BIEN VIVRE AVEC SON CHIEN. Votre chien dévoilé. Le comprendre pour mieux l aimer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIEN VIVRE AVEC SON CHIEN. Votre chien dévoilé. Le comprendre pour mieux l aimer"

Transcription

1 BIEN VIVRE AVEC SON CHIEN présente : Votre chien dévoilé Le comprendre pour mieux l aimer Sylvie CHAIFFRE Etho-Psycho-Comportementaliste Formatrice CEEPHAO Educatrice canine Expert ALLOVET Conférencière 1

2 SOMMAIRE Avant-Propos p. 5 Remerciements p. 8 Introduction p. 12 CHAPITRE I UN PEU D HISTOIRE p. 13 A. A l origine p. 13 B. Au fil du temps p. 18 C. A l heure actuelle p. 19 CHAPITRE II LE DÉVELOPPEMENT DU CHIOT p. 21 A. Avant la naissance p. 25 B. Entre la naissance et l âge de 2 semaines p. 25 C. Durant la 3 è me semaine p. 26 D. Entre la 4 èm e semaine et la 12 èm e semaine p. 28 E. Entre le 4 è me mois et la puberté p. 37 F. Entre le 6 è me mois et le 9 èm e mois p. 38 G. L âge adulte p. 40 CHAPITRE III COMPORTEMENT DU CHIEN EN MEUTE p. 41 A. La meute p. 41 B. La hiérarchie p Chez l homme p Chez le chien p Entre l homme et le chien p. 46 C. Critères sociaux du chien p Maitrise de l espace p Accès à la nourriture p Gestion des contacts p. 51 Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 2

3 4. Reproduction p. 51 D. Conséquences dans la relation homme-chien p. 52 CHAPITRE IV COMMUNICATION ENTRE L HOMME ET LE CHIEN p. 56 A. L odorat p. 59 B. La vue p. 60 C. L ouïe p. 61 D. La voix p. 62 E. Le toucher p. 64 F. La méta communication p. 65 CHAPITRE V EN PRATIQUE, COMMENT FAIRE? p. 74 CHAPITRE VI QUELQUES ERREURS FREQUENTES p. 77 A. Il faut mettre la main dans la gamelle du chien quand il mange p. 77 B. Pour le rendre propre il faut lui mettre le nez dans le pipi p. 78 C. L éducation canine permet de régler les problèmes de comportement p. 80 D. Un chien agressif est un dominant P. 83 E. La meilleure récompense est une friandise p. 86 F. Mon chien sait qu il a fait des bêtises, il se veng e p. 94 G. Un chien adopté en refuge pose plus de problèmes qu un chiot acheté p. 97 Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 3

4 CHAPITRE VII RÔLE DES PARENTS DANS LA RELATION ENFANT-CHIEN p. 100 A. Surveiller toute interaction enfant/chien p. 100 B. Apprendre à l enfant à vivre en harmonie avec le chien p Apprendre à l enfant à respecter le chien p Initier l enfant au langage du chien p Donner des bases d éducation canine à l enfant p Avertir l enfant du risque de morsure p. 108 C. Insérer le chien dans la famille et l éduquer p Obtenir un chien bien socialisé p Imposer discipline et obéissance au chien p Ne pas laisser de prérogatives de dominant au chien p Ne pas faire du chien un substitut d enfant p. 116 D. Veiller à ce que l enfant ne maltraite pas le chien p. 117 CHAPITRE VIII RÔLE DU COMPORTEMENTALISTE p. 119 A. Qu est-ce qu un comportementaliste? p Sa formation p Son approche p Son rôle préventif p. 121 B. Le choix d un chien p Une décision familiale p Critères de choix du chien p Où trouver le chien idéal? p. 132 CONCLUSION p. 135 ADDENDUM P. 137 A MES CHIENS P. 139 Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 4

5 AVANT-PROPOS J'ai écrit ce livre tout d abord parce que j aime passionnément mon métier. Ensuite parce que j aime tout aussi passionnément les animaux en général, les chiens en particulier et bien sur les miens par -dessus tout (je vous les fais découvrir dans ce livre) ainsi que les personnes qui se p réoccupent du bien-être de leur animal! Enfin parce que je rencontre très souvent des personnes qui se sont documentées sur INTERNET et qui sont perdues car elles ont lu un peu tout et n importe quoi, une chose et son contraire, et ne savent plus que fair e J ai décidé de donner mon approche, ma conception de la relation homme/chien en expliquant ma perception des choses. Elle n est que la mienne mais elle est le fruit de plusieurs années de formation, de nombreuses lectures de livres de professionnels rec onnus, d observations et d accompagnement de centaines de chiens et leur famille dans le cadre de ma profession de comportementaliste, ou celle d éducateur canin et de ma pratique personnelle auprès de mes nombreux compagnons (il me reste actuellement 6 chiens et 4 chats). Les théories évoluent, heureusement. Mon approche d aujourd hui tient compte des dernières recherches scientifiques et est encore susceptible d évoluer en fonction des recherches et observations en cours qui pourraient bien modifier encore notre perception de cet animal exceptionnel qu est le chien. Je me documente en permanence car j'exerce une veille sur tout ce qui sort de nouveau. Cela ne m'empêche pas de conserver un esprit critique et de donner mon avis sur ce qu'on peut lire... Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 5

6 Je sais qu on lit à peu près partout un certain nombre de lieux communs du style : Le chien doit manger après nous, Le chien ne doit pas monter sur les canapés, Le chien ne doit pas rentrer dans les chambres Vous verrez en lisant ce livre que la réalité n est pas aussi tranchée. L application de ces règles, (sans en comprendre les raisons profondes et en appliquant une partie seulement) aboutit parfois à des situations compliquées où les gens croient faire pour le mieux alors que la solution à leurs problèm es est ailleurs Je vous montrerai qu il n y a pas de vérité absolue mais des situations adaptatives : dans certains cas, c est vrai, dans d autres pas : tout est question de contexte, d individu, de relation. Dans mes entretiens, je peux dire certaines ch oses dans certains cas et le contraire dans d autres. Il n y a pas un catalogue de problèmes et un catalogue de solutions ; ce serait trop simple! Or ce métier est riche et complexe et c est ce qui fait tout son intérêt, encore faut-il bien le pratiquer! Allez venez, découvrez un monde nouveau d une richesse insoupçonnée, je vous emmène dans mon univers! Si vous avez une relation harmonieuse avec votre chien et que vous ne faites rien de ce que je préconise dans ce livre, de grâce, ne changez rien! Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 6

7 Ce que je dis est à la fois totalement vrai et en même temps complètement faux. Il est totalement vrai pour les gens qui rencontrent des difficultés dans leur relation avec leur chien, surtout dans la mesure où ces difficultés proviennent d une communication ambiguë ou perçue comme telle par le chien. C est le cas dans de très nombreuses relations et ce livre est là pour vous aider. Mais il arrive que certains chiens aient une faculté d adaptation hors norme et que la hiérarchie ne soit pas une préoccupation pour eux. C est le cas de certains de mes chiens. Si c est le cas pour vous, vous avez de la chance d être tombé sur un tel individu, profitez-en bien, ne changez rien mais un jour viendra peutêtre où il ne sera plus là et où vous choisirez un autre compa gnon et là, ces conseils deviendront peut-être précieux! Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 7

8 REMERCIEMENTS Je tiens avant tout à remercier du fond du cœur ma chienne Tosca, aujourd hui partie vers un autre monde, mais toujours à mes côtés par le cœur et par la pensée. C est grâce à elle que j exerce ce merveilleux métier que j aime tant et que je peux venir en aide à de très nombreux chiens et à leurs propriétaires. J ai toujours eu beaucoup de chiens mais je n avais jamais eu l occasion d avoir un chiot que je choisisse bébé. Je récupérais toujours des animaux abandonnés qui, d une façon ou d une autre, croisaient ma route. Enfant, je voyais souvent des bouviers bernois et je m étais dit que plus tard, ce serait mon chien. Et puis les années ont passé, tant de chiens en souf france ont croisé ma route et donc partagé ma vie : plus de place pour un chiot et surtout pas assez de temps à lui consacrer. Je partais du principe qu un chien en souffrance serait toujours mieux chez moi que dans un refuge même si je ne pouvais lui offrir des conditions de vie idéales parce que je n étais pas aussi présente qu il était souhaitable pour lui. Par contre, pas question de choisir un chiot dans ces conditions. Et puis, il y a 12 ans, je me suis retrouvée en période d inactivité professionnelle, avec du temps disponible et je me suis dit que c était le moment de réaliser mon rêve. J ai donc été chercher un chiot bouvier bernois. Et Tosca est arrivée dans ma vie! Bien sûr, comme beaucoup d entre vous, j ai voulu faire le moins d erreurs possibles et je me suis donc inscrite dans un club d éducation canine avec mon petit bout de 2 mois. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 8

9 Mon objectif était de l éduquer le mieux possible pour pouvoir l emmener avec moi partout sans courir de risques et sans qu elle ne me pose de problème. Ma petite merveille était hyper intelligente et facile, c était un vrai bonheur de lui consacrer du temps pour bien l éduquer. C est avec beaucoup d enthousiasme que je me suis donc rendue aux cours d éducation cani ne. Là, j ai très vite déchanté. Chaque semaine, on tournait en rond sur un terrain à répéter des dizaines de fois «assis», «couché», «pas bouger», «pas toucher», «pas sentir» et respirer, ils peuvent?!!! Les moniteurs, comme les gens, criaient sur les chiens comme s ils étaient sourds. Petits ou grands, agressifs ou non, tout le monde ensemble. Toute petite, elle a été gavée, à suivre des séances interminables pour ce petit bout de chou qui, malgré toute sa bonne volonté, était incapable de se concentrer aussi longtemps. Et puis chaque fois qu elle faisait quelque chose, récompense avec friandise, çà, elle l a très bien compris, tellement bien qu elle s est mise à Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 9

10 suivre mes poches et à faire tout d elle-même, tapant dans ma poche pour me réclamer ses récompenses. Très vite, elle s est montrée apeurée à chaque fois que je voulais la conduire sur le terrain alors qu elle n avait peur de rien. Elle refusait de monter dans la voiture quand on partait au club alors qu elle adorait la voiture dans les autres circonstances. Elle n obéissait plus si je ne donnais pas de récompense alors que toute petite, avant d aller en club, elle était extrêmement douée pour l apprentissage et obéissait naturellement sans avoir besoin de lui donner quoi que ce soit. J étais désemparée. J ai très vite compris qu il fallait que je me tourne vers d autres méthodes, l éducation en club ne convenant ni à elle ni à moi. C est donc grâce à cela que j ai découvert ce merveilleux métier. J ai étudié pendant 3 ans pour devenir comportementaliste puis pendant 1 an pour me former en tant qu éducatrice canine, car ce n est pas du tout le même métier. J ai offert à Tosca le plus beau des cadeaux car je l ai aimée comme elle le méritait c est-à-dire en respectant ses besoins et sa vraie nature et en lui apportant tout ce que j ai pu durant toute sa vie. Tosca m a offert le plus beau des cadeaux car elle m a permis de découvrir ce métier que j ai fait mien et ainsi permis d aider des centaines de chiens et leurs propriétaires, d éviter des abandons et des euthanasies et de changer ma relation avec mes chiens présents et à venir pour toujours plus de respect et de compréhension dans nos différences et de transmettre cela à tous ceux qui suivent mes enseignements. Ce métier m a aussi permis de faire de très belles rencontres, aussi bien humaines qu animales, et beaucoup de mes clients d hier sont parmi mes meilleurs amis d aujourd hui. J ai gardé le contact avec un grand nombre d entre Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 10

11 eux que je continue à voir plus ou moins souvent dans les promenades en groupe ou lors des week-ends que j organise. C est toute cette évolution qui m incite aujourd hui à développer un programme permettant de transmettre mes compétences et mon expérience à tous ceux qui me feront confiance pour m accompagner dans cette aventure. Ce nouveau concept me permettra ainsi d aider de nombreux chiens et leurs propriétaires sans être limitée par la distance et de répondre efficacement à des demandes de plus en plus nombreuses de la part de gens désemparés, qui n ont personne de compétent pour les aider proche de leur domicile. Alors, en mon nom, et en celui de tous ceux que j aurai pu aider grâce à toi, un IMMENSE MERCI, MA MERVEILLEUSE TOSCA Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 11

12 INTRODUCTION Le chien, qui vit en relation étroite avec l homme depuis des millénaires, est enfin aujourd hui considéré comme un être sensible. Il y a quelques décennies encore, il occupait auprès de l'homme un rôle strictement utilitaire. Il servait à la chasse, à la garde et à la conduite des troupeaux, à la défense des propriétés... Depuis l'urbanisation et la modernisation de la vie quotidienne, l'être humain, coupé de la nature, s'est progressivement rapproché du chien. Il est alors devenu de plus en plus étroitement lié à l'homme : il a acquis le statut d animal familier, il est même considéré comme un membre à part entière de la famille humaine. Il apparaît donc nécessaire de faire le point sur la façon dont a évolué la relation entre l'homme et le chien et sur ce qu'est devenu ce lien qui existe entre eux. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 12

13 CHAPITRE I : UN PEU D HISTOIRE L origine du chien a été très controversée et mouvementée. Aujourd hui, grâce à des découvertes récentes s appuyant sur des techniques nouvelles (ADN ), les théories ont évolué. La relation entre l homme et le chien remonte très loin dans le temps. Depuis des millénaires, une forte complicité s est instaurée entre eux. Si leur relation a évolué au fil du temps, elle a encore gagné en intensité ces dernières années. Pour mieux comprendre les liens qui existent entre eux, il faut remonter à l origine. A. A l origine La première rencontre avec l'ancêtre du chien remonte à la nuit des temps. La première relation entre l'homme et un représentant de la gente canine fut une association d'intérêts mutuels qui remonte à ans avant J. C.. La présence de nombreux ossements de loups sur des lieux d occupation humaine témoigne de cette cohabitation : à TAUTAVEL (Pyrénées Orientales, France) entre et ans avant notre ère ou à NICE (Alpes Maritimes, France) voilà ans. En se côtoyant, leurs rapports ont évolué, ce qui a induit un changement dans l existence de chacun. L'homme préhistorique eut l'idée d utiliser des chacals qui rôdaient autour des camps comme des sentinelles et comme des auxiliaires de chasse. Pour les remercier, il leur donnait de la nourriture. Plus tard, lorsque l'homme de l'âge de pierre est passé d une vie nomade à une vie sédentaire, en créant les premières cités lacustres, il a domestiqué les canidés en leur faisant profiter Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 13

14 de ses chasses et en leur portant secours. En contrepartie, les canidés avertissaient l homme de possibles dangers, chacun y trouvait un avantage : la cohabitation des deux espèces était née! Qui du chacal, du coyote ou du loup est l ancêtre de nos chiens? Selon l Ethologue Konrad LORENZ, certains chiens descendraient du loup, d autres du chacal. Mais des recherches plus récentes ont prouvé que cette théorie de la «double origine» n était pas fondée. Des études précises sur les chacals ont montré qu ils sont très différents des chiens et des loups. Grâce à l évolution de la génétique, et à une meilleure connaissance de leurs comportements, les spécialistes d aujourd hui pensent que toutes les races de chien descendent du loup. On ne sait pas précisément à quand remonte la domestication du chien, ni quelles en sont les causes. Cela fait l objet de plusieurs hypothèses controversées. Des peintures rupestres découvertes en Dordogne (France) permettraient de dater la cohabitation homme-chien à l époque de l homme de Cro-Magnon soit environ ans avant Jésus Christ. D après les fossiles, les premières domestications établies par les chercheurs remontent au paléolithique supérieur, soit entre et ans avant J.C.. Des chiens ont été retrouvés enterrés auprès d humains en Israël. Il semble Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 14

15 que plusieurs espèces de canidés aient été apprivoisées un peu partout sur la planète. La théorie, qui aujourd hui rencontre la faveur générale, affirme que tous les chiens descendent, sur une période d environ ans d une seule espèce : le loup gris, canis lupus. En effet, le loup possède des caractéristiques qui facilitent la transition entre un mode de vie sauvage et un mode de vie domestique. C'est une espèce qui, comme l'homme, vit en groupe organisé socialement et gouverné par des règles hiérarchiques. L homme de l époque vit en meute hiérarchisée, chasse le même gibier et partage le même territoire. Tous deux partagent aussi un instinct grégaire, gage de leur survie. L homme a très vite compris les bénéfices qu il pouvait retirer de la domestication du chien. Ce dernier possède des atouts que l homme n a pas et qu il peut exploiter : animal hyper sensoriel, il capte énormément d informations qui échappent à l homme. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 15

16 odorat particulièrement développé ouïe très fine, il détecte à la fois les infrasons et les ultrasons rapidité bien supérieure à l homme déplacements dans des endroits inaccessibles à l homme très grande endurance Parce qu ils sont des animaux sociaux, peu à peu, les loups sauvages vivant à proximité de l homme sont devenus des loups domestiques. Par la sélection et le phénomène de l imprégnation, ils se sont attachés aux humains et ont été, dès leur plus jeune âge, initiés à la vie des hommes. Le loup s est alors changé en chien. Cette théorie invite donc à considérer le chien comme un loup domestique. Selon les analyses des séquences de leur ADN, seulement 0,2% de différence sépare le chien du loup. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 16

17 Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 17

18 B. Au fil du temps Si le chien est un des premiers animaux familiers domestiqués, sa domestication s est effectuée sur une longue période au cours de laquelle il a subi de nombreuses modifications au plan physique et comportemental. Ces changements ont été le résultat d'adaptations déclenchées par sa cohabitation avec l'homme et ont suscité une évolution progressive dans leurs relations. Le chien n a pas toujours eu la place qu il occupe aujourd hui dans les familles. Pendant des millénaires, l homme a considéré le chi en dans un but purement utilitaire, ne pouvant nourrir une bouche inutile. I l est utilisé pour la chasse, la défense, le transport, la garde des troupeaux ou comme arme de guerre Au fil du temps et de l évolution de la société, d animal utilitaire il est devenu peu à peu animal de compagnie avec des fonctions plus centrées sur l homme telles que l apaisement, la sécurité, la valorisation sociale Selon le Professeur Hubert MONTAGNER, il y a principalement deux registres de raisons pour que l homme accorde à un animal le statut d animal de compagnie : - «l animal qui rassure» : il devient un compagnon de substitution et peut aussi être investi d un rôle d assistance, d aide, de communication Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 18

19 - «l animal potiche-miroir» il est considéré car il valorise, narcissise, confère un pouvoir ou des fonctions sociales. Depuis l'époque des premiers chiens apprivoisés, de nombreux croisements naturels ont contribué à donner à la gente canine une grande diversité de races : on en dénombre plus de 400 à l heure actuelle. A cette sélection naturelle, s'est ajoutée celle entreprise par les hommes qui voulaient, en contrôlant sa reproduction, faire ressortir certaines de ses qualités utiles et certains de ses aspects esthétiques. C'est ainsi que l'on a abouti de façon progressive à la création d'animaux familiers ayant des aptitudes, des caractéristiques morphologiques, des tempéraments et des comportements très variés. Plus qu aucune autre espèce, le chien a fait l objet de manipulations génétiques! C. A l'heure actuelle De nos jours, le chien a le statut d'animal familier : il s'intègre pleinement à la cellule familiale. Descendant du loup dont la particularité est de vivre en meute, il n'éprouve aucune difficulté à trouver sa place dans les foyers : les membres de la famille humaine avec laquelle il vit constituent, à ses yeux, de véritables substituts de meute. Les liens d interdépendance se sont transformés en liens d'attachement. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 19

20 Son principal rôle aujourd hui est de fabriquer du lien social et de compenser les manques affectifs : de remettre de l humain dans une société déshumanisée. Souvent présentés comme des membres de la famille, avec 8,5 millions actuellement recensés en France, les chiens sont devenus massivement les compagnons de nos familles, où ils sont à la fois éduqués et maternés, c est-àdire traités comme des enfants dont ils sont devenus des substituts. Etant un animal social, «programmé» pour vivre en meute, il est capable de se montrer sensible au moindre changement dans le comportement de ses compagnons et d'y répondre en adaptant son propre comportement. Parmi tous les animaux domestiques qui nous entourent, il est sans doute celui qui a le plus radicalement changé son mode de vie et son champ d'action afin de s'adapter aux changements imposés par son partenaire humain. A travers ce retour sur l'historique du chien, sur sa relation originelle avec l'homme et sur l évolution de leur cohabitation, on voit qu il y a entre eux une affinité émotionnelle plus forte que l'appartenance à l'espèce. Mais, pour comprendre pourquoi il développe parfois des comportements indésirables, il faut observer comment il fonctionne et quels sont ses besoins. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 20

21 CHAPITRE II : LE DÉVELOPPEMENT DU CHIOT Les comportements du chien dépendent en moyenne à 20% de son hérédité et à 80% des apprentissages. C'est dire l'importance de l'expérience par rapport à la génétique. Une grande part de cette expérience est acquise pendant le développement. C'est donc une période extrêmement importante de sa vie durant laquelle il va devoir apprendre : à quelle espèce il appartient quelles sont les espèces amies et les environnements apaisants comment communiquer comment organiser et réguler ses comportements comment s'intégrer dans un groupe social (hiérarchisation) comment devenir autonome (attachement et détachement) Le développement normal du chiot passe par la découverte de tout un panel de comportements qu'il adoptera en présence de sa mère et modulera en fonction des réponses qu'elle lui aura données en retour. Il est important que la mère soit stable et puisse assurer son rôle. Sa personnalité se forgera peu à peu dans ce jeu de va et vient entre le tempérament du chiot et ses relations sociales (parents, fratrie, autres). Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 21

22 Certains modes de communication (mimiques, postures, vocalisations ) sont employés de façon privilégiée selon l'individualité, mais pour tous les chie ns, il est primordial de pouvoir situer les individus qu'ils rencontrent et qui les entourent au sein d'une hiérarchie. Le développement du chiot se déroule en plusieurs étapes avec des évolutions progressives sur le plan corporel et comportemental. Les modifications morphologiques, l'acquisition des compétences et l'apparition des divers comportements canins qui s'opèrent au cours du développement sont liés à la maturation du système nerveux. La qualité du développement cérébral dépend en grande partie des stimulations fournies par le milieu dans lequel le chiot grandit. On comprend alors le rôle déterminant tenu par les facteurs environnementaux dans les premiers mois de sa vie. C'est parce que le cerveau se développe pendant la grossesse et jusqu'à l'âge de 3 mois environ que cette période est une phase sensible pour l'acquisition de nombreux comportements. La richesse ou la pauvreté des stimulations que l'on va fournir au chiot en développement vont directement influencer son existence future en agissant sur son cerveau ainsi que sur ses comportements. Certaines étapes de son développement sont donc essentielles. Son développement comportemental, qui commence in utero et qui s'achève aux alentours de la 12 e me semaine, est délimité par des périodes sensibles qui correspondent à des moments particuliers du développement du système nerveux central. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 22

23 Les principales périodes sensibles de son développement sont la stabilisation sélective, le processus d'imprégnation, la période de socialisation et la puberté avec notamment le détachement. Pendant une période sensible, une petite quantité d'expériences déterminantes va produire des effets (ou dommages) majeurs sur le comportement ultérieur. La période sensible est précédée et suivie d'une période de moindre sensibilité et la transition est graduelle. C'est au cours de périodes sensibles que le chiot acquière les comportements qu il utilisera au cours de sa vie. A chaque période correspond l'acquisition de comportements spécifiques. Sachant qu un certain nombre de problèmes comportementaux du chien adulte trouvent leur source dans des troubles du développement comportemental, il est important que les diverses étapes du développement canin, et en particulier les périodes sensibles, soient respectées. Le développement du chien commence avant la naissance. Au cours de la période prénatale, ont lieu une maturation de certaines caractéristiques réactionnelles ainsi que l'acquisition de certaines compétences tactiles. De la naissance à l âge adulte, il vit plusieurs étapes au cours desquelles il va apprendre tout ce qui lui sera utile pour vivre socialement en tant que chien. Il va se développer selon les grandes étapes suivantes : Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 23

24 ÉTAPE NÉONATALE Centré sur la succion et le sommeil 1 ère et 2 ème semaines Canaux sensoriels fermés Perception sensorielle limitée à la sensibilité tactile ÉTAPE DE TRANSITION 3 ème semaine Ouverture des canaux sensoriels Ouverture sur le monde extérieur : perception de l environnement, début de la socialisation intraspécifique, inhibition de la morsure Apparition d une hiérarchie inter -chiots Premières prédations ÉTAPE DE SOCIALISATION 4 ème à 12 ème semaine Début à fin de l empreinte Apprentissage intra et inter spécifique : Socialisation et sociabilité Formation immature de la meute puis établissement d une hiérarchie stable ENFANCE 4 ème et 5 ème mois Hiérarchie dans la meute Nourriture et territoire PRÉ ADOLESCENCE 6 ème au 8 ème mois Changements physiologiques Potentiel cognitif adulte ADOLESCENCE 9 ème au 13 ème mois Hiérarchisation/Conflits Confrontation des critères sociaux Autonomie/Attachement/Hyper -attachement Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 24

25 A. Avant la naissance : étape prénatale Le chiot commence à acquérir des compétences tactiles et émotionnelles. Pour obtenir des individus plus tolérants au contact et moins réactifs par des émotions extrêmes, il faut recommander : De caresser les mères enceintes, de leur palper le ventre, jour après jour De ne pas stresser les mères : le stress provoque, chez les chiennes en gestation, des modifications hormonales qui influent sur les réponses physiologiques de leurs petits et sur leurs capacités d apprentissage B. Entre la naissance et l âge de 2 semaines : étape néonatale Au cours des deux premières semaines de sa vie, l'activité du chiot revêt un aspect végétatif : son activité essentielle est constituée par le sommeil (90%). Les temps de veille sont presque totalement consacrés à la tétée (10%). Etant sourd, aveugle et anosmique (dépourvu d odorat) à la naissance, son activité se trouve en fait limitée à des occupations orales et tactiles. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 25

26 La particularité de son comportement, à ce stade, tient à l'existence de réflexes primaires dont la finalité est de lui permettre de survivre. Le réflexe de fouissement lui permet, par exemple, de s orienter par reptation vers la mamelle de sa mère. Le réflexe périnéal déclenche la miction et la défécation lorsque sa mère le toilette après les repas. Ces réflexes disparaîtront au fur et à mesure de son développement neuronal. La chienne passe donc beaucoup de temps à s'occuper de ses petits de façon active : elle les nettoie par léchage, les pousse vers ses mamelles. Elle s'attache à eux et marque une forte détresse en leur absence. Les chiots sont incapables d'excréter seuls : le réflexe d'élimination est activé par une stimulation du périnée que la chienne fait par léchage. La position de nettoyage deviendra la position de soumission du chien à l'âge adulte. Si leur activité est très réduite au cours de la période néonatale, cette phase est pourtant importante car elle correspond à une période de développe ment neurologique intense. A cette période, tout stress est donc néfaste pour le comportement futur du chien alors que diverses stimulations et manipulations peuvent influencer favorablement son caractère. C. Durant la 3 ème semaine : étape de transition La période de transition commence avec l'ouverture des yeux (entre le 10 è me et le 16 è me jour) et se termine avec l'apparition du réflexe de sursautement qui signe l'ouverture du canal auditif vers 3 semaines. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 26

27 Au cours de cette période, le chiot effectue d'importants progrès dans les domaines moteurs et sensoriels. Cette maturation sensori -motrice rapide va lui permettre d'acquérir une indépendance. Ainsi, pendant ses moments de veille, il ébauche un comportement exploratoire en étoile autour de sa mère. Les premiers signes de battement de queue apparaissent ainsi que l aboiement. Les chiots s éloignent de leur couche pour uriner et déféquer, par une distance qui sera croissante au fil des semaines. Ses organes sensoriels étant devenus fonctionnels, le chiot va recueillir de nouvelles informations sur sa mère, et ainsi s'attacher à elle. Ce lien d attachement est indispensable à son développement harmonieux et intervient dans le processus de socialisation qui suit. L'attachement va également déclencher le processus d'imprégnation, qui correspond à l'apprentissage de l'espèce à laquelle le chiot appartient : elle permet l'identification du semblable, c'est-à-dire la reconnaissance du partenaire social et sexuel. Enfin, la proximité de l'être d'attachement lu i donne l'occasion d'observer des modèles de relations sociales et des rituels de communication qui lui serviront par la suite pour son insertion sociale. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 27

28 D. Entre la 4 ème et la 12 ème semaine : étape de socialisation Le chiot voit, entend, se déplace aisément et joue à se battre. Il teste ses moyens de communication, grogne et aboie. Il se consacre principalement à jouer et à apprendre comment devenir un membre d une espèce hautement socialisée. Il s'attache à sa mère et est en détresse en son absence. Au cours de la 5 è me semaine, ses dents de lait rendent la tétée douloureuse pour sa mère qui tend à s'écarter de sa portée. Le chiot va apprendre à quelle espèce il appartient. Pour cela il doit vivre avec d autres chiens. Il va aussi apprendre quelles sont les espèces amies. Pour cela il doit vivre avec des gens de différents types (hommes, femmes, enfants) et avec d'autres animaux, comme des chats ou des chevaux. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 28

29 Il va encore apprendre à contrôler ses mâchoires. Au cours des bagarres, si la morsure est trop forte et fait crier le chiot mordu, la mère vient punir le mordeur en lui serrant le museau. A 6 semaines, on observe déjà une organisation immature de la meute. Le chiot va mettre en mémoire des références d environnement. Pour cela il doit vivre dans un environnement de plus en plus riche, qui va stimuler la vue, l'audition, l'activité motrice... Il doit sortir dans tous les milieux qu'il rencontrera à l âge adulte. Le comportement de chasse étant inhibé, des jeux ou des rencontres avec divers animaux vont lui permettre d accéder à la socialisation inter spécifique. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 29

30 Cette étape de sa vie est particulièrement importante. En effet, la plupart des acquis comportementaux canins se mettent en place au cours de cette période. De plus, ses compétences sociales se développent énormément : il apprend à vivre avec les autres (il se socialise à l'espèce canine et aux autres espèces), acquiert les systèmes de communication utiles à une bonne insertion sociale et découvre les lois indispensables à la vie en meute. Les apprentissages se font essentiellement grâce à la présence de l'être d'attachement (souvent la mère) et grâce aux interactions et aux jeux qui ont lieu au sein de la portée. L'être d'attachement, c est-à-dire le plus souvent la mère, possède une fonction apaisante qui va permettre au petit d entamer une prise de con tact avec le monde environnant. Souvent, la période de socialisation du chiot commence avec sa mère et sa fratrie et se poursuit en milieu humain. Toute carence ou erreur au cours de cette période peut avoir des répercussions sur sa relation avec l'homme. C'est d'ailleurs à ce stade du développement canin qu'une large part des problèmes de relation homme/chien se joue. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 30

31 Acquisition des autocontrôles L'acquisition des autocontrôles s'effectue entre la 5 èm e semaine (apparition des dents) et la 8 è me semaine. Cet apprentissage a lieu au cours des interactions avec la fratrie et grâce à l'intervention de la mère qui régule le comportement de ses petits. Au cours de ses jeux et explorations, le chiot va évoluer dans ses comportements : il va apprendre à développer des séquences comportementales comportant trois phases : une phase appétitive qui est déclenchée par la perception d'un stimulus à forte intensité d'évocation, une phase consommatoire qui constitue la phase d'accomplissement de ses motivations, une phase d'apaisement qui est indispensable à l'arrêt d'un comportement. Parmi les autocontrôles majeurs qu il doit acquérir, citons : Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 31

32 le contrôle moteur qui lui est inculqué sous la pression d'un adulte régulateur qui sanctionne les jeux violents et l hyper motricité. l'acquisition de la morsure inhibée. Vers 5-6 semaines, les dents de lait font éruption, ce qui rend ses morsures douloureuses. Les mordillements lors des jeux génèrent alors des cris de la part des partenaires mordus et une intervention de la mère. Le chiot mordeur apprend ainsi à contrôler le degré de pression de sa mâchoire. Normalement, la morsure inhibée est maîtrisée à 3 mois. Mise en place du niveau sensoriel de référence Dès sa 3 e me semaine, le chiot incorpore les stimuli rencontrés. Pour chaque canal sensoriel, il va acquérir la capacité de s'adapter à un niveau moyen de stimulation, qui est celui qui règne dans son environnement habituel. Par la suite, cela lui permettra de ne pas manifester de réactions particulières face à des événements ou des objets qu'il reconnaît. Entre 3 et 8 semaines, il est curieux de tout. Il est donc primordial de lui offrir un milieu riche en stimulations visuelles et auditives car cela condit ionnera son adaptabilité future et sa capacité de s insérer aisément dans un nouveau milieu. Après 3 mois, le chiot aura du mal à moduler ses réponses comportementales et sera facilement apeuré s'il a vécu ses premières semaines dans un milieu pauvre en stimulations. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 32

33 Socialisation intra-spécifique Le chiot, par le phénomène d'imprégnation, puis par l'acquisition des modes de communication propres à son espèce, découvre son identité canine. Sa communication repose sur l'exécution et l'association de postures et de mimiques qui sont organisées en séquences comportementales particulières appelées rituels. Ces rituels canins sont issus de comportements qui possédaient initialement une fonction liée à la satisfaction des besoins vitaux et qui ont progressivement acquis une fonction de communication. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 33

34 Ainsi, pendant la période de socialisation, le chien va apprendre à utiliser l'ensemble des signaux sociaux permettant les interactions au sein de son espèce : posture d'incitation au jeu, posture de soumission, de menace... Il va apprendre à se servir des différents canaux de communication (tactile, olfactif, auditif, visuel) et va découvrir la signification des messages. L'acquisition de la posture de soumission revêt une importance particulière puisque cette position «couché sur le dos, immobile» entraîne un arrêt des séquences agressives et permet de désamorcer les conflits. L'acquisition des règles de la vie sociale en meute, c'est -à-dire des lois de hiérarchie, constitue le dernier aspect fondamental de la socialisation intra - spécifique du chien. Cet apprentissage va lui permettre d'interagir correctement avec ses congénères et donc de bien s'intégrer à la meute. La hiérarchie n'est pas une relation simple de domination, mais un partage des tâches selon les aptitudes et les compétences de chacun. Le chef de meute sera seul à porter la responsabilité de la meute, défendre le territoire, diriger les déplacements et la chasse, choisir les lieux et moments de repos et de jeu. En contrepartie, il aura certains privilèges, il sera le premier pouvant accéder à la nourriture, pourra se reproduire et se permettra des attitudes telles que poser sa tête sur l'encolure de n'importe quel membre de la meu te. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 34

35 La première étape de la hiérarchisation a lieu au moment du sevrage avec la mise en place de la hiérarchie alimentaire : le chiot n'a désormais plus accès de façon libre à la nourriture mais doit se plier à certaines règles de préséance alimentaire. Avec l'acquisition des rituels alimentaires, tel le respect des postures d'apaisement pour approcher l'aliment, le jeune chien s intègre au sein de la meute. Socialisation inter-spécifique Sa socialisation à l'homme est indispensable pour garantir des interactions de qualité avec l'espèce humaine et permettre au chien de jouer pleinement son rôle d'animal de compagnie c est-à-dire de s'insérer dans une famille humaine qui devient alors une «famille-meute». Pour cela, il lui faut établir un lien d attachement primaire avec l'homme en le mettant à son contact dans un contexte positif pendant sa période de socialisation. En effet, le chien fait partie des espèces capables de développer un double attachement, à sa propre espèce au départ et à l'homme au moment de son adoption. Ainsi, lorsqu'un chiot arrive dans une famille humaine, il a besoin de s'attacher à un membre de la famille qui va lui servir de substitut de mère et qui va lui permettre d'achever son développement. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 35

36 La période sensible pour cette socialisation à l'homme débute vers la 3 è me semaine chez le chiot, est maximale jusqu'à la 7 ème semaine et décroît ensuite jusqu'à la 13 ème semaine. La socialisation inter-spécifique présente la particularité d être non généralisable : pour être socialisé à l'ensemble des êtres humains, il est fondamental que le chien soit mis au contact d'individus variés, en particulier d enfants de différents âges et de personnes âgées pendant sa période de socialisation. Le détachement Le détachement constitue un événement déterminant dans la vie sociale des chiots. Il confère aux jeunes chiens l'autonomie nécessaire à la vie en meute. Le détachement débute au moment du sevrage : la mère repousse de façon active les chiots au moment des tétées, (rendues douloureuses par l'éruption des dents) et du sommeil. Elle les laisse seuls pendant des périodes plus longues et à son retour, elle se montre de plus en plus réticente à adopter la position allongée pour l allaitement. Lors de l adoption du chiot, il faut : faciliter son attachement à un membre de la famille en favorisant la prise en charge par cette personne Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 36

37 lui apprendre le contrôle de ses mouvements : imposer des moments d'arrêt au cours des jeux, interdire les jeux de traction sur des objets et des tissus, interdire les morsures sur les personnes. En cas d'acquisition d'un chiot de 3 mois ou plus, il faut éviter l'attachement à un seul membre de la famille. Il faut proposer un détachement direct. tout le monde s'occupe de lui on éloigne son lieu de couchage de celui des membres de la famille les caresses ne sont données qu'à l'initiative des humains qui le repoussent s il insiste. E. Entre le 4 ème mois et la puberté : étape juvénile Le chiot de 4 mois doit contrôler ses morsures et sa motricité, ne pas craindre le milieu extérieur, ni les personnes inconnues, ni les animaux de quelque sorte avec lesquels il doit rentrer en contact social. Il est alors complètement socialisé. F. La puberté ou pré adolescence La puberté avec sa métamorphose hormonale est une nouvelle période sensible. Lorsqu il entre dans l'adolescence, il doit subir une initiation, constituée de deux éléments de base : Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 37

38 Le détachement des adolescents mâles vis-à-vis de la mère et des autres adultes, c'est-à-dire l'acquisition de l'autonomie. Les adolescentes peuvent attendre jusqu'aux secondes chaleurs. Les jeunes subissent alors une véritable marginalisation au sein de la meute et ne bénéficient plus des privilèges et de la tolérance auxquels ils avaient droit étant petits. L e détachement à la mère ou à l'adulte d'attachement permet l'attachement au groupe et évite l'anxiété de séparation. La rupture du lien d'attachement à la mère laisse place à l'établissement d'un attachement au groupe social. Ce nouvel attachement s'appuie sur le respect des codes canins et des rituels propres à la meute, il conserve une fonction apaisante grâce au respect des règles hiérarchiques. Pour le chien qui a établi un lien d'attachement avec un membre de sa famille d'adoption, le détachement doit aussi s'opérer progressivement au moment de la puberté. Il faut alors favoriser son attachement avec le groupe familial entier en le repoussant lorsqu'il a l initiative des contacts et en l'éloignant pour la nuit. Le groupe humain auquel le chien s attache devient alors sa «famille-meute». La seconde étape de la hiérarchisation survient au moment de la puberté chez le mâle et du deuxième oestrus chez la femelle et consiste en l'acquisition des règles concernant la gestion de l'espace et l'expression des conduites sexuelles. On note parfois une instabilité voire une augmentation de l'agressivité du chien au cours de cette étape, ce dernier cherchant à établir son rang hiérarchique. C est l entrée dans la hiérarchie des adultes avec le respect des règles de celle-ci et la production des communications adéquates. Toute tentative d'expression de sexualité, de contrôle de passage, d'alimentation prioritaire sera sévèrement punie par les adultes. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 38

39 Si le chiot n'acquiert pas les informations requises au cours des étapes spécifiques (périodes sensibles), il risque de ne pas avoir un développement comportemental normal et de conserver un handicap social. La période de puberté est souvent difficile pour les propriétaires, comme pour les chiens qui cherchent leur place au sein de leur meute. Les chiens ont souvent tendance à s enfuir, ne plus obéir, contester l autorité. C ette période, qui rappelle l adolescence de nos enfants, est transitoire et tout s apaise rapidement si l homme reste ferme sans excès. G. L âge adulte Le chien atteint sa maturité sociale entre 18 et 36 mois selon sa taille, sa race et son individualité propre. Plus le chien est de grande race, plus son développement est lent. C est l âge social où le chien a pris sa place dans la meute. A partir de ce moment, on peut dire que son tempérament est fixé mais cela ne veut pas dire qu on ne peut plus modifier ses comportements. Il n y a pas d âge pour cela dans la mesure où le chien a un comportement adaptatif et que donc, si l on modifie un élément de son environnement, il s adaptera quel que soit son âge. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 39

40 C est pour cette raison que l on peut replacer facil ement des chiens abandonnés ou ayant été maltraités. Dès l instant où un chien change de famille, il modifie son comportement pour s adapter aux conditions de sa nouvelle vie. Mais quel est le comportement «normal» d un chien? C est ce que nous allons voir maintenant. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 40

41 CHAPITRE III : COMPORTEMENT DU CHIEN EN MEUTE Pour comprendre les comportements du chien dans nos foyers, il faut d abord comprendre le fonctionnement d une meute. En effet, le chien, comme je l ai dit précédemment, a un comportement adaptatif mais il ne peut s adapter que par rapport à sa propre réalité c est-à-dire par rapport à ce qu il a appris de sa mère et qui découle de son appartenance à son espèce. Or, il est un chien et pas un être humain! Il a appris les règles de vie pour devenir un bon chien au sein d une meute. La meute est donc sa référence et toute sa vie durant, il cherchera à interpréter nos règles de vie par rapport au fonctionnement de la meute parce qu il ne peut faire autrement. Grâce à nos apprentissages, il va évoluer et intégrer petit à petit de nouveaux codes mais, plus nos demandes seront compréhensibles par rapport à ses références, plus il s intégrera facilement et moins il nous posera de problèmes. A. La meute Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 41

42 La meute est l organisation sociale des loups puis des chiens qui vivent en société hiérarchisée. C est parce que ce sont des espèces sociales et sociables, dont l organisation sociale est proche de la nôtre, que les chiens peuvent partager leur vie avec nous. Leurs rapports sociaux sont organisés et hiérarchisés : chacun a sa place dans la meute selon sa spécificité. Cette organisation sociale est indispensable à la survie du groupe, elle permet de cohabiter avec un minimum de conflits et de coordonner leurs efforts pour chasser, se déplacer ou élever les petits. De manière très simplifiée, l organisation sociale qui régit le groupe suit une logique de hiérarchie comme chez le loup avec un couple «alpha» (les dominants), un couple «béta» (les sous-dominants) et les individus «oméga» (les plus soumis). L acquisition de la hiérarchie s établit dans le cadre des relations du chiot avec sa mère, ses frères et sœurs, pour s étendre ensuite aux membres de la famille humaine dans laquelle il vivra. Quand le chiot arrive à l âge de 4 à 5 semaines, la chienne modifie son comportement : elle est moins tolérante lors des tétées, elle grogne et pratique une morsure inhibée au museau si les chiots insistent. De 10 à 12 semaines, on assiste à une stabilisation du rang s ocial dans la fratrie. A la puberté, le jeune mâle est constamment confronté aux mâles adultes auxquels il doit se soumettre. Chez la femelle, la période des chaleurs joue un rôle dans la hiérarchie. Entre les 18ème et 36ème mois, selon les races, le chien a atteint sa maturité sociale et peut devenir le leader de la meute, le dominant (Alpha) qui supervise tous les autres et bénéficie de prérogatives quant à l accès aux ressources de l habitat : nourriture, point d eau, reproduction, choix de l aire de repos... Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 42

43 Le dominant «Alpha» est un individu qui dirige le groupe : - il est le leader de tous les individus mâles ou femelles - il y a toujours un seul «Alpha» dans le groupe - il dispose de plusieurs moyens pour asseoir sa position et la contrôler - il est le garant de la sécurité de tous pour assurer la continuité de l espèce. Le dominant a des droits mais aussi des devoirs comme la surveillance et le contrôle des accès au territoire. Son rôle est d assurer la sécurité du groupe. Cette hiérarchie sociale bien établie au sein du groupe, évite les conflits et permet la clarté de la communication ; il s agit d une hiérarchie totalement verticale et multiple, il n existe aucune égalité entre les membres de la meute, pas d alter ego. - La hiérarchie est sexualisée : mâles d un côté, femelles de l autre - La hiérarchie est croisée entre femelles et mâles B. La hiérarchie La hiérarchie fait partie de l éthologie du chien, qui fonctionne avec ses propres codes sociaux, codes que l on peut comparer à ceux des loups en meute, et la hiérarchie en est le critère principal. Le dominant maîtrise l espace, la nourriture, les lieux de passage, la reproduction, les relations. L homme et le chien vivent tous deux dans une société organisée et aucune organisation ne fonctionne sans rapports de subordination et de contrôle des accès aux ressources. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 43

44 Or, quand on parle de hiérarchie ou de dominance, on se heurte souvent à des incompréhensions ou des malentendus car ces mots ne signifient pas la même chose en langage humain et en langage canin. Avant de s intéresser au rapport entre le chien et l homme, il faut d abord définir ce que signifie la hiérarchie pour chacun. 1. La hiérarchie chez l homme Alors qu elle est plutôt à associer à un pouvoir de décision et au respect de l autre, pour beaucoup hélas, la hiérarchie signifie domination, brutalité, autoritarisme, agressivité, violence, hurlements Notre société humaine est basée sur la hiérarchie, car elle regroupe un ensemble d individus et elle est organisée. A une petite échelle, à titre d exemple, une famille est organisée et les parents sont les «dominants», et il est possible de transposer ce type d organisation dans l entreprise. Toute organisation sociale s établit sur une hiérarchisation des rapports, des fonctions, des accès aux ressources. Aucune n existe sans cela. Il s agit bien d une vie en commun, sous un même toit, sur un même territoire, et chacun doit y trouver sa place dans le respect de l autre, dans ses différences. 2. La hiérarchie chez le chien Pour le chien, la dominance n est pas synonyme de violence, agressivité, cris... La dominance est naturelle, il n a pas besoin de soumettre les autres par la violence pour être reconnu comme dominant, bien au contraire, sa simple présence suffit. C est un «savoir être». L organisation sociale stable est gage d équilibre, de survie de l individu et du groupe auquel il appartient. Le dominant est le garant de cette stabilité. Donc, contrairement à une idée très répandue, le dominant n est pas un individu agressif mais un leader qui sait se faire Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 44

45 respecter. Le terme employé de «dominant» est sans doute responsable des mauvaises interprétations. En réalité, on pourrait plus justement remplacer le terme «dominant» par celui de «leader charismatique» qui est, à mon avis, plus approprié. La hiérarchie est fondamentale à comprendre car presque tous les chiens sont très préoccupés de savoir «qui domine qui». C est la réponse à cette question qui permet au chien de trouver sa place dans son environnement et de se poser sereinement. Cette question est fondamentale et influence la majorité des interactions entre le chien et ses congénères mais aussi entre le chien et les membres des autres espèces dont sa famille humaine. Or, la notion de hiérarchie chez le chien est complexe et subtile et méconnaitre les critères sociaux du chien engendre des incompréhensions majeures quant à ses comportements. La principale difficulté vient du fait qu on demande à l animal de s adapter à l homme sans se soucier si les conditions de vie qu on lu i impose lui sont supportables alors qu il faudrait faire l inverse : l homme devrait s adapter au chien en lui faisant vivre la vie la plus proche possible de son espèce c est -àdire une vie qui respecte ses besoins et ses règles de vie canine. Mais pour cela, encore faut-il les connaître! Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 45

46 3. La hiérarchie entre l homme et le chien Par la relation avec les humains, il existe un modèle hiérarchique relevant de la détermination des relations interspécifiques. Ce système de hiérarchie sociale est projeté sur l homme par le chien : il définit les individus humains (adultes) comme dominants. Le couple de maitres (homme femme) agit logiquement comme le couple «Alpha» de la meute : les autres adultes (ou enfants pubères) occupent les places des mâles et des fe melles «béta», les enfants (impubères) ne sont pas inclus dans la hiérarchie (ils sont considérés comme des jeunes, des individus immatures). Pour simplifier, on pourrait penser que la meute canine est un peu organisée comme une structure hiérarchique humaine telle qu on peut la rencontrer par exemple au sein d une entreprise. On peut dire que le dirigeant est le chef de meute (alpha), avec sous ses ordres des individus béta (les cadres) et en bas de la hiérarchie, les individus oméga (les ouvriers). Il existe néanmoins une immense différence entre le fonctionnement de la meute canine et celui de la hiérarchie humaine et c est souvent ce qui crée des incompréhensions majeures entre le chien et nous. Imaginez que Marie travaille avec son conjoint Pierre : dans le travail Pierre est le supérieur hiérarchique de Marie, Marie obéit à Pierre, ce qui est tout à fait normal. Une fois rentrés à la maison, Marie gère la maison et devient «dominante» au sens canin. Quand Marie demande à Pierre un coup de main, il s exécute et cela ne pose pas de problème. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 46

47 L être humain peut, tour à tour être dominant ou soumis par rapport à un même individu en fonction des circonstances. Chez le chien, CELA N EXISTE PAS!!! Tous les chiens (en dehors de ceux qui sont tout en b as de la hiérarchie) savent ce que c est qu être soumis ou être dominant. En effet, petits, ils sont tous soumis et prennent petit à petit leur place dans la hiérarchie. Ils sont donc dominants sur certains et soumis par rapport à d autres. Et tout va bien, ils trouvent leur place, ce qui est très sécurisant Par contre, le chien est binaire : IL EST SOIT DOMINANT, SOIT SOUMIS PAR RAPPORT A UN MEME INDIVIDU MAIS IL NE PEUT EN AUCUN CAS ETRE A CERTAINS MOMENTS DOMINANT ET A D AUTRES SOUMIS Or, dans notre manière de vivre avec notre chien, nous lui envoyons très souvent des messages qu il interprète comme «je suis le dominant» et d autres messages qui signifient en langage canin «je me soumets et te reconnais comme mon dominant» A partir de là, le chien ne sait plus ce qu on veut, ne sait plus où est sa place et cela perturbe très fortement notre relation. Une partie importante des problèmes de comportement de nos chiens découle de cela! Si notre chien a un potentiel génétique d individu plutôt dominant, il va donc tenter de s imposer à nous, encouragé par nos messages, le plus souvent Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 47

48 inconscients. Nous allons alors avoir des problèmes d'agressivité car le chien ne comprendra pas qu on ne le respecte pas toujours comme le dominant. Si, par contre, notre chien n a pas du tout un potentiel génétique de dominant, et qu il pense qu on lui demande d assumer ce rôle pour lequel il se sent totalement désarmé, il développera des problèmes d anxiété qu il manifestera au travers de symptômes plus ou moins variés (malpropreté, insécurité permanente, plaies de léchages, comportements stéréotypés ). Le moyen d apaiser notre chien et par là même d éliminer ses problèmes de comportement est de respecter au maximum les codes sociaux du chien qui concernent la hiérarchie. Plus vous allez appliquer les règles qu il a apprises depuis son enfance, plus vous allez lui envoyer des messages clairs et apaisants, plus il va trouver sa place et retrouver sa sérénité. Avoir sa place est très important car être partout, c est aussi ê tre nulle part. Or, il est extrêmement important pour lui de connaitre sa place. Nous allons donc voir quels sont les critères sociaux du chien. Ils découlent de la hiérarchie C. Critères sociaux du chien Le dominant maîtrise l espace, la nourriture, les lieux de passage, les relations, la reproduction. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 48

49 1) Maitrise de l espace : accès et contrôle du territoire Le chien marque son territoire. Le marquage fait partie des comportements agressifs passifs, tout comme les aboiements. L animal prévient de sa présence et avertit ses congénères de passage par le dépôt de ses odeurs. Le territoire de la meute est formé de plusieurs éléments territoriaux : aires de chasse, aires de jeux, aires de repos. L aire de repos est une superficie réservée aux dominants. C est un endroit stratégique qui assure à ses occupants à la fois la sécurité, le repos et la possibilité de contrôler le territoire. Il se situe en un endroit qui permet d assurer toutes ces fonctions : points élevés, lieux stratégiques de passage, de franchissement sont placés sous son contrôle. Le dominant a la prérogative de la délimitation du territoire de ses soumis. Enfreindre cette règle voue le soumis à l agression de son dominant. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 49

50 2) Accès à la nourriture Pour le chien, la nourriture sert à prendre des forces, elle est son moyen de survie. Il a hérité de ses ancêtres certaines règles de survie : pour pérenniser l espèce, les dominants ont accès à la nourriture les premiers. Pour simplifier, lorsque la meute rapporte le repas, le couple dominant se sert d abord. Toute la meute assiste au festin des dominants qui mangent tranquillement car personne n osera toucher à la nourriture en leur présence. Une fois repus des meilleurs morceaux, ils s en vont et abandonnent le reste de la nourriture aux autres membres de la meute. Les autres chiens se répartissent les restes dans l ordre de la hiérarchie en mangeant le plus vite possible selon leur rang pour être sûr de manger et si possible les meilleurs morceaux restants. L objectif de ce rituel concernant l accès à la nourriture est le maintien en vie des plus forts qui assurent la pérennité de l espèce. Dès le début du 4 è me mois, le jeune attend son tour pour manger. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 50

51 La nourriture est un sujet majeur d incompréhension entre l homme et le chien. C est l un des domaines où l on constate le plus d erreurs 3) La gestion des contacts C est le chef de meute qui a l initiative de la gestion des contacts et qui gère les interactions et les conflits entre les membres du groupe. Il gère aussi bien les contacts qui le concernent que ceux des membres de la meute, dans le cadre du jeu ou de la sexualité par exemple. 4) La reproduction Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 51

52 Dans la meute, la sexualité est la prérogative des dominants. L accouplement se produit en présence des autres animaux. La reproduction dans la meute est contrôlée par le couple dominant. Il faut que les non dominants quittent le territoire de la meute pour pouvoir se reproduire sans risque et devenir alors eux-mêmes dominants. D. Conséquences dans la relation homme-chien La position de dominant ne peut pas être assumée par le chien dans un contexte de vie dans nos foyers car même si nous voulions lui attribuer ce rôle, il serait dans l impossibilité de l exercer complètement. Ainsi que je l ai déjà expliqué, le chien ne peut pas intégrer qu il doit parfois se soumettre et parfois se comporter en dominant. Ce message ambigu le perturbe beaucoup et peut à lui seul générer un grand nombre de comportements indésirables qui ne sont que les symptômes de son mal -être face à cette situation la plupart du temps ingérable pour lui. Or, nous savons que le dominant est le meneur de la meute, c est à lui qu incombe la responsabilité de déterminer le moment et les itinéraires des déplacements. C est lui qui se déplace à sa guise et la meute le suit et lui obéit. Dans sa vie à nos côtés, il y a un grand nombre de situations où il ne peut exercer sa dominance. En voici quelques-unes : Un chien, enfermé dans une maison ne peut sortir et rentrer à sa guise, il est obligé de s en remettre au bon vouloir de sa famille Ses promenades sont décidées par l homme C est l homme qui lui fournit son repas, il est donc là aussi dépendant Sa meute sort sans lui, y compris les enfants qui, pour lui, sont tout en bas de la hiérarchie Il doit parfois obéir et pire il se fait parfois punir Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 52

53 Toutes ces situations, ajoutées au fait que peu de chiens sont génétiquement équipés pour devenir des dominants, font que la seule place possible dans nos foyers pour avoir un chien «bien dans ses poils» est de le faire vivre à la place de l individu le plus soumis parmi les membres de la famille, y compris les enfants. C est la seule place où il se sentira bien, rassuré sur son rôle à tenir et autrement plus confortable pour lui que la place de leader. La chose la plus importante pour démarrer sur de bonnes bases notre relation avec notre chien est de lui donner sa vraie place (car être partout c est être nulle part), c est un besoin primordial pour lui. Mais cette place doit impérativement être celle d un soumis au risque de le perturber gravement. Pour le bien être de votre chien et pour éviter de nombreux malentendus de communication entre nos deux espèces, vous devez lui imposer certaines règles qui lui permettent de retrouver ses repères. Pour ce faire, vous ne devez lui accorder aucune des prérogatives propres au dominant. Il n y a rien de péjoratif ou de dévalorisant en cela, c est simplement la place qui doit lui être attribuée pour son bien-être, pour le respecter dans ses codes et dans ses besoins et pour l intégrer dans un monde compréhensible pour lui. Dès l instant où ce n est pas le cas, le risque de le voir développer des problèmes comportementaux est important car de nombreux chiens sont perturbés par des codes discordants dans les messages qu ils envoient. Il faudra donc respecter le plus possible ses codes sociaux tels que vus précédemment et les adapter dans sa vie à nos côtés. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 53

54 Cela se traduit par exemple par les règles suivantes : Lui imposer un lieu de couchage en dehors des endroits de passage et lui interdire certaines parties du territoire (chambres, toilettes ) ou certains endroits en hauteur (canapés) Le faire manger après nous en un temps limité et sans assister à son repas. Ne pas lui donner de nourriture autre que sa gamelle (pas de récompense ou friandise sauf dans sa gamelle au moment de son repas) L éducation canine contribue souvent au renforcement des problèmes de compor tement par l utilisation des récompenses, plaçant ainsi le chien dans une position très ambiguë : soumis par l obéissance qui lui est imposée et dominant par la nourriture qui lui est octroyée, rien de mieux pour le perturber! Gérer les relations c'est-à-dire décider des moments de jeux et de câlins et ne pas répondre à ses demandes, mais bien sûr en tenir compte. Il ne s agit évidemment pas de le frustrer ou de ne plus le câliner mais simplement d être aussi subtil que lui et de faire en sorte que les déc isions viennent de nous et non de lui, aussi bien pour débuter la relation que pour la terminer. Gérer les déplacements en choisissant les moments et les lieux des sorties et en ne le laissant pas marcher devant nous (et encore moins tirer ) ou se précipiter pour passer la porte avant nous. Cette liste n est pas exhaustive, il faut, dans notre relat ion avec notre chien se demander : comment ferait un leader? Plus on se positionnera en individu «alpha» dans notre relation avec lui et plus il s apaisera, comprenant où se trouve sa place. Il profitera ainsi tranquillement de tous les avantages de sa vie avec nous. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 54

55 Le chien est certes très intelligent et s adapte facilement à beaucoup de situations mais il est limité dans ses possibilités de compréhension par sa réalité canine. Il ne peut que se référer aux codes de vie de son espèce. Si on ne s y conforme pas, on l expose obligatoirement à des incompréhensions majeures qui peuvent être la cause de désordres émotionnels plus ou moins graves en raison des frustrations subies. A nous de faire l effort de comprendre ses codes, de les respecter et de les adapter à notre mode de vie pour faciliter son adaptation à nos côtés. Pour cela, nous avons besoin de bien communiquer. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 55

56 CHAPITRE IV : LA COMMUNICATION ENTRE L HOMME ET LE CHIEN Dès leur naissance, le chien tout comme l homme, apprennent à communiquer dans leurs systèmes respectifs. La communication commence quand un individu, l émetteur, produit un signal qui modifie le comportement d un autre individu, le receveur. Communiquer signifie se faire comprendre en utilisant les capacités de chacun. Cela implique un processus d interaction. La communication affecte donc le comportement. L animal, comme l homme, communique à l aide de ses différents sens : l odorat, le toucher, l ouïe, la voix et la vision. Mais, en tant qu être vivant différent de l'humain, le chien n'a pas les mêmes codes de communication que nous. De ce fait, il devient presque impossible de connaître ce qu il «pense». Par contre, entre chiens, ils se comprennent très bien. Certes, ils n utilisent pas la parole, mais leur communication est faite de signaux acoustiques, visuels, olfactifs qui répondent à des règles et ont une signification que tous reconnaissent. Son corps tout entier est source d expression. La mobilité de ses oreilles, de sa queue, de ses pattes lui permet, Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 56

57 en combinant les signaux, d exprimer toutes sortes d émotions et d intentions. Son langage non verbal est très élaboré car une bonne communication avec ses congénères est gage de survie. En plus de ce langage corporel, le chien dispose de toute une gamme de sons : grognements, hurlements, aboiements, pleurs Si l homme peut dans une certaine mesure comprendre les animaux qui partagent son quotidien et même communiquer avec eux, sa maîtrise de leur langage reste limitée à ses sens les plus performants. L ouïe nous permet de percevoir leurs messages sonores, la vue de lire leurs expressions faciales, leurs parades, le toucher de sentir leur contact. En revanche, notre odorat défectueux transforme en énigme leurs signaux olfactifs. La métacommunication comprend le langage para verbal constitué par tous les signaux vocaux (intonation de la voix, silences, hésitations ) et le langage non verbal (postures, position du corps, transpiration, cinétique de déplacements ). Chez l humain, elle représente environ 80% d un message, les mots n en représentant que 20%. Si tout va dans le même sens, le message est clair et lisible. Mais, si verbal et non verbal ne sont pas cohérents, alors c est le second qui l emporte. Nous n entendons que les paroles mais nous répondons en priorité au langage corporel. La métacommunication couvre la quasi-totalité du message chez le chien. S il y a discordance entre le discours et la gestuelle de l homme, il donnera la priorité à la métacommunication. Ce langage permet les communications entre espèces différentes. Le regard, les intonations de voix, les mimiques, participent à cette communication. C est l aspect relation qui prime dans la communication entre l homme et l animal. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 57

58 La communication passe donc à la fois par des voies physiologiques et émotionnelles. C est l utilisation correcte de chaque système qui est le point de départ d une bonne compréhension. Pour véhiculer un message, différents modes de communication sont possibles : verbal, tonal, postural, mental Le chien possède des qualités sensorielles supérieures à celles de l'homme, en particulier en ce qui concerne l'odorat. Il utilise ses canaux sensoriels avec des priorités différentes de celles de l'homme. Par exemple, là où l'homme se sert de sa vue, le chien utilise son flair. Le chien possède une communication évoluée c'est-à-dire des canaux de communication spécialisés et un système de communication efficace. Le chien est un animal hyper-sensoriel. Il capte énormément d informations qui échappent à l être humain. Grâce à ses extraordinaires facultés, il peut par exemple, prévenir un épileptique à l approche d une crise ou détecter un cancer qu une équipe médicale n est pas encore parvenue à déceler. Il a le sens de prémonition dans le cas d une mort imminente dans son entourage et va «hurler à la mort». Il perçoit nos états d âme et une multitude d émotions, même celles que nous voudrions lui cacher. Chez lui, le langage est demeuré au stade corporel : ses moyens d expression sont les attitudes physiques, les mimiques faciales, la position des oreilles ou de la queue : elles déterminent la nature des interrelations. Quelques sons (aboiements, jappements, hurlements ) et leur s modulations font aussi partie du «répertoire canin» ce qui améliore la clarté des messages émis et permet d éviter les quiproquos. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 58

59 Il utilise, pour communiquer, d abord des signaux olfactifs et visuels puis dans une moindre mesure des signaux vocaux, auditifs ou tactiles. A. L odorat Doté d un odorat subtil, il capte des signaux multiples de communication et de pistage et peut rester de longs moments absorbé à renifler le sol ou à humer l'air transporté par le vent. Il peut capter les odeurs avec des seuils de détection 100 à fois inférieurs à ceux de l'homme et il perçoit des signaux qui nous sont inconnus : les phéromones. L homme qui possède environ 10 millions de cellules olfactives, ne peut rivaliser avec le chien qui en possède entre 140 et 230 millions selon les races. Son odorat particulièrement performant en fait un outil préférentiel de communication. Il l utilise beaucoup pour transmettre des messages qu i resteront perceptibles par les autres chiens un certain temps, même quand il aura quitté les lieux. La communication olfactive se fait principalement par les phéromones. Il accorde une très grande importance à tous les messages chimiques, c'est -àdire à tout ce qui est odeurs et phéromones. Les phéromones, substances agissant un peu comme les hormones ou comme les médiateurs du système nerveux, ont pour le chien une signification capitale en termes de fonctionnement social et de position hiérarchique. Elles donnent également des Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 59

60 renseignements sur l'état émotionnel ou physiologique de l'individu qui les émet. Or, l'être humain sécrète de façon inconsciente ce type de substances. Ainsi, par une exploration olfactive de son interlocuteur humain, le chien obtient de nombreuses informations qui joueront un rôle dans leur relation. On suppose que l'émission de phéromones par l'adolescent déclenche les modifications de comportement du chien à la puberté. L olfaction est essentielle pour le chien, pour chasser mais aussi pour communiquer avec ses congénères. B. La vue La vue du chien est caractéristique du prédateur social : la distinction des couleurs est restreinte et son acuité visuelle ne semble pas dépasser 6 m (contre 23 m pour l'homme). En revanche, il est doté d'un champ visuel couvrant 250 à 280 selon les races (contre 180 pour l'humain), et son œil capte 90 images par seconde (24 chez l'homme), permettant la détection des mouvements les plus infimes. Il peut donc voir sur le côté et, dans une certaine mesure, derrière lui. Il a de la peine à voir un objet immobile sous son nez. Par contre, il repère très bien les mouvements, même à grande distance. Il distingue moins de couleurs que nous car il ne possède pas de cônes sensibles au rouge. Il ne distingue donc Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 60

61 que le vert et le bleu. Sa vision nocturne est par contre supérieure à la nôtre, ses pupilles pouvant beaucoup se dilater. Le chien est prédisposé pour percevoir et décoder les mimiques et gestes les plus subtils, que les mouvements soient volontaires ou non, conscients ou non. Le canal visuel lui sert dans ses interactions avec l'homme, pour interpréter ses postures corporelles, ses mimiques et son activité gestuelle. Il décode parfaitement ce que l'homme «dit» avec son corps. Il interprète ses mouvements en tenant compte de la position de son torse, de sa vitesse de déplacement, de sa trajectoire, de la direction et de la persistance de son regard. Ces paramètres lui indiquent notamment la position hiérarchique de l'homme qui communique avec lui. Ce sont là des signaux importants qui expriment à la fois les émotions et les intentions de l'individu. Pour ce qui est du langage visuel, le chien joue sur sa position corporelle et sur certaines zones spécifiques de son corps : yeux, lèvres, oreilles et queue sont mis à contribution pour envoyer des messages, ou faire part de ses intentions. C. L ouie Le chien peut localiser très rapidement la source d'un signal sonore (6 millièmes de seconde). Son audition s'étale sur une gamme allant des infrasons aux ultrasons (de 10 Hz à Hz contre 16 Hz à Hz chez l'homme). Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 61

62 Certains sons qui sont des ultrasons pour l homme sont donc audibles par le chien. Ses oreilles mobiles et indépendantes, doublées d'une grande sensibilité acoustique lui permettent de poursuivre une proie dans les hautes herbes et de communiquer avec un congénère éloigné de 6 à 11 km. La communication auditive permet de renseigner ses congénères sur le lieu où il se trouve et surtout d avertir, à longue distance, de l existence d autres signaux, visuels ou olfactifs. Sans comprendre comme l'homme le sens des phrases, il est très sensible à la voix humaine. D. la voix L'homme utilise énormément les signaux vocaux : il aura donc tendance à exagérer leur signification chez l'animal. La communication auditive chez le chien se fait par l intermédiaire de sons vocaux (gémissements, grognements, jappements, aboiements, hurlements ) et non vocaux (claquement de dents, halètement ), chaque son ayant plusieurs significations différentes possibles. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 62

63 Les signaux acoustiques et tactiles participent aussi à ses échanges sociaux mais à un niveau moindre. En matière de communication auditive, au contact de l'homme, il a développé certaines vocalises et certains sons que ses ancêtres n'employaient pas. Mais, si quelques rares personnes parviennent à tirer des informations de la structure des diverses vocalises émises par les chiens, il n'existe pas de véritable décodage de ces signaux sonores. Ce système de communication est complexe et encore méconnu, puisqu'il n'a, semble-t-il, fait l'objet d'aucune étude scientifique à ce jour. Le chien utilise dans ses interactions avec l'homme des vocalisations différentes suivant les situations : gémissement : douleur, solitude aboiement : alerte, appel au jeu, excitation hurlement : anxiété, localisation des membres de la meute, maintien du territoire, prémonition de la mort grognement : menace, jeu Ses vocalisations se caractérisent par des paramètres mesurables : durée, fréquence, volume, rythme. L'émission de sons par le chien est un langage qui s'articule autour de la variation de sons alors que chez l'homme il s'articule autour de l'apposition de mots. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 63

64 E. Le toucher La communication par le toucher est un prolongement direct de la communication visuelle mais les connaissances à son sujet sont encore limitées. L'ensemble des signaux sensoriels que le chien utilise obéit à des règles et est intégré dans des rituels, ce qui lui confère une signification communicante bien précise. Le toucher est une communication de sensations plus que d'informations. C est le premier sens à se développer chez le chiot. Ils se blottissent, se donnent des coups de patte, se lèchent. En jouant, ils établissent des contacts corporels. Le toucher intervient également dans la hiérarchie et joue un grand rôle dans l établissement des relations sociales. Ainsi, même s il ne peut parler, cette aptitude restant le privilège de l'homme, il parvient par ses attitudes à se faire comprendre. La caresse a une signification différente selon qu'elle s'effectue sur la tête et le dos (domination) ou sous le cou (satisfaction). Sa force renseigne l'animal sur l'état émotionnel de l'homme. Nous ne savons pas ce que les chiens sentent et ressentent du monde qui les entoure, mais compte tenu de l importance des différences quant à nos sens respectifs, nous pouvons voir qu'ils vivent dans un univers auquel nous n'avons pas accès, un monde parallèle inconnu bien que superposé au nôtre. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 64

65 F. La métacommunication Elle comprend le langage para verbal (intonation de la voix, silences, hésitations ) et le langage non verbal (postures, position du corps, transpiration, mouvements ). De nombreux chercheurs en communication tels que Grégory BATESON et son équipe de chercheurs lors de leurs travaux réalisés par l école de Palo Alto (Californie, Etats-Unis) ont démontré que chez l'humain, la métacommunication représente environ 80% d'un message. Si tout est congruent, le message est clair et lisible. Mais, si les deux parties du message, (verbal et non verbal) ne sont pas cohérentes, le non verbal prime. Nous entendons les mots mais nous répondons au langage corporel. S'il y a discordance entre le discours et la gestuelle de l'homme, le chien retient la métacommunication car il est expert en langage non verbal et peut décoder des changements infimes. L'homme communique à la fois sur le mode digital et sur le mode analogique. Il utilise le verbal (langage parlé), le para verbal (intonation, silences, rythme ) et le non verbal (gestuelle, mimiques ). Tous ces éléments s'associent pour transmettre son état émotionnel et peuvent altérer son message verbal volontaire. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 65

66 L'homme utilise les mêmes modalités de communication que son chien mais il privilégie le verbal et occulte l'olfactif. Le chien comprend mal le verbal, c'est donc surtout au niveau du langage non verbal que se situent les interactions entre l'homme et l'animal. Ce langage est interspécifique : il permet les communications entre espèces différentes. Il est plus adapté à l'inconscient et permet à des informations contradictoires de coexister. Le regard, les intonations de voix, les mimiques, participent à cette communication. Ce que l'homme veut cacher dans son langage verbal transparait dans le non-verbal. Nos attitudes physiques, notre langage corporel, nos humeurs et nos états d'âme influent sur le comportement, voire sur la personnalité de notre chien. C'est le cas quand l'homme utilise les renforcements inconscients, par exemple lorsqu'il rassure son chien à chacun de ses départs, favorisant ainsi l'anxiété de séparation. Le problème s'aggravera si on donne beaucoup plus d'attention à Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 66

67 l'animal au moment du départ : son sentiment de solitude n'en sera que plus important. Une bonne communication utilisera ces différences et n'essayera pas de les gommer. Les capacités sensorielles et cognitives inégales entre l'homme et l'animal expliquent les nombreuses divergences et les interprétations dans leur communication. Pour véhiculer un message, différents modes de communication sont possibles : verbal, tonal, postural Il est donc important d'utiliser correctement chaque système pour se comprendre. Pour qu'une communication soit possible entre des espèces aussi différentes que l'homme et le chien, il est nécessaire que l'homme r especte certaines règles afin d'envoyer des signaux qui soient interprétables par le chien. Le chien communique sur le mode analogique, ce qui exclut la communication verbale et restreint la communication par son incapacité à exprimer l'abstraction : il s'exprime par ses postures, ses mimiques faciales, ses vocalisations, le détournement de son regard, ses comportements gestuels. Par la nature principalement non verbale de l échange, la communication est déjà dans une forme de déséquilibre où l aspect contenu passe par le même canal que l aspect relationnel. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 67

68 Ainsi, lorsque l'homme interagit avec le chien, il devra tout particulièrement soigner les signaux para verbaux (intonation, intensité de l'énoncé) et non verbaux (mimiques, regards, gestes, postures) qu'il émet à l'attention du chien. En effet, pour lui, le langage syntaxique humain n est compréhensible que s'il existe une congruence entre les composants du message qui empruntent les différents canaux de communication. Il faut notamment que les mots prononcés et les attitudes corporelles associées aillent dans la même direction. Si ces règles ne sont pas respectées, on aboutit bien souvent à des conflits ou à des échecs dans la communication homme/ chien. Or, les règles à respecter pour bien communiquer avec un chien découlent directement de son comportement social normal. Pour bien comprendre les messages émis par le chien et se faire comprendre de lui, l'homme a besoin de posséder une certaine connaissance des codes de l'éthogramme canin (inventaire des comportements canins). Il doit être attentif au contexte dans lequel s'établit son interaction avec l animal et prendre en compte les notions de hiérarchie canine, de concept dominant/dominé et les prérogatives qui en Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 68

69 découlent (les droits de chaque interlocuteur en matière de communicati on sont étroitement liés au statut occupé dans la hiérarchie). Dans la famille-meute, les messages que l'homme a le droit d'utiliser et les prérogatives dont il peut bénéficier dépendent donc de la position qu'il occupe au sein du groupe social. Remarquons que le chien a tiré profit de son long cheminement auprès de l'homme : à force de l'observer des siècles durant, et, en conséquence, a progressivement subi une évolution de ses moyens d'intercommunication avec l'homme. Il est devenu le plus «humainement socialisé» des mammifères, l'espèce qui parvient le mieux à comprendre l'être humain. Le vétérinaire F. MERY nous dit : «A travers nos gestes ou les moindres modifications involontaires de notre visage, il est mystérieusement sensible à nos états d'âme, à notre humeur de l'heure, probablement parce que le langage muet est plus stéréotypé, moins changeant ; parce que affectivement, il traduit mieux et trahit moins que la parole.» Le chien se trompe ainsi rarement à propos des émotions expérimentées par l'homme et a ainsi pu nouer des liens très étroits avec lui. Tous les possesseurs de chiens disent spontanément que leur animal leur donne de l affection, les sécurise, comble leur solitude. Le professeur en psycho-physiologie H. MONTAGNER s est intéressé à cette relation entre l homme et le chien et a identifié plusieurs registres dans lesquels s inscrivent les raisons de leur relation. L homme recherche une présence quotidienne qui l accompagne, vit ordinairement avec lui, partage ses joies et ses peines. L animal peut alors revêtir le rôle de «compagnon de substitution», en remplacement d un être disparu, qu il soit humain ou animal. L animal peut être «le facilitateur d un processus de deuil». Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 69

70 L animal peut également être investi du rôle d assistance et d aide. H. MONTAGNER nomme ainsi «l animal béquille» ou «l animal prothèse» (par exemple les chiens guides d aveugle). Le rôle de communication peut aussi lui être assigné : communication av ec le possesseur lui-même, mais également communication avec autrui. H. MONTAGNER parle alors d animal «médiateur». Lorsque l entente est établie et vécue au quotidien, la complicité est parfois si forte entre un homme et son chien, qu on a l impressio n qu il y a transmission de pensée. L animal comprend l état mental dans lequel se trouve son maître et réagit en conséquence. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 70

71 L idée qu on se fait de notre relation avec le chien, et le besoin que l on a de lui, organisent des structures affectives qui façonnent certains de ses comportements. Je pense qu une vérité scientifique n est vraie que tant qu une nouvelle vérité n est pas venue la contredire. Sans doute un jour aurons-nous honte quand les scientifiques auront pu prouver ce que de nombreux propriétaires d animaux savent d instinct mais qui ne correspondent pas à des preuves scientifiques à ce jour! Beaucoup parlent d un sixième sens de l animal qu on ne peut pas vraiment expliquer, parce que notamment, étant anthropomorphiques, nous ne pourrons jamais l appréhender puisqu il ne fait pas partie de notre système de référence, de ce que l on connaît. Pourtant on sait que l animal possède des instincts et des comportements qu on ne peut pas expliquer : c est le cas de certains animaux qui ont fait des centaines de kilomètres pour retrouver leur maître, tels le chien de Victor Hugo Pour ceux qui sont intéressés par ce domaine, je vous recommande le livre du biochimiste et parapsychologue Rupert Sheldrake, célèbre pour ses travaux sur la communication animale : «les pouvoirs inexpliqués des animaux». Les comportements inexpliqués sont très nombreux et souvent les scientifiques préfèrent les ignorer que de remettre en cause leurs certitudes! La vision que l on peut avoir du monde animal varie d une culture et d une époque à l autre. L occident s étonne de découvrir aujourd hui un univers passionnant qu il n avait jamais voulu aborder autrement qu avec des idées préconçues. C est seulement depuis une trentaine d années que l on sait explorer les mondes mentaux des animaux. Jusque-là, nous ignorions les animaux, considérés comme des créatures inférieures. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 71

72 Les recherches en neurologie ou en linguistique notamment nous ont permis de voir encore les choses autrement. Aujourd hui, grâce aux techniques modernes (caméra à position, IRM ) permettant de «visiter» le cerveau des animaux, et aux études comportementales sur le terrain, on a découvert que les animaux ne sont pas privés d états mentaux, comme on le supposait jusqu alors. Ce sont, au contraire, des êtres complexes dotés de représentations qui leur sont propres et de capacités aussi variées qu il existe d espèces animales. Boris CYRULNIK affirme : «Une des plus grandes découvertes récentes est sans doute d avoir constaté que le cerveau chez les mammifères et d autres espèces est en constante évolution. Si bien que nous devons reconnaître aujourd hui que si les animaux changent, nous devons aussi changer la perception que nous avons d eux! Comme tout mammifère, l homme vit dans un monde où agissent les traces du passé. Puis, il vit dans un monde de représentations, d images sonores et visuelles où certains animaux commencent à mettre la patte, comme les chats, les chiens, les singes, et bien d autres espèces dont nous n avons pas encore fait la connaissance». On s est rendu compte récemment, entre autres observations, que plusieurs animaux pouvaient se représenter des images ou des concepts mentalement, c est-à-dire en dehors de la réalité. Par exemple, certains animaux peuvent se reconnaître sur des photos, des chimpanzés ont appris le langage des signes et ont pu l enseigner à leur progéniture qui peut même inventer des mots et locutions nouvelles. P. PICK dans «La plus belle histoire des animaux» nous dit : «les études expérimentales en psychologie comparée et surtout sur les comportements sociaux montrent que les chimpanzés sont doués d empathie, de sympathie, et d une conception du bien et du mal. Ils agissent en ayant conscie nce de leur Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 72

73 image face à un miroir, mais aussi de l image qu ils donnent d eux -mêmes aux autres. Cela implique amitiés, inimitiés, politique, trahison, mensonge et rire.» J aimerais terminer ce chapitre en citant une phrase de Bernard WERBER lorsqu on lui demande de situer l intelligence des fourmis dans l échelle de l intelligence animale : «Il n y a pas de gradation. Dans le monde animal, on ne peut parler que d intelligences parallèles. Il est absurde de dire qu un animal est plus intelligent qu un autre, c est un concept inventé par les humains pour définir les capacités humaines, la faculté de faire des mathématiques ou de construire un pont. Nos outils ne sont pas objectifs. Pour un homme, être intelligent, c est ressembler à l homme! On dira d un singe qui sait fumer qu il est intelligent. Or, si l intelligence est la capacité de répondre à un problème par une solution, la plupart des animaux survivants ont trouvé une solution à leurs problèmes.» Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 73

74 CHAPITRE V : EN PRATIQUE, COMMENT FAIRE? Tout d abord, être le plus «chien» possible C est-à-dire, chaque fois que l on rencontre une situation dans notre relation avec notre chien où il n a pas le comportement attendu, il faut se demander : si j étais un chien, comment lui ferais-je comprendre ce que je veux? Grâce à l éthologie, on peut trouver quelle réponse un chien apporterait face à un tel comportement. En adaptant notre réponse pour se rapprocher au plus près de ce que ferait un chien, on va souvent pouvoir résoudre le problème. Je vous donne un exemple : Des amis viennent d adopter une jeune chienne d un an, adorable par ailleurs, mais qui a pris l habitude d attraper les gens par le poignet. Cela peut être analysé soit comme un jeu, soit comme un stratagème pour attirer notre attention, soit encore comme un test de dominance en fonction du tempérament du chien et du contexte. Comment faire pour qu elle arrête? Dans les 3 cas, en fait, la réponse sera identique. Il n est pas question de laisser cette situation s installer. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 74

75 On peut penser qu il y a eu un raté dans son apprentissage de l inhibition à la morsure, hypothèse la plus plausible ; ou alors, la chienne a tenté ce comportement avec un humain et le comportement a été involontairement renforcé car la chienne a obtenu quelque chose, par exemple de l attention. Comme on n arrête pas quelque chose qui fonctionne, elle a réitéré son comportement. Le comportement est à présent installé. Alors, comment ferait un chien pour faire cesser ce comportemen t? Plusieurs réponses possibles : Tout d abord, on peut travailler sur l apprentissage de l inhibition de la morsure en supposant qu il a été mal assimilé. On va donc reproduire le comportement de la mère vis-à-vis de ses petits. On serrera alors en l entourant, le museau du chien, jusqu à ce qu il relâche la pression. On ne lui relâchera le museau que lorsqu il aura cédé. Le plus important pour que cela fonctionne est de le faire à chaque fois. Ainsi, le chien, non seulement ne gagnera rien mais obtiendra une réponse désagréable, qui, si elle est répétée à chaque fois, devrait vite l e décourager dans cette attitude. Cette façon de faire est adaptée car elle correspond à la réponse qu un chien aurait apportée et est donc compréhensible par tous les membres de l espèce. Une autre réponse possible serait d ignorer le chien à chaque fois qu il produit ce comportement. L ignorer est ici entendu dans le sens de couper la relation c est-à-dire faire comme s il n existait pas : pas un mot, pas un geste, pas un regard dans sa direction. S il est trop insistant, on changera de pièce pour couper totalement la relation. Là aussi, le comportement ne lui procurant pas d avantage, il n a plus d intérêt à le reproduire. Dans la mesure où le chien ne fait pas mal, cette méthode est peut-être la plus naturelle face à un individu adulte mais elle n est pas toujours évidente à appliquer. Pour que cela fonctionne, il faut vraiment que la réponse soit toujours la même. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 75

76 Une autre méthode possible pourrait être de lui donner immédiatement un ordre pour reprendre en main la relation. On détourne son attention en ignorant son comportement, on en profite ainsi pour renforcer notre autorité. On n utilisera cette possibilité que dans la mesure où on est sûr de gagner, faute d aboutir au résultat inverse de celui souhaité. Personnellement, j utilise cette méthode dans le cas où je réponds par inattention à la demande du chien au lieu de l ignorer. Cela permet de reprendre la direction des opérations en lui donnant un ordre, puis on coupe immédiatement la relation. Quand je parle de couper la relation, il s agit d une durée de quelques minutes. Cela n a pas de sens pour le chien de faire durer exagérément les situations dans la mesure où il n établit un lien entre 2 évènements que sur une durée très brève. Si on l isole ou l ignore pendant des heures, c est incompréhensible et très stressant pour lui. On risque d aboutir au résultat inverse de celui souhaité et, en plus, de perturber gravement notre relation. On doit être le leader, la qualité de notre relation est donc basée sur le respect et la confiance. Il faut donc en être digne au sens canin. Une erreur courante est de disputer le chien pour le faire arrêter. C est une attitude logique pour un humain mais pas pour un chien. Si vous l e disputez, ou même seulement lui dites «non», vous vous intéressez à lui et cela suffit pour renforcer son comportement. Il voulait sans doute attirer votre attention et y est parvenu, il a donc gagné quelque chose, même si ce n est pas ce qu il souhaitait, c est mieux que rien. Donc, il recommencera dans l espoir d obtenir votre attention. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 76

77 CHAPITRE VI : QUELQUES ERREURS FREQUENTES A. il faut mettre la main dans la gamelle du chien quand il mange J entends cela souvent dans mes consultations. «Pour asseoir ma dominance, je mets ma main dans sa gamelle quand il mange» ou alors «je lui reprends sa gamelle pour lui montrer qui est le dominant». J ai moi aussi entendu cela quand j étais jeune! C est une absurdité d un point de vue éthologique! Pourquoi? Je vous ai expliqué le comportement du dominant par rapport à la nourriture : il mange tant qu il le veut puis quand il est repu, il s éloigne et laisse le reste de la meute tranquille pour manger. Si vraiment il veut se garder un morceau pour plus tard, il va le marquer à son odeur et les membres de la meute n y toucheront pas. Par contre, une fois qu il a mangé, il ne revient pas déranger la meute dans son repas et ne lui reprend pas la nourriture qu il a laissée. Le risque est grand de perturber le chien qui peut devenir anxieux par le fait de ne jamais savoir si la nourriture qu on lui donne va lui être laissée ou non. Cela peut avoir des conséquences très négatives sur la relation entre l homme Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 77

78 et le chien car il va perdre confiance et ne plus savoir à quoi s en tenir. Cela peut également provoquer de l agressivité chez le chien car tout chien qui possède de la nourriture la défend puisqu il s agit d un instinct de survie Par ailleurs, le chien n est pas voleur, comme je l entends également souvent. Le vol est une notion humaine mais pas une notion canine! Si vous, en tant que dominant, avez laissé un magnifique poulet sur la table et êtes sorti de la pièce, il estime que vous avez laissé votre proie, donc vous êtes repus et il a le droit de la consommer. C est donc normal pour lui puisque cela correspond au fonctionnement naturel de la meute. Bien sûr, on pourra modifier cela pour éviter qu il ne consomme tout notre garde-manger mais cela devra passer par un apprentissage ; cela n est en rien naturel pour lui. Donc là aussi, pas de punition car il n a fait que se conformer aux règles de vie de son espèce. B. Pour le rendre propre, il faut lui mettre le nez dans le pipi C est ce qu on pouvait lire dans les livres d éducation c anine de ma jeunesse et beaucoup de gens le font encore aujourd hui. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 78

79 D un point de vue éthologique, cette pratique est stupide. Le chien communique énormément par son odorat. Les odeurs de pipi sont des messages chimiques que les chiens déposent pour communiquer entre eux. Ces messages agissent sur les émotions et les comportements du chien. Mettre au chiot le nez dans son pipi n a pour lui aucune signification de punition et ne peut lui faire comprendre qu il ne doit plus faire là Par contre, il nous voit en colère, le gronder et lui mettre le nez dans le pipi : c est pour lui totalement incohérent. Certains disent qu il faut faire cela quand on prend le chien sur le fait, je pense que même dans ce cas là ce n est pas la bonne méthode. Le chiot risque d interpréter cela comme le fait qu il ne doit pas faire pipi devant vous. C est comme cela qu on aboutit à des incompréhensions de communication et après les gens sont furieux parce que le chiot ne fait pas ses besoins en promenade mais à la maison, hors de leur vue. C est souvent de cette manière que naissent beaucoup de malentendus. Il n y a pas de races ni de sexe plus facilement propres que d autres. Par contre, les conditions d élevage et l individualité du chiot font la différence, au même titre que les erreurs d éducation qui vont renforcer les difficultés de l apprentissage à la propreté. Après, il arrive aussi que des problèmes humains se répercutent sur les comportements du chien qui envoie par ce biais des messages. Je pense à un cas en particulier, mais j en ai eu d autres du même style, où j ai été appelée pour des problèmes de propreté d une petite chienne d un an environ. La petite chienne urinait partout dans la maison et sa propriétaire n en pouvait plus. J ai cherché le déclencheur et après avoir beaucoup cherché et beaucoup questionné, j ai enfin trouvé la raison : cette petite chienne envoyait un message à la dame. Sa propriétaire était alcoolique et chaque fois qu elle Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 79

80 était en état d ébriété, la petite chienne faisait ses besoins partout. La dame a fait une cure de désintoxication et la petite chienne est devenue propre. Puis un jour, elle m a rappelée pour me dire que sa chienne avait recommencé et bien entendu, cela signifiait qu elle avait recommencé à boire! C. l Education canine permet de régler les problèmes de comportement L éducation canine est un excellent outil quand elle intervient à bon escient. Elle permet à l homme d intégrer harmonieusement son chien dans notre société en lui apprenant à respecter nos règles. Mais, on ne construit pas sa maison en commençant par les murs Pour moi l éducation canine est utile une fois qu on s est assuré que les règles de vie à la maison n envoient pas de messages contradictoires au chien et que notre relation est bien en place. Tout propriétaire de chien devrait, dès l acquisition de son animal, avoir recours à un comportementaliste compétent. En une seule séance, les gens auront toutes les bonnes bases pour vivre en harmonie avec leur chien car ils sauront d emblée comment bien communiquer Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 80

81 avec leur animal. Cela éviterait tellement de malentendus, perturbateurs de la relation, qui produisent nombre de problèmes de comportement Malheureusement, la plupart des propriétaires qui rencontrent une difficulté avec leur chien se tournent vers l éducation canine. Et là, ils amplifient souvent les problèmes car elle ne règle pas les problèmes de comportement, au mieux elle les masque mais un jour ou l autre, ceux-ci réapparaitront, peut-être sous une autre forme Les gens font avec leur chien de l éducation canine et leur chien, dans ce contexte, leur obéit. Sauf que le résultat est faussé. D abord, le chien se trouve dans un contexte où il ne peut pas vraiment désobéir, il est tenu en laisse, souvent dans un environnement particulier avec d autres chiens dans les mêmes conditions, avec un éducateur qui se comporte en dominant parce qu il connait les codes. Le chien, dans ce contexte, se plie à nos demandes. Mais, rien de tel pour renforcer son incompréhension en matière de h iérarchie. A la maison, les règles sont instables : parfois on lui demande de se soumettre, parfois on le laisse dominer, parfois on lui demande d assumer le rôle de dominant. On l emmène sur un terrain pour lui asséner des ordres pendant une heure où il doit obéir et de retour à la maison, on le laisse à nouveau dominer. En plus, la plupart du temps, pendant la séance d éducation canine, on va le récompenser avec des friandises chaque fois qu il fait quelque chose, donc on se soumet à lui (voir chapitre sur la nourriture en tant que code social canin). De quoi y perdre son langage canin! Pas étonnant qu il soit perturbé et ne comprenne plus rien à vos demandes L éducation canine, ainsi pratiquée est une vraie catastrophe. De plus, elle peut avoir des effets dévastateurs sur des problèmes d agressivité ou d anxiété de séparation par exemple. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 81

82 Prenons l anxiété de séparation c est- à-dire, pour simplifier, le cas où le chien détruit tout dans la maison ou hurle ou encore fait ses besoins en l absence de sa famille. La solution consistera à mettre en place un programme de détachement qui devra être adapté à chaque cas particulier car c est très délicat mais en tout cas, il faudra éviter toute situation susceptible de renforcer l attachement du chien. Or, l éducation canine est un moment que l on consacre totalement à son chien et donc renforce la relation. C est exactement le contraire de ce qu il faut! Un comportement indésirable est révélateur d un disfonctionnement environnemental. On ne règlera pas le problème en se focalisant sur le chien! La solution consiste à réadapter l environnement aux besoins de l animal et non l inverse. Une fois l environnement stabilisé, le chien va de lui -même s adapter à son nouvel environnement et donc s apaiser, on obtiendra un chien équilibré. L homme influence également les comportements du chien. Les changements sont toujours accompagnés de résistances car les comportements du chien ont du sens et sont adaptés à son vécu. Mais les résistances cèdent rapidement dans Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 82

83 la mesure où le chien se sent bien dans son environnement ainsi modifié et respectueux de sa nature et de ses besoins. L homme a, vis-à-vis du chien, des perceptions paradoxales. D un côté il reconnait son potentiel psychique, cognitif et relationnel : il nous aime, nous est attaché et en même temps il le dénie : dressage et mécanisation du chien! D. un chien agressif est un dominant Comme nous l avons vu lors de l étude de la hiérarchie, un chien dominant est stabilisateur du groupe, il n est donc pas agressif de nature. Il n utilisera l agressivité qu en dernier recours. Sûr de lui et de sa force, il n a pas besoin de cela pour s imposer. Un chien agressif est souvent un chien instable, qui a été mal socialisé. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 83

84 Il est un peu l équivalent d un délinquant chez nous, ou un individu asocial. Là encore, il faut en chercher la cause. Ce n est pas la même chose si le chien est agressif par peur, s il souffre ou s il ne supporte pas d être contrarié ou d autres motifs encore. Il n y a pas de réponse toute faite en ce domaine, c est vraiment du cas par cas et cela nécessite une analyse en profondeur. L agressivité peut aussi résulter d un conditionnement, souvent inconscient, de l homme : par exemple, il a involontairement renforcé le comportement agressif de son chien en reculant une fois où le chien l aura testé en lui montrant les dents. Ce comportement ayant atteint son but, il a toutes les chances de se reproduire. On rencontre aussi parfois des chiots très agressifs mais cela est souvent du à de la maltraitance. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 84

85 Un autre exemple très fréquent concerne les rencontres entre chiens. Lors d une promenade, un chien menace et teste le chien rencontré sur leurs positions hiérarchiques respectives. Le propriétaire, impressionné, se met à redouter les rencontres. Plus loin, dès qu il aperçoit un chien à l horizon, il prend peur et donc émet involontairement toutes sortes de signaux captés par son chien (modification de la marche ou de la respiration, transpiration, ressenti dans la voix ) Il envoie donc à son chien un message qui signifie : attention danger! Le chien qui cherche où est le danger indiqué par son maitre voit seulement l arrivée d un autre chien. Il va alors se montrer agressif pour éloigner le danger. Le résultat le conforte dans son analyse de la situation : l autre chien s en va et son maitre se détend, c était donc bien cela! Et voilà un cas où l homme renforce inconsciemment l agressivité d un chien envers ses congénères et il y en a b eaucoup d autres, ce n est qu un exemple. Le chien est une «éponge à émotions», il passe sa vie à nous observer, nous analyser, disséquer tous nos faits et gestes. Il connait tout de nos habitudes, beaucoup mieux que nous ne connaissons les siennes. Tous nos faits et gestes impactent donc son comportement. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 85

86 Il faut savoir que plus de 90% des problèmes liés à l agressivité peuvent se régler très rapidement. Dans mon expérience, c est peut-être ce qui va le plus vite pour peu qu on applique les changements de manière constante et rigoureuse. Cela nécessite souvent une prise de conscience des renforcements mis en place involontairement par les propriétaires et parfois un travail sur leurs propres peurs. Il est important pour les gens de prendre conscience de cela car s ils pensent que le problème vient de leur chien, dans la très grosse majorité des cas, ils se trompent et cette fausse croyance peut avoir de graves répercussions. Par exemple, ils se débarrasseront du chien en pensant qu ils ont un mauvais chien, en prendront un autre et seront très vite confrontés au même problème, ou à d autres La preuve est que j ai parfois besoin d intervenir chez des gens qui ont eu un certain nombre de chiens, tous porteurs des mêmes symptômes! E. la meilleure récompense est une friandise C est peut-être le problème qui fait le plus de dégâts dans les relations car presque tout le monde le croit et le fait en croyant bien faire Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 86

87 A commencer par les clubs d éducation canine, qui, soit dit en passant, sont animés par des amateurs et non par des professionnels. Mais de nombreux professionnels le font aussi, les résultats sont rapides et les gens sont contents! Certains font même leur publicité en se ventant de procéder avec des friandises comme récompenses. On est passé de l ère de l éducation répressive (toujours pratiquée par certains) à l éducation dite positive où on gave le chien de récompenses chaque fois qu il bouge une patte comme toujours, on passe d un extrême à l autre sans réflexion ni discernement et sans se soucier des conséquences en terme de message envoyé, pour le plus grand bonheur des fabricants de nourriture pour chien! Veut-on un chien de cirque ou un chien qui nous obéisse juste parce qu il est à sa place et nous à la notre, et donc qui nous respecte pour ce qu on représente c est-à-dire son leader et non un distributeur de croquettes! Si vous pouviez imaginer le mal que les friandises causent à votre relation! J espère qu après avoir lu mon chapitre sur la hiérarchie (page 40), vous avez compris le rôle de la nourriture dans les codes canins. Mais je ne résiste pas à l envie d insister une fois encore sur ce sujet, tant je suis attristée de voir les erreurs qui sont faites dans ce domaine et co mbien c est difficile pour les gens d arrêter cela! C est, pour moi, une des incompréhensions majeures entre l homme et le chien Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 87

88 Pour l homme, la nourriture ne sert pas seulement à se nourrir, c est la convivialité, le partage, un moment de détente et de plaisir. Pour fêter des retrouvailles, les hommes se réunissent autour d une table. Pour une mère, il est très difficile de voir ses enfants ne pas manger, elle n est pas une bonne mère s ils n apprécient pas sa nourriture. Pout être une bonne épouse, une femme doit savoir bien cuisiner. La table a une importance considérable dans les relations humaines et la nourriture est porteuse d affectivité. Pour le chien, qui descend du loup, la nourriture est aussi très importante mais pas pour les mêmes raisons. Pour lui, la nourriture sert à prendre des forces, elle est son moyen de survie. Il a hérité de ses ancêtres certaines règles de survie : pour pérenniser l espèce, les dominants ont accès à la nourriture les premiers. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 88

89 Toute la meute assiste au festin des dominants qui mangent tranquillement car personne n osera toucher à la nourriture en leur présence. Une fois repus des meilleurs morceaux, ils s en vont et abandonnent le reste de la nourriture aux autres membres de la meute qui se répartissent les restes dans l ordre de la hiérarchie en mangeant le plus vite possible. Souvent l homme donne à manger à son chien avec bonheur, il le regarde manger pour s assurer qu il apprécie son repas et s inquiète s il ne finit pas sa gamelle. Il partage avec lui les restes de son repas, il ne va pas jeter ses restes alors que son chien aimerait tant les finir! Les croûtes de fromage : il adore ça, et les pots de yaourt à lécher : un vrai régal! Il lui achète des friandises car quelle meilleure récompense qu une friandise pour lui manifester sa satisfaction. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 89

90 Après tout, on achète bien des bonbons et autres confiseries pour récompenser les enfants qui sont sages. Aujourd hui, les chiens sont aussi un peu nos enfants! Quelle erreur!!! Le chien, bien que vivant aux côtés de l homme depuis des millénaires, est limité par sa perception canine des choses, tout comme l homme est limité par sa perception humaine! Le seul moment où le chien est nourri à la bouche est la période du sevrage, quand la chienne régurgite la nourriture pour l offrir à ses petits. Et encore, cela n arrive presque plus aujourd hui chez le chien puisque c est l homme qui en règle générale se charge du sevrage des petits, enlevant son rôle à la mère. Après, la nourriture se gagne et se consomme en fonction de son rang hiérarchique. Pour le chien, l homme est gentil et le reconnaît bien comme son dominant : il le nourrit, (parfois même en premier), le regarde manger et s assure qu il apprécie son repas. Il partage généreusement son propre repas et lui obéit souvent quand il attend ou réclame ses friandises Comment faire? Comme toujours, d abord devenir un peu chien : se mettre dans la peau du chef de meute que nous devons être pour le chien. Nous débarrasser de nos affects dans nos rapports à la nourriture avec notre chien car ce qui est primordial : c est l intention. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 90

91 Le chien perçoit tout de suite l importance que nous attachons sur le plan affectif à la nourriture et comprend qu il peut par là nous soumettre ou nous manipuler. Comme le chef de meute, notre intention doit être de lui «abandonner» la nourriture et donc de banaliser ses repas. Il prendra donc ses repas après nous ou à des horaires déconnectés des nôtres. On lui donnera négligemment sa gamelle, dans un endroit retiré et on s en ira, la gamelle déposée, sans un regard. On reviendra, une vingtaine de minutes plus tard pour la retirer, vide ou non, sans commentaires et sans états d âme. S il n a pas mangé, tant pis pour lui. S il est en bonne santé et qu il ne mange pas, il vous manipule. Il n aime sans doute pas son nouveau rôle de dominé mais il ne tiendra pas longtemps et vous serez plus têtu que lui. Si vous voulez lui donner des friandises, faites le : faites-vous plaisir et à lui aussi, mais de grâce, pas comme une récompense. Donnez lui dans sa gamelle avec son repas, sans affectif là encore. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 91

92 Ne soyons pas sadiques non plus : si le chien doit manger après nous, son odorat est soumis à rude épreuve pendant la préparation de nos repas. Dans la nature, il ne vit pas cela donc sa présence à la cuisine n est pas souhaitable pendant la préparation des repas. Comme je l ai dit précédemment, la notion de «vol» est une perception humaine, le chien ne vole pas. Il prend les restes que le dominant n a pas consommé. O n ne punira donc pas le chien qui «vole» notre repas car pour lui c est normal : le dominant abandonne les restes du repas aux dominés, donc ce que vous avez laissé, lui est destiné, il ne vole pas, il prélève sa part et cela change tout!!! Bien entendu, on peut éviter de telles situations mais ce n est pas naturel pour lui, cela doit passer par un apprentissage. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 92

93 L éducation canine et les récompenses Bien sûr, je ne suis pas d accord. Je sais qu il y a plusieurs écoles de pensée et que beaucoup de clubs canins fonctionnent avec des friandises comme récompense. Les résultats sont ainsi plus rapides et les gens sont contents! Mais, depuis quand un dominant a-t-il besoin de donner de la nourriture à ses soumis pour se faire obéir? Le chien, qui est loin d être idiot, comprend très vite que quand il répond à un ordre, il obtient une friandise. Résultat, il ne nous obéit pas, il demande une friandise. On voit souvent des chiens qui prennent la position sans attendre l ordre pour avoir plus vite la friandise : c est ce que l on appelle l instrumentalisation, le chien renverse les rôles : il n obéit plus, c est nous qui lui obéissons. La friandise n apprend pas au chien à vous obéir, mais seulement à savoir comment obtenir une friandise! Vous êtes le leader dans votre relation avec votre chien, alors vous n avez pas besoin de friandises pour vous faire obéir. Ses seules récompenses doivent être de vous savoir conten t de lui, et cela, il ne faut pas hésiter à lui dire et lui redire et à le caresser pour lui exprimer votre satisfaction : «c est un bon chien, c est bien», vous êtes content. Et lui aussi!!! Le chien n est pas un être humain, pour lui la nourriture n est pas synonyme de convivialité ni de partage, c est un élément très fort de hiérarchie. En attendant demandez-vous seulement : «est-ce que je donne un billet de 10 à mon enfant chaque fois qu il me fait la vaisselle?» Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 93

94 Récompenser votre chien avec de la nourriture est le meilleur moyen de l e perturber dans la clarté de vos messages et de créer une instabilité hiérarchique. F. Mon chien sait qu il a fait des bêtises, il se venge C est encore une incompréhension de communication qui est à l origine de cette croyance. Se venger est un sentiment humain mais le chien ne fonctionne pas comme cela! Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 94

95 Il peut faire des bêtises pour attirer votre attention, mais le plus souvent, c est parce qu il ne peut pas faire autrement pour diverses raisons : il a une pulsion : une angoisse, de l anxiété et il la décharge comme il peut il s ennuie il a un message à faire passer Là encore les causes peuvent être nombreuses mais ce qui est certain c est que lui non plus n est pas bien comme ça! Et par sa réaction à votre retour, vous pensez qu il sait qu il a fait une bêtise mais ce n est pas le cas. A votre retour, en découvrant ses bêtises, vous êtes bien entendu en colère. Or le chien perçoit votre colère et y réagit par une position basse (corps, oreilles, queue et regard) ou par la position de soumission (immobile, couché sur le dos, offrant ses parties génitales). Malheureusement, ces positions sont souvent interprétées par l homme comme du repentir. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 95

96 Il faut alors impérativement cesser toute punition ou colère à son égard car chez le chien, le fait de se soumettre inhibe toute agressivité des dominants. Le respect des signaux d apaisement qu il émet est donc indispensable à sa stabilité émotionnelle. Dans le cas contraire, il risque de perdre confiance en vous, d éprouver de la crainte à chacun de vos retours et de développer peu à peu de l anxiété qui peut devenir généralisée. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 96

97 G. Un chien adopté en refuge pose plus de problèmes qu un chiot acheté C est une croyance assez répandue qui est également erronée. J ai personnellement toujours eu des chiens adoptés adultes et ils ne posent pas plus de problèmes que les autres si l on sait bien s y prendre, c'est-à-dire si l on possède les clés de la communication. Un chien abandonné l est, la plupart du temps, pour de mauvaises raisons. Très souvent, les motifs d abandon sont des divorces, des déménagements, des pertes d emploi, des problèmes de santé, des changements de vie qui font que les gens n ont plus de temps ou de place dans leur vie pour leur chien. On récupère aussi souvent dans les refuges des chiens suite à des décès Tous ces abandons n ont pas pour origine des problèmes posés par le chien mais des situations qu il subit et auxquelles il s adapte du mieux qu il peut. Contrairement aux craintes de certaines personnes, le chien adulte, abandonné ou pas, s attache à son maître et s éduque tout aussi facilement que le chiot, pour peu qu on lui accorde la place qu il mérite. Il n y a pas d âge pour éduquer un chien et les habitudes se changent pour peu que l on soit un tant soit peu patient. Prendre un chien adulte peut aussi avoir un certain nombre d avantages : souvent un adulte est déjà propre, il est plus calme et plus facile à éduquer car il a déjà eu une éducation, même si elle est à parfaire. La période de l adolescence est souvent difficile à vivre, tant pour le chien que pour sa famille humaine et l adopter une fois cette période passée est parfois un avantage. Par ailleurs, ces chiens-là, surtout s ils ont eu un vécu difficile, vouent à leur adoptant une reconnaissance qui n en est que plus grande et s attachent encore plus que des chiots. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 97

98 Même s il a été abandonné pour des raisons liées à ses comportements, l e chien ayant un comportement adaptatif, il peut très bien ne jamais reproduire chez vous les comportements à l origine de son abandon. Il faut se rappeler que ses comportements sont adaptés à son environnement, à la relation qu il a établi e avec sa famille-meute, aux règles de vie qu on lui a imposées et au respect ou non de ses besoins vitaux Dès l instant où on modifie un élément, le chien adapte ses comportements. C est pour cette raison que je peux exercer mon métier et avoir d aussi bons résultats et qu on peut replacer avec succès un grand nombre de chiens abandonnés. Donc, à moins que le chien soit porteur d une psychopathologie très lourde, ce qui est très rarement le cas, tout chien en refuge peut très bien trouver sa place dans un foyer respectueux sans poser plus de problème qu un autre. Par contre, comme il a déjà été fragilisé par le traumatisme d un abandon, il lui faudra des codes très clairs et une relation sécurisante. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 98

99 Globalement, un chien adopté peut, plus facilement qu un autre, développer une anxiété de séparation du fait de son abandon. Il faudra être vigilant dans ce domaine et l habituer progressivement aux absences en évitant surtout tout rituel de départ et de retour, c est-à-dire en banalisant au maximum les absences. Il faudra aussi éviter une erreur fréquente qui consiste à tolérer plus de choses en raison de son passé souvent douloureux. Le plus grand service que vous pouvez lui rendre est de le traiter comme un chien «normal». Le laisser tranquille, lui attribuer sa place et être le plus clair possible dans l utilisation des codes canins. C est ainsi qu il se sentira rassuré et apaisé et pas en le l étouffant ou en le surprotégeant. Il vous le rendra au centuple! Il faut aussi faire attention aux informations transmises par le personnel du refuge où vous l avez adopté. En effet, en refuge, le chien inhibe ses comportements pour s adapter aux contraintes imposées par son mode de vie. Le chien que les employés ou les bénévoles du refuge connaissent n est pas celui que vous aurez, une fois intégré dans votre foyer. Au mieux, ils peuvent vous donner des renseignements sur son caractère ou sur son passé s ils le connaissent. Mais ils ne peuvent vous décrire son comportement chez vous. Vous ne le saurez vraiment qu après une période d au moins 1 mois de vie commune, parfois plus. Il faut savoir qu un chien, comme tout être vivant, a toujours une capacité d évolution et vous aurez certainement la possibilité de l amener à modifier ses comportements. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 99

100 CHAPITRE VII : RÔLE DES PARENTS DANS LA RELATION ENFANT-CHIEN Les parents jouent un rôle primordial dans le bon déroulement des interactions entre l enfant et le chien. Ils sont directement impliqués dans la mesure où toute relation entre un enfant et un chien doit se dérouler sous leur responsabilité. Ils doivent surveiller et éduquer l un comme l autre pour leur apprendre à vivre ensemble et prendre certaines précautions pour assurer une prévention face au risque de morsure et de bousculade... Pour préserver et favoriser leur entente, il faut respecter certaines règles dans la gestion de leurs interactions. A. Surveiller toute interaction enfant/chien Les parents doivent garder à l esprit que le chien agit selon son instinct. Il peut ainsi attaquer en réaction à certaines situations qu'il interprète selon les codes canins. C'est pourquoi les parents ne doivent pas lui accorder une confiance aveugle au point de le laisser sans surveillance avec un enfant. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 100

101 Il ne faut donc pas laisser un enfant de moins de 10 ans et un chien seuls, sans la présence d'une personne responsable pour les surveiller. La plupart des blessures canines mortelles ont lieu sur des enfants de moins de 1 an. Un nourrisson, même s'il est dans son parc ou dans son berceau, ne doit jamais être laissé seul avec un chien. Pour un chien dont la position hiérarchique n est pas claire, un enfant est assimilé à un chiot. Il peut donc estimer qu il est de son devoir de l éduquer. Un chiot qui n obéit pas est sanctionné, l adulte va le pincer pour lui faire comprendre qu il a mal agi. Le chiot va alors prendre la position de soumission qui signera l arrêt de la punition. Si un chien pince un enfant, il va crier et pleurer. Puisqu il n émet pas de signal de soumission, le chien va penser qu il n a pas compris, il va donc pincer un peu plus fort pour que l enfant se soumette. Or, plus le chien va pincer, plus l enfant va crier. On rentre ainsi dans un cercle vicieux qui repose seulement sur un problème de communication entre deux espèces différentes mais qui peut aboutir à un drame pour l un comme pour l autre. Pour la sécurité de l enfant, les parents devront donc observer un certain nombre de précautions dans sa relation avec le chien : un enfant n en assumera pas seul la garde il ne s'en occupera pas seul et ne le sortira pas seul Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 101

102 un enfant ne lui donnera des ordres qu en présence d'un adulte : comme je l ai déjà dit, l enfant est considéré par le chien comme un individu immature auquel il n a, de ce simple fait, pas de raison d obéir. Les parents, par leur présence à coté de leur enfant, vont ainsi renforcer sa position par rapport au chien et le placer en dominant sur lui un chien n aura pas pour mission de surveiller un enfant toutes les interactions de type jeu entre les deux compères seront placées sous le contrôle d'une personne responsable toute rencontre entre un chien et un groupe d'enfants s effectuera sous le contrôle des parents car quand des enfants sont réunis, les risques liés à la présence d un chien sont accrus : l énervement, la surexcitation, les bruits et les courses des enfants peuvent l effrayer et déclencher son agressivité la présence d'un adulte suffit à diminuer et à inhiber les comportements agressifs du chien et à cadrer ceux de l'enfant qui sont so uvent causes de morsure. Les adultes peuvent discerner les signes précurseurs d'une agression et donc prévenir une attaque. Les parents ont donc un rôle essentiel dans les interactions enfant/chien. Ils doivent les surveiller pour empêcher les dérives au cours de leurs échanges et éviter les morsures. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 102

103 Pour que leur cohabitation soit source de plaisir et d'amitié, les parents doivent effectuer un travail d'éducation de l'enfant en même temps que celui du chien. B. Apprendre à l'enfant à vivre en harmonie avec le chien Les parents vont devoir apprendre à l enfant à s'occuper correctement de son compagnon, à le respecter, à le comprendre, à adapter son comportement, à vaincre sa peur, à gérer ses sentiments pour cet ami à quatre pattes. 1. Apprendre à l enfant à respecter le chien L'enfant doit être éduqué, dès son plus jeune âge, à respecter le chien. Cet apprentissage est indispensable pour préserver son bien -être mais il est aussi utile à l'enfant pour lui éviter de se faire mordre. Le respect de l'animal concerne plusieurs domaines : le respect de ses besoins vitaux le respect de son rythme de vie Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 103

104 le respect de sa personne physique Le respect des besoins du chien passe par la participation de l enfant aux soins. Il est important que les parents impliquent l'enfant dans son entretien mais, ils devront toujours l assister dans cette mission. Un enfant n'est pas en mesure d'assurer tout seul les soins quotidiens de son chien car il ne connaît pas ses besoins et ne sait comment y répondre. C'est donc aux adultes que reviennent les responsabilités relatives à l'entretien de l'animal. Mais, lorsque les parents s en occupent, ils peuvent faire participer l enfant : lui expliquer comment préparer ses repas, renouveler son eau, brosser son pelage, insister sur la nécessité de le sortir plusieurs fois par jour... L enfant doit aussi apprendre à ne pas perturber le rythme de vie de son animal, c'est-à-dire tout ce qui touche à ses repas et à son repos. On voit des chiens qui, sans cesse sollicités par des enfants et n'ayant aucun moment de répit et de paix, développent une forme d'anxiété avec des risques importants de morsure. Les parents doivent apprendre à l enfant le respect du lieu de couchage de s on compagnon. Ce lieu de couchage est un endroit où il dort, mais aussi une place qui lui est réservée pour s'isoler. Lorsqu il se trouve dans son lieu de couchage, il ne doit plus être dérangé. Ce document appartient à SCCF ANIMALCOM Toute reproduction interdite 104

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens.

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Association loi 1901 Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Le chien est avant tout en mammifère social sa vie est régi par des règles. Pour que l homme et le chien vivent ensemble

Plus en détail

L'éducation du chiot :

L'éducation du chiot : L'éducation du chiot : A partir de la naissance plusieurs périodes se succèdent chez le chiot avec successivement : La période néonatale : Le chiot est aveugle, presque sourd et dépend complètement de

Plus en détail

L «éducation» du bouvier

L «éducation» du bouvier L «éducation» du bouvier Si le terme éducation est mis entre guillemets dans cet article, c est qu il ne convient pas tout à fait dans le domaine canin ni animalier de façon générale. En effet, éduquer

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

CLUB D EDUCATION CANINE DE THONON LES BAINS

CLUB D EDUCATION CANINE DE THONON LES BAINS CLUB D EDUCATION CANINE DE THONON LES BAINS ECOLE DU CHIOT Conscient que l'éducation d'un chien commence dès son acquisition, le club depuis quelques années a opté pour des cours adaptés aux chiots. Plus

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE

PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE Organisons, organisons... CHIEN DE CONDUITE DU TROUPEAU conduite et... PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE Les exploitations ovines ne peuvent plus aujourd hui se passer des nombreux services rendus

Plus en détail

Chronique d une passionnée

Chronique d une passionnée Chronique d une passionnée Dominance, mythe ou réalité? Je commencerai ma chronique avec une question. Selon vous, qui est le meilleur ami de l homme? Les propos de cette chronique porteront sur le concept

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Aucune politique en faveur du chien ne se révélera efficace sans une évolution des comportements des possesseurs de chiens vers plus de civisme.

Aucune politique en faveur du chien ne se révélera efficace sans une évolution des comportements des possesseurs de chiens vers plus de civisme. T.A.E.S.C. Test d Aptitude à l Education Sociale du Chien LE CHIEN CITOYEN Le chien recevant le plus de suffrage des animaux de compagnie, présents dans la ville, concentre aussi le plus de critiques avec

Plus en détail

Le développement comportemental du chiot

Le développement comportemental du chiot Le développement comportemental du chiot Cet article a été intégralement rédigé par qui en détient la propriété intellectuelle. Le texte ne doit pas être totalement ni partiellement reproduit, ni diffusé

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

LES CONSEILS PRATIQUES DE L EDUCATEUR CANIN.

LES CONSEILS PRATIQUES DE L EDUCATEUR CANIN. LES CONSEILS PRATIQUES DE L EDUCATEUR CANIN. Bien éduquer son chien. Avoir un chien c est prendre une responsabilité civile ainsi qu un engagement moral : celui d en prendre soin et de l éduquer correctement

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Sommaire : Introduction : Page 2. Le chat : Page 3. Le chien : Page 4. Glossaire : Page 5. Bibliographie : Page 6. Conclusion : Page 7

Sommaire : Introduction : Page 2. Le chat : Page 3. Le chien : Page 4. Glossaire : Page 5. Bibliographie : Page 6. Conclusion : Page 7 Sommaire : Introduction : Page 2 Le chat : Page 3 Le chien : Page 4 Glossaire : Page 5 Bibliographie : Page 6 Conclusion : Page 7 Theuvenot Mélanie Page 1 Introduction : L'année prochaine, je vais devoir

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT Préface de Xavier QUÉRAT-HÉMENT La réussite de toute entreprise, comme le savent les opérationnels au contact de clients de plus en plus exigeants et soumis à une règlementation qui s étoffe régulièrement,

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Apprendre à lire les interactions entre chiens. Nadine Chastang et Sandrine Otsmane

Apprendre à lire les interactions entre chiens. Nadine Chastang et Sandrine Otsmane Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100% terrain avec une introduction théorique ouvert à tous les chiens animé par Nadine Chastang et Sandrine Otsmane Une semaine du travail pratique

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

Hiérarchie et dominance par Dr Ian Dunbar (USA)

Hiérarchie et dominance par Dr Ian Dunbar (USA) Hiérarchie et dominance par Dr Ian Dunbar (USA) Les informations contenues dans cet article sont tirées d un entretien avec le docteur Ian Dunbar, qui a passé neuf années à étudier le comportement social

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

SAVOIR ÊTRE et SAVOIR FAIRE avec les BOVINS

SAVOIR ÊTRE et SAVOIR FAIRE avec les BOVINS SAVOIR ÊTRE et SAVOIR FAIRE avec les BOVINS Un site sur les vaches fait par les vaches car nous ne sommes pas si folles que ça: Sens, Relations, Comportements, Manipulations, Contentions des BOVINS COMPORTEMENT

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

19.TABLE DES MATIERES

19.TABLE DES MATIERES 19.TABLE DES MATIERES INTRODUCTION Un chien peut-il naître dans l obéissance? 5 1. LA REFLEXION AVANT LE CHOIX Quelle est la place du chien de compagnie? 9 Est-ce que je serai un bon propriétaire? 9 Les

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Conseils pour les rencontres Enfants-Chiens

Conseils pour les rencontres Enfants-Chiens Conseils pour les rencontres Enfants-Chiens A l intention des parents et des éducateurs Conseils à donner aux enfants Page 3 Conseils pour les parents Page 7 Cohabitation enfants-chiens Page 9 Introduction

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

L objectif du programme et nos exigences envers les familles d accueil. Une brève description de nos programmes.

L objectif du programme et nos exigences envers les familles d accueil. Une brève description de nos programmes. Bonjour, Vous avez fait une demande d information pour le Programme famille d accueil de la Fondation Mira. Nous vous remercions de l intérêt porté à notre organisation. Vous trouverez dans ces documents

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

Les interactions entre chiens en liberté

Les interactions entre chiens en liberté Les interactions entre chiens en liberté Stage 100 % terrain animé par Nadine Chastang Du samedi 25 octobre 2014 au mardi 28 octobre 2014 (4 jours) A pont sur Yonne (89) Places limitées à 10 participants

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

La contribution des pères au développement de leur enfant

La contribution des pères au développement de leur enfant Activité 1 La contribution des pères au développement de leur enfant Le père: Un rôle en évolution Théorie de l évolution Question de survie! Homme Animaux Christine Gervais, Ph. D., Professeur au département

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

taboo Ciel avec Réussir sa compta Nathalie Crouzet Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3

taboo Ciel avec Réussir sa compta Nathalie Crouzet Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Nathalie Crouzet sans taboo Réussir sa compta avec Ciel Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Avant-propos La comptabilité est pour certains une véritable bête noire, qu il est soit disant difficile,

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ AIM L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ d Inki Sjösten 1 AIM - L entraînement par l objectif mental VUE D ENSEMBLE LA QUALITÉ DE LA RELATION : Une relation

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Présentation. Principes de base

Présentation. Principes de base Présentation «Philou et la chasse aux mots» est un cahier d activités qui vise le développement des habiletés d accès lexical chez les enfants d âge scolaire, principalement pour ceux de maternelle et

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

LE GENOGRAMME Formation réalisée par Sandrine Charlet, ASMAE, Pour le Centre d Eveil Inter Aide, Antananarivo, 2005

LE GENOGRAMME Formation réalisée par Sandrine Charlet, ASMAE, Pour le Centre d Eveil Inter Aide, Antananarivo, 2005 LE GENOGRAMME Formation réalisée par Sandrine Charlet, ASMAE, Pour le Centre d Eveil Inter Aide, Antananarivo, 2005 Sandrine Charlet - ASMAE L apprentissage de l utilisation du génogramme passe plus par

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Questionnaire Adoption Faire le bon choix

Questionnaire Adoption Faire le bon choix Questionnaire Adoption Faire le bon choix IDENTIFICATION DU RÉPONDANT Nom : Adresse : Téléphone : Courriel : 1. Préférez-vous? Une femelle Un mâle Peu importe 2. Préférez-vous? Un chiot Un chien adulte

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

L équitation de légèreté par l éthologie

L équitation de légèreté par l éthologie L équitation de légèreté par l éthologie Respect, Attention, Confiance, Malléabilité, Impulsion L Équitation de légèreté par l éthologie Table des Matières Préambule... 2 Comment naquit ce livre... 2 Introduction...

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Guide. «Pourquoi Définir. Votre Client Idéal?»

Guide. «Pourquoi Définir. Votre Client Idéal?» Guide «Pourquoi Définir Votre Client Idéal?» Comme Coach Vie Professionnelle, beaucoup de mes clients sont Entrepreneur(e)s, ont une activité en tant qu indépendant ; d autres travaillent sur un projet

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie»

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» JOURNEE IFRES 2014 Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» Les élèves moniteurs, piliers d une méthode pédagogique active

Plus en détail

Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang

Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang Du samedi 5 septembre au mardi 8 septembre 2015 (4 jours) A pont sur Yonne (89) Places limitées à 10 participants

Plus en détail

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...13 CHAPITRE 1: MON ENFANT EST DIFFÉRENT DES AUTRES...19 Devenir parents...21 Devenir les parents d un enfant avec une déficience... 23 Réactions à cette situation...24

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité réalisé pour la Maison du Combattant et des Associations du XIXème Avec le soutien de la Mairie du XIXème Par l Institut de Recherche et d Information sur

Plus en détail

PROJET EDUCATIF VELS 2013

PROJET EDUCATIF VELS 2013 PROJET EDUCATIF VELS 2013 SOMMAIRE OBJECTIFS DU SEJOUR p 2 LES INTENTIONS EDUCATIVES DE L EQUIPE D ENCADREMENT Notre projet p 3 Les règles de vie commune..p 4 LE ROLE DE CHACUN Directeur p 4 Animateurs

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES RESSOURCES HUMAINES Optimiser sa communication et ses relations de travail Communiquer face à des situations difficiles Développer et optimiser les capacités de sa mémoire Gérer son temps Gérer et anticiper

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta La relation homme animal peut ainsi être définie comme le degré de proximité ou de distance entre l animal et l homme, c est-à-dire la perception mutuelle qui

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

LES SIGNAUX D APAISEMENT : éviter les conflits pour assurer la survie

LES SIGNAUX D APAISEMENT : éviter les conflits pour assurer la survie LES SIGNAUX D APAISEMENT : éviter les conflits pour assurer la survie Les chiens ont leur façon de communiquer et d exprimer leurs émotions. Dans une meute de chiens, la survie passe par une communication

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

Qu entend-on par leadership?

Qu entend-on par leadership? Qu entend-on par leadership? Position d un leader Capacité à diriger L action de diriger Le leadership est une capacité reconnue à un membre d un groupe par les autres membres du groupe de pouvoir influencer

Plus en détail

CNEAC : Groupe de travail Education Ecole du chiot 2014. Signification du comportement du chien

CNEAC : Groupe de travail Education Ecole du chiot 2014. Signification du comportement du chien CNEAC : Groupe de travail Education Ecole du chiot 2014 Signification du comportement du chien 1. Une personne s approche de vous, que faites-vous quand votre chien grogne? En aucun cas je ne sermonne

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure

1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure - 1 - - 2-1. Comportement envers l homme au standard/à la mesure Pendant que le chien soit mesuré/ jugé au standard son comportement est observé: Le chien réagit déjà d une manière craintive/ agressive

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 Sommaire Avant-propos... 11 PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement CHAPITRE 1 Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 I. Les différents champs disciplinaires de la

Plus en détail

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école Bien vivre son année scolaire Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école La rentrée scolaire peut être une source de stress pour bien des enfants, des adolescents et leurs parents.

Plus en détail