LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL"

Transcription

1 LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1

2 Sommaire Introduction Rappels sur les fibres optiques Principes de capteurs Mise en œuvre sur structures Exemples d application Conclusion et perspectives 2

3 Spécificités des F.O. Insensibilité électromagnétique Elément sensible et support de transmission de l information confondus Localisation Bande passante élevée et possibilité de multiplexage de capteurs 3

4 Rappels sur les fibres optiques Condition de propagation lumineuse N 1 > N 2 gaine optique N 2 gaine mécanique Grandeurs agissant sur la propagation lumineuse Géométrie du guide Cœur N 1 revêtement primaire Indices de réfraction 4

5 Principes de capteurs Microcourbures Biréfringence Réseaux de Bragg Interférométrie Fabry-Pérot Michelson 5

6 Microcourbures Déformation, Pression Hélice métallique Gaine mécanique 170 µm Gaine optique 140 µm Cœur 100 µm 6

7 Biréfringence Température, Pression Rubans métalliques Pression extérieure Polarisation finale Polarisation initiale Fibre optique monomode 7

8 Température Réseaux de Bragg Déformation Indice de réfraction Pression Spectre incident Intensité X Spectre transmis Intensité λ RdB-1 RdB-2 RdB-3 λ B1 λ B2 λ B3 λ Spectre réfléchi Intensité λ B1 λ B2 λ B3 λ gaine optique x Λ 1 Λ 2 Λ 3 pour chaque réseau : λ B = 2.n.Λ cœur condition de Bragg 8

9 Interférométrie Fabry - Pérot Déformation - Extensométrie trie Principe du capteur Micro-capillaire cavité Fabry-Pérot fibre optique miroirs semiréfléchissants fibre optique Capteurs commercialisés s noyés s ou fixés s en surface d ouvrage en béton câble fibre optique 9

10 Interférométrie Michelson Déformation - Extensométrie trie matériau structure à surveiller miroirs zone de mesure fibre de référence fibre de mesure 10

11 Mise en œuvre des F.O. sur structures Détection et Mesure Conditionnement à apporter à l élément sensible pour l insertion Etalonnage du capteur conditionné Etalonnage du capteur conditionné dans son milieu d emploi Correction des grandeurs d influence parasites (température, ) 11

12 Principe d un Système de Contrôle d Ouvrage État réel Information représentative du phénomène État de référence mémorisé Pilote Modèles d exploitation et d interprétation Actueur Réaction Objet ou phénomène contrôlé 12

13 Schéma d instrumentation 13

14 Détection de fissuration Fonctionnement binaire de de la la fibre optique Fixation d un seuil du du signal lumineux Perte de de transmission lumineuse Mesure Relier la la grandeur lumineuse mesurée sur la la F.O. à la la grandeur recherchée Maîtrise des interfaces Matériau/Capteur Capteur/Elément sensible Correction des effets parasites 14

15 Illustration d une sollicitation thermique T 1 > T 0 Etat initial : T 0 Longueur F.O. : L 0 T 1 T 0 Dilatation libre Etat final (1) : T 1 Longueur F.O. : L 1 matériau conditionnement coeur Etat final (2) : T 1 Longueur F.O. : L 2 Allongement mesuré par la fibre : L 2 - L 1 15

16 Jauges extensométriques Corde vibrante Jauge électrique Fibre optique 16

17 Eprouvette de béton sous sollicitation B B (coupe B-B) (vue de profil) 17

18 Modélisation numérique par CESAR-LCPC éprouvette en béton instrumentée en surface par 2 CFO 18

19 Compression d' une éprouvette en béton instrumentée en surface par : 2 CFO + 2 jauges sur le barreau en Invar + 2 jauges sur l'éprouvette en béton Déformations (µm/m) CFO n 6 (essais) CFO n 10 (essais) Jauge Invar côté CFO n 6 (essais) Jauge Invar côté CFO n 10 (essais) Jauge béton côté CFO n 6 (essais) Jauge béton côté CFO n 10 (essais) CFO (modélisation) Jauge Invar (modélisation) Jauge béton (modélisation) Consigne presse (en kn) 19

20 Installation de fibres optiques in situ 20

21 Nouvelle construction BPR en usine Comportement thermique de la structure Suivi sur près de 2 ans 21

22 500 déformation (µε ) déformation (µε µε) Date EFO 15 Déformation thermique BPR EFO 15 CV Date Suivi du comportement thermique de l ouvrage 22

23 Instrumentation d appareils d appui d Ouvrages d Art appareil d'appui fibres optiques plaque métallique connecteur 23

24 Etalonnage d un A.A. sous cycle de chargement Atténuation (db) F.O. centrale F.O. gauche F.O. droite 1.0 Charge (MPa)

25 Site expérimental (A35) 25

26 Réponse d un A.A. sous charge roulante 26

27 Conclusion et perspectives Capteur base longue - Métrologie répartie Développement du multicapteurs - Localisation Surveillance des structures - capteurs à demeure Matériaux sensibles - introduction d intelligence Progrès à réaliser sur les conditionnements de fibres et sur les méthodes de qualification 27

28 comparaison capteur à fibres optiques - cordes vibrantes capteur condition de déformation évolution du signal corde vibrante seule corde vibrante noyée dans du béton dilatation libre dilatation libre dilatation ou déformation gênée ( effet mécanique ou gradient de température) déformation sous sollicitation à T constant non, car les coefficients de dilatation entre la corde et son conditionnement sont identiques oui légèrement, car les coefficients de dilatation capteur/béton sont très voisins. Le signal traduit la différence des deux comportements oui, car développement de contraintes forcées signal filtré par l interface capteur/béton (facteur d inclusion/rigidités) oui : signal filtré par l interface capteur/béton (facteur d inclusion/rigidités respectives) 28

29 comparaison capteur à fibres optiques - cordes vibrantes capteur condition de déformation évolution du signal Extensomètre à fibre optique microcourbée seul Extensomètre à fibre optique microcourbée noyé dans du béton dilatation libre dilatation libre non, car les microcourbures de la fibre ne sont pas affectées par sa propre dilatation oui, car différence de comportement thermomécanique entre la fibre et son conditionnement et le matériau dilatation ou déformation gênée ( effet mécanique ou gradient de température) oui mais différence de réponse avec le cas précédent car développement de contraintes forcées déformation sous sollicitation à T constant oui : signal filtré par l interface capteur/condit ionnement/béton (facteur d inclusion/rigidités respectives) 29

30 comparaison capteur à fibres optiques - cordes vibrantes Extensomètre à fibre optique à réseau de Bragg seul Extensomètre à fibre optique à réseau de Bragg noyé dans du béton dilatation libre dilatation libre dilatation ou déformation gênée ( effet mécanique ou gradient de température) déformation sous sollicitation à T constant oui en l absence de correction, car mesure l allongement absolu entâché éventuellement d une erreur liée à la variation d indice de réfraction de la fibre sous l action de la température oui car mesure un allongement absolu signal filtré par l interface capteur/conditionnement /béton (facteur d inclusi on/rigidités respectives) nécessité d une correcti on en température du capteur oui mais allongement ab solu mesuré différent du précédent car conjugue les effets du développe ment de contraintes for cées et le comporteme nt des interfaces capteur /matériau oui : signal filtré par l interfacecapteur/condition. béton(facteurd inclusion/rigidit és respectives) 30

31 Conclusion et perspectives Capteur base longue - Métrologie répartie Développement du multicapteurs - Localisation Surveillance des structures - capteurs à demeure Matériaux sensibles - introduction d intelligence Progrès à réaliser sur les conditionnements de fibres 31

32 Détection de la fissuration du béton par F.O Dépend : - du conditionnement de la fibre - de la mise en œuvre sur site - de l étalonnage des fibres optiques in situ - de la référence et du seuil choisis 32

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

N.T. C Formatio ns 1

N.T. C Formatio ns 1 1 LA RETRODIFFUSION: La rétrodiffusion consiste à mesurer le temps mis par une impulsion lumineuse pour aller et revenir dans la liaison. L atténuation est le rapport entre la lumière envoyée et la lumière

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique PLAN A propos de Kloe Solutions innovantes de détection et de mesures : o Technologie K-FBG : Capteurs tout-optique

Plus en détail

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Alain SELLIER Objectif des essais en retrait gêné Analyser finement le comportement THM au jeune âge d une structure type (RG8) Analyser

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Guide de sélection des fibres

Guide de sélection des fibres Introduction: Le but de ce guide de sélection est de vous fournir l aide nécessaire pour vous permettre de choisir la fibre la mieux adaptée à vos besoins (En fonction du type d équipement actif utilisé

Plus en détail

révélateur de compétences

révélateur de compétences Programme Fibre Optique 70 heures soit 10 jours révélateur de compétences Réseaux Fibre Optique Réf Désignation Durée Page TEC-270 Réseaux Fibre Optique 70 heures TEC-271 Généralités 7 heures TEC-272 Raccordement

Plus en détail

Instruments de mesure. de convergence

Instruments de mesure. de convergence Instruments de mesure de convergence Chapitre: 2.2 Page No.: 1 Numéro des Pages: 2 Les mesures de nivellement du faîte du tunnel ou d autres points de l intrados du tunnel et les mesures des convergences

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Cours de techniques de mesures Capteurs industriels usuels TDM AKA 1

Cours de techniques de mesures Capteurs industriels usuels TDM AKA 1 Cours de techniques de mesures Capteurs industriels usuels TDM AKA 1 Introduction Ce sont les capteurs qui transforment les grandeurs physiques indispensables aux objectifs des mesures, en grandeurs électriques

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement Barrage de Serre-Ponçon Conception, surveillance et comportement Sommaire 1- Rappels sur la conception du barrage et son auscultation 2- Comportement récent : 2001-2013 3.1. Comportement mécanique (réversible

Plus en détail

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg Journée technique Outil COLUROUTE Mesure des propriétés de réflexion des matériaux Valérie Muzet Cerema - DTerEst - LR Strasbourg COLUROUTE COefficient de LUminance des ROUTEs Sommaire Introduction et

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

Surfaces usinées : cas d alliages d aluminium aéronautiques

Surfaces usinées : cas d alliages d aluminium aéronautiques Prise en compte des phénomènes aggravants dans la conception en fatigue Surfaces usinées : cas d alliages d aluminium aéronautiques J. Limido, M. Suraratchai, C. Mabru C. Espinosa, M. Salaün, R. Chieragatti,

Plus en détail

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4 Les capteurs Table des matières 1. Chaine d acquisition et d information...1 2. Définitions...2 3. Type et nature de la sortie...2 4. Capteurs actifs...2 4.1. Effet thermoélectrique...2 4.2. Effet pyroélectrique...2

Plus en détail

Appareil de mesure de la pression différentielle

Appareil de mesure de la pression différentielle Appareil de mesure de la pression différentielle testo 526 Pour les mesures de pression dans tous les domaines Capteur de pression différentielle avec compensation de la température, 0...2000 dans l appareil

Plus en détail

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201 LUMINANCE ET MESURE DES REVÊTEMENTS ROUTIERS A L AIDE DE LUMINANCEMETRES NUMERIQUES Auteurs : Jean-Paul Rami Jacques Lecocq Retrouvez le programme et les autres présentations sur www.afe-eclairage.com.fr,

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

MATERIAU D ISOLATION THERMIQUE

MATERIAU D ISOLATION THERMIQUE Base de données de produits dans le cadre de la réglementation PEB MATERIAU D ISOLATION THERMIQUE doc_1.1 Add1_S.a_FR_isolant thermique_v2.0_20090804.doc 4 août 2009 Addendum 1 : panneaux isolants sous

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

à froid en moteur Diesel

à froid en moteur Diesel Le démarrage d à froid en moteur Diesel Directrice de thèse : Christine Mounaim-Rousselle LME) Encadrants : Fabrice Foucher (LME) Bertrand Barbeau (PSA) Benoit Jeanne (PSA) Célia vergnes Journées François

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Titre : WTNP128 - Essai de fendage par coin du béton sous [...] Date : 02/03/2011 Page : 1/14 WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Résumé : Le test présenté ici permet de vérifier

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK Société : ETERNIT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2008-083- RB/LS Date Le 23 avril 2008

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Antoine BOUBAULT. Postdoctorant CNRS PROMES UPVD

Antoine BOUBAULT. Postdoctorant CNRS PROMES UPVD Antoine BOUBAULT Postdoctorant CNRS PROMES UPVD Introduction Contexte Sortie fluide Récepteur (Matériaux absorbeurs) Entrée fluide Héliostats (Matériaux réflecteurs) Accroissement la durée de vie des matériaux

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre V Les bres optiques. Chapitre V. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre V Les bres optiques. Chapitre V. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre V Les bres optiques Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Structure d'une bre 2 Prol d'indice 3 Principe de guidage 4 Caractéristiques d'une bre

Plus en détail

Mise en œuvre pour Maison à ossature bois

Mise en œuvre pour Maison à ossature bois chapitre 1 - normes techniques Trois grandes nouveautés entrent dans cette réglementation thermique : Les exigences de performance globale sont exprimées en valeur absolue de consommation (kwh/m 2 /an)

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Massique Thermique TA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Massique Thermique TA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Massique Thermique TA Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur Massique est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche. Centre Organisateur : ARTS & METIERS PARISTECH. Concours Externe BAP C

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche. Centre Organisateur : ARTS & METIERS PARISTECH. Concours Externe BAP C N D ANONYMAT : Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Centre Organisateur : ARTS & METIERS PARISTECH Concours Externe BAP C Technicien en instrumentation scientifique, expérimentation

Plus en détail

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres Ce cours est destiné à donner un aperçu : - des possibilités de mesure des grandeurs physiques ; - des principales caractéristiques dont il faut tenir compte lors de l utilisation d un capteur. Bibliographie

Plus en détail

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST - Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST MICROTEST, S.A. Instruments and Equipments for Materials Testing (+34) 91 796 33 32 www.microtest-sa.com 1 INTRODUCCIÓN Les machines d'essais

Plus en détail

INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS PROGRAMME ANR BIOREACTEUR PRECODD 2006. WORKSHOP de RESTITUTION FINALE Jeudi 17 septembre 2009 INSA de LYON

INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS PROGRAMME ANR BIOREACTEUR PRECODD 2006. WORKSHOP de RESTITUTION FINALE Jeudi 17 septembre 2009 INSA de LYON INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS BIOACTIVE DE NOUVELLE GÉNÉRATION PROGRAMME ANR BIOREACTEUR PRECODD 2006 WORKSHOP de RESTITUTION FINALE Jeudi 17 septembre 2009 INSA de LYON 17/09/2009 Conception des

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES 21 CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES Chapitre I : Conception de microcapteurs de pression piézorésisitifs à membrane silicium à

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

1) Mesure de température :

1) Mesure de température : PAGE : ) Mesure de température : Elément sensible Les mesureurs de température analogiques transforment la température d un fluide ou d une enceinte en un signal 0/0V, 4-0mA Doigt de gant Fixation Ils

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

Conception et réalisation : Stopigraph - 03 29 82 57 43

Conception et réalisation : Stopigraph - 03 29 82 57 43 Conception et réalisation : Stopigraph - 03 29 82 57 43 Présentation de la société Création de la société par Jean-Marie DOERLER en 1986. 1994: Changement de statut, transformation de la SARL en SA, développement

Plus en détail

Exemple d application

Exemple d application Tailles 801.. 9010 Poids 0.036 kg.. 1.10 kg Force de serrage 13 N.. 460 N Course par doigt 2.5 mm.. 40 mm Poids de pièce recommandé 0.065 kg.. 2.30 kg Exemple d application Station de transfert avec réorientation

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance prédictive 27/11/2009 Corporate Services International Slide 1 Définitions NOTIONS DE TEMPERATURE La température d

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date

Plus en détail

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Effet élecro-optique YCOB pour la mise en oeuvre de plusieurs fonctionnalités optiques sur un même substrat BBO

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Evolution Evolution historique :

Evolution Evolution historique : Evolution Evolution historique : Manuel Mécanique Automatismes-Informatisé Non mécanisé : L utilisateur apporte l énergie Automatisé : Système mécanisé dont la gestion est commandée par le système lui-même

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

Mesures par fibres optiques

Mesures par fibres optiques 1 Mesures par fibres optiques Introduction La fibre optique, aussi mince qu un cheveu est plus résistante que l acier, elle demeure l une des plus grandes avancées technologiques en matière de câblage

Plus en détail

USINAGE A GRANDE VITESSE

USINAGE A GRANDE VITESSE USINAGE A GRANDE VITESSE François Geiskopf Yann Landon Emmanuel Duc LURPA, décembre 1999 L usinage à grande vitesse est devenu depuis le début des années 90 un des procédés de fabrication à la mode,

Plus en détail

Les constituants des chaînes fonctionnelles

Les constituants des chaînes fonctionnelles Les constituants des chaînes fonctionnelles On travaille sur des systèmes complexes, dans les champ de l automatique et de la mécanique Seule l approche fonctionnelle permet de les aborder Matière d œuvre

Plus en détail

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse Médiathèque GDF SUEZ /CHARLES STUDIO LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC Fiabilité des canalisations haute pression Rémi Batisse remi.batisse@gdfsuez.com 18 novembre 2010 Plan de l exposé Une très

Plus en détail

Le contrôle par thermographie sur les chapes d'étanchéité

Le contrôle par thermographie sur les chapes d'étanchéité Le contrôle par thermographie sur les chapes d'étanchéité Club OA du 1er juin 2010 Catherine Courtecuisse Jean-Marie Degaugue LRPC Lille Groupe Contrôles extérieurs et surveillance des OA Source présentation:

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE Application à l industrie automobile Par Jean-Baptiste BLUMENFELD, technicien études essais, responsable de la mise en œuvre et du traitement des mesures par thermographie infrarouge,

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

TP fibre optique dopée erbium

TP fibre optique dopée erbium TP fibre optique dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : le faisceau du laser de pompe est puissant. Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Optronique

SOMMAIRE Thématique : Optronique SOMMAIRE Rubrique : Optique... 2 Rubrique : Opto-Electronique... 5 Rubrique : Sécurité laser...11 1 Rubrique : Optique SOMMAIRE Initiation à l optique (1ère partie)... 3 Initiation à l optique (2ème partie)...

Plus en détail

Thermomètre infrarouge avec marquage de la surface de mesure

Thermomètre infrarouge avec marquage de la surface de mesure Cap sur le futur testo 845 Thermomètre infrarouge avec marquage de la surface de mesure 2 optiques en 1, 1 mm à 7 cm, 13 cm à 5 m (75:1) NEW! C %HR Ctd Champ de mesure restreint à petite ou grande distance

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

" Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan

 Classification des technologies de numérisation 3D Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan " Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan 1 Systèmes de Numérisation 3D Très grande diversité de systèmes de mesure par coordonnées Les critères

Plus en détail

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT Ingénierie SyPACV2 Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération 2012 SOMMAIRE 1. Le service Ingénierie 2. Qu est-ce que

Plus en détail

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé 1 opération de recherche 11R082 Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé Benoit Thauvin CETE de l Ouest, Département Laboratoire de Saint-Brieuc ERA n 37 2 février 2012

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Evaluer l'affaiblissement d'un signal à l'aide du coefficient d'atténuation. Mettre

Plus en détail

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION?

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION? QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS LE MATCH µm VS 62,5 µm Dans les années 70, les premières fibres optiques de télécommunications avaient un coeur de µm : ces dernières ont été remplacées

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d LES FIBRES OPTIQUES 1) Propagation des modes dans les fibres : Mode de propagation : cos = (m + ()) o 2.n 1.d A chaque valeur de m est associé un angle m solution de l équation ci dessus. A chaque m est

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION «ECLIPSE» : Additif limitant le retrait des bétons La fissuration du béton est universellement reconnue comme une des limitations les plus sérieuses pour ce matériau de

Plus en détail

Comportement des réparations structurales en béton :

Comportement des réparations structurales en béton : Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques C.R.I.B. Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques

Plus en détail

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits.

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits. PAGE : 1 I) Introduction : La croissance de la puissance des systèmes de traitement ainsi que les impératifs de productivité appellent dans tous les domaines de production industrielle un besoin d information

Plus en détail

Exemple d application

Exemple d application Tailles 801.. 9010 Poids 0.036 kg.. 1.10 kg Force de serrage 13 N.. 460 N Course par doigt 2.5 mm.. 40 mm Poids de pièce recommandé 0.065 kg.. 2.30 kg Exemple d application Station de transfert avec réorientation

Plus en détail

Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1

Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1 Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1 Maïlys Pache EDF SEPTEN Journée des utilisateurs de Salome-Meca et Code_Aster 19 mars 2013 Contexte : fissuration

Plus en détail