LE CLIMAT CHANGE... Conception et réalisation: Pascal Descamps animateur sciences

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CLIMAT CHANGE... Conception et réalisation: Pascal Descamps animateur sciences"

Transcription

1 LE CLIMAT CHANGE... 1 Conception et réalisation: Pascal Descamps animateur sciences

2 Sur la Terre, le climat a toujours évolué... LES VARIATIONS DU CLIMAT La dernière glaciation a eu lieu il y a ans. La prochaine aura lieu dans plusieurs milliers d années. Mais depuis 150 ans, la température s est anormalement élevée: Quelles en sont les causes et les conséquences? 2

3 L atmosphère qui enveloppe la Terre agit comme une serre... LA TERRE SOUS SERRE Sans atmosphère, il ferait -15 C sur la Terre. Grâce à l atmosphère, il fait en moyenne +15 C sur notre planète où la vie est possible. 3 L atmosphère est composé de plusieurs gaz notamment le gaz carbonique CO 2 et le méthane CH 4 qui contribuent à l effet de serre. Depuis l ère industrielle le CO 2 a augmenté de 30% et le CH 4 a doublé et la température monte!!!

4 4 Signes du réchauffement climatique: Les glaciers fondent, la mer monte Entre 1900 et 2010 le niveau des océans s est élevé de 19 cm!!! LA FONTE DES GLACES La Mer de Glace à Chamonix (France) 1916 C est la dilatation des océans qui est la principale cause de la montée des eaux: plus l eau est chaude plus est prend de place En 2100, certaines terres pourraient être englouties: Bengladesh, Maldives, Camargue, Pays-Bas etc...provoquant des migrations importantes de populations. Plus de 100 millions de personnes vivent à moins d 1 mètre au-dessus du niveau de la mer...

5 En tout point du globe température et cycle de l eau sont intimement liés. LE CYCLE DE L EAU SE MODIFIE Les variations de la salinité des eaux de mer ont confirmé l amplification du cycle de l eau. L évaporation des zones où celle-ci est importante s est accrue, tandis que les zones de fortes précipitations reçoivent un surcroît de pluies. 5 Le changement climatique devrait se traduire par une intensification des phénomènes de sécheresses et d inondations à travers le monde, signes de l accélération du cycle hydrologique.

6 La température augmente: il y a plus d eau qui s évapore; les pluies deviennent plus intenses dans certaines régions. D autres au contraire, subissent des sécheresses de plus en plus grave. SECHERESSES et INONDATIONS Les écosystèmes seront gravement perturbés car ils n auront pas assez de temps pour s adapter à la rapidité du changement climatique. 6 Plus de 100 millions de personnes vivent à moins d 1 mètre au-dessus du niveau de la mer..

7 Les gaz à effets de serre augmentent la température moyenne de la planète: +3 à 4 C d ici LES GAZ A EFFETS DE SERRE Naturel: 155W/m 2 La vapeur d eau est le premier gaz à effet de serre naturel. Gaz additionnels: 3W/m 2 Les gaz à effet de serre émis par l homme représentent 2% de la part naturelle. Le méthane CH 4 provient de l élevage des ruminants, de la culture du riz, des exploitations de pétrole et de gaz, des décharges Le gaz carbonique, CO2, est libéré lorsqu on brûle des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon..) Les forêts et les océans qui normalement absorbent le CO2 n arrivent plus à en recycler que la moitié. Le NO2 dioxyde d azote, provient surtout des combustions automobiles et industrielles. L ozone provient des réfrigérants et des gaz propulseurs. 7

8 Les pays développés portent la responsabilité de la pollution de l ensemble du globe. Des pays très peuplés comme l Inde, la Chine, le Brésil cherchent à s aligner sur le modèle occidental de consommation. EN CAUSE: NOS MODES DE CONSOMMATION En millions de tonnes de CO 2 Emission de CO 2 dans le monde en 2005 Africain Français Européen Américain Les solutions: Développer des énergies propres et durables (solaire, éolien, géothermie, biomasse ) Partager et respecter les ressources de la planète (y compris l atmosphère) 8

9 Vers une nouvelle conscience collective PENSER GLOBALEMENT AGIR LOCALEMENT CHANGER PERSONNELLEMENT Choisir les transports en commun, le vélo, la marche à pied Développer les énergies renouvelables (solaire, éolienne, biomasse, géothermie ) Se nourrir avec des produits locaux. Réduire sa consommation d énergie. Eviter le gaspillage, la pollution... et protéger les générations à venir! 9 Conception et réalisation: Pascal Descamps animateur sciences

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 1.Centrale hydraulique. Compléter le schéma. Voir livre p : 133 2. Quelle forme

Plus en détail

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

L énergie dans l avenir

L énergie dans l avenir L1 : UE Sciences, techniques et société (STS) L énergie dans l avenir Pascale Chelin, Wilfrid da Silva 2015-2016 L énergie dans l avenir Sources: Cours "énergies renouvelables" de A. Jolly (UPEC) World

Plus en détail

ADECCO GROUPE FRANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

ADECCO GROUPE FRANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 ADECCO GROUPE FRANCE Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES Adecco Groupe France 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre - 5sur5 Décembre 2012 108, avenue Danton 94120 Fontenay sous bois Tél. : 09 54 31 51 54 Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE...

Plus en détail

Collège Frédéric Bazille

Collège Frédéric Bazille I Caractéristiques de l'activité Disciplines impliquées : physique-chimie, anglais Niveau de classe concerné : 4 ème Collège Frédéric Bazille Sciences Physiques (Aurélie PHILIPPEAU) Anglais (Virginie DORSO)

Plus en détail

Classe de seconde HYERES (Var ~ France) 27 mars 2013~ Université de Toulon et du Var

Classe de seconde HYERES (Var ~ France) 27 mars 2013~ Université de Toulon et du Var Classe de seconde HYERES (Var ~ France) 27 mars 2013~ Université de Toulon et du Var 1 Le dioxyde de carbone, gaz incolore, inerte et non toxique, est le principal gaz à effet de serre naturel avec la

Plus en détail

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE Agence locale de l energie et du climat 6 r u e H a r o u n T a z i e f f 78114 Magny les Hameaux Tél. 01 34 52 26 34 pedagogie@energie-sqy.com www.energie-sqy.com EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE

Plus en détail

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Communauté d agglomération GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE OBSERVATOIRE janvier 2012 Suivi des Consommations d Energie, des émissions de GAZ À EFFET DE SERRE et de la production

Plus en détail

Chapitre 2 : La consommation d énergie

Chapitre 2 : La consommation d énergie Chapitre 2 : La consommation d énergie Évolution de l efficacité énergétique au Canada - de 1990 à 2005 5 Chapitre 2 : La consommation d énergie Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions

Plus en détail

Fiche de développement durable

Fiche de développement durable Fiche de développement durable Continuons à mesurer notre performance. Chez Sappi Europe, nous avons choisi d être «ecoeffective» et d intégrer les principes du développement durable qui repose sur une

Plus en détail

Les enjeux énergétiques de la Polynésie française

Les enjeux énergétiques de la Polynésie française Service de l énergie et des mines Les enjeux énergétiques de la Polynésie française Introduction : L énergie en Polynésie française I Etat des lieux -l approvisionnement & dépendance énergétique -Le secteur

Plus en détail

Le réchauffement climatique, c'est quoi?

Le réchauffement climatique, c'est quoi? LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le réchauffement climatique, c'est quoi? Le réchauffement climatique est l augmentation de la température moyenne à la surface de la planète. Il est dû aux g az à effet de serre

Plus en détail

LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE

LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE LE PDE DU COMMISSARIAT À L ENERGIE ATOMIQUE (CEA) DE GRENOBLE A. LANCEMENT DE LA DEMARCHE A.1. Contexte Le CEA est situé en plein cœur du Polygone scientifique de Grenoble, à 15 minutes à pied du centre

Plus en détail

hydrosourcedavenir.com

hydrosourcedavenir.com hydrosourcedavenir.com L HYDROÉLECTRICITÉ AU QUÉBEC MY THES ET S 2011G1230F L HYDROÉLECTRICITÉ QUÉBÉCOISE, SOURCE D AVENIR L hydroélectricité est une importante source de gaz à effet de serre. Les émissions

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers L Homme a besoin de matière et d énergie. La croissance démographique place l humanité face à un enjeu majeur : trouver et exploiter des ressources

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011 30/10/12 A. Bilan des GES 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : BOUYGUES IMMOBILIER Code NAF

Plus en détail

Seance 7 : En quoi l homme est-il responsable du réchauffement?

Seance 7 : En quoi l homme est-il responsable du réchauffement? Seance 7 : En quoi l homme est-il responsable du réchauffement? Durée Matériel Objectifs Compétenc es Lexique 1 heure Pour chaque élève : - un document composé de deux tableaux et deux graphiques (fiche

Plus en détail

L Empreinte de l eau, source de gouvernance

L Empreinte de l eau, source de gouvernance Mémoire L Empreinte de l eau, source de gouvernance Présenté à l Office de consultation publique de Montréal par Aqua Climax inc. 29 août 2013 Mémoire rédigé par : Bastien Guérard Aqua Climax info@aquaclimax.com

Plus en détail

L énergie et le climat en Côtes d Armor

L énergie et le climat en Côtes d Armor L énergie et le climat en Côtes d Armor - Panorama - DE LA COP 21 À LA COOP(ÉRATION) 22 : ENSEMBLE POUR L'ÉNERGIE ET LE CLIMAT EN CÔTES D'ARMOR Rencontre du réseau T3D 06/11/2015 - Yffiniac Panorama de

Plus en détail

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : rappels sur la démographie Démographie : étude des populations et de leurs dynamiques (à partir de caractéristiques

Plus en détail

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic Mise à jour : juillet 2013 La qualité de l air Les polluants problématiques La qualité de l air quotidienne reste insatisfaisante en Île-de-France pour certains polluants. En 2011, on estime qu environ

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN MOINS D ÉD ÉNERGIE ET PLUS D ÉD ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN Rencontres Suisses de l Electricité Beaulieu, 17 mars 2011 Massimiliano Capezzali, PhD Adjoint du Directeur Energy Center Ecole Polytechnique

Plus en détail

Transports et Pollution

Transports et Pollution Transports et Pollution SOMMAIRE INTRODUCTION a) Situation b) Pollution et transports I) La pollution due aux transports A) Quels sont nos modes de transports? Ce qui change B) Que font réellement les

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de l année 2011. Fédération ADMR de la Manche. Saint Lô (50)

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de l année 2011. Fédération ADMR de la Manche. Saint Lô (50) Bilan des émissions de gaz à effet de serre de l année 2011 Fédération ADMR de la Manche En application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre. Format de restitution

Plus en détail

Bioéthanol : Atouts et enjeux

Bioéthanol : Atouts et enjeux Bioéthanol : Atouts et enjeux L environnement, véritable défi du Bioéthanol Indépendance énergétique Perspectives économiques L environnement, véritable défi du Bioéthanol Depuis 2 siècles, nos sociétés

Plus en détail

Étude de faisabilité des approvisionnements en énergie

Étude de faisabilité des approvisionnements en énergie Bureau d'étude: Maître d'ouvrage: M Petit Projet: Date: 2014-11-18 INDEX 1.- INTRODUCTION... 3 2.- DESCRIPTION DE L'OUVRAGE... 3 3.- SYNTHÈSE DES RÉSULTATS... 3 3.1.- Consommations et émissions de CO 2

Plus en détail

Quel est le lien entre toutes ces énergies????

Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Comment l Homme utilise l énergie lumineuse? A. Une inégale répartition de l énergie solaire en fonction de la latitude Manuel Nathan seconde Répartition

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF SOLUTIONS AU FINANCEMENT

LE TRANSPORT COLLECTIF SOLUTIONS AU FINANCEMENT LE TRANSPORT COLLECTIF SOLUTIONS AU FINANCEMENT GILLES JOUBERT, ÉCONOMISTE PRINTEMPS 2004 Chaque fois qu il est question de financement du transport collectif, chaque partie s en reporte à l autre. En

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

PRESENTATION ET DEBAT

PRESENTATION ET DEBAT Réchauffement Climatique Mairie de MASSY Agenda 21 PRESENTATION ET DEBAT Gaël CALLENS Est-ce que la terre chauffe vraiment? Les Constats Depuis 1950, la terre s est réchauffée de 0,9 C, passant de 14 C

Plus en détail

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE POLITIQUE ARCHITECTS COUNCIL OF EUROPE CONSEIL DES ARCHITECTES D EUROPE Points clés L architecture d un bâtiment a un impact majeur sur sa performance énergétique. La configuration spatiale et matérielle

Plus en détail

Le chauffage au mazout moderne

Le chauffage au mazout moderne Le chauffage au mazout moderne 1 2 Avant d assainir son chauffage au mazout, les questions suivantes se posent au propriétaire: Dois-je procéder à l isolation du bâtiment? Dois-je changer de source d énergie?

Plus en détail

Qualité de l'air. Enjeux du développement durable. Limiter les émissions de polluants et de gaz à effet de serre dans l atmosphère

Qualité de l'air. Enjeux du développement durable. Limiter les émissions de polluants et de gaz à effet de serre dans l atmosphère 1 Fiche Qualité de l'air Axe 1 Lutter contre le changement climatique, Protéger l atmosphère et faciliter les déplacements Enjeux du développement durable Limiter les émissions de polluants et de gaz à

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique en Algérie

Les enjeux de la transition énergétique en Algérie Université Sétif 1 Faculté des Sciences Economiques, Sciences Commerciales et Sciences de Gestion Le Premier Colloque sur 7 8 avril 2015 Les enjeux de la transition énergétique en Algérie SENOUCI Benabbou

Plus en détail

Energie : besoins et ressources

Energie : besoins et ressources Energie : besoins et ressources Activités documentaires I-Facture d électricité d un particulier 1 )Quelles sont les unités utilisées pour la puissance et l énergie? Puissance : kva Energie : kwh 2 )Que

Plus en détail

COCKTAIL TRANSPORT TRANSPORT EN COMMUN ET AUTOPARTAGE

COCKTAIL TRANSPORT TRANSPORT EN COMMUN ET AUTOPARTAGE PRÉNOM ET NOM : GROUPE : COCKTAIL TRANSPORT TRANSPORT EN COMMUN ET AUTOPARTAGE Pour te permettre de faire un choix éclairé, le garagiste accepte de te parler également du cocktail transport, qui combine

Plus en détail

HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE.

HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE. HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE. I. PRECISION SUR L UTILISATION : - Dans toutes les documents on sous-entend par hydrogène, la molécule dihydrogène H 2.On conservera le terme hydrogène

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

LES ENJEUX ACTUELS DES POLITIQUES D URBANISME

LES ENJEUX ACTUELS DES POLITIQUES D URBANISME Elaboration du Plan Local d Urbanisme de Sèvres Anxaumont LES ENJEUX ACTUELS DES POLITIQUES D URBANISME La gestion économe des sols La préservation de la biodiversité La réponse aux besoins en logements

Plus en détail

«La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien.

«La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien. L eau 4 une ressource indispensable à ne pas gaspiller «La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien. Comment

Plus en détail

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par :

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par : Avant propos Depuis le milieu des années 198, la Tunisie s est engagée sur la voie de l amélioration de l efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Des mesures ambitieuses

Plus en détail

Atelier d animation ««Les Les éco-gestes du du jeune jeune footballeur»»

Atelier d animation ««Les Les éco-gestes du du jeune jeune footballeur»» «RESPECT TOUS TERRAINS» GUIDE PRATIQUE POUR LES EDUCATEURS GUIDE PRATIQUE POUR LES EDUCATEURS Atelier d animation ««Les Les éco-gestes du du jeune jeune footballeur»» 1 ATELIER D ANIMATION Les éco-gestes

Plus en détail

Dîner de l association 1X-Nucléaire Lundi 31 mai 2010

Dîner de l association 1X-Nucléaire Lundi 31 mai 2010 Dîner de l association 1X-Nucléaire Lundi 31 mai 2010 Monsieur le Président, Cher Jacques, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Je suis à la fois très heureuse et très honorée d être parmi vous ce soir.

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

Le Responsable Q.S.E.

Le Responsable Q.S.E. Le Responsable Q.S.E. Ses secteurs d activités : Tous les secteurs d activité, de la PME au grand groupe international - Mettre en place et assurer le suivi des systèmes de management internationaux ou

Plus en détail

Les pollutions dues aux combustibles fossiles :

Les pollutions dues aux combustibles fossiles : Les pollutions dues aux combustibles fossiles : Les pollutions directes : Il y a des milliers de morts chaque année et beaucoup de personnes malades (asthme, cancers, etc) à cause de la pollution de l

Plus en détail

Outils. traiter. concrets. climatique. changement. pour

Outils. traiter. concrets. climatique. changement. pour climat du Outils concrets traiter pour changement climatique Surveiller le changement climatique, quantifier les émissions de gaz à effet de serre (GES) et promouvoir les bonnes pratiques de management

Plus en détail

Genève, 18-22 juin 2007 ****** de serre en Guinée

Genève, 18-22 juin 2007 ****** de serre en Guinée XIIè COLLOQUE DU SIFEE Genève, 18-22 juin 2007 ****** Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire l des gaz à effet de serre en Guinée Dr Mamadou Lamarana Diallo, Département D Énergie, Centre de Recherche

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 BARILLA FRANCE 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS REVISION 0 1 DATE 18/12/2012 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 3 1.1. OBJET... 3 1.2.

Plus en détail

Rencontre Partenaires Fonds Chaleur 27 Avril 2016 Bilan Fonds Chaleur 2015 Chiffres clés 2009-2015 Pistes 2016

Rencontre Partenaires Fonds Chaleur 27 Avril 2016 Bilan Fonds Chaleur 2015 Chiffres clés 2009-2015 Pistes 2016 Rencontre Partenaires Fonds Chaleur 27 Avril 2016 Bilan Fonds Chaleur 2015 Chiffres clés 2009-2015 Pistes 2016 25 Avril 2016 MCR 1 s 2015 (Engagées juridiques) Fonds Chaleur Montant Total des engagements

Plus en détail

Bienvenue dans Clim Way Martinique! Quelques rappels scientifiques

Bienvenue dans Clim Way Martinique! Quelques rappels scientifiques Le Guide Les changements climatiques L effet de serre additionnel perturbe le climat de la planète : augmentation de la température moyenne, modification des précipitations, fonte de la banquise, élévation

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE

UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE CORRIgé fiche élève ce2 - cm1 - cm2 UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE J'APPROFONDIS J OBSERVE Observe la vidéo puis réponds aux questions ECJS SÉANCE 2 - VOYAGER = POLLUER SCIENCES J'OBSERVE a) Que rejettent

Plus en détail

UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!»

UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!» L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE et L UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!» et «!LA BIODIVERSITÉ - TOUT EST VIVANT, TOUT EST LIÉ!» Michel Flambard / Philippe Delforge - Maîtres-ressources

Plus en détail

Bilan d émissions de GES

Bilan d émissions de GES Bilan d émissions de GES Institut Départemental Albert Calmette de Camiers Application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de GES. Format de restitution conforme à l Annexe 3 de

Plus en détail

Au service de l énergie dans le respect de l environnement

Au service de l énergie dans le respect de l environnement Au service de l énergie dans le respect de l environnement Services Gestion Installation La maîtrise de l énergie et des fluides Notre force Optimiser votre efficacité énergétique À travers une expertise

Plus en détail

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UN LEVIER POUR LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L exemple de la Cuma Ecovaloris et de l association

Plus en détail

Bienvenue dans Clim Way Paris!

Bienvenue dans Clim Way Paris! Quelques rappels scientifiques L effet de serre naturel En se réchauffant grâce au rayonnement solaire, la Terre émet de la chaleur vers l espace. Si toute cette chaleur s échappait il ferait environ 18

Plus en détail

Le vecteur d'énergie de l'avenir

Le vecteur d'énergie de l'avenir SPEECH/03/306 Romano Prodi Président de la Commission européenne Le vecteur d'énergie de l'avenir Conférence sur l'économie de l'hydrogène Bruxelles, le 16 juin 2003 Chers orateurs et invités, Mesdames

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

CIC - LYONNAISE DE BANQUE Bilan d émissions de gaz à effet de serre 2014

CIC - LYONNAISE DE BANQUE Bilan d émissions de gaz à effet de serre 2014 CIC - LYONNAISE DE BANQUE Bilan d émissions de gaz à effet de serre 2014 Le contexte réglementaire: La réalisation du bilan d émissions de Gaz à effet de serre (BEGES) est obligatoire pour les personnes

Plus en détail

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe Fiche professeur - 5 e Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT L'environnement de la planète Terre correspond à tous les éléments du Système Solaire dont elle fait partie. L'environnement de la Terre a pu être découvert

Plus en détail

Le Musée des sciences et de la technologie du Canada présente À l affût de la météo : Guide d exploration virtuelle

Le Musée des sciences et de la technologie du Canada présente À l affût de la météo : Guide d exploration virtuelle Le Musée des sciences et de la technologie du Canada présente À l affût de la météo : Guide d exploration virtuelle Section 4 : Les changements climatiques et notre responsabilité Introduction Il est maintenant

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

D'adopter l'ordre du jour de la séance spéciale du 18 juin 2012 lequel comporte les items suivants:

D'adopter l'ordre du jour de la séance spéciale du 18 juin 2012 lequel comporte les items suivants: SÉANCE DU 18 JUIN 2012 En l'an deux mille douze le 18ième jour du mois de juin, en salle publique de l'hôtel de ville sise au 226, rue Léon-XIII à Nicolet, le conseil municipal de la Ville de Nicolet s

Plus en détail

LE RÉSEAU DES SAF D EUMETSAT

LE RÉSEAU DES SAF D EUMETSAT EUMETSAT CoopÉration LE RÉSEAU DES SAF D EUMETSAT UN RÉSEAU DE COMPÉTENCES EUROPÉENNES SURVEILLER LE TEMPS ET LE CLIMAT DEPUIS L ESPACE UN RÉSEAU DE COMPÉTENCES EUROPÉENNES LES CENTRES D APPLICATIONS SATELLITAIRES

Plus en détail

Leçon 1 : Pourquoi la qualité de l air est-elle si importante? (Emprunté et modifié de : www.ecoaction.gc.ca et www.davidsuzuki.

Leçon 1 : Pourquoi la qualité de l air est-elle si importante? (Emprunté et modifié de : www.ecoaction.gc.ca et www.davidsuzuki. Article médiatique; apprentissage du vocabulaire Le gouvernement du Canada lance le premier programme mondial de la Cote air santé (Emprunté et modifié de : www.ecoaction.gc.ca et www.davidsuzuki.org)

Plus en détail

Compréhension orale: Croissance verte (pages 82-83) Entrée en matière 1. À partir du titre, faites des hypothèses sur le contenu du document.

Compréhension orale: Croissance verte (pages 82-83) Entrée en matière 1. À partir du titre, faites des hypothèses sur le contenu du document. Entrée en matière 1. À partir du titre, faites des hypothèses sur le contenu du document. Entrée en matière 1. À partir du titre, faites des hypothèses sur le contenu du document. Le mot «croissance» un

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

FEDRE Forum européen

FEDRE Forum européen FEDRE Forum européen Changements climatiques: Energie et Mobilité Genève, 23-27 janvier 2006 1. Introduction Développement des biocarburants en Europe: situation actuelle et perspectives Dr E. Gnansounou

Plus en détail

ECO PRET 0% en toute confiance

ECO PRET 0% en toute confiance ECO PRET 0% L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet,grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie

Plus en détail

Leçon n 2 : «Les dynamiques de la population et le développement durable»

Leçon n 2 : «Les dynamiques de la population et le développement durable» Leçon n 2 : «Les dynamiques de la population et le développement durable» Introduction : La population mondiale augmente chaque jour de 200 000 personnes. La croissance démographique nécessite de répondre

Plus en détail

Réseau de transport urbain et analyse des équipements pour une meilleure offre Ludovic Wassermann - MOBIGIS

Réseau de transport urbain et analyse des équipements pour une meilleure offre Ludovic Wassermann - MOBIGIS Réseau de transport urbain et analyse des équipements pour une meilleure offre Ludovic Wassermann - MOBIGIS Présentation de la société MOBIGIS MOBIGIS est une société française, éditrice de solutions informatiques

Plus en détail

Prix epe metronews 2016

Prix epe metronews 2016 Prix epe metronews 2016 GREGORI Anthony Ecole d Ingénieurs Léonard De Vinci REDUIRE RECYCLER REUTILISER RECREER Peut on dormir sur des mégots? Table des matières Introduction... 4 Le Mégot... 5 Compositions...

Plus en détail

E L activité «Impression 3D de ComposiTIC» E

E L activité «Impression 3D de ComposiTIC» E Décembre 2014 O DOSSIER Dossier de DE presse PRESSE Ne jetez plus vos coquilles d huîtres! ComposiTIC expérimente un nouveau filament biodegradable pour imprimante 3D. Fil à base de poudre de coquilles

Plus en détail

L agriculture familiale :

L agriculture familiale : MADAGASCAR Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) 2014 et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA) 2014 L agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar Sécurité

Plus en détail

Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie

Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie Superbe pays émergeant qui sort d'une période difficile de changement avec l abandon du communisme. Au-delà de sa situation géographique privilégiée et du haut

Plus en détail

Synthèse du cours n 1

Synthèse du cours n 1 Synthèse du cours n 1 - Le climat? intégration temporelle du «temps qu'il fait» - Résultat de la combinaison de plusieurs facteurs : Certains sont fixes comme la forme de la terre, le relief, la répartition

Plus en détail

Les enquêtes de l ADEME

Les enquêtes de l ADEME Les enquêtes de l ADEME (Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie) L ADEME efectue chaque année depuis 2000 une enquête par sondage sur les représentatons sociales de l efet de serre et

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP)

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Renforcement des compétences des cadres du MECV Ouagadougou, 30 Novembre 4 Décembre 2009 Locatelli, B. Analyses préliminaires au développement

Plus en détail

Visites bois - énergie

Visites bois - énergie Conférences et visites Visites bois - énergie Creil et Chantilly (60) Date 15/04/2013 Auteur MD Version 0 Résumé Visites sur site des chaufferies de Creil et Chantilly, le mercredi 10 avril 2013, organisées

Plus en détail

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement La dix neuvième conférence internationale des statisticiens(nes) du travail (CIST), Reconnaissant que la

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

La centrale électrique : le point de vue énergétique

La centrale électrique : le point de vue énergétique La centrale électrique : le point de vue énergétique UV 1 1 Comment fonctionne-t-elle? 2 Comment fonctionne-t-elle? 3 Comment fonctionne-t-elle? 4 Comment fonctionne-t-elle? Centrale électrique Solaire

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

La réalisation d une brochure de sensibilisation

La réalisation d une brochure de sensibilisation La réalisation d une brochure de sensibilisation un constat un constat une cause une cause CO 2 (dioxyde de carbone) CH 4 (méthane) O 3 (ozone) A l origine du réchauffement climatique : augmentation des

Plus en détail

En dépit de la crise économique mondiale,

En dépit de la crise économique mondiale, 4 Quelles émissions de gaz à effet de serre faut-il réduire? Le dioxyde de carbone est à long terme le gaz le plus important pour le réchauffement climatique. Mais, dans l immédiat, agir sur les émissions

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ

DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ Ronan Talec, Directeur des services économiques, logistiques et techniques, CH St Lô et Coutances Quelques chiffres-clés - CH Mémorial de Saint-Lô 527 lits

Plus en détail

Manuel d utilisation d EnerCoach

Manuel d utilisation d EnerCoach Manuel d utilisation d EnerCoach 1 INTRODUCTION... 1 2 TÉLÉCHARGEMENT DES FICHIERS... 2 3 PREMIERS PAS AVEC ENERCOACH... 2 4 SAISIE DES DONNÉES... 4 5 ANALYSE DES DONNÉES... 4 6 DONNÉES CLIMATIQUES (DEGRÉS-JOURS)...

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 14 janvier 2016. L ENERGIE BLEUE by KLINKENBERG

DOSSIER DE PRESSE. 14 janvier 2016. L ENERGIE BLEUE by KLINKENBERG DOSSIER DE PRESSE 14 janvier 2016 L ENERGIE BLEUE by KLINKENBERG Votre fournisseur d énergie 100% wallon au juste prix! Votre nouveau fournisseur d'énergie bleue... comme la planète! Klinkenberg devient

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Baisse des prix des énergies fossiles : il est urgent de mettre en place un prix raisonnable et universel du CO 2 RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Baisse des prix des énergies fossiles : il est urgent de mettre en place un prix raisonnable et universel du CO 2 RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars 1 N 37 Baisse des prix des énergies fossiles : il est urgent de mettre en place un prix raisonnable et universel du CO Même s il y a une remontée des prix des énergies

Plus en détail

Pérou ISBN: 978-92-64-07671-6 OCDE 2009. Stock d immigrants au Pérou (personnes âgées de 15 ans et plus, circa 2007)

Pérou ISBN: 978-92-64-07671-6 OCDE 2009. Stock d immigrants au Pérou (personnes âgées de 15 ans et plus, circa 2007) Pérou La stabilité politique et la croissance économique du Pérou ces dix dernières années induisent une évolution des schémas migratoires, en réduisant le niveau de l émigration. Figure 1. Stocks des

Plus en détail