Thésaurus de chimiothérapie. Gynécologie. Actualisation Juin ème édition

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thésaurus de chimiothérapie. Gynécologie. Actualisation Juin ème édition"

Transcription

1 Thésaurus de chimiothérapie Gynécologie Actualisation Juin ème édition

2 Préambule Après les éditions de 1996, 1999, 2004 et 2009 cette cinquième édition du Thésaurus de chimiothérapie a été réalisée intégralement dans le cadre du groupe de travail Pharmacie/Chimiothérapie du Réseau Oncomip. Groupe de Travail Oncomip : Pharmacie/Chimiothérapie Oncologues/ Radiothérapeutes Onco Hématologues Onco Pédiatre Pharmaciens Onco Pneumologues Santé Publique Isabelle About, Corinne Couteau, Florence Dalenc, Rosine Guimbaud, Loïc Mourey, Henri Roché, Karine Salignon, Lydia Tolou, Michel Rives Michel Attal, Martial Boisseau Anne Isabelle Bertozzi Pascale Bernard, Monique Bonnefous, Jean Marie Canonge, Christine Cluzet, Bernard Delmas, Pauline Duchesne, Florence Mangin Campan, Sophie Perriat, Jean Michel Pomies, Florent Puisset, Pascal Debove, Julien Mazières Éric Bauvin Ont plus particulièrement participé à la rédaction, à la correction et à la relecture de ce Chapitre Gynécologie : Marion Deslandres : toulouse.fr Laurence Gladieff : oncopole.fr Marion Montastruc : oncopole.fr Jean Marie Canonge : Canonge.Jean oncopole.fr

3 Sommaire BEP standard Bevacizumab Carboplatine Gemcitabine Bevacizumab Doxorubicine Liposomale Pegylee Bevacizumab Paclitaxel Carboplatine Bevacizumab Paclitaxel Hebdomadaire Bevacizumab Topotecan Carboplatine Caelyx Carboplatine Docetaxel Carboplatine monothérapie Doxorubicine Liposomale Pegylee : Caelyx Etoposide per os Paclitaxel Carboplatine Paclitaxel Cisplatine Paclitaxel Cisplatine intrapéritonéal Paclitaxel hebdomadaire Topotecan 3 semaines Topotecan hebdomadaire Trabectedine Doxorubicine Liposomale Pegylee (DLP) Ovaires Utérus API Bevacizumab Paclitaxel Cisplatine Bevacizumab Paclitaxel Topotecan Cisplatine Doxorubicine Cisplatine hebdomadaire Radiothérapie Cisplatine Topotecan EMA EP EMA CO Méthotrexate Monothérapie Tumeurs Trophoblastiques

4 Sommaire Col Bevacizumab Paclitaxel Cisplatine Bevacizumab Paclitaxel Topotecan Cisplatine hebdomadaire Radiothérapie Cisplatine Topotecan Voir aussi Endomètre Ovaires Utérus Tumeurs Trophoblastiques

5 BEVACIZUMAB CISPLATINE : Tewari KS REF : N Engl J Med Feb 20;370(8): BEVACIZUMAB AVASTIN 15mg/ Kg 135 mg/m² ou 175 mg/m² Cancer du col de l utérus métastatique, persistant ou en récidive CISPLATINE 50 mg/m² 60 min Préhydratation Posthydratation H-6 H0 H+1 H+6 BEVACIZUMAB - AVASTIN 15 mg/kg À C1 : Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À C2 : Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% 135 mg/m² Perfusion IV de 3h00 ou 175 mg/m² CISPLATINE 50 mg/m² Perfusion de 60 min dans 500 ml de NaCl 0,9% = J22 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Prémédication systématique avant : 80 mg de MÉTHYLPREDNISOLONE (SOLUMEDROL*) IV 30 minutes avant la perfusion + 5mg de DEXCHLORPHÉNIRAMINE (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion + 300mg de Cimétidine IV ou 50mg de RANITIDINE IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000 mg/m² CISPLATINE : Hyperhydratation à : 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE NIVEAU EMETISANT Perfusion à l'abri de la lumière L intervalle minimum entre la chirurgie et le début de BEVACIZUMAB est de 4 semaines Hautement (Cf. Annexe) TA, Fc Labstix, poids avant chaque administration de BEVACIZUMAB NFS avant chaque administration, fonctions hépatiques et rénales avant CHAQUE cure

6 : REF : Tewari KS N Engl J Med Feb 20;370(8): Cancer du col de l utérus métastatique persistant ou en récidive BEVACIZUMAB AVASTIN J2 J3 15mg/ Kg TOPOTECAN 0,75 mg/m²/jour TOPOTECAN 0,75 mg/m²/jour 175 mg/m² BEVACIZUMAB AVASTIN 15 mg/kg À C1 : Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À C2 : Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% 175 mg/m² Perfusion IV de 3h00 TOPOTECAN 0,75 mg/m² Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% J2 J3 TOPOTECAN 0,75 mg/m² Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% TOPOTECAN 0,75 mg/m²/jour = J21 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Prémédication systématique avant : 80 mg de MÉTHYLPREDNISOLONE (SOLUMEDROL*) IV 30 minutes avant la perfusion + 5mg de DEXCHLORPHÉNIRAMINE (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion + 300mg de Cimétidine IV ou 50mg de RANITIDINE IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000 mg/m² NIVEAU EMETISANT : Réseau Régional de Cancérologie-Oncomip POUR TOPOTECAN : Adaptation de posologie en cas d'insuffisance rénale - moins 33% si 40 ml/min < CL créatinine < 59 ml/min - moins 50% 20 ml/min < CL créatinine < 39 ml/min Contre-indication du TOPOTÉCAN si CL créatinine < 20 ml/min En pratique, une concession de posologie d'emblée de 25 % est souvent réalisée soit une dose de 1,125 mg/m²/j L intervalle minimum entre la chirurgie et le début de BEVACIZUMAB est de 4 semaines Faiblement (Cf. annexe) TA, Fc Labstix, poids avant chaque administration de BEVACIZUMAB NFS avant chaque administration, fonctions hépatiques et rénales avant CHAQUE cure Chimiothérapie Juin 2016 Thésaurus de

7 CISPLATINE HEBDOMADAIRE + RADIOTHERAPIE REF : : Keys HM, et al. N Engl J Med Apr 15;340(15): Cancers du col de l utérus, en association avec l irradiation J2 J8 Pré-hydratation CISPLATINE 40 mg/m²/j Perf. IV 60 min Dose totale maxi 70mg/inj. Post-hydratation H-6 H0 H1 H3 Protocole utilisé dans le cadre des associations radio-chimiothérapies. Administration hebdomadaire pendant les 5 semaines de l'irradiation. CISPLATINE 40 mg/m²/j Dose Totale max : 70 mg/injection Perfusion de 1 h dans 500 ml de NaCl 0,9% = J8 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : CISPLATINE : Protocole hyperhydratation (pré et post) 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE NIVEAU EMETISANT : Surveillance : Perfusion à l'abri de la lumière Moyennement (cf. annexe) FN, plaquettes, créatininémie Radiothérapie

8 CISPLATINE TOPOTECAN REF : : Long III H, et al. J. Clin. Oncol Jul. 20;23(21): Cancer du col de l'utérus avancé au stade IV B ou en rechute après radiothérapie J2 J3 Pré-hydratation CISPLATINE 50 mg/m²/j Perf. IV 60 min Post-hydratation H-6 H0 H1 H6 TOPOTECAN 0,75 mg/m²/j TOPOTECAN 0,75 mg/m²/j TOPOTECAN 0,75 mg/m²/j TOPOTECAN 0,75 mg/m²/j Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% CYSPLATINE 50 mg/m²/j Perfusion de 60 min dans 500 ml de NaCl 0,9% J2, J3 TOPOTECAN 0,75 mg/m²/j Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% = J22 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE Hyperhydratation à : CISPLATINE : 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE Perfusion à l'abri de la lumière TOPOTECAN : Adaptation de posologie en cas d'insuffisance rénale moins 33% si 40 ml/min < CL créatinine < 59 ml/min moins 50% 20 ml/min < CL créatinine < 39 ml/min Contre-indication du TOPOTECAN si CL créatinine < 20 ml/min NIVEAU EMETISANT : Hautement (cf. annexe) TA, FC NFS avant chaque administration, fonctions hépatique et rénale avant CHAQUE cure

9 Sommaire Endomètre Cisplatine Doxorubicine Voir aussi Col Ovaires Utérus Tumeurs Trophoblastiques

10 CISPLATINE DOXORUBICINE REF : : Thigpen JT. Et al J. Clin. Oncol Oct 1;22(19): Adénocarcinomes de l endomètre Pré-hydratation CISPLATINE 50 mg/m²/j Perf. IV 60 min Post-hydratation H-6 H0 H2 H6 DOXORUBICINE 60 mg/m²/j DOXORUBICINE 60mg/m²/J IV intratubulaire 3-5 min minimum en seringue de G5% à la concentration de 2 mg/ml CISPLATINE 50 mg/m²/j Perfusion de 60 min dans 500 ml de NaCl 0,9% = J22 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : CISPLATINE : Protocole hyperhydratation (pré et post) 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et 0.9% NaCl 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE Perfusion à l'abri de la lumière DOXORUBICINE : NIVEAU EMETISANT : Pose d'un casque réfrigérant 20 mn avant l'administration de DOXORUBICINE et maintien jusqu'à 20 mn après la fin de la perfusion Hautement (Cf.: annexe) TA, T C, FC : 2 x/jour surveillance du poids à et J2 diurèse 4 fois / jour NFS, créatinine avant chaque cycle FEV avant C1

11 Ovaires Sommaire BEP standard Bevacizumab Carboplatine Gemcitabine Bevacizumab Doxorubicine Liposomale Pegylee Bevacizumab Paclitaxel Hebdomadaire Bevacizumab Paclitaxel Carboplatine Bevacizumab Topotecan Carboplatine Caelyx Carboplatine Docetaxel Carboplatine monothérapie Doxorubicine Liposomale Pegylee : Caelyx Etoposide per os Paclitaxel Carboplatine Paclitaxel Cisplatine Paclitaxel Cisplatine intrapéritonéal Paclitaxel hebdomadaire Topotecan 3 semaines Topotecan hebdomadaire Trabectedine Doxorubicine Liposomale Pegylee (DLP) Voir aussi Col Endomètre Utérus Tumeurs Trophoblastiques

12 BEP «STANDARD» REF : : Williams SD. et al. N. Engl J Med Jun 4;316(23): Tumeurs germinales Pré-hydratation CISPLATINE 20 mg/m²/j Perf. IV 60 min Post-hydratation ETOPOSIDE 150 mg/m²/j H-6 H0 H1 H3 J2 J3 J4 J5 J9 6 BLEOMYCINE 30 mg DT Dose max. cumulée 270 mg BLEOMYCINE 30 mg DT Dose max. cumulée 270 mg BLEOMYCINE 30 mg DT Dose max. cumulée 270 mg CISPLATINE 20 mg/m²/j de à J5 Perfusion de 1h dans 250 ml de NaCl 0,9% ETOPOSIDE 100 mg/m²/j de à J5 Perfusion de 1h dans 1000 ml de NaCl 0,9% BLEOMYCINE 30 mg Dose Totale, à J2, J9, 6 Perfusion de 1h dans 500 ml de G5% NIVEAU EMETISANT : HYPERHYDRATATION : =J22 Hautement (cf.: Annexe) CISPLATINE NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE Perfuser à l abri de la lumière PRECAUTIONS : Administrer CISPLATINE avant ETOPOSIDE Créatinine au T C,TA,FC : 2 fois par jour, ionogramme, diurèse 4 fois /jour NFS avant chaque administration de Bléomycine (, 9 et 16)

13 BEVACIZUMAB CARBOPLATINE GEMCITABINE REF : : Aghajanian et al J Clin oncol 30: Cancer épithélial de l ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif, en première récidive, sensible aux sels de Platine non préalablement traitées par du Bevacizumab ou d autres inhibiteurs du VEGF ou d autres agents ciblant le récepteur VEGF. BEVACIZUMAB AVASTIN 15 mg/kg à CARBOPLATINE AUC = 4 mg/ml x min J8 GEMCITABINE - GEMZAR 1000 mg/m² GEMCITABINE - GEMZAR 1000 mg/m² BEVACIZUMAB AVASTIN 15 mg/kg À C1 : Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À C2 : Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% CARBOPLATINE AUC = 4 mg/ml x min Perfusion de 1h00 dans 250 ml de G5% GEMCITABINE 1000mg/m² Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% J8 GEMCITABINE 1000mg/m² Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% Niveau émétisant : =J22 Moyennement : (Cf. Annexe) TA, Labstix, poids avant chaque administration de BEVACIZUMAB NFS avant et J8 Créatinine avant

14 BEVACIZUMAB - DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE REF : : E. Pujade Lauraine J Clin Oncol May 1;32(13): Cancer de l ovaire résistant, en rechute < à 6 mois après une chimiothérapie comprenant un sel de Platine BEVACIZUMAB AVASTIN 10mg/ Kg DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE CAELYX 40 mg/m² 5 BEVACIZUMAB AVASTIN 10mg/ Kg, J28 BEVACIZUMAB AVASTIN DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE - CAELYX 10 mg/kg à, 5 40 mg/m² À C1 : Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À C2 : Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% Si dose < 90 mg, perfusion dans 250 ml de G5% Si dose > 90 mg, perfusion dans 500 ml de G5% PREMEDICATION : PRECAUTIONS : NIVEAU EMETISANT : =J29 20 mg DEXAMETHASONE (ou équivalent) 30 minutes avant CAELYX Afin de minimiser le risque de réaction à la perfusion de DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE, la dose initiale doit être administrée à une vitesse ne dépassant pas 1mg/minute. Si aucune réaction n est observée à la première perfusion, les administrations suivantes pourront être faites sur 1 heure. L intervalle minimum entre la chirurgie et le début de BEVACIZUMAB est de 4 semaines Moyennement (Cf. Annexe) FEV et ECG avant la 1 ère cure. NFS, Plaquettes Créatinine Bilan hépatique à chaque cure.

15 BEVACIZUMAB HEBDOMADAIRE REF : : E. Pujade Lauraine J Clin Oncol May 1;32(13): BEVACIZUMAB toutes les 2 semaines BEVACIZUMAB AVASTIN 10mg/ Kg 80 mg/m² J8 Cancer de l ovaire résistant, en rechute < à 6 mois après une chimiothérapie comprenant du sel de Platine BEVACIZUMAB AVASTIN 10mg/ Kg 5 80 mg/m² J22 80 mg/m² 80 mg/m² BEVACIZUMAB toutes les 3 semaines BEVACIZUMAB AVASTIN 15mg/ Kg 80 mg/m² 80 mg/m² BEVACIZUMAB AVASTIN 15mg/ Kg J8 5 J22 80 mg/m² 80 mg/m² 80 mg/m² à, J8, 5, J22,J28 Perfusion de 1 h dans 250 ml de NaCl 0,9% (utilisation de poche sans PVC et tubulure sans PVC avec filtre 0,22µm) BEVACIZUMAB 10 mg/kg à, 5, À C1 : AVASTIN Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% OU À C2 : 15 mg/kg à, J22 Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% =5 ou =J22 pour le Bevacizumab, Paclitaxel en continu PRECAUTIONS : Prémédication systématique avant : 80 mg de Méthylprednisolone (SOLUMEDROL) IV 30 minutes avant la perfusion + 5mg de Dexchlorphéniramine (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion mg de Cimétidine IV ou 50mg de Ranitidine IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000 mg/m² PRECAUTIONS : L intervalle minimum entre la chirurgie et le début de BEVACIZUMAB est de 4 semaines NIVEAU EMETISANT : Moyennement (Cf. Annexe) TA, Labstix, poids avant chaque administration de BEVACIZUMAB NFS, créatininémie AVANT chaque cure de chimiothérapie T C, FC NFS avant chaque cure Bilan hépatique biologique Neuropathie

16 BEVACIZUMAB CARBOPLATINE REF : : Burger et al, N Engl J Med 2011; 365: Traitement de 1 ère ligne des stades avancés (Stade FIGO III B, III C et IV) de cancer épithélial de l ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif BEVACIZUMAB AVASTIN 15 mg/kg 175 mg/m² CARBOPLATINE AUC =6 mg/ml x min BEVACIZUMAB-AVASTIN 15 mg/kg À C1 : Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À C2 : Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% 175 mg/m² Perfusion de 3 heures dans 500 ml de NaCl 0,9% (utilisation de poche sans PVC et Tubulure sans PVC avec filtre 0,22 µm) CARBOPLATINE AUC = 6 mg/ml x min Perfusion de 1 heure dans 250 ml G5% DUREE : = J22 Chimiothérapie 6 Cycles BEVACIZUMAB : 22 cycles PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Perfuser le TAXOL avant le CARBOPLATINE Prémédication systématique avant : 80 mg de MÉTHYLPREDNISOLONE (SOLUMEDROL*) IV 30 minutes avant la perfusion + 5mg de DEXCHLORPHÉNIRAMINE (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion + 300mg de Cimétidine IV ou 50mg de RANITIDINE IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000 mg/m² Prévoir un débit de perfusion lent au début de l administration L intervalle minimum entre la chirurgie et le début de BEVACIZUMAB est de 4 semaines Niveau Emétisant : Moyennement (Cf. Annexe) TA, Labstix, poids avant chaque administration de BEVACIZUMAB NFS, créatininémie AVANT chaque cure de chimiothérapie

17 BEVACIZUMAB-TOPOTECAN REF : : BEVACIZUMAB AVASTIN 10mg/ Kg E. Pujade Lauraine J Clin Oncol May 1;32(13): BEVACIZUMAB AVASTIN 10mg/ Kg OU Cancer de l ovaire résistant, en rechute < à 6 mois après une chimiothérapie comprenant du sel de Platine BEVACIZUMAB AVASTIN 15mg/ Kg J8 5 J2 J3 J4 J5 TOPOTECAN 4 mg/m²/jour TOPOTECAN 1,25 mg/m²/jour à J5 =J29 BEVACIZUMAB AVASTIN 10 mg/kg à, 5 TOPOTECAN =J22 BEVACIZUMAB AVASTIN TOPOTECAN 4 mg/m² À, J8, 5 15 mg/kg à 1,25 mg/m² de à J5 À C1 : Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À C2 : Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% À C1 : Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À C2 : Perfusion de 60 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% À partir de C3 : Perfusion de 30 minutes dans 250 ml de NaCl 0,9% Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% = J22 ou = J29 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Adaptation de posologie en cas d'insuffisance rénale - moins 33% si 40 ml/min < CL créatinine < 59 ml/min -moins 50% 20 ml/min < CL créatinine < 39 ml/min Contre-indication du TOPOTÉCAN si CL créatinine < 20 ml/min En pratique, une concession de posologie d'emblée de 25 % est souvent réalisée soit une dose de 1,125 mg/m²/j PRECAUTIONS : L intervalle minimum entre la chirurgie et le début de BEVACIZUMAB est de 4 semaines NIVEAU EMETISANT : Faiblement (cf. annexe) TA,FC Labstix, poids avant chaque administration de BEVACIZUMAB NFS, fonctions rénales et hépatiques avant CHAQUE cure

18 CARBOPLATINE CAELYX REF : : E. Pujade Lauraine J. Clin. Oncol juil. 10(20) : Cancer de l ovaire en rechute > 6mois après une 1 ère ou une 2 ème ligne de chimiothérapie comportant un sel de Platine ou un Taxane. DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE CAELYX 30 mg/m² CARBOPLATINE AUC = 5 mg/ml x min CARBOPLATINE AUC = 5 mg/ml x min Perfusion de 1h00 dans 250 ml de G5% DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE - CAELYX 30 mg/m² à, Si dose < 90 mg perfusion dans 250 ml de G5% Si dose > 90 mg perfusion dans 500 ml de G5% =J29 PREMEDICATION : PRECAUTIONS : NIVEAU EMETISANT 20 mg DEXAMETHASONE (ou équivalent) 30 minutes avant CAELYX Afin de minimiser le risque de réaction à la perfusion de DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE, la dose initiale doit être administrée à une vitesse ne dépassant pas 1mg/minute. Si aucune réaction n est observée à la première perfusion, les administrations suivantes pourront être faites sur 1 heure. Moyennement (Cf. : annexe) FEV et ECG avant la 1 ère cure. NFS, Plaquettes, Créatinine, Bilan hépatique à chaque cure.

19 CARBOPLATINE DOCETAXEL REF : : Vasey PA, et al. J Natl Cancer Inst Nov 17;96(22): Cancer de l ovaire de stade avancé DOCETAXEL 75 mg/m² à Perf. de 120 min. CARBOPLATINE Perf. de 60 min. AUC = 5 mg/ml x min pour une patiente non prétraitée AUC = 4 mg/ml x min pour une patiente prétraitée DOCETAXEL 75 mg/m² Perfusion de 1h dans 250 ml de NaCl 0,9% CARBOPLATINE AUC = 5 mg/ml x min pour une patiente non prétraitée AUC = 4 mg/ml x min pour une patiente prétraitée Perfusion de 1h dans 250 ml de G5% =J22 PRECAUTIONS : Perfuser le DOCETAXEL avant le CARBOPLATINE Corticoïdes oraux sur 3 jours : 50 mg de prednisolone (SOLUPRED) par prise à commencer la veille au soir le matin avant la perfusion puis toutes les 12 heures les 2 jours suivants (H+12, H +24; H +36) En cas d'oubli des corticoïdes devant être pris avant la veille et/ou le jour du traitement, les remplacer par une injection IV de 120 mg de METHYLPREDNISOLONE 15 min avant le début de la perfusion de DOCÉTAXEL Ne pas administrer si bilirubine sérique élevée et/ou ALAT ou ASAT > 3,5 LNS et PAL > 6 LNS NIVEAU EMETISANT Moyennement (Cf. Annexe) Pour le DOCETAXEL : TA, T C, Fc NFS, plaquettes avant chaque cure, bilan hépatique biologique, créatininémie Ongles, Poids, Neuropathie

20 CARBOPLATINE MONOTHERAPIE REF : : ICON2 International Collaborative Ovarian Neoplasm Study. Lancet, 1998 Nov 14;352(9140): Cancer de l ovaire de stade avancé CARBOPLATINE Perf. de 60 min. AUC = 6 mg/ml x min pour une patiente non prétraitée AUC = 5 mg/ml x min pour une patiente prétraitée CARBOPLATINE AUC = 6 mg/ml x min pour une patiente non prétraitée AUC = 5 mg/ml x min pour une patiente prétraitée Perfusion de 1h00 dans 250 ml de G5% =J22 PRECAUTIONS : NIVEAU EMETISANT Protocole de traitement adapté aux personnes âgées ou aux patientes débilitées porteuses de cancer de l'ovaire de stade avancé Moduler l'auc de CARBOPLATINE des cycles en fonction de la toxicité générée au 1 er cycle Moyennement (Cf. Annexe) T C, FC, LABSTIX : x2/jour NFS, Ionogramme, Poids, Créatinine à chaque cycle

21 DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE : CAELYX REF : : Gordon AN. Et al. J. Clin. Oncol Jul 15;19(14): Cancer ovarien à un stade avancé après échec d'une chimiothérapie de Première intention à base de platine DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE CAELYX *50 mg/m² DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE CAELYX * 50 mg/m² à, Si dose < 90 mg perfusion dans 250 ml de G5% Si dose > 90 mg perfusion dans 500 ml de G5% = J28 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : PREMEDICATION : PRECAUTIONS : 20 mg DEXAMETHASONE (ou équivalent) 30 minutes avant CAELYX Afin de minimiser le risque de réaction à la perfusion de DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE, la dose initiale doit être administrée à une vitesse ne dépassant pas 1mg/minute. Si aucune réaction n est observée à la première perfusion, les administrations suivantes pourront être faites sur 1 heure. Mesure de la FEV gauche et ECG avant la première cure. Adaptation de posologie en cas d'élévation de la bilirubinémie : -25% si 1,2 mg/dl < bilirubine< 3 mg/dl -50% si bilirubine>3 mg/dl Niveau émétisant : Moyennement (Cf. Annexe) TA, Fc, T C NFS, bilirubinémie avant chaque administration Syndrome main pied Mesure régulière de la FEV en cas de dose cumulée > 450 mg/m² * Recommandation AMM. Toutefois, en pratique quotidienne, il est usuel d'utiliser la dose de 40 mg/m², ce qui permet d'améliorer la tolérance

22 ETOPOSIDE per OS REF : : Rose PG et al. J Clin Oncol Feb;16(2): Carcinome métastatique de l ovaire après l échec d une ou plusieurs chimiothérapies ETOPOSIDE 50 mg/m²/jour J2 J3 J21 REPOS ETOPOSIDE 50 mg/m²/jour J28 J29 J30 J49 à J21 ETOPOSIDE 50 mg/m²/ jour à J21, reprise à J28 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Surface corporelle > 1,75 m² 1,25 < <1,75m² 1,25m² Dose d'étoposide 100 mg / jour 100 mg jour pairs et 50 mg jours impairs 50 mg / jour Niveau émétisant : Faiblement (Cf. Annexe) NFS avant CHAQUE cycle Mucites

23 CARBOPLATINE REF : : Neijt JP et al. J Clin Oncol Sep;18(17): Adénocarcinomes Ovariens TAXOL 175 mg/m² à CARBOPLATINE AUC = 6 mg/ml x min pour une patiente non prétraitée AUC = 5 mg/ml x min pour une patiente prétraitée 175 mg/m² à Perfusion de 3 h dans 500 ml de NaCl 0,9% (utilisation de poche sans PVC et tubulure sans PVC avec filtre 0,22µm) CARBOPLATINE AUC = 6 mg/ml x min pour une patiente non prétraitée AUC = 5 mg/ml x min pour une patiente prétraitée Perfusion de 1h00 dans 500 ml de G5% PRECAUTIONS : =J22 Perfuser le avant le CARBOPLATINE Prémédication systématique avant : 80 mg de Méthylprednisolone (SOLUMEDROL) IV 30 minutes avant la perfusion + 5mg de Dexchlorphéniramine (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion mg de Cimétidine IV ou 50mg de Ranitidine IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000mg/m² Prévoir un débit de perfusion lent au début de l'administration NIVEAU EMETISANT : Moyennement (cf.: annexe) T C,TA,FC : 2 fois par jour, Créatinine, NFS avant chaque cure Neuropathie

24 CISPLATINE REF : : Mc Guire WP, et al. New England Journal Med. 1996;334:1-6 Adénocarcinomes Ovariens Stade III 175 mg/m² Pré-hydratation Post-hydratation CISPLATINE 75 mg/m²/j Perf. IV 60 min H-6 H-3 H0 H1 H6 175 mg/m² Perfusion de 3h dans 500 ml de NaCl 0,9% (utilisation de poche sans PVC et tubulure sans PVC avec filtre 0,22µm) CISPLATINE 75 mg/m² Perfusion de 60min. dans 500 ml de NaCl 0,9% PRECAUTIONS : : =J22 Perfuser le avant le CISPLATINE Prémédication systématique avant : 80 mg de Méthylprednisolone (SOLUMEDROL) IV 30 minutes avant la perfusion +5mg de Dexchlorphéniramine (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion mg de Cimétidine IV ou 50mg de Ranitidine IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000mg/m² Prévoir un débit de perfusion lent au début de l'administration Surveiller l évolution de la fonction rénale au cours des cycles en comparant la clairance de la créatinine Cn+1 vs Cn CISPLATINE : Hyperhydratation à : NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE plus NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE Perfusion à l'abri de la lumière NIVEAU EMETISANT Hautement (Cf. Annexe) T C,TA,FC : 2 fois par jour Créatinine, NFS avant chaque cure Neuropathie

25 CISPLATINE intrapéritonéal REF : : ARMSTRONG DK New ENGL. J. of med Jan5;354(1):34-43 J2 Adénocarcinome de l'ovaire de stade III avec résidu < 1cm après chirurgie première J8 135 mg/m² Perfusion IV de 03h00 CISPLATINE 75 mg/m² Intrapéritonéal 120 min Préhydratation Posthydratation Intrapéritonéal 60 mg/m² H-6 H0 H+2 H mg/m² Perfusion IV de 3h00 dans 250 ml de NaCl J2 CISPLATINE 75 mg/m² Intra péritonéal dans 2000 ml de NaCl 0,9% réchauffé via un cathéter intrapéritonéal. J8 60 mg/m² Intra péritonéal dans 2000 ml de NaCl 0,9% réchauffé via un cathéter intrapéritonéal. = J22 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Prémédication systématique avant : 80 mg de MÉTHYLPREDNISOLONE (SOLUMEDROL*) IV 30 minutes avant la perfusion + 5mg de DEXCHLORPHÉNIRAMINE (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion + 300mg de Cimétidine IV ou 50mg de RANITIDINE IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000 mg/m² CISPLATINE : Hyperhydratation à J2 : NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE plus NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE Si diurèse < 500 ml durant la phase d'hyperhydratation, ne pas administrer le CISPLATINE. L'utilisation de FUROSEMIDE pour accélérer la diurèse est déconseillée. Perfusion à l'abri de la lumière Niveau Emétisant : Hautement (cf. : annexe) TA, Fc, NFS avant chaque administration, fonctions hépatiques et rénales avant CHAQUE cure

26 HEBDOMADAIRE REF : : Thomas H. et al. Crit. Rev. Oncol. Hematol Dec 27;44 Suppl: Cancer de l ovaire en récidive 80 mg/m² 80 mg/m² J8 5 J22 80 mg/m² 80 mg/m², J8, 5, (J22) 80 mg/m² à, J8, 5, (J22) Perfusion de 1 h dans 250 ml de NaCl 0,9% =J8 PRECAUTIONS : Prémédication systématique avant : 80 mg de Méthylprednisolone (SOLUMEDROL) IV 30 minutes avant la perfusion + 5mg de Dexchlorphéniramine (POLARAMINE) IV 30 minutes avant la perfusion mg de Cimétidine IV ou 50mg de Ranitidine IV 30 minutes avant la perfusion Dose cumulative maximale de : 1000 mg/m² Niveau émétisant : Faiblement (Cf. Annexe) T C,TA,FC NFS avant chaque cure Bilan hépatique biologique Neuropathies

27 TOPOTECAN 3 SEMAINES REF : : Creemers GJ et al. Gyn. Oncol Dec;95(3): Carcinome métastatique de l'ovaire après échec d'une ou plusieurs chimiothérapies TOPOTECAN 1,5 mg/m²/jour TOPOTECAN 1,5 mg/m²/jour J2 J3 J4 J5 J22 J23 J24 J25 J26, J2, J3, J4, J5 TOPOTECAN 1,5 mg/m²/ jour Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% =J22 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Adaptation de posologie en cas d'insuffisance rénale - moins 33% si 40 ml/min < CL créatinine < 59 ml/min -moins 50% 20 ml/min < CL créatinine < 39 ml/min Contre-indication du TOPOTÉCAN si CL créatinine < 20 ml/min En pratique, une concession de posologie d'emblée de 25 % est souvent réalisée soit une dose de 1,125 mg/m²/j Niveau émétisant : Faiblement (Cf. Annexe) TA,FC NFS avant chaque administration, fonctions hépatique et rénale avant CHAQUE cure

28 TOPOTECAN HEBDOMADAIRE REF : : Levy T., et al. Gyn. Oncol Dec;95(3): Cancer de l ovaire en récidive TOPOTECAN 4 mg/m²/semaine TOPOTECAN 4 mg/m²/semaine TOPOTECAN 4 mg/m²/semaine J8 5 J28 J35 J42 TOPOTECAN 4 mg/m²/semaine TOPOTECAN 4 mg/m²/semaine TOPOTECAN 4 mg/m²/semaine TOPOTECAN 4 mg/m²/ semaine Perfusion de 30 min dans 100 ml de NaCl 0,9% =J28 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : Adaptation de posologie en cas d'insuffisance rénale -moins 33% si 40 ml/min < CL créatinine < 59 ml/min -moins 50% 20 ml/min < CL créatinine < 39 ml/min Contre-indication du TOPOTÉCAN si CL créatinine < 20 ml/min Niveau émétisant : Faiblement (Cf. Annexe) TA,FC NFS avant chaque administration, fonctions hépatique et rénale avant CHAQUE cure

29 TRABECTEDINE DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE (DLP) REF : : Monk et al., J Clin Oncol 2010;28 : Cancer de l ovaire récidivant sensible au Platine. DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE CAELYX 30 mg/m² TRABECTEDINE YONDELIS 1,1 mg/m²/3h00 DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE CAELYX TRABECTEDINE YONDELIS 30 mg/m² Perfusion de 90 minutes dans 250 ml de G5% au C1, puis 60 mn à partir du C2 1,1 mg/m² Perfusion de 3h00 dans 500 ml de NaCl 0,9 % = J22 PRÉCAUTION ET ADAPTATION POSOLOGIQUE : PREMEDICATION : PRECAUTIONS : CONTRE INDIQUÉ Niveau Emétisant : 20 mg DEXAMETHASONE (ou équivalent) 30 minutes avant CAELYX La DLP doit être perfusée en 1 er, immédiatement suivie par la perfusion de TRABECTEDINE Afin de minimiser le risque de réaction à la perfusion de DOXORUBICINE LIPOSOMALE PEGYLEE, la dose initiale doit être administrée à une vitesse ne dépassant pas 1mg/minute. Si aucune réaction n est observée à la première perfusion, les administrations suivantes pourront être faites sur 1 heure. APREPITANT Hautement : (Cf. Annexe) FEV et ECG avant la première cure FNS, bilan hépatique, créatinine, CPK à chaque cycle

30 Sommaire Utérus API Voir aussi Col Ovaires Endomètre Tumeurs Trophoblastiques

31 API REF : : Pautier P, et All Int J Gynecol Cancer Nov-Dec;14(6): Sarcomes utérins DOXORUBICINE 50 mg/m² DOXORUBICINE IFOSFAMIDE 3000mg/m² Perf. de 3h00 50 mg/m² MESNA 1000 mg/m² Perf. de 20 min H 0 H3 H7 H11 MESNA 1000 mg/m² Perf. de 20 min MESNA 1000 mg/m² Perf. de 20 min IV Intratubulaire 3 5 minutes en seringue de G5% à la concentration de 2mg/ml IFOSFAMIDE 3000 mg/m² Perfusion de 3h00 dans 1000 ml NaCl 09% MESNA 1000 mg/m² x 3 Perfusion de 20 minutes dans 250 ml NaCl 0,9% J2 IFOSFAMIDE 3000 mg/m² Perfusion de 3h010 dans 1000 ml NaCl 09% MESNA 3000 mg/m² Perfusion de 20 minutes dans 250 ml NaCl 0,9% J3 CISPLATINE 75 mg/m² Perfusion de 60 mn dans 250 ml NaCl 0,9% J2 CISPLATINE 75 mg/m²/j Perf. IV 60 min H -6 H0 H1 H3 Pré-hydratation Post-hydratation J3 RECOMMANDATION : IFOSFAMIDE MESNA CISPLATINE NIVEAU EMETISANT : SURVEILLANCE INFIRMIERE : =J22 Concernant l administration d IFOSMAMIDE et de MESNA La prescription d IFOSFAMIDE doit impérativement s accompagner d une prescription à doses équivalentes de MESNA (uroprotecteur), ce dernier neutralise les métaboliques toxiques urinaires de l IFOSFAMIDE. Dans la même perfusion : mélanger l IFOSMAMIDE et le MESNA. A administrer en perfusion de 3 heures. Hyperhydratation non indispensable sauf pour une dose d IFOSMAMIDE 12g/m² Répartir la dose de MESNA en 3 administrations journalières égales au 1/3 de la dose Totale Journalière. Le 1 er tiers de la dose Totale de MESNA à administrer avec IFOSFAMIDE. Les 2 èmes et 3 èmes tiers doivent être administrées 4 et 8 heures après le fin de l administration d IFOSFAMIDE. NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE plus NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE Perfusion à l'abri de la lumière Hautement (cf.: annexe) Labstix : 4 fois en 24 heures TA : 2 fois par 24 heures En cas d hématurie + ou ++, administrer une dose supplémentaire de MESNA en IVD et 1000ml de Bionolyte. En cas Hématurie +++, administrer 2 doses supplémentaires de MESNA en IVD et 2000ml de Bionolyte. Prévenir le médecin. T C,TA,FC : 2 fois par jour, Ionogramme, ECG, FEV avant C1 Créatinine, NFS avant chaque cure

32 Sommaire Tumeurs Trophoblastiques EMA EP EMA CO Méthotrexate Monothérapie Voir aussi Col Ovaires Endomètre Utérus

33 EMA-EP REF : : Newlands ES, et al. J. Clin. Oncol Feb;18(4): J8 maladie gestationnelle trophoblastique à haut risque J9 Pré-hydratation CISPLATINE 75 mg/m²/j Perf. IV 60 min. Post-hydratation ETOPOSIDE 150 mg/m²/j ETOPOSIDE 100 mg/m²/j METHOTREXATE 300 mg/m² FOLINATE de Ca 50 mg en 2 prises/j H-6 H0 H1 H3 DACTINOMYCINE LYOVAC 500 µg/j Dose Totale CISPLATINE 75 mg/m²/j Perfusion de 2h dans 500ml de NaCl 0,9% ETOPOSIDE 150 mg/m²/j Perfusion de1h dans NaCl 0,9% 1000 ml J8 METHOTREXATE 300 mg/m²/j Perfusion de 1 h dans 500 ml de G5% ETOPOSIDE 100 mg/m²/j Perfusion de1h dans NaCl 0,9% 1000 ml DACTINOMYCINE - LYOVAC J9 500 µg/j Dose Totale Intratubulaire de 3-5 min dans 250 ml de G5% FOLINATE DE CALCIUM 50 mg/j Dose Totale Per os, répartis en 2 prises par jour NIVEAU EMETISANT : PRECAUTIONS : CISPLATINE : =5 Hautement (cf : annexe) Rincer la tubulure après chaque administration Perfuser le Cisplatine avant le l Etoposide NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE plus NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE. Perfusion à l'abri de la lumière T C,TA,FC : 2 fois par jour Créatinine, NFS avant chaque administration Bilan hépatique au J8

34 EMA-CO REF : : Bower M. et al., J. Clin. Oncol Sep;15(9):3168. maladie gestationnelle trophoblastique (haut risque) J2 J8 ETOPOSIDE 100 mg/m²/j METHOTREXATE 300 mg/m²/j ETOPOSIDE 100 mg/m²/j FOLINATE de Ca 25 mg per os matin et soir VINCRISTINE 1mg/m²/J CYCLOPHOSPHAMIDE 600 mg/m²/j DACTINOMYCINE LYOVAC 500 µg/j Dose Totale DACTINOMYCINE LYOVAC 500 µg/j Dose Totale ETOPOSIDE 100 mg/m²/j Perfusion de1h dans NaCl 0,9% 1000 ml METHOTREXATE 300 mg/m²/j 100 mg/m² en perfusion de 1h00 puis 200 mg/m² en perfusion de 12h00 LYOVAC 500 µg/j Dose Totale Intratubulaire de 3-5 min dans 250 ml de G5% J2 ETOPOSIDE 100 mg/m²/j Perfusion de1h dans NaCl 0,9% 1000 ml FOLINATE DE CALCIUM 50 mg/j Dose Totale Per os, Répartis en 2 prises par jour LYOVAC 500 µg/j Dose Totale Intratubulaire de 3-5 min dans 250 ml de G5% J8 VINCRISTINE 1mg/m²/J Intratubulaire de 10 min dans 10 ml NaCl 0,9 % (Dose max par injection = 2 mg) CYCLOPHOSPHAMIDE 600 mg/m²/j Perfusion de 15 min dans 500 ml de NaCl 0,9% NIVEAU EMETISANT : PRECAUTIONS : =5 Moyennement ( cf. annexe) Rincer la tubulure après chaque administration d'oncovin G-CSF habituellement nécessaire T C,TA,FC : 2 fois par jour NFS avant chaque administration Créatinine, bilan hépatique à chaque cycle

35 METHOTREXATE MONOTHERAPIE REF : : Centre de référence des Maladies Trophoblastiques, LYON Tumeur trophoblastique à bas risque METHOTREXATE 1mg/kg en IM J2 J3 J4 LEDERFOLINE 5 mg per os matin et soir METHOTREXATE 1mg/kg en IM LEDERFOLINE 5 mg per os matin et soir J5 METHOTREXATE 1mg/kg en IM J6 LEDERFOLINE 5 mg per os matin et soir J7 METHOTREXATE 1mg/kg en IM J8 LEDERFOLINE 5 mg per os matin et soir METHOTREXATE 1mg/kg à, J3, J5, J7 en intramusculaire FOLINATE DE CALCIUM LEDERFOLINE 5mg x 2 à J2, J4, J6, J8 per os matin et soir NIVEAU EMETISANT : =5 Très faiblement (cf.: annexe) NFS, bilan hépatique à,

36 Protocole hydratation CISPLATINE Protocole hydratation CISPLATINE jusqu'à 50 mg/m² : NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 1 heure avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE Protocole hydratation CISPLATINE au delà de 50 mg/m² : NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE plus NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium avant le CISPLATINE et NaCl 0.9% 1000 ml IV sur 3 heures avec 2 gr de potassium et 1 ampoule de magnésium après le CISPLATINE

37 Protocole antiémétique ASCO 2011 AFSOS 2012 Hautement émétisant = sétron + aprépitant+ corticoïde J2 J3 = aprépitant + corticoïde Moyennement Emétisant = Palonosétron + corticoïde J2 J3 = corticoïde Hautement émétisant = Palonosétron (ou à défaut autre sétron) + aprépitant + corticoïde J2 J3 = aprépitant + corticoïde Moyennement Emétisant = Palonosétron (ou à défaut autre sétron) + aprépitant + corticoïde J2J3 = aprépitant Faiblement émétisant : = corticoïde seul ou anti D2 J2J3 = pas de traitement Très Faiblement émétisant : J2J3 = Pas de traitement

38 Protocole antiémétique Très faiblement Faiblement Moyennement Hautement Risque < 10% 10<risque <30% 31 < risque< 90% Risque >90% Abiraterone Bévacizumab Bléomycine Cétuximab Cyclophosphamide PO Everolimus Erlotinib Gefitinib Interféron alpha Imatinib Ipilimumab Lapatinib Melphalan PO Methotrexate <50mg/m2 Pamitumumab Sorafenib Sunitinib Temsirolimus Trastuzumab Vinblastine Vincristine Vinflunine Vinorelbine IV Capécitabine Cabazitaxel Docétaxel Doxorubicine Liposomale Eribuline Etoposide IV Fotémustine 5 Fluorouracile Gemcitabine Ixabépilone Methotrexate mg/m2 Mitomycine C Mitoxantrone Paclitaxel Premétrexed Raltitrexed Topotécan IV et PO Carboplatine Cisplatine <50mg/m2 Carmustine Cyclophosphamide <1.5 g/m2 Cyclophosphamide PO Dactinomycine Doxorubicine Epirubicine Etoposide PO Ifosfamide Irinotécan Imatinib Lomustine Melphalan IV >50 mg/m2 Méthotrexate mg/m2 Oxaliplatine Témozolomide Trabectédine* Vinorelbine PO Carmustine Cisplatine > 50 mg/m2 Cyclophosphamid e >1.5 g/m2 Dacarbazine Procarbazine Steptozocine

39 Protocole antiémétique Très faiblement Faiblement Moyennement Hautement Risque < 10% 10<risque <30% 31 < risque< 90% Risque >90% Methotrexate Endoxan 5 FU Navelbine 5 FU Mitomycine Gemzar Navelbine LV5FU2 LV5FU2 Navelbine Mito Velbé Navelbine Xeloda Taxol Albumine Taxol Avastin Taxol Gemzar Taxotère Navelbine Taxotère Gemzar Tyverb Xeloda AI standard et Intensifié Alimta Eloxatine Campto Eloxatine CAPOX Erbitux CARBOPEC Carboplatine Alimta Carboplatine Caelyx Carboplatine Cyclophosphamide Carboplatine Etoposide Carboplatine Gemzar Carboplatine 5 FU Carboplatine LV5FU2 Carboplatine Navelbine Carboplatine Taxol Carboplatine Taxotère CMV Carboplatine Doxorubicine Gemcitabine EMA-CO EOX Etoposide Holoxan FEC 50 Folfiri Folfirinox Folfox API AI BEP adjuvant BEP standard CAV Cisplatine Alimta Cisplatine Doxorubicine Cisplatine Etoposide Cisplatine Gemzar Cisplatine Topotécan Cisplatine 5 FU Cisplatine LV5FU2 Cisplatine Navelbine Cisplatine Alimta Cisplatine Taxol Cisplatine Taxotère Cisplatine Xeloda CMV CVD Dacarbazine 5FU Doxorubicine Steptozocine Doxorubicine Dacarbazine

40 Protocole antiémétique Très faiblement Faiblement Moyennement Hautement Risque < 10% 10<risque <30% 31 < risque< 90% Risque >90% GEMOX MVAC Carbo MVAC Intensif NIF TOMIRI TOMOX Taxol Epirubicine Taxotère Doxorubicine Taxotère Endoxan TEMIRI TPF (carbo) Xelox Xeliri Yondelis Caelyx* DOXO IFOS CISPLATINE ECF ECX EMA-EP Epirubicine Steptozocine FEC 100 GEFCAPI GEFCAPI (carbo) Ifosfamide Etoposide IVA IVADO MAID MVAC classique MVAC intensifié NIF PCV et mini PCV Steptozocine 5 FU TPF VEIP VIP VIDE

Thesaurus Régional de Chimiothérapie Réseau Oncolie Cancer du Sein

Thesaurus Régional de Chimiothérapie Réseau Oncolie Cancer du Sein Cancer du Sein AC (60/600) EC 100 FEC 50 FEC 75 FEC 100 Adriamycine 30mg dose totale sein Epiadriamycine 40mg dose totale Bevacizumab (10) J1/J15 Paclitaxel (90) hebdomadaire Bevacizumab 10mg/kg Sein Bevacizumab

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Ce référentiel a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels regroupant le Réseau Onco-normand (RON) et

Plus en détail

12. TRAITEMENT DES TUMEURS maj 2010

12. TRAITEMENT DES TUMEURS maj 2010 12. TRAITEMENT DES TUMEURS maj 2010 12.1. POUMON.. 3 12.1.1. NSCLC... 3 12.1.2. SCLC.. 5 12.1.3. Mésothéliome pleural non résécable, type épithélial 5 12.2. TETE ET COU.. 5 12.3. ŒSOPHAGE. 6 12.4. ESTOMAC.

Plus en détail

AUDIT REGIONAL SUR L UTILISATION DES ANTIEMETIQUES CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE CANCER

AUDIT REGIONAL SUR L UTILISATION DES ANTIEMETIQUES CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE CANCER AUDIT REGIONAL SUR L UTILISATION DES ANTIEMETIQUES CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE CANCER résultats, discussions et perspectives COTECH ANTICANCEREUX - 11/2014 Objectif Faire un état des lieux de l utilisation

Plus en détail

Fiche de prescription ----------------------- Thérapeutiques antiémétiques chez l'adulte associées à la chimiothérapie anticancéreuse

Fiche de prescription ----------------------- Thérapeutiques antiémétiques chez l'adulte associées à la chimiothérapie anticancéreuse OBSERVATOIRE DES MEDICAMENTS, DES DISSITIFS MÉDICAUX ET DES INNOVATIONS COMMISSION ANTICANCÉREUX THÉRAPEUTIQUES - REGION CENTRE - OMÉDIT - Fiche de prescription ----------------------- Thérapeutiques antiémétiques

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIES ET THERAPIES CIBLEES

CHIMIOTHERAPIES ET THERAPIES CIBLEES CHIMIOTHERAPIES ET THERAPIES CIBLEES 1. ALTRETAMINE (HEXASTAT) 2. API/AI 3. BEVACIZUMAB (AVASTIN) 4. BEP 5. BEP CARBOPLATINE 6. CAP 7. CAPECITABINE (XELODA) 8. CARBOPLATINE 9. CARBOPLATINE CYCLOSPHOSPHAMIDE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2011 HALAVEN 0,44 mg/ml, solution injectable B/1 flacon de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP 4183523) B/6 flacons de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP

Plus en détail

Chimiothérapie et cancer du sein

Chimiothérapie et cancer du sein Chimiothérapie et cancer du sein comprendre et faire comprendre... Pr Jean-Emmanuel Kurtz Département d hématologie et d oncologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Les traitements utilisés dans le

Plus en détail

Prise en charge de la toxicité digestive (nausées, vomissements et mucites) Elsa Curtit, Service d oncologie médicale, CHU Besançon

Prise en charge de la toxicité digestive (nausées, vomissements et mucites) Elsa Curtit, Service d oncologie médicale, CHU Besançon Prise en charge de la toxicité digestive (nausées, vomissements et mucites) Elsa Curtit, Service d oncologie médicale, CHU Besançon Troubles digestifs en oncologie Fréquemment induits par : la chimiothérapie

Plus en détail

Prise en charge des toxicités digestives (nausées-vomissements-mucites)

Prise en charge des toxicités digestives (nausées-vomissements-mucites) Prise en charge des toxicités digestives (nausées-vomissements-mucites) Fabien CALCAGNO oncologie médicale IRFC- CHRU Besançon TROUBLES DIGESTIFS EN ONCOLOGIE Fréquemment induits par : la chimiothérapie

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

CANCERS DE L OVAIRE ST PAUL DE VENCE

CANCERS DE L OVAIRE ST PAUL DE VENCE CANCERS DE L OVAIRE ST PAUL DE VENCE Président : E. Pujade-Lauraine Président d honneur : M. Namer Comité de pilotage : G. Freyer, F. Lécuru, I. Ray-Coquard SOMMAIRE Dépistage Groupe de travail : AC. Hardy-Bessard,

Plus en détail

Les traitements anticancéreux : aspects pratiques Dr Danielle Prébay ( Ce cours est plus une vision pratique de ce qui se fait dans les hôpitaux.

Les traitements anticancéreux : aspects pratiques Dr Danielle Prébay ( Ce cours est plus une vision pratique de ce qui se fait dans les hôpitaux. Les traitements anticancéreux : aspects pratiques Dr Danielle Prébay ( Ce cours est plus une vision pratique de ce qui se fait dans les hôpitaux. Ndlr : CT = ChimioThérapie Historique : première moitié

Plus en détail

Prise en charge de la toxicité digestive

Prise en charge de la toxicité digestive Prise en charge de la toxicité digestive Nausées, Vomissements, mucites V. Westeel, M. Doudeau, et toute l équipe de L hôpital de jour de Pneumologie CHU Besançon Les nausées et vomissements Fréquemment

Plus en détail

Abord Veineux de Longue Durée : Chambre à Cathéter Implantable (CCI) : Indications, Pose et Complications **************

Abord Veineux de Longue Durée : Chambre à Cathéter Implantable (CCI) : Indications, Pose et Complications ************** Abord Veineux de Longue Durée : Chambre à Cathéter Implantable (CCI) : Indications, Pose et Complications ************** Ce livret doit permettre d utiliser les CCI pour les chimiothérapies, la nutrition

Plus en détail

Doxorubicine liposomale pégylée

Doxorubicine liposomale pégylée DENOMINATION DU MEDICAMENT CAELYX = Doxorubicine liposomale pégylée CARACTERISTIQUES Dénomination commune : CAELYX Composition qualitative et quantitative : Doxorubicine liposomale pégylée Statut : A.M.M.

Plus en détail

Traitement médicamenteux. Chimiothérapie anticancéreuse Médicaments immuno-modulateurs Thérapeutiques ciblées Hormonothérapie

Traitement médicamenteux. Chimiothérapie anticancéreuse Médicaments immuno-modulateurs Thérapeutiques ciblées Hormonothérapie Traitement médicamenteux Chimiothérapie anticancéreuse Médicaments immuno-modulateurs Thérapeutiques ciblées Hormonothérapie Traitement du cancer = Approche multidisciplinaire Traitements médicamenteux

Plus en détail

Thesaurus régional de chimiothérapie pour l urologie

Thesaurus régional de chimiothérapie pour l urologie Thesaurus régional de chimiothérapie pour l urologie juin Groupe de travail UROLOGIE Chirurgiens : Pr Luc CORMIER Dr Hervé TIXIER Oncologues médicaux : Dr Axelle BOUDRANT Dr Laure CHAUVENET Dr Ariane DARUT-JOUVE

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA MANIPULATION DES EXCRETAS DES PATIENTS RECEVANT UN TRAITEMENT ANTICANCEREUX (ORAL OU INTRAVEINEUX) A DOMICILE.

RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA MANIPULATION DES EXCRETAS DES PATIENTS RECEVANT UN TRAITEMENT ANTICANCEREUX (ORAL OU INTRAVEINEUX) A DOMICILE. RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA MANIPULATION DES EXCRETAS DES PATIENTS RECEVANT UN TRAITEMENT ANTICANCEREUX (ORAL OU INTRAVEINEUX) A DOMICILE. Il est aujourd'hui possible d'être traité par chimiothérapie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

QUELLES INNOVATIONS THERAPEUTIQUES EN ONCOGERIATRIE?

QUELLES INNOVATIONS THERAPEUTIQUES EN ONCOGERIATRIE? QUELLES INNOVATIONS THERAPEUTIQUES EN ONCOGERIATRIE? XXXVIIIÈME SESSION DE TRAVAIL DE L ORPHEM 22 23 MARS 2012 ANCELLE FLORENCE PEYRON PHARMACIEN HÔPITAL NORD PLAN CONTEXTE DE L ONCOGERIATRIE EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

GUIDE D'UTILISATION DES ANTIÉMÉTIQUES (MAI 2014)

GUIDE D'UTILISATION DES ANTIÉMÉTIQUES (MAI 2014) PRÉVENTION ET TRAITEMENT DES NAUSÉES ET VOMISSEMENTS INDUITS PAR LA CHIMIOTHÉRAPIE (NVIC) GUIDE D'UTILISATION DES ANTIÉMÉTIQUES (MAI 2014) 1 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

NAUSEES - VOMISSEMENTS RECOMMANDATIONS

NAUSEES - VOMISSEMENTS RECOMMANDATIONS NAUSEES - VOMISSEMENTS RECOMMANDATIONS Chimiothérapie Hautement Moyennement Préventif Echec immédiat Relai per os Phase retardée Evaluation de C1 Vomissements anticipés Echec lors de C1 Echec du relai

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

Module de formation CHIMIOTHERAPIE ANTICANCEREUSE. 31 octobre 2013 Julien DUQUESNE, Pharmacien, CHU Nice

Module de formation CHIMIOTHERAPIE ANTICANCEREUSE. 31 octobre 2013 Julien DUQUESNE, Pharmacien, CHU Nice Module de formation CHIMIOTHERAPIE ANTICANCEREUSE 31 octobre 2013 Julien DUQUESNE, Pharmacien, CHU Nice PLAN I. Problématique II. Risques liés à l utilisation des cytostatiques : 1. Définition 2. Modalités

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Chimiothérapie chez chez le sujet âgé Dr Mathilde Gisselbrecht Gériatrie HEGP

Chimiothérapie chez chez le sujet âgé Dr Mathilde Gisselbrecht Gériatrie HEGP Chimiothérapie chez le sujet âgé Dr Mathilde Gisselbrecht Gériatrie HEGP Le traitement des cancers Chirurgie Radiologie interventionnelle radiothérapie Chimiothérapie Hormonothérapie Immunothérapie Thérapeutiques

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Dr Pierre FOURNEL Département d Oncologie Médicale Conflits d intérêts: Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DU CANCER DU SEIN : EN PRATIQUE. C. Cuvier

CHIMIOTHERAPIE DU CANCER DU SEIN : EN PRATIQUE. C. Cuvier CHIMIOTHERAPIE DU CANCER DU SEIN : EN PRATIQUE C. Cuvier 3 contextes cliniques pour la chimiothérapie du cancer du sein - Adjuvant - Néoadjuvant ( = chimiothérapie 1 ère ) - Métastatique PROTOCOLES adjuvant

Plus en détail

20 et 80 mg (19/01/2011) Nouveau dosage: 100mg/ ml soit 30 g/300 ml (6/01/2011) 25mg/26 ml et 100mg/60ml (6/01/2011)

20 et 80 mg (19/01/2011) Nouveau dosage: 100mg/ ml soit 30 g/300 ml (6/01/2011) 25mg/26 ml et 100mg/60ml (6/01/2011) Les modifications présentes dans ce bulletin correspondent aux modifications effectuées sur les documents JP et mises en ligne sur le site Internet depuis le début de l année 2011. Au fur et à mesure des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 mai 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 mai 2010 ALIMTA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 383 080-2) B/1 ALIMTA 500 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (CIP 565 825-3)

Plus en détail

Effets secondaires de la

Effets secondaires de la Effets secondaires de la chimiothérapie Emmanuel BLOT Centre Saint-Yves & CH Bretagne Atlantique décembre 2010 Evidences Hématologiques Digestifs Cutanés Neurosensitifs Métaboliques Toxicités particulières

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE des LYMPHOMES NON HODGKINIENS

CHIMIOTHERAPIE des LYMPHOMES NON HODGKINIENS CHIMIOTHERAPIE des LYMPHOMES NON HODGKINIENS SCHEMAS THERAPEUTIQUES CENTRE HENRI-BECQUEREL ROUEN SERVICE d HEMATOLOGIE Pr H.TILLY Document créé le 0.08.0 / Document validé le 9.05.04 THESAURUS CHIMIOTHERAPIE

Plus en détail

ACPP: Ansell Cytostatic Permeation Program

ACPP: Ansell Cytostatic Permeation Program ACPP: Ansell Cytostatic Permeation Program Ansell investit pour mieux vous protéger et vous informer En partenariat avec l Université Catholique de Louvain, Bruxelles Belgique Origine du programme ACPP

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Chimiothérapie et hormonothérapie

Chimiothérapie et hormonothérapie Chimiothérapie et hormonothérapie rapie anticancéreuses C. REY / 16-09-2008 IFSI CHU Grenoble CANCER Croissance anormale de cellules qui envahissent et détruisent d les tissus normaux Les cellules cancéreuses

Plus en détail

Prescription des anticancéreux chez l insuffisant rénal Dr. Vincent Launay-Vacher, PharmD Paris

Prescription des anticancéreux chez l insuffisant rénal Dr. Vincent Launay-Vacher, PharmD Paris Prescription des anticancéreux chez l insuffisant rénal Dr. Vincent Launay-Vacher, PharmD Paris 1 IR et Cancer : C est fréquent France : études IRMA-1 and IRMA-2 1,2 : 4684 et 4945 patients (tous types

Plus en détail

24/03/2015 TRAITEMENTS LOCAUX LES TRAITEMENTS GENERAUX

24/03/2015 TRAITEMENTS LOCAUX LES TRAITEMENTS GENERAUX TRAITEMENTS LOCAUX LA CHIRURGIE LA RADIOTHERAPIE Dr Danièle AVENIN Oncologie Médicale HUEP, Hôpital TENON LA RADIOTH2RAPIE INTERVENTIONNEMLLE L EMBOLISATION LA CRYOTHERAPIE LA RADIOFREQUENCE LES TRAITEMENTS

Plus en détail

Traitement médicamenteux. Chimiothérapie Médicaments immuno-modulateurs Thérapeutiques ciblées

Traitement médicamenteux. Chimiothérapie Médicaments immuno-modulateurs Thérapeutiques ciblées Traitement médicamenteux Chimiothérapie Médicaments immuno-modulateurs Thérapeutiques ciblées Cycle cellulaire Mitose Principes de la chimiothérapie anti-cancéreuse Classification Alkylants Intercalants

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 mai 2003 NEULASTA 6 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue de verre préremplie Laboratoires AMGEN S.A.S Liste I Prescription

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans le cancer du sein

Stratégie thérapeutique dans le cancer du sein Stratégie thérapeutique dans le cancer du sein V. Noirez et C. Platini CP Oncolor 18/03/2003 1 Quoi de neuf? C est génial tumeur stromale LMC tumeurs digestives cancer du sein tumeur cérébrale mélanome

Plus en détail

ONCO LR Septembre 2011

ONCO LR Septembre 2011 Référentiel Cancer de l Ovaire ONCO LR Septembre 2011 Généralités Tout dossier Cancer Ovarien doit être présenté en RCP locale avant de débuter la séquence thérapeutique initiale. Soumission en RCP régionale

Plus en détail

Cancer du sein métastatique triple négatif

Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triplenégatif Mme I., 32 ans, mariée, 1 enfant de 6 mois Nationalité italienne ATCD personnels: aucun ATCD familiaux: aucun Facteur

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France PROJETS D ÉTUDES CLINIQUES DANS LE CANCER DU SEIN TRIPLE NÉGATIF RÉUNION ERTICA 16 SEPTEMBRE 2014 Dr MARIE-ANGE

Plus en détail

LISTE DES DCI SOUMISES A L'ACCORD PREALABLE

LISTE DES DCI SOUMISES A L'ACCORD PREALABLE ANTALGIQUES Morphine et morphinomimétiques FENTANYL MORPHINE CANCEROLOGIE Agents cytostatiques ANASTROZOLE BICALUTAMIDE EXEMESTANE GOSERELINE LANREOTIDE LETROZOLE MEGESTROL OCTREOTIDE TRETINOINE TRIPTORELINE

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Les thérapies ciblées antiangiogéniques en cancérologie Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Objectifs pédagogiques Donner une définition des thérapies ciblées

Plus en détail

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins CHU de Charleroi Dr Dany Brohée Oncologie médicale Chef de service d'oncologie et hématologie Ailier chimiothérapeute de l'équipe Tête&Cou Le traitement

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Thérapies ciblées : toxicités digestives Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Introduction Toxicités fréquentes Dose-limitantes Altération de la QOL Toxicité

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE

PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE Dr LE DÛD Katell 05/02/09 SOMMAIRE Hématopoïèse Principales drogues de chimiothérapie et mécanisme d action d sur la cellule Définition des

Plus en détail

CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES. Pierre KERBRAT

CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES. Pierre KERBRAT CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES Pierre KERBRAT CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES CIBLES METHODES - ADN chimiothérapie - Récepteurs hormonaux hormonothérapie - Voies d'activation thérapies ciblées Processus

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE Guide d utilisation de la capécitabine dans le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Juin 2005 Tables des matières 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Programme SHIVA Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Institut Curie Jeudi 29 novembre 2012 Introduction Chirurgie 20 ème

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES CANCERS BRONCHIQUES

PRISE EN CHARGE DES CANCERS BRONCHIQUES PRISE EN CHARGE DES CANCERS BRONCHIQUES Réseau OncoBourgogne Groupe thématique régional PHARMACIENS 5 juin 2014 Dr Aurélie GROUET Pneumologue Oncologue thoracique Hôpital Privé Sainte Marie Chalon-sur-Saône

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Dr Florence BANNIE, Pharmacien Dr Laure Kaluzinski, Oncologue Centre Hospitalier Public du Cotentin ARKM 17éme Rencontre Médicale 29 novembre 2014,

Plus en détail

Myélome Multiple Version / décembre 2004

Myélome Multiple Version / décembre 2004 Myélome Multiple I-Traitement du myélome de risque faible ou intermédiaire des sujets de moins de 65 ans : protocole IFM 99-02 I.1-Critères d inclusion - Myélome de novo - Stade III, II, I avec 1 lésion

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009 traitements, soins et innovation juin 2009 recommandations professionnelles Cancer de l ovaire traitements adjuvants et de consolidation COLLECTION recommandations & référentiels RECOMMANDATIONS DE PRISE

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

Les troubles digestifs. Gestion des effets secondaires à domicile. Docteur Gilles Breysacher

Les troubles digestifs. Gestion des effets secondaires à domicile. Docteur Gilles Breysacher Les troubles digestifs Gestion des effets secondaires à domicile Docteur Gilles Breysacher Effets secondaires Ils sont multiples, dépendent des patients, des protocoles de chimioth érapie et ne surviennent

Plus en détail

Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité

Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité DIU en Pharmacotechnie Module 4 Préparation des médicaments cytotoxiques Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité Service de pharmacie CHUV Paris - 16 avril 2008 Processus

Plus en détail

N 4 Septembre 2011. Infos pratiques. Actualités. Zoom. Interview. Revue de la littérature. la lettre. sur la cancérologie

N 4 Septembre 2011. Infos pratiques. Actualités. Zoom. Interview. Revue de la littérature. la lettre. sur la cancérologie ONCO n e w s la lettre CA H P P sur la cancérologie Infos pratiques Stabilité des anticancéreux Mises à jour des référentiels Actualités Actualités ASCO Divers Zoom L hormonothérapie dans le cancer du

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

Peut-on et comment faire de la nutrition parentérale au cours d une séance de chimiothérapie?

Peut-on et comment faire de la nutrition parentérale au cours d une séance de chimiothérapie? Peut-on et comment faire de la nutrition parentérale au cours d une séance de chimiothérapie? Liliane GSCHWIND, Dre Caroline FONZO-CHRISTE SFNEP 2007 Montpellier, 28 novembre 2007 Cancers gastro-intestinaux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 février 2011 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

Adaptation Posologique et Troubles de la Fonction Rénale - Chimiothérapies et Thérapies Ciblées. Copyright AFSOS, version validée le 14/01/2013 1

Adaptation Posologique et Troubles de la Fonction Rénale - Chimiothérapies et Thérapies Ciblées. Copyright AFSOS, version validée le 14/01/2013 1 Adaptation Posologique et Troubles de la Fonction Rénale - Chimiothérapies et Thérapies Ciblées Copyright AFSOS, version validée le 14/01/2013 1 Contributeurs Coordination : Vincent Launay-Vacher (Service

Plus en détail

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance PAOLA- Cancer de l ovaire ère ligne-maintenance Etude randomisée de phase III, en double aveugle, comparant olaparib vs placebo chez des patientes atteintes de cancer séreux ou endométrioïde de haut grade

Plus en détail

La maladie trophoblastique J Lansac CHU TOURS 1 Maladie trophoblastique gestationnelle Môle partielle ou triploïdie Môle complète invasive ou non Carcinome trophoblastique gestationnel Carcinome trophoblastique

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 1 Epidemiologie du CPC SEER database

Plus en détail

Jean-Lionel Bagot Cancer et homéopathie - Copies imparfaites

Jean-Lionel Bagot Cancer et homéopathie - Copies imparfaites Jean-Lionel Bagot Cancer et homéopathie - Copies imparfaites Leseprobe Cancer et homéopathie - Copies imparfaites von Jean-Lionel Bagot Herausgeber: Narayana Verlag http://www.narayana-verlag.de/b14164

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Avastin 25 mg/ml solution à diluer pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque ml de solution à diluer

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

Soins de support. Autres.. Les soins de support TOXICITÉ DE LA CHIMIOTHÉRAPIE - SOINS DE SUPPORT. Effets secondaires des chimiothérapies

Soins de support. Autres.. Les soins de support TOXICITÉ DE LA CHIMIOTHÉRAPIE - SOINS DE SUPPORT. Effets secondaires des chimiothérapies Soins de support TOXICITÉ DE LA CHIMIOTHÉRAPIE - SOINS DE SUPPORT Chaque chimiothérapie est entourée de soins de support!!! Mathilde Gisselbrecht Gériatrie -HEGP Les soins de support Prise en charge et

Plus en détail

Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein.

Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein. Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein. Dominique Maraninchi Institut Paoli-Calmettes Aix Marseille Université Marseille Remerciements Chantal Belorgey Alexandre Moreau

Plus en détail

Thesaurus de cancérologie du CHAR.

Thesaurus de cancérologie du CHAR. Thesaurus de cancérologie du CHAR. Mise à jour le 15 novembre 2011. Centre Hospitalier Andrée Rosemon, Cayenne, Guyane. Oncologie Médicale : Pr J-P Droz, Dr J Fayette (Centre Léon-Bérard). Médecins de

Plus en détail

Les données présentées lors de l ASCO 2007 soulignent l engagement de sanofi-aventis dans la prise en charge du cancer

Les données présentées lors de l ASCO 2007 soulignent l engagement de sanofi-aventis dans la prise en charge du cancer Contact: Anne Bancillon + 33 (0)6 86 31 03 89 Les données présentées lors de l ASCO 2007 soulignent l engagement de sanofi-aventis dans la prise en charge du cancer - De nouvelles données relatives à Eloxatine,

Plus en détail

PROTOCOLES ONCO PEDIATRIQUES

PROTOCOLES ONCO PEDIATRIQUES PROTOCOLES ONCO PEDIATRIQUES Documents de l unité d Onco-hématologie Pédiatrique du CHU Gatien de Clocheville Onco-hématologie pédiatrique - 02.47.47.47.51 - Protocoles mai 2008 1 SOMMAIRE 1) MODALITES

Plus en détail

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE BUTS DES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN METASTATIQUES PROLONGER LA SURVIE SANS PROGRESSION ET LA SURVIE

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 octobre 2006 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

Hydratation des patients sous Cisplatine : Proposition d une harmonisation régionale.

Hydratation des patients sous Cisplatine : Proposition d une harmonisation régionale. Hydratation des patients sous Cisplatine : Proposition d une harmonisation régionale. Bilan des variations régionales des protocoles d hydratation : 43 protocoles d hydratation différents relevés en région

Plus en détail

CANCEROLOGIE GENERALE. Docteur Josiane OTTO 2010

CANCEROLOGIE GENERALE. Docteur Josiane OTTO 2010 CANCEROLOGIE GENERALE Docteur Josiane OTTO 2010 PLAN DU COURS EPIDEMIOLOGIE TRAITEMENTS SPECIFIQUES TRAITEMENTS NON SPECIFIQUES CHIMIOTHERAPIE (RADIOTHERAPIE) (CHIRURGIE) HORMONOTHERAPIE THERAPIES CIBLEES

Plus en détail

Cancer du sein Les traitements systémiques adjuvants et au stade métastatique

Cancer du sein Les traitements systémiques adjuvants et au stade métastatique CURRICULUM Forum Med Suisse N o 44 31 octobre 2001 1099 Cancer du sein Les traitements systémiques adjuvants et au stade métastatique S. Anchisi a, M. Stalder b, R. Obrist a,c, M. Suleiman d, L. Perey

Plus en détail