Groupe Carrefour. Normes IFRS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe Carrefour. Normes IFRS"

Transcription

1 Groupe Carrefour Normes IFRS 16 décembre d

2 Plan 1. Champ d application d des normes IFRS 2. Revues des principales normes IFRS susceptibles d impacter la grande distribution alimentaire et implications pour le Groupe Carrefour 2

3 Champ d application d des normes IFRS Périmètre minimum et calendrier Gestion du passage aux normes IFRS chez Carrefour Les différences rences avec les normes françaises aises avec les US GAAP et leurs conséquences 3

4 Calendrier 30 juin juin ère publication de comptes en IFRS pour Carrefour au 30 juin 2005 (avec une année d information comparative, soit au 30 juin 2004) 4

5 Calendrier Rappel (états financiers 2004): Septembre 2004 : publication des comptes au 30 juin normes françaises - comparatif 30 juin 2003 et 30 juin 2002 Mars 2005 publication des comptes au 31 décembre normes françaises - comparatif 31 décembre2003 et 31 décembre 2002 États financiers 2005: Septembre 2005 : publication des comptes au 30 juin normes IFRS uniquement - comparatif 30 juin 2004 proforma IFRS Mars 2006 publication des comptes au 31 décembre normes IFRS uniquement - comparatif 31 décembre 2004 proforma IFRS Le rapprochement entre la situation nette 2004 French Gaap / IFRS sera détaillé. 5

6 Gestion du passage aux IFRS Passage en mode projet Le Groupe Carrefour a mis en place, dès 2002, un Comité de pilotage en charge du suivi du projet IFRS. Ce Comité, rattaché au directeur financier, a pour principales missions : d organiser la collecte d information ; d adapter le reporting interne ; d adapter les outils de consolidation ; de reconfigurer le processus de consolidation ; de veiller activement sur les nouvelles normes / interprétations de l IASB. Nomination d un chef de projet Groupe au sein du département Consolidation. Nomination de chefs de projet pays sous la responsabilité directe des directeurs financiers. 6

7 Gestion du passage aux IFRS Calendrier Création d un comité de pilotage Fixation du calendrier Identification des divergences Premières simulations Formations filiales Validation de la cohérence de l organisation et des systèmes Validation des choix d options comptables Réalisation des simulations grandeur nature Communication et préparation des marchés Publication en IFRS 7

8 Gestion du passage aux IFRS Actions de formation Pour les dirigeants Les membres du Comité d Audit ainsi que le Conseil d Administration ont été sensibilisés aux enjeux du passage aux normes IFRS. Des présentations ont également été réalisées dans les différents Comités Exécutifs Zone. Pour les équipes comptables et financières Formations réalisées, en partenariat avec un cabinet spécialisé, par la direction générale d avril à septembre 2003 (plus de 200 personnes formées). Formations à la liasse de consolidation IFRS réalisées en mars/avril Pour l ensemble de l entreprise Des actions de sensibilisation aux normes IFRS spécifiques ont également été réalisées auprès des directions immobilières, directions marchandises, direction des ressources humaines... 8

9 Gestion du passage aux IFRS Adaptation des outils / systèmes Développement d une nouvelle liasse de consolidation (redéfinition du plan de compte consolidé) et de son guide d utilisation Rédaction d un guide de procédures Groupe (bilan et compte de résultat) Développement d un outil d aide à l analyse des contrats de location à destination des filiales Changement du logiciel de notre Centre de Trésorerie Adaptation de notre outil de reporting 9

10 Grands principes d application Le bilan d ouverture en IFRS s établit au 1er janvier La plupart des normes s appliquent de manière rétrospective (comme si elles avaient toujours été appliquées) Les impacts du retraitement des comptes en normes IFRS sont comptabilisés dans la situation nette d ouverture (1 er janvier 2004). 10

11 Différences avec les French et US GAAP FR GAAP US GAAP IFRS Approche Approche patrimoniale Juridique Économique Conceptuelle Économique Conceptuelle Histoire «Ligne claire», «cook book» Depuis les années 30 Depuis 1973 Réécriture en 1999 Application Les sociétés françaises uniquement Toutes les sociétés américaines*, leurs filiales dans le monde, et de nombreuses sociétés non-américaines Toutes les sociétés cotées européennes et leurs filiales dans le monde à partir de 2005 A terme, convergence des normes US avec les normes IFRS 11

12 Conséquences L adoption des normes IFRS va avoir pour conséquence le partage «d un esprit commun» par l ensemble des acteurs. Certaines options d application permises par quelques normes pourraient néanmoins entraîner des divergences sur certains thèmes (réévaluation d actifs, information sectorielle...) L adoption simultanée de nouvelles normes comptables par l ensemble des acteurs européens a eu le mérite de permettre des échanges entre les groupes. 12

13 Impacts sur les états financiers En comparaison avec les normes actuellement appliquées par Carrefour, les modifications vont porter sur 3 niveaux: Evaluation : Les règles de calcul sont parfois différentes Présentation : Information : Les comptes du Groupe seront présentés différemment Les niveaux d information requis évoluent => Revue de l ensemble de ces différences 13

14 Revue des normes IFRS Inventaire des normes applicables Présentation des principales normes susceptibles d impacter d les comptes des groupes opérant dans le secteur de la grande distribution alimentaire 14

15 Inventaire des normes applicables IAS 1 IAS 2 IAS 7 IAS 8 IAS 10 IAS 11 IAS 12 IAS 14 IAS 15 IAS 16 IAS 17 IAS 18 IAS 19 Présentation des états financiers Stocks Tableaux des flux de trésorerie Méthodes comptables, changements d'estimations comptables et erreurs Evènements postérieurs à la date de clôture Contrats de construction Impôts sur le résultat Information sectorielle Information réflétant les effets des variations de prix Immobilisations corporelles Contrats de location Produits des activités ordinaires Avantages au personnel Norme susceptible d impacter les comptes d un groupe opérant dans le secteur de la grande distribution alimentaire 15

16 Inventaire des normes applicables IAS 20 IAS 21 IAS 23 IAS 24 IAS 26 IAS 27 IAS 28 IAS 29 IAS 30 IAS 31 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l'aide publique Effets des variations des cours des monnaies étrangères Coûts d'emprunt Information relative aux parties liées Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Etats financiers consolidés et individuels Participations dans des entreprises associées Information financière dans les économies hyperinflationnistes Informations à fournir dans les états financiers des banques et des institutions financières assimilées Participations dans des coentreprises Norme susceptible d impacter les comptes d un groupe opérant dans le secteur de la grande distribution alimentaire 16

17 Inventaire des normes applicables IAS 32 IAS 33 IAS 34 IAS 35 IAS 36 IAS 37 IAS 38 IAS 39 IAS 40 IAS 41 IFRS 1 IFRS 2 IFRS 3 IFRS 4 IFRS 5 Instruments financiers : information à fournir et présentation Résultat par action Information financière intermédiaire Abandon d'activité Dépréciation d'actifs Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Immobilisations incorporelles Instruments financiers : comptabilisation et évaluation Immeubles de placement Agriculture Première adoption des IFRS Paiement en actions et assimilés Regroupements d'entreprises Contrats d'assurance Actifs non courants destinés à être cédés et abandons d'activités Norme susceptible d impacter les comptes d un groupe opérant dans le secteur de la grande distribution alimentaire 17

18 IAS 27 : Comptes consolidés Principe Les filiales dissemblables doivent obligatoirement être consolidées en intégration globale lorsqu elles sont contrôlées majoritairement. Application chez Carrefour Au sein du Groupe Carrefour, les sociétés financières ainsi que les sociétés d assurances contrôlées majoritairement étaient jusqu à présent consolidées par mise en équivalence. Ces sociétés seront dorénavant consolidées par intégration globale. Afin de donner du sens à la lecture des états financiers : des comptes spécifiques ont été créés au bilan (concours bancaires à la clientèle / refinancement des concours bancaires à la clientèle) au compte de résultat le chiffre d affaires de ces sociétés sera présenté en «autres revenus» 18

19 IAS 1 : Présentation des états financiers Principe Absence de format «imposé» pour le bilan et le compte de résultat Suppression de la notion de résultat exceptionnel Choix de présentation du compte de résultat par nature ou par destination Application chez Carrefour Format du bilan globalement inchangé Nouveau format de compte de résultat (cf. page suivante) Compte de résultat présenté par nature (inchangé) 19

20 IAS 1 : Présentation des états financiers En millions d'euros Juin 2005 % Prog Juin 2004 Ventes hors taxes Autres revenus Produits des activités ordinaires Prix de revient des activités ordinaires Revenu commercial Frais généraux EBITDA Amortissements et provisions Contribution de l'activité Autres produits et charges Résultat opérationnel (EBIT) Coût de l'endettement Résultat avant impôt Impôts sur les bénéfices Résultat des sociétés intégrées Résultat des sociétés mises en équivalence Intérêts minoritaires Résultat des activités en cours d'arrêt ou de cession, part du groupe Résultat des activités en cours d'arrêt ou de cession, part des minoritaires Résultat net, part du Groupe Chiffre d affaires sortie de caisse & Chiffre d affaires logistique réalisé avec les franchisés (définition inchangée) Chiffre d affaires des sociétés financières Revenus locatifs Autres revenus (Carrefour Vacances, redevances franchisés,services ) Coûts fidélité non financés par les fournisseurs 20

21 IAS 1 : Présentation des états financiers En millions d'euros Juin 2005 % Prog Juin 2004 Ventes hors taxes Autres revenus Produits des activités ordinaires Prix de revient des activités ordinaires Revenu commercial Frais généraux EBITDA Amortissements et provisions Contribution de l'activité Autres produits et charges Résultat opérationnel (EBIT) Coût de l'endettement Résultat avant impôt Impôts sur les bénéfices Résultat des sociétés intégrées Résultat des sociétés mises en équivalence Intérêts minoritaires Résultat des activités en cours d'arrêt ou de cession, part du groupe Résultat des activités en cours d'arrêt ou de cession, part des minoritaires Résultat net, part du Groupe Nouvel agrégat Nouvel agrégat Dont éventuels impairments de survaleurs et magasins, résultats de cessions, éléments non récurrents 21

22 IAS 1 : Présentation des états financiers En millions d'euros Juin 2005 % Prog Juin 2004 Ventes hors taxes Autres revenus Produits des activités ordinaires Prix de revient des activités ordinaires Revenu commercial Frais généraux EBITDA Amortissements et provisions Contribution de l'activité Autres produits et charges Résultat opérationnel (EBIT) Coût de l'endettement Résultat avant impôt Impôts sur les bénéfices Résultat des sociétés intégrées Résultat des sociétés mises en équivalence Intérêts minoritaires Résultat des activités en cours d'arrêt ou de cession, part du groupe Résultat des activités en cours d'arrêt ou de cession, part des minoritaires Résultat net, part du Groupe Suppression de l amortissement des survaleurs Suppression du résultat exceptionnel 22

23 IAS 2 : Stocks Principe La valorisation des stocks au bilan doit inclure l ensemble* des coûts constitutifs du coût d achat des marchandises vendues ( ie, comptabilisés en marge). Application chez Carrefour Le Groupe a décidé : D inclure tous les coûts directs dans la valorisation des stocks au bilan (y compris les coûts logistiques jusqu à l entrée des produits dans les réserves du magasin, et les escomptes reçus des fournisseurs) De comptabiliser les services facturés aux fournisseurs en marge brute et donc de tous les incorporer dans la valorisation des stocks. * À l exception des pertes et gains de change 23

24 IAS 2 : Stocks Illustration de l impact de l incorporation des services facturés aux fournisseurs dans la valorisation des stocks : Exemple : Prix d achat = 100 Remise / facture = 10 Prestations fournisseurs = 5 Prix de vente =

25 IAS 2 : Stocks Compte de résultat Compte de résultat Achat (100) Achat (100) Remise / facture 10 Remise / facture 10 Prestations fourn. 5 Coût d'achat (90) Coût d'achat (85) Variation de Stock 90 Variation de Stock 85 Prestations fourn. 5 Résultat 5 Résultat 0 Bilan Bilan Résultat 5 Résultat Stocks 90 Stocks 85 Créances 15 Fournisseurs 100 Créances 15 Fournisseurs 100 Total 105 Total 105 Total 100 Total

26 IAS 2 : Stocks Compte de résultat Compte de résultat Achat Chiffre d'affaires 105 Achat Chiffre d'affaires 105 Remise / facture Remise / facture Prestations fourn. Coût d'achat 0 Coût d'achat 0 Variation de Stock (90) Variation de Stock (85) Résultat 15 Résultat 20 Bilan Bilan Résultat 15 Résultat 20 Stocks Réserves 5 Stocks Réserve 0 Créances 15 Fournisseurs 100 Créances 15 Fournisseurs 100 Trésorerie 105 Trésorerie 105 Total 120 Total 120 Total 120 Total

27 IAS 2 : Stocks Compte de résultat Compte de résultat Achat (100) Chiffre d'affaires 105 Achat (100) Chiffre d'affaires 105 Remise / facture 10 Remise / facture 10 Prestations fourn. 5 Coût d'achat (90) Coût d'achat (85) Prestations fourn. 5 Variation de Stock 0 Variation de Stock 0 Résultat 20 Résultat 20 Bilan Bilan Résultat 20 Résultat 20 Stocks 90 Réserves 5 Stocks 85 Réserve 0 Créances 30 Fournisseurs 200 Créances 30 Fournisseurs 200 Trésorerie 105 Trésorerie 105 Total 225 Total 225 Total 220 Total

28 IAS 14 : Information sectorielle Principe La norme IAS 14 préconise de présenter les agrégats suivants du bilan et du compte de résultat selon deux niveau d analyse : 1 er niveau 2 ème niveau Chiffre d'affaires Résultat (EBIT) Valeur globale des actifs Amortissements Charges significatives sans contrepartie trésorerie Résultat des sociétés mises en équivalence Valeur globale des passifs Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles Rapprochement avec les comptes consolidés 28

29 IAS 14 : Information sectorielle Application chez Carrefour Zone Géographique (France, Europe, Amériques, Asie) Activité (Hypers, Supers, HD, Autres) 1 er niveau 2 ème niveau Chiffre d'affaires Résultat (EBIT) Valeur globale des actifs Amortissements Charges significatives sans contrepartie trésorerie Résultat des sociétés mises en équivalence Valeur globale des passifs Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles Rapprochement avec les comptes consolidés 29

30 IAS 16 : Immobilisations corporelles Principe / options possibles Possibilité de constater une valeur résiduelle d une immobilisation au terme de la période d amortissement (et donc amortissement limité au prix d achat valeur résiduelle) Option possible pour la réévaluation des immobilisations (par catégorie) Principe de l approche par composants (amortissement séparé de chaque partie d une immobilisation corporelle dont le coût est significatif) 30

31 IAS 16 : Immobilisations corporelles Application chez Carrefour Le Groupe n ayant pas vocation récurrente à céder ses actifs, la valeur résiduelle d une immobilisations au terme de sa période d amortissement est nulle (les immobilisations sont donc amorties sur la totalité de leur valeur). Le Groupe n a pas opté pour la réévaluation de ses immobilisations corporelles (conservation du coût historique pour l ensemble des catégories d immobilisations). Le Groupe appliquait déjà le principe d approche par composants 31

32 IAS 16 : Immobilisations corporelles Application chez Carrefour (suite) Le Groupe Carrefour considère que le passage aux normes IFRS ne peut justifier une modification de ses durées d amortissement, les principes français et IFRS étant sur ce point similaires (amortissement sur la durée de vie économique du bien). Cependant, dans le cadre de la constitution de sa société foncière paneuropéenne, le Groupe étudie actuellement la possibilité de modifier la durée d amortissement de ses constructions (à l heure actuelle amorties sur 20 ans). Cette analyse devrait s achever en 2005 et le changement d estimation serait alors effectué en 2005, les comptes 2004 étant retraités en pro forma 32

33 IAS 17 : Contrats de location Principe La norme IAS 17 précise que tous les contrats de location doivent être analysés. S il ressort de l analyse d un contrat que l essentiel des risques et avantages liés à la propriété sont transférés au preneur, le contrat doit être considéré comme une location financement (reconnaissance d un actif et d une dette). => Qualification de contrat de location financière plus étendue qu en principes français Application chez Carrefour (suite) Plus de 2000 contrats ont été analysés Les contrats de crédit baux étaient déjà retraités dans les comptes consolidés Depuis 2001, tout nouveau contrat de «sale & lease-back» était analysé au regard de la norme IAS 17 Impact de l application de la norme IAS 17 limité. 33

34 IAS 18 : Produits des activités ordinaires Principe La norme IAS 18 ne définit pas la notion de chiffre d affaires, mais définit le cadre de la reconnaissance des produits. Pour qu un produit soit comptabilisé, l essentiel des risques et avantages économiques liés au bien ou à la prestation doivent avoir été transférés au client. Application chez Carrefour Les revenus du Groupe seront décomposés en deux parties : Les ventes hors taxes, (CA sortie de caisses et CA réalisé par la logistique avec les franchisés). Cet indicateur est identique au CA HT publié en normes françaises ( composition et montants identiques) Les revenus annexes (services financiers, voyages, revenus locatifs, redevances franchisés ) seront comptabilisés sur une ligne distincte, en haut du P&L. 34

35 IAS 19 : Avantages au personnel Principe La norme IAS 19 concerne l ensemble des régimes à prestations définies et impose le recensement et la valorisation en «fair value» de l ensemble des avantages accordés au personnel, quelles que soient leurs natures ou échéances (médailles du travail, retraites chapeau.). Les normes IFRS imposent de provisionner un plus grand nombre d avantages au personnel que les normes françaises. Application chez Carrefour Le Groupe comptabilisait déjà ses engagements relatifs aux indemnités de départ à la retraite. Compte tenu de sa législation sociale, la Belgique est le principal pays concerné par cette norme (plans de pré pension, régime crédit temps ). 35

36 IAS 36 : Dépréciation d actifs Principe S assurer que les actifs sont comptabilisés pour une valeur qui n excède pas leur valeur recouvrable. La norme systématise les tests d impairment pour toutes les catégories d actifs Réalisation du test : systématique pour les immobilisation non amorties (survaleurs, ), en cas de signe de perte de valeur pour les autres immobilisations Application chez Carrefour Le Groupe réalisait déjà (depuis 2000) des tests de perte de valeur sur ses principaux actifs (constructions et survaleurs). En conséquence, l adoption de la norme IAS 36 n a aucun impact sur le bilan d ouverture de Carrefour. 36

37 IAS 38 : Immobilisations incorporelles Principe Définition et conditions de comptabilisation des immobilisations incorporelles fondées en IFRS sur la notion de contrôle du bien et non uniquement sur la notion de propriété juridique comme en principes français. Arrêt de l amortissement des survaleurs (remplacement par des tests d impairment) Application chez Carrefour Des reclassements d immobilisations incorporelles en survaleurs peu significatifs Ne subsiste que le résultat par action avant amortissement des survaleurs 37

38 IAS 32/39 : Instruments financiers Compte tenu de leur adoption tardive, les normes IAS 32 et 39 sont d application facultative en Le Groupe Carrefour n ayant pas opté pour l application anticipée des normes IAS 32 et 39, seuls les comptes 2005 seront impactés par ces normes (sans comparatif 2004). Bien que n ayant pas choisi d adopter les normes IAS 32 et 39 dès 2004, le Groupe Carrefour a pris des dispositions pour limiter les impacts de leur application : nos systèmes de gestion et de contrôle de la trésorerie ont été adaptés afin de prendre en compte les contraintes de documentation imposées par les normes ; compte tenu de la politique de couverture de la dette du Groupe, l application des normes IAS 32 et 39 ne devrait pas avoir d impact significatif. Hors application des normes 32 et 39, le résultat financier sera affecté par des changements de classification au sein du compte de résultat (exemple : classement des escomptes fournisseurs de résultat financier à marge). 38

39 IAS 40 : Immeubles de placement Principe Pour les immeubles qualifiés «d immeubles de placement» (bien immobilier détenu pour en retirer des loyers ou pour valoriser le capital), la norme laisse la possibilité de réévaluer les immeubles de placement à leur juste valeur. Quelle que soit l option retenue, la norme oblige à fournir la juste valeur de ces biens en annexe. Application chez Carrefour Les galeries marchandes constituent des immeubles de placement Le Groupe n opte pas pour la réévaluation de ses immeubles de placement La juste valeur de ces biens sera communiquée en annexe, calculée sur la base de multiples de loyers 39

40 IFRS 1 : Première adoption des IFRS Principe La norme IFRS 1 est destinée à favoriser la mise en œuvre de la première adoption des normes IFRS. Cette norme offre plusieurs options dont : la remise à zéro des écarts de conversion cumulés au 1er janvier 2004 (transfert des écarts de conversion en résultats non distribués) ; Transfert au 1 er janvier 2004 des écarts de conversion en résultats non distribués (réserves) ; l absence de retraitement de manière rétrospective des regroupements d entreprises comptabilisés avant le 1 er janvier 2004 ; Aucun retraitement sur les regroupements d entreprises intervenus avant le 1 er janvier 2004 (cela aurait notamment conduit à retraiter la fusion Carrefour / Promodès) ; 40

41 IFRS 1 : Première adoption des IFRS Application chez Carrefour Le Groupe Carrefour a décidé : Possibilité d appliquer IAS 32&39 au 1 er janvier 2005 sans comparatif 2004 Adoption des normes IAS 32 & 39 au 1 er janvier 2005 sans comparatif 2004 : la possibilité de procéder à des réévaluations partielles d actifs au 1 er janvier 2004 ; Aucune réévaluation d actifs. la possibilité de comptabiliser la totalité des écarts actuariels cumulés relatifs aux engagement sociaux en situation nette d ouverture. Comptabilisation en totalité des engagement sociaux en situation nette d ouverture. 41

42 IFRS 2 : Paiement en actions et assimilés Principe En IFRS, obligation de comptabiliser en charges la juste valeur des services obtenus dans le cadre de plans d achat d actions accordés aux employés, en contrepartie d une augmentation des capitaux propres, au fur et à mesure de leur consommation (la période de consommation des services correspondant, par hypothèse, à la période d acquisition des droits à bénéficier des instruments). Un tel principe n existe pas actuellement en principe français. Application chez Carrefour Les plans d achat ou d attribution d actions accordés depuis novembre 2002 seront dorénavant comptabilisés en charges de personnel. La charge sera étalée de la date d attribution à la première date de levée possible. 42

43 Traitement des titres d autocontrôle (IAS 32) Principe En IFRS, présentation obligatoire des titres d autocontrôle en déduction des capitaux propres Application chez Carrefour Les titres d autocontrôle détenus pour servir des plans de stock-options étaient jusqu à présent classés en valeurs mobilières de placement et contribuaient de ce fait au calcul de la dette nette. En cas de perte de valeur, une provision était doté par résultat. En IFRS, les titres d autocontrôle viennent en déduction de la situation nette et les variations de cours sont sans conséquence sur les états financiers. 43

44 Conclusion Le passage aux normes IFRS aura des impacts limités pour Carrefour en raison : des choix conservateurs opérés (pas de réévaluation ) De la politique comptable prudente historiquement appliquée par le Groupe (Carrefour a toujours appliqué des normes proches des normes US et donc IFRS lorsque cela était compatible avec les normes françaises, exemple : tests d impairment ) de l anticipation de l application de certaines normes (IAS 17 depuis 2002). Néanmoins, un changement de référentiel qui rend nécessaire la prise en compte de nouveaux repères 44

45 Conclusion Compte de résultat : quelques reclassements ligne à ligne (exemple : escomptes de résultat financier à marge ) néanmoins l EBIT devrait resté relativement stable en % du CA le principal impact sur le résultat net part du Groupe sera l arrêt de l amortissement des survaleurs. 45

46 Conclusion Bilan : Le principal impact de présentation est le passage de mise en équivalence à intégration globale des sociétés financières (mais cet impact sera isolé) La trésorerie marchandise s améliorera du fait de l incorporation des prestations fournisseurs dans les stocks le montant des provisions sera impacté par l application de la norme IAS 19 (Belgique) les actions propres seront annulées de la situation nette enfin, quelques reclassements ligne à ligne seront opérés 46

47 Conclusion Situation nette : L adoption des normes IFRS devrait se traduire par une diminution de la situation nette, principalement en raison de l application de 3 normes: - Engagements envers les salariés - Annulation des titres d autocontrôle - Intégration de l ensemble des remises fournisseurs à la valorisation des stocks. Dette nette : L adoption des normes IFRS devrait se traduire par une augmentation de la dette nette d un montant inférieur à l équivalent de 2 jours de trésorerie marchandise. Impact total : En raison des évolutions de la dette et des fonds propres en 2004, le gearing fin 2004 IFRS devrait être inférieur à 100% 47

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES SOFT COMPUTING TRANSITION AUX 1- CONTEXTE DE LA PUBLICATION 2- ORGANISATION DU PROJET DE CONVERSION 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES 4- TABLEAU DE RAPPROCHEMENT DES CAPITAUX PROPRES

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards)

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) CONTEXTE En application du règlement européen n 1606/2002 adopté le 19 juillet 2002, les sociétés faisant appel public à l épargne

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1 Principaux éléments des comptes 2004 IFRS 1 Avertissement Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent document contient des «déclarations prospectives» (forward-looking

Plus en détail

COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005

COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 COMPTES SEMESTRIELS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 (En millions d'euros) ACTIF I. - Bilan consolidé (IFRS) PASSIF RUBRIQUES 30/06/2005 31/12/2004 30/06/2004 RUBRIQUES 30/06/2005 31/12/2004 30/06/2004 IFRS

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Numericable Group. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2014. (Non auditées)

Numericable Group. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2014. (Non auditées) Informations financières consolidées sélectionnées au Tour Ariane 5, place de la Pyramide 92088 Puteaux La Défense Cedex Informations financières consolidées sélectionnées au COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

Équivalents terminologiques : IASB et ICCA

Équivalents terminologiques : IASB et ICCA Équivalents terminologiques : IASB et ICCA Préparé par : Jocelyne Gosselin Sylvain Durocher Diane Bigras Danièle Pérusse Déni de responsabilité Tous les équivalents terminologiques contenus dans le présent

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 www.pwc.com Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 Affirmations des CFO Etude L optimisation du secteur financier a gagné en importance Le secteur financier est de plus en plus impliqué dans la

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009.

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009. RECOMMANDATION n 2013-04 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des établissements du secteur bancaire établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS DU GROUPE LISI ELEMENTS FINANCIERS AU 30 JUIN 2005 AUX NORMES IFRS

COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS DU GROUPE LISI ELEMENTS FINANCIERS AU 30 JUIN 2005 AUX NORMES IFRS COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS DU GROUPE LISI ELEMENTS FINANCIERS AU 30 JUIN 2005 AUX NORMES IFRS A B C D E F G Compte de résultat consolidé Bilan consolidé Tableau des flux de trésorerie consolidés Variation

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 1 - BILAN CONSOLIDÉ 2 - COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDÉ 3 - TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉ 4 - TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES 5 IMMOBILISATIONS

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232 GROUPE TRILOGIQ BILAN CONSOLIDE En KEuros ACTIF 30/09/2007 31/03/2007 PASSIF 30/09/2007 31/03/2007 Note Brut Amortis. Net Note Annexe et provisions Annexe ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX

Plus en détail

Tableau de correspondance PCN/SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF

Tableau de correspondance PCN/SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF PLAN COMPTABLE NATIONAL 1975 NOMENCLATURE COMPTABLE CONVERGENTE SCF Classe 1 : Fonds propres 100 Apports de l'etat (appelés / non appelés) 101 Capital émis (capital

Plus en détail

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS Les comptes consolidés du groupe SILIC sont établis,

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

PHILIPPE TOURON et HUBERT TONDEUR COMPTABILITÉ EN IFRS. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3195-8

PHILIPPE TOURON et HUBERT TONDEUR COMPTABILITÉ EN IFRS. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3195-8 PHILIPPE TOURON et HUBERT TONDEUR COMPTABILITÉ EN IFRS, 2004 ISBN : 2-7081-3195-8 SOMMAIRE AVANT-PROPOS... 13 1 LES FONDEMENTS : NORMALISATION ET CADRE CONCEPTUEL... 15 1.1 LES ACTEURS DE LA NORMALISATION

Plus en détail

SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008

SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008 SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008 2. 1. PRESENTATION DE LA SITUATION CONSOLIDEE 30.09.2008 1.1. BILAN Le bilan consolidé au 30 septembre est le suivant : LIBELLES (EN K ) 30.09.2008 31.03.2008

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

ASSOC. AQUAORBI Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro 75116 PARIS

ASSOC. AQUAORBI Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro 75116 PARIS Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'entreprise : Nous vous présentons ciaprès le dossier financier

Plus en détail

Assemblée Générale. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Nobody s Unpredictable

Assemblée Générale. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Nobody s Unpredictable Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Que va-t-elle dire? Que va-t-il entendre? Quelles sont ses intentions? Assemblée Générale Nobody s Unpredictable Sommaire Le marché et Ipsos La

Plus en détail

Passage aux normes IAS IFRS

Passage aux normes IAS IFRS Passage aux normes IAS IFRS (informations non auditées) Groupe SILICOMP SA au capital de 674.309,85 Euros Siège social : 195, rue Lavoisier ZIRST BP 1 38 330 MONTBONNOT SAINT MARTIN 345 039 416 RCS GRENOBLE

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014 Le Conseil d Administration du 24 février 2015 a arrêté et autorisé la publication des comptes consolidés de Safran et celle du compte de résultat ajusté

Plus en détail

Mise en ligne des comptes annuels 2014

Mise en ligne des comptes annuels 2014 Saint-Denis, le 6 mars 2015 Mise en ligne des comptes annuels Le Groupe annonce la mise en ligne de ces comptes consolidés pour l année et rappelle à cette occasion les éléments financiers principaux de

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012 19/10/2012 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées)

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées) 1, Square Bela Bartok 75015 Paris COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE (NON AUDITE) Période de 3 mois close le (en millions d'euros) 31 mars 2015 31 mars 2014 Chiffre d'affaires 2 740 328 Achats externes (1 489)

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Rapport de Gestion 2008

Rapport de Gestion 2008 Rapport de Gestion 2008 2 ème partie : Rapports Financiers A. Comptes consolidés Exercice clos le 31 décembre 2008 Présentation Commerciale Groupe Affine Comptes consolidés au 31 décembre 2008 Page 2 SOMMAIRE

Plus en détail

DOCUMENTS COMPTABLES

DOCUMENTS COMPTABLES DOCUMENTS COMPTABLES ENCEINTE ASSSP COMITE REGIONAL DE LA FFESSM Activités des clubs de sports PORTUAIRE 97434 SAINT PAUL Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014 Les montants figurant sur ces documents sont

Plus en détail

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : PROMOTION SPORTIVE ET ASSOCIATIVE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 IFRS

ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 IFRS ETATS FINANCIERS 30 juin 2004 Définition de la dette nette économique En millions Ouverture 2004 Clôture S1 2004 Dette Nette au bilan 674.5 651.2 IAS 39 : Impact sur la dette nette + 30.1 + 28.7 IAS 32

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS 1 Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Conditions de constitution des éléments chiffrés Les

Plus en détail

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ 3 ème trimestre 2 ème trimestre 3 ème trimestre Chiffre d'affaires 40 580 44 715 60 363 Droits d'accises (5 683) (5 446) (6 141) Produits des ventes 34 897 39 269 54 222 Achats,

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

1. Introduction. 1.1. Changement de référentiel comptable

1. Introduction. 1.1. Changement de référentiel comptable 1 SOMMAIRE 1. Introduction...3 1.1. Changement de référentiel comptable...3 1.2. Calendrier de transition aux normes IAS/IFRS...3 1.3. Organisation du projet de conversion...4 1.4. Retraitements liés à

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS Application... 1 Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé... 2 Applicabilité pour toutes les entreprises à capital fermé...

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux 62 rue Oberkampf 75011 PARIS Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 107 COURS DE VINCENNES 75020 PARIS Téléphone : 0146594400 Bilan Bilan Actif RUBRIQUES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES IFRS

ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES IFRS ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES 1 CONTEXTE DE LA PUBLICATION 2 PRINCIPES RETENUS POUR LA PREPARATION DES PREMIERS ETATS FINANCIERS DU GROUPE EN 3 ANALYSE DE LA TRANSITION DU BILAN

Plus en détail

Etats financiers consolidés

Etats financiers consolidés Etats financiers consolidés 31 décembre 2008 1 COMPTE DE RÄSULTAT CONSOLIDÄ...3 BILAN CONSOLIDÄ...4 TABLEAU DES FLUX DE TRÄSORERIE CONSOLIDÄS...5 TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDÄS...6

Plus en détail

ETATS FINANCIERS COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES COMPTES COMBINES HISTORIQUES ET NOTES ANNEXES

ETATS FINANCIERS COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES COMPTES COMBINES HISTORIQUES ET NOTES ANNEXES ETATS FINANCIERS 2010 ETATS FINANCIERS COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES COMPTES COMBINES HISTORIQUES ET NOTES ANNEXES 2010 EDENRED COMPTES PRO FORMA ET NOTES ANNEXES Compte de résultat pro forma p.2

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010 ASSOCIATION FRAGIL Numéro SIRET : 48206926700029 LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS du 01/09/2009 au 31/08/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan

Plus en détail

Mise en œuvre des IFRS dans la banque

Mise en œuvre des IFRS dans la banque Mise en œuvre des IFRS dans la banque Responsables financiers et comptables des institutions financières Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les fondements des normes IFRS Savoir traiter

Plus en détail

Audit & Analyse Cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes

Audit & Analyse Cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes Boulevard Youssef Ibn Tachfine, résidence Côte d Or, n 22, Tanger-Maroc Tél. : +212 (0) 539.32.50.39. Fax : +212 (0) 539.32.53.72. Email : m.lahyani@audit-analyse.com Site : Mohamed LAHYANI Expert-comptable

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE ANNONCE DES RÉSULTATS 2014 INFORMATION RÉGLEMENTÉE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE ANNONCE DES RÉSULTATS 2014 INFORMATION RÉGLEMENTÉE COMMUNIQUÉ DE PRESSE INFORMATION RÉGLEMENTÉE COMMUNIQUÉ DE PRESSE: SIOEN INDUSTRIES - 27/02/2015 AVANT OUVERTURE DE LA BOURSE CONTENU 1. Synthèse de l état consolidé du résultat total 4 2. Commentaire

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

Réunion de présentation des impacts IFRS sur les comptes de LVMH. 31 mars 2005

Réunion de présentation des impacts IFRS sur les comptes de LVMH. 31 mars 2005 Réunion de présentation des impacts IFRS sur les comptes de LVMH 31 mars 2005 2 Disclaimer L information contenue dans ce document est basée sur les normes IFRS telles que connues à ce jour. Néanmoins,

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRANSITION EN NORMES IFRS - Exercice 2005

DOCUMENT DE TRANSITION EN NORMES IFRS - Exercice 2005 DOCUMENT DE TRANSITION EN NORMES IFRS Exercice 2005 Le 31 janvier 2006 KAUFMAN & BROAD Transition aux normes IFRS Exercice 2005 1 SOMMAIRE CONTEXTE DE L ELABORATION DES INFORMATIONS FINANCIERES EN NORMES

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015

CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 (Ayant fait l objet d un examen limité) Examinés par

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

SODITECH INGENIERIE SA

SODITECH INGENIERIE SA RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 SODITECH INGENIERIE SA E-mail : contact@soditech.com - Site web : www.soditech.com 1 SOMMAIRE ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER 3 Responsable

Plus en détail

Comptes Consolidés 2014

Comptes Consolidés 2014 Comptes Consolidés 2014 Page 1 4.2 Comptes consolidés 4.2.1 Compte de résultat consolidé... 3 4.2.2 Résultat global consolidé... 4 4.2.3 Situation financière consolidée... 5 4.2.4 Variation des capitaux

Plus en détail

Équivalents terminologiques : ICCA et IASB

Équivalents terminologiques : ICCA et IASB Équivalents terminologiques : ICCA et IASB Préparé par Jocelyne Gosselin Sylvain Durocher Diane Bigras Danièle Pérusse Déni de responsabilité Tous les équivalents terminologiques contenus dans le présent

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES

28 Rabie El Aouel 1430 25 mars 2009 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 40 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 19 28 Rabie El Aouel 1430 NOMENCLATURE DES COMPTES A TROIS CHIFFRES 1 - CLASSE 1 - COMPTES DE CAPITAUX 10 Capital, réserves et assimilés 101 Capital émis

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable...

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable... TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 PARTIE 1 - CADRE GÉNÉRAL DU SYSCOHADA... 19 Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21 Section 1 - Définitions, objectifs et champs d application de la comptabilité...

Plus en détail

Transition aux normes IFRS. Informations financières consolidées préliminaires 2004

Transition aux normes IFRS. Informations financières consolidées préliminaires 2004 Transition aux normes IFRS Informations financières consolidées préliminaires 2004 Compte de résultat consolidé IFRS préliminaire 4 Bilan consolidé IFRS préliminaire 5 Tableau de variation des capitaux

Plus en détail

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 12981 DIGITECH Société anonyme au capital de 408 000 e. Siège social avenue Fernand Sardou, Z.A.C. de Saumaty, 13016 Marseille. B 384 617 031 R.C.S. Marseille. Passif 2003 Produits constatés d avance..............

Plus en détail