Le Détaillant. Flash. revue professionnelle du commerce de détail de l habillement. avril juin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Détaillant. Flash. revue professionnelle du commerce de détail de l habillement. avril juin 2012. www.federation-habillement.fr"

Transcription

1 avril juin 2012 Le Détaillant revue professionnelle du commerce de détail de l habillement Le Flash Elections professionnelles Régime Social des Indépendants (RSI) 2012: L'ANNÉE DES CHOIX OU L'ANNÉE DES EFFETS D'ANNONCES? Année électorale pleine car, après la campagne, auront lieu les quatre scrutins présidentiels et législatifs qui maintiendront ou renouvelleront la majorité. Les candidats nous ont fait part de leurs programmes, sans qu'il nous soit facile d'en comprendre la traduction pour nos commerces. Et pourtant nous aurions souhaité qu'ils s'expriment tous, plus précisément, sur les sujets qui font débat depuis des années! Est-ce que raisonnablement nous pouvons croire que la croissance en France passe par l'ouverture des magasins le dimanche, fussent-ils en zones touristiques? Qu'en l'occurrence la population chouchoutée serait forcément celle en provenance des pays émergents, qui viendrait faire ses emplettes de produits fabriqués justement dans ces pays producteurs! Est-ce raisonnable d'imaginer une relocalisation des productions textile sur notre sol alors que l'on s'approche, en termes de nombre d'emplois, du seuil très bas qui rend impossible le renversement de tendance et que le choix est certainement celui de l'encouragement à la création de produits à valeur ajoutée, différenciant d'une mode devenue trop uniforme? Qu'en est-il de la politique de développement et d'embellissement de nos centres-villes? Les candidats prennent-ils conscience de l'état d'appauvrissement de ces cœurs de cités de moins de vingt-mille habitants, leurs attractivités tenant souvent au volontarisme de commerçants chevronnés décidés à ne pas rendre les armes, mais jusqu'à quand? Entendent-ils les professionnels leur dire que les règles qui encadrent notre métier ne satisfont aucun des acteurs de notre filière et qu'en la matière, la loi LME, censée libérer la croissance et rendre du pouvoir d'achat, n'aura rien amélioré du tout mais crée la zizanie avec, par exemple, les soldes flottants que l'on voudrait voir supprimés le plus vite possible? Année d'élection décisive également pour tous nos collègues qui relèvent du Régime Social des Indépendants (RSI), régime tant décrié depuis qu'en 2006, les caisses concernées se sont fondues dans ce que l'on appelle le guichet unique. Le renouvellement des administrateurs régionaux et nationaux interviendra courant du mois d'octobre prochain, la fédération souhaite se faire entendre lors de ce scrutin qui concerne bon nombre d'entre nous et appelle à candidature pour figurer sur des listes en position d'éligibilité. Année 2012, riche en évènements structurants où chacune et chacun d'entre nous doit pouvoir s'exprimer librement. Dans le cadre des prochaines élections au RSI, la Fédération Nationale de l Habillement apporte son soutien, au plan national, à la CGPME. Si vous souhaitez être candidat aux élections de votre caisse régionale, nous vous invitons à vous rapprocher du correspondant de la CGPME dans votre région; celui-ci vous fera part de la marche à suivre pour déposer votre candidature sur la liste de la CGPME*. Si vous êtes adhérent à La Fédération Nationale de l Habillement le coût de votre adhésion à la structure locale de la CGPME pourra être pris en charge. Merci de nous tenir informés de votre dépôt de candidature au contact : Sandra Vassy. *Liste des correspondants de la CGPME disponible sur notre site internet dans la rubrique «DOSSIER» 03 Bernard Morvan Président fédéral sommaire ça bouge à la fnh 02 vos services 03 quoi de neuf en régions?04 votre dossier 05 votre actualité 06 votre actualité sociale 07 décrypté pour vous 08 fiches sociales : cahier central

2 Fnh Ça bouge à la FNH! Valorisation des métiers : prochaine étape, faire découvrir les entreprises de la branche en accueillant des stagiaires Après une année 2011 qui a vu la réalisation de nombreux supports médiatiques de promotion de nos métiers, notamment auprès des jeunes, l objectif est désormais d optimiser la diffusion de ces supports afin de renforcer la valorisation de l univers professionnel des boutiques de mode. Une optimisation qui passe notamment par les contacts directs avec les jeunes et tous les acteurs impliqués dans le choix de leur voie professionnelle. La branche professionnelle était ainsi représentée à Montreuil fin janvier pour une opération de découverte des métiers ouverte à des collégiens de différents niveaux, mais surtout au salon TOP METIER 92 début février. Cet évènement de premier ordre, organisé au CNIT de La Défense, a accueilli pas moins de visiteurs sur trois jours : cette exposition maximale représentait donc une opportunité unique de faire connaître nos atouts aux yeux d un public rassemblant aussi bien des collégiens et leurs parents que des enseignants et des professionnels du monde de l orientation. Le bilan dressé à l issue du salon s avère particulièrement positif : les professionnels présents sur notre stand ont reçu de nombreuses visites et ont pu, au travers d échanges constructifs, avancer nombre d arguments pour laisser place à une image plus conforme, et donc positive, du secteur! Signes de cet intérêt, le grand succès du journal Imagine Ton Futur spécial boutiques de mode indépendantes ou encore les appréciations très positives des enseignants sur la démarche engagée par la Fédération Nationale de l Habillement de mise à disposition d outils pédagogiques de découverte des métiers de la branche professionnelle. Ces différents indicateurs nous incitent donc à poursuivre l effort de communication entrepris et à développer les échanges avec le monde éducatif, les jeunes et tous ceux qui sont demandeurs d informations sur nos métiers. C est par cette voie que nous parviendrons à redynamiser l image des boutiques de mode indépendantes, et par là, à assurer leur avenir en leur apportant de jeunes professionnels qualifiés et motivés. La Fédération Nationale de l Habillement compte pour cela sur votre action en relais : rien ne remplace en effet les expériences concrètes dans la découverte d un métier, d un milieu Ainsi, pour un jeune, partager le quotidien de professionnels, même durant quelques jours uniquement, est la meilleure façon de valider son intérêt pour leur métier. C est d ailleurs tout l objet des stages de découverte professionnelle d une semaine mis en place en classe de troisième, qui visent expressément à faire découvrir un métier et son environnement (activités, milieu humain, rythmes de travail), ainsi que le fonctionnement d une entreprise aux collégiens. L enjeu pour l entreprise d accueil n est donc pas de former le stagiaire, mais simplement de lui montrer ce que signifie concrètement le travail dans une boutique de mode indépendante. N hésitez donc pas à accueillir les collégiens qui vous solliciteraient pour effectuer ce stage d observation dans votre boutique : vous contribueriez alors de la meilleure des façons à notre démarche de valorisation et de pérennisation de vos métiers. Si vous vous retrouvez dans cet objectif, nous vous invitons également à nous le faire savoir par mail à l adresse suivante : Nous pourrons alors, le cas échéant, réorienter vers vous des jeunes de votre département ayant approché directement la Fédération Nationale de l Habillement pour un stage. Dans le même registre, certains professeurs sont demandeurs de témoignages de professionnels : conséquemment, si la perspective d intervenir dans une classe pour parler de votre activité vous intéresse, vous pouvez également nous en informer. Arnaud LEGRAND Juriste en Droit social Référent valorisation des métiers Besoin de recruter? Connectez-vous sur Depuis janvier 2010, votre branche professionnelle s est associée à Fashionjobs, leader du recrutement sur le marché de la mode en France, pour vous aider à recruter du personnel grâce à un outil Internet simple d utilisation et performant. Si vous êtes affilié à la Convention Collective Nationale du commerce de détail de l habillement et des articles textiles (CCN n 3241), vous pouvez déposer, sans frais, trois annonces par an. Votre annonce sera alors identifiée comme appartenant à la branche grâce au logo Pour profiter de ce partenariat, munissez-vous de votre numéro de SIRET, préparez tous les éléments pertinents pour la rédaction de votre annonce et rendez-vous dans la rubrique «L emploi» du site. Vous deviendrez ensuite l administrateur de votre annonce et pourrez la modifier à tout moment. Le dépôt de l annonce se fait sur le site FashionJobs (rubrique accessible depuis le La consultation des annonces par les demandeurs d emploi est gratuite, et peut se faire sur le site ou sur le site de la branche. 02 ça bouge à la fnh!

3 Vos Services La Fédération Nationale de l Habillement met à la disposition de ses adhérents des services à forte valeur ajoutée Adhérer c est vous permettre de Faciliter vos échanges et la connaissance de votre environnement professionnel Organisation de conférences, ateliers, voyages d études Abonnement à la presse professionnelle : Fashion Daily News (bimensuel) ; Boutique2mode (trimestriel) ; Le Détaillant, journal édité par la fédération (trimestriel) Salons : des badges gratuits pour les salons who s Next Prêtà-porter (deux badges par boutique et par saison uniquement sur commande) Profiter d une prise en charge des démarches de souscription et de déclaration auprès d Eco-TLC L Eco-participation textile : obligatoire pour les metteurs en marché, votre éco-participation (forfaitisée) est incluse dans la cotisation annuelle et vous n aurez pas de démarches individuelles à réaliser ; la fédération se charge de votre immatriculation auprès d Eco-TLC Bénéficier d une information concrète précise sur votre environnement réglementaire Droit social (contrats de travail, licenciement, ) Droit économique (relations fournisseurs, bailleurs, règlementation des ventes, promotions ) Disposer d une protection juridique Assistance juridique via une compagnie d assurances spécialisée Favoriser la formation de vos salariés Pour les formations proposées par la Fédération Nationale de l Habillement vous bénéficierez d une prise en charge partielle des frais annexes de formation et de l allègement des modalités administratives de prise en charge auprès de l OPCA. Optimiser votre organisation grâce à des tarifs négociés auprès de différents prestataires FASTMAG : Logiciel de gestion de stock et d encaissement spécialement développé pour les détaillants de la mode et du prêt-à-porter UPS (Transport express) : UPS est le leader du transport express de colis dans le monde, la FNH offre à ses adhérents l accès à un service de qualité et à une logistique simplifiée. Oxatis : solution de E-Commerce n 1 en Europe. D'autres partenariats sont en cours de négociation. Si vous êtes adhérent à la Fédération Nationale de l Habillement, contactez Sylvie Mellerin au pour toute demande d'informations ou pour prendre en compte une demande de service auprès de chacun de nos prestataires. Si vous n êtes pas encore adhérent à la fédération et pour obtenir des renseignements complémentaires sur nos services : contactez-nous au Sylvie Mellerin Chargée des adhésions et services aux adhérents 03 Les droits de la SPRE (perçus par la SACEM) sur la diffusion musicale La plupart des commerces diffusent de la musique. En tant que lieux sonorisés, ils doivent s acquitter d une forme de redevance versée aux artistes-interprètes auprès de la Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique (SACEM) et la Société pour la Perception de la Rémunération Equitable (SPRE). Les modalités de calcul de la redevance Tous les commerces sonorisés doivent s acquitter de cette forme de redevance à la SACEM. Son montant est individualisé et dépend du nombre de salariés en contact direct avec la clientèle. Ce nombre correspond à la moyenne annuelle des équivalents plein temps du personnel en contact clientèle dont la base légale est actuellement de heures. Une réduction de 30% est appliquée pour l année 2011, ainsi qu une réduction de 15% pour l année Ces réductions seront appliquées dans la limite d une rémunération minimale de 90 HT par établissement ayant une surface commerciale inférieure à 400 m². En cas de déclaration regroupée (plus de 10 établissements), la rémunération totale est réduite de 15% dans la limite des 90 par établissement. Nombre de salariés en Rémunération annuelle contact clientèle 0 à 2 90 HT 3 à HT 6 à HT 11 à HT Au-delà de HT Les cas de dispenses de la redevance Les droits d auteur reconnus aux artistes-interprètes ainsi qu aux producteurs sont protégés pour une durée de 70 ans. Dès lors, tous les commerces sonorisés doivent s acquitter de cette forme de redevance auprès de la SACEM pour le compte de la SPRE dans la mesure où la quasi-totalité des œuvres actuellement diffusées ont été interprétées depuis moins de 70 ans. À noter : une réduction protocolaire de 5% (non applicable sur le forfait de 90 ht) est appliquée sur le montant de la rémunération due par les commerçants (adhérents de la FNH) à jour de leurs obligations de déclarations et de paiement envers la SPRE (Protocole d accord du 26 avril 2011, entre la SPRE et le Conseil du Commerce de France). Salon Who s Next Prêt-à-porter édition printemps-été 2012 c est du 30 juin au 3 juillet 2012! La Fédération Nationale de l Habillement vous donne rendezvous du samedi 30 juin au mardi 3 juillet 2012 sur son stand situé sur le salon Who s Next Prêt-à-porter printemps-été, Parc des Expositions de la Porte de Versailles, Paris. Si vous êtes adhérent à jour de cotisation à la Fédération Nationale de l Habillement, nous vous rappelons que vous pouvez, sur commande, bénéficier d un ou deux badges gratuits pour entrer sur ce salon. Pour commander votre badge gratuit contacter, avant le 10 juillet, Marie Neto par téléphone au , par fax au ou par mail en mentionnant votre numéro d adhérent, ainsi que vos coordonnées complètes et votre adresse . vos services

4 Qoi De neuf en régions? Projets de centres de marques : de belles victoires qui demandent confirmation Au cours de ces dernières semaines plusieurs bonnes nouvelles ont récompensé le combat du Collectif National de Contrôle des Centres de Marques qui accompagne les Collectifs Régionaux dans leurs oppositions à différents projets. Que ce soit au niveau des décisions des Commissions départementales qu au niveau de la Commission Nationale nous enregistrons pour l heure un succès total dans les décisions prises au sujet des projets de Douains dans l Eure, Villefontaine en Nord Isère, St Geours de Marenne dans les Landes ou au Muy dans le Var. Quatre dossiers retoqués en l espace de 4 mois, c est du jamais vu! Cependant, il est trop tôt pour crier victoire, car dans chacun de ces cas les promoteurs n ont pas baissé les bras et ont immédiatement engagé des recours soit en CNAC pour les dossiers refusés en CDAC ou devant le Conseil d État pour les dossiers refusés en CNAC avec, dans le cas de Douains, présentation d un nouveau dossier répondant, en principe, aux critiques qui avaient été mentionnées par la CNAC dans sa décision. Chaque combat est différent. Cependant, force est de constater qu une forte mobilisation savamment organisée des acteurs économiques (Chambres consulaires, fédérations d associations de commerçants et Unions Artisanales et Commerciales) et environnementaux (associations de défense de l environnement) des territoires concernés favorise hautement le résultat enregistré lors du vote des membres des Commissions. Remarquons que nous obtenons aussi parfois le soutien des Associations de Consommateurs (UFC Que Choisir dans le cas du Muy). Il va de soi qu il s agit avant tout de convaincre les personnalités politiques que ces projets présentés et défendus avec brio par des professionnels de la promotion immobilière commerciale, le plus fréquemment épaulés par de puissants organismes financiers et fonds de pension anglo-saxons ou La formation tout au long de la vie La Fédération Nationale de l Habillement a su se doter depuis de nombreuses années de prestataires de formations compétents et professionnels et nous sommes heureux de vous proposer des formations sectorielles animées par Stéphanie Fancelli (FCM), Mouhcine Maaroufi (Global Merchandising Management) ou encore Ghislaine Fade (Mise en Scène). Vous êtes nombreux à leur faire confiance pour la formation de vos collaborateurs ou pour la vôtre, et nous vous en remercions. Le premier semestre touche presque à sa fin, et c est pourquoi, il est utile aujourd hui de vous inscrire très rapidement à nos prochaines sessions de formations. Martine Leman-Piat, Présidente de la Délégation régionale de Champagne- Ardennes de la Fédération Nationale de l habillement, vient d être nommée Vice Présidente du Conseil Européen Femmes Entreprises et Commerce. américains, font miroiter développement et richesse aux Maires et Présidents d agglomérations de communes des lieux qu ils convoitent pour implanter leurs projets très souvent déstructurants au niveau du tissu commercial local et régional existant. Sur l ensemble des projets cités, et d autres en gestation, il y a donc lieu de maintenir une vigilance de tous les instants et de rester mobilisés tant que le retrait définitif de tel ou tel projet n est pas annoncé par le promoteur. La mise en relation des différents intervenants le plus en amont possible du projet, le contrôle de la communication, le suivi et l accompagnement juridique voilà quel est le rôle et l utilité du Collectif National de Contrôle des Centres de Marques, émanation des fédérations professionnelles de l habillement (Fédération Nationale de l Habillement), de la chaussure (FDDC), de la bijouterie (HBJO) et de la fédération des articles Cadeaux et Arts de la Table, autant de secteurs qui ont un réel intérêt pour leurs commerces à ne pas voir les centres de marques prendre une trop grande importance dans notre pays. Le 29 mars prochain, nous découvrirons, à l occasion du Colloque Magdus qui se déroulera à Troyes les conclusions de l étude diligentée par Frédéric Lefèvre Secrétaire d État au commerce sur l impact de ces centres. Par ailleurs, de son côté, la Fédération Nationale de l habillement vient de commander au Crédoc une étude beaucoup plus détaillée sur le sujet. Il sera d ailleurs intéressant de comparer celle-ci avec celle réalisée par ce même organisme en l an 2000 au début du développement de cette forme de distribution. A l époque, entre 1993 et 1998, il avait été enregistré la disparition de 40% des commerces d habillement pour la seule ville de Troyes!!!. Marc Nécand Collectif National de Contrôle des Centres de Marques Techniques de vente Merchandising Orléans 30/04/2012 ToulousE 23/04/2012 Toulouse 14/05/2012 Montpellier 14/05/2012 Colmar 14/05/2012 Lyon 04/06/2012 Orléans 21/05/2012 Paris 11/06/2012 Le Conseil Européen Femmes Entreprises et Commerce Elle est également Présidente régionale du CEFEC. Martine Léman-Piat est par ailleurs, vice-présidente de la CCI de Troyes, Présidente chargée du commerce à la CRCI de Champagne-Ardennes, vice-présidente du centre de gestion de Champagne et Présidente régionale de la commission d action sociale du Régime Social des Indépendants. 04 quoi de neuf en région?

5 Votre Dossier Internet et vous Depuis septembre 2011, la Fédération Nationale de l Habillement a mis en place des actions d envergure pour sensibiliser les détaillants au canal internet et à l opportunité que ce dernier peut représenter pour le commerce physique en termes de développement de clientèle. Un tour de France d ateliers d information à l outil internet, en collaboration avec Oxatis, est en cours ainsi que des formations permettant aux commerçants de créer leur site vitrine et d être accompagnés dans sa mise à jour et l envoi de newsletters. Fin 2011 et pour la première fois, la Fédération Nationale de l Habillement a également mené une enquête internet auprès des commerçants de la branche (687 questionnaires ont été renvoyés); l objectif a été autant de faire un état des lieux de l activité e-commerce pratiquée par les détaillants que d être en mesure d évaluer leurs projets futurs e-commerce. 1) Affinité des boutiques de mode avec internet et le e-commerce a) La confiance en internet et dans le e-commerce fait son chemin avec 44% de détaillants qui se déclarent confiants : i) plus la taille de la boutique est grande, plus la confiance dans le e-commerce grandit ii) la lingerie et le PAP homme sont moins confiants que les autres secteurs d activité iii) Les indépendants multimarques sont plus méfiants que les indépendants monomarques et franchisés b) La grande majorité des détaillants dispose d une connexion internet dans leur établissement principal : i) les franchisés et indépendants monomarques sont mieux équipés en connexion internet que les indépendants multimarques ii) l achat sur internet pour son propre compte se démocratise, sans être encore majoritaire iii) l achat sur internet pour son propre compte est plus populaire au sein des franchisés et indépendants monomarques c) Les freins perçus par 50% des répondants portent sur la cannibalisation des ventes physiques et la destruction de l image des marques : les franchisés sont plus préoccupés par la cannibalisation et les indépendants monomarques sont plus soucieux du temps requis et de l expertise 2) Les propriétaires d une e-boutique 7% des répondants sont propriétaires d une e-boutique et 50% d entre eux ont fait appel à une aide extérieure (agence de communication, agence web, freelance web developper ) 3) Les projets e-commerce a) 10% des répondants songent à une e-boutique : Parmi eux, Les détaillants prêts à franchir le pas sont majoritairement multimarques et pensent que le web présente de véritables opportunités de croissance b) 70% n envisagent pas encore de lancer une e-boutique : Les freins mis en avant sont pour la majorité d entre eux essentiellement liés au manque de temps ou à l absence de compétences. Si les sceptiques sont encore nombreux, la Fédération s emploie à lever leurs doutes à travers une meilleure information et des modules de formation; par ailleurs, le seuil de 10% des projets e-commerce est encourageant et laisse augurer un basculement de la profession vers une généralisation de l utilisation du canal internet en complémentarité de la boutique physique. La Fédération Nationale de l Habillement mène également une réflexion sur un partenariat avec une place de marché afin d optimiser la mise en avant des spécificités et la visibilité de ses détaillants. Internet et boutiques de mode : Passez à l'action et profitez de nos ateliers gratuits! Yannick Mazet Secrétaire Générale Après Toulouse et La Rochelle, voici les prochaines villes qui accueilleront les Rencontres Professionnelles* sur le thème : «Comment internet peut devenir un accélérateur de ventes dans ma boutique». Rouen lundi 4 juin de 14 h à 16 h Perpignan jeudi 7 juin de 14 h à 16 h Lille lundi 16 avril de 14 h à 16 h Metz lundi 21 mai de 14 h à 16 h Nantes lundi 17 sept. de 14 h à 16 h Orléans lundi 1er octobre de 14 h à 16 h Dijon lundi 15 octobre de 14 h à 16 h Châlon en Champagne lundi 29 octobre de 14 h à 16 h Paris lundi 5 novembre de 14 h à 16 h *Ateliers gratuits de deux heures, destinés strictement aux entreprises de la branche professionnelle du commerce de détail de l habillement. Programme et bulletin d inscription disponible sur rubrique «Nos ateliers» ou sur demande : ou Tél. : N oubliez pas également le nouveau partenariat signé entre la fédération et Oxatis, et notamment la formation qui vous est proposée vous permettant de mettre en place simplement et rapidement un site vitrine afin de générer du trafic dans votre boutique (prise en charge possible du coût pédagogique par votre OCPA). Programme et bulletin d inscription : com/formation-site-plaquette-fnh.htm ou auprès de : Bérengère Mouls - Oxatis Tél. : Mail : 05 votre dossier

6 Votre Actualité Du 24 au 31 mars, près de 500 commerçants indépendants se sont mobilisés ensemble pour la vide-dressing week parce qu au-delà de la vente, la question du devenir des vêtements qu ils vendent les préoccupe. Convaincus de la nécessité d informer et de sensibiliser le public à la seconde vie des textiles, ils ont souhaité, non seulement faire réfléchir mais également démontrer que les boutiques de mode indépendantes sont tout aussi responsables et engagées que les grandes enseignes, dans le développement durable. Nous remercions ces commerçants engagés pour leur participation mais également pour avoir mis autant d énergie à communiquer auprès de leurs clients, de leurs Associations de commerçants ou encore auprès de la presse locale et régionale. De nombreux articles de presse et de nombreuses radios ou télévisions ont fait l écho de cette grande campagne écoresponsable dont l objectif était double : sensibiliser les consommateurs sur «la seconde vie» qu ils pouvaient donner à leurs vêtements, en les invitant à apporter dans leur boutique préférée les vêtements en bon état qu ils ne portaient plus, et faire valoir l engagement des boutiques de mode indépendantes et de leurs équipes en faveur des enjeux du développement durable, et notamment la valorisation des textiles. Au vu des premiers retours connus au jour où nous écrivons cet article, l objectif est atteint. Les clients ont été très sensibles (et sensibilisés) à cette opération et ont apporté dès le premier jour des quantités très importantes de vêtements qui seront déposés par les commerçants participant au point Le Relais le plus proche. En déposant ses vêtements lors de l opération Vide-dressing week, le client a fait un petit geste pour une grande cause ; chaque sac compte! Il a participé à la protection de l environnement : les textiles collectés par le Relais sont valorisés à 90 % et sont autant de tonnages qui ne finissent pas à la décharge ou ne sont pas incinérés. Et surtout, il a contribué à l insertion de personnes en difficulté, par la création d emplois durables dans les domaines de la collecte, du tri et de la valorisation des textiles. Soldes d été 2012 Selon le décret no du 11 octobre 2010 relatif à la date des soldes d été «Les soldes d été débutent le dernier mercredi du mois de juin à 8 heures du matin; cette date est avancée à l avant-dernier mercredi du mois de juin lorsque le dernier mercredi intervient après le 28 du mois.» Pour les départements 04, 05, 06, 13, 2A, 2B, 40, 83 et 84, et selon le décret n du 30 avril 2010 modifiant le décret n du 18 décembre 2008 modifié relatif aux soldes, les soldes d été débuteront le premier mercredi du mois de juillet. Retrouvez toutes les informations sur les soldes sur notre site internet dans la rubrique «DOSSIER». Et pour remercier un client et un salarié pour leur contribution à cette grande collecte nationale de vêtements organisée dans les boutiques de mode indépendantes participantes, un tirage au sort pour gagner le voyage de 8 jours à Madagascar, aura lieu le 16 avril prochain, devant huissier de justice. Avant de découvrir les plages de l île, les gagnants (un client et son conjoint et un salarié et son conjoint) partiront sur les traces des vêtements collectés, visiteront les ateliers locaux du Relais partenaire officiel de la collecte et découvriront les projets citoyens (de la fabrication d automobiles à la création d un hôtel éco-lodge) initiés par Le Relais. Une belle aventure humaine au soleil! Le voyage aura lieu du 27 octobre au 5 novembre marie Neto Chargée de Communication et Formation. 06 votre actualité

7 Votre A ctualité sociale Nos réponses à vos questions Suite à un contrôle dans mon établissement, l inspecteur du travail a constaté l absence de document unique d évaluation des risques professionnels. Ce document est-il obligatoire, même si nous n avons que 2 salariés? OUI. Depuis le 8 novembre 2002, l employeur a l obligation, quel que soit l effectif de son entreprise, de formaliser dans un document unique (support libre) les résultats de l évaluation des risques pour la santé et la sécurité de ses salariés. Cette évaluation comporte un inventaire des risques identifiés (exemples : chute, manutention, coupure, incendie, etc.), le classement des risques prioritaires et les actions à mettre en place pour prévenir, diminuer ou supprimer ces risques. Le document unique est en principe mis à jour au minimum chaque année. L employeur peut se faire assister par son centre de médecine du travail. Le non-respect de l établissement du document unique est passible d une amende de 5e classe. Je souhaite mettre en place un règlement intérieur dans mon entreprise alors que j ai moins de 20 salariés. Suis-je en droit de l afficher directement dans mon entreprise? NON. Pour rappel, le règlement intérieur est un document écrit par lequel l employeur fixe les mesures de sécurité et les règles relatives à la discipline dans l entreprise. Il est obligatoire dans les entreprises ou établissements employant au moins 20 salariés. Si vous le mettez en place de manière facultative, vous devez respecter la même procédure que dans les entreprises de 20 salariés, c'est-à-dire consultation des élus du personnel s ils existent, communication à l inspecteur du travail qui contrôlera les clauses, dépôt au greffe du Conseil de Prud hommes et affichage dans l entreprise. J ai embauché un salarié en CDD de remplacement jusqu à la fin du mois de mars. Il a pris une semaine de congé sans solde en mars. Puis-je lui demander de récupérer cette semaine non travaillée début avril? NON. L absence d un salarié ne permet pas de prolonger le CDD après le terme prévu. Si le salarié travaille après le terme de son CDD, il serait en droit d obtenir en justice la requalification de son CDD en CDI, accompagnée de lourdes sanctions financières pour l employeur (indemnité de requalification égale à un mois de salaire, indemnités prévues en cas de licenciement irrégulier et sans cause réelle et sérieuse). J ai adhéré au titre emploi service entreprise (TESE) qui est une offre de service gratuite du réseau URSSAF proposant un allègement des formalités sociales. J ai embauché un salarié à temps partiel pour 25h par semaine. Dois-je conclure un contrat de travail en complément de l adhésion au dispositif? OUI. Le volet identification du salarié à transmettre au centre TESE avant l embauche signée par l employeur et le salarié sert de contrat de travail. Néanmoins, il ne comporte pas toutes les mentions obligatoires imposées par le Code du travail pour le temps partiel, tels que les jours de travail, le nombre d heures par jour et le volume d heures complémentaires. Nous vous recommandons donc d établir un contrat de travail précisant ces points. J exploite 3 magasins au sein de ma SARL. La société emploie au total plus de 11 salariés mais aucun des magasins n atteint un effectif de 11 salariés. Suis-je obligé d organiser les élections de délégués du personnel? OUI. Dès lors que l entreprise emploie au total au moins 11 salariés, l employeur doit organiser les élections des délégués du personnel. L effectif de 11 salariés et plus doit être atteint pendant 12 mois consécutifs ou non, au cours des 3 années précédentes. Ma vendeuse en CDI m a demandé de signer une rupture conventionnelle. J ai refusé et elle ne vient plus travailler sans justifier son absence. Est-elle en droit de m imposer la signature d une rupture conventionnelle? NON. La rupture conventionnelle est une rupture d un commun accord. Elle ne peut être imposée ni par l employeur ni par le salarié. En cas d absence injustifiée du salarié, l employeur doit demander par écrit au salarié de justifier son absence et, à défaut de réponse de ce dernier, engager une procédure disciplinaire, pouvant aller le cas échéant jusqu au licenciement pour faute grave. Sophie JAMI Responsable Juridique des Affaires sociales 07 votre actualité sociale

8 Décrypté Pour vous L accessibilité des commerces de proximité aux personnes handicapés La loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a pour ambition de changer le regard que la société porte sur le handicap et exprime le principe d accès à tous et pour tous. I les objectifs de la loi L accessibilité pour tous sans exclusion. L accessibilité de l ensemble de la chaîne des déplacements. Une accessibilité concertée. II Une Accessibilité aux clients à compter du 1 er janvier Les commerces de proximité sont des établissements recevant du public relevant généralement de la 5e catégorie. À ce titre, ils sont soumis à l obligation de mise en accessibilité au plus tard le 1er janvier 2015 voire avant en cas de travaux dans leurs bâtiments. A) Les points concernés par la mise en accessibilité. La mise en accessibilité d un établissement recevant du public concerne les points suivants : Le stationnement et les cheminements extérieurs : place de parking; rampes d accès, paliers de repos; Les conditions d accès et d accueil dans le bâtiment : seuil d entrée en accès direct du trottoir; largeur de l entrée principale; emplacement du système d ouverture des portes; Les circulations à l intérieur du bâtiment : espaces de circulation et de manœuvre pour les personnes circulant en fauteuil roulant; Les équipements et mobiliers intérieurs : hauteur des comptoirs; cabines d essayage; éclairage; Les dispositifs d information des clients. Un guide rédigé par Centre National d Innovation Santé, Autonomie et Métiers (CNISAM) «l accessibilité des commerces de proximité relevant de l artisanat et des commerces de détail» précise et illustre les règles à respecter (disponible sur rubrique "dossier"). B) Le Calendrier relatif à l accessibilité aux personnes handicapées des commerces Obligation avant 2015 : Pour les travaux intérieurs conservant le volume ou les surfaces existantes : maintien, a minima, des conditions initiales d accessibilité, sachant que la loi impose la mise aux normes au 1er janvier 2015; Pour la création de surfaces ou de volumes nouveaux «supplémentaires» : les parties en travaux respectent les règles du neuf à savoir les exigences d accessibilité pour la partie de bâtiment proche de l entrée principale et desservie par le cheminement usuel; des atténuations sont possibles s il existe des contraintes de structures. Une partie des prestations peut être fournie par des mesures de substitution. À compter du 1 er janvier 2015 : Accessibilité d une partie du bâtiment avec toutes les prestations (articles R et R du code de la construction et de l habitation) en vue desquelles l établissement est conçu; Cette partie considérée du bâtiment doit être la plus proche possible de la ou d une des entrées principales et elle doit être desservie par le cheminement usuel; Une partie des prestations peut être fournie par des mesures de substitution qui sont appréciées au cas par cas. L ensemble des exigences relatives à l accessibilité des ERP sont référencées sur le site fr; rubrique «s informer»; rubrique «textes réglementaires»; rubrique «établissement recevant du public» (loi, décrets, arrêtés, circulaires) C) Les contrôles La Commission consultative départementale de sécurité et d accessibilité a pour mission d émettre des avis : Sur les dossiers de demandes d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP cerfa disponible sur gouv.fr rubrique «accessibilité» rubrique «observatoire ministériel de l accessibilité et de la conception universelle» rubrique «centre de ressource de l accessibilité» rubrique «si vous êtes commerçant»). L autorisation de construire, d aménager ou de modifier un ERP est exigible y compris lorsque l opération ne nécessite pas de permis de construire ou toute autre autorisation d urbanisme. Sur les demandes de dérogations concernant la réglementation; les demandes de dérogation doivent être faites à travers la procédure d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un ERP. Après visite d ouverture des ERP dont les travaux n ont pas fait l objet d»une demande de permis de construire. NB : dans le cas des demandes de permis de construire, la visite d ouverture de la CCDSA a été remplacée par une obligation d attestation. En effet, le maître d ouvrage doit fournir une attestation de la prise en compte des règles d accessibilité établies par un contrôleur technique répondant à des critères de compétence et d indépendance ou un architecte (art. 8 du décret n du 17 mai 2006). D) Les dérogations Les règles à respecter ne concordant pas toujours avec les possibilités techniques des commerces, la loi a retenu un principe de réalité pour les ERP existants. Des dérogations aux règles sont donc possibles et limitées aux motifs suivants : impossibilité technique; situation de la construction (ex : zone inondable); protection architecturale du patrimoine (bâtiments classés ou inscrits au titre des monuments historiques); disproportion manifeste entre les modifications à apporter et leurs conséquences sur l activité économique de l entreprise (coût des travaux, réduction significative des surfaces ). Il est vivement recommandé de prendre contact avec le secrétariat de la commission consultative départementale de sécurité et d accessibilité avant de déposer son dossier : il sera ainsi possible de s assurer de la correspondance entre le contenu du dossier et les attentes en termes d information de la commission. Les coordonnées dans chaque Département du correspondant accessibilité sont disponibles sur : rubrique «accessibilité»; rubrique «échanger»; rubrique «contacter le correspond accessibilité de votre département». 9, rue des Petits-Hôtels Paris Tél. : Fax : conception graphique : / Portrait en Une : Crédit Patrick Alves photographe

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous CCI NANTES ST-NAZAIRE vers une accessibilité généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public accessibilité l essentiel > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

Financer sa formation professionnelle : Mode d emploi

Financer sa formation professionnelle : Mode d emploi Financer sa formation professionnelle : Mode d emploi Je suis travailleur non salarié Je suis salarié Je suis en recherche d emploi Je souhaite devenir entrepreneur 1 Travailleur non salarié Vous être

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Parcours RH (modularisable)

Parcours RH (modularisable) Parcours RH (modularisable) OBJECTIF Maîtriser les règles et obligations liées à la gestion des ressources humaines, en terme de gestion des contrats de travail, de gestion des relations avec les instances

Plus en détail

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE POUR LES PERSONNES HANDICAPEES Situation : Au 1 er janvier 2015, l ensemble des ERP (Etablissements Recevant du Public) existants devront Etre accessibles aux personnes en situation de handicap

Plus en détail

2 ème année de master

2 ème année de master Dossier de candidature 2015-2016 pour une inscription en 2 ème année de master Domaine Droit, Économie, Gestion NOM :.. Prénom :. Photo D Identité Formation initiale Alternance (contrat de professionnalisation)

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP

ACCESSIBILITE DANS LES ERP ACCESSIBILITE DANS LES ERP SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 1ère partie La législation Accessibilité: le principe La

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Temps partagé. La nouvelle solution emploi des PME et PMI performantes. Mutualisons les compétences Dynamisez votre entreprise

Temps partagé. La nouvelle solution emploi des PME et PMI performantes. Mutualisons les compétences Dynamisez votre entreprise Temps partagé La nouvelle solution emploi des PME et PMI performantes. Mutualisons les compétences Dynamisez votre entreprise Le Geyvo vous donne les moyens d intégrer la compétence que vous cherchez.

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Nos atouts pour vous accompagner

Nos atouts pour vous accompagner Formations Les effets de seuils sociaux Tableaux de bord sociaux et pilotage social Assistance à la mise en place d accords d entreprise Audit social d optimisation / de conformité / de sécurisation Rupture

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

Ce guide a été élaboré conjointement par les Relais Assistantes Maternelles de Seine-et-Marne et par le Conseil général de Seine-et-Marne.

Ce guide a été élaboré conjointement par les Relais Assistantes Maternelles de Seine-et-Marne et par le Conseil général de Seine-et-Marne. Préambule Depuis le 1 er janvier 2005, la Convention Collective Nationale des assistants maternels du particulier employeur 1 est applicable. Cette convention détermine les conditions d emploi de l assistant(e)

Plus en détail

REFORME FORMATION PROFESSIONNELLE

REFORME FORMATION PROFESSIONNELLE REFORME FORMATION PROFESSIONNELLE Compte Personnel de Formation & Entretien professionnel Natacha Martin & Me Fabien Pomart 3 février 2015 37, rue du Rocher - 75008 Paris Tel : + 33 (0)1 55 Ce 35 document

Plus en détail

Syndicat National de la Banque et du crédit

Syndicat National de la Banque et du crédit Syndicat National de la Banque et du crédit Affilié à la Confédération Française de l Encadrement - CGC FORMATION SYNDICALE 1er semestre 2013 Constructif Libre Professionnel Apolitique SNB/CFE-CGC 2, rue

Plus en détail

Points traités : Connaitre les obligations principales en matière de normes.

Points traités : Connaitre les obligations principales en matière de normes. En partenariat avec: «ACCESSIBILITE, METTRE SON ETABLISSEMENT AUX NORMES» La réalisation d un Agenda d Accessibilité Programmée (Ad AP), permet aux ERP (établissements recevant du public) de se mettre

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

Mise en accessibilité des ERP

Mise en accessibilité des ERP Mise en accessibilité des ERP ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Conception-réalisation : DDT 71 Saône-et-Loire - Février 2014 DOSSIER DE PRESSE 12 février 2014 ACCESSIBILITÉ DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT

Plus en détail

Acheter des actions de formation

Acheter des actions de formation L achat, quel enjeu? Acheter une action, c est acheter une prestation de services intellectuels qui nécessite un certain formalisme pour optimiser l achat au regard des enjeux. C est pourquoi, en complément

Plus en détail

ACCESSIBILITE ECHEANCE AU 1 ER JANVIER 2015 CONSERVEE

ACCESSIBILITE ECHEANCE AU 1 ER JANVIER 2015 CONSERVEE ACCESSIBILITE ECHEANCE AU 1 ER JANVIER 2015 CONSERVEE NOUVEAUTE : AGENDA D ACCESSIBILITE PROGRAMMES Au sommaire Les Agendas d Accessibilite programmée (Ad AP) 2 La Loi de 2005 3 Point sur la Mise en accessibilité

Plus en détail

immobilier Les garanties de vente optimisée Notre philosophie w w w. g c i - p o r t a g e. c o m LES DONNÉES PROFESSIONNELLES GCI IMMOBILIER

immobilier Les garanties de vente optimisée Notre philosophie w w w. g c i - p o r t a g e. c o m LES DONNÉES PROFESSIONNELLES GCI IMMOBILIER Les garanties LES DONNÉES PROFESSIONNELLES GCI IMMOBILIER SARL GCI, Société à Responsabilité Limitée au capital de 8000,00 Euros dont le siège est situé à Z.I. Saint Maurice, 04100 Manosque, inscrite au

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013

DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013 DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013 1. Consignes relatives au bon déroulement de votre stage en entreprise : Vous devez adhérer au fonctionnement de l'entreprise

Plus en détail

Outil R10 - Livret d accueil. Juillet 2014

Outil R10 - Livret d accueil. Juillet 2014 Outil R10 - Livret d accueil Juillet 2014 Juillet 2014 Outil R10 - Livret d accueil Le livret d'accueil est un guide transmis à chaque nouvel embauché, quelques soient la durée et le type de contrat (CDI,

Plus en détail

Votre établissement accessible à tous en 2015. Serez-vous prêt?

Votre établissement accessible à tous en 2015. Serez-vous prêt? Votre établissement accessible à tous en 2015. Serez-vous prêt? Votre établissement accessible à tous en L accessibilité et vous! Un enjeu commercial Commerces, restaurants, hôtels, campings, services

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA

QUESTIONS REPONSES MUTUELLE SANTE Branche HPA QUESTIONS REPONSES Obligation d adhérer à Humanis? Une adhérente souhaite conserver sa mutuelle. Sa mutuelle hésite car pour lui proposer les mêmes garanties précisées dans l'accord de branche, cela coûte

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP. Région de Nozay 26 juin 2015

ACCESSIBILITE DANS LES ERP. Région de Nozay 26 juin 2015 ACCESSIBILITE DANS LES ERP Région de Nozay 26 juin 2015 SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 4 Conclusion Accessibilité :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com

DOSSIER DE PRESSE. le 24 Juin 2014 www.cducentre.com. www.cducentre.com DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET LANCEMENT OFFICIEL DU SITE INTERNET le 24 Juin 2014 www.cducentre.com www.cducentre.com Dossier de presse lancement site internet - Signature régionale

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi Adhérez et déclarez vos salariés sur www.cea.urssaf.fr @ Mode d emploi Sommaire Page d accueil 3 Accès à la demande d adhésion 3 Création adhésion 4 Association employeur 4 Autorisation de prélèvement

Plus en détail

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés Formation 5 jours Méditerranée : 74 rue Paradis 13006 Marseille CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés La formation Pour agir sur le travail et la santé en vue d une amélioration

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

Ajustement. Titre l environnement normatif

Ajustement. Titre l environnement normatif Ajustement de Titre l environnement normatif Comité de pilotage Ad AP du 14 janvier 2015 Nantes Présenté par la délégation ministérielle à l accessibilité Eric Heyrman Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

Dossier d'inscription à l'exposition : Eton'Nantes, 25, 26 & 27 Septembre 2015 Au SOLILAB', Nantes

Dossier d'inscription à l'exposition : Eton'Nantes, 25, 26 & 27 Septembre 2015 Au SOLILAB', Nantes Dossier d'inscription à l'exposition : Eton'Nantes, 25, 26 & 27 Septembre 2015 Au SOLILAB', Nantes REGLEMENT DE L EXPOSITION REGLEMENT DE L EXPOSITION Article 1 : Participation La participation est soumise

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24)

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) Article 1 Objet Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d Administration,

Plus en détail

NUMÉRO 212 21 mars 2013. Droit du travail. Le nouveau texte. 08.03.2.1 - Principe

NUMÉRO 212 21 mars 2013. Droit du travail. Le nouveau texte. 08.03.2.1 - Principe NUMÉRO 212 21 mars 2013 Dans ce numéro : p.1 Droit du travail Recommandation patronale CCN 51 : les droits liés à l ancienneté p.3 CCN 66 et accords CHRS : barème des indemnités kilométriques 2013 p.4

Plus en détail

Catalogue de formations. Un programme de

Catalogue de formations. Un programme de Catalogue de formations 2015 Un programme de Présentation des formations d Emmaüs Connect Une expertise capitalisée depuis 5 ans par un travail de terrain Emmaüs Connect est une association du Mouvement

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

Outils et pratiques CONTRATS DE TRAVAIL Parcours pédagogique de 14 heures (2 journées)

Outils et pratiques CONTRATS DE TRAVAIL Parcours pédagogique de 14 heures (2 journées) FICHE PEDAGOGIQUE Outils et pratiques CONTRATS DE TRAVAIL Parcours pédagogique de 14 heures (2 journées) Objet : PROGRAMME DE FORMATION Objectif : Sécuriser et optimiser la rédaction des contrats de travail

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

L accessibilité pour tous dans les Etablissements Recevant du Public

L accessibilité pour tous dans les Etablissements Recevant du Public Direction Commerce-Tourisme L accessibilité pour tous dans les Etablissements Recevant du Public Réunion d information Lundi 25 juin 2012 - Meaux Programme La réglementation accessibilité La notion d accessibilité

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP

ACCESSIBILITE DANS LES ERP ACCESSIBILITE DANS LES ERP SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 4 Conclusion Accessibilité aux handicapés : un grand principe

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation LETTRE D INFORMATIONS JURIDIQUES N 48 Le 4 juin 2010 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation Un décret du 20 mai 2010

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE CAMPAGNE

DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE CAMPAGNE DOSSIER PREALABLE AU LANCEMENT D UNE CAMPAGNE DE MOBILISATION DU MECENAT POPULAIRE Nom du délégué Fondation du Patrimoine local :.. PIECES A FOURNIR IMPERATIVEMENT POUR L INSTRUCTION DE VOTRE DOSSIER :

Plus en détail

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires 3 Conciliation prud homale Conciliation devant le bureau de conciliation Pour les contestations relatives au licenciement (et non sur la rupture

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices :

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre Régional des Pays de la Loire SARL au capital de 200 000 euros 535 053 508 RCS NANTES Siret

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

1 Définition d un ERP et ses obligations. 2 Règles générales applicables aux ERP. 3 Les possibilités de dérogation

1 Définition d un ERP et ses obligations. 2 Règles générales applicables aux ERP. 3 Les possibilités de dérogation SOMMAIRE SOMMAIRE 1 Définition d un ERP et ses obligations 2 Règles générales applicables aux ERP 3 Les possibilités de dérogation Accessibilité aux handicapés : quel handicap? Accessibilité aux handicapés

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES

CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES 1. Principes généraux La marque Proxim Services, dans ses conditions d octroi et d utilisation, est garante de ses trois piliers : la qualité des services rendus au client

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES Le parcours proposé se découpe en 8 journées de qui permettent d aborder l ensemble des missions couvertes par la fonction RH. L ensemble du parcours permet

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne.

Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne. Vous pensez que l international est une nécessité pour votre entreprise et pour la Bretagne. Devenez acteur du développement international de l économie de votre région en adhérant à Bretagne Commerce

Plus en détail

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA»

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA» SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 (JO 22 août) : article 1 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre) : article D. 241-25 CSS Articles D. 212-18 à 24 du

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable»

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» Objet : Ce document a pour objectif de fournir au candidat les informations nécessaires pour réaliser une

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ DES ERP DE 5ÈME CATÉGORIE

L ACCESSIBILITÉ DES ERP DE 5ÈME CATÉGORIE Loi du 11 février 2005 L ACCESSIBILITÉ DES ERP DE 5ÈME CATÉGORIE 1 02/17/15 Sommaire I. Le handicap, de quoi s agit-il? II. Mise en Œuvre de la réglementation 1. 2. 3. 4. Ce que prévoit la loi : Quoi et

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M..

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M.. 1 Convention de stage CONVENTION DE STAGE Références : Circulaire Urssaf n 2015-42 du 2 juillet 2015 : le statut des stagiaires Code de la sécurité sociale : article D242-2-1 : montant minimal de la gratification

Plus en détail

N 1-2 février 2007. Un outil au service des clubs! SOMMAIRE

N 1-2 février 2007. Un outil au service des clubs! SOMMAIRE N 1-2 février 2007 Un outil au service des clubs! C est avec grand plaisir que nous vous présentons ce premier numéro de la newsletter Club FFVoile. Cet outil d information informatique s adresse à l ensemble

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Les classifications professionnelles ont été révisées à compter du 1 er avril 2007

Les classifications professionnelles ont été révisées à compter du 1 er avril 2007 Les classifications professionnelles ont été révisées à compter du 1 er avril 2007 Après de longues négociations avec les syndicats de salariés, les classifications professionnelles ont été révisées afin

Plus en détail

Le salarié et le DIF

Le salarié et le DIF Le salarié et le DIF Qu'est ce que le DIF? Le DIF est une modalité d accès à la formation offerte aux salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur. C'est au salarié de choisir sa formation

Plus en détail

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Quelques constats pour commencer! Les associations, un acteur majeur de la vie sociétale Près de 1,1 million d associations en France 20

Plus en détail

REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE L INDEMNITE COMPENSATRICE FORFAITAIRE AUX EMPLOYEURS DE MIDI PYRENEES

REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE L INDEMNITE COMPENSATRICE FORFAITAIRE AUX EMPLOYEURS DE MIDI PYRENEES REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE L INDEMNITE COMPENSATRICE FORFAITAIRE AUX EMPLOYEURS DE MIDI PYRENEES Règlement adopté par la Commission Permanente du 7 mai 2009 !! " " # $ % "

Plus en détail

Avant propos: pour bien connaître les obligations qui nous concernent

Avant propos: pour bien connaître les obligations qui nous concernent Préambule La loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a renforcé l obligation d aménagement des bâtiments recevant du

Plus en détail

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences Le bilan de compétences PLATEFORME CONSEIL: 02 99 29 72 48 WWW.FONGECIF-BRETAGNE.ORG Le bilan, qui doit vous aider à dégager des pistes d action, sera réalisé avec l aide d un conseiller appartenant à

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

Aide entreprise. Employeur. Salarié

Aide entreprise. Employeur. Salarié Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable du dossier à contacter : Adresse (numéro et nom de rue) : Commune de l entreprise : Code postal : Tél.: Courriel : N SIRET : Code APE/ NAF : N

Plus en détail

Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant

Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant Commerces, professions libérales, artisanat, collectivités, administrations, établissements de santé, de loisirs, associations : Quelle

Plus en détail