ÉDUCATION ET ENTREPRENEURIAT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉDUCATION ET ENTREPRENEURIAT"

Transcription

1 MAGAZINE DE LA FONDATION PAUL GÉRIN-LAJOIE PRINTEMPS ÉDUCATION ET ENTREPRENEURIAT

2 ARDOISES est le lien entre la Fondation Paul Gérin-Lajoie, ses partenaires et bienfaiteurs. Le magazine est publié grâce à l appui financier du ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD). 2 Dépôt légal, Bibliothèque nationale du Québec et Bibliothèque nationale du Canada. Conseil d administration Président du Conseil Président fondateur Paul Gérin-Lajoie, C.C., G.O.Q., c.r. Vice-présidents Mamadou Ndoye, Consultant en Éducation Ancien ministre de l Éducation au Sénégal Michel Agnaïeff, Consultant en Développement de politiques Secrétaire Carole Gagné-Gervais, Gestionnaire - OSBL Trésorier Gregory J. Chrispin, Vice-président Placements et Chef de l exploitation Desjardins gestion internationale d actifs Administrateurs André d Orsonnens, Président et chef de la direction Druide informatique inc. Lise Douville, Vice-présidente du Conseil d administration et Ancienne Présidente Industrielle Alliance Valeurs mobilières inc. Marie-Françoise Joly, Éducatrice sans frontières Marc Lachance, Vice-président - Les Consultants d Assurance Adelson et Associés inc. Eric Lemieux, Président et Associé principal - M2S Capital Yves Masson, Associé principal - Saine Marketing Yves Sylvain, Directeur général Commission scolaire Marguerite Bourgeoys Vincent Trudel, Président - Gaming Operations Inc Président François Gérin-Lajoie Directrice générale Lucie Tremblay Rédaction : François Gérin-Lajoie Anaïs Monteiro Sophie D Aoust Révision : Anaïs Monteiro Graphisme : Tabasko Communications Imprimé au Canada sur du papier fabriqué à 100 % de fibres recyclées. Paul Gérin Lajoie Président fondateur de la Fondation Paul Gérin-Lajoie L éducation financière, un savoir des temps modernes devenu indispensable Différents programmes de la Fondation Paul Gérin-Lajoie, en Afrique de l Ouest et en Haïti, donnent aux jeunes les moyens de s insérer sur le marché de l emploi par le biais de cours d alphabétisation et l apprentissage de notions financières. Si l éducation financière est une des clés du succès en entrepreneuriat, il est devenu quotidiennement indispensable, quel que soit le pays où l on vit, d avoir des connaissances en la matière. M. Paul Gérin-Lajoie, président fondateur de la Fondation, et M. Camille Beaudoin, directeur de l éducation financière à l Autorité des marchés financiers, nous expliquent pourquoi. Qu est-ce que l éducation financière et quelle est son importance dans nos sociétés modernes? Camille Beaudoin : L éducation financière vise d abord à accroître les connaissances des consommateurs sur des notions plutôt théoriques liées aux finances personnelles (calcul de l intérêt composé, coût réel d un emprunt ). Elle permet également d informer les consommateurs sur leurs droits et leurs responsabilités et de les aider à prendre des décisions financières éclairées. Le sujet est d une telle importance que l Autorité des marchés financiers, avec l aide d une vingtaine d organisations de tous les milieux, finalise actuellement un projet de stratégie québécoise en éducation financière qui sera lancé avant le début de l été. L éducation financière s avère importante, notamment en raison de la complexité accrue des produits financiers offerts aux consommateurs, et particulièrement en investissement et en assurance. Pourquoi est-il important de sensibiliser les jeunes dès leur plus jeune âge aux notions financières? Camille Beaudoin : Les jeunes doivent avoir accès à des outils éducatifs de qualité, neutres et idéalement non liés à un objectif commercial. L apprentissage de l épargne et du budget constitue une clé financière magique pour toute une vie. Plus on y est sensibilisé jeune, plus on prend goût à leurs bienfaits, tout comme on peut, malheureusement, apprendre des conséquences d une mauvaise gestion du crédit et de l endettement. Avant même l âge adulte, les jeunes peuvent être sollicités pour une carte de crédit; ils peuvent avoir un intérêt pour une automobile et n avoir aucune idée des coûts s ajoutant au prix du véhicule (immatriculation, assurance, entretien...). Il faut les guider dans leurs premiers pas de leur vie financière une responsabilité qui doit être partagée par le jeune, les parents, idéalement l école et le milieu de travail. Pourquoi la Fondation Paul Gérin-Lajoie a-t-elle intégré des notions d éducation financière dans ses programmes? Paul Gérin-Lajoie : Que ce soit à travers ses programmes de formation professionnelle en Afrique de l Ouest et en Haïti, ou à travers le projet de La Dictée P.G.L., la Fondation a à cœur d outiller les jeunes afin qu ils aient les connaissances nécessaires pour un meilleur avenir. Aujourd hui, les notions en matière d économie et de finances sont présentes partout! C est pourquoi il est important d instruire les jeunes et les adultes à ces notions afin qu ils soient plus autonomes et responsables. Comment la Fondation lie-t-elle les notions d éducation de base et d éducation financière à travers ses programmes? Paul Gérin-Lajoie : Les programmes de formation professionnelle permettent aux jeunes d apprendre un métier dans un secteur porteur d avenir et ainsi de lutter durablement contre le chômage. Forts de ce constat, nous avons voulu qu ils aient également les connaissances nécessaires pour créer, s ils le désirent, leur propre entreprise, et gérer financièrement leur quotidien. Dans le cadre de La Dictée P.G.L., on initie les jeunes enfants aux concepts financiers de manière ludique pour les familiariser avec des concepts de base. Pouvez-vous nous donner quelques exemples d interventions ou de projets que vous avez auprès des jeunes et des adultes? Camille Beaudoin : Des projets et outils pour les jeunes et les moins jeunes il y en a plusieurs! Une aide objective pour les premiers pas dans la vie financière? Pour les enseignants du primaire : Mes sous, j y vois! ; Fondation PGL; Académie du trésor. Aussi, on initie les étudiants (au secondaire, au collégial ou à l université) aux marchés boursiers : Pour les jeunes : Et pour les adultes, le programme national Vos outils financiers. Il y a plus de 150 programmes et outils en éducation financière disponibles au Québec. Consultez ce recensement de l Autorité des marchés financiers.

3 La Dictée P.G.L. : un savant mélange d éducation et de littératie financière PRINTEMPS 3 Depuis 1991, la Fondation Paul Gérin-Lajoie a mis en place un projet éducatif valorisant la conscientisation des élèves du primaire et du secondaire à l importance de la langue française : La Dictée P.G.L. Si l accent est mis sur le français, comme pour une dictée habituelle, ce projet se distingue à bien des égards et sensibilise les jeunes aux notions de solidarité internationale, de protection de l environnement et les sensibilise également aux notions financières. Utilise-t-on plus d eau pour fabriquer une bouteille d eau ou un jean? Quelles questions se poser avant de faire un achat? Quelle est la répartition des dépenses énergétiques d une famille canadienne? Comment réduire ses dépenses énergétiques? Autant de questions abordées à travers le volet «éducation économique et financière» dans le cadre du projet de La Dictée P.G.L. Pourquoi avoir voulu intégrer un tel volet à ce projet? L apprentissage de telles notions est capital au bienêtre des citoyens et citoyennes dans le monde complexe d aujourd hui. Les enseignants n ont pas toujours accès à des outils adaptés pour intégrer les notions financières à leur pratique pédagogique. Il incombe souvent aux parents de relayer à leurs enfants les connaissances de base en cette matière, mais dans les faits, ils ne sont pas toujours bien outillés pour le faire correctement. La Fondation Paul Gérin-Lajoie a donc développé, avec le précieux soutien de l Autorité des marchés financiers et de l agence Créo, un site Internet ludique et adapté à chaque âge. Permettre aux jeunes écoliers de prendre conscience des réalités économiques au Canada et ailleurs, les aider à se familiariser avec des notions financières qu ils rencontreront au quotidien, tel est l objectif de ce volet éducatif de La Dictée P.G.L. «Outiller les jeunes d aujourd hui, c est leur donner les moyens de mieux gérer leur avenir», avait souligné François Gérin-Lajoie, président de la Fondation, lors de La Grande finale internationale de La Dictée P.G.L. le 24 mai dernier. La Dictée P.G.L. célèbre ses 25 ans en 2016 sous le haut patronage de l UNESCO! L édition de La Dictée P.G.L. soulignera les 25 ans de ce projet exceptionnel. À cette occasion, la Commission canadienne pour l UNESCO a accordé à ce 25 e opus son patronage! L UNESCO contribue à la création de sociétés durables en accélérant les progrès vers la réalisation des objectifs de l Éducation pour tous. Tout comme la Fondation Paul Gérin-Lajoie, son engagement global vise à assurer une éducation de base de qualité pour tous les enfants, jeunes et adultes. En 2001, la Déclaration universelle de l UNESCO sur la diversité culturelle a été adoptée. La diversité culturelle a dès lors été élevée au rang de «patrimoine commun de l humanité». «L UNESCO encourage les initiatives allant dans ce sens et le travail de la Fondation, notamment avec La Dictée P.G.L., en est un très bel exemple» a ajouté Line Beauchamp, représentante du Québec au sein de la délégation permanente du Canada à l UNESCO, lors de cette annonce.

4 PRINTEMPS 4 L éducation financière au Sénégal : les enseignants témoignent Depuis 1992, La Dictée P.G.L. est présente au Sénégal, soit depuis sa deuxième édition. Cette année encore, un très fort taux de participation a été enregistré au Sénégal puisque ce sont plus de élèves qui ont pris part à ce projet international de la francophonie. Rencontre avec des enseignants sénégalais qui nous ont expliqué comment La Dictée P.G.L. enrichit l enseignement délivré aux élèves, et particulièrement en matière d éducation financière. Absa Mbodji, enseignante à l école élémentaire Alioune Babacar Sar, à Saint-Louis Saliou Sene, enseignant à l école élémentaire Alioune Babacar Sar, à Saint-Louis Comment l éducation financière est-elle intégrée au programme? «Enseigner l éducation financière à de jeunes enfants ne semble pas évident, et pourtant c est important. J enseigne ces notions à mes élèves en les initiant aux bonnes pratiques de gestion de la vie quotidienne ou à partir de situations, de problèmes inspirés de leur vécu. Cela se fait aussi à partir des contenus du programme officiel. Les mathématiques sont le principal domaine d accueil. Les autres moments d apprentissage s opèrent dans le domaine de l éducation à la science et à la vie sociale avec les activités de vivre ensemble. Les activités de la coopérative scolaire constituent également des moments d enseignement pratique de la littérature financière à l école.» En 2012, grâce au programme Québec Sans Frontières, vous aviez participé à un stage de réciprocité au Québec de près de 3 mois. Quel souvenir en gardez-vous? «Ma manière d enseigner s est enrichie avec de nouvelles techniques de gestion de classe, de préparation des cours et des méthodes particulières d intervention auprès des élèves en difficulté et auprès des parents des élèves. L approche pédagogique est assez voisine entre les systèmes scolaires canadien et sénégalais. Elle se différencie surtout sur le plan des effectifs et du matériel. Cela est une source de motivation supplémentaire pour les enseignants sénégalais qui sont confrontés aux effectifs pléthoriques.» Chaque année, votre classe participe à La Dictée P.G.L. Comment vos élèves accueillentils ce projet éducatif? «Les élèves sont très contents de participer à La Dictée P.G.L. Ils éprouvent beaucoup de plaisir à y participer et ils veulent prendre part à chaque étape. La Dictée P.G.L. développe leurs compétences en français et favorise le partage. Moi, je fais tout pour que les élèves s intéressent à la lecture, car c est la clé du savoir et ça permet, d une certaine manière, de voyager, de découvrir beaucoup de choses à travers le monde.»

5 Le PFIJE associe éducation et entrepreneuriat PRINTEMPS 5 Depuis 2010, le Programme pour la formation et l intégration des jeunes à l emploi (PFIJE) a permis à des milliers de jeunes d accéder à des formations professionnelles dans des secteurs porteurs d avenir au Bénin, en Haïti et au Mali. En associant une éducation de base et un enseignement professionnel, doté d un volet «entrepreneuriat», le PFIJE alphabétise les jeunes apprenants tout en les outillant pour un meilleur avenir et une meilleure autonomisation. L éducation constitue un droit de l homme fondamental pour chaque enfant. Pourtant, dans de nombreux pays, le nombre d enfants ou de jeunes n ayant pas eu accès à une éducation de base est encore trop important. Donner accès à tous à l éducation c est favoriser le développement des individus, c est leur donner toutes les chances d un avenir fructueux et productif et c est leur apprendre à avoir un rôle actif dans les processus décisionnels de leur communauté et leur pays (au niveau social, économique et politique). Parce que venir en aide aux jeunes d aujourd hui c est former les générations à venir, la Fondation Paul Gérin-Lajoie a développé un programme combinant un apprentissage de base et une formation à un métier qui répond aux demandes du marché du travail. Le PFIJE se caractérise par un volet formation professionnelle pour des jeunes âgés de 16 à 29 ans peu scolarisés et vulnérables, dont 30 % sont des femmes. Ce programme consiste en des ateliers donnés par des maîtres-artisans sur une période de 14 mois qui s accompagnent de séances d alphabétisation, mais Le saviez-vous? La jeunesse africaine représente plus de 40 % de la population active de son continent et le taux de chômage atteint 30 % des jeunes dans certaines régions, notamment en Afrique de l Ouest. En Haïti, on estime que 2/3 de la population est touchée par le chômage ou le sous-emploi. 72 % des Haïtiens vivent sous le seuil de pauvreté (moins de 2 US $ par jour) et la moitié vivent avec moins d un dollar par jour, positionnant ce magnifique pays à la 161 e place (sur 187 pays, source PNUD, Rapport 2013) dans l Indice de développement humain. Le PNUD (réseau mondial de développement dont dispose le système des Nations Unies) estime à le nombre d enfants en âge d être alphabétisés et qui ne le sont pas. aussi d un appui de 12 mois pour faciliter l insertion professionnelle. Dans le cadre de cet appui de 12 mois, les jeunes développent leur esprit d entrepreneuriat grâce à des formations en gestion, en comptabilité et en marketing. Ils rédigent alors des plans d affaires, ils ont accès à du microcrédit et sont outillés pour démarrer leur entreprise ou pour trouver un emploi pérenne.

6 PRINTEMPS 6 L enseignement professionnel a changé leur vie En permettant à des jeunes d être alphabétisés et formés professionnellement, le PFIJE leur offre l opportunité d avoir un meilleur avenir et améliorer considérablement leur quotidien et ceux de leur famille. Nous avons rencontré Joseph Adjibola, jeune béninois de 26 ans qui a bénéficié du programme de formation en mécanique moto. de transmission des compétences efficace. J ai acquis beaucoup de connaissances techniques en très peu de temps qui ont été complétées par la formation en entrepreneuriat où j ai appris beaucoup de notions essentielles en gestion. À la fin de la formation, j ai trouvé un emplacement à PK 10, j ai reçu mes outils de travail et j ai commencé à travailler immédiatement. Parallèlement, j ai suivi une formation en réparation de groupes électrogènes à essence, ce qui a augmenté mes revenus et m a permis de réaliser, dès la première année, un chiffre d affai res de francs CFA (3 065 $ CAD), avec un béné fice net de francs. Grâce à cette activité, j ai pu acheter une moto, louer une maison pour ma femme et moi et la meubler. J arrive à prendre en charge mes besoins fondamentaux et ceux de ma proche parenté. Depuis que je dispose de deux apprentis, mes revenus ont encore augmenté. Grâce au PFIJE, je suis en train de réaliser le rêve de ma vie : celui d être un mécanicien moderne reconnu pour son professionnalisme. Témoignage de réussite de Joseph ADJIBOLA au Bénin «Depuis mars 2013, je suis mécanicien moto à PK 10 dans la commune de Sèmè-Podji. Après avoir abandonné les bancs en classe de CE2 pour des raisons financières, je suis devenu, par la force des choses, transporteur et livreur pour des clients qui me commandaient des marchandises au Nigéria, pays voisin du Bénin. Cette activité ne garantissait pas mon avenir vu les risques auxquels j étais exposé (accident de route, confiscation des marchandises par la douane, etc.) et il fallait que j apprenne un métier. Un jour, ma tante m a parlé de la possibilité d être formé gratuitement dans un projet. J ai immédiatement saisi cette opportunité avec la filière mécanique moto. Durant les quatorze mois de formation, j ai dû m armer de persévérance pour ne pas abandonner. Comme j étais déjà marié, je devais supporter les charges conjugales et les francs CFA (13 $ CAD) d allocation que je percevais étaient très insuffisants. La formation était de très bonne qualité et la méthode Dans un futur proche, j envisage de réaménager mon atelier pour lui donner plus de visibilité et associer à la mécanique la vente d huile à moteur. Je remercie tous les acteurs du projet et surtout la Fondation Paul Gérin-Lajoie pour m avoir permis d être ce que je suis aujourd hui.» Des jeunes du PFIJE témoignent : «Je ne gagne pas encore assez d argent, mais je suis sûr qu avec mon métier, je vais réussir ma vie.» «Avant, je faisais de petits jobs pour survivre et j avais parfois honte de le dire. Maintenant, c est avec fierté que je me présente en tant que mécanicien.» «Je suis devenu patron et j en suis fier.» «Mes proches me disent que j ai changé grâce à la formation reçue.» «Je ne dépends plus de mes parents pour vivre.»

7 La formation professionnelle, moteur de l économie locale PRINTEMPS 7 Il est bien connu qu investir dans le développement d une main-d œuvre qualifiée est à la fois synonyme de cohésion sociale et de croissance économique. En effet, la formation professionnelle est un facteur déterminant pour la création d entreprises et d industries productives et compétitives permettant aux jeunes d améliorer leur qualité de vie, tout en contribuant au développement de leur région. Le PFIJE, qui s est déroulé au cours des cinq dernières années (2010-), s est ainsi fixé comme objectif de développer le plein potentiel de 1200 jeunes déscolarisés, en leur donnant accès aux moyens nécessaires pour se lancer en affaires (boîtes à outils, microcrédits, accompagnement individualisé). Au Bénin, 406 jeunes ont été formés dans les filières maraîchage et mécanique-moto au cours de ce projet et sont devenus de véritables acteurs de développement. L évaluation de fin de programme a relevé que 90 % des jeunes Béninois insérés professionnellement ont pu augmenter de façon substantielle (d au moins 20 %) leurs revenus. L impact pour les régions concernées, notamment la ville de Sèmè-Podji, au sud du Bénin, est notable. Celle-ci est désormais reconnue comme un pôle de référence en termes de maraîchage et a pu accroître ses échanges avec le pays voisin, le Nigeria. Plus d emplois et d entreprises signifient plus de recettes pour cette ville et pour les services qui y sont offerts. Plus d emplois signifient aussi une nouvelle génération d enfants plus éduqués et plus en santé qui pourra, à son tour, travailler au développement de la région. En effet, les jeunes nouvellement insérés grâce au PFIJE déclarent majoritairement avoir plus de facilité à assurer les dépenses alimentaires et de santé de leur famille, grâce aux bénéfices tirés de leurs activités. Un jeune maraîcher de Sèmè-Podji a accepté de nous dévoiler ses chiffres d affaires réalisés au cours des cinq années de mise en œuvre du PFIJE. Ce jeune entrepreneur a su mettre en pratique les compétences acquises au cours de sa formation chez son maître-artisan pour accroître sa productivité et ses revenus. Il est parvenu à générer des revenus trois fois plus élevés que le salai re minimum au Bénin (1 020 $ par année), mais aussi des emplois permanents et occasionnels pour d autres jeunes de sa région. Ce jeune est la preuve qu une bonne formation pratique et un accompagnement individualisé sont les gages d une insertion pérenne. Aujourd hui, la viabilité de son entreprise n est plus à démontrer! CAMPAGNE 1 CAMPAGNE 2 CAMPAGNE 3 CAMPAGNE 4 CAMPAGNE 5 Produits $ $ $ $ $ Carottes Tomates Concombres Laitue Poivron Charges 3185 $ 3247 $ 3308 $ 3371 $ 3436 $ Achat semences Achat Engrais chimique Achat Fientes Achat produit phytosanitaire Carburant et lubrifiant Main-d œuvre (permanents et occasionnels) Amortissement matériel /Outillages Résultat d exploitation $ $ $ $ $

8 PRINTEMPS 8 Maître-artisan : l enseignement au service de la prospérité d égalité femmes-hommes, de sécurité au travail et de protection de l environnement. Des maîtres-artisans du PFIJE témoignent : «Les jeunes reçus en formation m ont permis de répondre à la demande des clients» Le PFIJE a été grandement bénéfique pour ses artisans, qui ont pu se perfectionner dans leur domaine et développer considérablement leur entreprise. En effet, la présence de jeunes au sein de leur atelier, pendant de longues durées (14 mois de formation), a été pour eux une façon de faire prospérer leurs affaires, tout en transmettant leurs connaissances à la relève de demain. Les jeunes en formation sont venus combler les besoins en main-d œuvre et ont permis aux entreprises des maîtres d être plus productives, et ce à faible coût. Certains jeunes se sont montrés indispensables au bon fonctionnement des entreprises et ont été embauchés par les maîtres à la fin de leur formation. Les liens tissés avec les apprenants ont, en outre, incité plusieurs maîtres à poursuivre leur appui-conseil aux jeunes souhaitant démarrer leur entreprise, dans bien des cas à proximité de celle de leur mentor. «Grâce au PFIJE, j ai réussi à réorganiser mon atelier et mes clients sont de plus en plus contents» «Mes recettes ont considérablement augmenté de même que mes revenus» «Les équipements reçus ont contribué à augmenter ma capacité de production» «Les formations reçues m ont permis d être plus performant, d un point de vue technique» «J ai changé mon approche de formation et je délègue plus rapidement les tâches» «Je sais désormais bien communiquer avec mes apprentis» Au cours de ses cinq années de mise en œuvre, le Programme pour la formation et l insertion des jeunes à l emploi (PFIJE) a pu compter sur l engagement exceptionnel de 115 maîtres-artisans sélectionnés pour offrir des formations pratiques au sein de leur atelier à des jeunes peu ou pas scolarisés. Artisans reconnus au sein de leur communauté (mécaniciens, maraîchers, menuisiers, couturiers, pour n en nommer que quelques-uns), ceux-ci sont devenus, après avoir reçu de nouveaux équipements et des formations techniques et en pédagogie/andragogie, des maîtresartisans prêts à transmettre leur savoir aux plus jeunes. Ce programme les a également formés sur les notions Seydou Traore, maître d apprentissage en construction métallique au Mali, nous livre son témoignage : «Le PFIJE est un projet bénéfique pour les com munautés, car il a réduit considérablement le chômage chez les jeunes. Certains que j ai formés ont décidé de rester dans mon atelier. Actuellement, je fournis moins d efforts, car plusieurs tâches sont accomplies par ces jeunes. Mon rôle consiste désormais à donner des instructions pour telle ou telle tâche à accomplir. Mes recettes ont augmenté grâce aux jeunes qui reçoivent en contrepartie des revenus tirés des prestations effectuées.»

9 La Formation professionnelle encourage l autonomie financière des femmes PRINTEMPS La Guinée fait face à des défis majeurs en matière d accessibilité à l éducation et d accès à l emploi chez les jeunes, en particulier chez les femmes. En, on estime que 70 % des filles les plus pauvres n ont jamais été scolarisées dans le primaire, classant ce pays comme un des plus critiques en termes de parité entre les sexes au niveau de l accès à l éducation (UNESCO, Rapport mondial sur l éducation, ). Moins scolarisées, les jeunes femmes sont désavantagées sur le marché du travail, souvent exclues des emplois à revenus élevés et confinées aux métiers qui leur sont traditionnellement réservés (couture, coiffure, restauration, par exemple). Les revenus des hommes sont, en moyenne, 1,5 fois plus élevés que ceux des femmes. La crise importante d Ebola qu a connue ce pays au cours de la dernière année n est venue qu aggraver cette situation déjà préoccupante, notamment en entraînant la fermeture des écoles pendant plusieurs mois. Afin de contrer ces inégalités, la Fondation Paul Gérin-Lajoie travaille en partenariat avec l UNICEF depuis 2014 afin d offrir à des jeunes femmes de Conakry des programmes de formation professionnelle innovants et adaptés au marché du travail. Ces formations de courte durée permettront à ces femmes de développer les compétences requises pour dénicher un emploi stable ou démarrer leur entreprise. Voici le portrait de deux de ces apprenantes ainsi que leurs aspirations professionnelles : 9 Nom : Rouguiatou Diallo Âge : 16 ans Scolarisation : «J ai étudié jusqu en 3 e année à l école primaire. À la mort de ma mère, par manque de soutien, j ai abandonné l école pour rester à la maison et m occuper des travaux ménagers». Filière de formation : Arboriculture Aspirations : «À la fin de ma formation, je voudrais mettre en place une pépinière privée pour pouvoir produire et vendre des plants à croissance rapide aux restaurants environnants et à des particuliers. Ainsi, je pourrais moi-même subvenir à mes besoins. Je veux aussi aider mes jeunes sœurs à suivre des formations professionnelles et démarrer des activités génératrices de revenus». Nom : Aïssatou Yéro Barry Âge : 19 ans Scolarisation : «J ai abandonné l école en classe de 6 e année primaire, à la suite des multiples échecs à l examen d entrée en 7 e année». Filière de formation : Plomberie Aspirations : «J ai choisi la plomberie afin d exercer une profession pouvant me permettre de gagner ma vie. Il n y a pas assez de femmes qui pratiquent la plomberie dans ma région. J ai choisi cette filière pour encourager les filles de Conakry à se lancer dans des métiers jadis réservés aux hommes».

10 PRINTEMPS 10 Femmes de Porto-Novo : de l alphabétisation à l entrepreneuriat Il existe un rapport direct entre l éducation et l économie et le projet Femmes de Porto-Novo : de l alphabétisation à l entrepreneuriat en est un très bel exemple. Ce projet innovateur, initié en 2003, vient en appui à des groupements de femmes béninoises dans le développement d activités génératrices de revenus. Le projet repose sur deux axes majeurs que sont l alphabétisation et l entrepreneuriat. L alphabétisation vise à fournir aux femmes les outils nécessaires pour qu elles puissent suivre et développer leurs activités et ainsi, subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Le projet dispense d abord des cours d alphabétisation en langue nationale locale, le Goun, pour une période de six mois et, par la suite, des cours en français qui s échelonnent sur une période de cinq mois. Ces cours sont jumelés à des formations spécifiques en entrepreneuriat qui intègrent des notions de gestion, de marketing et d autres concepts entrepreneuriaux visant à faciliter la préparation d un plan d affaires et, subséquemment, la création d une petite entreprise. Le projet Femmes de Porto-Novo permet également d équiper les groupements en petits matériels grâce à un don moyen de 500 à 600 $ offert à chacun. En outre, chaque groupement est appuyé pour l obtention de microcrédits à titre de fonds de roulement pour la mise en œuvre de leur plan d affaires. Ce projet a vu naître des entreprises florissantes et innovantes, majoritairement dans le domaine de la transformation alimentaire : production d huile d arachide, de courge, de farine de maïs, de savon, de jus de fruits, de poissons fumés... Après 10 ans d activités, le bilan est plus que positif : 93 % des groupements appuyés par ce projet sont toujours en activités et ont pu accroître leurs revenus. Un des premiers groupements à avoir été appuyé par le projet est dénommé Wangninangbè (amour et solidarité) et compte à ce jour 12 membres. La présidente, Augustine Zounon, nous a livré son témoignage : «Le groupement existe depuis vingt ans. Dix ans après sa création, nous avons été appuyées par le projet qui nous a donné du matériel de travail et du financement pour notre activité principale, c est-à-dire la production de l huile de sésame et son gâteau. Ces produits ont des valeurs nutritives importantes et beaucoup de femmes les achètent pour leurs enfants. Des malades viennent à nous pour s en approvisionner. L huile de sésame a été contrôlée par la Direction de l alimentation et de la nutrition appliquée du Bénin (DANA) grâce aux appuis du projet et a été certifiée. Notre groupement est très reconnu dans la région pour ce produit.» Démarré en 2003, le projet Femmes de Porto- Novo : de l alphabétisation à l entrepreneuriat est financé par Mme Élise Velle et M. René Dupéré. Depuis sa mise en place, le projet a appuyé plus de 129 groupements de femmes, pour un total de plus de femmes. Le taux de remboursement des prêts octroyés est de 100 %. Visitez le site Web du projet :

11 L éducation à l épargne facilitée par la technologie PRINTEMPS 11 Une innovation qui a fait ses preuves au Togo, au Mali et au Bénin Ici comme ailleurs, l éducation financière permet aux individus de prendre des décisions éclairées, contribuant ainsi à lutter contre l endettement, l exclusion financière et plus généralement, la pauvreté. Dans les pays en développement et en émergence, l épargne est un moteur d autonomie et de développement économique et social. C est d ailleurs pourquoi Développement international Desjardins (DID) s est donné le défi d établir un système permettant à tous de déposer de l argent de manière régulière et sécuritaire, peu importe la profondeur de leur bourse. Le produit Épargne sur place a d abord été développé au Togo par le réseau coopératif FUCEC, puis le processus a été informatisé par DID. Aujourd hui, ce service financier novateur est également disponible pour les membres des réseaux financiers coopératifs Nyèsigiso, au Mali, et FECECAM, au Bénin. «Au Mali, le lancement d Épargne sur place a encouragé des gens du milieu à devenir membres de la caisse, complète Alain Beauregard de DID. De plus, des membres dont le compte était inactif ont repris un certain niveau d activité avec leur caisse.» Innovation, technologie et éducation financière : un trio gagnant Le fonctionnement d Épargne sur place est très simple : chaque jour, des employés de caisses sillonnent le pays pour collecter des sommes allant de 100 FCFA (0,20 $ CA) à FCFA (20 $ CA) auprès de ceux et celles qui gagnent un revenu quotidien ou hebdomadaire, tels les commerçants et les vendeurs de fruits et de légumes. Les transactions effectuées avec le téléphone cellulaire de l employé de la caisse sont envoyées directement dans le compte du membre. À la fin de la journée, l employé peut donc vérifier les dépôts et ainsi avoir accès en tout temps à l information juste sur l épargne collectée par la caisse et les sommes cumulées par chaque membre. Photo : Alain Beauregard, DID (Bénin) Vous trouvez qu il est difficile d épargner? Imaginez maintenant que vous ne gagnez que 1,25 $ par jour et que les infrastructures bancaires sont très limitées. C est ce que vivent les habitants du Togo, du Mali et du Bénin, trois pays de l Afrique de l Ouest. Un service très apprécié par les femmes L Épargne sur place est un service de proximité apprécié par ses utilisateurs. Plusieurs commerçantes sont d ailleurs abonnées à ce service : le fait qu une personne vienne à leur rencontre est un grand avantage puisque ces femmes restent de longues heures au marché pour rencontrer leurs clients et superviser les ventes. L épargne, un tremplin vers l autonomie À l échelle individuelle, l épargne accumulée petit à petit devient un levier extraordinaire pour la réalisation de projets, ou encore, pour solliciter un prêt. Au niveau collectif, elle dynamise l économie locale et amène la communauté elle-même à être plus prospère et à se constituer un patrimoine. Étant à la base d un bon comportement financier, l épargne constitue donc un élément clé de l éducation financière!

12 La Dictée P.G.L. clôt sa 24 e édition avec succès! Le 24 mai dernier avait lieu la Grande finale internationale. À l issue de cette épreuve qui se déroulait au Centre Pierre-Péladeau de l UQAM, en compagnie du ministre de l Éducation, monsieur François Blais, la Fondation a annoncé les grands gagnants : Catégorie francophone : 3 e Stéphanie Deloumeau (École Lajoie Montréal); 2 e Sophie Arnaud (École Carrefour de l Acadie, Dieppe, Nouveau-Brunswick); 1 re Émile Boulanger (École de l Aquarelle, Mont-Saint-Hilaire). Catégorie français langue seconde : 3 e Tarik Cherifi (École Al Qalam, Agadir, Maroc); 2 e Jonathan Nakata (Bayside Middle School, Brentwood Bay); 1 re Kate Savard (École Saint-Mary s, Longueuil). Ce grand rassemblement de la francophonie était animé par François-Étienne Paré, porte-parole de la Fondation, et par son fils, Arno Paré. Au départ écoliers de 5 e et 6 e année, ils n étaient plus que 93 en lice pour remporter l une des deux bourses d études de $. Provenant du Canada, des États-Unis, du Sénégal, du Maroc et, pour la première fois, de l Algérie, tous étaient concentrés lors de cette ultime dictée, lue par Louis-Philippe Beauchamp, comédien dans la télésérie Les Parent. La présidence du jury de correction a été assurée par une joueuse étoile de la Ligue nationale d improvisation (LNI), Marie-Soleil Dion, appréciée par les jeunes grâce à Cathou, son personnage dans l émission Vrak la vie. La Dictée P.G.L. c est aussi une Cueillette du partage qui permet aux enfants de solliciter des dons d encouragement auprès de leur famille pour chaque mot bien orthographié. Chaque école participante peut conserver jusqu à la moitié des sommes ainsi recueillies pour ses propres projets scolaires, l autre moitié est remise à la Fondation. L édition a permis d amasser un montant de $ : $ remis $ conservés à la Fondation Paul Gérin-Lajoie. par les écoles participantes. Suivez l actualité de la Fondation et l avancée des projets sur les médias sociaux! Facebook Fondation Paul Gérin-Lajoie La Dictée #fondationpgl #FPGL #dicteepgl Flickr Des matchs d improvisation pour le 25 e anniversaire de La Dictée P.G.L. La Fondation Paul Gérin-Lajoie et la Ligue nationale d improvisation (LNI) sont fières d annoncer la tenue d un grand tournoi national d improvisation dans les écoles secondaires du Québec durant l année scolaire Cette nouvelle collaboration donnera la parole aux jeunes par l intermédiaire du théâtre d improvisation. Ainsi, ils pourront s exprimer et passer des messages de solidarité et d engagement. La Grande soirée P.G.L. permet de récolter $! Cette année, la Grande soirée P.G.L. a réuni plus de 370 invités et bénévoles dans la salle de bal Le Windsor (Montréal). Cette soirée-bénéfice a permis d amasser $ au profit des programmes de la Fondation, dont le projet Femmes de Porto-Novo : de l alphabétisation à l entrepreneuriat. Paul Gérin-Lajoie, président fondateur de la Fondation P.G.L., a rappelé que «la jeunesse africaine représente plus de 40 % de la population active de son continent et le taux de chômage atteint 30 % des jeunes dans certaines régions, notamment en Afrique de l Ouest. Imaginons si 3 jeunes sur 10 au Québec étaient en recherche d emploi? Ce qui est intolérable ici l est également en Afrique. C est pourquoi la Fondation, à travers ses différents programmes, vise à appuyer ces hommes et ces femmes en Afrique». YouTube 465, rue Saint-Jean, bureau 900 Montréal (Québec) Canada H2Y 2R6 Tél. : ou ENFANTS ( ) Téléc. :

Fondation Paul Gérin-Lajoie

Fondation Paul Gérin-Lajoie Fondation Paul Gérin-Lajoie Fondateur : Paul Gérin-Lajoie premier titulaire du ministère de l Éducation au Québec de 1964 à 1966 et principal artisan des profondes mutations apportées au système d éducation

Plus en détail

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant son 90 e anniversaire Bonsoir, D entrée de jeu, je tiens à vous remercier de votre présence ce soir pour fêter ce 90 e anniversaire

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS SURVOL des ACTIVITÉS 2008-2009 Apporter un soutien direct à l élève qui vit une période de crise financière ou de diff icultés personnelles et encourager l élève à poursuivre ses études jusqu à l obtention

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008 Paysage Martin Cas d entrepreneuriat Desjardins Place à la jeunesse 2008 PAYSAGE MARTIN : NICHOLAS MARTIN UN EMPLOI D ÉTÉ LUI DONNE LE GOÛT DE SE LANCER EN AFFAIRES Alors qu il n avait que quatorze ans,

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org Le Mûrier Inc. www.lemurier.org RAPPORT D ACTIVITÉS 2009-2010 2 NOS SERVICES EN UN CLIN D OEIL Le Jalon Résidence d appartements regroupés pour 12 femmes vivant un problème de santé mentale grave et une

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIAT ET DE VISIBILITÉ 2015

PLAN DE PARTENARIAT ET DE VISIBILITÉ 2015 PLAN DE PARTENARIAT ET DE VISIBILITÉ 2015 Plan de soutien au développement des équipes de football scolaire des Loups des écoles secondaires Curé-Antoine-Labelle et Poly-Jeunesse Mot du responsable du

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF Semaine du 29 mars au 4 avril 2008 Historique de la Semaine québécoise des adultes en formation est l Angleterre qui a tenu la première semaine des apprenants adultes dans le monde; c était en 1994. En

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY RÉCEPTION EN L HONNEUR DES ANCIENS ÉLÈVES DE L INSEAD HÔTEL DE VILLE DE MONTRÉAL 2 OCTOBRE 2009 Seul le discours prononcé fait foi

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC SOUPER I BÉNÉFICE MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC Sous la présidence d honneur de Monsieur René Rouleau Président du conseil et chef de la direction La Capitale groupe financier Partenaire

Plus en détail

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Le grand-petit journal Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Les Journées de la persévérance scolair e (JPS) rappellent l importance de la persévérance et de la réussite scolaire des

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

12 ans de soutien aux

12 ans de soutien aux 12 ans de soutien aux nouveaux arrivants professionnels du secteur agroalimentaire Fondé en 2000, le Carrefour BLE est un organisme de bienfaisance qui a pour mission l INSER- TION EN EMPLOI de professionnels

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU entrepreneur Un en classe! GUIDE à l intention des entrepreneurs COORDINATION : Daniel Thouin Secrétariat à la jeunesse Ministère du Conseil

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec Cabinet du ministre Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie Gouvernement du Québec Lancement de la Mutuelle de microfinance (Québec) Québec Le 14 mai 2013

Plus en détail

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015 Dossier de partenariat Challenge de création d entreprise Concours Handibusiness IDF 2015 Présentation Présentation AADSP, structure de service à la personne initiatrice du concours Handibusiness Accompagner,

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

LE GRAD & PARTENAIRES

LE GRAD & PARTENAIRES BlogueurJOB Découvrez la manière la plus simple d'entreprendre et de gagner assez bien sa vie en animant un BLOG DE QUOI S AGIT-IL EXACTEMENT? "BlogueurJOB" fait parti des programmes Networking de l association

Plus en détail

INFOLETTRE PRINTEMPS 2014

INFOLETTRE PRINTEMPS 2014 INFOLETTRE PRINTEMPS 2014 Votre croissance cause t elle une pression sur votre fonds de roulement? Laboratoire BNK choisit Capital Conseil GCI Cargo choisit Capital Conseil Industrie de Palettes Standard

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIAT ET DE VISIBILITÉ

PLAN DE PARTENARIAT ET DE VISIBILITÉ PLAN DE PARTENARIAT ET DE VISIBILITÉ Plan de soutien au développement des équipes de football scolaire des Loups des écoles secondaires Curé-Antoine-Labelle et Poly-Jeunesse Mot du responsable du programme

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes ATELIER : Motiver et engager les jeunes dans leur parcours Présenté par : Éric Darveau, Directeur général

Plus en détail

Projet. Equipement numérique

Projet. Equipement numérique Projet Equipement numérique Service Mécénat Région Ile de France 7 mars 2013 Notre mission NOTRE MISSION Apprentis d Auteuil est une fondation reconnue d utilité publique qui éduque et forme plus de 13

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

J ai une belle opportunité de développement

J ai une belle opportunité de développement CF 002 Avril 2010 w w w. lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent w w w.franceac tive.org Financeur solidaire pour l emploi J ai une belle opportunité de développement

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS. Une formation pour les adultes

O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS. Une formation pour les adultes O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE C O L L E C T I O N " Q U E S T I O N S " ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS Une formation pour les adultes ARTICLE 32 INFORMATIONS SUR LES PROCÉDURES

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Aperçu du programme Juin 2015 À propos du programme FundScrip FundScrip est un programme de levée de fonds pancanadien qui fait en sorte

Plus en détail

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail :

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : collegelycee@st-sebastien.fr Site web : www.st-sebastien.fr L assurance

Plus en détail

CAMPAGNE DU MONDE A CONNAITRE ENRICHIR LES ENTREPRISES D ICI GRÂCE AUX TALENTS D AILLEURS!

CAMPAGNE DU MONDE A CONNAITRE ENRICHIR LES ENTREPRISES D ICI GRÂCE AUX TALENTS D AILLEURS! COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate CAMPAGNE DU MONDE A CONNAITRE ENRICHIR LES ENTREPRISES D ICI GRÂCE AUX TALENTS D AILLEURS! Québec, le 28 septembre 2014 La grande région de la Capitale-Nationale souligne

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle Activités entrepreneuriales Primaire Primaire 2 ième Cycle Mot d introduction Chers enseignantes et enseignants, C est avec grand plaisir que nous vous proposons cette offre de service pour la réalisation

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Colloque Villes et Universités au service du développement local Lausanne, 20 octobre 2010 Association Internationale des Maires Francophones Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Introduction

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ;

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ; 1 Etat des lieux 2 Qu est-ce que c est? La Microfinance est l offre permanente de services financiers à grande échelle aux populations démunies. La Microfinance est apparue vers les années 1970 en Afrique

Plus en détail

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN POLITIQUE : 5-12 Services éducatifs Entrée en vigueur : 19 avril 2011 (CC110419-10) TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

Plus en détail

35 projets humanitaires et sociaux

35 projets humanitaires et sociaux PROGRAMME AFRIQUE FONDACIO UN MOUVEMENT AU SERVICE DE l humain L aventure naît à Poitiers en 1974, à l initiative de jeunes adultes qui souhaitaient s engager au service d un monde plus humain. Fondacio

Plus en détail

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood. WE DO WHAT? L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! DOSSIER DE PRESSE MAI 2015 CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.co 1 S E O M M A I 1/ QUI SOMMES-NOUS? 2/ VALEURS 3/ FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Symposium international sur les services bancaires postaux John Anderson 613-290-0016 andersjs1@gmail.com «Ils sont des millions à ne pas avoir

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

Témoignages du Togo APETCHO Yaura

Témoignages du Togo APETCHO Yaura Témoignages du Togo APETCHO Yaura Yaura APETCHO est gérante de fufu-bar à Agomé-Yoh, un village proche de la ville de Kpalimé au Togo. Mariée avec 5 enfants, elle a au total 11 personnes à charge, dont

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO A. Historique FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO Le Fond de Développement Agaciro est le premier fond de solidarité au Rwanda, basé sur des dons volontaires. Ce fond a été initié par les Rwandais lors du Dialogue

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Transformez. votre. expérience. en diplôme

Transformez. votre. expérience. en diplôme Transformez votre expérience en diplôme Muriel 34 ans Responsable pédagogique dans une association d éducation à l environnement Après 12 ans d exercice sans diplôme, Muriel est attirée par un nouveau

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Sing for Literacy Toolkit

Sing for Literacy Toolkit SECTION 4 Sing for Literacy Toolkit Cette année, le thème de la Journée de l alphabétisation familiale est «Chantons pour l alphabétisation». Nous encourageons les Canadiens à y participer en organisant

Plus en détail

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LA REFORME ET MODERNISATION DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE CONGOLAISE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE SESSION VII INNOVATION STRATÉGIQUE EN MATIÈRE DE SYSTÈME DE

Plus en détail

Coopérer. pour créer l avenir

Coopérer. pour créer l avenir novembre 10 Coopérer pour créer l avenir Depuis 110 ans, chez Desjardins, premier groupe financier coopératif en importance au Canada, la coopération est notre âme et nos membres, notre raison d être.

Plus en détail

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada 2008-2009 Rapport ministériel sur le rendement L'honorable James Moore Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles Table

Plus en détail

Un concours d envergure nationale

Un concours d envergure nationale Mission Développer la culture entrepreneuriale au Québec par le déploiement et la reconnaissance de nouvelles entreprises et de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire. Un concours d envergure nationale

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT SERVICES FINANCIERS SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT DIDIER BERT COLLABORATION SPÉCIALE Tarik Haned est planificateur financier à la Caisse Desjardins des Versants du mont Royal, à Outremont. Il répond à nos

Plus en détail

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE.

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. NOTRE MISSION La mission du Centre financier aux entreprises Desjardins Est de l Ontario est de contribuer à la croissance des entreprises

Plus en détail