Sécurité sociale : Maladie vieillesse famille. Ensemble des régimes obligatoires de base de sécurité sociale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sécurité sociale : Maladie vieillesse famille. Ensemble des régimes obligatoires de base de sécurité sociale"

Transcription

1 CHAPITRE 1 : LA PROTECTION SOCIALE ET LES DEPENSES DE SANTE II. Le financement de la protection sociale 1. Régimes et risques couverts Protection sociale (cohésion) Chômage, Pauvreté et exclusion Sécurité sociale : Maladie vieillesse famille Assurance maladie Ensemble des régimes obligatoires de base de sécurité sociale En Md! Recettes Dépenses Solde Maladie 163,2 173,6-10,4 Vieillesse 179,4 188,3-8,9 Famille 56,6 58,4-1,8 Accidents du travail et maladies professionnelles 11,8 12,4-0,6 Total (après neutralisation des transferts entre branches) 405,6 427,3-21,7 Source : Direction de la sécurité sociale 2009 Le déficit d ensemble des régimes obligatoires de base de sécurité sociale et des fonds concourant à leur financement, qui était resté constamment supérieur à 10 Md depuis 2003, a plus que doublé en 2009 pour s établir à 24,9 Md avec le FSV (Cour des comptes 2009). Ensemble des régimes obligatoires de base de sécurité sociale En Md! Recettes Dépenses Solde Maladie Vieillesse Famille Accidents du travail et maladies professionnelles Total (après neutralisation des transferts entre branches) Source : ministère chargé des comptes publics 167,1 183,6 50,7 12,0 178,5 194,6 53,4 12,7-11,4-11,0-2,7-0,7 408,1 433,9-25, Pris ensemble, les déficits des régimes obligatoires de base de sécurité sociale et du FSV (-4,1 Md ) ont atteint en ,8 Md, soit l équivalent de 1,5 % du PIB (Cour des comptes, 2010). 1

2 Tableau 3 soldes par branches du régime général et du FSV ( ) en milliards d'euros (p) Maladie -5,9-6,8-6,5-5,8-4,8-4,1 Accidents du travail -0,2 0,6 0,7 0,7 0,8 0,9 Retraite -4,8-3,1-1,2-0,3 0,9 1,1 Famille -2,5-3,2-2,7-1,5-1,0 0,5 Régime général -13,3-12,5-9,7-6,8-4,1-1,6 FSV -4,1-2,9-3,5-3,9-3,6-4,0 Vieillesse y compris FSV -8,9-6,0-4,6-4,2-2,8-2,9 Régime général + FSV -17,5-15,4-13,2-10,8-7,8-5,5 Graphique 1 Evolution des soldes du régime général de sécurité sociale Les Comptes de la Sécurité Sociale - juillet En milliards d'euros 2017 (p) Régime général CNAM maladie CNAV CNAF Graphique 3 Evolution du solde de la branche maladie du régime général En Md CNAM maladie (p) 2

3 Encadré 2 La mise en place de la protection universelle maladie L article 59 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 a institué la protection universelle maladie (PUMa). Poursuivant la logique initiée avec la mise en place de la couverture maladie universelle (CMU) de base en 1999, la réforme simplifie, pour les assurés comme pour les organismes gestionnaires, les démarches d affiliation à l assurance maladie et de mutations entre régimes et garantit ainsi la continuité des droits. La notion d ayant-droit majeur est également progressivement supprimée, tous les adultes devenant des assurés à part entière, ce qui permettra aux personnes qui sont actuellement ayant-droit d un assuré de disposer de leur propre compte d assuré. Cette réforme ne modifie en rien le niveau des droits à prise en charge des assurés sociaux. Les personnes qui travaillent resteront affiliés à leur régime de sécurité sociale actuel, les autres étant maintenues dans le dernier régime auquel elles étaient affiliées. A la faveur de cette réforme, les comptes de la branche maladie du régime général sont profondément modifiés : la branche maladie devient ainsi universelle sur le modèle de la branche famille. Comme le précise l article 32 de la LFSS pour 2016, elle retrace désormais d autres prestations des autres régimes. Ces changements comptables rapprochent très fortement le périmètre des prestations du champ de l ONDAM présentées dans le compte de la CNAM de celui de l ONDAM et en simplifie donc la lecture. Le compte de la CNAM retrace également l ensemble des frais de gestion afférents au service des prestations maladie. Afin d assurer une cohérence financière, les cotisations, la CSG et les recettes fiscales des autres régimes dédiées au financement de ces dépenses sont intégrées dans les comptes du régime général. Ces opérations a eu pour effet de l accroître de près de 23 Md en 2016 les produits et les charges de la branche maladie du régime général. Elles ont été en revanche quasiment neutres sur son solde. Enfin, les transferts d équilibrage entre la CNAM et les autres régimes d assurance maladie et les transferts de compensation bilatérale disparaissent du compte de la CNAM. Désormais, seules les dotations spécifiques versées par le régime général aux autres régimes figurent dans les comptes de la branche maladie. Dans l ensemble du rapport, les comptes 2016 sont présentés dans ce nouveau périmètre. Une colonne dite 2016 certifié est présentée pour permettre de comparer les comptes 2016 aux comptes 2015 sur un périmètre comparable. Les comptes des autres régimes ne sont pas modifiés par cette nouvelle présentation des comptes du régime général. En effet, ces régimes continueront à retracer dans leurs comptes les prestations qu ils servent à leurs assurés et les cotisations qu ils recouvrent. Toutefois le produit de CSG qu ils reçoivent correspondra désormais au montant recouvré sur leurs assurés. Le régime général assurera l équilibre de ces régimes sur le champ relevant de la PUMa et verse dans certains cas une dotation spécifique. 3

4 TABLEAU 1! Les comptes de la protection sociale : équilibre emplois/ressources tous régimes 2009/ 2000 évolutions en %, montants en millions d euros Emplois (hors transferts *) 4,5 4,0 4,0 3,8 4, Prestations de protection sociale 4,6 4,1 4,0 3,9 4, Prestations sociales (versées aux ménages) 4,5 4,1 4,1 4,0 4, en espèces 4,4 4,1 3,9 3,9 5, en nature 4,9 4,0 4,6 4,2 4, Prestations de services sociaux 5,2 4,0 3,6 3,1 3, Autres emplois (frais de gestion, frais financiers ) 3,1 3,9 3,3 3,7-5, Ressources (hors transferts *) 4,0 5,9 4,2 4,1 0, Cotisations effectives 3,8 6,1 3,0 2,8 0, Cotisations d employeurs 3,4 5,3 3,3 3,0-0, Cotisations de salariés 4,2 7,1 3,0 1,5 1, Cotisations de travailleurs indépendants 5,4 7,0 2,7 9,4 2, Autres cotisations effectives 8,1 24,5-10,6-18,7 7, Cotisations imputées 2,5-2,6 3,9 4,5 2, Impôts et taxes affectées 5,4 28,0 6,5 7,6-1, Contributions publiques 2,6-23,0 4,3 3,3 3, Autres recettes (produits financiers, subventions ) 7,3 32,8 12,3 5,5 2, Solde Transferts, GRAPHIQUEpour 2! information Ventilation * des prestations de protection sociale par risques (en %) / / / / Vieillesse 39,2 Survie 6,4 Maternité 1,3 Famille 7,7 Emploi - Chômage 6,1 Logement 2,7 Maladie 28,3 Invalidité 5,1 Accidents du travail 1,5 Pauvreté - exclusion sociale 1,8 Sources DREES-Comptes de la protection sociale. Les prestations totales de protection sociale concernent six grands risques sociaux qui sont, 4

5 par ordre d'importance : La vieillesse-survie (minimum vieillesse, prestation spécifique dépendance (PSD), Apa, pensions de reversion ) La santé (indemnités journalières (IJ), rentes d'invalidité ) La famille-maternité (allocations familiales, bourses d'études, réductions tarifaires SNCF ) L'emploi (formation professionnelle ) Le logement (Aide personnalisée au logement (APL), Allocation de logement à caractère familial (ALF), Allocation de logement à caractère social (ALS) ) La lutte contre la pauvreté-exclusion sociale. Structure des prestations totales par risques et sous-risques en 2011 Part du risque / total des prestations RISQUE SANTÉ 34,2 % Maladie 79,8 % Invalidité 15,0 % Accidents du travail 5,3 % RISQUE VIEILLESSE - SURVIE 45,4 % Vieillesse 86,9 % Survie 13,1 % RISQUE FAMILLE - MATERNITE 8,8 % Famille 86,3 % Maternité 13,7 % RISQUE EMPLOI 6,6 % Chômage 86,9 % Insertion professionnelle 13,1 % RISQUE LOGEMENT 2,6 % Logement 100,0 % RISQUE PAUVRETE - EXCLUSION 2,4 % Pauvreté - exclusion 100,0 % Part des sous-risques/ ensemble du risque 5

6 2. Ressources de la protection sociale et leur évolution LA FISCALISATION DE LA PROTECTION SOCIALE 6

7 Document n 1 : Évolution de la structure des recettes du régime général ( ) FISCALISATION Source : rapport à la Commission des comptes de la sécurité sociale (septembre 2007). 7

8 3. Déficit de la protection sociale et LFSS Evolution des résultats des régimes sociaux En Md! Régime général -11,5-13,2-11,6-8,7-9,5-10,2-20,3 Autres régimes -0,2 0,4 0,0 0,9 0,4 0,5-1,4 Fonds de financement (FSV/ FFIPSA) -0,9-1,4-3,4-2,6-2,1-1,8-3,2 Total 10-12,6-14,1-14,4-10,2-11,0-11,9-24,9 Source : Cour des comptes Maladie AT-MP Famille Vieillesse Déficits 2010 des branches du régime général et du FSV En Md! Solde Solde Solde Variation ,6-0,7-2,7-8,9-10,6-0,7-1,8-7,2-1,0 - -0,9-1,7 Sous-total régime général -23,9-20,3-3,6-10,2-4,4 0,2-0,3-5,6 FSV -4,1-3,2-0,9 0,8 Vieillesse + FSV -13,0-10,4-2,6-4,8 Total régime général + FSV -28,0-23,5-4,5-9,4 En % des charges brutes -7,7 % -6,7 % -1,0 % -2,8 % En % du PIB -1,4 % -1,2 % -0,2 % -0,5 % Source : comptes des branches du régime général et du FSV PLFSS 2013 Engager le redressement des comptes de la sécurité sociale 8

9 9

10 10

11 4. Comparaison internationale Les dépenses de protection sociale en EUROPE en 2003 en % du PIB 11

12 III. Le financement du système de santé 1. Définition des agrégats CMT = 80% DCS 2. Structure des dépenses GRAPHIQUE 3 Taux de croissance de la consommation de soins et biens médicaux Volume Prix Sources DREES, Comptes de la santé 12

13 ECONOMIE DE LA SANTE M2 DPS / M. VINCENT DUPONT/2016 Poids de la consommation médicale et de la dépense courante de santé en % du PIB Consommation de soins et Dépense courante de de biens médicaux santé 8,21 10,41 7,99 10,19 8,76 11,10 8,71 11,00 8,65 10,90 8,73 11,01 9,21 11, /// : absence de résultat due à la nature des choses. Champ : France. Sources : Direction de la Recherche, des Études, de l'évaluation et des Statistiques (Drees) ; Insee.! GRAPHIQUE 1! GRAPHIQUE 2 Part de la CSBM et de la DCS dans le PIB Taux de croissance de la CSBM et du PIB (en valeur) 13 En % 7 En % CSBM 6 11 PIB 5 DCS CSBM Sources DREES, INSEE. Sources DREES, INSEE. Evolution des principaux postes de dépense des ménages français (1963 à lution un peu supérieure à celle de! TABLEAU ) 2008 (+3,3 %) ; la progression reste La consommation de soins et biens médicaux toutefois en retrait par rapport à celles enregistrées depuis le début des années 2000 (5,3 % par an en moyenne de 2002 à 2005). Ceci découle principalement du ralentissement de la croissance de la masse salariale : l effet du passage aux 35 heures, qui était important au début des années 2000, ne pèse plus sur l évolution de Dans le secteur privé hospitalier, la consommation de soins s est élevée en 2009 à 18 milliards d euros, soit une progression en valeur de 4,4 % en 2009, inférieure à celle enregistrée en 2008 (+4,9 %). Là encore, la progression reste nettement inférieure à celles enregistrées les années précédentes (+5,6 % par an en moyenne de 2002 à 2005). Une moindre hausse des soins ambulatoires En 2009, la consommation de soins ambulatoires dépasse les 48 milliards d euros et représente 27,5 % de la CSBM. Sa croissance en valeur (+3,0 %) marque un net ralentissement par rapport à 2008 (+4,1 %) et plus encore par rapport à 2007 (+5,2 %). La croissance des volumes s infléchit également : +2,2 % contre +2,5 % en 2008, et retrouve un rythme analogue à celui de l année Par ailleurs, la croissance des prix se tasse elle aussi sensiblement pour la deuxième Valeur (en milliards d'euros) Soins hospitaliers Taux d'évolution annuels moyens (en %) ,5 75,1 78,0 5,1 3,5 3,7 3,8 publics 56,0 57,8 60,0 5,1 3,2 3,3 3,7 privés 4,4 16,5 17,3 18,0 5,0 4,4 4,9 2- Soins ambulatoires 45,0 46,8 48,3 5,6 5,2 4,1 3,0 dont médecins 20,8 21,6 22,1 4,7 4,8 3,6 2,4 1,5 dentistes auxiliaires médicaux 9,4 9,6 9,8 5,5 3,5 2,5 10,2 11,0 11,6 7,1 8,4 7,2 5,9 4,2 4,3 4,5 7,3 3,2 2,7 2,6 0,3 3,2 0,3 3,4 0,3 3,6 1,1 8,4 5,0 4,9 0,4 4,0 1,0 6,8 33,6 34,5 35,4 5,9 3,8 2,7 2,5 9,6 10,2 10,5 8,1 7,3 5,9 2,8 164,0 170,1 175,7 5,6 4,2 3,7 3,3 analyses cures thermales 3- Transports de malades 4- Médicaments 5- Autres biens médicaux CSBM (1+ +5) Sources DREES, Comptes de la santé.! GRAPHIQUE 3 Taux de croissance de la consommation de soins et biens médicaux 7 Volume 6 Prix Sources DREES, Comptes de la santé

14 TABLEAU 1 La consommation de soins et biens médicaux Sources DREES, Comptes de la santé Soins hospitaliers 72,5 75,1 78,0 5,1 3,5 3,7 3,8 publics 56,0 57,8 60,0 5,1 3,2 3,3 3,7 privés 16,5 17,3 18,0 5,0 4,4 4,9 4,4 2- Soins ambulatoires 45,0 46,8 48,3 5,6 5,2 4,1 3,0 dont médecins 20,8 21,6 22,1 4,7 4,8 3,6 2,4 dentistes 9,4 9,6 9,8 5,5 3,5 2,5 1,5 auxiliaires médicaux 10,2 11,0 11,6 7,1 8,4 7,2 5,9 analyses 4,2 4,3 4,5 7,3 3,2 2,7 2,6 cures thermales 0,3 0,3 0,3 1,1 5,0 0,4 1,0 3- Transports de malades 3,2 3,4 3,6 8,4 4,9 4,0 6,8 4- Médicaments 33,6 34,5 35,4 5,9 3,8 2,7 2,5 5- Autres biens médicaux 9,6 10,2 10,5 8,1 7,3 5,9 2,8 CSBM (1+ +5) Valeur (en milliards d'euros) Taux d'évolution annuels moyens (en %) 164,0 170,1 175,7 5,6 4,2 3,7 3,3 14

15 3. Ressources et évolution Ressources du système de santé en 2009 : Ressources du système de santé en 2009 : TABLEAU 2 Structure du financement de la dépense de soins et de biens médicaux (1) y compris déficit des hôpitaux publics (2) y compris prestations CMU-C versées par ces organismes. Sources DREES, Comptes de la santé Sécurité sociale de base (1) 77,1 77,1 77,1 77,0 76,3 76,2 75,5 75,5 État et CMU-C org. de base 1,1 1,2 1,4 1,3 1,4 1,4 1,3 1,3 Organismes complémentaires (2) 12,2 12,8 13,2 13,2 13,4 13,5 13,7 13,8 dont Mutuelles (2) 7,3 7,7 7,6 7,7 7,8 7,7 7,7 7,7 Sociétés d'assurance (2) 3,3 2,7 3,1 3,1 3,2 3,3 3,5 3,6 Institutions de prévoyance (2) 1,6 2,4 2,6 2,5 2,4 2,5 2,5 2,5 Ménages 9,6 9,0 8,3 8,4 8,9 8,9 9,5 9,4 TOTAL 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 GRAPHIQUE 4 Reste à charge des ménages pour les principaux postes de la CSBM 18 % 16 % 14 % 12 % 10 % 8 % 6 % 4 % 2 % Sources DREES, Comptes de la santé. Hôpital Soins ambulatoires Médicaments 15

16 16

17 Compléments : GRAPHIQUE 5 Financement des dépenses courantes de santé en % 80 % 60 % 40 % 20 % 0 % Suisse * Turquie * Portugal * Canada Hongrie Rép. slovaque Espagne Pologne Belgique Finlande Irlande Italie Allemagne Autriche France Japon * Pays-bas Rép. tchèque Suède Luxembourg Islande Norvège Danemark * * Données État Sécurité sociale Assurances privées Reste à charge Autres Sources Eco-Santé OCDE 2010, juin Dépenses de santé de la sécurité sociale : objectifs de dépenses réalisations et dépassements Base 100 en 1997 pour l ONDAM, le PIB et la population Dépassement ONDAM PIB en valeur Population plus de 60 ans Source : LFSS et rapports CCSS 17

18 1.4. Contexte international Dépenses de santé en moyenne OCDE 18

19 Bien de luxe 19

20 Convergence 20

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES I. Scénario macroéconomique et trajectoires financières du régime général et

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Les Comptes de la santé fournissent

Les Comptes de la santé fournissent septembre En 214, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), qui représente la valeur totale des biens et services qui concourent au traitement d une perturbation provisoire de l état de santé,

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 212 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

Les Comptes nationaux de la santé en 2011

Les Comptes nationaux de la santé en 2011 études résultats et N 89 septembre 212 Les Comptes nationaux de la santé en 211 Le montant des dépenses courantes de santé s élève à 24 milliards d euros en 211, soit 12 du produit intérieur brut (PIB).

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 214 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques AFA et concernent les sociétés d assurances relevant du

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

Comptes de la protection sociale 2006 en Md 2006 PIB Budget Prot.Sociale Retraites 1800 272 526 218 44,4% 15% 29,4% 12,2%

Comptes de la protection sociale 2006 en Md 2006 PIB Budget Prot.Sociale Retraites 1800 272 526 218 44,4% 15% 29,4% 12,2% Comptes de la protection sociale 2006 en Md 2006 PIB Budget Prot.Sociale Retraites 1800 272 526 218 44,4% 15% 29,4% 12,2% Répartition de la Protection sociale (2006) Santé Retraite Famille Emploi Logement

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise 2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise Les budgets européens ont été affectés par la crise aussi bien du point de vue des dépenses que des recettes de protection sociale. De fait, sur

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurance sociale des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

Portrait pays. Juin 2015

Portrait pays. Juin 2015 Portrait pays Juin 2015 Pays participants en 2014 MÉTHODOLOGIE Nouveaux pays en 2015 13 600 salariés européens interrogés en janvier 2015, dans 14 pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Suède,

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Québec, 22 octobre 2015

Québec, 22 octobre 2015 Québec, 22 octobre 2015 Un contexte propice à une réforme fiscale Le contexte économique et fiscal La croissance économique potentielle est appelée à être plus modeste (Pourcentage de croissance du PIB)

Plus en détail

Les Comptes nationaux de la santé en 2010

Les Comptes nationaux de la santé en 2010 études résultats et N 773 septembre 2011 Le montant des dépenses courantes de santé s élève à 234,1 milliards d euros en 2010, soit 12,1 % du produit intérieur brut (PIB). La consommation de soins et de

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Point d information 10 mars 2011 Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Depuis 2004, la progression des dépenses d assurance maladie et notamment des soins de ville s est

Plus en détail

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection de base SPÉCIMEN Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU,

Plus en détail

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble Mieux comprendre l école de demain Dix années d éducation dans le monde Rencontres internationales, 7-9 avril 25, Revue internationale d éducation de Sèvres, CIEP Atelier 6 : Comment concilier logiques

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection de base Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une demande

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base PAYS Durée minimale OUVERTURE DE DROIT Age normal de liquidation à la retraite DUREE DE VALIDATION MAXIMALE CALCUL DE PENSION ALLEMAGNE

Plus en détail

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir -

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous allez être hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous êtes hospitalisé(e) suite à un accident ou une maladie? > Voici le récapitulatif de la marche à suivre, des frais et remboursements possibles

Plus en détail

SYNTHESE Rapport Les comptes nationaux de la santé en 2012 - Edition 2013 -

SYNTHESE Rapport Les comptes nationaux de la santé en 2012 - Edition 2013 - MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL SYNTHESE Rapport Les comptes

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Couverture maladie universelle complémentaire

Couverture maladie universelle complémentaire Couverture maladie universelle complémentaire Aide pour une Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir : - la CMU complémentaire, ou - l Aide pour une, une présentation des

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT

REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT REVOIR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE MALADIE EN BASCULANT DES COTISATIONS SOCIALES VERS D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT Revoir le mode de financement de notre système d Assurance-maladie, institution à

Plus en détail

Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite

Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite 68 Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite L indicateur retenu vise à apprécier la structure de financement des principaux régimes de retraites. Il se décline en quatre

Plus en détail

Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques. collection É tudes et statistiques. comptes nationaux de lasanté 2012

Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques. collection É tudes et statistiques. comptes nationaux de lasanté 2012 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques collection É tudes et statistiques comptes nationaux de lasanté 2012 édition 2013 comptes nationaux de lasanté 2012 édition 2013

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI

LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI LA PROTECTION SOCIALE : MODES D EMPLOI De quoi parle-t-on? La protection sociale est l'ensemble des mécanismes de prévoyance collective qui permettent de faire face financièrement aux aléas de la vie.

Plus en détail

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Conférence de presse 15 novembre 2011 1 Une compétitivité française qui se dégrade 2 La France a perdu des parts de marché depuis 2000 Part

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Dr Réjean Hébert Ministre de la santé et des services sociaux Ministre responsable

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

S installer en France en tant que travailleur indépendant

S installer en France en tant que travailleur indépendant Ressortissants étrangers S installer en France en tant que travailleur indépendant Édition 2015 S installer en France en tant que travailleur indépendant Vous avez l intention de vous installer en France

Plus en détail

PARTIE I DONNEES DE CADRAGE

PARTIE I DONNEES DE CADRAGE PARTIE I DONNEES DE CADRAGE Programme «Financement» 13 LISTE DES INDICATEURS DE CADRAGE ET DES PRODUCTEURS TECHNIQUES Indicateurs 1 - Montants et évolutions comparées des dépenses et des recettes de la

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 09.12.2013, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1313-70 Enquête 2012

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

document de travail Comptes nationaux de la santé 2012 SÉRIE STATISTIQUES

document de travail Comptes nationaux de la santé 2012 SÉRIE STATISTIQUES Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 185 SEPTEMBRE 2013 Comptes nationaux de la santé 2012 Marie-Anne LE GARREC, Marion

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection complémentaire Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Colloque Protection sociale d entreprise IRES, CNAM, IRDES Paris, 25-26 mars 2010 Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Florence Lefresne (IRES) et Catherine Mathieu

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation?

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? Indicateur Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? En moyenne, dans les pays de l OCDE, 83 % du financement des établissements d enseignement proviennent directement

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Les politiques climatique et énergétique de la France

Les politiques climatique et énergétique de la France Les politiques climatique et énergétique de la France Rouen, le 11 avril 2011 Domitille BONNEFOI Domitille.bonnefoi@developpement-durable.gouv.fr DGEC Ministère de l'écologie, du Développement durable

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes 25 octobre 2006 1 CAISSE DE PENSIONS DE LA REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA 1. Introduction/rappel système de retraite en Suisse (3 piliers) 2. Rappel

Plus en détail

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute Offre à l attention de Monsieur Promu P2014 Vous Nom : Monsieur Promu P2014 Adresse :, Date de naissance : 01/06/1989 Age à la souscription :

Plus en détail

des Côtes d Armor AAH

des Côtes d Armor AAH des Côtes d Armor AAH Demande d Allocation aux Adultes Handicapés de Complément de Ressources et d Affiliation à l assurance vieillesse d une tierce personne 1 Pièces à joindre Pour permettre le traitement

Plus en détail

La crise des dettes souveraines en Europe

La crise des dettes souveraines en Europe La crise des dettes souveraines en Europe Renaud Fillieule (Université Lille 1) Université d automne en économie autrichienne ESC Troyes, septembre 2012 La zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Dr Réjean Hébert Ministre de la santé et des services sociaux Ministre responsable

Plus en détail

La zone euro et la crise des dettes publiques

La zone euro et la crise des dettes publiques La zone euro et la crise des dettes publiques Charles Wyplosz Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève Conférence SYZQUANT Genève le 23 novembre 2010 Dettes en 2010 (% PIB)

Plus en détail

Comptes nationaux de la santé 2010

Comptes nationaux de la santé 2010 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Comptes nationaux de la santé 2010 Annie FENINA, Marie-Anne LE GARREC, Malik KOUBI

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

Protection sociale en France. Mireille Matrat Université Paris-Est Créteil 18/11/2014

Protection sociale en France. Mireille Matrat Université Paris-Est Créteil 18/11/2014 Protection sociale en France Mireille Matrat Université Paris-Est Créteil 18/11/2014 Définition Ensemble des mécanismes de financement des risques sociaux Comprend l ensemble des systèmes de financement

Plus en détail

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 3 Avant-propos...76 Synthèse...77 Règlements européens > Les paiements des rentes d accident du travail...8 > Les paiements des pensions d invalidité...83 > Les paiements des pensions de vieillesse...86

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

Portrait du conférencier

Portrait du conférencier Portrait du conférencier Stéphane Paquin est professeur titulaire à l École nationale d administration publique. Il est également le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique

Plus en détail

ANNEXE X PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF. [Article 70, paragraphe 2, point c)]

ANNEXE X PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF. [Article 70, paragraphe 2, point c)] ANNEXE X (1) (3) PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF [Article 70, paragraphe 2, point c)] BELGIQUE a) Allocation de remplacement de revenus (loi du 27 février 1987). b) Revenu garanti

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé

Aide pour une complémentaire santé Aide pour une complémentaire santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir l Aide pour une complémentaire santé, une présentation du dispositif, une demande à compléter,

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL 2012 /2013 2012 /2013 Sommaire 5 13 6 1 - Sommaire Statistiques générales Tab 2.1 Nombre d entreprises établies suivant leur spécialisation 16 Tab

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail