PATRIMOINE ET ARCHITECTURE CONTEMPORAINE CARNET DE ROUTE...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PATRIMOINE ET ARCHITECTURE CONTEMPORAINE CARNET DE ROUTE..."

Transcription

1 PATRIMOINE ET ARCHITECTURE CONTEMPORAINE CARNET DE ROUTE... VOYAGE D ÉTUDE À TURIN 5 ET 6 MAI 2006 organisé par le CAUE de l Isère dans le cadre de l opération PATRIMOINE & PROJET

2 Organisation (agence A. Bruno) Studio Bruno via Asti Torino (Italia) Mél : Accompagnement Serge Gros, directeur - CAUE Isère Stéphane Bonomi - CAUE Isère Xavier Crépin - CAUE Isère Wanda Lorenzet - CAUE Isère Téléphones portables en service durant le voyage Serge Gros : Wanda Lorenzet : Hotel Hotel Luxor Corso Stati Uniti Torino Tél : / Mél :

3 PATRIMOINE & PROJET. HABITER EN MONTAGNE AUJOURD HUI Voyage d étude à Turin Le contexte A l heure de l élaboration des nouvelles chartes de Parcs, des SCoT et des PLU, qui dessinent les contours de notre cadre de vie pour les vingt prochaines années, les Parcs naturels régionaux du Vercors et de Chartreuse ont souhaité mener une réflexion de fond sur les questions de banalisation des paysages et de standardisation de l architecture. Le programme de recherche-action «Patrimoine & projet» vise à promouvoir : - la qualité environnementale dans l architecture et l urbanisme - l intervention des architectes dans la construction des maisons individuelles - des modèles urbains innovants - une architecture contemporaine de qualité dans des territoires à forte identité L avancement du projet A partir du référentiel d architecture, qui vient d être finalisé par l équipe pluridisciplinaire chargée de cette mission, composée d architectes et d ethnologues, les Parcs de Chartreuse et du Vercors seront dotés d un outil d aide à la décision à destination des élus et de fiches pratiques pour les candidats à la construction dans les Parcs. Le référentiel sera également décliné en plusieurs autres documents de sensibilisation et de communication sur l urbanisme et l architecture auprès de larges publics. Visiste d architecture dans la région de Turin Région frontalière de la nôtre, Turin et ses vallées alpines présentent, au-delà des nombreux échanges économiques et culturels qui nous lient, de grandes parentés géographiques et climatiques. Les visites guidées de réalisations, la confrontation de demandes et de cultures indispensables à l analyse architecturale et urbaine sont inscrites dans le programme Patrimoine & Projet. C est à Yves Pillet, président du Parc naturel régional du Vercors et à Andréa Bruno, architecte Turinois, à nouveau en projet sur la commune de Pont-en-Royans, et au CAUE de l Isère que nous devons l initiative de ce voyage. Un certain nombre de réalisations exemplaires, ainsi que des opérations plus récentes impulsées par la dynamique des derniers J.O. d hiver sont au programme de ce parcours qui nous permettra d aborder les thèmes des interventions sur des patrimoines historiques, comme des opérations neuves, dans des contextes urbains, périurbains et montagnards. Nous avons préparé, grâce aux contacts du Studio Bruno et Philippo Orsini, architecte à la ville de Turin, ce carnet de route destiné à vous aider à préparer et mémoriser les visites. Nous souhaitons remercier chaleureusement Andrea Bruno, Serena Rosso et toute l équipe du Studio Bruno pour leur disponibilité et vous souhaitons un fructueux voyage. Le CAUE de l Isère, pour les partenaires de l opération.

4

5 PROGRAMME La majorité des visites se feront en présence des professionnels qui ont l amabilité d accueillir et de renseigner le groupe d étude. Programme sous réserve de modifications, même de dernière minute. VENDREDI 5 MAI 06 5 h 30 DEPART DE SAINT JUST DE CLAIX 6 h 15 RENDEZ-VOUS GRENOBLE ESPLANADE - DEPART POUR TURIN 10 h 00 VISITE DU CHATEAU DE RIVOLI AVEC ANDREA BRUNO 12 h 30 DEJEUNER AU CHATEAU DE RIVOLI 15 h 00 VISITE DU PALAHOCKEY (palais des sports) 16 h 15 VISITE DU MOI, OU L ANCIEN MARCHÉ GÉNÉRAL (mercati generali) 17 h 30 VISITE DE L AGENCE D ANDREA BRUNO (Studio Bruno) SOIREE LIBRE A TURIN SAMEDI 6 MAI 06 8 h 30 DÉPART POUR SESTRIERE 11 h 00 SESTRIERE 12 h 30 DEJEUNER A SESTRIERE 14 H 00 DEPART POUR PRAGELATO BARDONECCHIA RETOUR VIA TUNNEL DE FREJUS 21 H 00 ARRIVEE A GRENOBLE 21 H 45 ARRIVEE A SAINT JUST DE CLAIX

6 6

7 SOMMAIRE VENDREDI 5 MAI LE CASTELLO DE RIVOLI DE JUVARA 10 LE PALAHOCKEY 12 LE MOI, OU L ANCIEN MARCHÉ GÉNÉRAL 14 ANDREA BRUNO ARCHITECTE 16 SAMEDI 6 MAI / LES SITES OLYMPIQUES PRAGELATO (TREMPLIN DE SAUT) 20 SESTRIERE (VILLAGE OLYMPIQUE) 22 BARDONECCHIA (RÉHABILITATION DE LA COLONIE MEDAIL) 24 ANNEXE Liste des participants au voyage d étude 28 Biographie de Arata Isozaki 29 Interview de Arata Isozaki 30 BLOC NOTES 33 7

8 Carte des sites olympiques dans Turin(Guide du routard) 8

9 VENDREDI 5 MAI 06 5 h 30 DEPART DE SAINT JUST DE CLAIX 6 h 15 RENDEZ-VOUS GRENOBLE ESPLANADE DEPART POUR TURIN 10 h 00 VISITE DU CHATEAU DE RIVOLI AVEC ANDREA BRUNO 12 h 30 DEJEUNER AU CHATEAU DE RIVOLI 15 h 00 VISITE DU PALAHOCKEY (palais des sports) avec ing. Giorgio Fassinotti et/ou Andrea Conci (project manager du bâtiment) et dott. Claudio Agnese (responsable de la communication) 16 H 15 VISITE DU MARCHE GÉNÉRAL 17 H 30 VISITE DE L AGENCE D ANDREA BRUNO SOIREE LIBRE A TURIN 9

10 LE CASTELLO DE RIVOLI DE JUVARA Le centre d art contemporain Luigi Pecci ou Castello de Rivoli est un musée d art moderne et contemporain à Turin. Château fort remontant au XIème siècle, placé au sommet de la colline morainique à l entrée de la vallée de Susa, il passa au XIVème siècle aux Duchés de Savoie qui le transformèrent en résidence de cour. Les premiers travaux furent confiés à Francesco Paciotto en 1562 et achevés par Ascanio Vittozzi, Carlo et Amedeo di Castellamonte jusqu en L édifice se présentait avec un corps central, une grande galerie, appelée «manica lunga» (manche longue) et un jardin à terrasses. Après les dégâts occasionnés par les troupes françaises en 1693, les travaux reprirent ( ) sous la direction de Michelangelo Garove. Son projet prévoyait le doublement de l édifice (entrée, salle de bal et grand escalier). En 1715, Filippo Juvarra prit la direction jusqu en 1727, mais les travaux restèrent inachevés à cause de l occupation napoléonienne. Ensuite il subit une dégradation progressive, jusqu en 1979, quand les travaux de restauration furent confiés à l architecte Andrea Bruno. Depuis 1984 le château accueille le Musée d Art Contemporain, qui expose en plus de la collection permanente d importantes expositions temporaires. Certaines salles internes conservent des stucs et des fresques du dix-huitième. 10

11 11

12 LE PROJET DU PALAHOCKEY architectes : Arata Isozaki et Pier Paolo Maggiora Le projet Le Palahockey est composé d un grand volume en acier inox de 183 mètres par 100 reposant sur une base de 5 mètres en béton. Pour éviter la présence de grand escalier d accès, la patinoire a été enterrée à 7,5 mètres pour un accès à partir du sol au niveau 0. Il accueille places assises. L édifice comporte quatre niveaux : - le niveau inférieur accueillant les athlètes, les juges et les locaux techniques - le niveau intermédiaire réservé aux fédérations sportives, aux médias - le rez-de-chaussée est destiné aux accès, aux tribunes - le niveau supérieur à un couloir de circulation en balcon duquel on peut occuper des places différentes sur le spectacle et les restaurants Cette boîte en acier inox est percée d une série de fenêtres horizontales étroites et longues, disposées irrégulièrement. 12

13 Le contexte et les intentions du projet Le Palais des sports Olympiques, projet réalisé par Arata Isozaki et Pier Paolo Maggiora, redéfinit de fond en comble l espace urbain situé autour de la piazza d Armi. Le réaménagement de la zone s étend au parc qui la jouxte à travers la réalisation d un vaste espace vert : le Grand Green. Durant les Jeux, le Palais des sports Olympiques a accueilli les rencontres de hockey sur glace. Le projet a eu pour objectif de redéfinir l espace urbain d une partie de la ville construite pour la coupe du monde de foot de Le périmètre du concours lancé en 2001 a porté sur le stade communal et la tour «Maratona» et la place d armes. Le nouveau projet a permis de redessiner l ensemble de cet espace et a créer le lien entre les édifices existants, le parc tout proche, et l équipement nouveau du Palahockey. Celui-ci a été placé sur le flanc de l ancien stade parallèlement au cours Galileo Ferrarris. La tour «Maratona» joue ici un rôle essentiel pour affirmer cette relation et un témoignage du passé de cette pièce urbaine. Le cours Sébastopol a été transformé en un espace piétonnier, articulant les équipements au parc, créant un lieu officiel de représentation de l événement olympique et permettant la gestion des flux du public. La tour constitue le seul élément vertical, le gabarit des nouvelles interventions étant fixé par rapport à l horizontalité de l ancien stade à une hauteur maximum de 15 mètres. La matérialité (acier inox) et la volumétrie sont devenues ici les instruments du dialogue entre ancien et nouveau. Cet équipement a été conçu comme une «usine à évènements», flexible, modifiable, il peut accueillir tout type de spectacles comme le palais omnisports de Bercy (sport, concert, congrès, ). Il peut accueillir plusieurs types d événements en parrallèle, les flux étant séparés et plusieurs sorties indépendantes étant prévues. 13

14 LE MOI, OU L ANCIEN MARCHÉ GÉNÉRAL (mercati generali) Le marché général, implanté sur l avenue Giordano Bruno, a été réalisé tout au long des années d aprèsguerre jusqu à aujourd hui. L intervention dans cette partie de la ville, avec l implantation du village olympique de Turin, a permis la réalisation d un des plus importants projets urbains des jeux olympiques et de l histoire urbaine de Turin. Sur m2, les turinois ont vu la création de m2 de services, m2 d habitation (750 appartements). Cette opération marque, de manière symbolique et physique, la réconciliation entre deux parties de la ville qui s ignoraient jusqu à présent. La construction d une passerelle audessus de la barrière des voies ferrées a permis de nouer les liens entre le centre du Lingotto et cette partie de la ville. Ville dans la ville, il reproduit l échelle de l habitat existant dans un système d îlots et de places qui se croisent avec des bâtiments colorés. Un artiste berlinois est intervenu afin d établir le nuancier de couleur pour les édifices. Symbole du renouveau urbain de Turin, ce quartier a été le cœur de l évènement olympique. Il a été conçu par une équipe de 11 architectes selon des critères de qualité environnementale. 14

15 15

16 ANDRÉA BRUNO ARCHITECTE : LA MÉMOIRE DU PRÉSENT Depuis plus de trente ans, Andréa Bruno arpente les sites, scrute les monuments dans une quête inlassable de leur mémoire perdue ; en constructeur et non en archiviste, il tente de livrer le secret des lieux et des pierres souvent délaissés ; il veut ainsi dévider le fil de la mémoire pour mieux l exprimer, l interpréter ou même la réinventer. Pages emblématiques de cette mémoire révélée, les sites historiques et les musées sont les territoires privilégiés de ses interventions. Pourtant comme il le dit lui-même, il ne porte pas au patrimoine «une déférence servile et une fidélité aveugle», le terrain, le site est comparable à un palimpseste, de nouveaux signes sont à écrire sur ceux du passé. Un bâtiment c est une occasion de signer l époque, voire de l infléchir à défaut de la transformer. Ainsi, pour Andréa BRUNO «la compréhension du sens de l histoire et la nature même de la mémoire que l on souhaite préserver sur le site sont des données indispensables à toute intervention architecturale. Comment sauvegarder l authenticité du lieu? Quel changement imprimer? que doit-on détruire, que doit-on conserver? Il y va de la responsabilité de l architecte.» (T & A, n 449, août-sept. 2000). Plus que la mémoire des strates du passé, les projets d Andréa BRUNO sont l assurance de construire la mémoire du présent, jouant de la tradition pour rappeler que l avenir dure longtemps. Voici présentés ci-dessous quelques exemples d œuvres majeures de son travail : le musée de Corte en Corse, l université de Nîmes, l auditorium au château de Lichtenberg, le musée de l eau à Pont-en-Royans (réaménagement du château de Rivoli à Turin cf p. 10). Le musée de Corte, Corse Entre rempart de pierre et paroi de verre, une faille d à peine deux mètres de large laisse le passage à l ancien escalier souterrain désormais mis à jour qui, de l extérieur de la citadelle, permet l accès au musée. Dissimulé en grande partie au regard le nouvel édifice apparaît dans sa véritable dimension par la seule émergence de sa toiture, soulignée par un auvent en Alucobond, au-dessus de l enceinte de pierre. «La continuité entre l ancien et le moderne ne peut s opérer sans comprendre l authenticité du lieu. Celle-ci se trouve dans la stratification des projets successifs réalisés par des bâtisseurs en cohérence avec la culture de leur époque. Se réapproprier ce lieu signifie en saisir les caractéristiques et les faire revivre au présent car ajouter ou transformer est toujours possible.» Andréa BRUNO. 16

17 L université de Nîmes, ancienne citadelle Vauban Construite en par Jean-François FERRY, contemporaine et émule de Vauban, la citadelle de Nîmes devint prison à la Révolution, et le resta jusqu en La transformation en faculté des Lettres et des sciences humaines de cet ensemble de bâtiments désaffectés en pleine ville fit l objet d un concours d architecture, remporté par Andréa BRUNO. Autre exemple d une démarche qui lui est propre et dont il est devenu maître, qu il fonde sur le principe de l authenticité respective des éléments historiques restaurés et des ajouts contemporains, affirmés comme tels, mais toujours réversibles, et surtout compatibles avec l existant. Le château de Lichtenberg, Alsace «Pour créer une continuité d esprit et de culture sur un lieu, je peux aussi faire des saignées ou des greffes violemment contemporaines. Comme pour le volume de la salle du château de Lichtenberg en Alsace ; une «conquête spatiale» sortie du mur qui prend appui sur la structure ancienne. A l extérieur, les huit mètres de porte à faux sont revêtus de cuivre. Cette addition très visible était pour moi nécessaire afin d entrer en dialogue avec le donjon et avec l architecture forte de ce lieu romantique.» Andréa BRUNO. 17

18 Le Musée de l eau, Pont-en-Royans Adapter le monument passé à son nouvel usage, en conserver et y ajouter ce qui établira un lien puissant, symbolique et esthétique, entre l histoire du lieu et son usage contemporain voici bien ce que réussit une fois de plus l architecte turinois, Andréa Bruno, au musée de l eau de Pont-enRoyans. Il l a réalisé avec les architectes Grenoblois Philippe Mas et Jérôme Oddoux, accompagné du scénographe Jean-Noël Duru. C est un conduit tout rond, traversant le bâtiment de part en part, qui l adapte à son fonctionnement contemporain en distribuant les visiteurs dans toutes les salles d exposition, tout en constituant un fil rouge pour lier passé et présent. Ce couloir cylindrique remémore la conduite transformant en électricité une part des flots de la Bourne, qui coule puissante aux pieds du musée. Il évoque le passé plus ancien du village, quand la Bourne donnait son énergie à la manufacture de soieries établie dans les murs du futur musée. Cette rivière, il l offre à contempler car il émerge du musée pour former un balcon qui domine les eaux, et évoque les maisons du village qui depuis des siècles se suspendent au-dessus de la rivière, avec force pilotis de bois ou arcs en pierre. Devant le musée, il semble vouloir aspirer les visiteurs comme s ils étaient des goutelettes. Il s emboîte à cet endroit dans une sphère, et partout dans le musée règnent le cylindre et la sphère : dôme de toile où sont projetées des images sur le cycle de l eau, paroi circulaire montrant le site de Fété Colombi au Sénégal, avant et après construction d un barrage d irrigation, réalisé avec l aide du musée... Extrait de la revue Archinews de juin Andrea Bruno Andréa Bruno est spécialiste de la restauration, professeur à l école polytechnique de Milan, et intervient notamment comme architecte conseil auprès de l UNESCO et du Ministère des Affaires Etrangères italien. Parmi ses remarquables œuvres de rénovation figurent : les musées du Château Rivoli, du Palais Madama, du Palais Carigno en Italie, le Musée Corsica, le Conservatoire des arts et métiers de Paris, l Université Fort Vauban à Nîmes, le Château de Lichtenberg et le Musée de Clamecy. Andrea Bruno a reçu à deux reprises le prix Europe Nostra, et a obtenu l insigne de Chevalier de l Ordre du Mérite, en 1995, pour ses réalisations en France. 18

19 Visite de l agence de Andrea Bruno (Studio Bruno) Présentation de l esquisse du projet d office de Tourisme, maison du Parc et espaces de galeries artisanales et artisitiques au coeur du bourg médiéval de Pont-en-Royans. Opération de greffe contemporaine, labellisée Patrimoine & Projet, sur la friche d un ancien îlot d habitation. Ci dessous et de gauche à droite : la maquette de l existant Andréa Bruno intervenant sur la maquette une représentation du projet. 19

20 Carte des sites olympiques dans les vallées piémontaises (Guide du routard) 20

21 SAMEDI 6 MAI 06 VISITE DES SITES OLYMPIQUES : 8 h 30 - SESTRIERE avec Monsieur Spinelli, architecte sur le projet 14 h 00 - PRAGELATO avec Valter Marin, Maire de Pragelato - BARDONECCHIA RETOUR VIA TUNNEL DU FREJUS 21 H 00 ARRIVEE A GRENOBLE 22 H 00 ARRIVEE A SAINT JUST DE CLAIX 21

22 LE VILLAGE OLYMPIQUE DE PRAGELATO site du tremplin de saut Le site du tremplin comprend les tremplins de sauts, un bâtiment d accueil des athlètes, la tour des juges, un local des équipements techniques, un bâtiment multifonctionnel avec un hôtel-résidence de 1000 lits, un bar-restaurant de 100 couverts, une salle de conférences, une discothèque, et les tremplins d école. Un des critères qui a fondé le projet a été la limitation de l impact visuel des équipements dans la forêt dans laquelle ils prirent place, pour des raisons environnementales mais aussi parce que les taillis constituaient une protection contre le vent transversal qui est une gêne pour les compétiteurs. Bien entendu, il est difficile de dissimuler la forme d un tremplin de saut à ski ou d autres équipements, dans un environnement de montagne. La diminution de leur impact s est faite grâce à l utilisation intelligente du terrain : la morphologie des bâtiments accompagne pour cela l altimétrie du versant et la pente du terrain. L articulation entre les bâtiments a été soulignée par des volumes et l emploi de matériaux de finition différents. La forme caractéristique du local des juges rend manifeste au public sa fonction, justifiant la présence en bord de piste. Le bâtiment d accueil des athlètes a été conçu comme partiellement enterré et intégré dans un mur recouvert d un appareillage de pierres qui forment un parcours pédestre dans la partie haute jusqu au local de départ des athlètes. 22

23 23

24 LE VILLAGE OLYMPIQUE DE SESTRIERE Le projet, dessiné par Giuliano Spinelli, Paola Tagliabue, Stefano Trucco et Fabrizio Vallero, se situe entre les routes nationales 23 et la route provinciale (départementale) 215. Il épouse la topographie du terrain, perpendiculairement à la vallée d Argentière. Le complexe d accueil touristique a été conditionné par la morphologie du lieu et de ses possibilités d accès. C est pourquoi, le projet s est traduit par une ligne convexe et en gradin, pour que les résidents puissent bénéficier de la plus belle vue panoramique sur la vallée. De plus, cette situation a permis d optimiser les accès grâce à une position centrale. L échelle et la forme de l espace disponible, confrontées au programme de l opération, a conduit à un schéma d une efficacité maximale, en constituant un ensemble de blocs linéaires assemblés le long des lignes de pentes naturelles du terrain. Un tel projet, outre la qualité de réponse fonctionnelle, a répondu à une autre exigence qui visait à minimiser l impact visuel et les volumétries des édifices. L ensemble du village olympique est constitué de 7 bâtiments qui forment une ample zone de services à laquelle on accède par un atrium couvert tourné vers le Sud. Ainsi, on trouve sur l horizontal du bâtiment les fonctions de services, sur la verticale les résidences. Les résidences sont rassemblées entre les services et le centre sportif et de soins, ce qui évite de sortir à l extérieur. 24

25 25

26 LE VILLAGE OLYMPIQUE DE BARDONECCHIA réhabilitation de la colonie Medail La colonie Medail de Bardonecchia, construite rapidement entre 1937 et 1939, fait partie de la production de l architecte Gino Levi Montalcini la plus rigoureuse et la plus mature : composée de pavillons linéaires parallèles et placés sur trois plans différents accolés à un seul corps de bâtiment (à un seul étage), avec une partie en portique et un pavillon à deux étages le long d une allée. Les édifices principaux forment une ligne grecque qui dessinent un patio ouvert sur le Sud. Le village Medail a accueilli les athlètes du snowboard, skeleton, freestyle et luge, et a été soumis à une restructuration radicale à l intérieur des bâtiments, pour faire face aux exigences olympiques. La réhabilitation a permis la création de 702 lits. 26

27 ANNEXES Liste des participants au voyage Biographie de Arata Isozaki Interview de Arata Isozaki 27

28 ANNEXE 1 LISTE DES PARTICIPANTS AU VOYAGE AGUIARD Jean-Claude Mairie Autrans ALLEYRON-BIRON (Mme) ALLEYRON-BIRON Robert LA RIVIERE - Maire BECHIER Martin PNRV - Délégué BESCHER Georges Conseiller général, Président CAUE Isère BESCHER Nicole CAUE Isère BONOMI Stéphane CAUE Isère - Urbaniste BOUQUET Armelle PNRV - Chargée de mission CREPIN Xavier CAUE Isère - Chargé de communication GRILLET Pierre-Yves Directeur Métropole Savoie GROS Serge CAUE Isère - Directeur JALLIFIER-VERNE Michèle Lans-en-Vercors - adjointe JANEX Dominique Architecte - Novalaise (73) LAB Bernard Architecte conseiller CAUE Isère / Savoie LORENZET Wanda CAUE Isère - Assistante direction LUGAZ Bruno CAUE Savoie - Directeur MAS Philippe Architecte conseiller CAUE Isère - Vercors PATEY Christian Architecte - Chambèry (73) PERILLE Brigitte Conseillère générale - Maire de Vif PILLET Yves PNRV - Président - Maire de Pont-en-Royans PRAX Michèle CC Vercors - Architecte urbaniste SANDRI Julien G. B. R. SANSINENA Stéphane Centres des Métiers et des Paysages - CAUE Isère SOMM Chantal Ethnologue STANZER Joëlle RENCUREL - Maire 28

29 ANNEXE 2 BIOGRAPHIE DE ARATA ISOZAKI il est né à Oita City, Japon il obtient son diplôme d architecte à l Université de Tokyo il fonde l agence Arata Isozaki qui a récemment pris le nom d Arata Isozaki & Associates et dont le siège se trouve à Tokyo Juror of the Peak International Architectural Competition Juror of the Architectural Competition for The New National Theater of Japan by Ministry of Construction, Japan 1988/98 - Commissioner of Kumamoto Artpolis Juror of the Design Competition for the Passenger Terminal Building of the Kansai International Airport Juror of Yokohama International Port Terminal Design Competition, Yokohama, Japan Commissioner of Japanese Pavilion, Biennale di Venezia - International Exhibition of Architecture «Fractures» Important Ouvrages depuis 1990 : 1987/90 - Team Disney building, Florida, U.S.A. 1987/90 - Kita-kyushu Unternational Conference Center, Fukuoka, Japan 1990/94 - The Center of Japanese Art and Technology in Kraków, Poland 1991/95 - Toyonokuni Libralies for Cultural Resources, Oita, Japan 1991/95 - Kyoto Concert Hall, Kyoto, Japan 1991/95 - B-con Plaza, Oita, Japan 1993/95 - DOMUS: La Casa del Hombre (Interactive Museum about Humans), La Coruña, Spain 1993/96 - Okayama West Police Station, Okayama, Japan 1992/98 - Nara Centennial Hall, Nara, Japan 1993/98 - Higashi Shizuoka Cultural Complex Project, Shizuoka, Japan 1995/98 - Akiyoshidai International Arts Village, Yamaguchi, Japan 1996/02 - Ceramics Park MINO, Gifu, Japan 1997/03 - Ymaguchi Center for Arts and Media, Yamaguchi, Japan Shenzen Cultural Center, China International Design Competition for the New Exit for the Uffizi Museum, (limited, winner), Firenze, Italy The Millenium House -Sheikh Al-Thani Villa, Qatar Sheikh Al-Thani Majilis, Qatar High-town Kitagata Housing Cordination II, Gifu, Japan Kitagata Community Center, Gifu, Japan Qatar National Library, Qatar Torino Ice Hochey Stadium, Torino, Italy CAFA MoCA(Central Academy of Fine Arts Museum of Contemporary Art), Beijing, China Beijing International Automobile Exposition Center Automobile Museum, Beijing, China Nanjing Project, Nanjing, China Zendai Art Museum Hotel, Shanghai, China Qatar National Library Nik-Naten 29

30 ANNEXE 3 INTERVIEW DE ARATA ISOZAKI L architecte de la Tour d Ibaraji et du Musée de Gunma raconte les moments cruciaux de sa longue carrière. Il en ressort une réflexion critique sur ses modèles de référence et sur l architecture contemporaine en général grâce à une confrontation singulière entre la culture architecturale occidentale et celle orientale. Visentin: Bonjour, M. Isozaki. Je suis enchantée de vous rencontrer.nous avons tout d abord assisté dans votre travail à une expérimentation articulée d idées, d images, de fantaisies, de cultures mais aussi de formes. Pouvez-vous nous expliquer ce développement de la fameuse chaise de Marilyn Monroe à la Tour d Ibaraji? Arata Isozaki: Marilyn Monroe... Il faut savoir que ma génération a grandi sous l occupation américaine. J ai vécu tout petit et jusqu à l adolescence dans une atmosphère typiquement japonaise, puis mon pays a été occupé et nous nous sommes retrouvés d un seul coup au centre de la culture américaine. Tout est devenu ambigu et ambivalent. J ai toujours été contraire, politiquement parlant, à cette occupation mais nous avons en même temps subi beaucoup d influences culturelles. C est la signification qu a Marilyn Monroe pour moi c était une espèce de symbole à l époque. Elle représentait le genre de beauté américaine. C est l idée que j ai eu quand j étais jeune. J ai ensuite commencé à étudier l architecture et la conception. Nous n avions alors pas d ordinateurs, rien, nous devions tout dessiner à la main. Nous avions ce que l on appelait une «règle courbe». Ça ressemblait un peu à ça [il me montre un stylo curviligne, n.d.r.], pas du tout arbitraire vous savez, nous pouvions l utiliser pour dessiner n importe quelle ligne courbe à la main ou pour dessiner des objets. Nous avions donc quelque chose de bien défini, pas quelque chose de géométrique ou basé sur la géométrie mais pas non plus sur la main libre, quelque chose d autre encore. C est certainement l état d esprit qu il y avait derrière le concept de Marilyn Monroe, j ai extrait ce concept et fait une règle courbe en utilisant sa forme curviligne pour projeter l architecture et les chaises. Nous les avons appelées les chaises de Marilyn et j en ai dessiné plusieurs séries. Visentin: Que pouvez-vous nous dire de la Tour d Ibaraji, la forme est tout à fait différente. Arata Isozaki: Mon concept lorsque je fais de l architecture est très lié aux autres arts, j admire par exemple le sculpteur Brancusi: Brancusi avait un projet célèbre en Roumanie, ce que l on appelle les «tours sans fin», où la construction commence mais lui s engage à ne pas en montrer la fin, le sommet ou le faîte, pour transmettre le concept de continuation il les appelées infinies. Quand on m a demandé de faire la tour à Mito, j ai pensé pourquoi ne pas suivre l idée de Brancusi de l»infini» mais j ai commencé en même temps à utiliser des formes géométriques très simples. La règle courbe était parfaite pour Marilyn Monroe mais pas pour d autres choses. Il fallait aussi des carrés, des cercles et des triangles. On peut utiliser les triangles dans le concept tridimensionnel des tétraèdres. On obtient une spirale triple à l extérieur en les empilant un par un et l idée de Brancusi de les empiler l un sur l autre est un peu ça au fond. Des triangles empilés, moi j ai choisi des tétraèdres. Visentin: C est donc une idée qui vient de l art et de la géométrie, pas de l architecture. Je pensais qu il s agissait de quelque chose de semblable à l architecture constructiviste mais vous me dîtes au contraire qu il s agit de Brancusi. On pourrait donc dire que la tour est un chef-d ouvre de l art ou de l architecture? Qu en pensez-vous? Arata Isozaki: Des deux. Visentin: Je suis d accord. Arata Isozaki: L architecture et la sculpture ont tendance à se croiser, à se rencontrer. Je crois donc qu il s agisse de composants. Si elle ressemble à de l architecture, comme une pagode, un type normal de structure ou un édifice en hauteur, elle renferme en même temps un concept basé sur la sculpture. Je pense donc que la Tour soit les deux à la fois. Visentin: Si vous regardez en arrière, comment considérez-vous vos ouvrages du passé mais aussi celui récent? Pensez-vous qu ils soient plus orientaux ou occidentaux? Vous sentez-vous plus occidental ou oriental? 30

31 Arata Isozaki: C est difficile de répondre à cette question car l idée de l Est, de l Orient, est souvent créée par les occidentaux, par les Européens qui observent l Est et les orientaux. C est normal pour les Japonais, nous ne connaissions rien de l Occident et avions uniquement créé notre propre culture. Ceci a été vu comme Orient et a été appelé Est. Si c est l Est, l Ouest est donc aux antipodes. L Est rencontre l Ouest, l Ouest rencontre l Est, les deux moitiés. Ces concepts sont du 19ème siècle quand l Orientalisme, le goût des choses chinoises, etc. se sont développés. Je déteste ce type de dissertation, nous devrions tous en finir avec ça, nous devrions aller au-delà de cette dichotomie car, en ce qui me concerne, je dois dire par exemple qu il n y a pas une tradition de l architecture, il n y a pas l idée de l architecture en Orient ou en Asie. Nous avions des édifices mais aucune idée de l architecture. Notre concept d architecture démarre probablement de l Italie ou de la période de la Renaissance. Un concept métaphysique que nous avons appelé architecture s est développé parce que nous avions des édifices. Vous avez des édifices ici, nous avons des édifices en Asie et nous avons donc essayé de tracer une idée plus esthétique de l architecture, des édifices. En tant qu architecte, je suis vraiment la culture occidentale mais j ai grandi au Japon, j ai grandi en apprenant la culture chinoise et ai donc une conception de l espace, une sensibilité asiatique face à la forme qui entoure notre milieu, j entends par là la façon de développer l espace, etc. Je dois beaucoup à la tradition asiatique en ce qui concerne ma conception de l espace interne, de l espace architectural. Je dois beaucoup à l Occident quand on arrive à la forme de l architecture ou à la structure et à la technologie. Je crois par conséquent, dans mon cas, d avoir les deux, l Est et l Ouest. Ce qui compte, ce n est pas la façon dont les deux cultures se rencontrent mais le fait de les avoir toutes les deux. Visentin: Si vous songez au 19ème siècle, quelle est pour vous la signification du terme éclectisme? Peut-il s appliquer à votre type d architecture? Arata Isozaki: Les ouvrages éclectiques, l idée du 19ème siècle, l époque victorienne, tous les traités les plus importants sur l architecture sont basés sur les symboles, la façon de créer un style en architecture: Gothique, Classique, Baroque, etc. Il s agissait d une espèce de langage universel mais les architectes ont commencé à créer quelque chose de mixte vers la fin du 19ème siècle, ils ont essayé de créer quelque chose qui leur est propre en utilisant un système très complexe de division, soi-disant éclectique, c est ce que je pense. Éclectique certainement avec des styles différents, en utilisant des styles difformes et en essayant de les associer entre eux. C est ça qui est éclectique. Quand j ai commencé à travailler, il y avait déjà ce que l on appelle l idée moderniste des formes fonctionnelles pures de l art moderne, des formes aux lignes aérodynamiques, et ainsi de suite. Nous devions trouver quelque chose de nouveau et j ai à chaque fois trouvé quelque chose de différent par rapport au concept moderniste supposé que j ai essayé d utiliser. J ai essayé d utiliser ceci et cela, etc. Vous connaissez par exemple le surréalisme: surréaliste signifie regrouper de nombreuses idées différentes pour créer quelque chose de vraiment bizarre, des images. Cette espèce d idée de l art moderne est très courante et a été assez impressionnante et importante pour moi. J ai donc essayé d utiliser cette méthode surréaliste pour concevoir en architecture. Des sources différentes et des idées différentes sont regroupées, sans se mélanger ni se compléter mais en se fondant les unes aux autres. Je trouve ça schizophrénique mais on le présente comme de l éclectisme et c est donc ce que j appelle éclectique. Ça ne m intéresse pas de savoir si on me définit comme étant un architecte éclectique, l important est de savoir de quoi nous parlons. Éclectique est peut-être un mot plus sympathique. Visentin: Vos citations en architecture, par exemple les références à Michel-Ange, à Le Corbusier, au surréalisme ou à l art pop: vous sentez-vous un collectionneur de cultures ou s agit-il de quelque chose comme une réaction intolérante contre l architecture contemporaine, l envie de regarder en arrière et de maintenir ces choses comme vos modèles? Arata Isozaki: Comme je l ai dit plus haut, l idée de l architecture, cette espèce de concept moderne de l architecture, n existait pas traditionnellement au Japon. Je crois qu elle remonte à la moitié du 19ème siècle ou même plus tard dans ce pays. Bruno Taut s est rendu au Japon en provenance d Allemagne aux alentours de Il avait été exilé et a introduit l idée de l architecture moderne dans ce pays. Le Japon venait juste de commencer à comprendre l architecture moderne aux alentours des années trente: Bruno Taut aimait à l époque l architecture traditionnelle japonaise comme par exemple le palais de Katsura, un édifice qui a été construit au début du 16ème siècle. 31

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Question Présentez-vous : Nom Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Ville Biographie Mot clé choisi Résumé Answer Individu Tania Mignacca Montréal Illustratrice

Plus en détail

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 En 2004, Vitra lance une collection Home, qui se compose aussi bien de classiques du design, de rééditions que de produits de créateurs contemporains.

Plus en détail

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Réunion publique du 14 Juin 2011 Équoquartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Les temps du projet de la Remise CONCERTATION pendant toute la phase d élaboration du projet Les temps

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château. Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP)

Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château. Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) Une projection plus fine, plus cohérente, pour protéger notre patrimoine,

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1

QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1 QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1 J ai fait mon stage dans une résidence de tourisme à la Rosière, en tant que réceptionniste. Mon rôle était d accueillir les clients et de

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

À la découverte des CM1@ mars 2012 - N 1

À la découverte des CM1@ mars 2012 - N 1 À la découverte des CM1@ mars 2012 - N 1 Sommaire : Le musée de la Cité de l Architecture page 1 La visite du musée page 3 L atelier «Matières- Matériaux» page 4 Les maquettes de maisons page 5 Journal

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer Introduction Créer une carte de visite Concurrent direct de Microsoft Office, OpenOffice.org est une suite bureautique gratuite. Aujourd hui nous voyons le programme Writer (comparable à Word), c'est-à-dire

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture Architecte urbaniste, ce Lyonnais visionnaire conçoit, dès 1917, les bases de l urbanisme actuel et à ce titre, influence durablement l architecture contemporaine. Tony GARNIER Né le 13 août 1869 à 10

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009 Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement Samedi 14 novembre 2009 Congrès départemental du Comité du Rhône de la Fédération sportive et culturelle

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

<< PLATFORM > < Grand Est >>

<< PLATFORM > < Grand Est >> PROGRAMME DE RÉSIDENCES DES FRAC DU GRAND EST EDITION 2008 // Appel à candidature >>> PRESENTATION DES FRAC >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Les Fonds régionaux d art contemporain du Grand

Plus en détail

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE :

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION NOM : PRENOM : DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : Observations : Attention : toutes les consignes peuvent être adaptées dans leur formulation, pour permettre au sujet qui

Plus en détail

Crédit photo : Troyes Expo Cube

Crédit photo : Troyes Expo Cube DOSSIER DE PRESSE Crédit photo : Troyes Expo Cube Le Salon DES ARTISANS D ART vous ouvre ses portes du 22 au 25 janvier 2015 pour sa 30 ème édition Pour la 30ème année consécutive, le salon des ARTISANS

Plus en détail

Programme. Le Longdoz : mutations urbanistiques d un quartier depuis le 19 e siècle

Programme. Le Longdoz : mutations urbanistiques d un quartier depuis le 19 e siècle Programme Le Longdoz : mutations urbanistiques d un quartier depuis le 19 e siècle Le quartier du Longdoz est un des anciens quartiers industriels de la ville de Liège qui a connu une urbanisation rapide

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Le restaurant L Opéra, une création signée par l architecte Odile DECQ

Le restaurant L Opéra, une création signée par l architecte Odile DECQ Le restaurant L Opéra, une création signée par l architecte Odile DECQ L architecte Odile Decq, à la tête de l agence OBDC depuis 1979, a imaginé les espaces du restaurant du Palais Garnier, «L Opéra»,

Plus en détail

Internet la messagerie Orange 1er pas

Internet la messagerie Orange 1er pas Internet la messagerie Orange 1er pas Si votre page d accueil est GOOGLE tapez dans la barre de recherche «ORANGE» puis validez par la touche OK (Entrée) puis avec le bouton gauche de la souris clic sur

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère

Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère Visite Sylvia Pinel (Ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité) - ZAC de la Jaguère Intervention de Gérard Allard, Maire de Rezé Mardi 28 avril 2015 Madame la Ministre En tant

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

UTOPIA MA VILLE HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

UTOPIA MA VILLE HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN UTOPIA : MA VILLE HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Projet à destination des classes de cycle 3 des écoles élémentaires de Strasbourg Les objectifs : Permettre aux enfants de : Découvrir «activement» le Strasbourg

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement Réalisation : Michèle PRAX urbaniste - Caroline GIORGETTI SITES ET PAYSAGES paysagiste

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire journée médiévale expositions animations découverte visites concerts performances histoire Château de Vincennes >>> Avenue de Paris Circuits par le Service historique de la Défense Inscription préalable

Plus en détail

Tout au long de ces cours nous allons tenter de développer et canaliser le sens artistique que vous possédez déjà.

Tout au long de ces cours nous allons tenter de développer et canaliser le sens artistique que vous possédez déjà. IMAGINATION SENSIBILITE CURIOSITE RIGUEUR LOGIQUE GESTION Sont les principales qualités d un décorateur d intérieur. Tout au long de ces cours nous allons tenter de développer et canaliser le sens artistique

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE)

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Tu viens d être confié(e) au Conseil général, au service de l Aide Sociale à l Enfance, et tu dois te poser

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville

Nouveaux regards sur la ville Nouveaux regards sur la ville «Réponse aux particuliers» 1 Grand colloque Bimby 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 www.bimby.fr Grand colloque Bimby / 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 / Nouveaux regards sur la ville 1 BIMBY

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing»

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Exposition présentée tous les jours de 10h à 12h et de 13h45 à 18h30 Du 4 au 30 avril 2015 Maison du patrimoine Atelier Perret au Havre Bruno Gavard

Plus en détail

Astuces sur Revit 9.1. Création d une famille de portes sous Autodesk Revit Building 9.1. Nos Promotions. Petit exercice sous Revit Building 9.

Astuces sur Revit 9.1. Création d une famille de portes sous Autodesk Revit Building 9.1. Nos Promotions. Petit exercice sous Revit Building 9. Astuces sur Revit 9.1 Création d une famille de portes sous Autodesk Revit Building 9.1. Etape 1 : poser le problème sur le papier Etape 2 : choisir le bon gabarit Etape 3 : définir les sous-catégories

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 L appel à projets «Utopies réalistes» correspond à une aide financière et technique du Parc naturel régional

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

Réaliser une carte de vœux

Réaliser une carte de vœux Réaliser une carte de vœux - 6 janvier 2014 p 1 Réaliser une carte de vœux Un petit tutoriel de saison, qui utilisera les connaissances acquises autour de la gestion de vos photos, et le logiciel libre

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL Le présent document comprend une série de recommandations pouvant aider les conseillers en technoprévention dans le cadre de leur communication

Plus en détail

DEVIS SPÉCIFIQUE 1 INTRODUCTION ET CONTEXTE

DEVIS SPÉCIFIQUE 1 INTRODUCTION ET CONTEXTE DEVIS SPÉCIFIQUE 1 INTRODUCTION ET CONTEXTE La MRC des Laurentides est située au cœur de la région du même nom. Elle s étale sur 2 500 km 2 et compte 20 villes et municipalités locales. Sa population de

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Master «aedification, grands territoires, villes»

Master «aedification, grands territoires, villes» ATELIER DE PROJET EUROPEEN VILLES, TERRITOIRES et SOCIETES Master «aedification, grands territoires, villes» l Ecole Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble en collaboration avec : l Ecole Nationale

Plus en détail

Guide Tourisme et Handicap à Metz Visiter la ville de Metz

Guide Tourisme et Handicap à Metz Visiter la ville de Metz Guide Tourisme et Handicap à Metz Visiter la ville de Metz A. Accessibilité des circuits, aménagements et services des sites touristiques 1. Cathédrale Saint Etienne L entrée principale permet d accéder

Plus en détail

L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires

L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires Julie Gauthier 16 février 2013 Sommaire 1 Les règles du jeu 3 1.1 Le matériel............................... 3 1.2 L atari-go................................

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE

LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE Cher candidat bâtisseur, Faire construire sera probablement l une des décisions les plus importantes de votre vie. Afin d éviter que cette belle aventure ne soit le parcours

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

CHAPITRE 1 PREMIERS PAS. Créer un premier projet... 17 Écrire un programme... 18 Compiler, exécuter... 20 Mieux comprendre... 22

CHAPITRE 1 PREMIERS PAS. Créer un premier projet... 17 Écrire un programme... 18 Compiler, exécuter... 20 Mieux comprendre... 22 CHAPITRE 1 PREMIERS PAS Créer un premier projet... 17 Écrire un programme... 18 Compiler, exécuter... 20 Mieux comprendre... 22 15 1.1. Créer un premier projet Pour commencer, lancez Visual Basic Express.

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Mes grands-parents à La Havane en 1957

Mes grands-parents à La Havane en 1957 11 juin 2015 Mes grands-parents à La Havane en 1957 Mon histoire à Cuba commence avant ma naissance. Mon grand-père d origine québécoise et ingénieur à l époque pour la Ville de Montréal, a fait un séjour

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective régime d assurance collective L heure d adhérer Ma ligne de vie Ma ligne de santé Ma ligne de protection de revenu 2 Bonjour, je suis Fiche Adhésion, la toute dernière de la série des fiches. Ma mission

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

PATRIMOINE NATUREL ET ÉCOLOGIQUE UNIQUE EN FRANCE. Faites de la Drôme l épicentre de vos événements.

PATRIMOINE NATUREL ET ÉCOLOGIQUE UNIQUE EN FRANCE. Faites de la Drôme l épicentre de vos événements. Entre Romans et Valence, la capitale stratégique du Sud Rhône Alpes : la Drôme, vous offre de nombreux attraits culturels, historiques et gastronomiques. Un département aux multiples facettes, composées

Plus en détail

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement?

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement? Une année à l UQTR 1. Pourriezvous vous présenter rapidement? Allo J Je m appelle Emilie et j ai 23 an. Après un bac ES option allemand renforcé (oui, oui), je décide de débuter une licence en Langues

Plus en détail

Description des aspects logistiques

Description des aspects logistiques Description des aspects logistiques Collectif de la société civile québécoise - COP 21- Paris 2015 Ce document indique les détails logistiques du projet d accompagnement de groupe proposé par Les YMCA

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

L art de la conception

L art de la conception c h a l e t L art de la conception Photos : Atelier du Cyclope Texte : Vincent Girardet Le cadre est beau, mais le terrain était compliqué. À cause de l orientation et de la déclivité des lieux, il fallait

Plus en détail

IMMEUBLE EN BOIS DE 8 ETAGES, Bad Aibling D

IMMEUBLE EN BOIS DE 8 ETAGES, Bad Aibling D IMMEUBLE EN BOIS DE 8 ETAGES, Bad Aibling D da société binderholz a fourni du binderholz CLT BBS pour la construction du plus haut immeuble en bois d Allemagne sur un ancien terrain militaire à Bad Aibling.

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011 Petit rappel historique : Originaire de Meung sur Loire voilà 3 générations que l entreprise VIGERY est attachée à la construction, la rénovation, le bâtiment en général et les travaux publics. En premier

Plus en détail

Une toiture cintrée. dans un environnement rural

Une toiture cintrée. dans un environnement rural maison Architectes-Bâtisseurs Architecte et photo: Thierry Noben - Tél. 00 352 39 79 62 Architectes-Bâtisseurs: 0800 99 058 Une toiture cintrée dans un environnement rural C Voici une maison qui prend

Plus en détail

Emplacements pour la statue «Veuves d Islandais»

Emplacements pour la statue «Veuves d Islandais» Emplacements pour la statue «Veuves d Islandais» Emplacements envisagés lors des différentes propositions de réalisation de la statue : La statue dont le moule, primé lors du Salon des artistes en 1932

Plus en détail

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage».

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». EPISODE 1- Le Piège. Internet : sûrement le plus fabuleux réseau qui relie les hommes. Des continents entiers peuvent être reliés entre eux. Mais

Plus en détail

Centre de loisirs sans hébergement «Les Drôles»

Centre de loisirs sans hébergement «Les Drôles» Communauté de Communes du Terroir de la Truffe Centre de loisirs sans hébergement «Les Drôles» PROJET PEDAGOGIQUE 2010 2011 - Page 1 - Sommaire 1 Présentation du centre 2 Les moyens 3 Les activités 4 -

Plus en détail

Programme de l atelier Cadre bâti sain

Programme de l atelier Cadre bâti sain Programme de l atelier Cadre bâti sain Ce document est destiné à servir de modèle pour un atelier s adressant aux professionnels de la santé environnementale. Cet atelier nécessite un animateur et un conférencier.

Plus en détail

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury Construction d un Planétarium et d un Centre des Sciences et de la Nature Page 21 Concours d'architecture, concours de projets en procédure ouverte Rapport final du jury 4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 Pour vous accompagner dans la mise en accessibilité de votre commerce la CCI Indre vous propose 2 offres : Offre information

Plus en détail

PROGRAMME DU CIO DE SUIVI DE CARRIÈRE DES ATHLÈTES Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org

PROGRAMME DU CIO DE SUIVI DE CARRIÈRE DES ATHLÈTES Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org Veuillez répondre aux questions de manière spontanée. Vos réponses nous permettront d établir les meilleures pratiques pour

Plus en détail

Communiqué Pour diffusion immédiate

Communiqué Pour diffusion immédiate La maison Merry deviendra un lieu de mémoire citoyen pour Magog Magog, le 18 septembre 2014 La Ville de Magog a présenté aujourd hui, en conférence de presse, le projet de mise en valeur de la maison Merry,

Plus en détail

Page 1/11. Préambule. Table des matières

Page 1/11. Préambule. Table des matières Page 1/11 Table des matières Préambule... 1 1- Le principe de «NuaFil»... 2 2 - Accueil de votre gestion de profil... 2 2-1 - La recherche de profils... 3 2-2- La liste de vos profils... 3 3 - Le référencement

Plus en détail

ENTREPRENEURIATÉTUDES. Découvrez votre profil d entrepreneur et bâtissez votre projet d entreprise par un accompagnement personnalisé!

ENTREPRENEURIATÉTUDES. Découvrez votre profil d entrepreneur et bâtissez votre projet d entreprise par un accompagnement personnalisé! MÉTIERS D ART CÉRAMIQUE PROGRAMME TECHNIQUE CÉGEP LIMOILOU CAMPUS DE QUÉBEC, MAISON DES MÉTIERS D ART DE QUÉBEC SÉJOURS À L INTERNATIONAL Vivez l un des Projets Monde offerts à tous les étudiants. ENTREPRENEURIATÉTUDES

Plus en détail

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche Le but de cette expérience est de faire une recherche sur la relation entre la masse et le son produit dans

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail