DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES DE CHAUSSEES Selon méthode rationnelle Lcpc-Sétra

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES DE CHAUSSEES Selon méthode rationnelle Lcpc-Sétra"

Transcription

1 DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES DE CHAUSSEES Selon méthode rationnelle Lcpc-Sétra Validé par : KOPP L Date de réalisation : 13/06/16 Date de validation : 13/06/16 Visa : Visa : Introduction : Le dimensionnement d'une structure de chaussée routière consiste à déterminer la nature et l'épaisseur des couches qui la constituent afin qu'elle puisse résister aux diverses agressions auxquelles elle sera soumise tout au long de sa vie. La structure d'une chaussée routière doit résister à diverses sollicitations, notamment celles dues au trafic et doit assurer la diffusion des efforts induits par ce même trafic dans le sol de fondation. L'application d'une charge roulante induit ainsi une déformation en flexion des couches de la structure. Cette flexion entraîne des sollicitations en compression au droit de la charge et des sollicitations en traction à la base des couches d'enrobés. Données d'entrées : Trafic MJA 50 Données chargement TC3 Trafic cumulé NPL (PL) Type : Jumelage Rayon de contact : 0,1250 m Trafic cumulé NE (ess. Stand.) Poids : 13 tonnes Entraxe jumelage : 0,3750 m Jumelage standard : 65 Kn Pression verticale : 0,6620 Mpa Taux 2 50 à 150 PL/J Géom(1)/arithm(2) 2 Cdf (PF) (PF2 50MPa, PF2+ 80MPa,PF3 120MPa) Arase (Non gélive, Peu gélive, Très gélive) Classe Arase (AR0<0MPa, AR1 20MPa,AR2 50MPa) Épaisseur Non gélive PF2 Structure Cdf (NFP 11: 300) A cm B et C 40 cm Très gélive D cm LTCC cm (Admissibilité gel/dégel) AR1 CV, SC, SL cm 30 cm E en Mpa Ε Bitumineuse Matériaux traités Granulaire Structure: Enrobés Épaisseur MTLH Épaisseur E GNT Épaisseur (cm) (15 C;10 Hz) (10 C;25 Hz) (cm) (Mpa) (cm) Roulement BBSG Liaison Fondation GB CAM 0,5 0,75 r(%) 18 Données de sorties : Admissibilité structure Epsilon T Epsilon Z Sigma T Admissibilité au gel/dégel Valeurs calculées par Alizé 153,00 274,3 - Hiver de référence ( C.jour) 100 Valeurs admissibles 156,79 955,56 - Indice admissible ( C.jour) 83,5 Admissibilité OUI OUI - Admissibilité NON (Admissibilité quand valeurs admissibles > valeurs calculées par Alizé) (Admissibilité quand Indice admissible > hiver de réf) Glossaire : MJA : Moyenne journalière annuelle (Trafic PL) Durée : Durée de dimensionnement initiale de la chaussée Taux : Taux de croissance linéaire annuelle du trafic lourd en % CAM : Coefficient d'agressivité structurelle moyenne d'un PL par rapport à l'essieu de référence R(%) : Risque de calcul (Risque de défaillance structurelle à long terme) Epsilon T : Déformation en traction/compression maximal dans le plan horizontal Epsilon Z : Déformation verticale maximale Sigma T : Contrainte en traction/compression maximale dans le plan horizontal Mis à jour le 16/02/11 V3 Page 1/5

2 DIMENSIONNEMENT DE CHAUSSEE FICHE DE CALCUL D'ENROBES Visa : Remarques : GB4 h(cm)= 12 Calcul des valeurs admissibles Trafic MJA 50 Plate-forme PF2 Taux 2 1/ks 1,1 Géom(1)/arithm(2) 2 NPL Matériaux bitumineux e6(10 C; 25 Hz) 100-1/b 5 SN Sh 0,3 0,016 d 0,34 R(%) 18 kr 0,87 E(10 C;10Hz) E(15 C,10Hz) CAM 0,5 NE kc 1,3 d'où epst adm 156,79 Mis à jour le 16/02/11 V3 Page 2/5

3 DIMENSIONNEMENT DE CHAUSSEE FICHE DE CALCUL COUCHE DE FORME Projet/affaires : RUE BLAISE PASCAL et RUE CLAUDE BERNARD Client : COM COM VALLEES LOIR ET BRAYE Couche de forme Calcul des valeurs admissibles Trafic MJA 50 Taux 2 Géom(1)/arithm(2) 2 NPL GNT CAM 0,75 NE A d'où ez, adm 955,6 Mis à jour le 16/02/11 V3 Page 3/5

4 VERIFICATION AU GEL DEGEL Structure: Épaisseur a b Enrobés: 17,0 0,008 0,060 a BC, GC, GL, GNT, GE 0,008 0,100 0,008 GCV 0,012 0,130 LTCC 0,012 0,140 b SL, SC 0,012 0,150 0,060 Qng Cdf (NFP11-300) épaisseur An A 0,15 B et C 50,0 0,13 Qng D 0,12 5,4 LTCC 0,14 CV, SC, SL 0,17 Arase (20cm sup.) Très gélive oui 0 Peu gélive non 2,5 0 Non gélive non 4 st(1) st(2)=st(1)*1,05 E(Pfi) E(Pfi)/10 Épaisseur équivalente: 0,000 0,0 0 QPF Qng 5,4 QPF 0,0 5,4 0,0 IS ( C.jour) 51,5 IA ( C.jour) 84 Arase : Très gélive Hivers de référence ( C.jour) 100 Hiver de réf : Hiver rigoureux non exceptionnel Département : ROMORANTIN 41 Qpf = Quantité de gel admissible au niveau de la plate-forme ( C.j) Qng = Protection thermique apportée par les matériaux non gélifs ( C.j) = Quantité de gel admissible à la surface des matériaux gélifs ( C.j) = Quantité de gel admissible par augmentation des contraintes mécaniques de la chaussée ( C.j) IS = Indice de gel de surface admissible IA = Indice de gel atmosphérique admissible mis à jour le 16/02/11 V3 Page 4/5

5 CALCUL ALIZE 87 mis à jour le 16/02/11 V3 Page 5/5

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES Emmanuel DELAVAL CETE Nord-Picardie Département CGI / AS PRISE EN COMPTE DES POIDS LOURDS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS DANS LA CONCEPTION, L'ENTRETIEN ET L'EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

Plus en détail

SEMINAIRE DONNEES DE TRAFIC MARDI 21 NOVEMBRE 2007

SEMINAIRE DONNEES DE TRAFIC MARDI 21 NOVEMBRE 2007 SEMINAIRE DONNEES DE TRAFIC MARDI 21 NOVEMBRE 2007 Michel Peyron Cete méditerranée Trafic Le passage d un essieu de 13 tonnes a autant d effet d endommagement sur la chaussée, que celui d un million de

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES -

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Viabilisation du lotissement Rue du Lac - LINGOLSHEIM NICOMETTE David Juin 2008 ANNEXES A. Présentation du BET Samuel Lollier Ingénierie... 61 B. Situation géographique

Plus en détail

Quantification des performances mécaniques en fatigue d un lœss d Alsace traité aux liants Hydrauliques

Quantification des performances mécaniques en fatigue d un lœss d Alsace traité aux liants Hydrauliques Quantification des performances mécaniques en fatigue d un lœss d Alsace traité aux liants Hydrauliques Page 1/x Les sols fins traités aux LH: méthode bien connue dans le domaine des infrastructures routières

Plus en détail

OPTIMISATION DES PLATES-FORMES. support de chaussées autoroutières. en fonction DES CONDITIONS DE CHANTIER ET DU BILAN TECHNICO-ECONOMIQUE GLOBAL

OPTIMISATION DES PLATES-FORMES. support de chaussées autoroutières. en fonction DES CONDITIONS DE CHANTIER ET DU BILAN TECHNICO-ECONOMIQUE GLOBAL OPTIMISATION DES PLATES-FORMES support de chaussées autoroutières en fonction DES CONDITIONS DE CHANTIER ET DU BILAN TECHNICO-ECONOMIQUE GLOBAL (chaussées + couche de forme) Yves GUERPILLON CFMS le, 20

Plus en détail

Exemple d application du guide: renforcement de chaussées

Exemple d application du guide: renforcement de chaussées LYON 19 juin 2012 Exemple d application du guide: renforcement de chaussées Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire Ph. CARLE - COTITA CE - 19

Plus en détail

générales des chaussées

générales des chaussées Chapitre2 Caractéristiques générales des chaussées 15 1. Le trafic 2. La voirie à faible trafic 3. Les caractéristiques géométriques 4. Constitution des chaussées : les différentes couches 5. Les différentes

Plus en détail

E.N.P.C. module B.A.E.P.1

E.N.P.C. module B.A.E.P.1 Béton armé et précontraint I FLEXION COMPOSEE DIAGRAMME INTERACTION Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 4 1 ENPC Module BAEP1 Séance 4 2 12. FLEXION COMPOSEE -

Plus en détail

LES ENROBES D ASSISESD

LES ENROBES D ASSISESD LES ENROBES D ASSISESD Graves Bitumes (GB) Enrobés à Module Élevé (EME) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal 2006 1 TERMINOLOGIE Bétons bitumineux Couche Base Base

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE POUR L UTILISATION DES MATERIAUX REGIONAUX D ILE-DE-FRANCE CATALOGUE DES STRUCTURES DE CHAUSSEES

GUIDE TECHNIQUE POUR L UTILISATION DES MATERIAUX REGIONAUX D ILE-DE-FRANCE CATALOGUE DES STRUCTURES DE CHAUSSEES GUIDE TECHNIQUE POUR L UTILISATION DES MATERIAUX REGIONAUX D ILE-DE-FRANCE CATALOGUE DES STRUCTURES DE CHAUSSEES Décembre 2003 Ce catalogue des structures a été réalisé en 2002, dans le cadre de la Charte

Plus en détail

fååáçéååé=çéë=mi=ëìê=äéë=åçºíë=çé= ÅçåëíêìÅíáçå=ÇÉë=ÅÜ~ìëë Éë=åÉìîÉë=

fååáçéååé=çéë=mi=ëìê=äéë=åçºíë=çé= ÅçåëíêìÅíáçå=ÇÉë=ÅÜ~ìëë Éë=åÉìîÉë= ~îêáä=ommv Rapport d'études fååáçéååé=çéë=mi=ëìê=äéë=åçºíë=çé= ÅçåëíêìÅíáçå=ÇÉë=ÅÜ~ìëë Éë=åÉìîÉë= pçãã~áêé= 1 - Méthodologie de l'étude... 4 2 - Démarche adoptée... 4 2.1 - Mesure de l'incidence du trafic

Plus en détail

Le logiciel Alizé-Lcpc

Le logiciel Alizé-Lcpc Le logiciel Alizé-Lcpc présentation générale du logiciel 1- Objet du logiciel Alizé Le logiciel Alizé-Lcpc met en œuvre la méthode rationnelle de dimensionnement mécanique des structures de chaussées,

Plus en détail

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES 2010 Sommaire -1- SOMMAIRE AVANT PROPOS... 2 FONDATIONS SUPERFICIELLES... 3 1.1 Définitions... 3 1.1.1 Types de fondations superficielles... 3 1.1.2 Capacité

Plus en détail

ThyssenKrupp Industrial Solutions. Notre nouveau nom est. www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com. La presse à rouleaux POLYCOM.

ThyssenKrupp Industrial Solutions. Notre nouveau nom est. www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com. La presse à rouleaux POLYCOM. Notre nouveau nom est ThyssenKrupp Industrial Solutions www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com La presse à rouleaux POLYCOM Polysius 2 La presse à rouleaux POLYCOM La solution éprouvée pour les économies

Plus en détail

La méthode française de dimensionnement

La méthode française de dimensionnement La méthode française de dimensionnement 9 Honoré GOACOLOU Eurovia Jean-Michel PIAU Laboratoire central des Ponts et chaussées (LCPC) Jean-Maurice BALAY LCPC Hugues ODÉON Laboratoire régional des Ponts

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE CHAUSSEE DU CD36

RAPPORT DIAGNOSTIC DE CHAUSSEE DU CD36 GEMH Groupe d Etude des Matériaux Hétérogènes Equipe Génie Civil et Durabilité RAPPORT DIAGNOSTIC DE CHAUSSEE DU CD36 en collaboration avec le Conseil Général de la Corrèze Convention entre la Plateforme

Plus en détail

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment KS-PLAN E La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment Les avantages et bénéfices que vous apporte le nouveau KS-PLAN E KS-PLAN E permet de réaliser des maçonneries

Plus en détail

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance SOMMAIRE 7 Introduction 9 Conception 9 1. Liaison véranda bâti existant 11 2. Typologie 13 3. Orientation 17 4. Fonctionnement de la maison avec la véranda 17 5. Dimensions et proportions 18 6. Autorisations

Plus en détail

Comité Technique Bitume Québec Congrès annuel Bitume Québec

Comité Technique Bitume Québec Congrès annuel Bitume Québec Développementd enrobés spéciaux Comité Technique Bitume Québec Congrès annuel Bitume Québec Hotel Loews le Concorde, Québec 21 Mars 2013 1 Développement d Enrobés spéciaux Comité Technique Bitume Québec:.Catherine

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux Keller Fondations Spéciales Siège Social 2 rue Denis Papin 67120 Duttlenheim Tél. : 03 88 59 92 00 Fax : 03 88 59 95 90 www.keller-france.com Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) NOTE DE CALCUL Fondations profondes

Plus en détail

Dimensionnement des chaussées

Dimensionnement des chaussées 2000 LE RESEAU ROUTIER DANS LE PERIMETRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE En fin d année 2000, le réseau routier situé sur le territoire de la Communauté Urbaine comprenait : 158 km d autoroutes 112 km de routes

Plus en détail

EXEMPLE DE RAPPORT D'ANALYSE D'UN BROYEUR A BOULETS

EXEMPLE DE RAPPORT D'ANALYSE D'UN BROYEUR A BOULETS Broyage et Hydrométallurgie Minéraux industriels Déchets zincifères http://www.bhil.fr EXEMPLE DE RAPPORT D'ANALYSE D'UN BROYEUR A BOULETS 1) Données d'entrée 2) Calcul de la puissance admissible de la

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

NOTE DE DIMENSIONNEMENT PLATEFORME DE TERRE-PLEIN POUR REACH-STACKER & CONTAINER

NOTE DE DIMENSIONNEMENT PLATEFORME DE TERRE-PLEIN POUR REACH-STACKER & CONTAINER NOTE DE DIMENSIONNEMENT PLATEFORME DE TERRE-PLEIN POUR REACH-STACKER & CONTAINER Z.I. DE LA FORCE TRANQUILLE Sur la Commune de XXX Rédacteur : S. BARLET Date : 11/11/2015 Dossier N : 201501 indice 0 Destinataire

Plus en détail

Renforcer votre assise

Renforcer votre assise N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBE à module élevé COLBASE N Renforcer votre assise COLBASE N appartient à la famille des enrobés à module élevé de classe 1 de la norme NFP-98140. Il supporte les trafics

Plus en détail

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995)

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Omar ESSEKELLI Chef de Service Chaussées et Développement Division Technique - DRCR Les entrants du dimensionnement Quatre familles

Plus en détail

INTRODUCTION - HYPOTHESES

INTRODUCTION - HYPOTHESES COURS DE RDM PAGE 1 SUR 12 INTRODUCTION - HYPOTHESES Gravure montrant l essai d une poutre en flexion COURS DE RDM PAGE 2 SUR 12 (Extrait de «Discorsi e dimostrazioni mathematiche» de Galilée) COURS DE

Plus en détail

Action du vent NOTIONS GÉNÉRALES. Action du vent sur une surface

Action du vent NOTIONS GÉNÉRALES. Action du vent sur une surface Action du vent Cette fiche donne des indications de base pour déterminer la stabilité des parties d ouvrages en phases transitoires et des équipements de chantier sous l action du vent. Dans tous les cas,

Plus en détail

VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante

VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante Électronique de puissance Réducteurs de vitesse Moteurs électriques Les caractéristiques et descriptions du présent catalogue

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 10 LA FISSURATION DU BETON Section 10.2 Les bases du calcul 10.2.1 Le comportement d un tirant fissuré 10.2.1.1 L observation d un tirant sous charge contrôlée 10.2.1.2

Plus en détail

Plateau de compaction en fin de course; le plateau descend jusqu au fond de la presse

Plateau de compaction en fin de course; le plateau descend jusqu au fond de la presse COMPACTEURS de FUTS, BIDONS et BOITES Métal: Presses à futs PF 16/25, Presse et rinçage RF7, presse à bidons série DS, Compacteur de déchets contaminés PRESSES A FUTS BLiK PF 16 / 25 : PF16 pour futs standard

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION Axe Objectif thématique (art. 9 Règ. général et Règ. FEDER) Objectif Spécifique Priorité d'investissement (art. 5 Règ. FEDER) Page 1 Axe 3 : Améliorer la compétitivité des entreprises OT 3 : Renforcer

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux Résistance des matériaux 1. Notion de poutre Une poutre est en règle générale un profilé dont la section droite est de faible dimension par rapport à la longueur. Exemples : 2. Hypothèses fondamentales

Plus en détail

La Communauté urbaine systématise sur les chantiers de voirie de sa compétence la pose d ouvrages de télécommunications.

La Communauté urbaine systématise sur les chantiers de voirie de sa compétence la pose d ouvrages de télécommunications. CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D INFRASTRUCTURES POUR LE RESEAU DE TELECOMMUNICATIONS TRES HAUT DEBIT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX RD 1215 Germignan / Lycée Sud-Médoc ENTRE LES SOUSSIGNES Le

Plus en détail

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU MIGRATION DE VAPEUR D'EAU Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET L air ambiant contient naturellement de l eau sous forme de vapeur. Sa quantité varie en fonction de la température

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION et de MAINTENANCE

MANUEL D'UTILISATION et de MAINTENANCE MANUEL D'UTILISATION et de MAINTENANCE Vanne Marche-Arrêt +Décompression SABLEUSE NS 10 Réglage de la pression Connecteur rapide Pour casque ventilé Buse Soupape de sûreté Vanne de réglage Bouteille de

Plus en détail

Introduction Domaines d application du guide Contexte de l opération Conception, dimensionnement Classes d exécution

Introduction Domaines d application du guide Contexte de l opération Conception, dimensionnement Classes d exécution SOMMAIRE 7 Introduction 9 Domaines d application du guide 11 Contexte de l opération 11 1. Intervenants 11 2. Types d opération 12 3. Phasage de l opération 13 4. Interfaces 15 Conception, dimensionnement

Plus en détail

EXAMEN DE MODELISATION

EXAMEN DE MODELISATION mars 2010 EXAMEN DE MODELISATION Seuls les documents de cours sont autorisés Durée : 2 heures Les quatre parties sont indépendantes. Pour chaque question, après avoir précisé les hypothèses, vous utiliserez

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique Split. Compress 3000 DWS

Chauffe-eau thermodynamique Split. Compress 3000 DWS Compress 3000 DWS Chauffe-eau thermodynamique Split 2 Chauffe-eau thermodynamique Split Compress 3000 DWS. L air, source naturelle d eau chaude. Avec sa nouvelle gamme de chauffe-eau thermodynamiques Split

Plus en détail

9 CONTRAINTES DANS LES POUTRES EN FLEXION

9 CONTRAINTES DANS LES POUTRES EN FLEXION 9 CONTRAINTES DANS LES POUTRES EN FLEXION 9.1 CONTRAINTES NORMALES DE FLEXION 9.1.1 Généralités Au chapitre 8, nous avons élaboré des méthodes permettant de déterminer les efforts internes qui surviennent

Plus en détail

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude BELLANCA FOULTIER TORRES 14 avril au 28 mai 2014 Projet de Fin d Etude Sommaire I /Inventaire des défauts prévisibles d une chaussée 2 - Famille des fissures 2 a) Fissure longitudinale de fatigue 2 b)

Plus en détail

Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales

Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales Michel Vaillancourt, ing., Ph.D. Pascale Pierre, ing., Ph.D. Plan Introduction

Plus en détail

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 Résistance mécanique C18 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES N 2 Résistance mécanique C24 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES

Plus en détail

Chapitre III : Traction et compression.

Chapitre III : Traction et compression. Chapitre III : Traction et compression. Objectifs Pré-requis Eléments de contenu Déterminer la répartition des contraintes dans une section de poutre sollicitée à la traction. Vérifier la condition de

Plus en détail

M12 C > Résistance et Déformation des matériaux

M12 C > Résistance et Déformation des matériaux M12 C > Résistance et Déformation des matériaux Nicolas REMY D apres le chapitre 4 du livre de Pierre Lavigne - Approche scientifique des structures - EAG:Grenoble, ome 1, pp 85-143. 1- La traction et

Plus en détail

BAREME DES TARIFS D OUTILLAGE 2012

BAREME DES TARIFS D OUTILLAGE 2012 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE MAYOTTE ------------------------- PORT DE LONGONI ------------------------- BAREME DES TARIFS D OUTILLAGE 2012 TOUS LES TARIFS DU PRESENT BAREME ET TAXES COMPRISES

Plus en détail

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation BGV 4G 560x200x274 Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w Applications TYPE DE MARCHÉ RÉGLEMENTATION RT 2012 POSE HQE OUI MAISON INDIVIDUELLE Certification Descriptif & Réglementation Brique

Plus en détail

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique SILVERSTAR ZERO E Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique Le top des doubles vitrages isolants avec une valeur g de 60 % et un coefficient Ug de 1,0 Avantages de SILVERSTAR ZERO E Applications

Plus en détail

Voirie à faible trafic en béton. Conception et dimensionnement

Voirie à faible trafic en béton. Conception et dimensionnement DOCUMENTATION TECHNIQUE Routes n 82 Décembre 2002 Voirie à faible trafic en béton. Conception et dimensionnement La voirie en béton est constituée d un revêtement en béton de ciment, qui sert de couche

Plus en détail

Fiche Produit Portique PORTIQUE. Caractéristiques principales

Fiche Produit Portique PORTIQUE. Caractéristiques principales PORTIQUE Caractéristiques principales Les portiques se déplacent sur des chemins de roulement au sol au moyen de 4 pieds posés sur les rails de roulement. Capacités de 1 T jusqu'à 400 T. Configuration

Plus en détail

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE FAITES CONNAISSANCE AVEC... SOLERIO OPTIMUM 2 Qu est-ce que Solerio Optimum 2? C est

Plus en détail

III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES

III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES 1 I- GENERALITES II- LES AVANTAGES DES BLOCS ET PANNEAUX NIDAPLAST EP III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES VII- INSTALLATION

Plus en détail

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

La CVMO propose de nouvelles règles sur la mobilisation de capitaux

La CVMO propose de nouvelles règles sur la mobilisation de capitaux Davies Ward Phillips & Vineberg S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le 21 mars 2014 La CVMO propose de nouvelles règles sur la mobilisation de capitaux Le 20 mars 2014, la Commission des valeurs mobilières de l Ontario

Plus en détail

LA ROUTE ÉCOLOGIQUE DU FUTUR

LA ROUTE ÉCOLOGIQUE DU FUTUR ! LA ROUTE ÉCOLOGIQUE DU FUTUR ANALYSE DU CYCLE DE VIE CONSOMMATION D ÉNERGIE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE Michel CHAPPAT Directeur de la Recherche et du Développement du Groupe COLAS Ingénieur

Plus en détail

1. Avantages spécifiques 1. du béton

1. Avantages spécifiques 1. du béton Fiche technique n o 3: Les voies réservées aux bus 1. Avantages spécifiques 1. du béton 1.1. La résistance aux sollicitations L agressivité spécifique du trafic bus (trafic important, charges et canalisation

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR Schéma guide pour établir un cahier des charges d étude ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR DENOMINATION DE L'OPERATION Précisez Objet - Lieu Maître d ouvrage : Personne

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION DE POSE D'ENSEIGNE

DEMANDE D'AUTORISATION DE POSE D'ENSEIGNE ENSEIGNE PREENSEIGNE PUBLICITE CADRE RESERVE A L'ADMINISTRATION Date de dépôt :... N de dossier :... Dossier transmis à l Architecte des Bâtiments de France Ville de HAGUENAU DIRECTION DE L URBANISME Annexe

Plus en détail

PONCEBLOC. Système constructif homogène. Bloc thermique à isolation rapportée. PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région

PONCEBLOC. Système constructif homogène. Bloc thermique à isolation rapportée. PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région 20 Bloc thermique à isolation rapportée PonceBloc 20 (1) (mm) hauteur 250 hauteur 300 (1) Suivant région Dimension du bloc standard 500 x 200 x 250 500 x 200 x 300 ( L x ép. x h en mm) Résistance mécanique

Plus en détail

Groupe de travail. Logiciel Multi Accueil

Groupe de travail. Logiciel Multi Accueil Groupe de travail Logiciel Multi Accueil - 1 - Table des matières Ordre du Jour...3 Introduction...3 Déroulement du logiciel...3 Structure...4 Statistique CAF...4 Enfants...5 Sections: Agréments modulables...10

Plus en détail

ST 086-38 Indice B. Application Ferroviaire Spécification Technique

ST 086-38 Indice B. Application Ferroviaire Spécification Technique Indice B Application Ferroviaire Spécification Technique PRODUITS PLATS ET LONGS, DEMI- PRODUITS ET TUBES SIDERURGIQUES UTILISES DANS LA FABRICATION ET LA REPARATION DE PIECES OU DE MATERIELS FERROVIAIRES.

Plus en détail

RT 2012 - ETANCHEITE A L AIR

RT 2012 - ETANCHEITE A L AIR RT 2012 - ETANCHEITE A L AIR Les exigences: Pour toutes les habitations neuves: (application 01/01/2013) Consommation Cmax de 40 à 65 KWhep/(m²/an) en fonction des régions et de l altitude. Pays de la

Plus en détail

isolant Fibra Ouate Economique et écologique Ouate de cellulose et fibres naturelles pour l isolation thermique et naturelle des bâtiments

isolant Fibra Ouate Economique et écologique Ouate de cellulose et fibres naturelles pour l isolation thermique et naturelle des bâtiments isolant Fibra Ouate Economique et écologique Ouate de cellulose et fibres naturelles pour l isolation thermique et naturelle des bâtiments Rien ne se perd... Tout se transforme... Le respect de l'environnement

Plus en détail

Série TVS-800 Poste de purge compact en fonte

Série TVS-800 Poste de purge compact en fonte Série TVS-800 Poste de purge compact en fonte Le mécanisme unique du flotteur inversé ouvert, placé à l intérieur d une pièce de fonderie très résistante, vous offre les meilleures performances en économie

Plus en détail

CAP PRÉPARATION ET RÉALISATION D OUVRAGES ÉLECTRIQUES SESSION 2012 ÉPREUVE EP1 COMMUNICATION TECHNIQUE DOSSIER SUJET

CAP PRÉPARATION ET RÉALISATION D OUVRAGES ÉLECTRIQUES SESSION 2012 ÉPREUVE EP1 COMMUNICATION TECHNIQUE DOSSIER SUJET CAP PRÉPARATION ET RÉALISATION D OUVRAGES ÉLECTRIQUES SESSION 0 ÉPREUVE EP COMMUNICATION TECHNIQUE DOSSIER SUJET Tous les documents sont à rendre en fin d épreuve. Le dossier sujet est le dossier-réponse.

Plus en détail

Trafic combiné. Guide de chargement dans les unités de transport intermodales (U.T.I.) Société Nationale des Chemins de fer Belges

Trafic combiné. Guide de chargement dans les unités de transport intermodales (U.T.I.) Société Nationale des Chemins de fer Belges Trafic combiné Guide de chargement dans les unités de transport intermodales (U.T.I.) Société Nationale des Chemins de fer Belges - 1 - Table des matières 1. Rappel : sollicitations auxquelles sont soumises

Plus en détail

VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 FEVRIER 2002

VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 FEVRIER 2002 GARANTIE D'EMPRUNT N 2002-41 CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 FEVRIER 2002 23/ RENAISSANCE IMMOBILIERE CHALONNAISE DEMANDE DE GARANTIE D'EMPRUNT POUR DEUX OPERATIONS

Plus en détail

IWEPS PHD RESEARCH ACTIVITY / Bourses IPRA

IWEPS PHD RESEARCH ACTIVITY / Bourses IPRA IWEPS PHD RESEARCH ACTIVITY / Bourses IPRA 30 novembre 2011 1 OBJECTIFS... 2 2 PORTEE ET NATURE... 2 3 CONVENTION ET DUREE... 2 4 PROCEDURE DE SELECTION... 3 5 DOSSIER DE CANDIDATURE... 3 6 CRITERES DE

Plus en détail

VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS»

VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS» VALORISATION DES SOLS MEDIOCRES «TRAITEMENT EN PLACE EN TERRASSEMENTS» COMITE FRANÇAIS AIS DE MECANIQUE DES SOLS 3 décembre d 2008 Syndicat Professionnel des Terrassiers de France Patrice CHARDARD entreprise

Plus en détail

Les installations de ventilation à double flux doivent être munies de récupérateurs de chaleur

Les installations de ventilation à double flux doivent être munies de récupérateurs de chaleur Aide à l'application Installations de ventilation 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière d'énergie. Le présent

Plus en détail

Spécialisé dans les applications en extérieur et à haute température.

Spécialisé dans les applications en extérieur et à haute température. Kaiflex EPDMplus est un isolant flexible, à cellules fermées, avec une excellente résistance aux UV et simultanément à haute température jusqu à +0 C. Kaiflex EPDMplus empêche la condensation et réduit

Plus en détail

de Cycle de Vie appliquée à un chantier d entretien routier sur la RN 76 Evaluation technique

de Cycle de Vie appliquée à un chantier d entretien routier sur la RN 76 Evaluation technique Analyse de Cycle de Vie appliquée à un chantier d entretien routier sur la RN 76 Evaluation technique et environnementale d une couche de liaison d enrobé bitumineux pour différents taux de recyclage.

Plus en détail

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol Le LE SEACISOL La Dalle Isolante Sans Etai Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES DE PORTEE 55 Le C H A

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES. Ludovic CASABIEL VICAT

LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES. Ludovic CASABIEL VICAT LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES Ludovic CASABIEL VICAT LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITÉ La route : moyen de communication

Plus en détail

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec Intégration des propriétés thermomécaniques dans le processus de dimensionnement des chaussées souples Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux

Plus en détail

TD : RESIDENCE U FONDATIONS SUPERFICIELLES

TD : RESIDENCE U FONDATIONS SUPERFICIELLES TD : RESIDENCE U FONDATIONS SUPERFICIELLES OBJECTIF Découvrir la technologie et les différentes phases de réalisation de semelles isolées et de semelles filantes. PRESENTATION Le présent dossier concerne

Plus en détail

1 LOI DE FINANCES 2013 - Indemnité de rupture conventionnelle homologuée Forfait social

1 LOI DE FINANCES 2013 - Indemnité de rupture conventionnelle homologuée Forfait social Standard 5.10 B Le 22 janvier 2013 Sommaire 1 LOI DE FINANCES 2013 - Indemnité de rupture conventionnelle homologuée Forfait social... 3 2 LOI DE FINANCES 2013 Taxe sur les salaires... 4 2.1 Assiette de

Plus en détail

Fixations mécaniques

Fixations mécaniques 33 Goujon d ancrage FAZ II...page 34 Goujon d ancrage FBN II...page 38 Outil de pose pour goujon d ancrage FABS...page 43 Ancrage Zykon FZA...page 44 Cheville à frapper Zykon FZEA II...page 50 Cheville

Plus en détail

ENQUÊTE PUBLIQUE GARE MONTPELLIER SUD DE FRANCE

ENQUÊTE PUBLIQUE GARE MONTPELLIER SUD DE FRANCE Gare Montpellier Sud de France SUD EUROPE MÉDITERRANÉE ENQUÊTE PUBLIQUE GARE MONTPELLIER SUD DE FRANCE DOSSIER D ENQUÊTE PUBLIQUE - SEPTEMBRE 2014 Pièce I - Annexes Annexe 3 Étude acoustique de l étude

Plus en détail

CONCOURS D INFIRMIER

CONCOURS D INFIRMIER FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS D INFIRMIER CENTRE DE GESTION DU JURA 5 avenue de la République BP 86 39303 CHAMPAGNOLE CEDEX Tél : 03 84 53 06 39 Fax : 03 84 52 38 44 Edition 2011 SOMMAIRE L EMPLOI......

Plus en détail

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Guide de la mesure des résultats Le Service des Achats de l État s assure que les achats de l État et de ses établissements

Plus en détail

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR 1 2 FONCTIONNEMENT DE LA MACHINE AVEC UN CYCLE CLASSIQUE : La charge est déplacée sur le convoyeur par l opérateur. Avec une levier l opérateur bloque les 6 rouleaux centrales. Une cellule de sécurité

Plus en détail

SSNP139 Fissuration d une poutre DCB élastoplastique avec un modèle cohésif

SSNP139 Fissuration d une poutre DCB élastoplastique avec un modèle cohésif Titre : SSNP139 - Fissuration d une poutre DCB élastoplast[...] Date : 26/01/2010 Page : 1/6 Manuel de Validation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire des systèmes plans Document : V6.03.139 SSNP139

Plus en détail

Béton de granulats légers. Caractéristiques des bétons allégés. Partie 1 Production et propriétés du béton frais

Béton de granulats légers. Caractéristiques des bétons allégés. Partie 1 Production et propriétés du béton frais Béton de granulats légers Partie 1 Production et propriétés du béton frais Partie 2 Caractéristiques des bétons allégés Caractéristiques des bétons allégés Sommaire 1 Introduction 2 Densité 3 Résistance

Plus en détail

> Topaze Rendement Août 2012

> Topaze Rendement Août 2012 Assurance Vie & Capitalisation > Topaze Rendement Titre de créance à capital non garanti, support en unités de compte d un contrat d assurance vie, d une durée de 5 ans. Offre à durée limitée. Souscription

Plus en détail

CHAPITRE 2 : FONDATIONS

CHAPITRE 2 : FONDATIONS 1 CHAPITRE 2 : FONDATIONS Plan du chapitre 1. ROLES DES FONDATIONS 2. FONCTIONNEMENT DES FONDATIONS 3. TYPES DE FONDATIONS 4. FONDATIONS SUPERFICIELLES (isolés et continues) 5. RADIERS 6. FONDATIONS PROFONDES

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE CRAFT COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 141

AVIS TECHNIQUE CRAFT COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 141 COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES AVIS TECHNIQUE CHAUSSEES 141 TECHNIQUE DE PREFISSURATION Société : CRAFT EUROVIA S.A. 18 Place de l Europe 92525 RUEIL MALMAISON Cedex Téléphone : 01.47.16.38.00

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 7 LES SECTIONS SOUMISES A L EFFORT TRANCHANT Section 7.3 Le dimensionnement à l effort tranchant 7.3.1 Le calcul élastique 7.3.2 Le calcul à la rupture 7.3.3 Un exemple

Plus en détail

Machines professionnels de santé

Machines professionnels de santé Catalogue 2014 Machines professionnels de santé Adéquation s occupe de votre bien-être et de votre budget. Notre société vous assure le meilleur compromis prix/performance/service du marché car notre approvisionnement

Plus en détail

SOMMAIRE. I. L emploi 2. A. Présentation du cadre d emplois 2 B. Les fonctions exercées 2. II. L examen professionnel 4

SOMMAIRE. I. L emploi 2. A. Présentation du cadre d emplois 2 B. Les fonctions exercées 2. II. L examen professionnel 4 EXAMEN PROFESSIONNEL ADJOINT DU PATRIMOINE DE 1ERE CLASSE FILIERE CULTURELLE CATEGORIE C Examen professionnel par voie d avancement de grade Contact : Accueil de la Maison de L Emploi Territorial 04.76.33.20.33

Plus en détail

Surfaces vitrées et RT 2012

Surfaces vitrées et RT 2012 Surfaces vitrées et RT 2012 Comment choisir les caractéristiques des fenêtres en fonction du contexte et pour quelles performances? Jean-Luc Marchand, Délégué Général SNFA Hervé Lamy, Directeur technique

Plus en détail

DEPARTEMENT DU HAUT RHIN

DEPARTEMENT DU HAUT RHIN COMMUNE DE KUNHEIM 56 Rue Principale 68 320 KUNHEIM 9 Place du Capitaine Dreyfus 68000 COLMAR Tél.: 03.89.47.40.40 Fax: 03.89.78.81.41 Tél. : 03.89.20.39.72 Fax : 03.89.20.39.73 Courriel : setui@setui.fr

Plus en détail

Une dynamique portée par le mobile et la mobilité restreinte

Une dynamique portée par le mobile et la mobilité restreinte Une dynamique portée par le mobile et la mobilité restreinte Synthèse des constats : Les infrastructures TIC La téléphonie : La téléphonie mobile s est très fortement développée au Maroc tant en nombre

Plus en détail

2012-2013 CHAPITRE 3. Terrassements

2012-2013 CHAPITRE 3. Terrassements CHAPITRE 3 Terrassements Blindage en palplanches légères 8 Boisage, blindage des parois 7 Conditions générales 2 Décapage de terre végétale 3 Difficultés et travaux accessoires 4 Excavations 2, 4 Fonds

Plus en détail

central dans l économie mondiale

central dans l économie mondiale La Métrologie un acteur central dans l économie mondiale Dr M. BERRADA Directeur du LPEE/LNM(Maroc) Vice Président d AFRIMETS Vice Président de MAGMET Vice Président de CAFMET 1 Organisation Mondiale du

Plus en détail

VOUS DÉPOSEZ UN PERMIS DE CONSTRUIRE? Le Département vous accompagne pour la gestion de l eau

VOUS DÉPOSEZ UN PERMIS DE CONSTRUIRE? Le Département vous accompagne pour la gestion de l eau VOUS DÉPOSEZ UN PERMIS DE CONSTRUIRE? Le Département vous accompagne pour la gestion de l eau «Sous nos pieds, un service public départemental de premier ordre : celui de l assainissement. Le Conseil général

Plus en détail

Les dispositions constructives préventives

Les dispositions constructives préventives Les dispositions constructives préventives Prise en considération des contraintes Détail des dispositions constructives associées Jean-Sébastien MAIRE / IRIS CONSEIL Armand JOLY / Provence Impressions

Plus en détail