Evaluation de gisement éolien Suivi & contrôle de performance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation de gisement éolien Suivi & contrôle de performance"

Transcription

1 10 ans d expertises indépendantes 5 GW de projets étudiés Mesure du vent Evaluation de gisement éolien Suivi & contrôle de performance www. eoltech. fr

2 PREMIER EXPERT INDÉPENDANT FRANÇAIS Créé en 2002, Eoltech est un bureau d étude indépendant dont l activité est centrée principalement sur l analyse de gisement éolien. Avec plus de 10 ans d expertises reconnues dans ce domaine, notre entreprise a élargi sa gamme de prestations et est aujourd hui l acteur français de référence sur ce marché. En ne participant pas au développement de projets, Eoltech se positionne en tierce partie et répond ainsi à une exigence d indépendance nécessaire en phase de financement de projets éoliens. EOLTECH EN QUELQUES CHIFFRES Expérience Nombre d évaluations de potentiel éolien Puissance étudiée Dont installée Plus de 10 ans d activité > GW 1,5 GW NOS RÉFÉRENCES À TRAVERS LE MONDE

3 PARMI NOS CLIENTS Alstom Renewable Power EDF énergies nouvelles Gamesa Energie France GE Wind Energy Kallista Energy Nordex Sorgenia France STATKRAFT Theolia France Valorem NOS DOMAINES D EXPERTISE De l évaluation de potentiel éolien théorique en phase de développement de projet, à la ré-analyse des données de production de parcs éoliens en activité, Eoltech couvre une large gamme de services tous liés à la maîtrise du gisement éolien et aux risques associés. - Mesure et analyse de données de vent, - Evaluation de potentiel éolien de projets en développement, - Ré-estimation de potentiel éolien de parcs en activité, - Pré-diagnostic de performance de parcs en activité, - Contrôle global de performance de parcs en activité, - Estimation de l impact des contraintes spécifiques à un projet (acoustique, chiroptères, etc), - Formation. NOS RÉFÉRENCES EN FRANCE MÉTROPOLITAINE Ces domaines d expertise sont proposés à nos clients dans le cadre de prestations d assistance technique, d audits et de Due Diligence. 5 GW ETUDIÉS DONT 1/3 EST EN PRODUCTION Que ce soit sur le territoire français ou à l international, Eoltech dispose aujourd hui d une expérience significative avec 5 GW de projets éoliens étudiés pour le compte d acteurs majeurs du secteur de l énergie. 1,5 GW de ces parcs sont aujourd hui en activité.

4 MAÎTRISER DANS SON ENSEMBLE LE PROCESSUS D ANALYSE DU GISEMENT ÉOLIEN LA MESURE ET L ANALYSE DES DONNÉES DE VENT Maîtriser l élément clef du gisement éolien Pour permettre au développeur de projet de disposer de conditions d études optimales, Eoltech intervient en amont en participant à la définition de la ou des campagne(s) de mesures de vent (caractéristiques de l installation, positionnement du mât, durée de la campagne de mesures, etc ). Nous proposons généralement un suivi régulier des données de vent relevées au cours de ces campagnes de mesures. Au-delà de l analyse détaillée des données de vent d une campagne de mesures, le contrôle des dérives potentielles des mesures et le recoupement systématique avec d autres sources d information garantissent à nos clients une analyse de qualité pour ce type de données. L ÉVALUATION DE POTENTIEL ÉOLIEN Limiter les incertitudes Cœur de métier de notre société, nous avons à ce jour réalisé plus de 350 évaluations de potentiels éoliens correspondant à des projets répartis sur l ensemble de la métropole mais aussi à travers le monde. Estimer le nombre de MWh/an attendu s appuie généralement sur 3 grandes étapes, le traitement des données de vent mesurées sur le site, le recalage de ces données sur le long terme et leur extrapolation dans l espace. L expérience acquise au cours de ces 10 dernières années sur des projets répartis à travers le monde et en France métropolitaine, nous permet d appréhender de manière très fine ces différentes étapes de calculs en limitant l incertitude qui y est associée.

5 Si parmi les services proposés par notre entreprise, l évaluation de gisement éolien constitue un cœur de métier, la ré-évaluation de potentiel éolien de parcs en fonctionnement représente aujourd hui une part importante de notre activité. C est l outil de retour d expérience par excellence. LA RÉ-ÉVALUATION DE POTENTIEL ÉOLIEN DE PARCS EN ACTIVITÉ Evaluer la capacité réelle de production d un parc en activité «Aux conditions de fonctionnement constatées pendant la première année d activité d un parc, quelles sont les perspectives de production pour les 10 ans à venir?» Que ce soit dans le cadre d un refinancement, d un rachat de projet, ou pour une extension de parc, estimer la capacité effective de production d un parc en activité à partir de l analyse des données de production-10 minutes de chaque machine est aujourd hui une préoccupation majeure de nos clients. En s appuyant directement sur des données de production mesurées, ce type d analyse permet une réduction significative de l incertitude sur le productible estimé. En effet, le processus de conversion de la vitesse du vent en production est évité. LE SUIVI DE PERFORMANCE GLOBALE Contrôle indépendant des performances d ensemble d un parc Alternative à la mesure de courbe de puissance d une turbine (norme IEC ), le suivi de performance globale présente à la fois des avantages de souplesse de mise en œuvre, tout en répondant à des exigences d indépendance et de précision. Déployable sur tout ou partie d un parc, en fonction de la configuration de ce dernier, ce service qui nécessite la présence d une station de mesures de référence, présente les spécificités suivantes : - Un contrôle des performances du parc dans son ensemble, - L utilisation d éléments indépendants du constructeur, - Une mise en œuvre souple et économique. Les principales applications sont le contrôle indépendant des performances d ensemble du parc dans le cadre d un suivi mais aussi en phase de réception ou de fin de garantie de parc.

6 LE PRÉ-DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE Un premier niveau d analyse rapide et économique Le pré-diagnostic de performance d un parc éolien en activité est un niveau d analyse préalable à un contrôle de performance. Il s appuie sur l analyse de la cohérence des niveaux de productions à situation comparable, entre les turbines d un même parc. Il s appuie aussi sur l analyse de l évolution dans le temps de ces comparaisons de performance. Plus que la performance, nos ingénieurs recherchent les incohérences dans les performances des turbines d un même parc. Ces incohérences sont souvent le symptôme d un dysfonctionnement ou d un mauvais réglage d une machine. On soulignera que ces études, qui ne nécessitent pas d avoir à disposition une station de mesures de vent de référence sur site, constituent un premier niveau d analyse rapide et économique permettant de décider de l intérêt ou non de mettre en œuvre un contrôle de performance. PLAN DE GESTION SPÉCIFIQUE À UN PARC ÉOLIEN Estimer l impact sur le productible des contraintes d un plan de gestion spécifique En phase de développement de projet ou en cours d exploitation, un parc peut être soumis à des contraintes de fonctionnement. Usure des machines, bruit, présence de chiroptères ou autres, imposent certaines conditions d arrêts et/ou de bridage des performances des machines. A partir d une modélisation de la production sur des pas de temps de l ordre de 10 minutes, pour une période représentative du long terme, Eoltech fournit une estimation de l impact de ces contraintes sur la production. Dans ce cadre, une optimisation peut être réalisée en testant la sensibilité au productible des conditions d application de ces contraintes. NOS OUTILS D ANALYSE DE DONNÉES «ZÉPHYR & NOTOS» Pour répondre à des problématiques complexes de gestion et d analyse de données (vitesse du vent et production), Eoltech a développé ses propres outils. Evolutifs et équipés d interfaces graphiques ergonomiques, nos logiciels optimisent nos capacités de traitement et d analyse de ces données. Résultat de plus de 15 ans d expérience dans ce domaine, ces deux plateformes d analyse de données sont «Zéphyr» pour les données de vent et «Notos» pour les données de production.

7 INDEX ÉNERGÉTIQUE Mettre en perspective sa production Depuis 2011, Eoltech édite, sur 3 des principales régions de développement de l éolien en France, un index énergétique, «l IREC». Cet indicateur régional du gisement éolien est mis à jour chaque mois pour permettre aux exploitants et financiers de mettre en perspective la production constatée de leur centrale au regard du gisement disponible. IREC janv 12 oct12 =93.4% FORMATION Transfert de savoir faire Fortement impliqués dans le développement du secteur de l éolien, nous intervenons régulièrement depuis 2004 en tant qu experts et formateurs. Parmi les formations auxquelles nous avons été associés : >Stages Grand Eolien - Cabinet Metrol en partenariat avec l ADEME (3 sessions par an depuis 2004). >Programme de renforcement des capacités techniques et organisationnelles en matière d énergie éolienne - Axenne/ Alcor - Tunisie >Stages Eveol en partenariat avec le Cabinet Metrol (dédiés au gisement éolien et à l analyse du risque en production).

8 EOLTECH L EXPERT FRANÇAIS D ANALYSE DE GISEMENT ÉOLIEN 39, Chemin de Fournaulis, ZI de Pahin , Tournefeuille - France Tél.: (+33) Fax : (+33)

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE CO-181 QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE FAVE P. IGN, RAMONVILLE SAINT-AGNE, FRANCE 1. OBJECTIFS ET CONTEXTE 1.1. Contexte Le service IGN Espace, rattaché

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 10 décembre 2010 Sommaire Contexte : pourquoi réaliser des économies d énergies Historique des actions fédérales Ratios

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 Le réseau des conseillers CCI Un réseau d experts pour vous aider dans vos démarches QSEDD Accompagnement personnalisé

Plus en détail

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire La démarche «industrielle» Une contribution à la compétitivité économique des territoires ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Rôle croissant joué par le changement climatique comme révélateur des vulnérabilités

Plus en détail

Techniques et méthodes d atténuation des impacts pour les oiseaux et les chauves-souris. www.dtbird.com

Techniques et méthodes d atténuation des impacts pour les oiseaux et les chauves-souris. www.dtbird.com Techniques et méthodes d atténuation des impacts pour les oiseaux et les chauves-souris www.dtbird.com Qu est-ce que? DTBird est un système automatique développé pour détecter les oiseaux en vol. Il est

Plus en détail

Sage 100. Solutions de gestion pour l industrie. Pour les Petites et Moyennes industries

Sage 100. Solutions de gestion pour l industrie. Pour les Petites et Moyennes industries Sage 100 Solutions de gestion pour l industrie Pour les Petites et Moyennes industries Entrez dans le monde Sage Avec plus de 500 000 utilisateurs, 20 millions de bulletins de paie édités chaque année,

Plus en détail

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE Dans un premier temps, nous rappelons comment la performance d un réseau peut se dégrader en terme d

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS

METHODOLOGIE ET OUTILS METHODOLOGIE ET OUTILS OUTIL POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER CHANTIE ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants

Plus en détail

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 02/02/2016 Gilles LAURENT 06 21 83 16 58 Le management selon le système ISO 50001 Présentation de la norme Date

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN118

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN118 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN118 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus 80 Appui à la mise en application du

Plus en détail

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE Zine-Eddine SEFFADJ Maître de conférence Chargé des

Plus en détail

Producteur d économies d énergie. 02/02/2016 ENER'BAT - bureau d'étude en performance énergétique 1

Producteur d économies d énergie. 02/02/2016 ENER'BAT - bureau d'étude en performance énergétique 1 Producteur d économies d énergie 02/02/2016 ENER'BAT - bureau d'étude en performance énergétique 1 Indispensable à notre quotidien, l énergie est un poste de dépenses de plus en plus important. Si nous

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg 17 janvier 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La Française REM en quelques mots 3. Une démarche pionnière entreprise par La Française REM 4. Les principaux résultats de

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 11 août 2014 Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Relative au projet

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3261 Convention collective nationale IDCC : 1611. ENTREPRISES DE LOGISTIQUE DE

Plus en détail

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage.

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Sage 100 Gestion de production i7 Nouvelle charte graphique L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Intuisage L IntuiSage est une interface d accueil

Plus en détail

Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes

Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Philippe OURLIAC publié le 17 février 2010

Plus en détail

Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015

Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015 Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015 1. Aperçu de l'approche du gouvernement fédéral concernant le développement

Plus en détail

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Paris, 19 mai 2004 Building a New Electric World Notre stratégie d acquisitions Une stratégie d acquisitions

Plus en détail

Entre prévention et auto-certification. Industrie. actu e n images

Entre prévention et auto-certification. Industrie. actu e n images actu e n images Industrie Entre prévention et auto-certification Les deux sites GE Energy situés sur le Territoire de Belfort sont certifiés par leur groupe pour leur politique en matière de santé et sécurité

Plus en détail

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES

APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES APPEL A PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE PLANS SOLAIRES PHOTOVOLTAIQUES TERRITORIAUX, D ETABLISSEMENTS ET DE FILIERES Délai de réponse : 1 ère tranche : 19 novembre 2009 2 ème tranche : 4 décembre 2009

Plus en détail

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement A la demande des commissions locales de l eau (CLE) concernées, l Etablissement devrait assurer en 2015 le rôle de structure

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011 30/10/12 A. Bilan des GES 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : BOUYGUES IMMOBILIER Code NAF

Plus en détail

MAINTENANCE, LOCATION ET RACHAT

MAINTENANCE, LOCATION ET RACHAT MAINTENANCE, LOCATION ET RACHAT BREF HISTORIQUE Historique de ABOX: Abox est une société de services de support et maintenance pour les environnements Hewlett-Packard. Fondée en 1994, elle propose ses

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2006-01 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Définition du cadre, des orientations, et des modalités des

Plus en détail

Le P.N.C.E. offre actuellement un programme qui est basé sur des stages et des connaissances et qui comporte cinq niveaux de certification.

Le P.N.C.E. offre actuellement un programme qui est basé sur des stages et des connaissances et qui comporte cinq niveaux de certification. 1)Qu'est-ce que le P.N.C.E.? Le P.N.C.E. est un programme de formation et de certification en entraînement offert dans plus de 60 sports au Canada. Il a été créé afin de répondre aux besoins d'un grand

Plus en détail

Master Architecture de l information

Master Architecture de l information Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Architecture de l information Ecole normale supérieure de Lyon - ENS Lyon Ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA VILLE DE STRASBOURG ET L INSPECTION ACADEMIQUE. Pour

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA VILLE DE STRASBOURG ET L INSPECTION ACADEMIQUE. Pour CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA VILLE DE STRASBOURG ET L INSPECTION ACADEMIQUE Pour L INFORMATISATION DES ECOLES ET L ACCES AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION Les Objectifs Début 1997 la Ville

Plus en détail

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Lien vers la présentation PowerPoint Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Bertrand REYSSET Chargé de mission adaptation au changement climatique, Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Support technique aux Éditeurs de service et procédures de gestion des incidents

Support technique aux Éditeurs de service et procédures de gestion des incidents Orange Réunion Annexe n 9 Contrat Gallery Support technique aux Éditeurs de service et procédures de gestion des incidents Version 1.0 Novembre 2008 Orange Réunion Société Anonyme au capital de 7 661 115

Plus en détail

République Tunisienne Ministère de l Equipement, de l Habitat et de l Aménagement du Territoire Office de la Topographie et de la Cartographie

République Tunisienne Ministère de l Equipement, de l Habitat et de l Aménagement du Territoire Office de la Topographie et de la Cartographie République Tunisienne Ministère de l Equipement, de l Habitat et de l Aménagement du Territoire Office de la Topographie et de la Cartographie L'EVOLUTION DE LA GEODESIE TUNISIENNE: DES POINTS DE LAPLACE

Plus en détail

DUREES DE PRODUCTION DES LOGEMENTS DE L AUTORISATION A L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

DUREES DE PRODUCTION DES LOGEMENTS DE L AUTORISATION A L ACHEVEMENT DES TRAVAUX DOSSIER 2 DUREES DE PRODUCTION DES LOGEMENTS DE L AUTORISATION A L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Un tiers environ des logements qui ont obtenu un permis de construire en 2000, ont été terminés un an plus tard.

Plus en détail

AVIS D'EXPERT 23-09-13

AVIS D'EXPERT 23-09-13 AVIS D'EXPERT 23-09-13 POURQUOI ET COMMENT APPLIQUER LES METHODES AGILES DANS LA MISE EN ŒUVRE DU SI? Par Bertrand Cornanguer, Secrétaire du CFTL (Comité Français des Tests Logiciels) Consultant Senior

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL. Rénovation des logements: du diagnostic à l usage Créons ensemble la «carte vitale du logement»

GROUPE DE TRAVAIL. Rénovation des logements: du diagnostic à l usage Créons ensemble la «carte vitale du logement» GROUPE DE TRAVAIL Rénovation des logements: du diagnostic à l usage Créons ensemble la «carte vitale du logement» CONTACT Nom, Prénom : Maxime CLAVAL Coordonnées : maxime@qivivo.com 06 24 07 18 02 0 805

Plus en détail

LA PREMIÈRE SOLUTION INFORMATIQUE DE GESTION 100% WEB POUR LES PROFESSIONNELS DE LA PROPRETÉ ET DU MULTI-SERVICES

LA PREMIÈRE SOLUTION INFORMATIQUE DE GESTION 100% WEB POUR LES PROFESSIONNELS DE LA PROPRETÉ ET DU MULTI-SERVICES LA PREMIÈRE SOLUTION INFORMATIQUE DE GESTION 100% WEB POUR LES PROFESSIONNELS DE LA PROPRETÉ ET DU MULTI-SERVICES SOLUTIONS INFORMATIQUES DE GESTION WEB & MOBILE ENTREPRISES DE LA PROPRETÉ DU MULTI-SERVICES,

Plus en détail

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon www.carsat-lr.fr Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon Département prévention/tarification des risques professionnels Accidents du travail Accidents de trajet Maladies professionnelles

Plus en détail

BTS AG PME PMI BTS Assistant de Gestion à référentiel commun européen

BTS AG PME PMI BTS Assistant de Gestion à référentiel commun européen BTS AG PME PMI BTS Assistant de Gestion à référentiel commun européen EPREUVE E4 : COMMUNICATION ET RELATIONS AVEC LES ACTEURS INTERNES ET EXTERNES ÉPREUVE ORALE ET PRATIQUE (Coef. 8) U41 : SOUS EPREUVE

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS L Association des Etats de la Caraïbe (AEC) invite les consultants éligibles intéressés à soumettre des propositions pour la fourniture d un

Plus en détail

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences»

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» J Daviaud Responsible Assurance Qualité des produits pharmaceutiques SPE/PMU/QADM AEDES -Journées

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Centre National de Formation aux Métiers de l Eau Développer les compétences pour mieux gérer l eau

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Centre National de Formation aux Métiers de l Eau Développer les compétences pour mieux gérer l eau OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l eau Novembre 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE LES JOURNEES DE L OIEau EN 2011 «Les Journées de l OIEau» visent à apporter un éclairage

Plus en détail

Formation de la santé animale au pâturage. Cons performant. PâtureSens

Formation de la santé animale au pâturage. Cons performant. PâtureSens Formation de la santé animale au pâturage Cons performant PâtureSens GAEC BARBE GERS 18 ET 19 FEVRIER 2015 ORIENTATION BOVINE Préambule une conséquence du prix de vente, de la production animale à la nutrition,

Plus en détail

Débouchés : Ingénieurs dans les établissements de santé (hôpitaux publiques et privés), Chef de projet, Consultant dans

Débouchés : Ingénieurs dans les établissements de santé (hôpitaux publiques et privés), Chef de projet, Consultant dans Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 25/06/2016. Fiche formation Master ISS : Ingénierie des services et systèmes. Spécialité : technologie et territoire de santé - N : 4379

Plus en détail

SEMINAIRE INTERNATIONAL

SEMINAIRE INTERNATIONAL SOUS LE HAUT PATRONAGE DU MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE LA PROTECTION DE LA NATURE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE DU CAMEROUN (MINEPDED) SEMINAIRE INTERNATIONAL THEME «Évolution des systèmes d évaluation

Plus en détail

FICHIER DE DEVIS SAJILOA

FICHIER DE DEVIS SAJILOA FICHIER DE DEVIS SAJILOA 1 INFORMATISEZ TOUT SIMPLEMENT 78 417 58 18 / 70 872 48 43 / @ devis@sajiloa.com www.sajiloa.com Version 1.0 SOMMAIRE 2 Table des matières PETIT LEXIQUE... 3 NOS... 6 1) REFERENCEMENT

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Mise en place d un agenda «CHU 21» Amélioration continue

ACTIONS GLOBALES Mise en place d un agenda «CHU 21» Amélioration continue FICHE ACTIONS CHU Angers ACTIONS GLOBALES Mise en place d un agenda «CHU 21» Amélioration continue ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Plan de déplacement d établissement Amélioration des conditions de travail

Plus en détail

Se Former au Lean et à Six Sigma

Se Former au Lean et à Six Sigma www.crex.fr www.ensam.fr www.arts-valorisation.eu Se Former au Lean et à Six Sigma avec des opérationnels, spécialistes de ces méthodes Répondre aux besoins et attentes des clients, éliminer les gaspillages,

Plus en détail

EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014

EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014 INSTITUT ALGÉRIEN DE NORMALISATION EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014 Yamina HAMA Alger- 16 avril 2015 ISO 37500: Lignes directrices relatives à l externalisation 2 Fruit de 4 années

Plus en détail

PIÈCES ET SERVICES APRÈS-VENTE

PIÈCES ET SERVICES APRÈS-VENTE PIÈCES ET SERVICES APRÈS-VENTE VOTRE ACTIVITÉ NE S ARRÊTE JAMAIS. NOTRE OBJECTIF : MAXIMISER ET OPTIMISER LA PRODUCTIVITÉ DE VOTRE ACTIVITÉ. OPTER POUR IVECO BUS, C EST FAIRE LE CHOIX DE LA QUALITÉ. Avec

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures OBJECTIFS et PROGRAMME Management des risques et Lean manufacturing 550 heures (en projet d homologation RNCP en vue d une certification de niveau 1) Institut de Formations Supérieures du Grand Ouest SAS

Plus en détail

Guide de la rénovation thermique

Guide de la rénovation thermique Guide de la rénovation thermique et de la performance énergétique A B C D E F Dépensez moins Polluez moins Vivre mieux Les réponses aux questions que vous vous posez pour la rénovation de votre logement

Plus en détail

La compensation des Pertes à ERDF

La compensation des Pertes à ERDF La compensation des Pertes à ERDF Présentation aux membres du groupe de travail CRE sur les Pertes Avril 2009 Présentation au GT CRE sur les Pertes 1 A quoi correspondent les «pertes» d un Distributeur?

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUIN 2004 DECISION N 2

SEANCE DU 10 JUIN 2004 DECISION N 2 Annexe 4.1. Décision n o 2004-02 de la séance du 10 juin 2004 SEANCE DU 10 JUIN 2004 Référence : CP2 DECISION N 2 Lors de sa séance du 10 juin 2004, le Haut Conseil du commissariat aux comptes a délibéré,

Plus en détail

Groupe ISPA Formations Recherche et développement Prestations de service

Groupe ISPA Formations Recherche et développement Prestations de service Groupe ISPA Formations Recherche et développement Prestations de service Plasturgie ISPA GROUPE La plasturgie, une industrie en pleine évolution La plasturgie française occupe aujourd hui le 4 ème rang

Plus en détail

Évolution des consommations en énergie électrique

Évolution des consommations en énergie électrique 1 Sécurisation de l alimentation l électrique en région r PACA Évolution des consommations en énergie électrique 2 Objectifs des prévisions de consommation : Identifier une cible réseau r permettant de

Plus en détail

Comité National du 13/06/2012. Projet d'évolution de l organisation de la Direction des Achats et des Partenaires Stratégiques (DAPS)

Comité National du 13/06/2012. Projet d'évolution de l organisation de la Direction des Achats et des Partenaires Stratégiques (DAPS) Comité National du 13/06/2012 Projet d'évolution de l organisation de la Direction des Achats et des Partenaires Stratégiques (DAPS) 1. Objectif Chaque année, les achats du CEA représentent de l ordre

Plus en détail

L efficacité énergétique de façon concrète.

L efficacité énergétique de façon concrète. L efficacité énergétique de façon concrète. Des centrales de traitement d air toujours à la pointe des classes énergétiques : que ce soit avec les directives d EUROVENT ou du Herstellerverband RLT-Geräte

Plus en détail

La publication de ce rapport sur le site Internet www.fiteco.com, répond aux exigences de l Article R823-21 du Code de Commerce qui demande aux

La publication de ce rapport sur le site Internet www.fiteco.com, répond aux exigences de l Article R823-21 du Code de Commerce qui demande aux La publication de ce rapport sur le site Internet www.fiteco.com, répond aux exigences de l Article R823-21 du Code de Commerce qui demande aux Commissaires aux comptes d entités faisant appel public à

Plus en détail

RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION

RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION Convention Collective Nationale de l Expédition- Exportation de fruits et légumes (CCN N 3233) 1. MANAGEMENT Animer et gérer les ressources

Plus en détail

guide pratique photovoltaïque Branchements producteur - consommateur Août 2009 HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE

guide pratique photovoltaïque Branchements producteur - consommateur Août 2009 HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE guide pratique photovoltaïque Août 2009 Branchements producteur - consommateur Branchements producteur - consommateur Sommaire Contexte du guide pratique... p. 3 Principe de raccordement... p. 4 Injection

Plus en détail

Management des risques

Management des risques ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SECTEUR SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Management des risques Conseil - Formation - Information Partageons plus que l assurance Dans un environnement en évolution

Plus en détail

DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 09 février 2016

DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 09 février 2016 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 09 février 2016 Référence courrier : CODEP-BDX-2016-004430 Référence affaire : INSSN-BDX-2016-0207 Monsieur le directeur du CNPE de Golfech BP 24

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Energie solaire de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Le Responsable Q.S.E.

Le Responsable Q.S.E. Le Responsable Q.S.E. Ses secteurs d activités : Tous les secteurs d activité, de la PME au grand groupe international - Mettre en place et assurer le suivi des systèmes de management internationaux ou

Plus en détail

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon

Plus en détail

La base de loisirs BL de l UCPA

La base de loisirs BL de l UCPA Étude de cas n 1 La base de loisirs BL de l UCPA 1. Présenter le schéma de gestion du pôle LSP et de la base de loisir BL. En quoi vous paraît-il cohérent avec le plan stratégique de l UCPA? La structure

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ANNUEL ET DE CONTROLE DE NOS SYSTEMES EFC

CONTRAT D ENTRETIEN ANNUEL ET DE CONTROLE DE NOS SYSTEMES EFC CONTRAT D ENTRETIEN ANNUEL ET DE CONTROLE DE NOS SYSTEMES EFC Numéro du contrat : Entre : 1. COMMANDITAIRE : Installation faite chez : Nom : (lieu d emplacement du système EFC) Rue et n : Code postal :

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

Contrôle des équipements sous pression en installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2011-0496 du 2 février 2011.

Contrôle des équipements sous pression en installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2011-0496 du 2 février 2011. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 13 mai 2011 N/Réf. : CODEP-CAE-2011-027261 Monsieur le Directeur de l établissement AREVA NC de La Hague 50 444 BEAUMONT HAGUE CEDEX OBJET

Plus en détail

CMMI Démarche et stratégies

CMMI Démarche et stratégies CMMI Démarche et stratégies Présentation au Groupe Professionnel Automobile, Association des Ingénieurs de Supélec 2007/12/03 Thierry Coq Directeur Industrie 33 (0)1 49 08 58 00 Thierry.coq@dnv.com Agenda

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

Service de la circulation

Service de la circulation Recommandation Sécurité des circulations Moyen acceptable de conformité Service de la circulation RC A-B 2a n 1 Applicable sur : RFN Version n 1 du 20 novembre 2015 Applicable à partir du : 5 juin 2016

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3

Plus en détail

OLEASING. Passez du CAPEX à l OPEX : des travaux à la location. La flexibilité d une solution sans investissement

OLEASING. Passez du CAPEX à l OPEX : des travaux à la location. La flexibilité d une solution sans investissement OLEASING Passez du CAPEX à l OPEX : des travaux à la location La flexibilité d une solution sans investissement Mai 2013 DEGRÉMONT INDUSTRY : VOTRE PARTENAIRE POUR LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU DANS

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN Avril 2014 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC, bras financier de la CEDEAO, est une institution financière internationale appartenant aux 15

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE REALISATION D UN AUDIT DECHETS DE DECONSTRUCTION DANS LE CADRE D UNE OPERATION DE DEMOLITION ET DE RESTRUCTURATION

Plus en détail

Advantage TM Navigator. La plateforme de suivi et d'amélioration de la performance énergétique de vos bâtiments. Efficacité énergétique

Advantage TM Navigator. La plateforme de suivi et d'amélioration de la performance énergétique de vos bâtiments. Efficacité énergétique Efficacité énergétique Advantage TM Navigator La plateforme de suivi et d'amélioration de la performance énergétique de vos bâtiments. Retrouvez toutes les informations sur notre site www.siemens.fr/buildingtechnologies

Plus en détail

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires Rail Industry Meetings : Le 7 Mars 2012 Thomas Desbarats Ingénieur application LMS Thomas.desbarats@lmsintl.com

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par :

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par : Avant propos Depuis le milieu des années 198, la Tunisie s est engagée sur la voie de l amélioration de l efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Des mesures ambitieuses

Plus en détail

Section 2. Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre. Chapitre E

Section 2. Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre. Chapitre E Section 2 Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre Chapitre E Version en vigueur au 1 er avril 2015 Relations entre le GRD et le Responsable d Equilibre E.1 OBJET... 4 E.2 Obligations

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Canon lance des solutions compactes pour les documents afin de faire face à l ensemble des frais d impression pour les petits groupes de travail Wallisellen, le 22 juin 2015 - Canon

Plus en détail

BMS CIRCUITS : découvrez l industrie électronique française et le savoir-faire des 260 salariés de l usine de Mouguerre.

BMS CIRCUITS : découvrez l industrie électronique française et le savoir-faire des 260 salariés de l usine de Mouguerre. BMS CIRCUITS : découvrez l industrie électronique française et le savoir-faire des 260 salariés de l usine de Mouguerre. Contact : BMS CIRCUITS Zone Industrielle Avenue Paul Gellos 64 990 MOUGUERRE Marina

Plus en détail

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball Formation aux : Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport (DE-JEPS), spécialité perfectionnement sportif, mention Basket-Ball Diplôme d Entraîneur Fédéral de Basket-Ball (DEFB)

Plus en détail

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT TRACEUR Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie Pauline Bailleul, Responsable Département Management de la Qualité et de la Gestion des Risques 12 juin

Plus en détail

MEETING INTERNATIONAL DE FORMATION

MEETING INTERNATIONAL DE FORMATION MEETING INTERNATIONAL DE FORMATION Du 25 Au 30 Mai, Hôtel Radisson Bamako au Mali Les plus de la formation Renforcez vos capacités par des échanges libres d expérience avec vos confrères issus de cultures

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES STAGIAIRES DE 3EME ANNEE. AXE 1 Expertise comptable et thèmes communs

EXPERTS-COMPTABLES STAGIAIRES DE 3EME ANNEE. AXE 1 Expertise comptable et thèmes communs EXPERTS-COMPTABLES STAGIAIRES DE 3EME ANNEE AXE 1 Expertise comptable et thèmes communs L'ISFEC, organisme de formation de l'ordre des Experts-Comptables de Bretagne vous informe des modalités d inscription

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

Conseil d administration 313 e session, Genève, 15-30 mars 2012 GB.313/PFA/INF/2

Conseil d administration 313 e session, Genève, 15-30 mars 2012 GB.313/PFA/INF/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 313 e session, Genève, 15-30 mars 2012 GB.313/PFA/INF/2 Section du programme, du budget et de l administration PFA POUR INFORMATION Questions relatives

Plus en détail