Relation avec le patient: Un univers de compétences DOCTEURE AUDREY GARCEAU OMNIPRATICIENNE - GMF DES RÉCOLLETS ET CIUSSS MCQ-CHAUR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Relation avec le patient: Un univers de compétences DOCTEURE AUDREY GARCEAU OMNIPRATICIENNE - GMF DES RÉCOLLETS ET CIUSSS MCQ-CHAUR"

Transcription

1 Relation avec le patient: Un univers de compétences DOCTEURE AUDREY GARCEAU OMNIPRATICIENNE - GMF DES RÉCOLLETS ET CIUSSS MCQ-CHAUR

2 Objectifs 1. Présenter les compétences CanMEDS 2. Expliquer les compétences CanMEDS 3. Démontrer l importance de chaque compétence sur le parcours du patient

3 Aucun conflit pharmaceutique à divulguer

4 Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, Reproduit sous autorisation

5 Historique Référentiel officiellement approuvé par le collège Royal en 1996 suite à des travaux dans les années ere mise à jour en 2005 Intégré: À la formation des résidents ainsi qu aux examens À l agrément À la formation continue 2 e mise à jour en 2015 Intégration de compétences aux sept rôles que le médecin(ou professionnel) doit avoir pour bien interagir auprès du patient (améliorer les soins au patient)

6 Le professionnel Exerce selon les normes médicales actuelles Satisfait et se conforme au code de déontologie Respecte les attentes de la société telle que la compétence clinique et la promotion de l intérêt public Présente des valeurs telles que altruisme, intégrité, honnêteté, humilité

7 Le promoteur de la santé Diminue l impact de la maladie mais tente aussi d intervenir en amont (prévention et promotion) A une responsabilité sociale afin d aider à avoir de saines habitudes de vie Tente d être un porte-parole dans la communauté en vue d appeler aux changements positifs Exemples: Programme de prévention sur les noyades, programme de la SAAQ (textos et alcool au volant), Défi Pierre Lavoie(cubes énergie)

8 Le communicateur La communication est la base de toute relation de confiance Vérifie la perspective du patient/famille Avec empathie, respect des valeurs et dans un environnement favorable Nomme les craintes du patient Collabore avec le patient afin de l aider à élaborer son plan de traitement (Décision partagée) basé sur les données probantes Élabore un résumé de la situation au fur et à mesure Exemples: Annonce mauvaise nouvelle, consentement libre et éclairé

9 Le collaborateur S assure d un continuum de soin sécuritaire pour le patient Via une équipe multidisciplinaire A une volonté d apprendre d autrui (comprendre les rôles des autres intervenants et leurs limites) Partage ses connaissances Exemples: Travailler avec les spécialistes consultants dans un but commun, Travailler de pair avec physio et ergo pour réadaptation du patient, transférer le patient vers un centre de réadaptation

10 Le leader Travaille en collaboration avec d autres intervenants afin d inciter ceux-ci à un objectif commun Démontre une capacité de gestion des ressources(répartir les ressources afin d optimiser les soins au patient, coût-bénéfice) Tente d améliorer le système de soins afin de fournir les meilleurs services au patient Exemple: Implication à l extérieur de son poste de clinicien

11 L érudit Vise l excellence dans sa pratique médicale Maitrise son domaine d expertise et le partage Évalue et analyse les données probantes dans son travail quotidien Reconnaît l existence d incertitudes et tente de combler ses lacunes (Formation continue) BUT: Offrir les meilleurs soins basés sur une médecine de qualité et établir un lien de confiance entre le patient et le professionnel

12 L expert médical Est le pivot du référentiel (au centre des pétales) Exerce la médecine selon son champ d expertise (professionnaliste) en étant centré sur les besoins du patient Élabore une bonne investigation basée sur des données probantes tout en s assurant d un bon suivi (écoute active) de tous

13 Jalons Les jalons CanMEDS sont des énoncés pédagogiques qui marquent la progression attendue de la maîtrise des compétences d un médecin tout au long de sa carrière (du niveau débutant vers le niveau expert)= Habileté nécessaire pour la spécialité Nouveau concept entre le cadre de 2005 et le référentiel de 2015 revisité Les jalons sont basés sur le référentiel canmeds 2015 Il faut un certains nombres de jalons pour acquérir une activité professionnelle acquise (EPA) Une activité professionnelle acquise (EPA) est une tâche qu une personne est jugée apte d accomplir dans une discipline après avoir acquis suffisamment de compétences Les programmes de formation commencent à intégrer ces principes afin d aider à la formation et l encadrement des futurs médecins

14 Plusieurs EPA à chaque étapes Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, Reproduit sous autorisation

15 Conclusion Le référentiel CanMEDS sert à tout médecin désireux d offrir une médecine de qualité à ses patients Il sert également à démontrer qu un médecin ne devrait pas être seulement définit par ses connaissances mais également par sa personnalité et ses interactions Il sert également à extrapoler ces rôles à toute personne qui désire entreprendre une relation aide avec autrui dans le respect

16 Merci

Les standards CanMEDS et l évaluation des résidents

Les standards CanMEDS et l évaluation des résidents Les standards CanMEDS et l évaluation des résidents Les défis d un nouvel ère Antonio D Angelo MD Février 2006 CanMEDS Canadian adian Medical Education Directions for Specialists CanMEDS 2000 et ProMEDS

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL SUR LE STRESS AU TRAVAIL 1. Introduction Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs

Plus en détail

C h a r t e E t h i q u e

C h a r t e E t h i q u e Charte Ethique 2 1. Principes généraux Notre charte constitue la fondation des rapports de confiance entre les différents membres partenaires du groupe : les résidents ou les clients, leurs familles, les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

L ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL

L ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL BIENVENUE AU CHU DE CHARLEROI L ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES DU PERSONNEL 16mars 2016 L ACCUEIL L accueil c est «l action et la manière d accueillir, de recevoir quelqu un» Dictionnaire Larousse C est

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines IUT Nantes Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines GUIDE DU TUTEUR I.U.T. 3 rue du Maréchal Joffre B.P. 34103 44041 Nantes Cedex 1 Responsable pédagogique de la licence : Yvan BAREL Tél.

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise CYCLE DE FORMATION Management pour dirigeants d entreprise Gouvernorat de Monastir Ce cycle de formation managériale s adresse aux dirigeants d entreprise. Il a été conçu en fonction des attentes et des

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures)

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Cours Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Situation du cours Outils de recherche d emploi Programme d études Intégration socioprofessionnelle Dimension Choix professionnel

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

FELLOW PROFESSIONNEL D ASSURANCE AGRÉÉ

FELLOW PROFESSIONNEL D ASSURANCE AGRÉÉ FELLOW PROFESSIONNEL D ASSURANCE AGRÉÉ «Le cours sur le leadership du programme de FPAA m a été extrêmement utile et j ai pu mettre immédiatement en pratique mes nouvelles connaissances au travail. J ai

Plus en détail

Programme personnalisé de soins (PPS)

Programme personnalisé de soins (PPS) Programme personnalisé de soins (PPS) FÉVRIER 2012 Définition et objectifs Le PPS est un outil opérationnel proposé aux professionnels de santé pour organiser et planifier le parcours de soins des personnes

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

Cette note propose des outils pratiques afin de faire de l'évaluation une étape positive à la fois pour l'apprenti(e) et la collectivité.

Cette note propose des outils pratiques afin de faire de l'évaluation une étape positive à la fois pour l'apprenti(e) et la collectivité. Fiche pratique RH Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Recrutement et conseil RH 05 59 90 18 23 apprentissage@cdg-64.fr CONTRATS D'APPRENTISSAGE - Evaluer le travail de l'apprenti

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron.

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron. Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Mercredi 27 janvier 2016 Laurent Caron Avocat à la Cour Tel : 06.84.69.23.77 laurent.caron@caron-avocat.fr

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE SERVICES INTÉGRÉS EN PÉRINATALITÉ ET POUR LA PETITE ENFANCE À L INTENTION DES FAMILLES VIVANT EN CONTEXTE DE VULNÉRABILITÉ (SIPPE) par Luce Bordeleau

Plus en détail

Formation Permanente INRA de Rennes

Formation Permanente INRA de Rennes Formation Permanente INRA de Rennes Cahier des charges concernant la formation «Management d équipe» pour l année 2008 Consultation sur le choix du prestataire chargé d assurer les formations en management

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

NORME EXIGENCES 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA

NORME EXIGENCES 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA S Ces normes et les exigences qui s y rattachent servent de cadre aux collèges de l Ontario en vue d évaluer le degré de conformité de leurs mécanismes d assurance de la qualité. Ces normes et ces exigences

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS International Pharmaceutical Federation Fédération Internationale Pharmaceutique Boîte postale 84200, NL-2508 AE La Haye, Pays-Bas DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES

Plus en détail

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action RÉPONSE DE LA DIRECTION ET DE PLAN D ACTION TITRE DU PROJET : Évaluation du services du droit fiscal CENTRE DE RESPONSABILITÉ : services du droit fiscal () Conclusions Recommandations Réponse de la direction

Plus en détail

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Question Éléments de réponse 1) En quoi consiste

Plus en détail

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Avec l aimable autorisation de la revue Environnement & Technique : www.pro-environnement.com

Plus en détail

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Rapport pour le conseil régional MARS 2016 Présenté par Valerie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE NOUVEAU

Plus en détail

DISCOURS DE JENNY BA CHEF DE PROJET AQUARIUS ABROAD

DISCOURS DE JENNY BA CHEF DE PROJET AQUARIUS ABROAD DISCOURS DE JENNY BA CHEF DE PROJET AQUARIUS ABROAD ENTHOUSIASME, CRAINTES ET ATTENTES DES ETUDIANTS EN MATIERE DE MOBILITE PROFESSIONNELLE ET DE STAGE DANS UN PAYS ETRANGER Le 4 novembre 2008, Grand Amphithéâtre

Plus en détail

LES FORMATIONS CONTINUéES

LES FORMATIONS CONTINUéES 1.1. Encadrement et conduite d équipe Les personnes qui, par évolution de carrière ou promotion, sont amenées (ou vont l être dans un futur proche) à diriger ou encadrer d autres personnes. Les participants

Plus en détail

Conférence du 6 octobre 2009

Conférence du 6 octobre 2009 Perspectives du Mécénat de Produits : Le point de vue des acteurs Conférence du 6 octobre 2009 Contact : Chris Olivier chris.olivier@cerphi.org Objectif de l étude Dans un contexte marqué par l augmentation

Plus en détail

Formation-Coaching-Consulting. JE Formation. 1685 chemin du Tucaut. 31600 Eaunes. Tél 06 99 46 07 74. Mail :laurent.espinosa@jeformation.

Formation-Coaching-Consulting. JE Formation. 1685 chemin du Tucaut. 31600 Eaunes. Tél 06 99 46 07 74. Mail :laurent.espinosa@jeformation. JE FORMATION Formation-Coaching-Consulting JE Formation 1685 chemin du Tucaut 31600 Eaunes Tél 06 99 46 07 74 Mail :laurent.espinosa@jeformation.com EURL au capital de 500 - N Siret : 482 033 172 00040-

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT GEORGE WESTON LIMITÉE

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT GEORGE WESTON LIMITÉE CHARTE DU COMITÉ D AUDIT de GEORGE WESTON LIMITÉE TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5.

Plus en détail

Travail en équipe et compétences sociales. Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe?

Travail en équipe et compétences sociales. Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe? Travail en équipe et compétences sociales Comment développer de bonnes habiletés sociales au travail et un bon esprit d équipe? 1 Plan du cours L équipe de travail Les performances de l équipe Le coaching

Plus en détail

Pratiques numériques en éducation : L exemple des usages de Twitter en milieu scolaire

Pratiques numériques en éducation : L exemple des usages de Twitter en milieu scolaire Pratiques numériques en éducation : L exemple des usages de Twitter en milieu scolaire Cécile Delesalle (Vérès Consultants) et Gérard Marquié (Institut national de la jeunesse et de l éducation populaire).

Plus en détail

L encadrement des soins de pieds en milieu hospitalier : exemple d un leadership infirmier

L encadrement des soins de pieds en milieu hospitalier : exemple d un leadership infirmier L encadrement des soins de pieds en milieu hospitalier : exemple d un leadership infirmier Maryse Grégoire, inf., B.Sc., M.A., conseillère cadre clinicienne, Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke

Plus en détail

PROCÉDURE 1. OBJECTIF

PROCÉDURE 1. OBJECTIF PROCÉDURE Code : PR-DG-015-1 Direction responsable : Direction générale Approuvée par : 10 novembre 2010 Présentée et adoptée au comité de direction le : 10 novembre 2010 Entrée en vigueur le : 10 novembre

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS ET DES DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ DES TRAVERSIERS DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS ET DES DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ DES TRAVERSIERS DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS ET DES DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ DES TRAVERSIERS DU QUÉBEC SECTION 1 : Objet et champ d application 1.1 Le présent code a pour objet de préserver et

Plus en détail

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution

Intégration. Débriefer la session, lui donner du sens et traduire ce qui doit l'être. Solution COACHING INDIVIDUEL Coaching Systémique Chaque «problématique» est constituée d un système d éléments reliés entre eux. C est pourquoi, il est indispensable de l appréhender avec une vue large en intégrant

Plus en détail

ENTENTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTRE:

ENTENTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTRE: CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTENTE ENTRE: DE LAVAL, personne morale de droit public légalement constituée (S.Q. 1965, c. 89), ayant son siège au 1, Place du Souvenir, à Chomedey, en les

Plus en détail

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON TOULOUSE Mme Isabelle BORDAT Dr Emmanuel GRANIER Quelle expérience? 2 Depuis 2012, Un projet d établissement

Plus en détail

Illustration de compétences transversales

Illustration de compétences transversales Illustration de compétences transversales 1/ Prendre en charge un bilan de la 6 ème année Recueillir et analyser les données de l élève, de ses parents, de la PMI et des enseignants. Synthétiser les données

Plus en détail

EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR

EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR EXCELLENCE & EFFICIENCE DES FONCTIONS SUPPORTS DAST & DR Volet accompagnement du changement DOCUMENT DE TRAVAIL DIRECTION DU RESEAU LA POSTE Direction Opérationnelle des Ressources Humaines SOMMAIRE 1.

Plus en détail

Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges»

Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges» Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges» Gestion des compétences La démarche de Sonelgaz MOHAND

Plus en détail

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique Mai 2014 COFO/2014/5.4 F COMITÉ DES FORÊTS VINGT-DEUXIÈME SESSION Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS I. Historique 1. L Arrangement international

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE. OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS

PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE. OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS Février 2011 127 Professionnalisme Se montre intègre et honnête; reconnaît ses limites Applique des principes éthiques et son code de déontologie

Plus en détail

Programme - Formation postgraduée au cabinet du praticien de premier recours (Assistanat au cabinet médical)

Programme - Formation postgraduée au cabinet du praticien de premier recours (Assistanat au cabinet médical) Programme - Formation postgraduée au cabinet du praticien de premier recours (Assistanat au cabinet médical) Cahier des charges du maître de stage Par la signature du contrat de travail, le maître de stage

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN Avril 2014 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC, bras financier de la CEDEAO, est une institution financière internationale appartenant aux 15

Plus en détail

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du stagiaire -

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du stagiaire - Guide de la rotation de gériatrie - Guide du stagiaire - Attentes du stagiaire pour cette rotation 1- Travail interdisciplinaire L interdisciplinarité est la pierre angulaire des soins et services en gériatrie.

Plus en détail

LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE. Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME

LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE. Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME V ous avez accepté de suivre un ou plusieurs apprentis et je vous en

Plus en détail

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria»

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Journée d'information portant sur la thématique "Consommons Algérien" Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Présentation : M. Kamal KHEFFACHE,

Plus en détail

2. Types de pharmacies d établissements médico-sociaux

2. Types de pharmacies d établissements médico-sociaux LE CHEF DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L'ENERGIE DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE SUR LA PRISE EN CHARGE PHARMACEUTIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT L Ecole belge de Bujumbura (EBB) est une école (Asbl) privée située au centre de Bujumbura. Elle dispense un enseignement

Plus en détail

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français Le Point de contact national (PCN) pour la mise en œuvre des Principes directeurs de l OCDE

Plus en détail

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique ACTIVITES Référentiel métier SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences CONNAISSANCES Référentiel de connaissances et formations de base à acquérir I- Conduite d un entretien psychiatrique à visée diagnostique

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional»

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» regiosuisse filière de formation en management régional (MR) Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» Condensé des trois jours de cours du 22 au 24 novembre 2010,

Plus en détail

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 POLITIQUE & PROCÉDURE P-16-2013 TITRE : POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL N o : P-16-2013 APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 DATE EN VIGUEUR : 2013-01-21 politique nouvelle

Plus en détail

Vers le nouveau centre de recherche YOURLOG O

Vers le nouveau centre de recherche YOURLOG O Vers le nouveau centre de recherche YOURLOG O Ordre du jour Introduction et milieu de vie Vers le nouveau CRCHUM Plan de communication et ligne de temps Déménagement, technologie de l information, gestion

Plus en détail

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce.

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce. LA RUPTURE À L AMIABLE La RUPTURE à l amiable Décider de mettre fin à une union n est jamais facile. Souvent, le choix final ne s impose qu après une longue période de déchirement, de remise en question

Plus en détail

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

PREAMBULE A LA CHARTE DES STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE, DECLARATIONS D ENGAGEMENT

PREAMBULE A LA CHARTE DES STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE, DECLARATIONS D ENGAGEMENT Le Ministre de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement Le Ministre de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Le Ministre délégué à l Emploi, au Travail et à l Insertion

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

Section 4 Intégration socioprofessionnelle

Section 4 Intégration socioprofessionnelle Section 4 Intégration socioprofessionnelle L ISP de A à Z L ISP, de multiples avantages Les quatre dimensions de l employabilité Synthèse des cours du programme d études Les compétences polyvalentes et

Plus en détail

Ensemble de politiques sur la gestion de l information

Ensemble de politiques sur la gestion de l information Ensemble de politiques sur la gestion de l information TABLE DES MATIÈRES 1. Avant-propos... 1 1.1. Application...1 1.2. Structure de l Ensemble de politiques... 1 1.3. Principes directeurs... 2 1.4. Exceptions...2

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

Le DPC, en bref. mars 13 n 2

Le DPC, en bref. mars 13 n 2 L OGDPC mars 13 Le DPC, en bref une obligation annuelle pour tous les professionnels de santé une démarche active tout au long de l exercice professionnel une formation professionnelle continue : l acquisition

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui

cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui Qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzx CHARTE D ACCUEIL des STAGIAIRES cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Foyer de l Enfance des Alpes-Maritimes vbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

Plus en détail

FICHE ACTEUR. DIRECTEUR: Fabien LASCAUX

FICHE ACTEUR. DIRECTEUR: Fabien LASCAUX AGENCE NATIONALE DE LUTTE CONTRE L'ILLETTRISME GRETA INDRE 27, Boulevard Blaise Pascal, 36000, CHATEAUROUX, Centre email: greta-indre@ac-orleans-tours.fr www.greta36.fr Tel: 02.54.08.20.80 Fax: 02.54.08.20.80

Plus en détail

DE L ADOLESCENCE À L ÂGE ADULTE

DE L ADOLESCENCE À L ÂGE ADULTE DE L ADOLESCENCE À L ÂGE ADULTE Continuité et diversité des parcours EVALUER POUR QUOI? Le but : connaitre au mieux les forces, les faiblesses, mais surtout les besoins de la personne, afin de construire

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMANDITES

POLITIQUE DE COMMANDITES POLITIQUE DE COMMANDITES Adoptée le 12 août 2015 Afin de simplifier le texte, l entité qui soumet la demande est identifiée dans ce document comme «demandeur», qu il s agisse d un organisme, d un événement

Plus en détail

Le management de programmes

Le management de programmes www.apmginternational.com Le management de programmes Réussir une transformation majeure pour réaliser des bénéfices d importance stratégique Jean-Baptiste AVRILLIER Ministère de l économie et des finances

Plus en détail

Programme d éducation internationale

Programme d éducation internationale École d éducation internationale de Laval Programme d éducation internationale GUIDE À L INTENTION DES PARENTS ouverture sur le monde Une Table des matières 3 > Historique du Programme d éducation internationale

Plus en détail

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Communiqué de presse Issy-les-Moulineaux, 23 juin 2015 Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Leader

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes

Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes Plate-forme d archivage électronique des documents dans le département des Landes Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Philippe OURLIAC publié le 17 février 2010

Plus en détail

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT TRACEUR Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie Pauline Bailleul, Responsable Département Management de la Qualité et de la Gestion des Risques 12 juin

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE DÉROULEMENT

ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE DÉROULEMENT ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE 1.0 Mot de bienvenue (5 minutes); 2.0 Les objectifs de la session (5 minutes): Présentation PPT (Acétates 1, 2). 3.0 Ce qui fait équipe (10 minutes) : Activité

Plus en détail

Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique et libertés

Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique et libertés Rapport adopté par le Conseil national de l Ordre des médecins lors de la session de décembre 2003 Dr. François STEFANI Recueil des données par les registres du cancer Situation au regard de la loi informatique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 19 décembre 2008 relatif à la formation professionnelle des commissaires aux comptes NOR : JUSC0828437A La garde des sceaux,

Plus en détail

Ordre de Service. Emploi temporairement vacant de coordonnateur du CEFA

Ordre de Service. Emploi temporairement vacant de coordonnateur du CEFA Ordre de Service Aux Chefs des établissements d enseignement secondaire de plein exercice et de promotion sociale Date 11 avril 2016 Priorité Moyenne Référence f1516mf-nv06-07_34-14 Instruction publique

Plus en détail

Tâches préliminaires à accomplir afin d assurer la réussite de l implantation d un programme d anglais intensif dans une école primaire

Tâches préliminaires à accomplir afin d assurer la réussite de l implantation d un programme d anglais intensif dans une école primaire Leçons apprises Calendrier Tâches préliminaires à accomplir afin d assurer la réussite de l implantation d un programme d anglais intensif dans une école primaire LEÇONS APPRISES Avant toute chose Nous

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Objectifs MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration (le «conseil») rend compte à l actionnaire et relève du Parlement par l intermédiaire du ministre de l Innovation, des Sciences

Plus en détail

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS DESCRIPTION Le Fonds collège-industrie pour l innovation (FCII)

Plus en détail

RÉVOLUTIONNER LE TRAVAIL DE L INFIRMIÈRE AU BLOC OPÉRATOIRE OUI, CELA EST POSSIBLE

RÉVOLUTIONNER LE TRAVAIL DE L INFIRMIÈRE AU BLOC OPÉRATOIRE OUI, CELA EST POSSIBLE RÉVOLUTIONNER LE TRAVAIL DE L INFIRMIÈRE AU BLOC OPÉRATOIRE OUI, CELA EST POSSIBLE M me Guylaine Marquis Conseillère en soins, évaluation de la qualité pour la direction des soins infirmiers CHUM M. Stéphane

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA

PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA Félicitations! Vous avez amorcé une relation de mentorat, sois en tant que mentor ou personne

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

Conditions générales Conditions générales Adonis Privilège : programme de Fidélité Février 2016 1 Février 2016

Conditions générales Conditions générales Adonis Privilège : programme de Fidélité Février 2016 1 Février 2016 Conditions générales Conditions générales Adonis Privilège : programme de Fidélité Février 2016 1 Février 2016 Conditions générales de la carte de Fidélité Adonis Privilège 1 Introduction Les Cartes Adonis

Plus en détail

République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Charte de la Plateforme collaborative «Tunisie Apprentissage»

République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Charte de la Plateforme collaborative «Tunisie Apprentissage» République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Charte de la Plateforme collaborative «Tunisie Apprentissage» Plateforme pour fonder une solution de partage pour l apprentissage

Plus en détail

EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014

EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014 INSTITUT ALGÉRIEN DE NORMALISATION EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014 Yamina HAMA Alger- 16 avril 2015 ISO 37500: Lignes directrices relatives à l externalisation 2 Fruit de 4 années

Plus en détail

DIPLOME D ETAT DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE. REGLEMENT DES STAGES (ancien régime)

DIPLOME D ETAT DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE. REGLEMENT DES STAGES (ancien régime) DIPLOME D ETAT DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE REGLEMENT DES STAGES (ancien régime) I - Extrait de l Arrêté du 5 septembre 1989 modifié relatif aux études préparatoires et au Diplôme d Etat de masseur-kinésithérapeute

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail