L intervention psychosociale auprès des toxicomanes porteurs du VHC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L intervention psychosociale auprès des toxicomanes porteurs du VHC"

Transcription

1 L intervention psychosociale auprès des toxicomanes porteurs du VHC Mario Gagnon Mars 2006

2 Plan de la présentation Présentation de Point de Repères Projet accompagnement VHC et modèle d intervention. Projet vidéo VHC Projet groupe UDI-PVVHC

3 Projet accompagnement PVVHC et modèle d intervention

4 Problématique Près de 65% des UDI sont infectés par l hépatite C (10-15% par le VIH) La majorité d entre eux ne sont pas au courant de leur infection et ne reçoivent pas les services de santé appropriés En général les UDI sous-utilisent ou utilisent mal les services de santé (utilisation ponctuelle, «urgente»).

5 Problématique En plus de leur problème de santé les UDI ont de multiples autres problèmes Toxicomanie Santé mentale Marginalisation, exclusion sociale Itinérance, problèmes de logement Prostitution, absence de travail «régulier» Violence, judiciarisation

6 Problématique Méfiance du client face au système de santé (mauvaises expériences) Non-respect des règles minimales Préjugés de la part des intervenants du système de santé face aux UDI Services pas toujours adaptés à la clientèle UDI

7 Une clientèle multiproblématique Désorganisation sociale Violence Itinérance Peu scolarisé Toxicomanie VIH- VHC Santé mentale Judiciarisation Prostitution à risque Peu d emploi

8 Le Projet Débuté en septembre 2000 Objectif général: soutenir les UDI vivant avec l hépatite C dans les différentes étapes de leur maladie 2 principaux axes: intervention psychosociale développement réseau médical

9 Vers des services pour les UDI SOINS ET SERVICES PUBLICS UDI Médecin et Intervenant de milieu VHC

10 La difficulté d accès et de continuité aux soins et services pour les UDI Système institutionnel où l accès se fait par : Rendez-vous Attente au sans rendez-vous L UDI a problème d accès, continuité: Peu organisé Demande consultations rapides Peu fidèle au suivi Une offre de soins et de services fragmentés face aux différentes problématiques L UDI présente plusieurs problématiques qui ne cadrent pas spécifiquement dans un volet de service.

11 Rôles de l intervenant psychosocial Informer client sur l hépatite C (encourager à se faire dépister) Faciliter l accès aux soins médicaux Transfert lien confiance avec médecin Accompagner le client dans sa démarche de suivi (fidélité) Support psychosocial et organisationnel

12 Rôles du médecin Développer lien de confiance (transfert du lien avec l intervenant psychosocial Évaluer l état de santé globale et les possibilités de traitement Informer sur l hépatite C Vérifier vaccination VHA/VHB Assurer un suivi à long terme Interventions en toxicomanie (réduction des méfaits) et en santé mentale

13 Particularité du rôle de l intervenant psychosocial Identification et recrutement des clients Travail CLSC - Point de Repères - Milieu de vie Horaire adapté à la clientèle et au CLSC Accompagnement Référence et assistance vers des services Rôle d expert-conseiller (ressources et clients) Aider client à négocier avec les médecins Provoquer des changements dans les conduites, habitudes et perceptions Défendre les droits des clients toxicomanes

14 Particularité du suivi médical Faciliter l accessibilité par des RDV rapides Attitudes de non-jugement Bonne connaissance du milieu Habiletés en interventions toxicomanie et santé mentale Capacité de travailler en équipe avec intervenants du milieu communautaire

15 LES ÉLÉMENTS FACILITANTS l accompagnement psychosocial Accompagnement des clients aux rendez-vous Bonne connaissance du VHC et du VIH de l intervenant psychosocial Créer des liens de références et de confiance avec les médecins et le personnel de la clinique Le respect des différents milieux d intervention et de ses normes Objectifs clairs Éviter de tout faire tout seul

16 Retombées positives Les clients sont mieux informés Les clients se sentent «soutenus» Les clients ont eu un accès facilité aux services de santé Amélioration de la fidélité aux RDV par l accompagnement Plusieurs patients ont pu être traités

17 Identification des difficultés/barrières Barrières côté clients utilisation inadéquate des services parfois difficultés respects règles (comport) méfiance face au système Barrières côté services de santé préjugés face aux UDI services non-adaptés, fragmentés par rapport aux différentes problématiques

18 Perspectives futures Continuité du projet

19 Pour nous joindre POINT DE REPERES Directeur général: M. Mario Gagnon 530, rue St-Joseph est Québec (Québec) G1K 3B8 Téléphone: (418) Télécopieur: (418)

Présenter la mise sur pieds de la clinique Présenter le rôle de l infirmière auprès de PVVIH Expliquer le déroulement de la clinique Faire connaître

Présenter la mise sur pieds de la clinique Présenter le rôle de l infirmière auprès de PVVIH Expliquer le déroulement de la clinique Faire connaître Présenter la mise sur pieds de la clinique Présenter le rôle de l infirmière auprès de PVVIH Expliquer le déroulement de la clinique Faire connaître nos outils Démontrer les bénéfices de notre implication

Plus en détail

Des mesures structurelles pour lutter contre la pauvreté et l exclusion

Des mesures structurelles pour lutter contre la pauvreté et l exclusion Des mesures structurelles pour lutter contre la pauvreté et l exclusion Avis préparé dans le cadre de la consultation publique en matière de lutte à la pauvreté et à l'exclusion sociale présenté par Regroupement

Plus en détail

La fragmentation L instabilité La fluidité. Les portes d entrée Les portes de sortie

La fragmentation L instabilité La fluidité. Les portes d entrée Les portes de sortie 1 Les défis d du réseaur La fragmentation L instabilité La fluidité Les portes d entrée Les portes de sortie 2 3 Les services de première ligne Les services communautaires L hébergement Le suivi externe

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle en santé mentale

La collaboration interprofessionnelle en santé mentale La collaboration interprofessionnelle en santé mentale Le rôle de l infirmière-pivot en cliniques-réseau Une expérience réussie sur le territoire du CSSS de l Ouest-de-l Île Présenté par : Birgit Ritzhaupt,

Plus en détail

TRAVAILLEUR SOCIAL EN GMF

TRAVAILLEUR SOCIAL EN GMF TRAVAILLEUR SOCIAL EN GMF Le travailleur social vise à favoriser et renforcer le pouvoir d agir des personnes et des communautés dans l exercice de leurs droits, l accomplissement de leurs rôles sociaux,

Plus en détail

Dre Julie Loslier, Md, M(Sc), FRCF(C) Dr Robert Williams, Md, CCMF Mme Isabelle Gendron, inf., B.Sc Dr François Couturier, Md, M(Sc), FCMF

Dre Julie Loslier, Md, M(Sc), FRCF(C) Dr Robert Williams, Md, CCMF Mme Isabelle Gendron, inf., B.Sc Dr François Couturier, Md, M(Sc), FCMF Évaluation d une procédure systématique et organisée de traitement de l hépatite C chez des patients suivis en traitement de substitution dans une clinique de médecine de famille Dre Julie Loslier, Md,

Plus en détail

Les services offerts aux personnes trans dans l Est du Québec

Les services offerts aux personnes trans dans l Est du Québec Les services offerts aux personnes trans dans Janvier 2016 Le Mouvement d Aide, d Information et de Soutien BSL est un organisme communautaire qui : Accompagne les personnes Vivant avec le VIH Vivant avec

Plus en détail

Marc Steben, Président Marie-Claude Drouin, Coordonnatrice Comité/Unité ITSS

Marc Steben, Président Marie-Claude Drouin, Coordonnatrice Comité/Unité ITSS Travailler dans un contexte de santé sexuelle et de réduction des méfaits : Intégration du VIH, du VHC et d autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) : Données probantes et la

Plus en détail

La violence conjugale et les femmes autochtones au Québec: état des lieux et des interventions

La violence conjugale et les femmes autochtones au Québec: état des lieux et des interventions La violence conjugale et les femmes autochtones au Québec: état des lieux et des interventions Chercheure principale Lyse Montminy, Université de Montréal Co-chercheures Renée Brassard, co-chercheure principale

Plus en détail

Formations sur le processus de rétablissement en santé mentale

Formations sur le processus de rétablissement en santé mentale Formations sur le processus de rétablissement en santé mentale Document de présentation Association québécoise pour la réadaptation psychosociale Avec le soutien du Groupe provincial de formation sur le

Plus en détail

«COMMENT, AU SEIN DE LA ZONE DE SOINS 6, LES ACTEURS DE PREMIÈRE ET SECONDE LIGNES EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES COMMUNIQUENT-ILS ENTRE EUX?

«COMMENT, AU SEIN DE LA ZONE DE SOINS 6, LES ACTEURS DE PREMIÈRE ET SECONDE LIGNES EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES COMMUNIQUENT-ILS ENTRE EUX? «COMMENT, AU SEIN DE LA ZONE DE SOINS 6, LES ACTEURS DE PREMIÈRE ET SECONDE LIGNES EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES COMMUNIQUENT-ILS ENTRE EUX?» Résumé de l enquête Ramackers Amélia Chargée de projets du RASSAEF

Plus en détail

Description d emploi

Description d emploi Description d emploi Nom du poste : Intervenant(e) Soutien communautaire Nos Valeurs Selon la philosophie du Gîte Ami, l accueil chaleureux et l acceptation inconditionnelle d autrui constituent des aptitudes

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail

Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Politique relative à la prévention, à la promotion et aux pratiques organisationnelles favorisant la santé globale en milieu de travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-18)

Plus en détail

Réalisation initiale du diaporama: Jacinthe Marchand, CLSC-CHSLD des Pays-d en-haut

Réalisation initiale du diaporama: Jacinthe Marchand, CLSC-CHSLD des Pays-d en-haut Réalisation initiale du diaporama: Jacinthe Marchand, CLSC-CHSLD des Pays-d en-haut Extrait du rapport de recherche Alary, M., Godin, G. et G. Lambert (2005) Étude de prévalence du VIH et de l hépatite

Plus en détail

Ressources partenaires du mécanisme d accès jeunesse

Ressources partenaires du mécanisme d accès jeunesse Ressources partenaires du mécanisme d accès jeunesse Chacun de ces centres peut être mis à contribution pour répondre aux besoins des jeunes de moins de 18 ans aux prises avec un problème de consommation.

Plus en détail

Cadre de référence des services de soutien et d hébergement du Centre Sida Secours

Cadre de référence des services de soutien et d hébergement du Centre Sida Secours Cadre de référence des services de soutien et d hébergement du Centre Sida Secours Préparé par : Hélène Legaré, Directrice générale, Centre de Services Sida Secours du Québec Collaboration : Claire Blais,

Plus en détail

Suivi étroit pour personnes à potentiel suicidaire élevé. Présentation aux 2 es Journées bi-annuelles de santé mentale Le 18 mai 2007

Suivi étroit pour personnes à potentiel suicidaire élevé. Présentation aux 2 es Journées bi-annuelles de santé mentale Le 18 mai 2007 Suivi étroit pour personnes à potentiel suicidaire élevé Présentation aux 2 es Journées bi-annuelles de santé mentale Le 18 mai 2007 Plan de la présentation Le but et les objectifs de la présentation Historique

Plus en détail

Sonia Leblanc, inf. M.Sc. Professeure invitée, UQAR Hélène Sylvain, Ph.D. Directrice de recherche, professeure, UQAR

Sonia Leblanc, inf. M.Sc. Professeure invitée, UQAR Hélène Sylvain, Ph.D. Directrice de recherche, professeure, UQAR Sonia Leblanc, inf. M.Sc. Professeure invitée, UQAR Sonia_leblanc@uqar.ca Hélène Sylvain, Ph.D. Directrice de recherche, professeure, UQAR Midis-recherche du LASER, 5 octobre 2011 Subvention: PLAN DE LA

Plus en détail

CONSEIL DE LA SANTÉ ET DU BIEN-ÊTRE. Le 9 décembre 2003

CONSEIL DE LA SANTÉ ET DU BIEN-ÊTRE. Le 9 décembre 2003 CONSEIL DE LA SANTÉ ET DU BIEN-ÊTRE COLLOQUE 10 e ANNIVERSAIRE Le 9 décembre 2003 Pour une information qui permet de mieux apprécier le système de santé et bien-être particulièrement dans le secteur social

Plus en détail

5 millions de canadiens (1/7) vont éventuellement, au cours de leur vie, chercher à obtenir des soins pour un problème de santé mentale

5 millions de canadiens (1/7) vont éventuellement, au cours de leur vie, chercher à obtenir des soins pour un problème de santé mentale + 5 millions de canadiens (1/7) vont éventuellement, au cours de leur vie, chercher à obtenir des soins pour un problème de santé mentale + Mot de bienvenue Dr Jade Thériault, md FRCPC Psychiatre, CISSS-MC

Plus en détail

Prise en charge de l hépatite C Chez les usagers de drogues: De la prévention au traitement

Prise en charge de l hépatite C Chez les usagers de drogues: De la prévention au traitement Prise en charge de l hépatite C Chez les usagers de drogues: De la prévention au traitement Dr Mathieu Rougemont Infectiologue et ancien chef de clinique aux Hôpitaux de Genève, Suisse Conflits d intérêts

Plus en détail

Rapport sur la situation de la consommation de drogue par injection à Québec et sur la pertinence d offrir des services d injection supervisée

Rapport sur la situation de la consommation de drogue par injection à Québec et sur la pertinence d offrir des services d injection supervisée Rapport sur la situation de la consommation de drogue par injection à Québec et sur la pertinence d offrir des services d injection supervisée Marc De Koninck, organisateur communautaire 23 février 2016

Plus en détail

TUBERCULOSE ET IMMIGRATION : DES PARCOURS MULTIPLES

TUBERCULOSE ET IMMIGRATION : DES PARCOURS MULTIPLES TUBERCULOSE ET IMMIGRATION : DES PARCOURS MULTIPLES D re Christine Lacroix Colloque MI 9 avril 2014 Objectifs Comprendre les défis posés par une éclosion en milieu d immigration. Identifier les dernières

Plus en détail

LE PROTECTEUR DU CITOYEN PEUT VÉRIFIER SI LES RÈGLES ONT ÉTÉ RESPECTÉES

LE PROTECTEUR DU CITOYEN PEUT VÉRIFIER SI LES RÈGLES ONT ÉTÉ RESPECTÉES Les centres jeunesse Les centres jeunesse regroupent des établissements publics qui, dans chaque région du Québec, sont chargés d'intervenir auprès de jeunes de moins de 18 ans qui vivent une situation

Plus en détail

Dépistage de l hépatite C dans les structures bas-seuil : opportunité ou futilité? Mathieu Rougemont, Genève

Dépistage de l hépatite C dans les structures bas-seuil : opportunité ou futilité? Mathieu Rougemont, Genève Dépistage de l hépatite C dans les structures bas-seuil : opportunité ou futilité? Mathieu Rougemont, Genève Bienne/Biel, 29. September 2016 Généralités En Europe la proportion d UDI connaissant leur status

Plus en détail

Soutenir le pouvoir d'agir des parents et des communautés pour la santé des enfants : Les façons de faire du Québec

Soutenir le pouvoir d'agir des parents et des communautés pour la santé des enfants : Les façons de faire du Québec parents et des communautés pour la santé des enfants : Les façons de faire du Québec Daniel Beauregard Institut national de santé publique du Québec parents et des communautés pour la santé des enfants

Plus en détail

Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun

Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun Un cheminement et des nombreux ajustements Pierre Demers Avec la collaboration de Annie Arévian et Christine Archambault 23 septembre 2013 Plan

Plus en détail

Les besoins des consommateurs de drogues exprimés s par les personnes concernées es et les professionnels du réseau vaudois de prise en charge

Les besoins des consommateurs de drogues exprimés s par les personnes concernées es et les professionnels du réseau vaudois de prise en charge Les besoins des consommateurs de drogues exprimés s par les personnes concernées es et les professionnels du réseau vaudois de prise en charge Conférence 2011 de Santé publique Suisse Bâle, le 26 août

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux!

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! Paule Lebel, MD, MSc, FRCPC 6 mai 2010 PLAN Pertinence de la collaboration

Plus en détail

RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL

RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL RESPONSABLE DE STRUCTURE MULTI ACCUEIL I. IDENTIFICATION DU POSTE - Intitulé du poste : responsable d une structure multi-accueil - Rattachement hiérarchique : Conseil d Administration, Association Gestionnaire

Plus en détail

Ca C psule e I T I S T S S Mythes et Réalités AI A TQ T Q oc o tob o r b e e

Ca C psule e I T I S T S S Mythes et Réalités AI A TQ T Q oc o tob o r b e e Capsule ITSS Mythes et Réalités AITQ octobre 2012 1 Les préjugés sont construits sur des mythes et des généralisations hâtives. «Les personnes incarcérées ont toutes des problèmes mentaux.» «Les personnes

Plus en détail

La définition. Les partenaires

La définition. Les partenaires La définition Les partenaires Historique 2005: Fonds de transition pour la santé des Autochtones 2006: Forum socioéconomique des Premières Nations - Le RCAAQ et le MSSS ont conclu l engagement suivant:

Plus en détail

Portrait de santé mentale de la clientèle de

Portrait de santé mentale de la clientèle de Portrait de santé mentale de la clientèle de cliniques médicales au Québec: Résultats du volet clientèle du Projet Dialogue Louise Fournier Élise Chartrand Pasquale Roberge Arnaud Duhoux CSSS LAVAL 2 décembre

Plus en détail

LA SANTÉ PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL

LA SANTÉ PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL LA SANTÉ PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL Présenté par: Nom: Intervenants SAT-CIUSSS Capitale Nationale OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION 1. Vous sensibiliser à l importance grandissante des problèmes de santé psychologique

Plus en détail

Le sport adapté, rapie. en ergothérapie. Josée e Bureau Marie-Ève Gervais Tania Godin Caroline Marquis Montminy Julie St-Pierre

Le sport adapté, rapie. en ergothérapie. Josée e Bureau Marie-Ève Gervais Tania Godin Caroline Marquis Montminy Julie St-Pierre Le sport adapté, une modalité à considérer en ergothérapie rapie Josée e Bureau Marie-Ève Gervais Tania Godin Caroline Marquis Marie-Ève Montminy Julie St-Pierre Comment l implication l dans un sport

Plus en détail

Date : 20 décembre Date d adoption au conseil d administration : N/A Date de mise à jour :

Date : 20 décembre Date d adoption au conseil d administration : N/A Date de mise à jour : Catégorie de document : Procédure Numéro : PP-10-08 Titre : Non-réponse d un usager à son domicile lors de la visite planifiée et attendue d un intervenant Date d adoption au comité de régie : 20 décembre

Plus en détail

Études épidémiologiques

Études épidémiologiques Études épidémiologiques À qui nous intéressons-nous? Population à l étude: Les usagers fumant et / ou s injectant la cocaïne qui fréquentent le centre-ville de Montréal et les quartiers limitrophes Les

Plus en détail

La vaccination contre l influenza est associée à une réduction...

La vaccination contre l influenza est associée à une réduction... LE DÉPISTAGE ET LA VACCINATION ANTI-GRIPPALE À L URGENCE Journées annuelles de santé publique 24 Marc Afilalo, MD, MCFP (EM), FACEP, CSPQ, FRCP(C) Directeur du département d urgence de l Hôpital général

Plus en détail

Résumé du rapport de recherche : Étude de prévalence du VIH et de l hépatite C chez les personnes incarcérées au Québec et pistes pour l intervention

Résumé du rapport de recherche : Étude de prévalence du VIH et de l hépatite C chez les personnes incarcérées au Québec et pistes pour l intervention Résumé du rapport de recherche : Étude de prévalence du VIH et de l hépatite C chez les personnes incarcérées au Québec et pistes pour l intervention CHERCHEURS 1, 2, 3 Michel Alary, M.D, Ph.D. Gaston

Plus en détail

Tableaux synthèses des codes de facturation et des tarifs de l onglet B Consultation, examen et visite

Tableaux synthèses des codes de facturation et des tarifs de l onglet B Consultation, examen et visite EXAMENS PATIENT INSCRIT PRÉANESTHÉSIE D urgence AVEC déplacement SUPPLÉMENT de responsabilité à l examen Groupe d âge TOUT LIEU CABINET (clinique d urgence) et CLSC du réseau de garde (clinique externe)

Plus en détail

ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION NORD PAS DE CALAIS

ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION NORD PAS DE CALAIS ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION NORD PAS DE CALAIS Camerlynck A., Grandbastien B., Ollivier Y., Blanckaert K. Contexte

Plus en détail

Démarche volontaire de dépistage de l infection VIH : guideline de counseling

Démarche volontaire de dépistage de l infection VIH : guideline de counseling Démarche volontaire de dépistage de l infection VIH : guideline de counseling C. Tourette-Turgis, M. Rébillon Strasbourg, décembre 2001 COMMENT DIRE - 2001 1 Préalable Faciliter l accès au dépistage, accompagner

Plus en détail

CSSS HOCHELAGA-MAISONNEUVE, OLIVIER-GUIMOND ET ROSEMONT. Comité de travail sur l offre de service en CLSC

CSSS HOCHELAGA-MAISONNEUVE, OLIVIER-GUIMOND ET ROSEMONT. Comité de travail sur l offre de service en CLSC INTRODUCTION CSSS HOCHELAGA-MAISONNEUVE, OLIVIER-GUIMOND ET ROSEMONT Comité de travail sur l offre de service en CLSC INVENTAIRE DE L OFFRE DE SERVICE DANS LES TROIS CLSC Annexe 4A Le comité de travail

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH FORMATION DE LA S.F.L.S. Françoise SIOCHE (Maladies Infectieuses CHU site sud) Les formations Formation de base (démarche pédagogique) Acquérir et développer des connaissances

Plus en détail

Expérience de soins des patients et pratique infirmière dans les soins de santé primaires

Expérience de soins des patients et pratique infirmière dans les soins de santé primaires Expérience de soins des patients et pratique infirmière dans les soins de santé primaires Roxane Borgès Da Silva Isabelle Brault Raynald Pineault Sylvie Provost Alexandre Prud homme Michel Fournier Danielle

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI DIRECTION GENERALE

OFFRE D EMPLOI DIRECTION GENERALE OFFRE D EMPLOI DIRECTION GENERALE La Boussole, Centre communautaire Francophone à Vancouver depuis 25 ans et organisme social à but non lucratif engagé à travailler de près avec des personnes aux prises

Plus en détail

Les hommes de la région de Montréal : analyse de l adéquation entre leurs besoins psychosociaux et les services qui leur sont offerts

Les hommes de la région de Montréal : analyse de l adéquation entre leurs besoins psychosociaux et les services qui leur sont offerts Les hommes de la région de Montréal : analyse de l adéquation entre leurs besoins psychosociaux et les services qui leur sont offerts Simon Louis Lajeunesse Janie Houle Gilles Rondeau Sébastien Bilodeau

Plus en détail

L urgence et les services de première ligne

L urgence et les services de première ligne L urgence et les services de première ligne Enjeux de la réforme Couillard Journées annuelles de santé publique Léonard Aucoin, M.Ps. M.P.H. Montréal 1 er décembre 2004 Les constats 1 Diagnostic de la

Plus en détail

CIBLÉES ET CRÉÉES POUR VOUS

CIBLÉES ET CRÉÉES POUR VOUS DÉCOUVRIR NOS FORMATIONS CIBLÉES ET CRÉÉES POUR VOUS 1 DÉCOUVRIR NOS FORMATIONS CIBLÉES ET CRÉÉES POUR VOUS Que peut-on faire pour empêcher la radicalisation violente? Comment participer à cette lutte,

Plus en détail

janvier 2009 centre de réadaptation estrie

janvier 2009 centre de réadaptation estrie A p o l l o r é i n v e n t e r l e s s e r v i c e s a v e c l e s m o y e n s d u b o r d janvier 2009 centre de réadaptation estrie Pourquoi Apollo? Au Québec, 8 500 personnes étaient en attente de

Plus en détail

2, Boulevard du 19 Mars 1962 BP GONESSE CEDEX

2, Boulevard du 19 Mars 1962 BP GONESSE CEDEX Formation d Aide Soignant La rentrée a lieu la première semaine du mois de septembre. La durée de la formation est de 41 semaines soit 1435 heures d enseignement théorique et clinique en institut de formation

Plus en détail

Offre de services sociaux généraux

Offre de services sociaux généraux Ministère de la Santé et des Services sociaux Offre de services sociaux généraux Orientations relatives aux standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Webinaire - MEESR

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION HÉPATITE C

PROGRAMME DE FORMATION HÉPATITE C PROGRAMME DE FORMATION HÉPATITE C S E MOBILISER POUR ACCROÎTRE LE DÉPISTAGE ET LE TRAITEMENT Cahier du participant Avril 2017 Coordination Nicole Marois, coordonnatrice professionnelle Programmes nationaux

Plus en détail

Collaboration interprofessionnelle en santé mentale: travailleur social et psychiatre répondant

Collaboration interprofessionnelle en santé mentale: travailleur social et psychiatre répondant Collaboration interprofessionnelle en santé mentale: travailleur social et psychiatre répondant Marie Josée Chouinard MD PhD Psychiatre répondant CSSS Pierre Boucher Claude Potvin B.T.S Travailleur social

Plus en détail

Les suivis systématiques de clientèles

Les suivis systématiques de clientèles Les suivis systématiques de clientèles Un apport aux projets cliniques, à la gestion des maladies chroniques et à la mise en œuvre des réseaux intégrés de services 1 Plan de la présentation Quelques constats

Plus en détail

ACCORD SUR LE STRESS AU TRAVAIL (Projet)

ACCORD SUR LE STRESS AU TRAVAIL (Projet) 2 juin 2008 ACCORD SUR LE STRESS AU TRAVAIL (Projet) 1. Introduction Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs

Plus en détail

ENSEMBLE ET PLUS LOIN!

ENSEMBLE ET PLUS LOIN! ÉQUIPE INTERVENTION JEUNESSE ENSEMBLE ET PLUS LOIN! Gilles Lapointe Coordonnateur de l Équipe Intervention Jeunesse CSSS de la Haute-Yamaska Le 10 juin 2005 Qui est-elle?(éij) Une portion du réseau intégré

Plus en détail

CHRONIQUE LE PROJET DE CONCERTATION CONCERTO-VIE 1. Objectifs

CHRONIQUE LE PROJET DE CONCERTATION CONCERTO-VIE 1. Objectifs Revue québécoise de psychologie, vol. 24, n o 1, 2003 CHRONIQUE LE PROJET DE CONCERTATION CONCERTO-VIE 1 Objectifs Ce projet de recherche-action ciblait les adolescents suicidaires recevant des services

Plus en détail

Infirmière (infirmier) clinicienne (clinicien)

Infirmière (infirmier) clinicienne (clinicien) Une référence en intervention dans un contexte interculturel Le regroupe les CLSC de Côte-des-Neiges, Métro et de Parc-Extension ainsi que le Service régional Info-Santé de Montréal. Il est l un des six

Plus en détail

GRILLE POUR DÉTERMINER LE NIVEAU DE SOUTIEN À OFFRIR DANS LA COMMUNAUTÉ

GRILLE POUR DÉTERMINER LE NIVEAU DE SOUTIEN À OFFRIR DANS LA COMMUNAUTÉ GRILLE POUR DÉTERMINER LE NIVEAU DE SOUTIEN À OFFRIR DANS LA COMMUNAUTÉ Le plan d action en santé mentale (2005-2010) vise à offrir des services de soutien et d intégration dans la société aux personnes

Plus en détail

Hélène Caumartin, Agente de planification, France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation

Hélène Caumartin, Agente de planification, France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation Colloque AQRP 2014 Hélène Caumartin, Agente de planification, programmation et recherche France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation fonctionnelle

Plus en détail

CNESM : GRILLE POUR DÉTERMINER LE NIVEAU DE SOUTIEN À OFFRIR DANS LA COMMUNAUTÉ

CNESM : GRILLE POUR DÉTERMINER LE NIVEAU DE SOUTIEN À OFFRIR DANS LA COMMUNAUTÉ CNESM : GRILLE POUR DÉTERMINER LE NIVEAU DE SOUTIEN À OFFRIR DANS LA COMMUNAUTÉ Le plan d action en santé mentale (2005-2010) vise à offrir des services de soutien et d intégration dans la société aux

Plus en détail

PLAN D ACTION LOCAL EN SANTÉ PUBLIQUE

PLAN D ACTION LOCAL EN SANTÉ PUBLIQUE PLAN D ACTION LOCAL EN SANTÉ PUBLIQUE 2010-2015 Orientation 3 Une population vaccinée et protégée des infections des menaces chimiques et physiques 3.1 Maladies évitables par l immunisation 3.2 Infections

Plus en détail

NÉCESSITÉ ET PARTICULARITÉS DE L'APPROCHE ETHNOCULTURELLE EN CONTEXTE DE VIOLENCE CONJUGALE

NÉCESSITÉ ET PARTICULARITÉS DE L'APPROCHE ETHNOCULTURELLE EN CONTEXTE DE VIOLENCE CONJUGALE 1 NÉCESSITÉ ET PARTICULARITÉS DE L'APPROCHE ETHNOCULTURELLE EN CONTEXTE DE VIOLENCE CONJUGALE Estibaliz Jimenez, Ph.D criminologie Professeure au Département de psychoéducation Université du Québec à Trois-Rivières

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBJECTIFS AXE : ÉVALUTION ET

RÉSUMÉ DES OBJECTIFS AXE : ÉVALUTION ET RÉSUMÉ DES OBJECTIFS ORIENTATION Une communauté énergique par l emploi et l économie, résolue à favoriser l équité et l accessibilité au marché du travail, à l éducation et à la formation continue afin

Plus en détail

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES 1 Clémence Dallaire, Ph.D. Professeure Université Laval Québec, Canada Lucille Juneau, directrice clientèle,

Plus en détail

FIDÉLISATION, DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET UTILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES. Un projet de réorganisation r au CSSS Pierre Boucher

FIDÉLISATION, DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET UTILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES. Un projet de réorganisation r au CSSS Pierre Boucher FIDÉLISATION, DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET UTILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES Un projet de réorganisation r du travail au CSSS Pierre Boucher Plan de la présentation 1. Présentation du CSSS Pierre

Plus en détail

Cadre de référence des services de l équipe mobile de l Unité VIH-Toxico de l UHRESS du CHUM

Cadre de référence des services de l équipe mobile de l Unité VIH-Toxico de l UHRESS du CHUM Cadre de référence des services de l équipe mobile de l Unité VIH-Toxico de l UHRESS du CHUM Préparé par : Docteur Pierre Côté, Coordonnateur, Équipe mobile, Unité VIH-Toxico, CHUM Collaboration : Jacques

Plus en détail

Travailleuse sociale PRAIDA

Travailleuse sociale PRAIDA Les services psychosociaux pour les réfugiés et les demandeurs d asile: l importance de l accès à des services adaptés Ylenia Torres Travailleuse sociale PRAIDA Profil et problématiques Processus migratoire

Plus en détail

Annie Vienney Présentation au conseil d administration du CISSS de l Abitibi-Témiscamingue, le 13 avril 2017

Annie Vienney Présentation au conseil d administration du CISSS de l Abitibi-Témiscamingue, le 13 avril 2017 Annie Vienney Présentation au conseil d administration du CISSS de l Abitibi-Témiscamingue, le 13 avril 2017 1 «Un des obstacles à une bonne santé relève directement du système de santé lui-même. Beaucoup

Plus en détail

L enquête québécoise sur la satisfaction des usagers à l égard des services de santé et des services sociaux,

L enquête québécoise sur la satisfaction des usagers à l égard des services de santé et des services sociaux, L enquête québécoise sur la satisfaction des usagers à l égard des services de santé et des services sociaux, 2006-2007 Ghyslaine Neill Institut de la statistique du Québec Louis Rocheleau Hôpital Louis-H.

Plus en détail

Pour une plus grande transparence dans un système décentralisé : une perspective suédoise

Pour une plus grande transparence dans un système décentralisé : une perspective suédoise Pour une plus grande transparence dans un système décentralisé : une perspective suédoise Nina Rehnqvist Directrice générale adjointe Comité national de la santé et de la protection sociale, Suède Les

Plus en détail

Grille de collecte et d analyse des attentes des usagers

Grille de collecte et d analyse des attentes des usagers Grille de collecte et d analyse des attentes des usagers Par Carole Ladeuix Service performance et relations avec le réseau Carrefour montréalais d'information sociosanitaire Janvier 2006 Grille de collecte

Plus en détail

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible!

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Présentation préparée par: Claudette Girard et Chantal Goyette En collaboration avec Nicolas Fortin et Richard Allaire Colloque

Plus en détail

Expérience de la Prise en charge communautaire de la co-infection TB/VIH dans le district sanitaire de Zio par l association ESPOIR DE VIE (EDV)

Expérience de la Prise en charge communautaire de la co-infection TB/VIH dans le district sanitaire de Zio par l association ESPOIR DE VIE (EDV) Expérience de la Prise en charge communautaire de la co-infection TB/VIH dans le district sanitaire de Zio par l association ESPOIR DE VIE (EDV) Atelier conjoint Tuberculose VIH Lomé,Hôtel EDA OBA du 25

Plus en détail

Les programmes d échange de seringues (PÉS) au Québec. Mai

Les programmes d échange de seringues (PÉS) au Québec. Mai Les programmes d échange de seringues (PÉS) au Québec Mai 2009 1 Saviez-vous que les PÉS au Québec ont des origines d études effectuées en milieu carcéral? En effet, des études effectuées à la Maison Tanguay

Plus en détail

Le volet III du programme AccèsLogis Québec

Le volet III du programme AccèsLogis Québec Plan de la présentation Présentation du volet III Période de questions 2 Présentation du volet III Ce volet existe depuis la création du programme (en 1997). Le volet III : s adresse exclusivement à la

Plus en détail

Journée de la recherche en 1 ère ligne

Journée de la recherche en 1 ère ligne Journée de la recherche en 1 ère ligne Réduire les inégalités dans les trajectoires de soins et de services. Institut universitaire de 1 ère ligne en santé et services sociaux du CIUSSS de l Estrie-CHUS

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT PROGRAMME DE FORMATION Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT Formation en 2 temps (total de 6 jours) 1 er session (3 jours) : 26-27-28

Plus en détail

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST (LFSS 2015, article 47) Loi de financement de la sécurité sociale

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST (LFSS 2015, article 47) Loi de financement de la sécurité sociale Pôle Santé Publique CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST (LFSS 2015, article 47) Loi de financement de la sécurité sociale Réunion du comité du COREVIH- 19 février 2016- DJSCS Réforme des CDAG

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE ETC CODE DE LA FONCTION

IDENTIFICATION DU POSTE ETC CODE DE LA FONCTION DESCRIPTION DE POSTE Personnel d encadrement IDENTIFICATION DU POSTE ETC CODE DE LA FONCTION Chef d untié de vie 507 Titre : Chef d unité de vie en hébergement Chef de service Direction : SAPA, Direction

Plus en détail

CeGIDD départemental du 93 Description de la population accueillie et des pathologies dépistées lors des quatre premiers mois d activité

CeGIDD départemental du 93 Description de la population accueillie et des pathologies dépistées lors des quatre premiers mois d activité CeGIDD départemental du 93 Description de la population accueillie et des pathologies dépistées lors des quatre premiers mois d activité Morgan Lefebvre*, François Lassau*, Laura Sulli*, Floréale Mangin*,

Plus en détail

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques.

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. INSIGHT Intérêts d un programme d éducation thérapeutique chez les patients schizophrènes Equipe de l hôpital de jour CMPB CHU Clermont-Ferrand Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. Symptômes positifs

Plus en détail

Optique de la présentation

Optique de la présentation Le travail clinique auprès des personnes présentant des troubles de comportement associés à des troubles psychiatriques sévères : un terrain fertile en dilemmes éthiques Ghislaine Dagenais, Stéphane Gagnon,

Plus en détail

II. OBJECTIF ET PRINCIPALES ETAPES 2.1 Objectifs

II. OBJECTIF ET PRINCIPALES ETAPES 2.1 Objectifs ASSISTANCE TECHNIQUE POUR LA DEFINITION D UN PAQUET MINIMUM D ACTIVITES COHERENT ET LA PROPOSITION D UN SYSTEME DE REFERENCE / CONTRE REFERENCE FONCTIONNEL POUR LES PERSONNES SOUFFRANT D'ADDICTIONS. TERMES

Plus en détail

Stage en Région CSSS Saint-Jérôme

Stage en Région CSSS Saint-Jérôme Stage en Région CSSS Saint-Jérôme Responsable : Dr Julien Cohen, responsable de la formation, chargé d enseignement clinique Dr Maxime Bérard, chargé d enseignement clinique Membres de l équipe professorale

Plus en détail

Groupements de population ayant de faibles taux d allaitement

Groupements de population ayant de faibles taux d allaitement Groupements de population ayant de faibles taux d allaitement Renseignements généraux Révisé en juillet 2014 Avantages de l allaitement maternel L allaitement maternel est le mode d alimentation naturel

Plus en détail

Services SAVS/SAMSAH des Genêts d Or

Services SAVS/SAMSAH des Genêts d Or JOURNEE REGIONALE CREAI DU 9 JUIN 2015 La COOPERATION : l accompagnement à la parentalité d adultes en situation de handicap Services SAVS/SAMSAH des Genêts d Or Laurence RENIER directrice adjointe Ghislaine

Plus en détail

PRÉVOYANCE ENVERS LES AÎNÉS DES LAURENTIDES est un organisme à but non lucratif, reconnu pour sa crédibilité et son expertise dans la communauté.

PRÉVOYANCE ENVERS LES AÎNÉS DES LAURENTIDES est un organisme à but non lucratif, reconnu pour sa crédibilité et son expertise dans la communauté. PRÉVOYANCE ENVERS LES AÎNÉS DES LAURENTIDES prevoyance.aines.laurentides@gmail.com Téléphone sans frais : 1 844 551-6032 Numéro d entreprise au Québec (NEQ) : 1143204767 Numéro d enregistrement d organisme

Plus en détail

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Objectifs de la présentation Décrire les grands principes qui nous ont guidés

Plus en détail

Programme soutenu par : Ce programme couvre le volet régulier et le volet éducation et lutte contre l exclusion culturelle.

Programme soutenu par : Ce programme couvre le volet régulier et le volet éducation et lutte contre l exclusion culturelle. Programme soutenu par : Ce programme couvre le volet régulier et le volet éducation et lutte contre l exclusion culturelle. VOLET RÉGULIER VOLET ÉDUCATION ET EXCLUSION CULTURELLE Ce volet du programme

Plus en détail

Institut Universitaire de Santé Publique

Institut Universitaire de Santé Publique Définition de la prise en charge d un patient dans un réseau de soins par une méthode de consensus Delphi projet REPERES (Recherche Évaluative sur la Performance des REseaux de Santé) Comité de présentation

Plus en détail

Mères et monde Centre communautaire et résidentiel par et pour les jeunes mères

Mères et monde Centre communautaire et résidentiel par et pour les jeunes mères Mères et monde Centre communautaire et résidentiel par et pour les jeunes mères La petite histoire de Mères et monde Constat : Les chefs de famille monoparentale, en très grande majorité des femmes, sont

Plus en détail

1. Un état chronique 2. Des usagers 3. Des traitements 4. Des soignants 5. L attente des consommateurs 6. Quelles solutions?

1. Un état chronique 2. Des usagers 3. Des traitements 4. Des soignants 5. L attente des consommateurs 6. Quelles solutions? 1. Un état chronique 2. Des usagers 3. Des traitements 4. Des soignants 5. L attente des consommateurs 6. Quelles solutions? La dépendance aux drogues est un problème de santé multifactoriel Qui est souvent

Plus en détail

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Avec la collaboration de. Marie-France Lafond, agente de liaison au CSSS de la Vieille-Capitale Geneviève Landry,

Plus en détail