de nouvelles garanties page 13

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de nouvelles garanties page 13"

Transcription

1 à* I LA METE CIEL VARIABLE MAXIMUM : 24 DEMAIN: ENSLEILLE DETAILS PAGE 2 AU SERVICE DES CANADIENS DEPUIS 59 ANS spécialistes âe la FWRlDfJ MNTRÉAL, DIMANCHE 30 JUIN 985, 0 ANNÉE, N 248, 72 PAGES, 2 CAHIERS À doicile et Abitibi-Téiscaingue 55 cents Cf\ A û n f c Extérieur de la ville de Québec (Région est) 65 cents JU IsdlU. Le transfert des otages à Daas est différé Les chiites deandent de nouvelles garanties page 3 PARIS rai^lvol par personne séjour axiu 30 jours du 27 sept, au 25 oct. 985 a partir ABC lla

2 Annonces classées à à 53 Arts et spectacles Inforations 6 a 9 63 à 70 Horaires cinéas 66 Counautés et 5 8 et 9 Entracte 68 FEUILLETN, Francine Grialdi 6 S Horoscope 24 Inforations internationales 2 et 3 Jeune 59 La oitié du onde Médecine 2 Montrêalités Mots croisés.52 Mot ystère 25 Petits débrouillards, 0 Pol Martin 7 Quoi faire 67 Roch Poisson 70 6? CAHIER SPRTS Bandes dessinées 36 et 37 Chron. Yves Letourneau 38 De choses et d'autres 40 Un téoin a vu le présué assassin du petit DENIS RUX-BERGEVIN RNALD WHITE Le citoyen de Brossard qui a découvert le cadavre du jeune Denis Roux-Bergevin le 8 juin dernier dans un sous-bois de cette localité de la rive sud de Montréal, a révélé hier à LA PRESSE qu'il avait aussi aperçu deux jours plus tôt un individu au volant d'une voiture que la police de Montréal croit être celle du présué eurtier du garçonnet de cinq ans kidnappé à Côte-Saint- Paul. Ce n'est qu'au cours du weekend que la police de Montréal a rendu publique la description du véhicule recherché. Il s'agit d'une voiture de arque Chevrolet, de odèle 978 à 80. de couleur gris foncé et à l'intérieur beige. La police n'a cependant pas fait état de la description du chauffeur. «Le résidant de Brossard nous a donné la description du véhicule des le jour où il a trouvé le corps du babin, soit le saedi 8 juin», a déclaré à LA PRESSE un officier de la police de la CUM. Le gros lot du 6/49 n'est pas reporté TRNT (PC) Le gros lot du Lotto 6/9, au ontant de près de $2,4 illions, n'a pas trouvé preneur cette seaine, ce qui por te à plus de $4.3 illions la cagnotte en vue du tirage de saedi prochain. Les six nuéros gagnants tirés hier soir sont deux, dix, 39, 46, 47 et 48. Le nuéros suppléentaire est 35. Personne n'a reporté le gros lot de $ Le second grand prix, accordé aux détenteurs de cinq bons nuéros accopagnés du nuéro suppléentaire, a toutefois fait quatre gagnants de $ chacun. Cent one personnes ont reporté le troisièe prix, soit $ chacune, alors 8 05 autres décrochent le quatrièe et récoltent $ Le cinquièe prix fait gagnants de $0. [LA MÉTÉ] 30 juin 985 AUJURD'HUI: Win.: M c Mai 24" CIEL VARIABLE MMAIN: ENSLEILLE 26 7 t Québec AbnSbi uitxwo» la ur entries Contons de l'eu Mauriac Quebec Loc -Sont- Jeon k.ouiii Gasptsic Bow-Caeou Sept-lles Canada Victor» Edonton Regno Winnipeg Toronto Fredencton Houfoi Cho^ottetown Sot-Jean tin II Mai 24 Ensoleille 24 Ensoleille 24 Degogeent 22 Nuogeui 26 Nuogeui 22 Gelvonoble 22 Ensoleille 20 Degogeent 20 Degogeent 20 Ensoleille 20 Ensoledle lax. Aufsvd'tivi 8 G.- variable 28 ensoleille 3 Ensoleille 7 Nuogeui 26 Ensoleille 23 Averses 7 Nuogeui 2 Nuogeui 27 Ensoleille États-Unis fatal MUR MI 3 7 N.-rleonj Ma 23 Mei 30 Buffalo 6 23 Pittsburgh 3 24 Chicago 2 26 S Francisco 2 24 MioM Washington 6 26 New York 6 8 Colic les capitales Mai Asterda 8 Madrid MM 7 33 Aènes 9 3 Moxou 6 2 Acopuko Meiico 0 24 Beri 9 26 slo 3 8 Bruielles 0 6 Porn 2 8 Buenos Ares 5 22 Roe 5 30 Copenhogue 2 9 Seoul 2 22 Geneve 8 24 Stockhol 2 9 Hong Kong Tokyo 8 22 Le Core 2 38 Tnniead Lisbonne Vienne 3 2 LoadhM 3 20 J LA PRESSE C'est de la fenêtre de sa cuisine qu'un résidant de Brossard a aperçu le présué eurtrier du jeune Denis Roux-Bergevin. «Nous n'avons pas divulgué cette nouvelle aux édias, afin que le présué assassin ne sache pas que nous étions a sa recherche. Puisque nos recherches n'ont pas porté fruit, nous rendons aintenant l'inforation publique», a-l-il ajouté. Le résidant de Brossard, qui a Il ABAT sa fille handicapée MIAMI (D'après UP) Un père au coeur brisé a fait irruption dans la salle des soins intensifs pour enfants dans un hôpital de Miai, vendredi soir, et aré d'un pistolet a fait feu et tué sa fille de trois ans qui était handicapée par des doages au cerveau, a indiqué la police. «Il seble que ce soit un cas de eurtre perpétré à des fins de copassion >, a dit M. Jaes Hutton, porte-parole de la police de Metro-Dade. Une porte-parole du Miai Children's Hospital a pour sa part identifié la petite victie coe étant Joy Griffith, qui a eu trois ans le 4 avril dernier. Elle avait subi des doages peranents au cerveau lorsque son cou s'est coincé dans le bout de pied d'un fauteuil à bascule, le 23 octobre dernier. Elle avait alors été partielleent étouffée suffisaent longteps avant que ses parents ne la trouvent que son coeur avait cessé de battre et ses pouons avaient cessé de fonctionner, ce qui avait causé des doages peranents au cerveau. Quant au pere do Ja victie,* Charles Griffith* 2b ans. il a été accusé de eurtre au preier. insisté pour que son identité ne soit pas révélée, a raconté en dé tail, hier, dans quelles circonstances il a vu celui qui pourrait être le tueur. «J'ai d'abord vu sa voiture vers 7 h, tandis que je proenais a chienne Angie. Le véhicule était stationné sur la voie de service de l'autoroute des Cantons de l'est, à proxiité du sentier de terre battue où le corps a été retrouvé». «L'auto était d'une propreté iaculée et ne portait aucune trace de rouille. C'était une Chevrolet de bas de gae, avec quatre portières, dont le tableau de bord, le volant et êe les boutons de portières étaient bei ges, se souvient-il. Vers 8 h 0, le citoyen était debout dans la cuisine de sa ai son, située en bordure de la voie de service. «Je regardais par la fenêtre parce que j'attendais que on supérieur vienne e cher cher afin que nous nous rendions au travail». C'est alors que la voiture et son conducteur, le présué-eur trier, sont passés sous ses yeux, à environ dix ètres de distance. «Le type était grand et ince et. ce qui 'a frappé, il avait l'air de quelqu'un en extase, il était co e figé à son volant», raconte le téoin. Selon lui, le conducteur seblait âgé de plus de trente ans, il avait une chevelure de couleur foncée et portait un chapeau et un iperéable beige. Le jeune Roux-Bergevin a été découvert battu à ort trois jours après avoir été enlevé à proxiité de la résidence fai liale à Côte-Saint Paul. loserphotoj AP Charles Leroy Griffith accopagné par la police. En ortaise, sa fille de trois ans, Joy. degré et d'utilisation d'une are à feu pour coettre un crie. La police a refusé de donner des précisions sur l'attitude de l'accusé au oent de l'incident, si ce n'est pour indiquer qu'il «ne seblait pas ivre ni sous l'influence de drogues». La petite fille traitée au Miai Children's Hospital depuis le funeste accident,a indique la porteparole de l'hôpital. Ardie Joncs. Vendredi soir dernier, il y avait huit autres enfants et pas oins de six infirières lorsque Griffith a fait irruption dans la salle où sa petite était soignée. Il a tiré de sa poche un petit pistolet et a fait feu à deux reprises sur son enfant, puis il s'est rendu sans plus de céréonie à un gardien de sécurité aceourur sur les lieux après avoir entendu- les détona tions, a indiqué le' porte-parole de la police.

3 la presse Deux autres Hell's Angels sont sous les verrous photo Arand Trottier, LA PRESSE Richard «Dick» Rousseau MARI FNTAINE JULIETTE - Richard «Dick» Rousseau el Guy Mouski - Rodrigue no pas perdu de teps, hier, a palabrer sur les arches du Palais de Justice de Joliette. Ces deux niebrc des Hell's Angels ont en effet pris le chein des cellules sous bonne garde iediate ent après avoir coparu devant le coroner John d'arcy Assclin. Rousseau et Rodrigue avaient été arrêtés vendredi soir à Sher brooke. relativeent a la découverte des corps d'une dei-dou aine de otards. Leurs cadavres avaient été repêchés dans le fleuve Saint Laurent début juin, enchaînes a des blocs de cient et ficelés dans des sacs fie couchage. Les deux otards qui ont coparu hier devraient se retrouver devant la Justice jeudi prochain. I.e preier, âgé de :)7 ans, a été appréhendé dans son apparteent. Les policiers ont cueilli le second, 2 ans. au volant de sa voiture. Ils faisaient l'objet de surveillance depuis un certain teps, et n'ont offert aucune ré sislance lors de leur arrestation ri spective. Celles-ci, effectuées dans le cadre de l'opération Haro, por tent à six le nobre des Hell's détenus en vertu de andats du coroner. L'avocat des prévenus, Léo René Marauda, s'est opposé hier à la détention de Rousseau el Rodrigue. Kn vain. «Les policiers ont cuisiné es clients toute la nuit. C'est propreent illégal». de coenter Me Marauda. Il y aurait atière à recours, prétend il. et il n'at tend qu'une requête des deux Hell's pour y donner suite. L'avocat considère que leur incarcération contrevient à la Charte canadienne des droits et libertés. Au oins deux autres e lires de la bande font encore l'objet d'intenses recherches de la part de la Sûreté du Quebec, relativeent a la purge de la fin ars que la police croit reliée a la fereture du chapitre de La val des Hell's. Des perquisitions effectuées plus tot celte seaine dans leurs principaux repaires ont aené la découverte de blocs de béton, de fils de fer et de sacs de couchage, ainsi que de nobreuses ares et d'une quantité de drogue considérable, évaluée a $X illions. Le tout avait coencé le 30 ars dernier, estient les autorites policières, avec l'exécution de six ebres de l'organisation. Ils auraient été ainsi liquidés pour avoir enfreint ses règles et avoir peut-être envisage d'inforer la police sur les activités du groupe. photo Arand Trottier, LA PRESSE Guy «Mouski» Rodrigue La SQ reprend quatre ÉVADÉS de Leclerc soupçonnés d'un hold-up RNALD WHITE Les policiers de la Sûreté du Québec ont procédé hier soir à l'arrestation de cinq personnes, dont quatre dangereux évadés, dans un chalet situé a Saint Ignacc-de-Rodrigue. Les enquêteurs ont aussi saisi ares a feu et le butin d'un hold-up, soit la soe de $ Les individus appréhendés sont les frères Daniel et Michel Pruneau, respectiveent âgés de 34 ans et 36 ans, et les frères Jacques et Serge Beaulieu, 37 et 38 ans. La concubine de Serge Beaulieu, Hélène Madore, 38 ans, a aussi été arrêtée et sera vraiseblableent accusée de coplot pour évasion. Les quatre hoes devront d'abord répondre à des accusations d'évasion, de possession d'ares illégales et de vol à ain arée. Jacques et Serge Beaulieu s'étaient évadés le 4 septebre de l'institut Leclerc. Ils étaient activeent recherchés et étaient considérés coe très dangereux. Les frères Pruneau étaient aussi en liberté illégale. Les frères Beaulieu et Pruneau sont soupçonnés d'être les auteurs de l'attaque d'un caion blindé de la fire Loois, le ti juin à Calgary. En effet, les policiers ont retrouvé che eux les ares des gardiens du caion et une partie de l'argent volé, soit de nobreuses liasses de billets en petites coupures. «Nos agents ont réussi a appréhender les alfaiteurs sans effusion de sang. Aucun coup de feu n'a été tiré et ils n'ont offet aucune résistance», a déclaré le porte-parole de la SQ, M. Pierre Learbrc. Il a expliqué que ces arrestations couronnaient une enquête de trois ois, enée conjointeent par les enquêteurs de la SQ de Montréal et de Québec ainsi que par les policiers unicipaux de Québec. C'est vers 30h vendredi que les agents ont investi le petit chalet de bois rond, situé sur la rue de L'aqueduc, aux abords d'un lac. Deain, lundi er juillet. LA PRESSE ne sera pas publiée Les quatre évadés repris hier à Saint-Ignace sont, dans l'ordre habituel: Jacques Beaulieu, son frère Serge, Daniel Pruneau et son frère Michel. Les ares à feu saisies coprenaient uen itraillette et des pistolets de calibre 357, 38, 9 et 45, dont un odèle utilisé par l'arée aéricaine. Des vérifications perettront de déteriner si ces ares sont reliées à d'autres cries. La SQ a saisi plusieurs ares, des unitions, des gilets pare-balles ainsi qu'un butin de $65 000, dont cette photo ontre quelques piles de billets.

4 La boîte noire du Boeing d'air-india n'a pas été repérée CRK. Irlande (D'après CP et AP) Les autorités irlandai ses ont indiqué hier soir qu'elles doutaient que l'on ait vraient repéré la boite noire du Boeing d'air-india qui s'est abié dianche dernier au large de l'irlande, tuant 329 personnes. «n pensait avoir localisé la boite noire de l'appareil ais cela seble aintenant douteux», a déclaré Kate 'Toole. la porteparole du Service d'inforation du gouverneent irlandais. Elle a ajouté que le gouverneent croyait d'abord que l'on avait. Résultats ^ e L Tinuj» du Prochain gros lot ,00$ appr< ,6 + 5/ /6 i; M.NAM'S 4,05 7X , $ 6 230,505 65,905 0,005 Ventes totales: ,005 ( («CCŒ3 Tirage du 2W GAGNANTS Prochain gros lot ,00$ appro* LTS ,505 5' ,05 -, , ,005 v.-nt.'.i ,005 i np repli I rni.iin seble-t-il. repéré la boite noire d'après les signaux reeçus par lenavire Challenger, ais le bateau de repérage anglais Gardli ne Locator se trouvait hier dans le secteur ou l'on croyait a\oir repéré les signaux et ceux-ci ne nous par viennent plus netteent, aintenant. Ce qui fait que les résultats du repérage sont douteux, a précisé la porte-parole. Le navire anglais a été loué par les autorités de l'aviation indienne. A Londres, le inis tre anglais de la Défense a déclaré que les Irlandais avaient fait preuve de précipita tion en concluant que les faibles signaux interittents captés par le navire de repérage anglais, le Challenger, provenaient de la boite noire du Boeing d'air-india. Par ailleurs, un navire de la arine ir landaise, le Le Aoife. trainant un appareil canadien d'écoute très sophistiqué appelé hydrophone, devait quitter le port de Cork hier pour se rendre dans le secteur de la chute de l'appareil, à 20 illes nautiques au sud-ouest de l'irlande. Deux autres prix à Sylvie Lalande GUY PINARD Dans toute sphère d'activités, les honneurs les plus plaisants sont généraleent ceux qui proviennent de son propre ilieu pane que la reconnaissance de ses pairs est toujours la plus difficile à obtenir. À cet égard, Me Sylvie Lalande. qui a été présidente du Coité de coordination des activités du Centenaire de LA PRESSK, peut dire qu'elle est coblée. En effet, lors de son congres à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, la dernière seaine, la Société canadienne des relations publiques ( qui regroupent des relationnistes des quatre coins du Canada ) a conféré deux honneurs a Me Lalande, pour son travail dans le dossier du Centenaire de LA PRESSE. Ces honneurs sont les suivants: un Prix d'excellence dans le secteur des anifestations spéciales; e Grand prix des réalisations exceptionnelles, un des cinq plus grands honneurs décernés par cette iportante société de relationnistes. Ces hoages s'ajoutent au titre de «relationniste de l'année» que lui avait conféré la Société des relationnistes du Québec, au ilieu du ois de ai. Miss 'Toole a indiqué qu'il y avait six enquêteurs canadiens et aéricains à bord du navire, lequel devrait se trouvait sur le site de l'accident aujourd'hui. Co-président du jury qui a choisi les récipiendaires. M. Richard G. Gervais, ne tarissait pas d'éloges pour la capagne du Centenaire de LA PRESSE, et par ricochet pour le travail de Me Lalande. Selon M Gervais, qui est preier vice-prési dent et directeur général du groupe PIR, la plus ancienne aison de relations publiques de Montréal, jaais, depuis la belle époque de l'exposition universelle de Montréal, en 9f>7, il n'avait assisté à une capagne de prootion aussi soutenue, aussi bien orchestrée, sur une aussi longue période de teps, et touchant autant de couches de la société. «n voyait le no de LA PRESSE partout, tous les jours», a I il dit pour étayer son affiration M. Gervais précise qu'il se sent d'autant plus libre de livrer ces coentaires élogieux qu'il ne connaissait pas Me Lalande avant de se pencher sur son dossier. Il a été plus particulièreent ipressionné par le fait qu'elle ait réussi à coordonner autant d'événeents (plus de 50 événeents distincts, la plupart de plus d'un jour, échelonnés entre le er octo bre 9«:Î et le 2 octobre 984 ) avec autant de succès M. Gervais renchérit. est très rare, dit-il. que le êe individu reçoive deux honneurs au cours de la êe année Et lorsque la chose se produit, c'est généraleent dans de grandes entreprises, capables d'assurer de gros bud gets à leurs relationnistes. r. Me Lalande est de ce groupe sélect des détenteurs de deux honneurs. Diplôée en Counications de PUQAM, Me Lalande a surtout oeuvré à la radio, plus particulièreent à CKAC. et dans des fonctions adinistratives ( directrice des éis sions ), ce qui explique le fait qu'elle n'était guère connue du public. Misc-t». i GAGNANTS LT Provincial Tirage du «5 Tirage du Seaine du: 244)645 STMKKS I.TS $ $ $ $ $ 57 0$ NUMERS I.TS $ $ $ 3 50$ 3 5$ C 4 LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI SAMEDI 2S7 3S50 Is* itdalil* i..', uiwrl hi//,r«cannants paraissent au err«f> Jet M/.-f* En ras lie disparité rntrr irttr h%tr de urrte. / la Iwtr '(/< tr'ii. telle dernière o priwite. Sylvain Barbeau, le nouveau chapion québécois des échecs Au ilieu d'un silence religieux/ Sylvain Barbeau se penche sur l'échiquier et tend la ain à ion adversaire, Jean Hébert, chapion québécois des échecs en 5*84. M. Barbeau vient d'abandonner la partie. «Par respect pour son adversaire, un joueur d'échecs arrête de louer quand il voit que ça ne sert à rien de continuer», chuchote Steve Bolduc. Malgré cet abandon, Sylvain Barbeau a reporté le chapionnat québécois des échecs de 985 qui s'est teriné hier à Montréal. Au total des points, il devance Igor Ivanov qui avait gogné un nobre équivalent de parties. Quant à Jean Hébert, il a du céder son titre et se conteni i l i i - ' r ter d'une troisièe place. Ce chapionnat a regroupé les dix eilleurs joueurs d'échecs du Québec. Chacun d'eux a affronté les neuf autres participants. Le total de parties gagnées, nulles ou perdues et le nobre de points accuulés déterinaient le gagnant. Les êes régies étaient en vigueur pour le chapionnat de réserve qui s'est déroulé au êe oent. Il regroupait les dix loueurs occupant de la onièe à la vingtièe position au classeent provincial. Le gagnant, Steve Bolduc a été autoatiqueent inscrit coe copétiteur pour te titre de chapion québécois de l'an prochain. RENSEIGNEMENTS LA PRESSE est publiée par LA PRESSE LTÉE, 7, rue Saint- Jacques, Montréal H2Y IK9 Seule la Presse Canadienne est autorisée à diffuser les inforations de «LA PRESSE» et celles des services de la Presse Associée et de Rcuter. Tous droits de reproduction des inforations particulières à LA PRESSE sont égaleent réservés. «Courrier de la deuxièe classe Enregistreent nuéro 400.» Port de retour garanti. ABNNEMENT Le service des abonneents est ouvert du lundi au vendredi de 7h à 8h RÉDACTIN PRMTIN CMPTABILITÉ Grandes annonces Annonce» classées ANNNCES CLASSÉES Coande* du lundi au vendredi 8h à 7h Pour changer du lundi au vendredi 9h à lém. GRANDES ANNNCES Détaillants National, Telle-Presse Vacances, Voyages Carrières et eroênii», MBÊKÀM

5 PUR EVITER UN FIASC Une fire d'experts avait recoandé d'échelonner le projet NET sur trois ans PAUL RY Dès août 84, une fire de Cutis ullants signalait à Yves Bianchette, lu concepteur d'nkt H. r >, «les retards considérables» qu'accusait son organisation aux plans de la sensibilisation, de la obilisation et de la coandi te, «ou il est d'au oins un an», et lui recoandait d'échelon ucr son projet sur trois ans, a-ton appris hier. r, plusieurs ois plus tard, les retards s'aceuulant, M. Bianchette parlait toujours de reunir jeunes durant neuf jours pour nettoyer. 000 kiloètres de berges du Saint-Laurent entre Cornwall et Havre Saint Pierre, sur la Côte-Nord, et jus qu'a Gaspe sur la Rive-Sud. Il évaluait toujours le coût du projet à $20 illions. Ce n'est que le M février 85 que le projet sera révisé à la baisse, ù la suite d'une interven lion du président du Conseil du trésor, Michel Clair. M. Clair posait alors coe condition à l'octroi d'une subvention de $ illion que le nobre de participants soit réduit de à , et l'étendue des rives nettoyées, de à 000 kiloètres. Dans sa lettre datée du L'.'t août 84, dont LA PRESSE a obtenu copie. Yves Chapleau, de la file Lafleur, Chapleau Counications, soulignait à M. Bianchette : Les a vantages d'échelonner sur trois ans le projet sont a notre avis énores: le fardeau opérationnel est étale; on bénéficie donc de la possibilité de roder les opérations et de faire évoluer le projet selon une progression géoétrique, à e sure que l'on parfait notre ges lion opérationnelle. M. Chapleau entionnait en outre: «L'intérêt des coan ditaires est à notre avis plus éle vé dans la esure où il y a répétition et que leur participation financière peut être étalée sur trois exercices financiers.» Il précisait enfin: «Cette façon de faire perettrait a NET, sur bien des plans, de se sortir de la dialectique du refus global dans laquelle le projet seble s'être enlise, pane que son apleur, sa nouveauté et son ipact effraient trop. Dans sa letlre. M. Chapleau ettait M. Bianchette en garde contre un autre «Québec 84»: «Un peu coe Québec 84, NKT 85 est la création d'un visionnaire; ceci entraine un pro blêe de crédibilité. Les dirigeants d'net 85 ont-ils l'expérience requise pour rele photo UPl ver l'énore défi de gestion opé rationnelle qui est l'essence êe du projet? far ailleurs, ont-ils l'expérience arketing nécessaire pour asseoir le projet sur des bases coerciales rentables pour la population, pour les gouverneents et pour les coanditaires'.'» Le 2 juin dernier, M. Bianchette annonçait l'abandon du projet, le nobre d'inscriptions n'atteignant pas À cette date, NKT avait coûté quelque $2,3 illions, dont une bonne part de fonds publics. Plusieurs eployés n'ont ton jours pas reçu leur preiere paie et certains songent à se regrouper pour faire pression auprès du inistre Michel Clair. Le Conseil du trésor n'aurait en effet versé qu'une partie de la subvention proise M. Bianchette dit attendre encore $( de Québec et $400 («M) d'ttawa et ces eployés veulent «passer en preier». Interrogé par I.A PRESSE. M. Bianchette a par ailleurs refusé de coenter les critiques pu bliées réceent concernant des irrégularités adinistratives qui auraient eu cours à NET 85. Dans une chronique publiée la seaine dernière. Pierre Foglia. de LA PRESSE, faisait notaent état d'un voyage au Nations unies «à un coût qui laissait croire au déplaceent d'un cheik arabe et de sa suite». Il entionnait aussi une facture de Yves Bianchette, le «penseur» de NET, assis sur son trône au dernier Salon international de la jeunesse. lia/, défrayée par NET... qui ne chauffait pas au ga. «Le voyage à New York, je ne nie souviens êe pas cobien ça a coûté, a répondu M. Bianchette. n parle de dépenses ais on oublie ce qui a failli se passer cet été '. Pour le ga. je ne veux êe pas en parler. Le 5 juillet, on déposera un bilan financier coplet et un rapport d'activités... coe Michel Ri vard, je dis: laisse courir les rueurs, oi je cours après la vie.» L'exeption de la taxe fédérale sur certains produits levée lundi La Rolls des Beatles vendue $2 illions Un hoe d'affaires canadien, Ji Pattison, a acheté hier cette Rolls-Royce qui a appartenu aux Beatles. M. Pattison a dû débourser $ pour acquérir la voiture, lors d'un encan tenu par Sotheby's, à New York. L'hoe d'affaires a dit qu'il voulait absoluent avoir la liousine pour pouvoir la ontrer a,, j.ylxpôw.àvancomvev'.../..^,- <k'*s»» MICHEL RESLER À copter de lundi er juillet, l'exeption de la taxe de vente dont bénéficiaient plusieurs produits de consoation courante prendra tin. Ces produits seront désorais assujettis à la taxe fédérale de vente fixée au taux de 0 p.cent. En voici la liste: bonbons et produits de confiserie (chocolat, produits enrobés de atières sucrées, chewing gu, etc... ) sauf les produits à base de lait coe les crèes glacées, les tablettes glacées, le sucre, le iel le chocoiat pour la cuisson, les confitures etc.-..; alients pour aniaux doestiques (chiens, chats, oiseaux, poissons, etc.. ); J ;les tapjssojb^s,.ga*vseé, ty* fruil non gaeuses qui contiennent 25 p. cent de jus de fruit naturel et les concentrés perettant de préparer ces boissons; certains produits de sanle coe les crèes édicaen teuses, les lotions, les shapoing. le savon et les bandages Resteront cependant exeptés de la taxe les édicaents délivres sur ordonnance ainsi que les produits d'hygiène féinine, les contraceptifs et certains edicaents biologiques qui peuvent être obtenus sans ordonnance coe l'insuline et les vaccins ; les instruents chirurgi eaux et dentaires, les appareils et les fils de radiographie; les poêles à bois, les déflec-. leurs, aéjvdynaniiques. les po % pes- a-chaieurt les» systèes de et tubes, les isolants theriques, les generatrices éoliennes et oulins à vent, les déflecteurs de vent et autres articles du êe genre. Toutefois, pari ces derniers articles, certains sont adissibles coe atériaux de construction et ne seront taxables qu'au taux de 6 p. cent. C'est le cas des popes à chaleur, des systèes de chauffage solaire, des isolants theriques et des autres articles destinés à une installation peranente dans un systèe d'alientation électrique. Par ailleurs, les taux de la taxe fédérale qui sont de 6 p. cent pour les atériaux de construction, de 3 p. cent pour les alcools et le tabac et de 0 p. cent pour tous les produits taxables, lugenteront de un p _çerjj u- C H 7C PI» > I S. > n x u c i ç C co Ul

6 JEAN-CLAUDE MALÉPART Celui qui a fait reculer Mulroney sur la désindexation des pensions GILLES PflQUIN de notre bureau «"ttawa TTAWA La déniarche lourde, Pair "bonhoe et constaent à bout de souffle lors qu'il intervient aux Counes, Jean-Claude Malépart ne seble pas un adversaire redoutable face au suave Brian Mulroney. Mais il vient pourtant de le ettre à genoux. Grâce à son instinct politique, l'obscur député de Sainte-Marie est parvenu, en six seaines, à faire avouer au preier inistre Mulroney que son gouverneent avait fait une erreur en touchant aux pensions des personnes âgées. «J'ai copris qu'on allait gagner lorsque M. Mulroney s'est is à 'attaquer personnelle ent aux Counes». a dit M. Malépart lors d'une interview accordée à LA PRESSE. Exaspéré par les questions de l'pposition sur la désindexation partielle des pensions, un député conservateur à traité M. Malépart «d'hippopotae». Un peu plus tard M. Mulroney a enchaîné en se oquant de la taille du rondelet député de Sainte-Marie qui cachait ses collègues des banquettes arrières. La hargne des «bleus» envers Jean-Claude Malépart tient au fait qu'il a été le preier a de noncer le grignotoent des pensions annoncé par le inistre des Finances. Michael Wilson. Dès le lendeain de la présen tation du preier budget conservateur, le 24 ai, M. Malépart a interpelle M. Wilson à ce sujet. L'affaire a rapideent fait boule de neige. Au début de juin. l'pération justice pour les personnes âgées est lancée. Les appuis arrivent de partout et personnes signent la petition pour l'abolition de la désindexation. Instruent Fier du dénoueent de sa to capagne ais accusé d'avoir utilisé les personnes âgées pour ener sa lutte politique, Jean- Claude Malépart se rebille. ^ «C'est sous-estier l'intellio gence des personnes âgées que X «J < Q < UJ o 5 to UJ Le député libéral de Sainte-Marie, Jean-Claude Malépart, pendant la période des questions à la Chabre des counes. de prétendre qu'on peut aussi facileent les anipuler», dit M. Malépart. «n laisse entendre qu'ils ne coprennent rien au débat sous prétexte qu'ils ont 05 ou 70 ans», lance le député. «Ne vous trope pas, ils savent très bien ce qui se passe et prennent leurs propres décisions, je n'ai été que leur instruent». dit-il. «Maintenant les personnes âgées sont regroupées et cientées», affire M. Malépart. Elles ont une force qui leur perettra de faire la lutte pour la réfore des pensions.» Si-Ion lui, les députés ne peuvent s'iaginer qu'ils vont anipuler cette force, ils devront se contenter d'en être les outils au Parleent. Se décrivant lui-êe coe un aniateur davantage qu'un hoe politique, M. Malépart rêve de voir se constituer une coalition des consoateurs, des groupes féinins et counautaires. «Cette quatrièe force viendrait faire contrepoids à celle du patronat, des syndicats ou de l'appareil gouverneental», ditil. Elu pour la preiere lois en 973, Jean-Claude Malépart a perdu son siège à l'asseblée Nationale du Québec lors de la défaite libérale de 970. Devenu député fédéral en 979. il a fait un stage dans l'pposition avant d'être réélu en 980 pour être ensuite noé secrétaire parleentaire aux Travaux publics. Populiste et parfois soupçonné de faire de la déagogie en traitant de ses dossiers favoris, il se oque de ses détracteurs et n'entend pas changer sa anière de faire de la politique. «Je e donne deux seaines de vacances et je reviendrai préparer d'autres belles batailles sur l'habitation et l'assurancechôage». dit-il. Gagnant de la preière partie de bras de fer contre Brian Mulroney, le député de Sainte-Marie aura fort à faire pour répéter son exploit face a un gouverneent rendu prudent par cette ésaventure. Haut fonctionnaire accusé de fraude TTAWA M. Ian Dewar. gérant de la Coission de la capitale nationale, a été accusé de fraude et d'abus de confiance. M. Dewar a fait l'objet d'accusa tions jeudi, ais il avait déjà été suspendu avec solde depuis ai dernier à la suite de descentes effectuées par la GRC dans les bureaux de la Coission, à Gatineau Park. Pari ses prin cipales taches, la Coission adinistre les biens iobiliers, du j ouyeernent fédçr.al d,a.ns. la capitale nationale et a la responsabilité de l'entretien des édifices du gouverneent fédéral et de ses parcs. Un porte-parole de la Coission a relusé de faire des coentaires sur le statut actuel de M. Dewar à titre de fonctionnaire dont le salaire annuel se situe entre $ et $« M. Dewar doit coparaître en cour provinciale du Québec, à Hull, le 5 août prochain. t.. ^_Les accusations^ de fraude jjor- "Tenf sùylêtfâft qué\î."0e"war aurait présuniéent accepte des récopenses ou des coissions de la part de deux copagnies québécoises sans la perission des autorités de la Coission. Quant à l'accusation d'abus de confiance, elle porte sur des incidents qui seraient survenus entre le preier janvier 983 et le 5 ai 985 à Perth, ttawa, West Hull ci à'la-pèche, au Que-. bec. In liais ' i i. > D'après CP Le Canada arrête deux bateaux espagnols au large de Terre-Neuve ST-JEAN, Terre-Neuve Le destroyer Athabaskan a pris en chasse et arraisonné deux chalutiers espagnols sur la côte est vendredi soir après que les capitaines des deux bateaux de poche eurent refusé d'arrêter leur navire et eurent pris la fui te hors de la one éconoique de 200 illes au large des côtes canadiennes. Pas oins de 28 agents de la GRC, des ebres des Forces canadiennes et des représentants du inistère des Pêches ont participe à l'arraisonneent des navires après que les capitaines incriinés eurent refusé de se rendre à Terre Neuve pour répondre à des accusations d'avoir dépassé les contingenteents de pêche, a déclaré M. Bernard Brown, porte-parole du inistère des Pêches. Les chalutiers avaient été repérés visuelleent et à l'aide de radars à l'intérieur de la liite éconoique de 200 illes et on leur a alors ordonné de s'arrêter. Les capitaines ont fait la sourde oreille et ont filé à toute vapeur, l'athabaskan à leurs trousses, a dit M. Brown. «Une fois à l'extérieur de la liite éconoique, les capitaines des chalutiers ont reconnu avoir capté les essages ante rieurs et ont accepté que les représentants canadiens se pré sentent à leur bord ais ils ont refusé de se diriger vers Saint Jean (Terre-Neuve) sous pré texte qu'ils étaient alors hors de la liite de 200 illes», a ajouté M. Brown. Les officiels du inistère des Pèches ont alors procédé à l'arraisonneent des navires, soit le UraJde et l'uriar, qui sont attendus à Saint-Jean deain atin. Vendredi, le Canada avait fait savoir qu'il n'allait pas renouveler son traité de pèche avec l'espagne en juin pro chain et le inistre des Pêches, M. John Fraser, a dit qu'une «force iniale» allait être utilisée pour epêcher les chalutiers espagnols de s'enfuir dans les eaux internationa les après avoir été pris en fia grant délit de dépasser les contingenteents fixés par le Canada dans sa one éconoique de pêche. d'après CP Lucien Bouchard noé abassadeur à Paris? TTAWA Le preier inistre Brian Mulroney a refusé vendredi de confirer la noination iinente du négociateur Lucien Bouchard au poste d'abassadeur du Canada à Paris. Hier toutefois des sources au inistère des Affaires extérieures indiquaient qu'une nouvelle série de noinations diploatiques serait rendue publique pro chaineent et que la noination de M. Bouchard ferait partie du groupe. Vendredi, le quotidien Le Devoir annonçait la noination de M. Bouchard à Paris. Citant des sources, le quotidien précisait que le confrère de classe de M. Mulroney à l'université Laval n'avait besoin que de l'aval du Quai d'rsay pour se voir confirer dans ses fonctions. En conférence de presse M. Mulroney, ausé, a souligné : «Vous save l'estie que j'ai pour M. Bouchard. Il est un des individus les plus copétents que je connaisse, ais il n'y a pas eu d'annonce», a-t-il dit. Des sources du Saguenay hier soulignaient que M. Bouchard s'était départi de son bureau d'avocat à Chicoutii au début de juin. A 47 ans, M. Bouchard était reconnu pour ses talents de négociateur et représentait le gouverneent du Québec au cours des doux dernières rondes de négociations. M. Bouchard était aussi une einence grise du preier inistre en ce qui touchait les ques tions québécoises, il était ainsi un des instigateurs de la position d'ouverture des tories à l'endroit du Québec et des provinces, é- noncée à Sept-Iles par le pre ier inistre Mulroney durant la capagne électorale. Hier, le Secrétaire d'état Joe Clark annonçait la noination de M. Marc Perron, directeur du personnel au inistère, coe abassadeur en Egypte. Trois représentants canadiens ont été rappelés d'egypte cette année, ais le inistère a soute nu qu'ils n'étaient d'aucune fa çon êlés à une affaire de ar ché noir de devises. M. Pat Black, qui avait re placé de façon teporaire l'abassadeur au Caire, représentera le Canada au Vatican. Il replacera M. Pierre Duas qui prend sa retraite. M. Daniel Molgat, frère de sénateur libéral, sera abassadeur en Espagne. M. Robert Clark, de Saskatchewan, un di recteur de la Sécurité au inistère, ira au Pakistan. M. Victor Lotto, de Toronto, se rendra au Veneuela, tandis que M. Marion MacPhexson est dépéché en abie..', Presse Conodiennc

7 LES CNSERVATEURS BAISSENT À 43% Le NPD gagne en popularité Le presidenl Li Xian Nian sera accopagné d'une délégation de 0 personnes tort de sa visile prévue les 7 el 8 juillet à Québec. Le président chinois Li Xian Nian visitera Québec en juillet JULES NADEAU collaboration spéciale TAIWAN Accopagne' d'une ipressionnante délcgn lion de ( personnes coprenant quelques nos iportants de son gouverneent, le chef de l'état chinois, le président Li Xian Nian. sera à Québec les 7 et 8 juillet, et en plus d'une rencontre avec le preier inistre Lévesque, il fera une table ronde avec les hoes d'affaires de la province, indiquent des sources gouverneentales à Hong Kong et à Québec. Cette visite officielle sera la plus iportante du genre dans le dossier des relations Québec- Chine. Ce sera aussi la preière occasion de rencontrer a l'étranger le nouveau responsable du super inistère de l'éducation, M. Li Peng. n tente d'organiser une rencontre avec les recteurs des universités du Québec et une telle prise de contact pourrait donner un grand essor aux relations culturelles entre les deux parties. Le nouveau inistre qui n'est âge que de 56 ans est une étoile ontante du présent gouverneent et sybolise l'iportance que l'équipe de Deng Xiao Ping accorde aux jeunes leaders qui sont diplôéss d'universités. n note aussi la présence dans la délégation chinoise de Ji Peng Fei, un de ceux qui ont été directeent responsables du dossier des relations avec Hong Kong et le problèe de 997. Rappelons que cede visite du président Li Xian Nian s'inscrit dans le cadre d'une tournée au Canada qui durera du au 22 juillet et précède celle qu'il effectuera aux États-Unis où la ission chinoise sera l'hôte du président Ronald Reagan. Les villes canadiennes au prograe de l'itinéraire officiel sont: Vancouver, ttawa, Québec et Toronto. Aucune rencontre n'est prévue à Montréal. La table ronde éconoique avec les hoes d'affaires portera essentielleent sur les do aines de l'énergie, l'hydroélectrique et possibleent les transports et le-, télecounii a lions. Les détails de la visite ne sont pas coplèteent arrêtés ais il est possible que le inis tre Li Paong, président de la Coission d'klat a l'éduca tion. fasse partie du groupe plus restreint qui visitera les installa tions de la Baie Jaes, indique Mireille La fleur, du inistère du Cornerre extérieur et des Relations internationales a Québec. n se souviendra que la visite du preier inistre hao iyang en janvier de l'an dernier au Québec avait déclenché une série d'événeents qui ont per is au Québec d'afficher sa présence en Chine. C'est ainsi que le preier inistre Lévesque a été invité a se rendre a Pékin et c'est cette visite qui a considérableent aidé le juelage entre Montréal et Shanghai. Li Xian Nian, 80 ans, originaire du Hubei, est un éconoiste de carrière, et il a eu le érite d'avoir habileent survécu à toutes les purges poliliques. n le copare parfois à Anastase Mikoyan pari les dirigeants du Krelin II y a deux ans, il a été désigné chef d'état et il a été le preier à occuper ce poste depuis le oent Ù Liu Shaoqu faisait obrage à Mao edong peu avant la Révolution culturelle. Au cours des rencontres officielles à ttawa, il est certain que le visiteur chinois invitera le preier inistre Brian Mulroney a se rendre en visite à Pékin. Pendant les céréonies protocolaires au Canada, les observateurs seront très vigilants bien qu'il soit peu probable que se répète l'incident de parcours cois par le preier inistre Trudeau qui avait fait signe à son invité hao iyang de s'asseoir alors que l'on entonnait l'hyne national chinois, au Centre na tio- /, nal des arts.à ttawa.- ruo*.kiioltsi vy»r. *jtj TTAWA Le chef du Non veau Parti déocratique Kd Broaclbent s'est dit hier satisfait d'un sondage indiquant que son parti fait des gains considérables auprès de la population et ce, au détrient du Parti con servateur. Mais l'aile gauche du parti estie que le NPD ne doit pas per dre de vue ses racines idéologi ques dans sa quête de la popularité et du pouvoir. Saedi, au cours du congrès biennal de quatre jours que tient le NPD à ttawa, M. Broadbent a révélé aux journalistes qu'un sondage national effectué par la fire Angus Reid de Winnipeg donnait au NPD 25 p. cent de la faveur des Canadiens, copara liveenl a 3 p. oent aux conser valeurs - son plus faible pourcentage depuis niai S8 et 30 p. cent aux libéraux. Selon le sondage, 3 p. cent (les personnes interrogées croient que le NPD constitue la eilleu re opposition, contre 38 p. cent pour les libéraux. Dix-neuf p. cent sont indécis. Le pouvoir, un jour... F.stiant que les 200 ebres de son parti réunis en fin de seaine avaient de quoi célébrer, le chef du NPD a ajouté qu'il ne faut pas déposer les ares pour autant. «Nous luttons dans le but prendre le pouvoir, un jour...». a t-il dit, «et cela représente un travail continu pour la défense de la justice, de l'égalité et de l'eploi. Mais le «caucus de gauche du parti a décide saedi qu'il s'opposera à une résolution concernant le politique éconoique du NPD, qui doit Être débattue au cours du congrès. David Tocak, co président de ce groupe, estie que la resolution constitue un virage à droi te du parti, en ce qu'elle propose de s'appuyer de plus en plus sur le secteur privé pour stiuler la croissance éconoique et créer des eplois. Selon M. Tocak. la résolu tion ine les principes socialistes sur lesquels s'appuie traditionnelleent le NPD. «Bientôt, on ne pourra plus faire la différence entre le NPD el les libéraux», a lancé M Tocak. Lors de la preiere journée Le leader du NPD, Ed Broadbent. du congrès, les délégués ont voté presque toujours unanieent sur diverses résolutions concernant l'eploi, l'égalité entre les sexes, la diversité culturelle, et de eilleurs services aux ino rites. Les délégués ont dénoncé les copressions budgétaires effectuées par le gouverneent conservateur, notaeni a Ra dio Canada et au Conseil des sciences du Canada. Presse Canadienne Turner accuse Mulroney de anquer de leadership rrawa Le chef libéral John Turner ipute le revireent du gouverneent conservateur sur la question de ia dés indexation des pensions de vieillesse à un anque de lea dership de la part du preier inistre Brian Mulroney. Selon M. Turner, qui accordait hier une entrevue au réseau ra diophonique Standard Broadcast News, le gouverneent a perdu une bonne part de sa crédibilité en annonçant jeudi dernier sa décision d'abandonner - sous la pression des personnes âgées et des partis d'opposition aux Counes son projet de désindexation partielle des pensions de vieillesse. «Il (M. Mulroney) veut être aié. Vous voule être aié... oi aussi Sauf que lui veut être aié par tout le onde, partout, tout le teps et pour toujours. Alors, quand les sondages lui disent qu'il vaut ieux battre en retraite, il odifie ses positions... Il y a là absence de lea dership... Ce gouverneent est coe une girouette : souffle suffisaent fort et il tournera.» Les personnes âgées, a affiré M. Turner, n'oublieront jaais que M. Mulroney a brisé sa proesse électorale de aintenir la pleine indexation des pensions au coût de la vie.,j Les gens se rappoleront que ces proesses étaient feres, a-» C CC - t-il ajouté. Kl que seule l'opposition de l'opinion publique à travers le pays a contraint le preier inistre et son inistre des Finances Michael Wilson à respecter leurs engageents.» «À long tere, a estié M. Turner, le fiasco du budget a sérieu.senieni erode ii crédibilité de M. Mulroney et de son gouverneent». Un sondage pan-canadien, ené avant la décision du gouverneent de retraiter sur la question des pensions, indique que G3 p. cent des personnes interrogées ( et 7 p. cent de celles âgées de 55 ans et plus ) font oins confiance à M. Mulroney qu'au oent de son élection en septebre dernier. C'est aussi l'opinion publique, a noté M. Turner, qui a fait reculer l'année dernière le gouverneent Mulroney sur son projet de ettre fin à l'universalité des prograes sociaux. Le chef libéral a prédit que des pressions populaires suffisaent fortes feront battre en retraite ttawa sur d'autres esures budgétaires faisant l'objet de controverse. Presse Canadienne Les Téoins en congrès Pour la quatrièe année consécutive, les Téoins de Jehovah tiendront leur congrès à Montréal du au 4 juillet au Stade olypique. Ils ont coencé, hier, à aénager le Parc Maisonneuve en un grand caping ou logeront des adeptes venus de toutes les régions du Québec, de l'ntario et des États Unis. Près de Québécois sont ebres de cette secte, et ce nobre augente en oyenne de 0 p. cent depuis quatre ans. Les Téoins de Jéhovah se consacrent à l'étude et à l'enseigneent des principes bibliques. Ils croient à la destruction prochaine du systèe qu'ils jugent néfaste, à l'apparition d'un nouvel ordre et à la création d'une counauté internationale. Cette religion est née, il y a 00 ans, en Pennsylvanie ais ce n'est qu'après la Deuxièe Guerre ondiale qu'elle a coencé à avoir des adhérents au Québec. Aujourd'hui, leur organisation a atteint une envergure internationle avec plus de 2,5 illions de ebres dans 205 pays. f i» i r,ri FJ'as» Ki S C i > > n X U' * ç o 00 (.

8 PININS PAUL DESMARAIS président du conseil d'adinistration RGER D. LANDRY président et éditeur MICHEL RY éditeur adjoint CLAUDE GRAVEL directeur de l'inlototton JEAN-GUY DUBUC éditorialiste en chel Gilbert' Brunet Grève à la caisse de tout le onde Pas question ici de départager les torts, de suggérer une échelle salariale édiane ou un coprois sur les changeents technologiques. Quand les conflits seront réglés, dans les 2 caisses populaires de la région de Montréal «paralysées» depuis un ois par une grève, les solutions seront probableent à i-chein entre les offres patronales et les deandes syndicales S'agit-il d'une tendance irréversible? Dix caisses en grève en 984, 20 en 985, 40 l'an prochain? S agit-il d'un conflit classique entre 350 eployés «exploités» et un eployeur qui cherche, sans vergogne, à axiiser son profit à tout prix? S'agit-il d une course à la syndicalisaticn entre la FTQ et la CSN? u d'une «lutte de fees» puisque 74 p. cent des 2000 eployés des caisses sont de sexe féinin quand les postes de gestion sont assiveent occupés par des hoes? Et les illions de sociétaires sont-ils autant de «scabs» potentiels s'ils ont recours au service Inter-Caisses ou aux guichets autoatiques pour encaisser leur chèque d'assurance-chôage ou effectuer leurs paieents ensuels? Des réponses par un oui ou un non à ces questions seraient trop siples: elles eprunteraient trop aiséent au discours syndical stéréotypé ou au refuge patronal derrière de fueux écrans: rentabilité sans égard aux oyens, féroce concurrence des banques, fierté nationale, décentralisation absolue des institutions coopératives, dialogue paternaliste local, etc. Le Mouveent Desjardins, dont ses 400 caisses, n'est plus ce qu il était au début du siècle. Son actif dépasse les $20 illiards, sa croissance est soutenue, sa contribution au ieux-ètre éconoique et social des gens et des counautés ne fait plus de doute. Au Québec, le Mouveent draine la oitié de l'épargne et consent 60 p. cent des prêts hypothécaires. Maintenant qu il en a les oyens, il se tourne vers les grands centres canadiens et internationaux, en êe teps qu'il élargit son crédit aux entreprises, de oins en oins petites. Le fait d'être devenu géant ne doit toutefois pas lui faire perdre de vue sa raison d être sociale. S'il devient une «banque coe les autres», il devra abandonner ses principes coopératifs. Sans esprit d'appartenance, on ne lui pardonnera plus les délais entre deux sessions de la coission de crédit ni les longues files d'attente devant les guichets. Bref, il n'y aura plus de raison de choisir la caisse du quartier plutôt que la succursale d'une banque torontoise. De la êe anière, les eployés et les centrales syndicales doivent y réfléchir à deux fois avant de traiter les «caisses de tout le onde» coe des corporations classiques. La ultiplication des arrêts de travail ne pourra que freiner le dynaise des caisses, qu'inciter les sociétaires à ouvrir plutôt un copte dans une banque. La ronde des résultats est prévisible, et aucun eployé, aucun syndicat, aucune counauté locale n'y gagnera quoi que ce soit: eplois perdus, gel salarial, relations de travail tendues, rapports pénibles entre eployés et sociétaires. Dans un contexte de reprise éconoique incertaine, de défis sociaux et technologiques, de chôage singulièreent aigu che les jeunes, de reise en question des coûts des prograes universels des gouverneents, les résultats récents du Mouveent Desjardins sont ipressionnants. Aux parties de négocier les conditions de travail qui assureront des résultats encore eilleurs. Sans offres patronales «de teps de crise», puisque tout va bien, et sans revendications syndicales déesurées, puisqu'il est déjà privilégié d'avoir un eploi à $7000 ou $ au Québec en 985. Les 3,8 illions de sociétaires veillent au grain..... Lettre à on pays T'es un drôle de pays, on pays. D'abord, t'es trop grand. T'as une ain dans l'atlantique, l'autre danv le Pacifique, la tête dans les glaciers, les pieds dans les Grands lacs. Presque 0 illions de kiloètres carrés. C'est beaucoup trop pour 20 illions d'habitants. Et t'es naïf. Tu penses que tous ces gens peuvent l'aier. Que tu vas faire l'unité. Mais ils ne connaissent de toi, bien souvent, que la verrue à ton doigt, le cor à ton orteil. Il faut des jours de voiture pour aller de Halifax à Vancouver. Ils connaissent leur pa telin. Coent aier ce qu'on ne connaii pas? Si au oins ils parlaient la êe langue, ça faciliterait les choses. Mais il y a deux langues officielles l'une plus officiell" que l'autre selon qu'on est au Quebec ou ailleurs. lit les deux peuples se chaaillent sur cette question e( sur d'autres depuis toujours. Tu penses que ça va cesser? Et ton cliat! Un hiver qui n'en finit plus, ponctué de dégels, un printeps qui souvent nous oublie, un été de quelques seaines quelque part en juillet-août, avec ses légions de aringouitis. ouches noires et brûlots, puis un autone gris Et ça recoence Le dernier week-end arquait le début de l'été. Heureuseent qu'il y avait le calendrier pour nous en inforer! Et t'es criblé de dettes à tous les niveaux: federal, provincial, unicipal. Voilà êe que tu veux en enlever aux vieillards parce que tu ne parviens pas à joindre les deux bouts. Et ta pollution! T'es tout jeune et. pourtant, t'es plus alpropre que certains vieux pays d'europe. Plusieurs de tes lacs et rivieres sont containés, l'air de les villes est souvent irresponsable, tu jettes tes déchets toxiques un peu partout. Et ta violence! les journaux sont replis de récits horrifiants: fees attaquées et violées, enfants enlevés en pleine rue et agressés, vieil lards battus et êe assassinés pour quelques aigres dollars. Décidéent, tu ne présentes pas un bien beau visage. Et pourtant... Et pourtant, quand on y regarde de prés, quand on copare, on est bien obligé d'adettre qu'il y a pire que toi. Ton iensité, ta diversité, tes régionalises font de toi, c'est vrai, un pays pas facile à rallier sous un êe drapeau. Tes fils vont «célébrer» ta fête deain, er juillet, en prenant la clé des chaps coe d'habitude. Cobien à l'exception de quelques nouveaux Canadiens peut-être vont vouloir pavoiser, parader dans les rues, chanter tes louanges.' Mais il y a fort a parier que. pari ceux qui te «fêteront» sur une riviere poissonneuse, sur un terrain de golf ou ail li.us. entre Halifax et Victoria, plusieurs penseront sans te le dire: «n n'est quand êe pas si al au Canada. Ton hiver est long, c'est vrai, sou vent arqué de troids extrêes et de dégels suhiis; on n'eu apprécie que plus ton printeps. Ton été est court, c'est vrai: on n'en apprécie que plus les beaux jours quand ils passent. Au oins, tu nous épargnes, toi. les cataclyses que d'autres connaissent. T'es criblé de dettes, c'est vrai. Pas étonnant: depuis le teps que tu fais la fête! T'as gaspille ton environne ent, tu connais plus de violence dans (es rues que jaais dans ton histoire, c'est vrai aussi. Mais ça. c'est le visage que t'ont fait les plus vieux de tes fils. Tu peux toujours espérer que les jeunes feront ieux. Ils pourront difficileent faire pire! Mais, algré tous les défauts, il y a de très nobreux Canadiens qui, de ain, vont se sentir très fiers. Ce sont, entre autres, les Canadiens à l'étranger. Car et c'est un phénoène connu plus on est loin du Canada, plus on se sent fier d'être Canadien. n dirait que la fierté augente avec la distance. En France, parce qu'on est entre cousins, on peut toujours se dire Québécois; C'est êe de rigueur pour certains. Mais à Roe, à Copenhague, à Prague, à Bangkok ou à Tokyo, êe le plus ardent des séparatistes québécois (il en reste) se dira Canadien. Probableent, êe, avec une certaine fierté inavouée. Et c'est peut-être là un éléent de solution à notre problèe de «fierté nationale»: s'éloigner de l'arbre de teps en teps pour voir la forêt. JEAN TAtLLEFER

9 SUR LA SCÈNE DE L'ACTUALITÉ René LEVESQUE Robert BURASSA GUY PINARD Les événeents exceptionnels co andent a ceux qui les analysent de les traiter d'une anière exceptionnelle Depuis sa foration, en octobre (er nier, le jury de LA PRESSE avait toujours reussj. parfois avec déchireent, a ne choisir qu'une personnalité de la seaine. Mais devant le caractère exceptionnel des événeents qui ont bouleversé l'as seblée nationale au cours des derniers jours, le jury a décidé de choisir, celle seaine, non pas une ais deux Personnalités de la seaine, en l'occuren ce le preier inistre. M. René Lèves que, parce qu'il quitte la présidence de son parti, et M. Robert Bourassa. chef de l'opposition officielle, parce qu'il l'ait sa rentrée à l'asseblée nationale à la tète du PLQ. Ces deux hoes ont largeent arqué l'histoire du Québec au cours du dernier quart de siècle. Entrés en politique dans les années (it), ils auront contribue, chacun à sa façon, a garder le Québec sur la voie tracée par l'equipe du tonnerre du regretté pre ier inistre Jean Lesagc. René Lévesque Les contraintes d'espace nous forcent a liiter les coentaires sur ces deux hoes qui parlaient le êe bon rieur, c'est-à-dire d'avoir occupé le pus te le plus difficile du Quebec, celui de preier inistre d'une province pas coe les autres A tout seigneur tout honneur, coin ençons par le preier inistre, M. Mené Lévesque. En le choisissant, ie jury de LA PRES SE lui rend hoage pour deux raisons. D'abord pour saluer ses 25 ans d'une vie politique intense et fructueuse entreprise avec l'équipe de M Lesagc. et ensuite pour souligner les neuf ans de valeureux services rendus a sa province et à ses concitoyens coe preier inistre depuis le 5 novebre lil7(i. Son règne aura sans doute soulevé bien des passions. Élu à la tète d'un gouverneent voué a «doter les Québécois d'un pays», coe il aie dire. M. Lévesque et son gouverneent pcqtiistc ont posé des «estes qui ont grandeent contribue à faire progresser la cause des francophones et de la social déocratie au Québec. Citons quelques exeples: la loi suites langues officielles, l'étatisation de l'assurance-autoobile, la loi antiscabs, la nationalisation de l'aiante, la refore unicipale, le onage agricole, le financeent des partis politiques, etc. Cependant son règne aura aussi été arque par deux grands échecs, celui du référendu de ai 980, et son isole ent total lors des négociations constitu lionnelles de 98. A ces échecs, il faut ajouter une aine re deception, son affronteent en 982 avec la fonction publique au beau ilieu d'une crise éconoique qui a dureent frappé le Quebec. Robert Bourassa Kn choisissant égaleent M. Robert Bourassa, le jury veut arquer d'une façon toute particulière sa rentrée, après neuf ans d'absence, à l'asseblée nationale qu'il avait quittée au lendeain d'un cuisant échec aux ains du Parti québécois lors des élections «eue raies de novebre l!)7(i. M. Bourassa n'avait pas encore :!7 ans lorsqu'il a été élu preier inistre du Québec en avril!i7h après avoir écarte coplèteent l'union nationale. Son équipe a fait progresser le Quebec dans plusieurs doaines. Pari ses grandes realisations, on peut souligner le développeent de la Baie-Jaes, l'assurance aladie. l'ffice de protection du consoateur, la Charte des droits et libertés de la personne, la liste électorale peranente, l'aide juridique, le Conseil du statut de la fee, la loi sur la langue officielle, etc. Mais après un deuxièe andat terni par l'aventure olypique et des accusations de népotise. M. Bourassa a connu les affres d'une double défaite en novebre l!»7ii Kn plus de voir le Parti li béral perdre le pouvoir. M Bourassa su bissaii la défaite dans sa circonscription de Mercier. Apres avoir reis sa déission coe chef de gouverneent, il abandonnait égaleent la direction de son parti, et se réfugiait pendant deux ans en Europe avec la fere intention de repren dre un jour le pouvoir a Quebec afin de tirer profit des experiences heureuses et alheureuses de son preier stage coe chef du gouverneent québécois. La preière étape a été franchie par sa rentrée à l'asseblée nationale, et l.i deuxièe viendra, du oins l'espère-- il. iors des prochaines elections générales. -D x> (/> w - > il n'est pas de succès qui se érite s'il n, est construit sur l'excellence A* II, A LAN g J

10 DÉBP.UJUARD 00 o. 5 x u < a o 5 to UJ at CL I* «MU Rien qu'une illusion par le prof Seientifix Ave/.-vous déjà rearque, en regardant un fil western, que les roues des chariots seblent tourner vers I arrière, êe si le convoi se déplace rapideent vers l'avant? Au cinéa, les hélices des avions ont aussi un coporteent biarre: on dirait qu'elles tournent lenteent, tantôt dans un sens, tantôt dans l'autre. Évideent, il y a une explication à ce phénoène. Un fil est coposé d'une succession d'iages fixes. Pour une seconde de ouveent. 24 photographies sont ipriées sur la pellicule. Notre oeil ne perçoit pas le vide entre chacune d'elles lorsque le fil défile rapideent dans un projecteur. Pourquoi? Parce que les iages se lient les unes aux autres en se superposant sur noire rétine (une ebrane de cellules nerveuses qui tapisse le fond de l'oeil). De là l'ipression d'un ouveent continu. Dans un fil, la rotation d'une hélice est donc décoposée en 24 iages toutes les secondes. Si. à chaque vingt-quatrièe de seconde (chaque iage), l'hélice n'a pas le teps de faire un tout coplet sur elleêe, elle seblera tourner lenteent, en sens inverse. est possible de reproduire cette illusion I e *" (MASE VAT «Je seconde 2 e IMA&B \'h&ic nia pas eu le Teps de foiras on Tour <x>p\dt V- i/mage or tour incoplet S* IMAGE LASS&2 RAPIDEMENT ÔUSSEJ2 VTfe. fs&ap se* LBS ihm&bs, E HAUT EfJ BAS : PANS EL seus SEMtie T»UKNEt? L'UEUCS? avec un stroboscope, une luière qui. sans arrêt, s'allue et s'éteint très vite. Vous ne dispose pas d'un tel appareil? Qu'à cela ne tienne! Vous pouve facileent le replacer par un téléviseur. L'iage télévisée est forée d'une ultitude de petits points. (. cux-ci s'illuinent pendant de très courts instants, plusieurs fois par seconde... coe le fait un stroboscope! Les batteurs d'un alaxeur électrique joueront le role d'hehecs. laites fonctionner le alaxeur, à différentes vitesses, devant l'écran de votre téléviseur et observe bien. Dans quel sens tournent les batteurs? Mette en évidence l'effet Stroboscopique de votre téléviseur en réalisant les expériences suivantes. Faites osciller très rapideent un crayon devant l'écran. Vous verre/ cinq ou six iage du crayon se détacher les unes des aunes. Répéte l'expérience u la luière vive. btene-vous les êes résultats? Tourne aintenant le dos au téléviseur et regarde-le en tenant un petit iroir devant vous Faites osciller le iroir: voyevous se superposer trois ou quatre iages de votre téléviseur? Beaucoup de bon sang n retrouve une énore quantité de globules rouges dans notre sang (ce sont eux d'ailleurs qui lui donnent sa belle couleur rouge vif). Lorsqu'ils pas sent par les pouons, ils raassent de l'oxygène (un ga contenu en grande quantité dans l'air que nous respirons) ci l'apportent aux illiards de cellules qui coposent notre corps. Sans cet oxygène, nos cellules ne pourraient pas faire leur travail. Les globules rouges sont inuscules. Si on eplis sait de sang un dé à coudre, celui-ci contiendrait presque autant de globules qu'il v a d'êtres huains sur la terre. Quatre planètes Dans chaque section, les lettres de l'alphabet sont représentées. Cependant, il en anque quelques-unes. Trouve les lettres absentes et ette-les en ordre: vous obtiendre le no d'une planète du systèe solaire. (Solution page 62.) $!iîi$%w HR FAV6 CSV Y HMCKCJF N X VD ^RFKY* L/QDVKE nnnn JUP XTHYW PDNGC

11 La ontagne: la vraie nature au centre-ville MARIANE FAVREAU in» ^4 *»> X «Plus de doux illions de personnes fréquentent chaque année le ont Royal. Si au lieu de cueillir une fleur chacun raassait un papier, la oula Hiw s'en porterait beiucoup ieux! Lus Montréalais et Montréalaises aussi!» C'est la réflexion qu'on peut lire dans un pelit dépliant annonçant une série d'activités du Centre de la Montagne. Il s'unit d'un centre d'interprétation de la nature, is sur pied par l'université de Montréal et la Ville de Montréal. Tout l'été, des expositions ettant la ontagne en valeur Se tiennent au chalet de l'observatoire. Il y a là aussi un kiosque d'accueil d'où partent des randonnées guidées, les dian elles seuleent : à. heures, en français; à IS heures, en anglais. Par ailleurs, une unité obile d'aniation, un triporteur converti en véritable laboratoire scientifique, circulera égaleent sur les divers sites du parc du ont Royal, les dian ches. n peut aussi se procurer une carte coplete du pare au kiosque, au coût de $2. Coent se rendre au grand chalet'.' Venant de l'est: autobus no a partir de la station de étro Mont Royal, descendre à l'arrêt suivant le Belvédère, et poursuivre à pied. Venant de l'ouest: étro Guy, autobus 65 et Iranfert avec l'autobus à l'arrêt Caillien-Moude; descendre devant le Musée de la chasse et de la nature et pour suivre à pied. n peut aussi y venir à pied ( asse longues proenades) en parlant de l'avenue du l'arc, ou encore à partir de l'avenue des Pins et Peel, ou encore à partir de la Côte-dos-Neiges non loin de l'avenue des Cèdres. Le Lac-au* Castors, au parc Mont-Royal, but de proenade idéal pour les citadins qui n'ont que la ontagne en partage l'été. Aucun touriste ne part sans l'avoir vu. Y êtes-vous allé depuis le début de l'été? Montréal, ville transparente? Salle de séjour d'un logeent installé dans l'ancien refuge Meurling, rue du Chap-de-Mars, reconverti en coop d'habitation. n rénove à plein dans le centre-ville Des 39 quartiers unicipaux, quatre ont reporté la part du lion en atière de restauration de logeents. Ce sont Saint- Louis, Saint-Jacques, Saint- Laurent et Bourget. La Ville a dispensé pour plus de $3 illions de subventions dans les trois preiers, et $2.fi illions dans Bourget. Il s'agit de quartiers du centre-ville ou les subventions à la restauration de logeents étaient d'ailleurs plus élevées qu'ailleurs, la one étant jugée prioritaire (rebourseent de 65 p. cent des dépenses plutôt que de 50 p. cent). Ainsi, ces quatre quartiers unicipaux (à ne pas confondre avec les districts électoraux) ont obtenu près du tiers d'un ontant total do $3,8 illions, versé de 980 à la fin do 9W aux 39 quartiers unicipaux, soit 30 p. cent. Saint-Henri, pour sa part, n'a touché que $,4 illion. Selon le conseiller John Gardiner qui a obtenu ces chiffres en réponse à une question écrite, e'est que les logeents ainsi rénovés avec l'aide unicipale ne sont plus accessibles, en tere de loyer, aux anciens locataires. L'application de la loi d'accès à l'inforation a-t-elle per is aux Montréalais d'obtenir de la Ville des renseigneents qui ne leur étaient autrefois pas accessibles? Si on en juge par les statistiques rendues publiques par la Ville elle-êe, tel n'est pas le cas quatre fois sur 0. n apprend on effet que la Ville a reçu 83 deandes de docuents depuis l'entrée en vigueur de la loi, l'an dernier. Mais dans 37 p. cent des cas, soit 3 deandes, les autorités ont refusé de donner l'inforation deandée, «à cause des dispositions do la loi», expliquet-on. Doré exprie sa gratitude Dans un télégrae au preier inistre Lé vesque, à la suite de l'annonce de sa déission, le chef du RCM, M. Jean Doré, fait part de sa gratitude et de sa reconnaissance * à son égard. «Je voudrais souligner tout particulièreent les efforts que vous ave faits personnelleent pour la déocratisation des nos institutions politiques et la responsabilisation des unicipalités. «Plusieurs de ces réalisations auront arqué votre passage au gouverneent, ais surtout lé gueront à d'autres générations le goût des structures déocratiques plus saines où les citoyens et citoyennes auront leur place.» M. Doré, qui était à l'extérieur du Québec au oent de l'annonce de la déission du preier inistre, ajoute:.quels que soient vos choix pour l'avenir, je suis convaincu qu'ls vous perettront de vous réaliser encore pleineent et longteps.» r, de ces neuf refus ont été portés en appel devant la Coission d'accès à l'inforation et dans trois de ces cas, la décision de la Ville a été aintenue. Ce qui no fut toutefois pas le cas pour d'autres deandes, la coission obligeant la Ville a donner l'inforation. Mais la Ville a alors choisi de contester la décision do la Coission et do porter la cause devant le tribunal. C'est donc la Cour provinciale qui décidera si la Coission d'accès a eu raison de vouloir forcer la Ville a donner les docuents deandés. Par ailleurs, il seble asse évident que ce écanise is en place par la loi d'accès à l'inforation, no fail, pas le bonheur de l'adinistration. Le conseiller voulait obtenir des in forations sur : il avait posé sa question par écrit au président de l'exécutif, selon la politique en v iguour, et de plus il avait adresse sa deande au grefdfier on vertu de la loi d'accès. r, M. Laarre a refusé de lui fournir la réponse à sa deande écrite, précisant que puisque le conseiller veut jouer sur deux tableaux à la fois, qu'il attende la réponse qu'on lui fera parvenir en vertu de la loi d'accès. L'ASSCIATIN DE MARIE IMMACULÉE Ni clôture, grille, doche. Pas de ne coue et pourtant ils forent une vraie counoure Tels scot tes Associe; de Atone Iaculée, heei et lenrn «jffwfojues qui ent et tavallent da le onde sous une règle et dora l'observance du trois «i oe penwwn. N étant pot Mae c.iane coune, le voeu de pouvrete peret a chaque ebre de garder ses propret biens. Ht peuvent vi wills, avec leur faffrifc, en apparteent eu avec un outre ebre de le counauté Us ne renoncent pat o tout acte de propriété au sens propre de la lot ats a tout altocheent o ce qu'ils possèdent ou acquièrent dans le onde. la souplesse de ses conéhoni de vie peret o l'association de nxevou pari ses ebres toute personne qui n a pu pour raison de santé, probté> es de faille ou outres réaliser son desk de se consacrer ou Seigneur Mêe le ncrncxrt n interropt pas le Total au la profession que le suret exerce, la foration te don» par correipandok* du Centre de la société a l'adresse suivante- AtKxiotion d«marie Iaculé*, 250 Conrer Street, rond Beach, Florida Let voeux sont toits paveent, chaque année.,usqv aux voeux perpétuées. i Association coprend Iron catégorie, de ebre), lepareei el ofihncftn. IJ pour fees seules, 2) pour hoes seuh, 3} pour hoes et fees seuls ou ar oui veulent ser Dieu tout en restant a la aison, sans voeux de reugion. foute personne terestee peut avoir un suppleent d forrnotton corruowxif avec l'auoaah de Marie Inlee à l'adet don- ^nte 6-hovt. > </> AI g > n x CJ g o 00

12 œ o D i o n UJ X u < 5 < _i CM _LE MNDE Le soet de Milan rejette le projet d'union européenne MILAN Le Conseil européen de Milan, qui s'était réuni avec l'abition déclarée d'ouvrir la 'voie à l'union européenne, s'est achevé hier soir sur la constaiation que l'intégration politique de la Counauté éconoique eu ropéenne (CEE) n'est pas pour deain, estient les ilieux diploatiques. Les Dix ne sont pas parvenus, algré IN heures d'âpres ar ehandages. à effectuer le «saut qualitatif» qui aurait fondaentaleent transforé les structures de la CEE pour en faire une véritable Union politique et éconoique. Si la reunion n'a pas donne lieu à ce «grand bond en avant» qu'espéraient les plus ardents dé fenseurs de l'europe, elle a toutefois été arquée par l'aorce d'un ouveent \ers l'union eu ropéenne, font rearquer plu sieurs observateurs. Maigre l'échec de leur projet coun de traite pour l'union européenne, le president français, M. François Mitterrand, et le chancelier de l'alleagne occidentale, M. Helut Kohi, ont tous deux exprie une certaine satisfaction quant aux résultais obtenus. «Maintenant, la porte est ouverte», a declare le chef de l'etat français. «Le pas est fait, le pro MM. François Mitterrand et Helut Kohi, dont les pays étaient le fer ae lance du projet d'union. cessus esl engagé», al-il ajouté. «Pour la preière fois depuis que je suis chancelier, je suis convaincu que les choses avancent», i dit pour sa part M. Kohi. «La discussion sur le fulur de l'europe ne peu! plus être arré lée. Nous avons atteint le point de non retour», al il soutenu. Il n'en reste pas oins que la seule esure concrète adoptée par le Conseil en atière de réfore constitutionnelle a été la convocation d'une conférence Les Blancs ne veulent pas de réconciliation, croit Robert Mugabe HARARE Le preier i nistre du ibabwe, M. Ko bert Mugabe, a qualifié de rebuffade» pour sa politique de réconciliation le triophe de l'ancien preier inistre rhodésien, M. Ian Sith, et de son parti. l'alliance conservatrice pour le ibabwe (CA), aux élections de jeudi réservées à la inorité blan che du pays. Au cours d'une réunion à Chinhoyi, au nord ouest d'ilarare, M. Mugabe a déclaré: «Le gouverneent voulait réaliser l'unité avec les Blancs grâce à une politique de récon ciliation, ais les élections de cette seaine ont ontré que les Blancs ne voulaient pas qu'il en soit ainsi». M. Sith, sous le gouverneent duquel M. Mugabe a été incarcéré pendant 0 ans, sans jugeent, avant l'accession au pouvoir de la ajorité noire, et ses troupes ont re- l porte 5 des 20 sieges réservés aux députés blancs. Le grand rival de la CA, le Groupeent pour un ibabwe indépendant (IG). partisan de la coopération avec le gouverneent, n'a obtenu que quatre sièges. Selon le principal quotidien du pays, le Herald, la victoire de M. Sith et de son parti ne va qu'accroître les divisions entre Noirs et Blancs. Les élections réservées aux Noirs auront lieu deain et ardi. Le nobre des sièges à pourvoir est de 79, sur un total de 80. Un élection a dû être ajournée à la suite du décès cette seaine d'un candidat du parti au pouvoir, la ANU- FP (ibabwe African National Union-Patriotic Front). Six partis participent à ce scrutin, dont le principal est la PF-APU de Joshua Nkoo. Heutpr c» AP Intergouveeentale et que cet te décision n'a pas été prise à l'unaniité des Dix, ais par sept voix contre trois (Grande-Bretagne, Grèce i'i Daneark). La declaration finale precise que celte conférence sera réunie pour «élaborer... un traité sur une politique étran,,;,r " et de sécurité coune sur la base des projets franco-alleand et bri tannique». La conférence aura égaleent pour tâche de ettre au point les odifications du traité CEE nécessaires à la refore du procès sus de decision du Conseil, du pouvoir d'exécution de la Coin ission et des pouvoirs du Parle ent européen Le texte souligne que le résul tat des travaux de cette conféron ce devra cire souis pour décision au prochain Conseil européen, qui aura lieu à Luxebourg les :i ei I décebre. La conférence se heurte cependant déjà a l'hostilité de la Gran de-bretagne, dont le preier inistre, Me Margaret Thatcher, a déjà declare qu'elle n'accepte rail pas de changeents de Iraile contraires a I-intérêt national» de son pays, ainsi qu'à l'hostilité de la Grèce el du Daneark. Le Conseil «ropéen a par ail leurs endosse un «Livre blanc» de la Coission européenne sur l'achèveent du arche intérieur d'ici à 992. Le texte co porte plus de :îlm propositions vi sant à assurer la libre circulation des personnes, des biens, des archandises et des services. La déclaration finale indique d'autre part que le Conseil a décidé- de deander au Japon d'où vrir davantage son arche aux produits européens, de libéraliser ses archés financiers et d'internationaliser le yen. Rcuter et AFP Moscou réplique aux accusations de Bush GENÈVE M. Viktor Kar pov, principal négociateur soviétique aux entretiens de Genève sur le contrôle des areents, a déclaré hier au vice-président aéricain. M. George Bush, que Washington avait crée une situa tion dangereuse en s'écartant des principes adoptés pour ces pour parlers. Vendredi, M. Bush avait accusé l'urss de continuer à installer des issiles SS-20 à oyenne por tée alors que le nuéro un soviétique, M. Mikhail Gorbatchev, avait annoncé en avril un gel de leur déploieent. Dans ses propos, M. Karpov faisait claireent allusion au prograe de la «guerre des étoiles» du président Reagan. Il s'est entretenu pendant une quarantaine de inutes avec M. Bush des négociations sur le désareent, reprises le 2 ars dernier et couvrant tant les issiles à oyenne qu'à longue portée ainsi que les ares spatiales.. Par.ailleurs».la MaisonrBlan clic a souligné hierles Et;tt*v,- Unis et l'urss n'avaient toujours pas fixé ni le lieu, ni la date d'une rencontre au soet entre MM. Reagan et Gorbatchev. Cette ise au point intervient aptes une inforation publiée hier par le quotidien Washington Post, selon laquelle les Deux Grands se seraient is d'accord pour une contre l'autone pro chain à Genève. Le porte parole de la Maison Blanche, M. Larry Speakes, a in diqué que les détails de cet éventuel soet n'avaient pas été précisés, êe si l'urss a fait savoir qu'elle est intéressée par le principe d'une telle rencontre. En ars dernier, le président Reagan avait forelleent invité M. Gorbatchev aux USA. RAID EN ANGLA L'Afrique dud Sud a annoncé hier soir que son ar niée avait effectué un raid «'n Angola et que 5 ebres de la SVVAP (rgani sation du peuple du Sud uest africain) axaient été tués. Le général Conslaud Viljocn. chef des fores ;u niées, a fait par! de celle opération dans un coit nique précisant qu'un ebre des forces de sein rite sud africaines avait été tué. ITALIE PERTINI Le président italien soi tant. M. Sandro Pertini, a déissionné hier. 0 jouis avant l'expiration de son andat de sept ans. M. Pertini. âgé de w ans, affile qu'il a pris cette déci sion pour faciliter la prise de fonctions à son succès seur. le déocrate chrétien Francesco Cossiga, 5fi ans Elu dès le preier tour de scrutin, lundi dernier. M Cossiga devait être officiel leent investi le H juillet. IRA CM PLT Patrick Joseph Magec, :M ans, un Irlandais en chô age, de Belfast, a été in culpe hier soir d'avoir per pciic l'atlentat à la bobe de Brighton, en novebre dernier, qui visait le pre ier inisire britannique. Mine Margaret Thatcher. Il a égaleent été inculpé du eurtre des cinq personnes tuées dans cet attentat. Il fait partie des cinq ebres presues de ITIÎA (Arée républicaine irlan daise), trois hoes et deux fees, arrêtes il y a une seaine. LIBAN FINUL Le général Pertti Juki nen, chef du départeent des affaires ilitaires au inistère finlandais de la Défense y confiré hier Helsinki que les 2 casques bleus finnois pris en otages le 7 juin dernier par l'arée du Liban-Sud (créée el financée par Israel) avaient «onté» un accrochage avec hoes de cette ilice pour perettre à ces derniers do déserter. LIGUE ARABE-LP Réuni à Tunis, le conseil inistériel de la Ligue ara be s'est séparé iiier sans s'entendre sur la date d'un soet arabe extraordi naire sur la question palestinienne réclaé par le Maroc. Le Liban a boycotte cette réunion, considérant la question des caps palestiniens, qui était à l'ordre Vendredi, l'urss donnait à contrecoeur un preier feu vert à l'idée d'un soet des chefs d'état ou de gouverneent des 5 du jour, coe une «affaire intérieure libanaise». PHILIPPINES ebres du Conseil de sécurité Un journaliste philippin. de l'nu cet autone à l'occasion du 0e anniversaire des Nations M. Bernardo Navarette, a été assassiné en plein jour en sortant d'une station ra- un^s..,,., dîophonkjue, à Vigan, dans

13 LE MNDE Washington se refuse à parler d'échec BEYRUTH Trente cinq des otages du Boeing de la TWA détourné le 4 juin se Iron vaicnt toujours, la nuit dernière, au quartier général du inoiivc ent chiite Aal. à Beyrouth, dans l'attente dune libération qui avait été annoncée par plusieurs Sources officielles au début de la journée ais qui a finaleent été reportée au dernier oent. Une certaine confusion existe quant aux causes de ce retard, qui ne seble pas lié uniqueent aux exigences forulées par.aal pour la libération par Israël des 7.'!7 Libanais, en ajori té chiites, détenus a la prison d'atlit. La Maison Blanche s'est refu sec hier à coenter le retard Son porte parole. M. I.arry Spea kes, s'est contenté d'indiquer que le président Ronald Reagan s'était déclare decu que la libéra tion n'ait pu avoir lieu coe prévu. Les ilieux officiels aéricains se refusaient cependant à parler d'échec et espéraient que les 3!) tages puissent prochaine ent gagner la Syrie. De son coté, Daas faisait savoir par un porte-parole officiel qu'il s'eployait à ettre en oeuvre la so lulion au détourneent du Boeing algré des obstacles de dernière inute. En Israel, la radio nationale a affiré hier soir que le gouverneent israélien pourrait décider aujourd'hui de libérer les detenus d'atlit. Cependant, selon la êe radio, il n'existe pas de plan pour la liberation de ces dé tenus. De son côté, un responsable de l'inforation d'aal a assuré hier soir que les négociations se poursuivaient pour aboutir a un accord et que la solution syrienne était toujours envisagée. Selon AaJ. la liberation des otages et leur transféreent vers Daas lequel avait été annoncé tant en Syrie qu'aux Ktats- Unis ont été reportées parce que les exigences du ouveent chiite n'ont pas été satisfaites. Aal deandait un calendrier précis pour la libération de tous les prisonniers libanais et palestiniens détenus en Israel, ainsi que des garanties de la part des États-Unis et d'israël qu'ils ne èneront aucune attaque de rc présailles contre le Liban une fois les otages libérés, selon une sour Ce proche du ouveent chiite. Selon M. Nabih Berri. chef d'.aal, qui agit coe édia leur dans cette affaire, les otages n'ont pas été libérés et transfères vers Daas, car il n'avait pas reçu de Washington la garan tie que les États-Unis ne se livreront pas à des représailles. Selon une autre source proche d'aal, trois conditions posées par le ouveent ont relarde la liberation des captifs. L'une de ces conditions, posée par M. Berri. était la libération de toutes les personnes arrêtées par les forces israéliennes au Liban, qu'elles soient libanaises sans distinction de confession ou palestiniennes i es deux autres condi lions étaient: un calendrier précis de la libération de ces de tenus et des garaniies des États- Unis et d'israël qu'ils n'exerceront pas de représailles après le départ des otages. r, algré les ultiples entretiens téléphoniques de M. Berri avec le vice président syrien, M. Abdel Hali Khada, Aal a estié que ces deandes n'avaient pas été satisfaites, Par ailleurs, selon une sourie diploatique à Genève, le report inattendu des otages vers Daas s'explique par d'ulties négociations pour faire libérer en êe teps que les 39 les sept passagers portant des nos a consonance juive et qui avaient été iso les au debut du détourneent A l'aéroport ouest-alleand de Francfort, Ù étaient attendus les otages aéricains, deux appareils de la copagnie aéricaine TWA ont été fouillés de fond en coble juste avant leur dépat' pour les États-Unis, hier après idi, à la suite d'une alerte à la bobe. Le vice-président aéricain, M. George Bush, qui devait quitter Genève pour se rendre à Francfort afin d'accueillir les otages, a décidé de reporter ce déplaceent par suite de l'évolution de la situation à Beyrouth. AFP, Reuter, UPI et AP Les négociations se poursuivent pour libérer les otages téléphoto AP Ses gardiens chiites offrent une rose à un otage aéricain, vendredi soir a Beyrouth, alors qu'on s'apprête a le transférer vers une destination inconnue. En attendant le faux départ pour la liberté BEYRUTH C'est dans une cour d'école de la banlieue sud de Beyrouth que 35 otages aéricains 32 passagers du Boeing de la TWA et trois des ebres d'équipage ont attendu en vain, hier, pendant neuf heures, le signal du départ... pour la liberté. En copagnie des délégués du f.'oité international de la Croix- Rouge, ils étaient enferés dans la cour de l'école abritant le quartier général du ouveent chiite Aal, a Bourj Barajneh. Ils ont vécu ces heures au rythe des rueurs contradictoires entre un départ iinent par la route pour Daas et l'achoppeent de l'accord sur leur libération. Les esures de sécurité prises par Aal autour du bâtient n'étaient pas draconiennes. Une atosphère de confiance êlée à de la lassitude seblait régner entre les geôliers et leurs prisonniers. Près d'un groupe d'otages assis sur un banc d'école, un ilicien vient poser nonchalaent son pistolet et va bavarder ayee ses caarades. M'rehael Brown,,'<JT ans, de Miai, prend le pistolet, l'exaine. «Je n'aie pas les ares à feu». dit il d'un air dégoûté en reposant l'are. Brown, qui a été sépare de sa fee enceinte alors qu'ils étaient en voyage de noces libérée il y a deux seaines à Alger, affire qu'il a senti avoir à plusieurs reprises l'occasion de fuir. «Mais pour aller où? Je e perdrais dans ces dédales de ruelles enchevêtrées et je serais vite repris. Je e sens plus sûr avec es gardiens», dit-il. Le sentient de se trouver au ilieu de civils est partagé par d'autres otages. Vincente Garcia, 53 ans, du Texas, affire être détenu avec cinq autres otages dans un grand apparteent avec une faille, un père, une ère et trois enfants. «Souvent, les habitants nous quittent en laissant la porte ouverte, ais nous n'osons pas nous aventurer seuls au-dehors», dit Garcia. Il avoue qu'il a le sentient d'être utilisé «dans une vaste opération de propagande enée par Aai». «î..»»«afp et Retrter Joie et anxiété pour les failles WASHINGTN Joie et anxiété se êlaient hier aux États-Unis pari les failles et les ais de 39 otages aéricains en cours de libération à Beyrouth avant l'annonce par le leader chiite Nabih Berri que les captifs se trouvaient toujours dans la capitale libanaise. La confiration par la Maison Blanche, au petit atin, que l'odyssée des derniers passagers du Boeing de la TWA était sur le point de se teriner heureuseent n'avait pas levé toutes les incertitudes sur les conditions exactes de leur libération. Quatre heures après l'annonce de la Maison-Blanche, personne n'avait précisé cobien d'otages avaient quitté Beyrouth par la route pour Daas ni où Us se trouvaient. AFP T - *~ I J C >o CD

14 ECNMIE Nous appartenons au peuple et nous voulons être près d'eux M. David Clark, le nouveau pdg de Loto-Québec LILIANNE LACRIX David Clark âchouille on vitesse un pain pita fourré au jabon, en jetant, do son bureau du 20e étage, un regard vague sur toute la longueur de la rue Sher brookequi s'étire vers l'uest. Pour un Aéricain d'origine qui a choisi Montréal et le Québec coe patrie, la vision doit être réconfortante. Mais pour le oent, le nouveau président-directeur général de la Société des lo tories el courses du Quebec ne seble pas la voir, pas plus qu'il ne seble réaliser le soudain prestige dont l'enveloppe son nouveau titre. En avalant tout rond sa dernière bouchée, il sourit: «Je viens du Maine et j'ai grandi à ld r chard. C'est un pou coe gran dir au Québec. Je n'ai pas is beaucoup de teps à 'aperce voir que j'avais besoin du français pour être bien dans a peau.» Avant de s'enraciner, Clark, avec sa aîtrise en adinistra tion des affaires et ses études on littérature à la Sorbonne en poche, a pourtant fait diverses ten tatives: une carrière entreprise che Colgate International à New York l'a conduit a des postes de [g direction au Maroc, en Algérie, à o> Paris et en Malaisie. 2 Puis, il a déissionné: «Je 5 voulais des racines, et je savais ~" aintenant que c'était au Québec S que je planterais ces racines J'ai ai tente le test aéricain et je e J suis senti al à New York. J'ai adoré Paris, pour sa beauté. sa S culture, son dynaise, a.s il rr est telleent difficile do lier.que je ne pouvais nie résoudre à < en faire on che-oi. Pour un "S natif du Maine, Montreal, c'est 2 presque la capitale, beaucoup plus que Boston. Les Québécois 5 forent d'ailleurs le seul peuple iu évolué au onde qui ne se croit!/}pas supérieur à tout le reste de l'huanité. Ce trait de caractère - les porte à accueillir à bras oufi verts n'iporte quel iigrant, si celui-ci se ontre disposé à fai- 4" re le oindre effort...» " CJark s'est donc installe à iv*v»v»y»» YV»Yi âjv»».»»»>»»» photo Michel Grovel, LA PRESSE «J'adore le tennis et j'y gagne souvent, peut-être parce que je sais choisir es adversaires. J'y suis très copétitif, ais honnête et courtois», lance en riant David Clark, nouveau pdg de Loto-Québec. Cette approche toute sportive, Clark l'applique aussi au ilieu des affaires et c'est ce qui lui vaut peut-être de régner aintenant sur les destinées d'une des plus iportantes sociétés québécoises. >.... i....,. \., > >., > III»»» >» I I I M I I I I M I l l Montréal. A travers les années, on a essayé de l'attirer ailleurs * J'ai eu des offres très alléchan tes à Toronto, New York, ais pour oi, la vie personnelle va de pair avec la carrière. Et c'est à Montréal que je voulais vivre.» À 5 ans, divorcé et sans en fants, Clark avoue sans hésiter que ses besoins vitaux se liitent à trois choses: «J'ai besoin dos Québécois, de la er et de Paris. Mais évideent, coe je ne puis avoir tout cela en êe teps, j'alterne. De toutes façons, un pou coe tous les Que Déçois, j'aspire à vivre six ois au Québec, et six ois au chaud. Ebauché par I,oto-Québec coe directeur de la ise en arché en 978, Clark lut ensuite prou au litre do vice président aux loteries. «Je savais que j'étais le candidat proposé par Lafaille, l'ox-pdg de Loto-Québec. Après tout, depuis un an. j'étais le no 2 de l'entreprise Je n'étais donc pas surpris quand le inistre Yves Duhaio 'a an nonce a noination.» Clark avoue volontiers que son prédécesseur lui a facilité la là che: «Lafaille était un excellent président et sans doute le plus grand expert ondial du doaine des loteries. Il a su res bien s'entourer, tant sur le plan co pélences que sur le plan huain. Loto Québec, ça n'est pas un hoe, c'est une équipe. C'était ainsi sous Lafaille, el ça sera ainsi avec oi aussi.» Clark ne cache pas qu'il copte bien poursuivre dans la êe lancée que Lafaille: «Depuis on arrivée, j'ai vu cette entre prise tripler son envergure et je ressens une iense fierté à avoir participé à ce succès. Loto Quebec copte aintenant 800 eployés et brasse des affaires de $7 illions. Il nous reste aintenant à continuer do replir notre andat, de lever dos fonds, ais dans l'ordre et la e sure.» L'ordre et la esure... Ces teres, Clark devait les reprendre trois ou quatre fois: «Il faut ton jours conserver un souci de l'ipact social et culturel sur la so eieie. Nous ne soes pas là pour iplanter une oralité, ais nous ne devons pas non plus aller a rencontre de la oralité existante. Le fait do développer les jeux n'a rien de négatif, ais cela doit se faire en haronie avec le bien de la société, c'est-àdire en faisant le oins de dégâts possible. De toutes façons, le jeu. le risque, font partie de la vie. Tant qu'il y aura dos gens plus ri ches que leur voisin, les loteries auront du succès. Evideent, quand notre société aura évolué, quand les gens n'auront plus des valeurs aussi atérialistes, ça sera peut-être different. Mais ça n'est pas pour deain.» En attendant, Clark lui-êe se dit attiré par le jeu. Pas par les loteries, ais par la bourse: C'est un jeu intelligent, ais cvst aussi un jeu de hasard et cela e fascine. J'v ai déjà per du de l'argent, ais depuis dix ans, cela va plutôt bien. Avec le teps, j'ai pris un peu de aturi té...» De teps en teps, il a acheté lui aussi un billet de Loto: «J'ai déjà gagne $20, niais j'en acheté très peu souvent. Si je ne travaillais pas ici. ça serait peut-être différent. Mais en tant que pdg de Loto Québec, je e verrais al enlever un lot iportant. C'a ne serait pas gentil...» Pour Clark, et éo si Loto Québec vend per capita plus que la plupart des loteries du onde, les Québécois sont loin d'être des joueurs invétérés: «Les gens d'ici ne sont pas plus «gabler-.. qu'ailleurs. Mais les autres do aines du jeu sont oins développés ici. C'est ce qui fait noire succès. Evideent, les écono istes peuvent voir les loteries seuleent coe une taxe vo lontaire. Mais c'est beaucoup plus que cela. C'est aussi un pro doit, un service et un sujet do conversation courante. Tout le onde raconte des histoires de loterie, ais ces êes gens no parlent pas beaucoup de leurs autres taxes, et en tous les cas. pas sur le êe ton. - Si certains lui parlent un peu échaent du onopole qui' détient actuelleent Loto Que bec. Clark a déjà sa réponse toute prèle: «Alle un pou jeter un coup d'oeil sur Las Yogas cl dites-oi s'il s'agit là de concurrence «saine». C'est justeent parce que les loteries sont cou fiées à une société publique que le contrôle est plus facile.» Clark sait très bien qu'il vient d'hériter d'une ont reprise a la santé florissante: «Si jaais ça se ettait à al archer, ça serait a faute, lance-t-il. L'entre prise est >aine. L'inflation nous liite un peu. niais il faut algré tout continuer dans la éo lancée on préparant l'avenir. La technologie, les videos pourront nous aider a actualiser nos pro duils. dit-il. Et puis, nous pourrions, en créant de nouveaux pro duits. attirer une autre clientele, celle des intellectuels el des gens riches. Clark adet volontiers avoir, a ce jour, satisfait toutes ses abitions: «J'aurais voulu être journaliste, niais je n'avais pas le talent, sourit-il. J'aurais voulu cire coentateur sportif, ais je n'avais pas la voix. Lafaille et oi nous soes déjà avoués que nous aurions rêvé d'être président d'une equip*' sportive, lui du Canadien, oi des Expos. Mais ces forations oui d'excellents présidents qui sont là pour longteps. Sérieuseent, je ne puis désirer plus que ce que j'ai ici. > L'aspect populaire des loteries présente d'ailleurs un polit coté qui lui plait particulièreent: «Le seul doaine qui soit plus près du peuple, c'est la télévision. Nous appartenons au peuple el nous voulons être près d'eux. Pdg ou pas. il n'y aura jaais do «Monsieur» dans le doaine des... loteries...

15 photo AP La Cadillac en Chine PÉKIN ( AFP ) La fire aéricaine C'a dillac ;i vendu à ln Chine vingl liousines de luxe qui seront utilisées par les services diploatiques de l'ekin. a annoncé vendredi M. John o. Grettenberger, directeur général de Cadillac et vite-président de General Motors, d;ins la < a pitale chinoise. M. Grettenberger a souligné au cours d'une conférence de pres.se tenue au nouveau siège de la CITIC (China International Trust and Investent Corporation) qu'il s'agit de la pre ière opération de vente de voitures par Cène ral Motors en Chine depuis 95. Interrogé sur le ontant de ce contrat. M. Grettenberger n'a pas donné de chiffre, se bor nant a indiquer qu'aux États Unis ce type de vé hicule était vendu $33000 l'unité. Les liousines, cinq tractions avant et quine tractions arrière, peuvent transporter huit pas sagers et sont notaent équipées d'un téléviseur couleur, d'un frigidaire, d'un bar, et d'un lecteur de cassettes Une devise forte plaît aux électeurs et crée du chôage Un policier de Pékin pose fièreent pour la postérité devant une liousine Cadillac arrivée vendredi dans la Chine de Mao. PRPSITINS D'API HYPTHEQUES ACCEPTATIN «7 jours. lereet îr hypothèques Coisse Pop. SI Ren* Goupil. Dl 360. BALANCE de vente o vendre SISS.000 ù dot» i ans u<s yn DfMANK $250,000 ~ wr bâtisse coerciale en Ira hypothèque, revenu substantiel, situation stratégique, valeur bâtisse $700, W W7 FINANCEMENT résidentiel, co efciol et industriel. Me Pierre Doigneoutt, ai itw FRITS Ire et?e et teporaire, ville, banlieue, privé. ÎS4MA4 <S5" CCASINS D'AFFAIRES FINANCEMENT disponible, avon ce sur coptes rectvable, cheques Prt-dtéS X7-076 INVESTISSEURS sérieux laites des prolits ovec l'ornent des ou très. Placeents haute qualité, rendeent super ieur Spéculateur s satrstenlr M. Pierre, , laisse: essage ASSCIES DEMANDES ASSCIE DYNAMIQUE Deandé dans coercé centre d'auto, pièces et reparations, style Conodien Tire, déio elobli. expérience dons gérance de ecooue ou déporteenl de pieces neces solre. Investisseent entre S75.00C et SIS.000 JEAN MARIE All A H D MJ J0 FRANCHISES BUTIQUE dé décorotlon. net toyeur a sec. ooasin dé coupons et de dropeiics. crèe olacée restouront 67v 7W, <3>" SERVICES FINANCIERS CNSLIDATIN de dettes, pre loillite. cooeordo. restdentiel, co erclal M. Leoire»MS80 FINANCEMENT disponible pour protêt, coerce, industrie, resi dentiel. aroe de crédit. Infora lions B6KI2. FNDS pour coerce, industrie, attoires, apparteents, etc Den col Mtg: [T2S) TENUE DE LIVRES, DECLARATINS D'IMPÔT CMPTABILITE PME, proies siorets. fiscalité, testaents, ipoli Carole Pilon. 35 «78 Les gens d'affaires avisés font confiance à la rubrique des PRPSITINS D'AFFAIRES do LA PRISSE pour obtenir let M8UKRS t&atats ïithuttain SAM «AÏS T 3 ANNNCES ENCADRÉES RBERT DUBIS Collaboration spéciale Les Aéricains voyageant cet ete en Europe oui le sourire radieux incrustre dans le visage. Leur dollar atteint des soets par rapport aux autres devises, leur perettant ainsi d'acheter à bas prix des produits aupa ravant beaucoup plus coûteux. Les Canadiens ont eux aussi connu une telle époque alors que notre dollar valait plus que la devise aéricaine. Les Québécois, attires par les aubaines, affluaient alors par illiers, vers Plattsburg et Burlington. Pour le citoyen ordinaire, une devise «forte» est donc préférable à une devise «fai ble». Un dollar en santé est alors très souvent perçu coe signe de puissance éconoique et source de fierté nationale. Le président Reagan entretient d'ailleurs cette illusion en associant la force du dollar à l'efficacité du systèe éconoique aéricain et à la haute productivité de sa ain-d'oeu vre. L'attitude des touristes et des politiciens asque toutefois une réalité oins reluisante. Dans les faits, une devise forte ne coporte pas uniqueent des avantages. Une devise dont le taux de change est trop élevé peut au contraire avoir de graves conséquences sur l'enseble de l'éconoie. Une hausse dans la valeur de notre dollar nous perettrait de payer oins cher les produits étrangers. Les touristes et les iportateurs seraient alors très heureux car ils réaliseraient des éconoies. Kn contrepartie, les entreprises canadiennes qui exportent leurs produits et services auraient alors plus de difficulté à trouver des clients. L'augentation du taux de change aura autoatiqueent pour effet de hausser le prix de leurs archandises pour les étrangers. Les clients de l'extérieur seront donc incités à agasiner ailleurs les produits achetés auparavant au Canada. Ainsi, une hausse du taux de change favo riserait la croissance de nos iportations ais diinuerait la quantité de nos exportations. Ces fluctuations dans le volue de notre coerce ont des effets considérables sur l'eploi et la santé générale de notre éconoie. Plus de 0 p. cent de notre production nationale est destinée à la consoation étrangère. Une augentation du taux de change aurait donc pour effet de enacer les eplois dans les secteurs axés sur l'exportation. C'est notaent le cas des produits agricoles et des atières pre ières. Si une hausse du taux de change crée du chôage au pays, elle petit toutefois avoir un effet bénéfique sur l'eploi. l'étranger. Les produits iportes coûtant oins cher, on en consoera plus. n se trouvera par le fait êe à créer des eplois dans les pays qui nous exportent ces archandises. Les désavantages associés à une devise forte ne signifient pas pour autant qu'il faut chercher à diinuer à tout prix sa valeur. Un taux de change à la baisse signifie lui aussi de sérieux désavantages. Nous avons entionné qu'un taux de change à la hausse stiule les iportations et diinue les exportations. A l'inverse, une devise dont le taux de change diinue, favorise nos exportations ais augente le prix de nos iportations. Dans un tel contexte on pourrait voir apparaitre plus d'eplois dans nus secteurs d'exportation tout en subissant une augentation du prix de nos iportations. Face aux variations du taux de change, les politiciens se trouvent dans un bien drôle de dilee. Une devise forte, plait aux électeurs et génère les votes en période électorale. Le prix élevé de la devise augente toutefois le chôage dans les secteurs clés de l'éconoie. En contrepartie, une devise plus faible stiule l'eploi dans nos secteurs d'exportation ais occasionne aussi une hausse de l'inflation à cause du prix plus élevé de nos iportations. Les politiciens doivent donc pondérer les effets de chacune de ces situations et décider si les avantages copensent les désavantages. La réponse est très difficile à cerner avec precision car le nobre de variables en jeu est considérable.

16 NUIT MAGIQUE AU SAINT-PENIS MILES DAVIS se surpasse DENIS LAVIE D'eblée, l'énergie clwtrique et le rythe percussif du groupe de Miles Davis tran chent sur tout ce qu'on a pu entendre, vendredi, preière journée du sixièe Festival international de ja de Mont real. Miles Davis, vétu de cuir noir, brillants sur sa veste, le dos tournée au public coe d'habitude, ais surtout l'air plein d'entrain, bat la esure et aorce sa prestation. Ma gistral, il nous donnera la eilleure de ses perforances au festival ontréalais. Le aître du ja-rock, virtuose de la tropette, ais inégal dans l'ardeur de ses prestations, a cette fois été éblouissant, davantage et dif féreent de l'excellente perforance qu'il livrait déjà en L't ce sera probable ent le eilleur oent du présent festival. Leader du ja aéricain depuis les années."i, Davis fait encore des vagues en 985. ipressionne, il ébahit... Le rouge colori de sa tropette annonçait bien que ca allait chauffer. Miles Davis 'a paru coe un deon de la usique. Il est passé inuit lorsqu'il onte en relard sur la scene du théâtre Saint Denis et, cette fois, le ja pete» le feu. Avec Miles Davis, c'est la usique qui prie, c'est la usique qui doine. F.t à i nuit trente, cinq heures après son ouverture, le FJM vibre FESTIVAL INTERNATINAL DE MNTREAL pour de bon grâce à cet audacieux usicien. Michael Jackson et Cyndi Lauper Hien à envier aux stars du rock, au dernier succès du pop. Ça «blow». ça blues. Mo ent agique. Avec Davis le ja se fait jeune et dynaique. Tropette en sourdine, il s'ause et fait une griace photos Arand Trottier, LA PRESSE Le rouge colori de sa tropette onnonçait bien que ca allait chauffer. Mile Davis se fait déon de la usique. Cette fois, le ja «pète le feu». quand enfin il nous fait voir son visage. Derrière ses ver res fués, les yeux fixés sur le sol quand il joue en se baladant de long en large, il nar gue un caéraan au passage, lui joue de la tropette sous le ne. Et placideent, il tend l'oreille vers les applaudisseents. Puis c'est la chanson pop servi à la anière de Miles Davis, coe sur son récent albu you're under arrest. L'orchestre se et au service du tropettiste et Huan N'a ture de Michael Jackson devient électrisant. C'est le nouveau Davis, celui qui joue égaleent Tie AÙvr 'l'une de Cyndi Lauper Le jaan fait sauter encore les barrières de style et fait du ja une usique vraient ac cessible. Après avoir entendu dans cette êe salle, quelques heures plus tôt, le crooner Tony Bennett chanter Duke Ellington a la ode des an nées 20, ave<' Miles Davis, c'est le livre du ja conteporain qu'on ouvre. Un feu d'artifice de plus de deux heures Décontracté, ais non inclif férent à l'huour du public, avide. Davis s'en fait coplice. Visibleent d'excellente fore, lé usicien nous en donne pour notre argent, plus de deux heures de spectacle ininterropu. La usique est survoltée, le beat est rock, et le public sub jugué. Il n'y a pas de rate, au cun teps ort. Kt ça va du rer jusque vers :t h (II) du atin. Une équipe d'excellents usiciens, dont tout particulière ent le saxophoniste Robert Herg et le guitariste John Scol'ield (deux excitants solistes) entourent Mile Davis. Aux synthétiseurs, Robert Irving et à la basse Darryl Jones ( les quatre usiciens ont participe a l'enregistreent du dernier disque du tropettiste. Kt à la batterie. Vince Wilburn, ap puyé aux percussions par Sic ve Thorton. n l'a senti des les pre ières notes, et jusqu'à la fin. Miles Davis faisait un retour en force. Survolté. C'a eu l'effet d'un feu d'artifice. AUJURD'HUI 2:00 Chalet de la Montagne St-Roch Big Band 5.00 Theatre de la Verdure Stage Bands Ecole Secondaire Ste-Ursule de Trois-Rivières 6:00 Scène Eery Daniel Loyer Quintet 6:30 Terrasse des Retrouvailles Blue Rocket Special Terrasse du St-Sulpice Sitelle Terrasse du Grand Cate Bande a Magoo 7:00 Theatre St-Denis II ne Way 8:00 Scène Eery Eiderdown 9:00 Théâtre St-Denis Preière partie B Pneau Sextet Louis Bellson AU Stars 9:30 Spectru de Montreal Jorge Dalto and The Inter Aerican Band 9 30 Théâtre St-Denis II Le Trio de Lorraine Desarais (Gratuit) 20:00 Club Soda In the House ot the Blues 20:00 Scene Eery Charles Papasott Trio 20:30 Terrasse des Retiouvailles, Terrasse du Sl-Sulpice, Terrasse du Grand Caté (Voir 6h30) 20:30 Scène Air Canada Greg Lowe Band 2:00 Scene Lowenbrau Clarence «Big» Miller 2:30 Bibliothèque nationale Mal Waldron with David Friesen 22:30 Grand Caté St-Michel Ail Stars 23:00 Theatre St-Denis II Ahad Jaal 23:30 Spectru de Montreal Toure Kunda 00:00 Grand Cate (Von 22h30) DEMAIN 00:00 Vieux Port Sweet Dixie 6:00 Scene Eery Bob Rollins Quintet 6:30 Terrasse des Retrouvailles Blue Rocket Special Terrasse du St-Sulpice Dan Bigra Terrasse du Grand Cafe Proteus 7:00 Theatre St-Denis II Mirage 8:00 Scène Eery Arlene Sith with The Ti Jackson Quartet 9:00 Théàtie St-Denis Pat Metheny Group 9:30 Spectru de Montreal Steps Ahead 9:30 Théâtre St-Denis II Lepage-Lussier (Gratuit) 20:00 EVENEMENTS SPECIAUX Club Soda In the House ol the Blues 2000 Scène Eery Pierre Lescaut Trio 20:30 terrasse des Retrouvailles. Terrasse du St-Sulpice. Terrasse du Grand Caté (Voir 6h30) 20:30 Scène Air Canada Hilario & Micky 2:00 Scène Lowenbrau Koko Taylor 2:30 Bibliothèque nationale Don Pullen & George Adas 22:30 Grand Cate St-Michel Ail Stars 23:00 Théâtre Sl-Denis II Flora Puri & Airto 23:30 Spectru de Montréal Bireli Lagrene 00:00 Grand Café (Voir 22h30)

17 photo Pierre loluière, LA PRESSt UN FESTIVAL PPULAIRE QUI ÉCLATE DANS LA RUE Dès 8 h hier, la foule se pressait devant (a scène Eery pour entendre le groupe Me Gill Ja. Le teps incertain ne décourageait personne. La veille, la rue Saint- Denis était noire de onde et les ordus du ja y traînaient encore à quatre heures du atin. À 3 h du atin. Miles deande à anger. A trois heures du alin, dans la nui) de vendredi à saedi. Miles Davis deande à anger. Il rage de fai et cherche un bon orceau de viande à se ettre sous la dent. A l'hôtel Citadelle, les cuisines sont ferées et, al gré la bonne volonté de tout le onde, ipossible de satisfaire la star. Un usicien du groupe Queen Ida, sûreent un grand fan de Davis trouve le oyen de dénicher trois voluineux soked eat qu'il dépose sur la table. Miles est aux ailles et particulièreent touché de l'attention. Une fois epiffré, il prend un grand papier blanc et un crayon et dessine soigneuseent pendant une heure un croquis qu'il reet au usicien. Lui aussi est aux anges. Décidéent Davis n'a fait que des heureux, vendredi dernier. Moi le preier, il faut bien l'adettre. Je n'avais jaais vu Davis avant ce jour. Mais je 'y étais drôleent bien préparé en lisant Round About Midnight, un portrait de Miles Davis, écrit avec talent par Eric Nisenson. Celui-ci vise le ythe. Parce que Davis, c'esl Mike Jagger avant Mike Jag ger, c'est la diva avant toutes les divas qu'on connait. Les fees, la drogue, les Cadillac, le linge qu'il aie presque autant que la usique, l'enfance, son adiration pour Charlie Parker, tout y passe. Des nodules sur les cordes vocales, on l'opère et lui conseille le silence pendant deux seaines, cinq inutes après il engueule son gérant et abie dénifiveent sa voix. Rien d'ordinaire che Davis et je dévore ce livre au théâtre Saint-Denis en attendant le spectacle de inuit qui sera retardé de 0 inutes. Une entrée ratée Je ne voulais pas rater l'entrée de Davis. A vrai dire. c'est lui qui l'a ratée. Incroyable! n ururait que le spéciale n'allait débuter qu'à une heure du atin. n flâne, on hésite et subiteent Miles Davis attaque de front sur la scène devant une salle à oitié vide. Les spectateurs s'aènent, passent devant nous, cherchent une place et Miles est déjà sublie. Quelle frustation de voir cette parade dans la salle pendant qu'on ne veut rien rater de celui qui ne fait rien coe personne. J'ai été autant fasciné par le personnage que par là usiphoto Arand trotfier, LA PRESSE que. Kl à esure que j'entendais les esures, le bouquin e glissait entre les ains. Méfie-vous de la littérature : on ne joue pas de la tropette dans un livre, on ne chante pas dans un livre. Kt on trahira toujours un artiste en le racontant parce qu'on ne peut pas lire son âe, on ne peut pas vivre sa raison d'être. FESTIVAL INTERNATINAL DE MNTREAL Mythe des ythes, diva avant toutes les divas, on a accusé Miles Davis de tous les travers. Éric Nisenson les ressasse encore dans le portrait qu'il consacre au tropettiste ( Round About Midnight). Et pourtant, visibleent aux anges, il s'est appliqué vendredi à ne rien faire coe prévu et à ne faire que des heureux. n dit qu'il se oque de son public, c'est un ythe. Vendredi il a joué exacteent 2 heures et inutes sans arrêt pour son public. Il cabotine, il seble se oquer de ses usiciens ais tout va c'est de la frie. Je l'ai vu ieuter ses usiciens l'un après l'autre, deander un rythe à son pc-reussionniste, taper sur l'épaule du petit bassiste, coe s'il voulait transettre l'énergie à chacun de ses hoes. Ce n'était pas des solos qu'on entendait, ais un vrai band avec l'âe de Davis. Une iage presque phallique Personnage fascinant qui tourne le dos., fuit les regards coe Jaes Dean et Marlon Brando, un personnage d'haronie qui penche sa tropette pour donner une nouvelle fore, je dirais presque phalli J que à l'iage qu'il projette. Une iage bien plus soignée qu'on ne le p^nse. Fils de bourgeois, raciste à l'envers a-t-on dit, qui altraite les blancs de son orchestre. Des anecdotes qui le servent très bien. Davis sent les gens coe bien peu de usiciens de ja. Vendredi, il nous a servi du ja-rock ais il n'y a pas de definition, parce qu'on a entendu aussi du ja-fusion, du blues et carréent du rock. Du ja à la Davis finaleent, qui ne se cloisonne sûreent pas. Ce onstre coe on dit, ce déjà onuent, touche l'infini coe Picasso, coe Jaes Dean, coe Chaplin. L'infini en nous quand et où il veut. Et quand j'entendais cette tropette qui résonnait aussi loin que dans le passé, je e deandais pourquoi on lui deandait d'être autre chose. l 3 I» ' >

18 C Le Bose débute ce soir JEAN BEAUNYER Ce soir, preier spectacle des finalistes du concours de ja Bose qui aura lieu à 7 heures au theatre St-Denis. Le groupe ne way sera à l'affiche alors que les er, 3, 4 et 5 juillet, Mirage. Ja Beards, Luc Beaugrand quartet et Francois Bourassa trio se dis puteront les honneurs de ce concours de plus en plus prestigieux. n insiste beaucoup sur les grands nos du ja, à Tinte rieur de notre couverture du festival, ais là coe ailleurs il faut faire place à la relevé, au sang neuf et surtout préparer l'avenir du ja québécois. Lorraine Desarais n'a plus tout à t'ait la êe carrière depuis qu'elle est laureate du festival international de ja, de Montréal. C'est un «punch» iportant dans une carrière. Asse iportant pour que le jury dont je fais partie s'interroge sur son ode de fonctionneent et sur ses critères avant de s'engager dans cette tâche pas toujours facile. Cette année David Jobin. Irwin Block, Gerry Labelle, Marc Goldan, Martin Sibnerock, l'auteur de ces lignes et notre souriante présidente Chantale Jolis coposent un jury ajoritaireent foré de gens des édias. Longue discussion sur la pertinence des édias au sein du groupe et c'est finaleent Gcrry Labelle. un producteur et spécialiste de ja qui a tranché en insistant sur l'iportance de la couverture de l'événeent et une appréciation plus large, plus -grand public» des candidats. Nous soes donc répar lis asse égaleent entre spécialistes et journalistes ais tous unis de bonnes oreilles avec de longues soirées de spectacle derrière nous et un enlhousiae anifeste. Il ne s'agit pas de prévilégier un style, une école de usique ais d'effectuer un «choix d'excellence fait en fonction de l'aptitude du groupe à représenter Montréal et son festival de ja sur scene co e sur disque à l'échelle du arché international», selon les teres de notre andat. n sait que les dei-finales ont déjà eu lieu du 20 ai au 7 juin au Grand Café alors qu'on avait choisi cinq groupes pari les dix au prograe ais durant la prochaine seaine, il faudra sélectionner une seule foration qui se éritera des prix qui représentent une valeur qui se situe entre $5 000 et $ t» i «r r t > i. r < ' ( f4 t? : I- * i UEB coble ses fans ALAIN BRUNET (collaboration spéciale) Le groupe Grand Tourise. Qui a dit qu'ueb ne pognait pas à Montréal? La prestation d'hier soir au St-Denis déon lit carréent la rueur. Les fans y étaient coblés, puisque la foration toute étoile a pu nous livrer un produit oins raide qu'auparavant. Quelques «guesl stars» pour farcir le contenu: l'exilée Diane Tell, pour une réconcilia tion historique et le super-percussionniste Don Alias pour une saine usculation percussive. Ueb agit plus soupleent ais aussi sobreent. Les élodies de base y sont tout aussi peu audacieuses qu'au paravant, reste que cette foration ultra-rapide a passableent aélioré sa prestance iprovisatrice, optant pour une solution plus rugueuse, plus éraillée, ce qui déconstipe le tout. Michel Cusson en est l'arguent déterinant, car sa recherche de textures guitaristiques dont la FESTIVAL INTERNATINAL DE MNTREAL iiiiuiiiiju u i guitare synthétique l'a ené vers des diensions nctleeni personnelles. Extraordinaireenl rapide, décontracté, de plus en plus subtil. r Ueb n'a jaais été coté pour ses concepts, ais bien pour ses acrobaties rythiques, ses athlètes instruentaux, ses équipeents supérieurs. Caron y effectue toujours ses solos en position carpée, coe si le vent soufflait très fort! Farce à part, ce bassiste deeure l'un des plus brillants techniciens de notre territoire; en plus de aîtriser grandeent ses quatre cordes, il s'est éo ausé à présenter un passage changé à l'unisson avec son instruent. Un peu ièvre. Le batteur Brochu était toujours aussi pertinent, artelant une batterie sei électronique avec une étonnante versatilité; il peut appuyer très lourdeent un rythe, pour ensuite varier les effets au oyen de coplexes variations. En fait, il exploite au axiu cette voie ja-fusion où le beat doit à la fois être carré itraillé et spatial. Meilleurs envolées, oins de constipation che Ueb. Le pulsions ont prix une solide experience de scène, après toutes ces années de tentatives locales. Dans l'enseble, la pensée usicale de ce band ne révèle pas encore do brillance conceptuelle, ais la virtuosi lé de ses ebres se dirige vers des horions de très grand qualibre. Mais encore quelques excès do propreté. Toutefois, Ueb n'a pas percé l'excellent guitariste Michel Cusson à (l'avont-plan) et l'efficace claviériste Jean St-Jacques. internationaleent pour rien. Cette réussite coerciale n'est pas le fruit d'une quelconque construction abstraite du showbi. Vraient. Mais lorsqu'ueb aura trouvé de plus audacieux filons créatifs dans la recherche de ses co positions, on pourra parler d'un grand groupe. Pour le oent, il faut encore lorgner sur les perforances individuelles. Et les invités? Diane Tell nous a offert quelques pieces à sa façon, rappelant pour un éphéère oent que sa liaison avec Ueb fut jadis un excellent tande «variétés». SHEILA JRDAN, une voix chaleureuse; LEE KNIT, un quartette plutôt froid DENIS LAV0IE Deux spectacles trop vile vus, ais quel contraste. Doux ondes dans un êe univers, l'un ettant en vedette une chanteuse, l'autre un saxophoniste. Alors que Sheila Jordan doit se donner à plein pour faire vibrer les ots, le plus souvent accopagnée seuleent par le contrebassiste Harvey Swart. Lee Konit et son quartette se partagent la tache de rendre le ja «cool». Ipressionnante de versatilité, dans son dialogue avec la contrebasse coe en récitant sipleent les grands nos du ja, Sheija. Jordan i )'» i ( i? : fv'jt < A donne du rythe et du ordant à son interprétation. Elle a été la preière vedette, vendredi, de la série l'iuno Plus du Festival de ja. Voix souple, capable de prouesses vocales ipressionnantes, de voltiges, d'accélérés, de dérapages contrôlés, d'iprovisations tous aiuths. Sheila Jordan est ipressionnante. Ça tourne à la lurlutte par oents, la chanteuse déontre que la voix est l'un des plus beaux instruents du ja. Elle fait du free ja ais avec une délicatesse convaincante. Ça n'a pas la couleur de certains classiques dujd. I < >' '> i i. '.! '> t «'-'i»»'» i i V..* " fftt'i I I " ais il y a de la chaleur, un courant qui passe. Tout coe nous, le pianis te Harold Danko a fait le saut de la série Piano Plus (à la Bibliothèque nationale) où il accopagna Sheila Jordan, au Saint-Denis II, pour jouer de ses propres copositions, au soin du quartette du saxophoniste Lee Konit, dans la série Ja dans la nuit. L'éotion do la voix cède ici le pas à la rigueur de la usique arrangée. Konit a fait du «cool» ja avec Miles Davis, il y a bien longteps, et nous le quitterons pour voir ce dernier, iprovisé dans la salle d'à coté sur un ton plus rock. Konit c'esi la'usique pour i.» I i» I.' f. > I I» <. Il I «I l' r l. I i \ r > I - Une piece tort intéressante en tre autres, où elle oublie provisoireent le stextes pour glis ser un excellent phrase élodique.el le reste de sa participation n'a pas particu lièreent étonné... sauf sa propre présence! Pour ce qui est de onsieur Alias, on ne peut faire autre ent que goûter avec plaisir son extraordinaire acuité rylli ique, et surtout sa grande aturité dans la counication inter-niusieicns. Alias n'a rien a prouver, il nuance le jeu athlétique de nos vedettes ins trucntalcs. un show apprécie de tous les fans. initie, pour véritable aateur. Ce n'est surtout pas le genre de spectacle qui attire les feu les. C'est a un vieux pro qu'on a affairée! il faut avoir l'oreil le attentive. Mais nous avons du partir, convaincu du talent et qu'on peul entendre ieux. Mais dans le genre...? Accopagnaient Konil. outre le pianiste Danko, Mark Johnson et Al Ilaronood. Pour sa part, le chanteur de chare Tony Bennett, une fois is sur la voie du ja qu'il a toujours chante, fait vibrer plus encore ses cordes vocales et swinguer son chare. De son grand succès pop ( / left \ heart in San Francisco ) jusqu'à une vieille tonne de Ellington qu'il chantera sans icrophone, coe à l'époque où elle fut créée en 922, Bonnet nous lient sous le chare de sa voix, sans négll ger do jouer les entertainers, dans le spectacle qui le ettait oit vedette pour l'ouverture du Festival vendredi. Avec Bennett, le ja, se fait roance et swingue pour le plaisir de revivre quelques bons oents do l'ère des big bands, alors que le ja était LA usique populaire. Trois usiciens, dont un excellent vieux pianistes, Ralph Sharon, suffisent à Bennett pour enchanter son auditoire.

19 CECIL TAYLR est-il l'éternel iconoclaste du ja? A bien des égards, Cecil Taylor est encore l'iconoclaste du ja afro-aéricain. Pour plusieurs, il représente quel que part la désintégration des schéas pianistiques, gere usical de l'intellectualise noir aux États-Unis. Kl ce lan gage a plus de 20 ans! Encore en 85, Taylor passe pour le ca poté du piano, celui qui ne joint que les oreilles apprivoisées, celles qui repèrent les langages inaccessibles. Distorsion cérébrale? lier élise tortueux? Passions usicales quelque peu schyophréniquc? Pas du tout! Rien n'est plus articulé que le jeu de ce erveilleux instruentiste au preier plan de la u sique. «Je n'ai vraient pas l'ipression que le onde aeadé ique inclut a déarche dans ses chaps d'intérêt», affire Taylor, niant l'insertion de ses codes pari les figures reconnues de la usique conteporaine dite sérieuse. Il est pourtant indéniable que ce géant de l'iprovisation «free» se révèle coe l'un des grands innovateurs depuis l'après-guerre. Sa pa noplie de sons livre une archandise extraordinai reent nuancée, à des kiloetres de la facilité. Car ci on est surpris de ses ruades au clavier, c'est qu'on l'écoute pour la preière fois. Interviewer Cecil Taylor, c'est évideent questionner son style. «Il e seble que l'unité priaire de la usique se trouve en teres rythiques», d'expliquer le plus percussif des pianistes-iprovisateurs. Pas étonnant de le voir venir avec cette justification... Bien qu'il fasse preuve d'une exceptionnelle aîtrise du clavier, Taylor se révèle d'abord coe un être au doigté frénétique, dont les asseblages téoignent d'une indéniable coplexité, centrés sur des structures rythiques on ne peut plus alléables, voire interchangeables. Identifiant les cliats dérangeants et fort différents de l'haronie traditionnelle, les critiques blancs ont souvent repéré des affinités occidentales et conteporaines che ce grand artiste du clavier. Bar tok et les dodécaphonistes viennois (Shoënberg, Webern, etc.) sont-ils si présents dans sa usique? «Mon travail n'est pas du tout influencé par les copositeurs européens. En fait, plus je vieillis, oins ils deviennent iportants à on esprit. Je suis bien plus proche de certaines usiques ethniques, coe celles du Japon ou des nations aérindiennes, par exeple.» Sans insister lourdeent, Taylor oppose encore usique blanche et usiques d'origine tiers ondiste. Un fond de créateur ilitant «Les héritiers des cultures usicales de l'afrique et autres populations défavorisées qui vivent en Aérique doivent passer une portion iportante de leur vie à définir leur existence. Cette condition d'oppression exige l'investisseent dans la redéfinition de nos histoires culturelles, ce qui catalyse nos fores de création», d'expliquer ce copositeur, dont le langage sur la usique téoigne de très précises balises philosophiques. Figure doinante du «New Thing* depuis plus de deux décennies, Taylor a encore un fond de créateur ilitant, un de ceux qui jadis justifiaient leur déarche par la relation entre oppression du systèe politique et répercussion dans le systèe esthétique. Taylor n'est peut-être plus aussi frondeur qu'auparavant, car sa FESTIVAL INTERNATINAL Capoté du piano ou aître par excellence du clavier, associé à Bartok et Webern ais plus volontiers tiers-ondiste, cette figure doinante du «New Thing» depuis 20 ans est fou des Suprêes et de Stevie Wonder et donne une signification ystique à sa usique. pensée dépasse largeent le siple constat de l'exploitation blanche et la nécessité d'y opposer des stratégies sonores ipossibles à standardiser. C'est que l'affiration de ces bardes révolutionnaires a fait beaucoup de chein depuis. Il charrie un peu sur son sentient d'exclusion, ce génial pianiste; car il est reconnu de la plupart des aateurs de ja oderne. D'autant plus qu'il a influencé nobre d'iprovisateurs occidentaux, qui ont adopté oult attitudes à partir de ses travaux... D'abord reconnu en Europe «Aux USA, cette usique n'a élé inialeent acceptée qu'en 970. année où j'ai eu on preier eploi lié à es préoccupations. Et c'était à l'université du Wisconsin, petite ville perdue dans le idwest. Je peux t'assurer que ça a changé a perception sur les grands centres!» raconte-til. Coe la plupart des inno valeurs «free» issus des années 60 Steve Lacy, Albert Ayler, Archy Shepp. Muhal Hi chard Abras, etc., Taylor a d'abord étéreconnuen Euro pc, pour ensuite s'iposer très lenteent sur les scenes aéricaines. Mais l'artiste a toujours préféré la contrée de l'oncle Sa pour y vivre à fond dans un onde sonore qu'il a dû façonner, à l'instar des publics intéressés à un ja bien propre, standardisé, «le peux aintenant jouer n'iporte où, clae l'artiste, suffisaent coté pour vivre convenableent de sa usique Mais en général, les jeunes usiciens qui 'ont succédé dans cette voie ont été traités de la êe façon», explique-t-il. Coe tous les innovateurs de l'histoire, Taylor s'est taillé une place de par ses extraordinaires capacités de créateur. Le tere «copositeur» est dépassé, parce que l'interaction des gens qui se partagent une usique est bien plus riche et excitante que celle qui réagissent à une usique écrite», de philosopher le pianiste, qui croit davantage en la souplesse de son approche qu'à celle d'une coposition qui, selon lui, se liite à des para etres restrictifs. Ainsi, Taylor opte pour la ise en place de structures prédéterinées, qui s'iposent spontanéent. Il y a bien Dutoit qui aie les Beatles Autre facette intéressante che le pianiste, c'est cette ouverture à la usique populaire afro-aéricaine. «La validité d'une usique ne se situe pas dans les paraètres techniques et intellectuels de la usique», affire le usicien. En ce sens, Taylor n'a aucun scrupule à écouter les usiques dites populaires, en appréciant leurs qualités propres. Cette attitude le déarque évideent des ilieux institutionnels de la usique qui se dit sérieuse. Il y a bien Charles Dutoit qui aie les Beatles, ais... Taylor était fou des Suprêes, de Stevie Wonder, 20 ans plus tôt!... Pour un créateur si arquant de ce 20* siècle sonore, voilà qui fait preuve d'une joyeuse déconstipa tion... «Après plusieurs années d'iplication dans ce onde des sons, a préoccupation s'étend jusqu'au langage à propos de ceux-ci. r je crois que la usique reflète les ipératifs culturels de notre univers ou d'une plus grande force qui façonne les univers», de réfléchir l'artiste. Mystique sur les bords, le onsieur? «Pourquoi e poser une pareille question», rélorque-t-il en éclatant de rire. «Cela est bien asse évident!»

20 u n JJ S o ST-HUBERT ET PASTELLI Maintenant à La Ronde, plus de 00 personnes à la fois pourront savourer le faeux poulet rôti St-Hubert ou les délicieuses spécialités Pastelli! Vous pourre y entrer GRATUITEMENT vous aussi en participant au concours "St-Hubert et Pastelli entrent dans La Ronde", du 7 juin au 4 juillet. Tous les jours, dans tous les restaurants St-Hubert et Pastelli participants, un laisse-passer failial sera tiré au hasard: plus de 500 laisse-passer failiaux donnant accès à La Ronde, ses anèges, son téléphérique, son inirail et ses spectacles pour une journée entière! Pour participer à ce concours, il suffit de replir le bon ci-dessous ou celui qui vous sera reis dans tous les. restaurants St-Hubert et Pastelli participants. Des visières pour les enfants! De plus, durant les 4 seaines du concours, les enfants de 2 ans et oins, recevront à la salle à anger des restaurants St-Hubert et Pastelli participants, une visière' différente toutes les seaines, sous le thèe de La Ronde. offerte tant qu il y en aura. Replisse vite ce bon! BN DE PARTICIPATIN No Adresse Ville Code Postal No Tél. (Résidence) (Travail) EN CLLABRATIN AVEC CKAc273 RESTAURANTS PASTELLI 650. boul des Laurentides LAVAL chein Chably LNGUEUIL, rue Sherbrooke Est PINTE AUX-TREMBLES boul. Pie IX MNTRÉAL-NRD rue Jean Taion Est ST-LÉNARD Poste ce bon à Concours "St-Hubert et Pastelli entrent dans La Ronde". 2 Place Laval. Laval. Quebec. H7N 5N6. ou encore, dépose-le dans la boîte prévue à cette fin dans l'un des restaurants St-Hubert et Pastelli participants. Régale-vous à La Ronde che St-Hubert et Pastelli! 09. ruestecathennees MNTRÉAL rue Sherbrooke Est MNTRÉAL 07. Proenade du Portage HULL t. ton! droits ac rf p'oouct.on et de traduction rewvn - C«ud> Ln Rot»Vy* VvWV^f l-wjfa'>v*v)' i '» V» t. tous Jrc.udertproihii:>on«i Je!.aJuctipnnMerv*i - Canada LeRtajfant*.Ri«t«int :Uv»..vc' fttajarf > '. \TT. ~ V I i n l r i M H i li.il'u ('i I I I I I I I 4 > l > '. l i. / l. l! " > >! > l» F» I :.' I i. l : > i '»» I» I i l!. >>>«lt»t»l>l)t(»>t)»»t>»> Un jeune père de faille de 29 ans, Law rence Eard, et ses deux enfants, âgés de deux et cinq ans, ont péri à la suite d'un l'incendie qui s'est déclaré, dans la nuit de vendredi à saedi, dans leur résidence du Lac Ducerf, près de Mont-Laurier. La police, avertie peu après inuit, n'a pu que constater les décès, une fois arrivée sur les lieux. Le Bureau des enquêtes criinelles de la Sûreté du Québec, district utaouais, s'occupe de l'enquête. île Sainte-Thérèse Jusqu'au 2 septebre, les citoyens dési reux de passer quelques heures en un lieu de plein-air en retrait de l'activité urbaine sont les bienvenus sur l'ile Sainte-Thérèse. Un bateau-passeur les traversera gratuiteent. Les ebarqueents des passagers et de leurs bicyclettes, s'ils en ont, ont lieu à Pointeaux-Trebles et a Varennes. Il s'agit d'une initiative du inistère de l'environneent, le* groupes, coe les indi vidus, sont bienvenus. Les groupes sont cependant pries d'aviser les responsables de leur venue en couniquant au Plus de fees notaires Cette année, la Chabre des notaires du Québec a accueilli presque deux fois plus de fees que d'hoes dans ses rangs. Kn effet, pari les nouveaux ebres qui ont été asserentés vendredi dernier devant le juge Anthie Bergeron, de la Cour supérieure, on coplaît <i ṛ > fees et 3 hoes. L'effectif de la profession de notaire copte aintenant plus de ebres, soit un notaire pour 2 habitants au Québec, coparativeent à un notaire pour 9K2 habitants il y a 25 ans. Par ailleurs, la Chabre des notaires vient de lancer un prograe d'études supérieures et l'une des bénéficiaires de ce prograe est Me Brigitte Lefebvre, qui fera une aîtrise en droit coercial à l'université de Montréal, grâce à une bourse de $ Goet pas surpris L'un des quatre jeunes gens qui avaient essuyé les coups de feu de Bernhard Guet/, dans le étro de New York a été accusé d'avoir violé et vole une jeune fee, et un avocat du «justicier du étro» a déclaré que l'arrestation de l'accusé ne consti tuait pas une surprise pour son célèbre client. Jaes Rascur. 9 ans, a été accu se de viol, de vol, de sodoie, d'assaut et de possession illégale d'une are eurtrière en rapport avec l'incident survenu le 5 ai dernier, ont fait savoir les autorités. «M. Goet n'est pas surpris de constater que l'un de ceux qui l'avaient accosté dans le étro et qui lui avaient inspiré crainte pour sa vie a prés unie ent brutalisé quelqu'un d'autre», a dit l'avocat Barry Slotnick. «Il est peiné pour cette victie de cet affreux crie et ressent de la peine pour toutes les autres victies des cries encore à ('Venir», a ajoute Va vocal de Goet. loserphoto AP Jaes Raseur

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir!

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! Août 2015 Jaie Golobek Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale Services consultatifs de gestion de patrioine CIBC

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

Votre Club,à votre manière! Personnalisez vos réunions de club

Votre Club,à votre manière! Personnalisez vos réunions de club Votre Club,à votre anière! Personnalisez vos réunions de club Votre Club, à votre anière! Personnalisez vos réunions de club Est-ce que vos réunions de club sont tout ce qu elles peuvent être? Il est facile

Plus en détail

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES Seaine de la PME BDC 2014 Résué --------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Modèle de questionnaire pour les employés

Modèle de questionnaire pour les employés Outil pratique n 3 Modèle de questionnaire pour les eployés Vos habitudes de déplaceents 1. Pari les sites suivant, cochez votre lieu de travail principal: (1 seul réponse possible) No du site A No du

Plus en détail

Convention entre : Le Syndicat intercommunal pour l'assainissement de la Région de Pontoise Et La Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise

Convention entre : Le Syndicat intercommunal pour l'assainissement de la Région de Pontoise Et La Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise ANNEXE A LA DELIBERATION DU CONSEIL DU 29 MARS 211 Convention entre : Le Syndicat intercounal pour l'assainisseent de la Région de Pontoise Et La Counauté d'aggloération de Cergy-Pontoise Etude en-vue

Plus en détail

Coordination SAVARA - Présentation des labels - 201 4

Coordination SAVARA - Présentation des labels - 201 4 L a c h a rt e d e S A V A RA L e s l a b e l s S A V A RA A d h é re r a u ré s e a u L e c a h i e r d e s c h a rg e s 1 C h a rt e L e p ri n c i p e Le dynaise et le développeent rapide de la vie

Plus en détail

DÉCLARATION SYNDICALE INTERNATIONALE DE WASHINGTON NOVEMBRE 2008

DÉCLARATION SYNDICALE INTERNATIONALE DE WASHINGTON NOVEMBRE 2008 DÉCLARATION SYNDICALE INTERNATIONALE POUR LE SOMMET DE CRISE DU G20 DÉCLARATION SYNDICALE INTERNATIONALE DE WASHINGTON NOVEMBRE 2008 I. Résué 1 II. Une relance coordonnée pour l éconoie réelle 4 III. Re-régleenter

Plus en détail

en m' en en -1 r: a l> m, - < JIll; 1 ""'O. 3: -1 ::::0 c: ~ c ~O n ~ c: ~. CI> m, ~ -< m, V> m, G'l 3:: m 1:1 m < m Al m ~ "'0 m CI> CI> m VI

en m' en en -1 r: a l> m, - < JIll; 1 'O. 3: -1 ::::0 c: ~ c ~O n ~ c: ~. CI> m, ~ -< m, V> m, G'l 3:: m 1:1 m < m Al m ~ '0 m CI> CI> m VI J> (fl r: a n l>, -; en ' en ""'O. 3: c O JIll; V>» Cl id ' ' C Z - < :::: en, Z "' r - "' '"Ft. VI, 3:: l> n "' (5 z Z - CONSTITUTION DE ia CAISSE DE RETRAITE La caisse de

Plus en détail

Conduite CASAFLEX pour chauffage de proximité et à distance. La qualité pour assurer l avenir

Conduite CASAFLEX pour chauffage de proximité et à distance. La qualité pour assurer l avenir Conduite CASAFLEX pour chauffage de proxiité et à distance La qualité pour assurer l avenir U EA NOUV U EA Con ne opti cteur is é NOUV Conduite CASAFLEX pour chauffage de proxiité et à distance pour systèes

Plus en détail

L indice des prix à la consommation

L indice des prix à la consommation L indice des prix à la consoation Base 2004 Direction générale Statistique et Inforation éconoique 2007 L indice des prix à la consoation Base 2004 = 100 La Direction générale Statistique et Inforation

Plus en détail

3. Données sur la personne responsable de l'établissement (requérant-e de l'autorisation)

3. Données sur la personne responsable de l'établissement (requérant-e de l'autorisation) REQUETE EN VUE DE L OBTENTION DE L'AUTORISATION D'EXPLOITER UN ETABLISSEMENT REGI PAR LA LOI SUR L HOTELLERIE, LA RESTAURATION ET LE COMMERCE DE BOISSONS ALCOOLIQUES (Renseigneents utiles à l'adresse :

Plus en détail

Etude salaires : le marketing s'en sort bien

Etude salaires : le marketing s'en sort bien Page 1/5 Etude salaires : le arketing s'en sort bien Public- le i:» 12 2013 pai ('ATI IF RI M; UFrRTFHISi Selon l'étude Maesina Marketing Search/Aon Hewitt, les arketers ont vu leur réunération progresser

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Les Ateliers XS. Des formations courtes, personnalisées et opérationnelles pour vous lancer rapidement sur le Web!

Les Ateliers XS. Des formations courtes, personnalisées et opérationnelles pour vous lancer rapidement sur le Web! Les Ateliers XS Des forations courtes, personnalisées et opérationnelles pour vous lancer rapideent sur le Web! «J entends et j oublie ; je vois et je e souviens ; je fais et je coprends» Confucius 1 Pourquoi

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR L ADMISSIBILITÉ AU SARPA

QUESTIONNAIRE SUR L ADMISSIBILITÉ AU SARPA QUESTIONNAIRE SUR L ADMISSIBILITÉ AU SARPA Ce questionnaire vous permet d explorer si, dans votre situation, vous pouvez obtenir les services du SARPA. Pour plus d information, nous vous invitons à visiter

Plus en détail

La moitié des Canadiens (47%) considère que les Canadiens de Montréal sont la meilleure équipe de hockey de tous les temps

La moitié des Canadiens (47%) considère que les Canadiens de Montréal sont la meilleure équipe de hockey de tous les temps La moitié des Canadiens (47%) considère que les Canadiens de Montréal sont la meilleure équipe de hockey de tous les temps Un Canadien sur trois (33 %) et deux Québécois sur trois (65 %) considèrent que

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Test basé sur les normes Mathématiques du consommateur (40S) 12 e année

Test basé sur les normes Mathématiques du consommateur (40S) 12 e année Test basé sur les normes Mathématiques du consommateur (40S) 12 e année Trousse de ressources du projet Ouvrir un magasin de vêtements Avril 2007 Droits d auteur 2007. Couronne du chef du Manitoba, Représentée

Plus en détail

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013 Séinaire Francilien de Sûreté de Fonctionneent - 22 février 2013 Les défaillances de cause coune Doinique VASSEUR EDF R&D Claart Plan Introduction Quelques odèles possibles Les principes de l estiation

Plus en détail

Octobre 2010 INDICE S&P/TSX 60 VIX MÉTHODE DE CALCUL DE L INDICE

Octobre 2010 INDICE S&P/TSX 60 VIX MÉTHODE DE CALCUL DE L INDICE Octobre 00 IDICE S&P/SX 60 VIX MÉHODE DE CALCUL DE L IDICE able des atières Introduction 3 Aperçu 3 Construction de l indice 4 Méthodes utilisées 4 Établisseent de la valeur du VIX à partir des options

Plus en détail

Semaine du 01 au 07 décembre 2014

Semaine du 01 au 07 décembre 2014 Semaine du 01 au 07 décembre 2014 07 décembre 2014 / ici Radio-Canada / Manifestation contre le projet Haldimand / http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2014/12/07/004-manifestation-gaspe-haldimand.shtml

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 EN002503 RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 Dans la caserne de pompiers de la Corporation Municipale Ville St-Jovite

Plus en détail

Université de Thessalie Département d Aménagement, D Urbanisme et Développement Régional

Université de Thessalie Département d Aménagement, D Urbanisme et Développement Régional Université de Thessalie Départeent d Aénageent, D Urbanise et Développeent Régional Enseignant : As. Pr. Marie-Noelle Duquenne II. Les Méthodes de Classification Ces éthodes ont pour objectif de parvenir

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité.

Ce rêve est devenu réalité. Vous venez de trouver une règle mise en ligne par un collectionneur qui, depuis 1998, partage sa collection de jeux de société et sa passion sur Internet. Imaginez que vous puissiez accéder, jour et nuit,

Plus en détail

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002 La détérioration des teres de l échange des pays du Sud Bernard Conte el : conte@u-bordeau4.fr site web : http://conte.u-bordeau4.fr Les pays du Sud seraient inéluctableent frappés par la détérioration

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

JOURNAL DE BORD SEJOUR QUEBEC DU 7 AU 14 JUIN 2015

JOURNAL DE BORD SEJOUR QUEBEC DU 7 AU 14 JUIN 2015 JOURNAL DE BORD SEJOUR QUEBEC DU 7 AU 14 JUIN 2015 préparation médiatisation prévention féminité compétition Les performances sportives au féminin famille valorisation dopage sacrifices santé récupération

Plus en détail

La retraite à 55 ans, mode d'emploi Mise à jour le vendredi 28 novembre 2014 à 20 h 29 HNE

La retraite à 55 ans, mode d'emploi Mise à jour le vendredi 28 novembre 2014 à 20 h 29 HNE La retraite à 55 ans, mode d'emploi Mise à jour le vendredi 28 novembre 2014 à 20 h 29 HNE Le reportage de Maxime Bertrand La façon dont on gère ses finances dépend souvent des différentes étapes de la

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

«Stratégies d investissement dans les obligations canadiennes et américaines»

«Stratégies d investissement dans les obligations canadiennes et américaines» Note «Stratégies d investisseent dans les obligations canadiennes et aéricaines» Nabil T. Khoury L'Actualité éconoique, vol. 53, n 1, 1977, p. 106-113. Pour citer cette note, utiliser l'inforation suivante

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE DE L INDICATION GEOGRAPHIQUE PROTEGEE THÉZAC-PERRICARD

PLAN DE CONTROLE DE L INDICATION GEOGRAPHIQUE PROTEGEE THÉZAC-PERRICARD IP THÉZAC-PERRICARD Référence : PC/THÉZAC-PERRICARD/P300 PLAN DE CONTROLE Indice n 0 Page 1 sur 25 PLAN DE CONTROLE DE L INDICATION EORAPHIQUE PROTEEE THÉZAC-PERRICARD Docuent de référence : Cahier des

Plus en détail

Le portail APB. www.admission-postbac.fr. Le portail ABP est un site internet qui vous permet de :

Le portail APB. www.admission-postbac.fr. Le portail ABP est un site internet qui vous permet de : Le portail APB www.adission-postbac.fr Le portail ABP est un site internet qui vous peret de : vous INFORMER sur les différentes forations possibles, Ouvrir VOTRE dossier, saisir vos vœux de poursuites

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015 DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO - JANVIER 2015 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE LEADER MONDIAL DU SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE ET DE LA SÉCURITÉ D'INTERNET, VERISIGN

Plus en détail

Projet d'installation photovoltaïque

Projet d'installation photovoltaïque RETScreen International est un logiciel noralisé et intégré d'analyse de projets d'énergies renouvelables. Cet outil fournit une platefore coune perettant à la fois l'aide à la décision et le renforceent

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit pénal Les crimes et la police Qu est-ce que le droit pénal? Le droit pénal rend illégal tout actes qui mènent à la blessure ou la mort de quelqu un à la main de quelqu

Plus en détail

«Des places de jeux pour tous» Formulaire de demande

«Des places de jeux pour tous» Formulaire de demande «Des places de jeux pour tous» Forulaire de deande Ce questionnaire infore quant à la place de jeu en projet et ne constitue pas une grille d évaluation. Les renseigneents doivent donner une ipression

Plus en détail

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie Allocution de M. Yvon Bolduc, Président-directeur général Fonds de solidarité FTQ Montréal, le lundi

Plus en détail

Cent soixante et unième session

Cent soixante et unième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante et unième session Point 9.6 de l'ordre du jour provisoire 161 EX/52 PARIS, le 17 avril 2001 Original

Plus en détail

Article. «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis. Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73.

Article. «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis. Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73. Article «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/2464ac

Plus en détail

Principes et mise en œuvre

Principes et mise en œuvre A Principes et ise en œuvre 1 DÉFINITIONS ET MÉTHODES A 1.1 Définitions D après l Afnor (FD X 60-000), «la aintenance est l enseble de toutes les actions techniques, adinistratives et de anageent durant

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec AR / QUE 4 ENTENTE EN ATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUE DU AROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de conjoint survivant, rente d orphelin et prestation de

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman parle au téléphone avec la grand-mère, puis dit au Petit Chaperon Rouge: Porte à ta grand-mère ce panier! 1. Maman téléphone....

Plus en détail

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche 1 Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche SOMMAIRE Par la voie de son avocat, le président du syndicat

Plus en détail

CHAPITRE VII - LE COMPTE DE CAPITAL FIXE

CHAPITRE VII - LE COMPTE DE CAPITAL FIXE CHAPITRE VII - LE COMPTE DE CAPITAL FIXE 1. La foration brute de capital fixe... 135 2. La consoation de capital fixe et les autres postes du copte de capital fixe.. 139 Le copte spécifique de l agriculture

Plus en détail

Voyages et tourisme. Le nombre de voyages à proximité de la résidence augmente

Voyages et tourisme. Le nombre de voyages à proximité de la résidence augmente Voyages et tourisme 31 Survol Le tourisme est une importante industrie au Canada. En 2007, les dépenses de ce secteur ont atteint 70,6 milliards de dollars courants, une hausse de 4 % par rapport à l année

Plus en détail

Faisons un exemple. Voici la situation du dentiste bien «connu», Dr Adam Carrier :

Faisons un exemple. Voici la situation du dentiste bien «connu», Dr Adam Carrier : Les autorités fiscales canadiennes ont subi de cuisants échecs devant les tribunaux sur la question de la déductibilité des intérêts au début des années 2000. Non seulement lors des décisions «Ludco» et

Plus en détail

responsable? Qui est Sinistres «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas»

responsable? Qui est Sinistres «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas» Sinistres Qui est responsable? «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas» Comment l expert en sinistres détermine la responsabilité L incidence de la responsabilité Possibilités d appel Mars

Plus en détail

No. A-070027/95-00353 GATINEAU, le 27 janvier 1995 D É C I S I O N

No. A-070027/95-00353 GATINEAU, le 27 janvier 1995 D É C I S I O N C A N A D A Province de Québec District de Hull Cour Municipale Ville de Gatineau No. A-070027/95-00353 GATINEAU, le 27 janvier 1995 SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L'Honorable RAYMOND SÉGUIN LA CORPORATION MUNICIPALE

Plus en détail

Contrat à Las Vegas. A vous de jouer! Écrit et édité par Marie, Mélanie, Alexandre, Dany, Dylan, Matthias, Pierre, Rafaï et Steven.

Contrat à Las Vegas. A vous de jouer! Écrit et édité par Marie, Mélanie, Alexandre, Dany, Dylan, Matthias, Pierre, Rafaï et Steven. A vous de jouer! Écrit et édité par Marie, Mélanie, Alexandre, Dany, Dylan, Matthias, Pierre, Rafaï et Steven. Editions Végas Etats-Unis. «Non, on ne part pas pour travailler mais pour se reposer. Nous

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR 1 Le verbe 6: le passé composé avec avoir Mettez les verbes au passé composé, comme dans l'exemple. exemple: Hier, nous (manger)...chez les Durand. Hier, nous avons mangé

Plus en détail

GarageBand Premiers contacts Comprend une présentation complète des fenêtres GarageBand, ainsi que des leçons pas à pas conçues pour vous aider à

GarageBand Premiers contacts Comprend une présentation complète des fenêtres GarageBand, ainsi que des leçons pas à pas conçues pour vous aider à GarageBand Preiers contacts Coprend une présentation coplète des fenêtres GarageBand, ainsi que des leçons pas à pas conçues pour vous aider à utiliser GarageBand 1 Table des atières Préface 7 Preiers

Plus en détail

Ingénieur informatique

Ingénieur informatique Ingénieur inforatique Par la voie de l apprentissage F Perraud POLYTECH Lyon Directeur M P. Fournier Départeent Inforatique Responsable Me C. Gertosio 1 Plan de la présentation 1. Qui soes nous? 2. L apprentissage

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Bulletin concurrence et antitrust

Bulletin concurrence et antitrust Novembre 2013 Bulletin concurrence et antitrust Infractions réglementaires : La Cour suprême réitère que l'erreur de droit n'est pas un moyen de défense, mais ouvre le débat sur une nouvelle exception

Plus en détail

PLUS GRAND SPECTACLE CANADA ÊVES-TU DE DANS STAGES DE FORMATION ARTISTIQUE POUR LES ÉLÈVES DU SECONDAIRE ÉTÉ 2007 CASSELMAN 1 888-313-ECHO

PLUS GRAND SPECTACLE CANADA ÊVES-TU DE DANS STAGES DE FORMATION ARTISTIQUE POUR LES ÉLÈVES DU SECONDAIRE ÉTÉ 2007 CASSELMAN 1 888-313-ECHO R JOUER le ÊVES-TU DE DANS PLUS GRAND SPECTACLE au CANADA? STAGES DE FORMATION ARTISTIQUE POUR LES ÉLÈVES DU SECONDAIRE ÉTÉ 2007 CASSELMAN 1 888-313-ECHO Ministère de l Éducation EXCEPTIONNELLE! C EST

Plus en détail

Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file

Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file LES CANADIENS ET LA COLÈRE PERSONNES Pour diffusion immédiate Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file PAGE 1 DE 9 Les deux tiers sont contrariés par

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012 MINISTÈRE DE L ÉOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURALE ET DE L ÉNERGIE Aénageent nature, logeent MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ _ Direction de l habitat, de l urbanise et

Plus en détail

NOM : PRÉNOM : DNI : CENTRE ASSOCIÉ :

NOM : PRÉNOM : DNI : CENTRE ASSOCIÉ : UNED CUID FRANÇAIS NIVEAU INTERMÉDIAIRE JUIN 2011 NOM : PRÉNOM : DNI : CENTRE ASSOCIÉ : I. TEST. Choisissez la bonne réponse. (20 points) 1.- Le projet? Tu te rappelles... je t avais parlé? a) celui où

Plus en détail

L'Etat abandonne le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires

L'Etat abandonne le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires ARTICLE DES ECHOS DU 6 MARS L'Etat abandonne le projet de superlogiciel de paie des fonctionnaires Après les déboires de Louvois, le logiciel de paie du ministère de la Défense, et de Chorus, le système

Plus en détail

Alerte Fasken Martineau

Alerte Fasken Martineau Alerte Fasken Martineau Avril 2005 Fasken Martineau DuMoulin s.r.l. Les plafonds des contributions politiques et des dépenses électorales sont majorés à temps avant la prochaine élection Vancouver Calgary

Plus en détail

Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)

Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) Édition 2014 INTRODUCTION... 1 LES BUDGETS... 1 COTISATIONS... 2 DÉLÉGATIONS DANS LES INSTANCES... 4 POLITIQUE DE REMBOURSEMENT...

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

DEMANDE D'ASSISTANCE PRÉSENTÉE PAR LE CANADA AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES DE DEMANDE D ASSISTANCE MISE EN GARDE

DEMANDE D'ASSISTANCE PRÉSENTÉE PAR LE CANADA AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES DE DEMANDE D ASSISTANCE MISE EN GARDE (Sans traité) DEMANDE D'ASSISTANCE PRÉSENTÉE PAR LE CANADA AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES DE DEMANDE D ASSISTANCE MISE EN GARDE Toutes les demandes d'assistance doivent contenir une mise en garde et une version

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE Cet article a été initialement publié dans l édition du printemps/été 2013 du bulletin de nouvelles d ACE Disponible à www.acelaw.ca Les différends

Plus en détail

CORAM: LES HONORABLES BEAUREGARD MAILHOT PROULX, JJ.C.A.

CORAM: LES HONORABLES BEAUREGARD MAILHOT PROULX, JJ.C.A. COUR D'APPEL PROVINCE DE QUÉBEC GREFFE DE MONTRÉAL No: (500 05 000061 927) Le 13 décembre 1993 CORAM: LES HONORABLES BEAUREGARD MAILHOT PROULX, JJ.C.A. RAYMOND, CHABOT, FAFARD, GAGNON INC. en sa qualité

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules,

Plus en détail

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012 orrection du «revet lanc» de athéatiques Lundi 26 ars 2012 TIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) Exercice 1 Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, choisir et entourer la bonne réponse pari les trois proposées.

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à l étranger

Rapport de fin de séjour à l étranger Rapport de fin de séjour à l étranger Dates du stage : 14/04/10 au 13/06/10 Société : Groupe Turcotte 317 rue Racine, Granby, QC J2G3B6 INTRODUCTION Effectuant des études dans le domaine des ressources

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DE LA DECLARATION TRIMESTRIELLE DES SALAIRES

NOTICE EXPLICATIVE DE LA DECLARATION TRIMESTRIELLE DES SALAIRES Madae, Monsieur, Pour vous aider à bien copléter cet iprié, nous vous invitons à lire attentiveent la présente notice. La lecture de votre déclaration de ain d'œuvre est autoatisée, aussi nous vous recoandons

Plus en détail

La responsabilité civile et l'entreprise

La responsabilité civile et l'entreprise La responsabilité civile et l'entreprise Dans la présente rubrique, nous poursuivons notre étude de la responsabilité civile, cette fois-ci du point de vue d'un commerce ou d'une entreprise. Les questions

Plus en détail

Saviez-vous que vous pouvez remplir le formulaire 7 en ligne en toute sécurité grâce à nos Services en ligne?

Saviez-vous que vous pouvez remplir le formulaire 7 en ligne en toute sécurité grâce à nos Services en ligne? Saviez-vous que vous pouvez remplir le formulaire en ligne en toute sécurité grâce à nos Services en ligne? Le formulaire en ligne vous offre un moyen rapide et efficace de gérer vos avis de lésions et

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée.

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée. De : Bill Strautman Date : Le 12 août 2011 5:28 PM Pour : ~Finance/Finances Cc : Sujet : LA POPULATION CANADIENNE EST INVITÉE À FAIRE CONNAÎTRE SES PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL 2012 Bonjour, On a porté

Plus en détail

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 1 ère rencontre En marche vers Noël : Restons éveillés Ecoute de la Parole de Dieu (Cf. Annexe 1) Mime les attitudes des

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

Solution Examen final

Solution Examen final Solution Eaen inal Intellience Artiicielle II I-7587 Jeudi 29 avril 2004 De 8h30 à h20 en salles L-255 out docuent est peris. Le nobre de points accordés à chacune des questions est inscrit entre parenthèses.

Plus en détail

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Symposium international sur les services bancaires postaux John Anderson 613-290-0016 andersjs1@gmail.com «Ils sont des millions à ne pas avoir

Plus en détail

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé Rondes Contexte Moyens de pression et lois spéciales 1967-1969 Le Québec est en pleine Entre le mémo de Révolution tranquille 1966 et le mois de Le ministère de février 1967, près de l Éducation vient

Plus en détail

Affaire DSK : vos questions, nos réponses!

Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Les rendez-vous du mercredi : les questions de la classe de CM2 de l école Robin Vous êtes très nombreux à vous poser des questions sur l arrestation de l homme

Plus en détail

Leçon 14 Un Mois à Paris

Leçon 14 Un Mois à Paris Leçon 14 Un Mois à Paris L été dernier, Denis Marcotte, un étudiant québécois, a fait un stage d informatique à Paris. De retour à Québec, il a parlé de cette expérience avec son copain Yannick. Yannick:

Plus en détail

LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES

LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES Groupe Mathéatiques et Sciences Physiques au Lycée IREM de Toulouse Michèle Fauré, Pierre López, Monique Mandleur, Monique Sosset Rédacteur

Plus en détail

Aperçu. Livret sur les POR. Une mise-à-jour sur le bilan comparatif des médicaments dans le programme d agr. agrément Qmentum

Aperçu. Livret sur les POR. Une mise-à-jour sur le bilan comparatif des médicaments dans le programme d agr. agrément Qmentum Une ise-à-jour sur le bilan coparatif des édicaents dans le prograe d agr agréent Qentu Greg Kennedy 8 novebre 2011 Aperçu Bilan coparatif des édicaents en Qentu Mise à jour sur le prograe et attentes

Plus en détail