Les enjeux actuels des TIC dans les cabinets d expertise comptable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les enjeux actuels des TIC dans les cabinets d expertise comptable"

Transcription

1 Les enjeux actuels des TIC dans les cabinets d expertise comptable S'il semble aujourd'hui évident que les technologies de l information et de la communication (TIC) ont largement influencé l'exercice de la profession comptable, on peut s interroger sur la manière dont les cabinets comptables ont intégré ces technologies. Il serait intéressant de connaître par exemple les taux d'utilisation de certains outils portails déclaratifs, logiciels de CRM, comptabilité en ligne... par la profession 1. La question de l utilisation des TIC se pose au regard des mutations actuelles du secteur et amène une nécessaire réflexion sur la notion d'usages de ces outils TIC par des acteurs dont le cœur de métier repose sur la collecte et le traitement de l'information. Malgré la grande diversité des cabinets comptables 2 (d une toute petite structure à un cabinet de plus de cinquante salariés, les stratégies et les marchés étant bien différents), des problématiques et des enjeux communs existent en termes d'intégration technologique. Dans un premier temps, un état des lieux des profonds changements auxquels sont confrontés les cabinets comptables permettra d appréhender le rôle des TIC dans le renouveau de la profession. Nous aborderons ensuite les moyens qu il semble falloir mettre en œuvre pour réussir cette intégration. Intégrer les TIC pour faire face aux mutations du secteur La profession comptable est actuellement dans une phase de profonde mutation. Plusieurs évolutions de l'environnement communication libérée, concentration des cabinets, accélération des innovations technologiques, intégration des associations de gestion et de comptabilité (AGC) soulèvent des incertitudes et parfois des inquiétudes sur l'avenir de la profession comptable libérale. L activité de production comptable s exerce désormais dans un marché saturé, de plus en plus concurrentiel, encore très atomisé, et avec, en tendance de fond, la recherche d'une convergence internationale des systèmes d'information comptables. Il convient de faire un point sur les évolutions les plus récentes de l environnement des cabinets d expertise comptable avant de tenter d'analyser le rôle des TIC dans ce contexte mouvementé. Les principaux bouleversements 1 La communication La publicité individuelle est désormais autorisée aux experts-comptables et aux commissaires aux comptes. L'ordonnance du 19 septembre 1945 fondatrice de l'ordre des experts-comptables (OEC) prohibait toute publicité personnelle de même que tout démarchage direct et indirect. La nouvelle ordonnance du 25 mars 2004 réforme l'ancienne et officialise l'ouverture significative de la communication sous toutes ses formes. Les codes de déontologie (profession de commissaire aux comptes : décret n du 16 novembre 2005, professionnels de l'expertise comptable : décret n du 27 septembre 2007), comme dans les autres professions réglementées, fournissent un cadre réglementaire à la communication commerciale. Cette liberté nouvelle peut donner lieu à la mise en place d'une démarche de communication, dans le respect des codes de déontologie, au niveau de chaque cabinet (mais aussi au niveau de la profession dans son ensemble). La concentration et l'ouverture à la concurrence Si la concentration chez les grands cabinets se poursuit, les rapprochements se multiplient également dans d'autres segments de la profession : les cabinets de taille moyenne se regroupent pour atteindre une taille critique, nécessaire pour un positionnement efficace 3.

2 Parallèlement, depuis plusieurs années, les tensions avec les professions voisines (banques et sociétés de services) qui sont attirées par les activités sociales, juridiques et d audit, se multiplient. La modification de l'ordonnance de 1945 par celle du 25 mars 2004 a ouvert la possibilité d'exercer l'activité d'expertise comptable au sein d'associations de gestion et de comptabilité (AGC). Les AGC et leurs salariés autorisés à exercer la profession d'expert-comptable sont soumis à l'ensemble des règles professionnelles et déontologiques des experts comptables. Actuellement, c'est le projet d'attribution d'un "visa fiscal" aux experts-comptables, voté par le gouvernement dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie qui soulève des inquiétudes 4. Une crise de la vocation d'expert-comptable? Les chiffres clés du rapport annuel du Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables présentent une répartition des experts-comptables par tranches d'âge qui décrit un problème de renouvellement de générations dans la profession. Cette évolution s explique par le fait que de nombreux jeunes s'inscrivent dans des formations comptables, mais ne vont pas jusqu'à l'expertise. Ils auraient tendance à s'orienter vers les entreprises ou les banques. Ce manque d attractivité de la profession pénalise essentiellement les petits cabinets. Une véritable remise en cause de la profession paraît donc se dessiner. L organisation et l équipement des clients des cabinets comptables évoluent également à une vitesse importante (bien que certains restent encore sous-équipés 6 ) et l'intégration des TIC paraît être nécessaire pour anticiper et réussir un changement dans le modèle d'affaires de l'expertise. Le rôle des TIC Les TIC, un bouleversement supplémentaire ou un tremplin pour la profession? La profession comptable libérale a été largement secouée depuis plusieurs années par les évolutions technologiques. Celles-ci ont notamment favorisé la concentration en permettant l apparition progressive de gros cabinets issus de regroupements ou la mise en réseaux de cabinets ayant des compétences sectorielles spécifiques et dotés de puissants moyens de communication. Elles ont également conduit à une réorganisation de toutes les activités qui peuvent faire l objet d un traitement numérisé et donc transportables et accessibles partout. Les cabinets comptables ont peu d activités «non numérisables» et sont de plus en plus contraints de changer leur positionnement et leur façon d'exercer leur métier, en valorisant ces activités, dans le sens d'un meilleur service client. L'expert-comptable «traditionnel», technicien du chiffre, rigoureux, constant voire statique, doit faire place à un professionnel qui peut moduler son profil et adapter son comportement sans cesse, avec davantage de conseil et de capacités managériales (accompagnement du créateur d entreprise prévisions, démarches bancaires, organisation - optimisation du statut et de la rémunération du chef d entreprise, réalisation de tableaux de bord pour les TPE, informatisation du client, évaluation d entreprise ). Les technologies de l'information et de la communication sont, dans ce cadre-là, de réels tremplins pour la profession. Elles devraient permettre de rationaliser les missions centrales - comptables, fiscales et sociales - pour reporter et développer des compétences vers l'accompagnement. Par ailleurs, l'utilisation des TIC peut permettre aux cabinets de mieux se faire connaître, en communiquant plus régulièrement et autrement vers les clients, mais aussi de mieux connaître ces derniers, pour anticiper leurs besoins. Les TIC au service de la productivité du cabinet Certaines technologies, associées à des méthodes d'organisation, permettent d'améliorer la productivité du cabinet. C'est notamment le cas des solutions de dématérialisation des documents comptables et des échanges d'information, de la signature électronique ou de l'utilisation d'un progiciel de gestion intégré 2

3 (PGI). La mise en place d un projet de dématérialisation des documents comptables par la profession est non seulement largement abordable par tous aujourd hui, mais constitue un véritable enjeu pour les petits cabinets d expertise comptable puisqu elle offre de nombreuses opportunités, aussi bien en termes de coûts, de conditions de réalisation des missions, de productivité, qu en termes d'image 7. Les télétransmissions des déclarations fiscales des clients au format EDI-TDFC offrent de nombreux avantages, notamment la multidistribution c'est-à-dire l'envoi simultané à plusieurs destinataires d'une déclaration ainsi que la récupération des relevés bancaires des clients ou l'envoi de liasses fiscales. L'utilisation d'un PGI permet d'automatiser de nombreuses tâches répétitives et d'apporter ainsi un service supplémentaire aux clients. Outre les gains de productivité, il génère des gains «d'intelligence» dans le système par élimination des duplications dans les processus et des erreurs dans les données. Il offre également à l utilisateur un accès ergonomique à l ensemble des applications. Les TIC au service de la flexibilité du cabinet Les PGI, en offrant une vision plus homogène et plus transversale des process comptables, impliquent outre un gain d'intégration, un gain en flexibilité opérationnelle. Mais ce sont actuellement les solutions totalement hébergées sur Internet qui connaissent un considérable essor et permettent de proposer aux clients des comptabilités consultables en ligne 8 avec une synchronisation des données entre les acteurs. Ces solutions offrent de nouvelles perspectives dans l'évolution du travail et des relations avec les clients, souvent demandeurs de solutions de gestion flexibles et mobiles. Les services en ligne (mode SAAS ou ASP) 9 sont utilisés aujourd'hui par un nombre croissant de cabinets. Selon les offres, les ressources logicielles sont hébergées au cabinet ou chez le fournisseur d applications hébergées (FAH). Les modes totalement hébergés permettent de s'équiper de solutions nomades pour un accès distant aux données et consulter par exemple les comptes clients à distance. Certains éditeurs proposent des plates-formes de travail collaboratif entre les cabinets et leurs clients (ce qui est particulièrement séduisant pour les TPE). Ces plates-formes facilitent la mise à disposition, à tout moment, d un système sécurisé d'échange des données sensibles par le biais d'internet. Ces solutions enrichissent et valorisent les missions du cabinet et lui permettent d'offrir des services innovants. La mission de l'expert-comptable est une mission de conseil au service du développement des TPE-PME. Actuellement, la profession, tout en restant un métier «du chiffre», s'ouvre vers l'extérieur, vers les autres métiers, et la capacité à gérer la relation client vient au premier plan, au côté des capacités techniques. Parmi les pistes d'évolution dans le sens d'un accompagnement plus important et innovant, il semble que la maîtrise des TIC pour modifier l'organisation du cabinet et gagner en productivité et en souplesse soit un incontournable. Cela peut notamment passer par l'utilisation de solutions de comptabilité hébergées, le recours au travail à distance et l'organisation de travail collaboratif voire par l'externalisation de certaines tâches. Pour compléter la réflexion sur les liens entre les TIC et l exercice de la profession libérale comptable, il convient maintenant de s éloigner d une certaine forme de "déterminisme technologique" inhérente à l étude des impacts des TIC sur l exercice de la profession. La relation de causalité est en effet ni en sens unique ni linéaire, et cette complexité nécessite un questionnement non plus sur les technologies elles-mêmes, mais sur leurs usages. 3

4 Suivre et comprendre les évolutions technologiques pour réussir cette intégration L'enjeu pour les experts-comptables est donc de développer l'accompagnement en accentuant la proximité avec le client. Cela doit être rendu possible par l'intégration de technologies adéquates qui, paradoxalement, transforment les relations sociales (dans le sens de communications plus «transactionnelles», plus efficaces mais également plus impersonnelles) 10. Si certaines solutions technologiques s'imposent par la pression des besoins des clients ou celle d un environnement plus global, c est leur pertinence vis-à-vis des objectifs du cabinet qui doit orienter les choix technologiques. Il convient donc de s interroger sur les critères de choix des outils TIC et sur l attitude à adopter pour déployer ces technologies dans le cadre d un véritable projet métier répondant aux enjeux de la profession. Outils et usages TIC en cabinet d expertise comptable Si l'usage des technologies en cabinet semble être considéré comme allant de soi, il est important de préciser la notion d' «usages», afin de faire apparaître les critères de choix de tel ou tel outil. De la même façon, il faut rappeler que les habitudes quotidiennes (hors de la sphère professionnelle) jouent un rôle prépondérant dans l'appropriation des TIC. Dans ce cadre, l'expert-comptable a tout intérêt à adopter une attitude prospective pour adapter ses pratiques professionnelles. Notion d' «usages TIC» Le terme «usage» est utilisé avec des sens différents (utilisation, application, emploi, pratique, habitude, appropriation...). Appliqué aux TIC, il décrit une palette large de comportements relatifs à un outil ou à une technologie, de sa simple utilisation à un ensemble plus complet de comportements, associés à des représentations et à des compétences spécifiques 11. L'utilisation d'une technologie correspond à son simple emploi dans une situation de manipulation (en cabinet comptable, cela peut être par exemple l'utilisation d'un PGI comme une application «classique» pour son interface comptable). Son appropriation suppose en outre un minimum de maîtrise technique et cognitive. On peut considérer qu'il y a appropriation de l'outil dès lors que son utilisateur est capable de l'adapter voire d'y contribuer (dans le cas du PGI en cabinet comptable, cela peut être par exemple l'étude des workflows pour suivre les clients et coordonner les tâches, ou la conception d'états spécifiques à partir de la base de données pour répondre aux besoins d'information de l'expert-comptable). L'appropriation d'une technologie dans le cadre de la profession se fait également en interaction avec les pratiques quotidiennes des individus. Ainsi, l'utilisation des logiciels de gestion «en ligne» se répand actuellement largement, alors que le recours à un fournisseur d'applications hébergées était encore il y a peu de temps vécu comme une perte d'indépendance par une majorité de professionnels 12. Les usages individuels quotidiens d'internet (écouter de la musique en ligne, partager des photos/vidéos, utiliser tous les jours un blog ou la messagerie instantanée...) ont permis de passer le cap du problème du manque de confiance et de l impression de la perte de maîtrise des données. Les avantages des SAAS et ASP hébergés à l extérieur 13 (notamment l accès nomade, la location du service à la place de la licence, la possibilité de travail collaboratif ) se sont imposés face aux craintes de départ. Le stockage en ligne des données devrait, dans la même logique, suivre une évolution similaire, les sites de sauvegarde en ligne connaissant actuellement un fort développement. Ces sites offrent un espace pour stocker différents types de fichiers sur le web (photos, vidéos, documents professionnels, etc.) et constituent une solution de sauvegarde des données personnelles en cas de défaillance de l'ordinateur ainsi qu un moyen de partager du contenu multimédia (avec des proches par exemple, en mettant à disposition en ligne des fichiers). Il est donc probable que ces usages se propagent à la sphère professionnelle et que les cabinets se dirigent sous peu de façon plus massive vers un hébergement à distance de leurs données. Critères de choix des outils Dans la perspective de l'usage d'un outil dans son cabinet, l'expert-comptable est amené, dans un premier temps, à opérer des choix, face à une offre variée et sans cesse renouvelée. 4

5 Ces choix sont rendus difficiles par la complexité de certains outils et par la profusion des offres de solutions parfois annoncées comme révolutionnaires. Il est donc nécessaire dans un premier temps de sélectionner des solutions pérennes, et réellement utiles aux collaborateurs ou aux clients. La difficulté est de réussir à détecter aujourd'hui l'outil qui sera nécessaire demain et cela demande de mettre en œuvre une attitude plus générale d'anticipation (Cf. infra à ce propos, les apports d'une démarche prospective). Les critères déterminants du choix des outils semblent être aujourd'hui la sécurité et la mobilité. Dans une optique de recherche d'appropriation de l outil, il peut être utile de les combiner à d'autres critères comme la simplicité ou l'ergonomie. Il est par ailleurs nécessaire d'avoir une adéquation technologique entre les systèmes du cabinet comptable et ceux de ses clients. L'expert-comptable doit pouvoir récupérer facilement dans son logiciel de gestion l'ensemble des données saisies chez ses différents clients. Il paraît alors essentiel d'orienter les choix technologiques vers l'interopérabilité des systèmes 14. Plus que la compatibilité (possibilité pour deux produits ou systèmes de fonctionner ensemble), l'interopérabilité (connaissance des interfaces des produits pour savoir pourquoi et comment ils peuvent fonctionner ensemble) est une approche du système d'information qui s'appuie sur des outils simples et tenant compte des paramètres métiers essentiels. Dans cette optique, l'utilisateur doit pouvoir modéliser les processus qu il met en œuvre afin de contribuer à une sorte de maquette évolutive de l'outil 15. Démarches d'appropriation des TIC Une réflexion sur les usages des technologies plus que sur les technologies elles-mêmes paraît donc nécessaire pour répondre à l objectif actuel d intégration des TIC dans les cabinets d expertise comptable, notamment dans les plus petits d entre eux. Cela nécessite une implication personnelle forte de l'expert-comptable qui engage son cabinet sur les décisions qu'il prend en termes de TIC. 5 Les compétences à développer Afin de choisir et de mettre en œuvre des outils pertinents et à fort potentiel de valeur ajoutée pour le cabinet, les «professionnels du chiffre» doivent enrichir leurs compétences et cultiver leur adaptabilité et leur capacité à gérer le changement. L'appropriation des technologies exige certaines compétences spécifiques et sûrement une démarche active de prospection. Un certain niveau de compétences informatiques est nécessaire pour appréhender l ensemble des possibilités offertes par les nouveaux produits et services, mais aussi pour en apprécier les limites. L objectif est de savoir ce que permet de faire ou de ne pas faire un outil dans le cadre du modèle d affaires que souhaite développer le cabinet. Prenons l exemple des solutions intégrées qui proposent en un seul système l ensemble des informations de base comptables ou sociales et des modules plus spécifiques de gestion tableaux de bord, élaboration de devis. Cependant, ces fonctionnalités ne permettent pas de prendre en charge l ensemble des missions de l expert-comptable, notamment celles nécessitant une connaissance fine du client. Le travail de l expertcomptable va être par exemple de construire des tableaux de bord adaptés aux besoins de chaque client ou de personnaliser la présentation des honoraires et des lettres de missions - imposées par le code de déontologie - pour faire valoir les nombreux services associés. Ainsi, l outil ne peut se substituer aux pratiques et compétences managériales (relationnelles et organisationnelles) de l expert-comptable. Dans l optique d une approche métier des outils TIC, les organisations d'une certaine taille peuvent mettre en place des équipes combinant compétences techniques informatiques et compétences métier. Dans les petits cabinets, c'est à l'expert-comptable que revient ce rôle. Cela peut éventuellement passer par des échanges avec les éditeurs de solutions (par exemple via des «clubs d utilisateurs») afin de participer à leur démarche d élaboration dans une optique de recherche d adéquation entre l outil et les besoins et évolutions du métier.

6 En outre, l'expert-comptable doit s'intéresser à la façon dont ses éventuels collaborateurs vont utiliser et s'approprier les outils mis à leur disposition. Par exemple, lors de la mise en place d'une comptabilité consultable en ligne, un certain nombre de procédures organisationnelles peut être modifié. Encore dans de nombreux cabinets, l'organisation des tâches comptables consiste d abord en une saisie mensuelle des écritures du client par un collaborateur ou un assistant puis en une validation par un supérieur. Le recours à une solution «web-hébergée» entraîne une rupture dans les pratiques puisque la saisie doit être validée immédiatement pour apparaître dans les données en ligne. Ce choix technologique conduit donc à des usages nouveaux associés à des mutations organisationnelles. Il semble évident que la réussite de l intégration des TIC par tous les acteurs du cabinet repose sur des échanges nombreux à propos des pratiques, des besoins des utilisateurs et du «projet métier» dans lequel s inscrit le projet technologique. Les TIC ont pris une telle place dans les cabinets comptables que les différents acteurs doivent impérativement développer les compétences permettant de les intégrer afin de proposer, au final, un service de qualité au client. Réflexion prospective et intelligence économique dans les cabinets d'expertise comptable «L'intelligence économique peut être définie comme l'ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution de l'information utile aux acteurs économiques en vue de son exploitation. [.../...] La notion d'intelligence économique implique le dépassement des actions partielles désignées par les vocables de documentation, de veille» 16. Dans un environnement de concurrence exacerbée, les méthodologies de veille et d'intelligence économique (IE) sont un moyen pour les petites structures comme pour les grandes de répondre et réagir aux évolutions plus ou moins brutales de l'environnement. Une attitude prospective consiste à être à l affut des changements majeurs qui se dessinent. La profession comptable est organisée et s est dotée d une structure de réflexion prospective depuis une dizaine d années : de nombreuses manifestations, congrès, études et productions en ligne 17 constituent un véritable accompagnement dans cette démarche pour les cabinets. Cependant, les tendances auxquelles doivent s intéresser les experts-comptables sont de type macroéconomique et bien souvent éloignées des préoccupations et pratiques des petits cabinets qui constituent l essentiel de la profession. D'après Philippe Clerc (chargé de mission au Commissariat général du Plan, de 1992 à 1995 et rapporteur du groupe de travail Intelligence économique et stratégie des entreprises), «le chef d'entreprise doit regarder le marché au travers les yeux de son client et surveiller, anticiper une rupture technologique ou de marché, qui fera que son donneur d'ordre, sans le prévenir changera de fournisseur». L'expert-comptable est concerné à deux titres : en tant que chef d'entreprise lui-même et en tant que conseiller privilégié du chef d'entreprise TPE-PME. Les TIC interviennent à tous les niveaux du cycle de l'intelligence économique en offrant notamment des possibilités d'archivage ou de mémorisation de données internes personnelles. Les technologies web 2.0 permettent, quant à elles, d'organiser une veille offensive en utilisant de multiples relais d'information (portails collaboratifs d'entreprises, zones de stockage, univers virtuels personnalisables, web social et identité numérique...) 18. Pour éviter les risques inhérents à l'utilisation des TIC par exemple en matière de confidentialité de l'information, la démarche d'intelligence économique doit passer par une meilleure connaissance et une meilleure maîtrise des outils, tout en développant une culture de la sécurité qui suppose des comportements et des habitudes adaptées à l'utilisation de ces outils. Afin d améliorer la connaissance des clients, la question de l'utilisation des logiciels de gestion de la relation 6

7 client (GRC, ou CRM, Customer Relationship Management) se généralise dans les cabinets comptables. Il y a encore quelques années, ces outils semblaient réservés aux grandes entreprises. Les cabinets comptables ont des besoins spécifiques en matière de gestion de la relation client (par exemple, analyse des besoins comptables, juridiques, informatiques... des clients, ou encore proportion de nouveaux clients recommandés par des clients actuels...) et ont tardé à les utiliser. La tendance actuelle des solutions semble être à l'intégration entre les applications PGI et GRC, ce qui amorce probablement une généralisation de l'usage de ce type d'outil. Il reste à savoir comment mettre en œuvre un tel système, utilisé pour analyser et prospecter dans un milieu professionnel où les relations avec les clients actuels et prospects sont complexes et multiples (du fait notamment de ses relations avec les tiers banquier, assureur...). En restant dans le domaine de la production comptable, fiscale et sociale, les cabinets d'expertise comptable risquent de voir leur marché se déplacer vers des acteurs proposant des solutions proches et plus intégrées. Se consacrer au conseil, y associer les technologies de l information nécessaires, acquérir les compétences liées afin d aider les clients à mieux piloter leur entreprise, tel est le «nouveau virage» à prendre pour les experts-comptables. Parmi les grandes ruptures à surveiller, il faudra s intéresser assez vite à la délocalisation des activités comptables. Les TIC permettent en effet aux entreprises clientes de mettre en concurrence des prestataires éloignés. En outre, les cabinets comptables sont incités à dématérialiser les documents et leurs dossiers. La délocalisation de certaines activités peut être alors considérée simplement comme un flux supplémentaire de données à gérer, favorisant de surcroit le développement du conseil 19. Pourtant, l expert-comptable apporte un service particulier, le conseil de proximité en accompagnant le chef d entreprise. Il n est donc pas facilement «délocalisable» mais des offres off-shore existent et viennent s ajouter à la pression, plus proche, des professions voisines. Cela doit amener les experts-comptables à une réflexion prospective sur leurs activités, les services rendus à leurs clients et les besoins futurs de ces mêmes clients. La dynamique de modernisation de la profession, encadrée par une organisation professionnelle forte, avec une infrastructure facilitant l usage de technologies complexes, permettra peut-être également un regain d attractivité pour la filière comptable. 1 Parmi les enquêtes les plus récentes disponibles sur le thème, celle réalisée en février-mars 2006, par voie électronique, par le Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables (CSOEC) auprès de expertscomptables (sur inscrits), a fait l'objet d'une analyse des impacts d'internet sur la relation client et la performance : 2 Nous laissons les grosses structures («Big-Four») de côté, leurs problématiques étant spécifiques. Les «Big Four» sont les quatre réseaux mondiaux qui dominent le marché de l audit des grandes entreprises (Deloitte et KPMG, PricewaterhouseCoopers PwC- et Ernst & Young). Pour les récentes évolutions de ces réseaux, voir notamment l article de La Tribune Du nouveau chez les Big Four : 3 Illustration intéressante de ce phénomène : le rapprochement des cabinets PIA (Prestige International Audit) et CA&S (Conseil Audit &Synthèse) : 4 À ce sujet, voir : 5 Rapport annuel 2006 du CSOEC : 6 À propos du degré d informatisation des clients, voir l enquête TIC Eurostat /Insee L intégration des TIC est encore incomplète dans les entreprises : 7 A propos de la dématérialisation des documents, article de la Revue fiduciaire : 8 Pour une simulation de comptabilité en ligne, voir Comptabilité en ligne la démo : 7

8 9 Saas : Software as a service (le logiciel en tant que service. Il est «web-hébergé» chez le Fournisseur d applications hébergées - FAH). ASP : Application Service Provider (en français FAH pour Fournisseur d'applications hébergées. Un ASP héberge et administre, pour le compte de ses clients, des applications logicielles sur ses machines et dans ses locaux). 10 Voir à ce propos un dossier de The Economist consacré à notre futur nomade : ou 11 Les usages des TIC ont fait l'objet de plusieurs recherches et approches sociologiques ou cognitives. Par exemple : la théorie de l'appropriation (Chambat, Proulx), la socio-politique des usages (Vitalis, Vedel), etc. Pour un aperçu de ces différentes approches : 12 Voir enquête citée dans la note n 1: 13 Voir SIC n 255 dossier page 22, notamment l'encart Et pour les cabinets? Trois solutions pour passer aux services en ligne : 14 Définition de l'interopérabilité : 15 Voir à ce sujet, un article (DAF.info) L'interopérabilité, la bête noire de l'informatique des entreprises 16 Extrait du rapport du Commissariat général du plan, Intelligence économique et stratégie des entreprises 17 Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptable : Veille et prospective, Tendances Univers Netvibes dédié à l'intelligence économique et Internet : et Web 2.0 appliqué à l'intelligence économique : SUPPORT_a503.html 19 Voir à ce propos le dossier Regards croisés sur les délocalisations des activités comptables, pages 30 à 55 du Carnet de tendances du CSOEC (http://caribou.nexen.net/sites/62/pages/8supports/docs/carnettendancespalm.pdf) 8

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

SOMMAIRE. La dématérialisation de la production comptable : Théorie. AVANT / APRES la mise en place d une solution de dématérialisation

SOMMAIRE. La dématérialisation de la production comptable : Théorie. AVANT / APRES la mise en place d une solution de dématérialisation SOMMAIRE Préambule P. 3 La dématérialisation de la production comptable : Théorie Définition Enjeux Objectifs Investissements Processus de dématérialisation AVANT / APRES la mise en place d une solution

Plus en détail

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

EXPERT-COMPTABLE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 EXPERT-COMPTABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'EXPERT-COMPTABLE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'EXPERT-COMPTABLE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'EXPERT-COMPTABLE... 10 EN

Plus en détail

LES AVANTAGES DU CLOUD

LES AVANTAGES DU CLOUD 1 INTRODUCTION Toutes les entreprises ont un point en commun : la volonté d accroître leurs revenus et leur productivité. Mais beaucoup d entreprises ne profitent pas des ressources à leur disposition

Plus en détail

La Gestion Electronique des Documents

La Gestion Electronique des Documents La Gestion Electronique des Documents La mise en place d une solution La gestion de l information est devenue un enjeu stratégique majeur à l intérieur des organisations. D après l observation des projets

Plus en détail

PORTAIL COLLABORATIF

PORTAIL COLLABORATIF PORTAIL COLLABORATIF DÉCOUVREZ LES SERVICES EN LIGNE DE VOTRE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE 1 SERVICE COMPTABILITÉ BOX DOCUMENTAIRE NOS SERVICES EN LIGNE SERVICE SOCIAL SERVICE TABLEAUX DE BORD SERVICE

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise TIC (Technologies de l'information et de la communication) Panorama L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise La taille du marché (en PIB réel) des technologies

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client évolue : outil Internet et nouvelles prestations

Plus en détail

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES Aristote ----- Cloud Interopérabilité Retour d'expérience L A F O R C E D E L I N N O V A T I O N Résumé Les systèmes d'information logistique (SIL) sont des outils qui amènent des gains de productivité

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Catalogue de conférences v1

Catalogue de conférences v1 Programme de s Catalogue de s v1 1 sur 9 Planning type des deux jours Programme de s Mercredi 23 mars 2011 (salon ouvert de 9h00 à 18h30) 9h30-10h15 : 10h30-11h15 : 11h30-13h00 : 13H30-14h15 : 14H30-15h15

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

Contenu du programme. Gestion Finances

Contenu du programme. Gestion Finances GESTION FINANCES 1 Contenu du programme Management spécialisé : Gestion Finances Maîtriser les enjeux comptables et financiers, piloter la performance Programme de formation modulaire et diplômant Ce dispositif

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert 1 Parce que votre organisation est unique, Parce que vos besoins sont propres à votre métier et à votre environnement,

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Communiqué de Lancement

Communiqué de Lancement Direction du Marketing Produits Sage - Division Mid Market Communiqué de Lancement Rapprochement Bancaire 1000 Produit : Rapprochement Bancaire 1000 Bases de Données : Oracle - MS/SQL Server Microsoft

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Août 2000. LE PARTENAIRE TELECOMS DES ENTREPRISES page 2

DOSSIER DE PRESSE. Août 2000. LE PARTENAIRE TELECOMS DES ENTREPRISES page 2 DOSSIER DE PRESSE Août 2000 LE PARTENAIRE TELECOMS DES ENTREPRISES page 2 UNE IDEE ORIGINALE ALLIANT LE «SUR-MESURE» page 4 ET LA «REMUNERATION AU RESULTAT» UNE ACTION EN TROIS ETAPES page 6 DEUX ENTREPRENEURS

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Elles énumèrent les connaissances qui doivent être acquises par les élèves à l issue de la classe terminale.

Elles énumèrent les connaissances qui doivent être acquises par les élèves à l issue de la classe terminale. Annexe 5 SCIENCES DE GESTION - CLASSE TERMINALE SPÉCIALITÉ : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Présentation Les technologies de l information et de la communication contribuent à la construction d'une

Plus en détail

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité?

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? Introduction Laurent Tarazona, Directeur Commercial Profession Comptable ADP Micromégas ADP Micromégas ADP 60 ans d expertise paie et RH Un métier

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

Gérer son Cabinet pour ses clients

Gérer son Cabinet pour ses clients Gérer son Cabinet pour ses clients L efficacité opérationnelle des collaborateurs rime de plus en plus souvent avec mobilité. Pour autant, les cabinets doivent trouver l offre adaptée à leurs besoins,

Plus en détail

EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES

EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES EXTERNALISATION OFFRE EXPERTS-COMPTABLES 1 Les enjeux économiques de lexpertise comptable 2 La solution : mutualisation des traitements de base et délocalisation 3. Les modalités de collaboration / Experts

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG MASTER 2 - CHAPITRE 4.b LE PILOTAGE DU PROJET ANALYSE DES RISQUES 1 LE PILOTAGE DU PROJET I. Software Development Plan II. III. IV. Risks Management Plan (Analyse des Risques)

Plus en détail

Composition à partir d'un dossier portant sur les éléments généraux du droit et sur le droit des affaires

Composition à partir d'un dossier portant sur les éléments généraux du droit et sur le droit des affaires Concours externe de l agrégation du second degré Section économie et gestion Programme de la session 2013 Les candidats à l'agrégation externe d économie et gestion ont le choix entre cinq options : -

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

Le Télémarketing : un outil au service de l'action commerciale

Le Télémarketing : un outil au service de l'action commerciale Le Télémarketing : un outil au service de l'action commerciale Une démarche qualitative et construite dans la durée PREMIUM 23 avenue de Genève 74 000 ANNECY Tél : 04.50.46.54.56 - Fax: 04.50.67.51.49

Plus en détail

La société. Service professionnel, flexible et sécurisé. Notre positionnement : une sécurité assurée et une offre sur-mesure

La société. Service professionnel, flexible et sécurisé. Notre positionnement : une sécurité assurée et une offre sur-mesure La société Service professionnel, flexible et sécurisé NetExplorer accompagne de nombreux clients au travers d une solution SaaS clé en main développée en interne depuis 2007. NetExplorer est devenu le

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 SOMMAIRE scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 Expertise & Consulting... 6 Définir et Architecturer votre Système

Plus en détail

1. La gamme Sage pour la comptabilité et gestion commerciale destinée aux PME et fiduciaires

1. La gamme Sage pour la comptabilité et gestion commerciale destinée aux PME et fiduciaires 1. La gamme Sage pour la comptabilité et gestion commerciale destinée aux PME et fiduciaires BOB Software -- COMPTABILITE L offre de référence BOB Software, logiciel de gestion, destinée aux PME de 1 à

Plus en détail

Ciel en quelques chiffres

Ciel en quelques chiffres DOSSIER DE PRESSE Septembre 2009 Ciel en quelques chiffres 1986 Création de Ciel 1992 Rachat par Sage 306 M CA Sage en France en 2008 300 Collaborateurs Ciel 1500 Points de vente GSA/GSS 3000 Revendeurs

Plus en détail

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS.

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS. Dans la période actuelle, sous l impulsion des nouvelles lois et pour accomplir leurs nouvelles missions, notamment dans le cadre de la décentralisation, les collectivités territoriales font face à un

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

Programme détaillé DIPLÔME SPECIALISE MARKETING DES PRODUITS INDUSTRIELS. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé DIPLÔME SPECIALISE MARKETING DES PRODUITS INDUSTRIELS. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Programme détaillé Objectifs de la formation Le diplôme spécialisé en Marketing des Produits Industriels est une formation de niveau BAC +5. Il valide votre qualification professionnelle et votre aptitude

Plus en détail

«ADJECTIF s accorde à vos projets» Cabinet inscrit à l Ordre des Experts Comptables

«ADJECTIF s accorde à vos projets» Cabinet inscrit à l Ordre des Experts Comptables «ADJECTIF s accorde à vos projets» Cabinet inscrit à l Ordre des Experts Comptables ADJECTIF Expertise - 2015 Sommaire Introduction page 3 Nos métiers page 4 Nos offres page 6 Notre organisation page 9

Plus en détail

Le portail clients QWE

Le portail clients QWE ROFESSION OMPTABLE Le portail collaboratif clients QWE 1 LE PORTAIL COLLABORATIF CLIENT le moteur de votre développement La réponse à vos missions de conseil en informatique Partager la même solution entre

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application

L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application NB : Le schéma ci-après présente de manière synthétique la répartition des activités par type de prestation

Plus en détail

Système d Information

Système d Information 1 sur 9 Brandicourt sylvain formateur Unix,apache,Algorithme,C,Html,Css,Php,Gestion de projet,méthode Agile... sylvainbrandicourt@gmail.com Système d Information Architecture Technique Architecture Logiciel

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME?

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? AUTEUR : HEFAIEDH MYRIAM DOSSIER TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION

Plus en détail

Les métiers de la comptabilité

Les métiers de la comptabilité Les métiers de la comptabilité Présentation des métiers Les entreprises ne peuvent se passer de comptables. On trouve ces derniers partout ; ils travaillent soit dans des petites et moyennes entreprises

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Intervention des experts-comptables

Intervention des experts-comptables Stage de Préparation à l Installation Intervention des experts-comptables PLAN DE L'INTERVENTION Présentation de la profession d'expert-comptable Présentation des missions de l expert-comptable Présentation

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

æ Pérennité BeProject est fondée sur des idées fortes, qui constituent notre identité :

æ Pérennité BeProject est fondée sur des idées fortes, qui constituent notre identité : Qui sommes-nous? BeProject est une entreprise spécialisée dans la conception de logiciels sur mesure. Fort d une expérience de 10 années dans la création de systèmes d information et le conseil en organisation,

Plus en détail

CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude

CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude *connectedthinking Démarche de notre étude et profil de notre panel Slide 2 Une étude présentant le panorama des pratiques

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME Brevet de technicien supérieur Communication II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. Définition du métier Le titulaire du BTS Communication

Plus en détail

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Présentation des résultats de l enquête menée par Ineum Consulting sur les SIRH Collectivités Territoriales Paris, 30 mars

Plus en détail

Petit guide pour choisir une solution CRM

Petit guide pour choisir une solution CRM Petit guide pour choisir une solution CRM Trouvez la solution qui vous convient» Nos clients sont plus performants. www.update.com Avant-propos Le CRM est en passe de devenir le principal logiciel de l

Plus en détail

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales?

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Pôle Le Cabinet du Futur. La technologie au service de la productivité

Pôle Le Cabinet du Futur. La technologie au service de la productivité La technologie au service de la productivité Intervenants Nicolas Catel Expert comptable, commissaire aux comptes Valérie Beyaert Diplômée d expertise comptable Laurent Gaudy Consultant en management,

Plus en détail

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises N. Naffah, Directeur Général Prologue De plus en plus, nous constatons l étendue de l usage du numérique dans la vie quotidienne du

Plus en détail

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET ATELIERS OCOVA ALPMEDNET OCOVA AlpMedNet un projet ALCOTRA pour le développement des entreprises & la valorisation des territoires porté par la Régie Micropolis, financé par l Europe, l Etat français &

Plus en détail

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet?

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet? Gagner en performance avec un extranet Comment déterminer et mener son projet extranet? mars 2010 Gagner en performance avec un extranet Nos intervenants Charles Billon, Architecte logiciel, KEY BLOX éditeur

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

1 Comptabilité et fiscalité

1 Comptabilité et fiscalité 1 Comptabilité et fiscalité 1.1. Expert-comptable et fiscaliste L'information chiffrée est indispensable à la plupart de vos décisions. Elle doit être disponible rapidement, pertinente et fiable. Garantir

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Dahir n 1-92-139 du 14 rajeb 1413 (8 janvier 1993) portant promulgation de la loi n 15-89

Dahir n 1-92-139 du 14 rajeb 1413 (8 janvier 1993) portant promulgation de la loi n 15-89 Dahir n 1-92-139 du 14 rajeb 1413 (8 janvier 1993) portant promulgation de la loi n 15-89 Décret n 2-89-519 du 23 hijja 1410 (16 juillet 1990) relatif au diplôme national d expert comptable Règlement du

Plus en détail

37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Gestion des ressources humaines Contexte de formation.. 2 Objectifs de

Plus en détail

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations Solution complète clé en main pour la gestion des flux d informations Gestion du cycle de vie du document actif Partage et

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités

L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Suite Comptable L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Que ce soit par la communication, par les échanges ou par la collaboration,

Plus en détail

Ciel en quelques chiffres

Ciel en quelques chiffres DOSSIER DE PRESSE 2013 Ciel en quelques chiffres 1986 Création de Ciel 1992 Rachat par Sage 324 M CA Sage en France en 2012 300 Collaborateurs Ciel 1000 Points de vente GSA/GSS 3000 Revendeurs actifs 70

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Référentiel C2I Niveau 1 Version 2

Référentiel C2I Niveau 1 Version 2 Référentiel C2I Niveau 1 Version 2 D1: Travailler dans un environnement numérique D1.1 : Organiser un espace de travail complexe Configurer son environnement de travail local et distant Organiser ses données

Plus en détail

Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité

Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité Christine CLIPET responsable marketing de jedeclare.com Bonjour Christine CLIPET, pouvez-vous présenter rapidement JeDeclare.com ainsi que votre fonction?

Plus en détail

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins Sage CRM et Sage CRM.com Sage CRM, le CRM * à votre mesure LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DE L EFFICACITÉ Sage CRM dispose d une architecture technique

Plus en détail

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit)

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit) 2015 Dans le cadre du renouvellement pour l'année 2015, La Miel lance des appels d'offres pour l'animation des ateliers de formation sur les thématiques suivantes: DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE...

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités

Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités Dématérialiser les échanges avec les entreprises et les collectivités Conference Numerica Le 11/05/09 1 Sommaire Enjeux de la dématérialisation Possibilités concrètes d usages Moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

BENCHMARK DES MEILLEURES PRATIQUES : DE LA COMMUNAUTE DES UTILISATEURS DE SOLUTIONS CRM, XRM 1 EDITION 2010

BENCHMARK DES MEILLEURES PRATIQUES : DE LA COMMUNAUTE DES UTILISATEURS DE SOLUTIONS CRM, XRM 1 EDITION 2010 BENCHMARK DES MEILLEURES PRATIQUES : DE LA COMMUNAUTE DES UTILISATEURS DE SOLUTIONS CRM, XRM 1 EDITION 2010 EDITION 2010 Réalisé par 1 extended Relation Management : une extension du CRM (Customer Relation

Plus en détail

LES FICHES Domaines. Domaine D1. Travailler dans un environnement numérique

LES FICHES Domaines. Domaine D1. Travailler dans un environnement numérique LES FICHES Domaines Domaine D1 Travailler dans un environnement numérique D1.1 Organiser un espace de travail complexe D1.1.a Connaître le principe de localisation physique des ressources locales et distantes

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Comment améliorer la performance de la production au sein du cabinet grâce au lean management?

Comment améliorer la performance de la production au sein du cabinet grâce au lean management? Comment améliorer la performance de la production au sein du cabinet grâce au lean management? Philippe Barré Notre programme Une profession en pleine mutation Qu est-ce que le lean management? Le client

Plus en détail

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents.

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Serveur de partage de documents Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Table des matières Introduction... 3 L existant... 3 Les besoins de l entreprise...

Plus en détail

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier:

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier: La GEIDE Historique de La GEIDE Anciennement "Archivage électronique", La Gestion électronique de Documents "GED" est apparu dans les années 80. Mais le terme GED paraissait restrictif par rapport à ses

Plus en détail

AFRICA PERFORMANCES SARL PRESENTATION

AFRICA PERFORMANCES SARL PRESENTATION AFRICA PERFORMANCES SARL PRESENTATION NOTRE VISION La gestion, le pilotage et la prise de décision au sein d'une organisation nécessitent d'avoir une information claire, synthétisée et disponible sur cette

Plus en détail