Hétérogénéité pronostique des myélomes à haut risque cytogénétique : rôle de la délétion 1p32 et des trisomies 3, 5 et 21

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hétérogénéité pronostique des myélomes à haut risque cytogénétique : rôle de la délétion 1p32 et des trisomies 3, 5 et 21"

Transcription

1 Hétérogénéité pronostique des myélomes à haut risque cytogénétique : rôle de la délétion 1p32 et des trisomies 3, 5 et 21 Jill Corre Unité de génomique du Myélome (Pr Hervé Avet-Loiseau) IUCT-Oncopole, Toulouse 26/03/2015

2 Définition des patients de haut risque(hr) Anomalies cytogénétiques les plus importantes pour définir un pronostic défavorable : Délétion17p ( 60% des plasmocytes) survie globale médiane = 2 ans Translocation(4;14) survie globale médiane = 3.5 ans Gains 1q : Avet-Loiseau H, Attal M, et al. JCO. June 2012;30: 1949

3 Hétérogénéité pronostique des patients HR survie globale t(4;14) survie globale del(17p) Patients < 65 ans, double autogreffe Anomalies cytogénétiques ayant un impact sur la survie des patients HR? Avet-Loiseau H, Attal M, et al. Blood. April 2007;109: 3489

4 Les trisomiesgomment-ellesle caractèrehaut risque? OUI 115 patients HR : del(17p) et/ou t(4;14) et/ou t(14;16) et/ou t(14;20) 49 (41%) ont aussi au moins une trisomie en FISH parmi les chromosomes 3, 7, 9 and 15 Survie globale Kumar S, Fonseca R, et al.blood. March 2012;119: 2100

5 Les trisomies gomment-elles le caractère haut risque? NON 409 patients HR : del(17p) et/ou t(4;14) et/ou t(14;16) et/ou t(14;20) et/ou +1q 195 (48%) ont aussi au moins une trisomie en FISH parmi les chromosomes 5, 9 et 15 Pawlyn C, Melchor L, et al. Blood. Prepublished online November 26, 2014; doi:

6 Quelles sont les anomalies chromosomiques qui ont un impact surle caractèrehaut risque? Objectifs de l étude: 1) Trouver les anomalies chromosomiques modifiant la survie des patients HR 2) Déterminer l impact des trisomies sur la survie Méthode : 965 patients Technique génétique sans biais = SNP-array (Affymetrix ) capable de détecter tous les anomalies de nombre de copies

7 242 patients HR* identifiés 110 patients avec del(17p) 157 patients avec t(4;14) 25 patients avec les deux anomalies Survie globale médiane = 3.3 ans vs 8.7 ans pour les patients non HR t(4;14) del(17p) Proportion surviving (%) t(4;14) seule survie globale médiane = 3.8 ans del(17p) seule survie globale médiane = 2.7 ans t(4;14) & del(17p) survie globale médiane = 1.8 an 0 N at risk Years from diagnosis * t(14;16), t(14;20) et gains 1q non pris en compte

8 Fréquence des anomalies chromosomiques chez les patients HR Tous les patients n=965 t(4;14) seule n=132 del(17p) seule n=85 t(4;14) et del(17p) n=25 Hyperdiploidie 52% 33% 42% 8% Del(13q14) 51% 81% 75% 92% Del(12p) 13% 35% 27% 40% Gains du chromosome 1q 39% 69% 28% 56% Del(1p32) 12% 7% 29% 24%

9 Anomalies chromosomiques ayant un impact sur la survie globale des patients avec t(4;14) Régression de Cox (modèle à risque proportionnel) Survie globale HRa* 95% IC** p Del(13q14) Del(1p32) <0.001 Anomalies de structure < [10 30[ * Hazard ratio ajusté sur l âge, le type de traitement et la beta2-microglobuline ** 95% Intervalle de confiance

10 Survie globale des patients avec t(4;14) selon la del(1p32) Proportion surviving (%) No SANS del(1p32) del(1p32) del(1p32) AVEC del(1p32) 0 N at risk No del(1p32) del1p Years from diagnosis

11 Anomalies chromosomiques ayant un impact sur la survie globale des patients avec del(17p) Régression de Cox (modèle à risque proportionnel) Survie globale HRa* 95% IC** p Del(1p32) Anomalies de nombre < [4 8[ * Hazard ratio ajusté sur l âge, le type de traitement et la beta2-microglobuline ** 95% Intervalle de confiance

12 Survie globale des patients avec del(17p) selon la del(1p32) Proportion surviving (%) No SANS del(1p32) del(1p32) del(1p32) AVEC del(1p32) 0 N at risk No del(1p32) del1p Years from diagnosis

13 Hyperdiploidie et trisomies

14 Fréquence des trisomies

15 Associations entre les trisomies dans le myélome Tri_3 Tri_5 Tri_7 Tri_9 Tri_11 Tri_15 Tri_17 Tri_18 Tri_19 Tri_ Modèle traditionnel multivarié de Cox : estimations biaisées et instables Sélection arbitraire des trisomies d intérêt Variables «proxy» telles que le nombre de chromosomes ou «au moins une trisomie» sont communément utilisées Survie globale HR 95%IC p Chromosomes 46 <46 [47-50] > [ ] [ ] [ ] Au moins une trisomie 0.7 [ ] Modèle de Cox pénalisé L1 : le LASSO Least Absolute Shrinkage and Selection Operator : sélectionne seulement quelques variables parmi un éventail de facteurs prédictifs hautement corrélés

16 Valeurprédictivedes trisomies3, 5 et 21 HRa* 95%IC** p t(4;14) 2.2 [ ] <0.001 del(17p) 3.1 [ ] <0.001 Trisomie [ ] Trisomie [ [ Trisomie ] ] * Hazard ratio ajusté sur le profil HR, l âge, le type de traitement et la beta2- microglobuline ** 95% Intervalle de confiance

17 Survieglobaleselonles trisomies3 ou5 et la t(4;14) 100 Trisomie Trisomie Survival probability (%) Survival probability (%) Years of follow-up Years of follow-up sans t(4;14), trisomie sans t(4;14), sans trisomie t(4;14), trisomie t(4;14), sans trisomie

18 Survieglobaleselonles trisomies3 ou5 et la del(17p) 100 Trisomie Trisomie Survival probability (% ) Survival probability (% ) Years of follow-up Years of follow-up sans del(17p), trisomie sans del(17p), sans trisomie del(17p), trisomie del(17p), sans trisomie

19 Survieglobale* selonla trisomie21 et la t(4;14) oula del(17p) 100 t(4;14) 100 del(17p) Survival probability (% ) Survival probability (% ) Years of follow-up Years of follow-up Non HR, sans trisomie 21 Non HR, trisomie 21 HR, sans trisomie 21 HR, Trisomie 21 *ajustée sur les trisomies 3 et 5

20 Valeurpredictive des variables proxy après ajustementsurles trisomiesrelevantes3, 5 and 21 Nombre de chromosomes 46 <46 [47-50] >50 HRa 95%IC p [ ] [ ] [ ] Au moins une trisomie 1.2 [ ] 0.18 Plus d effet significatif

21 Conclusion Quelles sont les anomalies chromosomiques ayant un impact sur la survie globale des patients HR? del(1p32) et trisomie 21 trisomies 3 et 5 Le SNP-array permet de prédire le pronostic des patients avec précision Besoin d une cohorte de patients HR plus conséquente, afin d améliorer encore l estimation du risque, notamment dans les sous-groupes

Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques

Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques Alain DELMER Hématologie Clinique CHU de Reims DES hémato 25 sept. 2015 LLC classification de Binet définition

Plus en détail

Biologie du Myélome Multiple Le plasmocyte et son environnement. B. Arnulf Hôpital Saint Louis

Biologie du Myélome Multiple Le plasmocyte et son environnement. B. Arnulf Hôpital Saint Louis Biologie du Myélome Multiple Le plasmocyte et son environnement B. Arnulf Hôpital Saint Louis Biologie du Myélome Ig monoclonale Insuffisance rénale Immunité Anti-tumorale Instabilité génomique IL-6 IGF-1

Plus en détail

Impact pronostique des diverses anomalies chromosomiques entraînant la délétion 17p dans la leucémie lymphoïde chronique.

Impact pronostique des diverses anomalies chromosomiques entraînant la délétion 17p dans la leucémie lymphoïde chronique. Impact pronostique des diverses anomalies chromosomiques entraînant la délétion 7p dans la leucémie lymphoïde chronique. Une étude du GFCH Coordonnatrices : Florence Nguyen-Khac, Elise Chapiro Elise Chapiro

Plus en détail

MM : Etude comparative cytogénétique, FISH et Caryotype Moléculaire sur plasmocytes purifiés CD138+ 2060 patients au diagnostic

MM : Etude comparative cytogénétique, FISH et Caryotype Moléculaire sur plasmocytes purifiés CD138+ 2060 patients au diagnostic MM : Etude comparative cytogénétique, FISH et Caryotype Moléculaire sur plasmocytes purifiés CD138+ 2060 patients au diagnostic Mossafa Hossein, laboratoire CERBA Département Génétique Joy Bertrand, service

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

Structure de corrélations entre les gènes et impact sur la pertinence des signatures génomiques

Structure de corrélations entre les gènes et impact sur la pertinence des signatures génomiques Structure de corrélations entre les gènes et impact sur la pertinence des signatures génomiques F. Valet, E. Gravier, Y. De Rycke et B. Asselain Institut Curie, Ecole des Mines de Paris, Inserm U900 Journées

Plus en détail

Etude par SNP-array 6.0 des altérations génomiques acquises dans les hémopathies myéloïdes

Etude par SNP-array 6.0 des altérations génomiques acquises dans les hémopathies myéloïdes Etude par SNP-array 6.0 des altérations génomiques acquises dans les hémopathies myéloïdes Ben Abdelali Raouf Unité INSERM U837 et Laboratoire d Hématologie ( Pr Preudhomme) CHRU Lille Applications des

Plus en détail

Actualités sur le myélome multiple novembre 2003. Véronique Dorvaux Service d Hématologie CHR Metz-Thionville

Actualités sur le myélome multiple novembre 2003. Véronique Dorvaux Service d Hématologie CHR Metz-Thionville Actualités sur le myélome multiple novembre 2003 Véronique Dorvaux Service d Hématologie CHR Metz-Thionville Facteurs Pronostiques Staging : Durie et Salmon ; ASH 2002 β2 microglobuline Cytogénétique :

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275 Courbes ROC nettes dépendantes du temps : méthode d évaluation de la capacité d un marqueur à prédire la mortalité liée à l insuffisance rénale terminale chez des patients transplantés rénaux. Marine Lorent,

Plus en détail

46 e journées de statistique

46 e journées de statistique 46 e journées de statistique Le 5 juin 2014 à Rennes Construction et estimation des capacités d un score pronostique : intérêts de la pénalisation de LASSO et de l estimateur bootstrap 0.632+ appliqués

Plus en détail

Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës. Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis

Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës. Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis Approches génomiques des cancers Exemple des leucémies aiguës Jean Soulier Laboratoire d Hématologie, Hôpital Saint-Louis Leucémies aiguës : prolifération de progéniteurs immatures Leucémies aiguës lymphoblastiques

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer.

LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer. LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer. H BENNANI 1, V SAADA 2 1 Institut Curie-Hôpital René Huguenin, Saint Cloud 2 Institut

Plus en détail

Anomalies chromosomiques et tumeurs d Ewing

Anomalies chromosomiques et tumeurs d Ewing Anomalies chromosomiques et tumeurs d Ewing Sylvain Blachon IRISA/INRIA Rennes - projet SITCON 21 Octobre 2008 Sylvain Blachon (IRISA/INRIA Rennes - projet SITCON) Anomalies chromosomiques et tumeurs d

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique 22 Leucémie lymphoïde chronique Avec 2 171 nouveaux cas estimés en 2000, la leucémie lymphoïde chronique (LLC) représente 35 % de l ensemble des leucémies et 0,8 % de l ensemble des cancers. Cette maladie

Plus en détail

Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France. Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat

Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France. Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat objectifs Définir les cas favorables Évaluer leur pronostic en FIV et en ICSI Chercher une population

Plus en détail

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal G LLEDO Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal Connaître les indications et les modalités actuelles des chimiothérapies adjuvantes Connaître les nouveaux protocoles et les

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

La MRD par cytométrie en flux

La MRD par cytométrie en flux La MRD par cytométrie en flux Minimal residual disease (mrd) by multiparameter flow cytometry (mfc) in transplant eligible patients with newly diagnosed multiple myeloma (mm): results from the emn02/ho95

Plus en détail

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE Définitions généralités Quelques chiffres 46 chromosomes 22 paires d autosomes (n=44) 1 paire de gonosomes (n=2) : XX/F et XY/H 300 bandes cytogénétiques =

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

PROGRAMME (Susceptible de modifications)

PROGRAMME (Susceptible de modifications) Page 1 sur 8 PROGRAMME (Susceptible de modifications) Partie 1 : Méthodes des revues systématiques Mercredi 29 mai 2013 Introduction, présentation du cours et des participants Rappel des principes et des

Plus en détail

Analyse multi-patients de données génomiques

Analyse multi-patients de données génomiques Analyse multi-patients de données génomiques Quentin Grimonprez 1 & Alain Celisse 2 & Guillemette Marot 3 1 DGA & Inria Lille-Nord Europe, quentin.grimonprez@inria.fr 2 Inria Lille-Nord Europe & Laboratoire

Plus en détail

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal

Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Analyse Chromosomique sur Puce à ADN Applications en Prénatal Véronique Satre, Charles Coutton, Gaëlle Vieville, Françoise Devillard et Florence Amblard Maladies génétiques Anomalies chromosomiques Cytogénétique

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

Cytogénétiques des Myélodysplasies et classifications. V Eclache CHU Avicenne

Cytogénétiques des Myélodysplasies et classifications. V Eclache CHU Avicenne Cytogénétiques des Myélodysplasies et classifications V Eclache CHU Avicenne Myélodysplasies Définition : Affections clonales des cellules souches hématopoïétiques, moelle riche cytopénies et signes de

Plus en détail

Pièges classiques en statistiques

Pièges classiques en statistiques Pièges classiques en statistiques Raphaël Porcher Hôpital Saint-Louis & Université Paris Diderot 18 janvier 2012 Plan Introduction Différents types d erreurs courantes : analyse, interprétation Exemple

Plus en détail

Analyses en Sous-Groupes (ASG) Le point de vue du statisticien

Analyses en Sous-Groupes (ASG) Le point de vue du statisticien Analyses en Sous-Groupes (ASG) Le point de vue du statisticien JM GROUIN (Université de Rouen) Nota important: les exemples et de nombreuses idées proviennent des présentations effectuées dans le cadre

Plus en détail

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Congrès SFH 2013 Sessions Jeunes - Myélome Multiple - Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Alexandre Morel Interne Hématologie Paris Introduction Melphalan + Prednisone : gold standard pendant 40

Plus en détail

Génome Humain. Cytogénétique. Caryotypes

Génome Humain. Cytogénétique. Caryotypes Génome Humain Cytogénétique Caryotypes D1 Chromosomes? Chromosomes Humains : Caryotype D2 Préparation des métaphases D3 Chromosomes? Chromosomes humains : Banding G - Giemsa Réaction AT-spécifique Autosomes

Plus en détail

L'hybridation fluorescente (FISH)

L'hybridation fluorescente (FISH) L'hybridation fluorescente (FISH) fluorescent in situ hybridization DR Thierry PALUKU THEY-THEY LABO GENETIQUE ET PATHO MOLECULAIRE JUIN 2007 Définition repérer la présence d'anomalies chromosomiques par

Plus en détail

Progrés & Molécules innovantes En hématologie

Progrés & Molécules innovantes En hématologie Réseau d Hématologie du Limousin Chateauroux, 8 octobre 2009 Progrés & Molécules innovantes En hématologie Pr Dominique Bordessoule Chateauroux octobre 2009 1 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose

Plus en détail

EVALUATION DU TRAITEMENT DE LA LEUCÉMIE

EVALUATION DU TRAITEMENT DE LA LEUCÉMIE EVALUATION DU TRAITEMENT DE LA LEUCÉMIE MYÉLOÏDE CHRONIQUE EN PHASE CHRONIQUE SOUS GLIVEC ET IMATINIB COPIE: EXPÉRIENCE DU SERVICE D HÉMATOLOGIE ET ONCOLOGIE PÉDIATRIQUE DE CASABLANCA N.Chellakhi ;M.Quachouh;

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Indicateurs de qualité : cancer du sein. Cliniques Universitaires Saint-Luc (2001-2006)

Indicateurs de qualité : cancer du sein. Cliniques Universitaires Saint-Luc (2001-2006) Indicateurs de qualité : cancer du sein (2001-2006) 1 1 Survie observée Dans le cadre du projet du KCE sur l évaluation d indicateurs de qualité pour le cancer du sein, la survie observée et relative à

Plus en détail

Le risque Idiosyncrasique

Le risque Idiosyncrasique Le risque Idiosyncrasique -Pierre CADESTIN -Magali DRIGHES -Raphael MINATO -Mathieu SELLES 1 Introduction Risque idiosyncrasique : risque non pris en compte dans le risque de marché (indépendant des phénomènes

Plus en détail

et place de la radio embolisation

et place de la radio embolisation La place de la radio embolisation dans le traitement des cancers primitifs du foie et des métastases hépatiques au CHU UCL Namur en 2017 Traitement des métastases hépatiques: données cliniques, évidences

Plus en détail

Analyse pan-génomique par CGH array des cancers du sein HER2 équivoque ASCO 2013

Analyse pan-génomique par CGH array des cancers du sein HER2 équivoque ASCO 2013 Analyse pan-génomique par CGH array des cancers du sein HER2 équivoque ASCO 2013 Edith Borcoman 2 Ngo C 1, Simaga F 1, Mariani O 1, Fuhrmann L 1, Jeannot E 1, Laé M 1, Reyal F 3, Pierga JY 2, Pierron G

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants YOUCEF K. Pr. TEBBOUNE C.B. Service de Médecine du Travail CHU Oran INTRODUCTION Le cancer est une

Plus en détail

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement

Les cancers du sein de type BRCA1. Incidence, particularités, traitement Les cancers du sein de type BRCA1 Incidence, particularités, traitement 1 LES LESIONS DE L ADN et L INSTABILITE GENETIQUE SONT DES CARACTERISTIQUES DU CANCER 2 Voies de reparation de l ADN et protéines

Plus en détail

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Q1: Pour quelle raison a-t-on organisé le suivi de cette cohorte? Les rayonnements

Plus en détail

LYMPHOME FOLLICULAIRE. GFCH 28 janvier Dominique Penther

LYMPHOME FOLLICULAIRE. GFCH 28 janvier Dominique Penther LYMPHOME FOLLICULAIRE GFCH 28 janvier 2016 Dominique Penther Epidémiologie 20 à 30% des lymphomes non hodgkiniens Age médian au diagnostic 55 ans ANATOMOPATHOLOGIE Classification WHO Classification histologique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 octobre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 octobre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 6 octobre 2010 ARZERRA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/3 (CIP 577 117-9) B/10 (CIP 577 118-5) GLAXOSMITHKLINE Ofatumumab Code ATC: L01XC10 Liste I Médicament

Plus en détail

Grossesse après cancer du sein : un risque de récidive? Sylvie Mesrine Orléans, 5 avril 2013

Grossesse après cancer du sein : un risque de récidive? Sylvie Mesrine Orléans, 5 avril 2013 Grossesse après cancer du sein : un risque de récidive? Sylvie Mesrine Orléans, 5 avril 2013 Grossesse après cancer du sein: les questions Cancer chez la jeune: Facteurs pronostiques particuliers Age

Plus en détail

La CGH-array : une nouvelle technique de diagnostic en cytogénétique

La CGH-array : une nouvelle technique de diagnostic en cytogénétique La CGH-array : une nouvelle technique de diagnostic en cytogénétique Olivier Pichon (Ingénieur) Laboratoire de cytogénétique de Nantes, Service de Génétique Médicale Les techniques classiques de cytogénétique

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Les indices d efficacité. Quantification de l effet traitement

Les indices d efficacité. Quantification de l effet traitement Les indices d efficacité Quantification de l effet traitement 1 Objectifs Résultats d apprentissages indices d efficacité : L étudiant doit : Comprendre la mesure quantifiée de l effet d un traitement

Plus en détail

Actualités sur le myélome multiple

Actualités sur le myélome multiple Actualités sur le myélome multiple Véronique Dorvaux, CHR Metz Thionville Sept 2005 IFM : «http://www.curie.net/ifm» Résultats des essais thérapeutiques IFM IFM 99-02 : sujets jeunes de bon pronostic IFM

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte.

Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte. Recherche des transcrits de fusion AML1/ETO et CBFB-MYH11 dans les LAM de l`adulte. F.Harieche, W.Assouak, A.Trabzi, M.Saidi, F.Zerhouni, R.M.Hamladji. LAM Entité distincte Leucémies aigues. Transformation

Plus en détail

ETUDES CAS-TEMOINS NICHEES AU SEIN DE COHORTES

ETUDES CAS-TEMOINS NICHEES AU SEIN DE COHORTES ETUDES CAS-TEMOINS NICHEES AU SEIN DE COHORTES "Nested case-control design" "Case-cohort design" F. Valente Département de biostatistique Atelier méthodo, avril 2004 INTRODUCTION Etudes cas-témoins nichées

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Le monitoring des biomarqueurs de l immunité en cancérologie

Le monitoring des biomarqueurs de l immunité en cancérologie Le monitoring des biomarqueurs de l immunité en cancérologie Professeur François Ghiringhelli INSERM UMR866 Cancer et réponse immunitaire adaptive Service d oncologie médicale. Centre GF Leclerc DIJON

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

Un homme, un pic, 3 possibilités...

Un homme, un pic, 3 possibilités... Un homme, un pic, 3 possibilités... Symposium, 17.10.2015 Dr Bauwens Déborah, Hématologue 1. Définition Plasmocytes malins dans la moelle osseuse (> 10%). Les cellules myélomateuses sécrètent une proteine

Plus en détail

Mots-clés. modèle de Cox, pénalisation de LASSO, bootstrap 0.632+, courbes ROC dépendantes du temps, surajustement

Mots-clés. modèle de Cox, pénalisation de LASSO, bootstrap 0.632+, courbes ROC dépendantes du temps, surajustement Construction et estimation des capacités d un score pronostique : intérêt de la pénalisation de LASSO et de l estimateur bootstrap 0.632+ appliqués aux courbes ROC dépendantes du temps Marie-Cécile Fournier,,1

Plus en détail

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans المجلة الصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٢ Le cancer du sein est le principal cancer féminin dans le monde et en Tunisie [1-4]. Son incidence est plus élevée dans les

Plus en détail

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen Traitement du cancer gastrique métastatique P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen XXe siècle Meta analyse Cochrane Library 35 essais 5726 patients Chimio vs Soins Palliatifs

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

Evaluation des outils pronostiques

Evaluation des outils pronostiques Evaluation des outils pronostiques Combescure Christophe Centre de recherche clinique, Université de Genève Service d épidémiologie clinique, HUG 1 Evaluation des outils diagnostiques Particularité des

Plus en détail

Auteurs : A. Monnereau, S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard. Description et fréquence de la localisation étudiée

Auteurs : A. Monnereau, S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard. Description et fréquence de la localisation étudiée Auteurs : A. Monnereau, S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard Myélome multiple et plasmocytome Codes morphologiques Période utilisable 9731/3 à 9734 /3 1995-2010 Description et fréquence de la

Plus en détail

Application des courbes ROC à l analyse des facteurs pronostiques binaires

Application des courbes ROC à l analyse des facteurs pronostiques binaires Application des courbes ROC à l analyse des facteurs pronostiques binaires Combescure C (1), Perneger TV (1), Weber DC (2), Daurès J P (3), Foucher Y (4) (1) Service d épidémiologie clinique et Centre

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION A L UTILISATION DU LOGICIEL R

PROGRAMME DE FORMATION A L UTILISATION DU LOGICIEL R PROGRAMME DE FORMATION A L UTILISATION DU LOGICIEL R Analyses multivariées avec R Vincent RICHARD Unité d épidémiologie Institut Pasteur de DakarRindra Randremanana Unité d'épidémiologie Institut Pasteur

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

Protocole d étude de l évaluation des résultats des centres de FIV 2011 1. -Activité 2011-

Protocole d étude de l évaluation des résultats des centres de FIV 2011 1. -Activité 2011- Protocole d étude Evaluation des résultats des centres de FIV -Activité 2011- Contexte Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a pour mission de suivre et d évaluer les activités cliniques et biologiques

Plus en détail

4. la cytogénétique moléculaire permet de

4. la cytogénétique moléculaire permet de les LAL sont les cancers de l'enfant les plus fréquents (30 % du total). Il s'agit de proliférations clonales de cellules lymphoïdes immatures. Si les enfants atteints sont majoritairement guéris (75%

Plus en détail

Evolution de la pratique du TDR-SGA parmi les maîtres de stage de la Faculté Paris Descartes: 2005-2007

Evolution de la pratique du TDR-SGA parmi les maîtres de stage de la Faculté Paris Descartes: 2005-2007 Evolution de la pratique du TDR-SGA parmi les maîtres de stage de la Faculté Paris Descartes: 2005-2007 Carole Cornaglia, MG Henri Partouche, MG, MCU-A Département de Médecine Générale Conflit d intérêt

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Hématologie et Soins Palliatifs Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Problématiques En Onco-Hématologie Les médecins sont face à des situations souvent très complexes

Plus en détail

Cancer anal et cancer du col au cours de l infection. par le VIH: Epidémiologie Prévention

Cancer anal et cancer du col au cours de l infection. par le VIH: Epidémiologie Prévention Cancer anal et cancer du col au cours de l infection par le VIH: Epidémiologie Prévention Christophe Piketty Département d Immunologie Hôpital Européen Georges Pompidou Cancer du col et cancer anal Deux

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Analyses biologiques Diagnostic/Pronostic Indispensable / obligatoire Recommandé utile au diagnotic et/ou à la stratification thérapeutique individuelle En

Plus en détail

Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014

Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014 Perception et usage de la cigarette électronique et du tabac dans une population étudiante Enquête IDEA 2014 VI e Congrès International d'épidémiologie - ADELF - EPITER 10 au 12 septembre 2014 - Nice,

Plus en détail

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 INTRODUCTION Ménopause ou insuffisance ovarienne physiologique Phénomène inéluctable de l espèce

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Myélome de «ultra haut risque» : définition, identification, prise en charge

Myélome de «ultra haut risque» : définition, identification, prise en charge Revue Hématologie 211 ; 17 (2) : 145-9 Myélome de «ultra haut risque» : définition, identification, prise en charge Ultra high-risk myeloma: definition, identification, management Copyright 217 John Libbey

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

MEM vs entrevues traditionnelles pour l admission en médecine :

MEM vs entrevues traditionnelles pour l admission en médecine : MEM vs entrevues traditionnelles pour l admission en médecine : Méthodologie mixte pour comparer les deux modalités au sein d une même cohorte Julie Anne Buckland Directeurs de recherche: Philippe Karazivan

Plus en détail

TMS les données belges relatives à la lombalgie

TMS les données belges relatives à la lombalgie TMS les données belges relatives à la lombalgie Pr Philippe Mairiaux Université de Liège «Comment prévenir les TMS?», Bruxelles, 22 octobre 2007 Epidémiologie de la lombalgie en population générale (Inserm

Plus en détail

Étude de la répartition spatiale des cancers possiblement liés à la pollution des sols par

Étude de la répartition spatiale des cancers possiblement liés à la pollution des sols par Étude de la répartition spatiale des cancers possiblement liés à la pollution des sols par les pesticides organochlorés en Martinique Dr M. Dieye, Dr P. Quénel, S. Goria, A. Blateau, M. Colonna, Pr H.

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Jean-Paul Guthmann, Pierre Chauvin, Yann Le Strat, Marion Soler,

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique Place de la cytogénétique

Leucémie Lymphoïde Chronique Place de la cytogénétique OUTILS DIAGNOSTIQUES EN 2015 Leucémie Lymphoïde Chronique Place de la cytogénétique Elise Chapiro UF de Cytogénétique Hématologique Hôpital Pitié-Salpêtrière DESC 15 janvier 2015 Leucémie Lymphoïde Chronique

Plus en détail

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique»

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» M1_presentation_generale_4juil05.doc 1/11 MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» La mention s articule autour de 6 spécialités : Recherche en éthique : Pr Christian HERVE (herve@necker.fr)

Plus en détail

Résumé. Cette étude a été réalisée par le pôle d'épidémiologie des produits de santé, Direction scientifique et de la statégie européenne

Résumé. Cette étude a été réalisée par le pôle d'épidémiologie des produits de santé, Direction scientifique et de la statégie européenne Etude Etude des facteurs associés aux révisions sur prothèses totales de hanche (PTH) : rôle du mode d ancrage (cimentage) et des constituants prothétiques (couple de frottement) dans les révisions chirurgicales

Plus en détail

Quel avenir pour les lois d expérience? Forum de l actuariat du CNAM. 6 octobre 2011. Forum de l actuariat du CNAM

Quel avenir pour les lois d expérience? Forum de l actuariat du CNAM. 6 octobre 2011. Forum de l actuariat du CNAM Quel avenir pour les lois d expérience? Version 1.0 6 octobre 2011 Frédéric PLANCHET Actuaire Associé fplanchet@winter-associes.fr Préambule La détermination des provisions affectées à la couverture des

Plus en détail

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2 Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention Buts: réduire la mortalité par cancer Le problème doit être un

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Le myélome multiple Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Historique 1 er cas rapporté à Londres en 1844 chez une femme, Sarah Newbury, âgée de 39 ans, présentant des fractures multiples et des

Plus en détail

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Méta-analyse de trois essais randomisés internationaux S. Giacchetti, Hôpital Paul Brousse, Villejuif (France) Histoire des essais de phase III

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail