En dynamique, ça bouge! Page 9

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "En dynamique, ça bouge! Page 9"

Transcription

1 Le succès du Travail à la chaîne Page 3 Vol. 22 N o 3 - Avril 2014 Une soirée pour les aider toute l année! souper-bénéfice 16 e édition Le 8 mai 2014 Page 16 En dynamique, ça bouge! Page 9

2 Mobilisation mieux-être : une démarche chez nous en plein mouvement Mot de la directrice générale Danièle Dulude Vous entendez parler depuis déjà plusieurs mois de notre participation au projet mobilisation mieux-être. Il s agit d une démarche importante, porteuse de sens et qui fait le pont avec de nombreux choix que nous avons déjà privilégiés et mis en place. Mais il s agit également d une démarche très structurée, qui comporte des étapes et modalités incontournables et surtout qui requiert l engagement de tous dans l organisation, notamment celui de l équipe de direction et de la Direction générale. Sommaire avril 2014 Mot de la directrice générale 2 Petites nouvelles d ici 3 à 7 Nouvelles de la DSJF 8 Nouvelles de la DSR 9 Nouvelles de la DRH 10 à 13 Les indissociables Nouvelles de la DSP 16 Nouvelles de la Fondation 16 Nouvelles de la DSG 17 Nouvelles du centre de documentation Au calendrier 20 Écho du comité des usagers 21 Écho du conseil multi 22 Concours-sondage La Capitale 23 Chronique financière La Capitale 24 Je vous rappelle que cette démarche permettra au Centre jeunesse de Laval et au Centre de réadaptation en dépendance Laval d être reconnus «Entreprise en santé» et d obtenir une certification à cet effet. Cette certification vise notamment le maintien et l amélioration durable de l état de santé et de mieux-être des personnes dans leur milieu de travail. Je vous rappelle également que vous avez répondu à des questions spécifiques à cet effet, entre le 20 février et le 26 mars 2013, lors de la troisième démarche d agrément de notre établissement. Les résultats obtenus vous ont été présentés dans l édition de notre BonJour de juin Ces résultats portaient spécifiquement sur votre appréciation des quatre sphères d activités reconnues pour avoir un impact significatif sur la santé globale et le mieux-être du personnel, soit : les habitudes de vie, l équilibre travail-vie personnelle, l environnement de travail ainsi que les pratiques de gestion. Partant de ces premiers résultats, un rapport préliminaire a été produit par une firme externe qui a accompagné l équipe de direction dans sa décision à s engager dans ce nouveau processus et qui nous guidera en tant qu établissement dans les actions à mettre en œuvre tout au long de la démarche «Entreprise en santé». Pour compléter cette collecte de données, nous avons procédé à la constitution de quatre groupes de discussion afin de compléter le portrait des besoins et des problématiques identifiés ainsi que la mise en évidence de suggestions porteuses et significatives. Ces groupes se sont réunis en février dernier. Ils ont été formés en respectant le profil sociodémographique de notre établissement, soit en fonction de l âge, du sexe, du secteur d activité principal, de l ancienneté, de l horaire de travail et du type de poste. Ces rencontres ont été animées par Nicole St-Pierre, conseillère cadre chargée de projet à la Direction générale et Rachel Fillion, stagiaire, dont le mandat est de soutenir Isabelle Legault, gestionnaire responsable de l implantation de notre projet au sein de notre établissement. Un rapport synthèse de ces discussions a été rédigé et servira, avec le rapport préliminaire, de point de départ pour les travaux du comité pilote de santé et mieux-être chargé de l analyse du portrait de la situation actuelle, de la priorisation des besoins, de l élaboration du plan d action ainsi que de la mise en œuvre et du suivi de ce plan. À cet effet, le comité pilote s est réuni pour la première fois le 28 mars dernier afin de prendre connaissance de son mandat. Ce comité se transformera prochainement en comité de santé et mieux-être pour la suite des travaux. Le comité pilote de santé et mieux-être est composé des personnes suivantes : Yvan Foucher, conseiller cadre à la santé et à la sécurité du travail, José Gauthier, chef de service et chargée de projet Troubles graves de comportement (TGC), Nathalie Lamarche, chef du Service d alimentation et de nutrition, Isabelle Legault, adjointe à la directrice générale, Danielle Mercier, adjointe au directeur des services aux jeunes et à leur famille ainsi que Pierre Robinette, représentant le syndicat. Soyez assurés que l engagement de la direction sera omniprésent et se vivra en continu tout au long de la démarche. Un plan de communication s assurera de vous transmettre, de façon régulière et dynamique, toute l information relative à l état d avancement de ce projet, tout en mettant en relief l ensemble des initiatives retenues et actualisées, et ce, en lien avec chacune des quatre sphères énoncées précédemment. Je vous invite à suivre de près ce mouvement dans notre milieu! 2 - Journal Le Bon our - Avril 2014

3 Le Travail à la chaîne : un évènement toujours aussi pertinent et apprécié Petites nouvelles d ici Mathieu Vachon Service des communications C est sous le thème «Criminalité et mesures de contrôle» que s est tenue, le 18 mars dernier au Centre jeunesse de Laval, la huitième édition de l évènement annuel «Le Travail à la chaîne». Organisée par les membres de la Table sociojudiciaire de Laval, cette journée vise à favoriser la collaboration et les échanges entre les intervenants des milieux communautaire, policier, de la santé et des services sociaux, scolaire et judiciaire. Par le biais de conférences, d exposés interactifs et de partage d expériences, il s agissait d une occasion unique pour les participants de s informer et d échanger sur les enjeux de la criminalité et les mesures de contrôle qui s y rattachent. C est donc plus d une centaine de partenaires qui ont eu la chance d entendre plusieurs conférenciers œuvrant dans diverses sphères de la criminalité. C est monsieur Jacques Dubé, directeur des services aux jeunes et à leur famille, directeur de la protection de la jeunesse et directeur provincial du Centre jeunesse de Laval, qui a ouvert la journée en réitérant sa grande fierté de constater le succès du Travail à la chaîne et en présentant des données statistiques relatives à la criminalité des jeunes lavallois. Puis se sont succédé neuf conférenciers qui sont venus entretenir les participants de quatre sujets différents, permettant ainsi de soulever des questionnements en ce qui a trait au parcours de nos jeunes contrevenants ainsi qu aux mesures de contrôle. Monsieur Olivier Rochon Monsieur Olivier Rochon, conseiller analyse stratégique au Service de police de Laval, s était donné comme mandat de mettre à jour les connaissances de la criminalité juvénile des participants. Par le biais de sa présentation «État de la situation des infractions commises par des mineurs à Laval», M. Rochon a dressé un portrait statistique de l évolution de la criminalité juvénile, a livré diverses caractéristiques de la criminalité et a terminé en proposant un profil des jeunes contrevenants lavallois. Monsieur Frédéric Ouellet Monsieur Frédéric Ouellet, professeur à l école de criminologie de l Université de Montréal et chercheur régulier au Centre international de criminologie comparée, a présenté une conférence fort intéressante intitulée «L intermittence de l activité criminelle dans les trajectoires de délinquants persistants : examen des épisodes de désistement temporaire». Il a ainsi présenté les résultats d une étude dont l objectif était de mieux comprendre les cycles d intermittence dans les trajectoires criminelles et les thématiques susceptibles d influencer ces trajectoires. Monsieur Alain Meilleur Ce sont trois présentations qui ont permis de soutenir la troisième thématique de la journée «Les mesures de contrôles actuelles en LSJPA», chacun y allant de sa vision propre en fonction de son rôle dans l application de mesures de contrôle. Monsieur Alain Meilleur, lieutenant-détective au Service de police de Laval, a ouvert le sujet en présentant notamment les diverses formes de mesures de contrôle appliquées par les policiers, illustrées par des exemples pertinents et concrets. (Suite page 4) Journal Le Bon our - Avril

4 Le Travail à la chaîne : un évènement toujours aussi pertinent et apprécié... suite Petites nouvelles d ici Mathieu Vachon Service des communications M e Hugo Rousse M e Hugo Rousse, avocat et procureur au directeur des poursuites criminelles et pénales, a, quant à lui, exposé un point de vue moins connu des partenaires sur les mesures de contrôle, ainsi que les impacts de celles-ci sur le système pénal. Monsieur Michel Gagnon et Madame Annie Morel Le comité organisateur avait gardé pour la fin un sujet controversé, mais incontournable. Intitulée «La surveillance électronique : un enjeu critique qu on ne peut plus repousser», la conférence de madame Annie Morel, directrice générale de «Services d Aide en Prévention de la Criminalité» de Sherbrooke et monsieur Michel Gagnon, directeur général de la corporation Maison Cross Roads de Montréal, visait à susciter une réflexion, voire un débat, sur les impacts potentiels de la surveillance électronique en exposant divers avis d experts qui se sont intéressés à ce phénomène qui est loin de faire l unanimité. Notons enfin que c est à La Ferme Jeunes au Travail qu avait été donné le mandat de ravitailler les partenaires tout au cours de la journée. Il s agit d un organisme communautaire qui invite les jeunes décrocheurs lavallois, âgés de 16 à 25 ans, à développer leurs compétences personnelles, professionnelles et sociales. Ils offrent, entre autres, un service de traiteur aux entreprises où tous les mets sont préparés par des jeunes lavallois, dont plusieurs proviennent du Centre jeunesse. La direction du Centre jeunesse de Laval remercie chaudement le comité organisateur composé de monsieur François Cloutier du Centre jeunesse de Laval, madame Solange Guay de l organisme Mesures alternatives jeunesse de Laval ainsi que madame Marie-Josée Flageole et monsieur François Nolin du Service de police de Laval, sans qui cet évènement n aurait jamais pu connaître un tel succès. Marie-Thérèse Clermont, Geneviève Hachey et Sophie Boudreau C est enfin à mesdames Marie-Thérèse Clermont, Geneviève Hachey et Sophie Boudreau, toutes trois du Centre jeunesse de Laval, que revenait la tâche de clore ce sujet. Elles ont entretenu les participants du rôle du Centre jeunesse dans l application des mesures de contrôle dans la communauté, notamment la responsabilisation du jeune contrevenant face à ses actes, le développement de ses habiletés relationnelles et sa réinsertion sociale. 4 - Journal Le Bon our - Avril 2014

5 Petites nouvelles d ici Le 8 juin 2014, on bouge ensemble pour la Fondation! Notre établissement est engagé depuis plusieurs années dans la mise en œuvre de moyens visant à améliorer la santé et le mieux-être de tous les membres du personnel. Afin d aller encore plus loin dans cette voie et mieux cibler et structurer les stratégies et les actions à privilégier, l équipe de direction a décidé de solliciter une certification afin d être reconnu comme étant une «Entreprise en santé» (mot de Danièle Dulude, Le BonJour de février 2013) 2e édition 8 juin 2014 FORMULAIRE D INSCRIPTION En action, tous pour eux! Formulaire d inscription COURSE ou Alors, le 8 juin 2014, on marche on court pour la Fondation du Centre jeunesse Laval et du Centre de réadaptation en dépendance Laval! Nous avons besoin de chacun de vous, sportif ou non, en forme ou non, pour faire un succès de cet évènement. MARCHE Distance Pourquoi ne pas lancer un défi à vos confrères de travail ou à une autre équipe de travail pour mousser votre motivation et celle des autres? Afin de se préparer ensemble, nous vous donnons rendez-vous à 12 h 15, les mercredis à compter du 2 avril, entre la piscine et le CRDITED pour un entraînement amical (course ou marche). 1 km enfant 5 km marche 5 km course 10 km marche 10 km course Nom Prénom Invitez vos familles, vos amis, amenez vos enfants et venez partager ce moment extraordinaire avec nous. Courriel Nombreux prix de présence par tirage au sort parmi les participants. Ville Adresse Code postal Vous pouvez faire parvenir votre inscription à un membre du comité organisateur ou le remettre lors de l inscription officielle dans les différents points de service : le 7 mai, de 14 h à 15 h 30, à l entrée du Centre Cartier l e 14 mai, de 12 h à 13 h, à l entrée du siège social l e 15 mai, de 12 h à 13 h, au Centre Notre-Dame de Laval, face à l ascenseur Tarifs Jour de l évènement Adulte 35 $ 25 $ Enfant (moins de 18 ans accompagné d un parent) gratuit Libellez le chèque à l attention de : NUMÉRO DE DOSSARD Fondation du Centre jeunesse de Laval et du Centre de réadaptation en dépendance Laval RÉSERVÉ À L INTERNE Politique de remboursement : aucun remboursement, l inscription est finale. (Suite page 6) Journal Le Bon our - Avril

6 Le 8 juin 2014, on bouge ensemble pour la Fondation!... suite Libellez le chèque à l attention de : TOTAL Un reçu officiel sera remis pour tout don de 10 $ et plus (adresse complète requise). Je veux un reçu Montant $ Adresse, ville, province, code postal Nom des commanditaires En action, tous pour eux! Prénom : Nom : Courriel : Adresse : Ville : Code postal : MARCHE Identification du participant Journal Le Bon our - Avril 2014 Fondation du Centre jeunesse de Laval et du Centre de réadaptation en dépendance Laval La 2e édition de l activité-bénéfice En action, tous pour eux! propose trois trajets aux coureurs et aux marcheurs, soit 1 km balisé dans le parc pour les enfants et les familles, en plus du 5 km et du 10 km. COURSE ou Joignez-vous à nous et faites-vous commanditer par les membres de votre entourage 8 juin Formulaire de collecte de fonds 2e édition Petites nouvelles d ici Le départ et l arrivée se feront sur le site du Centre jeunesse de Laval face à l entrée du siège social. Les participants sont attendus à 8 h pour recevoir leur dossard et préparer leur départ. Le tarif d inscription est de 25 $, un reçu d impôt officiel sera remis pour ce don. Les coureurs et les marcheurs ont la possibilité de se faire commanditer (voir recto du formulaire d inscription). Un reçu d impôt sera également remis aux commandites de plus 10 $. Votre comité organisateur : Sylvain Beaulieu Chantal Gélinas Jean-Marc Bélec Stéphanie Giard Nancy Brisson Charlaine Laplante Stéphane Chartrand Isabelle Legault Yvan Foucher Mélissa Roy

7 Semaine de l action bénévole du 6 au 12 avril 2014 Petites nouvelles d ici À l occasion de la Semaine de l action bénévole, qui se déroule du 6 au 12 avril, le Centre jeunesse de Laval et le Centre de réadaptation en dépendance Laval remercient l ensemble de ses bénévoles pour leur dévouement, leur soutien et surtout, pour leur présence auprès de nos clientèles. Actuellement, quatorze bénévoles œuvrent activement au sein de notre établissement. Sept autres sont en attente de jumelage avec des jeunes, et d autres encore nous offrent gracieusement de leur temps afin de nous soutenir dans l organisation d activités. Un immense merci à tous ces passionnés qui contribuent, à leur façon, au rayonnement de notre milieu. Journal Le Bon our - Avril

8 Des nouvelles du programme parc Nouvelles de la DSJF Hélène Côté Superviseure clinique Service d intervention milieu Nous aimerions souligner un bon coup et une collaboration toute spéciale qui dure depuis 12 ans entre le Service de réadaptation pour enfants (SRE), la Maison Honfleur et le Service d intervention milieu (SIM). Depuis 2002, le Centre jeunesse de Laval a mis en place ce programme destiné aux enfants âgés de 8 à 12 ans ayant des besoins particuliers, ainsi qu à leurs parents. Commençons d abord par un petit rappel. Que signifie l acronyme PARC? Programme d autorégulation et de résolution de conflits. Le but du programme est d amener l enfant à développer des moyens adaptés afin de faire face aux différentes émotions vécues et aider les parents dans leur rôle éducatif auprès de leur enfant en difficulté. Deux éducateurs de la Direction des services de réadaptation (SRE et Maison Honfleur) et deux éducateurs de la Direction des services aux jeunes et à leur famille (SIM) animent onze rencontres d une heure et demie. Il y a un groupe d enfants et un groupe de parents. Tout en s amusant, les parents et les enfants travaillent ainsi ensemble la résolution de conflits. Un jeu de rôle actualisé par les animateurs est alors à l honneur afin de faire ressortir en équipe, parents-enfants, des solutions pour résoudre les conflits. Après une petite pause bien méritée, le groupe des parents est convié à jouer une partie de soccer avec les enfants. Les équipes sont divisées enfants contre parents, ce qui est grandement apprécié par tous. Depuis le début de cette belle expérience, nous avons été en mesure d offrir quinze sessions. C est donc plus de 80 parents qui se sont inscrits au fil des années. Vous ne serez sûrement pas surpris d apprendre qu environ 65 % des inscriptions sont faites par des mères. Le taux de participation des pères est tout de même plus élevé que ce que l on aurait pu croire. Pour ce qui est de la clientèle enfant, un peu plus de 91 ont participé au programme. De ce nombre, environ 64 % des inscriptions sont faites pour des garçons. Naturellement, il est important de souligner l engagement des éducateurs qui, chaque année, mettent une énergie constante pour que ce programme se déroule positivement. Sans eux, les familles ne pourraient bénéficier d un tel cadeau. Lorsque l on parle de pérennité, PARC en est un bon exemple. Nous souhaitons donc une longue vie à cette belle activité. Nous profitons de l occasion pour remercier tous ceux et toutes celles qui s impliquent activement afin que ce programme puisse fonctionner. Cette année, quatre éducateurs et deux stagiaires contribuent à ce succès. Les éducateurs-animateurs du groupe des parents sont Guylaine Giguère, Michelle Racicot, toutes deux éducatrices à SIM et Isabelle Normand, stagiaire en psychoéducation, également à l équipe SIM. Le groupe des enfants est soutenu par Dave Pettigrew de la Maison Honfleur, Stéphane Bernier du SRE et James Murphy, stagiaire en psychoéducation à la Maison Honfleur. Un merci particulier à Stéphane qui anime ce groupe depuis déjà six ans. Il a su apporter une touche personnelle en y créant «le club des cools» afin que les enfants développent un sentiment d appartenance positif. Stéphane fait preuve d un dynamisme hors du commun et d une énergie contagieuse. Les enfants sont choyés de le côtoyer. Bonne continuité à ce programme! 8 - Journal Le Bon our - Avril 2014

9 En dynamique, ça bouge! Nouvelles de la DSR Chantal Desroches et Christine Brunel Unité La Parenthèse Vous vous souvenez de l article du BonJour de septembre 2010 qui relatait la première randonnée faite avec des jeunes d unités d encadrement dynamique? Eh bien, le projet s est poursuivi depuis ce temps et les perspectives d avenir sont prometteuses! En voici un compte-rendu succinct. Depuis l été 2010, des randonnées ont eu lieu été comme hiver (raquettes). Nous revenons de notre 8 e randonnée (février 2014). Après avoir expérimenté des sorties de deux jours avec un coucher en refuge, nous avons décidé d optimiser les bienfaits recherchés pour les jeunes en prolongeant les séjours à trois jours. La longueur des sentiers parcourus s est allongée, offrant un défi physique plus relevé. Cette décision s est prise à la suite de nos expériences personnelles de randonnée, mais aussi de lectures sur «l aventure-thérapie» et la participation à des conférences sur le sujet. Partir une nuit amène l assurance d un retour rapide, peu importe les difficultés rencontrées. Mais se lever le lendemain sachant que d autres embûches potentielles nous attendent permet de vraiment dépasser ses limites. Les frustrations liées aux douleurs, à la fatigue, à la cohabitation prennent une autre dimension. Les défis personnels que les adolescentes se fixent prennent d autant plus de valeur à leurs yeux. Celles-ci s inscrivent aux randonnées pour différentes raisons, sans trop connaître ce qui les attend. Elles travaillent fort dans le bois, mais apprécient ces moments uniques. Elles conservent précieusement l album photo souvenir qui leur est remis lors de la rencontre-retour faite dans les semaines qui suivent et sont fières de le montrer à leur famille, aux éducateurs, aux autres filles du groupe. Cet été, on augmente la cadence en passant à quatre jours de randonnée! La logistique derrière cette décision n est pas négligeable. Il nous faut trouver un sentier qui présente des défis adaptés, dans un contexte sécuritaire, tout en offrant une notion de danger perçu (et non réel!). Il est important d amener le groupe dans un environnement qui leur est inconnu. Cette notion de danger perçue est primordiale : les jeunes ont à douter de leur capacité à atteindre l objectif fixé. C est en dépassant leurs limites qu elles se réalisent. L utilisation de l évènement se fait tout au long des journées. Que d occasions exceptionnelles à reprendre avec elles autour d un repas ou d un feu autant que lors d une montée interminable! Et à l été 2015, si la tendance se maintient, on prévoit se rendre à cinq jours. À l automne dernier, un projet de partenariat a été établi entre le Centre jeunesse de Laval et la MRC de la Mattawinie : afin d offrir aux jeunes (et à nous!) des refuges aux conditions intéressantes, le Centre jeunesse de Laval a proposé de donner à deux refuges de la forêt Ouareau, seize matelas inutilisés depuis les changements apportés aux chambres des jeunes dans le contexte d amélioration de la qualité. Les responsables de la MRC sont ravis de cet ajout plus qu intéressant à leur réseau actuel et ont offert gracieusement l hébergement lors des deux nuits en février dernier. Le Centre jeunesse prévoit offrir des matelas supplémentaires pour répondre à nos besoins de randonnées plus longues. Les bienfaits pour les jeunes sont indéniables. Pour nous? Ouf! Pas évident le vécu partagé pendant environ 55 heures! Les avantages : se retrouver dans le bois, être convaincues des vertus de cette activité privilégiée pour les jeunes, utiliser un contenu riche pour les accompagner dans leur cheminement personnel. Les inconvénients (ou irritants!) : le manque de solitude, de sommeil Ces kilomètres, nous les avons marchés nous aussi, avec des sacs à dos de plus de 25 livres au départ, à un rythme qui est loin d être le nôtre. On croyait que la liste d inconvénients serait plus longue, mais finalement, les avantages l emportent sur le reste. Ça doit expliquer pourquoi après toutes ces années, le projet persiste! Journal Le Bon our - Avril

10 Une nouvelle directrice des ressources humaines Nouvelles de la DRH Danièle Dulude Directrice générale Pour faire suite à la séance extraordinaire du conseil d administration tenue le 18 mars dernier, c est avec grand plaisir que je vous informe de la nomination de la nouvelle directrice des ressources humaines, madame Guylaine Prévost. Depuis 2009, madame Prévost occupe le poste de directrice des ressources humaines à l Institut de santé mentale de Montréal. Son parcours professionnel au sein de grandes organisations du réseau de la santé lui a permis d acquérir une solide expérience des volets de la gestion des ressources humaines, de la gestion financière et du développement organisationnel, tant au niveau opérationnel, que stratégique. Son implication à faire évoluer les conditions de travail par la négociation de plusieurs conventions collectives lui a permis de développer des habiletés personnelles et des outils pertinents en lien avec la mobilité de la main-d œuvre, son recrutement, son développement et sa rétention. À cette expérience, s ajoute une formation de 2 e cycle, maîtrise en gestion et développement des organisations et un baccalauréat en administration, concentration en gestion des ressources humaines. Madame Prévost est parmi nous depuis le 31 mars. Je suis très heureuse de l accueillir au sein de notre équipe et je me joins à vous pour lui souhaiter la meilleure des chances dans ses nouvelles fonctions et l assure de notre entière collaboration. Madame Guylaine Prévost La reconnaissance un petit pas à la fois Chaque geste, chaque parole, chacune de vos interventions, chacune de vos initiatives, et votre soutien laissent une empreinte de GÉANT. Si vous êtes témoins de petits pas qui laissent des empreintes positives autour de vous, nous vous offrons l opportunité de les partager avec tous. Tout simplement, profitez de cette page pour dire merci. L apport de chacun mérite d être souligné. À qui s adresse ce message : Votre message : Votre nom : Service : Retournez ce coupon à Josée Jolicoeur à la Direction des ressources humaines ou faites-lui parvenir un message par courriel à 10 - Journal Le Bon our - Avril 2014

11 Merci à toi! Nouvelles de la DRH À : Monsieur Daniel Corneau Merci de votre présence masculine auprès des jeunes. Ils en ont tellement besoin. Ils l expriment dans leurs propres mots d enfant et cela se voit et s entend qu ils vous estiment beaucoup. Encore une fois merci. Merci aussi à tous les intervenants de l Unité La Frontière. Vous faites un travail extraordinaire auprès des enfants de notre société. De : Pascaline Habonimana À : Éducatrices, agents d'intervention et Service de la permanence - Journée du 16 février 2014 Je voudrais remercier toutes les éducatrices, les agents d intervention ainsi que le Service de la permanence, qui ont fait un travail remarquable le soir du 16 février dernier, à la suite d un bris de gicleur à l Unité La Passerelle. Ils sont intervenus très rapidement. Grâce à leur savoir-faire, les dégâts ont été minimes. Merci! De : François Simard, Services techniques À : Hakima El Haoul Pour son sourire, sa discrétion et sa disponibilité à rendre service. Merci! À : Équipe du Service de consultation clinique, santé mentale et expertises Pour votre accueil si chaleureux et la place que vous me donnez. Je me sens privilégiée de faire partie du même service que vous. Je suis heureuse de venir travailler le matin. Vous contribuez à rendre mes journées plus agréables. Merci à chacun d entre vous. De : Suzanne Desmarais, Service de consultation clinique, santé mentale et expertises Votre régime de retraite Sylvie Laflamme, poste 4167 Chef de secteur en gestion des ressources humaines Louise Laporte Laforest, poste 3907 Technicienne en administration Au Service de dotation, rémunération et avantages sociaux, nous répondons avec grand plaisir à toutes vos questions en lien avec votre régime de retraite. À votre arrivée, nous vous informons sur le régime en cours d emploi, nous vous accompagnons, s il y a lieu, pour procéder à des rachats de service et, en fin de carrière, nous vous aidons dans la préparation de votre départ à la retraite. Les principaux rachats de service sont les suivants : les absences sans solde de plus de 30 jours; les absences parentales sans solde à temps complet ou à temps partiel; le service effectué à titre d occasionnel avant le 1 er janvier Les coûts de ces rachats sont en fonction du nombre d années à racheter, de votre salaire et de la date de ces années. À cet effet, nous pouvons estimer le coût d une telle démarche et évaluer s il est rentable de le faire. Il est important de vérifier les documents que vous recevez de la CARRA (Commission administrative des régimes de retraite et d assurances) et de poser des questions si ça ne semble pas correspondre à votre profil. Vous pouvez, à cet effet, nous en faire parvenir une copie et solliciter notre aide ou encore appeler directement à la CARRA au numéro sans frais : ou consulter le site : N hésitez pas à poser vos questions, car un fonds de retraite à prestations déterminées tel que celui-ci est un avantage intéressant et il s agit de votre avenir. De votre Service de dotation, rémunération et avantages sociaux Journal Le Bon our - Avril

12 Journée portes ouvertes : un franc succès! Nouvelles de la DRH Nathalie Hotte Technicienne en ressources humaines Service de dotation, rémunération et avantages sociaux L évènement «Journée portes ouvertes» qui s est déroulé le 27 février dernier a encore été cette année un franc succès. Nous avons accueilli 184 visiteurs, et ce, dans tous les domaines d emploi que nous recherchions. À la suite de l analyse des curriculum vitae déposés, nous constatons encore cette année une qualité supérieure des candidatures. De plus, nous avons donné sur place 43 rendez-vous à des candidats pour le titre d emploi «éducateur», qui viendront se qualifier au processus de sélection dans les semaines à venir. Pour ce qui est des autres titres d emploi, nous contacterons les candidats retenus dans les prochaines semaines. Nous tenons à remercier tous les participants qui ont partagé avec les visiteurs leur passion de travailler au Centre jeunesse de Laval. Grâce à vous, cette journée a été une belle réussite Journal Le Bon our - Avril 2014

13 On se sucre le bec! Nouvelles de la DRH Le jeudi 27 mars dernier, nombreux sont ceux qui sont sortis pour savourer la tire sur la neige offerte dans le cadre de la traditionnelle activité reconnaissance du temps des sucres. Journal Le Bon our - Avril

14 Le projet de recherche sur les fonctions exécutives, le développement psychoaffectif et les comportements d agression des jeunes a pris son envol! Les indissociables : Des connaissances à la pratique Samuel Giroux Étudiant au doctorat en psychologie Université du Québec à Montréal Éducateur à l Unité Le Mirabel du Centre jeunesse de Laval depuis 2005 Marie-Claude Guay, Ph.D Professeure à l Université du Québec à Montréal Chercheure affiliée au Centre jeunesse de Montréal IU Samuel Giroux Marie-Claude Guay Depuis quatre ans, un projet de recherche portant sur les comportements d agression est en préparation au Centre jeunesse de Laval. Le projet est coordonné par Samuel Giroux sous la direction de Marie-Claude Guay de l Université du Québec à Montréal. Depuis février dernier, les coordonnateurs des services de réadaptation, les chefs de service, ainsi que huit équipes ont été rencontrés pour participer à cette recherche. Il s agit des unités La Passerelle, L Interlude, La Marée, L Âtre, L Oasis, La Station, La Parenthèse et L Agora. Le projet sera éventuellement présenté à tous les foyers de groupe et les unités de vie. Nous envisageons de recruter 110 participants, soit 55 garçons et 55 filles. Contexte et bases théoriques du projet L étude a pour objectif d évaluer le fonctionnement neuro-exécutif des jeunes (la mémoire à court terme, la capacité d inhibition, d autocontrôle, de planification mentale, etc.) et leur développement psychoaffectif (les émotions ressenties, la perspective de l autre, les traits de personnalité, l anxiété, etc.). Nous voulons évaluer ces éléments afin de mieux comprendre leurs liens avec les conduites antisociales et les comportements d agression que les jeunes peuvent parfois avoir. Lorsque nous parlons de comportements d agression, nous faisons référence à des actions physiques qui prennent une forme directe (frapper, pousser, insulter) ou indirecte (intimidation sur les réseaux sociaux, alimenter des rumeurs, etc.) et qui entraînent des dommages (physique, psychologique et financiers) aux victimes et à la société. Parfois, les troubles de comportement et les conduites agressives sont plus impulsifs, et parfois, ils sont plus intentionnels et délibérés. De plus, étant donné que la recherche sur l agressivité a donné des résultats mitigés en ce qui concerne les garçons et les filles, nous voulons voir si des différences de genre s inscrivent au travers des résultats observés. Finalement, nous avons également pour objectif de faire des liens entre nos différentes mesures d évaluation et les données fournies par le dossier de l usager (PIJ). Par exemple, nous voulons voir s il y a présence de différences entre les éléments étudiés et le niveau d encadrement (souple, régulier, dynamique et intensif) dans lequel les jeunes se trouvent, la loi selon laquelle ils obtiennent des services, le nombre de mesures disciplinaires reçues, le fait de fréquenter l école à l externe, le nombre de fugues, le nombre de retraits hors unité et leurs profils neuropsychologiques. Sur le plan clinique, nous allons pouvoir également brosser un portrait intéressant des difficultés psychologiques et neuropsychologiques des jeunes hébergés en centres jeunesse. Les résultats des recherches cliniques des dernières années montrent que les diagnostics de trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et de trouble de conduite (TC) sont sous-évalués chez les filles, laissant les familles et les intervenants sans ressources face aux troubles de comportement de ces dernières. Pourtant, d un autre côté, nous savons que la sousévaluation de ces problèmes s explique de plus en plus par le fait que les outils standard d évaluation du TDAH et du TC sont actuellement incomplets, voire inadéquats, et que des mesures neurocognitives peuvent permettre d améliorer l évaluation. En effet, la recherche converge vers la nécessité d inclure une évaluation des fonctions exécutives pour détecter le TDAH et de l autre, vers la nécessité de mesurer le développement psychoaffectif pour évaluer la portée des conduites antisociales. Dans les deux cas, ces outils diagnostiques supplémentaires sont malheureusement trop souvent absents de la démarche diagnostic des jeunes et amènent plusieurs enfants et adolescents en trouble de comportement grave dans le milieu des centres jeunesse sans diagnostics adéquats. Notre recherche pourrait permettre de dresser un portrait plus juste de l état des difficultés neurodéveloppementales rencontrées par ces derniers. Considérant que les motifs de placement de ces jeunes sont souvent reliés aux mauvais traitements, à l abandon et à la négligence (Association des centres jeunesse du Québec, 2011, 2012, 2013), et que ces facteurs de risques sont malheureusement associés à d importants retards de développements neurocognitifs et affectifs 1, il ne serait pas surprenant d avoir un portrait clinique beaucoup plus précis en examinant pour la première fois ces variables très importantes. 1 Cicchetti, Rogosch, Howe, & Toth, 2010; Frigon, 2011; Jaffee & Maikovich-Fong, 2010; Kim & Cicchetti, 2010; Nolin, 2004; Tabone et al., 2010; Teisl & Cicchetti, 2008) 14 - Journal Le Bon our - Avril 2014

15 Le projet de recherche sur les fonctions exécutives, le développement psychoaffectif et les comportements d agression des jeunes a pris son envol!... suite Les indissociables : Des connaissances à la pratique Samuel Giroux Étudiant au doctorat en psychologie Université du Québec à Montréal Éducateur à l Unité Le Mirabel du Centre jeunesse de Laval depuis 2005 Marie-Claude Guay, Ph.D Professeure à l Université du Québec à Montréal Chercheure affiliée au Centre jeunesse de Montréal IU Déroulement du projet de recherche Nous allons évaluer à l aide d une batterie de tests et de questionnaires les fonctions exécutives et les différents indicateurs du développement psychoaffectif de 110 adolescents hébergés au Centre jeunesse de Laval. Les unités d encadrement dans lesquelles aura lieu la sélection des adolescents seront prédéterminées en collaboration avec la Direction des services professionnels et les coordonnateurs à la réadaptation. Une brève rencontre sera organisée avec les équipes d éducateurs et les chefs de service des unités afin de leur expliquer le déroulement de la recherche (consentements des participants et procédures de recrutement), son but, ses retombées ainsi que son utilité clinique pour le travail de réadaptation. La collecte de données aura lieu directement au Centre jeunesse de Laval dans les centres Notre-Dame de Laval (NDL) et Cartier et dans les foyers de groupe. Les assistants de recherche seront responsables de prendre des rendez-vous avec les participants (une fois les consentements obtenus), de façon à ce que les rencontres n interfèrent pas avec des activités de réadaptation spécifiques. Les rencontres d évaluation auront lieu dans un local approprié à l évaluation et confidentiel, réservé à cet effet à l intérieur même des centres NDL et Cartier. La rencontre d évaluation consiste en une seule séance d un maximum de deux heures pour chaque jeune. Des questionnaires d évaluation seront également remis aux éducateurs, une vingtaine de minutes seront nécessaires pour les compléter. Si vous désirez obtenir de plus amples informations sur le présent projet, vous pouvez nous contacter à l adresse ou encore par téléphone , poste Merci à l avance de votre collaboration au succès de ce projet! Journal Le Bon our - Avril

16 Nouveau formulaire de déclaration des incidents/accidents (AH-223) Nouvelles de la DSP Marie-Christine Labrecque Gestionnaire des risques Nous sommes à la veille de l implantation du nouveau formulaire AH-223. En effet, tous les établissements du réseau seront appelés, à compter du 1 er avril 2014, à utiliser le formulaire révisé. Cette démarche de révision a été mise en place pour répondre aux demandes du réseau. Il était souhaité de clarifier certains termes utilisés dans le formulaire, dans le guide d utilisation et dans le cadre normatif, et d harmoniser l interprétation des définitions des évènements survenant dans les établissements. L utilisation d une version du formulaire spécifique à chaque mission a contribué à l émergence d interprétations différentes selon les spécificités des clientèles et des activités de chaque établissement. Les cinq formulaires spécifiques aux cinq missions ont été fusionnés en un formulaire unique et obligatoire pour tous les établissements. Le formulaire CH-CSSS-CHSLD a été utilisé comme point de départ, et les particularités des autres missions y ont été intégrées. Cette refonte du formulaire de déclaration assurera une compréhension commune des termes utilisés en gestion des risques et une utilisation uniforme de chacune des sections du formulaire de déclaration. Les données locales et nationales seront alors uniformes, intègres, valides et fiables. Cela permettra aussi d atteindre les objectifs du ministère en matière d analyse beaucoup plus spécifique des causes des incidents et accidents, en particulier à ce qui a trait aux évènements liés à la médication et aux chutes. Le développement d un système d alerte (semblable à celui émis par Santé Canada) destiné à informer les personnes concernées (aux niveaux local, régional et national) des causes d évènements majeurs constitue également l un des moyens étudiés afin d agir de manière proactive lorsque de tels évènements surviennent. Les modifications apportées au format ne se traduisent pas par une quantité plus grande d informations à inscrire. Elles visent plutôt à préciser et raffiner l identification des évènements déclarés par la proposition de nouvelles valeurs. Le défi sera donc de s approprier ce nouveau formulaire et d en dégager les sections qui sont propres aux centres jeunesse. Au mois de mars, une distribution des nouveaux formulaires et une récupération des anciens se feront dans tous les services. Des rencontres permettront d expliquer et d animer ce nouvel outil de déclaration. Une soirée pour les aider toute l année! Nouvelles de la Fondation Une soirée pour les aider toute l année!, voilà le thème du 16 e souper-bénéfice de la Les membres de la Fondation du Centre jeunesse de Laval et du Fondation du Centre jeunesse de Laval et du Centre Centre de réadaptation de réadaptation en dépendance en Laval dépendance vous remercient de votre présence et de votre générosité. Laval qui se tiendra le jeudi 8 mai prochain, à 18 h. Les profits de cette soirée seront remis entièrement à nos clientèles en difficulté de la région de Laval. Cette magnifique soirée débute par un cocktail à 18 h, à la salle 1. Vers 18 h 30, la soirée se transporte à la chapelle qui revêt ses plus beaux UNE SOIRÉE atours. POUR Le LES menu AIDER sera TOUTE préparé L ANNÉE! et servi par Daniel Choquette traiteur, et sera accompagné de vins soigneusement choisis. Le coût du billet est de 150 $. Le succès de ce souper-bénéfice est aussi attribuable à l encan silencieux qui ajoute de l effervescence à cette soirée. On y retrouve divers articles offerts par des commanditaires ainsi que des objets de bois de qualité fabriqués par nos jeunes de MERCI l atelier des Pics-bois de Cartier. Les personnes intéressées sont invitées à inscrire leur nom et le montant de leur mise. À la fin de la soirée, chaque article est remis au plus offrant. Également, des prix de présence sont remis par tirage au sort. Alors, si le cœur vous en dit, pour le plaisir et pour la cause, réservez votre billet en communiquant au poste 4393 ou par courriel à Un reçu DE VOTRE GÉNÉROSITÉ! officiel est livré pour la portion admissible du souper. Tous réunis pour une même cause, l on ne peut que souhaiter que cette soirée remporte un vif succès! UNE SOIRÉE POUR LES AIDER TOUTE L ANNÉE! SOUPER-BÉNÉFICE 16 e ÉDITION LE 8 MAI Journal Le Bon our - Avril 2014

17 Info Travaux Nouvelles de la DSG TRAVAUX RÉALISÉS CENTRE CARTIER - Nettoyage des évacuateurs CENTRE NOTRE-DAME DE LAVAL - Réfection de la toiture - Réaménagement du local cinéma-maison TRAVAUX EN COURS CENTRE NOTRE-DAME DE LAVAL - Inspection des moustiquaires et des mécanismes des fenêtres SIÈGE SOCIAL - Mise aux normes de l ascenseur du 304, boulevard Cartier TRAVAUX à venir CENTRE NOTRE-DAME DE LAVAL - Réaménagement du local Nutri-ados - Réaménagement des cuisinettes des unités Le Mirabel, L Interlude, L Agora, La Parenthèse - Mise aux normes des portes de balcon des unités (aile A) SIÈGE SOCIAL - Mise aux normes de la conformité handicapée au 304, boulevard Cartier - Réfection du réseau de drainage aux 304 et 308, boulevard Cartier - Remplacement du panneau d incendie au siège social - Réaménagement des bureaux du Service du contentieux et de la Direction des services professionnels CENTRE CARTIER - Mise aux normes des ascenseurs - Remplacement des revêtements de plancher dans les unités de vie Journal Le Bon our - Avril

18 Nouveautés Centre de documentation Lucie Trudeau Le phénomène des gangs de rue. Théories, évaluation, interventions. Jean-Pierre Guay. Chantal Fredette. Presses de l Université de Montréal pages. À Montréal, au début des années 2000, une série d événements violents mènent à d importantes opérations policières qui, jumelées à un grand battage médiatique, propulsent à l avant-scène les gangs de rue. Jusque-là considérés comme de la petite délinquance et essentiellement associés aux difficultés d intégration des nouveaux immigrants, ces groupes apparaissent comme une nouvelle menace à la sécurité publique. Qu en est-il vraiment? Curieusement, il n existe aucun consensus quant à la définition du phénomène, même si certaines caractéristiques la jeunesse des membres, le caractère illégal des activités ou l identité commune se retrouvent dans tous les cas de figure. Comment prévenir et traiter ce phénomène? Dans cet ouvrage, des criminologues et d autres spécialistes chevronnés font un tour d horizon des aspects liés à cette forme de criminalité déjà bien installée dans plusieurs pays, mais dont l existence au Québec commence à peine à être admise et comprise. La psychologie de l adolescence. Richard Cloutier. 3 v édition. Gaëtan Morin éditeur pages. Une référence incontournable en psychologie du développement Rédigée par des spécialistes reconnus, cette nouvelle édition de Psychologie de l adolescence recense les recherches les plus récentes dans le domaine et propose une mise à jour complète, tout en conservant la rigueur scientifique et les qualités pédagogiques qui ont fait la marque de l ouvrage. Abondamment documentés, les théories, les phénomènes et les travaux qui y sont présentés composent l introduction la plus exhaustive qui soit au vaste champ des connaissances sur le développement physique, psychosexuel, cognitif, social et affectif de l adolescent. Au-delà des écrits américains, une large place est accordée aux études européennes, canadiennes et québécoises. Les 11 chapitres autonomes laissent au professeur le loisir d aménager ses contenus à sa guise, en fonction de ses objectifs pédagogiques. L approche thématique traditionnelle explore toutes les dimensions de l adolescence. Vivre son rétablissement, un outil d animation et de formation. Brigitte Soucy et Myreille Bourque. Pavois Éditeur activités psychoéducatives. «Vivre son rétablissement» est un outil d animation et de formation de groupe favorisant l implication quotidienne des personnes au cœur de leur processus de rétablissement. Ce volume amène les participants à s investir dans la création d une vie épanouie et satisfaisante. Ces activités permettent aux participants de se reconnecter à la Vie qui nous habite par l intermédiaire de huit facteurs liés au rétablissement, soit : l espoir, se faire plaisir, l amour de soi, l appropriation du pouvoir, la redéfinition de soi, développer des pensées, des paroles, des actions et des émotions positives, l entraide, découvrir et appliquer des stratégies d adaptation Ces différentes activités de rétablissement ont été réalisées afin que les pairs aidants, les intervenants et les professionnels puissent animer hebdomadairement des groupes de personnes intéressés à s investir à l intérieur de leur processus de rétablissement et à partager leur cheminement. Notons également que cet outil de rétablissement s utilise bien dans un processus individuel Journal Le Bon our - Avril 2014

19 La surveillance continue de l état de santé de la population constitue un levier important pour dresser un portrait de l état de santé, déterminer les besoins de la population, anticiper les tendances démographiques et sanitaires ainsi que les problèmes en émergence. Cette surveillance constitue le fondement des actions de la Direction régionale de santé publique. Elle contribue à offrir à la population des services appropriés afin d aider les Lavallois à améliorer leur état de santé ou à demeurer en santé. La présente collection vise à cerner les principales facettes de l état de santé de la population lavalloise, lesquelles seront réexaminées périodiquement afin d en suivre l évolution. 800, boul. Chomedey, Tour A Laval (Québec) H7V 3Y4 Téléphone : Télécopieur : Site internet : Direction de santé publique Nouveautés... suite Centre de documentation Lucie Trudeau Ma sexualité de 0 à 6 ans. Jocelyne Robert et Jo-Anne Jacob. Éditions de l Homme pages. Les jeunes enfants sont fascinés par la découverte de la différence des sexes et ils le manifestent allègrement. Il se promène pénis au vent à la garderie. Elle joue consciencieusement au docteur. Ce livre invite les toutpetits au pays de leur propre développement sexuel et propose aux parents des pistes joyeuses pour accompagner leur enfant dans cet univers. Profil thématique sur la santé mentale à Laval 2013 Collection de profils régionaux Profil thématique sur la santé mentale à Laval Profil thématique sur la santé mentale à Laval. Direction régionale santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de Laval pages. La surveillance continue de l état de santé de la population constitue un levier important pour dresser un portrait de l état de santé, déterminer les besoins de la population, anticiper les tendances démographiques et sanitaires ainsi que les problèmes en émergence. Cette surveillance constitue le fondement des actions de la Direction régionale de santé publique. Elle contribue à offrir à la population des services appropriés afin d aider les Lavallois à améliorer leur état de santé ou à demeurer en santé. La présente collection vise à cerner les principales facettes de l état de santé de la population lavalloise, lesquelles seront réexaminées périodiquement afin d en suivre l évolution. Aussi disponible en format pdf sur le site lavalensanté.com Modalités d emprunt Vous pouvez contacter le Centre de documentation par courrier électronique ou par téléphone au poste Les heures d ouverture sont variables d une semaine à l autre et elles sont annoncées par le message d accueil de la boîte vocale. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous pour choisir les ouvrages sur place. Ma sexualité de 9 à 11 ans. Jocelyne Robert. Éditions de l Homme pages. Comment aborder la sexualité avec les enfants? que leur dire, et à quel moment? se demandent les parents et les éducateurs attentifs au développement psychosexuel de l enfant. En fournissant des réponses précises à ces questions, les trois ouvrages de la sexologue Jocelyne Robert permettront aux uns et aux autres d occuper, à chaque étape de l évolution de l enfant, la place qui leur revient dans son éducation sexuelle. Journal Le Bon our - Avril

20 Avril à juin Au calendrier avril avril : Conférence midi du conseil multidisciplinaire «Pas de parents! Pas de changements! L intervention auprès des parents des jeunes ayant une consommation problématique au CRD Laval», par Charles Lambert, agent de relations humaines, Centre de réadaptation en dépendance Laval 15 avril : Séance du conseil d administration mai au 23 : Salon des assignations d été 6 : Colloque du conseil multidisciplinaire dans le cadre de son assemblée générale annuelle 8 : Souper-bénéfice annuel de la Fondation du Centre jeunesse de Laval et du Centre de réadaptation en dépendance Laval 30 : Rencontre des gestionnaires de l établissement 31 : Une route sans fin à Laval juin : Dîner champêtre annuel 8 : En action, tous pour eux! Course ou marche de 5 ou 10 km au profit de la Fondation 10 : Séance du conseil d administration 17 : Conférence midi du conseil multidisciplinaire Gérer efficacement son temps, par René-Louis Comtois, fondateur et président de Formations Qualitemps 20 - Journal Le Bon our - Avril 2014

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS :

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS : 2581 CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 Procès-verbal d une séance ORDINAIRE du conseil d administration du Centre de réadaptation en dépendance Domrémy-de-la-Mauricie - Centre-du-Québec,

Plus en détail

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel OBJECTIFS Les Clés du recrutement d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal ont pour objectif de renforcer la capacité des PME à élaborer,

Plus en détail

9h à 16h Séminaire d une journée avec Luc Jetté. Nouvelle formule cette année!

9h à 16h Séminaire d une journée avec Luc Jetté. Nouvelle formule cette année! Québec, le 3 mars 2011 Liste préliminaire des conférenciers et des sujets traités Colloque 2011 de l APAPI 24, 25, 26 et 27 mai 2011 Afin de débuter vos demandes de libération pour le colloque 2011 avant

Plus en détail

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 Ordre du jour Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 1. Adoption de l ordre du jour 2. Adoption du procès-verbal

Plus en détail

Les sources de la violence: le défi de la complexité

Les sources de la violence: le défi de la complexité Les sources de la violence : le défi de la complexité Les sources de la violence: le défi de la complexité Les aspects développementaux des violences intimes Colloque soulignant le 30 e anniversaire de

Plus en détail

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT

ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2010 PROGRAMME DE PARTENARIAT UN COUP DE CŒUR POUR VOUS, UN COUP DE POUCE POUR ELLES! «Longtemps, elles ont erré cachées sous le voile de la misère et de la détresse. Grâce à Logis RoseVirginie

Plus en détail

Une. expertise. à partager

Une. expertise. à partager Une expertise à partager Programmation 2012-2013 Table des matières 27 novembre 2012 Le trouble du comportement chez l adulte présentant une déficience physique : notions de base 13 et 14 décembre 2012

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org Programmation Hiver-Printemps 2015 www.autismemonteregie.org Mission Autisme Montérégie est la seule association spécialisée en troubles du spectre de l autisme mandatée par l Agence de la santé et des

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Présenté par: Nicole Godin Enseignante en soins infirmiers Cégep de Drummondville

Présenté par: Nicole Godin Enseignante en soins infirmiers Cégep de Drummondville Présenté par: Nicole Godin Enseignante en soins infirmiers Cégep de Drummondville Projet soins infirmiers Réussir individuellement et collectivement: une approche par projet Briser l isolement Les stagiaires

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET dans le cadre du Programme de soutien à la mobilité enseignante en formation professionnelle Programme financé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Éducation

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Qu est-ce que l Équipe du Marathon FCRDM? Pourquoi monter une équipe / devenir commanditaire?

Qu est-ce que l Équipe du Marathon FCRDM? Pourquoi monter une équipe / devenir commanditaire? Qu est-ce que l Équipe du? Le dimanche 20 septembre 2015, pour la quatrième année consécutive, L équipe du (de la Fondation du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal) participera. Le principe

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 16 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 16 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 16 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 10 mars 1997 CA-97-39-336

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître!

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesseemploi Rivière-du-Nord 2011-2012 Contact avec les employeurs Sommaire : Le marché ouvert Le marché

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

COMMUNIQUÉ L ORDRE DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC DÉCERNE SES DISTINCTIONS POUR L ANNÉE 2008

COMMUNIQUÉ L ORDRE DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC DÉCERNE SES DISTINCTIONS POUR L ANNÉE 2008 COMMUNIQUÉ L ORDRE DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC DÉCERNE SES DISTINCTIONS POUR L ANNÉE 2008 Pour diffusion immédiate Québec, le 29 septembre 2008 L Ordre des ingénieurs forestiers du Québec a décerné

Plus en détail

PRÉSENTE. Alimentée par GUIDE DES CHAUFFEURS

PRÉSENTE. Alimentée par GUIDE DES CHAUFFEURS PRÉSENTE Alimentée par GUIDE DES CHAUFFEURS LA COURSE DU GRAND DÉFI PIERRE LAVOIE ÉDITION 2015 TABLE DES MATIÈRES Mission... 4 Contexte de l évènement... 4 Horaire... 5 La Course de nuit vendredi 8 mai...

Plus en détail

Bulletin Janvier 2015

Bulletin Janvier 2015 Club par excellence en 2008, 2011 et 2014 de l Association régionale de soccer Concordia Bulletin Janvier 2015 Le mot de la présidente Chers membres, Il me fait plaisir de vous écrire à titre de nouvelle

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

POUR QUE LES JEUNES. adoptent les modes de transport actif

POUR QUE LES JEUNES. adoptent les modes de transport actif POUR QUE LES JEUNES adoptent les modes de transport actif 1 L activité physique Le saviez-vous? Un mode de vie physiquement actif, c est une manière d être, une façon de vivre où l activité physique, sous

Plus en détail

Amélioration continue de sa compétence professionnelle

Amélioration continue de sa compétence professionnelle Amélioration continue de sa compétence professionnelle En quatre étapes Développer son portfolio professionnel de formation continue pour assurer à la population des soins et services sécuritaires et de

Plus en détail

DOCUMENT D'INFORMATION À L'INTENTION DES EMPLOYEURS Technologie du génie civil

DOCUMENT D'INFORMATION À L'INTENTION DES EMPLOYEURS Technologie du génie civil DOCUMENT D'INFORMATION À L'INTENTION DES EMPLOYEURS Technologie du génie civil Pour toute demande d information, veuillez contacter : Thierry de Rouville Conseiller ATE 418 589-5707 / 1 800-463-2030, poste

Plus en détail

Bourses de recherche Desjardins 2011-2012 (3 e Concours)

Bourses de recherche Desjardins 2011-2012 (3 e Concours) 1 Bourses de recherche Desjardins 2011-2012 (3 e Concours) Dans le cadre de son mandat de centre affilié universitaire (CAU), le Centre de santé et de services sociaux Institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

RAPPORT ANN UE L 2014-2015

RAPPORT ANN UE L 2014-2015 RAPPORT ANN UE L 2014-2015 TABLE DES MATIÈRES Mots du président et de la direction... 4 Historique... Mission... Territoire... Présentation de l équipe... 5 6 6 7 Les bénévoles experts Processus d action

Plus en détail

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137»

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137» LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8 Code de vie du «137» Bienvenue parmi nous! Ce code de vie est conçu pour expliquer le fonctionnement du «137». Étant donné que cet

Plus en détail

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS SURVOL des ACTIVITÉS 2008-2009 Apporter un soutien direct à l élève qui vit une période de crise financière ou de diff icultés personnelles et encourager l élève à poursuivre ses études jusqu à l obtention

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI-Livreur/Installateur

OFFRE D EMPLOI-Livreur/Installateur OFFRE D EMPLOI-Livreur/Installateur Vous souhaitez travailler dans une entreprise dynamique et en pleine expansion? Situé à Chambly, notre client, Equimed (http://www.equimed.ca/fr) cherche à compléter

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 1 VILLE DE QUÉBEC Cour municipale de la Ville de Québec

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU SUPERVISEUR - stages cliniques -

GUIDE PRATIQUE DU SUPERVISEUR - stages cliniques - GUIDE PRATIQUE DU SUPERVISEUR - stages cliniques - Novembre 2014 INTRODUCTION D emblée, nous souhaitons reconnaître votre intérêt et votre implication pour l enseignement clinique, la formation ainsi que

Plus en détail

Mot des coprésidents

Mot des coprésidents Mot des coprésidents C est avec enthousiasme que nous avons accepté l invitation à présider la campagne majeure de financement de la Fondation du Collège Laflèche qui a pour thème la Passion en héritage.

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

S INVESTIR AUJOURD HUI POUR PRÉPARER DEMAIN. des régimes de retraite PLAN D ACTION

S INVESTIR AUJOURD HUI POUR PRÉPARER DEMAIN. des régimes de retraite PLAN D ACTION S INVESTIR AUJOURD HUI POUR PRÉPARER DEMAIN Commission administrative des régimes de retraite et d assurances PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 Le contenu de cette publication a été rédigé

Plus en détail

Le CONSEIL en action TM

Le CONSEIL en action TM Le CONSEIL en action TM Biographie Lisane Dostie, LL.B., Médiateur Acc., ASC, Adm.A. Lisane est Présidente d ISALégal, un cabinet spécialisé en Gouvernance, Stratégies de carrière et Formation. Après avoir

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A.

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. Consultante, 10 mai 2012, ginettebegin10@videotron.ca 1 Intention de l 'atelier: Susciter la réflexion

Plus en détail

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

AQR. Rapport Annuel Association Québécoise de Racquetball 2014-2015 1

AQR. Rapport Annuel Association Québécoise de Racquetball 2014-2015 1 AQR Rapport Annuel Association Québécoise de Racquetball 2014-2015 1 Rapport du président 2014-2015 En 2014-2015, l Association Québécoise de Racquetball peut dire encore une fois, mission accomplie pour

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014

Plus en détail

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité.

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité. Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax Voie Réservée MC Le défi de la gestion de l invalidité Guide du preneur Table des matières INTRODUCTION L absentéisme au 21 e siècle...

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES JUIN 2007 Nous tenons à remercier Madame Suzanne Nicolas, consultante en santé primaire et gestion, pour la consultation qu elle a effectué et le rapport

Plus en détail

PROGRAMMES DE BOURSES

PROGRAMMES DE BOURSES PROGRAMMES DE BOURSES La Fondation du Cégep de Sainte-Foy a pour mission de soutenir l œuvre éducative du Cégep de Sainte-Foy en favorisant la qualité de l enseignement, la réussite scolaire et l innovation.

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

21 novembre 2014. Programme de commandite

21 novembre 2014. Programme de commandite 21 novembre 2014 Programme de commandite Mot des présidents d honneur Daniel Proul & Ray Jr Courtemanche C est un réel plaisir pour nous de nous associer pour une deuième année consécutive à la soirée

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

- Quand gerer rime avec jongler. SESSION DE PERFECTIONNEMENT 22, 23 et 24 avril 2015 à l hôtel Delta à Sherbrooke

- Quand gerer rime avec jongler. SESSION DE PERFECTIONNEMENT 22, 23 et 24 avril 2015 à l hôtel Delta à Sherbrooke - Quand gerer rime avec jongler SESSION DE PERFECTIONNEMENT 22, 23 et 24 avril 2015 à l hôtel Delta à Sherbrooke LE MOT DU COMITÉ ORGANISATEUR Chers membres, Le comité organisateur est heureux de vous

Plus en détail

Québec et Clara roulent pour la cause Ensemble, réduisons la stigmatisation de la maladie mentale

Québec et Clara roulent pour la cause Ensemble, réduisons la stigmatisation de la maladie mentale Québec et Clara roulent pour la cause Ensemble, réduisons la stigmatisation de la maladie mentale À Québec le 31 mars 2014 Un défi de spinning pour la santé mentale. Qu est-ce que le Grand Tour de Clara?

Plus en détail

la recherche clinique : se connaître, se comparer

la recherche clinique : se connaître, se comparer la recherche clinique : se connaître, se comparer 13 e congrès de l AQIIRC 16 et 17 avril 2010 Hôtel Estrimont Suites et Spa 44, avenue de L Auberge, Orford (Québec) J1X 6J3 programme officiel C est avec

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour à toutes et à tous, Bonjour à toutes et à tous, Il nous fait un énorme plaisir de vous présenter la 13 e édition de notre journal local. Cet hiver, nous entamerons une fois de plus la nouvelle année sur le thème de la mobilisation.

Plus en détail

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Un guide pratique destiné au programme de mentorat portant sur les services juridiques bénévoles de l ABC www.cba.org Un grand nombre d entre nous

Plus en détail

Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick Rapport et recommandations du comité de négociation à l intention des membres Unité de négociation pour les foyers de soins Négociations 2014

Plus en détail

Le programme de maîtrise avec stage

Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage comporte 45 crédits, répartis comme suit : - 15 crédits de cours - 12 crédits de stage - 18 crédits pour la rédaction d'un rapport

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Centre Saint-Louis Centre Conrad-Barbeau 262, rue Racine 500, rue de la Faune Québec (Québec) G2B 1E6 Québec (Québec) G1G 5E4 Téléphones : 418 847-7170 poste 6300 418 622-7100 poste 5250 Télécopieurs :

Plus en détail

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Capsule vidéo version texte Durée : 10 min 58 sec PRÉSENTATRICE La Commission québécoise des libérations conditionnelles décide de la mise

Plus en détail

Une expérience de codéveloppement au Service de police de la ville de Montréal

Une expérience de codéveloppement au Service de police de la ville de Montréal Une expérience de codéveloppement au Service de police de la ville de Montréal Vincent Arseneau, M.A.P. Chef de la formation au SPVM vincent.arseneau@spcum.qc.ca RÉSUMÉ Ce texte rend compte d une expérience

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile.

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile. Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Le partenariat entre les systèmes d éducation et les entreprises Au personnel de la Direction

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE. LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h. Marché Bonsecours de Montréal

ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE. LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h. Marché Bonsecours de Montréal Fondation Centre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h Marché Bonsecours de Montréal LE CSSS JEANNE-MANCE COPRÉSIDENTS D HONNEUR Madame

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DE L ÉNERGIE SIÈGE SOCIAL : SHAWINIGAN COMTÉS DE LAVIOLETTE, MASKINONGÉ, PORTNEUF ET SAINT-MAURICE

PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DE L ÉNERGIE SIÈGE SOCIAL : SHAWINIGAN COMTÉS DE LAVIOLETTE, MASKINONGÉ, PORTNEUF ET SAINT-MAURICE PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DE L ÉNERGIE SIÈGE SOCIAL : SHAWINIGAN COMTÉS DE LAVIOLETTE, MASKINONGÉ, PORTNEUF ET SAINT-MAURICE À une séance ordinaire du conseil des commissaires de la Commission

Plus en détail

2. LECTURE ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR

2. LECTURE ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR 973. PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DES APPALACHES MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DU SACRÉ-CŒUR-DE-JÉSUS Procès-verbal de la session ordinaire du Conseil municipal tenue le lundi 4 avril

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Mme Françoise Charbonneau, commissaire, est absente.

Mme Françoise Charbonneau, commissaire, est absente. Page 106 PROVINCE DE QUÉBEC Ville de Laval À UNE SÉANCE ORDINAIRE du comité exécutif de la Commission scolaire de Laval, tenue le 17 juin 2009, à 17 h 30, au 955, boulevard Saint-Martin Ouest, Laval, à

Plus en détail

Bulletin des membres de l ACGL Contact janvier 2009

Bulletin des membres de l ACGL Contact janvier 2009 Le mot du président À tous les membres, Au nom du conseil, je tiens à vous transmettre nos meilleurs vœux de santé, bonheur et prospérité en ce début de nouvelle année. Les derniers mois de 2008 ont été

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

COMITÉ DE GESTION Compte rendu. Le 27 septembre 2011 à 9 h 30 Salle Reynald Fournier, Gaspé

COMITÉ DE GESTION Compte rendu. Le 27 septembre 2011 à 9 h 30 Salle Reynald Fournier, Gaspé Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles COMITÉ DE GESTION Compte rendu Le 27 septembre 2011 à 9 h 30 Salle Reynald Fournier, Gaspé PRÉSENCES : Madame Lise Bernatchez Directrice générale Madame Linda Keating

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon. Exercice terminé le 30 juin 2012

Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon. Exercice terminé le 30 juin 2012 Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon Exercice terminé le 30 juin 2012 Table des matières Mot du président... 3 Activités de financement... 4 1. Tournoi de Golf... 4 2. Tirage... 5 Nos

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Dossier de candidature pour une admission en Formation Continue

Dossier de candidature pour une admission en Formation Continue NOM :... PRENOM :... FORMATION D INGENIEUR PAR ALTERNANCE EN INFORMATIQUE, RESEAUX ET TELECOMMUNICATIONS (FIP FORMATION D INGENIEUR EN PARTENARIAT) Dossier de candidature pour une admission en Formation

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

Violence en milieu scolaire: quelques outils de soutien à l intervention

Violence en milieu scolaire: quelques outils de soutien à l intervention Deuxième conférence mondiale sur la violence à l école Recherches, pratiques exemplaires et formation des maîtres Centre des Congrès de Québec Mai, 2003 Violence en milieu scolaire: quelques outils de

Plus en détail

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO «Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO APSAM 2003-2004 Nous tenons à remercier les personnes suivantes qui, par leurs connaissances et leur expérience, ont permis d orienter la formation

Plus en détail

1. Pourquoi un guide de gestion des ressources bénévoles?

1. Pourquoi un guide de gestion des ressources bénévoles? Rédiger et mettre en place un GUIDE DE GESTION DES RESSOURCES BÉNÉVOLES 1. Pourquoi un guide de gestion des ressources bénévoles? Pour faciliter d une part, le travail de la coordination des bénévoles

Plus en détail

PLAN DE COMMANDITE. Par ailleurs, les profits liés à cette commandite permettront d aider les victimes d intimidation dans divers services de soutien.

PLAN DE COMMANDITE. Par ailleurs, les profits liés à cette commandite permettront d aider les victimes d intimidation dans divers services de soutien. [DROIT À UNE VIE SANS INTIMIDATION] PLAN DE COMMANDITE Le Fonds d Aide aux Victimes d Intimidation est actuellement à la recherche de commanditaires pour son TOURNOI DE GOLF ANNUEL 2015, qui aura lieu

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM)

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) Léonard Dumas, D.B.A. Professeur de marketing, UQTR (Québec) Robert Laporte,

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET PROGRAMME DE BOURSES POUR DE COURTS SÉJOURS À l EXTÉRIEUR DU QUÉBEC À L INTENTION DES ÉLÈVES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET Programme financé par le ministère de l Éducation,

Plus en détail

2014 Congrès vétérinaire québécois

2014 Congrès vétérinaire québécois 2014 Congrès vétérinaire québécois 30 octobre au 1 er novembre 2014 Centre des de Québec une richesse à partager! Offre de commandite Ne manquez pas ce rendez-vous! Mot du PRÉSIDENT Cher partenaire, C

Plus en détail

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014 CE 12/13 17/12/13 2. École secondaire de la Cité Conseil d établissement 2013-2014 CÉ-12-13-PV-03 PROCÈS-VERBAL de la réunion du Conseil d établissement de l école secondaire de la Cité tenue le 17 décembre

Plus en détail

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L OUTAOUAIS TENUE LE JEUDI 26 FÉVRIER 2009 À 18 HEURES PRÉSENCES : ABSENCES : PERSONNES-

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE MISE EN CANDIDATURE SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016 Veuillez suivre les trois étapes suivantes pour soumettre une candidature à cette bourse : 1 re

Plus en détail

INFO-STAGE À L INTENTION DES ORGANISATIONS 2015-2016

INFO-STAGE À L INTENTION DES ORGANISATIONS 2015-2016 Département de communication Faculté des arts et des sciences INFO-STAGE À L INTENTION DES ORGANISATIONS 2015-2016 Le Département de communication de l Université de Montréal offre un programme de stages

Plus en détail

Préparation d un Plan de mesures d urgence

Préparation d un Plan de mesures d urgence Préparation d un Plan de mesures d urgence Guide Pour les organismes humanitaires et communautaires Élaboré par: Regroupement des organismes humanitaires et communautaires pour les mesures d urgence à

Plus en détail

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Décharge de responsabilité : Le présent document est un guide en langage simple destiné à vous aider à mieux comprendre le Règlement sur les

Plus en détail