Vision Industrielle Dispositif d éclairage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vision Industrielle Dispositif d éclairage"

Transcription

1 Vision Industrielle Dispositif

2 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes Lumière et sources lumineuses laser La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2

3 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Définitions Lumière La lumière est un ensemble d ondes électromagnétiques (radiations) caractérisées par leur longueur d onde (comme une onde radio) et produites par la propagation de particules lumineuses, les photons. La longueur d onde λ se mesure en mètre (m) avec λ = c / F où F représente la fréquence exprimée en Hertz (Hz) et c, la vitesse de la lumière (c = Km/s). Le nanomètre (nm) est souvent utilisé pour exprimer une longueur d onde. A chaque longueur d onde correspond une couleur perçue par l œil humain. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 3

4 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Couleur Teinte perçue λ (nm) Infrarouge > 780 Rouge ~ Orange ~ Jaune ~ Vert ~ Cyan ~ Bleu ~ Magenta ~ Ultraviolet < 380 Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 4

5 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Lumière visible Partie du rayonnement électromagnétique émis par le soleil à laquelle nos yeux sont sensibles (environ entre 380 et 780 nm) Longueur d onde (en m) Rayons cosmiques Rayons Gamma Rayons X Ultra- Violet Infra- Rouge Ondes radio Grandes ondes Lumière visible Fréquence F (en Hz) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 5

6 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser La lumière Spectre visible Décomposition en une somme de radiations de même longueur d onde, dites monochromatiques (par un prisme ou des gouttes d eaux) Décomposition par un prisme L arc-en-ciel Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 6

7 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser La lumière Nature Elle peut être naturelle (soleil, flammes) ou artificielle (ampoules, lampes halogènes, tubes fluorescents) si elle correspond à une transformation d énergie. Elle est primaire si elle produit un rayonnement électromagnétique (lumière du soleil) ou secondaire si elle émet des rayons lumineux issus de la réflexion ou de la transmission par un matériau des rayons d'une source primaire (lumière de la lune) ou issus de la combinaison de rayons lumineux provenant de plusieurs sources. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 7

8 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser La lumière Densité spectrale d énergie relative (ou spectre) Quantité d énergie produite par une source lumineuse par intervalle de longueur d onde et normalisée de telle sorte à obtenir 100% d énergie pour la longueur d onde 560 nm. Le spectre peut être continu (ampoules à incandescence, bougies, soleil), discontinu (lampes à décharge), mixte (tubes fluorescents) ou de raies (laser, diode). Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 8

9 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Exemple 250 Lampe à filament de tungstène de 500 W (2856 K) Energie relative (sans unité) Longueur d'onde (en nm) Densité spectrale d énergie relative Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 9

10 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Exemple Energie relative (sans unité) Energie relative (sans unité) Longueur d'onde (en nm) Spectre continu Longueur d'onde (en nm) Spectre mixte Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 10

11 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser La lumière Température de couleur Corps noir : objet idéal (modèle théorique) dont le spectre électromagnétique ne dépend que de sa température. Température de couleur proximale : température à laquelle il faut porter un corps noir (rayonnement thermique) pour obtenir la sensation visuelle la plus proche de celle produite par une source lumineuse. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 11

12 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser 250 Energie relative (sans unité) K 6504K 5400K 2856K Longueur d'onde (nm) Courbes d émission du corps noir Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 12

13 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Densité spectrale relative d énergie et température de couleur Lumière blanche (5200 K) Lumière froide (9500 K) Lumière chaude (2856 K) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 13

14 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser La lumière Illuminant Certaines sources correspondant à des conditions d'observation courantes ont été normalisées par la CIE (Commission Internationale de l'éclairage) sous le nom d'illuminant. Le terme «source» se réfère à un objet physique qui émet, tels une lampe ou le soleil et le ciel. Le terme «illuminant» se réfère à une répartition spectrale d énergie particulière, non nécessairement fournie directement par une source ni obligatoirement réalisable à l aide d une source. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 14

15 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Exemple 125 A D E lumière émise par un corps noir porté à 2856 K différentes lumières du jour lumière d'énergie constante Energie relative (sans unité) F lumières émises par des lampes fluorescentes Longueur d'onde (nm) Principaux illuminants Densité spectrale d énergie relative de l illuminant D65 (6500 K) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 15

16 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Interaction lumière-matière θ θ Les pigments absorbent une partie de la lumière incidente et réfléchissent ou transmettent le reste. Le matériau agit alors comme un filtre. Réflexion diffuse Absorption Matériau Réfraction Transmission Pigments Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 16

17 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Selon sa nature (opaque, transparent, translucide), un matériau peut être caractérisé, soit par sa capacité à réfléchir (réflectance) ou à transmettre (transmittance) l'énergie incidente, soit par sa capacité à l absorber. Réflectance (sans unité) Réflectance d'une pastille de couleur 0.1 de l'atlas de Munsell Longueur d'onde (nm) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 17

18 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Le stimulus de couleur Source lumineuse Objet Stimulus de couleur Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 18

19 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser La lumière Conditions et d observation Elles modifient les caractéristiques d un stimulus de couleur Lumière du jour (lumière blanche) Lumière froide (haute température) Lumière chaude (basse température) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 19

20 La lumière halogènes fluorescentes La lumière électroluminescentes laser Exemples = = Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 20

21 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Principe L incandescence Tout solide ou liquide émet un rayonnement visible dès qu'il est porté à des températures supérieures à 1000K. A mesure que la température augmente, l'intensité lumineuse augmente et l'objet apparaît plus blanc. Lampes incandescentes et halogènes L éclairement fourni provient de radiations émises par le chauffage d un filament (en tungstène le plus souvent) dans un environnement gazeux pour les sources halogènes (gaz de la famille des halogènes comme l argon, le krypton, l iode). Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 21

22 La lumière halogènes fluorescentes Principe électroluminescentes laser Ampoule halogène Lampe halogène Source halogène Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 22

23 La lumière halogènes fluorescentes La fibre optique électroluminescentes laser Fibre Éclairage diffus Éclairage ponctuel Éclairage plan Éclairage annulaire Éclairage linéaire Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 23

24 La lumière halogènes fluorescentes Caractéristiques électroluminescentes laser Avantages Inconvénients Forte puissance (150 W) Éclairage déporté grâce à la fibre optique et à géométrie variable grâce à l utilisation de différents embouts Intensité lumineuse constante à court terme et à long terme grâce une grande inertie (éclairage continu) Faible durée de vie (2000 h. en moyenne) Émet plus dans le rouge et l infrarouge (lumière chaude) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 24

25 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Principe La luminescence La luminescence est l'émission de lumière à basse température sans incandescence. Décharge électrique ou gazeuse : lorsqu'un courant électrique traverse un gaz, les atomes et les molécules émettent un rayonnement dont le spectre est caractéristique des éléments présents. Fluorescence : c'est la propriété de certains corps d'émettre de la lumière lorsqu'ils reçoivent un rayonnement. Le rayonnement est absorbé (en général par un solide) à une longueur d'onde donnée, puis réémis à une longueur d'onde différente. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 25

26 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Principe Lampes à décharge L éclairement fourni provient de radiations émises par le passage d électrons à travers un gaz et/ou une vapeur (ou halogénure) métallique (néon, hélium, argon, xénon, mercure, sodium) contenus le plus souvent dans une ampoule, un tube linéaire ou annulaire. Lampes fluorescentes Dans la lampe fluorescente, le rayonnement ultraviolet résultant de la décharge gazeuse est transformé en rayonnement visible en excitant du phosphore appliqué en une mince couche à l'intérieur du tube. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 26

27 La lumière halogènes fluorescentes Principe électroluminescentes laser Le spectre émise dépend du type de gaz (ou vapeur métallique), de sa pression (basse ou haute) et du revêtement interne à l ampoule qui est constitué de composés phosphorés. Tube fluorescent linéaire Lampe à halogénures métalliques Lampe au xénon Lampe à vapeur de sodium Tube fluorescent circulaire Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 27

28 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes L éclairage néons hautes fréquences laser Stabilité à court terme L intensité lumineuse Fluctue au rythme de l alimentation Alimentation électrique 50 Hz 220 V Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 28

29 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes L éclairage néons hautes fréquences laser Ballast La faible inertie des sources fluorescentes et leur alimentation en 50 Hz engendrent des variations d intensité lumineuse de. Les fréquences d acquisition d images étant nettement supérieur à 50 Hz (environ 1 khz), l utilisation d un ballast permet d alimenter la source lumineuse en hautes fréquences (jusqu à 100 khz) et élimine les effets de scintillement. Ballast ferromagnétique Ballast électronique Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 29

30 La lumière halogènes fluorescentes Caractéristiques électroluminescentes laser Avantages Éclairage de grandes surfaces Éclairage uniforme (blanc) Peu coûteux Inconvénients Mauvaise stabilité à long terme, l intensité lumineuse décroît au cours du temps Mauvaise stabilité à court terme, la luminosité fluctue à la fréquence du secteur à cause de sa faible inertie Faible durée de vie (5000 h. environ, 8000 h. maximum) Éclairage inhomogène nécessitant des réflecteurs Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 30

31 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Principe Électroluminescence L'électroluminescence est l'émission de lumière produite lorsqu'un courant continu à basse tension traverse un dispositif à semi-conducteurs contenant un cristal et une jonction P N. Le dispositif électroluminescent le plus courant est la diode électroluminescent ou DEL (Led). Lampes électroluminescentes C est un ensemble de Leds mises côte à côte permettant une grande variété de configurations géométriques et de couleurs. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 31

32 La lumière halogènes fluorescentes Principe électroluminescentes laser Éclairage plan Éclairage linéaire Éclairage surfacique Éclairage annulaire Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 32

33 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes Utilisation en mode pulsé laser Définition En mode pulsé, la diode est alimenté par un courant très fort (5 fois supérieur à l intensité normale) pendant un très court instant, ce qui crée un effet stroboscopique (flash) et engendre une très forte intensité lumineuse. Ce type de fonctionnement ne détériore pas la diode et n altère pas sa durée de vie. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 33

34 La lumière halogènes fluorescentes Caractéristiques électroluminescentes laser Avantages Longue durée de vie ( h. en moyenne et jusqu à heures pour les leds rouges) Couleurs variées Éclairage stable dans le temps Nombreuses configurations géométriques possibles Adaptées à de type stroboscopique Fibres optiques possibles Inconvénients Coûteux Faible puissance sauf en mode pulsé Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 34

35 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Principe Définition Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation (en français : amplification par émission stimulée de rayonnement). Sécurité Selon la puissance et la longueur d'onde d'émission du laser, celui-ci peut provoquer des lésions. Des classes ont été déterminées en fonction de la dangerosité des sources laser. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 35

36 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Principe laser Elles permettent de projeter un ensemble de faisceaux laser sur un objet Faisceau rouge Faisceau vert Source laser Plusieurs géométries possibles Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 36

37 La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes Le principe de triangulation laser z En fonction de l orientation de la caméra et la hauteur de l objet la distance z varie Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 37

38 La lumière halogènes fluorescentes Caractéristiques électroluminescentes laser Avantages Inconvénients Permet de caractériser la forme et les dimensions d une pièce Forte intensité concentrée autorisant une distance de travail importante N éclaire pas la globalité d un objet Coûteux Précautions d utilisation Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 38

39 Technique Géométrie Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 39

40 Introduction θ Bright field Coaxial Dark field Champ de vision Eclairage frontal Rétro-éclairage Axe optique Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 40

41 Éclairage frontal Éclairage épiscopique (front light) Éclairage directionnel (bright field) Réflexion diffuse Réflexion spéculaire Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 41

42 Éclairage frontal Avantages Avec un bon contraste et une image nette, il permet de réaliser du contrôle de présence et de la mesure En réflexion spéculaire, il permet de détecter des défauts de surface En réflexion diffuse, il permet de contrôler les surfaces brillantes de métaux polis ou en plastique Inconvénients Génère des contours, des ombres et des reflets Ne convient pas pour les pièces transparentes ou translucides Effet de perspective en réflexion spéculaire Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 42

43 Éclairage frontal Exemple : éclairage frontal directionnel direct ponctuel Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 43

44 Éclairage frontal Éclairage coaxial (On Axis Lighting (AOL)) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 44

45 Éclairage frontal Avantages Même avantage que directionnel Ne génère ni ombres ni reflets Inconvénients Avec un AOL, l épaisseur du miroir peut produire une image double mais il permet d éclairer de petite cavité Nécessite d avantage de puissance lumineuse Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 45

46 Éclairage frontal Exemple : éclairage frontal coaxial diffus plan Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 46

47 Éclairage frontal Éclairage rasant (dark field) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 47

48 Éclairage frontal Avantages Permet une très bonne détection de défauts sur surfaces planes opaques ou translucides Inconvénients Nécessite une source lumineuse très puissante Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 48

49 Éclairage frontal Exemple : éclairage frontal rasant direct annulaire Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 49

50 Rétro-éclairage Éclairage diascopique (backlight) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 50

51 Rétro-éclairage Avantages Mise en évidence de la silhouette (contraste maximum entre le fond, blanc et la forme, noire) Permet le contrôle dimensionnel et l absence/présence de trous Permet de contrôler les matériaux transparent et translucide (verre, tissu, circuit imprimé) Inconvénients Les détails de la surface sont perdus Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 51

52 Rétro-éclairage Exemple : rétro éclairage coaxial diffus plan Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 52

53 Lumière diffuse Diffuseur et sources diffuses Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 53

54 Lumière diffuse Sphère d intégration (Dome Illuminator, Cloudy Day Illuminator) Dôme «plat» Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 54

55 Lumière diffuse Avantages Éclairage uniforme Peu ou pas d ombres et de reflets Existe aussi en DAOL (Diffuse On Axis Lighting) Contours flous Faible contraste Inconvénients Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 55

56 Lumière diffuse Exemple : éclairage frontal directionnel direct annulaire Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 56

57 Lumière diffuse Exemple : éclairage frontal coaxial diffus dôme Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 57

58 Lumière collimatée (ou télécentrique) Définition Les rayons lumineux émis par une source ponctuelle se dispersent selon différentes directions. Avec l augmentation de la distance de la source, la surface éclairée augmente tandis que l éclairement diminue. Dans une lumière collimatée, un dispositif optique à base de lentilles permet de rendre parallèles les rayons lumineux provenant d une source ponctuelle. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 58

59 Lumière collimatée (ou télécentrique) Lumière non collimatée : Les rayons lumineux se dispersent Lumière collimatée : Les rayons lumineux sont parallèles Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 59

60 Lumière collimatée (ou télécentrique) Avantages La surface éclairée et l intensité lumineuse restent les mêmes quelque soit la distance Permet de mettre en évidence les reliefs (creux, bosses,...) sur des surfaces planes et réfléchissantes En rétro-éclairage, permet de mettre très nettement en évidence les bords des objets quelque soit leur opacité (pas de phénomène de réfraction) Inconvénients Nécessite un dispositif optique Prix Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 60

61 Lumière focalisée Définition Dans une lumière focalisée, les rayons lumineux incidents sont concentrés sur une surface de petite dimension, en générale un point ou une ligne en utilisant : soit des réflecteurs qui dirigent les rayons lumineux dans une ou plusieurs directions soit un dispositif optique à base de lentilles convergentes qui concentre les rayons lumineux provenant d une source lumineuse Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 61

62 Lumière focalisée Lumière non focalisée : Les rayons lumineux divergent Lumière focalisée : Les rayons lumineux convergent Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 62

63 Lumière focalisée Avantages Augmente l intensité lumineuse émise sur la surface éclairée Eclaire une partie spécifique d un objet Permet structuré Particulièrement bien adapté à la vision linéaire nécessitant d éclairer la ligne de visée de la caméra avec une forte intensité lumineuse Inconvénients N éclaire pas la totalité de l objet Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 63

64 Lumière structurée Principe La lumière projetée sur l objet à observer présente une structure parfaitement définie. Cette structure représente un motif connu qui se déforme si la surface de l objet observé présente un relief. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 64

65 Lumière structurée Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 65

66 Lumière structurée Avantages Mesure de distances par rapport à une ligne de référence Analyse de forme des objets Mesure de hauteur par triangulation Différentes formes à projeter Inconvénients N éclaire pas l objet Nécessite parfois une mécanique de déplacement du faisceau Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 66

67 Les filtres polarisants Lumière polarisée La lumière est une onde électromagnétique qui se propage le long de différents plans situés autour de la direction de propagation. Pour la lumière naturelle, les plans de polarisation des ondes sont distribués autour de l axe de propagation avec une égale probabilité. Dans une lumière polarisée, les ondes se propagent selon un seul plan de propagation. La réflexion sur certains matériaux transforme sa polarisation. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 67

68 Les filtres polarisants Les filtres polarisants (ou polariseur) créent une lumière polarisée et permettent de séparer réflexions spéculaire et diffuse (la réflexion directe est minimum lorsque les filtres sont croisés). L effet de filtrage demande une intensité accrue. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 68

69 Les filtres polarisants Exemple : balle plastique rebondissante Eclairage frontal directionnel direct annulaire sans polariseur Eclairage frontal directionnel direct annulaire avec polariseurs Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 69

70 Les filtres couleur, UV et IR Principe Ils permettent de sélectionner certaines longueurs d ondes. On distinguent les filtres qui laissent ou empêchent de passer les rayons UV et IR des filtres couleurs qui permettent principalement d augmenter le contraste sur des pièces de couleur. couleurs Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 70

71 Les filtres couleur, UV et IR Transmittance (sans unité) Filtre couleur rouge : il accentue le rouge et assombrit le bleu Longueur d'onde (nm) Transmittance spectrale d un filtre couleur rouge Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 71

72 Les filtres couleur, UV et IR Exemple : feuille de papier avec motifs colorés Objet en couleur Image monochrome de l objet Image monochrome de l objet avec filtre rouge Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 72

73 L éclairage stroboscopique Principe Lorsqu un objet est en mouvement très rapide il n est pas possible de figer l image de cette objet car il faut un certain temps pour exposer le capteur d images. Pour pallier ce problème, stroboscopique consiste à émettre un flash de lumière de forte intensité pendant un temps très court afin de geler le mouvement d une pièce en déplacement. Stroboscopes Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 73

74 L éclairage stroboscopique Exemple : véhicule en déplacement Eclairage continu Eclairage stroboscopique Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 74

75 Caractéristiques Caractéristiques des sources lumineuses Intensité lumineuse (flux lumineux, efficacité lumineuse) Durée de vie des sources Stabilité à court terme et à long terme des sources Répartition (direction, homogénéité de l intensité) Spectre ou température de couleur de la source Caractéristiques de la caméra Sensibilité spectrale Type (matricielle ou linéaire, monochrome ou couleur) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 75

76 Caractéristiques Caractéristiques de l objet à inspecter Couleur Opacité, rugosité, type de matériaux, état de surface Vitesse de déplacement Forme et dimension de la surface éclairée Milieu industriel (poussière, salissures, vibration, glissement, température, humidité, implantation, encombrement, éclairage ambiant) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 76

77 Caractéristiques Distance de travail Avec l augmentation de la distance de la source, la surface éclairée augmente tandis que l éclairement diminue. Prix Plusieurs configurations géométriques doivent parfois être combinées Eclairage frontal pour lire le code à barre d une étiquette sur un flacon + rétro-éclairage pour discerner le contour du flacon et le niveau du liquide. Éclairage rasant pour contrôler l état de surface d un produit et rétro-éclairage pour le contrôle dimensionnel. Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 77

78 Principaux fournisseurs CCS Laser 2000 Polytec PI Schott Stocker Yale TPL (Tout Pour la Vision) Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 78

Vision Industrielle Lumière et sources lumineuses

Vision Industrielle Lumière et sources lumineuses Vision Industrielle Lumière et sources lumineuses Plan du cours La lumière Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2 La lumière Définitions Lumière La lumière est un ensemble d ondes électromagnétiques

Plus en détail

Vision industrielle Techniques d éclairage

Vision industrielle Techniques d éclairage Vision industrielle Techniques Plan du cours Géométrie Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2 Introduction θ Bright field Coaxial Dark field Champ de vision Eclairage frontal Rétro-éclairage

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Vision Industrielle Dispositif d éclairage

Vision Industrielle Dispositif d éclairage Vision Industrielle Dispositif La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes Lumière et sources lumineuses laser La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Cours de Vision

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

Vision Industrielle Dispositif d éclairage

Vision Industrielle Dispositif d éclairage Vision Industrielle Dispositif Vision Industrielle Le dispositif Lumière et sources lumineuses La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes Lumière et sources lumineuses laser La lumière halogènes

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29)

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) PRTIE 1 - OSERVER : OULEURS ET IMGES hapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) onnaissances : Phénomènes d absorption, de diffusion et de transmission. Savoir-faire : Utiliser les notions de couleur blanche

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène?

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? Chapitre 2 : LA COULEUR DES CORPS Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? 1-) La lumière blanche.

Plus en détail

Chapitre «Couleur des objets»

Chapitre «Couleur des objets» Lycée Joliot Curie à 7 PHYSIQUE - Chapitre II Classe de 1 ère S Chapitre «Couleur des objets» La sensation de couleur que nous avons en regardant un objet dépend de nombreux paramètres. Elle dépend, entre

Plus en détail

La couleur Christian RONSE Icube mél cronse@unistra.fr tél 03 68 85 45 00

La couleur Christian RONSE Icube mél cronse@unistra.fr tél 03 68 85 45 00 La couleur Christian RONSE Icube mél cronse@unistra.fr tél 03 68 85 45 00 Les couleurs : dans les objets ou dans nos têtes? A gauche : le dessin originel. Au milieu : ce dessin reproduit par un «daltonien»

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 4 Les lampes au quotidien Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL,

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche?

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? Introduction de dossier : Newton, dans sa vision de la blancheur de la lumière solaire résultant de toutes les 3 couleurs primaire

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Sources - Techniques de projection - Lentilles

Sources - Techniques de projection - Lentilles TPC2 TP - Sciences Physiques Sources - Techniques de projection - Lentilles Objectifs généraux de formation Formation disciplinaire - Capacités exigibles Caractériser une source lumineuse par son spectre.

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Chapitre 2 : VISION ET COULEUR

Chapitre 2 : VISION ET COULEUR Chapitre 2 : VISION ET COULEUR Rappel : Un prisme ou un réseau permettent de décomposer la lumière. On obtient alors un spectre. Dans le cas de la lumière blanche, ce spectre est continu et constitué par

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Activité Couleur des objets

Activité Couleur des objets Activité Couleur des objets Répondre sur une feuille annexe aux 6 activités en vous aidant des documents. Faites ensuite les exercices correspondants. I. Décomposition de la lumière 1. Décomposition de

Plus en détail

D où viennent les couleurs de l arc en ciel?

D où viennent les couleurs de l arc en ciel? Matériel : Lampe lumière blanche, prisme, lentille convergente, moteur, disque de Newton. Playmobil de différentes couleurs, lampe et filtres colorés. D où viennent les couleurs de l arc en ciel? 1. Observations

Plus en détail

La lumière et les couleurs (Chap4)

La lumière et les couleurs (Chap4) La lumière et les couleurs (Chap4) I. La lumière blanche On appelle lumière blanche, la lumière émise par le soleil ou par des éclairages artificiels reproduisant la lumière du soleil. La lumière blanche

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel)

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Octobre 2014 Table des matières Spectre électromagnétique... 3 Rayons lumineux... 3 Réflexion... 3 Réfraction... 3 Lentilles convergentes...

Plus en détail

Couleur, vision et image

Couleur, vision et image 2 novembre 2012 Couleur, vision et image Table des matières 1 Œil réel et œil réduit 2 2 Lentille mince convergente 2 3 Grandeurs caractéristiques d une lentille convergente 2 4 Construction de l image

Plus en détail

Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS

Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS Compétence(s) requise(s) : Les sources de lumières, primaires et secondaires. La propagation rectiligne de la lumière et les faisceaux de lumière. Objectif(s)

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

TP1 : Ombres et couleurs - Correction

TP1 : Ombres et couleurs - Correction TP1 : Ombres et couleurs - Correction I II II.1 Obtention de lumières colorées à partir de la lumière blanche Mélangeons les lumières colorées Expériences II.1.1 II.1.2 II.2 Utilisation de lumières rouge,

Plus en détail

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 PHOTO PLAISIRS La Lumière Température de couleur & Balance des blancs Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 Blanc Infrarouge Flash Température Lumière RVB Couleur chaude Couleur Couleur Couleur Incandescente

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images Sommaire Chapitre 1 Généralités sur la lumière A. Qu est ce que l optique aujourd hui?..................................... 8 B. Généralités sur la lumière.............................................

Plus en détail

MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier. Fonctionnement d une Photocopieuse

MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier. Fonctionnement d une Photocopieuse MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier Fonctionnement d une Photocopieuse 1. Introduction En son cœur, un copieur fonctionne en raison d'un principe physique de base: les charges opposés s attirent. Un photocopieur

Plus en détail

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière Physique 51421 Module 3 Lumière et optique géométrique Rappel : les ondes Il existe deux types d ondes : Ondes transversale : les déformations sont perpendiculaire au déplacement de l onde. (ex : lumière)

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

d- A l aide de la relation de grandissement et de la relation de Chasles OA = OA + AA, retrouver la

d- A l aide de la relation de grandissement et de la relation de Chasles OA = OA + AA, retrouver la DEVOIR SURVEILLÉ SCIENCES PHYSIQUES PREMIÈRE S THÈME : OBSERVER VISION IMAGE COULEUR DS 0 A 0 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... On prendra soin tout au long du devoir de justifier et de rédiger

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Introduction aux aberrations optiques

Introduction aux aberrations optiques Introduction aux aberrations optiques 1 Aberrations Les aberrations sont les défauts d'un système optique simple qui font que l'image d'un point ou d'un objet étendu obtenu par l'intermédiaire de ce système

Plus en détail

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC DIR Centre Est Mâcon 22/23 Novembre 2007 L éclairage public Une installation d éclairage s appuie sur 3 grands principes : 1) Les configurations d éclairage 2) La lumière émise

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail

LA VISION DES COULEURS. Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion.

LA VISION DES COULEURS. Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion. LA VISION DES COULEURS La couleur d un objet dépend de la lumière qu il renvoie. 1) La décomposition de la lumière blanche : Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion.jpg

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant CHABOU Moulley Charaf Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Minier Cours - - 1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant 1.1. Généralités sur la lumière La lumière

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

O3 COULEUR DES OBJETS

O3 COULEUR DES OBJETS O3 COULEUR DES OBJETS Prévoir le résultat de la superposition de lumières colorées et l effet d un ou plusieurs filtres colorés sur une lumière incidente. Utiliser les notions de couleur blanche et de

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

S olutions. C est le leitmotiv des professionnels VISION INDUSTRIELLE

S olutions. C est le leitmotiv des professionnels VISION INDUSTRIELLE S olutions VISION INDUSTRIELLE Eclairages : 10 critères La vision industrielle a perdu tout complexe. Elle s affiche désormais dans les applications les plus difficiles. Forts de leurs progrès en résolution,

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles L RMTIN DES IMGES PTIQUES Représentation visuelle du monde et 2 Compétences exigibles au C : Reconnaître une lentille convergente ou divergente par une méthode au choix : par la déviation produite sur

Plus en détail

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique.

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique. Chapitre 19 Sciences Physiques - BTS Lumière et couleur 1 Introduction. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par

Plus en détail

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain.

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. 3 LES ONDES LUMINEUSES La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. Caractéristiques : les ondes lumineuses se propagent en ligne droite; lorsqu elles rencontrent un

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es

Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es 1 2 3 4 Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es 5 Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es 6 Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge INTRODUCTION L'objectif de ce TP consiste à se familiariser avec l'utilisation d'une caméra Infra-rouge et d'en définir les domaines d'utilisation à travers

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs 17 POLYNÉSIE FRANÇAISE JUIN 2006 PARTIE I 13 POINTS Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs Document 1 Les tribulations d un sirop Trois phénomènes se combinent pour expliquer la couleur

Plus en détail

S AV O I R - F A I R E & T E C H N O L O G I E S

S AV O I R - F A I R E & T E C H N O L O G I E S S AV O I R - F A I R E & T E C H N O L O G I E S Verres CORRECTEURS photochromiques POLARISANTS Younger Optics présente Drivewear, le verre correcteur conçu pour moduler et améliorer la perception du porteur

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

2010-2011. Guide de l éclairage CI 3. Document élaboré par le GTD 91

2010-2011. Guide de l éclairage CI 3. Document élaboré par le GTD 91 2010-2011 Guide de l éclairage Document élaboré par le GTD 91 Page 1 : Sommaire Page 2 : Historique Page : Lampe à incandescence Page 4 : Lampe halogène Page 5 : Lampe fluocompacte Page 6 : Lampe à LEDs

Plus en détail

Comparaison des performances d'éclairages

Comparaison des performances d'éclairages Comparaison des performances d'éclairages Présentation Support pour alimenter des ampoules de différentes classes d'efficacité énergétique: une ampoule LED, une ampoule fluorescente, une ampoule à incandescence

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

S-UV 419. La reproduction de ce document n est autorisée que sous la forme de fac-similé photographique intégral.

S-UV 419. La reproduction de ce document n est autorisée que sous la forme de fac-similé photographique intégral. S-UV 419 Rev : 1 du 08/13 Phone +33 (0)130 808 182 - Fax. +33 (0)130 808 199 /15 rue des Frères Lumière - ZI des Ebisoires BP136-78374 PLAISIR Cedex www.babbco.fr Sommaire Mode d emploi 1/ DESCRIPTION

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Fiche descriptive de l activité

Fiche descriptive de l activité Fiche descriptive de l activité Titre : Rendement du panneau solaire Classe : Terminale STI 2D Durée : 40 min Type d activité (expérimentale, documentaire, ) : activité documentaire Contexte d utilisation

Plus en détail

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 LA LUMIÈRE La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 1 QU'EST-CE QUE LA LUMIÈRE? Deux théories physiques contraires (mais semble-t-il complémentaires) s'affrontent. La première, dite corpusculaire,

Plus en détail

LES DIODES ÉLECTRO- LUMINESCENTES

LES DIODES ÉLECTRO- LUMINESCENTES Roger Cadiergues MémoCad nd43.a LES DIODES ÉLECTRO- LUMINESCENTES SOMMAIRE nd43.1. Les diodes électroluminescentes (LED) nd43.2. Les très basses tension de sécurité (TBTS) nd43.3. Le montage des appareils

Plus en détail

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe :

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe : Nom / Prénom : Classe : DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30 TELEPHONE INTERDIT CALCULATRICE AUTORISEE I- Les étoiles : Compétences : Lire un graphique - Effectuer un calcul - Raisonner - Argumenter

Plus en détail

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert Séance n 2 Couleur des objets Une couleur spectrale correspond à une lumière dont le spectre ne présente qu une seule couleur. Il existe 6 couleurs spectrales : rouge, orangé, jaune, vert, bleu, violet.

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

Notions de base de l éclairagisme

Notions de base de l éclairagisme OSRAM - Technologies de base et produits Emission thermique Décharge basse pression + Lampes à incandescence substance fluorescente Lampes halogènes Lampes fluorescentes en différents diamètres Lampes

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Les matériaux utilisés pour réaliser des composants optiques sont ± absorbants (pertes énergétiques selon le trajet Flux

Plus en détail

NORMES DE TRANSPORT CANADA SUR LES MODULES DE SIGNALISATION A DIODES ELECTROLUMINESCENTES (DEL) DE PASSAGES A NIVEAU RAIL-ROUTE NORMES

NORMES DE TRANSPORT CANADA SUR LES MODULES DE SIGNALISATION A DIODES ELECTROLUMINESCENTES (DEL) DE PASSAGES A NIVEAU RAIL-ROUTE NORMES NORMES DE TRANSPORT CANADA SUR LES MODULES DE SIGNALISATION A DIODES ELECTROLUMINESCENTES (DEL) DE PASSAGES A NIVEAU RAIL-ROUTE NORMES TC E-14 Norme approuvé le 10 octobre 2003 {R-14-2} TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION - 1 - Expérience no 21 1. INTRODUCTION ELEMENTS D OPTIQUE Dans cette expérience les principes de l optique géométrique sont applicables car les obstacles traversés par la lumière sont beaucoup plus grands

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail