Support de QoS pour les Applications Multimédias sur LAN Partagé par Différenciation de Services 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Support de QoS pour les Applications Multimédias sur LAN Partagé par Différenciation de Services 1"

Transcription

1 Support de QoS pour les Applicatios Multimédias sur LAN Partagé par Différeciatio de Services 1 B. Nassereddie* P. Aelli**. E. Horlait** A.Bekira* *Laboratoire des Réseaux Iformatiques et Multimédias (RIM) Ecole Mohammadia d Igéieurs, Rabat Maroc ** Laboratoire d Iformatique de Paris 6 (LIP6), Uiversité Pierre et Marie Curie Paris 6, Paris Frace Abstract I order to meet the eeds of applicatios QoS, Differetiated Services architecture is proposed. A service is the combiatio of coditio policy ad a per hop behaviour. The whole beig localised i the router. This architecture assumes that betwee the host (the fial user) ad the router, the liks are well-provisioed ad that they are able to cover the differet streams without cogestio. This ca be doe easily i the case of poit to poit liks. I the case of multiple access ad broadcast etwork like IEEE 802.x LAN, this assumptio is o loger true. This documet proposes a badwidth maager able to share out fairly ad efficietly the badwidth betwee the differet streams i order to support a QoS maager usig differetiated services. The proposed maager is based o a distributed algorithm usig a toke techique to carry out the badwidth access cotrol ad a sequecig techiques to maage differets streams iside the same ode. This algorithm is based also o a state exchage protocol. Résumé Das l objectif de répodre aux besois des applicatios multimédias e QoS, l'architecture de différeciatio de services (Diff-Serv) a été proposée. Elle défiit ue solutio simple fourissat ue différeciatio de services etre les flots. U service est la combiaiso d'ue politique de coditio et d'u comportemet de relayage. L'esemble est localisé das le routeur. Cette architecture suppose que, etre l'hôte (l'utilisateur fial) et le routeur, les lies sot suffisammet provisioés et capables d'achemier sas perturbatio les différets flots. Ceci peut être aisémet réalisé das le cas des liaisos poit à poit etre le hôte et le routeur. Das le cas des liaisos multipoits à bade passate partagée, comme les LAN de style IEEE 802.x, cette hypothèse 'est plus vraie. Das cet article, ous proposos u gestioaire de bade passate distribué qui répartit équitablemet et efficacemet la bade passate etre les différets flots. Aisi il est l'élémet pour u support à ue gestio de QoS par différeciatio de services. Le gestioaire proposé s'appuie sur u algorithme distribué. Il utilise ue techique de jetos pour effectuer le cotrôle d'accès à la bade passate et ue techique d'ordoacemet pour gérer les flots cocurrets au sei d'u même œud. Cet algorithme utilise égalemet u protocole d'échage d'état. Mots Clés : Diff-Serv, It-Serv, QoS, Badwidth maagemet, LAN, PHB, EF, Access cotrol. 1. Itroductio et problématique. La différeciatio de services est la derière méthode proposée permettat à Iteret de fourir d'autres services de trasfert que le traditioel "service au mieux" (BE : Best Effort). Cette demade d'erichissemet de la gamme des services de l'iteret va e s'accroissat. E effet, il est utilisé de plus e plus comme u outil commercial et de mois e mois comme u outil de recherche. Les protocoles de l'iteret subisset de fortes pressios pour offrir des garaties de Qualité de Service (QoS). Ces demades de garaties provieet des applicatios multimédias réparties qui e se cotetet plus du service "au mieux" de l'iteret. Ces applicatios vot du simple trasfert de doées à celles plus complexes telles que la téléphoie, la vidéo à la demade ou la coférece multimédia. L'itroductio de QoS das le réseau répod égalemet à des soucis fiaciers des prestataires de service Iteret. Offrir différets iveaux de services QoS est u moye d'augmeter leur reveu. La QoS au iveau d'u réseau se déclie e 4 paramètres : débit, latece, la gigue et la perte. Le débit commuémet appelé "bade passate" représete la ressource de trasmissio qu'occupe ou reçoit u flot. La gestio de la bade passate est u élémet importat pour la garatie de QoS. La latece est défiie par le délai de trasfert de bout-e-bout d'u paquet d'u flot. Les applicatios iteractives comme la téléphoie ot ue latece maximum 1 Publié à ISIVC'2000, Iteratioal Symposium o Image/Video Commuicatios over Fixed ad Mobile Networks, (http://www.fsr.ac.ma/isivc), Rabat, Maroc, Avril

2 tolérable. Si u paquet subit u retard importat, au delà de la valeur tolérable, les doées qu'il cotiet devieet iutiles pour l'applicatio. Le retard est équivalet pour ces applicatios à ue perte de doées. La gigue correspod aux variatios de latece des paquets. La cause pricipale de l'apparitio de la gigue das les flots proviet des chagemets d'itesité de trafic sur les lies de sorties des commutateurs. La perte sigifie la perte de paquets. Elle se produit lorsqu'il y a des erreurs d'itégrité sur les doées. Das les réseaux actuels où la qualité des trasmissios est très boe, cette cause est margiale. La perte de paquet se produit pricipalemet lorsque l'itesité du trafic sur les lies de sorties deviet supérieure à leur capacité d'écoulemet. Elle est ue idicatio de cogestio. Ces quatre paramètres, à priori idépedats, sot e vérité tous cocerés par la cogestio. E l'absece de cogestio, chaque flot peut utiliser le iveau de bade passate qu'il souhaite, aucu paquet 'est perdu, la latece est miimale et la gigue est quasimet ulle. Ces paramètres se dégradet quad la cotetio sur les ressources augmete. La cogestio est si répadue das l'iteret d'aujourd'hui, qu'aucu des 4 paramètres e peut être garati. C'est la raiso pour laquelle o qualifie le service redu de BE : il traite tous les paquets de la même maière quel que soit le service qu'il souhaiterait recevoir. La solutio tiet doc à la capacité du réseau à isoler les flots pour leur fourir la QoS requise. L'isolatio des flots cosiste à fourir aux flots demadat ue QoS particulière ue protectio cotre les flots perturbateurs et autres trafics BE. Le passé récet a motré qu'il était difficile de déployer ue QoS par flot. Le déploiemet avec succès du service BE suggère égalemet que la distace pour offrir d'autres services soit faible. Aussi l'ietf a costitué le groupe de travail Diff-Serv e charge de proposer u cadre itermédiaire de QoS qui soit facile à déployer comme du BE tout e offrat ue QoS avec ue garatie relative. L'architecture pour la différeciatio de services (Diff-Serv) est défiie e détail das [1] et [2]. 2. Architecture Diff-Serv Ue des idées de Diff-Serv est d'agréger les flots d'applicatios dit micro-flot e foctio de leurs cotraites de QoS. Par oppositio au micro-flot, l'agrégatio se omme macro-flot et représete ue classe de QoS. Les routeurs effectuet les traitemets o plus sur des micro-flots (trop ombreux das l'iteret) mais sur des macro-flots dot le ombre est limité et fixé par l'admiistrateur du domaie. U domaie représete ue portio cotiguë de l'iteret cotrôlée par ue même autorité admiistrative. L'autre idée de Diff-Serv cocere l'architecture et cosiste à distiguer la frotière de l'itérieur d'u domaie d'admiistratio. Celle-ci est matérialisée par u routeur de bordure. Ce routeur joue u rôle diffèret de celui situé au cœur du domaie. La figure 1 motre le placemet des différets routeurs das le domaie d'admiistratio. L'architecture Diff- Serv s'iscrit das le même paradigme que l'iteret qui est : "reléguer la complexité das les extrémités du réseau et laisser le cœur du réseau aussi simple que possible". Cette architecture cosiste à procéder à u simple ordoacemet des flots au sei du réseau et au cotrôle du trafic e bordure. Routeur de coeur Routeur de bordure Figure 1 : Architecture d'u domaie d'admiistratio Diff-Serv. Le routeur de bordure a e charge la surveillace et le coditioemet du trafic etrat. Ces tâches sot complexes et mettet e jeu ue grade variété de cotextes. Elles sot essetielles et servet à reforcer la garatie de service de l'agrégatio e limitat la quatité de trafic ijectée par chaque utilisateur. Les cotrôles sur le trafic etrat s'appliquet au iveau du flot utilisateur. Le flot utilisateur peut être soit le trafic issu d'u site, soit celui gééré par ue applicatio. La graularité du flot utilisateur déped directemet de celui du service souscrit (SLA : Service Level Agreemet). Le SLA est le résultat d'u accord etre u utilisateur et u prestataire de service. U SLA est défii selo ue échelle de temps différete de la sessio applicative. Les paramètres de descriptio du service écessaires au coditioemet de trafic sot décrits das u profil (TCA : Traffic Coditioig Agreemet). Le TCA est u sous-esemble du SLA. Les coditioeurs de trafic et leur cofiguratio sot décrits e détail das [3]. Le résultat du coditioemet se traduit cocrètemet par u marquage des paquets admis das u réseau IP, par la suppressio des paquets excédetaires ou par la remise e forme du flot (assurer u espacemet temporel etre les paquets). - 2-

3 Les routeurs de cœur déchargés des cotrôles policiers se cosacret exclusivemet au relayage des paquets. Ils e voiet plus des flots utilisateurs mais des classes. Ue classe représete ue agrégatio de flots utilisateurs comme défiie préalablemet. Selo la termiologie [1], la classe costitue ue agrégatio de comportemet (BA : Behavior Aggregate) qui demade aux routeurs u même comportemet de relayage des paquets (PHB : Per Hop Behaviour). L'idetificatio d'u paquet à u BA se fait par u motif particulier das l'e-tête du paquet. Das le cas d'ipv6, ce motif est e lieu et place du champ classe [4]. Le motif, appelé égalemet le champ DS (Differetiated Service Field), est préset das chaque paquet et sert à leur marquage. Les routeurs appliquet u traitemet aux paquets e foctio de leur champ DS. Spécifiquemet, le champ DS décrit u PHB se défiissat par exemple comme : - le iveau de priorité du paquet si le routeur gère les paquets suivat u mécaisme par priorité (avec ue file d'attete par iveau de priorité) ; - la portio miimale de la capacité du routeur associée à chaque classe de paquets si la file est gérée suivat ue disciplie WFQ (Weighted Fair Queuig) ; - la probabilité de rejet du paquet e foctio de sa classe (et du iveau d'occupatio de la file) si le routeur gère le trafic suivat ue politique RED (Radom Early Discard). Selo l'architecture Diff-Serv, les foctios de relayage sot clairemet séparées de celles du cotrôle que l'o omme das la termiologie coditioemet. La gestio de la QoS est aisi répartie etre les élémets de bordure du réseau et les œuds iteres. Das ces coditios, le service réseau offert est la combiaiso d'ue politique de coditioemet du trafic et d'u comportemet de relayage das les routeurs. Ue grade variété de services peut être aisi défiie avec u jeu très limité de PHB. Les travaux du groupe Diff-Serv de l'ietf ot dégagé deux ouveaux PHB : - EF (Expedited Forwardig) permettat de réaliser le trasfert de flux à forte cotraite temps réel (équivalet à la classe de trafic CBR d'u réseau ATM) [5], - AF (Assured Forwardig) permettat de garatir à certais paquets d'u flux de e pas être supprimés e cas de cogestio [6]. Le service de trasfert doit être amélioré par rapport à celui du BE. Le modèle d'architecture Diff-Serv repose sur u cotrôle de traitemet cetralisé du relayage des paquets. Cela veut dire cocrètemet que la totalité de la bade passate du lie est dédiée à ue iterface de sortie. Celle-ci cotiet les mécaismes pour le relayage des paquets coformémet au PHB sollicité. Tous les œuds de l'iteret possède au mois ue iterface de sortie. Elle représete pour IP ue abstractio de la techologie réseau sous-jacete. Le modèle Diff-Serv s'applique doc aisémet aux topologies des réseaux commutés. Cette topologie se caractérise par lies poit à poit itercoectés par des routeurs. La topologie du réseau commuté est pricipalemet appliquée aux WAN comme ceux ayat u rôle de réseaux de trasit ou d'accès das l'iteret. La tedace actuelle est d'itroduire les topologies commutées das les LAN (réseaux d'etreprises) au détrimet des topologies à diffusio. Les topologies à diffusio (réseau de type 802.x ) se caractériset par u support uique et partagé par l'esemble des œuds coectés au réseau. Comme so om l'idique, la diffusio est ue propriété aturelle de ce type de réseau : ue trame émise sur le support est reçue par tous les œuds. Les LAN commutés mettet e jeu des commutateurs et des lies poit à poit dédiés pour relier les différets œuds du LAN au commutateur. Les commutateurs de la derière géératio effectuet ue gestio de la priorité suivat le stadard leee 802.1p [7]. Ce stadard défiit u moye de différecier plusieurs valeurs de "priorité utilisateur" coteues das les trames. Or tous les LAN 'ot pas u cotrôle de trafic ou u mécaisme de priorité de iveau liaiso idispesable pour différecier les différets types de flots. C'est otammet le cas pour les LAN partagés comme par exemple, le réseau Etheret/IEEE qui e cotiet aucue otio de classes de trafic. Iitialemet Etheret foctioait selo ue topologie à diffusio : il était costitué d'u lie multipoits o fermé (u bus). L'esemble des œuds coectés au segmet partageait la bade passate et se répartissait l'accès au lie. La techologie de réseau Etheret a évolué et foctioe maiteat aussi bie e LAN partagé qu'e LAN commuté. E 1996, o estimait à 120 millios de machies coectées à l'iteret via u réseau Etheret. Les réseaux à diffusio coaisset u regai d'itérêt ces derières aées avec le déploiemet des réseaux locaux sas fil. Vis à vis de la gestio de la QoS, les réseaux à diffusio poset quelques problèmes : - tous les émetteurs partaget les même ressources. Comme le cotrôle d'accès est réparti et qu'il 'y a aucu cotrôle de trafic, aucue isolatio des flots 'existe pour protéger les flots à QoS des flots BE. Il est possible das ces coditios de garatir la moidre QoS à des flots spécifiques. - la multiplicité des accès au support empêche d'effectuer u ordoacemet de l'esemble des paquets émis comme c'est le cas lorsqu'il y a u accès uique. - la bade passate du support est istable, elle peut dépedre de l'eviroemet d'exploitatio mais égalemet de la charge offerte. Cette remarque est surtout vraie das le cas des réseaux Etheret/IEEE puisque après avoir atteit u maximum, les performaces se dégradet d ue faço presque iversemet proportioelle à la charge das les coditios de poite. La coclusio de ces remarques est qu'aucu émetteur sur u réseau à diffusio e peut avoir ue garatie de QoS pour ses propres besois. Il 'e est pas mois que la QoS est u cocept de bout e bout. Cela sigifie que de l'émetteur au récepteur, tous les réseaux sollicités pour l'achemiemet des doées doivet être e mesure de fourir ue QoS coforme - 3-

4 à la demade. La QoS vue par le récepteur correspodra à la QoS redue par le réseau le mois performat. Le maillo faible das cette chaîe est le réseau local lorsqu'il foctioe selo ue topologie à distributio. 3. Architecture It-Serv La solutio de l'ietf pour garatir ue QoS de bout e bout s'appuie essetiellemet sur l'architecture itégratio de services (It-Serv) [8] et de so protocole de sigalisatio RSVP [9]. Les réseaux de périphérie de l'iteret, commuémet appelés les Itraet, foctioet suivat l'architecture It-Serv. U Itraet est u réseau IP d'etreprise qui joue u rôle de distributio das l'iteret. Ils sot pricipalemet costruits sur la base des techologies LAN. [10] défiit pour les techologies LAN u cotrôle d'admissio. La projectio de la QoS das It-Serv sur les iveaux de priorité utilisés par les commutateurs de LAN du style IEEE 802.x est présetée das [11]. Les réseaux commutés de grades tailles (WAN) que l'o trouve au cœur de l'iteret adoptet ue architecture de gestio de QoS Diff-Serv. Le documet [12] présete commet utiliser ces réseaux das ue optique It-Serv et suggère de cosidérer u réseau avec ue architecture Diff-Serv comme ue des techologies de réseaux sous-jacet à IP. Cet esemble de documets décrit ue architecture de gestio de QoS de bout e bout et les moyes à mettre e œuvre pour so utilisatio au dessus des différetes techologies réseau. L'icovéiet de It-Serv est qu'il itroduit u cotrôle d'admissio et chage le modèle de foctioemet de l'iteret classique. De plus, il oblige les applicatios à sigaler "à l'appel" leur besoi de QoS par u protocole dédié. Ceci complique le développemet des applicatios. Cette architecture s'ispire fortemet du modèle coecté qui 'est pas du iveau IP. L'architecture Diff-Serv apporte u cadre de gestio de la QoS qui est plus coforme au mode de foctioemet de l'iteret (o coecté). A la vue de ces remarques, la questio que l'o se pose est : que faut-il faire pour avoir ue QoS de bout e bout au moye d'ue architecture Diff-Serv? Comme, ous l'avos précédemmet cité, la gestio de QoS sur les LAN partagés est difficile à cause du maque d'isolatio des flots et de la sesibilité de la bade passate à la charge. Pour avoir ue QoS de bout e bout das les cas d'utilisatio des réseaux Diff-Serv, il deviet idispesable que les LAN puisset offrir des services de commuicatios différets. Ue partie de la solutio du problème est présetée par [13]. La solutio proposée permet d'effectuer des réservatios de bade passate pour u flot d'u émetteur sur u LAN partagé. Le pricipe de la gestio de QoS décrit repose sur u cotrôle de la charge offerte et se caractérise par : - u cotrôle d'accès pour l esemble des flots, - ue isolatio des flots avec ue réservatio, - ue répartitio équitable de la bade passate dispoible etre les flots BE des différets œuds, Cette propositio appelée CLEP est différete de celle souteue par l IETF [10]. Elle s'iscrit das le cotexte It-Serv. La réservatio est faite dyamiquemet pour u micro flot après avoir passé u cotrôle d admissio. Si le mécaisme proposé foctioe bie, il est à oter cepedat qu il y a aucue recherche de gais statistiques. Ue fois la bade passate réservée, elle e peut plus être utilisée par des trafics sas réservatio même s il y a aucue émissio das la portio de la bade passate réservée. Das ce qui suit, ous décrivos u mécaisme de cotrôle de la bade passate pour le support du PHB EF sur les LAN partagés du style IEEE 802.x. Ce mécaisme ispiré des travaux sur CLEP [13, 14] e diffère par la gestio des flots das u œud et la suppressio des mécaismes de réservatios dyamiques. La similitude porte sur la stabilisatio de la bade passate du lie. L objectif pricipal de otre propositio est de garatir la QoS à certais flux lorsqu ils sot gérés au iveau du réseau sous-jacet sous forme d ue agrégatio des flots. Le cotrôle de trafic quat à lui reste au iveau des œuds. Le secod objectif est d obteir des gais statistiques malgré l isolatio des classes de trafics et sas etraîer des dégradatios sur les garaties de QoS. Aisi ous trasformos u réseau à service uique BE e u réseau compatible à ue architecture Diff-Serv à 2 PHB : EF et DE. Le PHB EF sert à fourir u service de trasfert expéditif. Le PHB DE (Default) est utilisé par le service BE. 4. Cotrôle de charge pour services différeciés sur média partagé L'architecture proposée se situe das le cotexte d'u réseau local de type IEEE 802.x costitué par u lie partagé. Le TCA idique les règles d'idetificatio des flots bééficiat d'u service de trasfert expéditif et leur débit maximum autorisé. Pour faire u cotrôle de charge, otre architecture s'appuie d ue part sur u protocole de sigalisatio appelé DS-CLEP (Differetiated Services Cotrolled load Etheret Protocol) qui doit être exécuté par chaque machie coectée au réseau et d autre part sur u coditioemet des flots et u cotrôle d accès au lie. Actuellemet, deux classes de trafics sot prises e compte : i) la classe de trasfert expéditif caractérisée par ue sesibilité à la latece qui doit être la plus faible possible, par ue gigue quasi-costate et des débits costats quelles que soiet les coditios des trafics das l'autre classe, ii) la classe BE. La suite du documet présete le modèle de réseau Diff-Serv sur média partagé Modèle du réseau Diff-Serv sur média partagé - 4-

5 La figure 2 représete les élémets foctioels d u réseau Diff-Serv sur média partagé. Le réseau physique correspod aux élémets qui sot sous la couche IP das le modèle architecturale TCP/IP. Chaque œud coecté au réseau doit effectuer u cotrôle d accès au lie. U œud o-ds (Differetiated Services) est u œud 'émettat que du trafic BE. Il a pas besoi de faire de coditioemet de trafic. Par cotre, u œud DS doit itégrer u coditioemet pour les flots utilisateurs du service de trasfert expéditif. L opératio de coditioemet de trafic expéditif cosiste à limiter le débit e foctio du profil idiqué par le TCA et à marquer les flots avec le PHB EF. La figure 3 motre les différets élémets foctioels pour le coditioemet. La classificatio des flots se fait selo les règles de filtrage coteu das le TCA. E l'absece d'idetificatio, les flots sot supposés utiliser le service BE et sot marqués avec le PHB DE. Iterface de sortie Noeud DS Applicatios flots Coditioemet Cotrôle d accès Noeud o DS Applicatios flots Cotrôle d accès Flots Filtre EF DE TCA profil e-profil metreur hors-profil actio marquage Lie partagé Classificateur MF Figure 2 : Elémets foctioels d'u réseau Diff-Serv sur lie partagé. Figure 3 : Elémets foctioels pour le coditioemet. La figure 4 motre les élémets foctioels du cotrôle d accès. Le composat de REFA (Remise E Forme Adaptative) régule le débit d émissio des flots DE et adapte le débit à la bade passate laissée libre par les autres classes de trafic. La variatio du débit DE trasmis se fait à partir d'ue sigalisatio échagée etre les cotrôleurs d'accès des oeuds. Le paragraphe suivat explique le foctioemet du composat REFA au sei de DS-CLEP. EF metreur DE metreur REFA 4.2. Foctioemet de DS-CLEP Figure 4 : Elémets foctioels pour le cotrôle d'accès Soit u LAN avec ue bade passate totale r max qui est partagée par des flux expéditifs et des flux DE. La gestio du partage de la bade passate de ce LAN coduit à traiter deux paramètres: la bade passate allouée aux flux DE et la bade passate occupée par les flux EF. Cette gestio repose sur le pricipe d'ue coaissace par chaque oeud des coditios de trafic locales et celles des autres oeuds coectés au LAN. Nous otos r de la bade passate allouée et effectivemet utilisée par les flux DE et r fe la bade passate utilisée par les flux EF d'u oeud. La bade passate utilisée par u oeud correspod à so débit d'émissio. O ote REF la bade passate maximum du service expéditif d'u LAN. Cette valeur est détermiée par l'admiistrateur du réseau. Le débit maximum alloué au trafic EF d'u oeud est idiqué par so TCA et est oté r ef_max. La somme des allocatios de débits du trafic EF e doit pas dépasser la bade passate maximum du service expéditif, soit : r ef _ maxi REF avec le ombre de oeuds du LAN. i=1 Chaque oeud diffuse périodiquemet sur le réseau l'état de so trafic. Il précise so r de, r ef et r mi qui est la valeur miimale que peut predre r de. Il précise évetuellemet qu'il veut plus de bade passate pour so trafic DE. Les états du trafic diffusés servet à chaque oeud à costruire localemet ue représetatio globale de l'état d'utilisatio de la bade passate du LAN. A partir de cette représetatio, le cotrôle d'accès de chaque oeud calcule r free, sa bade passate dispoible : - 5-

6 r free = r max (r dei + r efi ) i=1 wm (1) où wm représete le ombre de oeud demadat plus de bade passate. Le cotrôle d'accès de chaque oeud détermie l'ajustemet de r de par le calcul du paramètre r free_de afi d'obteir u partage égalitaire de la bade passate. L'algorithme de r free_de est le suivat : r free_de = r free si r de < i=1 (r dei ) (2) Si r free_de est égatif, r de doit être dimiué de : r free_de = r free r max /100 sio (3) i=1 r de r mi (r dei r mi i ) * ( r free_ de + 0.5) (4) Par la formule (3), seuls les gros cosommateurs de bade passate devrot dimiuer leur débit e trafic DE. Il doe ue tolérace qui assure ue stabilité au mécaisme de covergece. Efi il est à oter que si r de < r mi, r de = r mi. Aprés chaque modificatio du paramétre r de, u état est diffusé aux autres oeuds du LAN. Efi le composat REFA utilise le paramètre r de pour effectuer le lissage du trafic DE. 5. Evaluatios et coclusios L'évaluatio de DS-CLEP a été faite avec l'outil de simulatio NS [15]. Le modèle de simulatio se compose de 7 oeuds émetteurs dot 6 émettet des flux DE et 1 émet u flux EF. Les figures 5 et 6 représetet l'évolutio du début e foctio du temps. La figure 5 motre qu'e l'absece de flux EF jusqu'à t= 380 (date de l'activatio du flux EF) les flux DE se répartisset la totalité de la bade passate. Après ue courte période d'ajustemet, ous remarquos que le débit du flux EF est garati et que la bade passate totale reste proche de la valeur r max. L'ajout du flot EF 'etraîe pas u chute du trafic écoulé mais à imposer aux trafics DE ue dimiutio de leur débit d'émissio. Il est à oter égalemet la covergece des débits des flux DE. La figure 6 motre le gai statistique e bade passate par rapport à ue solutio utilisat ue réservatio comme c'est le cas pour CLEP [14]. Ue réservatio est faite à t=200 pour u flux d'u service prioritaire. La bade passate dispoible pour le trafic Best Effort est doc r max mois la bade passate réservée. Nous voyos que le trafic écoulé a baissé etre l'istat de la réservatio et le début de la trasmissio du flux prioritaire à t=380. Cette baisse 'existe pas das la figure 5 alors que das les deux cas ous avos la garatie e débit pour le flux prioritaire. E coclusio, ces premiers résultats motret qu'ue gestio de la QoS reste possible sur LAN partagé selo u modèle d architecture Diff-Serv. L extesio de cette architecture à d autres classes de services est à l étude. Le cotrôle de la latece réseau et de la gigue pour les flux à QoS cotraits fot parties de os futures thèmes d'études. - 6-

7 - 7-

8 Bibliographie [1] Blake, S.; Black, D. ad Carlso, M. (1998). RFC: December A Architecture for Differetiated Services. [2] Beret, Y.; Bider, J.; Blake, S. ad Carlso, M. (1999). draft-ietf-diffserv-framework-06.txt. February A Framework for Differetiated Services. [3] Beret, Y.; Smith, A. ad Blake, S. (1999). draft-ietf-diffserv-model-01.txt. October A Coceptual Model for Diffserv Routers. [4] Nichols, K.; Blake, S.; Baker, F. ad Black, D. (1998). RFC: Décember Defiitio of the Differetiated Services Field (DS Field) i the IPv4 ad IPv6 Headers. [5] Jacobso, V.; Nichols, K. ad Poduri, K. (1999). RFC: Jue A Expedited Forwardig PHB. [6] Heiae, J.; Baker, F.; Weiss, W. ad Wroclawski, J. (1999). RFC: Jue Assured Forwardig PHB Group. [7] IEEE 802.1p (1997). ISO/IEC Fial CD IEEE P802.1D/D15. Iformatio techology - Telecommuicatios ad iformatio exchage betwee systems - Local ad metropolita area etworks - Commo specificatios - Part 3: Media Access Cotrol (MAC) Bridges: Revisio (Icorporatig IEEE P802.1p: Traffic Class Expeditig ad Dyamic Multicast Filterig). [8] Brade, R.; Clark, D. ad Sheker, S. (1994). RFC: Jue Itegrated Services i the Iteret Architecture: A Overview. [9] Brade, R.; Zhag, L.; Berso, S.; Herzog, S. ad Jami, S. (1997). RFC: September Resource Reservatio Protocol (RSVP) versio 1 Fuctioal Specificatio. [10] Yavatkar, R.; Hoffma, D.; Beret, Y.; Baker, F. ad Speer, M. (1999). draft-ietf-issll-is802-sbm-09.txt. October SBM (Subet Badwidth Maager): A Protocol for RSVP-based Admissio Cotrol over IEEE 802-style etworks. [11] Seama, M.; Smith, A.; Crawley, E.; Networks, A. ad Wroclawski, J. (1999). draft-ietf-issll-is802-svcmappig-04.txt. Jue Itegrated Service Mappigs o IEEE 802 Networks. [12] Beret, Y.; Yavatkar, R.; Ford, P.; Baker, F.; Speer, M.; Brade, R.; Davie, B.; Wroclawski, J. ad Felstaie, E. (1999). draft-ietf-issll-diffserv-rsp-03.txt. September A Framework for Itegrated Servies Operatio over Diffserv Networks. [13] Horlait, E. ad Bouyer, M. (1999). draft-horlait-clep-00.txt. July CLEP (Cotrolled Load Etheret Protocol): Badwidth Maagemet ad Reservatio Protocol for Shared Media. [14] Bouyer, M. ad Horlait, E. (1997). SFBSID'97, Fortaleza, Brésil, November Badwidth Maagemet ad Reservatio over Shared Media. [15] MacCae, S ad Floyd, S (1997). NS Network Simulator. - 8-

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson.

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson. Travaux dirigés G33 Dimesioemet 2 séaces Eseigat : Athoy Busso. Exercice 1 : O cosidère u web switch et 3 serveurs web. Le web switch reçoit les requêtes http proveat des cliets et les répartit de maière

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps sas frotière OÎTE À OUTILS Guide de dimesioemet La maîtrise des vitesses hydrauliques JEN ROUSSEU 1 La oîte à outils du précédet uméro de Techologie traitait du choix d u distributeur pour l actioeur hydraulique.

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

L hebdo Finance de la MACS

L hebdo Finance de la MACS - DU 2 AU 9 OCTOBRE 2006 - Numéro DÉFINITION DE LA SEMAINE : Stock otio Idice boursier DOSSIER DE LA SEMAINE : Simulatio d u rêt immobilier 2 LES COURS DU JOUR Le jeudi 2 octobre 7 L hebdo Fiace de la

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS PERFORMANCE CONTACT vous présete so LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS OBTENEZ sas effort LES RENDEZ-VOUS que vous SOUHAITEZ SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ Spécialisée das la prise de redez-vous depuis de ombreuses

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES MAC Valves, Ic. a mis au poit des solutios 100% iterchageables e remplacemet des esembles d origie istallés sur les étireuses

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques Agrégatio extere de mathématiques, sessio 2008 Épreuve de modélisatio, optio (public 2008) Mots clefs : Loi des grads ombres, espace des polyômes, estimatio o-paramétrique Il est rappelé que le jury exige

Plus en détail

ACRYLIC SHEET. Altuglas EI. Plaques extrudées choc

ACRYLIC SHEET. Altuglas EI. Plaques extrudées choc ACRYLIC SHEET Altuglas EI Plaques extrudées choc Altuglas EI est la gamme de plaques acryliques extrudées (PMMA) développée par Altuglas Iteratioal pour répodre à des applicatios exigeat ue importate résistate

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov AME Dossier : Matrices et suites 545 romeades aléatoires : vers les chaîes de Markov ierre Griho (*) Cet article propose ue mise e perspective de la otio de promeade ou de marche aléatoire itroduite das

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

PEGA-MSB1 Mise à jour BIP Remote Camera et CLIE Viewer

PEGA-MSB1 Mise à jour BIP Remote Camera et CLIE Viewer v PEGA-MSB1 Mise à jour BIP Remote Camera et CLIE Viewer Cliquez sur le lie pour accéder au mauel correspodat. Importat Remote Camera Versio 1.0 CLIE Viewer (BIP Fuctios) Versio 1.0 Importat Importat Importat

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours Aée 2013/2014 TS Itervalle de fluctuatio et estimatio Cours est u etier aturel o ul et p est u réel de l itervalle 0 ; 1. I Itervalle de fluctuatio Cotexte : Das ue populatio, la proportio d idividus présetat

Plus en détail

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique Titre : Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fi[...] Date : 28/10/2014 Pae : 1/10 Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fiis de joit couplés hydromécaique Résumé : Cette documetatio porte sur

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Idice de Révisio Date de mise e applicatio B 01/09/2014 Cahier Techique 1 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, aveue du Recteur-Poicarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f 6. r e f o r c e m e t P o s i t i f La faço dot o offre u reforcemet positif est plus importate que la quatité. (traductio libre) B.F. Skier Nous avos tous besoi de reforcemet positif. Que ous e soyos

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

SMA Sunny Island Autoconsommation maximale

SMA Sunny Island Autoconsommation maximale Système CA SMA Suy Islad Autocosommatio maximale Système de stockage Grâce au système Suy Islad, l'éergie solaire est toujours dispoible au momet écessaire, même après latombée de la uit ou lorsque le

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Architectures de QoS pour Internet

Architectures de QoS pour Internet Architectures de QoS pour Internet IntServ, Diffserv 2011 RMMQoS-chap5 1 Architecture Intserv Intégration de Service définie en 1997 dans les RFC2205 à RFC2216 définie par flux (ex : IP src + IP dst +

Plus en détail

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée Commissariat à la protectio de la vie privée du Caada LPRPDE Guide pour la petite etreprise : Rudimets de la protectio de la vie privée Miser sur la protectio de la vie privée Ue gestio adéquate des préoccupatios

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

La Méthode de Monte Carlo

La Méthode de Monte Carlo La Méthode de Mote Carlo Etiee Pardoux UMR 6632 Laboratoire d Aalyse, Topologie, Probabilités et EA 3781 Evolutio Biologique Uiversité de Provece Etiee Pardoux (LATP) Marseille, 13/09/2006 1 / 33 Cotets

Plus en détail

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x /RJLTXHERROpHQQH I. Défiitios I.. Variable biaire O appelle variable biaire (ou logique), ue variable preat ses valeurs das l esemble {0, }. Eemple : état d u iterrupteur, d u bouto poussoir, la présece

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

MA401 : Probabilités TD3

MA401 : Probabilités TD3 MA : Probabilités Exercice Ue compagie aériee étudie la réservatio sur l u de ses vols. Ue place doée est libre le jour d ouverture de la réservatio et so état évolue chaque jour jusqu à la fermeture de

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

Estimation par vraisemblance

Estimation par vraisemblance Chapitre 4 Estimatio par vraisemblace Le procédé de costructio des estimateurs par isertio a été itroduit das le chapitre 2. L objectif de ce chapitre est d étudier ue autre méthode de costructio, basée

Plus en détail

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6 Corrigés TD Chapitre : Variables aléatoires sur u uivers fii Exercice : Soit X la VAR défiie par le tableau suivat : x i - - 0 p 6 4 6 4 6 i O ote Y = X ) Détermier la loi cooite de X et Y ) Détermier

Plus en détail

Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et un contrôle précis

Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et un contrôle précis S W IFT-DUO SWIFT SWIFT Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et u cotrôle précis S W IFT-DUO Systèmes de mesure vidéo deux axes, idéaux pour les mesures 2D de petites pièces complexes Possibilité

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Des objets aux composants

Des objets aux composants Pla Des objets aux composats Michel RIVEILL riveill@uice.fr - http://ragiroa.essi.fr/riveill Laboratoire I3S Les limites de la programmatio par objets Les composats et coecteurs «modules» réutilisables

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

Système de mesure vidéo

Système de mesure vidéo Système de mesure vidéo pour des mesures précises sur 3 axes 50 as d'expériece éprouvée das le domaie de l'optique cocetrés das u système performat de mesure vidéo à 3 axes sas cotact Performat, ituitif

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE

LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE PROGRAMME DE FORMATION LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE CENTRE DENTAIRE BIOKINERGETIQUE REPLACER LE SYSTEME MANDUCATEUR DANS LA GLOBALITE CORPORELLE Praticies detaires expérimetés, vous désirez iscrire votre

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête.

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête. Cliclasolutio Aée 2006/2007 REQUÊTES Utilité des requêtes QUESTIONNER LA BASE DE DONNÉES La foctio classique d'ue requête est de répodre à ue questio sur la base de doées. "Quels sot les cliets habitat

Plus en détail

Solution pour gérer votre éclairage de sécurité. Mobilisez vos données n importe où, n importe quand

Solution pour gérer votre éclairage de sécurité. Mobilisez vos données n importe où, n importe quand Solutio pour gérer votre éclairage de sécurité Mobilisez vos doées importe où, importe quad Mobilisez vos doées importe où, importe quad Votre solutio e-lige pour la gestio et la maiteace de votre éclairage

Plus en détail

LA NOUVELLE GÉNÉRATION

LA NOUVELLE GÉNÉRATION LA NOUVELLE GÉNÉRATION DE TABLEAUX DE COMMUNICATION VDI HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE Michaud : l iovatio comme moteur de développemet. C est das les aées 50 que l histoire

Plus en détail

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit Page 1 sur 17 L'aalyse des coûts Salaires directs Ivestissemets Admiistratio Maiteace Eergies Frais d 'études Prix de reviet d'u produit Locaux Outillages Matières premières Frais de commercialisatio Charges

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle février 2012 ORRIGE II. Permutatios sas répétitios et otatio factorielle Aalyse combiatoire 4 ème - 1 I. Itroductio Les différets modèles mathématiques costruits pour étudier les phéomèes où iterviet le

Plus en détail

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique Réf. : 126-114015-DE 2016 Nouvelle agece atioale de saté publique Le 25 septembre 2014, la miistre chargée de la Saté m a cofié ue missio de préfiguratio e vue de la créatio d ue agece atioale de saté

Plus en détail

TECHNIQUE: Distillation

TECHNIQUE: Distillation TECHNIQUE: Distillatio 1 Utilité La distillatio est u procédé permettat la séparatio de différetes substaces liquides à partir d u mélage. Les applicatios usuelles de la distillatio sot : l élimiatio d

Plus en détail

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd easylab Le logiciel de gestio de fichiers pour baladeurs et tablettes Visualisatio simplifiée de la flotte Gestio des baladeurs par idividus / classes / groupes / activités Activatio des foctios par simple

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Supports physiques, Transmission physique. C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon 1 http://www.ens-lyon.fr/~cpham

Supports physiques, Transmission physique. C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon 1 http://www.ens-lyon.fr/~cpham Supports physiques, Trasmissio physique C. Pham RESO-LIP/INRIA Uiversité Lyo 1 http://www.es-lyo.fr/~cpham Les différetes catégories de réseauxr Les besois et les cotraites e sot pas du tout les mêmes

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

BTS BIOCHIMIE & ANALYSES BIOLOGIQUES 2001

BTS BIOCHIMIE & ANALYSES BIOLOGIQUES 2001 Exercice 1 : ( 12 poits ) Les parties A et B peuvet être traitées idépedammet l ue de l autre. O se propose d étudier l évolutio e foctio du temps des températures d u bai et d u solide plogé das ce bai.

Plus en détail

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3.

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3. T ale S Correctio Exercices type bac de Probabilités. Mars Exercice : Ue ure cotiet au départ 0 boules blaches et 0 boules oires idiscerables au toucher. O tire au hasard ue boule de l ure : Si la boule

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

CHAPITRE 10 LES SYSTÈMES BOUCLÉS

CHAPITRE 10 LES SYSTÈMES BOUCLÉS Systèmes liéaires Automatique CHAPITRE 10 LES SSTÈMES BOUCLÉS 1. Itroductio Jusqu'à préset, ous 'avos cosidéré que des systèmes "e Boucle Ouverte" (abréviatio BO): pour obteir ue boe commade, l'opérateur

Plus en détail

Mots de longueur donnée à base de P lettres, et fonction génératrice

Mots de longueur donnée à base de P lettres, et fonction génératrice Mots de logueur doée à base de lettres, et foctio géératrice Cosidéros les mots de logueur à base de lettres, avec etier positif. ) Combie existe-t-il de tels mots? La première lettre du mot est l ue des

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL Corrigé du baccalauréat Polyésie 6 jui 4 STID STL spécialité SPCL EXERCICE 4 poits Cet eercice est u questioaire à choi multiples. Pour chacue des questios suivates, ue seule des quatre réposes proposées

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

Sciences Industrielles Chaînes de solides Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot

Sciences Industrielles Chaînes de solides Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot I - CHAINES DE SLIDES A. Chaîes ouertes, fermée, complexe; 1. Graphe des liaisos Das le graphe des liaisos d'u mécaisme, les différets solides du mécaisme sot schématisés par des cercles et les liaisos

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

FLUCTUATION ET ESTIMATION

FLUCTUATION ET ESTIMATION 1 FLUCTUATION ET ESTIMATION Le mathématicie d'origie russe Jerzy Neyma (1894 ; 1981), ci-cotre, pose les fodemets d'ue approche ouvelle des statistiques. Avec l'aglais Ego Pearso, il développe la théorie

Plus en détail

Intervalles de fluctuation et de confiance

Intervalles de fluctuation et de confiance Chapitre 9 Itervalles de fluctuatio et de cofiace Sommaire 9.1 Itervalle de fluctuatio................................... 157 9.1.1 Quelques rappels..................................... 157 9.1.2 Itervalle

Plus en détail

Influence du plan de pose sur les distributions de porosité au sein d'une carapace de digue à talus

Influence du plan de pose sur les distributions de porosité au sein d'une carapace de digue à talus XII èmes Jourées Natioales Géie Côtier Géie Civil Cherbourg, 12-14 jui 2012 DOI:10.5150/jgcgc.2012.086-S Editios Paralia CFL dispoible e lige http://www.paralia.fr available olie Ifluece du pla de pose

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

Page de titre. Aide Client Avid ISIS

Page de titre. Aide Client Avid ISIS Page de titre Aide Cliet Avid ISIS Table des matières Chapitre 1 Istallatio et cofiguratio d'avid ISIS Cliet Maager................ 5 Istallatio de la carte réseau Itel Pro/1000 et du pilote associé..................

Plus en détail

Knauf Brio La chape sèche innovante à base de fibroplâtre

Knauf Brio La chape sèche innovante à base de fibroplâtre Frace Chape sèche 01/2012 Kauf Brio La chape sèche iovate à base de fibroplâtre KNAUF-BRIO_pres-broch_FR.idd 1 04-04-2008 15:04:57 Kauf, votre parteaire e matière de parachèvemet à sec Kauf produit des

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

Caractéristiques. Sécurité fonctionnelle Valeurs caractéristiques de sécurité pour freins BM(G).. et BR..

Caractéristiques. Sécurité fonctionnelle Valeurs caractéristiques de sécurité pour freins BM(G).. et BR.. Systèmes d etraîemet \ Systèmes d automatisatio \ Itégratio de systèmes \ Services Caractéristiques Sécurité foctioelle Valeurs caractéristiques de sécurité pour freis BM(G).. et BR.. Versio 12/2010 17063221

Plus en détail