PEUT-ON ENVISAGER AUTREMENT L ARTICULATION ENTRE LA THEORIE ET LA PRATIQUE?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PEUT-ON ENVISAGER AUTREMENT L ARTICULATION ENTRE LA THEORIE ET LA PRATIQUE?"

Transcription

1 PEUT-ON ENVISAGER AUTREMENT L ARTICULATION ENTRE LA THEORIE ET LA PRATIQUE? Jean JOUQUAN Professeur de Médecine interne Directeur du Bureau de Pédagogie médicale (Faculté de médecine) et Membre du Bureau de l Unité de Recherche-Action en Formation de Formateurs (URAFF, UBO) Université de Bretagne Occidentale Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

2 La formation par alternance est communément décrite de façon générique comme un dispositif de formation qui allie théorie et pratique De ce fait, elle concerne explicitement les filières de formation directement professionnalisantes, pour lesquelles il est aisément admis que le savoir ne s acquiert pas seulement dans une salle de classe mais aussi dans une situation de travail Par opposition, les dispositifs conventionnels de formation universitaire initiale restent souvent implicitement dévolus à l acquisition des savoirs théoriques, qui sont pour l essentiel organisés en savoirs disciplinaires Il n est pas certain que cette distinction demeure totalement pertinente Dès lors que les institutions de formation détiennent la responsabilité d apporter une contribution forte à l évolution cognitive des étudiants, et sans préjudice de la contribution qu elles doivent également au développement affectif, culturel, social et citoyen de ces derniers, on aurait peine à admettre que les connaissances et les compétences développées par les étudiants, quelles que soient les filières de formation concernées, ne soient pas transférables en dehors des salles de cours Si tel était le cas, cela signifierait que les heures passées en formation ne servent à rien d autre qu à induire des apprentissages académiques, utilisés exclusivement pour que soient décidés, à l issue d examens annuels, le passage d une année universitaire à l autre et, au bout du compte, la délivrance d un diplôme Pour autant, il est réaliste d admettre que la capacité d appliquer dans un contexte donné, en l occurrence un contexte professionnel, des connaissances et des compétences développées dans un autre contexte, par exemple un contexte de formation universitaire, pose réellement problème En formulant ce constat dans les termes du sens commun, on peut dire que, indépendamment d une vision strictement professionnalisante des filières de formation, la transposition de la théorie à la pratique ne va pas de soi A l occasion de la présente contribution, nous développerons notamment l idée que le problème comporte à la fois une dimension épistémologique et une dimension pédagogique, avant d évoquer quelques principes propres à étayer des pistes de solution 1 Une dimension épistémologique Une certaine tradition universitaire du rapport au savoir tend à considérer que les savoirs théoriques, délibérément détachés de toute fonction utilitariste a priori, sont d'une nature qui les distinguerait des autres et qui en ferait des savoirs d'un ordre supérieur Cette perspective conduit à établir une prééminence de la recherche qualifiée de Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

3 fondamentale sur la recherche qui ne serait qu'appliquée, les savoirs professionnels étant eux-mêmes volontiers relégués au rang de sous-produits Aux Etats-Unis, Schoenfeld (1999) situe le développement de cette culture scientifique élitiste à partir de l'immédiate période d'après-guerre ; il indique que cette posture intellectuelle est corrélée à une perspective sociale qui situe hiérarchiquement les enseignants à un rang inférieur à celui implicitement reconnu aux chercheurs et qui leur dénie même, à la limite, le statut de professionnel en ne leur accordant pas les attributs qui seraient requis dans cette intention Cette conception conserve un pouvoir d influence considérable et il n'est dès lors pas surprenant que la rhétorique développée à propos des relations entre la recherche et la pratique adopte le plus souvent le modèle linéaire, hiérarchique et finalement très cloisonné, au sein duquel la formation n'est esquissée qu'à titre de développement didactique (Figure 1a) Il ne s'agit de pas contester le bien fondé ultime d'une recherche théorique pure, dont maints exemples démontrent d'ailleurs qu'elle a souvent eu de très fécondes retombées pratiques, mais plutôt de dénoncer le caractère hégémonique d'un tel positionnement Dans la perspective du développement de l expertise professionnelle, il est en tout cas possible de proposer une approche alternative où recherche, pratique et formation seraient conçues dans une perspective dialectique permanente, au service du développement de l expertise professionnelle (Figure 1b) Il s agit en somme d appréhender d emblée de façon cohérente et intégrée les savoirs construits par la recherche, les savoirs médiatisés par les enseignants au moment de la formation et les savoirs mobilisés par les praticiens en situation d action professionnelle Nous utilisons le terme d expertise professionnelle pour désigner l expression la plus achevée de la compétence Il s agit donc d un savoir-faire complexe qu un professionnel a développé à partir d une base de connaissances spécialisées, habituellement développée et contrôlée en collégialité par des pairs Cognitivement parlant, la compétence est un système de connaissances, comportant à la fois des connaissances de faits et des connaissances d action, organisées en schémas opératoires, et qui permet, à l intérieur d une famille de situations, d identifier et de résoudre de façon efficiente les problèmes posés La nature de cette base de connaissances spécialisées est complexe : en effet, les professions se caractérisent d une part par la référence constante à une ou plusieurs théories scientifiques ; par ailleurs, l exercice d une profession ne consiste pas seulement en l'usage de savoirs préexistants mais contribue aussi à en créer de novo (McGuire, 1993) Dans ce contexte, l expertise professionnelle répond aussi à un mandat social, les Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

4 professionnels ayant vocation à rendre des services judicieux et réfléchis, face à des problèmes uniques, complexes et flous, dans des situations où il est fort probable qu'ils soient confrontés à des conflits de valeurs et à des préoccupations éthiques (Harris, 1993 ; Schön, 1987) Envisagés sur ces bases, les savoirs professionnels nous paraissent loin des sous-savoirs pour lesquels ils sont encore parfois tenus ; ils nous semblent au contraire répondre à un très haut et très exigeant niveau taxonomique, qui devrait mobiliser tant les chercheurs et les enseignants que les praticiens 2 Une dimension pédagogique Même si les modèles de fonctionnement de la mémoire sont en recomposition permanente en fonction des résultats de la recherche, la perspective socio-cognitiviste du traitement de l information offre aujourd hui un cadre conceptuel pédagogique fécond à la problématique de la formation professionnelle Il s agit au fond de comprendre comment la pensée travaille, comment la mémoire fonctionne, comment les professionnels apprennent, comment ils résolvent des problèmes, comment ils développent leurs pratiques professionnelles et comment, le cas échéant, ils en changent (revue dans : Hivon et Jouquan, 1996 ; Jouquan, Hivon, Pennec et Boles, 1997) Toute activité qui comporte des données initiales, un but à atteindre, des contraintes et pour laquelle un individu ne dispose pas d une réponse connue à l avance constitue un problème à résoudre Cette activité de résolution de problèmes est, le plus souvent, le processus générique en cause lorsque l on évoque la nécessité de transposer des connaissances de la théorie à la pratique Elle mobilise fortement les capacités de la mémoire de travail, structure fonctionnelle au sein de laquelle sont manipulées et confrontées à la fois les informations issues du monde extérieur (les données du problème) et les connaissances antérieures du sujet, recrutées à partir de sa mémoire à long terme Concernant ces connaissances antérieures, trois conditions au moins doivent être réunies pour que le processus de résolution de problème se développe de façon efficiente : elles ont trait leur nature (nécessité que l individu dispose à la fois de connaissances de faits et de connaissances d action), leur richesse et leur architecture (organisation hiérarchique en schémas opératoires) et leur transférabilité (capacité d appliquer à une tâche cible des connaissances construites et des compétences développées dans une tâche source) (Tardif, 1999) Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

5 21 Des connaissances de faits et des connaissances d action Par opposition aux connaissances de faits, encore appelées connaissances déclaratives (savoir que) et qui sont de nature propositionnelle, les connaissances d action sont de nature productionnelle Parmi elles, on distingue parfois les connaissances conditionnelles [savoir quand : si (1 ère condition) et si (2 ème condition) et si (3 ème condition, alors (résultat) ] et les connaissances procédurales [savoir comment : si (condition d activation), alors (1 ère action), puis (2 ème action), puis (n ième action) ] Pédagogiquement, le point essentiel est que les connaissances d action ne peuvent être construites que pendant l action, d où l intérêt d exposer les étudiants à des situations d analyses de cas, de résolution de problèmes ou de construction de projets Les seules descriptions d actions, comme en offrent par exemple les arbres décisionnels, et l apprentissage purement déclaratif de ces descriptions ne peuvent en effet aboutir qu à des connaissances déclaratives, très peu mobilisables pendant l action, sauf au prix d une surcharge cognitive rédhibitoire (Tardif, 1992) 22 Des connaissances hautement organisées On sait que les professionnels experts ne possèdent pas seulement des connaissances thématiques nombreuses mais que ces connaissances sont en outre hautement organisées au sein de représentations cognitives complexes, possédant de très nombreuses interconnexions L organisation hiérarchique et stratégique des connaissances permet d augmenter le nombre de voies d accès aux connaissances dans la mémoire à long terme, de traiter simultanément un plus grand nombre d informations et de naviguer sans encombre dans le champ de connaissances en question En optimisant de la sorte le fonctionnement de la mémoire, une telle organisation facilite toutes les actions telle que l analyse, la planification, l évaluation et la résolution de problèmes (Regher et Norman, 1996) L expertise professionnelle exige aussi que l expert ait développé un haut degré de métacognition Cette notion désigne la connaissance que l on a de ses propres processus cognitifs, de leurs produits et de ce qui s y rapporte en situation d action ; elle conditionne notamment la capacité de réflexion en action et sur l action pendant le processus de résolution de problèmes Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

6 Pédagogiquement, il importe donc que les enseignants aident les étudiants à acquérir un répertoire de stratégies cognitives et métacognitives appropriées et qu ils se donnent les moyens d accéder à l organisation des connaissances des étudiants et d intervenir sur elles 23 Des connaissances et des compétences transférables Le transfert des apprentissages fait référence à la capacité qu un individu possède de mobiliser dans une tâche cible des connaissances construites et des compétences développées dans une tâche source Il s agit d une recontextualisation de connaissances dans une nouvelle situation, différente la situation d apprentissage Enoncer que toute connaissance est contextualisée souligne l influence considérable qu exerce le contexte d apprentissage sur la nature des apprentissages et sur la possibilité de les mobiliser ultérieurement (Tardif, 1999) Il est nécessaire d adopter une conception très large de la notion de contexte d apprentissage En font partie à la fois l environnement externe constitutif du milieu d apprentissage (depuis les conditions matérielles et physiques jusqu aux aspects sociorelationnels et culturels environnants), l état interne du sujet apprenant (à la fois dans ses composantes physiologiques et ses aspects psycho-affectifs), ainsi que le but poursuivi et la nature du traitement de l information effectué dans ce but A l égard de ce dernier point, il est important de comprendre qu apprendre dans le but de réciter le jour d un examen n aboutit pas du tout aux mêmes apprentissages qu apprendre avec l intention d analyser et de résoudre un problème Pour prendre un exemple réducteur mais illustratif, si nous pouvons réciter sans peine la liste des mois de l année dans l ordre chronologique, c est parce que nous l avons apprise dans cet ordre, alors que nous avons beaucoup de peine à la réciter dans l ordre alphabétique La comparaison des contextes d apprentissage, d enseignement et d évaluation caractéristiques de la plupart des dispositifs conventionnels de formation avec les contextes professionnels montre pourtant que les premiers sont peu authentiques par rapports aux seconds (Tableau 1) Le transfert des apprentissages est un processus cognitif très complexe qui a peu de chances de survenir spontanément s il n a pas été explicitement assisté au moment de l enseignement et de l apprentissage A cet égard, plusieurs conceptions erronées, partagées par de nombreux enseignants, nuisent au caractère transférable des apprentissages effectués en milieu institutionnel de formation (ibidem) L une d entre elles Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

7 consiste à penser que l intelligence, conçue en tant que caractéristique individuelle plus ou moins stable, est la condition essentielle qui permet le transfert des apprentissages ; cette croyance conduit les enseignants à ne pas se préoccuper du transfert en postulant que c est l affaire exclusive de l étudiant On sait au contraire que c est le degré de maîtrise de connaissances spécifiques du domaine concerné qui est un des facteurs cruciaux de la capacité de transfert, pour autant que ces connaissances soient mobilisables en situation d action Une autre conception erronée consiste à penser que la maîtrise de compétences transversales, développées de façon générique, peut favoriser le transfert des apprentissages On sait aujourd hui que les stratégies de résolution de problèmes ne peuvent pas s élaborer hors de contenus spécifiques mais que, par contre, des situations particulières peuvent donner progressivement naissance, grâce à des interventions pédagogiques appropriées, à des compétences transférables De la même manière, des connaissances construites sans référence explicite à des compétences ne sont pas directement transférables dans ces compétences, ce processus constituant en lui-même un nouvel apprentissage Pédagogiquement, il convient donc à la fois d exploiter cet effet-contexte et de s en affranchir Du point de vue de l enseignant, l une des manières les plus appropriées de favoriser le transfert ultérieur des apprentissages est de prévoir un environnement pédagogique comportant de multiples situations d enseignement et d apprentissage contextualisées (contextualisation initiale suivie de nombreuses occasions de recontextualisations), alternant avec plusieurs activités de decontextualisation ; ces dernières consistent à aider l étudiant à percevoir les éléments communs et les éléments discriminants des différents contextes, à exposer le cadre théorique sous-jacent et à mettre l accent sur les connaissances qui sont à la base des choix décisionnels Les situations de résolution de problèmes sont tenues pour constituer des contextes très efficaces pour assister et provoquer le transfert, à condition précisément que les contextes en question soient authentiques, c est à dire qu ils correspondent notamment à des tâches complexes, complètes et signifiantes par rapport à l expertise professionnelle visée 3 Des dispositifs de formation éclectiques mais cohérents Dans la perspective d un dispositif de formation centré sur le développement de l expertise professionnelle, l articulation entre la théorie et la pratique ne peut pas se concevoir d une manière réductrice comme la simple juxtaposition de moments où les Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

8 connaissances sont présentées de façon théorique, en milieu académique, puis appliquées grâce à une pratique, en milieu professionnel La logique de l enseignement et de l apprentissage contextualisés conduit en fait à repenser de manière intégrée et cohérente l inter-relation recherche-pratique-formation Pour être pertinentes par rapport à la pratique des différents professionnels, les bases de connaissances spécialisées, issues de la recherche et sur lesquelles s appuient les compétences professionnelles, doivent avoir une forte pertinence par rapport aux problématiques des différentes familles de professionnels concernés (Hixon Cavanaugh, 1993) Chercheurs et praticiens sont ainsi invités à développer des programmes de recherche coopérative adéquats Pour être mutuellement contributives, la formation par les enseignements théoriques et la formation par les stages doivent être planifiées selon des principes pédagogiques qui permettent de préparer le transfert des apprentissages Le courant de l enseignement et de l apprentissage contextualisés conduit à privilégier l utilisation de tâches professionnelles authentiques pour ancrer et orienter les apprentissages des étudiants Dans cette perspective, le postulat selon lequel l enseignement et l apprentissage de la théorie et des sciences fondamentales doit précéder l enseignement et l apprentissage de la pratique et des sciences appliquées n est plus très pertinent Il convient par ailleurs d aller au delà des rôles qui consistent pour le stagiaire à accumuler des expériences et pour le maître de stage à vérifier que les tâches professionnelles proposées ont été correctement exécutées Encore faut-il que les situations professionnelles soient systématiquement exploitées pour induire un réel dépassement cognitif et, dans l optique d une authentique professionnalisation, que les problèmes soient abordés dans leur réelle globalité et complexité, y compris, par exemple, les aspects éthiques Ainsi, les problèmes rencontrés pendant les stages doivent aider l étudiant à identifier les savoirs utiles et doivent être exploités pour favoriser sa motivation à apprendre ; les concepts, les principes et les connaissances utiles à la résolution des problèmes professionnels doivent pouvoir être codifiés et replacés par rapport à un cadre conceptuel professionnel, intégrant des référentiels de pratiques validés mais aussi des théories scientifiques, de manière à être dégagés d une tâche donnée ; enfin l application des connaissances et des compétences construites à l occasion de la résolution de nouveaux problèmes rencontrés en stage est l occasion de vérifier que l étudiant est capable d effectuer de véritables transferts Formateurs et praticiens sont ainsi invités à Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

9 assister l étudiant dans ces multiples navettes successives et à développer un authentique partenariat Plusieurs dispositifs curriculaires peuvent permettre d appliquer opérationnellement les principes évoqués (Hivon et Tardif, 1997) Il peut s agir selon les cas de programmes centrés sur des situations-problèmes, des études de cas, des situations de création ou des projets Quels que soient les formats d intervention pédagogiques mis en oeuvre, il est par contre nécessaire que soient planifiés des moments axés sur le développement des compétences, des activités de réflexion sur les actions professionnelles à partir des connaissances qui permettent d établir des liens explicites entre les connaissances déclaratives et les connaissances d action, des modalités d intervention sur la transférabilité des connaissances et des compétences et une authentique intégration de la formation par les stages et de la formation par les enseignements théoriques Conclusion La formation par alternance, qui se propose d allier théorie et pratique, pose de nombreux problèmes qui ne sont pas tous résolus En apportant à cet égard un modèle cohérent, les conceptions de l expertise professionnelle, de l apprentissage et de l enseignement issues de la perspective socio-cognitiviste constituent aujourd hui un cadre conceptuel pédagogique particulièrement fécond Elles invitent également enseignants-chercheurs et formateurs-praticiens à engager un dialogue non seulement pédagogique mais aussi épistémologique Au delà du slogan incantatoire, le défi de la professionnalisation des filières universitaires exige en effet de refonder les bases de l inter-relation recherchepratique-formation Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

10 Figure 1 1a) Conception traditionnelle, linéaire et hiérarchisée de l inter-relation rechercheformation-pratique Recherche fondamentale Recherche appliquée Formation Utilisation dans la pratique Adapté de Stokes cité par Schoenfeld 1b) Conception alternative, intégrée et systémique de l inter-relation recherche-pratiqueformation dans la perspective du développement de l expertise professionnelle Recherche Expertise professionnelle Pratique Formation Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

11 Tableau 1 LA PROBLEMATIQUE DE L AUTHENTICITE DU CONTEXTE DE L ENSEIGNEMENT, DE L APPRENTISSAGE ET DE L EVALUATION Apprentissage et enseignement Processus Produit CONTEXTE D ENSEIGNEMENT ET D APPRENTISSAGE CONVENTIONNEL Répétition Interprétation Résolution de problèmes simplifiés Tâches fragmentées Connaissances académiques Connaissances non intégrées et inertes Connaissances majoritairement déclaratives Sous habiletés relativement isolées Dimensions professionnelles absentes CONTEXTE PROFESSIONNEL REEL Résolution de problèmes flous et complexes Tâches complètes Pratiques évaluatives Tâches décontextualisées Tâches authentiques Compétences professionnelles Connaissances intégrées, fonctionnelles et transférables Connaissances d action intégrées aux connaissances déclaratives Stratégies cognitives et métacognitives Dimensions professionnelles (valeurs, éthique,) Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

12 Références bibliographiques Harris, I B (1993) New expectations for professional competence In : L Curry, JF Wergin et al (dir) Educating professionnals San Francisco (CA): Jossey-Bass, Hixon Cavanaugh, S (1993) Connecting education and practice In : L Curry, JF Wergin et al (dir) Educating professionnals San Francisco (CA): Jossey-Bass, Hivon, R et Jouquan, J (1996) Que va t-il se passer demain dans le domaine de l'éducation médicale? Annales de Médecine Interne, 147, Hivon, R et Tardif, J Ecole internationale d été en pédagogie universitaire : Le développement de l expertise professionnelle, 1997, Actes du Séminaire Sherbrooke (QC) : Faculté d éducation de l Université de Sherbrooke Jouquan, J, Hivon, R, Pennec, Y L et Boles, JM Fondements pédagogiques conceptuels de la formation des professionnels Perspectives actuelles en formation médicale continue In : P GALLOIS, La Formation Médicale Continue Principes, organisation, objectifs, méthodes et évaluation Paris, Flammarion Médecine-Sciences, 1997, (p ) McGuire, C (1993) Sociocultural changes affecting professions and professionals In : L Curry, JF Wergin et al (dir) Educating professionnals San Francisco (CA): Jossey- Bass, 3-17 Regher, G and Norman, G R (1996) Issues in cognitive psychology : implications for professional education Academic Medicine, 71, Schoenfeld, A H, (1999) Looking toward the 21 st century: challenges of educational theory and practice Educational Researcher, 28, 4-14 Schön, D A (1987) Educating the reflective practitioner San Francisco (CA): Jossey- Bass Tardif, J (1992) Pour un enseignement stratégique L'apport de la psychologie cognitive Montréal (PQ): Les Editions Logiques Tardif, J (1999) Le transfert des apprentissages Montréal (PQ): Les Editions Logiques Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

13 Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

14 Adresse postale : Service de Médecine interne et maladies infectieuses Centre Hospitalier Universitaire, Hôpital de la Cavale Blanche Brest cedex Courriel : ou Occidentale, 13 Juin 2001In : JY GUINARD et H PENTECOUTEAU (Coordonnateurs) La formation par alternance Actes de la première journée d étude

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les éléments du Cadre FL2 (M-8) sont formulés en termes de résultats d apprentissage généraux, de résultats d apprentissage

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée Votre formation en enseignement spécialisé La HEP Vaud vous prépare au Master of Arts et Diplôme dans le domaine de la pédagogie

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

«Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner?

«Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner? «Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner? Congrès du CNGE Angers Novembre 2008 Sébastien Cadier*, Isabelle Aubin**, Pierre Barraine* *Département de médecine générale

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

L Approche programme

L Approche programme L Approche programme Margot Phaneuf, inf., Ph.D. mai 2003 Révision oct. 2012 Qu'est-ce que c'est? Le programme en soins infirmiers repose fondamentalement sur une organisation par programme. C est une

Plus en détail

Evaluer les compétences d un futur enseignant. Éléments méthodologiques et vigilances. Xavier ROEGIERS Condorcet, mars 2012

Evaluer les compétences d un futur enseignant. Éléments méthodologiques et vigilances. Xavier ROEGIERS Condorcet, mars 2012 Evaluer les compétences d un futur enseignant Éléments méthodologiques et vigilances Xavier ROEGIERS Condorcet, mars 2012 www.bief.be Place des Peintres, 5 B-1348 Louvain-la-Neuve +32 10 45 28 46 Structure

Plus en détail

Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation

Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation Marc Garneau, Acfas 2014 Lise Corriveau, Marc Garneau et Nancy Lauzon, professeurs, AIPU 2012 Gestion de l éducation et de la formation 1 Plan de la communication Contexte et problématique de la recherche

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master domaine Sciences humaines et sociales, mention Sciences Du Langage, spécialité Didactique des langues et des cultures

Plus en détail

Michel Beaudoin, UQO michel.beaudoin @uqo.ca

Michel Beaudoin, UQO michel.beaudoin @uqo.ca michel.beaudoin @uqo.ca Remerciements Coreper Groupe Conseil en Mathématique, Science et Technologie de l Outaouais Mme Paule Bellehumeur Enseignants des Cs de l Outaouais Mme Bouchra Zerhouni, assistante

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Accompagner des équipes et des organisations, c est un plus! Transmettre au plus grand nombre vos compétences acquises sera votre challenge

Accompagner des équipes et des organisations, c est un plus! Transmettre au plus grand nombre vos compétences acquises sera votre challenge INSTITUT DE COACHING MAROC Cultiver les savoirs, semer les compétences pour que vous récoltiez les fruits de vos efforts Créé par Catherine SEKOU et Nadia JALAL, l Institut de Coaching dispense un enseignement

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Responsable : Grégoire COCHETEL, directeur adjoint à l administrateur provisoire chargé de la formation continue Tél : 04 73 31 71 87 ESPE

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

Formation à la prévention des risques électriques

Formation à la prévention des risques électriques Formation à la prévention des risques électriques PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL DES TÂCHES PROFESSIONNELLES LIÉES À L HABILITATION ÉLECTRIQUE POUR LA FORMATION DES ÉLÈVES DE LA FILIÈRE GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

PLAN DE LA PRÉSENTATION

PLAN DE LA PRÉSENTATION Joséphine Mukamurera, Ph.D. CRIFPE-Sherbrooke, CRIÉSÉ, IRPÉ Université de Sherbrooke 1 Conférence-CPIQ, UQTR, 17-11-2012 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Développement professionnel des enseignants en exercice:

Plus en détail

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE

PREALABLE : ARCHITECTURE DE LA FORMATION : RESPIRE DE JEPS Animation socio éducative ou culturelle Développement de s, territoires et réseaux Blois 2014 2016 PREALABLE : Cette formation concerne principalement des professionnels occupant des postes de

Plus en détail

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique.

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique. Henri WATERVAL Responsable formation supervision Conseiller Service Expertise Direction Générale des Maisons de Justice Service Public Fédéral Justice Belgique La formation initiale des assistants de justice

Plus en détail

Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1

Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1 Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1 Ce document, présenté comme un tout, se décline en réalité selon deux

Plus en détail

La Formation au Jugement Professionnel dans l Enseignement de la Comptabilité : Approche Théorique et Application au Cas Tunisien

La Formation au Jugement Professionnel dans l Enseignement de la Comptabilité : Approche Théorique et Application au Cas Tunisien Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sfax Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de Sfax Mémoire de Mastère en comptabilité Sujet

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

L alternance. I. Définition. II. Les différents types d alternance. III. Les liens avec la formation

L alternance. I. Définition. II. Les différents types d alternance. III. Les liens avec la formation L alternance I. Définition Selon S. Raynal et A. Rieunier, elle est d abord définie comme un dispositif de planification de la formation basée sur un principe d interactions entre des situations de formation

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés

Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion informatisée des organisations - progiciels de gestion intégrés Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Année propédeutique santé Présentation générale du programme

Année propédeutique santé Présentation générale du programme Année propédeutique Sante 2014-2015 DCA/sbe révision Août 2014 Année propédeutique santé s Présentation générale du programme Introduction et finalités de l année propédeutique santés L objectif de cette

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA)

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Sciences humaines et sociales Master à finalité professionnelle MENTION : SCIENCES DE L EDUCATION SPÉCIALITÉ STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs : Former des spécialistes en

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Mission du formateur I.F.S.I. REDACTEUR : Christine BELOEIL : Directeur IFSI DATE : le 21 JANVIER 2005 MIS A JOUR LE 15 SEPTEMBRE 2005 MIS A JOUR LE 31 AOUT 2007

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Yves Lenoir, D. sociologie Professeur titulaire Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l intervention

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES SCIENCES HUMAINES Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs former des spécialistes en ingénierie de formation dans les trois niveaux de cette ingénierie

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE

ANNEXE 6. Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ANNEXE 6 Veuillez demander la version word au Ministère NOM DU SECTEUR DE FORMATION NOM DU PROGRAMME PROJET DE FORMATION DATE - ANNÉE ÉQUIPE DE PRODUCTION Responsabilité et coordination Nom Titre Organisation

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

La formation des sages-femmes au Québec: compétence, autonomie et confiance. Raymonde Gagnon, SF, MSc. Emmanuelle Hébert, SF, MSc.

La formation des sages-femmes au Québec: compétence, autonomie et confiance. Raymonde Gagnon, SF, MSc. Emmanuelle Hébert, SF, MSc. La formation des sages-femmes au Québec: compétence, autonomie et confiance Raymonde Gagnon, SF, MSc. Emmanuelle Hébert, SF, MSc. Plan La profession sage-femme Le baccalauréat Duo stage et maïeutique Évaluation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE ENSEIGNANTS STAGIAIRES IUFM CIRCONSCRIPTIONS DIRECTEURS D ECOLE Cadre de référence : Arrêté du 19/12/2006 ( BOEN n 1 du 04 janvier

Plus en détail

PROTOCOLE D ALLEGEMENTS FORMATION D EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

PROTOCOLE D ALLEGEMENTS FORMATION D EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS PROTOCOLE D ALLEGEMENTS FORMATION D EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS Le présent protocole est établi en référence au Décret n 2005-1375 du 3 novembre 2005, à l'arrêté du 16 novembre 2005 relatif au diplôme

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

Notice d information

Notice d information Epreuve d admission du 21 mai au 18 juin 2014 Retrait des dossiers d inscription uniquement sur le site internet Ouverture des inscriptions Mardi 7 Janvier 2014 à 9h30 Clôture des inscriptions Dimanche

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE Résumé des constats et des défis identifiés lors de la journée thématique Présentation

Plus en détail

Synthè sè dè l animation «Pènsèr lès atèlièrs autrèmènt»

Synthè sè dè l animation «Pènsèr lès atèlièrs autrèmènt» Synthè sè dè l animation «Pènsèr lès atèlièrs autrèmènt» année scolaire 2011 2012 Animation Pédagogique du 11 janvier 2012 partie 2 Les axes de travail Réflexion autour des diverses organisations possibles

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

Facilitateur du changement. une formation certifiante d excellence pour augmenter l efficacité de vos interventions

Facilitateur du changement. une formation certifiante d excellence pour augmenter l efficacité de vos interventions Facilitateur du changement une formation certifiante d excellence pour augmenter l efficacité de vos interventions 1 CHANGER La créativité n emprunte jamais des chemins connus, préparons-nous au changement

Plus en détail

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE 2014 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) FL1 Définition de la filière Une filière du cycle Master est un cursus de formation,

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

Stage en gestion des ressources humaines ORH 6410 Groupe 80

Stage en gestion des ressources humaines ORH 6410 Groupe 80 Département d organisation et ressources humaines École des sciences de la gestion Université du Québec à Montréal PLAN DE COURS Stage en gestion des ressources humaines ORH 6410 Groupe 80 Automne 2014

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

L approche par les compétences en formation

L approche par les compétences en formation L approche par les compétences en formation infirmière De l analyse des pratiques à l analyse de l activité, vers l émergence d une didactique des soins infirmiers Nathalie Alglave 1, Marc Nagels 2 1 Université

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail