AGE PULMONAIRE BPCO TABAC. Dr Robert Christian Tabacologue C.H.Carpentras

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGE PULMONAIRE BPCO TABAC. Dr Robert Christian Tabacologue C.H.Carpentras"

Transcription

1 AGE PULMONAIRE BPCO et TABAC Dr Robert Christian Tabacologue C.H.Carpentras

2 Parmi les nombreuses maladies liées au tabagisme penchons nous BOUCHE & PHARYNX CERVEAU sur Cancers COEUR coronaropathie OESOPHAGE & ESTOMAC cancer ulcère UTERUS & OVAIRE infertilité avortement retard croissance ménopause précoce cancer du col TESTICULES diminution fertilité impuissance ARTERES PERIPHERIQUES Artériopathie des MI Accident vasc. cérébral LARYNX & TRACHEE cancer inflammation (laryngite) POUMON cancer La BPCO PANCREAS cancer AP URINAIRE cancer rein cancer vessie OS ostéoporose PEAU et PHANERES teint gris, terne, rides

3 Qu est ce que la BPCO? maladie chronique inflammatoire, lentement progressive, caractérisée par une diminution non complètement réversible des débits aériens provoquée par l inhalation de particules nocives, en pratique quasi exclusivement celles de la fumée du tabac. (1 Joint = 3 à 5 cigarettes comme inducteur d obstruction bronchique) L évolution est émaillé d épisodes d exacerbations (1,5 à 3 / an en moyenne ) accélérant la dégradation de la fonction respiratoire. C est un diagnostic d EFR (++) basé exclusivement sur la baisse du rapport VEMS/CV, qui doit être inférieur à 70% La sévérité est basée sur le rapport VEMS/VEMS théorique selon la classification de GOLD : Stade I : > 80 % Stade II : 50 à 80 % Stade III : 30 à 50 % Stade IV : < 30 % La BC qui concerne 1 fumeur/2, correspond à l atteinte des voies aériennes proximales et ne participe pas ou peu à la genèse du syndome obstructif.

4 EFR d un syndrome obstructif (VEMS/CV < 70 %)

5 BPCO <-> atteinte des petites voies aériennes périphériques aboutissant à la destruction du tissu pulmonaire et au développement d un emphysème centrolobulaire. Non fumeur BPCO

6 ETAT NORMAL EMPHYSEME CENTROLOBULAIRE

7 UNE EPIDEMIOLOGIE PREOCCUPANTE le nombre de décès liés à la BPCO est évalué à en France ( > en 2020 ) nouveaux malades sont admis en ALD pour IRC due à la BPCO chaque année en France

8 une maladie sous-diagnostiquée De nombreuses études épidémiologiques attestent que La BPCO est sous-diagnostiquée dans la population générale, et cela dans tous les pays. moins du tiers des malades seraient identifiés. La moitié seulement des malades diagnostiqués serait traitée. Le caractère insidieux de la maladie, la banalisation des symptômes, la méconnaissance de la maladie et de ses risques évolutifs est retrouvé souvent dans les études pour tenter d expliquer cette discordance.

9 «Nous voyons tous les jours arriver dans nos services des malades à un stade tardif de la maladie, avec un VEMS et des gaz du sang très altérés, bien avant l apparition de symptômes, en particulier la dyspnée, un signe très tardif et souvent mal perçu par les sujets qui adaptent, sans s en rendre compte, leur activité à leur état pulmonaire.» Déclaration du Pr. André-Bernard Tonnel (CHU de Lille) au 7 congrès de pneumologie de langue française 2003

10 Les Stades de Dyspnée Stades de Sadoul Dyspnée pour un effort important ou au-delà du 2 étage pour une marche en pente légère ou marche rapide ou 1 étage pour une marche à plat accompagnée d une personne du même âge 4 pour une marche lente 5 au moindre effort (activités élémentaires de la vie quotidienne).

11 Les fumeurs ne sont pas égaux devant le risque de BPCO Le déclin annuel de VEMS chez un non fumeur est évalué à 30 ml/an. Un fumeur présentant cette susceptibilité évolutive peut connaître des détériorations beaucoup plus prononcées en moyenne ml/ an, pouvant même atteindre 150 ml/an. Des facteurs génétiques semblent déterminer cette susceptibilité mais effet-dose intervient ainsi que sexe et age de début.

12 ALERTE ROUGE sur LE TABAGISME FEMININ!!! La sensibilité des femmes à l inhalation de la fumée du tabac serait plus grande que pour les hommes Les études -> une proportion croissante de femmes touchée par la BPCO, (la parité est déjà respectée aux Etats-Unis) femmes sont mortes par BPCO en à pourraient en mourir en si rien ne change..

13 Role ++ de l age de début => impact sur la croissance pulmonaire Au cours de la vie, le VEMS évolue en 3 phases : Modifié de : Rijcken B, Britton J. Epidemiology of chronic obstructive pulmonary disease. Eur Respir Mon 1998;7:41-73

14 Prise en charge thérapeutique «Du point de vue thérapeutique, il est clair que les options actuelles sont d une efficacité limitée, avec en particulier une absence complète d effet sur la pente de dégradation du VEMS....Seule l introduction de nouvelles classes pharmaceutiques et de nouvelles stratégies thérapeutiques peut améliorer l efficacité de la prise en charge de la BPCO.» Rodriguez-Roisin R et al.; Pulmonary gas exchange. In: Calverley PMA, MacNee W, Pride NB, Rennard SI (eds). COPD (2nd edition). London: Arnold, 2003; En effet actuellement seuls l arrêt du tabagisme, et (pour des stades plus évolués auxquels on ne voudrait voir arriver aucun patient!) la réhabilitation respiratoire et l OLD sont les rares traitements ayant fait preuve de leur efficacité sur le plan évolution de la BPCO.

15 L arrêt du tabac en effet permet de stopper la dégradation de la fonction respiratoire. La première année, il y a même une petite récupération du VEMS (60 ml en moyenne). Les années suivantes la diminution rejoignait la courbe de dégradation habituelle liée à l âge des non-fumeurs, de l ordre de 30 ml / an. Chez les fumeurs par contre la diminution se poursuit en accéléré.

16 Comment communiquer sur la fonction respiratoire?

17 «Age pulmonaire» quid?

18 Minispiromètres électroniques Piko6 L age pulmonaire est un concept pédagogique et non d'un nouvel outil diagnostique. Le BPCO6 offre l intérêt d afficher directement BPCO6 cette donnée (en plus du VEMS, VEM6 et VEMS/VEM6 affichés par le Piko6).

19 Une détection précoce de la BPCO est-elle utile? Une étude anglaise publiée en 2008 (561 patients de 53 ans d âge moyen, fumeurs, recrutés dans 5 structures de médecine générale en Angleterre) a permis de valider l utilisation du concept d age pulmonaire dans l amélioration des taux de sevrage tabagique. La spirométrie était effectuée pour tous les participants puis attribution aléatoire : soit dans un groupe intervention recevant immédiatement le résultat pour leur âge pulmonaire sur un graphique de Fletcher. soit dans un groupe contrôle ne recevant pas cette information précise (seulement mention du VEMS). Cette procédure permet de doubler le taux de sevrage à 1 an (13,6% dans le groupe intervention / 6,4% dans le groupe contrôle) et ceci quel que soit le résultat en terme d age pulmonaire Les auteurs attribuent en grande partie ce résultat à la qualité pédagogique de l information fournie sur la nocivité des comportements grâce à la fourniture de messages ou de graphiques individuels. Parkes G et al.; Effect on smoking quit rate of telling patients their lung age: the Step2quit randomised controlled trial. BMJ 2008; 336 :

20 Me C. 45 ans Age début : 13; Conso. J à 13; Conso. actuelle : 45; Exposition : 70 PA; Co-addictions : 0 Co-morbidités : 0 BPCO connue et suivie Bilan tabaco : CO 46; Dyspnée Std 1; Baisse MV à l auscult Pulmonaire. Minispiro : VEMS 62% <-> Age Pulmonaire : 80 ans ( + 35 ) Tel. au Pneumo logue : L EFR affichait des valeurs pires encore avec un VEMS à 42% ; <-> BPCO Std III de Gold

21 Me C. 62 ans Age début : 13; Conso. J à 18; Conso. actuelle : 20; Exposition : 70 PA; Co-addictions : 0 Co-morbidités : Hyperplaquettose, Artériopathie MI G traitée /Angioplastie en 2007, Ostéoporose. Bilan tabaco : CO 35 ; Dyspnée Std 1; Sibilances discrètes à l auscult Pulmonaire. Minispiro : VEMS 74% <-> Age Pulmonaire : 87 ans ( + 25 ) Avis pneumo. demandé : L EFR permet de conclure à une BPCO stade I de Gold. Après 3 mois d arrêt du tabac Minispiro : VEMS 82% <-> Age Pulmonaire 77 ans ( + 15 ) Le résultat est fourni, une deuxième fois, à la patiente sous forme graphique avec les 2 valeurs de son age pulmonaire : Commentaires de la patiente : «Ah! J ai récupéré 10 ans!»

22 Me L. 51 ans Age début : 15; Conso. J à 19; Conso. actuelle : 20; Exposition : 28 PA; Coaddictions : 0 ; Co-morbidités : 0. Bilan tabaco : CO 16 ; Pas de dyspnée ; Auscult Pulmonaire normale Le résultat est fourni à la patiente sous forme graphique : Commentaires de la patiente : «Ouf! Je préfère que ce soit comme ça!» Minispiro : VEMS 98% <-> Age Pulmonaire : 52 ans ( + 1 )

23 Me A 26 ans Age début : 13; Conso. J à 16; Conso. actuelle : 25; Exposition : 12 PA; Coaddictions : 0 Co-morbidités : Asthme saisonnier au printemps Bilan tabaco : CO 61 ; Pas de dyspnée ; Auscult Pulmonaire normale Minispiro : VEMS 96% <-> Age Pulmonaire : 29 ans ( + 3 ) Le résultat est fourni à la patiente sous forme graphique : Commentaires de la patiente : «Ah! Quand même 3 ans!»

24 Mr M. 67 ans Age début : 12; Conso. J à 15; Conso. actuelle : 20; Exposition : 52 PA; Co-addictions : 0 Co-morbidités : HTA, Coronaropathie trt /Angioplastie, BPCO connue traitée et surveillée. Bilan tabaco : CO NF ; Dyspnée Std 1-2; Baisse MV à l auscult Pulmonaire. Minispiro : VEMS 42% <-> Age Pulmonaire : 118 ans ( + 51 ) L EFR récente statuait sur une BPCO stade III de Gold avec VEMS identique Commentaire du patient : «P 118 ans, je le crois pas!» Après 3 mois d arrêt du tabac Minispiro : VEMS 64% <-> Age Pulmonaire 97 ans ( + 30 ) Le résultat est fourni au patient sous forme graphique avec les 2 valeurs de son age pulmonaire : Commentaire : «Ah! P quand même!»

25 Me S. 56 ans : Age début : 14; Conso. J à 15; Conso. actuelle : 20; Exposition : 40 PA; Co-addictions : OH déclaré arrêté depuis longtemps. Co-morbidités : VIH +. Antécédents d hospitalisation en milieu psychiatrique Bilan tabaco : CO 15 ; Dyspnée Std 1-2; Ronchis + Sibilants à l auscult pulmo. Minispiro : VEMS 51% <-> Age Pulmonaire : 99 ans ( + 43 ) L EFR demandé statue sur une BPCO stade II de Gold et un traitement par Spiriva prescrit Cette patiente est resté en suivi régulier depuis et l age pulmonaire a été recontrôlé deux fois. 5 mois + tard : Minispiro : VEMS 75% <-> Age Pulmonaire : 75 ans ( + 18 ) 10 mois + tard : Minispiro : VEMS 66% <-> Age Pulmonaire : 87 ans ( + 31 ) Le résultat sous forme graphique se présente ainsi Quid?

26 La BPCO est et sera encore chaque jour davantage un problème majeur de santé publique. Le dépistage doit en être intensifié et ceci chez tous les fumeurs. La mesure de l age pulmonaire apporte le meilleur bénéfice en termes d impact motivationnel quel que soit l age. UN Même VEMS TU FUMES ; TU SOUFFLES.. pour surveiller ton AGE PULMONAIRE! Et EFR au moindre doute

27 Annexes pour mieux comprendre

28 La baisse de la capacité ventilatoire est due en grande partie à l hyperinflation qui correspond en fait à un piégeage gazeux de l air. C est la cause primaire de la dyspnée principal facteur du handicap et de la morbidité de la BPCO. Sujet Normal (A) BPCO (B) : Hyperinflation statique dynamique A B CI CI CI CI CRF CRF CRF CRF CRF CI CRF CI effort effort

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive 5éme Journées Aurassiennes de Pneumo-phtisiologie Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009 Définition de la BPCO Maladie respiratoire chronique définie par une obstruction permanente

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

LA BPCO. Définition, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, diagnostic

LA BPCO. Définition, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, diagnostic LA BPCO Définition, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, diagnostic BPCO : définition Maladie «soignable» et que l on peut prévenir Limitation des débits bronchiques non complètement réversible

Plus en détail

H.PEGLIASCO Le 23/11/2010

H.PEGLIASCO Le 23/11/2010 H.PEGLIASCO Le 23/11/2010 1 La BPCO : définition (GOLD 2006) Entité unique, peut être prévenue et traitée. Limitation chronique des débits aériens. Pour affirmer le diagnostic, les mesures de fonction

Plus en détail

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Dr Brès 09 octobre 2013 jacques.bres@chi-eureseine.fr 1 Plan Définitions, épidémiologie Causes Obstruction bronchique Clinique Examens complémentaires

Plus en détail

Journée d échanges ETP BPCO. 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE

Journée d échanges ETP BPCO. 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE Journée d échanges ETP BPCO 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE Matinée Quelle place donner au sevrage tabagique sur l évolution de la BPCO et sur la prise en charge du patient? Impact du sevrage

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention www.ffaair.org www.chepe.fr 148, bld Yves Farge - 69190 Saint-Fons Tél.: (33) 4 78 70 92 86 - Fax: (33) 4 78 70 92 35 e-mail : chepe@chepe.fr 2013 - CHEPE / Carole production

Plus en détail

www.stop-copd.ch Avec le précieux soutien de

www.stop-copd.ch Avec le précieux soutien de www.stop-copd.ch Avec le précieux soutien de Un projet de Testez VOTRE RISQUE DE BPCO AVANT DE PERDRE LE SOUFFLE. Apprenez l essentiel sur cette affection pulmonaire incurable qu est la bpco. Editorial

Plus en détail

La fumée du tabac tue Protégez-vous!

La fumée du tabac tue Protégez-vous! La fumée du tabac tue Protégez-vous! Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie Mai 2011 Le tabac tue plus de 5 millions de personnes par an. Le tabac est la deuxième cause de décès évitable dans

Plus en détail

Faculté de Médecine - Clermont-Ferrand

Faculté de Médecine - Clermont-Ferrand Faculté de Médecine - Clermont-Ferrand DEPISTAGE DE LA BRONCHO-PNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE EN MEDECINE GENERALE PAR MINI-SPIROMETRIE ELECTRONIQUE ETUDE DE PREVALENCE parmi des patients à risque

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

Sommaire! BPCO! Spirométrie miniaturisée PiKo-6!

Sommaire! BPCO! Spirométrie miniaturisée PiKo-6! BPCO! Définition! Chiffres! Évolution! Diagnostic! Mesure du souffle! Prévention, prise en charge! Dépistage! Sommaire! Spirométrie miniaturisée PiKo-6! BPCO! Définition! Maladie chronique, lentement progressive!

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. Campagne de sensibilisation à la BPCO

CONFÉRENCE DE PRESSE. Campagne de sensibilisation à la BPCO CONFÉRENCE DE PRESSE Campagne de sensibilisation à la BPCO Sion, jeudi 18 novembre 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE DU 18 NOVEMBRE 2010 Ensemble contre la BPCO : des partenaires valaisans unissent leur force

Plus en détail

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Bernard Fortin Mars 2014 Source: Comité consultatif de la Société canadienne du cancer : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Actualités dans la prise en charge de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Actualités dans la prise en charge de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Rappels épidémiologiques 5 10% de la population adulte 3,5 milliards d euros/an

Plus en détail

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche 17 ème Journée Médicale de l ARKM Cherbourg, le 29 Novembre 2014 L incidence de principaux cancers chez les femmes et chez

Plus en détail

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Tabac au féminin 24.05.12 N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Consommation de tabac chez la femme Dans la population féminine française générale (15-85 ans) en 2010: - 27,9% fument - Parmi

Plus en détail

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE CANCER Causes de décès - Nombre de décès - Taux comparatifs - Survie à 5 ans Nombre de décès (Sénat) La France se caractérise par une mortalité encore excessive avant 65 ans

Plus en détail

L ABCD DE LA BPCO. Dr. Dan Adler Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Genève

L ABCD DE LA BPCO. Dr. Dan Adler Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Genève L ABCD DE LA BPCO Dr. Dan Adler Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Genève Dan.adler@hcuge.ch BIBLIOGRAPHIE http://www.goldcopd.org PLAN Définitions: Gold 2001 Gold 2011 Epidémiologie: Suisse

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description Spirométrie De quoi s agitil? La spirométrie est un examen indolore, très reproductible et fort simple qui reste le principal test de fonction respiratoire. C est un outil essentiel du suivi de la mucoviscidose

Plus en détail

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Définitions Définitions Bronchite chronique Toux + expectoration 3 mois/an 2 ans Emphysème

Plus en détail

Guide Pratique du Souffle

Guide Pratique du Souffle Programme d information sur les maladies respiratoires chroniques : asthme, broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)... Guide Pratique du Souffle Ce guide appartient à : Nom :......... Prénom

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient La BPCO L éducation thérapeutique du patient Expérience du service des Maladies Respiratoires CHU de Nancy Brabois Mmes Annick Louis et Evelyne Arias 1 Mise en place et organisation de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Les décès dus au tabac en Suisse

Les décès dus au tabac en Suisse Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS Embargo: 23.03.2009, 9:15 14 Santé Neuchâtel, mars 2009 Les décès dus au tabac en Suisse Estimation pour les années

Plus en détail

Dr Larrousse Cabinet de Pneumologie 23 Bd de Strasbourg Toulon

Dr Larrousse Cabinet de Pneumologie 23 Bd de Strasbourg Toulon BPCO Dr Larrousse Cabinet de Pneumologie 23 Bd de Strasbourg Toulon BPCO: où en êtes-vous? l Définition? l Epidemio? l Diagnostic? l Traitement? Définition* Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive Maladie

Plus en détail

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Préambule Démarche médicale Poser le diagnostic Établir et adapter

Plus en détail

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 SOUS EMBARGO JUSQU AU mercredi 29 mai 2013, 3 h 1, HAE Mai 2013 Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 En 2013 : On estime que 48 700 nouveaux cas de cancer seront

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE ET SEVRAGE TABAGIQUE. Epidémiologie Physiopathologie respiratoire L entretien motivationnel

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE ET SEVRAGE TABAGIQUE. Epidémiologie Physiopathologie respiratoire L entretien motivationnel ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE ET SEVRAGE TABAGIQUE Epidémiologie Physiopathologie respiratoire L entretien motivationnel EPIDÉMIOLOGIE DU TABAGISME EN FRANCE EVOLUTION DE LA CONSOMMATION DE TABAC Diminution

Plus en détail

Expérimentation de la détection de la BPCO en officine

Expérimentation de la détection de la BPCO en officine Expérimentation de la détection de la BPCO en officine 28 novembre 2014, Journées Pharmaceutiques Internationales de Paris Dorothée Camus Direction Santé, FNMF 00/00/20-- Expérimentation de la détection

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2014 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR NOM : BUNGE Prénoms : Lucie Juliette Marie Date et Lieu de naissance : 05 septembre

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Interprétation des EFR

Interprétation des EFR Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Réadaptation dans les pathologies cardio-vasculaires et respiratoires Interprétation des EFR Gaëtan Deslée Service de

Plus en détail

Actualités BPCO. Définition, physiopathologie Fréquence Dépistage Prévention

Actualités BPCO. Définition, physiopathologie Fréquence Dépistage Prévention Actualités BPCO Définition, physiopathologie Fréquence Dépistage Prévention AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009 Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold Mes liens d intérêt Spécialiste

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux ASTHME du SUJET AGE GENERALITES Deux tableaux : asthme ancien vieilli, asthme d apparition d tardive (souvent sous- diagnostiqué). EPIDEMIOLOGIE 1/ Prévalence : Plusieurs études épidémiologiques américaines

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives

Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives Dr SELMANI La Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) constitue un problème de santé publique majeur par le nombre de personnes touchées, le handicap

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

dmt Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et travail Introduction État des connaissances Paris, 21 décembre 2007 notes de congrès

dmt Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et travail Introduction État des connaissances Paris, 21 décembre 2007 notes de congrès dmt TD notes de congrès 160 Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et travail Paris, 21 décembre 2007 Une journée «BPCO et travail» a eu lieu le 21 décembre 2007. Elle était organisée par la

Plus en détail

TABAGISME PASSIF ET SANTE DE L ENFANT

TABAGISME PASSIF ET SANTE DE L ENFANT ???? TABAGISME PASSIF ET SANTE DE L ENFANT?? Le tabagisme passif C est le fait d inhaler, de manière involontaire, la fumée dégagée par un ou plusieurs fumeurs. Le tabagisme passif est-il gênant? 90 milliards

Plus en détail

Programme d actions en faveur de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) «Connaître, prévenir et mieux prendre en charge la BPCO»

Programme d actions en faveur de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) «Connaître, prévenir et mieux prendre en charge la BPCO» Programme d actions en faveur de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) 2005 2010 «Connaître, prévenir et mieux prendre en charge la BPCO» Ministère de la Santé et des Solidarités 1 Le programme

Plus en détail

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: les faits TOUS les fumeurs savent que le tabac est nocif LA PLUPART des fumeurs savent que l arrêt du

Plus en détail

LES PETITS-DÉJEUNERS PRESSE DE L ORS PACA

LES PETITS-DÉJEUNERS PRESSE DE L ORS PACA LES PETITS-DÉJEUNERS PRESSE DE L ORS PACA Maladies respiratoires chroniques en milieu de travail : quels enjeux, quelles actions? Le vendredi 22 avril 2011 à 9h30 à l Observatoire régional de la santé

Plus en détail

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO INTERET D UN CARNET SIDIIEF DE MONTREAL SUIVI 2015 EN ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO l di bi Claudine BUSSET Fabienne GRAVERON infirmières cadres de santé Etablissement MGEN

Plus en détail

Item 73 Addiction au tabac

Item 73 Addiction au tabac Objectifs d enseignement tels que définis dans le programme de l ECN : Repérer, diagnostiquer, évaluer le retentissement d une addiction au tabac Indications et principes du sevrage thérapeutique Argumenter

Plus en détail

Cas clinique N 1: Prise en charge d une dyspnée sifflante

Cas clinique N 1: Prise en charge d une dyspnée sifflante 15 février 2013 Cas clinique N 1: Prise en charge d une dyspnée sifflante Experts: Drs Stéphanie Bethembos et Rémi Gauthier et Mr Bruno Pierre, kiné coordinateur de Respicard Formateur: Dr Patrice Demailly

Plus en détail

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Poids du tabac dans les cancers o Le tabac : 1 er facteur de risque de cancer o 47 000 décès par cancers

Plus en détail

BPCO professionnelles

BPCO professionnelles J. Ameille Jacques.ameille@rpc.aphp.fr AP-HP, Unité de pathologie professionnelle, Hôpital Raymond Poincaré, 92380 Garches Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines Définition Maladie chronique,

Plus en détail

recommandations pour les médecins de famille

recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille Dr. med. Werner Karrer, Prof. Dr. med. Jörg D. Leuppi Les médecins de famille jouent un rôle central

Plus en détail

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?...

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?... 4 N Le magazine de votre souffle Comment les poumons partent-ils (2,3) en fumée?... p3 bpco Prise en charge de quoi s agit-il exactement? (2)...... p 4 BPCO et poids : une relation étroite (4,5,6,7)...

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention Le Groupe LOURMEL soutient la FFAAIR Depuis sa création en 1953, notre groupe assure la protection sociale du secteur des industries graphiques. En complément de nos

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Faiza Mehaoui Joséphine Roose Seconde 205 LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Dossier de SVT. M. Terracol Les conséquences du tabac sur les sportifs En France, le tabac fait plus de 60 000 morts

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE

PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE SANTE DES PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES CHRONIQUES - LA BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO) 2012-2016 Projet Régional de Santé du Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Le continuum de soins en activité physique et en réadaptation respiratoire

Le continuum de soins en activité physique et en réadaptation respiratoire Le continuum de soins en activité physique et en réadaptation respiratoire Chantal Girard Physiothérapeute IUCPQ Conflits d intérêt Aucun conflits d intérêt en lien avec la présentation. Objectifs Rappeler

Plus en détail

Définitions IRC-IRA. Physiopathologie IRC. Définitions. Physiopathologie. Evolution. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière

Définitions IRC-IRA. Physiopathologie IRC. Définitions. Physiopathologie. Evolution. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Définitions IRC-IRA Capacité de gérontologie Cours du 6 fevrier 2007 E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Insuffisance respiratoire chronique(irc): incapacité du système respiratoire à assurer l oxygénation

Plus en détail

Bronchopneumopathies Chroniques Obstructives BPCO االلتهاب القصبي االنسداد ي المزمن

Bronchopneumopathies Chroniques Obstructives BPCO االلتهاب القصبي االنسداد ي المزمن Bronchopneumopathies Chroniques Obstructives BPCO االلتهاب القصبي االنسداد ي المزمن M. El Biaze Unité de sommeil CHU Hassan 2 Fès www.facebook.com/elbiazem INTRODCUTION DEFINITION Selon le GOLD (Global

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique et nutrition : enjeux nutritionnels et prise en charge

Insuffisance respiratoire chronique et nutrition : enjeux nutritionnels et prise en charge Insuffisance respiratoire chronique et nutrition : enjeux nutritionnels et prise en charge Dr Monelle BERTRAND CHU Toulouse Unité Transversale de Nutrition Clinique Dr Daniel BAJON Clinique de Saint Orens

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Madame, Monsieur, Vous avez décidé de diminuer votre consommation de tabac ou d arrêter de fumer. L équipe de l UCSA est là pour vous aider et répondre

Plus en détail

Prise en charge des salariés tabagiques en entreprise. Dr Matrat CHI Créteil, 25/11/14

Prise en charge des salariés tabagiques en entreprise. Dr Matrat CHI Créteil, 25/11/14 Prise en charge des salariés tabagiques en entreprise Dr Matrat CHI Créteil, 25/11/14 Pourquoi? 15.8 millions de consommateurs de tabac 28% des actifs occupés de 16-65 ans, consommateurs réguliers de tabac

Plus en détail

BPCO Définition. Rev Mal Respir 2003; 20: 4S10-4S13

BPCO Définition. Rev Mal Respir 2003; 20: 4S10-4S13 BPCO Définition Maladie chronique, lentement progressive Touchant bronches et poumons Entraînant une diminution non (ou peu) réversible des débits expiratoires Essentiellement liée au tabac Composante

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

L aide motivationnelle

L aide motivationnelle 2 èmes Journées des Tabacologues Du Grand Sud 19 et 20 septembre 2008 L aide motivationnelle Atelier 1A Jérôme GILLIARD Psychologue/Tabacologue : Institut Bergonié, CRLCC Bordeaux Gilbert Germaini Psychologue/Tabacologue

Plus en détail

Le cancer en Suisse. Santé 1182-1000. Neuchâtel, 2011

Le cancer en Suisse. Santé 1182-1000. Neuchâtel, 2011 4 Santé 8-000 Le cancer en Suisse Swiss Childhood Cancer Registry (SCCR) Schweizer Kinderkrebsregister (SKKR) Registre Suisse du Cancer de l Enfant (RSCE) Registro Svizzero dei Tumori Pediatrici (RSTP)

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER Je suis heureuse de venir parler de prévention car les conseils de prévention devraient être l objet de davantage de «prescriptions» de la part des personnels de santé. Pour prévenir le cancer, tant que

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

TITRE : LE TABAC. Voir fiche distribuée aux élèves sur les pages suivantes

TITRE : LE TABAC. Voir fiche distribuée aux élèves sur les pages suivantes TITRE : LE TABAC... classe : 5 ème... durée : une heure la situation-problème Il est interdit aussi bien aux adultes qu'aux adolescents de fumer dans l'enceinte du collège par le décret n 1386 du 15 novembre

Plus en détail

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Définition La définition scientifique de la BPCO est la suivante : «maladie chronique et lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

Chapitre 2 La respiration

Chapitre 2 La respiration Chapitre 2 La respiration Prérequis : L eau de chaux se trouble en présence de CO2 La composition de l air est de 78% de diazote 20,9% de dioxygène de 0,03% de dioxyde de carbone et le reste étant des

Plus en détail

CANCER ET TABAC EN AFRIQUE. Hamdi Cherif Mokhtar

CANCER ET TABAC EN AFRIQUE. Hamdi Cherif Mokhtar CANCER ET TABAC EN AFRIQUE Hamdi Cherif Mokhtar EN AFRIQUE : Transition épidémiologique: - Amorce de la transition démographique - Transformations de l environnement - Changement des modes de vie -tabagisme

Plus en détail

Un médecin généraliste voit en moyenne 2 ou BPCO, le rôle du généraliste. Expliquer la courbe de Fletcher en consultation.

Un médecin généraliste voit en moyenne 2 ou BPCO, le rôle du généraliste. Expliquer la courbe de Fletcher en consultation. prise en charge TOUS DROITS RESERVES - LE CONCOURS MEDICAL BPCO, le rôle du généraliste Expliquer la courbe de Fletcher en consultation Le médecin généraliste est en première ligne pour repérer une BPCO,

Plus en détail

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire Chapitre 2 Le fonctionnement de l appareil respiratoire Rappels : * chez les animaux, les mouvements respiratoires (inspiration, expiration) permettent le renouvellement de l air ou de l eau dans les organes

Plus en détail

Nouveautés dans Asthme & MPOC

Nouveautés dans Asthme & MPOC Nouveautés dans Asthme & MPOC Dr Gilles Côté Pneumologue CSSSGatineau Pavillon de Hull 31 Janvier 2014 Conflit d intérêt Aucun 2 1 Objectifs A la fin de cette capsule, le participant pourra identifier

Plus en détail

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment?

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment? Arrêter de FUMER Pourquoi et comment? Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2010 1 Les dangers du tabac Le tabac, utilisé en Amérique, fut introduit en Europe au cours du 16 ème siècle. Il était

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

Cancer bronchique et séjour en soins intensifs: comment les vivre?

Cancer bronchique et séjour en soins intensifs: comment les vivre? Cancer bronchique et séjour en soins intensifs: comment les vivre? Cas clinique #1 Cas clinique Patient de 78 ans Marié, trois enfants dont un médecin Vivant à domicile Professeur Tabac 80 paquets/année,

Plus en détail

DEPISTAGE DE LA BPCO QUEL INTERET? DE LA MALADIE AU DEPISTAGE 06/05/2011 DÉFINITION AFFECTION GRAVE

DEPISTAGE DE LA BPCO QUEL INTERET? DE LA MALADIE AU DEPISTAGE 06/05/2011 DÉFINITION AFFECTION GRAVE DEPISTAGE DE LA BPCO QUEL INTERET? DR KHERBI DÉFINITION Maladie : - qui peut être prévenue et traitée, - caractérisée par : une obstruction chronique des voies aériennes non complètement réversible habituellement

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Sabine HOST Observatoire régional de santé d Ile-de-France Journées Rsein-OQAI,

Plus en détail

BPCO: 2è partie. Etre sûr du diagnostic. Enseignement thérapeutique. Réhabilitation respiratoire: quand? comment? pour qui?

BPCO: 2è partie. Etre sûr du diagnostic. Enseignement thérapeutique. Réhabilitation respiratoire: quand? comment? pour qui? BPCO: 2è partie Idées à discuter Etre sûr du diagnostic Prof. JP Janssens Service de Pneumologie, HUG Jean-Paul.Janssens@hcuge.ch J h Quelques cas cliniques Enseignement thérapeutique Réhabilitation respiratoire:

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

Le tabac tue. 1 fumeur sur 2

Le tabac tue. 1 fumeur sur 2 Le tabac tue 1 fumeur sur 2 Prends ta santé à cœur, dis non au tabac! En France, le tabac tue chaque année 66 000 personnes. Si on n agit pas, d ici 2025, ce chiffre augmentera jusqu à 160 000! 17 % des

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE et REHABILITATION RESPIRATOIRE

AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE et REHABILITATION RESPIRATOIRE AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE et REHABILITATION RESPIRATOIRE Dr Serge FAYAS Clinique de Réhabilitation R Respiratoire «Soleil Cerdan» - Osséja & UCAST Service de Pneumologie - CHU Toulouse Larrey 2èmes Journées

Plus en détail