TRAITEMENT DE SURFACE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAITEMENT DE SURFACE"

Transcription

1 TRAITEMENT DE SURFACE DÉFINITION Le traitement de surface, parfois nommé enduit superficiel, est une technique d entretien de surface des chaussées constituée de couches superposées d émulsion de bitume et de granulats. Il peut être constitué d une, deux ou trois couches en fonction de l état du support, de l intensité du trafic (faible à modéré) et des besoins particuliers. Chaque couche est d une épaisseur variant entre 5 et 20 mm. MÉTHODOLOGIE Les travaux consistent à : Scarifier et mettre en forme la chaussée ou nettoyer la surface à traiter ; Corriger le profil avec des matériaux d ajouts, si requis ; Application de liant d imprégnation bitumineux, si nécessaire ; Épandre le liant bitumineux pour le traitement ; Épandre les granulats ; Cylindrer le nouveau revêtement ; Répéter les trois étapes précédentes si le traitement est multiple ; Balayer les surplus de granulats. 1

2 DOMAINE D APPLICATION Les traitements de surface sont utilisés principalement pour deux types de surface : SCHÉMA DES DIFFÉRENTS TRAITEMENTS DE SURFACE Sur une surface granulaire Le traitement de surface est utilisé en couche de roulement protégeant la structure de la chaussée. Il imperméabilise la surface et élimine le soulèvement de la poussière. Sur une surface revêtue Il est utilisé pour sceller et protéger des intempéries la couche de matériaux sur laquelle il est répandu. Avec sa bonne rugosité, il favorise l adhérence et la résistance au patinage des véhicules. Ce type d entretien préventif permet de renforcer et de préserver l intégrité de la chaussée. Cette technique s inscrit donc parfaitement dans un programme d optimisation du réseau routier parce qu elle prolonge la vie utile de la route en retardant de plusieurs années la reconstruction complète de la chaussée. 2

3 PRINCIPAUX TYPES DE TRAITEMENT DE SURFACE Traitement de surface simple Le traitement de surface simple, comme son nom l indique, n est constitué que d une seule couche d émulsion de bitume et d une seule de granulat. Ce type de traitement est privilégié pour les entretiens de surfaces asphaltées et pour les traitements de surface existants. Traitement de surface double Le traitement de surface double est fait de deux couches de traitements de surface simple. Le traitement double est celui le plus utilisé pour recouvrir une route sur une surface granulaire. Traitement de surface triple Le traitement de surface triple est fait de trois couches de traitements de surface simple. Le traitement triple est utilisé dans les mêmes applications que le double. Il se distingue par son épaisseur totale plus grande et par sa plus grande résistance. Traitement de type «fog seal» Le «fog seal» est une légère application d émulsion de bitume sur une surface revêtue dans un objectif d entretien de la chaussée. Ce traitement améliore l étanchéité, et il permet de remplir les vides et les petites fissures. Il permet rehausser l enrobage de surface. Appliqué sur un traitement de surface existant, il peut aider au collage des granulats de surface et il améliore le fini. Il peut être recouvert d une légère criblure. Une émulsion à rupture lente et à faible résidu de bitume est suggérée (CSS-1h). Traitement de surface haute performance Le traitement de surface haute performance se distingue par le choix des matériaux. L émulsion doit être additionnée de polymère. Les granulats doivent être de première qualité. Les traitements de surface de haute performance peuvent être de simple ou de multicouche. Ce type de traitement de surface est idéal pour les trafics élevés. 3

4 CARACTÉRISTIQUES ET AVANTAGES Le traitement de surface présente les caractéristiques et avantages suivants : il est l une des techniques d entretien les plus économiques; il régénère la rugosité et imperméabilise la chaussée; en multicouches, il forme un matériau souple, tolérant un certain niveau de déformation sans se fissurer; directement appliqué sur une surface granulaire, il évite les coûts d entretien, élimine les projections de particules et la formation de poussière ; il s exécute très rapidement et il est réalisable partout au Québec ; il assure une excellente adhérence du pneu sur la chaussée grâce à une augmentation de la rugosité ; il diminue la consommation énergétique et dégage moins de gaz à effet de serre (GES) car il est réalisé à froid. CONDITIONS Le traitement de surface devrait être évité lorsque la chaussée possède une capacité structurale dé ciente et lorsque le drainage de la fondation est insuf sant. Le traitement de surface s applique en saison estivale, soit entre les mois de mai et septembre. La mise en œuvre nécessite des conditions météorologiques convenables, soit : la température ambiante doit être supérieure à 10 C et avoir un taux d humidité inférieur à 80 % ; la température de la surface à recouvrir doit être supérieure à 5 C. DURÉE DE VIE Le traitement de surface simple est une intervention d entretien qui dure de 4 à 5 ans. Pour un traitement multiple, la durée de vie du revêtement est semblable à un enrobé conventionnel, soit de 7 à 10 ans. COÛT Le traitement de surface permet des économies pouvant aller jusqu à 50 % par rapport à la pose d un enrobé à chaud. FORMULATION Il est possible de combiner plusieurs interventions afin d adapter la technique au besoin du client. Pour que les résultats soient optimums, le dosage des constituants varie selon la dimension des granulats. 4

5 GRANULATS Selon le type de traitement de surface, les granulats utilisés doivent être conformes aux exigences de la norme 4301 du ministère des Transports de la Mobilité durable et de l Électrification des transports (MTMDET). Les catégories des classes granulaires exigées sont 1d, 2d ou 3d. Pour le recouvrement monocouche, les granulats sont de type TS2 (10-14 mm) ou TS3 (5-10 mm) ; Pour le recouvrement multicouche, les granulats sont de type TS1 (14-20 mm). D autres combinaisons sont aussi possibles. Le traitement de surface peut être réalisé par l utilisation d un MG-20 de bonne qualité. Celui-ci doit appartenir aux classes 1d, 2d ou 3d et être conforme aux exigences de la norme NQ Le TS-5 ( 0-14 mm ) et le TS-6 ( 0-12,5 mm ) sont aussi utilisables en formulation. Pour assurer la rugosité et une adhérence durable, les granulats doivent répondre aux exigences de la norme NQ pour les caractéristiques intrinsèques de dureté et de fabrication (propreté, forme, angularité). ÉMULSION DE BITUME Le liant utilisé se présente sous forme d émulsion de bitume, modifié ou non par des polymères. Il s agit généralement d émulsion à rupture rapide anionique (RS-2), cationique (CRS-2) ou adaptée aux granulats grâce à l analyse en laboratoire. Une émulsion de type HF (High Float) est généralement appropriée pour les applications de MG-20. ÉQUIPEMENTS Les équipements conventionnels tels que la niveleuse, les compacteurs et le balai mécanisé servent surtout à la préparation de la surface granulaire, à la compaction des matériaux et au nettoyage des surfaces. Les équipements spécialisés pour effectuer le traitement de surface comprennent l épandeuse à bitume et le gravillonneur. CONTRÔLE ET ASSURANCE QUALITÉ Les entrepreneurs spécialisés dans la mise en œuvre du traitement de surface doivent suivre un processus opérationnel certifié tel qu un système de qualité répondant aux normes ISO Avant le début des travaux, il est essentiel de s assurer de la compatibilité (liants-granulats) par un essai d affinité. En chantier, il faut contrôler les taux de pose. 5

6 DÉVELOPPEMENTS ET RÉFÉRENCES Le traitement de surface est une technique éprouvée depuis de nombreuses années partout au Canada. En , selon son rapport annuel, le ministère des Transports du Nouveau-Brunswick a utilisé le traitement de surface sur 789 km de route, soit beaucoup plus de kilomètres qu en enrobés à chaud. MISE EN GARDE Bitume Québec décline toute responsabilité directe ou indirecte quant à l actualité ou à l exactitude des informations du présent bulletin technique ou aux conséquences découlant de leur utilisation. Les informations présentées ne doivent en aucun cas se substituer à l opinion d un professionnel du domaine des enrobés, ni lier l association ou ses mandataires et représentants. Bitume Québec et ses mandataires n acceptent aucune responsabilité pour toute erreur, inexactitude ou omission reliée aux informations contenues dans cette note descriptive. VALEURS TYPIQUES DE DOSAGE DES TRAITEMENTS DE SURFACE 1 Traitements de surface simple Double Triple 1 Les valeurs présentées dans ce tableau sont à titre indicatif et doivent être validées par un concepteur. Il peut y avoir un ajustement de ± 10 %, selon les conditions du projet. 2 D autres agencements sont réalisables. Agencements granulatires disponibles 2 Dosages en granulats (kg/m2) 3 Dosages en émulsion de bitume (litre/m2) mm 14 1, mm 18 1,8 MG , mm ,6 + 2, mm ,8 + 2,2 MG-20 + MG ,1 + 2, mm ,6 + 2,0 + 2, ,5-5 mm ,2 + 1,6 + 2,0 3 Il peut y avoir un ajustement du dosage lors de la mise en œuvre. BITUME QUÉBEC. 461 BOUL. ST-JOSEPH, BUREAU 213, SAINTE-JULIE H3G 2A6. TÉLÉPHONE : (450)

Ce document a été rédigé par le comité Entretien des routes de l'association Bitume Québec.

Ce document a été rédigé par le comité Entretien des routes de l'association Bitume Québec. Bitume Québec décline toute responsabilité, directe ou indirecte, quant à l actualité ou à l exactitude des informations du présent devis technique ou aux conséquences découlant de son utilisation. Les

Plus en détail

1) Introduction NUMÉRO

1) Introduction NUMÉRO PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 02 LES BONNES PRATIQUES D UTILISATION DES LIANTS D ACCROCHAGE 1) Introduction Les diverses couches d une chaussée fonctionnent comme un ensemble monolithique et les conditions

Plus en détail

Remarque : Les enduisages ne peuvent être réalisés que par des entreprises possédant le Marquage CE, depuis janvier 2011.

Remarque : Les enduisages ne peuvent être réalisés que par des entreprises possédant le Marquage CE, depuis janvier 2011. L ENDUISAGE TABLE DES MATIERES 1) Définition. 2) Composition d un enduit. 3) Les différents types. 4) Travaux préparatoires. 5) Mise en œuvre. 6) Contrôles. 7) Conclusions. 1. Définition - Traitement de

Plus en détail

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec La pratique des enrobés coulés à froid De la formulation à l application Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec Sabine Le Bec, Construction DJL inc. Contenu de la présentation Les

Plus en détail

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENROBES COULES A FROID Les Différentes Techniques 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Réalisation d un Enrobé Coulé à Froid

Plus en détail

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS)

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) HISTORIQUE La Grave-Emulsion (GE) trouve son origine dans les années 50 à

Plus en détail

Contenu de la session:

Contenu de la session: Bitume Québec Session 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples Novembre 2011 Préparation et critères d acceptation des supports avant la mise en œuvre des enrobés Préparation et critères d acceptation

Plus en détail

La sélection et les caractéristiques des liants d accrochage

La sélection et les caractéristiques des liants d accrochage La sélection et les caractéristiques des liants d accrochage Journée du Bitume 2003 Stéphane Trudeau, ing. Les Industries McAsphalt Ltée Plan de l exposé Introduction Description des émulsions de bitume

Plus en détail

Collage des couches. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB. Formation technique 2014 de Bitume Québec

Collage des couches. Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB. Formation technique 2014 de Bitume Québec Collage des couches Préparé par Stéphane Trudeau, ing. STEB Formation technique 2014 de Bitume Québec Plan Liants d accrochage : Généralité Liants d imprégnation Nettoyage à l huile Épandage du liant Type

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel :

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel : Le Retraitement Haute Performance (RHP) au ciment. Rang St-Angélique Yves Brousseau, ing. Directeur Développement Commercial et Services Techniques Ciment Québec inc. Cell : 514-718-8308 Courriel : ybrousseau@cqi.ca

Plus en détail

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Les revêtements superficiels ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Lionel ODIE CETE de l Ouest / LRPC SaintBrieuc Commission de Normalisation Revêtements Superficiels Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune La gestion de la voirie communale I II III La route, un patrimoine Aspects réglementaires Aspects techniques IV Intervention sur voirie : Où? Quand? Comment? V Route et mobilité durable Pierre de Thé Congrès

Plus en détail

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC: Performances et Attentes du MTQ État du réseau Propriétés mécaniques recherchées La mise en œuvre Les attentes du MTQ Respect

Plus en détail

Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier

Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier LES APPLICATIONS DES EMULSIONS Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier Bernard ECKMANN - EUROVIA 1 LES APPLICATIONS DES EMULSIONS DEUX GRANDS TYPES D UTILISATION. Emulsions de répandage

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

L entretien et la réhabilitation des chaussées bitumineuses. Les enrobés coulés à froid

L entretien et la réhabilitation des chaussées bitumineuses. Les enrobés coulés à froid L entretien et la réhabilitation des chaussées bitumineuses Les enrobés coulés à froid Montréal, 2 décembre 2014 SOMMAIRE 1. Définitions 2. Sélection des constituants 3. Fabrication et mise en œuvre 4.

Plus en détail

Surveillance des travaux d enrobés, les bonnes pratiques à mettre de l avant

Surveillance des travaux d enrobés, les bonnes pratiques à mettre de l avant MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Surveillance des travaux d enrobés, les bonnes pratiques à mettre de l avant AQTR 13 décembre 2016 Plan de la présentation

Plus en détail

Les technologies à froid dans tous leurs états

Les technologies à froid dans tous leurs états Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc. Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des

Plus en détail

Préparation des supports en grave émulsion. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1

Préparation des supports en grave émulsion. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Préparation des supports en grave émulsion Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Points abordés : - Contexte et rappel de la politique d entretien du CG35 - Présentation

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A.

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. Les principaux contrôles ainsi que les mesures et essais

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Retraitement en place type II Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Points abordés Types de dégradation observés et objectifs recherchés? Description des étapes d un retraitement en place de type II

Plus en détail

Différentes techniques d entretien et de réhabilitation des chaussées rurales à faible trafic

Différentes techniques d entretien et de réhabilitation des chaussées rurales à faible trafic Différentes techniques d entretien et de réhabilitation des chaussées rurales à faible trafic Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint, DJL Congrès Bitume Québec 26 mars 2009 La gestion et l entretien

Plus en détail

www.pittet-chatelan.ch Entretiens routiers Reflachage Pontage de fissures MBCF (Matériaux Bitumineux Coulés à Froid) Enduits superficiels / Gravillonnage Balayage Nouveauté Sécurisation des passages piétons

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 Direction du Laboratoire des chaussées RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 CERIU : INFRA 2011 7 au 9 novembre 2011 Guy Bergeron, ing., M.Sc. Service des chaussées?? Plan 1. Règlementation 2. Techniques

Plus en détail

Les enrobés coulés à froid

Les enrobés coulés à froid Les enrobés coulés à froid Principes généraux et méthode de formulation Formation technique Bitume Québec Dernières avancées des produits et des procédés spéciaux applicables aux chaussées souples Sabine

Plus en détail

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable Voie a TRAIN DE RECYCLAGE du Développement Durable Plan de la présentation Train de recyclage La voie logique du Développement Durable Définition Train de recyclage. Équipement qui consiste à fragmentés

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIÈRES 1. OBJET 1 2. DOMAINE D'APPLICATION 1 3. CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES 1 4. DÉFINITIONS 1 4.1 Structure chaussée 1 4.2 Infrastructure de chaussée

Plus en détail

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBÉ ANTI-KÉROSÈNE COLNAK Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures Nouvelle génération d enrobés bitumeux de couche de roulement anti-kérosène, COLNAK

Plus en détail

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE Marc JOURDAN 13 avril 2015 TRAITEMENT DE SOL TRAITEMENT DE SOL OBJECTIF : Réalisation de couches de forme ou de structures de chaussée sous faible trafic EN GENERAL

Plus en détail

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées Direction du Laboratoire des chaussées Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées 3 e congrès annuel Bitume Mars 2007 Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste DLC Secteur Liants

Plus en détail

Congrès Bitume Québec 2009

Congrès Bitume Québec 2009 Structure de chaussée flexible à très faible énergie LES CHAUSSÉES TFE Congrès Bitume Québec 2009 26 AU 27 Mars Marc Proteau, Ing. Construction DJL inc. Contenu de la présentation Présentation du concept

Plus en détail

Comparaison des coûts de construction routière re entre. Dévoilement des résultats

Comparaison des coûts de construction routière re entre. Dévoilement des résultats Comparaison des coûts de construction routière re entre le Québec, l Ontario l et le Nouveau-Brunswick Dévoilement des résultats Types de travaux comparés Cas réels Construction d une chaussée neuve Autoroute

Plus en détail

Panorama des produits d origine végétale pour la route

Panorama des produits d origine végétale pour la route Journée Technique Interrégionale, Aix-en-Provence 15 Mai 2009 Panorama des produits d origine végétale pour la route Pascal ROBIN Sommaire Liant Végétal Fluxant Végétal Nettoyant / Protection Marquage

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX D.C.E.

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX D.C.E. MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX D.C.E. BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES (B.P.U.) Maître de l ouvrage: COMMUNE DE CASTELNAU D'ARBIEU Objet de la consultation: Programme voirie 2016 RAPPEL : Sont compris dans l ensemble

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE n-luc FORT sponsable du Service Entretien et Exploitation la Routes 27 novembre 2014 Remerciements à Sylvain

Plus en détail

Entretien et renforcement des chaussées par l utilisation de fibres de verre. L expérience Colas

Entretien et renforcement des chaussées par l utilisation de fibres de verre. L expérience Colas Entretien et renforcement des chaussées par l utilisation de fibres de verre L expérience Colas Frédéric GONTIER Colas Suisse DG SA Lausanne 1 Contexte Un constat universel : Des réseaux routiers vieillissants

Plus en détail

Marquage CE des enduits superficiels

Marquage CE des enduits superficiels Marquage CE des enduits superficiels 1 Obligations du marquage CE Le producteur, responsable de l apposition du marquage CE, doit : Réaliser des planches test pour essais de type initiaux (TAIT) dont les

Plus en détail

RECOMMANDATION POUR LA REALISATION DES ENROBES COULES A FROID

RECOMMANDATION POUR LA REALISATION DES ENROBES COULES A FROID ROYAUME DU MAROC MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS RECOMMANDATION POUR LA REALISATION DES ENROBES COULES A FROID DIRECTION DES ROUTES ET DE LA CIRCULATION ROUTIERE SOMMAIRE CHAPITRE I DEFINITION, DOMAINE D

Plus en détail

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés àfroid D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés à Froid - Présentation - Domaine et limites d emploi - Constituants - Formulation - Matériels - Marquage

Plus en détail

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel La Grave Émulsion Association des Directeurs L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel FABRE Jean-Claude CETE du Sud Ouest Chef de l'unité Liants Noirs Enrobés Chimie LR de TOULOUSE Association des Directeurs

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

STATIONNEMENT RÉSIDENTIEL EN ENROBÉS BITUMINEUX

STATIONNEMENT RÉSIDENTIEL EN ENROBÉS BITUMINEUX PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 01 STATIONNEMENT RÉSIDENTIEL EN ENROBÉS BITUMINEUX 1) Introduction Mieux connu sous l appellation «asphalte», les enrobés bitumineux représentent la très grande majorité

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

MARQUAGE CE DES MATERIAUX BITUMINEUX COULES A FROID REALISATION DES PLANCHES TEST

MARQUAGE CE DES MATERIAUX BITUMINEUX COULES A FROID REALISATION DES PLANCHES TEST MARQUAGE CE DES MATERIAUX BITUMINEUX COULES A FROID REALISATION DES PLANCHES TEST Version du 8 juillet 2009 Le marquage CE des matériaux bitumineux coulés à froid (1) sera obligatoire à partir du 1 er

Plus en détail

Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6

Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présentation Le bruit routier Définition du bruit Les sources de bruit routier La mesure

Plus en détail

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

ANALYSES DES COÛTS DE CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC

ANALYSES DES COÛTS DE CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 05 ANALYSES DES COÛTS DE CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC Introduction 1) Champ de l étude Une analyse des coûts de cycle de vie est un outil d aide à

Plus en détail

BORDEREAU DE PRIX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Maître d'ouvrage : Commune de LES TOURRETTES. Objet du Marché : Travaux de voirie 1/5

BORDEREAU DE PRIX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Maître d'ouvrage : Commune de LES TOURRETTES. Objet du Marché : Travaux de voirie 1/5 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DE PRIX Maître d'ouvrage : Commune de LES TOURRETTES Objet du Marché : Travaux de voirie Tous les montants figurant dans le présent document sont exprimés en Euro 1/5

Plus en détail

ENDUITS SUPERFICIELS 200 à 250 Mm² AUTOROUTES

ENDUITS SUPERFICIELS 200 à 250 Mm² AUTOROUTES ENDUITS SUPERFICIELS 200 à 250 Mm² AUTOROUTES RN RD VC LES ENDUITS SUPERFICIELS NORME 98-160 < Marquage CE des enduits superficiels Norme NF EN 12271 Normes essais sur les enduits superficiels NF 13043

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance D.G.A.A. Direction des Routes La route avance Pôle Entretien Routier Mai 2013 Définition: Procédé de retraitement en place à froid des anciennes chaussées sur épaisseurs de 5 à 20 cm Le procédé consiste

Plus en détail

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience Lionel GRIN USIRF/EUROVIA Intervenant et titre de la présentation RAPPEL DU REFERENTIEL TECHNIQUE Technique d entretien des

Plus en détail

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue Les équipements d Ouvrages d Art REPARATION DES CHAPES D ETANCHEITE Jean-Louis Boucher CEREMA/DTerSO/DOA - Saint-Médard-en-Jalles Réparations du complexe étanchéité 2 Deux types de réparations: - Les réparations

Plus en détail

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés

Plus en détail

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO Groupe Conseil SCT Formulation des enrobés pour recyclage en centrale Par : D. Bissonnette Sujets qui seront discutés Matières premières; Limitations et considérations; Les sujets Formulation; Enjeux de

Plus en détail

CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières

CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières Pouvoir adjudicateur : COMMUNE DE SAFFRE Mairie de SAFFRE Cour du Séquoia 44 390 SAFFRE Objet de la consultation : Plan d Aménagement

Plus en détail

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-02 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture de béton bitumineux transporté par les camions

Plus en détail

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Les voies de circulation au temps de la Rome antique Celles-ci

Plus en détail

Form. Tech. Rout. Noir - V 02/ GIRF Liants hydrocarbonés 1

Form. Tech. Rout. Noir - V 02/ GIRF Liants hydrocarbonés 1 Form. Tech. Rout. Noir - V 02/2009 - GIRF Liants hydrocarbonés 1 Présentation des produits: Emulsions Bitumes Fluxés L émulsion Emulsion = dispersion de 2 liquides insolubles l un dans l autre, constituant

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

ETANCHEITE DES PONTS

ETANCHEITE DES PONTS ETANCHEITE DES PONTS Les réparations localisées Michel Fragnet consultant 07/02/17 1 Bibliographie Fascicule 67 titre 1. Etanchéité des ponts routes. Support en béton de ciment. 03.04.1985. CCTG F85-32bis.

Plus en détail

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 23 novembre 2010 Contenu de la présentation Intérêt des

Plus en détail

Chaussées de béton au Québec

Chaussées de béton au Québec Chaussées de béton au Québec Par Pierre-Louis Maillard, ing. Février 2010 Chaussées de béton Expertise accrue depuis plus de 15 ans des intervenants: du MTQ, des consultants des entrepreneurs Équipements

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage COMMUNE DE LESPARRE MEDOC.

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage COMMUNE DE LESPARRE MEDOC. MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage Objet du marché Sommaire CHAPITRE I.. INDICATIONS GENERALES ET DESCRITPION DES TRAVAUX... 3 1. GENERALITES...

Plus en détail

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Les barrages en béton compacté au rouleau Boucherville 2004 Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Richard Gagné Plan de l exposé 1 / 2 Formulation des BCR Principes de base Matériaux

Plus en détail

Enduits Superficiels d Usure. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC

Enduits Superficiels d Usure. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Enduits Superficiels d Usure D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Enduits Superficiels d Usure - Présentation - Domaine et limites d emploi - Constituants - Formulation - Matériels - Marquage CE Présentation

Plus en détail

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL RETRAITEMENTS EN PLACE N O T I C E T E C H N I Q U E NOVACOL NOVAFOR NOVASOL Trois procédés pour traiter et retraiter, en place, à froid Selon la couche à traiter, une technique adaptée : NOVACOL, recycle

Plus en détail

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES 0,10 m 0,10 m Couche de roulement Béton bitumineux semi grenu entre 4 et 8 % de vide Couche de chaussée Base et fondation Grave bitume < 9 ou 11 % de vide ou matériaux granulaires

Plus en détail

Le compactage des enrobés

Le compactage des enrobés Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

sintra LA ROUTE ÉCOLOGIQUE Dans une perspective de développement durable Par : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie

sintra LA ROUTE ÉCOLOGIQUE Dans une perspective de développement durable Par : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie LA ROUTE ÉCOLOGIQUE Dans une perspective de développement durable Par : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie sintra Remerciements à: Michel CHAPPAT, Directeur de la Recherche

Plus en détail

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux Michel Paradis, ing.

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT DIRECTION DES ROUTES ET DE LA CIRCULATION ROUTIERE

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT DIRECTION DES ROUTES ET DE LA CIRCULATION ROUTIERE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT DIRECTION DES ROUTES ET DE LA CIRCULATION ROUTIERE CAHIER DES PRESCRIPTIONS COMMUNES APPLICABLES AUX TRAVAUX ROUTIERS COURANTS FASCICULE N 5 CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Bitume Québec Formation technique 2014 Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Mathieu Meunier, ing. Ph.D. Directeur Adjoint aux Travaux Publics Municipalité de Saint-Hippolyte Plan de la présentation

Plus en détail

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014 BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014 Industrie routière française Mai 2015 La convention d engagement volontaire (CEV) pour les infrastructures routières Dans le cadre du Grenelle de l Environnement et de la transition

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

Comment la couleur peut-elle valoriser votre environnement urbain?

Comment la couleur peut-elle valoriser votre environnement urbain? Pour tout complément d information ou afin obtenir des conseils personnalisés quant à l utilisation des liants clairs, merci de vous adresser à votre interlocuteur habituel Shell Bitumes. Gamme de solutions

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

Fiche 1 P - Les chaussées

Fiche 1 P - Les chaussées Fiche 1 P - Les chaussées A - Les niveaux de service Le patrimoine routier des Côtes d'armor est constitué de 4 500 km de routes dont 1700 km de réseau structurant (réseau A) et 2800 km de réseau secondaire

Plus en détail

Présenté par Catherine Lavoie. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6

Présenté par Catherine Lavoie. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présenté par Catherine Lavoie LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 MISE EN CONTEXTE Souhait des administrateurs Début du bulletin technique : août 2011 M. Pierre Langlois,

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC Production et mise en œuvre Sabine des LE BEC graves Yvan PAQUIN retraitées es à froid en centrale Formation BITUME QUÉBEC RETRAITEMENT À FROID DES CHAUSSÉES SOUPLES Montréal 4-6 décembre 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

PROGRAMME VOIRIE BORDEREAU DES PRIX (CADRE)

PROGRAMME VOIRIE BORDEREAU DES PRIX (CADRE) COMMUNE DE SAINT-ESTEPHE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES PROGRAMME DE VOIRIE 2012 BORDEREAU DES PRIX (CADRE) BORDEREAU DES PRIX N Désignation du prix et prix unitaire en toutes lettres HT Prix

Plus en détail

Les éco comparateurs : quantification des impacts et évaluation des techniques

Les éco comparateurs : quantification des impacts et évaluation des techniques Route et développement durable : la rédaction des marchés de chaussées CoTITA Ouest Les éco comparateurs : quantification des impacts et évaluation des techniques Sarah GOYER LRPC St Brieuc Ministère de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Sika FastFix-138 FTP DESCRIPTION DU PRODUIT INFORMATION PRODUIT

FICHE TECHNIQUE. Sika FastFix-138 FTP DESCRIPTION DU PRODUIT INFORMATION PRODUIT FICHE TECHNIQUE MICRO-BÉTON À DURCISSEMENT RAPIDE POUR SCELLEMENT ET CALAGE D ÉLÉMENTS DE VOIRIE DESCRIPTION DU PRODUIT Le Sika FastFix-138 FTP est un micro-béton hydraulique monocomposant, prêt à l emploi,

Plus en détail

Les applications du bitume

Les applications du bitume Les applications du bitume 1.Utilistation A 90% : Routes : - Revêtement routier - Piste d aéroportd - Circuit automobile - Ballast de chemin de fer A 10% : Usages industriels : - insonorisation de pièces

Plus en détail

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Connaître Comparer Développer Promouvoir les Techniques Routières Adaptées au Changement Climatique en Espagne Portugal - France Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Les partenaires français A

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIERES 1. OBJET... 1 2. DÉFINITIONS... 1 3. NORMES ET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE... 1 4. PROVENANCE... 2 5. LIMIATIONS... 3 6. COMPOSITION ET CLASSIFICATION...

Plus en détail

Exemples de techniques routières économes et innovantes

Exemples de techniques routières économes et innovantes Exemples de techniques routières économes et innovantes Le recyclage sous toutes ses formes : - les agrégats d enrobés, - les graves de recyclages : graves de béton concassé et mâchefers, - les mélanges

Plus en détail

Joints isolants pour brides - Accessoires

Joints isolants pour brides - Accessoires Informations générales Guide de sélection Données techniques Notice de montage Joints isolants pour brides - Accessoires Accessoires de tuyauterie Accessoires de joints isolants pour brides Informations

Plus en détail

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing.

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing. Introduction aux enrobés Pierre Langlois, M. ing. Composition des enrobés Composition des enrobés Les granulats sont enrobés d'un mince film ou feuil de bitume. Composition des enrobés Granulats Vides

Plus en détail