7. L'estomac : anatomie fonctionnelle et motricité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "7. L'estomac : anatomie fonctionnelle et motricité"

Transcription

1 7. L'estomac : anatomie fonctionnelle et motricité 7.1. Anatomie fonctionnelle de l'estomac L'estomac est un réservoir extensible placé entre 2 sphincters : le cardia (et audessus le sphincter oesophagien inférieur ou SOI) et le pylore (fig. 7.1.). Figure 7.1. : L'estomac. L'estomac est la première poche du tube digestif. Il est délimité par 2 systèmes sphinctériens : à son entrée, le sphincter oesophagien inférieur (SOI) et le cardia et à sa sortie, le pylore qui fait la jonction avec l'intestin grêle. L'estomac Il se subdivise en 3 zones anatomiques et pour les physiologistes en 2 zones fonctionnelles (fig. 7.2.) : 1) la grosse tubérosité ou fundus 2) le corps (corpus) de l'estomac : avec le fundus, le corpus forme la zone de réception du mélange des aliments. Le corpus et le fundus de l'estomac 55

2 forment la partie proximale de l'estomac, c'est-à-dire la partie qui va se déployer (dilater) avec l'arrivée des aliments. 3) L'antrum (distale) qui est la zone de moulinage des aliments et d'évacuation vers le pylore du chyme. Figure 7.2 : L'estomac : zones anatomiques et fonctionnelles. L'estomac est un réservoir extensible entre 2 sphincters : cardia & pylore. 3 zones anatomiques (fundus ou grosse tubérosité, corps et antrum) et 2 zones fonctionnelles (fundus + corps pour la réception des aliments, leur mélange et les secrétions, et l antrum pour le «moulinage» et l évacuation du chyme) Musculature et innervation de la paroi de l'estomac Sur le plan histologique, la paroi de l'estomac est formée de 3 couches de fibres musculaires (fig. 7.3.). 1) la couche musculaire longitudinale 2) la couche musculaire circulaire qui sera la principale responsable de l'activité motrice constrictrice 3) la couche musculaire oblique interne 56

3 Figure 7.3. : Les couches musculaires de l'estomac. Longitudinale Oblique Circulaire=contraction L'ensemble est innervé par le X (partie crânienne) et le système nerveux sympathique. Il est à noter que cette innervation contrôle les contractions qui sont d'origine locale (automatisme des cellules situées dans la paroi digestive). Cet automatisme est coordonné par un système nerveux extrinsèque et intrinsèque Zones muqueuses de l'estomac L'inspection de la muqueuse stomacale permet une meilleure compréhension de la séparation fonctionnelle des zones de l'estomac. Après l'ouverture de l'estomac on peut reconnaître macroscopiquement différentes zones muqueuses dont l'importance respective est différente d'une espèce à l'autre. L'estomac le plus simple est celui de l'homme ou du chien avec 3 zones : 1) Zone cardiale (près du cœur) : c'est la zone de sécrétion du mucus et du bicarbonate 2) Zone gastrique : c'est la zone de sécrétion de HCl et du pepsinogène via les glandes pariétales 3) Zone pylorique : c'est la zone de sécrétion du mucus. 57

4 Chez le porc, la zone cardiale est beaucoup plus développée et en plus il y a une zone d'un épithélium squameux stratifié (non glandulaire) qualifié d'oesophagien (fig. 7.4.). Figure 7.4. : Les zones muqueuses (M) de l'estomac et les principales sécrétions chez le porc. Il y a 4 zones : oesophagienne, cardiale, fundique et antrale.! " #### $%&$')(+*! %& *,-. #' Zone oesophagienne non glandulaire M. antrale Mucus & enzymes Chez le cheval (fig. 7.5.), l'épithélium oesophagien est très développé (le tiers de l'estomac) ainsi que chez le rat. Chez le rat l'estomac peut être considéré comme étant divisé en 2 parties par un striction (margo plicatus ou ligne suturale) avec une zone squameuse non glandulaire très développée. Cette zone squameuse permet le développement d'une flore très importante car son ph est élevé. C'est la raison par laquelle on appelle cette région "rumen" chez le rat. C'est dans cette zone que l'on retrouve les ulcères chez le cheval alors que ce sera à la jonction des zones pylorique et gastrique que l'on retrouvera les ulcères chez l'homme. La figure 7.6. montre les variabilités interspécifiques de la répartition des différents types de muqueuses chez les mammifères. 58

5 Figure 7.5. : Les zones muqueuses chez le cheval M. oesophagienne: non glandulaire M. Cardiale & Ligne suturale (Margo plicatus) M. antrale M. Fundique ou peptique Figure 7.6. : Distribution des épithéliums gastriques chez les différentes espèces de mammifères. Homme chien porc cheval Stratified sq. non glandular rat vache lama Cardiac Proper gastric Pyloric 7.2. Rôles de l'estomac L'estomac a 3 rôles essentiels : 1) recevoir les aliments pour les stocker provisoirement, et les mélanger 2) assurer le début de la digestion protéique 59

6 3) évacuer les aliments vers l'intestin grêle selon un débit contrôlé qui va favoriser les phénomènes de digestion et d'absorption. En revanche, l'estomac n'intervient pas de façon significative dans l'absorption des nutriments. Cependant l'alcool est absorbé à ce niveau La réception des aliments L'estomac doit recevoir les aliments de façon appropriée. Après leur ingestion, les aliments tombent dans le corps de l'estomac. On notera que le volume de l'estomac peut augmenter de façon importante sans que la pression intraluminale n'augmente de façon substantielle. Cela est permis grâce à un relâchement actif du tonus des parois ce qui accroît la compliance de l'estomac. Le nerf vague assure cette relaxation active de l'estomac (mécanorécepteur). Chez l'homme, le volume de l'estomac peut atteindre 1L sans que la tension pariétale n'augmente (l'alcool, les apéritifs de type trous normands "relâchent" l'estomac). Cette augmentation du volume serait encore plus importante chez les carnivores qui ingèrent rapidement toute leur proie L'activité motrice de l'estomac La description de l'activité motrice de l'estomac, comme celle de l'intestin grêle nécessite de reconnaître 2 aspects : 1) la contraction élémentaire ou systole digestive de l'estomac (ou de l'intestin grêle (lg)). 2) son organisation temporelle c'est-à-dire l'occurrence ou non des contractions et l'organisation spatiotemporelle de ces contractions élémentaires. Cette organisation est fondamentalement différente (chez le chien et l'homme) selon que le sujet est à jeun ou en phase post-prandiale. Cet aspect de la motricité sera présenté avec la motricité de l'intestin grêle car l'organisation de la motricité de l'estomac est étroitement coordonnée avec celle de l'intestin grêle. 60

7 La systole digestive L'estomac et l'intestin grêle n'ont qu'une seule modalité de contraction : la contraction péristaltique. Il s'agit d'un anneau de contraction qui se déplace plus ou moins vite et plus ou moins loin. En aval de la zone de contraction se trouve une zone relâchée de façon à favoriser l'avancée du chyme. Cette coordination spatiotemporelle contraction/relâchement est nommée loi de l'intestin. Lorsque la contraction péristaltique reste plus ou moins sur place, elle aura plutôt un rôle de mélange. De même, lorsqu'une contraction péristaltique s'épuise sur un pylore refermé, elle entraîne un jet rétrograde favorisant l'émulsification du contenu. (fig. 7.7.). Figure 7.7. : Motricité de l'estomac et conséquence sur les mouvements du chyme selon que le pylore est fermé (à gauche) ou ouvert (à droite). Jet rétograde émulsificateur La systole intestinale implique une coordination des activités musculaires longitudinales et circulaires. Cela est rendu possible grâce à l'existence d'un système nerveux intrinsèque c'est-à-dire des neurones intégralement situés dans la paroi digestive par opposition au système nerveux extrinsèque dont les corps cellulaires sont situés en dehors du tube digestif et qui seront à l'origine de réflexes longs gastro-coliques, iléus paralytique etc. (iléus = occlusion ; arrêt du transit intestinal dû à une paralysie du péristaltisme comme dans la péritonite). Le système nerveux intrinsèque forme des plexus denses, les 2 plus importants étant le plexus d'auerbach situé entre la couche longitudinale et la couche 61

8 circulaire et le plexus de Meissner situé entre la couche circulaire et la muqueuse (zone sous-muqueuse). Ces plexus sont interconnectés et leur intégrité est nécessaire à la systole intestinale (l'excision de la paroi digestive supprime la coordination contraction en amont / relâchement en aval). Ces notions seront reprises et illustrées dans le chapitre sur la motricité intestinale (voir le chapitre 10) Où et quand surviennent les contractions de l'estomac Pour répondre à ces questions on fait appel aux techniques d'électromyographie (enregistrement des activités électriques) et de mécanographie (enregistrement des pressions) Motricité de la grosse tubérosité A partir des données électromyographiques il est apparu que la grosse tubérosité était dénuée de toute activité électrique. Cela veut dire que le tiers supérieur de l'estomac est dénué de toute activité mécanique. Cela semble logique dans la mesure où cette zone ne contient pas d'aliment mais généralement de l'air. Lorsque cette zone est remplie d'air, l'air s'évacuera par le rot notamment à la faveur d'une déglutition (ouverture du SOI) ou de la compression de l'abdomen. Chez le porc, il y aurait une légère activité de cette zone. Cela pourrait être en relation avec la particularité de succion du porc (ingestion importante d'air) Motricité du corps de l'estomac et de l'antrum C'est au niveau de l'estomac que s'accumulent les aliments pendant la prise de nourriture. Par électromyographie on a identifié à ce niveau des ondes lentes (OL) (fig. 7.8.) à raison de 3 à 6 par minute d'une durée de 6 à 10 s. Elles forment le rythme électrique de base (REB) et ont pour origine des interactions complexes entre les fibres musculaires lisses et les cellules spécialisées nommées cellules interstitielles de Cajal (voir chapitre 10 pour plus de détails sur l'électrophysiologie de la fibre lisse digestive) qui jouent le rôle de pacemaker du tube digestif. Les cellules de Cajal sont situées entre les 2 couches musculaires (longitudinales et circulaires) à la jonction des zones cardiales et du corps de l'estomac. A partir de là, les OL se propagent à l'ensemble du corps de l'estomac pour gagner l'antrum puis le pylore. 62

9 Figure 7.8. : Origine du rythme électrique de base ou REB de l'estomac. Le REB a pour origine l'activité pacemaker de cellules spécialisées nommées cellules de Cajal ; elles sont situées dans toutes les parties du tube digestif entre les couches musculaires lisses longitudinales et circulaires. La fréquence de dépolarisation est plus importante en zone orale qu'aborale ce qui donne à la zone stomacale située à la jonction entre le corps de l'estomac et le fundus, le rôle de pacemaker global au niveau de l'estomac. Zone pacemaker de l estomac Génère des Ondes Lentes propagées vers le pylore 3-4 Cycles / min La vitesse de propagation des ondes lentes est de 1 cm/s sur le corps et de 4 cm/s sur l'antrum. Chez le chien, une OL met environ 20 sec pour se propager jusqu'à l'antrum. Les ondes lentes ne sont pas de véritables dépolarisations des cellules mais des ondulations des potentiels des membranes. Sur ce REB peuvent se greffer ou non des potentiels de pointe c'est-à-dire de véritables dépolarisations des cellules lisses, qui traduisent les contractions mécaniques. Les OL modulent l'aptitude des fibres lisses à déclencher de façon rythmique des potentiels de pointe (fig. 7.9). La gastrine, la CKK et la motiline augmentent la fréquence des OL alors que la sécrétine, le glucagon et les GIP en diminuent la fréquence. 63

10 Figure 7.9 : Ondes lentes (OL), potentiels de pointe et activité mécanique de l'estomac. Les OL peuvent ou non déclencher des potentiels de pointe qui sont à l'origine de l'activité mécanique. Enregistrement avec des électrodes extracellulaires Potentiels de pointe EMG Ondes lentes Mécanogramme Pression intraluminale: 2 à 30 mm de Hg Chez le chien à jeun, environ 10% des OL sont surchargées de potentiels rapides. En revanche, dès la prise de nourriture, toutes les OL se trouvent surchargées de potentiels de pointe. Dans ces conditions, il existe une succession de contractions péristaltiques à raison de 3-6 min qui "montent à l'assaut" du pylore. Grâce aux techniques mécanographiques, on a précisé que les contractions au niveau du corps de l'estomac n'élevaient la pression stomacale que de 1 à 2 mm de Hg alors qu'elles atteignent 30 mm de Hg dans l'antrum (contractions de type I et II respectivement). Le rôle de ces contractions est : - d'assurer le mélange des aliments dans la zone du corps (brassage lent et de faible amplitude) - d'assurer un vigoureux brassage puis une vidange gastrique via le pylore pour les contractions antrales (voir plus loin) Les contractions de la faim Lorsque la période de jeûne devient importante et si la glycémie diminue on observe des contractions gastriques importantes qui sont perçues par l'individu. On parle de contractions de la faim. 64

11 7.6. Contractions gastriques et mécanismes d'évacuation gastrique : le rôle du pylore La vidange gastrique est un phénomène actif qui implique de façon majeure les contractions stomacales. Ce sont les contractions antrales (pompe pylorique) qui peuvent entraîner l'expulsion d'une giclée de chyme de l'ordre de 3 à 4 ml chez l'homme, vers le duodénum sous réserve que le pylore laisse passer le chyme. A ce niveau, le pylore joue le rôle d'un sphincter plus ou moins permissif (tamis sélectif). Le pylore (fig et 7.11) est toujours plus ou moins fermé grâce aux contractions toniques de ses muscles. La fermeture n'est pas totale et l'eau ou encore les liquides peuvent toujours passer. En revanche, la fermeture est suffisante pour empêcher le passage de particules solides dont la taille est supérieure à 2-3 mm chez l'homme. Ce pouvoir séparateur est contrôlé et en certaines circonstances (phase III du Complexe Moteur Migrant ou CMM), des particules d'une plus grande taille peuvent passer grâce à un relâchement du pylore (fig. 7.12). Figure 7.10 : Le pylore est une zone sphinctérienne séparant l'antrum de l'intestin grêle. Pylore 65

12 Figure 7.11 : le pylore Figure 7.12 : Le pylore est un tamis sélectif Le pylore est toujours plus ou moins fermé mais peut laisser passer les liquides Les particules de taille > à 2 mm sont bloquées dans l estomac (pouvoir séparateur du pylore) chez le chien en phase post-prandiale Les particules de plus grande taille (jusqu à 7mm) peuvent passer chez le chien à jeun pendant les phases 3 d un complexe moteur migrant (CMM) (voir la présentation du CMM dans le chapitre 11) La vidange gastrique La vidange gastrique nécessite une présentation spécifique car elle est particulièrement bien réglée pour délivrer progressivement à l'intestin grêle un chyme prêt à subir les étapes suivantes de la digestion. On doit reconnaître trois types de phases dans un estomac rempli (en période post-prandiale) : - la phase liquide - la phase solide digestible (réductible en chyme) - la phase solide indigestible La phase liquide (eau, liquide nutritif ) est très rapidement éliminée de l'estomac. 66

13 La vidange des liquides a pour origine le gradient de pression généré par les contractions de l'estomac proximal. Le processus d'élimination est de type exponentiel avec un temps de demi-vidange de l'ordre de 30 min (fig. 7.13). Figure 7.13.: Vidange de la phase solide et liquide de l'estomac. On notera la grande rapidité de l'élimination de la phase liquide. /10 2) La phase solide digestible sera éliminée beaucoup plus lentement ; ce sont les contractions antrales qui seront à l'origine de l'évacuation du chyme (solide en suspension dans les sucs digestifs). Pour cette phase, le pylore joue le rôle de filtre (tamis). Seules les particules ayant un diamètre inférieur à 2 mm chez un chien, peuvent passer le pylore. Cela garantit l'arrivée dans l'intestin grêle des seules particules déjà réduites. Le temps de demi-vidange de la phase solide digestible va donc dépendre de cette réduction qui sera variable selon le type d'aliments (composition, texture) ; c'est ainsi que l'évacuation des glucides est plus rapide que celle des lipides. Chez le chien, il faut 4 à 7 h pour que l'estomac soit vidé après un repas constitué d'aliment en boite (riche en viande) alors qu'il faut 15h pour un repas sec (riche en céréales). Les fractions indigestibles ne peuvent pas franchir le pylore en période postprandiale (ex. os, comprimé gastro-résistants ). Ce pouvoir permissif du pylore est plus ou moins strict selon les espèces. Il est très important chez le porc et les oiseaux. 67

14 La vidange gastrique des éléments indigestibles localisés dans l'estomac chez le sujet à jeun (sans contenu digestif) est différente. Les particules solides indigestibles qui n'auraient pas pu franchir le pylore en période post-prandiale peuvent éventuellement passer le pylore sur un estomac à jeun car pendant la phase III d'un CMM, le pouvoir permissif du pylore est grandement augmenté (passage de particules ayant un diamètre de 7 mm chez le chien) (fig. 7.14). Cela a de nombreuses applications pour l'élimination des corps étrangers et en thérapeutique pour le transit de certaines formes pharmaceutiques (formes gastrorésistantes) avec une nécessité de mise à jeun pour favoriser le transit des corps étrangers. Il est à noter que la régurgitation est la voie naturelle d'élimination des éléments indigestibles qui ne peuvent pas transiter vers l'intestin (oiseaux, rapaces, carnivores ). Figure 7.14 : La vidange gastrique de la phase solide chez le chien. Vidange gastrique de cubes de foie (digestibles) de 1 cm et de sphères plastiques (indigestibles) d'un diamètre de 7 mm. Cet essai montre que le pylore ne laisse passer que les particules dont la taille a été réduite par la digestion stomacale. 100 % emptied Liver Spheres hr Régulation de la vidange gastrique La vidange gastrique est régulée pour ne pas excéder les capacités de digestion de l'intestin grêle. On observe des feed-back inhibiteurs d'origine duodénale lorsqu'il y a trop de chyme ou une trop grande acidité, un excès de lipides ou des liquides hyper ou hypotoniques dans le duodénum proximal. 68

15 La chute du ph duodénal (3.5-4) inhibe immédiatement la vidange gastrique. L'acide chlorhydrique est le plus efficace. Cela laisse le temps aux sucs pancréatiques d'assurer la neutralisation du chyme. La pression osmotique joue également un rôle important, l'intestin grêle ne pouvant supporter des liquides ni hyper-osmotiques ni hypo-osmotiques. La perméabilité de l'intestin grêle est très différente de celle de l'estomac dont le suc gastrique peut atteindre 1000 mosm/kg. Le duodénum et le jéjunum ayant des fonctions d'absorption, sont très perméables et les échanges d'eau sont bilatéraux avec des possibilités de diarrhées osmotiques. C'est ainsi qu'une infection bactérienne va entraîner l'hydrolyse des glucides en zone proximale ce qui libère des sucres osmotiquement actifs qui sont à l'origine d'une diarrhée. A cela s'ajoute un syndrome de malabsorption de ces glucides. Les lipides jouent un rôle essentiel dans le rétrocontrôle de la vidange gastrique. Il s'agit essentiellement des lipides en C12-C18. Cela est dû à la lenteur de la digestion lipidique. Cette réponse est médiée par des hormones comme la cholécystokinine (CCK), un antagoniste par compétition de la gastrine. La sécrétine qui est libérée en réponse à l'acidité gastrique par le duodénum décroît légèrement la motilité intestinale. Le GIP (gastric inhibitory peptide) est également libéré par les lipides mais aussi par les glucides et il peut inhiber la motricité (son rôle principal est de stimuler la libération d'insuline). Les glucides et les protides peuvent aussi inhiber la vidange gastrique notamment via les osmorécepteurs La gastrine La gastrine est une hormone libérée par l'antrum en réponse à la distention de la paroi gastrique et à la présence de protéines (viande). La gastrine entraîne une réponse sécrétoire importante en terme de suc gastrique mais elle a aussi un rôle modulateur sur la motricité gastrique avec : - Une augmentation des contractions antrales. A ce titre, elle favorise la vidange gastrique par un relâchement du pylore - Une augmentation du tonus du SOI en évitant les reflux gastro-oesphagiens 69

16 La dyspepsie Chez l'homme on appelle dyspepsie un syndrome chronique de gêne épigastrique avec une sensation de réplétion douloureuse. L'origine et la physiopathologie de ce phénomène sont mal connues mais on invoque une perturbation de la vidange gastrique (fig. 7.15), des troubles du rythme électrique de base ou encore des troubles de la motilité pyloro-duodénale. Figure 7.15.: Vidange gastrique et dyspepsie (ou digestion difficile). % résiduel du repas 100 Solids Health Dyspepsia 50 Liquids Temps min 70

Physiologie de la digestion

Physiologie de la digestion Physiologie de la digestion I. Introduction Les besoins alimentaires La sensation de la faim et de la satiété Les apports alimentaires complexes La digestion et l absorption : Rôle du tube dgiestif (appareil

Plus en détail

HISTOLOGIE DU TUBE DIGESTIF (2) INDEX(Clickez sur un sujet)

HISTOLOGIE DU TUBE DIGESTIF (2) INDEX(Clickez sur un sujet) HISTOLOGIE DU TUBE DIGESTIF (2) INDEX(Clickez sur un sujet) 1) Introduction 2) Structure générale 3) Oesophage 4) Jonction oeso-gastrique 5) Estomac 6) Jonction gastro-duodénale Pressez «Page Down» pour

Plus en détail

LA PHASE GASTRIQUE 1

LA PHASE GASTRIQUE 1 LA PHASE GASTRIQUE 1 fundus corps de l estomac 2 antre pylorique duodénum oesophage cardia couche musculaire longitudinale corps séreuse couche musculaire circulaire couche musculaire oblique plis muqueux

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 LE SYSTÈME DIGESTIF CHEZ L HUMAIN QUESTIONNAIRE GILLES MERCIER CEA BELLECHASSE MAI

Plus en détail

11. Motricité de l'intestin grêle

11. Motricité de l'intestin grêle 11. Motricité de l'intestin grêle 11.1. Anatomie fonctionnelle ntestin grêle est subdivisé en 3 segments : le duodénum, le jéjunum et l'iléon. Le duodénum est la partie fixe de l'intestin grêle. La longueur

Plus en détail

Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 1 Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 10 Les processus digestifs Ingestion : introduction de nourriture dans

Plus en détail

L APPAREIL DIGESTIF (suite)

L APPAREIL DIGESTIF (suite) BOYER Judith le 19.10.10 CHALOPIN Amélie Physio Karine MAHEO L APPAREIL DIGESTIF (suite) IV. L estomac (suite) 1. Motilité (suite) Les facteurs qui augmentent la force des contractions gastriques sont

Plus en détail

Fig 1 : Fonctions schématiques du tube digestif. La digestion 3ème Année 1

Fig 1 : Fonctions schématiques du tube digestif. La digestion 3ème Année 1 Fig 1 : Fonctions schématiques du tube digestif La digestion 3ème Année 1 Fig 2 : Anatomie de la cavité orale La digestion 3ème Année 2 Fig 3 : Dents temporaires et permanentes, coupe longitudinale d une

Plus en détail

10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale)

10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale) 10. Automatisme et contrôle nerveux de la motricité digestive (intestinale) Introduction La paroi digestive est typiquement formée de deux couches de muscles lisses (fig.10.1 et 10.2) dont l'activité doit

Plus en détail

Motricité de l estomac

Motricité de l estomac Motricité de Cardia FUNDUS Pylore Petite courbure CORPS Grande courbure Duodénum ANTRE Figure 1. La morphologie générale de. Tout comme le reste du tube digestif, la couche musculaire de est constituée

Plus en détail

Chapitre 10 Motricité digestive

Chapitre 10 Motricité digestive Chapitre 10 Motricité digestive 1. Support anatomique 2. Etapes de progression du bol alimentaire L activité motrice du tube digestif permet la progression ordonnée des aliments puis des résidus alimentaires

Plus en détail

Dossier : l'estomac Anatomie Pathologie

Dossier : l'estomac Anatomie Pathologie 1 Dossier : l'estomac Anatomie Pathologie 2 L'estomac humain L'estomac est un organe qui fait partie de l'appareil digestif. Il est en forme de poche, et il est situé entre l'œsophage en haut, et le duodénum

Plus en détail

9. Les sécrétions gastriques

9. Les sécrétions gastriques 9. Les sécrétions gastriques Le principal rôle de l'estomac est de transformer les aliments à l'état de chyme semiliquide afin de les rendre acceptables pour l'intestin. L'agent de cette transformation

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

Systeme digestif general. Le systeme digestif comprend la bouche, l œsophage, l estomac, l intestin grele et le gros intestin.

Systeme digestif general. Le systeme digestif comprend la bouche, l œsophage, l estomac, l intestin grele et le gros intestin. LE SYSTEME DIGESTIF sommaire I : présentation générale II : La bouche III : La langue IV : la dent V : Le pharynx VI : L œsophage 1: histologie générale du système digestif 2: histologie de l œsophage

Plus en détail

V/ phénomènes chimiques de la digestion

V/ phénomènes chimiques de la digestion V/ phénomènes chimiques de la digestion Digestion : transformation des aliments en nutriments assimilables c.à.d. simplification moléculaire dans le TD Ces processus (réactions d hydrolyse) sont catalysés

Plus en détail

La digestion ou le devenir des aliments ingérés

La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion est la transformation par l organisme des aliments (eau, molécules organiques et minérales) en éléments plus petits, les nutriments, par un

Plus en détail

Jean-Luc Darrigol. Tous les moyens naturels pour vaincre. La constipation. Hygiène vitale. Aliments stimulant le transit. Plantes médicinales

Jean-Luc Darrigol. Tous les moyens naturels pour vaincre. La constipation. Hygiène vitale. Aliments stimulant le transit. Plantes médicinales Jean-Luc Darrigol Tous les moyens naturels pour vaincre La constipation Hygiène vitale o Aliments stimulant le transit o Plantes médicinales o Compléments alimentaires Le tube digestif : anatomie et physiologie

Plus en détail

Physiologie digestive

Physiologie digestive Physiologie digestive Objectifs I. Connaître les principaux neurotransmetteurs et hormones impliqués dans l activité digestive, leurs actions, les facteurs favorisant et inhibant leur sécrétion ainsi que

Plus en détail

Ingestion Digestion Absorption Élimination

Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion(humaine) Dans la bouche la nourriture est dégradé physiquement par les dents et dégradé chimiquement par la salive La salive est un mélange d eau et

Plus en détail

7/ Système digestif. Introduction. I. Anatomie

7/ Système digestif. Introduction. I. Anatomie SEMESTRE 1 UE 2.2.S1 Cycle de la vie et grandes fonctions Introduction 7/ Système digestif Digestion Fonction qui permet de dégrader les aliments en éléments simples Par des moyens mécaniques et chimiques

Plus en détail

Grandes Fonctions. Système digestif. Docteur Marika Rudler, Service du Pr POYNARD GHPS Mardi 15 octore 2013 (S1) 9h-10h30

Grandes Fonctions. Système digestif. Docteur Marika Rudler, Service du Pr POYNARD GHPS Mardi 15 octore 2013 (S1) 9h-10h30 Grandes Fonctions Système digestif Docteur Marika Rudler, Service du Pr POYNARD GHPS Mardi 15 octore 2013 (S1) 9h-10h30 Objectifs Décrire le processus de digestion 1 er temps: Anatomie descriptive 2ème

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Le système digestif Nom: Prénom: Groupe: Date: Classification des nutriments: 1) Protéines (protéïdes ou protides) 2) Glucides : Sucres 3) Lipides

Plus en détail

DIGESTION LICENCE 2 STAPS Document d accompagnement LA DIGESTION

DIGESTION LICENCE 2 STAPS Document d accompagnement LA DIGESTION LA DIGESTION INTRODUCTION 1. PROCESSUS DIGESTIFS 1.1. Ingestion 1.2. Propulsion 1.3. Digestion mécanique 1.4. Digestion chimique 1.5. L assimilation 1.6. Défécation 2. ASPECT GENERAUX DU SYSTEME DIGESTIF

Plus en détail

Os Hyoïde. Cartilage thyroïde. Cartilage Cricoïde. Cartilage Trachéal. S ouvre à la déglutition et à l expiration

Os Hyoïde. Cartilage thyroïde. Cartilage Cricoïde. Cartilage Trachéal. S ouvre à la déglutition et à l expiration MUSCULEUSE OESOPHAGIENNE : 1/3 supérieur : Musculeuse striée longitudinale (Paroi) + S.S.O 1/3 moyen : Musculeuse striée externe longitudinale + circulaire lisse interne 1/3 inférieur : Musculeuse circulaire

Plus en détail

Chapitre III Digestion et excrétion

Chapitre III Digestion et excrétion Chapitre III Digestion et excrétion 1 Plan du cours I. Introduction 1. définitions 2. évolution des systèmes digestifs II. L appareil digestif des mammifères 1. le trajet des aliments 2. digestion et absorption

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé?

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? 1. OBJECTIFS. - Comprendre le fonctionnement du système digestif. - Pouvoir expliquer le trajet réalisé par le pain après sa mise en bouche. - Découvrir

Plus en détail

Licence STAPS L1 S2 Module Physiologie Anatomie et physiologie digestive Didier Chapelot

Licence STAPS L1 S2 Module Physiologie Anatomie et physiologie digestive Didier Chapelot Licence STAPS L1 S2 Module Physiologie Anatomie et physiologie digestive Didier Chapelot Anatomie digestive Le plus primitif Gueule Spécialisations dans différentes régions Jabot Gésier Intestin Gueule

Plus en détail

Rachel Frély. Les troubles. digestifs. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol

Rachel Frély. Les troubles. digestifs. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Rachel Frély Les troubles digestifs Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol CHAPITRE 1 Le processus de la digestion L appareil digestif assure plusieurs fonctions : une fonction physique

Plus en détail

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux Partie 4 : système nerveux Chapitre 2 : La propagation du message nerveux L arc réflexe est constitué par un réseau de neurones connectés au niveau de synapses. Le message nerveux prend naissance au niveau

Plus en détail

Professeur Bruno BONAZ

Professeur Bruno BONAZ Physiologie Digestive Chapitre 11 : Motricité gastrique Professeur Bruno BONAZ MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. ESTOMAC : Fonction acido-sécrétrice

Plus en détail

6. La salive. 6.1. Formation et production de salive. Glandes salivaires du planum labiale

6. La salive. 6.1. Formation et production de salive. Glandes salivaires du planum labiale 6. La salive La salive est la première sécrétion digestive. Elle est sécrétée par les glandes salivaires. Elle joue un rôle essentiel de par ses propriétés lubrifiantes. Pour les ruminants, les glandes

Plus en détail

Les ulcères gastriques. Susana Macieira, dmv Clinicienne en Ambulatoire équin Centre hospitalier universitaire vétérinaire

Les ulcères gastriques. Susana Macieira, dmv Clinicienne en Ambulatoire équin Centre hospitalier universitaire vétérinaire Les ulcères gastriques Susana Macieira, dmv Clinicienne en Ambulatoire équin Centre hospitalier universitaire vétérinaire Vidange gastrique 30 minutes pour le liquide 24h pour le foin Anatomie Cardia

Plus en détail

Motricité œsophagienne et gastrique

Motricité œsophagienne et gastrique 03/03/2014 LOVATO Jean Baptiste L2 Digestif Pr VITTON Relecteur 2 12 pages Motricité œsophagienne et gastrique Plan A. Œsophage I. Anatomie II. Physiologie III. Symptôme IV. Exploration V. Trouble moteur

Plus en détail

Circulation artérielle

Circulation artérielle Circulation artérielle Plan 1- Caractéristiques générales 1-1 Anatomiques 1-2 Histologiques 1-3 Innervation et vasomotricité La circulation artérielle Circulation à haute pression Propagation du sang du

Plus en détail

La digestion. Permettent transformation glucides _>mono saccharide. Permettent transformation Protéine -> En acide aminé

La digestion. Permettent transformation glucides _>mono saccharide. Permettent transformation Protéine -> En acide aminé La digestion Cours de Mme Forcellino, le 8 Septembre 2009 L objectif ultime de la digestion est de fournir de l énergie grâce à l ATP (molécule d'adénosine Tri-Phosphate) ATP : molécule organique qui stocke

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

HLBI 404 Physiologie des Grandes Fonctions.

HLBI 404 Physiologie des Grandes Fonctions. HLBI 404 Physiologie des Grandes Fonctions nathalie.chevallier@umontpellier.fr -1-1 2 3 4 5 6 Vue d ensemble du Tractus Gastro-Intestinal (TGI) Structure de la paroi Anatomie et histologie des différents

Plus en détail

Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine

Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Problématique et Objectifs

Plus en détail

16. Physiologie du foie et des voies biliaires

16. Physiologie du foie et des voies biliaires 16. Physiologie du foie et des voies biliaires 16.1. Anatomie fonctionnelle du foie : le lobule hépatique Le foie est constitué de cellules hépatiques épithéliales nommées hépatocytes (60% des cellules)

Plus en détail

Physiologie digestive

Physiologie digestive Physiologie des grandes fonctions Physiologie digestive Fanny Pilot-Storck Introduction La physiologie digestive : une fonction passionnante! Des records Homme : 400m 2 de surface d échange Vache : rumen

Plus en détail

LA DIGESTION CHAPITRE 4. Bol alimentaire. Chyme. Fèces, selles CARACTERISTIQUES GENERALES

LA DIGESTION CHAPITRE 4. Bol alimentaire. Chyme. Fèces, selles CARACTERISTIQUES GENERALES CHAPITRE 4 LA DIGESTION App digestif = tube (tractus gastro-intestinal GI) (4.5m de long) lumière = milieu extérieur Contenant 10 9 bactéries + organes glandulaires (enzymes + hormones) BUT: transformer

Plus en détail

Sécrétion exocrine du pancréas et sa régulation. Journées DES, octobre 2013.

Sécrétion exocrine du pancréas et sa régulation. Journées DES, octobre 2013. Sécrétion exocrine du pancréas et sa régulation Journées DES, octobre 2013. - Rappels Plan : - Sécrétion pancréatique exocrine - Régulation de la sécrétion pancréatique exocrine - Applications pratiques

Plus en détail

PRISE ALIMENTAIRE, DIGESTION ET ABSORPTION DES NUTRIMENTS

PRISE ALIMENTAIRE, DIGESTION ET ABSORPTION DES NUTRIMENTS PRISE ALIMENTAIRE, DIGESTION ET ABSORPTION DES NUTRIMENTS Généralité Les animaux sont hétérotrophes Besoin de nourriture Énergie Matériaux de construction pour la croissance, reproduction etc. L énergie

Plus en détail

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas.

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. La rate. La Rate en MTC : La Rate en MTC est un emblème représentant les fonctions organiques d une grande partie du système digestif (l estomac,

Plus en détail

1 But de la manipulation

1 But de la manipulation LA DIGESTION ENZYMATIQUE La digestion consiste essentiellement en une transformation chimique que subissent les aliments ingérés sous l'action d'enzymes sécrétés par les glandes digestives. Ces phénomènes

Plus en détail

UB2 UFR SDV - UE Physiologie des systèmes L3-S5-7 TD système digestif E. Roux

UB2 UFR SDV - UE Physiologie des systèmes L3-S5-7 TD système digestif E. Roux Exercice 1 1) Faites un schéma de l anatomie générale du système digestif humain. pharynx oesophage foie intestin grêle bouche estomac caecum pancréas côlon rectum anus 2) Indiquez la participation de

Plus en détail

Motricité digestive: Notions de base. Aude FERRAN

Motricité digestive: Notions de base. Aude FERRAN Motricité digestive: Notions de base Aude FERRAN 1 Plan Eléments nécessaires à la motricité Activité électrique dans les cellules musculaires digestives Ondes lentes Potentiels de pointe/ potentiels d

Plus en détail

UB2 UFR SDV - UE Physiologie des systèmes L3-S5-7 TD système digestif E. Roux

UB2 UFR SDV - UE Physiologie des systèmes L3-S5-7 TD système digestif E. Roux Exercice 1 1) Faites un schéma de l anatomie générale du système digestif humain. pharynx oesophage foie intestin grêle bouche estomac caecum pancréas côlon rectum anus 2) Indiquez la participation de

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

3. La digestion : vue d'ensemble

3. La digestion : vue d'ensemble 3. La digestion : vue d'ensemble L'action d'ingestion des aliments fait intervenir la bouche et ses annexes (lèvres, bec, langue, dents ). Dans la bouche, les aliments sont imbibés de salive qui est la

Plus en détail

Reflux Gastro-Oesophagien

Reflux Gastro-Oesophagien 1. Définition RGO pathologique, déficience de la barrière anti-reflux reflux du contenu gastrique de l estomac vers l oesophage, responsable de symptômes plus ou moins compliqué d oesophagite (agression

Plus en détail

Physiologie de la sécrétion gastrique

Physiologie de la sécrétion gastrique 16/03/15 8h-9h LEBAS Floriane L2 (CR : Hamza Berguigua) Digestif Pr Laugier 8 pages DIGESTIF Physiologie de la sécrétion gastrique Physiologie de la sécrétion gastrique Plan A. Histologie B. Motricité

Plus en détail

Activité 2 : Expériences de digestion

Activité 2 : Expériences de digestion Activité 2 : Expériences de digestion Objectifs: - Analyser des expériences - Comprendre et mettre en évidence les différentes étapes de la digestion chimique Dans les années 1750, les gens pensaient que

Plus en détail

Chapitre 1. Le système digestif

Chapitre 1. Le système digestif Chapitre 1. Le système digestif Introduction et rappels anatomo-fonctionnels : Le système digestif est un système physiologique complexe comprenant un long tube, le tube digestif à proprement parler, et

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION

PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION 12 PHYSIOLOGIE DE L'ABSORPTION Objectifs : définir l'absorption relier l'histologie de la muqueuse intestinale à sa fonction d'absorption expliquer l'absorption de l'eau par osmose présenter les voies

Plus en détail

CHAPITRE X - L APPAREIL DIGESTIF

CHAPITRE X - L APPAREIL DIGESTIF CHAPITRE X - L APPAREIL DIGESTIF Pour fournir l énergie nécessaire au fonctionnement de toutes nos cellules, de tous nos tissus et tous nos organes, il faut absorber des aliments contenant les GPL utiles

Plus en détail

13.3. Digestion des lipides

13.3. Digestion des lipides 13.3. Digestion des lipides 13.3.1. Définition des lipides On appelle lipide un ensemble de substances organiques caractérisées par la présence d'acides Gras (AG) aliphatiques à nombre de carbone supérieur

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

CHAPITRE X L APPAREIL DIGESTIF

CHAPITRE X L APPAREIL DIGESTIF CHAPITRE X L APPAREIL DIGESTIF Pour fournir l énergie nécessaire au fonctionnement de toutes ces cellules, de tous ces tissus et des organes qui constituent ce complexe organisme vivant qu est notre corps,

Plus en détail

5.L appareil digestif

5.L appareil digestif 5.L appareil digestif L alimentation de l organisme représente une triple nécessité : - la libération d énergie par les cellules ; - la construction de l organisme ; - le renouvellement de ses constituants,

Plus en détail

THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion

THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion Ce que je pense savoir 1. Quels est le trajet des aliments dans notre corps? Les aliments que nous mangeons font le même trajet imposé de la bouche

Plus en détail

ANATOMIE (30 points) Toute légende est à reporter dans l ordre numérique.

ANATOMIE (30 points) Toute légende est à reporter dans l ordre numérique. SESSION 2002 ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE HUMAINES Durée : 4 heures Coefficient : 3 (Anatomie : 1.5 et physiologie : 1.5) 1- La région abdominale (15 points) L usage de la calculatrice est interdite ANATOMIE

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

Bases de la motricité digestive. Aude FERRAN

Bases de la motricité digestive. Aude FERRAN Bases de la motricité digestive Aude FERRAN 1 Introduction 2 types de mouvements fonctionnels anneau contractile Propulsif = péristaltisme Contraction propagée vers l aval qui assure un transport net de

Plus en détail

Buvez, buvez... éliminez!!!

Buvez, buvez... éliminez!!! Buvez, buvez... éliminez!!! 1. L'urine: produit d'une régulation. Afin que les cellules fonctionnent à plein rendement, le milieu intérieur dans lequel elles baignent doit présenter une composition aussi

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Modélisation de la digestion dans l intestin grêle

Modélisation de la digestion dans l intestin grêle Modélisation de la digestion dans l intestin grêle G. Barles 1 C. Georgelin 1 P. Lescoat 2 J-R. Licois 1 1 Féderation Denis Poisson FR 2964 Laboratoire de Mathématiques et Physique Théorique UMR 6083 Université

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

SOMMAIRE (ouvrage physiologie)

SOMMAIRE (ouvrage physiologie) SOMMAIRE (ouvrage physiologie) Partie 1 : Organisation cellulaire et tissulaire des êtres vivants Chapitre 1 : Ultrastructure des cellules humaines A définition et généralités sur la cellule B membrane

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Alisée MENEU & Jean-Baptiste HAMONIC 30/11/11 Appareil urinaire Physiologie Mr BEGUE Remarque : Les réflexes ne sont pas à connaître. Le prof à insisté en revanche sur l action des systèmes orthosympathique

Plus en détail

A votre avis, que deviennent les aliments que nous mangeons? Par où passent-ils? Comment descendent-ils?

A votre avis, que deviennent les aliments que nous mangeons? Par où passent-ils? Comment descendent-ils? OBJECTIFS : Etablir le trajet des aliments de la bouche à l anus et nommer les différents organes de la digestion Constater que dans le tube digestif les aliments se liquéfient Comprendre que les aliments

Plus en détail

Chapitre 2 : Motricité du tube digestif. Professeur Bruno BONAZ

Chapitre 2 : Motricité du tube digestif. Professeur Bruno BONAZ Chapitre 2 : Motricité du tube digestif Professeur Bruno BONAZ UE3-2 - Physiologie digestive Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Partie 1 : Rappels

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail

Biochimie et appareil digestif. Introduction. Aliments complexes. Cours de PCEM2 Dr. Claude Bendavid

Biochimie et appareil digestif. Introduction. Aliments complexes. Cours de PCEM2 Dr. Claude Bendavid Biochimie et appareil digestif Cours de PCEM2 Dr. Claude Bendavid Introduction Aliments : structures et composés complexes Digestion et Absorption : activité intégrée et complexe des organes digestifs

Plus en détail

Sémiologie oesophagienne

Sémiologie oesophagienne Sémiologie oesophagienne Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Sémiologie OESOPHAGE Explorations

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

LA DIGESTION. fiche Dl : signification de la digestion

LA DIGESTION. fiche Dl : signification de la digestion LA DIGESTION 1. A QUOI SERT L'APPAREIL DIGESTIF? fiche Dl : signification de la digestion L'appareil digestif a un triple rôle : 1 - digérer = réduire les aliments en de très fines particules (de la bouche

Plus en détail

Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques

Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques Yves NOUAILLE Service de Pharmacologie, toxicologie et pharmacovigilance CHU de LIMOGES Deuxième Journée Régionale de Pharmacovigilance.

Plus en détail

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un

29- Les chaines alimentaires commence toujours par un. et se termine par un Fiche de révision fin d'année 4 eme primaire Complète les phrases suivantes: 1- L'absorption des aliments digère à lieu à travers. 2- Les amidons sont digères par 3- La.. est la transformation des aliments.

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

L appareil digestif. 1. Structure du tube digestif

L appareil digestif. 1. Structure du tube digestif L appareil digestif Structure du tube digestif Muqueuse Sous muqueuse Musculeuse Adventive Particularité de chaque segment L œsophage L estomac L intestin grêle Duodénum Jéjunum Iléon Le colon L appendice

Plus en détail

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD. Dr Céline Savoye-Collet 2009 RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 3 TO-TPO-TOGD Dr Céline Savoye-Collet 2009 I DEFINITION Opacification de l œsophage = transit oesophagien de l œsophage et du pharynx = transit pharyngo-oesophagien

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L ESTOMAC. Aude FERRAN

PHYSIOLOGIE DE L ESTOMAC. Aude FERRAN PHYSIOLOGIE DE L ESTOMAC Aude FERRAN 1 Estomac: anatomie fonctionnelle Un réservoir extensible entre 2 sphincters : cardia & pylore Intestin grêle Oesophage Pylore Cardia Fundus Réception et Stockage Ajustement

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

L APPAREIL DIGESTIF 1.CONCEPT FONCTIONNELS DE BASE

L APPAREIL DIGESTIF 1.CONCEPT FONCTIONNELS DE BASE 1.CONCEPT FONCTIONNELS DE BASE L APPAREIL DIGESTIF La complexité du corps contient à l obligation de l homéostasie : l effort est fournie par l organisme pour maintenir l équilibre du milieu interne :

Plus en détail

1. L appareil digestif chez l homme.

1. L appareil digestif chez l homme. 1. L appareil digestif chez l homme. Beaucoup d êtres vivants nous entourent, tous se caractérisent par des propriétés et des caractères communs. comme la nutrition le transport la respiration l excrétion

Plus en détail

Le jeûne. Résumé de conférences de Shri Goswami par Henry Levkowetz (un élève de Shri Goswami)

Le jeûne. Résumé de conférences de Shri Goswami par Henry Levkowetz (un élève de Shri Goswami) 1 Le jeûne Résumé de conférences de Shri Goswami par Henry Levkowetz (un élève de Shri Goswami) Le jeûne est un processus de purification. Normalement le corps est alimenté, à intervalles relativement

Plus en détail

Régulation de la pression artérielle. rielle. J.O. Fortrat. Régulation de la pression artérielle. étroite? Pourquoi une régulation

Régulation de la pression artérielle. rielle. J.O. Fortrat. Régulation de la pression artérielle. étroite? Pourquoi une régulation Plan généralg Régulation de la pression arté DC 1 Module cardio-vasculaire 2011/12 J.O. Fortrat Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d'angers 1 1. Contexte 2. Établir la pression arté Régler la

Plus en détail

Maryse Gouhier ANNALES BTS Diététique

Maryse Gouhier ANNALES BTS Diététique Appareil digestif 2006- E 3 1. PHYSIOLOGIE DE L'INTESTIN 1.1. La paroi intestinale Le document 1 schématise les observations microscopiques réalisées de coupes longitudinales de paroi intestinale (duodénum

Plus en détail

1. La digestion. 1.1. La nutrition : 1.2. Les aliments : 1.3. Le classement des aliments :

1. La digestion. 1.1. La nutrition : 1.2. Les aliments : 1.3. Le classement des aliments : 1. La digestion 1.1. La nutrition : La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement. 1.2. Les aliments

Plus en détail

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau Alimentation du sportif: apports en eau 1 L eau représente 40 à 70% de la masse corporelle (selon son âge, son sexes et sa composition corporelle). Elle représente 65 à 75 % de sa masse musculaire et environ

Plus en détail

L APPAREIL DIGESTIF. L appareil digestif assure la transformation et l assimilation des substances nutritives apportées par l alimentation.

L APPAREIL DIGESTIF. L appareil digestif assure la transformation et l assimilation des substances nutritives apportées par l alimentation. L APPAREIL DIGESTIF I- GENERALITES L appareil digestif assure la transformation et l assimilation des substances nutritives apportées par l alimentation. Il comprend une série d organes creux dont l ensemble

Plus en détail

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN des enfants et des adultes, sans médicaments Cécile Ellert Le menu Pourquoi les médicaments anti-acide ne sont pas le meilleur traitement Pourquoi nous avons besoin d acide

Plus en détail

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 K-SAIDANI Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 Constipation : Plainte fréquente au cours de la grossesse et dans la période puerpérale; Elle peut survenir «de novo», aggraver

Plus en détail

Cours n 24: Le pancréas exocrine

Cours n 24: Le pancréas exocrine UE3 - Appareil Digestif Pr. Levy 07/11/13 de 9h30 à 10h30 Ronéotypeur: Rebecca Tuil Ronéolecteur: Alexandre Szusterman Cours n 24: Le pancréas exocrine! 1/6 Plan du cours I/ Rappels II/ Le pancréas exocrine

Plus en détail

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue HOMÉOSTASIE 1. Système nerveux et système endocrinien 589 Maintien de l homéostasie par : Système endocrinien (hormonal) : Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue Système nerveux

Plus en détail