Rapport annuel. 31 décembre 2012 UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR. Dépositaire : BNP Paribas Securities Services. Société de gestion : CCR ASSET MANAGEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel. 31 décembre 2012 UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR. Dépositaire : BNP Paribas Securities Services. Société de gestion : CCR ASSET MANAGEMENT"

Transcription

1 Rapport annuel UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR 31 décembre 2012 Société de gestion : CCR ASSET MANAGEMENT Dépositaire : BNP Paribas Securities Services Siège social : 44, rue Washington Paris Publication des prix d'émissions et de rachats : tenue à disposition des porteurs de parts chez la société de gestion

2 Sommaire UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR RAPPORT DE GESTION Orientation des placements... Politiques d'investissement Affectation du résultat Résultats et autres éléments Inventaire COMPTES ANNUELS Bilan Actif... Bilan Passif... Hors Bilan... Compte de résultat COMPTES ANNUELS ANNEXE Règles et méthodes comptables... Evolution de l'actif net... Complément d'information 1... Complément d'information 2... Ventilation par nature des créances et dettes... Ventilation par nature juridique ou économique d'instrument Ventilation par nature de taux des postes d'actif, de passif et de hors bilan... Ventilation des postes d'actif, de passif et de hors bilan par maturité résiduelle... Ventilation des postes d'actif, de passif et de hors bilan par devise de cotation UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport annuel au 31 Décembre 2012

3 Orientation IDENTIFICATION Classification : OPCVM de fonds alternatif. OPCVM d OPCVM : Jusqu à 100% Objectif de gestion : L objectif de gestion du Fonds est d obtenir une performance régulière visant à surperformer l EONIA + 1 % en investissant dans des OPC mettant en oeuvre des stratégies de gestion alternative. Indicateur de référence : EONIA, indice monétaire Zone Euro. Taux publié au jour le jour par la Banque Centrale Européenne. Stratégie d'investissement : Le portefeuille est géré dans une optique diversifiée, en valeurs mobilières françaises ou étrangères. Construction du portefeuille d OPC La première étape est d identifier les sources de risque et de rendement pour chaque stratégie : Découpage des stratégies selon leurs composantes Application de connaissances de marché pour déterminer le potentiel de profit par le biais des OPC à sélectionner au sein de la stratégie retenue Identification des risques à encourir pour réaliser ces performances. La politique d allocation entre les stratégies est le croisement de deux axes de réflexion : Anticipations sur les perspectives des marchés Choix d OPC attractifs parmi les différentes stratégies L utilisation de techniques d optimisation du type moyennevariance constitue un outil d aide à la décision de l allocation tout en déterminant les sensibilités de l optimiseur à chaque paramètre clé : Affinement des estimations de rendement, de volatilité et de corrélation par l intégration d une recherche dynamique sur les stratégies Inclusion seulement des promoteurs d OPC ayant la capacité d accueillir de nouveaux investissements Considération de nonlinéarité des risques au sein des stratégies fournissant une protection par l application de tests de robustesse L OPCVM aura recours à une importante diversification des stratégies alternatives : Equity Hedged : Fundamental Conservative, Fundamental Aggressive, Equity Hedged Event, Equity Hedged Opportunistic Trading Credit : Credit Long/Short, Distressed, High Yield Relative Value : Convertible Bond Arbitrage, Fixed Income Arbitrage, Quant Equity, MBS/ABS arbitrage, Merger Arbitrage, MultiStrategy, other Relative Value Trading : Systematic, Discretionary Global Macro, Discretionary Specialized, Emerging Markets. Risque de stratégie Le FCP pourra investir dans les stratégies d investissement suivantes dans les limites cidessous : Equity Hedged 60 %, Credit 35 %, Relative Value 35 %, Trading 60 %. Degré de levier L effet de levier des OPC sousjacents est accepté en fonction des stratégies utilisées. Il n y a pas de niveau maximum retenu. Le gérant de l OPCVM cherchera à obtenir les informations concernant les positions longues ou courtes sur les produits dérivés de chaque portefeuille auprès des gérants de ce portefeuille. Dans les cas où les informations concernant ces positions longues ou courtes ne seraient pas données par le fonds concerné, le gérant estimera ce type de positions selon ses propres méthodes. Equity Hedged Cette stratégie utilise l analyse fondamentale pour investir dans les actions cotées. Grâce à l analyse fondamentale, les gérants évaluent des facteurs qui peuvent affecter la valeur d une action, par exemple les tendances macroéconomiques ou sectorielles ainsi que d autres facteurs UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

4 Orientation qualitatifs ou quantitatifs. Les gérants Equity Hedged prennent des positions longues et des positions courtes pour profiter des écarts d évaluation identifiées sur certaines actions. La construction du portefeuille est avant tout conduite par la recherche fondamentale «bottomup», mais l analyse «topdown» peut également être appliquée. Les sousstratégies qui composent la catégorie Equity Hedged sont les suivantes : Fundamental Conservative, Fundamental Aggressive, Event Equity, et Opportunistic Trading. Credit Dans ces stratégies, les gérants utilisent l analyse crédit pour évaluer des investissements potentiels et les instruments de dette pour exécuter leurs paris d investissement. Leur approche peut être fondamentale, quantitative ou une combinaison des deux. Les sousstratégies qui composent la catégorie Credit sont les suivantes : Distressed, High Yield, et Credit Long/Short. Relative Value Ces stratégies, souvent basées sur des facteurs quantitatifs, ne sont généralement ni fondamentales ni directionnelles. Les gérants ont recours aux arbitrages pour exploiter les écarts d évaluation et les autres opportunités sur des classes d actifs, des zones géographiques et des horizons variés. Ils mettent l accent sur les «spreads» entre deux actifs tout en maintenant la neutralité des autres facteurs (p. ex : lieu, changement de taux d intérêt, mouvements sur les marchés actions ou devises). Les sousstratégies qui composent la catégorie Relative Value sont les suivantes : Convertible Bond Arbitrage, Fixed Income Arbitrage, Quantitative Equity, MBS/ABS Arbitrage, Merger Arbitrage, MultiStrategy, et Other Relative Value. Trading Ces stratégies sont généralement plus orientées «topdown» et sont souvent issues de la recherche économétrique et macroéconomique. Ces stratégies peuvent utiliser des instruments financiers tels que les contrats d échange de devises, les actions, les obligations d Etat, les taux, les devises ou les matières premières. Dans l exécution des différentes approches, les gérants peuvent utiliser des modèles soit fondamentaux, soit quantitatifs, soit une combinaison des deux. Les sousstratégies qui composent la catégorie Trading sont : Systematic, Discretionary Global Macro, Discretionary Specialized, et Emerging Markets. A l attention des investisseurs institutionnels : L'équipe de gestion, Alternative Investment Solutions (AIS), a souhaité apporter les précisions suivantes : L'univers des hedge funds peut être divisé en quatre grandes catégories : Equity Hedged, Credit, Relative Value, et Trading. Tandis que le marché des "credit default swaps" (CDS) s'est développé ces dernières années, la possibilité d'acheter de la protection est devenue plus accessible, donnant naissance à un nouveau groupe de stratégies. En ligne avec cette évolution, AIS estime que les stratégies "Crédit" méritent d'avoir leur propre catégorie. Auparavant, AIS utilisait la catégorie "Eventdriven" pour décrire les fonds qui investissaient en priorité sur les stratégies Distressed, High Yield, Credit Long/Short, et Merger Arbitrage. La nouvelle catégorie "Credit" comprend l ensemble de ces sousstratégies, à l'exception du "Merger Arbitrage" qui est à présent directement intégrée au sein de la stratégie "Relative Value". Conformément à la précédente classification des stratégies, les gérants d'actions "EventDriven" sont toujours considérés comme faisant partie de la catégorie "Equity Hedged". De plus, les fonds classés "MultiStratégies" dans les reportings de gestion qui ne possèdent pas une allocation prédominante en termes de risque sur une stratégie sousjacente donnée (plus de 60%). font l objet d une répartition entre les différentes catégories de stratégies présentées. Détention de parts ou actions d OPCVM ou de Fonds d investissement : Ses actifs sont constitués : jusqu à 100% de son actif : de fonds d investissements étrangers respectant les principes fixés par l article du Règlement Général de l AMF, spécialisés dans les stratégies d investissement dites alternatives et peu corrélées aux marchés actions. Les OPC concernés ont pour juridiction d origine un pays appartenant à l Union Européenne (principalement Irlande et Luxembourg), les îles des Caraïbes (Bahamas, Iles Vierges Britanniques, Iles Cayman), les Bermudes, les Iles AngloNormandes, l Ile de Man ou la Suisse. d OPCVM de gestion alternative de droit français non coordonnés (qui investissent au maximum 10% de leur actif dans d autres OPCVM) ; jusqu à 90% de son actif : d OPCVM de gestion alternative coordonnés de droit français ou européens (qui investissent au maximum 10% de leur actif dans d autres OPCVM). jusqu à 35% de son actif : d OPCVM de droit français de classification «monétaires euro» détenant au maximum 10% de leur actif dans d autres OPCVM). Pas de détention d action en direct. UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

5 Orientation Instruments dérivés Dans une optique de couverture de change, l OPCVM pourra intervenir sur des instruments financiers à terme fermes et conditionnels négociés sur des marchés réglementés français et étrangers, ou de gré à gré. Le gérant souhaite se couvrir contre le risque de change à terme en pratiquant notamment des ventes à terme des devises des fonds sousjacents contre euro. Titres intégrant des dérivés et des dépôts: néant Emprunts d espèces Les règles générales sont appliquées pour des opérations d emprunts d espèces (limitation à 10 % de l actif). Ces opérations sont réalisées uniquement lorsqu elles permettent d optimiser les revenus du FCP sans gêner de quelque manière que ce soit le bon déroulement de la stratégie mise en place afin de réaliser l objectif de gestion. Opérations d acquisition et cession temporaire de titre La gestion de la trésorerie résiduelle dans l OPCVM peut se faire par des opérations de prises ou mises en pension. Des informations complémentaires figurent à la rubrique frais et commissions. Contrôle de risque L analyse et le suivi systématiques des dimensions de risque assurent le contrôle du portefeuille d OPC : Evaluation de la contribution de chaque OPC au risque absolu global (volatilité, VAR) Analyse de scénario dans le cadre de tests de robustesse du portefeuille. Identification des expositions aux risques communs (biais de style de gestion, sensibilités cachées aux variations de la volatilité) Revue du profil de la courbe de distribution définissant les rendements du portefeuille global (degré d asymétrie et de dispersion). Le FCP sera géré avec pour objectif d obtenir une volatilité annualisée comprise entre 4 % et 8 %. Les OPC sousjacents pourront avoir une volatilité annualisée généralement comprise entre 5 et 15 % avec une moyenne de l ordre de 8 %. La volatilité représente une mesure statistique de l écart type des rendements mensuels en annualisé. La volatilité mesure la régularité de la performance d un fonds : plus la volatilité est faible, plus la performance du fonds est régulière. Elle permet ainsi de connaître le comportement du fonds dans le temps. La méthode choisie par la société de gestion pour mesurer le risque global de l OPCVM qu elle gère est : la méthode de l engagement. Profil de risque : Votre argent sera principalement investi dans des instruments financiers sélectionnés par la société de gestion. Ces instruments connaîtront les évolutions et aléas du marché. Il appartient à chaque investisseur préalablement à toute prise de décision d'investissement d'analyser le risque inhérent à celuici et de s'assurer qu'il est conforme à ses objectifs, ses contraintes, son horizon de placement. Risques liés à la classification L'actif net du FCP est exposé jusqu à 100 % à des stratégies de gestion alternative. Chaque stratégie de gestion alternative induit certains risques spécifiques, liés par exemple à la valorisation des positions de marché prises par le gérant ou encore à leur faible liquidité. Ces risques peuvent dans des circonstances exceptionnelles se traduire par une baisse de la valeur des actifs gérés. La diversification obtenue via l'exposition du FCP à un nombre élevé de stratégies et, à l'intérieur de chaque stratégie, à plusieurs gérants permet toutefois de réduire significativement ce risque. Risque lié à la gestion et aux stratégies mises en place dans les sousjacents Les fonds sousjacents cherchent à générer de la performance en faisant des prévisions sur l'évolution de certains marchés par rapport à d autres à travers les stratégies directionnelles et d arbitrage. Ces anticipations peuvent être erronées et conduire à une contreperformance. Investissement dans des obligations «high yield» :Exposition via les OPC sousjacents : Certaines stratégies de gestion alternative se traduisent par l exposition directe ou indirecte aux titres classés dans la catégorie «High Yield». Ces titres sont moins liquides et plus risqués que les titres appartenant à la catégorie «investissement». UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

6 Orientation Exposition aux marchés émergents: Exposition via les OPC sousjacents : Certaines stratégies de gestion alternative se traduisent par l exposition directe ou indirecte aux marchés émergents dont les conditions de fonctionnement et de liquidités ne sont pas équivalentes à celles existant sur les marchés financiers des pays développés. Risque de perte du capital investi L OPCVM ne bénéficie d aucune garantie ni protection, il se peut donc que le capital initialement investi ne soit pas intégralement restitué. Risque lié à la gestion discrétionnaire Le choix des OPC sousjacents est à la discrétion du gérant. Il existe donc un risque que le fonds ne soit pas investi dans les fonds les plus performants à tout moment. Risque de liquidité Une partie des actifs du fonds peut être investie dans des instruments peu liquides, entraînant un délai entre la date de passation des ordres et la date d exécution qui pourra être important. Dans ce délai, la valeur des instruments peut baisser de façon significative ce qui pourra entraîner une baisse de la valeur du fonds. Il est par ailleurs recommandé aux porteurs de parts d'être vigilants sur les conditions de rachat de leurs parts. En effet un délai significatif peut s écouler entre la date de demande de rachat et l'exécution de cette demande. Dans cet intervalle, la valeur du fonds peut baisser. Ce produit est destiné à des investisseurs qui ne requièrent pas une liquidité immédiate de leur placement Risque de crédit Il représente le risque éventuel de dégradation de la signature de l émetteur qui aura un impact négatif sur le cours du titre et donc sur la valeur liquidative de l OPCVM. Risque de change résiduel sur les devises autres que l euro Le Fonds a la possibilité d investir dans des titres libellés dans des devises autres que l euro qui seront systématiquement couvertes contre le risque de change. Un risque résiduel pourra subsister du fait de la fluctuation des titres libellés en devises autres que l euro. Durée de placement recommandée : supérieure à deux ans. Affectation du résultat : capitalisation intégrale des revenus. Changements intéressant l'o.p.c.v.m. intervenus au cours de l exercice : Néant. UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

7 Rapport de Gestion COMMISSAIRE AUX COMPTES Ernst & Young & Autres POLITIQUE D INVESTISSEMENT Commentaire de gestion au 31 janvier 2012 Le produit a généré une performance positive en janvier. Toutes les stratégies de hedge funds ont enregistré des gains, tirées par les Equity Hedged notamment. Ces dernières ont bénéficié d'une amélioration des conditions de sélection des valeurs, caractérisée par une volatilité et une corrélation plus faibles et une excellente performance des marchés mondiaux. Les opérations de refinancement à long terme du système bancaire effectuées par la BCE à la fin de l'an dernier ont, sembletil, permis une nette atténuation du risque extrême sur le marché d'actions, tout au moins temporairement, et ont été à l'origine du redressement, en janvier, des actions européennes. En moyenne, les gérants ont réalisé des gains au sein de leurs portefeuilles longs, mais leurs performances globalement positives ont été légèrement amputées par les pertes de leurs portefeuilles courts. La plupart des secteurs ont signé une performance positive, de nombreuses positions ayant profité de solides résultats. Les expositions brute et nette de la plupart des fonds ont légèrement augmenté en raison de l'appréciation naturelle des portefeuilles et d'un léger regain de confiance à l'égard de la conjoncture macroéconomique. Sur le segment Relative Value, le mois de janvier a été propice aux stratégies Event Driven et Merger Arbitrage. L'embellie des statistiques économiques, le ton accommodant de la Réserve fédérale américaine et les signes de progrès dans les négociations concernant la crise de la dette grecque en Europe ont soutenu les marchés d'actions. Les portefeuilles long/short equity, special situations et crédit d'un fonds ont constitué la principale source de performance au sein de la stratégie. Tous les gérants Trading ont réalisé un gain en janvier, l'embellie des statistiques économiques des pays développés et le ton plus accommodant de la BCE ayant renforcé la confiance des investisseurs. Les niveaux de risque des gérants ont sensiblement augmenté durant le mois en raison du net redressement des actifs à risque. Les gérants discrétionnaires ont tout particulièrement profité de leur exposition longue à ce segment. De manière générale, les marchés émergents ont eu tendance à surperformer les marchés développés, la plupart des gérants se montrant plus optimistes quant à la conclusion d'un accord relatif à la dette grecque. Commentaire de gestion au 29 février 2012 Le produit a généré une performance positive en février. Toutes les stratégies de hedge funds ont réalisé des gains, tirées par celles de type Equity Hedged. Dans l ensemble, les gérants Equity Hedged focalisés sur l Europe ont signé de belles performances en février, alors que les conditions d investissement ont continué de montrer des signes de retour à la normale sur fond de hausse continue des marchés d actions européens. En dépit de la persistance de poches de volatilité, les marchés ont été moins secoués par l actualité en Grèce que les mois précédents. La performance a en grande partie été tirée par les gains des portefeuilles longs qui ont surperformé grâce à leur exposition aux secteurs de la technologie, des biens de consommation et de l énergie. Certains gérants ont également généré de l alpha en vendant sélectivement des titres qui ont sousperformé. Cela étant, les portefeuilles courts ont pesé sur la performance dans l ensemble. Les fonds affichant une exposition nette élevée ont largement surperformé ceux suivant une approche plus neutre. Durant le mois, certains gérants ont réduit leur exposition nette et profité de la hausse des marchés pour prendre des bénéfices. D autres, en revanche, se sont efforcés de tirer parti d un contexte toujours favorable à la sélection de valeurs, caractérisé par la baisse des corrélations et l augmentation de la dispersion. Sur le segment Relative Value, les stratégies Event driven et d arbitrage de fusions/acquisitions ont réalisé des performances largement positives durant le mois. L indice HFRX Event Driven a clôturé en hausse de 2,36 % sur fond de redressement continu des actions. En février, la performance a surtout bénéficié des positions longues d un fonds sur les actions d une entreprise spécialisée dans l'électronique grand public, d une société de location d équipement et d une banque internationale, ainsi que d une position longue sur le crédit d une entreprise spécialisée dans la formation. Les couvertures du portefeuille ont eu une incidence légèrement préjudiciable. L activité de fusions a ralenti en février. Bien que la prime de risque annualisée moyenne ait continué d augmenter pour atteindre 11,5 % (contre une moyenne historique de 10,8 %), cette évolution est surtout due à la hausse des primes de risque des opérations de plus grande envergure. En effet, le spread médian annualisé a continué de baisser pour s établir à 4,8 % (contre une moyenne historique de 7,9 %). Les stratégies de trading ont généré des gains modestes en février, l embellie de la conjoncture économique et l atténuation de la crise de la dette des pays périphériques européens ayant soutenu le moral des investisseurs. A quelques exception près, tous les actifs à risque négociés sur les marchés développés ou émergents se sont redressés durant la période. Les gérants discrétionnaires du produit ont tous généré une performance positive durant le mois en dépit de l incidence négative de leur exposition courte à l euro. Plombé par un regain d appétit généralisé pour le risque, le dollar s est déprécié par rapport à l euro. La plupart des gérants sont toutefois parvenus à tirer parti de la hausse des marchés d actions et à générer de l alpha sur les marchés de taux d intérêt mondiaux. Les stratégies systématiques ont pesé sur la performance en raison des pertes essuyées durant le mois par un gérant court sur l euro et long sur le yen. Commentaire de gestion au 30 mars 2012 Le produit a généré une performance positive en mars. Les stratégies Equity Hedged et Relative Value ont contribué à la performance tandis que les stratégies de type Trading ont fait du surplace dans l ensemble. Les stratégies Equity Hedged ont le plus contribué à la performance en mars. Les marchés américain, allemand et japonais ont été particulièrement bien orientés, tandis que certains marchés plus cycliques comme la Chine ont clôturé en baisse. En mars, les gérants européens ont réalisés des gains en dépit d une nouvelle montée des craintes entourant la conjoncture macroéconomique. Durant le mois, la plupart des gérants ont bénéficié de leurs positions longues, dans les secteurs de la technologie et de la UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

8 Rapport de Gestion consommation principalement, mais légèrement pâti de leurs positions courtes. Un gérant axé sur le secteur de la santé a généré des gains notables sur ses positions dans les soussecteurs de la technologie médicale et de la biotechnologie. Globalement, les principaux marchés ont eu tendance à surperformer les marchés périphériques. Les valeurs financières ont pâti du creusement du déficit budgétaire espagnol et du ralentissement de l activité économique dans l ensemble de la région1. Aux ÉtatsUnis, la vive hausse des marchés motivée essentiellement par les résultats concluants des tests de résistance annuels sur la plupart des grandes banques du pays a permis aux valeurs financières de se redresser. Les valeurs technologiques ont continué de s apprécier, particulièrement après l annonce par Apple du versement de dividendes et d un programme de rachat d actions, permettant ainsi au NASDAQ de figurer parmi les marchés les mieux orientés depuis le début de l année. Certains gérants ont tenté de réduire leur exposition nette, compte tenu de la correction que pourrait connaître le marché après sa forte hausse au premier trimestre. Sur le segment Relative Value, le mois de mars a, dans l ensemble, été propice aux stratégies Event Driven et Merger Arbitrage. L indice HFRX Event Driven a clôturé le mois en hausse de 0,56 %, les actions ayant continué de bénéficier de l amélioration de la confiance suscitée par l action énergique des banques centrales et l évolution toujours favorable des statistiques concernant l économie américaine. L activité de fusion a ralenti en mars. Bien que, raréfaction du capital oblige2, la prime de risque annualisée moyenne ait été réduite à 10,5 % (contre une moyenne historique de 10,8 %), le spread médian annualisé reste inférieur à 5 % (contre une moyenne historique de 7,9 %). Barclays Capital a annoncé que ses fonds Merger arbitrage américains avaient réalisé 38 opérations d un montant total de 17 milliards de dollars en mars, contre 39 opérations d une valeur totale de 171,1 milliards de dollars en février. Parmi les fusions phares du mois, citons celles de Viterra et Glencore (6,06 milliards de dollars), de BCE et Astral Media (2,64 milliards de dollars), et d AboveNet et de Zayo Group (2,2 milliards de dollars). Les couvertures du portefeuille ont eu une incidence légèrement préjudiciable durant le mois. Les stratégies de Trading ont dans l ensemble généré des performances mitigées durant le mois, une nouvelle montée des craintes concernant la crise des dettes souveraines européennes et la perspective d un ralentissement en Chine ayant nui aux gérants qui visent à tirer parti de thèmes directionnels. Les marchés émergents en général ont été confrontés à un contexte plus défavorable en mars. Les gérants discrétionnaires ont généré des performances légèrement positives sur le mois ; les gains réalisés par les stratégies axées sur les taux de change et les taux d intérêt ont largement compensé les expositions courtes du portefeuille, lesquelles ont pâti de la tendance généralement haussière des rendements obligataires, et baissière des marchés d actions des pays ne faisant pas partie du G3. Les gérants qui ont réalisé un plus grand nombre d opérations de type Relative Value sur le marché obligataire sont dans l ensemble parvenus à tirer parti des anomalies observées sur les marchés développés sur lesquels les banques centrales ont continué d intervenir. Les positions vendeuses sur des devises comme le dollar australien, le dollar néozélandais et l euro ont généré des gains sur le mois. En mars, les stratégies systématiques ont essuyé des pertes dans l ensemble en raison de leur exposition aux obligations, aux devises et aux métaux de base. Commentaire de gestion au 30 avril 2012 Le produit a généré une performance négative en avril. Les stratégies de hedge funds ont quasiment toutes pesé sur la performance, à commencer par celles de type Equity Hedged, handicapées par l évolution plus volatile des marché en réponse à un regain d inquiétude concernant la conjoncture macroéconomique. La plupart des entreprises ont annoncé des résultats meilleurs que prévu pour le premier trimestre 2012, mais formulé des prévisions plutôt moroses pour le reste de l année. Les gérants ont surtout pâti de leur portefeuille long, notamment un gérant conservateur fondamental basé à Londres. Les gérants qui ont généré une performance satisfaisante ont généralement bénéficié des gains réalisés par leur portefeuille court et, dans certains cas, de l appréciation, à la faveur de facteurs spécifiques, de positions longues misant sur la concrétisation de certains événements. Les gérants européens Equity Hedged ont souffert en grande partie de changements d humeur liés aux perspectives macroéconomiques, l enthousiasme suscité par les injections de liquidités de la BCE ayant progressivement cédé la place aux craintes provoquées par une nouvelle hausse des rendements des obligations d État. Dans ce contexte, les gérants Equity Hedged ont en règle générale maintenu une exposition brute relativement faible et suivi une approche plus prudente en termes de prise de bénéfices et de gestion du risque. Sur le segment Relative Value, les stratégies eventdriven ont fait les frais d un regain de volatilité généralisé en avril. L indice HFRX Event Driven a clôturé le mois en baisse de 0,10 %, sa performance depuis le début de l année ne ressortant plus qu à 5,71 %. Fin avril, les opérations en suspens par JP Morgan aux ÉtatsUnis se chiffraient à 50 et leur valeur totale à 156,3 milliards de dollars, contre 51 opérations d une valeur totale de 185,3 milliards de dollars en début de mois. En cours de mois, les stratégies distressed credit d un fonds ont pâti de plusieurs de ses positions d arbitrage ou portant sur des actions de sociétés en situation spéciale. En avril, les stratégies de trading ont signé des performances négatives, dans un contexte défavorable aux actifs risqués compte tenu des craintes relatives aux élections françaises et grecques et de la dégradation des prévisions bénéficiaires imputable au ralentissement de l activité économique. Après leur belle performance du premier trimestre, les marchés d actions développés et émergents ont clôturé le mois dans le rouge, plombés par des prises de bénéfices de plus en plus significatives. Les investisseurs ont eu tendance à préférer les valeurs refuges, à mesure que la volatilité des actions augmentait. Les gérants discrétionnaires ont généré des performances légèrement négatives sur le mois. Les stratégies axées sur les actions ont généralement pesé sur la performance, les portefeuilles longs ayant pâti de la baisse de la plupart des indices boursiers. Les positions sur les devises ont généré des performances médiocres voire négatives, les gains relativement négligeables générés par les positions courtes sur l euro ayant été largement neutralisés par des pertes des positions longues sur le peso mexicain. Les stratégies axées sur les obligations ont également signé des performances négatives, les positions d un gérant en Europe et au Canada s étant dépréciées. En avril, les stratégies systématiques ont essuyé des pertes en raison de l incidence nettement négative des positions longues sur les futures sur indices actions. Certains portefeuilles ont profité de leur exposition aux obligations au travers du mouvement de fuite vers la qualité dont ont bénéficié les obligations d État bien notées. Dans le secteur des matières premières, les stratégies de trading portant sur les segments des denrées agricoles et de l élevage ont soutenu la performance, tandis que celles dédiées aux soussecteurs de l énergie, des matériaux de base et des métaux précieux ont eu une incidence préjudiciable. Commentaire de gestion au 31 mai 2012 Le produit a généré une performance négative en mai ; la plupart des stratégies ont eu une incidence pénalisante, tout particulièrement celles de type Equity Hedged et Relative Value. La plupart des gérants Equity Hedged ont signé une performance négative sur le mois en raison de UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

9 Rapport de Gestion l'incidence préjudiciable de l'aversion au risque sur les portefeuilles longs, mais les portefeuilles courts ont généralement contribué à réduire les pertes. Les gérants affichant une exposition longue nette et ceux fortement exposés aux secteurs de l énergie et de la finance ont particulièrement souffert. La maigreur des volumes de transactions a constitué un motif de préoccupation : la plupart des grands intervenants se sont contentés d'observer la situation et les hedge funds ont choisi de maintenir leur exposition brute à un niveau relativement modeste. La plupart des gérants sont restés prudents, ce qui s'est traduit par une légère réduction de l'exposition brute et de l'exposition nette. Sur le segment Relative Value, les stratégies Event Driven ont essuyé des pertes en mai. L'indice HFRX Event Driven a cédé 2,01 % sur le mois, sa performance depuis le début de l'année ne ressortant plus en fin de période qu'à +3,58 %. Les craintes concernant les pays périphériques européens ont pesé sur les actions, et les opérations capitalistiques de la période ont été peu nombreuses. Fin mai, le nombre d'opérations non finalisées par JP Morgan aux ÉtatsUnis s élevait à 50, et leur valeur totale à 127,4 milliards de dollars, contre 50 opérations d une valeur totale de 156,3 milliards de dollars au 30 avril En mai, la valeur de ces opérations a ainsi baissé pour le quatrième mois consécutif. La stratégie a surtout pâti des positions d'un gérant sur la dette d'entreprises en difficultés ou en situation spéciale. Les stratégies Trading ont, dans l'ensemble, généré des performances négatives sur le mois, plombées principalement par les craintes concernant la détérioration de la situation des banques espagnoles et par l évolution décevante des statistiques macroéconomiques aux ÉtatsUnis et en Chine. Le regain de prudence des intervenants a profité aux actifs «refuges» mais nui à la plupart des actifs à risque, et s'est donc traduit par une baisse plus prononcée des marchés européens et des marchés sensibles aux matières premières. Les gérants discrétionnaires ont, dans l'ensemble, généré des performances négatives en mai. Les stratégies axées sur les devises ont signé des performances mitigées en raison des gains réalisés par les positions courtes sur l'euro à la faveur des dégagements dont a fait l'objet la monnaie unique, et des pertes essuyées par les positions courtes sur le yen japonais et le franc suisse. Les devises sensibles aux matières premières se sont également dépréciées dans l'ensemble, amplifiant les pertes. Les stratégies axées sur les actions ont pesé sur la performance durant la période sous revue, leur exposition globalement longue ayant pâti de la chute des marchés d'actions. Les stratégies systématiques ont elles aussi eu une incidence négative durant le mois. L'exposition longue aux matières premières énergétiques a nui à la performance, l'évolution décevante des statistiques économiques ayant pesé sur le pétrole brut et les produits connexes. En mai, l'exposition longue aux actions s'est à nouveau révélée pénalisante, même si la plupart des fonds ont réduit leurs positions longues sur ce segment. Commentaire de gestion au 30 juin 2012 Le fonds a généré une performance positive en juin. Les stratégies Relative Value et Trading ont enregistré des performances négatives, mais les gains des stratégies Equity Hedged ont largement effacé ces pertes. Avantagés par leur exposition longue nette durant la hausse du marché, la plupart des gérants Equity Hedged ont signé une performance positive. Les portefeuilles courts ont pâti de cette hausse en revanche. Les catalyseurs significatifs ont été rares au niveau microéconomique, nombre de gérants ayant tablé sur l'annonce de résultats ternes dans un contexte de baisse continue des anticipations de croissance. Les gérants exposés au secteur de la santé ont constitué une exception notable, la validation de la réforme du système de santé américain du Président Obama par la Cour suprême ayant finalement profité à la plupart des acteurs du secteur, en particulier aux hôpitaux et aux prestataires de soins. La plupart des gérants investissant dans le secteur de l'énergie ont également réalisé des performances positives, à la faveur de plusieurs de leurs positions longues et courtes. Sur le segment Relative Value, les stratégies Event Driven ont essuyé des pertes en juin : l'indice HFRX Event Driven a cédé 0,57 % sur le mois. Fin juin, le nombre d'opérations non finalisées par JP Morgan aux ÉtatsUnis s élevait à 48, et leur valeur totale à 143,1 milliards de dollars, contre 50 opérations d une valeur totale de 127,4 milliards de dollars un mois plus tôt. Les stratégies Merger arbitrage traditionnelles ont généré des gains modestes, tandis que les gérants Special Situation et «soft catalyst» ont, dans l'ensemble, accusé des pertes en raison de la volatilité affichée par les marchés d'actions durant le mois. Les marchés s'étant globalement inscrits en hausse vers la fin du mois, les gérants qui détenaient des positions courtes sur des valeurs spécifiques et/ou des couvertures d'indice ont signé une performance négative. De manière générale, les gérants qui affichaient une exposition courte nette au marché ont essuyé des pertes tandis que les gérants qui affichaient une exposition anormalement élevée (+10 %) aux actions ont bénéficié des gains réalisés par cette classe d'actifs. Les couvertures d'indices actions d'un gérant ont eu le plus pesé sur la performance de la stratégie. Les stratégies Trading ont signé des performances mitigées, mais globalement négatives. En dépit du net redressement des actifs à risque en fin de mois, les gérants discrétionnaires ont, dans l'ensemble, généré des performances négatives en juin. Les gérants privilégiant les actions ont eu tendance à sousperformer, pénalisés par le profil défensif qu'ils avaient adopté après la forte chute des marchés en mai. Les stratégies obligataires ont produit des performances mitigées dans l'ensemble en raison de la légère baisse des marchés centraux et de la surperformance relative des obligations périphériques. Les gérants qui suivent des stratégies axées sur les devises ont essuyé une perte globalement la plupart d'entre eux détenaient des positions longues sur le dollar américain qui se sont dépréciées dans un contexte de regain d'appétit pour le risque. Les stratégies systématiques ont, dans l'ensemble, produit des performances négatives sur le mois. Les stratégies axées sur les matières premières et les devises ont le plus pesé sur la performance, globalement. Les positions courtes sur l'euro ont pâti du sauvetage espagnol et de l'issue du récent sommet européen. Le gérant qui a essuyé les pertes les plus significatives au sein de cette stratégie a indiqué que ses modèles systématiques peinaient à s'adapter au soudain changement de direction des cours des actifs après le sauvetage espagnol. Commentaire de gestion au 31 juillet 2012 Le fonds a généré une performance positive en juillet. L incidence positive des stratégies Equity Hedged et Trading a plus que compensé les pertes essuyées sur le segment Relative Value. Les gérants Equity Hedged ont généré des gains, les résultats annoncés pour le deuxième trimestre ayant entraîné une augmentation de la dispersion et créé des opportunités en termes de sélection de valeurs. Les gérants Equity Hedged européens privilégiant une exposition longue ont également bénéficié de la bonne orientation des marchés d actifs européens sur le mois. Les positions courtes ont obéré la performance et ont pâti de l entrée en vigueur de l interdiction des ventes à découvert portant sur certaines actions espagnoles et italiennes. En termes de secteurs, les positions dans l énergie ont eu tendance à surperformer et celles dans la santé à sousperformer. Dans un contexte déjà caractérisé par une conjoncture économique incertaine et un durcissement de la réglementation, la faiblesse des volumes de transactions durant la pause estivale a incité les gérants à conserver un positionnement prudent. Sur le segment Relative Value, les gérants Event UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

10 Rapport de Gestion Driven du portefeuille et ceux spécialisés dans l arbitrage de fusionsacquisitions ont nui à la performance globale, en dépit de la hausse de 0,25 % de l indice HFRX Event Driven. Les opérations capitalistiques annoncées durant la période sous revue ont été relativement rares en raison de la dégradation des statistiques économiques en provenance de Chine, des craintes relatives au «précipice budgétaire» américain et de la persistance de tensions économiques en Europe. Les couvertures à base d indices actions d un gérant et les positions de type situation spéciale ont largement nui à la performance. Fin juillet, le nombre d opérations non finalisées par JP Morgan aux ÉtatsUnis s élevait à 50, et leur valeur totale à 128,5 milliards de dollars, contre 48 opérations d une valeur totale de 143,1 milliards de dollars fin juin. Les principales opérations annoncées en juillet ont été les fusions de Nexen et CNOOC (14,6 milliards de dollars), d Amerigroup et WellPoint (4,4 milliards de dollars) et de Lincare et Linde (3,6 milliards de dollars). Les stratégies de trading ont, dans l ensemble, eu une influence bénéfique en juillet bien que les marchés à risque aient généré des performances mitigées sur le mois. Les gérants macro discrétionnaires ont nettement contribué à la performance, les stratégies sur les devises et les obligations ayant représenté l essentiel du risque encouru par le portefeuille. Les positions courtes sur l euro et sur certaines devises sensibles à la croissance triées sur le volet ont largement porté leurs fruits. Elles ont bénéficié de la fuite continue de capitaux hors d Europe et des craintes de récession dont ont pâti certaines économies tributaires de leurs exportations de matières premières, à l image de l Australie. Certains thèmes obligataires ont également porté leurs fruits, les gérants ayant conservé leurs positions sur les obligations des pays du coeur de la zone euro qui se sont appréciées par rapport à celles des pays périphériques. Comme pour les devises, les fuites de capitaux ont également profité aux stratégies axées sur les obligations des pays du coeur de la zone euro, l absence de mesures concrètes de la part de la BCE ayant pesé sur les marchés de la dette des pays périphériques. Les stratégies Systematic Trading ont fortement contribué à la performance. Dans cet univers, l incidence la plus bénéfique est venue d un gérant dont les modèles sont généralement parvenus à profiter des tendances significatives suivies par les obligations, les devises et les matières premières. L essentiel des thèmes relatifs aux devises a une nouvelle fois porté sur l euro, les gérants ayant généralement affiché une exposition courte à cette monnaie. Les marchés obligataires des pays du cœur de la zone euro ont continué de se redresser, étant toujours perçus comme valeurs refuge dans un climat d incertitude généralisée. Enfin, la sécheresse observée dans plusieurs pays a conduit à un renchérissement de la plupart des denrées agricoles, et les prix du pétrole se sont redressés à la faveur de facteurs techniques. Commentaire de gestion au 31 août 2012 Le produit a généré une performance positive en août. L incidence positive des stratégies Equity Hedged et Relative Value a largement compensé les pertes des stratégies Trading. Les stratégies Equity Hedged ont signé une performance positive en août. En milieu de mois, la déclaration selon laquelle la BCE garantirait la pérennité de l euro a dopé les marchés d actions mondiaux. Les marchés ayant fortement fluctué durant le mois, la performance positive d août est principalement attribuable aux positions longues du fonds dans divers secteurs. En Europe, le marché a surtout réagi aux commentaires de Mario Draghi, le président de la BCE, qui a laissé entendre que la banque centrale allait bientôt lancer un nouveau programme de rachat d obligations. Les expositions nettes ont légèrement augmenté, principalement par «croissance interne», les positions longues s étant appréciées. Les portefeuilles courts ont généralement essuyé des pertes, les valeurs à la traîne ayant eu tendance à rattraper leur retard et à bien se comporter en août. Certains gérants ont indiqué que les décisions que l intervention imminente de la banque centrale pourrait réduire le risque extrême dans la région tout au moins temporairement et permettre aux adeptes du stock picking fondamental et idiosyncrasique d évoluer dans un contexte plus porteur. Les stratégies Event Driven ont généré une performance positive en août, dans le sillage de l indice HFRX Event Driven qui a gagné 0,92 %. Sa performance depuis le début de l année s établit désormais à +4,20 %. Une fois de plus, l activité des entreprises a été relativement atone, les équipes dirigeantes attendant d être fixées sur la politique monétaire qui serait mise en oeuvre en Europe. Les opérations notables du mois ont été les fusions de Coventry Health Care et Aetna (pour un montant de 5,6 milliards de dollars US), de Hudson City Bancorp et M&T Bank (3,8 milliards de dollars US) et de Shaw Group et Chicago Bridge & Iron (2,8 milliards de dollars US). Les gérants du portefeuille ont dans l ensemble généré une performance positive en août, ceux spécialisés dans l arbitrage de fusions traditionnel ayant signé une performance nulle à légèrement positive en raison de l élargissement des spreads de quelques opérations de taille significative, qui risquaient de ne pas être approuvées par les actionnaires concernés. De manière générale, les gérants Special Situation et Soft catalyst ont généré une belle performance suite aux annonces concernant certaines entreprises des secteurs de la santé, de l industrie et de la technologie. Le portefeuille Distressed d un gérant a également enregistrés des gains durant la période. Les stratégies Trading ont produit des résultats mitigés en août, bien que les actifs à risque aient globalement clôturé en hausse. En dépit de l atonie persistante des statistiques économiques, particulièrement en Europe et dans certains pays asiatiques, les investisseurs ont continué, dans l ensemble, d attendre les mesures qu annonceraient les banques centrales des pays développés. Les anticipations d un nouvel assouplissement des politiques monétaires et les mesures adoptées pour minimiser les effets de la crise de la dette souveraine en Europe ont rassuré les investisseurs durant le mois. Globalement, ces derniers ont délaissé les valeurs refuges en faveur d actifs plus risqués, notamment les actions. Les stratégies macro discrétionnaires ont essuyé des pertes, dans l ensemble. Tirées à la hausse par l accroissement de la liquidité et une plus grande transparence des politiques, les valeurs des pays développés ont surperformé celles des pays émergents. En conséquence, certains gérants ont pâti de leur exposition longue aux marchés émergents. L exposition courte à l euro a elle aussi réduit les gains du portefeuille. Compensant légèrement les performances négatives, certains gérants ont bénéficié de l appréciation des matières premières notamment des métaux qui ont tendance à être étroitement corrélées à l économie mondiale. Les stratégies systématiques ont clôturé dans le rouge en août. Les modèles ont eu tendance à essuyer des pertes en raison du redressement de l euro dont l appréciation a pesé sur l exposition courte après les déclarations plus encourageantes de Mario Draghi, le président de la BCE. Commentaire de gestion au 30 septembre 2012 Le produit a généré une performance positive en août. Le produit a généré une performance positive sur le mois. Les stratégies Equity Hedged ont le plus contribué à la performance mais leur incidence positive a été partiellement annulée par les pertes des stratégies Relative Value et Trading. La plupart des gérants Equity Hedged ont produit une performance positive sur le mois. Si on utilise l'indice MSCI World comme référence, les UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

11 Rapport de Gestion secteurs qui ont surperformé en septembre incluent les matériaux, la finance et la santé, tandis que les biens de consommation durables et la technologie ont sousperformé. Globalement, les gérants ont profité de leur portefeuille long, tandis que la plupart des portefeuilles courts ont eu un impact légèrement pénalisant. En règle générale, divers secteurs ont contribué à la performance au sein des portefeuilles longs, mais plus particulièrement les secteurs cycliques. Au sein des portefeuilles courts, la performance a surtout pâti de l'exposition du fonds aux secteurs de l'industrie et de l'énergie. Les stratégies axées sur les actions européennes ont eu une incidence généralement positive en dépit de la volatilité des marchés et de la dispersion des performances générées par les différents indices pays. Les actifs à risque se sont dépréciés durant la deuxième quinzaine du mois, la médiocrité des statistiques économiques, les doutes concernant un accord entre la Grèce et la Troïka et la réticence de l'espagne à solliciter une aide ayant pesé sur le moral des intervenants. En règle générale, les gérants restent persuadés que les risques macroéconomiques extrêmes ont diminué et que les investisseurs accordent désormais plus d'importance aux fondamentaux des valeurs. Ils considèrent par conséquent que les conditions actuelles conviennent davantage aux adeptes du stock picking. Sur le segment Relative Value, les stratégies Event Driven ont généré une performance négative. L activité des entreprises a été relativement atone, les équipes dirigeantes attendant d'être fixées sur les politiques budgétaires et monétaires qui seront suivies dans le monde. Fin septembre, le nombre d'opérations non finalisées par JP Morgan aux ÉtatsUnis s élevait à 47, et leur valeur totale atteignait 132 milliards de dollars, contre 46 opérations d une valeur totale de 116 milliards de dollars un mois plus tôt. Les opérations notables du mois de septembre ont été les fusions de Medicis Pharma et Valeant Pharma (2,6 milliards de dollars), de Dollar Thrifty et Hertz Global (2,4 milliards de dollars) et d'american Realty Capital et Realty Income (1,9 milliard de dollars). Les spreads de quelques opérations de taille significative réalisées en Amérique du Nord et en Europe se sont élargis, leur approbation par les régulateurs et/ou les actionnaires concernés ayant semblé de plus en plus sujette à caution. Les stratégies special situation equity et distressed credit ont eu un impact positif dans l'ensemble, tandis que les couvertures de marché ont pesé sur la performance. Les stratégies Trading ont essuyé de légères pertes en septembre, dans un contexte marqué par l'adoption de mesures de relance supplémentaires par certaines des principales banques centrales. La plupart des intervenants ont estimé que ces mesures avaient réduit le risque extrême et ont donc à nouveau délaissé les valeurs refuge au profit de titres présentant un potentiel de performance plus élevé. Les performances ont été particulièrement solides dans les pays constituant le noyau dur de l'europe, ainsi que dans les secteurs exposés aux marchés émergents qui ont eu tendance à bénéficier de l'adoption de mesures de relance. Les gérants discrétionnaires ont produit des performances mitigées. En règle générale, les stratégies axées sur les marchés émergents et les pays européens périphériques ont généré l'essentiel des gains du portefeuille. Ces stratégies avaient pâti des nombreuses incertitudes relatives à la croissance mondiale et au surendettement des États souverains. A l'inverse, les positions courtes sur l'euro ont essuyé des pertes. Les stratégies systématiques ont enregistré une performance négative en septembre. Certains gérants ont bénéficié de leurs positions longues sur les actions. Pénalisées par un regain d'appétit pour le risque, les positions courtes sur l'euro ont généralement pesé sur la performance. Les gérants qui suivaient des stratégies axées sur les matières premières ont eu tendance à pâtir du redressement des métaux ainsi que de la baisse des cours dans le secteur des denrées agricoles. Commentaire de gestion au 31 octobre 2012 Le produit a enregistré une performance légèrement positive sur le mois. Les stratégies Relative Value ont généré la contribution la plus élevée, mais leur incidence a été partiellement neutralisée par les pertes des stratégies Trading. Les gérants Equity Hedged ont signé des performances mitigées, mais quasiment fait du surplace, globalement, en octobre. Comme en septembre, de nombreux gérants ont cité un spread long/short positif, indiquant que leurs portefeuilles longs avaient surperformé le marché, tandis que leurs portefeuilles courts l avaient sousperformé. Au niveau sectoriel, la technologie et les télécommunications ont nettement sousperformé, tandis que la finance et les services aux collectivités ont eu tendance à surperformer. Un gérant qui a réalisé des gains notables a indiqué avoir bénéficié de son exposition aux secteurs des médias, des matériaux et de l énergie. Vers la fin du mois, les expositions globales n avaient quasiment pas varié, la plupart des gérants restant prudents quant à l issue de l élection présidentielle et face à la menace du fiscal cliff aux ÉtatsUnis, ainsi qu en raison des craintes macroéconomiques en Europe et en Chine. Le mois a été anormalement calme pour les marchés d actions européens en dépit des craintes sousjacentes sur la conjoncture macroéconomique, l issue de l élection américaine et le fiscal cliff. Les marchés d actions ont assez peu pâti de l actualité macroéconomique, notamment de la révision à la baisse des prévisions du FMI concernant la croissance mondiale, de la décision de Standard & Poor s d abaisser la note de l Espagne à un cran à seulement un cran de la catégorie spéculative et des rumeurs que la Finlande envisageait de quitter la zone euro. Les fondamentaux ont également eu une incidence négative, les entreprises ayant annoncé des résultats décevants pour le troisième trimestre et présenté des prévisions prudentes. Sur le segment Relative Value, les stratégies Event Driven ont généré une performance positive. Le rythme et la taille des opérations de fusion/acquisition ont augmenté durant le mois. Fin octobre, le nombre d opérations non finalisées par JP Morgan en Amérique du Nord s élevait à 50, et leur valeur totale atteignait 140 milliards de dollars, contre 47 opérations d une valeur totale de 132 milliards de dollars fin septembre Parmi les opérations notables du mois ont figuré les fusions de Sprint Nextel et Softbank (16,9 milliards d USD), de Metro PCS et Deutsche Telekom (4,6 milliards d USD) ainsi que celle de Celtic Exploration et Exxon Mobile (2,6 milliards d USD). La plupart des gérants merger arbitrage traditionnels ont généré une performance négative après la décision inattendue du gouvernement canadien de bloquer, vers la fin du mois, le rachat de Progress Energy Resources par Petronas. Certains gérants special situation et softcatalyst ont bénéficié de divers événements liés aux résultats annoncés dans les secteurs des médias, des télécommunications et de la santé. Les stratégies Trading ont eu une incidence pénalisante en octobre. Elles ont pâti de la baisse de la plupart des marchés d actions et des prises de bénéfices dont ont fait l objet nombre d actifs à risque. L incertitude entourant l élection présidentielle américaine et les craintes sur le fiscal cliff ont incité l ensemble des gérants Trading à réduire leur exposition au risque. En Europe, l évolution des anticipations concernant la demande d une aide par l Espagne et le report potentiel de la deuxième tranche d aide à la Grèce ont également incité ces gérants à rester sur la défensive. Les gérants discrétionnaires ont produit des performances mitigées durant la période sous revue. Certains d entre eux ont pâti de leur exposition longue aux actions, les marchés d actions américains et émergents ayant baissé. En octobre, les pertes les plus significatives au sein de la poche Trading ont été essuyées par les gérants systématiques. La plupart des gérants CTA ont subi des pertes en raison de leur exposition longue au secteur des matières premières, tout particulièrement les gérants qui suivaient des stratégies axées sur l énergie et les métaux précieux. UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

12 Rapport de Gestion Commentaire de gestion au 31 décembre 2012 Le fonds a généré un gain sur le mois, attribuable principalement aux stratégies Equity Hedged. Après l élection présidentielle américaine de novembre, les marchés ont surtout évolué au gré des incertitudes concernant le «précipice budgétaire» et la volatilité des actions a atteint son plus niveau en six mois. La performance a en grande partie été tirée par les gains des portefeuilles longs, mais les pertes essuyées par plusieurs gérants sur leurs positions courtes, notamment dans l énergie, ont neutralisé les gains. En termes de secteurs, l exposition longue aux valeurs financières et industrielles a généralement été rentable, tandis que les secteurs sensibles à la consommation discrétionnaire ont sousperformé dans l ensemble. Le secteur de la technologie est resté à la peine et a été une source de pertes dans le portefeuille long en raison des révisions à la baisse apportées par certaines entreprises à leurs prévisions bénéficiaires pour le quatrième trimestre Certains gérants ont déclaré avoir pâti en fin d année de mouvements motivés par des facteurs techniques, notamment des cessions réalisées, sembletil, à des fins fiscales. Les stratégies Equity Hedged axées sur l Europe ont généré une performance globalement positive. Au cours de la première quinzaine du mois, les marchés d actions européens se sont redressés en réponse à une actualité mondiale favorable, mais ils ont ensuite pâti des révisions à la baisse apportées par l Allemagne et le RoyaumeUni à leurs prévisions de croissance pour 2013 et de l annonce inattendue par Mario Monti, Premier ministre italien, de sa démission après l approbation du budget italien. Sur le segment Relative Value, les stratégies Event Driven ont produit des performances globalement positives. La situation en termes d opérations capitalistiques est restée relativement stable en décembre, malgré les inquiétudes concernant le «précipice budgétaire» aux ÉtatsUnis. JP Morgan recensait fin décembre 59 transactions dans son Univers des opérations en cours en Amérique du Nord, d une valeur totale de 152,8 milliards de dollars, contre 61 opérations d une valeur totale de 153,3 milliards de dollars un mois plus tôt. Les opérations notables du mois de décembre ont été les fusions de NYSE Euronext et IntercontinentalExchange (pour un montant de 7,9 milliards de dollars), de Plains Exploration et FreeportMcMoRan (5,8 milliards de dollars), et d Inmet Mining et First Quantum Minerals (4,8 milliards de dollars). Les arbitragistes de fusions traditionnels ont bénéficié du resserrement des spreads de diverses opérations susceptibles d être finalisées au premier trimestre 2013, tant sur le marché américain que sur le marché européen. Les gérants Special Situation et Soft Catalyst ont, pour la plupart, signé des performances solides en raison des opérations capitalistiques réalisées dans les secteurs de l industrie et de l énergie. Les stratégies Trading ont réalisé un gain sur le mois. Les gérants discrétionnaires ont produit des performances positives dans l ensemble, la plupart d entre eux ayant réussi à profiter du redressement des marchés d actions et des marchés d obligations d État périphériques. Un regain d optimisme à l égard des plans d assainissement des finances publiques devant être mis en oeuvre en Europe et des perspectives de croissance chinoises a entraîné une modération des sorties de capitaux dont faisaient l objet les pays européens périphériques et a incité les investisseurs à jeter un regard plus favorable sur les marchés émergents. Le redressement généralisé des actifs risqués a également permis à certains fonds de profiter de leurs positions longues sur des obligations d État émergentes offrant des rendements plus élevés. Certains analystes considèrent l inversion des sorties de capitaux hors d Europe comme un catalyseur positif significatif pour les actifs risqués. Les stratégies systématiques ont, pour la plupart, elles aussi généré des performances positives en décembre. Le seul gérant CTA systématique du portefeuille a attribué l essentiel de ses gains à son exposition aux indices actions et aux devises. Performances à fin décembre 2012 Performance de la part A : 3.93% Performance de la part R : 4.65% Performance de la part B : La part n'a pas encore été activée. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures Performance de l'indice pour l'année 2012 Eonia : 0.24% Actif net de clôture ,17 Euros UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

13 Rapport de Gestion DEONTOLOGIE Critères environnementaux, sociaux et de qualité de gouvernance L'OPCVM ne prend pas simultanément en compte les trois critères relatifs au respect des objectifs environnementaux, sociaux, et de qualité de gouvernance (ESG). L'ensemble des informations sur les critères ESG sont accessibles sur le site internet de CCR Asset Management à l'adresse : Méthode du risque global Le risque global du fonds est déterminé au moyen de la méthode du calcul de l engagement Frais d'intermédiation CCR Asset Management a mis en place des accords de commission partagée aux termes desquels l intermédiaire (broker) reverse une partie des courtages à un tiers au titre d un quelconque service d aide à la décision d investissement. Conformément à l article du règlement général de l AMF, CCR Asset Management établit un compte précisant les conditions dans lesquelles CCR Asset Management a eu recours pour l exercice précédent, à des services d aide à la décision d investissement et d exécution d ordres. Description succincte de la procédure de choix des intermédiaires Une liste des Intermédiaires autorisés est tenue à jour et régulièrement revue par les départements de gestion, du middleoffice, et de Conformité/Contrôle Interne de CCR Asset Management. Elle est validée par la Direction Générale. Tout nouvel entrant doit faire l'objet d'une demande écrite de la part du gérant, en conformité avec la procédure, après avis des départements Contrôle des risques et de Conformité/Contrôle Interne. Périodiquement, CCR Asset Management effectue une revue de la liste des intermédiaires sélectionnés qui peut conduire à ne plus retenir certains intermédiaires. Par ailleurs, la politique de sélection des intermédiaires est revue au moins annuellement et peut être adaptée le cas échéant. Dans le cadre de cette politique, CCR Asset Management s efforce de choisir les prestataires qui sont en mesure d atteindre l'objectif de meilleure exécution des ordres transmis par les équipes de gestion pour le compte de ses clients. Les critères de sélection des intermédiaires retenus sont : I. la qualité de l'exécution et la cohérence de leur politique en la matière II. III. le coût de l'intermédiation d'autres critères comme l'expérience sur les marchés d'intervention et les valeurs négociées, la réputation, la solidité financière et la capacité à pouvoir traiter les instruments de gré à gré utilisées dans certaines stratégies. Les droits de vote I Périmètre d exercice des droits de vote Conformément aux principes énoncés dans la politique de vote, CCR Asset Management vote pour les valeurs dépassant le seuil des 0,5% de détention du capital sur l ensemble des OPCVM, pour autant qu elle reçoive la documentation relative à ce vote en temps voulu. CCR Asset Management considère qu en deçà de ce seuil, la société de gestion ne dispose pas d une position significative et influente en termes de droits de vote. CCR Asset Management ne s interdit pas de voter en deçà du seuil fixé. II Principes de la politique de vote CCR Asset Management exerce librement les droits de vote attachés aux titres détenus par les OPCVM qu elle gère dans l intérêt des porteurs de parts quel que soient les types de résolutions soumis aux assemblées (modifications statutaires, approbation des comptes et affectation du résultat, nomination et révocation des organes sociaux, conventions dites réglementées, programmes d émission et de rachat de titres de capital, désignation des contrôleurs légaux des comptes ). Pour les actions françaises, la société de gestion CCR Asset Management tient compte des recommandations sur le gouvernement d entreprise de l AFG et de Proxinvest. Pour les actions non françaises, CCR Asset Management tient compte des recommandations de notre prestataire de service ISS et de celle d Expert Corporate Governance Services (ECGS). Dans le cas des acquisitions et des cessions temporaires de titres, CCR Asset Management n exerce pas les droits de vote rattachés à ces titres. III Mode d exercice des droits de vote CCR Asset Management se réserve le droit de choisir son mode d exercice des droits de vote. Dans la majorité des cas, la société de gestion vote par correspondance, mais il n est pas exclu qu elle y participe physiquement UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

14 Comptes Annuels Bilan Actif 31/12/ /12/2011 Immobilisations nettes Dépôts Instruments financiers , ,93 Actions et valeurs assimilées Négociées sur un marché réglementé ou assimilé Non négociées sur un marché réglementé ou assimilé Obligations et valeurs assimilées Négociées sur un marché réglementé ou assimilé Non négociées sur un marché réglementé ou assimilé Titres de créances Négociées sur un marché réglementé ou assimilé Titres de créances négociables Négociées sur un marché réglementé ou assimilé Autres titres de créances Non négociées sur un marché réglementé ou assimilé Titres d'organismes de placement collectif , ,93 OPCVM européens coordonnés et OPCVM français à vocation générale , ,31 OPCVM réservés à certains investisseurs FCPR FCIMT Fonds d'investissement et FCC cotés ,49 Fonds d'investissement et FCC non cotés 3 444,13 Opérations temporaires sur titres Créances représentatives de titres reçus en pension Créances représentatives de titres prêtés Titres empruntés Titres donnés en pension Autres opérations temporaires Instruments financiers à terme Opérations sur un marché réglementé ou assimilé Autres opérations Autres instruments financiers 31/12/ /12/2011 Créances ,26 Opérations de change à terme de devises ,26 Autres Comptes financiers , ,95 Liquidités , ,95 TOTAL DE L'ACTIF , ,14 UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport annuel au 31 Décembre

15 Comptes Annuels Bilan Passif 31/12/ /12/2011 Capitaux Propres Capital , ,41 Plus et moinsvalues nettes antérieures non distribuées Report à nouveau Plus et moinsvalues nettes de l'exercice ,57 Résultat de l'exercice , ,01 Total des capitaux propres (=Montant représentatif de l'actif net) , ,40 31/12/ /12/2011 Instruments financiers Opérations de cession sur instruments financiers Opérations temporaires sur titres Dettes représentatives de titres donnés en pension Dettes représentatives de titres empruntés Autres opérations temporaires Instruments financiers à terme Opérations sur un marché réglementé ou assimilé Autres opérations Dettes , ,74 Opérations de change à terme de devises ,72 Autres , ,02 Comptes financiers Concours bancaires courants Emprunts TOTAL DU PASSIF , ,14 UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport annuel au 31 Décembre

16 Comptes Annuels Hors Bilan 31/12/ /12/2011 OPERATIONS DE COUVERTURE Néant Néant Engagement sur marchés réglementés ou assimilés Engagement de gré à gré Autres engagements AUTRES OPERATIONS Néant Néant Engagement sur marchés réglementés ou assimilés Engagement de gré à gré Autres engagements UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport annuel au 31 Décembre

17 Comptes Annuels Compte de résultat 31/12/ /12/2011 Produits sur opérations financières Produits sur actions et valeurs assimilées Produits sur obligations et valeurs assimilées Produits sur titres de créances Produits sur acquisitions et cessions temporaires de titres Produits sur instruments financiers à terme Produits sur dépôts et sur comptes financiers Autres produits financiers Total I Charges sur opérations financières Charges sur acquisitions et cessions temporaires de titres Charges sur instruments financiers à terme Charges sur dettes financières 668,08 Autres charges financières Total II 668,08 Date Vl(Compte de résultat3) 31/12/ /12/2011 Résultat sur opérations financières (I+II) 31/12/ ,08 30/12/2011 Autres produits (III) Frais de gestion et dotations aux amortissements (IV) , ,96 Résultat net de l'exercice (I+II+III+IV) , ,04 Régularisation des revenus de l'exercice (V) , ,03 Acomptes sur résultat versés au titre de l'exercice (VI) Résultat (I+II+III+IV+V+VI) , ,01 UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport annuel au 31 Décembre

18 Règles et Méthodes Comptables L'organisme s'est conformé au règlement n du 02 octobre 2003 du Comité de la Réglementation Comptable. La devise de comptabilité est l euro. Toutes les valeurs mobilières qui composent le portefeuille ont été comptabilisées au coût historique, frais exclus. Les titres et instruments financiers à terme ferme et conditionnel détenus en portefeuille libellés en devises sont convertis dans la devise de comptabilité sur la base des taux de change relevés à Paris au jour de l'évaluation. Le portefeuille est évalué lors de chaque valeur liquidative et lors de l'arrêté des comptes selon les méthodes suivantes : Valeurs mobilières les titres cotés : à la valeur boursière coupons courus inclus (cours clôture jour) Toutefois, les valeurs mobilières dont le cours n'a pas été constaté le jour de l'évaluation, ou cotées par des contributeurs et pour lequel le cours a été corrigé, de même que les titres qui ne sont pas négociés sur un marché réglementé, sont évalués sous la responsabilité de la société de gestion (ou du conseil d'administration pour une Sicav), à leur valeur probable de négociation. Les prix sont corrigés par la société de gestion en fonction de sa connaissance des émetteurs et/ou des marchés. les O.P.C. : à la dernière valeur liquidative connue, à défaut à la dernière valeur estimée. Les valeurs liquidatives des titres d organismes de placements collectifs étrangers valorisant sur une base mensuelle, sont confirmées par les administrateurs de fonds. Les valorisations sont mises à jour de façon hebdomadaire sur la base d estimations communiquées par les administrateurs de ces OPC et validées par le gérant. les titres de créances et assimilés négociables qui ne font pas l'objet de transactions significatives sont évalués par l'application d'une méthode actuarielle, le taux retenu étant celui applicable à des émissions de titres équivalents affecté, le cas échéant, d'un écart représentatif des caractéristiques intrinsèques de l'émetteur. En l'absence de sensibilité, les titres d'une durée résiduelle égale à trois mois sont valorisés au dernier taux jusqu'à l'échéance et ceux acquis à moins de trois mois, les intérêts sont linéarisés. les acquisitions et cessions temporaires de titres :. les prêts de titres : la créance représentative des titres prêtés est évaluée à la valeur du marché des titres.. les emprunts de titres : les titres empruntés ainsi que la dette représentative des titres empruntés sont évalués à la valeur du marché des titres.. les collatéraux : s'agissant des titres reçus en garantie dans le cadre des opérations de prêts de titres, l'opcvm a opté pour une présentation de ces titres dans les comptes du bilan à hauteur de la dette correspondant à l'obligation de restitution de ceuxci.. les pensions livrées d'une durée résiduelle inférieure ou égale à trois mois : individualisation de la créance sur la base du prix du contrat. Dans ce cas, une linéarisation de la rémunération est effectuée.. les mises en pensions d'une durée résiduelle inférieure ou égale à trois mois : valeur boursière. La dette valorisée sur la base de la valeur contractuelle est inscrite au passif du bilan. Dans ce cas, une linéarisation de la rémunération est effectuée. Instruments financiers à terme et conditionnels FUTURES : cours de compensation jour. L'évaluation hors bilan est calculée sur la base du nominal, de son cours de compensation et, éventuellement, du cours de change. OPTIONS : cours de clôture jour ou, à défaut, le dernier cours connu. Options OTC : ces options font l'objet d'une évaluation à leur valeur de marché, en fonction des cours communiqués par les contreparties. Ces valorisations font l'objet de contrôles par la société de gestion. L'évaluation hors bilan est calculée en équivalent sousjacent en fonction du delta et du cours du sousjacent et, éventuellement, du cours de change. Cas particulier : Floor : ces options sont valorisées par des contreparties tierces à partir d'un modèle d'actualisation Markedtomarket basé sur une volatilité et une courbe de taux de marché vérifiées par le gérant et pris à la clôture du marché chaque jeudi. CHANGE A TERME : réévaluation des devises en engagement au cours du jour le report / déport calculé en fonction de l'échéance du contrat. DEPOTS A TERME : ils sont enregistrés et évalués pour leur montant nominal, même s ils ont un échéance supérieure à trois mois. Ce montant est majoré des intérêts courus qui s y rattachent. Swaps de taux : pour les swaps d'échéance inférieure à trois mois, les intérêts sont linéarisés les swaps d'échéance supérieure à trois mois sont revalorisés à la valeur du marché Les produits synthétiques (association d un titre et d un swap) sont comptabilisés globalement. Les intérêts des swaps à recevoir dans le cadre de ces produits sont valorisés linéairement. UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

19 Règles et Méthodes Comptables Les assets swaps et les produits synthétiques sont valorisés sur la base de sa valeur de marché. L évaluation des assets swaps est basée sur l évaluation des titres couverts à laquelle est retranchée l incidence de la variation des spreads de crédit. Cette incidence est évaluée à partir de la moyenne des spreads communiqués par 4 contreparties interrogées mensuellement, corrigée d une marge, en fonction de la notation de l émetteur. L'engagement hors bilan des swaps correspond au nominal. Swaps structurés (swaps à composante optionnelle) : ces swaps font l'objet d'une évaluation à leur valeur de marché, en fonction des cours communiqués par les contreparties. Ces valorisations font l'objet de contrôles par la société de gestion. L'engagement hors bilan de ces swaps correspond à la valeur nominale. Le cours d évaluation des Crédit Défault Swaps (CDS) émane d un contributeur qui nous est fournit par la société de gestion. L engagement hors bilan des CDS correspond à la valeur nominale. Les CFD sont valorisés à leur valeur de marché par la Société de Gestion en se référant aux prix des contreparties. La valeur des lignes correspondantes tient compte du différentiel entre la valeur boursière et le strike des titres sousjacents. Le Valorisateur historise les prix des CFD et procède toutes les semaines à l occasion des valeurs liquidatives techniques à des contrôles de cohérence des éventuels écarts de valeur liquidative. Le Valorisateur ne contrôle les prix par rapport à d autres sources que si des variations importantes de cours sont constatées entre ce qui ressort de son évaluation de valeur liquidative et la valeur liquidative estimée par la Société de Gestion. L'évaluation hors bilan des CFD est calculée en équivalent sousjacent en fonction du cours du sousjacent et, éventuellement, du cours de change. Frais de gestion 1% TTC maximum pour la part A 1% TTC maximum pour la part B 1.60% TTC maximum pour la part R La dotation est calculée sur la base de l actif net. Ces frais, n incluant pas les frais de transaction, seront directement imputés au compte de résultat du Fonds. Ces frais recouvrent tous les frais facturés à l OPCVM, à l exception des frais de transaction. Les frais de transactions incluent les frais d intermédiaires (courtage, impôts de bourse, ) et la commission de mouvement, le cas échéant, qui peut être perçue notamment par le dépositaire et la société de gestion. Commission de superformance : Frais variables de la part A : Un partage de la performance réalisée est prévu au profit de la société de gestion. Il est égal à 20 % de l écart positif constaté au delà d une performance annualisée égale à l EONIA + 1 %. La première période de référence commence à la date de lancement du Fonds et prend fin le dernier jour de bourse du mois de décembre Chaque période de référence suivante correspond à l exercice comptable du FCP. Frais variables de la part B : Un partage de la performance réalisée est prévu au profit de la société de gestion. Il est égal à 12 % de l écart positif constaté au delà d une performance annualisée égale à l EONIA + 1 %. La première période de référence commence à la date de création de la par B et prend fin le dernier jour de bourse du mois de décembre Chaque période de référence suivante correspond à l exercice comptable du FCP. Frais variables de la part R : Un partage de la performance réalisée est prévu au profit de la société de gestion. Il est égal à 20 % de l écart positif constaté au delà d une performance annualisée égale à l EONIA + 1 %. La première période de référence commence à la date de lancement du Fonds et prend fin le dernier jour de bourse du mois de décembre Chaque période de référence suivante correspond à l exercice comptable du FCP. Les frais de gestion variables feront l objet d un provisionnement ou d une reprise de provision à chaque calcul de la valeur liquidative. Frais de gestion indirects Le Fonds s engage à ne souscrire que dans les fonds dont les frais de gestion fixes ne dépasseront pas 3 % par an. Rétrocession de frais de gestion Néant Méthode de comptabilisation des intérêts Les intérêts sont comptabilisés en méthode des coupons courus. Affectation du résultat Capitalisation UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

20 Règles et Méthodes Comptables Annexe L article 18 de l ordonnance prévoit la possibilité de distribuer les plus et moinsvalues nettes pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier Le plan comptable des OPCVM a été modifié pour tenir compte de cette possibilité nouvelle. L article 15 du règlement du 10 novembre 2011 prévoit la possibilité d une application anticipée pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier Seule la présentation des comptes annuels a été modifiée en conséquence pour les données de l exercice clos le 31/12/2012. Les comptes de régularisation de l'exercice, ainsi que les données de l exercice précédent n ont pas été retraités. UBS (F) GLOBAL ALPHA EUR Rapport Annuel au 31 décembre

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part B : FR0010789784 Part C : FR0010800300 Dénomination : AFIM EONOS 5 Forme juridique : FCP de droit français Compartiments/nourricier

Plus en détail

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014 AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part A : FR0011619345 Part B : FR0011619352 Part C : FR0011619402 Dénomination : AFIM MELANION DIVIDENDES Forme juridique

Plus en détail

PROSPECTUS. Note détaillée

PROSPECTUS. Note détaillée PROSPECTUS I Caractéristiques générales : I-1 Forme de l'opcvm AVERTISSEMENT L OPCVM UBS (F) GLOBAL ALPHA-EUR SP est un OPCVM contractuel «side pocket» constitué par scission du FCP UBS (F) GLOBAL ALPHA-EUR,

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion

Plus en détail

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF Présentation La Société de Gestion IGEA Finance La structure L approche originale Société de gestion agréée par l AMF Gestion diversifiée, patrimoniale Clients privés

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

Documentation d information clé pour l investisseur

Documentation d information clé pour l investisseur Documentation d information clé pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il

Plus en détail

INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR

INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015

AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015 AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015 Objet : Modifications du FIA ALM ANDRENA Madame, Monsieur, Vous êtes porteurs de parts du FIA ALM ANDRENA (FR0010962936). 1. L opération Nous vous

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0000983348 Dénomination : CAAM MONE ETAT Forme juridique : F.C.P. de droit français. Compartiments / nourricier : l OPCVM est

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Plateforme Lyxor Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Gestion alternative Une classe d actifs attractive Avec plus de 7,600 hedge funds à travers le monde (source HFR Industry Report Q4

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français 01.07.07 YAMA OPPORTUNITES OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français Prospectus Simplifié Société de Gestion : ATLAS GESTION Date d agrément : 02/04/1999 Date d édition : 01/07/2007 FCP «YAMA

Plus en détail

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas 28 mai 2015 Gestionnaire Activement Responsable Groupama AM Un acteur majeur de la gestion d actifs 2 Filiale à 100% de Groupama 96.7 Md d actifs

Plus en détail

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014 Expertise Crédit Euro La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion Décembre 2014 destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Performance cumulée

Plus en détail

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019 BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 219 Code ISIN : FR 6913 Notice d'information Fonds Commun de Placement Forme juridique de l'opcvm : Promoteurs : Société de Gestion : Dépositaire : Commissaire aux comptes

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes SG MONETAIRE EURO PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : DENOMINATION : SG MONETAIRE EURO FORME JURIDIQUE : SICAV de droit français COMPARTIMENTS/NOURRICIER

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM conforme aux normes européennes PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0010736355 Dénomination : LCL SECURITE 100 (MAI 2009) Forme juridique : Fonds Commun

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui Un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) est un organisme de placement collectif

Plus en détail

Les «Incontournables»

Les «Incontournables» LA SELECTION DES SUPPORTS «PATRIMONIAUX» DE SKANDIA QU EST CE QU UN «SUPPORT PATRIMONIAL»? Les supports dits «patrimoniaux» ne sont pas officiellement classés dans une catégorie (AMF, Morningstar ou autres).

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 15 Février 2013 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

Lettre d information aux porteurs de parts du FCP INTRINSEQUE FLEXIBLE

Lettre d information aux porteurs de parts du FCP INTRINSEQUE FLEXIBLE 3, rue Boudreau 75009 PARIS Tél +33 (0)1 44 94 29 24 / Fax +33 (0)1 44 94 23 35 Paris, le 19/6/2013 Lettre d information aux porteurs de parts du FCP INTRINSEQUE FLEXIBLE Part I : FR0010758722 / Part P

Plus en détail

FONDS COMMUN DE PLACEMENT DE DROIT FRANÇAIS OLYMPIA STRATEGIES ALPHA PROSPECTUS COMPLET

FONDS COMMUN DE PLACEMENT DE DROIT FRANÇAIS OLYMPIA STRATEGIES ALPHA PROSPECTUS COMPLET Au 8 février 2011 FONDS COMMUN DE PLACEMENT DE DROIT FRANÇAIS OLYMPIA STRATEGIES ALPHA PROSPECTUS COMPLET Page 1 Au 8 février 2011 FONDS COMMUN DE PLACEMENT DE DROIT FRANÇAIS OLYMPIA STRATEGIES ALPHA PROSPECTUS

Plus en détail

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente Insight + Process = Results Des fondamentaux solides Un potentiel de diversification Dans un environnement

Plus en détail

Gestion financière et. Assurance Vie au Luxembourg

Gestion financière et. Assurance Vie au Luxembourg Gestion financière et Assurance Vie au Luxembourg 1- IGEA Finance : Présentation de la structure IGEA Finance - Gestion financière et Assurance Vie au Luxembourg La Société de Gestion IGEA Finance La structure

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Stratégie 24 Update II/2014 La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Depuis la fin de l année 2007, le secteur des hedges funds a entamé une traversée du désert. Pourtant, le nouveau

Plus en détail

Étape importante pour la zone euro

Étape importante pour la zone euro Étape importante pour la zone euro Plan de sauvetage réussi - Les craintes liées à la dette dans la zone euro se sont finalement apaisées après avoir été à leur paroxysme la semaine dernière. Un effort

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : Conforme aux normes européennes DENOMINATION :

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : Conforme aux normes européennes DENOMINATION : SOGEMONE CREDIT PROSPECTUS SIMPLIFIE Conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : DENOMINATION : SOGEMONE CREDIT FORME JURIDIQUE : FCP de droit français COMPARTIMENTS/NOURRICIER

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 mars 2012

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 mars 2012 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 mars 2012 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Processus et stratégie d investissement

Processus et stratégie d investissement FCP Bryan Garnier Long Short Equity Recherche de performance par le «stock picking» Processus et stratégie d investissement FCP Bryan Garnier Long Short Equity TABLE DES MATIERES Introduction 2 I Méthodologie

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION. AVENIR PATRIMOINE Fonds commun de placement

RAPPORT DE GESTION. AVENIR PATRIMOINE Fonds commun de placement RAPPORT DE GESTION au 30 JUIN 2013 AVENIR PATRIMOINE Fonds commun de placement Société de gestion : CRAIGSTON FINANCE Dépositaire : CACEIS Bank France Commissaire aux comptes : Cabinet MAZARS Gestionnaire

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE

Plus en détail

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Alpha Turbo 08/2018 1

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Alpha Turbo 08/2018 1 Fortis AG - Vos assurances chez votre courtier Top Protect Alpha Turbo 08/208 Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Alpha Turbo 08/208 Cette fiche d information financière Assurance-vie décrit

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Code ISIN : FR0010171686 Dénomination : SG CASH EONIA + Forme juridique : Société d'investissement à Capital Variable (SICAV)

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION du Fonds Commun de Placement d Entreprise

NOTICE D INFORMATION du Fonds Commun de Placement d Entreprise NOTICE D INFORMATION du Fonds Commun de Placement d Entreprise «AVENIR OBLIG EURO INFLATION» N de code AMF : 990000092209 Nourricier oui non Compartiment oui non Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION DES PORTEURS FCP KBL RICHELIEU RARETE

LETTRE D'INFORMATION DES PORTEURS FCP KBL RICHELIEU RARETE Paris, le 4 avril 2014 LETTRE D'INFORMATION DES PORTEURS FCP KBL RICHELIEU RARETE Madame, Monsieur, Vous êtes porteur de parts du fonds commun de placement (FCP) KBL Richelieu Rareté et nous vous remercions

Plus en détail

Objet : Votre épargne salariale Evolution du Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) Etoile Sélection 20.

Objet : Votre épargne salariale Evolution du Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) Etoile Sélection 20. [Civilité] [Prénom] [Nom] [Adresse ligne 1] [Adresse ligne 2] [Adresse ligne 3] [Adresse ligne 4] [Code Postal] [Ville] [Pays] Paris, le 27/01/2012 [code entreprise/tccp/porteur] Objet : Votre épargne

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Informations clés pour l investisseur

Informations clés pour l investisseur Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

PROSPECTUS AGREE PAR L AMF

PROSPECTUS AGREE PAR L AMF PROSPECTUS AGREE PAR L AMF EXPERT PREMIUM PROSPECTUS COMPLET DATE D AGREMENT : 11/ 06/2010 Expert premium PROSPECTUS COMPLET PLAN PROSPECTUS SIMPLIFIE... 3 PARTIE A STATUTAIRE... 3 I - PRESENTATION SUCCINCTE...

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010334037 Dénomination : ATOUT HORIZON DUO Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion :

Plus en détail

IGEA PATRIMOINE PROSPECTUS SIMPLIFIE

IGEA PATRIMOINE PROSPECTUS SIMPLIFIE IGEA PATRIMOINE PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM Alternatif à Règles d Investissement Allégées ARIA simple sans effet de levier de fonds alternatifs (ARIA 1) PARTIE STATUTAIRE AVERTISSEMENT Le FCP IGEA PATRIMOINE

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Hedge funds: une alternative aux obligations et aux actions?

Hedge funds: une alternative aux obligations et aux actions? Asset management UBS Institutional Funds Réservé aux investisseurs professionnels - Juillet 2014 Hedge funds: une alternative aux obligations et aux actions? Les investisseurs qui sont obligés d'investir

Plus en détail

KBC-LIFE ALTERNATIVE INVESTMENTS

KBC-LIFE ALTERNATIVE INVESTMENTS KBC-LIFE ALTERNATIVE INVESTMENTS KBC LIFE ALTERNATIVE SELECTOR Règlement de gestion Le KBC-LIFE ALTERNATIVE SELECTOR est un fonds de placement interne de KBC Assurances, SA ayant son siège de la société

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

OPCVM DE FONDS ALTERNATIFS FCP

OPCVM DE FONDS ALTERNATIFS FCP ALTIPRO PLUS OPCVM DE FONDS ALTERNATIFS FCP de droit français Prospectus Complet Société de Gestion : ALTIGEFI Date d agrément : 01/02/2000 Date de scission : 31/03/2009 Date d édition : 20/04/2009 TABLE

Plus en détail

Fonds Commun de Placement MULTI STRATEGIES ALTERNATIVE FUND. Prospectus

Fonds Commun de Placement MULTI STRATEGIES ALTERNATIVE FUND. Prospectus Fonds Commun de Placement MULTI STRATEGIES ALTERNATIVE FUND Prospectus Date : 01/07/2009 1 PROSPECTUS SIMPLIFIE MULTI STRATEGIES ALTERNATIVE FUND L OPCVM MULTI STRATEGIES ALTERNATIVE FUND est un type d

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 RAPPORT SEMESTRIEL ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013 Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 8 rue Danielle Casanova 75002 Paris Tel: +33(0)1.44.55.02.10 / Fax: +33(0)1.44.55.02.20 acerfinance@acerfinance.com

Plus en détail

Allianz Invest 1. Type d'assurance-vie. Public cible. Rendement. Garanties. Fonds

Allianz Invest 1. Type d'assurance-vie. Public cible. Rendement. Garanties. Fonds Fiche Info Financière Assurance-Vie branches 21 et 23 Allianz Invest 1 Type d'assurance-vie Allianz Invest est une assurance-vie combinant : Un rendement garanti de 0% par la compagnie d assurances et

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE PULPAVIE NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : Agences des CAISSES REGIONALES de CREDIT AGRICOLE,

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE

LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE PROSPECTUS SIMPLIFIE LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE (SICAV à catégories d'actions : action E et action R) PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte Dénomination : LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE Forme juridique

Plus en détail

R Credit Horizon 12M Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0010697482 (Part C EUR)

R Credit Horizon 12M Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0010697482 (Part C EUR) abc Informations Clés pour l'investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s'agit pas d'un document promotionnel. Les informations qu'il contient

Plus en détail

SKYLAR N 2 SICAV MULTICOMPARTIMENTS A CONSEIL D ADMINISTRATION DE DROIT FRANÇAIS 71-73 AVENUE DES CHAMPS-ELYSEES 75008 PARIS.

SKYLAR N 2 SICAV MULTICOMPARTIMENTS A CONSEIL D ADMINISTRATION DE DROIT FRANÇAIS 71-73 AVENUE DES CHAMPS-ELYSEES 75008 PARIS. OPCVM relevant de la directive européenne 2009/65/CE SKYLAR N 2 SICAV MULTICOMPARTIMENTS A CONSEIL D ADMINISTRATION DE DROIT FRANÇAIS 71-73 AVENUE DES CHAMPS-ELYSEES 75008 PARIS Prospectus 10.09.2015 1.

Plus en détail

LOI FÉDÉRALE SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX (LPCC) DU 23 JUIN 2006

LOI FÉDÉRALE SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX (LPCC) DU 23 JUIN 2006 LOI FÉDÉRALE SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX (LPCC) DU 23 JUIN 2006 NEUFLIZE USA OPPORTUNITES $ Société d investissement à capital variable de droit français Fusion-absorption de la SICAV NEUFLIZE

Plus en détail

L MULTI HEDGE. Informations clés pour l Investisseur. Objectifs et politique d investissement. Profil de risque et de rendement

L MULTI HEDGE. Informations clés pour l Investisseur. Objectifs et politique d investissement. Profil de risque et de rendement Informations clés pour l Investisseur «Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

AFIM Diadys LS Market Neutral part «A» - (FR) Code ISIN : FR0011790500

AFIM Diadys LS Market Neutral part «A» - (FR) Code ISIN : FR0011790500 Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg VISA 2012/81993-892-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-09 Commission de Surveillance du Secteur Financier KBL Key Fund Prospectus simplifié

Plus en détail

L DYNA HEDGE. Fonds Commun de Placement OPCVM DE FONDS ALTERNATIFS

L DYNA HEDGE. Fonds Commun de Placement OPCVM DE FONDS ALTERNATIFS L DYNA HEDGE PROSPECTUS COMPLET Fonds Commun de Placement OPCVM DE FONDS ALTERNATIFS 1 SOMMAIRE CHAPITRE I PROSPECTUS SIMPLIFIE...3 Partie A Statutaire...3 Partie B - Statistique...12 CHAPITRE II NOTE

Plus en détail

INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR

INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff

Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff Document promotionnel Juin 2015 Wealth Stability et Wealth Balanced: compartiments de la sicav de droit luxembourgeois BNP PariBas Portfolio fof Votre

Plus en détail

La Française Trésorerie - Part E - FR0011006360 Ce FCP est géré par La Française Asset Management, société du Groupe La Française

La Française Trésorerie - Part E - FR0011006360 Ce FCP est géré par La Française Asset Management, société du Groupe La Française Information clé pour l'investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce FCP. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous sont

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Donner du sens à votre investissement

Donner du sens à votre investissement Donner du sens à votre investissement Une offre de fonds Développement Durable pour une épargne socialement responsable Les fonds socialement responsables investissent dans les entreprises qui ont mis

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 07 octobre 2014 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES. Notice d Information

ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES. Notice d Information ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000092149 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Une étude menée par Vanguard 2012 Sommaire. Au cours d une étude précédente examinant diverses catégories

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR Le présent document est une information sur la politique de meilleure exécution de Lyxor Asset Management et de Lyxor International Asset Management (ensemble

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

FORT GLOBAL UCITS FUNDS p.l.c.

FORT GLOBAL UCITS FUNDS p.l.c. FORT GLOBAL UCITS FUNDS p.l.c. Une société d investissement à capital variable structurée sous forme de fonds à compartiments multiples et à responsabilité séparée entre ses compartiments, constituée avec

Plus en détail

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Sélection Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Sélection est une alternative

Plus en détail

Edmond de Rothschild Multi Alternatif Trading

Edmond de Rothschild Multi Alternatif Trading Edmond de Rothschild Multi Alternatif Trading (EdR Multi Alternatif Trading) Ex Multi Alternatif Trading FONDS COMMUN DE PLACEMENT PROSPECTUS SIMPLIFIE Gij 2 février 2012 OPCVM à règles d investissement

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Total Privilège Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Privilège Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Privilège Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Privilège est une alternative

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

OFI EURO HIGH YIELD PROSPECTUS COMPLET (mise à jour 14/09/2015)

OFI EURO HIGH YIELD PROSPECTUS COMPLET (mise à jour 14/09/2015) PROSPECTUS COMPLET (mise à jour 14/09/2015) Société Anonyme à Conseil de Surveillance et Directoire au capital de 42 000 000 Euros RCS Paris B 384 940 342 APE 652 E N TVA Intracommunautaire : FR 51384940342

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» 1- PRESENTATION SUCCINCTE A. PARTIE STATUTAIRE CODE ISIN : DENOMINATION : FORME JURIDIQUE : COMPARTIMENTS : NOURRICIER : SOCIETE DE GESTION : DELEGATION

Plus en détail

GROUPAMA ALTERNATIF ASIA. FCP de droit français. Groupama Asset Management. Société Générale. Deloitte & Associés

GROUPAMA ALTERNATIF ASIA. FCP de droit français. Groupama Asset Management. Société Générale. Deloitte & Associés PROSPECTUS SIMPLIFIÉ PARTIE A STATUTAIRE GROUPAMA ALTERNATIF ASIA L OPCVM GROUPAMA ALTERNATIF ASIA est un OPCVM de fonds alternatifs régi par le sous-paragraphe 3 du paragraphe 1 de la sous-section 9 de

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Inform informations générales pour les investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2006 Swisscanto le centre de compétence des Banques Cantonales

Plus en détail