L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités"

Transcription

1 Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole de coordination, renouvelé régulièrement depuis 2003, le Conseil départemental et le CCAS de Brest se sont engagés sur des objectifs communs en matière d action sociale de proximité. Ces objectifs seront réaffirmés dans le prochain protocole en cours de finalisation pour la période 2015/2020. Un objectif commun : simplifier les démarches Le premier objectif visera à simplifier les démarches et les parcours des usagers pouvant rencontrer des difficultés multiples. Ainsi, une personne se présentant à l accueil d un Centre Départemental d Action Sociale (CDAS) ou du CCAS sera systématiquement accueillie et si sa demande relève d une urgence, elle sera traitée au même endroit dans un même temps. Par la suite, selon ses difficultés, la personne sera orientée vers les services compétents du CCAS ou vers l un des 4 CDAS en fonction de sa domiciliation. 1 - L accueil des publics en 2013 Dans les 4 CDAS de Brest Bellevue, Brest Lambézellec, Brest Rive droite et Brest St-Marc (ces 4 CDAS intervenant chacun sur un à deux quartiers de Brest et une à trois communes de la métropole) : accueils physiques dans les 4 CDAS en 2013 et personnes ont fait l objet d au moins un entretien avec un travailleur social d un CDAS. A l accueil du CCAS : Réception : accueils physiques accueils téléphoniques Accueil administratif (par des conseillers accès aux droits) : 466 personnes différentes soit rencontres (les personnes sont vues en moyenne 6 fois). Parmi ces personnes, 29 % ont moins de 26 ans. Seulement 5% des personnes bénéficient d un emploi rémunéré. 197 personnes vivaient à la rue sans aucune solution. 232 étaient hébergées précairement chez des proches. 114 étaient locataires du parc public ou privé. Accueil social (par des travailleurs sociaux) : 573 personnes différentes soit rencontres (les personnes sont vues en moyenne 7 fois). A l accueil du Point Kerros : personnes différentes accueillies en 2013 avec une augmentation en /5

2 - La majorité des personnes se présentant sont des hommes de 25 à 45 ans. - Les interventions des travailleurs sociaux relèvent de la problématique Santé, de l aide alimentaire et de l orientation vers les activités collectives pour recréer du lien social. A l accueil du Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) pour les personnes âgées et leur entourage : appels téléphoniques et accueils physiques. A l accueil des gens du voyage : 234 personnes différentes accueillies. 2 - Les différentes interventions Les aides financières Les travailleurs sociaux pourront, à partir d une écoute des personnes, de l évaluation de leur situation, solliciter des aides financières. Ces différents Fonds d aide financière provenant du Département, de l Etat, de la Caisse d Allocations Familiales et de la Ville de Brest, sont mutualisés et gérés sur chaque territoire par une Commission Locale de Lutte contre l Exclusion (C.L.L.E.), animée par un élu du Conseil départemental et composée de représentants de collectivités, d associations, organismes de protection sociale et usagers. Au total, en 2013, cela a représenté un montant de pour aides examinées : ménages aidés % de ces ménages sont des personnes seules. - 91% des aides ont été accordées pour des personnes vivant sur Brest. Les différentes aides seront sollicitées Pour accéder à un logement et s y maintenir (logement, eau, énergie ) foyers ont été aidés dans le cadre du Fonds Solidarité Logement (FSL) au 31/10/2013 : aides mesures d Accompagnement Social Lié au Logement (ASLL) accordées au 31/10/2013. Pour une insertion sociale et professionnelle Le Fonds facultatif de la Ville de Brest au 23 décembre 2014 : aides en urgence accordées pour un montant de aides accordées en commission pour un montant de soit un total de ( en 2013). Les autres Fonds du Conseil départemental d aider ponctuellement des personnes. seront plus généralistes et permettront allocations mensuelles de déséquilibre budgétaire et 964 allocations mensuelles en attente de ressources au 31/10/ aides «secours exceptionnels» et 73 aides individuelles RSA en Pour favoriser l accès des jeunes à leur autonomie jeunes ont bénéficié d une aide financière ponctuelle pour couvrir les besoins élémentaires et/ou d une aide à un projet liée à une recherche d emploi, formation. 2/5

3 C est majoritairement la mission locale qui sollicitera ces aides dans le cadre de ses missions d insertion des jeunes. L accompagnement vers une insertion sociale et professionnelle La plupart des publics accompagnés sont bénéficiaires de minimas sociaux, majoritairement du Revenu de Solidarité Active (R.S.A.) Sur Brest métropole, cela représente en 2013, foyers bénéficiaires soit individus : - 51,4 % sont des personnes seules, - 27 % des familles monoparentales (49% ont été orientés vers Pôle Emploi, 38% vers les CDAS et le CCAS. Sur l ensemble, 62 % ont bénéficié du RSA en ressource principale et devront s engager dans un parcours d insertion après signature d un contrat. L accompagnement individualisé au CCAS En 2014 l unité a accompagné 182 personnes avec 80 nouvelles prises en charge sur l année. Concernant les usagers accompagnés : - 76% d hommes / 24% de femmes. - 24% sont des jeunes de 26 ans. Pour 58% d entre eux l accompagnement dure entre 0 et 12 mois. 20% bénéficient d un accompagnement de plus de 25 mois. L accompagnement collectif - Près de 350 personnes (3/4 d hommes, 88% personnes seules, 2/3 de plus de 36 ans). - Sous la forme de 29 activités de nature différentes (accès aux loisirs, à la pratique culturelle et artistique, actions de vie quotidienne, actions liées à la santé), 243 actions ont été menées sur une demie ou une journée. - Cela représente près de 1500 participations. L accompagnement des gens du voyage - 67 ménages ont pu être accompagnés par le CCAS de Brest et une trentaine par les CDAS, pour les personnes domiciliés et résidant sur les terrains des communes hors Brest. L accompagnement en hébergement et logements d urgence et d insertion - Le CCAS gère 313 logements d insertion et un Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) de 44 places. - Hors CHRS, ce sont 443 ménages accompagnés dans ces logements en % des personnes ont un salaire comme ressources. - 30% sont au RSA et 15% ont l Allocation Adulte Handicapé (AAH). - 67% sont des personnes seules. - 18% sont des familles monoparentales. - 11% sont des couples avec enfants. - 4% sont des couples sans enfant. 3/5

4 La protection de l enfance La Protection Maternelle Infantile (données 2013) actes de puériculture (hors consultation et visites à domicile) ont été réalisés. 394 visites à domicile ont été effectuées par les sages-femmes bilans infirmiers (enfants 3/4 ans) effectués dans l année en école maternelle. Le soutien éducatif et matériel des enfants et de leur famille (données 2013) allocations mensuelles d aide à l enfant (aide aux cantines, centres de loisirs, vacances ) ont été accordées concernant 558 familles enfants ont bénéficié d une mesure d aide éducative à domicile (AED) dans l année enfants (soit 127 familles) ont bénéficié d une intervention d une technicienne d intervention sociale et familiale (TISF) de prévention dans l année. L évaluation des situations d enfant en danger (données 2013) informations préoccupantes (IP) reçues et évaluées dans l année concernant 485 enfants dont 148 enfants de 6-10 ans, 137 de 0-5 ans,118 de ans signalements effectués à l autorité judiciaire par les C.D.A.S. La prise en charge des enfants confiés au Conseil départemental (données 2013) enfants mineurs sont confiés à l Aide Sociale à l Enfance, mission du Conseil départemental au 31/12/2013 sur le territoire de Brest métropole, dont 65% sont placés en famille d accueil sur Brest et le Nord-Finistère admissions à l Aide Sociale à l Enfance et 191 sorties. L accompagnement du vieillissement APA (Allocations Personnalisée à l Autonomie) En moyenne annuelle, sur les trois dernières années, 1356 personnes sont bénéficiaires de l APA à domicile, aides versées par le Conseil départemental. Le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC niveau 2) mutualisé Au-delà de l accueil information et orientation, avec le soutien financier du Conseil départemental, le CCAS de Brest s est mutualisé avec les CCAS de Gouesnou, Guipavas, le Relecq-kerhuon et Plouzané pour évaluer les besoins des personnes âgées à leur domicile soit 849 visites à domicile de coordinatrices pour réaliser avec les personnes âgées un plan d aide pour leur maintien à domicile (83,6% des visites sur Brest et 16,4% sur les 4 autres communes). Le CCAS de Brest a instruit 489 dossiers d aide sociale pour les personnes âgées ou handicapées. Le CCAS, en lien avec l Office des Retraités Brestois (ORB), et les équipements de quartier brestois, a coordonné et soutenu le réseau Voisin âge : un réseau de bénévoles intervenant pour rompre l isolement à domicile des personnes âgées. Le 4/5

5 CCAS a également initié des projets dans le cadre du Réseau Isolement Précarité (RIP) et la démarche du «Bien Vieillir» ou «Bien vivre sa retraite à Brest». Les 6 établissements de personnes âgées gérés par le CCAS de la Ville de Brest - 4 EHPAD : Louise Le Roux et Antoine Salaün (EHPAD temporaire). Kermaria et Kerlevenez - 2 Foyers-Logements : St-Marc et Poul-ar-Bachet. L EHPAD de Kerlevenez est actuellement en évolution : construction d une extension et réhabilitation du bâtiment existant en vue d accueillir en juillet 2016 les résidents de Kermaria. La nouvelle salle à manger et cuisine ont été mises en fonction au mois de mai 2014 et les logements neufs accueilleront les résidents de Kerlevenez en juillet 2015 afin de permettre la réhabilitation des studios anciens. -- La combinaison des interventions sociales individuelles et collectives de professionnels du Département sur Brest métropole et du CCAS sur Brest (soit environ 550 professionnels) avec les nombreuses actions du travail en réseau (associations caritatives, professionnelles et partenaires publics médico-sociaux) a permis d apporter les nombreuses réponses aux besoins sociaux sur Brest. Au-delà de ces données d activité qui reflètent la situation de Brestois ayant besoin d être soutenus, le Conseil départemental et le CCAS participent à un certain nombre d instances partenariales et coordonnent de nombreux partenaires dont les associations à vocation sociale (volet social du Contrat de territoire entre le Conseil départemental et la Métropole, Contrat de ville, Coordination gérontologique, Réseau Isolement Précarité (coordination alimentaire, billetterie sociale ). 5/5

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique 1 Le Centre Communal d Action Sociale Un établissement public communal chargé de la mise en œuvre de la politique de développement

Plus en détail

Les missions de Protection de l Enfance

Les missions de Protection de l Enfance Les missions de Protection de l Enfance Sous l autorité du Président du Conseil Général, l Aide Sociale à l Enfance intervient en faveur de l enfance et des familles (art. R. 221-2 du Code de l Action

Plus en détail

La prévention famille en Finistère

La prévention famille en Finistère ODPE du Finistère La prévention famille en Finistère Le soutien à la parentalité est une conception positive L ESSENTIEL de l accompagnement des familles : il s agit de soutenir les parents ressentant

Plus en détail

Conseil Municipal du 04 février 2013

Conseil Municipal du 04 février 2013 CCAS MEYLAN Conseil Municipal du 04 février 2013 1 Plan de la présentation Cadre général Contexte réglementaire Indicateurs sociaux Cadre Communal Meylan en chiffres CCAS CA Organigramme Budget Missions

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence :

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence : Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012 Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012 Textes de référence : Loi 88-1088 du 1 er décembre 1988 relative au revenu minimum d insertion

Plus en détail

CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL

CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL Entre : Le Département de l Isère, représenté par son Président, André Vallini dûment habilité à signer la présente convention par la délibération de l Assemblée

Plus en détail

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS I- Moyens financiers Budget 2007 : Recettes totales = 3.604.581 dont : Budget CCAS : 1.487.913 Budget annexe SSIAD : 438.284 Budget annexe MAD : 1.678.384 Dépenses

Plus en détail

Ses missions, ses actions

Ses missions, ses actions CCAS centre communal d'action sociale Guide du CCAS de la Ville de Meylan Ses missions, ses actions www.meylan.fr le centre communal d sociale de meylan Au plus près des habitants Le CCAS (Centre communal

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Un peu d histoire Des bureaux de bienfaisance (à la révolution) Aux bureaux d aide sociale (1953) et depuis 1986 : Le centre communal d action sociale L ACTION SOCIALE

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2010 du CCAS de Châteauneuf-Sur-Loire

RAPPORT D ACTIVITE 2010 du CCAS de Châteauneuf-Sur-Loire RAPPORT D ACTIVITE 2010 du CCAS de Châteauneuf-Sur-Loire SOMMAIRE Introduction Réunions du Conseil d Administration Instruction des demandes d aide sociale légale Secours financiers Aide alimentaire Accueil

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Qu est-ce que le CCAS?

Qu est-ce que le CCAS? Qu est-ce que le CCAS? Le centre Communal d Action Sociale est un établissement public chargé d exercer les compétences détenues par la commune en matière d action sociale. C est un établissement ayant

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

7Les droits sociaux. Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs)

7Les droits sociaux. Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs) 7Les droits sociaux Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs) Les droits économiques Généralement à 18 ans, et parfois pour une durée plus ou

Plus en détail

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 Accès aux soins, CMU et AME Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 1. L accès aux soins : Possibilité à chacun de se faire soigner comme il convient. La Constitution garantit le droit à la protection

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTALE DE TELEASSISTANCE TELEASSISTANCE 77

DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTALE DE TELEASSISTANCE TELEASSISTANCE 77 DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTALE DE TELEASSISTANCE TELEASSISTANCE 77 Rapport présentant les caractéristiques de la délégation de service public DPAAH 03/12/2010 Page 1 sur 6 1. Contexte du projet

Plus en détail

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ...

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ... 1/6 PREFET DE LA VIENNE FICHE UNIQUE EVALUATION SOCIALE SIAO RP ASLL CASE A COCHER : Cliquer 2 fois sur la case à cocher dans valeur par défaut cocher case activée DATE DE LA DEMANDE :... PERSONNES ET

Plus en détail

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées La Maison Départementale des Personnes Handicapées 0 800 31 01 31 Depuis son installation en 2006, la Maison Départementale des Personnes Handicapées assure le rôle de guichet unique départemental pour

Plus en détail

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Vous vivez à domicile mais vous souhaitez être aidé dans votre quotidien. Bien vivre dans son logement : Le maintien à domicile peut être facilité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE Adoma - Résidence sociale «Carabacel» 3 rue de la Gendarmerie 06 000 Nice Adoma propose des solutions de logement et d hébergement

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

LES MISSIONS SOCIALES ET SOCIETALES DANS LES GARES. ROME, 29 octobre 2008

LES MISSIONS SOCIALES ET SOCIETALES DANS LES GARES. ROME, 29 octobre 2008 LES MISSIONS SOCIALES ET SOCIETALES DANS LES GARES ROME, 29 octobre 2008 L errance : un phénomène né du chômage et de la précarité Le chômage, source de fragilisation 2% de la population active en 1965,

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Les chiffres clés 2012

Les chiffres clés 2012 Les chiffres clés 2012 Les allocataires La Caf de la Sarthe compte 95 129 allocataires. Son action s exerce à travers : > le paiement des prestations légales, > la mise en œuvre d une politique d action

Plus en détail

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE SOLIDARITÉ ACCUEIL 25 avenue Charles de Gaulle à Châteauroux SIAO : Service de l Accueil et de l Orientation

Plus en détail

Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement

Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement Références juridiques Code de l Action Sociale et des Familles: Article L 131-3 sur l admission d urgence Article L 231-4 et suivants concernant les modalités

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Repères Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Une Caisse Unique......pour un Département Unique Créée en 2009, la Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère est un organisme multi branches

Plus en détail

«Envol» Une bourse pour devenir ambulancier. www.ordredemaltefrance.org

«Envol» Une bourse pour devenir ambulancier. www.ordredemaltefrance.org «Envol» Une bourse pour devenir ambulancier www.ordredemaltefrance.org «Envol» Une bourse pour devenir ambulancier L Ordre de Malte France Issu du plus ancien organisme caritatif au monde, l Ordre de Malte

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION Le Pôle Logement Hébergement regroupe différents services et dispositifs dont 3 Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), des appartements

Plus en détail

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION Historique Le Foyer Logement de Châteauboeuf a été créé par la Municipalité de Fort-de- France désireuse d apporter une solution au problème de logement des personnes

Plus en détail

DOCUMENT 3. Toute personne ressortissante de l Union Européenne ou bénéficiaire d un titre de séjour ne bénéficiant pas d une adresse stable.

DOCUMENT 3. Toute personne ressortissante de l Union Européenne ou bénéficiaire d un titre de séjour ne bénéficiant pas d une adresse stable. FICHE TECHNIQUE : DOMICILIATION La domiciliation ouvre la possibilité, aux personnes qui ne peuvent déclarer de domicile ou d adresse, d accéder à des droits et prestations. L article 51 de loi instituant

Plus en détail

Lutte contre les exclusions

Lutte contre les exclusions LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES Lutte contre les exclusions LES DISPOSITIFS DU CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN JUIN 2011 www.bas-rhin.fr édito Le 29 juillet 1998, le vote de la loi d orientation

Plus en détail

COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD

COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD COMPETENCES DE L ÉTAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES EHPAD I - RAPPELS HISTORIQUES Didier JOLIVET. Diplôme Universitaire Médecin Coordonnateur Année 2008-2009 La dénomination «État» regroupe le ministère

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux

Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux 4 novembre 2014 1 Actualisation des connaissances en matière de logement - Plan Les conditions d accès au logement social

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

ATELIER ACCOMPAGNEMENT A LA VIE SOCIALE. Fondation Bon Sauveur de Bégard

ATELIER ACCOMPAGNEMENT A LA VIE SOCIALE. Fondation Bon Sauveur de Bégard ATELIER ACCOMPAGNEMENT A LA VIE SOCIALE Fondation Bon Sauveur de Bégard Le SAVS/ SAMSAH (Service d Accompagnement à la Vie Sociale/ Service d Accompagnement Médico Social pour Adultes Handicapés) Le SAVS/SAMSAH

Plus en détail

DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES. Quelles aides? Pour qui? > Comment et où déposer une demande?

DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES. Quelles aides? Pour qui? > Comment et où déposer une demande? DEMANDE D AIDE AU MAINTIEN À DOMICILE POUR PERSONNES ÂGÉES Quelles aides? Pour qui? Comment et où déposer une demande? Vous souhaitez une aide pour rester à votre domicile. Selon votre degré d autonomie

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION MAISON RELAIS MONTJOIE (à remplir avec le candidat)

DEMANDE D ADMISSION MAISON RELAIS MONTJOIE (à remplir avec le candidat) - 1 - DEMANDE D ADMISSION MAISON RELAIS MONTJOIE (à remplir avec le candidat) Date de la demande : Type de logement sollicité : T1 adapté T1 bis T2 Identité du Candidat Nom : Prénom : Sexe : Date de naissance

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 PRESCRIPTEUR(S) AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN N de dossier : Date de la demande : /../.. Travailleur social qui oriente :. Structure :. Référent social

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées. Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Association des Bibliothécaires de France Journée du 14 mai 2012 Plan de la présentation Etat des lieux de la population bas-rhinoise et alsacienne des plus de 60 ans Les interventions du Conseil Général

Plus en détail

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012 Belfort, le 30 janvier 2012 Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer La Ville de Belfort inaugure le Domicile Protégé, un lieu de vie spécifiquement adapté aux personnes atteintes

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Tableau de tri et de conservation des documents

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Tableau de tri et de conservation des documents CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Tableau de tri et de conservation des documents Références : - Code général des collectivités territoriales, - Code de l action sociale et des familles, - Code de la santé

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Le Centre communal d action sociale (CCAS) de Vernillet est un établissement public autonome chargé d assurer une action générale de prévention et de développement social,

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012 L accueil des personnes âgées en établissement janvier 2012 1 1. Démographie D : quelques données clés Un nombre croissant de personnes âgées : Haut-Rhin 2008 2011 2016 2021 Nombre 85 ans et + 13 253 16

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Quartier inclusion. Mardi 2 décembre / 9 h 30 12 h 30

Quartier inclusion. Mardi 2 décembre / 9 h 30 12 h 30 Quartier inclusion Mardi 2 décembre / 9 h 30 12 h 30 Projet : «Offrir aux parents la possibilité d engager un parcours d insertion professionnelle sans négliger leurs responsabilités parentales : l exemple

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget SOMMAIRE Logement Maintien à domicile Santé Alimentation Transport Budget LOGEMENT PACT Pays-Basque Le PACT vous aide à adapter votre logement : un diagnostic accessibilité réalisé par le PACT. Évaluation

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Strasbourg, le 24 mai 2012 De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Une matinée d informations et de témoignages de jeunes bénéficiaires du Pass Accompagnement a lieu ce jeudi 24

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

héberger insérer loger

héberger insérer loger héberger insérer loger Opérateur national incontournable de l insertion par le logement, Adoma propose plus de 70 000 adaptés à un public varié : travailleurs migrants, personnes isolées, jeunes en insertion,

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne RE ACCES AUX DROITS N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX 2014 as MAIA région mulhousienne SOMMAIRE ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Formation Missions ARTICULATION GESTIONNAIRE DE CAS / ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Plus en détail

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question

Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Fiche n 1 Le projet de rénovation des EHPAD «les Camélias» et «les Glycines» de Dax remis en question Origine du projet Le CCAS de Dax est gestionnaire de deux établissements qui étaient à l origine des

Plus en détail

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité.

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité. Centre communal d action sociale Des services pour vous accompagner dans votre vie... Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements,

Plus en détail

L ACCUEIL FAMILIAL. Le partage au quotidien DES PERSONNES AGÉES ET DES PERSONNES HANDICAPÉES

L ACCUEIL FAMILIAL. Le partage au quotidien DES PERSONNES AGÉES ET DES PERSONNES HANDICAPÉES Création-impression : Département du Morbihan. Photo : Anne-Cécile Esteve Papier PEFC fabriqué à partir de pâtes provenant de forêts gérées de façon durable. Octobre 2015. L ACCUEIL FAMILIAL DES PERSONNES

Plus en détail

Filière Personnes Agées REGLEMENT D INSCRIPTION ET D ATTRIBUTION DES PLACES DANS LES ETABLISSEMENTS POUR PERSONNES AGEES DU CCAS

Filière Personnes Agées REGLEMENT D INSCRIPTION ET D ATTRIBUTION DES PLACES DANS LES ETABLISSEMENTS POUR PERSONNES AGEES DU CCAS Filière Personnes Agées REGLEMENT D INSCRIPTION ET D ATTRIBUTION DES PLACES DANS LES ETABLISSEMENTS POUR PERSONNES AGEES DU CCAS Adopté par le Conseil d Administration du 9 février 2015 1 OBJECTIFS DU

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

La Protection des majeurs

La Protection des majeurs La Protection des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs sont définies dans le cadre de la loi du 5/03/2007 portant réforme de la protection

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE REFERENTIEL «ACCOMPAGNEMENT A L INTEGRATION ET A L ACCES AU DROIT COMMUN DES RESIDENTS» Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime 1 Sommaire

Plus en détail

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile Petite enfance Guide de la Protection Maternelle et Infantile Avant la naissance Après la naissance Tous les services du Conseil général de l Oise pour vous aider à bien accueillir votre bébé L avenir

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

La prime d activité. du pouvoir d achat en plus pour les travailleurs modestes. dossier presse. 22 décembre 2015

La prime d activité. du pouvoir d achat en plus pour les travailleurs modestes. dossier presse. 22 décembre 2015 La prime d activité du pouvoir d achat en plus pour les travailleurs modestes dossier presse 22 décembre 2015 Contact : Cabinet de Marisol TOURAINE, 01 40 56 60 65 - cab-ass-presse@sante.gouv.fr La prime

Plus en détail

- 45 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 45 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 45 - TABLEAU COMPARATIF Code de l action sociale et des familles Art. L. 121-7. Sont à la charge de l État au titre de l aide sociale : 1 Les dépenses d aide sociale engagées en faveur des personnes

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental du Morbihan Cité administrative - 13 avenue Saint-Symphorien - 56020 VANNES CEDEX Tél. 02.97.47.88.88 Fax 02.97.47.84.02

Plus en détail

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires.

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. APPEL A PROJET REGIONAL Carsat Auvergne / ANCV Aide au développement des programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. Le départ en vacances constitue un enjeu essentiel du «Bien vieillir».

Plus en détail

Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf

Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf > >SOMMAIRE Pré des >l of Prévention et traitement des impayés de loyers : l offre de service de la Caf > La place de la Caf

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

HABITAT ET CADRE DE VIE

HABITAT ET CADRE DE VIE HABITAT ET CADRE DE VIE Dans le cadre de sa politique d'action sociale résolument axée vers la prévention et en faveur de la préservation de l'autonomie des retraités, l'assurance retraite apporte son

Plus en détail