Annexe I : Modèles de bulletins de paie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe I : Modèles de bulletins de paie"

Transcription

1 Annexe I : Modèles de bulletins de paie A3 1 - Bulletin de paie simplifié n A Horaire collectif de travail de 35 heures - Paiement sous forme monétaire des heures supplémentaires accomplies au-delà de la durée légale de travail... A Bulletin de paie simplifié n A Horaire collectif de travail de 39 heures - Dépassement au cours du mois - Paiement au taux majoré correspondant des heures supplémentaires accomplies au-delà de la durée légale de travail... A Bulletin de paie simplifié n A Horaire collectif de travail de 39 heures - Mensualisation des 4 premières heures supplémentaires - Dépassement de l horaire collectif de travail au cours du mois... A Bulletin de paie simplifié n A Entreprise inscrite au répertoire des métiers - Horaire collectif de travail de 35 heures - Conclusion d un contrat d apprentissage en septembre A Bulletin de paie simplifié n A Entreprise non inscrite au répertoire des métiers - Horaire collectif de travail de 35 heures - Conclusion d un contrat d apprentissage en septembre A3.109 RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -AVRIL 2006 A3.101 N

2 1. Bulletin de paie simplifié n 3-1 Horaire collectif de travail de 35 heures - Paiement sous forme monétaire des heures supplémentaires accomplies au-delà de la durée légale de travail Dans cet exemple, un ouvrier est rémunéré 10,00 euros de l heure. Compte tenu de la durée collective hebdomadaire de travail pratiquée dans l entreprise (35 heures), son horaire de mensualisation est de 151,67 heures. L intéressé a accompli, au cours de la période d emploi concernée, 4 heures supplémentaires au cours de chacune des semaines du mois, soit un total de 12 heures effectuées au-delà de la durée légale de travail. Ces heures, compte tenu de leur rang, doivent être payées à un taux majoré de 25 % et apparaître distinctement sur le bulletin de paie. RUBRIQUES BASE TAUX % MONTANT Salaire mensuel ou heures normales 151,67 h 10,00 i 1.516,70 i Heures non travaillées Heures supplémentaires à 25 % 12,00 h 12,50 i + 150,00 i Heures supplémentaires à 50 % TOTAL HEURES Total brut 1.666,70 i 163,67 h Déduction forfaitaire 10 % Brut minimum SMIC SS Brut soumis à cotisations 1.666,70 i PLAFOND SS 2.859,00 i COTISATIONS SALARIALES CHARGES PATRONALES TAUX % Assurance maladie, maternité, invalidité-décès 1.666,70 i 0,75 12,80 Assurance vieillesse 1.666,70 i 6,65 8,30 Assurance vieillesse déplafonnée Accidents du travail 1.666,70 i variable Allocations familiales 1.666,70 i 5,40 FNAL 1.666,70 i 0,10 + 0,40 (1) Contribution solidarité autonomie 1.666,70 i 0,30 Assurance chômage 1.666,70 i 2,40 4,00 FNGS 1.666,70 i 0,30 Retraite complémentaire 1.666,70 i 3,00 4,50 AGFF 1.666,70 i 0,80 1,20 Prévoyance 1.666,70 i 0,87 1,82 CGS déductible 1.635,29 i (2) 5,10 CGS non déductible 1.635,29 i 2,40 CRDS 1.635,29 i 0,50 SALAIRE NET NET À PAYER (1) L entreprise employant au moins 20 salariés est redevable de la cotisation supplémentaire (0,40 %). (2) (1.666,70 euros 97 %) + (1.666,70 euros 97 % 1,15 %). A3.102 AA RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -JUILLET 2009

3 2. Bulletin de paie simplifié n 3-2 Horaire collectif de travail de 39 heures - Dépassement au cours du mois - Paiement au taux majoré correspondant des heures supplémentaires accomplies au-delà de la durée légale de travail Dans cet exemple, un ouvrier est rémunéré 10,00 euros de l heure. Bien qu ayant maintenu une durée collective hebdomadaire de travail de 39 heures, l entreprise n a pas souhaité mensualiser les 4 premières heures supplémentaires accomplies chaque semaine au-delà de la 35 e heure. Le salarié est donc mensualisé sur la base de 151,67 heures auxquelles sont rajoutées les heures supplémentaires hebdomadaires effectuées au-delà de la durée légale du travail, soit 16 heures au titre de la période de paie. Au cours de ce même mois, des heures supplémentaires ont été accomplies 2 semaines de suite au-delà de l horaire collectif. Le salarié a ainsi effectué 41 heures la 2 e semaine du mois, et 45 heures la 3 e semaine. Notez-le : Dans le cas présent, les 4 premières heures supplémentaires accomplies chaque semaine de la 36 e àla39 e heure doivent être payées à un taux majoré de 25 %. Il en va de même de celles comprises entre la 40 e et la 43 e heure, qui ont été effectuées en semaines 2 et 3 du mois. Bien que leur rang soit différent, ces différentes heures majorées à un même taux de 25 % peuvent être regroupées sur une même ligne du bulletin de paie. En revanche, les 2 heures accomplies au-delà de 43 heures en semaine 3 du mois, payées à un taux majoré de 50 %, doivent apparaître sur une ligne distincte. RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -JANVIER 2008 A3.103 U

4 RUBRIQUES BASE TAUX % MONTANT Salaire mensuel ou heures normales 151,67 h 10,00 i 1.516,70 i Heures supplémentaires à 25 % 24,00 h 12,50 i + 300,00 i Heures supplémentaires à 50 % 2,00 h 15,00 i + 30,00 i TOTAL HEURES Total brut 1.846,70 i 177,67 h Déduction forfaitaire 10 % Brut minimum SMIC SS Brut soumis à cotisations 1.846,70 i PLAFOND SS 2.859,00 i COTISATIONS SALARIALES CHARGES PATRONALES TAUX % Assurance maladie, maternité, invalidité-décès 1.846,70 i 0,75 12,80 Assurance vieillesse 1.846,70 i 6,65 8,30 Assurance vieillesse déplafonnée Accidents du travail 1.846,70 i variable Allocations familiales 1.846,70 i 5,40 FNAL 1.846,70 i 0,10 + 0,40 (1) Contribution solidarité autonomie 1.846,70 i 0,30 Assurance chômage 1.846,70 i 2,40 4,00 FNGS 1.846,70 i 0,30 Retraite complémentaire 1.846,70 i 3,00 4,50 AGFF 1.846,70 i 0,80 1,20 Prévoyance 1.846,70 i 0,87 1,82 CGS déductible 1.811,90 i (2) 5,10 CGS non déductible 1.811,90 i 2,40 CRDS 1.811,90 i 0,50 SALAIRE NET NET À PAYER (1) L entreprise qui emploie 15 personnes n est pas redevable de la cotisation supplémentaire (0,40 %). (2) (1.846,70 euros 97 %) + (1.846,70 euros 97 % 1,15 %). A3.104 AA RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -JUILLET 2009

5 3. Bulletin de paie simplifié n 3-3 Horaire collectif de travail de 39 heures - Mensualisation des 4 premières heures supplémentaires - Dépassement de l horaire collectif de travail au cours du mois Dans cet exemple, un ouvrier est rémunéré 10,00 euros de l heure. L entreprise, dont l horaire collectif hebdomadaire est de 39 heures, mensualise les heures accomplies chaque semaine de la 36 e àla39 e heure incluse. Au cours de cette période, l horaire collectif de l entreprise a été dépassé. Le salarié a en effet effectué, chaque semaine du mois, 1 heure supplémentaire au-delà de l horaire collectif de l entreprise, soit au total sur la période 4 heures supplémentaires. Notez-le : Dans le cas présent, le salaire mensuel de l intéressé est établi sur la base de 151,67 heures auxquelles sont ajoutées les heures supplémentaires mensualisées comprises chaque semaine entre 35 et 39 heures, soit 17,33 heures (169 h 151,67 h). En l occurrence, les 4 heures supplémentaires effectuées dans le mois au-delà de l horaire collectif de travail doivent également figurer sur le bulletin de paie. Étant toutefois accomplies au-delà de l horaire collectif (donc non comprises dans les 17,33 h mensualisées), ces heures doivent apparaître avec leur taux majoré sur une ligne distincte du bulletin de paie. RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -JANVIER 2008 A3.105 U

6 RUBRIQUES BASE TAUX % MONTANT Salaire mensuel ou heures normales 151,67 h 10,00 i 1.516,70 i Heures supplémentaires à 25 % 17,33 h 12,50 i + 216,62 i Heures supplémentaires à 25 % 4,00 h 12,50 i + 50,00 i TOTAL HEURES Total brut 1.783,32 i 173,00 h Déduction forfaitaire 10 % Brut minimum SMIC SS Brut soumis à cotisations 1.783,32 i PLAFOND SS 2.859,00 i COTISATIONS SALARIALES CHARGES PATRONALES TAUX % Assurance maladie, maternité, invalidité-décès 1.783,32 i 0,75 12,80 Assurance vieillesse 6,65 Assurance vieillesse déplafonnée Accidents du travail 1.783,32 i variable Allocations familiales 1.783,32 i 5,40 FNAL 1.783,32 i 0,10 (1) Contribution solidarité autonomie 1.783,32 i 0,30 Assurance chômage 1.783,32 i 2,40 4,00 FNGS 1.783,32 i 0,30 Retraite complémentaire 1.783,32 i 3,00 4,50 AGFF 1.783,32 i 0,80 1,20 Prévoyance 1.783,32 i 0,87 1,82 CGS déductible 1.749,71 i (2) 5,10 CGS non déductible 1.749,71 i 2,40 CRDS 1.749,71 i 0,50 SALAIRE NET NET À PAYER (1) L entreprise qui emploie 13 salariés n est pas redevable de la cotisation supplémentaire (0,40 %). (2) (1.783,32 euros 97 %) + (1.783,32 euros 97 % 1,15 %). A3.106 AA RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -JUILLET 2009

7 4. Bulletin de paie simplifié n 3-4 Entreprise inscrite au répertoire des métiers - Horaire collectif de travail de 35 heures - Conclusion d un contrat d apprentissage en septembre 2007 Dans cet exemple, une entreprise artisanale du BTP de 4 salariés inscrite au répertoire des métiers a signé un contrat d apprentissage le 1 er septembre 2007 avec un jeune âgé de 18 ans. La rémunération minimale de l apprenti est fixée par l accord conventionnel de branche étendu du 8 février 2005, applicable à tous les contrats d apprentissage conclus à compter du 17 août Cette rémunération, fonction de l âge de l apprenti et de son année d apprentissage (1 re année), est en l occurrence fixée par l accord à 50 % du SMIC en vigueur. Notez-le : Compte tenu du caractère artisanal de l entreprise et de son inscription au répertoire des métiers, l ensemble des cotisations obligatoires est pris en charge par l État. De ce fait, la rémunération de l apprenti n est ni assujettie aux cotisations d assurances sociales (parts patronale et salariale), ni au FNAL et à la contribution solidarité autonomie ni aux contributions d assurance chômage et au FNGS ni, enfin, à l AGFF et aux cotisations de retraite complémentaire, l exonération étant toutefois acquise, dans ce cas, à hauteur du taux minimum légal. Les cotisations de prévoyance, tant la part patronale que salariale, restent en revanche dues. Elles sont calculées sur une base forfaitaire égale à la rémunération mensuelle minimale légale de l apprenti, fixée en pourcentage du SMIC (41 %), au 1 er janvier de l année, sur la base de 169 heures par mois, diminuée d une fraction exonérée de 11 %. RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -OCTOBRE 2008 A3.107 X

8 RUBRIQUES BASE TAUX % MONTANT Salaire mensuel ou heures normales 151,67 h 4,41 i (1) 668,86 i TOTAL HEURES Total brut 668,86 i 151,67 h Déduction forfaitaire 10 % Brut minimum SMIC SS Brut soumis à cotisations (2) PLAFOND SS COTISATIONS SALARIALES 442,00 i 2.859,00 i Assurance maladie, maternité, invalidité-décès CHARGES PATRONALES TAUX % Assurance vieillesse Assurance vieillesse déplafonnée Accidents du travail 442,00 i variable (3) Allocations familiales FNAL Contribution solidarité autonomie Assurance chômage FNGS Retraite complémentaire AGFF Prévoyance 442,00 i 0,87 3,84 i 1,82 CGS déductible CGS non déductible CRDS SALAIRE NET NET À PAYER Cotisation prise en charge par l État. (1) Soit un salaire minimum conventionnel de 50 % du SMIC en vigueur à la date de la période de paie (8,82 i depuis le 1 er juillet 2009). (2) Assiette forfaitaire calculée en fonction du salaire minimum légal de l apprenti (41 % du SMIC au 1 er janvier de l année, calculé sur la base 169 h/mois), diminuée d une fraction exonérée de 11 %. Soit une base mensuelle forfaitaire de cotisations correspondant à 30 % (41 % 11 %) du SMIC défini ci-dessus. (3) La cotisation AT/MP est due désormais pour tous les contrats d apprentissage conclus à compter du 1 er janvier A3.108 AA RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -JUILLET 2009

9 5. Bulletin de paie simplifié n 3-5 Entreprise non inscrite au répertoire des métiers - Horaire collectif de travail de 35 heures - Conclusion d un contrat d apprentissage en septembre 2006 Dans cet exemple, l entreprise dont l effectif est de 22 salariés n est pas inscrite au répertoire des métiers. L employeur qui a conclu un contrat d apprentissage avec un jeune âgé de 18 ans révolus postérieurement au 17 août 2005 est tenu d appliquer la grille de salaires conventionnelle fixée par l accord de branche étendu du 8 février Compte tenu de l âge de l apprenti et de son année d apprentissage (2 e année), ce dernier perçoit un salaire conventionnel égal à 60 % du SMIC en vigueur. Notez-le : S agissant de l employeur, seules la part patronale des cotisations d assurances sociales (maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse, accident du travail) et la cotisation d allocations familiales peuvent ne pas être versées. Le salarié, quant à lui, est exonéré du paiement de la CSG et de la CRDS, ainsi que du règlement du précompte afférent aux cotisations d assurances sociales, de chômage et de retraite complémentaire (exonération acquise à hauteur du taux minimum légal). Les cotisations qui restent dues sont calculées, pour la part patronale comme salariale, sur la base de l assiette forfaitaire, telle que définie dans le cadre du bulletin n 3-4. RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -OCTOBRE 2007 A3.109 T

10 RUBRIQUES BASE TAUX % MONTANT Salaire mensuel ou heures normales 151,67 h 5,29 i (1) 802,33 i TOTAL HEURES Total brut 802,33 i 151,67 h Déduction forfaitaire 10 % Brut minimum SMIC SS Brut soumis à cotisations (2) PLAFOND SS COTISATIONS SALARIALES 559,00 i 2,859,00 i Assurance maladie, maternité, invalidité-décès Assurance vieillesse CHARGES PATRONALES TAUX % Assurance vieillesse déplafonnée Accidents du travail 559,00 i variable (3) Allocations familiales FNAL 559,00 i 0,10 + 0,40 (4) Contribution solidarité autonomie 559,00 i Assurance chômage 559,00 i 4,00 FNGS 559,00 i 0,20 Retraite complémentaire 559,00 i 4,50 AGFF 559,00 i Prévoyance 559,00 i 0,87 1,82 CGS déductible CGS non déductible CRDS SALAIRE NET NET À PAYER (1) Soit un salaire minimum conventionnel de 60 % du SMIC en vigueur à la date de la période de paie (8,82 i au 1 er juillet 2009). (2) Assiette forfaitaire calculée en fonction du salaire minimum légal de l apprenti (49 % du SMIC au 1 er janvier de l année calculé sur la base 169 h/mois) diminuée d une fraction exonérée de 11 %. Soit une base mensuelle forfaitaire de cotisations correspondant à 38 % (49 % 11 %) du SMIC défini ci-dessus. (3) La cotisation AT/MP est due désormais pour tous les contrats d apprentissage conclus à compter du 1 er janvier (4) L entreprise qui emploie 22 salariés est redevable de la cotisation supplémentaire (0,40 %). A3.110 AA RÉMUNÉRATION ET PAIE BÂTIMENT - ÉDITIONS TISSOT -JUILLET 2009

Annexe I : Modèles de bulletins de paie

Annexe I : Modèles de bulletins de paie Annexe I : Modèles de bulletins de paie A3 1 - Bulletin de paie simplifié n 3-1... A3.102 - Horaire collectif de travail de 35 heures - Paiement sous forme monétaire des heures supplémentaires accomplies

Plus en détail

Salariés AVRIL 2015. Comment lire votre relevé de carrière?

Salariés AVRIL 2015. Comment lire votre relevé de carrière? Salariés AVRIL 2015 Comment lire votre relevé de carrière? B Qu est-ce que le relevé de carrière? Véritable récapitulatif de l activité professionnelle, le relevé de carrière détaille les droits que vous

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

La protection sociale du salarié envoyé à l étranger par une entreprise française

La protection sociale du salarié envoyé à l étranger par une entreprise française La protection sociale du salarié envoyé à l étranger par une entreprise française La sécurité sociale française distingue deux statuts, le détachement et l expatriation. Le détaché relève du régime général

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références :

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références : Élus locaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Espace Performance 3-35769 SAINT GRÉGOIRE Cedex - www.cdg35.fr - Téléphone 02 99 23 31 00 - Télécopie 02 99 23 38 00 - E-mail : contact@cdg35.fr

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d'heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus Dossier 24 28 FÉVRIER Le corrigé ci-après prend en compte les rémunérations de base suivantes : Marc Muller, gérand cadre :, Gautier Sylvie, née Bellet : secrétaire non cadre : + 130,00 remboursement de

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

ANNEXE A LA LETTRE GENERALE N DEPA-2015-011 DU 26/02/15 COTISATIONS SOCIALES DUES POUR LES APPRENTIS EN 2015 SOMMAIRE

ANNEXE A LA LETTRE GENERALE N DEPA-2015-011 DU 26/02/15 COTISATIONS SOCIALES DUES POUR LES APPRENTIS EN 2015 SOMMAIRE ANNEXE A LA LETTRE GENERALE N DEPA-2015-011 DU 26/02/15 COTISATIONS SOCIALES DUES POUR LES APPRENTIS EN 2015 SOMMAIRE 1. ASSIETTE DES COTISATIONS... 2 1.1. L assiette des cotisations vieillesse de base...2

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

MEMENTO POUR LA GESTION DES PERMANENTS

MEMENTO POUR LA GESTION DES PERMANENTS MEMENTO POUR LA GESTION DES PERMANENTS 59, Avenue Voltaire 02200 SOISSONS (Siège) Tél. : 03.23.76.37.37. Fax : 03.23.59.55.59 Logiciels de gestion pour l'audiovisuel 16, Rue Moncey 75009 PARIS Tél. : 01.48.78.04.89

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 les infos DAS n 019 27 janvier 2015 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

Evolutions du moteur de paie

Evolutions du moteur de paie WinPaie Version 3-7-Moteur 1-5-3 Page : 1/ 13 Evolutions du moteur de paie Les commentaires qui suivent retracent par ordre chronologique les évolutions intervenues sur le moteur de paie depuis la dernière

Plus en détail

Journal de paye détaillé en euros

Journal de paye détaillé en euros S001 Lepic Martine (ADM) SALAIRE DE BASE 300.00 11.434 3430.20 RCFIL Réduction Fillon (intermédiaire) 3430.20 0.085 291.57 RCFIL1 Coef Réduc Fillon 254.37 254.37 RMFIL Rémunération mensuelle (Red FILLON)

Plus en détail

6.02 Etat au 1 er janvier 2010

6.02 Etat au 1 er janvier 2010 6.02 Etat au 1 er janvier 2010 Allocation de maternité Femmes ayant droit à l allocation 1 A droit à cette allocation toute femme dont le statut professionnel, à la naissance de l enfant, correspond à

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Newsletter Sociale AVRIL 2014

Newsletter Sociale AVRIL 2014 Newsletter Sociale AVRIL 2014 Sommaire 1. Fixation du montant de la cotisation GMP pour l année 2014 2. Taxe sur les salaires : rectificatif de l Administration 3. Annexe : Tableau récapitulatif des charges

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE

TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 17 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 TOUTE L ACTUALITE DE LA PAIE Supplément au N 3 Février 2012 Ce supplément

Plus en détail

Les Apprentis doivent-ils être déclarés pour les régimes de retraite complémentaire?

Les Apprentis doivent-ils être déclarés pour les régimes de retraite complémentaire? APPRENTIS Les Apprentis doivent-ils être déclarés pour les régimes de retraite complémentaire? Les apprentis acquièrent des droits à la retraite complémentaire, et doivent être déclarés même s'ils ne cotisent

Plus en détail

Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes

Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes Direction Générale des Finances Publiques 2041 DRBF 13834*01 Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes L article 38 de la loi de finances pour 2009

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL

BAC PRO. Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE. Gestion du personnel - Paie. Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL BAC PRO Bac Pro Tertiaires - Toutes formations ADP PAIE Gestion du personnel - Paie Jean-Claude MONNOT Thierry PORTERAT Dominique VASSAL DOSSIER 1 La rémunération THÈMES Bulletin de paie Présentation et

Plus en détail

INFOS SOCIALES. Salaires minima. en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 2015

INFOS SOCIALES. Salaires minima. en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 2015 INFOS SOCIALES 1 - APPRENTIS Salaires minima en pourcentage du SMIC en vigueur au 1 er janvier 015 - de 18 ans 18 à 0 ans 1 ans et + (*) 1 ère année 40 % 583,0 50 % 78,78 55 % 801,65 ème année 50 % 78,78

Plus en détail

Embauche. (mise à jour août 2005) - embauche - minima

Embauche. (mise à jour août 2005) - embauche - minima 3 Embauche (mise à jour août 2005) - embauche - minima paragraphes en noir, concernent tout le personnel en rouge, uniquement les salariés de droit privé en bleu, uniquement les fonctionnaires embauche

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Pegase3 Les artistes retraités. Dernière révision le 29/09/2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pegase3 Les artistes retraités. Dernière révision le 29/09/2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pegase3 Les artistes retraités Dernière révision le 29/09/2005 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Définition... 3 Généralités... 3 Les cotisations de Sécurité Sociale...3 Les cotisations

Plus en détail

Pégase 3 Prévoyance apprentis dans une entreprise de moins de 11. Dernière révision le 09/01/2007. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Prévoyance apprentis dans une entreprise de moins de 11. Dernière révision le 09/01/2007. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Prévoyance apprentis dans une entreprise de moins de 11 Dernière révision le 09/01/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Quelques rappels...3 Employeur de moins

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU 1 er janvier 2009 L e contrat d avenir vise à faciliter l insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires de l allocation de revenu

Plus en détail

L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe. Joan Miquel Rascagneres

L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe. Joan Miquel Rascagneres L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe Joan Miquel Rascagneres 1 I. L essentiel de l Andorre 2 1. Économie Les chiffres de l économie: - Population: 70.000 habitants - PIB: 2,5 milliards d euros.

Plus en détail

Récapitulatif mensuel de la paie PER du mois : 05/2013

Récapitulatif mensuel de la paie PER du mois : 05/2013 28-08-2013 11:05 Page: 1 Profil n : 5 MUTUELLE AG2Remployé Total des heures normales........... : 0.00 Total des heures à 10............. : 0.00 Total des heures à 25............. : 0.00 Total des heures

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 429 Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile Présentation Présenté par M. Jacques Brassard Ministre des Transports Éditeur officiel

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-13-1616 ENTRE : M. S. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ)

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Le 17 mars 2016 AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Chère membre, Votre inscription au Tableau des membres de l OSFQ est obligatoire

Plus en détail

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Avertissement : nous sommes dans l attente de plusieurs textes réglementaires

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LA FRANCE LE GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG

CONVENTION ENTRE LA FRANCE LE GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CONVENTION ENTRE LA FRANCE ET LE GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET A ETABLIR DES REGLES D'ASSISTANCE ADMINISTRATIVE RECIPROQUE EN MATIERE D'IMPOTS SUR LE REVENU ET SUR

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Fiche SOCIAL : Février 2011 Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Introduction Les cotisations sociales sont perçues, au titre de la solidarité nationale, sur toutes les rémunérations perçues

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LES PENSIONS DE RÉVERSION n LC 167 Décembre 2006 - 3 - LES PENSIONS DE RÉVERSION Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente s appliquent, sans restriction ni réserve à l ensemble des ventes conclues par la SARL DOVRE FRANCE auprès d acheteurs professionnels

Plus en détail

Journal de paye détaillé en euros

Journal de paye détaillé en euros S001 Lepic Martine (ADM) SALAIRE DE BASE 100.00 11.434 1 143.40 RCFIL Réduction Fillon (intermédiaire) 1 143.40 0.085 97.19 RCFIL1 Coef Réduc Fillon 84.79 84.79 RMFIL Rémunération mensuelle (Red FILLON)

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

II. Révision des évaluations des locaux d habitation : les départements tests sont choisis

II. Révision des évaluations des locaux d habitation : les départements tests sont choisis NOTE D INFORMATION 2015/01 du 12 janvier 2015 intérêts comptes courants 2014 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts déductibles s'établit à 2,79

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8535. COOPÉRATIVES D UTILISATION DE MATÉRIEL AGRICOLE (Bretagne et Pays de la Loire)

Plus en détail

CGPME MEDEF UPA ARRET AU 31 DECEMBRE 2013 DU DISPOSITIF D EXONERATIONS DE CHARGES SOCIALES PORTANT SUR LE VERSEMENT DU BONUS EXCEPTIONNEL

CGPME MEDEF UPA ARRET AU 31 DECEMBRE 2013 DU DISPOSITIF D EXONERATIONS DE CHARGES SOCIALES PORTANT SUR LE VERSEMENT DU BONUS EXCEPTIONNEL CGPME MEDEF UPA Avec le soutien du Conseil Régional de l Ordre des experts-comptables de la Réunion ARRET AU 31 DECEMBRE 2013 DU DISPOSITIF D EXONERATIONS DE CHARGES SOCIALES PORTANT SUR LE VERSEMENT DU

Plus en détail

Comment les agriculteurs sont-ils assurés?

Comment les agriculteurs sont-ils assurés? Comment les agriculteurs sont-ils assurés? Tous les agriculteurs et agricultrices indépendants travaillant dans l agriculture et la sylviculture sont soumis à l assurance obligatoire auprès de la SVB conformément

Plus en détail

SPECIAL EXPERTS-COMPTABLES, A nous la complexité, A vous la simplicité, Externalisez votre social client, Et simplifiez-vous le cabinet.

SPECIAL EXPERTS-COMPTABLES, A nous la complexité, A vous la simplicité, Externalisez votre social client, Et simplifiez-vous le cabinet. Siège social Le Moulin La Tourtelle RN 8 BP544 13681 AUBAGNE CEDEX Tél. : 04 4 2 6 2 8 2 4 0 Fax : 04 4 2 6 2 8 2 4 1 17 Avenue André Roussin BP 155 13322 MARSEILLE CEDEX 16 Tél. : 0 4 9 1 0 9 4 3 3 0

Plus en détail

ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT

ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT ANNEXE À LA DECISION N 000179/MPT/SG/DPE DU 07 OCT. 2003 PORTANT DESIGNATION ET ATTRIBUTIONS DU FOURNISSEUR LOCAL PROVISOIRE D ACCES AU SEGMENT SPATIAL CAHIER DES CHARGES Cahier des charges de CAMTEL comme

Plus en détail

TESA Notice additive générale

TESA Notice additive générale TESA Notice additive générale EMPLOYEUR Recto TAUX GLOBAUX DE PART SALARIALE UTILISÉS DANS LE TESA MONTANT DU SMIC OU DU SALAIRE CONVENTIONNEL Verso TAUX DÉTAILLÉS DES PARTS SALARIALE ET PATRONALE (EXEMPLE)

Plus en détail

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015

A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales. au 1er janvier 2015 QUESTIONS SOCIALES Note d'information n 15-06 du 9 janvier 2015 A P P R E N T I S Bases de cotisations sociales au 1er janvier 2015 Références - Arrêté Ministériel du 05/06/1979 modifié relatif aux cotisations

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-accidents

Loi fédérale sur l assurance-accidents Loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) (Assurance-accidents et prévention des accidents) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du

Plus en détail

Objet et domaine de la convention. Article 1er

Objet et domaine de la convention. Article 1er Convention collective nationale des journalistes du 1er novembre 1976, refondue le 27 octobre 1987. Etendue par arrêté du 2 février 1988 (JO du 13 février 1988) Objet et domaine de la convention Article

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

CONSULTATION PAR PROCEDURE ADAPTEE

CONSULTATION PAR PROCEDURE ADAPTEE CONSULTATION PAR PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : CONTRAT ANNUEL D ENTRETIEN ET DE MAINTENANCE

Plus en détail

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés.

DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. DECRET N 68-DF-254 Portant modalités d application du régime des congés payés. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FEDERALE, VU la Constitution du 1er Septembre 1961; VU le n 67/LF/67 du 12 Juin 1957 portant

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

Chiffres, taux et assiettes 2011

Chiffres, taux et assiettes 2011 Notice Chiffres, taux et assiettes 2011 Plafond de la Sécurité sociale (PSS) LES VALEURS À compter du 01/01/2011 Plafond mensuel de la Sécurité sociale Plafond trimestriel de la Sécurité sociale Plafond

Plus en détail

C.S.G. / C.R.D.S. Revenus de remplacement Au 1 er janvier 2015

C.S.G. / C.R.D.S. Revenus de remplacement Au 1 er janvier 2015 QUESTIONS SOCIALES Note d information n 1508 du 18 février 2015 C.S.G. / C.R.D.S. Revenus de remplacement Au 1 er janvier 2015 Références Loi n 20141554 relative au financement de la sécurité sociale pour

Plus en détail

le TESA : Titre Emploi Simplifié Agricole Il vous permet de réaliser 10 formalités liées à l embauche.

le TESA : Titre Emploi Simplifié Agricole Il vous permet de réaliser 10 formalités liées à l embauche. EMPLOYEUR DE SALARIES AGRICOLES Vous avez opté pour le dispositif simplifié de déclaration des salariés embauchés sous contrat à durée déterminée de 3 mois maximum. le TESA : Titre Emploi Simplifié Agricole

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

CHARGES SOCIALES 2015

CHARGES SOCIALES 2015 CHARGES SOCIALES 2015 Plafond sécurité sociale Plafond de sécurité sociale Périodicité 2015 Année 38 040 Trimestre 9 510 Mois 3 170 Quinzaine 1 585 Semaine 732 Jour 174 Heure 24 (1) 1 24 pour une durée

Plus en détail

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer LibERté Et performance pour une REtRaitE sur-mesure Galya Retraite Entreprise/Madelin Assuré d avancer Galya Retraite, c est : une offre commune pour le dirigeant et ses salariés ; un supplément de retraite

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043 PARIS, le 26/02/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043 OBJET : Bulletins de salaire établis par les particuliers employeurs à compter

Plus en détail

Vous avez opté pour le dispositif simplifié. de déclaration des salariés embauchés sous contrat à durée déterminée de 3 mois maximum.

Vous avez opté pour le dispositif simplifié. de déclaration des salariés embauchés sous contrat à durée déterminée de 3 mois maximum. EMPLOYEUR DE SALARIES AGRICOLES Vous avez opté pour le dispositif simplifié Important Ce document vous indique les 2 taux de cotisations nécessaires pour réaliser le volet paie TESA (valeur au 01/01/2014)

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2014 Mis à part le premier

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES PETITE ENFANCE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES PETITE ENFANCE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES PETITE ENFANCE Approuvé par le Conseil Municipal du 25 juillet 2014 1 SOMMAIRE PREAMBULE... 4 Chapitre 1 - MODES D ACCUEIL... 4 1.1 L accueil collectif... 4 1.1.1

Plus en détail

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Taux des cotisations sociales sur salaire, en vigueur en juillet 2012 (cadres et non-cadres). Charges sur salaire depuis le 1er janvier 2012 - Barème

Plus en détail

I PLAFOND de SECURITE SOCIALE

I PLAFOND de SECURITE SOCIALE CIRCULAIRE d INFORMATIONS n 2013/01 du 11 janvier 2013 Plafond de sécurité sociale SMIC Revalorisation des indices cotisations sociales au 1 er janvier 2013 I PLAFOND de SECURITE SOCIALE Réf. : Arrêté

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 Ā - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2015 Les données communes

Plus en détail

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique STATUTS Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour dénomination : AIDUCE : Association Indépendante

Plus en détail

BS-TESA VENDANGES WEB. www.msalanguedoc.fr

BS-TESA VENDANGES WEB. www.msalanguedoc.fr BS-TESA VENDANGES WEB www.msalanguedoc.fr «Le Titre Emploi Simplifié Agricole» Article disponible sous : Accueil > Conseils, droits et démarches > Embauche cotisations > Le Titre Emploi Simplifié Agricole

Plus en détail

Bulletin de paie commenté

Bulletin de paie commenté EXTRAIT GRATUIT DU GUIDE PRATIQUE RESPONSABLE & GESTIONNAIRE PAIE Bulletin de paie commenté Cas général Les cotisations et contributions URSSAF sur le bulletin de paie Référence Internet Saisissez la «Référence

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour 20/03/2014 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations Clients professionnels et petites entreprises Mémento 2015 ARTISANS Travailleurs non salariés Cotisation IJSS 6,50 % 0,70 % Invalidité Décès 1,30 % Sur l intégralité du revenu professionnel imposable Dans

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

1. Introduction... 11

1. Introduction... 11 Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Administration fédérale des contributions AFC Eidgenössische Steuerverwaltung ESTV Amministrazione federale delle

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1 Accord relatif à l'encouragement et la protection des investissements entre le Royaume des Pays-Bas et la République du Sénégal Le Gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Gouvernement de la République

Plus en détail

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 SMIC (SMIC) Plafond Sécurité Sociale (PLAFOSOC) Minimum Garanti (MINGARANTI) 9.43 3086 3,49 Plafond de sécurité sociale 2013 Même si l arrêté confirmant le plafond de

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES LES EMPLOYEURS DE MAIN D OEUVRE MSA HAUTE-NORMANDIE JANVIER 2015 LES OBLIGATIONS MSA HAUTE-NORMANDIE LES EMPLOYEURS DE MAIN D OEUVRE JANVIER 2015 2 LES OBLIGATIONS VIS-A-VIS DU

Plus en détail

CHAPITRE I CHAMP D APPLICATION DE LA CONVENTION ARTICLE 1 PERSONNES VISEES

CHAPITRE I CHAMP D APPLICATION DE LA CONVENTION ARTICLE 1 PERSONNES VISEES This document was signed in Paris, on 7 of June 2004 and it was published in the official gazette on 14 of September 2006. The Convention entered into force on 10 of July 2006 and its provisions shall

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les travailleurs occasionnels et demandeurs d emploi. Dernière révision le 09/02/2007. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 MSA Les travailleurs occasionnels et demandeurs d emploi. Dernière révision le 09/02/2007. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 MSA Les travailleurs occasionnels et demandeurs d emploi Dernière révision le 09/02/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Employeurs concernés...3 Les secteurs

Plus en détail

ASSURANCE DE PRET EMPRUNTIUM

ASSURANCE DE PRET EMPRUNTIUM ASSURANCE DE PRET EMPRUNTIUM NOTICE D INFORMATION 1 Ce Contrat est souscrit par : VIVENS PREVENTIUM Association à but non lucratif, relevant de la loi de 1901, dont le siège social est situé 235 cours

Plus en détail

du 01.10.2008 Version En vigueur au Remplace Décision CF OFAS

du 01.10.2008 Version En vigueur au Remplace Décision CF OFAS Election du Conseil de foundation du 01.10.2008 Version En vigueur au Remplace Décision CF OFAS 30.11.2004 01.01.2005 30.11.2004 16.09.2008 01.10.2008 30.11.2004 16.09.2008, aucune remarque VSM-Election

Plus en détail

CAISSES LOCALES AFFILIÉES À LA CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHÔNE ALPES

CAISSES LOCALES AFFILIÉES À LA CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHÔNE ALPES CAISSES LOCALES AFFILIÉES À LA CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHÔNE ALPES Sociétés coopératives à capital variable régies notamment par les articles L. 511-1 et suivants et L. 512-20 et

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail