L ENQUÊTE A ÉTÉ EFFECTUÉE DE JUIN À SEPTEMBRE 2013 UN RAPPORT DÉTAILLÉ SUR LES PRIORITÉS DES ENTREPRISES EN TIC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ENQUÊTE A ÉTÉ EFFECTUÉE DE JUIN À SEPTEMBRE 2013 UN RAPPORT DÉTAILLÉ SUR LES PRIORITÉS DES ENTREPRISES EN TIC"

Transcription

1 BAROMÈTRE DE COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES EN TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS AU QUÉBEC L ENQUÊTE A ÉTÉ EFFECTUÉE DE JUIN À SEPTEMBRE 2013 UN RAPPORT DÉTAILLÉ SUR LES PRIORITÉS DES ENTREPRISES EN TIC 1

2 SOMMAIRE FAITS SAILLANTS P 3 RESSOURCES HUMAINES P 7 INNOVATION P 9 REVENU P 11 COMMERCIALISATION P 13 MÉTHODOLOGIE P 15 2 *Note aux lecteurs : L analyse se concentre sur les entreprises comptant entre 4 et 500 employés

3 PRÉSENTATION L industrie des Technologies de l information et des communications (TIC) est fortement propulsée par près de PME générant collectivement 8 milliards de revenus,créant emplois, soit plus de 50% des emplois de cette industrie. Véritables moteurs d innovation, elles consacrent le tiers des emplois TIC à la recherche et développement. Alors que 70% se distinguent en commercialisant hors frontière, les PME des TIC contribuent au rayonnement et à la richesse du Québec. FAITS SAILLANTS DU BAROMÈTRE 2013 L étude porte sur les entreprises en TIC comptant de 4 à 500 employés. L industrie des TIC du Québec, en perte de vitesse en 2013, bondira dans les prochaines années, en traversant un grand cycle d innovation. Le fort potentiel de croissance des entreprises des TIC est freiné par la pénurie de main d œuvre spécialisée. Les entreprises québécoises embrassent le monde. 76% d entre elles font des affaires hors Québec. Une augmentation significative de 8 points com parés aux années précédentes. Les acheteurs étrangers confrontés à des problèmes complexes se tournent vers des solutions québécoises. 4 INDICATEURS DE PERFORMANCE L indicateur Ressources humaines est établi sur la répartition des Ressources humaines, et plus particulièrement en 2013 sur le recrutement et la rétention de la main d œuvre. L indicateur Innovation est établi sur l apport d expertise externe, la planification stratégique,l usage de méthodologie de développement, les préoccupations générales en matière d innovation, et plus particulièrement en 2013 sur les impacts des modifications aux programmes de crédits d impôts. L indicateur Revenu est basé sur la croissance passée du revenu, la prévision pour les revenus futurs et plus particulièrement en 2013 sur la provenance des revenus. L indicateur Commercialisation est basé sur les méthodes utilisées pour les ventes et le marketing et les marchés et plus particulièrement en 2013 sur la rémunération des vendeurs. 3

4 PORTRAIT TYPE D UNE PME DE L INDUSTRIE DES TIC 5.3 millions de $ de chiffre d affaires * 85K * Valeur de vente moyenne 18 * ans 37 employés * 37% du chiffre d affaires se fait hors Québec * 75% des entreprises ont un cycle de vente inférieur à 1 an * 76% vendent hors Québec * * Basé sur les répondants du sondage comptant entre 4 et 500 employés 4

5 5

6 ZOOM SUR LA MAIN-D ŒUVRE HORS DES GRANDS CENTRES URBAINS Le site d Emploi-Québec fait partie des deux moyens les plus utiles pour 19% des entreprises qui ne sont pas membres de l AQT, qui ne vendent que des solutions technologiques (31%) ou qui sont situées hors de la RMR de Montréal. (35% pour la RMR de Québec, 31% d ailleurs.) 6

7 RESSOURCES HUMAINES On constate une stabilité du nombre d employés au sein des entreprises, ce malgré les prévisions de croissance évoquées dans les enquêtes de 2011 et de La prudence du marché américain, principal marché d exportation, est un facteur susceptible d expliquer le ralentissement de la croissance actuelle. DES POSTES PLUS DIFFICILES À COMBLER EN TECHNOLOGIE QU EN COMMERCIALISATION En moyenne, les entreprises sondées qui ont tenté de recruter en 2013 ont rencontré plus de difficultés à combler les postes clés en technologie (6,3/10) qu en commercialisation (5,8/10). Fort potentiel de l industrie freiné par une pénurie de main-d œuvre spécialisée Problème d autant plus criant pour les petites entreprises et hors des grands centres urbains. Les entreprises de plus de 100 employés semblent bénéficier d une meilleure attractivité. UNE MAIN D ŒUVRE EN MOUVEMENT 94% moyen 94% des répondants disent avoir procédé à des activités de recrutement en Ce qui peut signifier que les entreprises ont eu des remplacements à combler ou encore que les embauches n ont pas abouti à des emplois permanents puisque le nombre d employés n a pas fluctué. ÉVOLUTION DES MÉTHODES DE RECRUTEMENT 46% 46 % des entreprises interrogées considèrent les sites web spécialisés comme le moyen le plus efficace pour recruter un employé. Ont ensuite été identifiés par plus d une entreprise sur cinq : les programmes de référencement des employés (30 %) le site web de l entreprise (27 %) les firmes spécialisées (21 %) CONSERVER SES EMPLOYÉS EN OFFRANT UNE RÉMUNÉRATION COMPÉTITIVE ET DES HORAIRES FLEXIBLES Plus de la moitié des entreprises considèrent une rémunération compétitive comme une stratégie gagnante de rétention. (55%). En deuxième position arrive la flexibilité d horaire des employés (49%). Les stratégies de rétention dépendent de la taille et de l âge de l entreprise. 7

8 ZOOM SUR LES CRÉDITS D IMPÔT 14% Le crédit d impôt pour la recherche et le développement (R-D) représente 14% du chiffre d affaires des entreprises qui en bénéficient. En contrepartie, le crédit d impôt pour le développement des affaires électroniques (AE) représente 7 % du chiffre d affaires de celles qui le reçoivent. CDAE : DES VARIATIONS OBSERVÉES ENTRE 2012 ET 2013 Parmi les entreprises qui étaient admissibles et qui ont reçu le crédit d impôt pour le développement des affaires électroniques en 2012 et 2013 : Le pourcentage représenté par le crédit d impôt pour le développement des affaires électroniques a diminué de 6 points de pourcentage, passant de 13 % du chiffre d affaires total en 2012 à 7 % en De plus, on observe que 33% des entreprises bénéficiaient du CDAE en 2012, alors que le nombre chute à 26% en Baisse de 6 points. 56% Les crédits d impôt véritable soutien à la croissance des entreprises québécoises. Dans l optique de la supression de ce crédit d impôt, plus d une entreprise sur deux ferait des coupures en R-D, et une entreprise sur trois supprimerait des postes dans d autres services. 8

9 INNOVATION L industrie des TIC du Québec se trouve au coeur d un grand cycle d innovation. Plus de ressources en R-D laissent présager beaucoup de nouveautés sur le marché dans un futur rapproché. En effet, la valeur des crédits R-D, en pourcentage du chiffre d affaires, est plutôt stable. Plus d entreprises en ont bénéficié en À LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE Les entreprises technos québécoises à l écoute de l expertise de leurs pairs. Pour 63% des dirigeants, l échange avec d autres dirigeants d entreprise est la première source de conseil externe recherchée. Se structurer pour mieux performer : 1/3 des entreprises sondées a recours à du mentorat/coaching. Baisse de l intérêt pour les structures conventionnelles telles que CA + Comités consultatifs Un peu moins du quart (23 %) des entreprises ont recours à des conseils d administration avec des membres qui ne sont pas des employés de l organisation (contre 28 % en 2012 et 27 % en 2011). À noter que 16 % des entreprises disposent de comités consultatifs pour les conseiller dans la gouvernance de leur entreprise (contre 19 % en 2012 et 2011). DE LA VISION À LA MISE EN MARCHÉ Première tâche prioritaire Seconde tâche prioritaire Les présidents de petites entreprises passent plus de temps à la commercialisation. En contrepartie, les dirigeants de grandes entreprises passent plus de temps en planification stratégique. 9

10 ZOOM SUR LES REVENUS Plus de la moitié des revenus moyens provient de la vente de services. Sources de revenu 2011 Sources de revenu 2013 Comme c était le cas en 2011 et 2012, 53 % du revenu des entreprises sondées provient de la vente de services. LES ACHETEURS ÉTRANGERS CONFRONTÉS À DES PROBLÈMES COMPLEXES SE TOURNENT VERS LES SOLUTIONS QUÉBÉCOISES Ventes au Québec Ventes hors Québec On constate que 76% des entreprises interrogées vendent hors Québec. Les entreprises suivantes sont plus nombreuses à réaliser la totalité de leurs ventes au Québec : - Les entreprises qui vendent des services technologiques seulement (36 %) - Les entreprises de 4 à 15 employés (30 %) - Les entreprises hors des grands centres urbains (34 %) En 2013, en moyenne, les entreprises réalisent 63 % de leurs ventes au Québec. La moyenne augmente cependant à 76 % pour les entreprises dont la valeur moyenne des produits vendus est entre $ et $. Seulement 6 % des entreprises de 4 à 500 employés vendent uniquement à l extérieur du Québec. À noter : Les solutions > $ auront tendance à être achetées en dehors du Québec. 10

11 REVENU Les entreprises des TIC sont moins nombreuses à mentionner une croissance de leurs revenus en comparaison avec l exercice financier précédent mais sont plus nombreuses à constater une stabilité financière Comme le révèle la figure de droite, en 2013 un peu plus de la moitié (57 %) des entreprises de 4 à 500 employés mentionnent que leurs revenus ont été en croissance lors du dernier exercice financier par rapport au précédent. Un peu moins d une entreprise sur trois (27 %) déclare que ses revenus sont demeurés stables alors que seulement 14 % déplorent une diminution. L OPTIMISME RALENTIT, LA STABILITÉ SE CONFIRME 72% La majorité des entreprises (72 %) prévoit que ses revenus seront en croissance pour l exercice financier en cours par rapport au précédent, (81% en 2012). Une entreprise sur cinq anticipe que ses revenus seront stables alors que 5 % craignent une diminution. Le nombre d entreprises qui prévoient une stabilité de leurs revenus en 2013 (22 %) est significativement plus élevé que ce que l on mesurait en 2012 (16 %) ou 2011 (10 %). Les entreprises dont les revenus ont diminué lors du dernier exercice financier sont plus nombreuses à vendre des produits dont la valeur se situe entre $ et $. Les entreprises comptant entre 16 et 50 employés sont les plus optimistes. BAISSE DE REVENU TEMPORAIRE 49% Prés de la moitié (49%) des entreprises dont les revenus ont diminué en 2012 prévoit une augmentation en

12 ZOOM SUR LA RÉMUNÉRATION DES VENDEURS Moins de la moitié (42 %) des entreprises sondées disent attribuer des quotas de vente à leurs vendeurs La propension à attribuer des quotas aux vendeurs augmente avec la taille de l entreprise, passant de 30 % (4 à 15 employés) à 61 % (50 à 500 employés). En 2013, deux entreprises sur cinq offrent une rémunération majoritairement fixe à leurs vendeurs Une plus grande proportion d entreprises déclarent offrir une rémunération fixe (41 %) ou variable (31 %) à leur personnel. Les entreprises qui comptent entre 4 et 15 employés sont plus nombreuses (43 %) que la moyenne à offrir un revenu considéré comme variable. En revanche, elles sont moins nombreuses à offrir une rémunération basée à la fois sur une rémunération fixe et variable (équivalent) (14 %). Plus de la moitié (54 %) des entreprises sondées dit avoir atteint ses objectifs de vente Ce sont 40 % des entreprises qui disent avoir atteint leurs objectifs de vente et 14 % qui considèrent les avoir dépassés. 12

13 COMMERCIALISATION Les PME québécoises en TIC ont développé une expertise indéniable pour servir le secteur manufacturier. En effet, plus de 30% des répondants affirment compter ce secteur parmi leurs deux principaux marchés actuels. Ce créneau bénéficiera d ailleurs d une mesure fiscale incitative visant l adoption de technologies, l accroissement de leur productivité et de leur compétitivité. Cette mesure en vigueur jusqu en 2018 s inscrit dans le cadre de la politique industrielle du Gouvernement du Québec. ÉVOLUTION DEPUIS 2011 : LÉGÈRE AUGMENTATION DE LA DURÉE DU CYCLE DE VENTE 75% 75% des entreprises ont un cycle de vente de moins d un an. Une légère augmentation du cycle de vente, non statistiquement significative, est à surveiller en 2014 selon les conditions du marché. VALEUR DES PRODUITS ET SOLUTIONS Le tiers des entreprises sondées vend des produits d une valeur moyenne allant de 5 000$ à $. Cette proportion augmente chez les entreprises qui vendent principalement des logiciels et du matériel (43 %). MISE EN MARCHÉ Des moyens de vente différents selon les marchés visés : Au Québec Hors Québec 13

14 ZOOM SUR LES MEMBRES DE L AQT RESSOURCES HUMAINES Les membres de l AQT (55 %) sont proportionnellement plus nombreux que les non-membres (39 %) à imposer des quotas à leurs vendeurs. Rémunération des vendeurs Les membres de l AQT (34 %) sont plus nombreux à offrir un type de rémunération équivalente (fixe et variable) à ses vendeurs (21 % chez les non membres). INNOVATION Apport d expertise externe : En 2013, 74 % des membres de l AQT ont des échanges avec d autres dirigeants (61 % pour les non-membres). Seulement 6 % des membres de l AQT ne recourent à aucune expertise externe pour la gouvernance de leur entreprise comparativement à 16 % des non membres. Valeurs des produits : Les membres de l AQT sont plus nombreux à vendre des produits d une valeur moyenne entre $ et $ (27%) contre 13% chez les non membres). REVENU Les membres de l AQT sont plus nombreux (65 vs 55) à avoir vu leurs revenus augmenter en 2012/2013 et sont plus confiants pour l année en cours (79 vs 70) comparativement aux non membres. 10% COMMERCIALISATION Meilleures pratiques : 27 % des membres de l AQT ont mentionné utiliser «l Inbound marketing» comme moyen de mise en marché à l extérieur du Québec, contre 12 % pour les non membres. 14

15 LE BAROMÈTRE DE COMPÉTITIVITÉ AQT Une enquête annuelle auprès des entreprises québécoises en technologies de l information et des communications. Près de 700 entreprises ont partagé leurs données en 2013 par le web ou par entrevues téléphoniques. L analyse se concentre sur les entreprises comptant entre 4 et 500 employés. Ce sondage, mené de façon indépendante depuis 2010 par la firme SOM Recherches et Sondages, révèle les pratiques d affaires et les conditions des entreprises en TIC au Québec selon quatre indicateurs de performance: - Ressources humaines - Innovation - Revenu - Commercialisation MÉTHODOLOGIE L enquête a été effectuée entre juin et septembre 2013 auprès des entreprises du secteur des technologies de l information et des communications du Québec. La base de sondage a été constituée à partir de la liste des membres de l Association québécoise des technologies (AQT) ainsi qu à partir d une liste d entreprises connues du secteur, compilées par l AQT. Le tout a été confronté et consolidé à l aide d une liste d Emploi-Québec contenant les employeurs classés par code SCIAN. Au total, le fichier contenait entreprises «sondables». De ce nombre,1 345 entreprises disposaient d une adresse courriel. Elles ont été invitées à répondre de cette façon. Celles qui n avaient pas répondu par courriel ont été sollicitées par téléphone. Au total 671 entrevues ont été complétées. Comme ce fut le cas en 2011 et 2012, l enquête de 2013 concentre son analyse sur les entreprises comptant entre 4 et 500 employés, soit 446 entreprises. À PROPOS DE L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES TECHNOLOGIES L Association québécoise des technologies (AQT) contribue, à l échelle provinciale, au rayonnement des PME innovantes de l industrie des technologies de l information et des communications (TIC), en tant que représentant sectoriel. Elle appuie les PDG et leur équipe de direction en leur fournissant une véritable boîte à outils pour le développement de leur entreprise. Organisme à but non lucratif, autofinancé, l AQT représente aujourd hui le plus grand réseau d affaires des TIC au Québec avec 500 entreprises membres et affiliées, offrant occasions de maillage locales et internationales, perfectionnement, analyse comparative et partage d expériences. De réels leviers de succès! 15

16 Le Baromètre de compétitivité AQT est une initiative de : Un sondage effectué par : L analyse des données a été effectuée par le comité Baromètre de l AQT : Louis-Philippe Baril, Nmedia solutions - Ann Marie Colizza, Deltacrypt Technologies - Steeve Duchesne, AXON Intégration et Développement, Jean-François Fisicaro, Sytèmes Informatiques Unik - Claude Guay, IBM - Alain Lavoie, Irosoft - André Petitclerc, Investissement Québec - Gilles Trempe, GT conseil Association québécoise des technologies (AQT) 32 rue des Soeurs-Grises Montréal, (Québec) H3C 2P8 (514) / Merci à nos grands partenaires 16

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec Rapport d analyse Sommaire Aéro Montréal, forum de concertation stratégique de la grappe aérospatiale du Québec, a demandé à PwC

Plus en détail

PRÉSENTATION AÉROMONTRÉAL Septembre 2015. 25 ans d AQTion terrain

PRÉSENTATION AÉROMONTRÉAL Septembre 2015. 25 ans d AQTion terrain PRÉSENTATION AÉROMONTRÉAL Septembre 2015 25 ans d AQTion terrain ÉVOLUTION ET TENDANCES DE L INDUSTRIE 132 000 emplois 35 milliards $ de chiffre d affaire 5 milliards $ exportations* *Clientèle visée par

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Services bancaires pour les petites et moyennes entreprises Ce que vous devez savoir

Services bancaires pour les petites et moyennes entreprises Ce que vous devez savoir 06 Services bancaires pour les petites et moyennes entreprises Ce que vous devez savoir La majorité des clients d affaires des banques sont de petites et moyennes entreprises (PME). En effet, les banques

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

Budget provincial 2015

Budget provincial 2015 Budget provincial 2015 Le 26 mars 2015, le gouvernement du Québec a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines pourraient avoir un impact sur les membres de l Association

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

Table des matières. Page

Table des matières. Page Enquête salariale Table des matières Contexte et objectifs.... 2 Méthodologie. 3 Sommaire exécutif...... 4 Résultats détaillés... 10 Rémunération globale selon la fonction occupée 11 Rémunération globale

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Commerce électronique et impact économique

Commerce électronique et impact économique Commerce électronique et impact économique 11 juin 2015 En collaboration avec : Croissance des ventes au détail La valeur des ventes au détail 2013 (en milliards) 2014 (en milliards) Total des ventes au

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 2 CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 L étude de la gestion du risque clients par secteur d activité MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE OBJECTIFS DE L ÉTUDE Bon nombre de professionnels de la relation financière clients

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied : : A P P L I E D S U P P O R T : : Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied Maximisez votre investissement technologique LE SUCCÈS DE VOTRE ENTREPRISE DÉPEND DE LA PERFORMANCE DE VOS CAPACITÉS

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation Questionnement Si, aujourd hui, vous voulez savoir exactement : le

Plus en détail

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Prudence dans la fonction publique territoriale Sur fond de stabilisation des effectifs, une collectivité sur deux remplacera l intégralité

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

Les agences de publicité et de communication leaders en Suisse font preuve d optimisme dans une perspective ambitieuse.

Les agences de publicité et de communication leaders en Suisse font preuve d optimisme dans une perspective ambitieuse. Communiqué aux médias bsw leading swiss agencies. Les agences de publicité et de communication leaders en Suisse font preuve d optimisme dans une perspective ambitieuse. Les agences membres de bsw leading

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel

Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel Annexe technique à la Note économique sur les avantages d un marché du travail flexible Dans la Note économique

Plus en détail

Enquête de perceptions

Enquête de perceptions Enquête de perceptions sur les Québécois et le voyage de groupe par autocar Présenté lors du colloque d ARF Québec 2 Pourquoi une enquête de perceptions? Dernière étude sur le tourisme de groupe et le

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

Jeunes créateurs d entreprise : leur parcours, de l initiation à la consolidation

Jeunes créateurs d entreprise : leur parcours, de l initiation à la consolidation Jeunes créateurs d entreprise : leur parcours, de l initiation à la consolidation Cândido Borges Louis Jacques Filion Germain Simard Chaire d entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier HEC Montréal 5e Congrès

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

Panel en ligne Points de vue :

Panel en ligne Points de vue : Panel en ligne Points de vue : Opinion des entrepreneurs canadiens sur la situation économique actuelle Mai 2009 1 Méthodologie du sondage > Nous avons effectué ce sondage auprès d entrepreneurs membres

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 40 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Les niveaux de confiance se stabilisent à un bas niveau L apprentissage est plébiscité par les dirigeants de PME-ETI Des PME-ETI qui n investissent

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées

Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées 2006-2009 Direction régionale d Emploi-Québec du Centre-du-Québec Direction de la planification et des services aux

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

AIDES FINANCIÈRES AUX ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ALIMENTAIRE. St-Jean-sur-Richelieu, le 27 mai 2014

AIDES FINANCIÈRES AUX ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ALIMENTAIRE. St-Jean-sur-Richelieu, le 27 mai 2014 AIDES FINANCIÈRES AUX ENTREPRISES DE TRANSFORMATION ALIMENTAIRE St-Jean-sur-Richelieu, le 27 mai 2014 MISE EN CONTEXTE Offre de services gouvernementale intégrée Mesures destinées aux entreprises de transformation

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI)

Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI) Tendances salariales et d embauche en technologies de l'information (TI) Perspectives 2014 -Canada 2013 Robert Half Technology. Employeur offrant l équité en matière d emploi. La discussion d aujourd hui

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

NOTE D INTERVENTION DE L

NOTE D INTERVENTION DE L NOTE D INTERVENTION DE L Numéro 40/Février 2015 Les fonds de travailleurs au Québec (Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN) offrent un RÉER qui est assorti d un crédit d impôt en plus de la déduction

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Propriétairesexploitants. véhicules lourds et plus (PEVL3+) 4 873. Transport terrestre des personnes Réparatition de l'emploi par sous-secteur

Propriétairesexploitants. véhicules lourds et plus (PEVL3+) 4 873. Transport terrestre des personnes Réparatition de l'emploi par sous-secteur Le secteur du transport routier Selon l Association du camionnage du Québec 1, l industrie du transport routier regroupe environ 200 000 personnes qui travaillent dans plus de 35 000 entreprises au Québec.

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Politiques d encadrement, de financement et de développement des filières culturelles Ouagadougou, Burkina Faso, octobre 2012 Principale

Plus en détail

Sommaire public. Édition 2014

Sommaire public. Édition 2014 Sommaire public Édition 2014 Enquête TECHNOCompétences de rémunération globale sur les emplois en technologies de l information et des communications (TIC) L ENQUÊTE EN BREF L enquête TECHNOCompétences

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Les facteurs fondamentaux Les prévisions pour 2014 Les intentions à moyen terme Les principaux risques Vers un autre resserrement hypothécaire? Plan de la présentation Les facteurs

Plus en détail

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Emploi Québec Mauricie L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Août 2003 Plan de la présentation Introduction : la toile de fond Le contexte économique

Plus en détail

Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois

Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois Une initiative de Introduction Sous-Traitance industrielle Québec (STIQ) Fondée en 1987, STIQ est une association d

Plus en détail

Franck CHAULVET - 22 juin 2010

Franck CHAULVET - 22 juin 2010 Franck CHAULVET - 22 juin 2010 1 Le Québec, c'est Un endroit stratégique entre l'europe et les Amériques : ALENA Un marché de 130 millions de consommateurs dans un rayon de 1000 km : Montréal/Toronto/Boston/New-York/Chicago

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Évolution du nombre d établissements dans l industrie du textile

Évolution du nombre d établissements dans l industrie du textile INDICATEUR TEXTILE E-1 Évolution du nombre d établissements dans l industrie du textile 1. DÉFINITION ET CARACTÉRISTIQUES DE L INDICATEUR Définition Cet indicateur présente l évolution chronologique du

Plus en détail

LES COMITÉS CONSULTATIFS : UN ATOUT INCONTESTABLE POUR LES PME CANADIENNES

LES COMITÉS CONSULTATIFS : UN ATOUT INCONTESTABLE POUR LES PME CANADIENNES ÉTUDE BDC LES COMITÉS CONSULTATIFS : UN ATOUT INCONTESTABLE POUR LES PME CANADIENNES Mars 2014 SOMMAIRE BDC a réalisé la première étude canadienne sur l utilisation des comités consultatifs dans les PME.

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social?

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? 1 Sociale S La Note Sociale Mars 2015 Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? L objectif de cette note est de faire le point sur le CICE, notamment à partir

Plus en détail

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 Le AFIC Etudes 2014 www.afic.asso.fr MÉTHODOLOGIE Étude d impact économique et social (2013) Les statistiques sont établies

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 48 ème édition Juin 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

UK Trade & Investment

UK Trade & Investment UK Trade & Investment Présentation avril 2011 Le Royaume-Uni et l Irlande à votre portée Un excellent dossier pour attirer les investissements directs à l'étranger Le «stock» cumulatif des IDE du R.-U.

Plus en détail

Services de comptabilité

Services de comptabilité N o 63-256-X au catalogue. Bulletin de service Services de comptabilité 2012. Faits saillants Les revenus d exploitation de l industrie des services de comptabilité ont atteint 15,0 milliards de dollars,

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail