magazine La finance à portée de tous

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "magazine La finance à portée de tous"

Transcription

1 De Vinci Finance présente n indice magazine La finance à portée de tous Comprendre L actualité financière Actualité Comprendre les dettes souveraines Zoom sur Le trading automatique Interview Thami Kabbaj Expert du trading Les textes et logos sont la propriété d Indice Finance. Ne pas reproduire.

2

3 indicemagazine Sommaire édition Dossier Décrypter l actualité financière Actu Comprendre les dettes souveraines Interview Rencontre avec Thami Kabbaj Tendance Le trading automatique Zoom sur Les stratégies de trading Investissement Perspectives de marché 2011 Métiers Découvrir l ingénierie financière Sales trader, un métier hybride Avant-Propos Nouvelle génération d instruments financiers, nouveaux acteurs, nouvelles pratiques... Il n est pas difficile de constater à quel point le secteur de la finance a évolué depuis quelques années. Les marchés se sont fortement informatisés grâce aux avancées technologiques. On assiste notamment au développement du trading automatique ou haute fréquence. En parallèle, les instruments financiers sont devenus de plus en plus sophistiqués et leurs modélisations prennent maintenant la forme d équations impénétrables. Une sophistication également accélérée pour les stratégies élaborées par les intervenants. On observe par exemple l avènement, non sans conséquences, de nouveaux produits dérivés qui répondent à un phénomène croissant de mutualisation du risque. Ces évolutions (et les dérives qui peuvent en découler) expliquent en partie pourquoi le secteur de la finance est de plus en plus perçu comme une sphère opaque et complexe. Pourtant, il peut s avérer utile d en avoir une première approche et d en comprendre quelques mécanismes généraux. La finance occupe en effet un poids croissant dans l économie mondiale. Les systèmes économiques actuels, hautement mondialisés, tournent autour des marchés financiers. Chaque jour, nous sommes à ce titre saturés d informations financières dans les médias. Variation des taux d intérêt, indices, taux de change... Autant d indicateurs difficilement compréhensibles pour un public non averti. Pour comprendre ces données, il est fondamental de bien assimiler le fonctionnement général des marchés. C est dans cette optique que nous éditions, en 2009, le premier numéro de la série. Notre initiative est le fruit d une idée simple: en comprenant la finance, il est possible de comprendre un peu mieux le monde dans lequel on vit. Cette année, nous avons souhaité permettre aux lecteurs de pouvoir mieux s y retrouver dans l actualité économique et financière. Une étape importante pour quiconque souhaite appréhender l univers de la finance ou plus généralement, s ouvrir un peu plus à l économie. Depuis ses débuts, notre magazine a toujours eu pour objectif de donner aux lecteurs un certain recul par rapports aux questions financières et économiques. Dans cette optique, nous avons également jugé intéressant d aborder dans ce numéro la crise des dettes souveraines qui plane actuellement au dessus de la zone euro. Notre magazine a pour ambition de servir de guide en donnant à tous publics les bases nécessaires pour décrypter les arcanes de la finance. Notre projet ne pourrait prendre vie sans le soutien et la générosité de nos partenaires, que nous tenons à remercier sincèrement. Yoann Tibi Fondateurs et rédacteurs en chef : Yoann et Jérémy Tibi Responsable commercial et publicité: Yoann Tibi Responsable partenariats: Jérémy Tibi Conseiller rédaction: Fabien Richaud Responsable qualité: Ron Zeitoun Responsable juridique : Dorothée Hever Coordinateur de projet: Manar Wabi Responsable marketing: Alexia Lanoy Illustrations: Victor Olivry Image de couverture: Léo Kerjean Ont participé à ce numéro: Thomas Wolff, Lancelot Trillard, Kevin Schalckens, Alexandra Van Oost, Sophie Hottelart Infos lecteurs: Site internet: Retrouvez nous sur facebook.com/devincifinance Téléchargez les numéros 1 et 2 sur

4 DUNOD, PARTENAIRE DE VOTRE RÉUSSITE G. LEGROS ,80 J. CERNÈS, B. MAROIS, D. DUBOIS J. CERNÈS, D. DUBOIS, B. MAROIS OFFRE SPÉCIALE! Les deux tomes de!"#$%"%&'()*+*,-./%0.)*1."&'2*#*$%"*,-345 sont proposés au prix de 42 * *Jusqu au 31/12/ Réalisation : MATEO D. OGIEN J. RICHARD R. SEROUSSI ,50 + ÉDITEUR DE SAVOIRS

5 indicemagazine indice magazine, c est quoi? Indice est un magazine gratuit d information financière édité par l association De Vinci Finance. Unique en son genre, il a pour but de rendre la finance accessible à tous grâce à une démarche pédagogique progressive. Notre objectif est de faire découvrir un secteur souvent perçu comme opaque et complexe. Pour qui? Indice s adresse aussi bien aux étudiants et aux professionnels qu à quiconque désirant découvrir la finance, apprendre la bourse et son fonctionnement ou simplement mieux comprendre l économie. Indice magazine est un projet développé par les étudiants de l association De Vinci Finance. Nous sommes une association inter école, située au Pôle Universitaire Léonard De Vinci. Notre but: rendre la finance de marché plus accessible. A cet effet, nous organisons des formations, des conférences et des concours de trading. Tous nos évènements sont gratuits. Programme des conférences - 1er semestre 2011 Février: «Introduction au Forex et psychologie des marchés» Djillali Hacid - XTB Février: «Les perspectives économiques pour 2011» Philippe Waechter - Natixis AM Mars: «Introduction à l analyse graphique» Hicham Merimi - Bourse Direct Avril: «Découvrir les CFD» Christophe Bert - IG Markets Avril: «Bien débuter en bourse» Nicolas Dubray - Cortal Consors Avril: «L art du trading» Thami Kabbaj - TKLTrading.com Mail: «L analyse technique appliquées au Forex» Alexandre Baradez - Saxo Banque Nos conférences sont gratuites, ouvertes à tous et animées par des professionnels de la place. Profitez en, rejoignez nous! Les dates et horaires seront disponibles sur notre page Facebook. Toutes nos conférences ont lieu dans nos amphithéatres situés au Pôle Universitaire Léonard De Vinci (Paris la Défense). L inscription est obligatoire et se fait sur Facebook ou par mail: Retrouvez nous sur facebook et téléchargez les versions précédentes du magazine en PDF, retrouvez les infos sur nos conférences, notre actu, nos bon plans... Indice magazine, c est avant tout un projet associatif, une initiative pédagogique. C est grace à nos partenaires que le projet peut prendre vie. Vous êtes une entreprise et vous appréciez notre démarche? Vous souhaitez communiquer auprès d un large public de financiers? Nous vous proposons: - Une visibilité dans notre magazine et sur notre site - Une visibilité lors de nos evènements (conférences, concours...) - Une visibilité au Pôle Universitaire De vinci - Un échange de visibilité avec votre support - La diffusion de vos offres commerciales, de stages et d emplois auprès de nos 6000 étudiants Contact Yoann Tibi Président Jérémy Tibi Vice-Président indicemagazine 5

6 Dossier Décrypter l actualité financière Les bases pour comprendre l actualité Nul n ignore la volatilité des marchés financiers. Il n est pas de jour où l on n entende pas des commentaires sur la hausse ou la baisse des cours de la bourse, du prix des matières premières ou encore de l euro, y compris dans les médias non spécialisés. À quoi tout cela correspond il? En quoi tout cela est il important? Rappelons tout d abord l utilité et le rôle des principaux marchés. Un marché est fondamentalement la rencontre d une offre et d une demande. S agissant des marchés financiers, il s agit de la rencontre entre agents à capacité d épargne et agents à besoin de financement. Plus simplement, entre offreurs et demandeurs de capitaux. Il va de soi qu un même agent peut être à la fois offreur et demandeur. Lorsqu un agent a besoin de capitaux pour investir, différentes possibilités s offrent à lui, selon qu il est un particulier, une entreprise ou encore un Etat. Généralement, le financement d un particulier se limite à l endettement auprès d un établissement bancaire. Cela est également le cas des petites entreprises mais aussi parfois pour des Etats. Il s agit là de l économie d endettement. Les entreprises plus importantes et la plupart des Etats ont également recours à l économie de marché. S agissant d une entreprise, elle peut ouvrir son capital afin de lever des fonds. Les investisseurs, qu ils soient particuliers, institutionnels ou encore des Etats (par le biais, entre autres, de fonds souverains), détiennent alors des parts de l entreprise ou encore des actions (shares en anglais). Les entreprises peuvent aussi s endetter sur le marché, ce que font également les Etats. Ces agents émettent alors de la dette sur les marchés dits de taux (pour taux d intérêt). Précisons que le taux d intérêt est le prix de l argent et que comme tout prix, il résulte de la confrontation entre l offre et la demande. Les marchés de taux sont également appelés «marchés de la dette», à savoir les marchés monétaires (court terme) et obligataires (moyen et long terme) selon la durée de l emprunt. Par ailleurs, les agents, quels qu ils soient, peuvent souhaiter détenir des devises, que ce soit pour organiser un voyage à l étranger, investir Directement ou indirectement, ces agents interviennent alors sur le marché des changes (communément appelé le Forex pour Foreign Exchange). Là encore, l offre et la demande de devises font varier le cours des monnaies, tout au moins pour les pays à régime de change flexible. Enfin, il est un marché dont on parle également beaucoup qui est celui des Commodities (produits de base). Le ou plutôt les marchés des Commodities sont particulièrement volatiles car très vulnérables à des chocs d offre exogènes. En effet, des inondations, sécheresse, incendie, tensions géopolitiques entre autres peuvent affecter l offre de produits alimentaires de base ou encore d énergie avec les conséquences que nous connaissons. Basiquement, il pourrait suffire de suivre l évolution de l offre et de la demande sur chacun des marchés que nous venons d évoquer pour comprendre l évolution de leur cours. Néanmoins, le suivi de cette offre et de cette demande est complexifié par le fait que les marchés sont étroitement interconnectés. Essayons de démêler ici quelques enchevêtrements mais rappelons tout d abord les facteurs fondamentaux à l origine des mouvements de chacun de ces marchés. Concernant les marchés actions, il semble logique qu une bonne nouvelle d activité économique soit également une bonne nouvelle pour les détenteurs d actions. En effet, en tant que détenteur d un titre de propriété d une entreprise, nous sommes intéressés par les résultats de cette entreprise et donc par les dividendes qu elle est censée distribuer. 6 indicemagazine

7 Dossier Décrypter l actualité financière Les principaux déterminants du marché obligataire sont quant à eux l inflation anticipée et le risque. En effet, si le rendement offert par une obligation finit par s avérer inférieur au taux d inflation, les détenteurs souhaiteront s en débarrasser. De la même façon, lorsque la probabilité de défaut augmente (les notes octroyées par les agences de notation mesurent cette probabilité de défaut), les détenteurs souhaiteront également s en débarrasser. Dans ces deux cas, la vente d obligations aura tendance à faire baisser leurs prix et à faire monter les taux d intérêt (relation inverse). On parle alors de baisse des marchés obligataires (marchés de taux) ou bien de tensions sur les taux d intérêt. Les marchés des changes ont comme déterminant important le différentiel de taux d intérêt. En effet, il paraît très naturel de placer son argent là où il rapporte le plus. Ainsi, par exemple, quand le 13 janvier dernier, le Président de la BCE, M. Jean Claude Trichet annonçait que la remontée de l inflation en zone euro pourrait induire à terme une remontée du taux directeur alors que la réserve fédérale américaine (Fed) a laissé entendre que son taux directeur demeurerait bas pendant une assez longue période, l euro s est immédiatement apprécié contre dollar. Le lien entre marchés de taux et marchés des changes est donc très étroit. Il existe bien sûr bien d autres déterminants de la variation d une monnaie. Voyons maintenant comment ces marchés sont interconnectés. Reprenons l exemple d une bonne nouvelle concernant le niveau de l activité économique. Nous l avons vu, cela a naturellement tendance à faire monter les marchés actions. Cette bonne nouvelle signifie en fait une augmentation de la demande. Et cette augmentation est potentiellement inflationniste. Elle est donc en principe une mauvaise nouvelle pour les marchés de taux et donc également une mauvaise nouvelle pour la devise concernée. Le problème est que ceci n est qu un cas de figure et tout dépend en fait du contexte et de la situation dans le cycle économique. Considérons la période actuelle et supposons que l on soit en sortie de crise. La bonne nouvelle d activité économique fait monter les marchés boursiers car le détenteur d actions espère une hausse des dividendes. Rappelons simplement que les dividendes se situent au dominateur du prix théorique d une action. Au dénominateur de ce prix théorique se trouve un taux d actualisation, ce qui signifie qu une remontée des taux d intérêt est censée faire diminuer le prix théorique d une action. Cependant, dans un contexte d inflation modérée et de croissance tout aussi modérée (en dessous du potentiel), une Banque centrale ne mènera pas une politique monétaire restrictive (remontée des taux d intérêt afin de réfréner la demande). Dans un tel contexte, une bonne nouvelle pour l activité économique fera remonter les marchés actions. Quid des marchés de taux? Plusieurs possibilités, qui dépendent de la situation budgétaire du pays et du niveau de sa dette. Supposons que la crise ait mis fortement à mal le solde budgétaire (baisse des recettes fiscales due à une faible activité économique et hausse des dépenses pour tenter de soutenir ladite activité). Pour peu que le niveau de la dette ait été déjà très élevé et que le pays risque une dégradation de la note de sa dette souveraine (les taux d intérêt longs sont alors à des niveaux très élevés comme en Grèce ou en Irlande), la bonne nouvelle économique peut laisser augurer d un possible assainissement de la situation budgétaire et donc d une baisse de la tension sur les taux d intérêt. L effet baisse de risque de défaut ou tout au moins de restructuration peut dans ce cas l emporter sur le risque inflationniste. Dans le cas inverse d un pays dont le niveau d endettement est estimé tout à fait soutenable (les taux d intérêt longs sont alors très bas comme en Allemagne), le risque inflationniste l emporte et l on assiste à une tension sur les taux d intérêt. Supposons maintenant que la Banque centrale redevienne très confiante dans l économie et décide d amorcer ainsi un cycle de remontée du taux directeur car elle perçoit un cycle de hausse de la demande. Après la très grave crise que nous venons de subir, les investisseurs pourraient être rassurés d une telle perspective et se positionner davantage sur les marchés actions. La réaction des marchés de taux dépend quant à elle, nous l avons vu, de la soutenabilité du rythme d endettement du pays. Projetons nous maintenant en fin de cycle haussier de l activité économique. La demande est forte, la croissance est au dessus de son niveau potentiel et l inflation est donc élevée. La Banque centrale mène une politique restrictive très agressive (plusieurs remontées successives du taux d intérêt afin de contenir la demande). Dans ce cas de figure, la réaction des marchés actions sera toute autre puisque les détenteurs d actions ont des perspectives moins roses. indicemagazine 7

8 Dossier Décrypter l actualité financière La politique monétaire restrictive menée par la Banque centrale va finir par affaiblir la demande, et in fine les dividendes. De plus la hausse du taux de rendement interne qui se trouve au dénominateur du prix théorique de l action fait baisser le prix théorique de celle ci et in fine son prix spot. Cette fois, tous les facteurs (dividendes et taux d intérêt) vont dans le sens d une baisse des marchés actions qui semblent alors anticiper un affaiblissement de la croissance. On assiste dans ce cas à un aplatissement, voire une inversion de la courbe des taux. En effet, les taux d intérêt sur le marché monétaire (la partie courte de la courbe des taux) augmentent au fil des hausses de taux directeurs et les taux sur le marché obligataire (la partie longue de la courbe) diminuent sous l effet d une baisse de l inflation anticipée (due à un affaiblissement anticipé de la croissance). Ainsi, aux États Unis, depuis les années 70, les sept inversions de courbe de taux qui se sont produites ont systématiquement été suivies de récessions. Quid de la rédaction du marché des changes? Celui ci est peut être l un des plus complexes à analyser. Nous l avons vu, le différentiel d intérêt en est un déterminant important pour des raisons évidentes. Mais il en est également d autres qui se combinent avec lui. Suite à la grave crise économique du second semestre 2008, la Réserve fédérale américaine, constatant qu une politique monétaire conventionnelle (baisse des taux directeurs) ne suffirait pas à relancer l économie, a décidé de mettre en œuvre une politique monétaire dite «non conventionnelle». Celle ci, dite de «quantitative easing», consistait globalement à créer de la monnaie afin d acheter directement les bons du trésor du gouvernement américain, c est à dire la dette américaine. Cette politique monétaire avait le mérite de soutenir la politique budgétaire du gouvernement et de maintenir les taux d intérêt long un niveau très bas (achat de titres donc hausse de prix donc baisse des taux d intérêt). Cette politique monétaire extrêmement expansionniste avait également l avantage de lutter contre le risque déflationniste, le pire qui soit pour une économie. Enfin, cette politique de création monétaire a entraîné une forte baisse du dollar contre toutes monnaies. C est à cette occasion que les pays émergents, Brésil en tête, ont évoqué une situation de «guerre des monnaies». Par ailleurs, une hausse relative du niveau d activité économique par rapport aux autres pays peut être positive pour la devise. Comme nous l avons vu, tout est question de contexte. Comment apprécier celui ci? De nombreux indicateurs économiques sont publiés chaque jour et commentés chaque jour dans la presse économique et financière. Sachant que la consommation des ménages est la composante principale du PIB (elle représente aux États Unis et en Europe environ 70 % du PIB), il apparaît normal que les indicateurs d activité économique soient très suivis par les marchés. Parmi ceux ci, citons les ventes au détail mais aussi les indicateurs de confiance ou d activités des industriels (ISM, Philadelphia Fed aux États Unis, PMI en Europe et ailleurs) mais aussi des consommateurs (Michigan ou Conference Board aux États Unis ). L activité est également fonction du niveau d emploi. Les statistiques d emploi sont donc particulièrement étudiées, notamment dans la période actuelle. Aux États Unis, il existe même des statistiques d emploi hebdomadaire, les «Initial Jobless Claims» qui évaluent les demandes d indemnités chômage. Le point fort demeure tout de même le rapport d emploi mensuel, précédé de quelques rapports «concurrents» (ADP, Monster ). Compte tenu du contexte et de l importance du marché immobilier aux États Unis, les statistiques concernant le logement (S&P Case Shiller HPI, Construction Spending, Existing Home Sales, New Home Sales ) sont actuellement particulièrement suivies. N oublions pas enfin les statistiques de prix comme les CPI (Consumer Price Index) ou encore le core PCE (Personal Consumption Expenditures particulièrement suivi par la Fed et publié avec les Personal Income and Outlays), entre autres. Selon les contextes dont certains évoqués ci dessus, ces statistiques (dont la liste est très loin d être exhaustive) sont susceptibles de faire varier fortement tous les marchés. Concernant les pays structurellement importateurs comme les États Unis, la situation peut être plus complexe puisque la croissance y est tirée par la consommation qui augmente le déficit commercial. Le flux structurel de dollars sortants peut alors affaiblir la devise. 8 indicemagazine

9 Dossier Décrypter l actualité financière Tous ces indicateurs et leurs heures et dates de publication sont répertoriés dans des calendriers économiques disponibles sur la plupart des sites financiers. Ces calendriers répertorient également d autres éléments considérés comme «Market Movers». Il s agit des émissions obligataires mais aussi et surtout des décisions de politique monétaire ainsi que des déclarations des autorités monétaires, ces derniers éléments affectant très fortement les marchés comme nous l avons évoqué. Pour compliquer encore la chose, une bonne connaissance des mécanismes de marché et des fondamentaux ainsi qu un suivi régulier ne suffit généralement pas à comprendre toutes les réactions de marché. D autres facteurs très importants sont à prendre en compte comme l analyse technique. Ainsi, par exemple, une bonne nouvelle concernant l activité économique peut ne pas entraîner une hausse des marchés d actions car ceux ci peuvent se heurter à une résistance technique qu ils ne sont pas décidés à franchir. Inversement, une mauvaise nouvelle peut ne pas être baissière pour les marchés d actions qui s appuient sur un seuil technique qu ils ne sont pas décidés à casser. Et parfois, des mouvements forts et rapides, sur tous les types de marchés et particulièrement celui des changes, s expliquent uniquement par le franchissement de points techniques. Pour terminer, n oublions pas les quelques semaines de publications trimestrielles de résultats d entreprises qui peuvent donner de véritables orientations aux marchés. Ces informations impactent directement les marchés d actions. Comme nous l avons vu, un suivi efficace de l actualité économique et financière doit s accompagner d une connaissance de ces mécanismes qui relèvent avant tout du bon sens. Pas de règles ou de mécanismes préétablis et des grands principes fluctuants selon le contexte ou la position dans le Cycle économique. Précisons qu il est impératif, pour un suivi efficace, de se forger son propre scénario et d affiner celui ci au gré des différentes informations et de la perception du sentiment de marché. Jean Etienne Carlotti Professeur d économie et de finance PULV Skema Business School Consultant au FMI indicemagazine 9

10 Actu Les dettes souveraines Dettes souveraines Un risque systémique toujours sous surveillance Rendement record Le rendement de l emprunt grec à 10 ans termine ainsi l année 2010 à un plus haut niveau historique depuis la création de la zone euro, à plus de 12,50 %. L écart entre le rendement de l emprunt grec à 10 ans et le rendement du Bund allemand à 10 ans pointe à ses plus hauts niveaux à 950 points de base (100 points de base égalent 1 %). Sur l année écoulée, le rendement de l obligation grecque à 10 ans a plus que doublé. L Allemagne a su par contre tirer son épingle du jeu en profitant de son statut de valeur refuge, notamment lorsque les craintes de récession aux Etats Unis ont refait surface. Le rendement de l obligation allemande à 10 ans évolue actuellement à près de 3 % contre 3,39 % à la fin Infrastructures, fonctionnaires, éducation, les Etats dépensent annuellement des milliards d euros pour financer leurs économies. Ces dépenses ne sont malheureusement jamais compensées par les rentrées fiscales des ces Etats et ils doivent recourir à l emprunt afin de se financer et parfois même pour faire face à leurs créanciers. Ces dettes sont appelées «Dettes souveraines». La crise touchant à ces dettes souveraines aura sans contexte dominé l actualité obligataire tout au long de l année Car si sur le front corporate (grande entreprise), les émetteurs n ont globalement pas rencontré de difficultés pour placer leurs dettes, les émetteurs souverains ont eu plus de difficultés. Surtout les plus fragiles de la zone eauro, Grèce et Irlande en tête. Avec au final, une nette hausse des rendements des pays les plus fragiles de la zone euro. Un Etat fonctionne à la manière d une entreprise classique. Lorsqu elle présente peu de garanties ou un risque de non remboursement élevé, les préteurs élèveront le coût du crédit fait à cette entreprise. Elle doit donc faire face à des remboursements d intérêts plus élevée qui peuvent l amener à financer leurs dettes elles mêmes! C est dans ce contexte d inquiétude de risque de non remboursement que la tension sur les pays en difficultés s est accrue de manière spectaculaire. La crise de la dette souveraine aura connu deux secousses majeures : d une part la crise grecque au printemps 2010 et, d autre part, les difficultés du système bancaire irlandais. L Union européenne et le FMI n ont eu d autres choix que d intervenir, afin de limiter la propagation de la crise à d autres pays membres. Malgré tout, les tensions persistent et les rendements des pays les plus fragiles de la zone euro terminent l année à des niveaux record. 10 indicemagazine Victor Olivry Ils ne mouraient pas tous Aucun de ces pays n est cependant à l abri d une nouvelle dégradation de ses conditions de financement. Et il suffit d un rien pour mettre le feu aux poudres. 2011, une année à haut risque L année qui démarre ne devrait pas être de tout repos, au vu des programmes colossaux de financement prévus par les Etats. L Espagne et la Grèce sont ainsi attendues sur le marché dès le début de cette année, outre le FESF (Fonds de sauvetage européen) et l Union européenne dans le cadre du plan d aide à l Irlande. Une situation d autant plus tendue que le spectre de nouvelles dégradations de rating (notation) planent sur plusieurs pays souverains. Toute la question désormais est de savoir comment vont réagir les investisseurs aux futures émissions obligataires souveraines. Si un Etat devait rencontrer des difficultés à lever des fonds, la crise de la dette souveraine pourrait repartir de plus belle la conjonction d une faible croissance nominale et des taux d intérêt élevés, alors même que s annoncent, l an prochain, de fortes tombées de dette arrivant à échéance. La mise en place de plans de consolidation budgétaire drastiques ne permettra pas de stabiliser les ratios de dette publique (à un niveau très élevé) avant plusieurs années. La crise a souligné, s il en était besoin, l une des failles majeures de l Union monétaire : l absence de fédéralisme budgétaire. La situation actuelle a renforcé la coopération mais pas de manière suffisante, il paraît nécessaire d aller plus loin dans cette voie. Dans cette optique, un «european bond» mutualisant une partie de l endettement public, permettrait la création d un marché de dette publique aussi profond que celui des treasuries américains. Emmanuel GIEZA Opérateur Bourse chez Cortal Consors Issa Maiga Directeur service Bourse Cortal Consors

11 Interview Thami Kabbaj Rencontre avec Thami Kabbaj, expert du trading Indice Magazine a rencontré pour vous Thami Kabbaj, Président de TKLTrading.com et auteur à succès. Il a notamment écrit «La psychologie des grands traders» et «L art du trading», publiés aux éditions Eyrolles. Pouvez vous nous présenter votre formation, et votre parcours? Thami Kabbaj Je suis agrégé d économie et de gestion, j enseigne à Paris Assas et je dirige actuellement TKLTrading.com, un site de formation en ligne qui ambitionne de devenir le leader dans son domaine. Mon parcours professionnel est assez varié puisque j ai eu la chance de pratiquer plusieurs activités différentes dans le monde de la finance. J ai exercé le métier d analyste technique au sein de deux cabinets réputés, j ai également été trésorier d un grand groupe, trader au sein d un hedge fund à Londres et trader pour compte propre sur le marché américain (Scalping sur le Nasdaq et les futures US). J ai conseillé de nombreux traders et gérants de portefeuille de premier plan à Paris, Londres, etc. Quelles sont les qualités communes aux grands traders? A mon sens, les qualités les plus importantes pour réussir en trading sont : La discipline : le trader doit non seulement développer un système solide mais il doit surtout l appliquer avec constance. De plus, le trader doit chercher à s améliorer en permanence et pour cela se remettre en question en étudiant quotidiennement ses prises de position et la manière dont il pourrait performer à un meilleur niveau ; L indépendance : le trader doit se forger sa propre opinion des marchés et éviter d être influencé par les autres intervenants ou de douter de son point de vue. Il doit bien évidemment recueillir toutes les informations nécessaires pour prendre sa décision puis il doit passer à l action... L humilité : l ego doit être banni du trading. Le trader qui cherche à briller ne durera pas longtemps dans ce métier. Il devra éviter de devenir euphorique après une série de gains mais il doit aussi accepter les pertes ; La ténacité : le trading est l une des activités les plus difficiles et elle requiert de la part du trader le courage d aller jusqu au bout. Ainsi, pour paraphraser Jesse Livermore, «le trading n est pas un jeu pour les stupides, les paresseux, les personnes fragiles et les aventuriers. Ils mourront pauvres...». Selon vous, le trader d aujourd hui a t il forcément un profil ingénieur, avec des connaissances poussées en mathématiques? Pas du tout! S il est vrai que les profils mathématiques sont privilégiés du fait d une sophistication plus importante des outils financiers, il n en reste pas moins que la formation mathématique n est pas un gage de réussite dans le domaine du trading. J ai été confronté à de nombreux polytechniciens qui n ont pas véritablement percé sur les marchés financiers. La formation constitue un signal fort pour les employeurs puisqu elle démontre d une certaine manière la capacité d un individu à être discipliné et à dépasser ses propres limites pour réussir des concours difficiles. Néanmoins, elle ne suffit pas car le trading est une activité à part entière. Les compétences se développent sur le tas et avec l expérience, le trader novice acquiert les compétences nécessaires pour durer dans ce domaine. Que pensez vous du trading automatique? Permet il de supprimer les biais psychologiques et émotionnels que vous évoquez dans votre livre? Le succès du trading automatique trouve son origine dans une croyance fallacieuse selon laquelle il serait possible de trouver une martingale. Personnellement, je n y crois pas. Il est possible de recourir aux systèmes automatisés pour faciliter la prise de décision mais j estime qu il est encore possible de battre la machine. Ce type de trading s est démocratisé du fait des progrès technologiques considérables mais également du fait des économies considérables qu il permet de réaliser au sein des institutions financières. En effet, imaginez une salle de marché sans économistes, analystes financiers, ou même traders Dans les faits, la décision humaine s avère souvent précieuse car le cerveau humain est capable de décortiquer bien plus d informations que la machine. Un trader discipliné sera capable de prendre de bien meilleures décisions dans les périodes extrêmes. Pour illustrer mes propos, je vais me baser sur deux cas d école. Tout d abord, le fond LTCM qui fut sans doute le pionnier du trading automatisé de grande ampleur. Ce fonds était géré par un trader vedette et deux prix Nobel d économie. Ils avaient créé un système automatisé qui fonctionnait très bien dans un premier temps et qui leur a permis de lever des fonds considérables puisque de nombreuses banques de premier plan y avaient investi. Ce fonds s est effondré en 1998 provoquant une secousse mondiale avec un krach boursier très violent. Ces fonds avaient, pour la plupart, investi dans le même sens (la hausse) et n avaient pas anticipé la crise des subprimes La plupart de ces fonds ont expliqué que ces événements sortaient de l ordinaire et que cela permettait de justifier leur contre performance. De nombreux fonds quantitatifs ont d ailleurs mis la clé sous la porte à l époque. Je pense surtout que c est un phénomène récurrent dans l histoire des marchés financiers : lorsqu une convention devient partagée par tous les opérateurs et que tout le monde se positionne au même moment, alors il suffit d une nouvelle légèrement négative indicemagazine 11

12 Interview Thami Kabbaj pour assister à un phénomène de panique. Or, pour le trader expérimenté, il était tout à fait possible d anticiper le retournement majeur des marchés. J étais d ailleurs très baissier à l époque et je l avais annoncé publiquement lors de plusieurs conférences. Nous voyons bien avec ces deux exemples que le trading automatisé n élimine certainement pas la dimension psychologique et, au contraire, il l exacerbe d une certaine manière puisque les gérants se relâchent, pensant maîtriser la situation. Le bon trader est toujours sur le qui vive et évite cette erreur classique et fatale qu est l excès de confiance. Selon vous, les particuliers ont ils vraiment une chance sur les marchés financiers (notamment sur le forex)? Oui, les particuliers ont une chance de réussir sur le marché même si cette chance est infime comme dans tout domaine hautement compétitif. C est le cas d ailleurs pour les concours d entrée aux grandes écoles, le monde sportif, etc. Or, de nombreuses personnes pensent qu il suffit de vouloir réussir pour réussir. Je pense que la réussite repose avant tout sur un travail acharné où il ne faut rien laisser au hasard. Il est tout d abord nécessaire de bien se former et de maîtriser toutes les dimensions du trading. Ensuite, il faut pratiquer durant les six premiers mois voire la première année sans s attendre à gagner de l argent. Les résultats ne sont que le fruit naturel du développement de compétences solides en matière d analyse de marché, de gestion des risques et de maîtrise de ses émotions. Si l on tend vers plus de régulation, le métier de trader qui fait tant rêver, peut il être profondément réformé dans les années à venir? Le métier de trader commence à être réformé mais cela signifie t il pour autant qu il sera complètement modifié? Je ne le pense pas Depuis l éclatement de la crise, plusieurs grands discours ont été prononcés pour moraliser le capitalisme. Nous avons eu droit à quelques mesures cosmétiques comme la taxation du bonus des traders, l étalement de la rémunération de ces derniers sur une période longue afin de les contraindre d aller dans le même sens que la banque et de prendre moins de risques à court terme. Cette mesure va d ailleurs dans le bon sens puisque je considère qu un bon trader est une personne qui se focalise sur le processus et non sur les gains ou les pertes à court terme. À ma connaissance, aucun travail de recherche ne vient étayer la thèse selon laquelle les traders seraient à l origine de la faillite du système financier international. Les traders constituent uniquement un rouage dans cet édifice économique. Les principaux gouvernements ont également incité les banques à se débarrasser de leurs activités spéculatives (trading pour compte propre) mais il ne s agit que d une mesure cosmétique puisque les traders opérant pour ces banques ont quitté leurs institutions pour rejoindre des fonds alternatifs possédés par ces mêmes banques À mon sens, la véritable solution consiste à repenser intégralement l architecture financière internationale. Cette architecture repose encore sur une idéologie fausse à savoir la théorie de l efficience des marchés selon laquelle les individus seraient rationnels. Or, la rationalité des individus ne les empêche pas de participer à des mouvements moutonniers et d entretenir des bulles spéculatives. L une des pistes consiste par exemple à réglementer la rémunération des dirigeants qui prennent des décisions stratégiques. Certains dirigeants bénéficient de stock options et d un parachute doré dans le même temps. Les stock options constituent une option donnée aux dirigeants d acheter des actions à un prix faible pour capitaliser sur la hausse du cours de bourse de son entreprise. On estime que le cours de bourse reflète fidèlement la santé économique et financière d une entreprise et un cours de bourse qui s apprécie ne fait que refléter la bonne gestion de l entreprise. Rien n est plus éloigné de la réalité. Si à long terme, le cours boursier représente une bonne estimation des fondamentaux d une entreprise, à court terme d autres paramètres interviennent, notamment la psychologie des foules. Le dirigeant se retrouve dans une situation où il a tout à gagner à prendre des risques démesurés. Si le cours boursier évolue favorablement, il en bénéficiera grâce aux stock options et si le marché se retourne contre lui il disposera d un matelas confortable grâce au parachute doré. Ce système n est pas sain et permet de comprendre la folie des subprimes avec cette course effrénée au profit à court terme. Beaucoup de nos lecteurs sont des étudiants en école de commerce. Un conseil pour ceux qui souhaitent s orienter vers la finance de marché? Mon seul conseil : soyez obstiné! Vous rencontrerez de très nombreux obstacles et c est la raison pour laquelle, il faut croire dans ses rêves et aller jusqu au bout de sa passion Propos recueillis par Yoann Tibi, Indice Magazine. 12 indicemagazine

13

14 Tendance Le trading automatique Le trading automatique a le vent en poupe Le trading automatique: une activité qui séduit de plus en plus Il suffit aujourd hui d une connexion internet, d un compte que vous aurez ouvert chez un broker spécialisé, d une plateforme de négociation adaptée comme MetaTrader et d un robot. On trouve aujourd hui de très nombreuses plateformes autorisant le trading. Elles sont très variées et les langages utilisés sont de même, allant de du langage standard de type C++ ou Visual Basic jusqu aux langages propriétaires MQL4 ou EasyLanguage par exemple. Victor Olivry «Automatic Trading», un terme qui en a laissé plus d un perplexe. Le trading automatique en français laisse rêveur: utiliser une intelligence artificielle pour gérer son capital et réaliser des profits. Seule obligation : lever le petit doigt pour cliquer sur votre souris et lancer le robot... Le trading automatique est apparu avec la démocratisation de l informatique à la fin des années 70. Jusqu à maintenant, cette activité était surtout réservée aux banques et aux grandes institutions financières. Elle est aujourd hui facilement accessible aux particuliers et certaines sociétés comme XTB développent même des didacticiels pour confectionner son propre programme sans aucune connaissance en programmation. Un programme de trading automatique fonctionne de la façon suivante : le robot traduit des règles de trading binaires par l intermédiaire d un langage informatique qui compile sous la forme d un «robot» et grâce à cela le programme exécute au sein d une plateforme de négociation connectée à votre place les positions d achat et de vente sur votre compte chez un courtier en ligne. MetaTrader est la plateforme de référence mondiale en la matière, la plus connue et la plus utilisée pour le trading automatique. Elle est proposée par un grand nombre de brokers, ce qui la rend attrayante et universelle. MT4 est un peu à la plateforme de Trading ce que Windows est aux systèmes d exploitation. De plus, le langage de programmation utilisé au sein de cette plateforme reste relativement intuitif et bénéficie également du rayonnement de la communauté MT4 qui fournit à ses utilisateurs une source importante et quasiment inépuisable d information, de stratégies et d indicateurs préprogrammés. Il est aujourd hui nullement nécessaire aujourd hui d être ingénieur, programmeur ou simplement expert en langage informatique pour pouvoir programmer puisque des logiciels vous permettent facilement et de manière très intuitive de construire un robot (exemple : XTB Expert Builder) selon des règles de base que vous pourrez ensuite peaufiner à votre convenance. Evidemment, avant de lancer un robot, il est important de le tester, le «Backtester». En d autres termes, contrôler et analyser ses performances, vérifier sa fiabilité à l aide de l historique du cours dans le but de déterminer si la performance de votre robot aurait été profitable et s il serait opportun de l activer en temps réel sur le marché. 14 indicemagazine

15 Tendance Le trading automatique Les avantages Plus de faille psychologique Le trading automatique permet de résoudre un des plus grands problèmes du trader : sa faiblesse psychologique et son égo. Un robot se contentera en effet de respecter sans état d âme les règles de votre stratégie de trading sans y apporter la moindre modification qu un biais psychologique négatif vous aurez poussé à faire. Vous pourrez lui demander de rentrer ou de sortir d une position avec des paramètres que vous aurez définis à l avance. Un vrai robot Contrairement à vous, votre robot ne dort pas! Vous pouvez l activer par exemple 24h24 et 5jours sur 7 (plage de cotation du marché des devises). Vous ne raterez donc aucune opportunité de point d entrée ou de sortie du marché si votre robot l a bien anticipé. Un robot n oublie rien! Il se plie à ses ordres informatiques et écarte ainsi le risque opérationnel dit «humain» dû par exemple à un oubli ou à une erreur de frappe Tout Trader a déjà connu ça Un Robot présente également l avantage d être beaucoup plus rapide que son créateur. Ce dernier «tradera» d une manière plus rapide et efficace Il peut réaliser plusieurs opérations en même temps, chose qu un humain ne pourrait faire dans la pratique. Il vous permet donc de surveiller simultanément une quantité énorme de paramètres sur plusieurs marchés. Les inconvénients Le fin mot de l histoire reste l intelligence humaine La technologie a tout de même ses limites. Un automate de trading ne possède que l intelligence que son créateur lui transmet. Comparons les robots de trading au pilote automatique dans un avion. Le pilote l active lorsqu il se trouve dans une zone clémente et favorable pour un pilotage calme et sûr. Mais dès lors que l avion rentre dans une zone de turbulence, il est nécessaire que le pilote reprenne le contrôle momentanément afin de modifier les paramètres de vol du pilote automatique. Pour le trading automatique, c est exactement la même chose. Dans un climat financier favorable à l activation de la stratégie de votre robot donc lorsque tout va bien et que votre robot superforme le marché, vous pouvez le laisser travailler pour vous. Mais lorsque les conditions de marché changent, vous devez absolument reprendre la main sur votre programme et le peaufiner afin d éviter de perdre vos profits réalisés. Le trading automatique se transforme donc en une activité plus centrée sur la recherche et le développement. Le trading automatique permet aujourd hui aux particuliers de mêler analyse technique, quantitative et algorithmique à leur portefeuille d actifs financier. Djillali Hacid Cfte Analyste Technique XTB Online Trading indicemagazine 15

16 Zoom sur L analyse technique Stratégies de trading avec l analyse technique Indice Magazine a étudié pour vous deux stratégies de trading s appuyant sur les moyennes mobiles. Nous avons choisi de vous présenter ces stratégies à travers l utilisation d un indicateur de tendance facile à prendre en main: le Waldata Trend Indicator (WTI). Quelque soit le marché sur lequel vous travaillez et la durée de votre investissement, pour entrer en position vous devez choisir entre deux stratégies possibles : suivre la tendance ou anticiper le retournement de tendance. La préférence pour l une ou l autre approche dépend de la personnalité de chacun et sont difficilement discutables. Indépendamment de votre choix, il vous faudra réaliser une analyse juste du sens, et de la force de la tendance suivie par la valeur. Pour ce faire, l analyse technique (l étude des graphiques de cours) est la méthode la mieux adaptée. Toutefois, l analyse graphique de la tendance représente une difficulté non négligeable. Les tendances sont parfaitement visibles à posteriori, mais sont très difficiles à déterminer au moment propice pour une prise de position. Pour remédier à cette difficulté, les analystes chartistes utilisent les indicateurs mathématiques qui ont pour objectifs de retraiter l information donnée par les cours et de permettre d anticiper l évolution probable d une valeur. L utilisation des signaux précis de ces indicateurs permettent alors de créer des stratégies de trading très efficaces. Afin d illustrer ces propos, nous allons vous présenter deux stratégies de trading basées sur un indicateur de tendance: le Waldata Trend Indicator (WTI). Présentation de l indicateur WTI, qui sera notre base de travail, est fondé sur une analyse synthétique et pluridimensionnelle des trois moyennes mobiles de différentes périodes. En analyse technique, il est coutume d utiliser plusieurs moyennes mobiles à la fois afin d analyser la tendance à cout terme, moyen terme et long terme. Rappelons qu une moyenne mobile représente le prix moyen de la valeur constatée sur une période de temps donnée. Elle est mobile, car l ajout d un nouveau prix supprime le prix le plus ancien. Ainsi, la moyenne des prix se déplace dans le temps et suit la courbe des cours. L information la plus importante fournie par la moyenne mobile est sa pente. Lorsque la pente est haussière, la valeur suit une tendance haussière, et inversement. La deuxième information importante est donnée par le positionnement des cours par rapport à la moyenne. Lorsque les cours sont au dessus de la moyenne, le marché est dominé par les acheteurs, inversement les vendeurs dominent la situation lorsque les cours sont sous la moyenne mobile. En théorie, il est tout à fait concevable de bâtir une stratégie de trading sur une simple observation des moyennes. En pratique, c est un peu plus compliqué, car observer avec de la rigueur et sur plusieurs valeurs la situation des trois moyennes est une tâche fastidieuse. Le marché aime bien jouer avec notre perception des choses et nous induire en erreur. La solution passe alors par la modélisation mathématique. En effet, un indicateur peut analyser instantanément la position des moyennes mobiles, leur vitesse d évolution et leur positionnement les unes par rapport aux autres. L analyse pondérée de chacun de ces éléments permet d obtenir un indicateur qui fluctue de 100 à et qui reflète immédiatement le moindre changement dans la tendance de la valeur. De plus, la lecture de l indicateur est très simple. Lorsque l indicateur est au dessus de 0 il s agit d une tendance haussière. Plus l indicateur tend vers 100 et plus la tendance haussière s accélère. Lorsque l indicateur se dirige de 100 vers 0, il met en avant un essoufflement des acheteurs et indique la phase de correction sur la valeur. L analyse est symétrique pour des tendances baissières. À partir de ces données, il est bien plus simple de bâtir une stratégie de trading. Stratégie de suivi de tendance Une stratégie doit répondre à trois questions : Quand rentrer en position? Comment limiter le risque et protéger les gains? A quel moment faut il clôturer la position? Notre objectif est de prendre position à l achat dès que les premiers signes de hausse apparaissent, donc lorsque le WTI croise à la hausse la ligne de zéro. Pour limiter notre risque, il est primordial de fixer le seuil d invalidation de notre signal d entrée. Ce niveau de prix est communément appelé le stop de protection. La différence entre le cours d entrée et le niveau de stop définit notre niveau de risque maximum pour la position en question. Dans notre 16 indicemagazine

17 Zoom sur L analyse technique stratégie, nous pouvons utiliser le plus bas des 5 dernières périodes pour fixer le niveau de stop initial. Pour limiter au maximum le risque de rentrer au mauvais moment, nous allons éviter de rentrer en position lorsque la valeur se trouve dans une situation de surchauffe à la hausse, dite de surachat. Ce type de situation peut être mis en avant avec l indicateur appelé Relative Strength Index (RSI). Très utilisé en analyse technique, cet indicateur borné de 0 à 100 mesure le nombre de hausses par rapport au nombre de baisses sur une période donnée. Lorsque le RSI dépasse le seuil de 70, on considère que la valeur est surachetée. Dans ces conditions, il est très dangereux de prendre position, car le risque de subir une correction dûe à la prise de bénéfices par des traders à court terme est très élevé. Une fois la position prise, nous pouvons la suivre avec le WTI et la clôturer lorsque l indicateur croise à la baisse la ligne de zéro. Stratégie d anticipation de retournement de tendance Il s agit d une stratégie dite «contrarienne», car on prend position à contre tendance en pariant sur un éventuel retournement. La difficulté d une telle approche est de différencier la phase de reprise et des «vraies» fins de tendances baissières. Pour ce faire, nous allons exploiter au maximum les informations fournies par le WTI, et un principe physique très simple qui dit que tout objet lancé en l air ralentit avant de commencer à tomber. En bourse, la plupart du temps, une baisse ralentie avant de se retourner à la hausse. Nous avons vu que le WTI donne la force d une tendance sur une échelle de 0 à 100 lors des tendances baissières. Chaque nouvelle phase de baisse est représentée par un indicateur qui s approche de 100 et chaque phase de reprise par l indicateur qui remonte vers 0. Par ailleurs, toute tendance baissière est représentée par une succession de phases de baisses et phases de reprises temporaires. Sur l indicateur une telle évolution est représentée par la succession du creux de l indicateur à proximité de 100. Un ralentissement de la tendance sera mis en avant par des phases de baisse de moins en moins fortes et durables. Les creux du WTI seront alors de plus en plus hauts. Nous allons voir apparaître ce que l on appelle en analyse technique une «divergence haussière». C est l apparition d une telle situation qui nous donnera le signal d entrée en position. Comme dans le cas de la stratégie précédente, nous allons placer un stop de protection sous les plus bas récents, puis garder notre position jusqu à l apparition du signal contraire. Conclusion: l exemple du Waldata Trend Indicateur illustre parfaitement les avantages de l analyse technique moderne, qui permet de systématiser une méthode de travail et de profiter de toute la puissance des outils informatiques pour une aide à la décision sécurisée. Yoann et Jérémy Tibi. Indice Magazine À gauche, une analyse de la tendance des valeurs du CAC40 réalisée en temps réel. Le timing d intervention est analysé avec le RSI et la Stochastique. A droite, le graphique de la valeur Accor en bars charts représentant chacun une journée de cotations. Les signaux «A» et «V» sur le graphique sont générés automatiquement par le système de «back testing» qui utilise la stratégie de trading basée sur la détection des croisements avec la ligne de 0. Les résultats sont calculés sur une année. (Source: WalMaster XE) indicemagazine 17

18 Investissement Perspectives de marché 2011 Les marchés mondiaux en 2011 En exclusivité pour Indice Magazine, la société IG Markets France nous livre son analyse des marchés mondiaux et son scénario pour l année Marchés actions Après les bonnes performances des marchés actions en 2010, la tendance devrait se poursuivre en 2011 grâce à des politiques monétaires accommodantes, des liquidités en abondance et des perspectives de croissance des bénéfices attendues en hausses. Le consensus attend une croissance des BPA (bénéfices par action) de l ordre de 15% pour le Stoxx600 et de 13% pour le S&P500 en Les valorisations actuelles des actions en Europe sont très attrayantes, le ratio cours sur bénéfice (PER) se situe aux alentours de 11 sur la base des prévisions de bénéfice pour 2011 contre une moyenne de long terme de 15 ( ). Avec des rendements qui avoisinent les 4%, et des entreprises qui disposent de trésorerie importante, le rapport risque/rentabilité est assez favorable. Ces trésors de guerre devraient favoriser les rachats d action, le maintien voir la hausse des dividendes ou une plus forte probabilité d opération de fusions et acquisitions. Ces éléments sont un facteur de soutien des cours. Certains risques pèsent malgré tout : les dettes en Europe sont problématiques, et une escalade de ce risque souverain pourrait venir limiter le rebond des marchés; le deuxième risque pourrait concerner une inflation trop forte qui rognerait les marges des entreprises. Au cœur de l allocation règne la géographie des placements. La croissance des pays BRIC restera soutenue aux alentours de 6.6%, contre en moyenne moins de 2% pour les pays développés (France, Allemagne, US, Japon, UK) pour Les actions des marchés émergents ont progressé récemment grâce à un fort afflux de capitaux étrangers. En conséquence, les valorisations ont perdu un peu de leur attrait. Les nouvelles mesures à attendre pour endiguer le déséquilibre des afflux de capitaux et contenir l appréciation de leurs devises, pourraient engendrer un repli provisoire de ces marchés, mais à long terme ils profiteront du dynamisme de leurs économies. Les secteurs exposés aux dépenses d état devraient continuer de souffrir des plans d austérité et d une fiscalité plus stricte : les télécoms, la défense, la santé, les utilities, ainsi que la construction. Les secteurs qui sont également très exposés aux dépenses de consommation, avec un pricing power limité, pourraient souffrir de la flambée des prix des matières premières : automobile (préférez les équipementiers), alimentation. Les valeurs financières devraient continuer à souffrir d un environnement de taux toujours bas, d une moindre rentabilité de leur activité, ainsi que d un environnement réglementaire limitant la prise de risque, et qui devraient conduire à des augmentations de capital. Nous privilégierons les secteurs cycliques, hors banques et assurances : Le secteur des ressources de base constitue une bonne protection contre l inflation, et va profiter de la croissance des infrastructures en Chine mais également du décalage qui existe entre appréciation des matières premières et l impact sur les bilans des entreprises du secteur. Privilégier les valeurs brésiliennes et chinoises, qui bénéficient d une fiscalité plus avantageuses et d une croissance domestique forte. Les valeurs technologiques devraient bénéficier d un rebond des dépenses des entreprises, qui sont continuellement à la recherche de gain de productivité. Acheter STMicroelectronics, Soitec. Les valeurs alimentaires, de boissons, et du luxe devraient continuer à profiter de la hausse des dépenses de consommation des ménages des grands pays émergés. Les fortes barrières à l entrée et la rareté des produits donnent à ces entreprises un grand pouvoir de fixation des prix, qui leur permet de dégager des marges d exploitation importantes. Privilégier LVMH, Danone ou encore Pernod Ricard. L analyse technique des secteurs d activité confirme que la hiérarchie sectorielle restera dominée par les cycliques. La tendance haussière la plus franche se trouve sur les biens de consommation des ménages. Pour la fin d année et le premier trimestre 2011, une configuration graphique très attrayante se développe sur le secteur Stoxx Oïl & Gaz. L énergie est entrée dans une phase de surperformance par rapport au marché actions européen, surperformance qui devrait essentiellement profiter aux services pétroliers. Marché obligataire Compte tenu du risque de hausse des taux et de cette possible phase inflationniste, il faudra privilégier les obligations de court terme, moins sensibles à ces hausses de taux. Ainsi que des obligations distribuant de forts coupons, ce qui permettra de limiter la sensibilité et donc la volatilité de leur prix. Avec une croissance limitée et des taux toujours faibles en Europe ainsi qu aux Etats Unis, nous continuerons à privilégier les obligations des pays émergents qui ont des déficits publics faibles 18 indicemagazine

19 Investissement Perspectives de marché 2011 et des soldes extérieurs sains. Mais également les obligations corporate high yield qui offrent toujours de forts rendements attrayants, mais pour combien de temps encore? Les politiques de taux bas, les craintes d un nouveau programme de quantitative easing, et une croissance relativement faible devrait maintenir les rendements des obligations d état et d entreprises à des niveaux faibles. Nous maintenons donc notre sous pondération sur la classe d actif. Arnaud Poutier. IG Markets France Un indicateur est particulièrement efficace pour déterminer la tendance à long terme des actions: le ratio Obligations/Actions. Représenté ici par le BUND/DAX 30, ce ratio baisse quand le marché actions suit une tendance haussière (2003/2007 et depuis mars 2009). Au contraire, il progresse quand les actions sont baissières à long terme (été 2007/mars 2009). Lexique Bénéfice par action: résultat de l entreprise divisé par le nombre d actions. Le BPA est Price earning ratio: Cours de l action divisé par le bénéfice net par action. Plus le PER est Quantitative esasing ou assouplissement quantitatif: politique monétaire dite non très largement utilisé pour valoriser une faible, plus l action est considérée comme conventionelle utilisée par certaines société. Si la différence entre sociétés du étant soit bon marché, soit à perspectives banques centrales pour dynamiser même secteur est flagrante, il conviendra défavorables d évolution du bénéfice. l activité économique lorsque les mesures d étudier avec soin ces différences pour traditionnelles comme les objectifs de taux savoir si elles sont justifiées (très faible S&P 500: indice boursier basé sur les 500 d intérêt ont été épuisées. En pratique, cela résultat, forte baise du titre) ou si elles sont plus grandes sociétés cotées sur les bourses consiste pour une banque centrale à créer liées à une sous valorisation non expliquée américaines. massivement de la monnaie et à racheter du titre. Dans ce cas, la valeur peut être Stoxx 600: indice boursier basé sur les 600 des titres de dettes pour continuer à un bon investissement pour qui souhaite premières capitalisations boursières en alimenter les marchés du crédit. Le QE est profiter de cette sous valorisation. Europe. familièrement appelé «planche à billet». indicemagazine 19

20 Opportunité Concours de trading Les universiades du trading: un concours inter-écoles! Directa S.i.m.p.a, un des pionniers italien du courtage en ligne, organise un concours de trading spécialement conçu pour les étudiants. Pour cette deuxième édition, les «Universiades du Trading», qui étaient initialement un championnat national, seront également ouvertes aux étudiants français et allemands. Le concours aura lieu du 14 mars au 14 octobre Pendant 7 mois, les étudiants inscrits et répartis en équipe de 3 à 5 personnes auront pour objectif de faire fructifier le plus possible leur portefeuille initial en misant sur les marchés actions. Pour cela, les étudiants auront à leur disposition l intégralité des plateformes de trading de Directa, ainsi que le logiciel d analyse technique Visuel Trader. Directa mettra à disposition de chaque équipe un portefeuille en argent réel d un montant de 5000 qui offrira un effet de levier permettant d investir jusqu à 25000! A l issue du concours, le courtier récupèrera le montant initial de 5000 mais tous les participants pourront garder la totalité de leur bénéfices. Les pertes, en revanche, seront prises en charge par Directa. A la date du 14 octobre 2011, l équipe qui aura réalisé la meilleure performance sera déclarée championne. Le début des inscriptions s effectuera le 14 février 2011, et il n y aura qu une seule équipe admise pour chaque établissement. Après avoir constitué l équipe et désigné un chef, chaque groupe devra choisir un professeur de référence, qui sera l intermédiaire entre le courtier et l établissement scolaire. Le professeur aura donc à charge de communiquer à Directa la candidature de l équipe, et permettra le bon déroulement du jeu en initiant les étudiants au règlement et aux outils de trading, entre autres. En cas de victoire, en plus du versement des gains réalisés à l équipe, le professeur responsable se verra recevoir une subvention d un montant de pour le financement d un projet de recherche! Cette inititative de Directa est une véritable opportunité pour les étudiants désirant s orienter vers la finance de marché. En plus de les initier de manière pratique au trading et aux outils professionnels, ce concours peut se révéler être un véritable tremplin pour les équipes les plus performantes. L aspect «réel» du concours et la possibilité de remporter ses gains permettra également de plonger les étudiants dans l atmosphère stressante et l adrénaline qui rythment le quotidien des financiers. Le rendez vous est pris le 14 mars pour le début des hostilités Thomas Wolff. Indice magazine

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE S T R A T É G I E S 2012 I 12 Cédric Froment Diplômé d un master II «Salle des marchés & Métiers du trading» à l INSEEC, il trade depuis 10 ans pour compte propre. Il applique les principes de la loi de

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Cadrer la stratégie boursière

Cadrer la stratégie boursière Chapitre 1 Cadrer la stratégie boursière Chercher la valeur dans tout investissement Qu est-ce que la stratégie boursière? Elle consiste à «chercher la valeur», nom technique utilisé par les analystes

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

Étape importante pour la zone euro

Étape importante pour la zone euro Étape importante pour la zone euro Plan de sauvetage réussi - Les craintes liées à la dette dans la zone euro se sont finalement apaisées après avoir été à leur paroxysme la semaine dernière. Un effort

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

Point de la situation pour les obligations

Point de la situation pour les obligations Point de la situation pour les obligations Inform informations générales à l intention des investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2005 Situation initiale : composantes du taux d intérêt d un emprunt

Plus en détail

La nouvelle façon d investir sur les marchés

La nouvelle façon d investir sur les marchés Holdings plc La nouvelle façon d investir sur les marchés Accédez aux CFD IG Markets 17 Avenue George V 75008 Paris Appel gratuit : 0805 111 366 * Tel : +33 (0) 1 70 70 81 18 Fax : +33 (0) 1 56 68 90 50

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

France-Allemagne : Preis Vergleich

France-Allemagne : Preis Vergleich France-Allemagne : Preis Vergleich Les marchés financiers connaissent une période de rémission, dopés par les politiques ultraaccommodantes des banquiers centraux qui déversent des océans de liquidités

Plus en détail

WEBINAIRE SUR LE SUIVI DE TENDANCES

WEBINAIRE SUR LE SUIVI DE TENDANCES WEBINAIRE SUR LE SUIVI DE TENDANCES Le 16/02/2012 à 21H Présenté par Gilles SANTACREU (Boursikoter.com) En partenariat avec CMC Markets 1 Gilles SANTACREU, 43 ans - Webmaster et fondateur du site Boursikoter.com

Plus en détail

6 conseils indispensables pour bien

6 conseils indispensables pour bien Copyright (c) 2013-2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés. Offert par Comment bien analyser les indicateurs économiques, l ambiance du marché, et profiter de la psychologie de marché 6 conseils

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Stage à la Société Générale Ingénierie Financière. Note de Prise de Recul

Stage à la Société Générale Ingénierie Financière. Note de Prise de Recul Stage à la Société Générale Ingénierie Financière Note de Prise de Recul I. Rôle et Missions Assignés a. Description de l environnement de travail Au cours de mon stage, je travaille au sein du département

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

LES ELUCUBRATIONS DE L' INVESTISSEUR

LES ELUCUBRATIONS DE L' INVESTISSEUR LES ELUCUBRATIONS DE L' INVESTISSEUR L analyse fondamentale cherche à dresser un portrait le plus exact possible d une société. Deux approches complémentaires sont utilisées : on examine l entreprise

Plus en détail

Signaux mitigés en provenance de la Fed?

Signaux mitigés en provenance de la Fed? Signaux mitigés en provenance de la Fed? La semaine dernière fut particulièrement intense sur les marchés, avec plusieurs thèmes centraux pour les opérateurs boursiers. Une fois ces thématiques relativement

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Synthèse des entretiens première partie : valorisation des titres et communication financière.

Synthèse des entretiens première partie : valorisation des titres et communication financière. Synthèse des entretiens première partie : valorisation des titres et communication financière. Gestionnaire de fonds Analyste financier 1 (secteur des télécommunications) Analyste financier 2 (secteur

Plus en détail

Dégradation de la note de la France un «non event»?

Dégradation de la note de la France un «non event»? 15 novembre 2013 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Dégradation de la note de la France un «non

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N 2 «Point de vue» La lettre d information de LGF Patrimoine SOMMAIRE PAGE 1 2 > Les marchés financiers Les marchés, l économie, l actualité PAGE 3 4 > Les SCPI, un outil de

Plus en détail

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Profitez de l incertitude des marchés actions européens Quelle stratégie? Les marchés actions souffrent actuellement d une incertitude forte.

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015)

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) En vue d éclairer l opinion publique tunisienne, initiée et non initiée, sur l opportunité de l émission obligataire

Plus en détail

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz L ANALYSE TECHNIQUE Initiation TradingCity.biz 1 Analyse Technique " L analyse technique est l étude de l évolution d un marché principalement sur base de graphique, dans le but de prévoir les futures

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Ron Hanson Chef des placements L un des principaux points à surveiller au cours des prochains mois sera la réaction

Plus en détail

Problèmes de crédit et coûts de financement

Problèmes de crédit et coûts de financement Chapitre 9 Problèmes de crédit et coûts de financement Ce chapitre aborde un ensemble de préoccupations devenues essentielles sur les marchés dedérivésdecréditdepuislacriseducréditde2007.lapremièredecespréoccupations

Plus en détail

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading Nous proposons un large éventail de produits d investissement présentant chacun des risques et des avantages spécifiques. Les informations ci-dessous offrent une description d ensemble de la nature et

Plus en détail

COMMENT INVESTIR EN 2015 AVEC LE TRADING SOCIAL. Une publication

COMMENT INVESTIR EN 2015 AVEC LE TRADING SOCIAL. Une publication COMMENT INVESTIR EN 2015 AVEC LE TRADING SOCIAL Une publication P. 2 Comment investir en 2015 : Le Trading Social En 2015 vous souhaitez investir et générer des profits mais vous ne savez pas vraiment

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Instruments financiers

Instruments financiers FR 20130311 Instruments financiers 1. Les obligations Il s agit de titres à revenu fixe, remboursables à l échéance finale, à un prix connu au moment de l émission (sauf pour les emprunts avec options

Plus en détail

Paris Europlace, Forum financier international à Tokyo 27 novembre 2007 --------------------------- «Mondialisation des marchés financiers»

Paris Europlace, Forum financier international à Tokyo 27 novembre 2007 --------------------------- «Mondialisation des marchés financiers» Paris Europlace, Forum financier international à Tokyo 27 novembre 2007 --------------------------- «Mondialisation des marchés financiers» Discours de Christian Noyer Gouverneur de la Banque de France

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

LE FOREX ou marché des changes

LE FOREX ou marché des changes LE FOREX ou marché des changes L essentiel sur $ Le risque est au bout du clic En partenariat avec Qu est-ce que c est? Le Forex est le marché des changes (FOReign EXchange en anglais, marché des devises).

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay.

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Bienvenue chez DayByDay, Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Il est en deux parties : - Les idées de trading : quels sont les

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail

CFDs : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation

CFDs : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation CFDs : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation Module 1 CFD : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation Ce module vous présente les

Plus en détail

Vous ne voulez faire confiance à personne, la doctrine d investissement de Marie Quantier vous assure performance et tranquillité

Vous ne voulez faire confiance à personne, la doctrine d investissement de Marie Quantier vous assure performance et tranquillité MARIE QUANTIER Inspiration depuis 1907 Vous ne voulez faire confiance à personne, la doctrine d investissement de Marie Quantier vous assure performance et tranquillité Une approche hybride entre «smart

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Présentation des résultats 2013 Groupe ABC arbitrage. Paris, le 17 mars 2014. Situation 2013. ABC arbitrage

Présentation des résultats 2013 Groupe ABC arbitrage. Paris, le 17 mars 2014. Situation 2013. ABC arbitrage Présentation des résultats 2013 Groupe Paris, le 17 mars 2014 Situation 2013 Volatilité 2013 Historique de volatilité depuis 2008 Volatilité/Forex Volumes 2008/2013 Volumes 2008/2013 Fusions/Acquisitions

Plus en détail

Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance?

Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance? CHAPITRE 1 Safari des produits financiers qu est-ce qui s échange sur la planète finance? Plongeons au cœur du sujet ami lecteur, et pour cela imaginezvous à la tête d une entreprise, la GlobalCo. Pour

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Le système bancaire dans la crise de la zone euro. par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012)

Le système bancaire dans la crise de la zone euro. par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012) Le système bancaire dans la crise de la zone euro par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012) La crise de la zone euro a mis en évidence les liens étroits qui relient la

Plus en détail