ECOLE SUPERIEURE DE GENIE INFORMATIQUE ESGI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOLE SUPERIEURE DE GENIE INFORMATIQUE ESGI"

Transcription

1 ECOLE SUPERIEURE DE GENIE INFORMATIQUE ESGI Mémoire Cloud Computing, Opportunité ou Risque pour les PME? Benjamin AZRIA - 5 Systèmes, Réseaux et Cloud Computing Jordan CHERKI - 5 Systèmes, Réseaux et Cloud Computing Maître de mémoire : Monsieur Christophe PUEL 5A 2014

2 REMERCIEMENTS Avant de débuter ce mémoire, nous tenons à remercier toute l équipe pédagogique ainsi que le corps enseignant de l Ecole Supérieur de Génie Informatique. Nous tenons également à témoigner nos plus sincères remerciements à Messieurs HENNOU et PETER pour nous avoir permis de suivre cette formation. Nous tenons également à exprimer toute notre reconnaissance à notre tuteur Monsieur PUEL, qui s est toujours montré disponible et à l'écoute durant toute la réalisation de ce présent mémoire et qui a su guider et structurer nos idées grâce à ses précieux conseils. Un grand merci aussi à Messieurs CHOLLET et SASPORTAS pour nous avoir formés et épaulés dans l exercice de nos fonctions durant ces trois dernières années. Enfin, nous adressons nos plus sincères remerciements à nos amis, mais surtout à nos familles qui n'ont cessé de nous soutenir et de nous encourager dans la difficulté que représente ce travail.

3 LEXIQUE ASP : l ASP (Application Service Provider) permet au client de louer l accès à un logiciel installé sur les serveurs distants d un prestataire, sans installer le logiciel sur ses propres machines. CERN : l'organisation européenne pour la recherche nucléaire, aussi appelée laboratoire européen pour la physique des particules et couramment désignée sous l'acronyme CERN (du nom du Conseil européen pour la recherche nucléaire), est le plus grand centre de physique des particules du monde. CRM : le CRM (Customer Relationship Management) est l'ensemble des outils et techniques destinés à capter, traiter et analyser les informations relatives aux clients et aux prospects, dans le but de les fidéliser en leur offrant le meilleur service. CMS : le CMS (Content Management System) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d'applications multimédia. DATACENTER : un centre de traitement de données est un site physique sur lequel se trouvent regroupés des équipements constituants du système d information de l entreprise (ordinateurs, serveurs, baies de stockage, équipements réseaux et de télécommunications, etc.). Il peut être interne et/ou externe à l entreprise, exploité ou non avec le soutien de prestataires (Source Wikipédia) VPN : un VPN (Virtual Private Network) est un réseau virtuel s'appuyant sur un autre réseau (Internet par exemple). Il permet de faire transiter des informations, entre les différents membres de ce VPN, de manière sécurisée. (Source :

4 Résumé En ce début de XXIe siècle, le monde de l informatique a subi d importants progrès technologiques, qui ont permis de faire évoluer la manière de concevoir son système d information. L'objet de ce mémoire va consister à présenter le Cloud Computing, avec ses nombreux avantages, mais aussi les inconvénients au sein d une PME. Puis il s agira également de présenter les grands acteurs du marché actuel avec les différentes solutions qu ils proposent. Indépendamment des solutions existantes et mises en place chez certaines PME, il conviendra d analyser les contextes actuels en proposant des études de cas dans chacun des domaines qui peuvent freiner les PME à sauter le pas. Afin de répondre à notre sujet de mémoire Les impacts du Cloud Computing dans les PME, nous analyserons les différentes opportunités mais également les risques potentiels sur ce nouveau marché. Il sera alors question d étudier les contextes économiques et techniques mais également la sécurité des données lors d un passage au Cloud. Mot clés : PROGRES TECHNOLOGIQUES, CLOUD COMPUTING, AVANTAGES, INCONVENIENTS, PME, SOLUTIONS, ECONOMIQUES, TECHNIQUES, SECURITE DES DONNEES.

5 Abstract At the beginning of the 21th century, the IT world has undergone tremendous technological advances, which allowed the evolution on how to design its IT system. The purpose of this thesis is going to consist in a presentation of the Cloud Computing, with its numerous advantages but also its disadvantages within a small and medium-sized enterprise. Then, we will also present the major players in the actual market with their own solutions. Regardless of the existing and implemented solutions for some small and mediumsized enterprise, it will be necessary to analyze the current situations by doing case studies in each of the domains which can slow down some small and medium-sized enterprise before they leap into the Cloud Computing. To answer the subject of our thesis which is the Impacts of the Cloud Computing in SME, we will analyze the various opportunities but also the potential risks on this new market. We will then study the economics and technical context issue but also the security of the data in the Cloud. Key words: TECHNOLOGICAL ADVANCES, CLOUD COMPUTING, ADVANTAGES, DISADVANTAGES, SMALL AND MEDIUM-SIZED ENTERPRISE, SOLUTIONS, ECONOMICS, TECHNICAL, SECURITY OF THE DATA.

6 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION ETAT DE L ART DU CLOUD COMPUTING PRESENTATION DU CLOUD COMPUTING HISTOIRE PRINCIPE QU EST-CE QU UNE PME? FONCTIONNEMENT DU CLOUD COMPUTING PRINCIPES DU CLOUD COMPUTING MODELES DE DEPLOIEMENTS MODELES DE SERVICES IAAS PAAS SAAS SCHEMA RECAPITULATIF DES MODELES LES DIFFERENTS ACTEURS DU MARCHE AMAZON MICROSOFT GOOGLE METHODOLOGIE LA DEFINITION DU TYPE DE RECHERCHE LE PLAN D'ECHANTILLONNAGE ET LA METHODE DE RECUEIL LA DEFINITION DES VARIABLES LES IMPACTS ECONOMIQUES DU CLOUD COMPUTING ETUDE DE CAS CAS WAAPPY CONTEXTE SOLUTION PROPOSEE PROBLEMATIQUE BENEFICES TABLEAU DE CHIFFRES ABONNEMENTS A LA CONSOMMATION ABONNEMENTS DE 6 OU 12 MOIS CONCLUSION DES IMPACTS ECONOMIQUES LES ENJEUX TECHNIQUES IMPERATIFS DU PASSAGE AU CLOUD LES PME UTILISANT LE MODELE CLOUD PRIVE INTERNE CLOUD PRIVE GERE PAR UN PRESTATAIRE L IMPACT FONCTIONNEL DU CLOUD EN GENERAL SWOT DU CLOUD COMPUTING FORCES FAIBLESSES OPPORTUNITES MENACES ETUDE DE CAS CAS EXPERTISSIM CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE CHOIX DE LA SOLUTION ET BENEFICE CONCLUSION DES ENJEUX TECHNIQUES... 35

7 6. LES IMPACTS SUR LA SECURITE ASPECTS JURIDIQUES ASPECTS TECHNIQUES ESPIONNAGES ET INTRUSIONS CONCLUSION DES IMPACTS SUR LA SECURITE CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE / WEBOGRAPHIE

8 1. Introduction «Le Cloud Computing est un moyen de fournir et d'utiliser les aptitudes des systèmes informatiques, qui est basée sur les nuages : un parc de machines, d'équipement réseau et de logiciels maintenu par un fournisseur, que les consommateurs peuvent utiliser en libreservice via un réseau informatique, le plus souvent Internet. Les caractéristiques techniques du nuage ne sont pas connues du consommateur et les services sont payés à l'usage» Source : Wikipédia Concrètement, le Cloud permet d utiliser en libre-service, via le web, des services informatiques basés sur des machines distantes, par le biais des réseaux et des logiciels gérés par un fournisseur Cependant, le Cloud Computing comporte plusieurs problématiques. La première étant l impact économique, puisque les entreprises ne sont pas convaincues du gain à long termes. Puis il y a bien évidemment la question de la sécurité, pour cela nous développerons plusieurs points, notamment la sécurité des données mais également qui a accès à ces informations, et enfin la question de la haute disponibilité. Enfin, une question qui demeure essentiel, est de savoir si cela est un effet de mode ou bien une évolution sur le long terme. Afin de pouvoir répondre à ces problématiques et argumenter notre raisonnement, nous développerons dans un premier temps les enjeux économiques avec une étude de cas, ensuite nous analyserons les enjeux techniques au passage d une solution Cloud, puis nous argumenterons la partie des impacts sur la sécurité, enfin pour conclure, nous répondrons à la problématique qui est de savoir si le Cloud est fondamentalement une opportunité ou un risque pour les PME? Page 1

9 2. Etat de l art du Cloud Computing 2.1. Présentation du Cloud Computing Histoire Pendant longtemps, la machine était considérée comme un élément permettant de visualiser l information et de traiter les informations de manière centralisée. Puis avec l émergence des nouvelles technologies, comme par exemple les tablettes tactiles, les informations ont fini par être hébergées sur des plateformes spécialisées. Les tablettes sont considérées comme des stations de travail classique qui traitent les informations à l aide d outils de traitement hébergés sur le Cloud. Au cours des années 1990, le monde entier se retrouve connecté, avec la mise à disposition par le CERN 2 du World Wide Web qui aboutira à un usage non commercial en Avec le développement des architectures évoluées et du «haut débit», un certain site fait son apparition : Saleforces.com. Lancé en 1999, ce site sera le premier à proposer des applications d entreprise. C est ce qu on appellera plus tard le Cloud Computing. Au début des années 2000, sont apparus des hébergeurs Web capables d'héberger des applications dans leurs locaux informatiques. Dans ce contexte, l'ancêtre du SaaS correspond aux ASP 1. Les premières applications Web 2.0 qui ont été déployées en Cloud Computing : le courrier électronique, les outils collaboratifs, le CRM 3, les environnements de développement et de tests (informatiques). L un des premiers à proposer un outil de publication en ligne fut Wikipédia. Le principe est simple, tout le monde peut éditer un article et y ajouter du contenu qui sera par la suite vérifié. Des CMS 4 feront par la suite leur apparition. WordPress fut l un des acteurs majeurs. Le principe de WordPress est de proposer une interface aux utilisateurs qui souhaite publier du contenu en ligne, et de gérer cette publication. Suite à cela, des blogs feront leurs apparitions. Ces blogs permettront aux utilisateurs de partager leur vie avec tous les internautes à la manière d un journal intime ouvert à tous. Ce système sera le précurseur de Facebook. En 2005 c est l explosion du tout numérique avec la création de plateformes de publications en ligne. Le précurseur YouTube permet à chacun de publier des vidéos sous réserve que le contenu respecte la charte. Petit à petit cette plateforme atteindra le sommet jusqu à être racheté par Google en 2006 pour plus d un milliard de dollars. Progressivement, les services offerts par ces plateformes se professionnalisent. C est ainsi que le Cloud Computing prend place. Page 2

10 Principe Qu est-ce que le Cloud Computing? Le Cloud Computing permet notamment de gérer l informatique sur un modèle client-serveur. Le serveur est une machine performante et sécurisée pouvant contenir plusieurs machines virtuelles qui elles-mêmes pourront disposer d un lot d applications et de logiciels. Un prestataire gère entièrement «plusieurs de ces serveurs» et propose à ses clients des services qu il loue. C est ce que l on appelle un Datacenter 5. Le client peut donc utiliser ces applications de n importe où par le biais d une connexion internet après s être authentifié. Ce type d architecture permet au client de s affranchir du modèle standard, l obligeant à disposer d un parc de serveurs avec les logiciels adéquats, de même, les machines clientes n ont plus besoin de contenir ces applications. Concrètement, cela permet à l entreprise d externaliser ses applications en louant des serveurs à un prestataire, ou bien en possédant son propre Datacenter. Voici un schéma détaillant le principe du Cloud Computing : (Figure : 1) Page 3

11 Nous allons maintenant définir ce qu est une PME aujourd hui Qu est-ce qu une PME? Les PME représentent les Petites et Moyennes Entreprises. En France, une PME est généralement considérée comme une entreprise de moins de 250 employés. Une PME doit avoir au maximum 249 employés, un chiffre d'affaire inférieur à 40 millions d'euros ou un résultat après bilan de moins de 27 millions d'euros ; excepté pour les sociétés d'investissement et de capital-risque. Tandis qu aux Etats Unis, d'après le «Small Business Administration» une PME est celle qui emploie moins de 500 salariés, mais ce seuil est porté à 1500 dans l'industrie manufacturière. Le chiffre d'affaires annuel doit être inférieur à 50 millions de Dollars dans les services, à 13,5 millions Dollars dans le commerce et à 17 millions Dollars dans la construction. Source : memoireonline.com Nous allons maintenant présenter les différents modèles de services du Cloud Computing, son déploiement de manière générale ainsi que ses cinq principes Fonctionnement du Cloud Computing D après le NIST (National Institute of Standard and Technology), le Cloud Computing repose sur cinq principes primordiaux, quatre modèles de déploiements et trois modèles de service 2.4. Principes du Cloud Computing Le Cloud Computing repose sur cinq principes primordiaux, Elasticité, Service à la demande, Ressources partagées, Paiement à la consommation, Accessibilité par le réseau. - Elasticité : c est le fait de pouvoir disposer et d augmenter automatiquement et à «l infini» de ressources (processeur, stockage, RAM, bande passante, ) plus importantes lors de pics d activités prévisibles ou non (soldes, jeux en ligne, buzz, ) ou au contraire de réduire ces ressources, toujours automatiquement, lorsqu il y a moins d activités ; Page 4

12 - Service à la demande : lorsque l utilisateur a besoin de ressources supplémentaires (serveurs, stockage, ), il se connecte sur un portail sécurisé et choisit ce dont il a besoin en libre-service et les ressources demandées sont opérationnelles quelques minutes plus tard. Alors que dans des solutions plus classiques le client devait écrire une lettre à l hébergeur pour obtenir ces ressources, ce qui prenait quelques jours ; - Ressources partagées : dans le Cloud on ne parle plus du nombre de serveurs, de disques durs,, mais on parle de mise en commun de ressources (processeurs, RAM, bande passante, ) grâce à la virtualisation ; - Paiement à la consommation : le client paye seulement ce qu il consomme. Auparavant si l utilisateur disposait d un serveur chez un hébergeur et que celui-ci n était pratiquement pas utilisé il devait payer comme si il l était. Tandis qu avec le Cloud Computing, l hébergeur ne facture au client que ce qu il a consommé ; - Accessibilité par le réseau : pour utiliser le Cloud Computing, il faut disposer d une connexion Internet (ADSL, SDSL, fibre optique, wifi, 3G/4G, ). Voici un schéma représentant ces cinq principes : (Figure : 2) Elasticité Service à la demande Ressources Partagées Paiement à la consommation Accessible via le réseau Page 5

13 2.5. Modèles de déploiements Mémoire Le Cloud Computing se base sur quatre modèles : (Figure : 3) C'est un espace privé appartenant et utilisé par une seule entreprise C'est un espace utilisé par plusieurs entreprises géré par un hébergeur (Google, Microsoft) Cloud Privé Cloud Public Cloud Hybride Cloud Communauraire Ce type de Cloud est généralement utilisé pour combiner les ressources d'un Cloud Public et Privé. C'est un espace utilisé par une communauté spécifique comme les universités,... Enfin pour déployer ces services Cloud il existe beaucoup de moyens. Voici les modèles les plus utilisés. - Cloud Public : quand une entreprise possède des Datacenters, elle loue ses ressources (Serveurs, Stockage, OS, ) à plusieurs entreprises. Avantages : économique, évolutivité, disponibilité Inconvénients : confidentialité (localité), sécurité, pas de contrôle - Cloud Privé : Datacenter appartenant à l entreprise (elle est la seule à avoir accès), elle paye le loyer, l électricité, les serveurs,. Soit c est l entreprise qui s en occupe soit elle le confie à un hébergeur. - Avantages : confidentialité, sécurité Inconvénients : cher, gestion du réseau, flexibilité Page 6

14 - Cloud Hybride : c est un Cloud privé mais qui est capable d exploiter des ressources sur un Cloud public en cas de pics d activités Avantages : identique que le Cloud public et privé, prévision des pics de charges Inconvénients : récent. - Cloud Communautaire : Cloud Public, mais l accès en est réservé à une catégorie de personnes qui ont un besoin commun par exemple (les personnes qui travaillent dans le domaine de la santé) qui veulent avoir un accès privatif. Amadeus, Cmed Modèles de services Le Cloud peut être décliné sous différents modèles de services, voici les trois modèles les plus courants : IaaS, PaaS, SaaS IaaS Le IaaS, Infrastructure as a Service, par définition est la partie infrastructure du Cloud Computing. Avant de définir ce qu est IaaS, nous allons vous raconter l anecdote de sa création. «Vous connaissez tous Amazon : la librairie en ligne. Lors des périodes de Noël Amazon rencontrait un pic de visite énorme. Pour supporter cette charge la société a investi dans des serveurs, cependant le reste de l année ces ressources restent inutilisées. C est pourquoi Amazon a eu l idée de les utiliser en mettant en place une plateforme permettant d exécuter des instances (machines virtuelles) à la volée, c est à partir de ce moment que l IaaS s est démocratisé.» Source : Page 7

15 Le principe de l IaaS, est qu au lieu que l entreprise achète des serveurs, du stockage et en plus s occupe de la maintenance de ceux-ci, elle loue cette Infrastructure, généralement virtualisée, à un prestataire de Cloud Computing. Nous verrons par la suite que l hébergement peut être mutualisé ou dédié. Voici un schéma que nous allons détailler pour mieux comprendre ce terme. Voici un schéma pour mieux comprendre : (Figure : 4) Toutes ces couches correspondent à l ensemble des moyens généralement utilisés dans une entreprise. La partie verte correspond à ce que l hébergeur du Cloud Computing met à disposition pour l entreprise. Nous pouvons voir que l hébergeur s occupe de plusieurs parties - Réseau : routeurs, Pare-feu, - Stockage : espace disques, San - Serveurs : processeur, Ram, - Virtualisation: VMware, Hyper-V, Xen Dans ce modèle, c est l hébergeur, qui dans son ou ses Datacenters stocke et gère l infrastructure. La partie bleue correspond à ce que l entreprise gère, c est-à-dire ce que l hébergeur ne fournit pas. O/S, Middleware, Runtime, Données, Applications : tous ces éléments sont gérés par l entreprise. Par exemple c est à l entreprise d acheter l OS, de gérer ses données et applications. Page 8

16 PaaS Paas, Platform as a Service, est la partie plateforme du Cloud Computing. Le PaaS est utilisé généralement par les développeurs, éditeurs de logiciels, bases de données. En effet il repose sur le modèle IaaS avec quelques couches en plus. Il permet aux développeurs de tester, configurer leurs logiciels sans se soucier des licences des logiciels, du matériels, de l OS. Voici un schéma pour mieux comprendre : (Figure : 5) Les couches vertes sont les parties sous la responsabilité du prestataire du Cloud, par rapport à l IaaS, elle comprend trois couches supplémentaires - O/S : c est le prestataire qui s occupe de mettre en place les Systèmes d exploitation pour le client - Middleware, Runtime : le prestataire s occupe aussi de l homogénéité des applications afin qu elles puissent communiquer ensemble Ce modèle offre plus de flexibilité aux développeurs lors de tests, de déploiements ou d hébergements d applications. Ce qui est en bleu représente ce que l entreprise gère. Windows Azure est un PaaS. Page 9

17 SaaS SaaS, Software As A Service, correspond aux applications, logiciels fournis par le Cloud. Ce type de modèle permet d accéder à des applications en ligne sans besoin de les installer sur l ordinateur. Voici un schéma pour mieux comprendre : (Figure : 6) Dans ce modèle l entreprise ou l utilisateur ne se soucie de rien. Le prestataire du Cloud s occupe de tout. Exemple de tous les jours - Gmail ou Yahoo, vous pouvez accéder à vos mails, votre agenda de n importe où, rien qu en vous connectant sur leur site web. Sans le savoir vous utilisez un modèle SaaS du Cloud Computing. - Instagram : partage de photos en ligne - Dropbox, OneDrive : Stockage de données en ligne Page 10

18 (Figure : 7) Schéma récapitulatif des modèles 2.7. Les différents acteurs du marché Amazon «Créée par Jeff Bezos en juillet 1994, Amazon est une entreprise de commerce électronique américaine basée à Seattle. Sa spécialité la plus connue est la vente de livres, mais elle est diversifiée dans d'autres produits, notamment dans la vente de tous types de produits culturels : disques CD, musique en téléchargement, DVD, appareils photos numériques, informatique et dans l'équipement de la maison. Aujourd hui le site de commerce propose des solutions de Cloud Computing.» Source : Wikipedia Amazon avec son offre EC2 (Elastic Compute Cloud) qui se base sur un modèle IaaS, en proposant la location de serveurs virtuels, appelés instances EC2. Son offre S3 (Simple Storage Service) permet la location d un espace de stockage en fonction du besoin de l utilisateur. Page 11

19 Microsoft Microsoft est une entreprise d informatique et de micro-informatique multinationale américaine, fondée par Bill Gates et Paul Allen. Son activité principale consiste à développer et vendre des systèmes d exploitation et des logiciels. Son revenu annuel a atteint 60,42 milliards de dollars sur l exercice et elle emploie personnes dans 107 pays différents. Depuis quelques années Microsoft propose des solutions de Cloud Computing Source : Wikipedia Microsoft avec son offre Windows Azure, qui est du PaaS. C est une plateforme pour créer et gérer des applications avec différents langages et outils de développement. Son offre Office 365, qui est la version «en ligne» de la suite Office. Elle se base sur un modèle de type SaaS Google «Google est une société fondée le 4 Septembre 1998 dans le garage Google dans la Silicon Valley, en Californie, par Larry Page et Sergueï Brin, créateurs du moteur de recherche Google. L entreprise est principalement connue à travers la situation monopolistique de ce moteur de recherche, concurrencé historiquement par AltaVista puis par Yahoo! Et Bing, mais également par quelques-uns de ses logiciels emblématiques, tels que Google Earth, Maps ou le système d exploitation pour téléphones mobiles Android. Désormais Google s élargit en proposant aussi des applications Cloud Computing.» Source : Wikipedia Google avec son service de messagerie, Gmail ou encore SalesForce, avec son application de CRM «en ligne» Page 12

20 Voici une partie des principaux acteurs actuels du marché de Cloud Computing (Décembre 2013) ainsi que leurs offres. Il y a d autres acteurs comme HP, Dell, qui ont racheté des entreprises spécialisées (3par, Equallogic, Boomi, ) dans les domaines du Cloud Computing comme la virtualisation, le stockage. Il y aussi IBM, qui dispose actuellement de treize Datacenters dans le monde. Ou encore d Oracle qui a collaboré avec Amazon et Windows Azure afin que leurs bases de données soient compatibles avec leur plateforme. Ces grands acteurs du marché disposent et proposent des solutions de Cloud public, mais qu en est-il des solutions de Cloud privé? Nous allons dans un premier temps décrire la méthodologie qui nous a permis de construire ce mémoire, puis nous allons présenter les enjeux économiques d une telle solution avec les coûts que cette solution peut engendrer. Page 13

21 3. Méthodologie 3.1. La définition du type de recherche Ce mémoire porte sur une recherche à caractère exploratoire. Notre étude sera conduite dans le secteur de l informatique et plus précisément sur le Cloud Computing. Il s agit d affiner les connaissances sur le Cloud, en particulier dans les PME. Ce choix est justifié pour les raisons suivantes : - Présenter le Cloud Computing de manière claire et concise et définir ses principes. - Principalement car le Cloud est au cœur des discussions au sein des PME aujourd hui et qu aucune réelle réflexion ne s est posée, quant à l adaptation de ce modèle. Nous voulons donc étudier s il représente une opportunité ou un risque pour ce type d entreprise. - Car le Cloud est souvent mal compris, mal vu de la part de certains DSI qui pensent qu il n apporte pas de réels bénéfices. Il faut donc analyser les impacts financiers, concurrentiels, organisationnels ainsi que la sécurité des données. - Enfin, est-ce que le Cloud peut pousser les PME à sauter le pas au vu des impacts qu il représente ou au contraire freiner son intégration? 3.2. Le plan d'échantillonnage et la méthode de recueil Pour obtenir les diverses informations, nous avons effectué des recherches sur plusieurs articles ayant pour thème le Cloud Computing dans les PME. De même, des ouvrages sur le Cloud Computing en général ont permis de réaliser ce mémoire. Dans un souci de transparence et d équité, nous avons confronté ces divers documents et interviews afin de vérifier leur degré de confiance. Il en dégage unanimement la même idée qui est l opportunité d utiliser le Cloud dans le monde informatique aujourd hui. Nous avons également pu observer les impacts du Cloud au cours de nos activités professionnelles lors de rendez-vous avec des DSI dans des PME. Page 14

22 3.1. La définition des variables Mémoire Les variables que nous avons cherché à mesurer sont les opportunités ainsi que les risques associés au Cloud Computing. Pour pouvoir les mesurer, nous nous sommes basés sur des enquêtes, des sondages, l analyse de documents mais également des statistiques. Nous avons recueilli ces éléments grâce aux statistiques présentes dans les études et articles, mais aussi grâce aux documents qui ont au préalable servi à ces études. L ensemble de ces variables ont ensuite été codifiées sous forme de diagrammes ou de camemberts. Page 15

23 4. Les impacts économiques du Cloud Computing Aujourd hui et depuis de nombreuses années il y a des spécificités entre les PME et les Grandes Entreprises. En effet une PME rappelons-le a un effectif maximal de 250 personnes. Elle n a généralement pas la place de réserver un espace pour un service informatique mais ne dispose surtout pas des moyens financiers de payer des personnes à temps plein ; mais pas seulement l informatique, mais également la comptabilité, et les Ressources Humaines. Pourtant, dans ce contexte on s aperçoit que la progression du Cloud Computing au sein des PME a grandement progressé ces dernières années. En effet, près d une PME sur cinq utilisait ou avait recours au Cloud Computing en Plusieurs consultants pensent qu à partir de 2014 cela passera à une PME sur trois. Nous nous apercevons donc que le pourcentage des entreprises à utiliser le Cloud Computing a doublé en deux ans. Mais pourquoi donc? Ce modèle permet-il réellement une réduction des coûts? Malgré cela, le déploiement du Cloud reste très inégal. Au-delà des paramètres tels que la taille de l entreprise ou son secteur d activité, d autres problématiques entrent en compte. Les PME peuvent ainsi être découpées en quatre catégories : les innovateurs, les précurseurs, les suiveurs et les retardataires. Les innovateurs et les précurseurs sont généralement les sociétés ayant un attrait pour le télétravail, l usage de la mobilité, ayant un investissement en informatique élevé ainsi qu une forte croissance. Les suiveurs, eux, ont un investissement en informatique stable de même pour leur croissance. A l inverse, les retardataires ne font pas spécialement partie des adeptes du télétravail. Leur investissement en informatique et leur croissance sont en baisse. Selon le type de PME, le déploiement des solutions Cloud est donc plus au moins rapide et important. Les DSI se posent toutefois des questions quant à l intérêt et les bénéfices de cette solution. Mais pourquoi les DSI devraient être attirés par le Cloud, quels apports et bénéfices cela leur offriraient? Le Cloud devient alors une solution incontournable auprès des DSI annonçant une véritable révolution dans la manière de fournir des logiciels d'entreprise ; en effet, le Cloud doit être encadré, administré et piloté ce qui leur redonne un rôle et une dimension stratégique dans l entreprise. Le Cloud apporte un nombre d'avantages non négligeables : une mise en œuvre et déploiements rapides, un modèle flexible, la possibilité d'expérimenter de nouvelles applications à moindres coûts. Afin que les DSI puissent lever leurs doutes concernant le Cloud, et puissent comprendre les opportunités et les bénéfices de ce modèle, nous allons analyser l évolution du Cloud au Page 16

24 sein des PME depuis 2012 jusqu à 2016 en France puis nous présenterons un cas d étude concret. Pour information, l analyse après 2014 se base uniquement sur des prévisions selon l évolution des années précédentes. Figure montrant l évolution du Cloud depuis 2012 avec une prévision jusqu en 2016 : (Figure : 8) Cette modélisation se base à partir des données de l INSEE et de MARKESS international auprès de 370 décideurs de PME. D après ce schéma, on s aperçoit que la tendance tend à prouver que le Cloud Computing est en pleine expansion. La courbe de croissance montre que les PME sont en majorité celles qui disposent le plus du Cloud ce qui prouve que la démocratisation du Cloud s opère au fil des années. En 2012, 22% des PME ont eu recours au Cloud Computing, et 35% pour l ensemble des entreprises. Soit 13% d utilisation du Cloud pour les sociétés autre que les PME. La majorité des entreprises, qu elles soient spécialisées en informatiques ou non, ont recours à un service informatique et disposent donc de station de travail, des serveurs et un ensemble de technologies. A cela se pose donc une problématique liée à la performance du Cloud Computing, à la sécurité du système d information et la disponibilité des services Le but étant d exploiter au mieux cette solution afin de générer un profit non négligeable tout en rendant les choses le plus simple et efficace possible pour les utilisateurs. Page 17

25 Aussi, même si la technologie du Cloud n est pas spécialement une technologie implémentée dans toutes les sociétés, elle est certainement une technologie en vogue actuellement, étant amenée à fortement se développer au cours des prochaines années. Pour comprendre l impact économique qui découle de la solution Cloud, nous allons tout d abord essayer d analyser la démarche qui pousse une PME à migrer son système d information vers un système complètement virtualisé ou bien partiellement. Pour cela, nous mettrons en évidence les avantages et les opportunités de cette technologie. Afin de répondre à cette problématique, nous étudierons une étude de cas montrant une PME s étant décidée à passer au modèle Cloud. Nous analyserons les besoins qui l ont poussée à changer son mode de travail. Cette étude va donc nous induire à la réflexion quant aux contraintes existantes dans les PME actuelles, mais également les solutions qui peuvent être proposées avec à la clé un profit économique, mais également l établissement d une confiance vis-à-vis de cette technologie Etude de cas Cas Waappy Cette étude de cas portera sur le passage au Cloud Computing pour l entreprise Waappy. Nous présenterons dans un premier temps le secteur d activité de cette entreprise, nous analyserons son contexte actuel avec ses besoins, la solution proposée, puis la problématique d un passage au modèle Cloud et enfin les différents bénéfices qu elle en a tirée Contexte La société Waappy, est une jeune PME, fondée en 2010 par Valérie TINEBRA et Vincenzo TINEBRA, qui créée des jeux vidéo, entre autre Lucky Star qui est le jeu phare, sur la plateforme de réseau social Facebook, il s agit de social gaming. Au départ cette société commence par héberger ce jeu sur un serveur mutualisé chez un hébergeur. Cependant, au fur et à mesure du succès grandissant de son jeu, elle se trouva dans une impasse. En effet, au début le serveur de l hébergeur était largement suffisant pour accueillir les joueurs mais également pour stocker l ensemble de leurs données. Avec l augmentation du nombre de joueurs, la PME dû passer à un serveur dédié, puis à deux et ensuite trois, jusqu à ce que la montée en charge devienne trop importante. Cela Page 18

26 impliquait donc des coûts élevés en termes de location du matériel. De plus, le déploiement d un serveur mettait environ une semaine avant d être opérationnel. Cela représentait un temps beaucoup trop important au vu des enjeux qui pèse sur le marché du jeu en ligne sur les plateformes de réseaux sociaux. Waappy souhaitait donc minimiser le management de ses serveurs et se consacrer uniquement à leur cœur de métier. Avec le lancement prochain d une nouvelle version de leur jeu et par conséquent une augmentation conséquente du nombre de demande, Waappy se mit donc à réfléchir à une solution flexible qui serait suffisante afin de supporter la charge lors de pics de demande. Le Cloud semblait alors convenir à ce besoin Solution proposée Dans cette optique, Waappy se rapprocha de Microsoft avec sa solution Cloud, Windows Azure. S Ils décidèrent d opter pour Windows Azure, c est principalement dû au fait que ce modèle permettait le paiement à la consommation. Windows Azure correspondait donc parfaitement à leurs besoins, puisqu il permettait une haute évolutivité en termes de paiement et de déploiement. Ce qui leur a permis de payer une somme plus ou moins chère selon la demande Problématique Une problématique de taille s imposa. En effet, la question qu ils se posèrent fut de savoir si leur code PHP pourrait être migré vers Windows Azure sans problème, mais également d effectuer la migration dans un délai très court, et cela sans modifier le code source. Waappy fit donc appel en 2011 à une entreprise qui est membre du réseau partenaire Microsoft (Microsoft Partner Network) afin d effectuer cette migration. L objectif imposé était d avoir fini la migration et que tout soit opérationnel en dix jours maximum Bénéfices A présent, ayant leur jeu hébergé sur Windows Azure, Waappy peut pleinement se consacrer au développement du jeu. Cela a aussi permis à l équipe informatique d améliorer ses compétences puisqu ils savent désormais gérer Windows Azure par eux-mêmes. Avec ce changement, les principales nouveautés dont bénéficie cette PME, sont qu elle peut désormais suivre en temps réel la courbe de montée en activité et donc déployer ou au contraire supprimer des serveurs en fonction du pic d activité, elle n aura donc plus besoin de rajouter et configurer des serveurs physiques afin d augmenter leurs capacités. Ce qui avant leur prenait une semaine leur prend dorénavant dix minutes, «C est génial pour nous!» rapporte Vincenzo. Page 19

27 Pour terminer, en choisissant une solution Cloud, Waappy dépense moins de temps et de ressources en gérant sa propre infrastructure. Cela leur a fait économiser pas moins de 15% par rapport à l ancienne solution. En passant sur la solution Windows Azure, cela a baissé leurs coûts informatiques tout en améliorant la façon de gérer leurs serveurs Tableau de chiffres Windows Azure propose en effet via leur site web, de configurer le type d hébergement auquel nous voulons bénéficier. Il y a le choix entre un abonnement tous les 6 ou 12 mois, ou simplement selon la consommation Abonnements à la consommation Nom de l instance de calcul Cœurs Virtuels RAM WEB Standard Entreprise Très petite Partagés 768 Mo 0,049 /heure 0,43 /heure 1,58 /heure Petite 1 1,75 Go 0,101 /heure 0,48 /heure 1,64 /heure Moyenne 2 3,5 Go 0,168 /heure 0,55 /heure 1,70 /heure Grande 4 7 Go 0,302 /heure 0,68 /heure 1,84 /heure Très grande 8 14 Go 0,604 /heure 1,36 /heure 3,67 /heure Source : Ces tarifs proposent à l usager de louer des machines virtuelles disposant de SQL Server (base de données) et de payer à l utilisation (par heure). En partant du constat que Lucky Star est une application fonctionnant sur Facebook, celle-ci a donc besoin d une quantité de stockage assez importante puisque le but de cette application est le partage d images virtuelles, elles doivent donc être stockées sur les serveurs. Puis une base de données importante afin de gérer les utilisateurs et d autres paramètres confidentiels dont seuls Waappy connaît l existence. La bonne formule serait ici de prendre l instance de calcul Moyenne en version WEB. En supposant que les serveurs tourneront 24h/24 chaque mois, soit 24*31 (24 heures x 31 jours) on arrive à un total de 744 heures. Soit : 744 heures x 0,168 = 125 par mois. Page 20

28 Abonnements de 6 ou 12 mois Nom de l instance de calcul Cœurs Virtuels RAM WEB Standard Entreprise Très petite Partagés 768 Mo 0,04-0,04 0,29-0,34 1,08-1,27 Petite 1 1,75 Go 0,07-0,09 0,33-0,39 1,11-1,31 Moyenne 2 3,5 Go 0,12-0,14 0,37-0,44 1,16-1,36 Grande 4 7 Go 0,21-0,25 0,47-0,55 1,25-1,47 Très grande 8 14 Go 0,42-0,49 0,93-1,09 2,50-2,94 Source : Ces tarifs proposent à l usager de louer des machines virtuelles disposant de SQL Server (base de données) et de payer tous les 6 ou 12 mois selon un prix déterminé. Le tarif indiqué ici représente le coût d une heure. Le tarif correspondant au besoin reste l instance de calcul Moyenne pour une utilisation WEB. Soit pour une durée de 6 mois, 744 (nombre d heures par mois) x 6 (les 6 mois) = 4464 heures x 0,13 = 580 au bout de 6 mois. Après analyse, l offre de l abonnement parait moins chère. Cependant elle n est pas flexible, en effet si l on souhaite arrêter les serveurs pour le déploiement d une nouvelle version ou tout simplement avoir des plages horaires de fonctionnement, la seconde offre fera tout de même payer les heures inutilisées, là où la première offre ne le fera pas. Il conviendra donc à l entreprise de calculer les coûts selon un plan d étude au préalable. C est pour cela que Waappy décida d opter pour l abonnement à la consommation, qui lui permettra d être flexible tout en étant convaincu d une pérennité et d un retour sur investissement à long terme. Page 21

29 4.3. Conclusion des impacts économiques Grâce à ce changement, Waappy a pu accélérer le développement de sa nouvelle application sociale, hébergée sur Windows Azure. Elle a donc pu consacrer son temps et son énergie au développement de son cœur de métier. En comparant son fonctionnement avant son passage au modèle Cloud, Waappy a su saisir l opportunité de migrer son infrastructure et ainsi réduire ses coûts tout en augmentant ses bénéfices. Waappy est aujourd hui complétement satisfaite de ce changement qui a su s effectuer en toute transparence. En Juin 2011, grâce à cette solution PaaS, Windows Azure, l application Lucky Star a remporté le concours Pitch your social App organisé par Facebook et Microsoft. Ce concours permettait aux start-up utilisant le Cloud Windows Azure de présenter leurs applications aux membres d un jury. A l issue de ce concours, Waappy remporta le premier prix et est repartie avec un chèque de 7000 et une meilleure visibilité sur le marché des applications. Nous allons maintenant présenter les enjeux techniques lors d un passage au modèle Cloud par un DSI dans une PME. Page 22

30 5. Les enjeux techniques Mémoire En règle générale, les entreprises n utilisant pas le Cloud Computing doivent disposer d une infrastructure (serveurs de stockage) pour stocker l ensemble des applications et données. Il faut donc prendre en compte que ces machines ne sont pas louées mais achetées, avec généralement une prestation de mise en œuvre et de transfert de compétences mais également une maintenance du constructeur. Cela engendre donc des coûts importants. La maintenance des serveurs, mais également la configuration, la mise à jour et la sécurité de ces machines sont également assurées par une équipe de techniciens dédiés au bon fonctionnement de l infrastructure. En utilisant le Cloud Computing public, les entreprises s affranchissent de ces contraintes. En effet, les machines sont «louées» par un prestataire qui fournit par exemple une application avec des tarifs selon le nombre d utilisation. Les coûts d installation et de maintenance sont eux aussi abolis puisque c est au prestataire qu en revient la charge. Le passage en Cloud public pour une petite entreprise sera économique puisqu elle s affranchira de la contrainte d achat de machines. Nous allons dès à présent analyser les aspects techniques au passage en mode Cloud puis nous présenterons une étude de cas Impératifs du passage au Cloud Lorsqu une PME souhaite passer vers le modèle du Cloud Computing, celle-ci doit prendre en compte plusieurs facteurs. Ces facteurs sont relativement importants puisque sans cette réflexion, elle est susceptible de rater sa migration et engendrer des coûts importants. Premièrement, l entreprise doit se préparer en amont. C est-à-dire qu elle doit se poser un certain nombre de questions : elle doit faire une analyse des besoins et des objectifs, elle doit concevoir une architecture adaptée, elle doit prendre en compte les modalités de déploiement, elle doit prendre en compte le type de Cloud qu elle souhaite mettre en place. En effet, ces choix permettront à l entreprise de préparer un plan économique mais également un plan de migration, et ainsi adopter la méthode qui conviendra le mieux. Elle devra impérativement inscrire son projet dans la durée. Enfin, il faudra qu elle informe ses collaborateurs afin qu ils puissent adapter leurs habitudes de travail. Page 23

31 5.2. Les PME utilisant le modèle Cloud privé interne Un Cloud privé en interne est un ou plusieurs serveurs qui n'appartiennent qu'à l entreprise. Ce Cloud n'est pas mutualisé avec d'autres sociétés. L entreprise bénéficie donc de toutes les ressources disponibles de celui-ci. Ainsi, elle peut installer des applications et choisir des modules sans contraintes particulières. Chaque Cloud privé est hébergé sur un Datacenter dédié, afin d obtenir une fiabilité importante. Concrètement, il propose des solutions permettant la sécurité et la gestion des données, la création et la modification de celles-ci, ainsi que la communication entre les différents employés. Ce Cloud est accessible de n'importe où et de n'importe quel appareil, et peu importe son système d'exploitation, qu'il soit Windows, Linux ou Mac Os. La mise en place du Cloud Computing privé en interne est relativement chère, cela est dû au fait que les entreprises disposent de leurs propres serveurs ainsi qu une salle dédiée avec toute l installation nécessaire à l accueil de ces machines. La mise en place de ce modèle nécessite des machines plus puissantes qu habituellement puisque toute la Data et les applications sont stockées directement sur ces machines. Il faut donc également de l'espace pour les données. Ce qui exige un investissement initial. En outre des frais supplémentaires sont à prévoir pour la mise en place de ces serveurs par l équipe technique formée ainsi que la maintenance associée aux machines. Une PME qui utilisera ce modèle aura au moins la certitude que ses données ne sont pas stockées dans un pays tiers, elle aura donc une meilleure confiance vis-à-vis des autres modèles. Cependant, cela ne la protège pas à 100% des risques d intrusions, cela sera détaillé dans la partie sur la sécurité. Une PME souhaitant passer à ce modèle devra donc prendre en compte les facteurs suivants : L utilisation, c est à dire le taux moyen d'utilisation d'un Datacenter. Il faut savoir qu il est généralement de 10%. Lorsqu un client dispose de son Cloud privé en interne, il devra quand même payer le temps d inutilisation ce qui n est pas le cas lors d un Cloud public. La redondance de la solution, pour faire fonctionner une infrastructure fonctionnelle et disponible, cela requiert beaucoup plus qu un simple déploiement de serveurs dans un Datacenter. Les PME doivent obligatoirement posséder une solution de stockage fiable, qui effectuera des sauvegardes. Au vu des risques d échecs associés à tout appareil, il faudra mettre en place des solutions type RAID. Au-delà des aspects cités précédemment, il faudra mettre en place une solution opérationnelle pour la reprise après incident. L'entreprise devra prévoir les différents coûts liés à la mise en place de cette redondance lors de son déploiement. Page 24

32 Les coûts liés aux matériels, en plus de l'investissement initial en termes de matériel, les PME doivent prendre en compte les frais d'entretien et de maintenance. Les PME souhaitant investir dans une solution de plusieurs millions d'euros devront prendre en compte la dévaluation progressive de ces équipements. La chaîne d'approvisionnement, c est-à-dire le temps entre la commande et les délais de livraison. En effet, il peut se passer plusieurs mois avant que les machines commandées pour créer son Cloud ne soient livrées. L'efficacité du Datacenter, en effet, un Datacenter mal architecturé ou configuré ne fonctionnera pas de manière optimale que ce soit dans le traitement de la Data ou même de sa consommation énergétique. Il faut donc disposer d un nombre optimal de serveur afin d allouer les ressources nécessaires au bon fonctionnement de la solution. Le personnel, Il faut une équipe formée et compétente qui devra prendre le temps d analyser et d évaluer les différentes solutions matériels et solutions d architecture. Cette équipe devra assurer l installation et la maintenance du Datacenter, mais être également disponible 24h sur 24 en cas de problème. Elle doit pouvoir assurer une haute disponibilité. L'agilité, les DSI peuvent se heurter à un délai pour obtenir l'accord financier nécessaire au projet, cela freine très souvent de nombreux projets. De grandes idées ne sont jamais mises à l œuvre et celles qui le sont, mettent finalement du temps à être déployées. La PME aura la capacité de disposer en très peu de temps d un serveur fonctionnel, mais également la capacité à écrire, tester et déployer du code sans aucune difficulté. Cette faculté de pouvoir déployer des solutions très rapidement ouvrent le champ à d intéressantes perspectives en termes d innovation. Cela permet également à l équipe technique d intervenir rapidement et de déployer leur solution très vite. Les solutions qui fonctionnent sont mises en ligne et sont disponibles dans la foulée. Celles qui sont moins efficaces peuvent être éliminées. L'un des gros avantages que peut offrir le Cloud privé en interne, c'est sans doute la possibilité de donner à une PME les moyens d'évoluer plus rapidement. Le fait de disposer de son Cloud privé en interne c est également une consommation à la demande sans coûts. En effet, contrairement au modèle public, le Cloud privé en interne n est pas soumis à un forfait puisque l ensemble des données se trouvent sur le ou les Datacenters de la PME. Il ne faut pas uniquement considérer le Cloud comme un moyen d'économiser de l'argent. Il permet également d offrir aux entreprises la possibilité de gagner en productivité, en agilité, en réactivité et en proactivité. Page 25

33 Voici un schéma détaillant le mode de fonctionnement du Cloud privé en interne, avec des différents coûts, mais également ses avantages en termes de performance : (Figure : 9) La première colonne indique les différents coûts qui seront à prévoir dans le cas d une mise en œuvre d une solution Cloud en interne. En effet, cette catégorie regroupe aussi bien les matériels physiques nécessaires mais également les logiciels et licences. Cette catégorie intègre de même le personnel, puisque c est au personnel de maintenir et de mettre en place l infrastructure. La deuxième colonne quant à elle, liste les avantages et les performances métiers mais également la réactivité liée à la mise en œuvre de ce modèle. La troisième colonne permet quant à elle d expliquer les performances sur le plan informatique. C est-à-dire la réactivité pour la mise en œuvre d une nouvelle application pour l entreprise, l efficacité que cela apportera et la nouvelle organisation du travail. Page 26

34 Voici un schéma permettant de mieux comprendre de quelle manière fonctionne un Cloud privé interne. (Figure : 10) En effet, l ensemble des applications ne sont plus installées sur le poste client mais directement dans le Cloud. Cela permet d une part d alléger les machines clientes, mais cela permet également d offrir une solution BYOD (Bring Your Own Devices) aux utilisateurs. L utilisateur n a donc plus besoin de disposer d une station fixe, il est désormais considéré comme un nomade. L ensemble de ses données seront stockées sur le Cloud, il ne risque donc plus de les perdre au cas où sa machine venait à être dérobée, perdue ou endommagée. Page 27

35 5.3. Cloud privé géré par un prestataire Lorsqu une PME décide de passer au Cloud privé géré par un prestataire ou tout simplement un Cloud privé virtuel, elle s affranchira de nombreuses contraintes, que ce soit au niveau du personnel formé mais également sur la partie maintenance de l infrastructure par ses équipes. En effet, le prestataire met à disposition de l entreprise un parc de serveurs s adaptant à la demande de celle-ci. Ce prestataire aura la charge de configurer le Datacenter, de le maintenir et d assurer sa disponibilité. Concrètement, les applications sont mutualisées par un prestataire de confiance qui aura la charge d une partie des services externalisés. L entreprise aura donc une partie des services sous son contrôle. Généralement ce sont les services types Active Directory ou exchange. Cela est dû au fait que la connexion vers le Cloud gérée par le prestataire se fait au travers d un VPN. Ce modèle est censé apporter les avantages du Cloud public. C est-à-dire la baisse des coûts liés à la virtualisation des applications, et les inconvénients en moins du modèle public en mettant l'accent sur la sécurité des données, sur le respect des lois et conventions et sur la fiabilité des services fournis. Les applications hébergées sont disponibles à tout moment en libre-service sans tarification, elles sont également évolutives et modulables. Il existe également des offres de Cloud privés où le prestataire le gère dans son intégralité. En effet, le prestataire propose au client de créer lui-même l architecture et lui fournit une interface d administration. Cependant, le coût de cette solution se situe au niveau de la consommation. Comme pour un Cloud public, le client paye en fonction de sa consommation, il sait cependant où se situe ses données. Une majorité d entreprises font appel à un prestataire afin de réduire leurs dépenses. Seulement, elles hésitent entre un modèle interne avec une partie gérée par un prestataire et un modèle ou le prestataire propose ses services à la manière d un Cloud public. Il faudra cependant prendre en compte un point sensible : la réversibilité. En effet, il restera malgré tout certaines interrogations relatives à l'externalisation des données : outre les problèmes qui sont souvent cités c est-à-dire la sécurité et la disponibilité, l'un des points d'interrogation concerne la réversibilité : ce problème se pose quand les prestataires utilisent des outils peu connus qui peuvent rendre les entreprises «prisonnières» de la technologie utilisée. Un problème auxquels les entreprises doivent faire attention avant de se lancer dans l aventure Cloud. Page 28

36 5.4. L impact fonctionnel du Cloud en général Le Cloud Computing permet aux PME de ne pas réaliser de gros investissements sur le matériel dès le départ, il leur fournit l équivalent d une solution traditionnelle (réseau, serveurs, stockage, ) sous forme de services facturables à la consommation. De plus ces entreprises peuvent accéder à ces ressources (fichiers, applications messageries, ) de n importe où, donc un gain en mobilité. Ce nouveau concept permet à la PME d avoir la possibilité de recourir à des applications qu elle n aurait pas pu utiliser auparavant. Prenons le cas d une entreprise qui ne faisait autrefois que de la bureautique, elle pourra désormais avoir accès à des logiciels pour gérer son entreprise, sa clientèle, son suivi commercial, et donc se concentrer sur son cœur de métier et ainsi pouvoir concurrencer les grandes entreprises. Toutes les technologies qui étaient jusque-là réservées aux grandes entreprises, le Cloud Computing les rend disponibles pour les PME, gain de productivité. Toutes ces entreprises vont donc passer plus de temps à innover d autres solutions plutôt que de s attarder sur des domaines comme la sécurité de leur système d information, gain de temps et d innovation. (Figure : 12) Une étude réalisée par Microsoft sur environ 3200 PME, montre que pour 87% d entre elles, le Cloud leur a permis d investir plus de temps et d argent pour développer des nouveaux produits et avoir plus d impact sur des nouveaux marchés. Environ 70% des PME ont pu ainsi trouver de nouvelles opportunités. Le Cloud Computing a augmenté de 40% le chiffre d affaire des PME utilisant ces solutions par rapport aux autres entreprises. Page 29

37 5.5. SWOT du Cloud Computing (Figure : 11) Mémoire Forces S Faiblesses W. Permet la collaboration virtuelle entre différentes organisations. Offre un espace de stockage virtuel. Rapidité d accessibilité à l information. Flexibilité. Doit être conforme aux normes. Pas encore mondialisé. Sécurité personnel Facteurs internes O. Communication et collaboration plus efficace Opportunités. Une meilleure qualité de travail. Économise de l'argent, du temps et des efforts. De la mobilité. Réduction du temps d utilisation de l équipe informatique Menaces. Violation de la vie privée. Vol d identité T. Informations de confidentialité, d intégrité et d accessibilité compromises. Réversibilité des données Facteurs externes Positive Negative Tout d abord, un SWOT est un acronyme, le S signifie Strenghts (forces), W pour Weaknesses (faiblesses), O pour Opportunities (opportunités) et T pour Threats (menaces). Une analyse SWOT est utilisée comme un outil d analyse stratégique d un produit ou d un service. Forces : Ce sont généralement des caractéristiques internes de l entreprise qui lui donnent un avantage sur ses concurrents. Il s agit principalement des atouts, du personnel, de la proposition de valeur, et des avantages concurrentiels. Ces exemples pourraient être potentiellement des faiblesses plutôt que des forces. Faiblesses : Ce sont généralement des caractéristiques internes de l entreprise qui la place dans une situation désavantageuse vis à vis de ses concurrents. Il s agit principalement des choses telles que les aspects financiers, la crédibilité ou réputation, le personnel, les systèmes informatiques, ou des processus métiers. Ces exemples peuvent également être considérés comme des forces plutôt que comme des faiblesses. Opportunités : Ce sont les dynamiques du marché externe (rassemble les emplois soumis à la concurrence et au libre fonctionnement du marché) qui présentent la Page 30

38 possibilité d'augmenter les ventes, les bénéfices et / ou prendre des parts de marché. Cela pourrait inclure la possibilité d intégrer un marché où la concurrence est faible, une forte croissance, la création de nouveaux partenariats, développer de nouveaux produits ou l'amélioration des plans marketing. Menaces : Ce sont les dynamiques du marché externe qui pourraient présenter un risque pour le business existant ou futur. Ce risque peut être en dehors du contrôle de l entreprise. Pour cela, des plans d atténuation devraient être créés pour contrer ces risques. Ces risques peuvent être de l ordre des conditions économiques, juridiques, des prix compétitifs ou de nouveaux concurrents, ou la perte de partenaires clés ou contrats. Nous allons maintenant décrire précisément chaque Forces et Faiblesses du Cloud Computing, mais également ses Opportunités et ses Menaces. En effet le Cloud est un ensemble d éléments qui le caractérise et le définisse Forces Sur le plan des Forces, le Cloud permet le travail collaboratif entre les différents utilisateurs d une même société. Ce qui permet un travail entre divers services plus rapides et efficaces. L'accès aux applications sur le Cloud ne nécessite désormais plus qu'une simple connexion Internet. Le Cloud augmente la productivité mais également la satisfaction au quotidien des collaborateurs grâce à la facilité et la rapidité d'accès aux informations de l'entreprise. Les utilisateurs travaillant à distance et souhaitant avoir accès aux données, pourront le faire sans difficultés. Il offre également un espace de stockage virtuel qui est flexible puisque l utilisateur à la possibilité de l étendre ou au contraire de le réduire selon les besoins. Le Cloud a l avantage de permettre une souplesse comme nul autre modèle sur le plan de la facturation. En effet, l abonnement peut être ajustable ou modifiable après avoir souscrit à une offre en fonction de l évolution de l activité et du nombre d utilisateurs. Cela permet de disposer d une configuration sur mesure. Page 31

39 Faiblesses Du coté des faiblesses, le Cloud a aussi des facteurs qui sont considérés comme des faiblesses. Celui-ci doit être conforme aux normes en vigueur. Les enjeux sont extrêmement élevés. Le processus de mise en conformité par rapport à différentes réglementations peut parfois coûter des millions de dollars aux entreprises et nécessiter des mois de travail acharnés. Le Cloud n est pas encore totalement mondialisé. En effet, beaucoup d entreprise hésitent encore à passer le cap pour des raisons de budget, de sécurité voir même d appréhension. Le risque lié à la sécurité personnelle est important. En effet, en mettant en ligne sur un Cloud toutes ses données telles que des photos de soi-même, des vidéos ou tous autres documents implique que les données ne sont plus protégées des risques externes Opportunités Le Cloud offre cependant des opportunités. Tout comme les forces, l opportunité du Cloud est d offrir une meilleure collaboration et communication entre les services d une entreprise. Cela implique donc une meilleure qualité de travail. Puisque les fichiers sont désormais stockés dans un seul et même endroit. Un collaborateur travaillant à distance pourra ainsi retrouver ses documents du moment qu il dispose d une connexion internet. Pour l'entreprise comme pour le salarié, le travail collaboratif à distance (de chez soi, dans les locaux de partenaires) peut être une véritable avancée, qui offre à la fois un coût du travail plus faible, une meilleure qualité de vie et un meilleur positionnement environnemental. Il permet également d économiser du temps et de l argent puisque les équipes techniques n ont plus besoin de l administrer 24h/24 puisque ce sera à l hébergeur qu en reviendra la charge. Page 32

40 Menaces En passant au modèle Cloud, il faut prendre en considération que le risque zéro n existe pas et qu il existe des menaces Lorsque l on souscrit au Cloud, les fichiers mis sur cette plateforme deviennent alors susceptibles d être récupérés par un pirate qui s introduirait, ou même par des espions de la NSA (voir impact sur la sécurité). Il faut donc être conscient que la vie privée n existe plus vraiment. L usurpation d identité est également un facteur non négligeable qui peut être très nuisible. Que ce soit dans un cadre professionnel ou personnel, il faut être vigilent à ce type de cas de figure. Le plus couramment les réseaux sociaux tels que Facebook sont souvent la cible des pirates, qui en s introduisant et en usurpant l identité de leur victime peuvent récupérer une mine d information sur les données personnelles des utilisateurs. L une des menaces importantes est également de savoir si la réversibilité des données sera possible dans le cas où le client souhaiterait changer de prestataire ou n est tout simplement pas satisfait d une solution Cloud. Il faut donc se méfier d une dépendance totale au fournisseur afin de ne pas être piégé. Le Cloud comme tout modèle possède des forces et des faiblesses, mais également des opportunités et des menaces. En effet, le Cloud dispose des aspects positifs mais également négatifs. En proposant une analyse du Cloud avec un SWOT, l entreprise pourra ainsi déterminer les bénéfices mais également les dangers potentiels de l intégration de cette solution. Cela offre ainsi une vision future de leur architecture avec le retour sur investissement que cela pourrait engendrer. Page 33

41 5.6. Etude de cas Cas Expertissim Dans cette étude de cas nous présenterons la société et la problématique à laquelle elle souhaite faire face. Enfin nous terminerons par la solution proposée et ses bénéfices Contexte et Problématique Expertissim est une société créée par Gauthier de Vanssay il y a 4 ans. Il s agit d un site internet en pleine expansion qui permet d acheter ou de vendre des objets expertisés. Il y a 40 experts qui expertisent tous les objets mis en vente sur le site, afin que les clients répartis dans le monde entier puissent les acheter. Le dirigeant souhaitait un outil permettant la gestion du quotidien de ces salariés (suite bureautique, travail en collaboration, communication, messagerie), mais ne souhaitait pas disposer de serveurs dans ses locaux, car cela impliquait de devoir réserver un espace physique pour ceux-ci, des frais de maintenance, et donc un investissement lourd Choix de la solution et bénéfice Cette jeune PME a donc choisi de se tourner vers la solution de Microsoft avec Office 365, qui comprend une suite bureautique (Word, Excel, Outlook, ) associée à des services comme Exchange, Lync, SharePoint. Cette solution permet donc à cette entreprise de partager ses documents, ses plannings, stocker les s dans le Cloud, d être plus collaboratif dans son travail. Désormais tous les collaborateurs de cette société peuvent accéder à leur messagerie de n importe où et elle est synchronisée sur leurs mobiles, ordinateurs portables, tablettes, «cela représente un gros avantage pour nous» déclare le fondateur d Expertissim. Mais l outil qui renforce et qui apporte une valeur ajoutée à leur cœur de métier est la visioconférence qui est maintenant disponible avec cette offre. «L expertise d objet d art se fait aujourd hui par photo mais demain elle se fera par de plus en plus par vidéo» conclu Gauthier de Vanssay. C est sur cette particularité qu Expertissim fera la différence avec ses concurrents. Page 34

42 Conclusion des enjeux techniques Après avoir analysé les impératifs au passage d un modèle Cloud en privé interne et géré par un prestataire, nous avons étudié les différentes forces et faiblesses du Cloud, mais également ses opportunités et ses risques. Cela nous a permis de comprendre la manière dont les PME peuvent appréhender la mise en place d une migration d un modèle standard à un modèle Cloud. Elles devront effectivement prendre conscience que le Cloud n est pas une finalité en soi mais un processus qui doit s inscrire dans une stratégie de durée, et également une valeur ajoutée à l entreprise. Elles ne devront pas non plus oublier de se poser les questions essentielles avant de passer au Cloud. Des questions tels que : Quelle sera la valeur ajoutée? Quels seront les bénéfices qu elle en tirera? Dans quelle stratégie s inscrira ce projet? Si nous prenons le cas Expertissim, aujourd hui cette PME bénéficie d un gain de temps amélioré grâce à une meilleure gestion des agendas, d une amélioration de sa productivité et d une meilleure communication avec ses clients. Ses clients sont ravis de la vitesse à laquelle ils peuvent accéder aux objets se trouvant dans le monde entier. Il fallait autrefois huit fois plus de temps pour afficher un objet se trouvant en Chine, ce qui prend maintenant le temps d un clic. Elle a su inscrire son projet dans la durée, elle a su tirer profit du Cloud aussi bien pour elle que pour ses clients. C est donc un exemple concret d une PME ayant réussi son pari de migrer son infrastructure dans le Cloud en ayant bien pris en compte les divers aspects économiques, techniques et sécurité du Cloud. Page 35

43 6. Les impacts sur la sécurité Comme dans tous les domaines, le «risque 0» n existe pas. Comme décrit ci-dessus la plupart des PME adoptent des solutions dites Cloud Computing afin d améliorer leur compétitivité et de réduire leur frais. Toutefois cette nouvelle pratique est-elle aussi sécurisée que ses performances? Nous allons aborder dans ce dernier axe, les points suivants : - Les aspects juridiques du Cloud Computing - Les aspects techniques - L espionnage du Cloud Computing 6.1. Aspects juridiques Nous avons décrit au début de ce mémoire les termes Cloud Public et Privé en évoquant leurs différences. Une des grosses différences entre ces 2 concepts est surtout le lieu où sont stockées les données. Dans un Cloud Privé, l entreprise connait l emplacement de son ou ses Datacenters, elle maitrise son Cloud, tandis que dans un Cloud Public elle ne le sait que partiellement et justement c est sur ce point-là que certaines PME hésitent et qu il y a un risque pour la sécurité des données. Il faut savoir que les lois ne sont pas les mêmes d un continent ou d un pays à un autre. - Sur le sol Européen, toutes les données d une entreprise hébergées chez un fournisseur restent la propriété de cette entreprise et la loi interdit à l hébergeur de divulguer ces informations. - Sur le sol Américain (les pays anglo-saxons), quand les données sont stockées chez un hébergeur c est ce dernier qui devient alors le propriétaire et aucune protection des données n est obligatoire. Depuis 2001, une loi visant à réduire les attaques terroristes a été mise en place et elle n est pas en faveur du Cloud Computing, c est la loi de l USA Patriot Act (Uniting Strengthening America Providing Appropriate Tools Required Intercept Obstruct Terrorism Act). Cette loi autorise les autorités Américaines à accéder aux données des Datacenters sur le sol Américains. Cela signifie que les acteurs comme Microsoft, Google, Amazon,, sont soumis à cette règle. Elle s applique aussi aux données tierces (françaises, allemandes, ) qui sont hébergées sur un Datacenter sur le sol Américain. Nous verrons par la suite que les autorités américaines ne se limitent pas seulement à leur territoire mais espionnent dans le monde entier. Page 36

44 Voilà pourquoi il est important de savoir où sont stockées les données, par quel fournisseur elles sont hébergées et de lire ou de négocier les clauses du contrat lors d un abonnement à une offre Cloud. Il y a deux grands types de contrats : - Contrat d adhésion - Contrat négocié Dans le premier contrat l entreprise a le choix d accepter ou de refuser, elle ne peut pas ajouter ou supprimer des clauses. Ce type de contrat se résume généralement à cocher une case correspondant aux Conditions Générales d Utilisation. Ici les C.G.U d Amazon (Figure : 13) Ici les C.G.U d Apple, dont voici un extrait qui révèle qu Apple peut supprimer les données d une entreprise cliente chez elle sans l avertir. (Figure : 14) Tandis que dans le deuxième contrat, la PME peut négocier les clauses (Clause de nondivulgation, clause de réversibilité, clause de niveau de services, ) afin d assurer la pérennité et la sécurité de ses données auprès de l hébergeur. Page 37

45 6.2. Aspects techniques Après avoir vu les aspects juridiques et contractuels que peut avoir le Cloud Computing sur une PME, intéressons-nous aux aspects techniques (risques et impacts) pour une PME. Avant de parler de l aspect technique nous allons faire un petit rappel concernant le fonctionnement du Cloud Computing. Rappelons que le Cloud Computing repose sur cinq principes : - Elasticité - Accessible par le réseau - Service à la demande - Paiement à la consommation - Ressources partagées. Ceci est possible, entre autre, grâce à la virtualisation. C est le fait de créer plusieurs machines, généralement appelées machines virtuelles, fonctionnant sur une même machine. (Figure : 15) Par exemple, ici il y a deux machines virtuelles qui sont hébergées sur la même machine (serveur). Précisons aussi que ces VM (Virtuals Machines) se partagent le CPU, la mémoire, le stockage, de la machine hôte. Cela est possible grâce à ce qu on appelle un hyperviseur. C est un logiciel qui permet de gérer plusieurs OS. Le Cloud Computing fonctionne de la même manière sauf que le nombre de serveurs est nettement plus élevé. Tous ces serveurs sont stockés dans ce qu on appelle un Datacenter. Dans le cas où l on dit qu une entreprise «fait» du Cloud Public, c est qu elle utilise et stocke ses ressources, données sur un serveur qu elle n est pas la seule à utiliser. En fait Page 38

46 une société, dans le cadre d un Cloud Public, peut utiliser un serveur qui est partiellement occupé par d autres entreprises. Pour une PME, les aspects techniques à vérifier sont très importants, nous allons les identifier. 1- Le type des données, les experts informatiques, la CNIL (Commission Nationale de l'informatique et des Libertés) et autres acteurs spécialisés, conseillent de ne pas mettre les données sensibles (cœur de métier, mot de passe, ) sur le Cloud, malgré que celles-ci soient cryptées, compressées et généralement lisible seulement par un logiciel propriétaire comme par exemple les bases de données Exchange (fichier en.edb) qui sont exploitables seulement par la console de l Exchange. 2- La localisation des données, il est primordial pour une entreprise de savoir où sont les données. Dans le Cloud public, la société n a pas la maitrise totale des données à la différence, lorsque les données sont stockées dans les locaux de celle-ci. 3- La réversibilité des données, cette fonctionnalité technique est très importante pour une entreprise qui souscrit à une offre Cloud. Elle permet de récupérer les données de l hébergeur de Cloud actuel et de pouvoir être exploitées par un autre fournisseur de Cloud. 4- Le niveau de services garantis, ou SLA en anglais (Service Level Agreement) c est une promesse faite par l hébergeur de Cloud qui définit le temps de disponibilité des services. Cette valeur est généralement supérieure ou à 99,95% ce qui signifie que le temps d indisponibilité s élève à quatre heures par an. 5- La réplication des données, si un jour le serveur ou le Datacenter venait à tomber en panne, c est toute vos données qui seront indisponible voire perdues, c est pourquoi il est important de savoir si le fournisseur met en place des réplications. Attention aussi à la localisation des autres Datacenters où ont lieu la réplication (lois juridiques différentes d un continent à un autre). Même quand toutes ces conditions sont réunies, certaines entreprises sont réticentes à adopter ce nouveau concept. Il y a, pour ces PME, la peur de la perte de contrôle de leurs données, une confidentialité mise à nue,. Elles ont l impression de ne plus rien contrôler, de ne plus savoir ce qu il se passe. Ces peurs sont bien fondées : - Janvier 2009, l un des grands acteurs de Cloud Computing, Salesforce, tombe en panne pendant quarante minutes. Puis en Juin 2012, deux autres pannes se reproduisent à deux semaines d intervalles et cela respectivement pendant sept heures et trois heures. - En Mars 2009, le Cloud de la société de Redmond, Microsoft, tombe en panne pendant environ vingt-deux heures, puis en Février 2012 et en Octobre 2013, Windows Azure retombe en panne pendant plusieurs heures. Page 39

47 - En Mai 2011, le Cloud d Amazon à lui aussi connu une panne pendant près de deux jours et une autre pendant sept heures en Août En Juillet 2009, le Cloud de Google, une panne de six heures, puis de deux heures en Février 2010 et d une heure en Janvier Les pannes ont coûté près de 103 millions de dollars en 2012 et représentent 389 heures d'indisponibilité. La palme revenant à Microsoft Azure avec 111,5 heures de pannes. Source : Pour une PME, ces durées d indisponibilité sont des facteurs qui peuvent nuire à l image de la société voire même à un dépôt de bilan. Malgré ces pannes, il y a peu de PME qui ont un service informatique en interne, des équipements de sécurité optimale, des stratégies de sauvegardes pour leurs applications, des plans de reprises d activités, des équipes de jours et de nuits pour assurer la maintenance de leur infrastructure,. Maintenant grâce au Cloud Computing, ces PME peuvent disposer de ces avantages à moindre prix. Ils peuvent bénéficier d une plus grande sécurité que ce soit pour la protection des données, la sauvegarde de leurs bases de données, la maintenance de leurs logiciels, des mises à jours automatiques,. De nombreuses PME confient désormais leur infrastructure à des fournisseurs de Cloud Computing car ils déclarent ne pas avoir les moyens techniques mais aussi financiers pour garantir la sécurité de leurs serveurs, de leurs stockages,, en cas de perte ou de panne de ceux-ci. En effet les techniciens et ingénieurs qui travaillent derrière ce concept d informatique dans les nuages sont hautement qualifiés et les niveaux de sécurité utilisés au cœur des Datacenters sont bien supérieurs à ceux proposés par des prestataires. C est une réelle opportunité pour ces PME d utiliser des solutions Cloud Computing, ils peuvent disposer des mêmes technologies de sécurité qu une grande entreprise. Une étude de Microsoft montre que la majorité des entreprises ayant basculé vers le Cloud Computing ont vu une nette amélioration de leur système : - 96% des PME ayant fait le choix du Cloud ont gagné en sécurité par rapport à leurs solutions antérieures sur site, notamment pour ce qui est des mises à jour, des systèmes et des antivirus ainsi que de l émission des bulletins de sécurité. - 88% témoignent d un gain en matière de disponibilité de services. - 68% constatent un niveau de confidentialité supérieur. Source : Malgré l adoption de cette technologie par certaines PME, les résultats des enquêtes réalisées par Microsoft et Markess International montrent que pour les autres PME, le principal frein à ce concept reste la sécurité et la confidentialité des données. Toutefois ce n est pas ce point-là qui représente le plus grand risque, ce sont les intrusions. Page 40

48 (Figure : 16) Source : Markess International 6.3. Espionnages et Intrusions Tous les nuages ne sont pas aussi bien protégés des intrusions, mais contre toute attente, les hackers (pirates) ne sont pas les maitres de l intrusion ce sont les espions. Ces derniers mois, le Cloud Computing s est retrouvé au centre du plus grand scandale de l histoire. L affaire SNOWDEN. En juin 2013, Edward Snowden, ancien informaticien de la NSA (National Security Agency), agence de renseignement américaine, a révélé les méthodes de ses anciens collègues concernant l espionnage via le programme de surveillance PRISM. Il rapporte que «Tout agent de la NSA peut cibler n importe qui à tout moment». Depuis 2007 un programme de la NSA permet de suivre les activités des entreprises et des personnes, des citoyens de n importe quel pays et de n importe quelle nationalité sauf américaine, en effet elle n est pas mandatée pour cela. PRISM, c est le nom du programme mais c est en fait un moteur de recherche surpuissant, il accèderait aux données de Google, Apple, Microsoft, Facebook, avec l accord de ces dernières. Au départ ce programme a été conçu pour lutter contre le terrorisme. Depuis cette affaire l Europe commence à rapatrier ses données. Fin octobre 2013, nouveau rebondissement dans l affaire Snowden, l ancien agent révèle un document prouvant que la NSA ne se contente pas seulement de son moteur de recherche PRISM pour récupérer des informations, mais se connecterai aussi sur le Cloud public de Page 41

49 Google à l insu de celle-ci et collecterai des informations confidentielles entre Datacenters. Il n y a donc aucunes limites à leurs actions. (Figure : 17) D après Bill Binney ancien responsable de la NSA «Si quelque chose doit rester privé ne le mettez pas dans le Cloud et si vous le faites alors faites-le en sachant que quelqu un d autre regarde». Figure présentant la position de la NSA : (Figure : 18) Page 42

50 6.4. Conclusion des Impacts sur la sécurité Avec ces réglementations juridiques et logiciels (Patrioct Act, Prism) et les révélations d Edward Snowden, la NSA représente une grande menace pour les PME. D ailleurs des acteurs comme Google ou Microsoft ont déjà songé à changer l emplacement de leurs Datacenters en dehors des Etats-Unis afin d héberger les données des entreprises étrangères. En effet en hébergeant leurs serveurs sur le territoire européen par exemple, la loi Patrioct Act ne s y applique pas, légalement. Bien que ces entreprises de 1 à 249 employés ne soient pas les principales cibles de ces espions, les risques peuvent leurs êtres lourds en cas d infiltration. En exploitant simplement une faille de sécurité d un nuage, ces espions peuvent cibler une multitude de grandes entreprises dont des PME. En regroupant tous ces faits, qui sont néfastes pour l image des sociétés Américaines, cela a eu pour effet de favoriser des acteurs du Cloud Français à se démarquer et à proposer des offres SaaS, PaaS et IaaS pour les entreprises nationales. Numergy, CloudWatt en ont donc profité pour prendre des parts de marchés. De plus cela permettra aux PME, déjà consommateurs de Cloud, de rapatrier leurs données sur le sol Français et de ne plus avoir cette crainte vis-à-vis de la sécurité de leurs ressources et de réduire le pourcentage des PME qui ne veulent pas s y mettre pour des problèmes de confidentialité. Numergy et CloudWatt font partie du projet Andromède et ont comme partenaires des sociétés comme Orange ou SFR. Ces opérateurs sont la marque de confiance des citoyens Français. Andromède est un projet de «Cloud souverain» sécurisé pour le gouvernement français, son administration et les entreprises françaises. Deux consortiums, l'un mené par Orange et Thales, l'autre par SFR et Bull, ont été mis en place à la suite d'un appel à projet du gouvernement français. Un investissement de la Caisse des Dépôts et Consignation dans le cadre des investissements d'avenir de 75 millions d'euros par projet a été réalisé pour permettre le développement des deux sociétés. Deux sociétés ont été créées avec le soutien de l'état : Cloudwatt pour Orange et Thales ; Numergy pour SFR et Bull. Source : Wikipédia Page 43

51 7. Conclusion Nous venons de voir toutes les particularités du Cloud Computing avec ses avantages et ses inconvénients tant sur la partie économique et technique que sur le plan juridique. Aujourd hui, en 2014, les PME l ont bien compris, s ils veulent accroitre leurs compétitivités, déployer de nouveaux produits et faire du profit, il faut utiliser le Cloud Computing. Mais audelà de l aspect marketing et le fait que tout le monde en parle, il y a des chiffres qui montrent cette croissance. En 2012 le marché français du Cloud Computing s élevé à un peu moins de 2 Milliard d Euros, en 2013 il s élève à 3,4 Milliard d Euros soit une croissance de 20%. Le Cloud Computing est-il une opportunité d évolution ou une vraie transformation du Système d information ou tout simplement un effet de mode? Est-il une opportunité ou un risque pour les PME? D après plusieurs études réalisées par Microsoft, Completel, Markess, de plus en plus de PME vont utiliser ce nouveau concept. En 2012, il y avait environ une entreprise de taille de moyenne sur cinq qui eut recours au Cloud Computing (environ 20%), en 2014 ce sera une entreprise sur trois, soit plus de 30% et ces prévisions vont sans cesse augmenter. Le Cloud Computing n est donc en aucun cas un effet de mode. De plus, plusieurs acteurs comme Orange, SFR, Thales, Bull,, qui sont soutenus financièrement par l Etat, ont pour objectif de créer le Cloud français (Projet Andromède). Ils ont investi actuellement plus de 200 millions d euros. (Figure : 19) Cette illustration permet d analyser la pénétration du Cloud dans les infrastructures selon le type de société. Page 44

52 Les PME se situeraient plutôt dans la première tranche. On peut voir qu un nombre important de sociétés ont déjà prévu de passer au Cloud voir même y sont déjà. D un point de vue purement technique, le Cloud Computing n a rien de nouveau et se base sur des technologies déjà existantes comme la virtualisation qui est maîtrisée par des grands acteurs comme VMware, Microsoft, Citrix,, l hébergement des données, de messages électroniques, qui sont fournis par des hébergeurs comme OVH, 1&1,. Ce qui a vraiment évolué avec le Cloud Computing, c est le principe d offrir toutes ces technologies sous formes de services. Malgré le fait que cela reste une évolution en terme technologique, c est principalement une révolution pour les PME, car elles peuvent désormais utiliser des moyens techniques de dernières générations, de profiter des dernières mises à jours, qu elles n auraient sans doute jamais pu utiliser avec de l informatique traditionnelle. D un point de vue économique, c est une révolution. Les PME payent seulement ce qu elles consomment, plus besoin d investir dans des serveurs, des solutions de sauvegardes, dans des factures électriques, qui nécessitent en plus une intervention humaine sur place. Aujourd hui une entreprise n achète plus de serveur mais une instance, plus de disque dur mais un espace de stockage, plus d application mais un usage. Pour avoir une vue globale entre une architecture traditionnelle et Cloud, voici quelques aspects : Pour une architecture traditionnelle, l entreprise a besoin d investir dans : - L achat de serveurs, support de sauvegarde (NAS). - Logiciels spécifiques - L espace dédié à ce local - La consommation électrique liée à ces différents matériels - La maintenance de ces équipements, l équipe technique - Coûts non prévisibles (panne d un équipement, virus, ) (Figure : 20) Page 45

53 Tarif de départ de l infrastructure Mémoire Nom de la solution Quantité Prix (HT) Prix Total (HT) Serveur HP Proliant ML350e Gen NAS Synology Disk Station DS Logiciel Sage 100 Comptabilité (4 postes) Logiciel de Sauvegarde Symantec Backup Exec Onduleur APC Back-UPS Pro Installation et Déploiement (en jour) Total (HT) 9592 Tarif mensuel de l infrastructure Nom de la solution Prix Annuel (HT) Contrat de performance (quatre interventions / an) 349 Facture Electricité 5253 Total (HT) 5602 Source : Ce qui revient au départ à la PME à un investissement d environ pour la partie matérielle puis de 5602 par an pour la maintenance et la consommation. Pour une architecture Cloud Computing, l entreprise a besoin d investir dans : - La consommation de l usage de ses services Voici ce qu aujourd hui le marché du Cloud propose pour une PME ayant besoin d héberger une application avec un taux de disponibilité de 99,9%, et une utilisation 24h/24, 7j/7 Source :(Figure : 21) Page 46

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011 Les services d externalisation des données et des services Bruno PIQUERAS 24/02/2011 1 1 Introduction Différents types d externalisation de données : Les données sauvegardées Les données bureautiques Les

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Application Web Cloud computing

Application Web Cloud computing Application Web Cloud computing Hubert Segond Orange Labs ENSI 2015-16 Plan du cours Introduction Caractéristiques essentielles Modèles de service SaaS PaaS IaaS Le Cloud et l entreprise Le Cloud en résumé

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Contexte... 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4

Plus en détail

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.)

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011 Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) Les ateliers ENP L Espace Numérique Professionnel vous propose 11 ateliers pour répondre

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit MIPE Juin 2012 - Nantes http://www.network-th.fr - 0811 560 947 1. Le Très Haut Débit sur Fibre Optique au prix d une SDSL : Mythe ou Réalité? 2. Sauvegarder, Sécuriser, Protéger, Superviser : Délégueznous

Plus en détail

Cloud Computing : forces et faiblesses

Cloud Computing : forces et faiblesses Chapitre 7 Cloud Computing : forces et faiblesses 1. Présentation Cloud Computing : forces et faiblesses Le monde informatique a connu une véritable révolution ces dernières années avec l'apparition d'un

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Study Tour Cloud Computing Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Extraits des études réalisées par MARKESS International Approches d Hébergement avec le Cloud Computing & la Virtualisation

Plus en détail

Bénéficiez d une solution Cloud rationalisée et adaptée à vos besoins

Bénéficiez d une solution Cloud rationalisée et adaptée à vos besoins Bénéficiez d une solution Cloud rationalisée et adaptée à vos besoins Le bureau virtuel toujours disponible, n importe où, simplement et de façon totalement sécurisée. Desk-inCloud est une solution (Daas)

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/

MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/ MiniCLOUD http://www.virtual-sr.com/ SANTE RESEAU développe en 2012, une filiale, VIRTUAL SR, spécialisée dans l'hébergement PRIVÉ de Machines Virtuelles. Spécialisée dans Les Architectures Virtuelles

Plus en détail

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15 Concepts de base Année académique 2014/15 Qu'est que le? online 2 Qu'est que le? Cela s'est-il produit auparavant? Innovation Produit Service 3 Qu'est que le? Considérons-le comme-ça... Crée ta propre

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI?

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? Intervenants : Diarétou Madina DIENG Directrice Développement Orange business Services Sénégal Brutus Sadou DIAKITE Directeur Systèmes

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Journée de l informatique de gestion 2010

Journée de l informatique de gestion 2010 Journée de l informatique de gestion 2010 Nouvelles technologies du SI «Le Cloud Computing et le SaaS au service quotidien de l informaticien de gestion» Prof. Ph. Daucourt Neuchâtel, 17 novembre 2010

Plus en détail

Serveurs dédiés. Trafic et performances

Serveurs dédiés. Trafic et performances Serveurs dédiés Trafic et performances Nos services sont destinés aux entreprises et particuliers exigeants en terme de fiabilité, de sécurité et de disponibilité. Nous sommes également à même de fournir

Plus en détail

Présentation de. ProConServ-IT NEXINDUS Technologies

Présentation de. ProConServ-IT NEXINDUS Technologies Présentation de ProConServ-IT NEXINDUS Technologies Le terme CLOUD (nuage en anglais), particulièrement dans l'air du temps, est un outil innovant qui permet d'externaliser tout ou partie de l informatique

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Cloud Computing. Veille Technologique

Cloud Computing. Veille Technologique Cloud Computing Veille Technologique La veille technologique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à disposition commerciale (ce qui

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus sur : Services en ligne, SaaS, IaaS, Cloud - 201305-2/5 SaaS, IaaS, Cloud, définitions Préambule Services en ligne,

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

Traitement des Données Personnelles 2012

Traitement des Données Personnelles 2012 5 ème Conférence Annuelle Traitement des Données Personnelles 2012 Paris, le 18 janvier 2012 Les enjeux de protection des données dans le CLOUD COMPUTING Xavier AUGUSTIN RSSI Patrick CHAMBET Architecte

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Cloud computing Votre informatique à la demande

Cloud computing Votre informatique à la demande Cloud computing Votre informatique à la demande Thomas RULMONT Définition du Cloud Computing L'informatique dans le nuage (en anglais, cloud computing) est un concept ( ) faisant référence à l'utilisation

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE SOMMAIRE Qu est ce que le Cloud? De nouvelles offres? Approche économique Freins, moteurs et Avantages Des réponses concrètes : Les offres NC² SOMMAIRE Qu est ce

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

Pourquoi et comment pour les éditeurs de logiciels français faire évoluer leur business model traditionnel grâce au cloud computing?

Pourquoi et comment pour les éditeurs de logiciels français faire évoluer leur business model traditionnel grâce au cloud computing? Soutenance MUST 2014 28/04/2014 Pourquoi et comment pour les éditeurs de logiciels français faire évoluer leur business model traditionnel grâce au cloud computing? Participant : Gilles d Arpa Tuteur:

Plus en détail

Centre hospitalier Sainte croix

Centre hospitalier Sainte croix Projet Personnel encadré semestre 1 BTS SIO 1 ère année Centre hospitalier Sainte croix 2 nd mission Installation des chercheurs UNIS POUR SOIGNER La nouvelle équipe arrive dans deux mois et la nouvelle

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoi nt

Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoi nt Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoint 23 A. Partir de zéro? Chapitre 2 : Comprendre l'architecture et organiser son espace SharePoi nt Mettre en place et piloter un

Plus en détail

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Communiqué de Presse Massy, le 31 Mars 2009 La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Depuis quelques années, une nouvelle technologie révolutionne l informatique : la virtualisation.

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

Systèmes d Information

Systèmes d Information Master 1 Management - filières MPS-IDL Management des Systèmes d Information Un cours de Mathias Szpirglas Maître de Conférences en Sciences de gestion IAE Gustave Eiffel - UPEM mathias.szpirglas@u-pem.fr

Plus en détail

AGARIK, GROUPE ATOS PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ. Agarik, hébergeur d un monde intelligent

AGARIK, GROUPE ATOS PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ. Agarik, hébergeur d un monde intelligent AGARIK, GROUPE ATOS PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ Agarik, hébergeur d un monde intelligent Profil société 2 Profil La société SECTEUR D ACTIVITÉ : CLOUD ET INFOGÉRANCE Société du groupe ATOS Effectif : 50

Plus en détail

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée Ceano 1 plateforme unique pour une IT facile Mise à disposition des services en temps réel Facturation unique Gestion optimisée des ressources Services Cloud sur demande Voix et Voix sur IP Connectivité

Plus en détail

ESPACE DOCUMENTAIRE VIP

ESPACE DOCUMENTAIRE VIP ESPACE DOCUMENTAIRE VIP LOUNGEDOC Stockez, consultez et partagez vos documents La solution Loungedoc donne une nouvelle dimension à vos documents grâce à un grand nombre de fonctionnalités qui vont révolutionner

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

Le cloud computing c est pour moi?

Le cloud computing c est pour moi? Le cloud computing c est pour moi? Hackfest 2011 OPTIMIZED 4 novembre 2011 - Version 1.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com Votre conférencier Mario Lapointe ing. MBA CISA

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Jeudi 3 mai 2012 Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Le cloud computing : du virtuel au réel Atelier numérique de Courbevoie Intervenants : Olivier CARTIERI Animateur Conseil TIC Franck

Plus en détail

AirWatch prend en charge

AirWatch prend en charge AirWatch prend en charge Prise en charge d Office 365 par AirWatch L une des questions que de nombreux clients se posent récemment est «Comment Office 365 est-il pris en charge par AirWatch?» Beaucoup

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main

HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main HEBERGEMENT SAGE PME Cloud Computing à portée de main Sommaire Présentation De l offre PaaS Démonstration De l offre PaaS Infrastructure SaaS Présentation De l offre PaaS Offre d hébergement PaaS Fonctionnalité

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

Pour bien commencer avec le Cloud

Pour bien commencer avec le Cloud Pour bien commencer avec le Cloud Pour s informer sur les solutions et les services du Cloud Pour déterminer si le Cloud correspond à vos besoins Pour bien initialiser votre démarche vers le Cloud I -

Plus en détail

Modèles de licence de SQL Server 2012

Modèles de licence de SQL Server 2012 Modèles de licence de SQL Server 2012 Date de publication : 3 novembre 2011 SQL Server 2012 est une version majeure qui réunit les avantages d'une plateforme pour applications critiques (haute disponibilité,

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale....2 Définitions. 2 Avantage 2 Critères de sécurité du cloud...3 Inconvénients. 4 Types d offres de service Cloud.. 4 Différent types

Plus en détail

Chapitre 4: Introduction au Cloud computing

Chapitre 4: Introduction au Cloud computing Virtualisation et Cloud Computing Chapitre 4: Introduction au Cloud computing L'évolution d'internet Virt. & Cloud 12/13 2 Définition Le cloud computing est une technologie permettant de délocaliser les

Plus en détail

COMMENT BOOSTER LA PERFORMANCE DE VOTRE ENTREPRISE? QUELLES SOLUTIONS ERP A L ERE DU NUMERIQUE? JEN 9 & 10 AVRIL 2015

COMMENT BOOSTER LA PERFORMANCE DE VOTRE ENTREPRISE? QUELLES SOLUTIONS ERP A L ERE DU NUMERIQUE? JEN 9 & 10 AVRIL 2015 COMMENT BOOSTER LA PERFORMANCE DE VOTRE ENTREPRISE? QUELLES SOLUTIONS ERP A L ERE DU NUMERIQUE? JEN 9 & 10 AVRIL 2015 Ce Nouveau Monde de l Entreprise, il est pour vous. LA NUMERISATION DE NOS USAGES L

Plus en détail

Sommaire. Le marché du cloud avec un focus sur la France. Les conséquences de l adoption du cloud

Sommaire. Le marché du cloud avec un focus sur la France. Les conséquences de l adoption du cloud Le Cloud computing Sommaire Qu est ce que le cloud? Les avantages/ Les inconvénients Le marché du cloud avec un focus sur la France Les conséquences de l adoption du cloud Page 2 Définition Définition

Plus en détail

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE I. COMPREHENSION DU CONTEXTE L informatisation du système de gestion des activités hôtelières constitue un facteur majeur de réussite pout tout projet d implantation et de gestion des établissements hôteliers.

Plus en détail

La sécurité des données hébergées dans le Cloud

La sécurité des données hébergées dans le Cloud Conférence IDC Cloud Computing 2012 La sécurité des données hébergées dans le Cloud 25/01/2012 Patrick CHAMBET Responsable du Centre de Sécurité C2S, Groupe Bouygues Planning Quelques rappels Vue simplifiée

Plus en détail

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS SOMMAIRE I. Pourquoi héberger ses applications de gestion?... 3 a. La disponibilité b. Actualisations du logiciel c. Simplicité d. Coût II. SaaS

Plus en détail

Le «Cloud Computing» SGDSN/ANSSI/SR/RID - Elodie Playe -elodie.playe@ssi.gouv.fr - 01 71 75 82 70 1

Le «Cloud Computing» SGDSN/ANSSI/SR/RID - Elodie Playe -elodie.playe@ssi.gouv.fr - 01 71 75 82 70 1 Le «Cloud Computing» SGDSN/ANSSI/SR/RID - Elodie Playe -elodie.playe@ssi.gouv.fr - 01 71 75 82 70 1 Le cloud computing Historique Définition du NIST Eléments favorables au développement du cloud computing

Plus en détail

Modèle de cahier des charges CRM

Modèle de cahier des charges CRM Modèle de cahier des charges CRM Vous trouverez dans ce modèle de cahier des charges les éléments généralement nécessaires au bon fonctionnement d un projet CRM. Chaque entreprise étant unique, il vous

Plus en détail

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client évolue : outil Internet et nouvelles prestations

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

SERVICES. Distribution de licences logicielles et gestion des droits livrés dans le Cloud et conçus pour le Cloud

SERVICES. Distribution de licences logicielles et gestion des droits livrés dans le Cloud et conçus pour le Cloud SERVICES Distribution de licences logicielles et gestion des droits livrés dans le Cloud et conçus pour le Cloud L industrie du logiciel face aux défis du Cloud Les entreprises ont rapidement réalisé la

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

Parole d utilisateur. Parole d'utilisateur. Cable & Wireless renforce la protection de son environnement informatique. Témoignage Windows Server 2003

Parole d utilisateur. Parole d'utilisateur. Cable & Wireless renforce la protection de son environnement informatique. Témoignage Windows Server 2003 Parole d utilisateur Parole d'utilisateur Témoignage Windows Server 2003 Grâce à la gamme de produits Forefront, nous sommes à même d améliorer la sécurité des services orientés clients et ce, pour un

Plus en détail

CNAM 2010-2011. Déploiement d une application avec EC2 ( Cloud Amazon ) Auteur : Thierry Kauffmann Paris, Décembre 2010

CNAM 2010-2011. Déploiement d une application avec EC2 ( Cloud Amazon ) Auteur : Thierry Kauffmann Paris, Décembre 2010 CNAM 2010-2011 Déploiement d une application avec EC2 ( Cloud Amazon ) Auteur : Thierry Kauffmann Paris, Décembre 2010 Déploiement d une application dans le cloud. 1. Cloud Computing en 2010 2. Offre EC2

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Présentation du déploiement des serveurs

Présentation du déploiement des serveurs Présentation du déploiement des serveurs OpenText Exceed ondemand Solutions de gestion de l accès aux applications pour l entreprise OpenText Connectivity Solutions Group Février 2011 Sommaire Aucun environnement

Plus en détail

Management des systèmes d'information. Contexte et définitions. Glenn Rolland

Management des systèmes d'information. Contexte et définitions. Glenn Rolland Management des systèmes d'information Contexte et définitions Glenn Rolland Définitions Outils informatique, Application... Logiciel, Brique logicielle... Cloud Computing, Virtualisation, SaaS... Définition

Plus en détail

Solution de sauvegarde externalisée

Solution de sauvegarde externalisée Solution de sauvegarde externalisée POURQUOI BACK NET «Le choix d une stratégie de sauvegarde performante présente pour les entreprises d aujourd hui, un véritable enjeu en termes de viabilité.» Elle doit

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail

La Virtualisation Windows chez CASINO. Philippe CROUZY Responsable Infrastructure Equipes Systèmes -Stockage

La Virtualisation Windows chez CASINO. Philippe CROUZY Responsable Infrastructure Equipes Systèmes -Stockage La Virtualisation Windows chez CASINO Philippe CROUZY Responsable Infrastructure Equipes Systèmes -Stockage Sommaire Contexte Datacenters La virtualisation chez Casino Notre démarche Feuille de route Bilan

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain Nacira Salvan Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN Nacira.salvan@safran.fr CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain 03/12/14 Agenda Quelques définitions

Plus en détail

Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé!

Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé! Les raisons du choix d un WMS en mode hébergé! Tout le monde connait maintenant les avantages d une solution de gestion d entrepôt (WMS) : productivité accrue, accès en temps réel à l'information, précision

Plus en détail

Présentation de la gamme des PGI/ERP modulaires Wavesoft

Présentation de la gamme des PGI/ERP modulaires Wavesoft Solutions ouvertes pour esprits ouverts Présentation de la gamme des PGI/ERP modulaires Wavesoft Sommaire WaveSoft en quelques chiffres Positionnement des Éditions (Gammes) Standard Professionnelle Entreprise

Plus en détail

Manuel du logiciel PrestaTest.

Manuel du logiciel PrestaTest. Manuel du logiciel. Ce document décrit les différents tests que permet le logiciel, il liste également les informations nécessaires à chacun d entre eux. Table des matières Prérequis de PrestaConnect :...2

Plus en détail

Les avantages de la solution Soluciteam

Les avantages de la solution Soluciteam Qui sommes nous? Les avantages de la solution Soluciteam Notre offre Nos missions Nos références 1 - QUI SOMMES NOUS? PRESENTATION DE L ENTREPRISE Soluciteam, société de prestations de services informatiques

Plus en détail

ID Concept. Informatique et Communications. 21 rue d Esbly 77150 Lésigny Tél : 01 60 02 07 51 Fax : 01 60 62 99 92 Mail : info@id concept.

ID Concept. Informatique et Communications. 21 rue d Esbly 77150 Lésigny Tél : 01 60 02 07 51 Fax : 01 60 62 99 92 Mail : info@id concept. ID Concept Informatique et Communications Spécialiste de l informatique depuis 1996 ID Concept ID Concept 21 rue d Esbly 77150 Lésigny Tél : 01 60 02 07 51 Fax : 01 60 62 99 92 Mail : info@id concept.com

Plus en détail

Des collaborateurs mobiles sans infrastructure sur site complexe et coûteuse

Des collaborateurs mobiles sans infrastructure sur site complexe et coûteuse Présentation de la solution SAP SAP Afaria, édition cloud Objectifs Des collaborateurs mobiles sans infrastructure sur site complexe et coûteuse Un faible investissement à forte rentabilité Objectifs Un

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE > LA PRESSE AU FUTUR 2011 CONTACTS PRESSE : CYMBIOZ

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE > LA PRESSE AU FUTUR 2011 CONTACTS PRESSE : CYMBIOZ DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE > LA PRESSE AU FUTUR 2011 CONTACTS PRESSE : CYMBIOZ Laëtitia Berché Johanna Deconihout laetitia.berche@cymbioz.com johanna.deconihout@cymbioz.com 06 14 48 02 95 06 82

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail