De la recherche sur les usages des TIC à la communauté virtuelle : réflexions à partir d un texte de Josiane JOUET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la recherche sur les usages des TIC à la communauté virtuelle : réflexions à partir d un texte de Josiane JOUET"

Transcription

1 Estelle Biolchini (Grenoble) et Ken Lohento (Paris) Séminaire GPB Automne 2002 De la recherche sur les usages des TIC à la communauté virtuelle : réflexions à partir d un texte de Josiane JOUET Article : «Retour critique sur la sociologie des usages», Josiane Jouët, Revue RESEAUX n 100, Josiane Jouët (1948- ) est docteur en sociologie. Elle est professeur à l Institut Français de Presse (rattaché à l'université Paris II) et son champ de recherche est celui desusages des technologies de l'information et de la communication (TIC). I - Cadrage conceptuel Dans cet article de synthèse sur la sociologie des usages et son apport au champ de la communication, Josiane Jouët ne prend en compte que les travaux francophones, mettant en évidence le peu d'influence des travaux anglo-saxons (le courant des "usages et gratifications" et l'école culturaliste) sur les études d'usage des TIC en France. D'autre part, elle insiste sur la part majoritaire des travaux émanant de sociologues et d experts et sur le retrait, jusqu au début des années 1990, des chercheurs des sciences de la communication sur les études d'usages (à quelques exceptions près, elle cite notamment les chercheurs du GRESEC). Josiane Jouët propose ensuite des élèments de définition dans le cadre de cette synthèse sur les études d usage des technologies de l'information et de la communication. Dans les TIC sont englobés des objets interactifs ou numériques, comme le Minitel (début de la télématique), le CDROM, le téléphone portable ou Internet. Elle exclut les études d usage relatives aux médias de masse (comme la télé), au magnétoscope ou au téléphone fixe, objets qui "ne relèvent pas de la sphère des TIC" (p 490)

2 Il nous a semblé difficile de comprendre exactement les critères de sélection des objets de communication entrant ou non dans la sphère des TIC. Cela étant, J. Jouët revient sur la scission entre les travaux sur les TIC et ceux sur les médias de masse, et plaide pour un rapprochement de deux (p 515). Dans un autre article de synthèse sur les études d'usage, Pierre Chambat (1994), précise que la sociologie des usages n'est pas une sous-discipline reconnue de la sociologie mais qu'elle est une préocuppation qui traverse trois disciplines : la sociologie de la technique, la sociologie de a communication et la sociologie des modes de vie. II - Genèse et évolution de la sociologie des usages Genèse et évolution de la sociologie des usages (1) Contexte actuel: écueils à éviter L après 1968 : Courant de l autonomie sociale Sociologie des Usages À partir de 1990 : Usages des TIC dans l entreprise. Travaux sur les usages en SIC se développent A partir de 1980 : Etudes sur la télématique (Minitel). De Certeau, «Arts de faire. L invention du quotidien» Après 1985 : prise en compte de l objet lui même dans la construction des usages Expansion des TIC Séminaire GBP3 Automne 2002 La sociologie des usages en France apparaît au début des années 1980 avec les nombreuses études sur le Minitel. Mais Josiane Jouët revient à "l'après 68", période où la société française connaît de nombreuses transformations (touchant la famille, le travail, les loisirs ), pour comprendre la genèse de la sociologie des usages. Des tendances fortes sont mises à jour par les sociologues, notamment la montée de l'individualisme et une volonté d'affranchissement des différentes formes de domination. "Les sociologues étudient la façon dont les TIC - 2 -

3 s'insèrent dans la dynamique des pratiques d'autonomie analysées dans d'autres secteurs de l'action sociale". Quand, au début des années 1980, les études sur le minitel montrent que les usages préconisés par les concepteurs sont contournés, le courant de l'autonomie sociale est alors conforté. C'est aussi à cette époque qu'est publié "Arts de faire. L'invention du quotidien" de Michel de Certeau, qui met en évidence les ruses et les tactiques des usagers dans la manière d'employer les produits imposés par un ordre économique dominant, "autant de formes de microresistances à l'imposition de normes" (p 496). Josiane Jouët aboutit alors au constat suivant: "le pratiquant actif est bien le premier modèle dégagé par la sociologie des usages" (p 496). Les travaux des chercheurs prennent donc bien en compte le cadre social dans la formation des usages des techniques, parfois jusqu'à placer l'usager à parité avec le concepteur (Perriault). Pourtant, Josiane Jouët souligne que la plasticité des usages n apparaît pas infinie et Serge Proulx (2001) rappelle que le concepteur à plusieurs stratégies à mettre en oeuvre pour imposer le "bon usage" de la technique. D'autre part, après 1985, sans pour autant faire preuve de déterminisme technique, des travaux montrent l'influence de l'objet dans la formation des usages, "la matérialité de l'objet infiltre les pratiques". L'utilisation de la technique nécessite d'acquérir un certain nombre de savoirfaire, d'habiletés. Josiane Jouët précise que "les valeurs de rationnalité et de performance de la technique imprègnent les usages fonctionnels mais aussi ludiques des TIC" (p 497). Les travaux en sociologie de l'innovation ou en éthnométhodologie mettent en évidence les va-et-vient entre usager et concepteur ou encore la "solidarité entre l'homme et la machine". A partir de 1990, les études d'usages des TIC dans la sphère professionnelle se développent. C est aussi à cette époque que les chercheurs des sciences de l'information et de la communication (SIC) investissent le champ de la sociologie des usages et multiplient les études, ce qui ne manque pas d alerter Josiane Jouët sur les dérives possible

4 En effet, à l'heure de la "maturité", la sociologie des usages ne doit cependant pas tomber dans certains écueils : l'éclatement des objets de recherche (sans capitalisation des recherches antérieures), la montée de l empirisme ( nouveau contexte de financement, travaux en sic), l'approche communicationnelle, non transdisciplinaire. III - Les apports de la sociologie des usages au champ de la communication A p p o rts au champ de la communication (1) S oc io logie d es usages C ha m p de la c ommunication 1.G én éalogie 2.A pp ro p riation 4.R ap po rt social 3.L ien social S é m in aire GBP3 Automne 2002 A partir de ces quatre entrées, Josiane Jouët reprend les résultats de la recherche sur les usages ces vingt dernières années. La généalogie des usages est un moyen de dégager des observations récurrentes, sur divers objets de communication et sur le temps long. Le courant d histoire socio-technique donne les élèments de compréhension suivant : Les usages se greffent sur le passé, autour de techniques et de pratiques antérieures. Le corollaire de cette observation est qu il y a filiation et hybridation interne des moyens de communication (exemple que nous propose J. Jouët : «l conjugue l écrit de - 4 -

5 l échange épistolaire et le langage parlé du téléphone, la rapidité des télécommunications et le différé de la correspondance postale» ). Il y a une inertie du corps social qui freine le processus d innovation (il est ainsi nécessaire de prendre en compte de phénomènes générationnels dans l acculturation technique 1 ). Pourtant, au cours des dernières années, plusieurs facteurs concourent à une accéleration de la diffusion des outils de communication. D une part, les discours de promotion de ces outils se multplient. D autre part, ils sont généralement imposés aux salariés dans la sphère professionnel. Enfin, certains outils trouvent des niches d usage et s intègrent naturellement aux modes de vie (p500). L'inscription sociale des TIC se réalise en 4 phases: adoption, découverte, apprentissage et banalisation (ou rejet). Les objets de communication sont porteurs d un imaginaire, de représentations et de valeurs qui leur donnent une dimension symbolique, suscitant l adoption et la formation des premiers usages (p501) mais aussi un désenchantement de la technique, étape marquant le passage au statut d objet ordinaire. La deuxième entrée que Josiane Jouët utilise pour éclairer le champ des usages est celui du processus d appropriation social des technologies de communication. L appropriation d une TIC revêt une dimension cognitive et empirique. La formation des usages est concomitante à l acquisition de savoir-faire, d'habiletés. L usage des TIC est empreinte d une rationnalité technique qui imprégnent les procès de communication. L appropriation se cristallise dans les modes d utilisation d une technique, les usages réels n étant pas toujours ceux préconisés (voir plus haut). L appropriation des TIC se réalise à des fins d émancipation, d accomplissement ou de sociabilité, assoicant à la fois une dimension subjective (acte de se constituer un «soi») et collective 2. A chaque fois, l usage des TIC participent aux processus d évolution de l individu où singularité et appartenance à un corps social se jouent. Le troisième axe d analyse des usages est celui de l élaboration du lien social à travers les nouveaux collectifs et la redéfinition des formes de l échange social (échanges collectif ou interpersonnel) où se croisent stratégie de distinction, de marquage social ou de démarquage social (p505). 1 CHAMBAT (1994), p L émancipation de l individu se réalise par rapport à sa famille par exemple. L accomplissement dans le travail peut se faire en référence à ses collègues

6 De nombreux travaux s intéressent à la création du lien social en ligne, montrant que «la seule médiation de la technique paraît souvent impuissante à créer du lien social qui soit se ressource dans des réseaux sociaux préconstruits, soit est activé par le rôle régulateur et catalyseur joué par les modérateurs / leaders» (p507). Ce qui amène Josiane Jouët à poser la question suivante, notamment après avoir étudié une communauté en ligne, les Axiens : les relations établies en ligne sont-elles empreintes d artificialité? Quoiqu il en soit, ces relations sont complexes à analyser du fait de la multiplicité des supports de communication. Dernière entrée proposée par Josiane Jouët pour dégager les apports de la soiologie des usages au champ de la communication : l intégration des usages dans les rapports sociaux, qui constituent la matrice de leur production (p507). Josiane Jouët rappelle que l usage est apréhendé par tous les chercheurs comme un construit social, en relation avec l évolution des modes de vie, de la famille et de l entreprise. Les mobiles, les formes d usages et le sens accordé à la pratique se ressourcent dans le corps social 3. Cependant, la présence des technologies de l information et de la communication n est pas neutre et peut remettre en cause «l ordre établi» dans différents domaine (professionnel, familial, public ), car «les rapports sociaux sont aussi construits par les pratiques de communication» (p509). IV - DE LA COMMUNAUTE VIRTUELLE Comme l a montré Josiane Jouët, la recherche sur les usages porte aussi sur les rapports sociaux et la création de lien social sur les réseaux électroniques. Elle l affirme à la page 506, «l identification du cadre socio-technique étudie l interrelation qui se noue entre le dispositif technique et les formes de l échange social». Nous avons ici pris le parti de vous proposer notre compréhension de quelques problématiques soulevées par ces échanges virtuels, en cinq points, bien qu on puisse discuter de ce sujet sous plusieurs autres angles. Nous traitons le sujet en grands traits, n ayant pas le temps ici de bien les étayer. La question définitionnelle Le concept de «communauté virtuelle» n est pas facile à déchiffrer. Serge Proulx et Guillaume Latzko-toth, dans un article intitulé «La virtualité comme catégorie pour penser le social : l usage de la notion de communauté virtuelle», constatent d abord que les termes 3 JOUET J. (1993) - 6 -

7 «communauté» et «virtuel» apparaissent polysémiques, avec des définitions et des acceptations paraissant souvent même contradictoires. Le virtuel peut bien être une représentation idéale, parfaite du réel, une fausseté utopique, comme une hybridation de ce ces deux concepts. La «communauté» peut être juste un public, comme un réseau social constitué. De là la difficulté de la définition de ce concept imposé par les techniciens, la presse et les politiciens. Selon Proulx et Latzko-Toth, on parlait de communautés virtuelles, même avant l avènement de l internet (public de la radio, de la télévision, etc). Sherry Turkle, professeur de sociologie au MIT affirme «la communauté ne peut exister avec le transitoire. C est pour cela que je ne suis pas intéressée aux chat-rooms, où le va et vient ne laisse pas de traces». Elle dit aussi : «les communautés virtuelles peuvent être comme des bars, des bistrots, des cafés. Elles n ont pas l intimité de la famille, ni l anonymat de la rue. Elles se positionnent entre le privé et le public (source : «Aux frontières du virtuel et du réel» : entretien avec Sherry Turkle sur l impact social des nouvelles formes de communication en-ligne, Federico Casalegno, Société, N 68, 2002/2). Pour poursuivre notre réflexion, concevons le concept de la communauté virtuelle comme l entité constituée par un groupe formellement constitué ou non, collaborant ou échangeant à distance grâce à l internet : liste GPB, groupes de discussions Yahoo, International Association for the Advancement of Curriculum Sciences etc..). La communauté virtuelle comme espace public de mobilisation Les communautés virtuelles apparaissent quelquefois des espaces publics de mobilisation, à l échelle locale, nationale ou internationale (Eric Georges, «De l utilisation d internet comme outil de mobilisation : les cas d ATTAC et de SalAMI»). Des réseaux constitués échangent donc à travers le réseau pour défendre une cause (société civile internationale). Toutes les ressources de l internet sont dès lors mises à contribution ( , listes de discussion, espace web) avec des réunions physiques à l occasion. Certains des résultats de ces mobilisations internationales ont été l abandon du projet d Accord Multilatéral sur l investissement (AMI), la médiatisation internationale de la cause des indiens zapatistes, organisations de forums sociaux mondiaux (Porto-Alegre, Florence, etc). Il faut préciser que dans ces différents cas, les communautés virtuelles ont seulement constitué des adjuvants, parfois décisifs certes

8 Les communautés virtuelles comme alternative économique pour les échanges entre entités L organisation de concertation à l échelle régionale ou continentale, ou même au sein d un pays peut se révéler coûteuse, surtout pour les pays en développement. On peut se demander si les communautés virtuelles, sous leur forme élémentaire de liste de discussion, ne semblent-ils pas pouvoir constituer une alternative à la multiplication de ces rencontres physique? On serait tenté de répondre par l affirmative lorsque l on se serait assuré que les acteurs concernés peuvent trouver la possibilité de se connecter à l internet et lorsqu il s agit surtout de réseaux formellement constitués avec des acteurs non étrangers l un à l autre. La création de connaissances sur les communautés virtuelles Les communautés virtuelles mettant en œuvre la production de contributions en réseau, on peut se demander si elles ne peuvent pas favoriser une création de connaissances en leur sein. Il conviendrait d abord de distinguer ici connaissance et information. La création de connaissance ne pourrait avoir lieu que dans le cadre d une démarche organisée, structurée. Cette création de connaissances peut-elle intervenir dans le cadre d une communauté non formellement constituée? De plus, on peut s interroger sur la qualité, la représentativité et l objectivité de ces connaissances, même si elles étaient créées, lorsque l on sait que dans la plupart des communautés en ligne, seule une minorité s exprime effectivement (problématique de la prise de parole sur les réseaux virtuels), du fait de contraintes technologiques ou personnelles. La question de l identité sur les communautés virtuelles La participation aux communautés virtuelles (chat, liste de discussion, forum, etc) requiert presque toujours l identification de l internaute. Dans la plupart des cas, on donne souvent des pseudonymes ou de fausses identités, car le caractère distant de la communication, la facilité de contact multiforme, et la non identification visuelle des correspondants( dans la plupart des cas) incitent à la prudence, à l anonymat. Comme l affirme Jouët dans le cas du minitel, «l écran du Minitel remplit une double fonction. C est un bouclier qui encourage l anonymat et l emprunt de pseudonymes (on se protège). Mais l écran est aussi un miroir où se projettent les fantasmes et le narcissisme» (Voir Pratiques de communication et figures de médiation)

9 Toutefois cet anonymat peut être source de conflits ou causer des difficultés dans la relation virtuelle. Sur des chats par exemple, une même personne peut vous contacter sous plusieurs pseudonymes ; une même personne peut réagir sur un sujet sous plusieurs pseudonymes, et brouiller les pistes en changeant de postes d accès si nécessaire ; l on ne peut jamais être sûr de l auteur d un message, puisque la sécurité des boites aux lettres par exemple n est jamais assurée, etc. L intervention sur l espace public électronique peut ainsi se trouver confrontée à d importantes difficultés. Signalons que sur proposition américaine, une démarche est actuellement en cours au comité international de normalisation (ISO) afin de doter les participants des plateformes d éducation en ligne d identifiants numériques humains, pouvant être assimilée à un numéro de sécurité sociale virtuel. Cette démarche qui peut paraître suspecte pour la protection de l espace privé, suscite beaucoup d inquiétudes notamment au niveau des experts français des comités de normalisation. Pour plus d information lire Les identifiants numériques humains : élément pour un débat public par Jacques Perriault, Michel Arnaud, Brigitte Juanals, in La gouvernance d internet, sous la direction de Françoise Massit et Richard Delmas, Les Cahiers du Numérique, vol 3, n 2, 2002). Quelques questions que nous pouvons soumettre à l auditoire : que peut-on appeler communauté virtuelle? Peut-il y avoir communauté virtuelle autour d un groupe non formellement constitué (exemple des groupes chattant sur l espace chat de Yahoo, Voila, Caramail)? GPB3 est-il une communauté virtuelle? Quelles sont donc les capacités de mobilisation et la pertinence des communautés virtuelles, notamment pour la société civile? Que pensez-vous de l anonymat sur les espaces virtuels électroniques? - 9 -

10 V - Bibliographie: CASALEGNO F. (2002), «Aux frontières du virtuel et du réel : entretien avec Sherry Turkle sur l impact social des nouvelles formes de communication en-ligne), Société, N 68. CHAMBAT P.(1994) «Usages des technologies de l information et de la communication (TIC) : évolution des problématiques», Technologies de l information et société, vol. 6, n 3. FLICHY P. (1985) «Communication : progrès technique et développement des usages», Réseaux, n 24. GALIBERT O. (2001), «La marchandisation des communautés virtuelles en question», Actes des journées d études ORG & CO, Communication organisante et oragnisation communicante, Castres, SFSIC. GEORGES E., «De l utilisation d internet comme outil de mobilisation : les cas d ATTAC et de SalAMI». JOUET J. (1989), «Une communauté télématique : Les Axiens», Réseaux, n 38. JOUET J. (1993), «Pratiques de communication, figures de la médiation», Réseaux, n 60. MALLEIN P., TOUSSAINT Y. (1994) «L intégration sociale des technologies d information et de communication : une sociologie des usages», Technologies de l information et société, vol. 6, n 4. MIEGE(2000) Les industries du contenu face à l'ordre informationnel,grenoble, Presses Universitaires de Grenoble. PERRIAULT J. (1989), La logique de l usage. Essai sur les machines à communiquer, Flammarion. PROULX S. (2001) «Usages des technologies d information et de communication : reconsidérer le champ d étude?», Actes du XII congrès national des sciences de l information et de la communication, Emergences et continuité dans les recherches en information et communication, UNESCO (Paris), SFSIC. PROULX S., LATZKO-TOTH G. «La virtualité comme catégorie pour penser le social : l usage de la notion de communauté virtuelle», site Web du Groupe de Recherche sur les médias (GRM)

Interaction humaine et e-learning en contextes universitaires

Interaction humaine et e-learning en contextes universitaires Interaction humaine et e-learning en contextes universitaires Soufiane ROUISSI CEMIC-GRESIC, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 Bordeaux, FRANCE Lise VIEIRA CEMIC-GRESIC, Université Michel de Montaigne

Plus en détail

Communication publique, communication politique

Communication publique, communication politique Master Retic Master CPI Communication publique, communication politique B. Lafon, 2013-2014 1. La consubstantialité communication politique 2. Les sources des pratiques professionnelles en communication

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

MILLER, Daniel; SLATER, Don. The internet: an ethnographic approach. Oxford: Berg, 2000. 217 p.

MILLER, Daniel; SLATER, Don. The internet: an ethnographic approach. Oxford: Berg, 2000. 217 p. 315 MILLER, Daniel; SLATER, Don. The internet: an ethnographic approach. Oxford: Berg, 2000. 217 p. Sophie Chevalier Université de Franche-Comté France Voici un ouvrage qui débute par ses conclusions!

Plus en détail

TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE.

TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE. TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE. DES DISPOSITIFS AUX CONCEPTIONS D'USAGES EN LIGNE A L'HEURE DU NUMERIQUE HERTZIEN PLAN OBJETS - CORPUS METHODES APPUIS THEORIQUES

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

UFR Lettres et Sciences Humaines Accréditation 2015-2020 Filière : Sciences de la Société, mention Information Communication Niveau L3

UFR Lettres et Sciences Humaines Accréditation 2015-2020 Filière : Sciences de la Société, mention Information Communication Niveau L3 Intitulé UE 5.2 : Communication et organisation Ects : 5 Coeff. : Volume horaire : CM : 26 h TD : 10 h Pré-requis : Initiation aux notions sur les fondamentaux de la discipline SIC Le cours propose d apporter

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble Anne-Claudine Oller Coaching scolaire, école, individu. L émergence d un accompagnement non disciplinaire en marge

Plus en détail

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Yves Lenoir, D. sociologie Professeur titulaire Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l intervention

Plus en détail

Enquête auprès des experts-veilleurs et des responsables ministériels du Réseau de veille intégrée sur les politiques publiques. Marie-Claude Jean,

Enquête auprès des experts-veilleurs et des responsables ministériels du Réseau de veille intégrée sur les politiques publiques. Marie-Claude Jean, Enquête auprès des experts-veilleurs et des responsables ministériels du Réseau de veille intégrée sur les politiques publiques Marie-Claude Jean, Moktar Lamari et Florence Deshaye CREXE, ENAP Mercredi

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

Présentation ED portable le 10 septembre 2014

Présentation ED portable le 10 septembre 2014 1 Présentation ED portable le 10 septembre 2014 Je vais m appuyer sur une séquence pour le cycle d orientation qui entre dans les thèmes de géographie du PER au 10 ème degré «De la production à la consommation

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

Pour toute information : contact@e-reputation-lecolloque.org - Virginie Fernandez Tél. : 06 09 70 77 33 Page 1/14

Pour toute information : contact@e-reputation-lecolloque.org - Virginie Fernandez Tél. : 06 09 70 77 33 Page 1/14 < Dossier de Présentation Page 1/14 AVANT-PROPOS L'équipe Médias, Culture et Communication du laboratoire interdisciplinaire IDETCOM, de l'université Toulouse 1 Capitole organise les 21 et 22 mars 2013

Plus en détail

Travail social et nouvelles technologies

Travail social et nouvelles technologies Travail social et nouvelles technologies Didier Dubasque 1. Présentation L objet de l intervention. Lien avec les réflexions des instances professionnelles et du CSTS. 2. Le contexte dans lequel évolue

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine Doctorat conjoint de l université d Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV) France et de l université du Québec à Montréal (UQAM) Québec,

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013 1 von 5 07.05.2013 11:59 Vie numérique Dimanche5 mai 2013 Par Propos recueillis par Mehdi Atmani «Je pars en guerre contre le Big Data» Le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence,

Plus en détail

Des cartes pour comprendre un monde complexe

Des cartes pour comprendre un monde complexe Des cartes pour comprendre un monde complexe Propositions de séquences en TES/L et en TS sur le cours introductif de géographie par Damien LOQUAY, EEMCP2 en Tunisie Ce que disent les programmes Terminale

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Groupe Xérès immobilier Plan de communication Projet national de réorganisation des relations intersalariales Plan de communication sollicité par le comité de direction mis en place par le département

Plus en détail

Qu apporte le numérique dans l autoévaluation. l enseignant? Stéphanie Mailles-Viard Metz

Qu apporte le numérique dans l autoévaluation. l enseignant? Stéphanie Mailles-Viard Metz Qu apporte le numérique dans l autoévaluation de l étudiant et de l enseignant? Stéphanie Mailles-Viard Metz Introduction Objectifs de l intervention Ouvrir la question de l apprentissage à l intérêt de

Plus en détail

Le rôle de la technologie et de la pratique dans l enseignement de l informatique

Le rôle de la technologie et de la pratique dans l enseignement de l informatique Le rôle de la technologie et de la pratique dans l enseignement de l informatique Note de la commission TIC de l Académie des Technologies Février 2014 version 0.2 1. Introduction Cette courte note fait

Plus en détail

Médias et francophonie État des lieux

Médias et francophonie État des lieux Médias et francophonie État des lieux Le monde des médias ne change pas. Il a déjà changé! De toutes les industries culturelles, celles des médias est peut-être celle qui connaît les plus grands bouleversements.

Plus en détail

L'accompagnement en sciences et technologie à l'école primaire L'ASTEP dans le département du Morbihan

L'accompagnement en sciences et technologie à l'école primaire L'ASTEP dans le département du Morbihan L'accompagnement en sciences et technologie à l'école primaire L'ASTEP dans le département du Morbihan 2011-2012 accompagnement en classe co intervention enseignant étudiant guide de présentation à l'usage

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

Synthèse du séminaire de prospective du 21 avril 2011 «Transfert de compétences : enjeux et conditions de réussite»

Synthèse du séminaire de prospective du 21 avril 2011 «Transfert de compétences : enjeux et conditions de réussite» www.chaires-iae-grenoble.fr Synthèse du séminaire de prospective du 21 avril 2011 «Transfert de compétences : enjeux et conditions de réussite» Avec Martine Le Boulaire mleboulaire@entreprise-personnel.com

Plus en détail

Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P)

Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P) Vers la naissance de bureaux de patients en France Le projet de Pôle Universitaire Patient Partenaire (PU2P) Plan de la présentation I. Contexte français II. Contexte international III. Le processus IV.

Plus en détail

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel.

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. Permettez-moi de me présenter brièvement. Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. J appartiens à la direction des Services d édition. J y ai

Plus en détail

Quelques remarques sur l usage du téléphone portable en cours d arts plastiques

Quelques remarques sur l usage du téléphone portable en cours d arts plastiques Quelques remarques sur l usage du téléphone portable en cours d arts plastiques Les notes qui suivent ont vocation à vous faire partager des pistes de réflexion quant à la production d images par les élèves

Plus en détail

Rapport et bilan du projet

Rapport et bilan du projet 6.2 Annexe 2 : Guide d entretien (exploratoire) Variables structurelles Pouvez-vous vous remémorer l histoire du dispositif? Quand a-t-il été créé et pourquoi? Dans quelle structure se situe le dispositif?

Plus en détail

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

INTRANET: Pédagogie générale

INTRANET: Pédagogie générale INTRANET: Pédagogie générale Les objectifs généraux : trois axes fondamentaux et trois types d activités associées. Les outils : A. Le cahier d ordinateur. B. Le projet de classe. C. Les projets personnels.

Plus en détail

Développer des compétences pour mieux réussir à l international. Éditorial

Développer des compétences pour mieux réussir à l international. Éditorial VOLUME 15 NUMÉRO 2Mai 201 5 Développer des compétences pour mieux réussir à l international Éditorial Dans un environnement d affaires caractérisé par une ouverture toujours plus grande des marchés internationaux

Plus en détail

Dans ce cadre, cette communication poursuit au moins un triple objectif :

Dans ce cadre, cette communication poursuit au moins un triple objectif : 3.2.4 La gouvernance démocratique et l évaluation des politiques publiques : enjeux, contraintes, et ressources Fred CONSTANT, Recteur de l université Senghor. Ces dernières décennies, la réflexion concernant

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS

GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS Université Catholique de Louvain GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS Prof. Mireille Buydens 2 INTRODUCTION Enseigner ou poursuivre des recherches, quel qu'en soit le domaine,

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE?

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? Les nouveaux programmes 2008 confirment que l observation, le questionnement, l expérimentation et l argumentation sont

Plus en détail

L expression des émotions dans la communication écrite médiée par ordinateur le cas des forums de discussion usenet

L expression des émotions dans la communication écrite médiée par ordinateur le cas des forums de discussion usenet Katriina Kurki L expression des émotions dans la communication écrite médiée par ordinateur le cas des forums de discussion usenet Ce communiqué est lié au séminaire pour les étudiants de troisième cycle

Plus en détail

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise

Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise Article paru dans la revue de l Association des Directeurs de Comptabilité et de Gestion, décembre 2007. Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Maison, Jardin, Lotissement :

Maison, Jardin, Lotissement : Université d Angers Ecole Supérieure des Beaux-Arts d Angers Maison, Jardin, Lotissement : Logiques d acteurs et processus de projet Séminaire 1 Organisé dans le cadre de la réponse à la consultation «ART,

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Créer son entreprise

Créer son entreprise Créer son entreprise 1/10 Créer son entreprise Une entreprise est souvent présentée comme la rencontre d une personne et d un projet. Cette définition renvoie à la définition de l entrepreneur et à l émergence

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Préparer les lycéens au français universitaire

Préparer les lycéens au français universitaire Préparer les lycéens au français universitaire Journées pour le Français - Yannick Hamon Professeur de F.L.E à la SSLMIT, à la faculté des Sciences Politiques Université de Bologne (Forli) Professeur de

Plus en détail

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE 1 METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE Architectures Numériques d'informations. Usages, Contenus et Technologies. Paris, 2 juillet 2010 L emprunteur se fait rare 2 Evolution

Plus en détail

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification Reconnaissance de la professionnalité de stagiaires en enseignement au secondaire et rôles des superviseurs Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation

Plus en détail

Internet et les jeunes : le temps, les relations et l autonomie.

Internet et les jeunes : le temps, les relations et l autonomie. Internet et les jeunes : le temps, les relations et l autonomie. 2ième colloque régional sur les dépendances en Outaouais: «la dépendance et ses multiples facettes» Jeudi 4 novembre 2010 Jean-Fran François

Plus en détail

Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique»

Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique» Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique» Qu est ce qu un Schéma Directeur Informatique (SDI)? Un Schéma Directeur Informatique est un document conçu pour préparer l évolution et l adaptation de

Plus en détail

LES USAGES DES TECHNOLOGIES NUMERIQUES : DES EXPERIENCES INTERACTIVES EN CONTEXTE MUSEAL

LES USAGES DES TECHNOLOGIES NUMERIQUES : DES EXPERIENCES INTERACTIVES EN CONTEXTE MUSEAL LES USAGES DES TECHNOLOGIES NUMERIQUES : DES EXPERIENCES INTERACTIVES EN CONTEXTE MUSEAL Plaine Commune, déjeuner de la technologie - 13 décembre 2011 Geneviève Vidal, LabSic Université Paris 13 Nathalie

Plus en détail

Vers une approche pragmatique de l'absorption dans une activité d'écran.

Vers une approche pragmatique de l'absorption dans une activité d'écran. Vers une approche pragmatique de l'absorption dans une activité d'écran. Le cas des usages nomades de Facebook Julien Figeac, Christian Licoppe Séminaire du Groupe de Recherche en Médiation des Savoirs

Plus en détail

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux

Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux Safersurfing Sécurité sur les réseaux sociaux En collaboration avec École et TIC Mentions légales Éditeur Auteur Photos educa.ch Prévention Suisse de la Criminalité www.skppsc.ch büro z {grafik design},

Plus en détail

Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1

Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1 Page1 Séquence «Qu est-ce qu Internet?» - Séance 1 Auteur du scénario Guillaume Guimiot Établissement Collège E. Belgrand Ervy-le-Châtel (10) Date du scénario 01/2011 Sommaire Page 1 : Description de la

Plus en détail

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du Les sciences de l éducation et les sciences de la communication en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du dispositif empirique à l objet de recherche,

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL MÉDIATION ET MODÈLES DE DÉVELOPPEMENT. Description des UE, semestres 3 et 4 2011-2012

MASTER PROFESSIONNEL MÉDIATION ET MODÈLES DE DÉVELOPPEMENT. Description des UE, semestres 3 et 4 2011-2012 MASTER PROFESSIONNEL MÉDIATION ET MODÈLES DE DÉVELOPPEMENT Description des UE, semestres 3 et 4 2011-2012 UE 1 Médiation et communication dans les organisations 40h CM, 20h TD - 6 ECTS, coefficient 2 Session

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement C M J CM MJ CJ CMJ N Livret d accompagnement affiche_charte_youhou.pdf 4/03/10 15:21:38 de la charte d accueil du jeune enfant en situation de handicap Sommaire Introduction p. 3 Cadre réglementaire p.

Plus en détail

Conquérir une autonomie en communication. Une plateforme de formation à distance. pour des publics en difficulté en lecture et écriture

Conquérir une autonomie en communication. Une plateforme de formation à distance. pour des publics en difficulté en lecture et écriture Conquérir une autonomie en communication. Une plateforme de formation à distance pour des publics en difficulté en lecture et écriture Yves Ardourel Laboratoire : CEMIC/GRESIC, Bordeaux, France Etablissement

Plus en détail

BAZAR URBAIN - le singulier et le collectif

BAZAR URBAIN - le singulier et le collectif STRABIC.FR / SAISONS / COLLECTIFS / + BAZAR URBAIN le singulier et le collectif Écrit et illustré par BazarUrbain. publié le 24 avril 2014 BazarUrbain est un collectif pluridisciplinaire qui intervient

Plus en détail

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI :

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : QUELS ENJEUX POUR L'ETABLISSEMENT? QUELLES RESSOURCES ET QUELS ACCES POUR QUELS PUBLICS? Intervenants : Jean-Louis DURPAIRE, Inspecteur général de l'éducation nationale.

Plus en détail

«Les notions de territoire et de proximité sont essentielles» Olivier Las Vergnas (Cité des métiers)

«Les notions de territoire et de proximité sont essentielles» Olivier Las Vergnas (Cité des métiers) «Les notions de territoire et de proximité sont essentielles» Olivier Las Vergnas (Cité des métiers) Si la Cité des métiers n a pas innové en choisissant de mettre dans un seul lieu l ensemble des ressources

Plus en détail

La France est-elle compétitive?

La France est-elle compétitive? La France est-elle compétitive? Cafés Géographiques de Montpellier Gilles Ardinat, professeur agrégé et docteur en Géographie, enseignant à l Université Paul Valéry, Montpellier III C est à l occasion

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Licence professionnelle Nouvelles technologies de communication et de distribution appliquées au tourisme

Licence professionnelle Nouvelles technologies de communication et de distribution appliquées au tourisme Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Nouvelles technologies de communication et de distribution appliquées au tourisme Université Toulouse II Jean Jaurès UT2J Campagne d

Plus en détail

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE Serge Boimaré / Editions Dunod Il y a toujours une souffrance quand on ne répond pas aux attentes de l école. Les grandes difficultés d apprentissages doivent amener à une

Plus en détail

Des capacités aux compétences : mise en place d'un dispositif. Francis EYNARD Université de Picardie, Jules Verne Laboratoire Saso-CURAPP

Des capacités aux compétences : mise en place d'un dispositif. Francis EYNARD Université de Picardie, Jules Verne Laboratoire Saso-CURAPP Des capacités aux compétences : mise en place d'un dispositif Francis EYNARD Université de Picardie, Jules Verne Laboratoire Saso-CURAPP La formation tout au long de la vie remet en cause : Le dispositif

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur-trice du personnel de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Atelier-débat prospectif. Le métier de Manager de Proximité demain? 21 octobre 2014

Atelier-débat prospectif. Le métier de Manager de Proximité demain? 21 octobre 2014 Atelier-débat prospectif Le métier de Manager de Proximité demain? 21 octobre 2014 Observatoire des métiers et des qualifications de la Retraite complémentaire et de la Prévoyance Atelier débat La Maîtrise

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

Aide à la gestion du projet final ISN

Aide à la gestion du projet final ISN Aide à la gestion du projet final ISN 1 - La place du projet dans l ISN «Les activités des élèves sont organisées autour d une équipe de projet dont les tâches sont les suivantes : repérer le besoin ou

Plus en détail

Code d'éthique de la recherche

Code d'éthique de la recherche Code d'éthique de la recherche Ce texte reprend le code d'éthique de la FPSE de l'université de Genève, avec une adaptation des références aux instances académiques. Cette version est plus particulièrement

Plus en détail

Baromètre Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les réseaux sociaux première édition - mai 2012

Baromètre Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les réseaux sociaux première édition - mai 2012 Baromètre Stratégies des établissements de l enseignement supérieur sur les réseaux sociaux première édition - mai 2012 Méthodologie et critères étudiés Résultats détaillés Principaux enseignements Méthodologie

Plus en détail

Etude de l image dans l enseignement scientifique

Etude de l image dans l enseignement scientifique Scénario 4 : Etude de l image dans l enseignement scientifique 1/6 Etude de l image dans l enseignement scientifique Module n : 4 Auteurs: Jean-Pierre Blanc et Pierre Moser Date: 13 décembre 2001 Version:

Plus en détail

Alice ROUYER REHAL, 10 juillet 2014. Alice ROUYER LISST Université Toulouse II Le Mirail/ Jean Jaurès

Alice ROUYER REHAL, 10 juillet 2014. Alice ROUYER LISST Université Toulouse II Le Mirail/ Jean Jaurès Alice ROUYER REHAL, 10 juillet 2014 L habitat intelligent : pourquoi? Quel contexte? Deux processus congruents : le vieillissement démographique la prolifération des dispositifs intelligents dans notre

Plus en détail

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD...

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Journée d étude Mercredi 26 novembre 2014 Les Learning Centres, un modèle de bibliothèque à interroger : du terrain à la recherche

Plus en détail

Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013

Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013 Synthèse des réponses reçues du sondage du 8 février 2013 Ont répondu (8à 9 membres/14) : Carrefour de participation, ressourcement et formation (CPRF), Centre de formation régionale de Lanaudière (CFRL)

Plus en détail

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier : comment y contribuer? Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la

Plus en détail

Chap 20 : Les stratégies de communication

Chap 20 : Les stratégies de communication Chap 20 : Les stratégies de communication I. Les bases de la communication A. Les objectifs de la communication B. Les conditions de validité des objectifs Pour être valides, les objectifs de communication

Plus en détail

Enquête sur le besoin d accompagnement des enseignants

Enquête sur le besoin d accompagnement des enseignants Evolutions du métier d'enseignant les retours de la recherche Enquête sur le besoin d accompagnement des enseignants pour la conception avec des plateformes de formation Projet GraphiT Contact : pierre.laforcade@univ-lemans.fr

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES par Camille LASTENNET Master 2 sciences politiques spécialité Management du Risque Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

Plus en détail

Les outils numériques au service de l'innovation managériale

Les outils numériques au service de l'innovation managériale Les outils numériques au service de l'innovation managériale Compte-rendu 1 de la conférence de Serge LEVINSHON (GDF SUEZ Énergie France) du 13 mars 2014 à Paris dans le cadre du Master 2 Communication

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

projet d éd échanges en ligne à la formation en didactique

projet d éd échanges en ligne à la formation en didactique Grenoble 12 juillet 2011 1 Apports d un d projet d éd échanges en ligne à la formation en didactique du Français ais Langue Étrangèrere Soutenance de thèse de Louay Pierre SALAM Membres du jury: Maguy

Plus en détail

Réflexions sur la nature pédagogique des contenus numériques de formation

Réflexions sur la nature pédagogique des contenus numériques de formation apprenant université Réflexions sur la nature pédagogique des contenus numériques de formation Gérard-Michel Cochard Université de Picardie Jules Verne gerard-michel.cochard@u-picardie.fr Université Vivaldi

Plus en détail