoires du secteur au titre de la continuité des soins. les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes : Editions Bouchard-Mathieux Page 57

8 La commission de coordination gériatrique a également pour mission de promouvoir les échanges d informations relatives aux bonnes pratiques gériatriques, notamment auprès des professionnels de santé mentionnés au 10 de l article 1er intervenant dans l établissement. L ensemble des recommandations et avis émis par la commission de coordination gériatrique est transmis à l instance compétente de l organisme gestionnaire de l établissement. Article 3 L annexe de l arrêté du 30 décembre 2010 susvisé est modifiée de la façon suivante : 1 A l article 2 du contrat type portant sur les con ditions d intervention des médecins libéraux en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes et à l article 2 du contrat type portant sur les conditions d intervention des masseurs-kinésithérapeutes en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes, les mots : «, notamment en indiquant ses coordonnées et, lorsqu il est désigné, les coordonnées de son remplaçant en cas d absence ainsi que ses dates de congé» sont supprimés ; 2 A l article 3 du contrat type portant sur les con ditions d intervention des médecins libéraux en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes et à l article 3 du contrat type portant sur les conditions d intervention des masseurs-kinésithérapeutes en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes, la référence : «D » est remplacée par la référence : «D » ; 3 A l article 7 du contrat type portant sur les con ditions d intervention des médecins libéraux en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes, les termes : «, conclu en application de l article R du code de la santé publique (article 83 du code de déontologie médicale),» sont remplacés par les termes : «, en application de l article L du code de la santé publique,» et à l article 7 du contrat type portant sur les conditions d intervention des masseurs-kinésithérapeutes en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes, les termes : «, conclu en application de l article R du code de la santé publique,» sont remplacés par les termes : «, en application de l article L du code de la santé publique,». les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes : Editions Bouchard-Mathieux Page 58

9 Livraison Facturation VOUS POUVEZ UTILISER CET IMPRIMÉ POUR COMMANDER AUPRÈS DE NOTRE SOCIÉTÉ D ÉDITIONS PRIX TTC NOM BRE TOTAL TTC Commission de coordination gériatrique : modèle commenté de règlement intérieur et statutaire Commission de coordination gériatrique : kit d'organisation des réunions Registre des entrées/sorties des professionnels de santé au sein de l établissement Liste des professionnels de santé ayant conclu un contrat d exercice libéral avec l établissement Modèle à compléter, permettant de définir la composition et le fonctionnement de la commission (39 pages) Textes de référence (58 pages) Quatre modèles (convocation & ordre du jour, pouvoir de représentation, relevé de conclusions et fiche de suivi des avis et recommandations) permettant de faire fonctionner la commission (30 feuillets) Support papier (réf ) CD-ROM (fichiers WORD et PDF - réf ) Support papier (réf ) CD-ROM (fichiers WORD - réf ) obligatoire : chaque professionnel doit dorénavant signaler sa présence dès son arrivée Disponible sous forme de registre «papier» de 200 feuillets mouvements (réf ) obligatoire : la liste des professionnels doit être communicable à tout usager Disponible sous forme de classeur «papier» de 60 feuillets - 60 inscriptions (réf ) 72 68,25 ) ,42 ) 63 59,72 ) ,61 ) 59 55,92 ) 59 55,92 ) PARTICIPATION OBLIGATOIRE AUX FRAIS DE TRANSMISSION 10 TOTAL A PAYER Code client (se reporter à votre dernière facture si vous en disposez ; sinon, laisser en blanc) EDITIONS BOUCHARD-M ATHIEUX 11, rue Solférino ~ SAINT-MAUR-DES-FOSSES Téléphone : Télécopie : M e s s a g e r i e : b o u c h a r d - m a t h i e u x. f r S i t e i n t e r n e t : w w w. b o u c h a r d - m a t h i e u x. c o m O r g a n i s m e d e f o r m a t i o n : n

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie retrace ses ressources et ses charges en sept sections distinctes selon les modalités suivantes :

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie retrace ses ressources et ses charges en sept sections distinctes selon les modalités suivantes : Article L. 113-3 du code de l action sociale et des familles Les institutions et les professionnels de santé intervenant dans le secteur social, médico-social et sanitaire, sur un même territoire, auprès

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE

CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE RAPPORT AU CONSEIL GENERAL Direction Générale des Services Direction de la Solidarité 81 CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE Par délibération du 2 juillet 2007, notre assemblée a adopté son schéma

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES N 04-2015

CAHIER DES CHARGES N 04-2015 CAHIER DES CHARGES N 04-2015 GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES EN VUE DE FAIRE REALISER LES DIAGNOSTICS ET PLANS DE PREVENTION

Plus en détail

TITRE I : LES MISSIONS

TITRE I : LES MISSIONS STATUTS DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION CONTINUE Annexe 4 à la délibération n 39/10 du 23 juillet 2010 TITRE I : LES MISSIONS TITRE II : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT TITRE III : RÉVISION DES STATUTS -

Plus en détail

REGIE INTERNE D UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE

REGIE INTERNE D UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE REGIE INTERNE D UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE Politique N O 1121-04-005 Politique : Régie interne d une assemblée générale annuelle N o 1121-04-005 Adoption par le Conseil d administration : Dates de

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 43

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 43 29 Rajab 1430 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 43 15 Décret exécutif n 09-240 du 29 Rajab 1430 correspondant au portant statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps des psychologues

Plus en détail

14ème legislature. Texte de la question. Texte de la réponse

14ème legislature. Texte de la question. Texte de la réponse Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) http://www2.assemblee-nationale.fr/questions/detail/14/qe/81439 14ème legislature Question N : 81439 De Mme Marie-Christine Dalloz ( Les Républicains - Jura ) Question

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (Bac +2)

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (Bac +2) ADMINISTRATIVE 3440, route de Neufchâtel B.P. 72 76233 BOIS-GUILLAUME Cedex Tél. : 02 35 59 7 Fax : 02 35 59 94 63 www.cdg76.fr FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS

Plus en détail

PROJET DE DECRET. portant statut particulier du cadre d emplois des rédacteurs territoriaux

PROJET DE DECRET. portant statut particulier du cadre d emplois des rédacteurs territoriaux PROJET DE DECRET portant statut particulier du cadre d emplois des rédacteurs territoriaux Public concerné : Fonctionnaires territoriaux de la filière administrative. Objet : Intégration du cadre d emplois

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

NOR : Entrée en vigueur : les dispositions du présent décret entrent en vigueur le lendemain du jour de sa publication.

NOR : Entrée en vigueur : les dispositions du présent décret entrent en vigueur le lendemain du jour de sa publication. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de Décret n portant règlement des droits à pension des ouvriers des parcs et ateliers des ponts et chaussées

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (L.R.Q., c. R-5, a. 14 et a. 15 ; 2007, c. 21, a. 9 et a. 11) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011 Protocole général de coopération entre la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés et la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes L évolution

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

Filière administrative

Filière administrative Filière administrative LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Notice d information Mise à jour le : 11/04/2016 de Rédacteur Territorial Textes de référence : - Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012 portant statut

Plus en détail

en France, qui peut en faire quoi?

en France, qui peut en faire quoi? Données de Santé : en France, qui peut en faire quoi? n 1 PLAN 1/ Les données de santé Qu est est-ce que c est c? 2/ Les autorités s et organismes compétents Qui fait quoi? 3/ L utilisation L des données

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

Notice à l'attention des candidats à la mission d'organisme Unique (OU) Dossier de candidature

Notice à l'attention des candidats à la mission d'organisme Unique (OU) Dossier de candidature PRÉFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Toulouse, le 20 février 2012 Service Biodiversité et Ressources Naturelles Notice à l'attention

Plus en détail

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002)

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) 1/11 Avis n 07/2010 du 17 mars 2010 Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) La Commission de la

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION DES RESSOURCES ET DES COMPETENCES DE LA POLICE NATIONALE

MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION DES RESSOURCES ET DES COMPETENCES DE LA POLICE NATIONALE MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION DES RESSOURCES ET DES COMPETENCES DE LA POLICE NATIONALE ACCUEIL EN DETACHEMENT DANS LE CORPS DE CONCEPTION ET DE DIRECTION DE LA POLICE NATIONALE Bureau des commissaires

Plus en détail

Sommaire. ENM - Cahier Clauses Particulières 15ENM08 - Formation «La conduite du changement» FC Page 2 sur 8

Sommaire. ENM - Cahier Clauses Particulières 15ENM08 - Formation «La conduite du changement» FC Page 2 sur 8 Sommaire GENERALITES ET CONTEXTE DES FORMATIONS... 3 I. NATURE DES PRESTATIONS... 4 II. CONDITIONS D EXECUTION... 4 a) Durée du marché et notification du marché au titulaire... 4 b) Formation «la conduite

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE D ETABLISSEMENT PREAMBULE Le Comité Technique d Etablissement (C. T. E.) du Centre Hospitalier de SOMAIN est régi par les textes législatifs et réglementaires suivants

Plus en détail

TRAVAUX D ENTRETIEN ET D AMENAGEMENT DE LA VOIRIE COMMUNALE

TRAVAUX D ENTRETIEN ET D AMENAGEMENT DE LA VOIRIE COMMUNALE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES TRAVAUX D ENTRETIEN ET D AMENAGEMENT DE LA VOIRIE COMMUNALE MARCHÉ N 6/ST/2013 REGLEMENT DE LA CONSULTATION Date limite de réception des offres : LE VENDREDI 31

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 19 décembre 2008 relatif à la formation professionnelle des commissaires aux comptes NOR : JUSC0828437A La garde des sceaux,

Plus en détail

Equipe Mobile Croix-Rouge Française «Bel Air» 37390 La Membrolle-sur-Choisille. Livret d accueil

Equipe Mobile Croix-Rouge Française «Bel Air» 37390 La Membrolle-sur-Choisille. Livret d accueil Equipe Mobile Croix-Rouge Française «Bel Air» 37390 La Membrolle-sur-Choisille Livret d accueil Livret d accueil Equipe Mobile 1 Livret d accueil Sommaire Introduction ----------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté urbaine de Bordeaux Pôle Ressources et Conseil Direction des Moyens généraux Esplanade Charles de Gaulle 33076 Bordeaux cedex PRESTATIONS

Plus en détail

SERVICE DE MEDIATION HOSPITALIERE. Réglement d ordre intérieur

SERVICE DE MEDIATION HOSPITALIERE. Réglement d ordre intérieur SERVICE DE MEDIATION HOSPITALIERE Réglement d ordre intérieur Coordonnées Médiatrice Laetitia Salembier Tel : 065 41 30 40 Fax : 065 41 30 19 Mail : mediation@hap.be Boulevard Kennedy 2 7000 MONS Edité

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 1/8 Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 Objet: Projet d arrêté royal portant exécution de l article 156bis, alinéa 1, première phrase, de la loi du 29 avril 1996 portant des dispositions sociales, en ce qui

Plus en détail

DÉCRET n. relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise

DÉCRET n. relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social DÉCRET n relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise Publics concernés :

Plus en détail

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 Dotation de personnel Adoptée : Le 25 février 2003 En vigueur : Le 25 février 2003 Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 1. But de la politique Le but de la présente politique est de préciser

Plus en détail

Le DPC, en bref. mars 13 n 2

Le DPC, en bref. mars 13 n 2 L OGDPC mars 13 Le DPC, en bref une obligation annuelle pour tous les professionnels de santé une démarche active tout au long de l exercice professionnel une formation professionnelle continue : l acquisition

Plus en détail

Avis n 2016-004 du 13 janvier 2016 portant sur le projet d ordonnance relative aux gares routières et emplacements d arrêt

Avis n 2016-004 du 13 janvier 2016 portant sur le projet d ordonnance relative aux gares routières et emplacements d arrêt Avis n 2016-004 du 13 janvier 2016 portant sur le projet d ordonnance relative aux gares routières et emplacements d arrêt L Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ci-après l Autorité),

Plus en détail

Bénévoles (ou collaborateur

Bénévoles (ou collaborateur Bénévoles (ou collaborateur occasionnel) dans la Fonction Publique Territoriale Des particuliers peuvent être amenés à apporter leur concours aux collectivités territoriales, dans un cadre normal lors

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

CIRCULAIRE N. Aux Présidents et aux secrétaires des ORCES

CIRCULAIRE N. Aux Présidents et aux secrétaires des ORCES Commission centrale de réaffectation Bruxelles, le 25 août 2003. pour les enseignements secondaire ordinaire et spécial, secondaire artistique à horaire réduit, artistique et de promotion sociale libres

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2014-1420 du 27 novembre 2014 relatif à l encadrement des périodes

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service.

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service. Ce document présente le texte de l arrêté interministériel du 8 septembre 2003 (texte publié au Journal Officiel), qui constitue la Charte des droits et libertés de la personne accueillie dans les établissements

Plus en détail

L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement)

L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement) 1 L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement) L agrément d association de protection de l environnement permet d être appelé

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007 ACTION ET FORMATION POUR L AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE 97, rue Pelleport - 75 020 PARIS - Tél. : 01.40.31.11.96 Fax : 01.40.31.12.00. - e-mail : secretariat@afpam.fr FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S

Plus en détail

MARCHÉ DE DIAGNOSTIC AMIANTE AVANT TRAVAUX RELATIF À LA RÉHABILITATION DU BÂTIMENT BEAUSITE À LIVERDUN

MARCHÉ DE DIAGNOSTIC AMIANTE AVANT TRAVAUX RELATIF À LA RÉHABILITATION DU BÂTIMENT BEAUSITE À LIVERDUN MARCHÉ DE DIAGNOSTIC AMIANTE AVANT TRAVAUX RELATIF À LA RÉHABILITATION DU BÂTIMENT BEAUSITE À LIVERDUN LETTRE DE CONSULTATION Maître d ouvrage : Communauté de Communes du Bassin de Pompey Rue des quatre

Plus en détail

MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Commune de CASTELLAR MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (En application des articles 26 et 28, alinéas 1 et 2 du Code des Marchés Publics) TRAVAUX D ENTRETIEN DE LA VOIRIE ET DES TERRAINS

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION APPEL A PROJETS 2016 Date de clôture : 7 juillet 2016 CAHIER DES CHARGES BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION Direction de la Vie Sociale (DVS) Service Insertion

Plus en détail

Supprimer la dernière phrase

Supprimer la dernière phrase DECRET N 85-397 DU 3 AVRIL 1985 RELATIF A L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Modifié par : - Décret n 85-1230 du 23 novembre 1985 (J.O. du 24 novembre 1985) ; - Décret

Plus en détail

DECLARATION 29/06/2016. AU 37 Traitements des données de santé par messagerie sécurisée

DECLARATION 29/06/2016. AU 37 Traitements des données de santé par messagerie sécurisée DECLARATION 29/06/2016 AU 37 Traitements des données de santé par messagerie sécurisée TRAITEMENTS DES DONNÉES DE SANTÉ PAR MESSAGERIE SÉCURISÉE (Déclaration N 37 ) L'autorisation unique AU-037 encadre

Plus en détail

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron.

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron. Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Mercredi 27 janvier 2016 Laurent Caron Avocat à la Cour Tel : 06.84.69.23.77 laurent.caron@caron-avocat.fr

Plus en détail

Ambassadeurs du Développement Durable en Nord Pas-de-Calais - Picardie - 2016 Convention de partenariat

Ambassadeurs du Développement Durable en Nord Pas-de-Calais - Picardie - 2016 Convention de partenariat Ambassadeurs du Développement Durable en Nord Pas-de-Calais - Picardie - 2016 Convention de partenariat entre le GIP Centre Ressource du Développement Durable (Cerdd), représenté par son Directeur, Monsieur

Plus en détail

Accueil collectif de 45 places Enfants âgés de 8 semaines jusqu'à 4 ans Ouverture à tous sans condition

Accueil collectif de 45 places Enfants âgés de 8 semaines jusqu'à 4 ans Ouverture à tous sans condition Règlement de fonctionnement Accueil collectif de 45 places Enfants âgés de 8 semaines jusqu'à 4 ans Ouverture à tous sans condition L association Asfad est autorisée à gérer le multi accueil «M Ti moun»

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014

CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014 CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014 SOMMAIRE I. INTRODUCTION (p. 3) II. LES PRESTATAIRES DE LA LNR (p. 3) III. DISPOSITIF MIS A DISPOSITION DES CLUBS (p. 3) IV. CONDITIONS

Plus en détail

l industrie et du commerce est examiné : «au regard de la législation mutualiste» examiné : «au regard de la législation mutualiste»

l industrie et du commerce est examiné : «au regard de la législation mutualiste» examiné : «au regard de la législation mutualiste» Note de la la Direction Générale Générale de la de Sécurité la Sécurité Sociale Sociale du 16 novembre du 16 novembre 1950 où le 1950 projet où des le statutstype des des caisses statuts- type d allocation

Plus en détail

SYNTHESE DE L INSPECTION

SYNTHESE DE L INSPECTION REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 29/06/16 N/Réf. : CODEP-BDX-2016-019210 Polyclinique Marzet Madame la Directrice générale 40 bd Alsace Lorraine 64000 PAU Objet : Inspection de la

Plus en détail

Projet de loi n o 113 (2002, chapitre 71)

Projet de loi n o 113 (2002, chapitre 71) DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 113 (2002, chapitre 71) Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la prestation sécuritaire de services

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles SESSION 2016 Le titulaire du C.A.P Petite enfance est un professionnel qualifié compétent pour l accueil

Plus en détail

Éléments structurant l organisation des séquences de travail des personnels Éducatifs, Enseignants, Soignants

Éléments structurant l organisation des séquences de travail des personnels Éducatifs, Enseignants, Soignants DIRECTION GENERALE Direction des ressources humaines www.ove.asso.fr 19 rue Marius Grosso 69120 VAULX-EN-VELIN Tél. 04 72 07 42 00 - Fax 04 72 07 42 01 contact@ove.asso.fr - http://www.ove.asso.fr Conditions

Plus en détail

FILIERE ANIMATION. CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2)

FILIERE ANIMATION. CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2) FILIERE ANIMATION CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2) I - Catégorie et composition... 2 II - Les fonctions... 2 III - Les conditions d accès...

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Actualisé au 24/01/2011 DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Mode opératoire à l attention des maîtres d ouvrage Préambule L Assemblée régionale a validé lors

Plus en détail

Coordonnées de la commission d équivalence de diplômes

Coordonnées de la commission d équivalence de diplômes NB : En vertu des dispositions de l article 8 du décret n 2007-196 du 13 février 2007, la commission procède à une comparaison des connaissances, compétences et aptitudes attestées par votre ou vos titres

Plus en détail

Attestation veille et réclamation

Attestation veille et réclamation Attestation veille et réclamation Dans le cadre de votre opération de surveillance, merci de bien vouloir nous retourner ce document dûment complété et signé. (Vous pouvez compléter ce document informatiquement

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

ROLE ET PLACE DE LA PHARMACIE AU SEIN D UNE EHPAD

ROLE ET PLACE DE LA PHARMACIE AU SEIN D UNE EHPAD DIU MEDECIN COORDONNATEUR ROLE ET PLACE DE LA PHARMACIE AU SEIN D UNE EHPAD ALAIN DANOWICZ coordonnateur janvier 2007 1 1. INTRODUCTION PLAN 2. PHARMACIE ET LÉGISLATION 3. APPROVISIONNEMENT ET FOURNITURE

Plus en détail

GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE

GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE AVRIL 2011 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. REFERENCES REGLEMENTAIRES... 4

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

Organisation de la sécurité lors d intervention d entreprises externes travaillant pour le Gestionnaire de l Infrastructure des CFL

Organisation de la sécurité lors d intervention d entreprises externes travaillant pour le Gestionnaire de l Infrastructure des CFL Organisation de la sécurité lors d intervention d entreprises externes travaillant pour le Gestionnaire de l Infrastructure des CFL 1/ 30 1 Les CFL La Société Nationale des Chemins de Fer Luxembourgeois

Plus en détail

Subvention pour l acquisition de matériels identifiés dans un plan d actions contre les TMS

Subvention pour l acquisition de matériels identifiés dans un plan d actions contre les TMS CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «TMS Pros Action» (Arrêté du 9 décembre 2010 relatif aux incitations financières) Subvention pour l acquisition de matériels

Plus en détail

LE REGLEMENT MUTUALISTE

LE REGLEMENT MUTUALISTE LE REGLEMENT MUTUALISTE Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Mutuelles de France 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 Tél 0 810 131 111 Fax 05 61 63 03 77 Règlement Mutualiste MUTAMI

Plus en détail

Guide d exigences de sécurité des téléprocédures types

Guide d exigences de sécurité des téléprocédures types M i n i s t è r e d u B u d g e t e t d e l a R é f o r m e d e l E t a t D G M E / S D A E P R E M I E R M I N I S T R E S G D N - D C S S I =========== Guide d exigences de sécurité des téléprocédures

Plus en détail

Exemple de manuel qualité 16

Exemple de manuel qualité 16 Exemple de manuel qualité 16 MANUEL QUALITÉ STRUCTURES DE FORMATION ET/OU D ÉVALUATION PAR LA SIMULATION Présentation 1. Finalité et gestion du manuel qualité (selon NF ISO 9001 version 2008) 2. Déclaration

Plus en détail

ENTENTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTRE:

ENTENTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTRE: CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTENTE ENTRE: DE LAVAL, personne morale de droit public légalement constituée (S.Q. 1965, c. 89), ayant son siège au 1, Place du Souvenir, à Chomedey, en les

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES ACHAT DE FOURNITURES DE BUREAU POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE Date et heure limites de réception des offres Le 25/07/2008 à 12h Marché

Plus en détail

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours d accès au grade de rédacteur

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours d accès au grade de rédacteur CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours d accès au grade de rédacteur Mise à jour : 17 août 2012 PRÉSENTATION DU CADRE D EMPLOIS ET PRINCIPALES FONCTIONS 1 PRÉSENTATION DU CADRE D EMPLOIS

Plus en détail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail Service des ressources humaines Politique de santé et de sécurité du travail Approuvé par la résolution : Date d entrée en vigueur : Révisé le : CC13/14-05-155 Le 7 mai 2014 Préambule Par la présente politique,

Plus en détail

Opéra de Dijon. Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20152 Location de matériel lumière, son et vidéo

Opéra de Dijon. Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20152 Location de matériel lumière, son et vidéo Opéra de Dijon Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20152 Location de matériel lumière, son et vidéo 1 4 Article 1 Objet et décomposition du marché 4 Article 2 Durée du Marché 5

Plus en détail

AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL Entre, La Société ALTEN SIR immatriculée au R.C.S NANTERRE sous le n B. 400 357 886 dont le siège social est situé 130-136

Plus en détail

GIE RÉUNICA. Avenant n 7 au protocole d accord de substitution relatif à la durée du travail

GIE RÉUNICA. Avenant n 7 au protocole d accord de substitution relatif à la durée du travail GIE RÉUNICA Avenant n 7 au protocole d accord de substitution relatif à la durée du travail ENTRE LES SOUSSIGNES : Entre la Direction générale du GIE REUNICA représentée par François-Marie GESLIN en sa

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNEES : L association.., Située, Variante 1 : Représentée par M.., Agissant en qualité de Président de l association, Variante 2 :

ENTRE LES SOUSSIGNEES : L association.., Située, Variante 1 : Représentée par M.., Agissant en qualité de Président de l association, Variante 2 : FORFAIT ANNUEL EN JOURS REPRESENTANTS SECTION SYNDICALE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE FIXANT LES CONDITIONS DE RECOURS AU FORFAIT EN JOURS SUR L ANNEE (Conclusion avec un ou plusieurs Représentants de

Plus en détail

Préfecture de Guadeloupe Sous-Préfète chargée de mission Rue Lardenoy 97100 BASSE TERRE. aapess@guadeloupe.pref.gouv.fr.

Préfecture de Guadeloupe Sous-Préfète chargée de mission Rue Lardenoy 97100 BASSE TERRE. aapess@guadeloupe.pref.gouv.fr. Soutien de l économie sociale et solidaire APPEL A PROJETS DOSSIER DE CANDIDATURE Le dossier complet est à déposer à minuit au plus tard le 15 juillet 2016 sous forme postale à Préfecture de Guadeloupe

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION POUVOIR ADJUDICATEUR COMMUNE DE ROUSSILLON MARCHE PUBLIC PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE Articles 26 et 28 du Code des Marchés Publics REGLEMENT DE LA CONSULTATION OBJET DU MARCHE FOURNITURE DE GAZ ET

Plus en détail

Projet No 49/2009-1 18 mai 2009. Convention de stage de pratique professionnelle pour professions éducatives et sociales

Projet No 49/2009-1 18 mai 2009. Convention de stage de pratique professionnelle pour professions éducatives et sociales Projet No 49/2009-1 18 mai 2009 Convention de stage de pratique professionnelle pour professions éducatives et sociales Texte du projet Projet de règlement grand-ducal déterminant le contenu de la convention

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ Entre les soussignés : L ASSOCIATION/ENTREPRISE EMPLOYEUR L'association : Représentée par : En sa qualité de : Téléphone : Fax : N SIRET : Et L ASSOCIATION

Plus en détail

MARSA MAROC SOCIETE D EXPLOITATION DES PORTS DIRECTION DE L EXPLOITATION AU PORT D AGADIR AVIS DE REPORT ET CORRECTION AOO N 08 /DEPA/2015

MARSA MAROC SOCIETE D EXPLOITATION DES PORTS DIRECTION DE L EXPLOITATION AU PORT D AGADIR AVIS DE REPORT ET CORRECTION AOO N 08 /DEPA/2015 MARSA MAROC SOCIETE D EXPLOITATION DES PORTS DIRECTION DE L EXPLOITATION AU PORT D AGADIR AVIS DE REPORT ET CORRECTION AOO N 08 /DEPA/2015 La Société d Exploitation des ports, Direction de l Exploitation

Plus en détail

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES

Convention de partenariat entre. L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France L ACADEMIE DE VERSAILLES Convention de partenariat entre L ARMEE DE TERRE Commandement militaire de l Ile-de-France et L ACADEMIE DE VERSAILLES entre les soussignés : ACADEMIE DE VERSAILLES Rectorat Boulevard de Lesseps 78017

Plus en détail

LA MISE EN ACCESSIBILITEE DE VOTRE CABINET

LA MISE EN ACCESSIBILITEE DE VOTRE CABINET LA MISE EN ACCESSIBILITEE DE VOTRE CABINET Votre cabinet dentaire est considéré comme : Etablissement Recevant du Public : ERP de 5 catégorie. La Loi du 11 février 2005, modifiant le code de la construction

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ET INTERVENANT FAMILIAL TERRITORIAL

MONITEUR-EDUCATEUR ET INTERVENANT FAMILIAL TERRITORIAL Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de l Isère 416 rue des Universités CS 50097 38402 St Martin d Hères Cedex Tél. 04.76.33.20.30 Fax 04.56.38.87.07 Site internet : www.cdg38.fr e-mail

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

CONCOURS D AGENT SPECIALISE DE 1 E CLASSE DES ECOLES MATERNELLES

CONCOURS D AGENT SPECIALISE DE 1 E CLASSE DES ECOLES MATERNELLES FILIERE SANITAIRE ET SOCIALE CATEGORIE C CONCOURS D AGENT SPECIALISE DE 1 E CLASSE DES ECOLES MATERNELLES EXTERNE, INTERNE, 3 e VOIE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant dr oits et obligations

Plus en détail

Janin Audas. Président de la Commission Contrôle qualité ERA de la CNCC. Le nouveau contrôle qualité

Janin Audas. Président de la Commission Contrôle qualité ERA de la CNCC. Le nouveau contrôle qualité UN ENTRETIEN AVEC Janin Audas Président de la Commission Contrôle qualité ERA de la Le nouveau contrôle qualité La Profession comptable : La Loi de sécurité financière a confié au Haut conseil du commissariat

Plus en détail

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le 1 juin 2014 JORF n 0125 du 31 mai 2014 Texte n 14 ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le Président de la République, Sur le rapport

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06. Vu le décret n 87-258 du 1er décembre 1987 portant

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06. Vu le décret n 87-258 du 1er décembre 1987 portant 20 Rabie Ethani 436 0 février 205 27 MINISTERE DE LA SOLIDARITE NATIONALE, DE LA FAMILLE ET DE LA CONDITION DE LA FEMME Arrêté interministériel du 28 Safar 436 correspondant au 2 décembre 204 fixant les

Plus en détail

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 1 Sommaire Une réforme pour qui? Une réforme pour quoi? Objectifs et bénéfices attendus - Répondre plus rapidement

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE 1 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ DE PRESTATIONS DE SERVICES EN ASSURANCES Date limite de réception des offres : LUNDI 21 OCTOBRE 2013

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE LA POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE D APPLICATION DE LA POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS D APPLICATION DE LA POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Le présent guide a pour but de fixer les paramètres ainsi que les

Plus en détail

FOURNITURE DE SEPT BISTOURIS ELECTRIQUES

FOURNITURE DE SEPT BISTOURIS ELECTRIQUES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BESANÇON DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES EQUIPEMENTS MEDICAUX SERVICE BIOMEDICAL HÔPITAL JEAN MINJOZ 1 BOULEVARD FLEMING Affaire suivie par : Mr J. JOUAN Tél

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2006-01 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Définition du cadre, des orientations, et des modalités des

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉCISIONS DE LA COMMISSION PERMANENTE Séance du 17 juillet 2009 DOSSIER N 2009 C07 A 31 106

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉCISIONS DE LA COMMISSION PERMANENTE Séance du 17 juillet 2009 DOSSIER N 2009 C07 A 31 106 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Politique : - Ressources humaines Programme : Opération : EXTRAIT DES DÉCISIONS DE LA COMMISSION PERMANENTE Séance du 17 juillet 2009 DOSSIER N 2009 C07 A 31 106 Objet : Frais de déplacement

Plus en détail

Règlement. pour la certification de centres du sein. Ligue suisse contre le cancer / Société suisse de sénologie

Règlement. pour la certification de centres du sein. Ligue suisse contre le cancer / Société suisse de sénologie Règlement pour la certification de centres du sein Ligue suisse contre le cancer / Ce règlement est rédigé en allemand, français et italien. En cas de contradictions, c est la version allemande qui fait

Plus en détail

Chapitre premier : Des dispositions générales

Chapitre premier : Des dispositions générales REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ORDONNANCE N 2011-22 du 23 février 2011 Portant Charte d accès à l information publique et aux documents administratifs LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR

Plus en détail

Statuts de l ONCF. adoptés lors du 18 e congrés des 20 et 21 janvier 2011 à Reims ORPHELINAT NATIONAL DES CHEMINS DE FER DE FRANCE

Statuts de l ONCF. adoptés lors du 18 e congrés des 20 et 21 janvier 2011 à Reims ORPHELINAT NATIONAL DES CHEMINS DE FER DE FRANCE ORPHELINAT NATIONAL DES CHEMINS DE FER DE FRANCE Statuts de l ONCF adoptés lors du 18 e congrés des 20 et 21 janvier 2011 à Reims Statuts de l ONCF - page 1 sommaire CHAPITRE I : Création - But Article

Plus en détail