CONTENTIEUX DE L URBANISME : LE PERMIS DE CONSTRUIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONTENTIEUX DE L URBANISME : LE PERMIS DE CONSTRUIRE"

Transcription

1 CONTENTIEUX DE L URBANISME : LE PERMIS DE CONSTRUIRE INTRODUCTION Au niveau de la compétence au sujet du contentieux du permis de construire, trois compétences existent. Tout d abord, la compétence judiciaire : Conformément aux principes généraux de la jurisprudence, les tribunaux judiciaires ont la faculté de tenir compte des clauses claires des actes administratifs qu ils doivent sanctionner. Le permis est délivré sous réserve du droit des tiers, notamment sous réserve d une existence d une servitude et en conséquence, les tribunaux judiciaires peuvent sanctionner et ordonner une démolition même sans pour autant apprécier la validité du permis de construire. Compétence des tribunaux répressifs : Les tribunaux répressifs ont une compétence élargie (L du Nouveau Code Pénal). Compétence des tribunaux administratifs : Le juge administratif est le juge naturel en cas de contentieux du permis de construire mais le juge administratif ne règle pas des questions relevant de l autorité judiciaire notamment en cas de question de propriété peu claire. I RECOURS ADMINISTRATIFS A/ Principes généraux en matière administrative : Il y a deux types de recours, tout d abord le recours gracieux et ensuite le recours juridictionnel. En ce qui concerne le recours gracieux, tout intéressé peut s adresser à l autorité compétente pour la délivrance du permis de construire et demander de revenir sur la décision. Le fait de demander un deuxième permis de construire ayant le même objet qu une première demande rejetée s analyse, à défaut de changement de circonstance commune, comme en recours gracieux. La requête doit conclure clairement à l annulation de l acte critiqué. 1

2 La lettre adressée par le conseil juridique du requérant sollicitant une annulation du permis de construire constitue eu égard à ce terme à un recours gracieux recevable bien que ledit conseil justifie d un mandat en bonne et due forme. Cependant, elle ne constitue pas un recours gracieux une lettre répondant aux diverses objections et sollicitant un nouveau permis ou une lettre répondant à une demande de renseignements suivie d une lettre d information ou une lettre de demande copie, une lettre de demande de rendez-vous. B/ La forme du recours : C est un courrier avec accusé de réception. L article R prévoit que tout recours doit être notifié à l auteur de la décision et au bénéficiaire de celle-ci. Il est prévu que l affichage sur le terrain du permis de construire ou de la déclaration préalable doit mentionner cette obligation à peine d irrecevabilité. A défaut de cette mention sur l affichage, les recevabilités précitées ne peuvent être opposées au requérant sans que le délai de recours contentieux prévu par l article R soit altéré pour autant. Il convient de rappeler que doivent être notifiés tous recours tendant à la remise en cause de l autorisation de construire. Le ministère de l équipement du 22 avril 1994 a proposé par circulaire les vices de recours auxquels s applique cet article. En principe ce recours administratif n a pas d effet suspensif sauf si le recours a été régulièrement notifié et présenté dans le délai du recours contentieux, le recours administratif gracieux ou hiérarchique proroge le délai de recours contentieux. Il convient de rappeler que le délai de notification peut être régularisé dans le délai de quinze jours. Dans ce cas, c est la date à laquelle a été formulé le recours administratif initial qui constitue le point de délai de prorogation. Si une décision expresse de l administration intervient dans le délai de deux mois à compter de la notification du recours administratif, le délai de recours contentieux court à l égard du tiers à dater de la notification de ladite décision même si elle ne comporte pas les mentions de voies de recours. S il y a silence de l administration, cela équivaut à un rejet implicite intervenu dans le délai de deux mois. Le délai pour attaquer ce rejet implicite court à compter de la date d expiration du délai de silence valant rejet. 2

3 Les actes qui font l objet de recours sous les notifications sont prévus à l article R du Code de l Urbanisme, ce sont les certificats d urbanisme, la non opposition à déclaration préalable, le permis de construire d aménager ou de démolir. En cas de transfert de permis de construire, la notification doit se faire à la personne désignée par l acte attaqué. Cependant, un arrêt de la Cour d Appel de BORDEAUX indique également que la notification doit se faire au niveau des bénéficiaires du permis de construire. Egalement la notification s impose en cas du refus de l administration de constater à la demande d un tiers la péremption du permis de construire. Par contre la notification ne s impose pas en cas de refus d autorisation. Les modalités de notification sont : - la notification doit intervenir par lettre recommandée avec accusé de réception dans un délai de quinze jours francs à compter du dépôt du déférés ou de recours. Alors bien évidemment, si le délai expire le samedi à minuit, la date est reportée au lundi à minuit. Bien évidemment, toute notification postérieure à l expiration du délai de quinze jours rend la requête irrecevable sans possibilité de régularisation. Le vice résultant du non respect du délai de quinze jours ne peut pas être couvert par la présentation d un nouveau recours gracieux assorti des formalités de la notification. Cette situation ne fait pas obstacle à ce qu un recours contentieux soit déposé dans le délai du droit commun après notification régulière. La notification incombe au requérant. La notification rapide par le greffe ne peut pas suppléer. La notification doit être faite au titulaire de l autorisation. Bien évidemment, il faut éviter de confondre par exemple une association ou une société. En fait, l autorisation doit être faite au bénéficiaire désigné par l autorisation et à l adresse indiquée. La notification doit également être faite à l autorité administrative qui a signé l acte. La notification doit comportée le texte intégral du recours. 3

4 Il ne peut constituer en une simple information et c est au requérant d apporter la preuve d une notification complète et régulière. L absence de notification et l irrecevabilité de la requête ou du recours, ce qui confère un caractère définitif à l acte attaqué, insusceptible de retrait par défaut de prorogation du délai de recours contentieux. Autres recours : C/ Le recours hiérarchique : Ce recours est présenté devant l autorité supérieure à celle qui a statué (le Préfet en général) doit comporter des conclusions d annulation au retrait comme en recours gracieux. D/ Le recours juridictionnel : Le recours en annulation d une décision accordant ou refusant le permis de construire est de la compétence du Tribunal Administratif dans le ressort duquel se trouve l immeuble en cause. Le tribunal peut donc connaître un permis accordé ou refusé par le ministre. Le juge a l obligation d examiner tous les moyens de la requête. Il faudrait évidemment, un acte faisant grief. a/ Les personnes habilitées : - les pétitionnaires - l usufruitier par exemple d un terrain peut exercer ce pouvoir contre un refus de permis de construire opposer à l un de ses fils nu-propriétaire. Le titulaire d un droit d usufruit est donc recevable. Principes généraux : C est le tiers intéressé. Un permis de construire ne doit pas nuire illégalement au tiers. Le tiers qui se trouve lésé par l octroi d un permis peut donc former un recours en annulation pour excès de pouvoir, il lui suffit de justifier d un intérêt personnel et direct, par exemple, le locataire d un immeuble à usage de bureau a un intérêt suffisant à contester un permis de construire délivré à proximité ou autre exemple, un propriétaire loti est particulièrement recevable à attaquer un permis délivré dans le lotissement (Conseil d Etat 7 juillet 1989) et également un locataire loti est recevable à agir contre un permis de construire délivré à un autre loti au mépris du cahier des charges commun. 4

5 Pour un autre tiers par exemple, c est l acquéreur du fond de voisin alors ce dernier est recevable même si son acquisition est postérieure à l acheminement de la construction incriminée mais également l assureur subrogé dans les droits du maître d ouvrage est recevable à contester la légalité du permis de construire, la recevabilité sera parfois examinée en fonction des dispositions incriminées ainsi une association de préservation et de protection de la nature n est pas recevable à attaquer les participations financières retenues dans un permis de construire et divisibles de celui-ci (Cour Administrative de LYON 1 ère Chambre 8 juin 2006 association Bien Vivre à la Campagne) Conformément à la procédure administrative traditionnelle, la recevabilité de la requête s apprécie au jour où le Tribunal statue ainsi un propriétaire intéressé étant décédé, son fils est devenu une personne intéressée au sens de la jurisprudence du Conseil d Etat. La recevabilité des tiers est commandée par des règles d ordre public. L acquiescement au permis de construire attaqué est donc inopérant quelque soit l étendue des engagements. Une convention privée ne peut prévoir à une dénonciation à attaquer un permis. Voisin Un voisin titulaire d une simple promesse de vente justifie d un intérêt le rendant recevable. Peu importe que le voisin soit un résident et non un propriétaire ou n habite pas la maison voisine. La visibilité du projet reste le critère principal, il faut bien évidemment une proximité géographique. Exemples de voisins recevables : Le plus souvent c est un voisin lésé ou un propriétaire jouxtant le terrain à construire par exemple un voisin habitant à moins d un kilomètre du lieu de construction d une mosquée (Conseil d Etat 3 février 1992). Le propriétaire d une résidence secondaire en copropriété distant d environ 550 mètres du village de vacances litigieux a été déclaré recevable ainsi que l occupant d un immeuble situé à 200 mètres du projet et pour des éoliennes, le permis de construire éolien de 120 mètres de hauteur, ce permis a pu être attaqué par un voisin distant de 900 mètres de celles-ci pour une raison de visibilité. (Conseil d Etat 15 avril 2005 Association Citoyens et Contribuables commune SAONE et VIENNE) 5

6 Par contre, n a pas été jugé recevable, si le permis autorise des travaux d aménagement intérieurs ainsi que le voisin situé à une distance de 15 kilomètres ou un voisin se situant à 300 mètres du projet mais situé dans un quartier nettement séparé (Cour d Appel Administrative de LYON, 26 septembre 2000). L intérêt du contribuable pourrait être retenu si le permis attaqué comportait des engagements financiers de la commune. L expropriation : L ancien propriétaire exproprié n est plus recevable à exercer un recours contre des permis de construire accordés dans la commune à une date qui se situe entre les déclarations d utilité publique et l ordonnance d expropriation. L intérêt collectif : Les habitants normalement sont recevables à contester un transfert de permis concernant un ensemble immobilier à construire à proximité. La copropriété : Le syndicat des copropriétaire a qualité pour agir contre le permis délivré à un voisin en vertu de l article 15 de la loi du 10 juillet 1965 et également un copropriétaire agissant à titre individuel peut présenter un recours. Bien évidemment, le fait qu un syndicat des copropriétaires a renoncé suite à la suite d un accord, a contesté un permis de construire ne rend pas irrecevable le recours formé contre le permis et en son nom personnel par un des copropriétaires (Conseil d Etat, 7 avril 1994 SARL RYPP) Un architecte par contre n est pas recevable à agir contre un modificatif du permis de construire établi par un confrère. L Ordre des Architectes avait été déclaré irrecevable pour attaquer le permis de construire qui, selon lui aurait dû être délivré avec le concours d un architecte aux motifs que le permis incriminé n était pas de nature à porter atteinte au titre d architecte, ni au droit et obligation privé par la loi du 3 janvier Une association de défense peut être déclarée recevable dès lors que l objet de sa tutelle le prévoit. C est ainsi que l association de défense des commerçants et artisans a été déclarée irrecevable puisque son objet statutaire comportait «la défense de l environnement du cadre de vie, de l urbanisme commercial, de l indépendance du petit commerce et de l artisanat de la région de MIRAMAS» (Conseil d Etat, 20 octobre 1995 n B) 6

7 La jurisprudence assimile également la recevabilité des organismes professionnels lorsqu il s agit de défendre une affectation réglementaire de zones ainsi sont recevables un syndicat viticole, une association pour la sauvegarde des «graves de BORDEAUX» agissant contre un permis de construire sur des terrains à vocation principalement agricole, d installation d activités tertiaires. En ce qui concerne les groupements et associations : Un groupement peut saisir le Juge administratif sur la capacité d agir en justice pour emporter que l association était constituée postérieurement au permis de construire. Cependant, la loi n du 13 juillet 2006, condamne cette ancienne jurisprudence en ces termes, article L , une association n est recevable à agir contre une décision relative à l occupation d utilisation des sols que si le dépôt des statuts de l association en Préfecture est intervenue antérieurement à l affichage en mairie de la demande du pétitionnaire. Le Conseil d Etat considère que cette réforme est applicable au recours formé contre une décision intervenue après son entrée en vigueur alors même que ces dernières statuent sur des demandes présentées antérieurement à cette date d entrée en vigueur. Il appartient à l association requérante de prouver que ses statuts ont été déposés en préfecture avant l affichage de la demande du permis de construire. L intérêt à agir de l association s apprécie à la date d introduction de son recours même si son objet était modifié postérieurement à l acte attaqué (Cour Administrative d Appel de PARIS 1 ère Chambre B, 15 juin 2000 SCI MARMELEC et autres) En ce qui concerne la représentation des associations : La dernière jurisprudence administrative prévoit que dans l établissement des statuts, le représentant de l association n est recevable que s il a été habilité par des délibérations de l assemblée générale (Conseil d Etat 30 janvier 2008 association formation continue entreprise) Il existe des associations spécialement agréées en matière d urbanisme d environnement en vu d exercer le droit reconnu aux parties civiles. Bien évidemment l agrément doit être préalable au recours. Il convient ici de rappeler la loi du 2 février 1995 qui posait le principe que les associations agréés peuvent attaquer toutes les décisions ayant un rapport direct avec leur objet et préjudiciable à l environnement sur tout ou partie du territoire qu elle couvre. 7

8 Bien évidemment, l association, syndicat de propriétaires est recevable pour agir dans le cadre de son objet statutaire mais à condition selon la loi du 13 juillet 2006 que les associations syndicales libres aient déposé leurs statuts en préfecture et que le recours reste dans le cadre de son périmètre. Autorité administrative Le maire est recevable à se pourvoir en considération des intérêts décentralisés de sa commune contre les décisions de l autorité de l Etat. Ainsi, une commune est recevable à se pouvoir en cas de violation par le permis de construire de son plan d urbanisme, du retrait de permis de construire qui lui procurerait le bénéfice d une participation foncière, du permis de construire d une installation susceptible de nuire au captage des eaux (Conseil d Etat, 12 avril 1993 SA MICHEL COGNA), d atteinte à sa qualité de propriétaire terrain intéressé par le projet, le permis de construire d une structure à usage de bureau à la Défense, permis délivré par le maire d une commune limitrophe (Cour Administrative d Appel de PARIS 1 ère Chambre A, 20 novembre 2003 commune de PUTEAUX) Bien évidemment, la commune n est pas normalement recevable à critiquer un permis de construire délivré sur le territoire d une commune voisine sauf à justifier d un intérêt particulièrement d ordre urbanistique, conseillers municipaux, faute de justifier de l intérêt personnel, ni un conseiller municipal, ni le membre d une commission municipale d urbanisme n est recevable. Il est prévu cependant qu un conseiller municipal est recevable si le permis de construire a été délivré par le maire alors que le conseil municipal devait être consulté en vertu de la loi littorale (Tribunal Administratif de RENNES 4 mai 2005) L Etat : Il dispose d une procédure spéciale de déféré administratif. Le principe : b/ Objet du recours : Le recours est ouvert conformément au droit commun contre tout acte faisant grief en tout premier lieu contre le permis de construire réputé illégal. En signe d indivisibilité, les annulations par voie partielle, par exemple annulation du permis de construire simplement pour la terrasse attenante à l immeuble. (Tribunal Administratif de VERSAILLE du 22 janvier 2008 STAUB) mais les principes d indivisibilité ne joue pas à l égard des dispositions du permis réputé indivisible. 8

9 Permis successif : En cas de substitution d un second permis au permis attaqué, le litige n est pas dépourvu d objet et le Tribunal doit se prononcer. La notification du second permis fait courir à l encontre du requérant le délai du recours contentieux sans qu une mention particulière l avertisse des effets de cette notification soit nécessaire. Il convient donc que ce dernier fasse son recours dans le délai. Bien évidemment, si le second permis délivré après l annulation du premier, on ne se retrouve plus dans ce cadre là. Délai de recours : Le délai de recours contentieux est de 2 mois mais il est prorogé en cas de recours administratif préalable y compris un recours au Préfet en vue d un référé au Tribunal. Pour les pétitionnaires : Le délai est de 2 mois à compter de la notification. Pour les tiers : Le délai est de 2 mois à compter de la publicité du permis c'est-à-dire de l affichage sur le terrain. A défaut d affichage, le délai de recours ne court pas (Conseil d Etat, 13 janvier 1993 LILLE VIGNEUX SUR SEINE) Le délai va partir à compter du premier jour d une période continue de 2 mois d affichage sur le terrain. La question qui se pose est la preuve de l affichage sur le terrain. Le juge va apprécier la qualité des témoignages mais par contre, la preuve de l affichage incombe au bénéficiaire du permis de construire. Généralement cette preuve est produite par des constats d huissier. Par contre, un exploit d huissier dressé postérieurement à l expiration du délai de recours ne prévaut pas sur des témoignages concordants établissant que le permis de construire a bien été affiché (Cour Administrative d Appel de NANCY 1 ère Chambre 23 mars 2000 CLAUDE B) 9

10 En pratique, il est recommandé de faire dressé un constat le premier jour d affichage et le dernier jour du délai de 2 mois réglementaire en complément des constats d huissier, des attestations pouvant être produite qui émanent généralement de personnes privées ou de voisins, la preuve par témoignage est admise. La preuve du contenu de l affichage incombe également au bénéficiaire du permis de construire et dans ces conditions, les témoignages ne semblent pas suffire (Conseil d Etat du 25 mars 1994) Dans ces conditions, il conviendra de faire procéder à un constat d huissier en assortissant ledit constat de photographies explicitées et parafées par l auteur. En ce qui concerne l affichage : La durée de l affichage sur le terrain, le Code de l Urbanisme exige que la pancarte soit visible pendant toute la durée du chantier. Toutefois, les délais de recours contentieux sont liés à la présence de l affichage pendant 2 mois. Les cas d annulation : Le recours en annulation ne prospère que s il est fondé sur l annulation d une loi et non d un contrat. La violation par le bénéficiaire du permis de construire qu il a obtenu ne constitue pas par la même, une cause d annulation dudit permis conformément aux principes généraux du contentieux administratif. La violation d un document d urbanisme, c est le cas d annulation le plus fréquent. Egalement est censuré un permis de construire délivré pendant que l intéressé était poursuivi devant le Tribunal Correctionnel pour la même construction entreprise sans permis, le détournement de pouvoir entache un permis destiné à faire échec au jugement de sursis à exécution. Cependant, ledit détournement de pouvoir est un cas de vertu difficilement sanctionné. Ainsi le permis délivré 10 jours avant modification du POS qui interdisait les travaux n est pas considéré comme entaché de détournement de pouvoir (Conseil d Etat 8 juillet 2005 commune de GARCHE) Pour la régularisation : Un permis portant sur les aménagements de l extension d une construction elle même modifiée irrégulièrement ne peut être accordée qu à la faveur d un permis global régularisé à l ensemble de l opération. 10

11 La régularisation d un permis illégal peut être obtenue par délivrance d un permis modificatif rectifiant le premier. La régularisation par un permis de construire modificatif peut couvrir les vices de procédures comme les vices de fond entachant le permis primitif (Conseil d Etat 2 février 2004 SCI LA FONTAINE DE VILLIER) En cas de demande de permis de construire comportant des inexactitudes, le Conseil d Etat annule le permis. Les effets de l annulation : Selon un auteur, l annulation du permis rejaillit sur de nombreux actes se rattachant à la délivrance du permis : transfert, certificat de conformité, taxes etc. L annulation des permis entraîne par voie de conséquence l annulation des permis modificatifs délivrés ultérieurement (Conseil d Etat 29 décembre 1997 SCI RESIDENCE ISABELLA) Par exemple, un permis de construire d une dépendance d un bâtiment initial dont le permis a été annulé, est lui-même illégal (Conseil d Etat 11 mars 1994 Comité Hygiène Défense Environnement et autres) II PROCEDURE D URGENCE REFERE Le référé suspension n est recevable que dans certaines conditions les unes objectives (requête principale en annulation de travaux non terminés) les autres subjectives (urgence, doute sérieux, l équilibre des intérêts en présence) La procédure est généralement contradictoire. Le Juge des référés suspension exerce un pouvoir d injonction et procède par appréciations discrétionnaire. Les conditions d admission dans le cadre de référés s apprécient à la date à laquelle le juge statue conformément au droit commun. A/ Les conditions du référé suspension : a/ Conditions de fond : Conditions tenant à l acte attaqué : Compte tenu de son objet, le sursis à exécution a été déclaré irrecevable contre un permis de construire tacite ou contre l arrêté prorogeant un permis de construire. 11

12 Selon l article L du Code de la Justice Administrative, la procédure des référés est ouverte contre toute décision administrative : un arrêt de sursis à statuer, à un retrait de permis, une constatation illégale de caducité d un permis etc. Le tribunal ne peut prononcer une suspension par référé que si la décision incriminée est déférée en même temps au même tribunal par un recours en annulation. La requête en annulation et la requête en référé suspension doivent être distinctes à peine d irrecevabilité d ordre public. Evidemment, la demande de suspension n est pas recevable si la requête en annulation n est pas elle-même recevable. La requête en annulation : Le tribunal peut prononcer une suspension par référé que si la décision incriminée est déférée devant le même tribunal par un recours en annulation. La requête en annulation et la requête en référé suspension doivent être distincte à peine d irrecevabilité d ordre public. La demande de suspension n est pas recevable si la requête en annulation n est ellemême pas recevable, ce qui est le cas si cette dernière n a pas fait l objet de notification prévue par l article R du Code de l Urbanisme. Le juge applique toutefois cette solution avec une certaine souplesse. Le Conseil d Etat a ainsi admis la recevabilité d un référé suspension présenté par le Président d une association qui n avait pourtant pas apporté la preuve qu il était habilité par les organes compétents pour agir au nom de l association. Le Conseil d Etat a jugé que la demande de suspension devait être considérée comme recevable en raison de la nature même de l action en référé qui ne peut être intentée qu en cas d urgence et ne permet en vertu de l article L du Code de Justice Administrative que de prendre des mesures présentant un caractère provisoire. (Conseil d Etat 23 avril 2003 association NOUVEL AGE) Bien évidemment, le désistement de la requête principale en annulation a pour effet de mettre de plein droit, fin à la suspension ordonnée par le juge. La suspension du permis de construire n a plus de raison d être si les travaux prévus sont terminés à la date de demande de suspension. Peu importe que la décision incriminée ait été obtenue par fraude, la suspension peut être prononcée même si les travaux sont en cours dès lors qu ils ne sont pas achevés. 12

13 b/ Les conditions subjectives : - L urgence : o Le principe : L ancienne jurisprudence fondant l urgence sur le risque de créer des situations difficilement réversibles a été confirmées (Conseil d Etat 26 juillet 2001 collectivité intercommunautaire) L urgence est reconnue sur les travaux déjà commencés, l urgence justifie la suspension de l acte lorsque l exécution de celui-ci porterait atteinte de façon grave et immédiat à intérêt public, à la situation du requérant ou aux intérêts qu il défend. (Conseil d Etat 28 février 2001 Préfet ALPES MARITIME) L urgence peut résulter de l application d une législation étrangère à l urbanisme. Par exception à cette règle, le référé suspension pour absence d une étude d impact réglementaire exigible doit prospérer, même à défaut d urgence. Cette solution vaut pour le projet d aménagement prévu par l article L du Code de Justice Administrative. Le Juge administratif analyse les cas de différences études d impact mais il distingue le cas entre l absence d étude et celui de non accompagnant la demande du permis. En matière des permis de construire, l urgence ressort directement de l objet de la portée de la décision attaquée. Il suffit que les travaux aux conséquences difficilement réparables soient susceptibles de commencer immédiatement. Par contre, le Conseil d Etat a considéré qu il y avait des cas de défaut d urgence, notamment l état prétendu à l espace boisé avec risque de pollution ne crée pas un cas d urgence (Conseil d Etat 28 février 2001 Préfet ALPES MARITIME). L urgence fait encore défaut si la suspension de l acte incriminée est sans incidence sur la réalisation du projet. C est le cas d un référé en suspension d un ordre du maire d interrompre des travaux alors que ceux-ci n ont en tout état de cause pu être avancés à défaut d une autorisation manquante au titre de l urbanisme commercial. - Doute sérieux : Selon le Code de Justice Administrative, article L alinéa 1 er, la suspension peut être prononcée outre la condition d urgence lorsqu il est fait état d un moyen propre à créer en l état d instruction un doute sérieux quant à la légalité de la décision. 13

14 Tel est le cas de la mise en œuvre d un permis de construire qui paraissait périmé. (Conseil d Etat 9 mai 2001 DELIVET et autres) Le doute sérieux peut apparaître à des diverses circonstances de forme, par exemple, la communication tardive de motifs de refus. Comme en matière d urgence, le juge des référés apprécie souverainement le doute sérieux. En cas de pluralité de moyens, le juge doit préciser celui ou ceux qui soulèvent un doute sérieux. Le juge doit tenir compte de la faculté de régularisation de la situation et de la possibilité d un ordre de démolition d office. - l équilibre des intérêts en présence : Les appréciations portées par les juges des référés doivent tenir compte de l ensemble des circonstances de l espèce. (Conseil d Etat 5 novembre 2001 commune le CANNET DES MAURES) - conditions nécessaires et suffisantes : Le défaut d une des conditions légales sus analysées suffit à fonder la décision de rejet du juge des référés. Les conditions légales sont également suffisantes. La suspension ne peut être que partielle et ne porter que sur certains effets de la décision sauf indivisibilité des énonciations de l acte attaqué. La présence d une procédure parallèle ne fait pas obstacle à référé suspension. B/ Procédure : En raison d urgence, le Président d une association irrecevable même sans habilitation à agir, la procédure engagée par une requête en suspension jointe à une requête distincte en annulation. C est une procédure contradictoire. Le débat est contradictoire. La jurisprudence consacre une interprétation souple de cette exigence. Après convocation du requérant à une audience publique, l audience de l épouse de celui-ci suffi à assurer le respect du contradictoire. 14

15 Les observations de défense doivent être communiquées par tout moyen éventuellement par remise à l audience. Cependant, la procédure n est pas contradictoire dans les cas prévus par le Code de Justice Administrative. (L du Code de Justice Administrative) c'est-à-dire à défaut d urgence ou s il est manifeste que la requête ne relève pas du juge administratif. L Ordonnance doit être motivée en ce sens. La mise en œuvre de la procédure dite de «tri» du Code de Justice Administrative dispense d audience publique mais implique la communication de la requête de la commune en vue de la production d un mémoire. Lorsque le juge des référés a engagé la procédure contradictoire prévue par le Code de Justice Administrative, il ne peut qu opter que pour la procédure dite de «tri» prévue à l article L Il n y a pas lieu à notification de recours dirigée contre les documents d urbanisme depuis la réforme de l article R du Code de l Urbanisme par décret n du 5 janvier 2007 mais l obligation de notifier subsiste pour les recours de rejet contre les décisions individuelles d application. Par contre des conclusions accessoires de sursis à l exécution ne donnent pas lieu à notification. Le juge des référés suspension est tenu de communiquer au moins à l audience les moyens d ordre public sur lequel il entend fonder sa décision. Le juge des référés peut également sous certaines conditions retenir le moyen non soulevé dans la requête en annulation. Il peut retenir l urgence résultant de l objet de la décision autorisant l exécution immédiate de travaux bien que la requête ne soit prononcée sur ce point, peut encore tenir compte des arguments avancés lors des débats contre une partie qui y était pas représentée, le juge des référés doit se prononcer sur l ensemble des moyens de la requête en application de l article L du Code de l Urbanisme mais bien entendu, cette obligation s entend de façon souple par le Conseil d Etat. Le Juge des référés est tenu d examiner tous les moyens exposés par le requérant, de tenir compte des moyens exposés oralement lors de l audience mais à condition que ceux-ci soient établis préalablement par le compte-rendu du débat. En la forme, le juge des référés doit s expliquer sur l urgence. Lorsqu une personne autre que le représentant de l Etat, de la commune et de l OPCI compétente demande la suspension, le juge des référés doit statuer dans le délai d un mois. 15

16 Les mesures modificatives des décisions de suspensions doivent être demandées au juge des référés. Elles ne sont pas recevables devant le juge de cassation. Si le permis est annulé pendant la procédure en cassation, le pourvoi est déclaré sans objet. - Suspension et injonction : Sur le pouvoir d injonction du juge des référés : Ce pouvoir d injonction a pour source les principes généraux posés par le Code de Justice Administrative. L injonction peut être prononcée à la suite d une non-opposition de travaux. Le juge des référés a pu prononcer la suspension de permis de construire et non la suspension des travaux. Il appartient au maire ou à défaut au Préfet sur le compte-rendu du juge administratif d ordonner l interruption des travaux dans les conditions prévues par le Code de l Urbanisme. Le juge des référés peut enjoindre le service compétent de délivrer dans un certain délai un permis de construire qui a été refusé illégalement avec obstination. A cet égard, le juge administratif se réserve en fonction des intérêts publics en cause un large pouvoir d appréciation. Les suspensions peuvent ne viser qu une partie des bâtiments autorisés au terme de l article L du Code de la Justice Administrative, le juge des référés peut à tout moment modifier les mesures qu il a ordonnées ou y mettre fin. Notamment par exemple, cette réformation peut intervenir à la suite de la délivrance au constructeur d un permis de construire modificatif (Conseil d Etat 24 février 2003 PERRIER) Evidemment une Ordonnance de référé est par nature provisoire et ne vaut que jusqu à examen de l affaire par le tribunal administratif. En conséquence, le recours en annulation d une telle ordonnance est recevable même si un second permis a été délivré après ladite ordonnance. Substitution de motifs : L administration peut faire valoir devant le juge des référés que sa décision trouve sa base légale dans un motif nouveau. 16

17 Les pouvoirs du juge sont alors ainsi définis. Il appartient au juge après avoir mis à même alors l auteur de la demande de présenter ses observations sur la substitution ainsi sollicitée, de rechercher s il ressort à l évidence des données de l affaire que ce motif est susceptible de fonder légalement la décision et que l administration aurait pris la même décision si elle était fondée initialement sur ce motif. Le juge des référés peut donc procéder à une substitution de motifs à la demande de l administration à deux conditions : - l auteur de l acte aurait pris la même décision si elle était initialement fondée sur le motif substitué. - La substitution ne prive pas le requérant d une garantie procédurale. Une demande de suspension peut être légitimement rejetée par le juge des référés si un autre motif est apte à justifier cette suspension. Le juge du fond se prononce souvent sur la base de plusieurs motifs. Le juge doit écarter les motifs erronés. Les décisions en matière de référé suspension sont rendues en dernier ressort sauf en cas de dénaturation des pièces ou erreurs de droit qui conduit le Conseil d Etat à apprécier par exemple la condition d urgence. Référé suspension sur demande d une personne publique, article 603 alinéa 1 er : - Cette procédure n est pas limitée aux seuls actes soumis à transmission, - Le doute sérieux est reconnu, le juge de la compétence est lié, - La décision du juge peut faire l objet des voies de recours expéditives. Le référé conservatoire : Le juge des référés conservatoire peut sur la base de l article L du Code de Justice Administrative et alors que les travaux étaient en cours, malgré un référé suspension, suivi d annulation du permis, enjoindre l administration de procéder à un procès verbal, de prononcer l interruption des travaux et de transmettre copie du procès verbal au procureur de la république. L arrêt rappelle les caractères contradictoires de la procédure de référé conservatoire sans qu une audience soit nécessaire pour autant. Ce référé conservatoire est donc susceptible de se cumuler avec le référé suspension. 17

18 III LE DEFERE PREFECTORAL 1 les actes susceptibles de faire l objet du déféré Le déféré préfectoral s applique aux actes cités par l article L du Code Général des Collectivités Territoriales parmi lesquels figurent le permis de construire et les autres autorisations d utilisation de sol ainsi que le certificat d urbanisme délivré par les autorités locales. Le déféré administratif est recevable même si le permis a été : - délivré par le maire avec avis favorable du Directeur départemental de l équipement, - délivré par le maire sur avis conforme du Préfet dans l hypothèse d une commune n ayant pas de POS ni de PLU. La circonstance que le Préfet n est pas exprimé d opposition à un projet de construction lors de son examen par la commission départementale des sites ne suffit pas à le dépouiller de sa qualité pour agir par voie de déféré. Saisine du Préfet par un tiers Un tiers intéressé peut solliciter du Préfet la mise en œuvre de cette procédure de déféré. Bien évidemment dans ce cadre là, le tiers doit notifier ce déféré aux personnes concernées puisque ce déféré est à assimiler à un recours gracieux administratif. Modalités d exercice du déféré : - Transmission au Préfet : Le délai de deux mois ouvert au Préfet pour engager la procédure de déféré court à dater de la transmission du dossier de permis de construire dans les conditions fixées par l article L du Code de l Urbanisme. - Transmission à la Direction Départementale de l Equipement vaut transmission en préfecture. Le point de départ du délai de deux mois est prévu soit au jour de la réception du texte intégral de la décision et des documents annexés, réclamés soit en cas de non transmission par les collectivités locales, au jour où le refus de cette dernière est formulé. La demande de documents complémentaires par le Préfet n a pas pour objet de proroger les délais de déféré si les dossiers des demandes de permis a été complet, lesdits documents n avaient pas être produits par le constructeur. (Cour Administrative de MARSEILLE 1 er avril 1999 Préfet BOUCHE DU RHONE) 18

19 Le Préfet doit exercer son déféré dans les deux mois qui suivent la communication tardive du maire. Le délai de déféré : Le délai de déféré de deux mois à dater de la transmission de l acte. Si le Préfet demande au maire de retirer ou modifier sa décision, le délai de recours contentieux est interrompu comme le recours gracieux. En cas de fraude, retrait télécopie : Le Préfet en cas de fraude est en droit dans le cadre des pouvoirs qu il détient de déférer à tout moment la décision litigieuse au tribunal administratif. Le Conseil d Etat admet que les délais des déférés sont respectés par l envoi d une simple télécopie en citant la confirmation par pli normal. Le Préfet peut déléguer l exercice du déféré au secrétaire général de la Préfecture, le déféré peut être opposé sans que le Préfet ait à justifier d un intérêt à agir. Bien évidemment, les annulations prononcées après déféré préfectoral peuvent être suivies d une action civile dans les conditions prévues par la loi. Référés suspension La procédure de sursis à exécution d un terrain passé par une procédure de référé suspension. Le Préfet n a pas à justifier l urgence et le déféré permet également de faire prononcer un sursis à exécution d un permis tacite. Alors bien évidemment, la carence dans l exercice du contrôle de légalité engage la responsabilité de l auteur lorsqu elle atteint un niveau de négligence telle qu elle constitue une faute lourde. 19

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité)

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Présentation : Réunion ADS du 10 avril 2008 1 Les recours à l égard des permis (permis de construire, permis de démolir, permis d aménager)

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

DDE 77 / Sandrine GOMEL SDUC/ Bureau Contentieux et Expertise Juridique ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE EN MATIERE D URBANISME

DDE 77 / Sandrine GOMEL SDUC/ Bureau Contentieux et Expertise Juridique ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE EN MATIERE D URBANISME DDE 77 / Sandrine GOMEL SDUC/ Bureau Contentieux et Expertise Juridique ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE EN MATIERE D URBANISME Journée ADS 11 Décembre 2007 Flash sur 3 arrêts rendus en 2007 Permis de construire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 09DA01584 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 (bis) M. Mortelecq, président M. Vladan Marjanovic, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

«Quelques Réflexions sur...»

«Quelques Réflexions sur...» Numéro 14 Mars 2007 «Quelques Réflexions sur...» La Lettre de la Société et N. Sarkozy Le décret du 5 janvier 2007 : les contours du nouveau régime juridique applicable aux autorisations d urbanisme (2

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES 1 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1505324 M. E M. Yann Livenais Juge des référés Ordonnance du 7 juillet 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés Vu la procédure suivante

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie Suite à la Loi n 2008-776 du 4 août 2008 de Modernisation de l Economie (plus particulièrement ses articles 102 et 105) qui a modifié

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA00702 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président Mme Elydia FERNANDEZ, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 I / Le plaignant est un organe de l Ordre : les parties n ont pas à être convoquées à une réunion de conciliation ; CE, 21

Plus en détail

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE

OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PROCÉDURES D EXPULSIONS OCCUPATIONS ILLICITES DE TERRAINS PAR LES GENS DU VOYAGE PRÉFET DE SEINE-ET-MARNE SOMMAIRE PROCÉDURE NORMALE DE DROIT COMMUN > La procédure juridictionnelle > La procédure administrative

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

Vu I, sous le n 1000111, la requête, enregistrée le 5 mars 2010, présentée pour Mme Line-May A..., demeurant..., par Me Egea ;

Vu I, sous le n 1000111, la requête, enregistrée le 5 mars 2010, présentée pour Mme Line-May A..., demeurant..., par Me Egea ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE Nos 1000111-1000112 Mme Line-May A... Mme Yolaine C... Mme Buseine Rapporteur Mme Pater Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D N 1202461 SCI DU PONT DE CABOURG M. Lauranson Rapporteur M. Cheylan Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Caen

Plus en détail

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris Le caractère exécutoire des décisions prises par le maire sur les demandes d autorisation d urbanisme, la transmission au préfet de ces décisions et le contrôle de légalité. Francis Polizzi, Sous-directeur

Plus en détail

ANNEXE 14 - FORMULAIRE P RECOURS AU GOUVERNEMENT WALLON (1) DECISION - D'OCTROI - DE REFUS - DU PERMIS D'URBANISATION

ANNEXE 14 - FORMULAIRE P RECOURS AU GOUVERNEMENT WALLON (1) DECISION - D'OCTROI - DE REFUS - DU PERMIS D'URBANISATION ANNEXE 14 - FORMULAIRE P RECOURS AU GOUVERNEMENT WALLON (1) DECISION - D'OCTROI - DE REFUS - DU PERMIS D'URBANISATION Le Ministre, Vu le Code wallon de l'aménagement du Territoire, de l'urbanisme, du Patrimoine

Plus en détail

Des formulaires-types de récépissés sont disponibles en suivant ce lien : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/13409pcpartie1.

Des formulaires-types de récépissés sont disponibles en suivant ce lien : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/13409pcpartie1. 1 / 04/2014 Département Ville Urbanisme et Habitat NF/JM 07.09.242 FORMALITES A ACCOMPLIR PAR LES COMMUNES EN QUALITE DE GUICHET UNIQUE DURANT LE PREMIER MOIS A COMPTER DE LA RECEPTION D UN DOSSIER DE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA02599 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président M. Dominique REINHORN, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE II. CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE Il convient de rappeler que le permis de construire est un acte administratif individuel. Il ne peut pas être apprécié ni interprété par un Tribunal civil.

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS DECISIONS DE Lorsqu un cotisant a un retard de paiement, l URSSAF procède au recouvrement des cotisations, des pénalités et des majorations dues. Pour se faire, l URSSAF dispose d abord de la procédure

Plus en détail

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE

COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE N 13MA01787 COMMUNE DE SAINT-GUIRAUD M. Argoud Rapporteur M. Roux Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La cour administrative d'appel

Plus en détail

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme Avril 2006 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1107554 M. I. M. Gobeill Rapporteur M. Domingo Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil, (9 ème chambre),

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE 1 COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A. 2003-060 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : M. BONNET Commissaire du gouvernement : Mme CHEMLA Séance

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------ SIXIEME CHAMBRE ------ PREMIERE SECTION ------ Arrêt n 59668 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLEMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE (FONDS CMU) Exercices

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 14LY00293 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. MESMIN d ESTIENNE, président Mme Aline SAMSON DYE, rapporteur M. DURSAPT, rapporteur public SCP PASCAL-VERRIER,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG ms

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG ms TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG ms N 1201552 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. Devillers M agistrat désigné Audience du 20 février 2013 Lecture du 27 mars 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

AEFE: les recours administratifs et les recours en contentieux au Tribunal Administratif des agents

AEFE: les recours administratifs et les recours en contentieux au Tribunal Administratif des agents AEFE: les recours administratifs et les recours en contentieux au Tribunal Administratif des agents L. 78-753 du 17/07/1978 L. 2000-321 du 12/04/2000 D. 2005-1755 du 30/12/2005 Le contrat signé avec l'aefe

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative au caractère discriminatoire des mentions faisant référence aux absences pour raisons de santé sur les bulletins

Plus en détail

DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003

DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003 DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 18 alinéa (2) de la Loi nº146/1997 réglementant les taxes de justice de timbre, avec les modifications

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/06/2013 Conseil d État N 365638 ECLI:FR:CEORD:2013:365638.20130214 Inédit au recueil Lebon Juge des référés SPINOSI, avocat(s) lecture du jeudi 14 février 2013 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.98.038 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme DESCOURS-GATIN Commissaire du gouvernement : Mme ESCAUT

Plus en détail

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE Une précision liminaire : les édifices désignés comme monuments historiques dans la présente fiche sont ceux, inscrits ou classés, protégés par la loi du

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02799 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président M. Jean-Marie PIOT, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du mercredi

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 08LY02748 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. du BESSET, président M. Philippe ARBARETAZ, rapporteur Mme GONDOUIN, rapporteur public POUJADE, avocat(s)

Plus en détail

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination?

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? La transformation d un garage attenant à une habitation ne constitue pas un changement de destination en vertu

Plus en détail

ANNEXE 32 - FORMULAIRE E SAISINE DU FONCTIONNAIRE DELEGUE (1) DECISION - D'OCTROI - DE REFUS - DU PERMIS D'URBANISATION

ANNEXE 32 - FORMULAIRE E SAISINE DU FONCTIONNAIRE DELEGUE (1) DECISION - D'OCTROI - DE REFUS - DU PERMIS D'URBANISATION ANNEXE 32 - FORMULAIRE E SAISINE DU FONCTIONNAIRE DELEGUE (1) DECISION - D'OCTROI - DE REFUS - DU PERMIS D'URBANISATION Le Fonctionnaire délégué, Vu le Code wallon de l'aménagement du Territoire, de l'urbanisme,

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

CONSEIL D ETAT SECTION DU CONTENTIEUX. REQUETE ET MEMOIRE (art. L. 2131-6 alinéa 5 du code général des collectivités territoriales)

CONSEIL D ETAT SECTION DU CONTENTIEUX. REQUETE ET MEMOIRE (art. L. 2131-6 alinéa 5 du code général des collectivités territoriales) PIWNICA & MOLINIE Avocat au Conseil d'etat et à la Cour de Cassation 62 boulevard de Courcelles 75017 PARIS Tél : 01.46.22.83.77 Fax : 01.46.22.16.66 DEFERE PREFECTORAL CONSEIL D ETAT SECTION DU CONTENTIEUX

Plus en détail

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE PRINCIPES GENERAUX Les dispositions du décret pris en application

Plus en détail

LES DELAIS. - article R. 421-1 du code de justice administrative (décret du 11 janvier 1965).

LES DELAIS. - article R. 421-1 du code de justice administrative (décret du 11 janvier 1965). LES DELAIS Le principe Pour l analyse de la tardiveté il faudra se demander, en premier lieu, s il existe, dans le contentieux qui nous regarde, un délai de recours et qu elle serait sa durée. -Le délai

Plus en détail

Permis d exploitation et de la concession minière

Permis d exploitation et de la concession minière Permis d exploitation et de la concession minière CODE: CS/10 DERNIERE ACTUALISATION: Novembre 2012 DESCRIPTION: L exploitation minière se définit comme l ensemble des travaux géologiques et miniers par

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux statuant au contentieux N 04BX02064 Inédit au Recueil Lebon M. Jean-Michel BAYLE, Rapporteur M. PEANO, Commissaire du gouvernement M. LEPLAT, Président CABINET D

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 29/05/2013 Cour Administrative d Appel de Nancy N 12NC00126 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. LAPOUZADE, président Mme Pascale ROUSSELLE, rapporteur M. WIERNASZ, rapporteur public

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LE PERMIS DE CONSTRUIRE Acte administratif unilatéral permettant à l administration d autoriser une construction nouvelle, la reconstruction d un bâtiment démoli

Plus en détail

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c.

Cour de cassation - chambre civile 3. Audience publique du 28 mars 2012. Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c. Cour de cassation - chambre civile 3 Audience publique du 28 mars 2012 Mme X..., veuve Y... et Mme Y..., épouse Z... (Mmes Y...- Z...) c./ Société civile immobilière Domaine de Champigny Décision attaquée

Plus en détail

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP)

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP) 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.94.036 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : M. BONNET Commissaire du gouvernement : Mme CHEMLA Séance du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ;

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1301197 Société Orfedor Mme Vergnaud Rapporteur M. Kauffmann Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun, (10 ème

Plus en détail

COMMENT OBTENIR LA CARTE DE COMMERÇANT ÉTRANGER?

COMMENT OBTENIR LA CARTE DE COMMERÇANT ÉTRANGER? COMMENT OBTENIR LA CARTE DE COMMERÇANT ÉTRANGER? Sauf dérogation, les étrangers qui désirent exercer une activité industrielle, commerciale ou artisanale en France doivent être titulaires d une carte d

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP)

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nancy N 11NC00159 Inédit au recueil Lebon 2ème chambre - formation à 3 M. COMMENVILLE, président Mme Catherine FISCHER-HIRTZ, rapporteur M. FERAL, rapporteur public SAGET,

Plus en détail

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE 1 OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE Le Décret n 2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale est entré

Plus en détail

Base Documentaire du Centre National de Documentation du Trésor public JURISPRUDENCE TRIBUNAL ADMINISTRATIF LYON

Base Documentaire du Centre National de Documentation du Trésor public JURISPRUDENCE TRIBUNAL ADMINISTRATIF LYON JURISPRUDENCE SOURCE JURIDICTION ADMINISTRATIVE N / DATE / PAGE / AUTEUR NATURE Jugement N s TRIBUNAL ADMINISTRATIF LYON AFFAIRE / 0601780 0603484 DATE 30/4/2008 1 ) Mme X., a saisi le tribunal administratif

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur CONSEIL D'ETAT N 315441 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur M. Mattias Guyomar Commissaire du Gouvernement Le Conseil d'etat, (Section du contentieux, 6 ème et 1 ère sous-sections

Plus en détail

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 L article 11 du Code de procédure civile énonce que la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète. La divulgation des informations contenues

Plus en détail

Droit de l urbanisme

Droit de l urbanisme Master 1 DROIT/AES Examens du 1 er semestre 2014/2015 Session 1 Droit de l urbanisme David GILLIG QUESTIONS A CHOIX MULTIPLES Veuillez répondre aux questions ci-dessous en utilisant la grille qui vous

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/10/2012 Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02490 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre (formation à 3) Mme FLECHER-BOURJOL, président Mme Françoise LEYMONERIE, rapporteur M. VIE, commissaire

Plus en détail

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 REPUBLIQUE FRANÇAISE. Conflit positif AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 REPUBLIQUE FRANÇAISE. Conflit positif AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 Conflit positif Préfet de la Région Alpes Côte d Azur, Préfet des Bouches-du-Rhône Société B. c/ E. REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE TRIBUNAL DES CONFLITS

Plus en détail

- de mettre à la charge de l Etat une somme de 3 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

- de mettre à la charge de l Etat une somme de 3 000 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1300640 ASSOCIATION DES PROPRIETAIRES DU HAVRE et M. Jean-Pierre Devanne Mme Picquet Rapporteur M. Lesigne Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

LE POUVOIR DISCIPLINAIRE DE L AUTORITE TERRITORIALE

LE POUVOIR DISCIPLINAIRE DE L AUTORITE TERRITORIALE LE POUVOIR DISCIPLINAIRE DE L AUTORITE TERRITORIALE 1. Rappels règlementaires sur la lettre de d information obligatoire avant toute sanction (sans saisine du conseil de discipline) sanctions du premier

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B. A. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Salvage Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B. A. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Salvage Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 0605319 M. B. A. M. Salvage Rapporteur Mme Teuly-Desportes Commissaire du gouvernement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de

Plus en détail

La mise en conformité des statuts des associations syndicales de propriétaires

La mise en conformité des statuts des associations syndicales de propriétaires La mise en conformité des statuts des associations syndicales de propriétaires Fiche n 13 Références : Article 60 de l ordonnance (O) n 2004-632 du 1er juillet 2004 relative aux associations syndicales

Plus en détail

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Être prêt pour le 1 er janvier 2015 II. Procédures administratives La loi du 11 février 2005 relative aux personnes handicapées a prévu

Plus en détail

L application de la réforme : questions/réponses. DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1

L application de la réforme : questions/réponses. DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1 L application de la réforme : questions/réponses DDE Saône-et-Loire - SDT Urbanisme - 2 avril 2008 1 Vos questions. 1- Modalités pour détacher des terrains à bâtir? 2- Composition des dossiers d urbanisme?

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression Les suites d une plainte pour agression Etape 1. L avis à victime Suite à la plainte que vous avez déposée, le Procureur de la République vous transmet un «avis à victime» à votre domicile. Il vous informe

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs S O M M A I R E Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs Page 1 CHAPITRE I Dispositions générales page 1 CHAPITRE II Organisation et compétence page 1 CHAPITRE III Procédures page 2

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER NP N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, Ordonnance du 22 octobre 2010 Vu la renuête. enregistrée

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 13 L-5-04 N 164 du 19 OCTOBRE 2004 CONTROLES ET REDRESSEMENTS CADRE JURIDIQUE GARANTIE ACCORDEE A CERTAINS ORGANISMES HABILITES A RECEVOIR DES

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1314533/9 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PARENTS CONTRE LA DROGUE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1314533/9 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PARENTS CONTRE LA DROGUE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1314533/9 ASSOCIATION PARENTS CONTRE LA DROGUE Mme Régnier-Birster Juge des référés Audience du 30 octobre 2013 Ordonnance du 31 octobre 2013 54-035-02-03 C RÉPUBLIQUE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nantes N 12NT02891 Inédit au recueil Lebon 2ème Chambre M. PEREZ, président M. Eric FRANCOIS, rapporteur M. POUGET, rapporteur public PREVOT, avocat(s) lecture du vendredi

Plus en détail

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------- QUATRIEME CHAMBRE ------- PREMIERE SECTION ------- Arrêt n 68514 COMMUNE DE POISSY (YVELINES) Appel d un jugement de la Chambre régionale des comptes d Ile-de-France Rapport n

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 46690 RECEVEURS DES IMPOTS DE MEURTHE-ET-MOSELLE RECETTE PRINCIPALE DES IMPOTS DE NANCY SUD-OUEST Exercices 1999 à 2003 Rapport n 2006-144-2 Audience

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

- de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

- de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES N 1003077 M. Yves Alain LXXXX M. Vennéguès Magistrat désigné M. Bernard Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Rennes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/02/2014 Cour administrative d appel de Bordeaux N 12BX00185 Inédit au recueil Lebon 1ère chambre - formation à 3 Mme GIRAULT, président Mme Sabrina LADOIRE, rapporteur Mme MEGE, rapporteur public

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre commerciale Audience publique du 15 mai 2007 Rejet N de pourvoi : 06-11845 Inédit Président : M. TRICOT AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Truy Le Tribunal adm inistratif d'amiens Rapporteur public La présidente du tribunal,

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Truy Le Tribunal adm inistratif d'amiens Rapporteur public La présidente du tribunal, TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1200818 M. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M me Corouge Présidente AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Truy Le Tribunal adm inistratif d'amiens Rapporteur public La présidente du tribunal,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT Exercices 2000 à 2003 (suites) Rapport n 2008-11-0 Audience publique du 14 mai 2008 Dispositions définitives

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys Commentaire Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015 SELARL GPF Claeys (Conversion d office de la procédure de sauvegarde en une procédure de redressement judiciaire) Le Conseil constitutionnel a été

Plus en détail

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse La phase contentieuse Sommaire 1. Recouvrement contentieux : la contrainte 2. Mise à jour des délégations 3. Présentation de la nouvelle application Contentieux dans AUDE 2 Procédure exclusive Conditions

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 370797 ECLI:FR:CESJS:2015:370797.20151102 Inédit au recueil Lebon 8ème SSJS M. Etienne de Lageneste, rapporteur Mme Nathalie Escaut, rapporteur public SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET, avocat(s)

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/08/2012 COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 09LY01834 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre - formation à 3 M. FONTANELLE, président M. Pierre Yves GIVORD, rapporteur Mme SCHMERBER, rapporteur

Plus en détail

La procédure de fixation de l honoraire

La procédure de fixation de l honoraire Session de formation Dijon 22, 23 et 24 novembre 2012 La procédure de fixation de l honoraire Rapport de M. le Bâtonnier Bruno ZILLIG Bâtonnier du Barreau de Nancy INTRODUCTION L avocat français bénéficie,

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nantes N 10NT00063 Inédit au recueil Lebon 2ème Chambre M. PEREZ, président Mme Catherine BUFFET, rapporteur M. DEGOMMIER, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du vendredi

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS NOUVELLES OBSERVATIONS EN DEMANDE N 2

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS NOUVELLES OBSERVATIONS EN DEMANDE N 2 Loïc POUPOT Avocat TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS NOUVELLES OBSERVATIONS EN DEMANDE N 2 POUR : - L association «SAUVONS LE GRAND ECRAN», - Madame Marie-Brigitte ANDREI, - Monsieur Patrick PAWELSKI Ayant

Plus en détail