MARKETBEAT IDF - PARIS BUREAUX. 4ème Trimestre 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARKETBEAT IDF - PARIS BUREAUX. 4ème Trimestre 2016"

Transcription

1 MARKETBEAT IDF - PARIS BUREAUX 4ème Trimestre 216

2 SOMMAIRE 1 Contexte économique 2 2 Synthèse Paris 3 3 Paris QCA 4 4 Paris Nord Est 6 5 Paris Sud 8 6 Définitions 1

3 CONTEXTE ÉCONOMIQUE MI FIGUE, MI RAISIN Désalignement des astres Brexit, élection de Donald Trump, l année 216 détient le palmarès des réalisations inattendues. L agenda 217 s annonce chargé : élections en France et en Allemagne, négociations de sortie de l UE du Royaume-Uni. Les grandes économies ont assez bien absorbé les turbulences de 216, mais le fameux «alignement des planètes» (taux d intérêts faibles, parité euro/dollar favorable et pétrole bas) carburant d une reprise auto entretenue se désaxe (hausse du pétrole, des taux longs). Après son passage à vide du 2 ème trimestre, la croissance française reste faible (,2% au 3 ème trimestre), et devrait terminer l année autour de 1,2% (contre 1,6% en zone euro). Plusieurs indicateurs sont timidement repassés au vert, notamment la consommation des ménages (+,4% en novembre), sur fond de regain d inflation (+,6% en décembre) lié à l énergie. Confiance des chefs d entreprise Les facteurs d incertitudes pesant sur l économie française touchent davantage le moral des ménages (stable à 99 points) que le climat des affaires, en net regain (15 points) et supérieur à 1 depuis 6 mois. Les secteurs de l industrie et de l hôtellerie-restauration (fortement touché par les vagues d attentats) gagnent chacun 4 points, tandis que le commerce montre des signes d amélioration (+3 points). Seul bémol, le bâtiment, encore en deçà de sa moyenne long terme. L indice PMI Markit termine aussi l année 216 sur une note positive à 53,1 points en décembre, contre 51,4 en novembre, le secteur privé touchant son plus haut niveau d activité depuis 18 mois. Pour autant, ce sursaut ne s est traduit que marginalement par des hausses d effectifs salariés. Timide embellie sur l emploi Le taux de chômage a amorcé sa descente à partir du 4 ème trimestre 215, atteignant même les 9,6% au printemps 216. Au 3 ème trimestre, ce taux s'établit à 9,7%. Selon l INSEE, les gains de marge des entreprises et la prime à l embauche ont permis d abaisser le seuil de croissance apte à créer de l emploi. En Ile-de-France, le taux de chômage francilien (8,5 % au deuxième trimestre 216) s est réduit de,5 point depuis mi-215. L exil consécutif au Brexit ne s est pas encore réalisé et les grandes entreprises qui examinent la question n en sont qu au début de leur réflexion. L Ile-de-France est certes en 1 ère ligne pour accueillir ces mouvements, mais Londres pourrait contre-attaquer fiscalement, comme en témoigne le transfert récent de la base fiscale de MAC DONALDS. Croissance du PIB en France, %,8,6,4,2, -,2 -,4 INSEE Enquêtes de conjoncture, indices INSEE Taux de chômage en France métropolitaine, en % 11, 1,5 1, 9,5 9, 8,5 8, 7,5 7, 6,5 6, BIT Climat des affaires Moral des ménages Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T

4 SYNTHÈSE PARIS 216 : ANNEE DE TOUS LES RECORDS Demande placée : record battu! Comme nous l avions anticipé, l année 216 s achève sur un record historique en termes de demande placée pour le marché parisien des bureaux. Avec plus d 1,1 million de m² de bureaux commercialisés, il affiche une progression de 14% d une année sur l autre et de plus de 3% sur sa moyenne des 1 dernières années. Le record de 26 est d ailleurs doublement battu, tant en volume qu en nombre de transactions. Cette hyperactivité parisienne se décline à Paris QCA au travers d un volume de demande placée sur des plus hauts (445 m² en 216, quasi stable d une année sur l autre). La dynamique de croissance est donc clairement au Sud (343 3 m², en progression de 37% d une année sur l autre) et au Nord (199 7 m², en hausse de 39%). Ces 2 secteurs ont d ailleurs signé leur meilleure performance de tous les temps, grâce à une accélération de leurs transactions tant sur les grands mouvements que sur le créneau de petites surfaces. Taux de vacance : au plus bas depuis 26 Dans ce contexte, l offre immédiate de bureaux à Paris affiche un repli de 3% en un an pour s élever fin 216 à 537 m², soit un taux de vacance moyen de 3,2%. Le stock vacant n a jamais été aussi faible dans la Capitale au cours des 15 dernières années. Les projections d offre à un an portent sur un volume additionnel de 672 m², essentiellement concentrés sur le QCA et le Centre Ouest (plus de 4 m² au total). Le Sud et le Nord-Est de la Capitale vont donc voir leur pénurie d offres se prolonger en 217, mettant inévitablement sous pression les valeurs locatives des produits les plus recherchés. Demande placée à Paris, en milliers de m² Paris QCA + PCO Paris Nord-Est Paris Sud Taux de vacance 8% 6% 4% 2% % Paris QCA Paris Nord-Est Paris Sud Paris Ile-de-France Cushman & Wakefield Frémissement des valeurs locatives de 1ère main Les valeurs moyennes de transaction de bureaux neufs ou restructurés enregistrées à Paris se sont réalisées dans une fourchette comprises entre 4 /m²/an dans le Nord- Est et 66 /m²/an dans le QCA, Paris Sud occupant un position intermédiaire, proche de 53 /m²/an. Ces loyers sont en progression d une année sur l autre : de 3% à 8% selon les secteurs considérés. L amorce d un redressement des valeurs semble donc se dessiner, confortée par des mesures d accompagnement (de 15 à 17%) qui stagnent dans le QCA. Valeurs locatives de 1ère main à Paris, /m²/an Paris QCA Paris Nord-Est Paris Sud Note : Les loyers s entendent HT et HC Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T

5 PARIS QCA DEMANDE PLACÉE ET VALEURS LOCATIVES Un 4 ème trimestre dynamique Demande placée à Paris QCA, en milliers de m² Après une performance décevante au 3 ème trimestre (89 m² placés), le marché des bureaux du QCA signe une fin d année en fanfare : 126 m² commercialisés et un volume annuel de 445 m², stable d une année sur l autre. Ce 2 ème exercice consécutif à plus de 44 m² placés atteste de la très bonne dynamique de ce marché. Le rebond des transactions au cours du 4 ème trimestre est essentiellement lié à une augmentation des transactions de bureaux inférieurs à 1 m² (plus de 7 transactions) et celui des grands gabarits (BALMAIN dans le 8 ème, un opérateur de la net économie et LA BANQUE DE FRANCE dans le 9 ème ) T1 T2 T3 T4 Porté par les petites surfaces Les évolutions de la demande placée par tranche de surfaces à Paris QCA sont peu marquées à l exception des grandes surfaces en repli de 9% d une année sur l autre. Les transactions ont pourtant été plus nombreuses (7 en 216 contre 6 en 215) mais auront porté sur des surfaces plus modestes. Pour la 4 ème année consécutive, le Centre prend l avantage sur l Etoile pour les mouvements de grand gabarit et accueille la plus grande transaction de l année (BANQUE DE FRANCE dans «Intown». L élément le plus remarquable dans la structuration de l activité transactionnelle du QCA concerne le poids important des surfaces de moins de 1 m²; elles ont représenté 54% du volume total de la demande placée, et frôlent les 6% sur le micro marché de l Etoile. Frémissement des valeurs locatives Les valeurs de transactions des bureaux dans le QCA ont enregistré des progressions relativement marginales en 216 : +4% pour les surfaces de seconde main (54 /m²/an), et +2% pour celles restructurées (66 /m²/an en moyenne). Ces loyers pourraient évoluer à la hausse courant 217 compte tenu de la faiblesse de l offre immédiate (3,3% de taux de vacance) et de la pression de la demande des entreprises sur ce secteur. La stabilisation des mesures d accompagnement depuis 2 trimestres (autour de 17% en moyenne) vient conforter cette hypothèse. Segmentation de la demande placée à Paris QCA par tranche de surface - T1-T4 216 TRANCHE DE SURFACE M² PART Evol. Moins de 1 m² % 1% De 1 à 5 m² % -2% Plus de 5 m² % -9% Surface totale 445 1% -1% Evolution des valeurs locatives à Paris QCA, /m²/an Loyer moyen de 2nde main Loyer prime Loyer moyen de 1ère main - Cushman & Wakefield Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T

6 PARIS QCA OFFRE IMMEDIATE ET FUTURE Offre immédiate, où es-tu? La très bonne dynamique de la demande placée explique la forte contraction de l offre immédiate observée tout au long de l année 216 dans le QCA. Les surfaces vacantes ne représentent plus que 233 m² début 217, en repli de 24% d une année sur l autre. Il faut remonter à 27 pour retrouver un niveau de disponibilités immédiates aussi bas sur ce secteur. La baisse de l offre concerne toutes les tranches de surfaces, avec une mention spéciale pour les bureaux de taille intermédiaire (-33% en un an) et les grands gabarits (-54% sur la même période). Sur ces créneaux de surfaces, l offre immédiate est aujourd hui extrêmement réduite et se résume en tout et pour tout à une quarantaine de propositions, dont 3 sur le seul secteur de l Etoile. Offre immédiate à Paris QCA, en milliers de m² Moins de 1 m² De 1 à 5 m² Plus de 5 m² - Cushman & Wakefield Taux de vacance en chute libre Le taux de vacance des bureaux à Paris QCA a poursuivi son mouvement de repli pour se positionner à 3,3% début 217, un niveau comparable à celui de La Capitale dans son ensemble (3,2%). Le marché parisien entre dans une nouvelle séquence, comparable à celle observée entre 25 et 27, caractérisée par une vacance moyenne de de l'ordre de 3%. Une configuration à ce point sousoffreuse est propice à brider l activité transactionnelle en 217. Taux de vacance 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% % Offre future : cap sur 218! Les livraisons de bureaux restructurés vont aller bon train dans le QCA parisien en 217, mais surtout en 218. Le cumul des surfaces disponibles sur des opérations en cours d édification ou dotées d un permis construire dépasse les 3 m². Le centre de gravité de ces disponibilités futures est très clairement positionné sur l Etoile avec quelques 185 m² répartis sur les 18 projets à commercialiser d ici 219. Pour 217, on relève un volume d offres futures de l ordre de 75 m² répartis dans 8 opérations, dont 5 sur le secteur de l Etoile et 3 pour le seul 16 ème arrondissement («Seizame», «Eco One» et le «K»). En 218, le 8 ème arrondissement concentrera le plus grand nombre de livraisons avec 7 opérations en cours de construction pour un total de 68 m². Signalons aussi les développements tertiaires à Paris Centre Ouest, via l aménagement des ZAC Batignolles et Clichy-Pouchet, qui représentent un volume additionnel de 12 m² à commercialiser. Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T4 216 Disponibilités de première main (de plus de 5 m²) certaines et probables à Paris QCA, en milliers de m² Paris QCA Paris Ile-de-France - Cushman & Wakefield Centre Cushman & Wakefield Etoile 5

7 PARIS NORD-EST DEMANDE PLACEE ET VALEURS LOCATIVES Un 4 ème trimestre d anthologie! Le marché des bureaux de Paris Nord-Est a signé un 4 ème trimestre exceptionnel, avec près de 81 m² de surfaces commercialisés. Ce très bons résultats a permis de conclure l année sur un volume total de demande placée proche des 2 m², en hausse de 39% d une année sur l autre, un record historique pour ce marché. Les transactions de grand gabarit ont largement participé à cette excellente performance de fin d année : près de 55 m² ont ainsi été placés sur ce segment de surfaces à travers 4 mouvements, dont 3 dans le 19 ème (BNP PARIBAS, MSF, MEDIA PARTICIPATIONS). Dans le 4 ème arrondissement, citons aussi le positionnement de TECHNICOLOR sur 8 3 m² de bureaux restructurés dans un immeuble sis rue du Renard. Plébiscite des grands gabarits La structuration de la demande placée de bureaux à Paris Nord-Est fait la part belle en 216 aux mouvements de grande ampleur : ils ont représenté 86 6 m², soit 43% du volume total et affichent un niveau historiquement élevé. Après une année 215 peu active, les arrondissements périphériques -le 19 ème en particulier- ont capté l essentiel de cette demande de grandes surfaces, visant pour moitié des solutions immobilières dans le neuf («Millénaire 4» ou «Tempo») et des surfaces de seconde main récentes («Millénaire 1 et 2») ou rénovées («UpTown»). Le créneau des petites surfaces, en hausse de 2% d une année sur l autre, a lui aussi contribué aux bons résultats de 216; le volume transactionnel a continué de progresser pour atteindre 73 3 m², dont 54 5 m² sur les arrondissements centraux. Un record absolu! Valeurs locatives : hausse de la première main Les loyers de transaction des bureaux de première main enregistrent une progression de 7% en un an, et affichent une moyenne de 4 /m²/an. Le différentiel de valeurs progresse entre les arrondissement centraux (44 /m²/an en moyenne avec quelques pointes à plus de 5 /m²/an) et ceux périphériques (36 /m²/an). Demande placée à Paris Nord-Est, en milliers de m² Segmentation de la demande placée à Paris Nord- Est par tranche de surface T1-T4 216 Tranche de surface M² PART Evol. Moins de 1 m² % +2% De 1 à 5 m² % -2% Plus de 5 m² % +169% Surface totale % +39% Valeurs locatives à Paris Nord-Est, /m²/an T1 T2 T3 T4 Pour des surfaces de seconde main (31 /m²/an) sont en revanche restées stables d une année sur l autre. La géographie des écarts à cette moyenne est explicite : Les prises à bail dans le Centre se sont conclues pour des valeurs supérieures de 2% à cette veleur.et inférieures dans la même amplitude pour les arrondissements périphériques. 2 Note : Loyer moyen de 2nde main Loyer moyen de 1ère main Loyer prime Les loyers s entendent HT et HC Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T

8 PARIS NORD-EST OFFRE IMMEDIATE ET FUTURE Offre immédiate en forte baisse La tendance baissière de l offre immédiate déjà présente sur Paris Nord Est en 215 (-14% en un an) a accéléré en 216 (-34%) : le stock vacant ne représente plus que 86 m², pour un taux de vacance de 3% en moyenne, plus faible que celui du QCA (3,3%) et deux fois inférieur à la moyenne francilienne (6,5%). Tous les segments de surfaces affichent une contraction de leurs disponibilités immédiates de même amplitude. Il en résulte un marché très tendu pour les petites surfaces (moins de 6 mois de commercialisation au rythme actuel) et pour les grand gabarit d immeubles, tombées à 14 3 m² (uniquement de seconde main). Rappelons que près de 4 m² de bureaux sont placés en moyenne chaque année sur ce segment de surfaces. Offre future : lancements au compte-gouttes La bonne tenue du marché locatif (demande placée en hausse et taux de vacance au plus bas) a incité promoteurs et investisseurs à de nouveaux développements. Leurs efforts sont sensibles sur l ensemble du secteur via des restructurations sur les arrondissements centraux et des constructions de bâtiments neufs en périphérie. En 216, les livraisons de bureaux ont ainsi représenté 47 m², concentrés sur seulement 2 réalisations, précommercialisées à près de 9%. Fait étrange compte-tenu du contexte porteur de ce marché, la production de première main devrait être assez faible en 217, de l ordre de 4 m², dont 18 3 m² dans les opérations «Fhive» et «Cœur Marais» dans le 3ème arrondissement. Ce rythme de livraisons mesuré devrait d ailleurs se poursuivre en 218. A l heure actuelle, une seule opération en chantier est recensée, «View» (21 m²) dans la ZAC de la Porte des Lilas dans le 2ème arrondissement. A plus longue échéance (d ici 22), près de 265 m² de bureaux pourraient être édifiés sur le marché de Paris Nord-Est. Cette offre potentielle (non dotée d un permis de construire) est très majoritairement localisée dans les 18, 19 et 2ème arrondissements, tandis que le rythme des restructurations va se ralentir dans les arrondissements centraux Offre immédiate à Paris Nord-Est, en milliers de m² Taux de vacance à Paris Nord-Est 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% % Moins de 1 m² De 1 à 5 m² Plus de 5 m² Paris Nord-Est Paris Ile-de-France - Cushman & Wakefield Disponibilités de 1ère main (de plus de 5 m²) certaines et probables à Paris Nord-Est, en milliers de m² Paris 3 Paris 19 Paris 2 Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T4 216 Cushman & Wakefield 7

9 PARIS SUD DEMANDE PLACEE ET VALEURS LOCATIVES Demande placée : toujours aussi dynamique! Le marché des bureaux de Paris Sud continue de collectionner les bons résultats. Dans le prolongement d un 2 ème et d un 3 ème trimestre à plus de 1 m² placés, la fin de l année a confirmé cette bonne tendance avec 96 5 m² commercialisés. Ce chiffre a porté la performance annuelle de Paris Sud à m², en progression de 37% par rapport à 215 et de 49% par rapport à son rythme de croisière décennal. C est dire si la performance de 216 est exceptionnelle; celle-ci constituant même un niveau record jamais égalé au cours des 16 dernières années. Le Sud de Paris séduit les grandes entreprises Cette bonne tenue du marché trouve son origine dans la réalisation de plusieurs mouvements supérieurs à 5 m²; ils auront totalisé plus de 2 m² placés, soit 6% du volume de Paris Sud. Citons à ce titre et pour le 4 ème trimestre les signatures de MMA, IMERYS et ALTICE dans le 15 ème arrondissement, et de LA METROPOLE DU GRAND PARIS dans le 13 ème. Pour les autres segments de surfaces, les volumes traités sont restés stables d une année sur l autre. On notera sur le marché de Paris ème une progression importante des transactions des bureaux de taille intermédiaire : 27 m² en 215 et 38 m² en 216. C est là un pas supplémentaire dans la maturation de ce quartier d affaires parisien. A l inverse, le mouvement a ralenti à Paris ème sur ce même créneau de surfaces. Valeurs locatives : la première main a le vent en poupe La valeur locative moyenne pour les bureaux de première main a désormais dépassé la barre des 53 /m²/an en 216, effaçant le fléchissement observé en 215. Selon les micro-marchés considérés, les loyers sont compris entre 47 /m²/an en moyenne à Paris ème et 61 /m²/an à Paris ème. Paris ème occupe une position intermédiaire, avec des valeurs faciales autour de 5 /m²/an, en hausse de 14% d une année sur l autre. Le loyer des prises à bail de bureaux de seconde main est resté stable d une année sur l autre, établit en moyenne autour de 41 /m²/an. Si l on considère les secteurs de Paris ème et les ème, cette valeur ne dépasse pas les 35 /m²/an. Demande placée à Paris Sud, en milliers de m² Segmentation de la demande placée à Paris Sud par tranche de surface T1-T4 216 Tranche de surface Valeurs locatives à Paris Sud, /m²/an M² PART Evol. Moins de 1 m² 71 21% +1% De 1 à 5 m² % -3% Plus de 5 m² % +89% Surface totale % +37% Note : T1 T2 T3 T4 Loyer moyen de 2nde main Loyer moyen de 1ère main Loyer prime Cushman & Wakefield Les loyers s entendent HT et HC Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T

10 PARIS SUD OFFRE IMMEDIATE ET FUTURE Offre immédiate : raréfaction des grandes surfaces Les disponibilités de surfaces tertiaires à Paris Sud se sont fortement contractées en 216, passant de 229 m² début 216 à 166 m² un an plus tard, en repli de 28%. Les surfaces de grand gabarit ont enregistré le recul le plus important (-66%), pour ne représenter que 35 m² vacants début 217, exclusivement dans le 15 ème arrondissement («Grenelle», «Print», et la «tour Maine Montparnasse»). Les bureaux de taille intermédiaire sont eux aussi orientés à la baisse, mais dans une moindre proportion (-15%), avec un stock de 66 m², pour moitié localisé à Paris ème. Sur le segment des petites surfaces, le volume des disponibilités est resté stable d une année sur l autre. Offre immédiate à Paris Sud, en milliers de m² Moins de 1 m² De 1 à 5 m² Plus de 5 m², Cushman & Wakefield Taux de vacance en dessous de 3% Le repli des disponibilités immédiates de bureaux à Paris Sud a nettement fait chuter le taux de vacance : positionné à 4% début 217, il s affiche maintenant en deçà de 3%, un niveau encore plus faible que dans le QCA (3,3%) et la Capitale dans son ensemble (3,2%). Il faut remonter à 27 pour retrouver un chiffre comparable; le marché était ensuite entré dans une séquence d activité transactionnelle moins dynamique. Taux de vacance de Paris Sud 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% % Offre future : record de livraisons attendu en 218 Les livraisons de bureaux ont représenté 58 5 m² de surfaces neuves ou restructurées en 216, dont 4% vacantes à leur livraison. En 217, un peu plus de 237 m² de surfaces sont en passe d'être inaugurées; le taux de précommercialisation, impressionnant (9%), traduit l engouement des entreprises pour ces nouvelles destinations tertiaires hors du traditionnel QCA. Il reste seulement 27 m² de surfaces de première main à commercialiser dans les immeubles livrables en 217 sur Paris Sud, dont 14 4 m² dans «Bercy Cristal» sis dans le 12 ème arrondissement. En 218, les livraisons vont rester conséquentes mais plus faibles qu en 217 : plus de 133 m² de bureaux sont actuellement en chantier, dont 11 m² restent à commercialiser. L immeuble «Jour», situé sur l ilot des Mariniers dans le 14 ème arrondissement est la plus grande opération attendue en Cushman & Wakefield Disponibilités de 1ère main (de plus de 5 m²) certaines et probables à Paris Sud, en milliers de m² Paris Sud Paris Ile-de-France Paris 7 Paris 12 Paris 13 Paris 14 Paris 15 Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T4 216 Cushman & Wakefield 9

11 DEFINITIONS Demande placée : Ensemble des transactions, à la location ou à la vente, réalisées par des utilisateurs finaux, y compris les précommercialisations, les clés en main et les opérations pour compte-propre, sous réserve de la levée des conditions suspensives. Offre immédiate : Ensemble des surfaces vacantes proposées à la commercialisation à un instant T. Sont exclus les recherches de successeur et les congés de bail jusqu'à la sortie effective du locataire. Loyer moyen de 1ère main : Exprimé en euro HT-HC par m² et par an. Le loyer moyen correspond à la moyenne des loyers, pondérée par la surface totale des transactions de première main (surfaces neuves ou restructurées). Loyer moyen de 2nde main : Exprimé en euro HT-HC par m² et par an. Le loyer moyen correspond à la moyenne des loyers, pondérée par la surface totale des transactions de seconde main (hors surfaces neuves ou restructurées). Loyer prime : Le loyer prime correspond à la moyenne des valeurs de transaction les plus élevées observées sur des immeubles neufs ou restructurés, très bien localisés et loués avec une durée d engagement ferme longue. Production neuve de bureaux : Ensemble des surfaces neuves à construire et en chantier avec ou sans autorisations (PC et agréments) et non encore livrées. Production neuve certaine de bureaux : Ensemble des opérations mises en chantier à un instant T et non encore livrées. Production neuve probable de bureaux : Ensemble des opérations non encore mises en chantier à un instant T et ayant obtenu un agrément et/ou un permis de construire. Production neuve potentielle de bureaux : Ensemble des projets identifiés n'ayant pas encore obtenu d'agrément et/ou de permis de construire Taux de vacance : Part de l offre immédiatement disponible dans le parc de bureaux existant à un instant T Cushman & Wakefield MarketBeat Paris Bureaux T

12 AUTEUR Magali Marton Head of Research - France +33 () CONTACTS Antoine Derville Président +33 () Olivier Gérard Directeur Général +33 () Ludovic Delaisse Head of Agency +33 () Disclaimer Il ne saurait être initié de transaction, basée sur le présent document, sans l appui d un avis professionnel spécifique et de qualité. Bien que les données aient été vérifiées de façon rigoureuse, la responsabilité de Cushman & Wakefield ne saurait être engagée en aucune manière en cas d erreur ou inexactitude figurant dans le présent document. Toute référence, reproduction ou diffusion, totale ou partielle, du présent document et des informations qui y figurent, est interdite sans accord préalable exprès de Cushman & Wakefield. En tout état de cause, toute référence, reproduction ou diffusion devra en mentionner la source. 216 Cushman&Wakefield, Inc. Tous droits réservés

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Contre vents et marées

Contre vents et marées DTZ Research PROPERTY TIMES Contre vents et marées Paris T1 215 2 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Synthèse Paris 3 Paris QCA 4 Paris Nord-Est 6 Paris Sud 8 Définitions 1 Le marché des bureaux

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 213 L exception dans un marché dépressif 15 janvier 214 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre immédiate 9 Janvier 2014 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Nora Jacintho Chargée

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI A-QU EST-CE QUE L ORIE? 1 A-QU EST-CE QUE L ORIE? Observatoire Régional de l Immobilier d Entreprise en Ile-de-France créé en 1986 dans un contexte de tertiarisation de l économie ; Pour accompagner les

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif FORTE DÉCÉLÉRATION SUR LES GRANDES

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS 200 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS en compte propre au sein de l'agglomération de Tours Sommaire & Chiffres clés Editorial 200 : Une année de

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine Le Jatte 6 Les atouts du site en quelques mots Plusieurs disponibilités à la location, de 340 m² à 535 m² par plateau Des plateaux de 450 m² moyens environ Locaux sécurisés par badge ou digicode Hall d

Plus en détail

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement 28 janvier 2010 1 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement UNE ANNEE CONTRASTEE

Plus en détail

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché 11 septembre 2014 Communiqué de presse La Française lance LFP Europimmo, La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché La Française REM lance LFP Europimmo, la première SCPI d entreprise dont

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France ilan 00 Janvier 009 Prochaine édition : Juillet 009 Valeurs locatives moyennes hautes Le secteur financier : champion de la consommation tertiaire Le

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Paris, un parc immobilier

Paris, un parc immobilier Malakoff Clichy Saint-Ouen Saint- Paris, un parc immobilier Denis dynamique support et vecteur des évolutions de population et d emploi Aubervilliers AVRIL 2013 Directrice de la publication : Dominique

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr Marché Immobilier d entreprise Bilan 212 Crédits photos : Lionel Antoni, Christian Lauté, Gitka Olivier, APCL, GEMOFIS, DR ECE. Imprimerie : Le réveil de la Marne. Février 213. www.agglo-evry.fr édito

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve esynthèse Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 27 Forte augmentation de l'offre neuve Études & Recherche Les commercialisations de bureaux en Ile-de-France se maintiennent à un très bon niveau en

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens Observatoire Seine Aval Economie Bonnières-sur-Seine Mantes-la-Jolie Les Mureaux Conflans-Sainte-Honorine L'immobilier d'entreprise en Seine Aval Poissy n 2 Après une année en demi-teinte, le contexte

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014 Property Market Trends FRANCE MARS - 214 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 Principales tendances 5 Tableau récapitulatif LE MARCHÉ LOCATIF DES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE 8 Les secteurs de marché 1 Une demande en

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014 n 34 septembre 2014 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 SOMMAIRE 1 LES MARCHÉS DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER EN 2013 5 1.1 Le marché de l'immobilier

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr 1er trimestre 2012 FRANCE FRANCE NOTE DE CONJONCTURE Édito Depuis plusieurs mois, le secteur de l immobilier d entreprise subit une double pression. D un côté, le scénario d une croissance molle s impose

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

progression premiere et terminale

progression premiere et terminale progression premiere et terminale s.2 s.3 valette SEQUENCE Séance Objectif Contenu du cours Compétences Savoirs 1 1. Le bilan comportemental Identifier les objectifs de la connaissance de soi Utiliser

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

CUBUS. ÀHowald 9000m² de bureaux encore disponibles À partir de 200m² NEWSLETTER AGENCE. www.mycubus.lu

CUBUS. ÀHowald 9000m² de bureaux encore disponibles À partir de 200m² NEWSLETTER AGENCE. www.mycubus.lu SLETTER AGENCE Luxembourg Hiver 2010-2011 IMMOBILIER D ENTREPRISE Edito Si nous devions établir un bilan pour 2010 nous retiendrions que cette année encore, la conjoncture a continué de peser fortement

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 Le marché de l immobilier d entreprise sur le territoire de Plaine Commune en 2013 Le territoire de Plaine Commune s agrandit au 1 er janvier 2013 pour

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

AMMONITIA Département Investissement Etude locative

AMMONITIA Département Investissement Etude locative AMMONITIA Département Investissement Etude locative PRESENTATION DE L ARRONDISSEMENT Démographie Paris 17 Paris Population en 2011 168 454 2 234 105 Variation population : taux annuel moyen entre 1999

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I3 ème trimestre 2014 I 1 I 2 En direct du marché Les «grands classiques» ont la cote Depuis le début de l année on remarque que les entreprises démontrent

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 n 65 juin 2014 Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 Observatoire n 4 Contact : Gilles Poupard 02 97 12 06 31 Sommaire Rappel de la démarche 5 Principaux résultats 2013 7 1. Le marché des

Plus en détail

Marché de l immobilier de bureau de Cologne Février 2013

Marché de l immobilier de bureau de Cologne Février 2013 Marché de l immobilier de bureau de Cologne Chiffre d affaires de surfaces immobilières élevé en 2012 - Optimisme croissant pour 2013 En dépit d une année marquée par la crise financière et la crise de

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire 9 janvier 1 Cycle de l immobilier résidentiel au Québec : bien différent de celui du Canada L an dernier, le marché de l habitation au pays a continué de défier à la hausse les pronostics tant au niveau

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION CA CEBATRAMA 10 décembre 2014 CONJONCTURE TP 2014 2 TRAVAUX REALISES : L ACTIVITE POURSUIT SA BAISSE AU 3T 2014/13 12,0 11,5 11,0 milliards d'euros constants - prix 2013 2011 2012 2013 2014 +4,3% -1,7%

Plus en détail