EHPAD VILLEGIALE SAINT JACQUES CHIC - CASTRES/MAZAMET

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EHPAD VILLEGIALE SAINT JACQUES CHIC - CASTRES/MAZAMET"

Transcription

1 EHPAD VILLEGIALE SAINT JACQUES CHIC - CASTRES/MAZAMET Finess juridique : 8138 PLACE CARNOT (CHIC - 2 BD MARECHAL FOCH BP 417) 811 CASTRES Finess géographique : Tél : Statut : Tarification globale Habilité Aide sociale : Lits autorisés : Lits installés : Lits d accueil temporaire : Lits en unité Alzheimer sécurisée : Lits UHR : Places d accueil de jour : Places installées PASA : Secteur d hébergement temporaire (individualisé et géographiquement localisé) Secteur d hébergement temporaire spécifique Alzheimer Secteur Accueil de jour Secteur Unité Alzheimer sécurisé Espace intérieur de déambulation aménagé Espace extérieur de déambulation aménagé fermé Espace extérieur fermé accessible et aménagé Espace Snoezelen Code d'identification RAMEHPAD de votre établissement Médecin coordonnateur Faits marquants Docteur FEUGAS Rozita Ce qui s est passé d important dans l année écoulée *Evaluation interne,démarche qualité ,avec la mise en place des axes d amélioration pour le Pôle Gérontologie(CHIC castres-mazamet) et pour l EHPAD Villégiale Saint-Jacques. *Mise en place de la formation Bientraitance pour le personnel. *Sensibilisation des résidents,des familles et du personnel à l hygiène bucco-dentaire et la formation de trois référents *Participation aux deux études avec le Gérontopôle de Toulouse(Musicotherapie et Presage) 1.1 Locaux de soins Dans les locaux de soins, existe t-il Bureau médical Le bureau médical est-il partagé? Infirmerie ou salle de soins Salle de kinésithérapie Espace sécurisé réservé aux médicaments Existant et adapté Existant et adapté Existant et adapté Existant et adapté Commentaires sur Intérêts / Limites / Ce qu il reste à faire Pour les salles de soins, une réfection des locaux est nécessaire

2 1.2 Ressources humaines rémunérées au 31 décembre de l année du rapport Concernant les salariés jour et nuit Médecin coordonnateur (si aucun mettre à ETP pourvu) ETP (postes pourvus) Nombre Ensemble des Infirmiers (y compris infirmier coordonnateur) ETP (postes pourvus) Nombre Infirmier coordonnateur (si aucun mettre à ETP pourvu) ETP (postes pourvus) Nombre Aide soignant / aide médico-psychologique diplômés ETP (postes pourvus) Nombre Combien parmi eux sont Assistants de Soins en Gérontologie (ASG)? ETP ASG (postes pourvus) Nombre ASG Auxiliaire faisant fonction d AS ou AMP (Agent diplômé occupant un poste d AS ou d AMP qui émarge sur la partie soins. ) ETP (postes pourvus) Nombre Agent de Service (Attention : Ne pas comptabiliser ici les agents faisant fonction AS pris en compte ci-dessus) ETP (postes pourvus) Nombre Nombre de professionnels présents par nuit (indiquer si aucun) Infirmiers sur place Infirmiers en astreinte Aides soignants ou AMP diplômés 3

3 Veilleurs agent de service 1 Autres personnels intervenants dans l Ehpad Psychologue.5.5 Kinésithérapeute Ergothérapeute.6.6 Diététicienne Dentiste Orthophoniste Psychomotricien

4 .6.6 Animateur 2 2 Éducateur sportif spécialisé PA Pédicure Pharmacien.3.3 Le médecin coordonnateur a-t-il une activité de médecin traitant au sein de l établissement? Nombre de médecins généralistes : intervenant dans l EHPAD ayant signé le contrat type avec l EHPAD 2 4 Nombre de kinésithérapeutes libéraux intervenant dans l EHPAD ayant signé le contrat type avec l EHPAD 1 7 Autres professionnels ayant contractualisé Si, préciser Les résidents à mobilité réduite (GIR 1 exclus) ont-ils une possibilité de soins au sein du cabinet dentaire d'un chirurgiendentiste? Voir comme

5 L'EHPAD dispose t-elle d une pharmacie à usage intérieur? Existe-t-il une liste préférentielle de médicaments? Les piluliers sont-ils préparés? l EHPAD dans une PUI En dehors de autre endroit précisez 11 piluliers sont préparés par la préparatrice à la pharmacie du CHIC Castres-Mazamet et 1 piluliers sur place par les IDE Commentaires sur Apports / Limites / Besoins *1.5 ETP Médecin Gériatre salarié (.5 ETP Médecin Co,1 ETP Médecin soignant,assurant la prise en charge de 14 résidents) *2 ETP Cadres de santé+1 ETP IDE Co *La Diéteticienne du CHIC intervient ponctuellement *La Pharmacienne du CHIC intrevient ponctuellement 2. Mouvements annuels des résidents Nouvelles entrées Nombre total d entrées en HEBERGEMENT PERMANENT 53 Répartition par sexe des entrants Nombre de femmes Nombre d hommes Lieu de séjour avant l'entrée en EHPAD Domicile Etablissements de santé (court séjour, SSR, USLD) Autre EHPAD Autre établissement médico-social (ESAT, FAM,...) 2 33 Origine géographique des entrants Même département Autre département de Midi-Pyrénées Hors Midi-Pyrénées 45 8 Age moyen d entrée (ans) 88 ans Sorties (hors décès) : vers domicile vers autre établissement 2 5 Décès Nombre total de décès en EHPAD au domicile 35 3

6 dans un établissements de santé (court séjour, SSR, USLD) 5 Nombre de décès pour une durée de séjour de moins de 6 mois Hospitalisations Nombre de résidents hospitalisés (hors HAD) Nombre de résidents ayant bénéficié d une HAD 49 1 Nombre total d hospitalisations dans l année Dont nombre d hospitalisations via un service d urgence Dont nombre d hospitalisations de nuit (Hospitalisation survenue entre 2h et 8h) Dont nombre de re-hospitalisations dans les 72h suivant une sortie d hospitalisation Prise en charge Nombre de résidents ayant bénéficié de la mobilisation du réseau de soins palliatifs ou de l équipe mobile de soins palliatifs Nombre de résidents ayant bénéficié de la mobilisation des services psychiatriques ou équipes de psychiatrie Nombre de résidents ayant bénéficié de la mobilisation d une équipe mobile gériatrique Nombre de résidents différents admis dans l année en hébergement temporaire Nombre de résidents différents admis en PASA Nombre de résidents différents admis en UHR Nombre total de résidents -admis au cours de l'année écoulée Commentaires sur le profil des entrants de l année Résidents semi-autonome(gir 3-4) :35 entrants sur 53 Age sup à 9 ans: 18 entrants sur hommes sur 53 entrées Commentaires sur le profil des personnes qui ont fait une demande d admission et n ont pu être admis Les personnes nécessitant un secteur sécurisé ou la présence d une IDE la nuit. Mais le plus souvent c est par manque de place disponible que les demandes d admission n aboutissent pas. Commentaires sur la mobilisation des équipes spécialisées Très bonne collaboration téléphonique avec l équipe mobile gériatrique et soins palliatifs pour avis, la présence de deux gériatres sur place, nous permet de ne pas demander des deplacements. Très bonne collaboration avec l équipe psychiatrique qui se déplace facilement+présence Psychiatre sur place 1/2 journée par mois Commentaires sur les admissions en PASA et UHR Le PASA nous permet de proposer une prise en charge adaptée aux résidents qui présentent des troubles cognitifs, les activités sont appréciées par les résidents et les familles. 3. Population hébergée (renseignée à partir de GALAAD) au 31 décembre de l année du rapport)

7 Nombre de résidents présents au 1er janvier de l année du rapport au 31 décembre de l année du rapport Nombre d hommes Nombre de femmes Age moyen de la population en EHPAD (ans) 88 ans Seuls les effectifs sont demandés. Nombre des moins de 6 ans Nombre des 6-69 ans Nombre des 7-79 ans Nombre des 8-89 ans Nombre des 9-99 ans Nombre des 1 ans et plus A la date de réalisation du dernier GMP Nombre de GIR1 Pourcentage de GIR1 Nombre de GIR2 Pourcentage de GIR2 Nombre de GIR3 Pourcentage de GIR3 Nombre de GIR4 Pourcentage de GIR4 Nombre de GIR5 Pourcentage de GIR5 Nombre de GIR6 Pourcentage de GIR % % % % % % Dernier GMP validé Date de validation (Format : MM/AAAA) Dernier GMP réalisé 68 11/213 68

8 Date de réalisation (Format : MM/AAAA) 8/213 Nombre de résidents ayant un projet de vie individualisé Nombre de résidents pour lesquels le projet de vie a été réalisé pour la première fois ou réactualisé, au cours de l année écoulée 6 3 Commentaires sur l évolution par rapport à l année précédente et sur les tendances évolutives Diminutionde la GMP en 213( 662 en 212), après plusieurs années d augmentation. 59% des entrées en 213 se trouve dans le groupe GIR Besoins de soins (renseignés à partir de PATHOS) Dernier PMP validé Date de validation (Format : MM/AAAA) Dernier PMP réalisé Date de réalisation (Format : MM/AAAA) 16 /29 16 /29 Personnes ayant besoin de soins médico techniques importants (SMTI) (renseigner à partir du dernier PMP validé) Nombre Pourcentage % Besoin global de soins calculé à l'aide du GMPS Besoin de soins évalué et conjugué à la dépendance moyenne de la population hébergée = ( (PMP x 2,59) + GMP) Commentaires Le PMP date de 29,le profil des résidents a changé depuis cette date et le GMPS ne correspond plus à la population actuelle.il sera refait lors de la prochaine convention tripartite. 5. Activité médicale (incluant les indicateurs GDR) La fiche de liaison d urgence est-elle opérationnelle? 5.1 Hospitalisations (indicateurs à renseigner avec l'aide de la direction) au 31 décembre de l'année du rapport Nombre de jours d'hospitalisation complète* de résidents en Hébergement Permanent Nb de journées réalisées dans l exercice pour les résidents en Hébergement Permanent (côté hébergement, inclus les absences pour hospitalisations) *DEF : Hospitalisation complète lorsque la personne malade est accueillie dans les unités hébergeant les patients pour une durée généralement supérieure à 24h (et par conséquent dans les lits, même si le séjour dure moins de 24 h et la prise en charge plus de 12h). 5.2 Prévention de la dénutrition au 31 décembre de l'année du rapport

9 Une pesée mensuelle de tous les résidents sur 3 mois consécutifs est-elle mise en place au sein de l Ehpad? Un protocole de prise en charge des patients dénutris est-il mis en place au sein de l Ehpad? Parmi les résidents présents, nombre de résidents ayant présenté, au cours de l année : - Une dénutrition Simple* - Une dénutrition Sévère* * Présence d un ou plusieurs critères : Dénutrition simple : Perte de poids 5 % en 1 mois ou 1% en 6 mois OU IMC < 21 OU Albuminémie < 35g/ Dénutrition simple : Perte de poids 1 % en 1 mois ou 15% en 6 mois OU IMC < 18 OU Albuminémie < 3g/l 5.3 Les chutes au 31 décembre de l'année du rapport Un suivi individuel des chutes est-il mis en place au sein de l Ehpad? Parmi les résidents présents, nombre de résidents différents ayant chuté au moins une fois au cours de l année écoulée Nombre de chutes au cours de l année écoulée Nombre de chutes ayant entrainé une hospitalisation complète (> 24 h) au cours de l année écoulée Benzodiazépine au 31 décembre de l'année du rapport Parmi les résidents présents, nombre de résidents ayant une prescription de BZD Parmi les résidents présents, nombre de résidents ayant une prescription de BZD de plus d un mois 5.5 Fin de vie / Douleur au 31 décembre de l'année du rapport Parmi les résidents présents, nombre de résidents ayant désigné une personne de confiance Sur les 5 DERNIERS DECES*, combien ont fait l objet d une décision de limitation ou d arrêt des traitements en rapport avec une fin de vie 5 * = ne concerne que les 5 derniers décès de résidents en hébergement permanent et en fin de vie et donc survenus de façon «soudaine» 5.6 Evaluations cognitives et réexamens concertés au 31 décembre de l'année du rapport Parmi les résidents présents, nombre de résidents ayant bénéficié d'une évaluation cognitive au cours de l'année 3 Parmi les résidents présents, nombre de résidents ayant bénéficié d'un réexamen concerté concernant la prescription médicamenteuse (en lien avec le nombre de psychotropes, la clearance de la créatinine) 5.7 Neuroleptiques (NLP) au cours de l'année du rapport (Anciennement enquête SOLEN) A SAVOIR POUR 214 Pensez dès maintenant à planifier la réalisation de cette enquête pour la saisir l'an prochain dans votre rapport. Pour cette année les résultats sont ceux de l'enquête SOLEN.

10 Date de l'enquête : Pour prendre connaissance du protocole d'enquête sur les Neuroleptiques, télécharger le document 'Enquête Neuroleptiques' N : Nombre de résidents Alzheimer : DEF : Résidents Alzheimer : résident en hébergement permanent pour lequel la maladie d Alzheimer ou apparentée est à un stade de démence selon le diagnostic établi en consultation mémoire ou par les médecins de l Ehpad par la réalisation de tests validés selon les bonnes pratiques. N1 : Nombre de résidents ayant une prescription de NLP parmi N : N2 : Nombre de résidents ayant une prescription de NLP de plus de 1 mois parmi N : Au cours des trois mois suivant la date du recueil des N, N1 et N2 Nombre de résidents pour lesquels cette prescription de NLP a fait l objet d un contact ou d un échange entre médecin prescripteur et médecin coordonnateur : Parmi N1 : Parmi N2 : Nombre de résidents pour lesquels cette prescription de NLP a été confirmée à l'issu de l'échange : Parmi N1 : Parmi N2 : 5.8 Effets indésirables médicamenteux A SAVOIR POUR 214 Pensez dès maintenant à planifier la réalisation de cette enquête pour la saisir l'an prochain dans votre rapport. Date réalisation enquête : : Pour calculer le score de risque EIM en gériatrie, télécharger le document 'Score en gériatrie' Répartition des résidents en fonction de leur score : nombre de résidents dont le score est entre et 1 (= risque faible) : nombre de résidents dont le score est entre 2 et 5 (= risque moyen) : nombre de résidents dont le score est entre 6 et 1 (= risque élevé) : Au cours des trois mois suivant la date du calcul du score : Parmi les résidents présentant un risque fort (score de 6 à1), nombre de résidents dont la prescription a été réévaluée par le médecin prescripteur : 6. Informatisation

11 Existe-t-il un dossier de gestion des soins informatisé? Si, quel est le logiciel utilisé (vide) Si autre logiciel, précisez Quelles sont les fonctionnalités du logiciel utilisées... Dossier médical Plan de soins Fiche de traitement Transmissions Ce logiciel est-il satisfaisant? Si, pour quelle(s) raison(s) Quel est le nombre de postes informatiques à disposition du personnel soignant? Sont-ils facilement accessibles au personnel soignant salarié de l établissement? Sont-ils facilement accessibles au personnel soignant salarié de l établissement? Sont-ils installés en réseau? Nombre de médecins généralistes saisissant les prescriptions médicales sur informatique L'EHPAD est-elle équipée en télémédecine? Si, cet équipement est-il utilisé? 6 Commentaires 7. Réunions En tant que médecin coordonnateur, organisez-vous ou participez-vous à des réunions formalisées avec compte-rendu ou transmissions écrites... de pré admission pour projets de vie individuels avec équipe de soins de direction de conseil de vie sociale avec les praticiens libéraux Systématiquement Quelque fois Systématiquement Systématiquement Systématiquement Systématiquement Commission de coordination gériatrique Nombre de réunions dans l année de la commission de coordination gériatrique 1

12 Nb de médecins traitants différents ayant participé à au moins une réunion de la commission de coordination gériatrique au cours de l'année : 1 L un des thèmes suivants a-t-il été traité au cours d une des réunions de la commission de coordination gériatrique : Médicaments Démence Chute Nutrition Commentaires sur Intérêts / Limites des réunions / Ce qui pourrait se faire 8. Formations Le médecin coordonnateur a-t-il une fiche de poste? Est-elle en adéquation avec ses missions actuelles? Quelle est la qualification du médecin coordonnateur... Capacité gériatrie Diplôme universitaire de médecin coordonnateur Autre qualification Autre qualification, précisez Le médecin coordoonateur est-il un adhérent d une association de médecins coordonnateurs? DU Demence Précisions sur l'association Formations suivies par le médecin coordonnateur au cours de l année... en lien avec la FMC Capacité gériatrie DU de médecin coordonnateur DU soins palliatifs DU Alzheimer autre formation suivie autre formation suivie, précisez Formation Bientraitance Des séances de formation/d information/ d évaluation des pratiques sont-elles réalisées par le médecin coordonnateur ou l infirmière coordonnatrice? Avez-vous des difficultés pour organiser ces séances? Plan de formation de l année écoulée : détail des formations suivies par les professionnels : = Une évaluation de l impact des formations a-t-elle été réalisée (ou est-elle prévue)?

13 Thème : Chutes Thème : Contentions Thème : Détérioration intellectuelle : dépistage, suivi Thème : Troubles de l humeur et du comportement Thème : Douleur Thème : Escarres Thème : Gestion des urgences Thème : Fin de vie Thème : Incontinence Thème : Maltraitance Thème : Prévention de la dénutrition Thème : Prévention de la déshydratation Thème : Maintien de l autonomie Thème : Maladie d Alzheimer et démences apparentées Thème : Autres formations ( risque infectieux, ), prévue

14 Si, préciser Hygiène,Musicotherapie,Prevention santé bucco-dentaire,responsabilité juridique,manutention Avez-vous été consulté pour établir le plan de formation? Votre avis a-t-il été suivi? Selon vous, existe-t-il des besoins de formation -couverts concernant le personnel. Et si, lesquels? Oui,Chutes,Contention,Incontinence,Denutrition et Deshydratation Commentaires Pour pouvoir former les agents,nous rencontrons deux difficultés: Le remplacement des agents en formation et le budjet formation. En 213,nous avons mis l accent sur la formation Bientraitance pour tous. En dehors des formations, nous faisons également des actions de sensibilisation lors des réunions avec le peronnel. 9. Synthèse Synthèse - points forts Le fonctionnement du Pôle Gérontologie du CHIC Castres-Mazamet, la mutualisation des moyens et la Filière Gériatrique. La complementarité des différents secteurs de la Villégiale: PASA,Acceuil de jour,secteur médicalisé et semi-valide,animation. Le travail en pluridisiplinarité. Synthèse - points faibles La grande capacité de l établissement(214 lits) et l architecture des locaux,agréable mais très étendue at parfois adaptée aux résidents dependants. Synthèse - Objectifs de l année à venir * La mise en place des axes d amélioration de l évaluation interne (Projet de vie Individualisé,Améliorer la prise en charge de la dénutrition et de la douleur, Protocole Chutes) * L évaluation externe en juin 214 * L accompagnement des cadres de santé pour la mise en place d une nouvelle organisation à la Villégiale saint-jacques * La préparartion de la Convention tripartite( le renouvellement du projet médical,du projet de soins et du projet d établissement) * Poursuivre la formation Bientraitance * La mise en place des consultations dentiste au sein de l établissement * Adapter les équipements à l état de dépendance des résidents * Travailler sur la mise en place du dossier de soins informatisé * Pousuivre la collaboration avec le Gérontopole de Toulouse Rapport soumis à l avis de la Commission de coordination gériatrique

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 PAERPA 9-10-19 Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 1 Synthèse du 1 er atelier / objectifs de la 2 nde séance Fin 1ères séances des ateliers Paerpa / début des 2èmes

Plus en détail

Présentation des EHPAD

Présentation des EHPAD A) 1 ère Convention Tripartite Présentation des EHPAD 1) EHPAD «La Meulière de la Marne» à La Ferté sous Jouarre L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Acte Certifié (EHPAD) exécutoire

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. 4. Le questionnaire adressé aux EHPAD dans le cadre de la 1 ère phase de l étude

FICHE TECHNIQUE. 4. Le questionnaire adressé aux EHPAD dans le cadre de la 1 ère phase de l étude Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la santé et des sports DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Paris, le 28 avril 2010 «nometab»

Plus en détail

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca producti Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca Hermine Lenoir Unité Cognitivo-Comportementale CMRR Broca, Paris XIII (Pôle de Gérontologie- Pr. A.S. Rigaud)

Plus en détail

Répartition des temps des missions

Répartition des temps des missions Le temps alloué au médecin coordonnateur est-il compatible avec ses missions? 1 ère partie : analyse et calcul de sa charge de travail Le décret ministériel du 27 mai 2005 relatif à la qualification aux

Plus en détail

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie ****

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** PAERPA Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** 9 ème 10 ème 19 ème arrondissements de Paris Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Ateliers PAERPA ARS DT 75 avril 2014

Plus en détail

de la prise en charge

de la prise en charge IQUARE Une démarche d amélioration de la prise en charge des résidents en Ehpad de Midi-Pyrénées ANNEXES AVRIL 2015 1 2 Table des matières ANNEXE 1 Liste des principaux indicateurs «qualité» retenus (dont

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

«BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015

«BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015 «BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015 A- Données sur le profil de l établissement 1. Nombre de places installées au 31/12/2014 (inombre total de lits ou de logements

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL (Service Spécialisé Alzheimer)

LIVRET D ACCUEIL (Service Spécialisé Alzheimer) LIVRET D ACCUEIL (Service Spécialisé Alzheimer) SOMMAIRE 1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 1.1 PRESENTATION DU SERVICE SPECIALISE ALZHEIMER... 3 1.2 MISSIONS DU SERVICE... 3 1.3 LE PERSONNEL... 4 2 - FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

4 ème réunion PAERPA EHPAD

4 ème réunion PAERPA EHPAD 4 ème réunion PAERPA EHPAD Jeudi 16 avril 2015 14h30 17h Délégation territoriale de Paris 1 Cartographie des EHPAD PAERPA (9-10-19) En attente carte stagiaire géographe 2 Ordre du jour 1. Actions déployées

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

État des lieux départemental de la consommation des neuroleptiques

État des lieux départemental de la consommation des neuroleptiques État des lieux départemental de la consommation des neuroleptiques CPAM de Paris * Source données : pharmacie remboursée en 2012 par la CPAM de Paris à des patients hébergés en 2012 en EHPAD ayant un forfait

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

Projet d Etablissement

Projet d Etablissement Référence : AAD / AUTR / 013 Projet d Etablissement UNITE ALZHEIMER SECURISEE Version 1 Jeudi 04 avril 2013 Rédacteur : Mr Alonso Validation : Mr ALONSO PROJET D ETABLISSEMENT UNITE ALZHEIMER SECURISEE

Plus en détail

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation DU et Capacité «médecin coordonnateur en EHPAD» Le 15 décembre 2010 Katy Jarny Responsable Conseil & Formation - I - Les différentes formules

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT VERSION SYNTHETIQUE

PROJET D ETABLISSEMENT VERSION SYNTHETIQUE Le projet d établissement réaffirmé par l équipe La résidence se définit à travers deux missions complémentaires : - être un lieu d hébergement et de soins : répondre aux besoins fondamentaux et spécifiques,

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Code : D-DIR-03 Version : 1 Date d application : 01/09/2010 Rédacteur(s) : R. DANIAULT/S. HOUDOUX Référent qualité : D. RAGUENES Modification(s) : /

Code : D-DIR-03 Version : 1 Date d application : 01/09/2010 Rédacteur(s) : R. DANIAULT/S. HOUDOUX Référent qualité : D. RAGUENES Modification(s) : / Projet de soins de l'ehpad Saint Joseph Nb. de pages 32 Code : D-DIR-03 Version : 1 Date d application : 01/09/2010 Rédacteur(s) : R. DANIAULT/S. HOUDOUX Référent qualité : D. RAGUENES Modification(s)

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

Madame Anita HAMON, conseillère municipale représentant le Maire du Quillio

Madame Anita HAMON, conseillère municipale représentant le Maire du Quillio COMPTE-RENDU REUNION du CONSEIL de la VIE SOCIALE Le 3 juillet 2014 à 15h, les membres du Conseil de la Vie Sociale de l établissement se sont réunis à la maison de retraite. Etaient présents : Madame

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Le médecin coordonnateur en EHPAD

Le médecin coordonnateur en EHPAD Le médecin coordonnateur en EHPAD Dr André Stillmunkés Département Universitaire de Médecine Générale Capacité de gérontologie 27 février 2015 Plan de l enseignement Introduction Historique 12 missions

Plus en détail

POLE GERONTOLOGIQUE DU RIOU BLANC LIVRET D ACCUEIL EHPAD PUBLIC AUTONOME

POLE GERONTOLOGIQUE DU RIOU BLANC LIVRET D ACCUEIL EHPAD PUBLIC AUTONOME POLE GERONTOLOGIQUE DU RIOU BLANC + LIVRET D ACCUEIL EHPAD PUBLIC AUTONOME Les Résidences Un Pôle Gérontologique proposant une prise en charge adaptée aux différentes pathologies 2 Le Pôle gérontologique

Plus en détail

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE SERVICES DESTINATAIRES

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE SERVICES DESTINATAIRES HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR

Plus en détail

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE)

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) PERSONNES PRESENTES : - Professionnelle animatrice de la formation

Plus en détail

Projet de création d une unité psycho gériatrique

Projet de création d une unité psycho gériatrique Projet de création d une unité psycho gériatrique Dr ZOUBIR Ahmed Diplôme interuniversitaire «Médecin coordonnateur en EHPAD» Année 2009-2010 Dr WISER Marc Gériatre Directeur de thèse REMERCIEMENT Je remercie

Plus en détail

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie 1 UN PROJET PORTÉ PAR 3 CLIC Février 2007 : début de la réflexion à l initiative de 3 CLIC. 2007 : financement d un accompagnement

Plus en détail

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014

Annexes Convention Collective Nationale du 31 octobre 1951 Edition de juin 2014 II Annexes 132 133 1 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 2 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 3 Filière : Logistique Cadres - Regroupement 4.6 4 Filière : Logistique Cadres - Regroupement

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR 1 Profil des répondants et provenance des réponses Nombre de répondants au 20 décembre 2013 : 1 277 établissements et services. Taux de réponse

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT E.H.P.A.D. «Saint Joseph» et Foyer logement «Le Mas des Orangers» de Fronton 2012 2017 OCTOBRE 2012 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 5 A. L histoire de l établissement... 5 B. Les éléments

Plus en détail

Améliorer la Qualité RAPPORT D'EVALUATION

Améliorer la Qualité RAPPORT D'EVALUATION Ministère de l Emploi et de la Solidarité MARTHE ENSP Améliorer la Qualité en E.H.P.A.D. RAPPORT D'EVALUATION Sommaire 1 ère PARTIE : PROFIL DE L'ETABLISSEMENT Page 1. Signalétique de l'établissement...

Plus en détail

Rôles et Limites des UCC

Rôles et Limites des UCC Rôles et Limites des UCC Lille - Journée Mondiale Alzheimer 2015 Dr Jean ROCHE CHRU de Lille jean.roche@chru-lille.fr Origine des troubles du comportement dans les M.A.M.A. Facteurs Psychologiques Facteurs

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Lits identifiés ou l identité des Soins Palliatifs à La Marteraye : une approche originale des LISP en SSR

Lits identifiés ou l identité des Soins Palliatifs à La Marteraye : une approche originale des LISP en SSR Lits identifiés ou l identité des Soins Palliatifs à La Marteraye : une approche originale des LISP en SSR Journée Mondiale des Soins Palliatifs 9 octobre 2013 Dr Aurélie Laurent-Baraldi La Marteraye Centre

Plus en détail

Maintien à domicile des

Maintien à domicile des Maintien à domicile des personnes âgées Rencontre avec le Point Paris Emeraude et l équipe mobile de gériatrie du XVIII arrondissement avril 2010 Point Paris Emeraude (PPE) = CLIC (centre local d information

Plus en détail

Les métiers de la santé en Poitou-Charentes

Les métiers de la santé en Poitou-Charentes Les métiers de la santé en Poitou-Charentes Journée régionale des Ressources Humaines en Santé 9 avril 2013 ARS Poitou-Charentes Enquête auprès des établissements sanitaires et médico-sociaux 2012 Jean-René

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux. Centre Hospitalier de Dreux Livret d accueil Le Prieuré EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.fr Bienvenue Ce livret d accueil

Plus en détail

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social 3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social Évaluation Externe / Évaluation Interne / Aide Médico - Psychologique / Assistant de soins en gérontologie / Préparation au concours DEAMP / Accompagnement

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux?

LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux? . LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux? Des crédits en augmentation pour financer les établissements

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015 CHIFFRES CLÉS 2014 Juillet 2015 Le Centre hospitalier de Dieppe, un établissement de référence Le Centre hospitalier de Dieppe est l hôpital de référence du territoire de santé de Dieppe qui couvre une

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Le maintien à domicile

Le maintien à domicile Le maintien à domicile Que représente le fait de rester à son domicile? Votre représentation? 1 Le domicile représente le symbole de que la personne a été, ce qu elle a vécu. Le domicile est source de

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012 L accueil des personnes âgées en établissement janvier 2012 1 1. Démographie D : quelques données clés Un nombre croissant de personnes âgées : Haut-Rhin 2008 2011 2016 2021 Nombre 85 ans et + 13 253 16

Plus en détail

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié.

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié. Soins psychiatriques Personnel qualifié Sourire Services Hébergement Animateurs Séjours personnalisés Hébergement des personnes âgées dépendantes Les Etablissements MGEN Quand les soins créent du lien

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées

Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées Description Cette carte à requête présente l ensemble de l offre en structures d accueil pour les personnes âgées en 2010. L Île-de-France

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

ANALYSE GLOBALE DES RAPPORTS D ACTIVITÉ 2011 DES PSYCHOLOGUES

ANALYSE GLOBALE DES RAPPORTS D ACTIVITÉ 2011 DES PSYCHOLOGUES ANALYSE GLOBALE DES RAPPORTS D ACTIVITÉ 2011 DES PSYCHOLOGUES EHPAD de la région Midi- Pyrénées DÉCEMBRE 2012 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE LA SANTÉ DE MIDI-PYRÉNÉES Faculté de Médecine 37 allées Jules Guesde

Plus en détail

PAERPA PARIS. Congrès SSR Ajaccio 17 juin 2014 XX/XX/XX

PAERPA PARIS. Congrès SSR Ajaccio 17 juin 2014 XX/XX/XX PAERPA PARIS Congrès SSR Ajaccio 17 juin 2014 XX/XX/XX Sommaire Le territoire PAERPA: quelques éléments Le parcours et les partenaires Présentation des actions PAERPA PARIS 2 Le territoire PAERPA PARIS:

Plus en détail

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les remontées du terrain Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les programmes d Evaluation des Pratiques Professionnelles Pertinence des hospitalisations en HDT HO *Formalisation de certificats

Plus en détail

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié

Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Logo HAD Chimiothérapie à domicile partenariat HAD MSP Bagatelle et 3C Institut Bergonié Dr. E. Reich-Pain, médecin coordonnateur HAD Dr. O. Duguey-Cachet, médecin coordonnateur 3C 29 novembre 2013 Contexte

Plus en détail

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA 16 décembre 2014 Ordre du jour Introduction Gilles Echardour, Délégué territorial de Paris Les actions PAERPA 1. Conventionnements

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD

Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD Capacité de Gérontologie, 29 novembre 2012 Docteur Denis SORIANO, gériatre coordonnateur n Un cadre supérieur, salarié, chargé d une mission d organisation, de

Plus en détail

Prendre soin. Résidences retraite. médicalisées DomusVi

Prendre soin. Résidences retraite. médicalisées DomusVi Prendre soin Résidences retraite médicalisées DomusVi Page 1 Page 3 Page 4 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 11 Page 14 Page 15 Page 16 Page 16 Rabat Sommaire Lieux de vie, lieux de soins Un projet personnalisé

Plus en détail

48500 LA CANOURGUE/LE MASSEGROS LOZERE

48500 LA CANOURGUE/LE MASSEGROS LOZERE Loi 2002-2 du 2 janvier 2002 Article L311-4 du Code de l Action Sociale et des Familles Association «Les Amis de la Maison de Retraite SaintSaint-Martin» EHPAD - Maison de Retraite SaintSaint-Martin 48500

Plus en détail

E.H.P.A.D des Andaines Accompagnement pour le bien-être et l autonomie en Pays d Andaine

E.H.P.A.D des Andaines Accompagnement pour le bien-être et l autonomie en Pays d Andaine E.H.P.A.D des Andaines Accompagnement pour le bien-être et l autonomie en Pays d Andaine PLAQUETTE D ACCUEIL Bienvenue au sein du territoire des Andaines Madame, Monsieur, Le Directeur, l ensemble du personnel

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

Médecin Coordonnateur. Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005

Médecin Coordonnateur. Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005 Médecin Coordonnateur Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005 1976 Médecins de SCM 1999 2001 2003 2005 Arrêté du 26 avril 1999: cahier des charges CT (nouveau métier, profil médical gériatrique,

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de Vichy RECRUTE

Le Centre Hospitalier de Vichy RECRUTE Le Centre Hospitalier de Vichy RECRUTE 1 PSYCHOLOGUE EN U.S.L.D. SERVICE : UNITE DE SOINS LONGUE DUREE POLE READAPTATION & GERIATRIE Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Monsieur Gilles FOURNIER

Plus en détail

Gestion du risque (GDR)

Gestion du risque (GDR) Région Centre Gestion du risque (GDR) Contexte et enjeux Septembre 2011 La GDR, c est quoi? Cette notion peut être définie comme l ensemble des actions mises en œuvre pour améliorer l efficience du système

Plus en détail

Coupe PATHOS dans les USLD de l UHRIF. Rencontre AP-HP/ UHRIF 17 Novembre 2006 Agnès BERTRAND, Vice Présidente UHRIF

Coupe PATHOS dans les USLD de l UHRIF. Rencontre AP-HP/ UHRIF 17 Novembre 2006 Agnès BERTRAND, Vice Présidente UHRIF Coupe PATHOS dans les USLD de l UHRIF Rencontre AP-HP/ UHRIF 17 Novembre 2006 Agnès BERTRAND, Vice Présidente UHRIF Redéfinition des USLD: une histoire longue et toujours pas terminée LES USLD Dès 1997:

Plus en détail

CARIATIDES PSY D U PAT I E N T

CARIATIDES PSY D U PAT I E N T Présentation du progiciel Cariatides Psychiatrie DU MÉDECIN DE SOINS HYGIÈNE PHARMACIE DE L ORTHOPHONISTE PATIENT LABORATOIRE DU PSYCHOMOTRICIEN SOCIAL DU PSYCHOLOGUE ADMINISTRATEUR 2 Les principales fonctionnalités

Plus en détail

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours C3S www.plateforme-c3s.org Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours Gérontologie, douleurs et soins palliatifs, Alzheimer et maladies apparentées lla plateforme C3S a pour

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

Journée départementale FHF 5 JUIN 2015

Journée départementale FHF 5 JUIN 2015 PROJET DE CENTRE BUCCO DENTAIRE CENTRE HOSPITALIER JANZE en partenariat avec la Résidence Albert Aubry du THEIL DE BRETAGNE Journée départementale FHF 5 JUIN 2015 OUVERTURE D UN CENTRE BUCCO DENTAIRE LE

Plus en détail

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil Bienvenue. Située dans l Espace Rodesse, à proximité du centre-ville de Bordeaux et dotée d un espace de verdure avec terrasse aménagée privée, notre maison de retraite médicalisée (EHPAD) accueille 100

Plus en détail

ATTESTATION UNIVERSITAIRE DE MEDECIN COORDONNATEUR. DOCTEUR DUCORNEZ Dominique Saint-Saulve

ATTESTATION UNIVERSITAIRE DE MEDECIN COORDONNATEUR. DOCTEUR DUCORNEZ Dominique Saint-Saulve ATTESTATION UNIVERSITAIRE DE MEDECIN COORDONNATEUR DOCTEUR DUCORNEZ Dominique Saint-Saulve L ÉQUIPE SOIGNANTE EN EHPAD COORDONNATEUR EN EHPAD. QUALITÉ DE VIE. QUALITÉ DES SOINS. APPROCHE GÉRONTOLOGIQUE

Plus en détail

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8 SOMMAIRE Préface Page 3 La maladie en quelques mots Page 4 à 5 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7 2 - Le diagnostic. Page 8 3 - Les aides Page 9 à 11 3.1 - Le soutien à domicile (ménage, courses,

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Plan L ÉVALUATION. Charge en soins. Les Soins palliatifs au domicile

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Plan L ÉVALUATION. Charge en soins. Les Soins palliatifs au domicile SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Mars 2013 Plan Les soins palliatifs au domicile Les réseaux de soins palliatifs Un cas clinique Les soins palliatifs en

Plus en détail

Más información, consultar en la web de EURES. Nº referencia nacional 4881594 (Francia)

Más información, consultar en la web de EURES. Nº referencia nacional 4881594 (Francia) Pôle Gériatrique Val de Marne (Île de France) Le pôle gériatrique Val de Marne ( SSRSLD91) comporte des lits d hospitalisation de plus de 24 heures dont 44 lits de court séjour gériatrique, 377 lits de

Plus en détail

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée.

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. L e r é s e a u d e s a n t é Symbiose : Léna Po u l a i n, P i e r r e Pitsaer, F r

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE MEDICALE 2013

RAPPORT D ACTIVITE MEDICALE 2013 RAPPORT D ACTIVITE MEDICALE 2013 I. PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT : HISTORIQUE L Œuvre Saint Jean de Dieu a été créée en 1852 par les Frères Saint Jean de Dieu. L établissement est situé dans le 14 ème

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 3/9/15 Durée : 1h30 ACCUEIL ET

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR OU DOCUMENT DE PRISE EN CHARGE

CONTRAT DE SEJOUR OU DOCUMENT DE PRISE EN CHARGE 2014 EHPAD Les Savarounes 1, rue du Roc Blanc 63400 CHAMALIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76.01 lessavarounes@wanadoo.fr CONTRAT DE SEJOUR OU DOCUMENT DE PRISE EN CHARGE Le contrat de séjour

Plus en détail

LA GRILLE AGGIR GRILLE AGGIR ET APA

LA GRILLE AGGIR GRILLE AGGIR ET APA LA GRILLE AGGIR Autonomie Gérontologique Groupe Iso-Ressource Grille nationale depuis la loi du 24 janvier 1997 instaurant la Prestation Spécifique Dépendance PSD Utilisée pour le calcul de l APA (Allocation

Plus en détail

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour EHPAD Résidence de Bellissen LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour 06/03/2014 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE PRESENTATION JURIDIQUE L EHPAD Résidence de Bellissen est régi par la loi du 30 juin 1975 et

Plus en détail

Carte Avant Âge DOMUSVI. Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil ou de services pour vous ou pour votre parent

Carte Avant Âge DOMUSVI. Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil ou de services pour vous ou pour votre parent Carte Avant Âge DOMUSVI BOUCHES-DU-RHôNE Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil ou de services pour vous ou pour votre parent Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012 Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux Caen, le 19 octobre 2012 1 Mesure 17 du plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 Identification d unités cognitivocomportementales

Plus en détail

Sommaire. État des lieux P. 4. Carte des EHPAD P. 6. Priorités stratégiques P. 7. En Bref P. 10. Perte d'autonomie, que faire? P.

Sommaire. État des lieux P. 4. Carte des EHPAD P. 6. Priorités stratégiques P. 7. En Bref P. 10. Perte d'autonomie, que faire? P. 1 Sommaire État des lieux P. 4 Carte des EHPAD P. 6 Priorités stratégiques P. 7 En Bref P. 10 Perte d'autonomie, que faire? P. 11 3 État des lieux 1. État des lieux démographique, social et sanitaire

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile Quelques chiffres : 2010, création de la coordination pour le Maintien A Domicile (MAD) 2014, file active : 188patients Travail en coopération avec 35 cabinets MG, 27 cabinets IDEL, 15 kinés, 13 pharmacies.

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR RESIDENCES SERVICES

CONTRAT DE SEJOUR RESIDENCES SERVICES CONTRAT DE SEJOUR RESIDENCES SERVICES ABBAYE-BORDS DE MARNE Document mis à jour le 21/11/2006 Page 1 sur 12 Contrat de séjour entre les soussignés : - M. Pascal CHAMPVERT Directeur des Résidences Abbaye

Plus en détail

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Campagne budgétaire et tarifaire 2011 LFSS 2011 et circulaire interministérielle du 29/4/2011: «des efforts demandés

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive PREAMBULE Le réseau Diabète ville/hôpital du Cher a pour finalité d assurer une meilleure prise en charge des patients diabétiques. Pour ce

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL 35, Rue Rogg Haas 68510 SIERENTZ Novembre 2010 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail