sur l utilisation des sièges d auto pour enfants en Montérégie BILAN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "sur l utilisation des sièges d auto pour enfants en Montérégie BILAN"

Transcription

1 CAMPAGNE BIEN ATTACHÉ 2014 sur l utilisation des sièges d auto pour enfants en Montérégie BILAN Diane Sergerie Sécurité et prévention des traumatismes Direction de santé publique Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie Janvier 2015

2 Remerciements Le bilan de cette troisième édition de la campagne «Bien attaché» en 2014 reflète l immense travail de collaboration intersectorielle des partenaires qui ont contribué aux activités visant l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants en Montérégie. Les services policiers, les intervenants de santé publique des centres de santé et de services sociaux et les organismes communautaires participants ont réalisé près de 5000 vérifications de sièges d auto dans les services de garde et dans plusieurs écoles entre le 15 septembre et le 10 octobre dans 83 sites différents de la Montérégie. Les parents rencontrés lors de ces opérations ont ainsi bénéficié des conseils des intervenants pour faire en sorte que leurs enfants de 0 à 9 ans soient plus en sécurité dans un siège d auto lorsqu ils sont passagers d un véhicule routier. Cet effort collectif de la santé publique, de la Société de l assurance automobile du Québec, des services policiers, du Regroupement des centres de petite enfance de la Montérégie à l échelle d une région aura permis de dépasser toutes les initiatives locales et individuelles pour passer un message clair et percutant à plus de familles durant les trois années où ce programme a été mis en œuvre de 2012 à Ces remerciements s adressent aux organisations qui ont alloué les ressources nécessaires à la réalisation de la campagne et à tous ceux qui sont intervenus directement dans les activités. Les résultats présentés dans ce bilan sont entièrement le fruit de cet engagement. Soulignons l apport des artisans qui ont initié des activités similaires avant l heure, dont Benoit Robert, Anick Duthoy et Nathalie Langevin. Merci aussi à ceux qui se sont joints à l effort collectif avec un grand souci du partenariat, entre autres Sylvie Turbide, Brigitte Lépine, Joyce Kemp et Daniel Côté. Un merci tout spécial à Anne-Marie Blain qui a conseillé et développé la stratégie et les outils de communication depuis le début, à Nathalie Bernier qui a assuré la collecte et le traitement des données dans le plaisir et la rigueur, et à Anick Fournier qui donne à ce bilan une fière allure. Enfin, nous exprimons notre gratitude à Bertrand Godin qui a accepté d être le porte-parole de la campagne cette année. Il a prêté sa générosité et ses talents pour augmenter le rayonnement de nos messages auprès des parents et ainsi améliorer la sécurité des enfants. Merci à chacun de vous!

3 Liste des partenaires associés au projet Association des directeurs de police M. Denis Desroches Regroupement des CPE de la Montérégie (RCPEM) Mme Claudette Pitre-Robin Mme Brigitte Lépine Société d assurance automobile du Québec (SAAQ) Mme Johanne St-Cyr Mme Sylvie Turbide M. Gaston Gosselin Mme Evelyne Mongrain Centres de santé et de services sociaux de la Montérégie (CSSS) Champlain Charles-Le Moyne Jardins-Roussillon de la Haute-Yamaska La Pommeraie de Vaudreuil-Soulanges Pierre-Boucher du Suroît Pierre-De Saurel Haut-Richelieu Rouville Richelieu-Yamaska Sûreté du Québec (district de la Montérégie) MRC Acton MRC Beauharnois-Salaberry MRC Brome-Missisquoi MRC de Pierre-De Saurel MRC Haute-Yamaska MRC La Vallée-du-Richelieu MRC Le Haut Saint-Laurent MRC Le Haut-Richelieu MRC Les Jardins-de-Napierville MRC Les Maskoutains MRC Rouville MRC Vaudreuil-Soulanges Est MRC Vaudreuil-Soulanges Ouest Services de police Police de Granby Police de Saint-Jean-sur-Richelieu Police militaire de la Garnison de St-Jean Service de police de Châteauguay Direction de santé publique de la Montérégie (DSP) Dr Jean Rodrigue Mme Diane Sergerie M. Jean-Pierre Landriault Mme Anne-Marie Blain Mme Chantal Vallée Mme Anick Fournier Maison de la famille Valoise Sourire sans fin Service de police de la Ville de Bromont Service de police de Longueuil Régie intermunicipale de police Roussillon Régie intermunicipale de police Richelieu- Saint-Laurent 3

4 Table des matières Introduction La campagne «Bien attaché» Objectifs Composantes de la campagne Population visée Les intervenants Processus et planification Consultation des partenaires Comité régional Les équipes locales d intervention Activités planifiées de la campagne Soutien à l intervention Méthodologie : collecte des données Résultats de la campagne Couverture du territoire et population rejointe Résultats des vérifications de l utilisation des sièges d auto Résultats du questionnaire d évaluation aux intervenants Résultats du sondage auprès des CPE Communication Public cible Objectifs de communication Un sous-comité de travail Matériel de promotion Visibilité et couverture médiatique Pistes d action et recommandations Conclusion Références

5 Liste des tableaux Tableau 1 Type de sièges vérifiés, nombre et % Tableau 2 Distribution des enfants selon l âge, nombre et % Tableau 3 Distribution du type de sièges selon l âge, nombre et % Tableau 4 Utilisation incorrecte selon le type de siège en % Liste des annexes Annexe 1 Calendrier des opérations de vérifications de sièges d'auto pour enfants Annexe 2 Tableau de concordance des services de garde /CSSS / services policiers Annexe 3 Fiche de saisie des vérifications Annexe 4.1 Résultats des opérations de vérification de sièges d auto par municipalité Annexe 4.2 Résultats des opérations de vérification de sièges d'auto par CSSS Annexe 4.3 Résultats des opérations de vérification de sièges d auto par service de police Annexe 5 Questionnaire d évaluation Annexe 6 Plan de communication Annexe 7 Outils de promotion Annexe 8 Site Internet «bienattaché.com» Annexe 9 Revue de presse

6 Introduction Le nombre de victimes de moins de neuf ans comme passagers d un véhicule routier au Québec reste assez élevé 1. Alors que les sièges d auto bien utilisés sont le meilleur moyen de prévenir jusqu à 70 % des blessures en cas de collision pour les enfants, la moitié des enfants bénéficie de cette protection par une utilisation correcte des dispositifs de retenue pour enfant (DRE) (SAAQ, 2011). Une cible de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité chez les jeunes La promotion de l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants correspond à l une des actions identifiées au Programme national de santé publique ( ) pour prévenir les traumatismes routiers chez les enfants. Cette cible a été retenue en Montérégie dans le Plan d action régional (PAR). Pour ce faire, les centres de santé et de services sociaux qui ont retenu cette cible dans leur plan d action local (PAL) ont accepté de coordonner la mise en œuvre d activités visant à offrir à la population un continuum de services tels qu énoncés dans les orientations 2 conjointes de la Société d assurance automobile du Québec, du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et de l Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). La campagne : un atout dans le continuum de services Plusieurs intervenants se partagent des rôles distincts et complémentaires dans la promotion de l utilisation correcte des sièges d auto pour enfant. En effet, il est possible de réaliser certaines activités de promotion et de sensibilisation dans les différents milieux où on peut rejoindre les parents comme les cours prénataux, les centres de naissance ou les visites postnatales. D autres types d activités, comme la vérification, le renforcement ou le contrôle, sont moins aisés à réaliser sur une base individuelle, aussi la coordination et la mise en commun de ressources facilitent leur implantation pour obtenir un effet optimal. En Montérégie, cette mise en commun s est traduite par une campagne combinant trois stratégies, promotion, communication et vérification. La réalisation de la campagne a été le fruit d une planification régionale menée par la Direction de santé publique avec l ensemble des partenaires et d une mise en œuvre locale. D autres critères d efficacité ont été appliqués, soit l intensité et la visibilité des opérations et la proximité des messages sous différentes formes pour rejoindre la clientèle. En 2014, la campagne Bien attaché ciblait particulièrement les parents des enfants qui fréquentent un service de garde subventionné et les enfants de maternelle, 1 re et 2 e année des écoles primaires de la région meurent ou sont blessés dans une collision routière en moyenne chaque année (SAAQ, 2012). 2 SAAQ, MSSS, INSPQ (2006). Utilisation correcte des sièges d auto pour enfants : Document d orientation pour l élaboration d un programme de promotion à l échelon local. Comité intersectoriel MSSS-SAAQ sur les sièges d auto pour enfants, 79 p. plus annexes (www.inspq.qc.ca). 6

7 1. La campagne «Bien attaché» 1.1. Objectifs Cinq objectifs principaux ont orienté l élaboration de la campagne : 1. Augmenter le taux utilisation correcte (TUC) sièges d auto chez les enfants de 0 à 8 ans. 2. Réduire le passage prématuré à la ceinture seule chez les enfants de 5 à 8 ans. 3. Renforcer les activités de promotion et de vérification par une stratégie de communication. 4. Promouvoir le Réseau de vérification auprès des parents. 5. Augmenter l effet de synergie grâce à la collaboration des partenaires intersectoriels Composantes de la campagne La campagne combine trois types d activités : promotion, vérification et communication, ce qui se traduit notamment par: la remise d une trousse d information aux parents; la vérification des sièges par les équipes locales policiers-csss; la référence au Réseau de vérification de sièges d auto pour enfants; la visibilité promotionnelle et médiatique accrue des activités de la campagne; l évaluation de la campagne. La campagne s accompagne d un plan de communication (annexe 6) pour en augmenter la portée grâce à une plus grande visibilité. Cette stratégie vise à renforcer les messages de promotion de la trousse remise aux parents et à rejoindre la population qui n aurait pas été rejointe par la distribution de ce matériel, ainsi qu à accroître le renforcement obtenu par les opérations de vérification. La visibilité est assurée, notamment par le lancement régional de la campagne et les activités médiatiques réalisées par les équipes locales, de même que par le site Internet bienattaché.com et diverses publications des partenaires. 7

8 La campagne se caractérise aussi par son intensité. Les activités proposées se déroulent sur une période d un mois, du 15 septembre au 10 octobre 2014, et un minimum de quatre opérations à réaliser, réparties sur les quatre semaines que dure la campagne, est requis pour chacun des territoires de CSSS Population visée La Montérégie compte 1,4 million d habitants. De ce nombre, il y a enfants de 0-9 ans 3 ( pour les 0-5 ans et pour les 6-9 ans) qui doivent utiliser un dispositif de retenue adapté à leur poids et à leur taille lorsqu ils circulent comme passagers d un véhicule à moteur. La première cible est la population des enfants de 0-5 ans qui fréquentent les services de garde. Ce milieu offre la possibilité de rejoindre le plus grand nombre de parents qui transportent des enfants et d y offrir une intervention complète (éducation, vérification et contrôle). Pour le volet de promotion impliquant la distribution d une trousse d information aux parents, les services de garde subventionnés ont été priorisés parce que ces réseaux ont accepté de soutenir et de participer à cette activité et qu ils sont déjà connus des CSSS avec qui ils ont souvent des ententes de service. En 2014, la clientèle des enfants de 1 re et 2 e année du milieu scolaire a été ajoutée aux enfants de la maternelle étant donné qu à cet âge l abandon du siège d auto pour la ceinture de sécurité est souvent problématique. En effet, une étude de l INSPQ 4 (2013) montre que les enfants de la maternelle étaient dans un siège d auto dans une proportion de 85 % mais ne sont plus que 53 % en 1 re année et 24 % en 2 e année alors qu ils ne répondent pas aux quatre conditions qui leur permettraient d utiliser la ceinture de sécurité seule de façon sécuritaire. C est là où on peut rejoindre les parents à un moment où ils sont le plus susceptibles d abandonner l utilisation d un siège d appoint trop tôt Les intervenants Les policiers, les équipes des CSSS responsables de cette cible, le Regroupement des CPE de la Montérégie et les membres du Réseau de vérification de sièges d auto pour enfants ont été invités à participer à une période intensive d opérations de vérification de la mi-septembre à la mi-octobre 2014 dans les services de garde subventionnés de la Montérégie pour les enfants 0-5 ans et dans les écoles pour les 5 à 7 ans. Des organismes communautaires ont collaboré aux opérations dans certaines régions où ils jouent un rôle clé auprès de certaines clientèles particulières. 3 Source : MSSS, Burigusa, G., Lavoie, M., Maurice, P., Turmel, É. (2013). Évaluation d un projet pilote visant à promouvoir l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants dans deux régions du Québec. Institut national de santé publique du Québec, 171 pages. 8

9 2. Processus et planification 2.1. Consultation des partenaires Une rencontre avec les partenaires a permis de planifier la campagne L Association des directeurs de police de la Montérégie (ADPQ-région 6A), le Comité des gestionnaires responsables du continuum de services pour l utilisation correcte des sièges d auto des CSSS et le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) ont été consultés pour valider la proposition reflétant les objectifs 2014 et leur volonté d adhérer au projet Comité régional Le comité, animé par la Direction de santé publique et formé d un représentant de chacun des partenaires, adopte les décisions stratégiques et opérationnelles pour l ensemble de la démarche de la campagne Bien attaché. Activités du comité : Il y a eu une rencontre de planification (avril) qui avait pour but d adopter les objectifs de la campagne, de valider les étapes et le calendrier d opérationnalisation, d harmoniser les pratiques, et de mandater un sous-comité pour proposer et réaliser une stratégie de communication Les équipes locales d intervention Les équipes locales étaient composées du personnel des CSSS participants et des policiers desservant chacun des territoires de CSSS et, selon les secteurs, des organismes communautaires actifs sur les sièges d auto (prêt et location). Dix des onze territoires de CSSS ont pu réaliser des opérations de vérification. Sur un territoire de CSSS desservi par la Sûreté du Québec - district de l Estrie, ce service policier a choisi de ne pas participer aux opérations de vérification de la campagne se déroulant en Montérégie, mais les parents ont néanmoins été rejoints par la distribution du matériel de promotion Activités planifiées de la campagne Promotion : diffusion de la trousse d information Ce volet de la campagne se traduit par l envoi d une trousse de promotion aux parents avec un contenu spécifique aux services de garde (lettre aux services de garde, une affiche Bien attaché, une fiche Moi je suis bien attaché, une brochure SAAQ «siège d auto pour enfants» et une fiche du Réseau de vérification régionale); et un contenu spécifique aux parents d enfants de la maternelle, 1 re et 2 e année ( une lettre aux directeurs d école, une fiche Moi je reste bien attaché et une fiche SAAQ du Réseau de vérification montérégien). Opérations de vérification : choix des sites et des dates Durant la période de quatre semaines, comprises entre le 15 septembre et le 10 octobre 2014, les équipes locales des territoires de CSSS devaient planifier un minimum de quatre opérations de vérification dans des installations de service de garde ou des écoles. Avec dix territoires de CSSS participants, il y avait un potentiel attendu de 40 opérations. Le nombre estimé d enfants est calculé à partir du nombre de places par service de garde (70 en moyenne). L objectif attendu était donc de enfants. Les équipes ont cependant planifié 89 opérations au total dans autant d installations différentes. Le détail du calendrier des opérations planifiées se trouve à l annexe 1. 9

10 Communication La stratégie de communication vise essentiellement à augmenter la visibilité des opérations pour renforcer le message et à promouvoir la vérification à l échelle locale et régionale. Le plan de communication plus détaillé est à l annexe Soutien à l intervention Afin d aider les équipes locales à planifier le choix des services de garde et le calendrier des opérations de vérification, la DSP avait déjà fourni les outils suivants en 2013 : cartographie et tableau de concordance des territoires CPE/CSSS/services policiers (annexe 2); liste des services de garde par territoire; coordonnées des partenaires des équipes locales par territoire de CSSS. De plus, la SAAQ a assuré l accessibilité à la formation CAA pour la mise à jour des vérificateurs et des nouveaux membres du Réseau de vérification de sièges d auto pour enfants Méthodologie : collecte des données Résultats des vérifications La grille de vérification a été mise à jour et validée par la SAAQ et le CAA-Québec afin de pouvoir transmettre les statistiques portant sur les résultats des vérifications selon les normes de la SAAQ. Cette procédure de saisie permet de compléter le portrait de l utilisation du Réseau de vérification dans la région, notamment durant la campagne Bien attaché. Satisfaction des intervenants Un questionnaire d évaluation utilisant la plate-forme Survey Monkey a été envoyé aux intervenants et porte sur trois dimensions : la planification, les communications et le soutien aux opérations. 10

11 3. Résultats de la campagne 3.1. Couverture du territoire et population rejointe Sur les 89 opérations planifiées, 83 ont été réalisées dont 60 dans des installations de services de garde, 18 dans les écoles et 5 dans la communauté, réparties dans 47 municipalités de la Montérégie. Ce sont respectivement 65 % des enfants qui ont été vus dans un service de garde, 31 % à l école et 4 % dans la communauté. Des résultats par municipalité, par territoire de CSSS et par service policier sont disponibles aux annexes 4.1, 4.2 et 4.3. Au total, 4845 sièges d enfant ont été vérifiés durant les opérations, soit 58 sièges en moyenne par service de garde ou école visités. La couverture de la campagne dépasse largement les objectifs attendus avec 73 % plus de sièges vérifiés que le nombre minimal attendu de 2800 sièges d enfant. Ces taux s expliquent par un plus grand nombre d opérations réalisées, 83 plutôt que les 40 demandées, grâce à l implication des équipes locales formées de policiers et des intervenants des CSSS. Selon les données de la SAAQ, il y aurait eu vérifications réalisées en 2013 par le Réseau de vérification de sièges d auto pour enfants en une année pour la Montérégie (Le Réseau- Bulletin d information, SAAQ & CAA, avril 2013). Or, la campagne Bien attaché 2013 aura généré à elle seule 43 % de toutes ces vérifications en un mois. Les résultats de la SAAQ pour 2014 ne sont pas encore disponibles, mais le bilan de 4845 vérifications réalisées au cours de la campagne en Montérégie laisse croire que la région aura encore contribué à l augmentation substantielle des activités du Réseau. Cette accessibilité directe où le Réseau se déplace vers la clientèle permet de rejoindre des parents qui n auraient pas nécessairement eu recours volontairement au Réseau de vérification de sièges d auto pour enfants Résultats des vérifications de l utilisation des sièges d auto Le tableau 1 indique que la majorité des sièges vérifiés sont des sièges d enfant et d appoint qui totalisent 81,9 % des situations. Il est normal qu il y ait peu de nouveau-nés étant donné qu ils ne fréquentent pas beaucoup les services de garde avant l âge d un an. Tableau 1 : Types de sièges vérifiés, nombre et % TYPES DE SIÈGES NOMBRE % Nouveau-né 276 5,7 Siège d enfant ,9 Siège d appoint ,0 Ceinture seule ,4 TOTAL ,0 Le tableau 2 illustre que les vérifications réalisées ont permis de rejoindre 12,1 % d enfants de moins de deux ans, 48,4 % des enfants de 2-4 ans, soit la clientèle principale des services de garde qui était visée. Pour la clientèle ciblée par le message du maintien du siège d appoint et le passage prématuré à la ceinture seule, 27,4 % sont âgés de 5 à 7 ans, soit ceux qui fréquentent la maternelle ou la 1 re et 2 e année du primaire, et 9 % ont entre 8 et 13 ans. 11

12 Tableau 2 : Distribution des enfants selon l âge, nombre et % ÂGE NOMBRE % Moins d un an 236 4,9 Un an 351 7,2 2-4 ans ,4 5 ans ,3 6-7 ans , ans 435 9,0 Total ,8 Données manquantes 155 3,2 TOTAL ,0 Le tableau 3 combine les types de sièges et l âge et peut servir à illustrer notamment si le type de siège est approprié. En effet, une étude de l INSPQ (Burigusa et col. 2013) a montré qu aucun des enfants fréquentant la maternelle jusqu à la 2 e année ne répondait aux quatre critères qui permettent d utiliser la ceinture de sécurité seule de façon sécuritaire. Or, la 2 e année correspond dans notre système à des enfants qui ont 7 ans. De plus, selon les courbes de croissance de l Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour les pays développés, le poids médian des enfants de 5 ans est de 18,2 kg pour les filles et 18,3 kg pour les garçons. Ce qui veut dire que, selon le seul critère du poids, 50 % des enfants de 5 ans pourraient utiliser un siège d appoint (recommandé si plus de 18 kg). Or, nos données montrent que 76% des enfants de 5 ans utilisent le siège d appoint. Les cellules orangées illustrent le nombre de cas potentiels d utilisation incorrecte du siège approprié. Tableau 3 : Distribution du type de sièges selon l âge, nombre et % ÂGE NOUVEAU-NÉ SIÈGE D ENFANT SIÈGE D APPOINT CEINTURE SEULE TOTAL NOMBRE Moins d un an Un an ans ans ans ans TOTAL Selon les observations tirées des grilles de vérification, quatre variables ont été mesurées : le nombre de sièges mal fixés, le nombre d enfants mal attachés et le nombre de sièges ou ceinture de sécurité non appropriés et le nombre de sièges non conformes. Le détail des résultats par municipalité figure à l annexe 4.1. Pour la Montérégie, la compilation globale de sièges vérifiés 7 donne les résultats suivants : 5 Ne correspond pas au total de sièges vérifiés puisque 3,2 % des données pour l âge étaient manquantes. 6 Ne correspond pas au total de sièges vérifiés puisque 3,2 % des données pour l âge étaient manquantes. 7 Inclut tous les types de sièges et la ceinture lorsqu utilisée seule. 12

13 9,3 % des dispositifs (sièges d auto ou ceinture de sécurité) utilisés n étaient pas appropriés au poids ou à la taille de l enfant Parmi les 90,7 % qui sont appropriés : 51,8 % du total des sièges nouveau-nés et des sièges d enfants étaient mal fixés; 31,9 % des enfants étaient mal attachés pour l ensemble des sièges (NN, enfants et sièges d appoint) et ceintures de sécurité combinés. Ces résultats sont des moyennes et il y a de grands écarts selon les municipalités, par exemple, la proportion de sièges mal fixés varie de 7,4 à 85,7 %, et de 0 % à 54,5 % pour la proportion d enfants mal attachés. Les écarts pour la proportion de sièges ou ceinture de sécurité non appropriés au poids et à la taille de l enfant varient de 0 à 31,9 %. Plusieurs raisons peuvent expliquer ces variations : le milieu culturel ou socioéconomique des familles fréquentant le service de garde, l âge des enfants vérifiés selon les clientèles des services de garde, mais aussi des raisons méthodologiques, soit l absence de calibration entre les vérificateurs, et l interprétation des éléments à vérifier dans la grille de vérification. Le tableau 4 montre les taux d utilisation incorrecte pour les quatre variables par type de sièges vérifiés et une variable «situation non conforme» qui exprime la proportion d enfants qui ont une utilisation incorrecte pour l une ou l autre de ces quatre variables. Ainsi, au total l utilisation du siège était incorrecte pour 63,1 % des enfants observés. Les deux principales causes de nonconformité sont que le siège 8 était mal fixé ou que l enfant était mal attaché 9. Pour les enfants qui utilisaient la ceinture seule, le principal problème tient au fait que la ceinture seule n était pas appropriée à sa taille, ou selon les quatre critères. OBSERVATION TYPE DE SIÈGE Tableau 4 : Utilisation incorrecte selon les types de sièges en % SIÈGE MAL FIXÉ ENFANT MAL ATTACHÉ SIÈGE NON APPROPRIÉ SIÈGE NON CONFORME (PÉRIMÉ OU BRISÉ, SANS ÉTIQUETTE) TAUX D UTILISATION INCORRECTE (À L UN OU L AUTRE DE CES CRITÈRES : SIÈGE NON APPROPRIÉ, MAL FIXÉ, ENFANT MAL ATTACHÉ) Nouveau-né 44,9 36,7 3,6 4,3 32,4 Siège d enfant 52,7 40,1 2,0 5,5 30,9 Siège d appoint ,2 9, ,0 Ceinture seule ,3 39, ,3 Total 63, Résultats du questionnaire d évaluation aux intervenants Le questionnaire d évaluation a été envoyé par Survey Monkey à tous les intervenants de la campagne, soit les membres du comité régional (représentants des services policiers municipaux et de la Sûreté du Québec, des CSSS, du RCPEM et de la SAAQ) et à ceux qui ont participé aux activités de vérification sur le terrain. Au total, 23 répondants sur un potentiel de 43 ont retourné le questionnaire envoyé le 22 octobre 2014, soit un taux de réponse de 53 %. Le 8 Ne concerne que les sièges de nouveau-nés et les sièges d enfant. 9 Inclut tous les types de sièges et la ceinture lorsqu utilisée seule. 13

14 tiers des répondants appartiennent aux CSSS, 61 % aux services policiers et 9 % aux autres organismes. Les principaux constats tirés des résultats du tableau à l annexe 5 : Pour le volet de la planification: Les acteurs sont d accord par un large consensus sur la clientèle visée, en service de garde et à l école; 95 % des répondants jugent que la collaboration avec les partenaires locaux était facile et bien rodée; La majorité juge que la formation des intervenants pour la vérification était adéquate. Pour le volet des communications : Même si elle reste positive, la satisfaction des activités de communication réalisées par le sous-comité suggère un accord plus mitigé; Les outils de promotion «version papier» sont encore jugés nécessaires pour informer les parents et soutenir le travail des intervenants sur le terrain; 56 % des répondants ont dit avoir initié ou participé à au moins une activité de communication locale; Enfin, 65 % des répondants ont observé qu une majorité des parents rencontrés lors des opérations avaient eu connaissance de la campagne Bien attaché. Pour le volet du soutien aux opérations : Tous les répondants (100 %) estiment avoir été suffisamment informés du déroulement de la campagne chaque semaine; Tous les répondants (100 %) estiment réaliste le nombre d opérations planifiées (44 % très en accord et 56 % plutôt en accord); Les difficultés rencontrées (peuvent avoir été nommées une seule fois) Pour les nouveaux intervenants, les consignes n étaient pas toujours complètes et assez précises, beaucoup d information et parfois de la confusion dans les messages; Si certains ont constaté une amélioration du niveau d information des parents, d autres expriment leur crainte qu ils reçoivent beaucoup d information en début d année scolaire et que ce soit perdu dans la surabondance; Quelques-uns ont exprimé leur déception d un accueil faible ou absent de la part de certains CPE; Préoccupation au sujet de la variation des résultats de vérification selon les équipes : besoin de calibration ou de formation; Manque d effectifs pour couvrir le réseau scolaire; Revoir le fonctionnement du sous-comité de communication et les délais. 14

15 Les suggestions et améliorations souhaitées (peuvent avoir été nommées une seule fois) Simplifier les consignes et les communications; Diffusion du matériel de promotion à une même date à l automne; Planifier le plan de communication dès janvier et compléter les préparatifs avant les vacances estivales; Prévoir un soutien plus important aux CSSS pour les activités médiatiques locales; Consolider un système de prêt pour rendre des sièges disponibles dans les territoires démunis; Formation des vérificateurs : plus de ressources mieux formées! 3.4. Résultats du sondage auprès des CPE Le RCPEM a réalisé un sondage Survey Monkey auprès de 143 membres et non-membres CPE de la Montérégie et 59 ont répondu au 5 janvier 2015, soit un taux de réponse de 41 %. Voici les résultats aux sept questions qui ont été posées. 98 % des répondants ont reçu le matériel pour diffuser la trousse d information aux parents; Un CPE sur deux a reçu la visite d une équipe de vérification dans le cadre de la campagne; Sur les 59 répondants, 30 CPE avaient été visités pour une opération de vérification. Dans 70 % des CPE visités, une ressource de la direction était responsable d accueillir l équipe de vérification, une éducatrice dans 13 % des cas et dans six cas un parent ou une autre personne était responsable de l accueil; 97 % des répondants visités étaient très satisfaits (66,6 %) et satisfaits (30 %) de la tenue de la clinique; Des 30 CPE visités, un sur quatre a reçu des commentaires ou des réactions de la part des parents; o Ces commentaires étaient tous positifs, les parents ayant apprécié être rassurés pour vérifier si «tout est OK» Parmi les 59 répondants, 14 ont émis des commentaires et suggestions qui se résument ainsi: o o o o o o Belle campagne, activité très appréciée; Beau partenariat; Aurait aimé recevoir la visite des vérificateurs dans leur CPE; Aimerait recevoir un rapport des résultats; Pourrait avoir lieu aux deux ans et couvrir tous les CPE; Visite déjà reçue l année précédente. 15

16 4. Communication 4.1. Public cible La Montérégie compte plus de enfants de 0-9 ans. Le public visé correspond aux 3 groupes suivants : parents d enfants âgés de 0 à 5 ans fréquentant les services de garde subventionnés; parents d enfants fréquentant la maternelle, la 1 re et la 2 e année du primaire; autres parents d enfants âgés de 0 à 9 ans dans la communauté Objectifs de communication Trois objectifs ont été retenus par le comité régional pour appuyer les activités de la campagne dans le plan de communication (annexe 6) : 1. Informer les parents sur les normes d installation et d utilisation correctes à respecter pour garantir la sécurité de leur enfant dans leur siège d auto. 2. Inciter les parents à faire vérifier leur siège d auto. 3. Promouvoir le Réseau de vérification de sièges d auto de la Montérégie. Plusieurs stratégies ont été utilisées pour atteindre ces objectifs : le développement et la distribution d outils promotionnels destinés à tous les parents et transmis par les services de garde quelques semaines et dans les écoles avant le début des opérations; le site Internet dédié bienattaché.com pour référer aux ressources d information existantes (annexe 8); l utilisation des médias par le lancement et l envoi de communiqués afin d élargir la visibilité à toute la population non rejointe par les autres moyens Un sous-comité de travail Pour partager la responsabilité de réaliser ces objectifs et assurer la pérennité du projet, le mandat a été délégué à un sous-comité composé de représentants des services policiers, du RCPEM, de la SAAQ et de la santé publique. Le mandat du sous-comité était de : définir la stratégie globale à partir des objectifs de la campagne; décider de la stratégie et organiser le lancement de la campagne; susciter une large visibilité des opérations de vérification; revoir la stratégie des communiqués hebdomadaires. Le Service de police de l agglomération de Longueuil (SPAL) avait accepté la responsabilité de l organisation du lancement et de la production de la vidéo. D autres membres ont prêté mainforte pour la réalisation de la conférence de presse. Une séance de rétroaction du sous-comité a suivi le lancement et permis de faire certaines recommandations pour harmoniser la réalisation des activités requises lors d une prochaine édition. 16

17 4.4. Matériel de promotion Les outils de la SAAQ «Attachez-le à la vie» ont été diffusés conjointement avec les outils régionaux «Moi, je suis Bien attaché» produits par la Direction de santé publique de la Montérégie dans le cadre des campagnes 2012, 2013 et 2014 sous l appellation suivante : Opération sièges d auto en Montérégie Moi, je suis bien attaché bienattaché.com Les trois outils régionaux diffusés sont : la fiche Moi je suis bien attaché, destinée aux 0-5 ans, la fiche Même si je suis grand, je reste bien attaché, destinée aux 6 ans et +, et une affiche Opération siège d auto - Bien attaché (annexe 7). Les informations répondent à trois questions principales: 1. L enfant est-il dans le bon siège? 2. Le siège est-il bien fixé? 3. L enfant est-il bien attaché? Le site Internet bienattaché.com propose aussi des liens menant aux informations disponibles sur les sites de la SAAQ et de Transport Canada. Activités réalisées Pour accroître la visibilité de la campagne auprès de la population et augmenter la perception du risque d être vérifié, des documents d information (SAAQ et Bien attaché) ont été distribués dans tous les services de garde subventionnés (385) de la Montérégie et aux 314 écoles primaires publiques afin de rejoindre les parents. Cet envoi massif a été réalisé par la SAAQ deux semaines avant le début des opérations de vérification en septembre. Les parents dont les enfants ne fréquentent pas les services de garde visés, ou dont les enfants sont âgés de 6 à 9 ans ont été informés, par les médias locaux qui ont diffusé les communiqués de presse émis par la DSP, chaque semaine entre le 15 septembre et le 10 octobre Des informations ont pu être transmises directement par les équipes locales (CSSS et services policiers). Les parents étaient également orientés vers le site Internet bienattaché.com qui regroupait l information et redirigeait vers le site de la SAAQ sur les sièges d auto, au besoin. 17

18 Comme illustré dans l encadré suivant, la distribution du matériel de promotion a rejoint parents : DISTRIBUTION DU MATÉRIEL PROMOTIONNEL À tous les parents des 385 services de garde subventionnés Aux parents des 314 écoles avec classes de maternelle, 1 re et 2 e année NOMBRE D ENFANTS TOTAL ANS 5-9 ANS Affiche Bien attaché + Fiche Moi je suis bien attaché + Fiche Réseau de vérification + Dépliant Attachez-le à la vie (Pour les 5 ans seulement) Fiche Même si je suis grand, je reste bien attaché Fiche Même si je suis grand, je reste bien attaché + Fiche Réseau de vérification + Siège d appoint ou ceinture de sécurité? 4.5. Visibilité et couverture médiatique La visibilité de la campagne a été mesurée par la revue de presse. De plus, les opérations sur le terrain ont aussi procuré une grande visibilité auprès des parents qui fréquentent les services de garde visités même si nous ne l avons pas mesurée, car il aurait fallu faire un sondage sur les effets de mémoire auprès de la population visée. Les principales activités de communication qui ont généré la visibilité sont le lancement régional de la campagne le 10 septembre, l envoi d un communiqué à mi-campagne et d un communiqué bilan portant sur les résultats des opérations réalisées. S y sont ajoutées les initiatives des équipes locales auprès des médias. La revue de presse (annexe 9) qui permet d apprécier la couverture médiatique a recensé : 27 articles, dont 25 écrits et 2 messages à la radio (comparé à 37 en 2012 et 47 en 2013); 20 des 24 articles écrits comprenaient une photo; 23 articles ont été publiés dans des médias locaux et 5 au national; 12 articles sont associés au lancement (régional ou local), 8 ont été émis durant la campagne en provenance du local surtout, et 12 sont associés au bilan (régional). 18

19 L analyse de la fréquence des parutions, de leur étalement tout au long de la campagne, de la distribution de la couverture sur l ensemble du territoire ainsi que l analyse des titres suggèrent les constats suivants : Le nombre des articles (27) montre que la campagne a connu une bonne visibilité même si elle a décliné de 42 % par rapport aux années antérieures; Un communiqué régional a été publié lors du lancement par le service de police de l agglomération de Longueuil (SPAL) et la Sûreté du Québec- district Montérégie; Un communiqué personnalisé aux territoires locaux à mi-campagne et un communiqué final du bilan ont été envoyés aux hebdos régionaux par le RCPEM le 24 octobre; La récurrence d articles dans les mêmes médias montre que la diffusion des résultats des opérations était une bonne stratégie : plus de 10 localités ont publié deux articles ou plus durant la période couverte et six localités ont bénéficié de trois publications ou plus; La couverture locale montre aussi une diffusion qui couvre une bonne partie des territoires participants sauf certaines villes qui avaient été bien couvertes en Tableau 5: Couverture médiatique TERRITOIRE COUVERT NOMBRE DE PARUTIONS National 5 Montérégie 1 Agglomération Longueuil 5 Saint-Jean-sur-Richelieu 1 La Prairie 2 Beloeil 1 Chambly 1 Boucherville 5 Napierville 1 Salaberry-de-Valleyfield 2 Châteauguay 1 Grand Suroît 2 L analyse des articles a également permis de constater que : Une majorité d articles cite les titres suggérés dans les communiqués (par ex. : l enfant grandit, le siège d auto aussi; les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint); 8 articles reprennent le slogan Bien attaché dans les titres; On dénombre moins d articles liés aux initiatives locales auprès des médias. Ainsi, pour la couverture médiatique, il est possible d affirmer qu autant par sa large diffusion que par son contenu, elle a permis d atteindre les principaux objectifs de communication qui avaient été ciblés soit : 19

20 de procurer une visibilité aux opérations de vérification; d informer les parents de l importance et du bon usage des sièges d'auto pour enfants; de promouvoir les ressources existantes et les partenaires du Réseau provincial de vérification de sièges d auto pour enfants en Montérégie. La participation active des partenaires locaux à la campagne ainsi que l intensité des opérations dans les services de garde partout dans la région ont contribué à cette réussite, notamment parce qu ils sont des acteurs clés reconnus dans leur communauté. La contribution de la SAAQ a permis une large diffusion du matériel de promotion au réseau des services de garde et de rejoindre une grande proportion des parents, même ceux qui n ont pas reçu les visites de vérification Pistes d action et recommandations Une session de rétroaction avec les membres du sous-comité de communication a permis de tirer certaines leçons du fonctionnement de ce comité et des conditions critiques pour une efficacité maximale. Voici en résumé les principales recommandations de ses membres. Identifier un coordonnateur pour assurer la réalisation des décisions prises par le comité régional et le sous-comité des communications et un responsable des communications; Planifier le plan de communication dès janvier; Reconduire la participation du porte-parole Bertrand Godin; Développer une stratégie pour l obtention d une commandite; Revoir les outils de communication (signature, messages, visuel, médium, etc.); Offrir un soutien plus important aux équipes locales pour accroître la visibilité dans les médias; Maintenir le site Internet Bien attaché et sa mise à jour; Utiliser la signature de la campagne Bien attaché pour faciliter la référence et faire le lien au site Internet. 20

21 Conclusion La prévention des traumatismes routiers chez les enfants passe nécessairement par l utilisation correcte des sièges d auto lorsqu ils sont passagers d un véhicule routier. Peu d autres mesures contribuent autant à leur sécurité que celle éprouvée de l utilisation correcte d un dispositif de retenue adapté à l enfant. Cette campagne contribue certainement à compléter une offre de service en prévention, telle que définie dans les orientations retenues par les partenaires MSSS- SAAQ-INSPQ (2006) et est toujours d actualité. Les objectifs mesurables de la campagne 2014 ont été atteints. Nous avions prévu une intensité des activités et elle aura effectivement suscité près de 5000 vérifications réparties sur une période d un mois. En soutien à ces opérations sur le terrain, directement auprès des parents, des activités de promotion et de communication ont permis de rejoindre plus de parents partout en Montérégie. Le lancement régional de l activité, les activités locales auprès des hebdos et le communiqué Bilan ont permis d accroître la visibilité de la campagne et de renforcer l intensité des opérations dans les services de garde et les écoles. Les activités de vérification ont le plus fort potentiel pour corriger les installations non conformes de sièges d auto et pour conseiller les parents. La présence conjointe des policiers et des intervenants de la santé rend ces opérations très crédibles et crée un recours plus facile aux ressources existantes. Les résultats spectaculaires rappellent l importance pour les partenaires et les membres du Réseau d aller là où les parents se trouvent pour mieux rejoindre la population, notamment les parents les plus récalcitrants ou ayant le plus besoin d information. Malgré tout, les données confirment qu il y a encore fort à faire puisque près de deux enfants sur trois observés étaient dans une situation non conforme. De nouvelles cohortes de parents s ajoutent chaque année et il faut répéter le message pour permettre aux parents d ajuster la situation de leurs enfants au fur et à mesure qu ils grandissent. L évaluation confirme que la combinaison des composantes d une campagne réussie (intensité des opérations et haute visibilité) est porteuse de succès. À cet égard, la stratégie de communication met en relief le partenariat et les résultats de la campagne et non seulement les messages sur la sécurité. Si l atteinte des objectifs de la campagne est en soi une réalisation positive, elle démontre surtout la force de levier qu un réseau de partenaires peut générer lorsqu il met en commun ses ressources et ses compétences. À cet égard, il faut mettre en lumière la collaboration entre les 22 services policiers et les 10 équipes des CSSS de notre région, ainsi que l engagement des organisations régionales du RCPEM, de la SAAQ et de la Direction de santé publique, où chacun joue le rôle qui lui appartient. Ainsi sont réunies les conditions gagnantes dans un projet de cette ampleur. 21

22 Références Burigusa, G., Lavoie, M., Maurice, P., Turmel, É. (2013). Évaluation d un projet pilote visant à promouvoir l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants dans deux régions du Québec. Institut national de santé publique du Québec, 171 pages. 22

23 A N N E X E S Campagne Bien attaché 2014 sur l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants en Montérégie BILAN

24 ANNEXE 1 Calendrier des opérations de vérifications de sièges d'auto pour enfants Campagne Bien attaché (15 septembre au 10 octobre 2014) TERRITOIRES CSSS (PARTENAIRES) Équipe 1 - CSSS de la Haute-Yamaska (CSSS, Police de Granby, MRC de la Haute-Yamaska, Police de Granby, Police de Bromont) Équipe 2 - CSSS du Suroît (CSSS, Police Châteauguay, MRC Beauharnois-Salaberry) Équipe 3 - CSSS Champlain Charles- Le Moyne (CSSS, Ville de Longueuil) Équipe 4 - CSSS Pierre-Boucher (CSSS, Ville de Longueuil, Police R-St- Laurent) Équipe 5 - CSSS Richelieu-Yamaska (MRC Maskoutains, MRC Acton Vale, MRC Vallée-du-Richelieu, Police R-St- Laurent) Équipe 6 - CSSS Jardins-Roussillon (CSSS, Police Châteauguay, MRC Jardins-de-Napierville) Équipe 7 - CSSS du Haut-Saint- Laurent (MRC Haut-St-Laurent) Équipe 8 - CSSS de Vaudreuil- Soulanges (MRC Vaudreuil-Soulanges Ouest, MRC Vaudreuil-Soulanges Est) Équipe 9 - CSSS Pierre-De Saurel (CSSS, MRC Pierre-De Saurel) Équipe 10 - CSSS Haut-Richelieu Rouville (CSSS, MRC Haut-Richelieu, MRC Rouville, Garnison de St-Jean, Police St-Jean, Police R-St-Laurent) Sem. 1 (15-19 sept.) NOMBRE D OPÉRATIONS / SERVICES DE GARDE Sem. 2 (22-26 sept.) Sem. 3 (29 sept.-3 oct.) Sem. 4 (6-10 oct.) TOTAL (15 sept 10 oct.) Sem. 5-6 (13-24 oct.) TOTAL

25 ANNEXE 2 Tableau de concordance des services de garde /CSSS / services policiers Campagne bien attaché 2014 sur l utilisation des sièges d auto pour enfants en Montérégie bilan VILLE SERVICE DE GARDE OU ÉCOLE MATERNELLE CSSS SERVICE POLICIER Acton Vale Centre d'achat Acton Richelieu-Yamaska MRC Acton Beauharnois École Jésus-Marie Jardins-Roussillon Châteauguay Beauharnois CPE Bobino, inst. Tapageur Jardins-Roussillon Châteauguay Beloeil Maison de la famille Richelieu- Yamaska, atelier Bébé et moi Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint-Laurent Boucherville École Antoine Girouard Pierre-Boucher Longueuil Boucherville CPE La Ruche Magique inc. Pierre-Boucher Longueuil Boucherville CPE de Boucherville Pierre-Boucher Longueuil Bromont La Maisonnée des couleurs Haute-Yamaska Bromont Bromont Garderie Les Couleurs Haute-Yamaska Bromont Bromont La Ribambelle des couleurs Haute-Yamaska Bromont Brossard CPE Au pied de l'échelle, inst. Baobab Champlain - Charles-Le Moyne Longueuil Candiac CPE Kateri inc. inst. 1 Jardins-Roussillon Roussillon Carignan École Carignan-Salières Haut-Richelieu-Rouville Richelieu - Saint-Laurent Chambly École de La Passerelle Haut-Richelieu-Rouville Richelieu - Saint-Laurent Châteauguay CPE Tam-Tam Jardins-Roussillon Châteauguay Châteauguay CCPE- BC Mamie-Soleil Jardins-Roussillon Châteauguay Châteauguay CPE Les Gnômes Jardins-Roussillon Châteauguay Châteauguay École de la Rive Jardins-Roussillon Châteauguay Granby CPE Soleil de Jeannot, inst. Corbusier Haute-Yamaska Granby Granby CPE Soleil de Jeannot, inst. Horner Haute-Yamaska Granby Granby CPE Le Grand Chapiteau inc. inst. 1 et 2 Haute-Yamaska Granby Granby Garderie Les Minis apprentis inc. Haute-Yamaska Granby Granby Garderie Les Petits Voyageurs inc. Haute-Yamaska Granby Granby CPE BC Familigarde Haute-Yamaska Granby Granby Collège Mont-Sacré-Cœur Haute-Yamaska Granby Granby CPE Nez-à-Nez Haute-Yamaska Granby Greenfield Park Garderie p'tits rubis inc. Champlain - Charles-Le Moyne Longueuil CPE Les Jeunes Pousses des Hemmingford Jardins-du-Québec Jardins-Roussillon MRC Napierville inst. Blé d'enfant Henryville CPE La p'tite Caboche, inst. 1 Haut-Richelieu-Rouville MRC Haut-Richelieu La Prairie CPE La Prairie inst. du Grand Boisé Jardins-Roussillon Roussillon La Prairie CPE La Prairie, ints. des Tulipes Jardins-Roussillon Roussillon La Présentation CPE Les Amis Gators, inst. La Présentation Richelieu-Yamaska MRC Les Maskoutains 25

26 ANNEXE 2 VILLE SERVICE DE GARDE OU ÉCOLE MATERNELLE CSSS SERVICE POLICIER L'Acadie École Napoléon-Bourassa Haut-Richelieu-Rouville Saint-Jean-sur-Richelieu Lacolle CPE Le Petit Monde de Caliméro Haut-Richelieu-Rouville MRC du Haut-Richelieu Longueuil CPE Aux Quatre Soleils Inc. inst. des Boulevards Pierre-Boucher Longueuil Longueuil CPE Le Pain d'épice inc. inst. Gamins Pierre-Boucher Longueuil Longueuil École Boisé des Lutins Pierre-Boucher Longueuil Marieville Garderie Angelus Haut-Richelieu-Rouville MRC Rouville Marieville Garderie l'ange Rumiel Haut-Richelieu-Rouville MRC Rouville McMasterville CPE-BC Les Frimousses de la Vallée Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint-Laurent Mont Saint-Hilaire Académie Guylaine Bédard Haut-Richelieu-Rouville Richelieu - Saint-Laurent Napierville École Daigneau Jardins-Roussillon MRC des Jardins-de- Napierville Notre-Dame-de- CPE Les Petits Mousses, l Île-Perrot inst. Île Perrot Vaudreuil-Soulanges MRC Vaudreuil-Soulanges Est Ormstown CPE Abracadabra Haut-Saint-Laurent MRC Haut-Saint-Laurent Otterburn Park CPE la Petit Loutre, inst. 1 et 2 Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint-Laurent Rougemont Garderie Mamie-Pom, inst. Pommes Câlins Haut-Richelieu-Rouville Richelieu - Saint-Laurent Roxton-Pond CPE Rayons de Soleil de Roxton Pond inc. Haute-Yamaska MRC de la Haute-Yamaska Saint-Amable École l'odyssée Pierre-Boucher Richelieu - Saint-Laurent Saint-Basile-le- CPE Les Mousses du Mont, Grand inst La Brise Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint-Laurent Saint-Basile-le- CPE Les Contes de Fée inc Grand inst. 1 et 2 Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint-Laurent Saint-Bruno Centre animation mère-enfant (centre communautaire) Richelieu-Yamaska Longueuil Saint-Bruno-de- CPE Les Mousses du Mont inc. Montarville Ints. Alizées Richelieu-Yamaska Longueuil Saint-Bruno Magasin Toys"R"Us Richelieu-Yamaska Longueuil Saint-Césaire École Saint-Vincent Haut-Richelieu-Rouville MRC de Rouville Saint-Césaire Garderie les contes enchantés inc. Haut-Richelieu-Rouville MRC de Rouville Saint-Constant CPE - BC La Mère Schtroumph Jardins-Roussillon Roussillon Sainte-Julie Garderie éducative Les Jardins de l'avenir inc. Pierre-Boucher Richelieu-Saint-Laurent Sainte-Julie École Du Moulin Pierre-Boucher Richelieu - Saint-Laurent Sainte-Julie CPE La Grande Ourse Pierre-Boucher Richelieu - Saint-Laurent Sainte-Julie École Du Grand Chêne Pierre-Boucher Richelieu - Saint-Laurent Sainte-Julie École Arc-En-Ciel Pierre-Boucher Richelieu - Saint-Laurent Sainte-Julie École Aux-Quatre-Vents Pierre-Boucher Richelieu - Saint-Laurent Sainte-Martine CPE Abracadabra MRC de Beauharnois- Jardins-Roussillon inst. La Petite Magie Salaberry Saint-Hyacinthe CPE Les Amis Gators ints. St-Hyacinthe Richelieu-Yamaska MRC Les Maskoutains 26

27 ANNEXE 2 VILLE SERVICE DE GARDE OU ÉCOLE MATERNELLE CSSS SERVICE POLICIER Saint-Hyacinthe CPE L'Amibulle inst. des S les Richelieu-Yamaska MRC Les Maskoutains Saint-Hyacinthe CPE L'Amibulle inst. des Moissons Richelieu-Yamaska MR Les Maskoutains Saint-Jean-sur- CPE Les Poussineaux Police Saint-Jean-sur- Haut-Richelieu-Rouville Richelieu inst. 2 Richelieu Saint-Lazare CPE Les Amis du Carré de Sable, MRC Vaudreuil-Soulanges inst. Les Amis du Château de Vaudreuil-Soulanges Ouest Sable Saint-Louis-de- Gonzague École Omer-Séguin Du Suroît MRC Beauharnois-Salaberry Saint-Luc École Aux-Quatre-Vents Haut-Richelieu-Rouville Police Saint-Jean-sur- Richelieu Saint-Mathias-sur- Richelieu Garderie Les Fraco-Mousse Haut-Richelieu-Rouville Police Richelieu-Saint-Laurent Salaberry-de- Valleyfield École Sacré-Cœur Du Suroît MRC Beauharnois-Salaberry Salaberry-de- Valleyfield CPE-BC Cadet-Rousselle Du Suroît MRC Beauharnois-Salaberry Salaberry-de- Valleyfield CPE La Campinoise Du Suroît MRC Beauharnois-Salaberry Salaberry-de- Valleyfield CLSC Salaberry-de-Valleyfield Du Suroît MRC Beauharnois-Salaberry Shefford CPE Chez Nous, inst. 1 et 2 Haute-Yamaska MRC Haute-Yamaska Sorel-Tracy CPE La Petite Marine inc. inst. La Goélette Pierre-De Saurel MRC Pierre-De Saurel Sorel-Tracy CPE la marelle inc. Inst. 1 Pierre-De Saurel MRC Pierre-De Saurel Sorel-Tracy CPE Des Marguerites 40 - D, rue Albert Pierre-De Saurel MRC Pierre-De Saurel Saint-Denis-Sur- CPE Les Frimousses de la Vallée, Richelieu inst. Les Petits Dynos-Denis Richelieu-Yamaska Vallée-du-Richelieu Saint-Hubert CPE Les Joyeux Calinours inst. Hirondelles Champlain - Charles-Le Moyne Longueuil Saint-Hubert CPE Caillou Lapierre, inst Marie Champlain - Charles-Le Moyne Longueuil Saint-Isidore École St-Isidore/Langevin Jardins-Roussillon Châteauguay Saint-Marc-Sur- Richelieu CPE Le Hibou Richelieu-Yamaska Vallée-du-Richelieu Saint-Paul- D'abotsford CPE Les Amus'Ailes Haute-Yamaska MRC Rouville Varennes Garderie éducative et prématernelle Les Chabidoux Pierre-Boucher Richelieu - Saint-Laurent Waterloo CPE Les Jeunes Pousses inc. Haute-Yamaska MRC Haute-Yamaska Waterloo CPE Buissonnière Haute-Yamaska MRC Haute-Yamaska 27

28 ANNEXE 3 Fiche de saisie des vérifications Campagne bien attaché 2014 Date de la visite : Retourner à : Anick Fournier, Direction de santé publique Nom du service de garde : Télécopieur : Nom de l école : Téléphone : , poste 3041 Ville : Courriel : Nom du vérificateur : Pour information : Diane Sergerie Nom du CSSS : , poste 4034 Nom du service de police : INSCRIRE L ÂGE Nb mois si 1 an Nb d Année si 1 an et + SIÈGE DE NOUVEAU-NÉ SIÈGE D ENFANT SIÈGE D APPOINT CEINTURE DE SÉCURITÉ Ceinture Ceinture Siège Siège Siège bien Enfant bien Siège bien Enfant bien sousabdominale sur la abdominale Baudrier sous- Siège approprié Siège approprié fixé à la attaché au fixé à la attaché au conforme au poids conforme au poids banquette siège banquette siège sur les clavicule sur les de l enfant de l enfant hanches hanches Siège approprié au poids de l enfant Si NON, arrêtez ici orienté vers l arrière non périmé, en bon état, avec étiquette si enfant présent Si NON, arrêtez ici orienté vers l avant ou l arrière non périmé, en bon état, avec étiquette si enfant présent Si NON, arrêtez ici si enfant présent Enfant répond aux normes d usage de la ceinture Baudrier sur la clavicule si enfant présent 1 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 2 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 3 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 4 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 5 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 6 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 7 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 8 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 9 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 10 O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N O N 28

29 Annexe 4 ANNEXE 4.1 Résultats des opérations de vérification de sièges d auto par municipalité Campagne Bien Attaché 2014 (15 septembre au 10 octobre 2014) Nb de sièges vérifiés Sièges mal fixés 1 51,6 % Nb de services de garde ou d'écoles visités 78 Enfants mal attachés 2 32,2 % Nb de municipalités visitées 42 Sièges ou ceintures non appropriés 2 8,8 % Nb de sièges vérifiés par service de garde ou par école (moy) 58 Sièges ou ceinture non conformes 1 5,3 % MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES MAL FIXÉS 1 ENFANTS MAL ATTACHÉS 2 SIÈGES OU CEINTURES NON APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU CEINTURE NON CONFORMES 1 N % N % N % N % Acton Vale % % 7 10,0 % 5 14 % Beauharnois ,0 % 12 42,9 % 15 31,9 % 1 5,0 % Boucherville ,3 % 49 35,0 % 13 8,8 % 1 1,2 % Bromont ,3 % 32 27,6 % 14 9,2 % 2 2,1 % Brossard ,5 % 32 48,5 % 0 0,0 % 7 12,7 % Candiac ,0 % 14 24,6 % 3 4,6 % 1 2,5 % Carignan ,5 % 23 20,5 % 13 9,2 % 2 5,0 % Chambly ,8 % 33 21,7 % 8 3,9 % 0 0,0 % Châteauguay ,5 % 92 35,9 % 33 9,9 % 10 6,1 % Granby ,5 % ,1 % 30 8,1 % 8 3,2 % Henryville ,5 % 8 28,6 % 1 2,9 % 3 17,6 % La Prairie ,0 % 21 26,6 % 2 2,1 % 3 4,1 % La Présentation ,1 % 2 9,1 % 2 8,3 % 0 0,0 % Lacolle ,1 % 23 47,9 % 7 11,1 % 3 9,7 % Marieville ,3 % 48 48,0 % 10 7,8 % 4 4,3 % McMasterville ,9 % 6 12,8 % 3 5,8 % 3 8,3 % Mont-Saint-Hilaire ,4 % 8 14,5 % 3 4,9 % 0 0,0 % Napierville ,5 % 30 33,3 % 32 26,7 % 4 25,0 % Otterburn Park ,4 % 17 23,3 % 2 2,5 % 0 0,0 % Roxton Pond ,1 % 5 18,5 % 5 14,7 % 2 7,7 % Saint-Amable ,4 % 28 32,2 % 10 10,6 % 2 9,5 % Saint-Basile-le-Grand ,2 % 10 11,9 % 4 3,7 % 2 2,9 % Saint-Bruno-de- Montarville ,5 % 55 46,6 % 5 3,4 % 4 4,2 % Saint-Césaire ,1 % 67 54,5 % 34 22,5 % 2 4,7 % Saint-Constant ,1 % 14 42,4 % 4 9,3 % 1 3,6 % Saint-Denis-sur- Richelieu ,1 % 2 25,0 % 1 11,1 % 0 0,0 % Sainte-Julie ,0 % 56 17,0 % 18 5,2 % 3 2,4 % 29

30 ANNEXE 4.1 MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES MAL FIXÉS 1 ENFANTS MAL ATTACHÉS 2 SIÈGES OU CEINTURES NON APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU CEINTURE NON CONFORMES 1 N % N % N % N % Sainte-Martine ,2 % 15 36,6 % 1 2,0 % 1 3,4 % Saint-Hubert ,0 % 34 35,1 % 9 8,3 % 7 9,9 % Saint-Hyacinthe ,3 % 8 17,8 % 5 9,1 % 3 8,8 % Saint-Jean-sur-Richelieu ,9 % 70 35,9 % 37 14,0 % 7 7,8 % Saint-Lazare ,6 % 3 14,3 % 0 0,0 % 0 0,0 % Saint-Louis de Gonzague ,9 % 15 26,8 % 8 12,5 % 1 7,1 % Saint-Mathias-sur- Richelieu ,4 % 6 25,0 % 5 11,4 % 1 3,8 % Saint-Paul-d'Abbotsford ,7 % 9 28,1 % 3 7,7 % 5 20,8 % Salaberry-de-Valleyfield ,5 % 47 40,2 % 11 7,9 % 4 4,3 % Shefford ,0 % 27 45,0 % 3 4,8 % 2 4,0 % Sorel-Tracy ,6 % 61 48,0 % 16 10,4 % 8 8,4 % Varennes ,6 % 12 24,5 % 0 0,0 % 2 4,7 % Vieux-Longueuil ,7 % 51 34,7 % 15 9,4 % 7 9,1 % Waterloo ,0 % 16 30,2 % 5 8,8 % 1 3,6 % Yamaska ,2 % 10 35,7 % 1 2,9 % 3 13,0 % Total ,6 % ,3 % 398 8,8 % 125 5,3 % 1 Sièges nouveau-nés et sièges d'enfants 2 Sièges nouveau-nés, sièges d'enfants, sièges d'appoint et ceintures 3 Les dénominateurs de chaque variable (sièges mal fixés, mal attachés, non appropriés ou non conformes) varient en fonction du type de sièges vérifiés et du nombre de données manquantes. Les pourcentages ne doivent donc pas être calculés en fonction du nombre total de sièges vérifiés. 30

31 Annexe 4 1 ANNEXE 4.2 Résultats des opérations de vérification de sièges d'auto par CSSS Campagne Bien Attaché 2014 (15 septembre au 10 octobre 2014) Nb de sièges vérifiés Sièges mal fixés 1 51,6 % Nb de services de garde ou d'écoles visités 78 Enfants mal attachés 2 32,2 % Nb de municipalités visitées 42 Sièges ou ceintures non appropriés 2 8,8 % Nb de sièges vérifiés par service de garde ou par école (moy) 58 Sièges ou ceinture non conformes 1 5,3 % CSSS SERVICE DE POLICE MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES MAL FIXÉS 1 ENFANTS MAL ATTACHÉS 2 SIÈGES OU CEINTURES NON APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU CEINTURE NON CONFORMES 1 N % N % N % N % Champlain-Charles Le Longueuil Brossard Moyne ,5 % 32 48,5 % 0 0,0 % 7 12,7 % Champlain-Charles Le Longueuil Saint-Hubert Moyne ,0 % 34 35,1 % 9 8,3 % 7 9,9 % De la Haute-Yamaska Bromont Bromont ,3 % 32 27,6 % 14 9,2 % 2 2,1 % De la Haute-Yamaska Granby Granby ,5 % ,1 % 30 8,1 % 8 3,2 % MRC de la Haute- De la Haute-Yamaska Roxton Pond Yamaska ,1 % 5 18,5 % 5 14,7 % 2 7,7 % Saint-Pauld'Abbotsford ,7 % 9 28,1 % 3 7,7 % 5 20,8 % De la Haute-Yamaska MRC Rouville De la Haute-Yamaska MRC Haute-Yamaska Shefford ,0 % 27 45,0 % 3 4,8 % 2 4,0 % De la Haute-Yamaska MRC Haute-Yamaska Waterloo ,0 % 16 30,2 % 5 8,8 % 1 3,6 % Richelieu-Yamaska MRC Acton Acton Vale % % 7 10,0 % 5 14 % Richelieu-Yamaska MRC Les Maskoutains La Présentation ,1 % 2 9,1 % 2 8,3 % 0 0,0 % Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint- McMasterville Laurent ,9 % 6 12,8 % 3 5,8 % 3 8,3 % Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint- Otterburn Park Laurent ,4 % 17 23,3 % 2 2,5 % 0 0,0 % Richelieu-Yamaska Richelieu - Saint- Saint-Basile-le- Laurent Grand ,2 % 10 11,9 % 4 3,7 % 2 2,9 % 31

32 ANNEXE 4.2 CSSS SERVICE DE POLICE MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES MAL FIXÉS 1 ENFANTS MAL ATTACHÉS 2 SIÈGES OU CEINTURES NON APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU CEINTURE NON CONFORMES 1 N % N % N % N % Richelieu-Yamaska Longueuil Saint-Bruno-de- Montarville ,5 % 55 46,6 % 5 3,4 % 4 4,2 % Richelieu-Yamaska Vallée-du-Richelieu Saint-Denis-sur- Richelieu ,1 % 2 25,0 % 1 11,1 % 0 0,0 % Richelieu-Yamaska MRC Les Maskoutains Saint-Hyacinthe ,3 % 8 17,8 % 5 9,1 % 3 8,8 % Vaudreuil-Soulanges MRC Vaudreuil- Saint-Lazare Soulanges Ouest ,6 % 3 14,3 % 0 0,0 % 0 0,0 % Du Suroît MRC Beauharnois- Saint-Louis de Salaberry Gonzague ,9 % 15 26,8 % 8 12,5 % 1 7,1 % Du Suroît MRC Beauharnois- Salaberry-de- Salaberry Valleyfield ,5 % 47 40,2 % 11 7,9 % 4 4,3 % Richelieu - Saint- Haut-Richelieu-Rouville Carignan Laurent ,5 % 23 20,5 % 13 9,2 % 2 5,0 % Richelieu - Saint- Haut-Richelieu-Rouville Chambly Laurent ,8 % 33 21,7 % 8 3,9 % 0 0,0 % Haut-Richelieu-Rouville MRC Haut-Richelieu Henryville ,5 % 8 28,6 % 1 2,9 % 3 17,6 % MRC du Haut- Haut-Richelieu-Rouville Lacolle Richelieu ,1 % 23 47,9 % 7 11,1 % 3 9,7 % Haut-Richelieu-Rouville MRC Rouville Marieville ,3 % 48 48,0 % 10 7,8 % 4 4,3 % Richelieu - Saint- Haut-Richelieu-Rouville Mont-Saint-Hilaire Laurent ,4 % 8 14,5 % 3 4,9 % 0 0,0 % Haut-Richelieu-Rouville MRC de Rouville Saint-Césaire ,1 % 67 54,5 % 34 22,5 % 2 4,7 % Police Saint-Jean-sur- Saint-Jean-sur- Haut-Richelieu-Rouville Richelieu Richelieu ,9 % 70 35,9 % 37 14,0 % 7 7,8 % Police Richelieu- Saint-Mathias-sur- Haut-Richelieu-Rouville Saint-Laurent Richelieu ,4 % 6 25,0 % 5 11,4 % 1 3,8 % Jardins-Roussillon Châteauguay Beauharnois ,0 % 12 42,9 % 15 31,9 % 1 5,0 % Jardins-Roussillon Roussillon Candiac ,0 % 14 24,6 % 3 4,6 % 1 2,5 % Jardins-Roussillon Châteauguay Châteauguay ,5 % 92 35,9 % 33 9,9 % 10 6,1 % Jardins-Roussillon Roussillon La Prairie ,0 % 21 26,6 % 2 2,1 % 3 4,1 % 32

33 ANNEXE 4.2 CSSS SERVICE DE POLICE MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES MAL FIXÉS 1 ENFANTS MAL ATTACHÉS 2 SIÈGES OU CEINTURES NON APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU CEINTURE NON CONFORMES 1 N % N % N % N % MRC des Jardins-de- Jardins-Roussillon Napierville Napierville ,5 % 30 33,3 % 32 26,7 % 4 25,0 % Jardins-Roussillon Roussillon Saint-Constant ,1 % 14 42,4 % 4 9,3 % 1 3,6 % MRC de Beauharnois- Jardins-Roussillon Sainte-Martine Salaberry ,2 % 15 36,6 % 1 2,0 % 1 3,4 % Pierre-Boucher Longueuil Boucherville ,3 % 49 35,0 % 13 8,8 % 1 1,2 % Pierre-Boucher Richelieu - Saint- Saint-Amable Laurent ,4 % 28 32,2 % 10 10,6 % 2 9,5 % Pierre Boucher Richelieu - Saint- Sainte-Julie Laurent ,0 % 56 17,0 % 18 5,2 % 3 2,4 % Pierre-Boucher Richelieu - Saint- Varennes Laurent ,6 % 12 24,5 % 0 0,0 % 2 4,7 % Pierre-Boucher Longueuil Vieux-Longueuil ,7 % 51 34,7 % 15 9,4 % 7 9,1 % Pierre-De Saurel MRC Pierre-De Saurel Sorel-Tracy ,6 % 61 48,0 % 16 10,4 % 8 8,4 % Pierre-De Saurel MRC Pierre-De Saurel Yamaska ,2 % 10 35,7 % 1 2,9 % 3 13,0 % Total ,6 % ,3 % 398 8,8 % 125 5,3 % 1 Sièges nouveau-nés et sièges d'enfants 2 Sièges nouveau-nés, sièges d'enfants, sièges d'appoint et ceintures 3 Les dénominateurs de chaque variable (sièges mal fixés, mal attachés, non appropriés ou non conformes) varient en fonction du type de sièges vérifiés et du nombre de données manquantes. Les pourcentages ne doivent donc pas être calculés en fonction du nombre total de sièges vérifiés. 33

34 Annexe 4 2 ANNEXE 4.3 Résultats des opérations de vérification de sièges d auto par service de police Campagne Bien Attaché 2014 (15 septembre au 10 octobre 2014) Nb de sièges vérifiés Sièges mal fixés 1 51,6 % Nb de services de garde ou d'écoles visités 78 Enfants mal attachés 2 32,2 % Nb de municipalités visitées 42 Sièges ou ceintures non appropriés 2 8,8 % Nb de sièges vérifiés par service de garde ou par école (moy) 58 Sièges ou ceinture non conformes 1 5,3 % SERVICE DE POLICE CSSS MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU SIÈGES OU ENFANTS MAL CEINTURES NON CEINTURE NON SIÈGE MAL FIXÉS1 ATTACHÉS 2 APPROPRIÉS 2 CONFORMES 1 N % N % N % N % Bromont De la Haute-Yamaska Bromont ,30 % 32 27,60 % 14 9,20 % 2 2,10 % Châteauguay Jardins-Roussillon Beauharnois ,00 % 12 42,90 % 15 31,90 % 1 5,00 % Châteauguay Jardins-Roussillon Châteauguay ,50 % 92 35,90 % 33 9,90 % 10 6,10 % Granby De la Haute-Yamaska Granby ,50 % ,10 % 30 8,10 % 8 3,20 % Longueuil Champlain-Charles Le Moyne Brossard ,50 % 32 48,50 % 0 0,00 % 7 12,70 % Longueuil Champlain-Charles Le Moyne Saint-Hubert ,00 % 34 35,10 % 9 8,30 % 7 9,90 % Longueuil Richelieu-Yamaska Saint-Bruno-de- Montarville ,50 % 55 46,60 % 5 3,40 % 4 4,20 % Longueuil Pierre-Boucher Boucherville ,30 % 49 35,00 % 13 8,80 % 1 1,20 % Longueuil Pierre-Boucher Vieux- Longueuil ,70 % 51 34,70 % 15 9,40 % 7 9,10 % MRC de la Haute- Yamaska De la Haute-Yamaska Roxton Pond ,10 % 5 18,50 % 5 14,70 % 2 7,70 % MRC Acton Richelieu-Yamaska Acton Vale % % 7 10,00 % 5 14 % MRC Beauharnois- Saint-Louis de Du Suroît Salaberry Gonzague ,90 % 15 26,80 % 8 12,50 % 1 7,10 % MRC Beauharnois- Salaberry Du Suroît Salaberry-de- Valleyfield ,50 % 47 40,20 % 11 7,90 % 4 4,30 % 34

35 ANNEXE 4.3 SERVICE DE POLICE CSSS MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU SIÈGES OU ENFANTS MAL CEINTURES NON CEINTURE NON SIÈGE MAL FIXÉS1 ATTACHÉS 2 APPROPRIÉS 2 CONFORMES 1 N % N % N % N % MRC de Beauharnois- Jardins-Roussillon Sainte-Martine ,20 % 15 36,60 % 1 2,00 % 1 3,40 % Salaberry MRC de Rouville Haut-Richelieu-Rouville Saint-Césaire ,10 % 67 54,50 % 34 22,50 % 2 4,70 % MRC des Jardinsde-Napierville Jardins-Roussillon Napierville ,50 % 30 33,30 % 32 26,70 % 4 25,00 % MRC du Haut- Richelieu Haut-Richelieu-Rouville Lacolle ,10 % 23 47,90 % 7 11,10 % 3 9,70 % MRC Haute- Yamaska De la Haute-Yamaska Shefford ,00 % 27 45,00 % 3 4,80 % 2 4,00 % MRC Haute- Yamaska De la Haute-Yamaska Waterloo ,00 % 16 30,20 % 5 8,80 % 1 3,60 % MRC Haut- Richelieu Haut-Richelieu-Rouville Henryville ,50 % 8 28,60 % 1 2,90 % 3 17,60 % MRC Les Maskoutains Richelieu-Yamaska La Présentation ,10 % 2 9,10 % 2 8,30 % 0 0,00 % MRC Les Maskoutains Richelieu-Yamaska Saint-Hyacinthe ,30 % 8 17,80 % 5 9,10 % 3 8,80 % MRC Pierre-De Saurel Pierre-De Saurel Sorel-Tracy ,60 % 61 48,00 % 16 10,40 % 8 8,40 % MRC Pierre-De Saurel Pierre-De Saurel Yamaska ,20 % 10 35,70 % 1 2,90 % 3 13,00 % MRC Rouville De la Haute-Yamaska Saint-Pauld'Abbotsford ,70 % 9 28,10 % 3 7,70 % 5 20,80 % MRC Rouville Haut-Richelieu-Rouville Marieville ,30 % 48 48,00 % 10 7,80 % 4 4,30 % MRC Vaudreuil- Soulanges Ouest Vaudreuil-Soulanges Saint-Lazare ,60 % 3 14,30 % 0 0,00 % 0 0,00 % Police Richelieu- Saint-Laurent Police Saint-Jeansur-Richelieu Haut-Richelieu-Rouville Saint-Mathiassur-Richelieu Haut-Richelieu-Rouville Saint-Jean-sur- Richelieu ,40 % 6 25,00 % 5 11,40 % 1 3,80 % ,90 % 70 35,90 % 37 14,00 % 7 7,80 % 35

36 ANNEXE 4.3 SERVICE DE POLICE CSSS MUNICIPALITÉS VISITÉES NOMBRE D'OPÉRATIONS SIÈGES VÉRIFIÉS 3 (N) SIÈGES OU CEINTURES APPROPRIÉS 2 SIÈGES OU SIÈGES OU ENFANTS MAL CEINTURES NON CEINTURE NON SIÈGE MAL FIXÉS1 ATTACHÉS 2 APPROPRIÉS 2 CONFORMES 1 N % N % N % N % Richelieu - Saint- Laurent Richelieu-Yamaska McMasterville ,90 % 6 12,80 % 3 5,80 % 3 8,30 % Richelieu - Saint- Laurent Richelieu-Yamaska Otterburn Park ,40 % 17 23,30 % 2 2,50 % 0 0,00 % Richelieu - Saint- Saint-Basile-le- Richelieu-Yamaska Laurent Grand ,20 % 10 11,90 % 4 3,70 % 2 2,90 % Richelieu - Saint- Laurent Haut-Richelieu-Rouville Carignan ,50 % 23 20,50 % 13 9,20 % 2 5,00 % Richelieu - Saint- Laurent Haut-Richelieu-Rouville Chambly ,80 % 33 21,70 % 8 3,90 % 0 0,00 % Richelieu - Saint- Haut-Richelieu-Rouville Mont-Saint- Laurent Hilaire ,40 % 8 14,50 % 3 4,90 % 0 0,00 % Richelieu - Saint- Laurent Pierre-Boucher Saint-Amable ,40 % 28 32,20 % 10 10,60 % 2 9,50 % Richelieu - Saint- Laurent Pierre Boucher Sainte-Julie ,00 % 56 17,00 % 18 5,20 % 3 2,40 % Richelieu - Saint- Laurent Pierre-Boucher Varennes ,60 % 12 24,50 % 0 0,00 % 2 4,70 % Roussillon Jardins-Roussillon Candiac ,00 % 14 24,60 % 3 4,60 % 1 2,50 % Roussillon Jardins-Roussillon La Prairie ,00 % 21 26,60 % 2 2,10 % 3 4,10 % Roussillon Jardins-Roussillon Saint-Constant ,10 % 14 42,40 % 4 9,30 % 1 3,60 % Saint-Denis-sur- Vallée-du-Richelieu Richelieu-Yamaska ,10 % 2 25,00 % 1 11,10 % 0 0,00 % Richelieu 1 Sièges nouveau-nés et sièges d'enfants 2 Sièges nouveau-nés, sièges d'enfants, sièges d'appoint et ceintures Total ,60 % ,30 % 398 8,80 % 125 5,30 % 3 Les dénominateurs de chaque variable (sièges mal fixés, mal attachés, non appropriés ou non conformes) varient en fonction du type de sièges vérifiés et du nombre de données manquantes. Les pourcentages ne doivent donc pas être calculés en fonction du nombre total de sièges vérifiés. 36

37 ANNEXE 5 Questionnaire d évaluation Campagne «Bien attaché» 2014 Ce questionnaire ne prendra que quelques minutes de votre temps et permettra d améliorer des activités similaires dans le futur. 3 CSSS 8 Services policiers 1 Organisme communautaire 1 Autre 37 37

38 ANNEXE

39 ANNEXE 6 Plan de communication 2014 Phase 2 : Enfants 0 à 8 ans Direction de santé publique Historique Selon les données de la SAAQ, le taux d utilisation correcte des sièges d auto est d environ 50 %. Malgré de nombreuses activités de sensibilisation, les cliniques de vérification ne rejoignent que 1 % des parents. Ces taux sont largement insuffisants pour protéger efficacement un nombre significatif d enfants. En 2012, la Direction de santé publique (DSP) de la Montérégie, en partenariat avec le bureau régional de la SAAQ, les CSSS, les corps policiers et le RCPEM, lançait l Opération bien attaché afin de soutenir une offensive de promotion locale. Cette première phase se concentrait sur la clientèle des enfants de 0 à 5 ans fréquentant les milieux de garde de la région. Sur une période de 4 semaines, soit du 18 septembre au 12 octobre, tous les parents des enfants de 5 ans et moins fréquentant un milieu de garde ont reçu une trousse d information sur les sièges d auto. À cela se sont ajoutées 62 opérations de vérification qui ont permis de vérifier sièges d enfants. Plus de la moitié d entre eux se sont révélés mal fixés et le tiers des enfants étaient mal attachés. Des articles dans les journaux locaux sont venus appuyer la promotion tout en permettant de rejoindre les parents qui ne transitaient pas dans les milieux de garde. En 2013, la DSP de la Montérégie a répété les activités dans les milieux de garde en y ajoutant un volet promotionnel optionnel auprès des parents d enfants de 5 ans fréquentant la maternelle. La campagne a eu lieu du 16 septembre au 11 octobre. En 2014, nous avons reconduit les mêmes objectifs avec une clientèle cible élargie. Objectifs de communication Informer les parents des normes d installation et d utilisation à respecter pour garantir la sécurité de leurs enfants dans leur siège d auto Inciter les parents à faire vérifier leur siège d auto Promouvoir le Réseau permanent de vérification de sièges d auto de la Montérégie Enjeux Obtenir la collaboration des partenaires et du réseau scolaire pour rejoindre les parents d enfants de maternelle et organiser de nouvelles activités de vérification Intensifier la contribution des CSSS dans la tenue d activités média locales Public cible Public principal Parents d enfants âgés de 0 à 5 ans fréquentant les milieux de garde Parents d enfants âgés de 5 à 6 ans fréquentant la maternelle, la 1 re et la 2 e année Tous les parents d enfants âgés de 0 à 8 ans Public relayeur Milieux de garde de la Montérégie (CPE, garderies privées subventionnées) Écoles primaires publiques francophones de la Montérégie CSSS participants Réseau de la santé de la Montérégie Services de police de la Montérégie 39

40 ANNEXE 6 Partenaires Services de police de la Montérégie (police municipale et Sûreté du Québec) CSSS engagés à la promotion de l utilisation correcte des sièges d auto dans leur PAL SAAQ Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) Signature régionale Cette signature est maintenue en Stratégies Utiliser à nouveau le réseau des milieux de garde pour rejoindre les parents de près de enfants Utiliser le réseau des écoles primaires francophones pour rejoindre les parents des enfants de maternelle de la région Démontrer la bonne utilisation des sièges d auto tout en insistant sur les risques de blessures graves résultant de sa mauvaise utilisation Organiser un lancement régional et inciter les CSSS à organiser des lancements locaux pour donner de la visibilité à la campagne auprès de tous les parents d enfants de 0 à 8 ans Moyens de communication ( ) évaluation PUBLIC CIBLE PHASE 1 (2012) PHASE 2 (2013) Parents d enfants âgés de 0 à 5 ans fréquentant les milieux de garde Parents d enfants âgés de 5 à 6 ans fréquentant la maternelle Tous les parents d enfants âgés de 0 à 8 ans Trousse d information Brochure Attachez-le à la vie, SAAQ Affiche Moi, je suis bien attaché, DSP Fiche Réseau de vérification Montérégie, SAAQ Fiche ludique Moi, je suis bien attaché, DSP Outils d intervention Avis de vérification-questionnaire, DSP Panneau de signalisation Moi, je suis bien attaché, DSP Non ciblés en 2012 Activités média Communiqué et conférence de presse régionale de lancement (CPE, 18 sept) Trousse d information Brochure Siège d auto ou ceinture de sécurité, SAAQ Brochure Attachez le à la vie, SAAQ Fiche Réseau de vérification Montérégie, SAAQ Affiche Moi, je suis bien attaché, DSP Fiche Moi, je suis bien attaché, DSP Fiche Moi je reste bien attaché (DSP) Trousse d information Brochure Siège d auto ou ceinture de sécurité, SAAQ Fiche Réseau de vérification Montérégie, SAAQ (N) Fiche Moi, je reste bien attaché, DSP Activités média Communiqué lancement régional Conférence de presse locale 40

41 ANNEXE 6 PUBLIC CIBLE PHASE 1 (2012) PHASE 2 (2013) Milieux de garde Écoles primaires publiques francophones CSSS engagé Communiqué résultats semaine 1 Communiqué bilan régional (25-09) Communiqué résultats semaine 2 Internet (02-10) Domaine Communiqué résultats semaine3 (09-10) Pavé promotionnel Communiqué bilan (30-10) Internet Domaine Pavé promotionnel Lettre présentation et consignes, DSP- Lettre présentation et consignes, DSP-SAAQ- SAAQ (2 versions) Non ciblés en 2012 Affiche Moi, je suis bien attaché Pavé promotionnel RCPEM (1 version) Lettre présentation et consignes, DSP-SAAQ- RCPEM Courriel d information aux intervenants Article modèle pour bulletins d établissements Affiche Moi, je suis bien attaché Pavé promotionnel Réseau de la santé Connivence fin septembre Connivence mi-septembre Évaluation Rapport d achalandage des pages du domaine Couverture de presse 41

42 ANNEXE 7 Outils de promotion Fiche «Moi je suis bien attaché» recto 42

43 ANNEXE 7 Fiche «Moi je suis bien attaché» verso 43

44 ANNEXE 7 Fiche «Même si je suis grand, Moi je reste bien attaché» recto 44

45 ANNEXE 7 Fiche «Même si je suis grand, Moi je reste bien attaché» verso 45

46 ANNEXE 7 Affiche «Moi je suis bien attaché» 46

47 ANNEXE 8 Site Internet «bienattaché.com» 47

48 ANNEXE 8 48

49 ANNEXE 9 Revue de presse Campagne Bien attaché 2014 sur l utilisation des sièges d auto pour enfants en Montérégie - Bilan DATE DE PARUTION NOM MÉDIA TITRE DE L ARTICLE VILLE PHOTO 1 Juin Bulletin Réseau Lancement de la troisième édition de Bien attaché Provincial 1 Faites vérifier votre siège pour enfants pendant la 2 3 septembre Le courrier du Sud rentrée scolaire Longueuil septembre La Seigneurie Les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint Boucherville septembre Le courrier du Sud Les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint Longueuil septembre La Relève version électronique Plus de 6000 sièges d auto pour enfants à vérifier en Montérégie Boucherville 1 Saint-Jeansur-Richelieu 6 11 septembre Le Canada Français Votre enfant est-il bien attaché dans son siège? 1 En août, vérifications gratuites de siège d auto pour 7 12 août INOFSuroit.com enfants Suroît 8 14 septembre CHAI 101,9 FM La campagne Bien attaché de retour Webzine Montérégie 9 15 septembre Connivence Bien attaché : une campagne qui prend de l ampleur (réseau santé) septembre La Relève version papier Plus de 6000 sièges d auto pour enfant à vérifier en Montérégie Boucherville août Première édition Voyager en toute sécurité Suroît septembre Coup d œil La Sûreté du Québec lance sa campagne Bien attaché Napierville septembre La Seigneurie Campagne Bien attaché Les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint Boucherville 1 Salaberry-de septembre Journal St-François Les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint. Valleyfield septembre La Presse Erreur sur la garderie Montréal septembre L œil régional Les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint Beloeil 1 Le Journal de septembre Chambly Des enfants plus en sécurité Chambly septembre Le Soleil de Châteauguay L importance d être bien attaché Châteauguay octobre Police Reports Is your child s car seat secure? Montréal octobre Le courrier du Sud L enfant grandit? Son siège d auto aussi! Longueuil octobre Le courrier du Sud Les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint. Longueuil 1 Campagne «Bien attaché» en Montérégie octobre La Relève Des statistiques préoccupantes surtout à Saint-Amable! Boucherville octobre Le Reflet Les enfants abandonnent trop tôt le siège d appoint La Prairie octobre Le Journal St- François Campagne Bien attaché Un enfant sur trois mal attaché dans son siège Salaberry-de- Valleyfield octobre Le Reflet Campagne pour améliorer la sécurité des enfants La Prairie 1 Les opérations de vérification ont corrigé un siège d auto octobre Le Courrier du Sud sur deux Longueuil 0 Revue Touring 27 Automne 2014 CAA-Québec Bien attachés, nos enfants? Pas toujours! Provincial 1 49

50 ANNEXE 9 50

51 ANNEXE 9 51

52 ANNEXE 9 52

SOUTIEN À L IMPLANTATION DU PROGRAMME DE PROMOTION DES SIÈGES D AUTO DANS UN CONTINUUM DE SERVICES INTÉGRÉS

SOUTIEN À L IMPLANTATION DU PROGRAMME DE PROMOTION DES SIÈGES D AUTO DANS UN CONTINUUM DE SERVICES INTÉGRÉS SOUTIEN À L IMPLANTATION DU PROGRAMME DE PROMOTION DES SIÈGES D AUTO DANS UN CONTINUUM DE SERVICES INTÉGRÉS pour les CSSS qui ont retenu les cibles 6.4 et 6.5 du Plan d action régional (PAR) dans leur

Plus en détail

SERVICES EN ANGLAIS. aux services en anglais dans le réseau de la santé et des services sociaux en Montérégie

SERVICES EN ANGLAIS. aux services en anglais dans le réseau de la santé et des services sociaux en Montérégie SERVICES EN ANGLAIS aux services en anglais dans le réseau de la santé et des services sociaux en Montérégie Cette brochure décrit les services offerts en langue anglaise par les établissements de santé

Plus en détail

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Bulletin Sentinelles Ce numéro vise à transmettre une mise à jour de l information concernant le dossier de la prévention du suicide auprès : des gestionnaires-relayeurs

Plus en détail

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

PROMOTION DES SERVICES DU C.P.E.

PROMOTION DES SERVICES DU C.P.E. PROMOTION DES SERVICES DU C.P.E. Il est important pour le CPE de se différencier par une approche axée sur la valeur ajoutée. Vous découvrirez en lisant nos objectifs que notre approche marketing sera

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

TERRITOIRE DESSERVI :

TERRITOIRE DESSERVI : TERRITOIRE DESSERVI : CSSS CHAMPLAIN COMPREND LES 5 MUNICIPALITÉS SUIVANTES : Saint-Hubert (maintenant Ville de Longueuil), Greenfield Park (maintenant Ville de Longueuil), LeMoyne (maintenant Ville de

Plus en détail

Évaluation d un projet pilote visant à promouvoir l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants dans deux régions du Québec

Évaluation d un projet pilote visant à promouvoir l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants dans deux régions du Québec Évaluation d un projet pilote visant à promouvoir l utilisation correcte des sièges d auto pour enfants dans deux régions du Québec INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Rapport d évaluation Évaluation

Plus en détail

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 Par Gitane St-Georges, Conseillère en développement durable MRC de La Côte-de-Beaupré 22 janvier 2014 1 2

Plus en détail

État de préparation des municipalités de la MRC de Roussillon 25 juin 2014

État de préparation des municipalités de la MRC de Roussillon 25 juin 2014 État de préparation des municipalités de la MRC de Roussillon 25 juin 2014 Christine Savard Christine Savard, Directrice Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie de la Montérégie

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 1 Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 Sommaire Le 31 mars 2014 Préparé pour le Bureau du surintendant des institutions financières information@osfi-bsif.gc.ca This summary is also available in English.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES. DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168

QUESTIONS ET RÉPONSES. DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168 QUESTIONS ET RÉPONSES DEMANDE DE PROPOSITION (DP) Numéro de référence : 1000152168 TITRE DU PROJET : Campagne de marketing de sensibilisation à la cessation du tabac intitulée Je te laisse / Break it Off

Plus en détail

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Le «fruit» d un travail d équipe Linda Jacques, Hd,, CSSS Arthabaska-de de-l Érable Catherine Hamelin, DMD, MSc,, Direction de santé publique JARSP

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

STRATÉGIE IMAGE DE MARQUE DU BOULEVARD LAURIER

STRATÉGIE IMAGE DE MARQUE DU BOULEVARD LAURIER Un projet local percutant! Soirée publique du lancement de la STRATÉGIE IMAGE DE MARQUE DU BOULEVARD LAURIER Quel est l objectif du projet de revitalisation Stratégie image de marque du boulevard Laurier

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT DÉCEMBRE 2009 1 Table des matières 1. Mise en contexte... 3 2. Qu est-ce qu une entreprise d économie sociale?...

Plus en détail

Population de 65 ans et plus vivant dans une résidence pour personnes âgées

Population de 65 ans et plus vivant dans une résidence pour personnes âgées Surveillance de l'état de santé de la population Population de 65 ans et plus vivant dans une résidence pour personnes âgées, Recensement 2011 En bref En 2011, près de 4 % des Montérégiens de 65 ans et

Plus en détail

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales.

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales. TABLE DE CONCERTATION SUR LES PROBLÉMATIQUES DE CRISES SOCIALES DANS LES COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC TERMES DE RÉFÉRENCE INTRODUCTION La Table de concertation est le résultat d un partenariat

Plus en détail

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Permis Immatriculation Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Prévention Véhicules lourds Présentation à l ARGP Mars 2012 Victimes d accident Présenté par Nancy

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES»

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» Année 2010-2011 Répondante pour les organismes de Saint-Laurent A/S

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES

PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES AOÛT 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 4

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS VERSION JUIN 2014 COMPRENDRE SON QUARTIER et EXPLORER DES SOLUTIONS ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS Toute forme de reproduction et de diffusion des outils du projet QVAS est encouragée à condition

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

RÉSULTATS D UN SONDAGE SUR LES BESOINS DES PARENTS D ENFANTS DE 0-5 ANS

RÉSULTATS D UN SONDAGE SUR LES BESOINS DES PARENTS D ENFANTS DE 0-5 ANS RÉSULTATS D UN SONDAGE SUR LES BESOINS DES PARENTS D ENFANTS DE 0-5 ANS Juin 2015 Projet «La Voix des parents» - Municipalités de Pincourt, Île- Perrot, Terrasse-Vaudreuil, Notre-Dame-de-l Île-Perrot Projet

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010 Bilan de l'étude du CRAIM sur les meilleures pratiques observées pour la concertation locale en gestion des risques industriels majeurs - L'expérience des CMMI. Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président

Plus en détail

Communiqué Du 25 octobre 2013

Communiqué Du 25 octobre 2013 Communiqué Du 25 octobre 2013 DÉPART D ÉLISABETH Bonjour à vous tous et toutes, Depuis février dernier, j ai eu la chance de faire de beaux apprentissages et de belles rencontres au sein du CPE-BC Québec

Plus en détail

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES Brigitte Fillion Chargée de projets, CRLB Virtuel Nicole Beaudoin Conseillère aux affaires cliniques, AERDPQ Colloque Aides techniques 2.0 12 mai 2011

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION SCECR-DIR-07-01 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Conseillère-cadre à l évaluation, aux communications et à la recherche

Plus en détail

La traduction et la reproduction totales ou partielles de ce document sont autorisées à la condition que la source soit mentionnée.

La traduction et la reproduction totales ou partielles de ce document sont autorisées à la condition que la source soit mentionnée. Analyse du déploiement du réseau de services intégrés auprès des personnes âgées en Montérégie Rapport régional Avril 2011 Une publication du secteur Appréciation de la performance Direction de la gestion

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de la Côte-Nord Table des matières Introduction... 3 Origine

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB Général L élaboration d un plan de communication pour l Association a été reconnue comme une action essentielle pour la réalisation du Plan stratégique de l ABPNB 2009-2012. Un groupe de travail de quatre

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

PANORAMA. organismes communautaires

PANORAMA. organismes communautaires PANORAMA des types de financement accessibles aux organismes communautaires 3 février 2011 Formes de financement Financement direct gouvernemental (soutien à la mission globale, ententes de service, projets)

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Division des communications NOVEMBRE 2010 TABLE DES MATIERES 1) DÉFINITION... 2 2) PRINCIPES DIRECTEURS... 2 3) LA COMMUNICATION INTERNE... 3 3.1) L accueil des employés... 3

Plus en détail

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Période couverte : Du 1 er juin 2013 au 31 décembre 2014 Juin 2015 Table des matières Introduction...

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT de l engagement bénévole en loisir et en sport Plan de présentation 1. La description du programme o Les acteurs et partenaires ciblés et les objectifs o La logistique

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

Guide d utilisation de la marque 0 5 30 COMBINAISON PRÉVENTION. Une réalisation de la Direction régionale de santé publique de la Capitale nationale

Guide d utilisation de la marque 0 5 30 COMBINAISON PRÉVENTION. Une réalisation de la Direction régionale de santé publique de la Capitale nationale Guide d utilisation de la marque 0 5 30 COMBINAISON PRÉVENTION Une réalisation de la Direction régionale de santé publique de la Capitale nationale Table des matières Principes et règles d utilisation

Plus en détail

Bilan 2011-2012. Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit

Bilan 2011-2012. Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit Bilan 2011-2012 Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit BILAN 2011-2012 Objectif Maximiser l efficacité des interventions visant

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

Loi sur les LANGUES OFFICIELLES

Loi sur les LANGUES OFFICIELLES Mise en œuvre de l article 41 de la partie VII Loi sur les LANGUES OFFICIELLES pour les régions du Québec for Quebec Regions Mise en œuvre de l article 41 de la partie VII Loi sur les LANGUES OFFICIELLES

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

MES PREMIERS JEUX. Programme coordonné par. L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale

MES PREMIERS JEUX. Programme coordonné par. L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale MES PREMIERS JEUX Programme coordonné par L Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale PRÉSENTATION DU PROGRAMME L ULS de la Capitale-Nationale (ULSCN) offre le programme Mes premiers Jeux s

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES TABLEAU DE BORD SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES AUPRÈS DE LA CLIENTÈLE DU PROGRAMME DES AIDES TECHNIQUES ÀLA MOBILITÉ ET ÀLA POSTURE

Plus en détail

Bilan 2012-2013. Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit

Bilan 2012-2013. Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit Bilan 2012-2013 Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit Plan d action régional de lutte contre les punaises de lit Bilan 2012-2013 Objectif Maximiser l efficacité des interventions visant

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

Forum sur le développement social de Roussillon. Assurer l équilibre. 4 juin 2009. Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay

Forum sur le développement social de Roussillon. Assurer l équilibre. 4 juin 2009. Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay Forum sur le développement social de Roussillon Assurer l équilibre 4 juin 2009 Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay Assurer l équilibre Le CLD de Roussillon compte parmi ses instances la commission

Plus en détail

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur Normes et modalités d évaluation École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur MAI 2015 PRÉAMBULE L article 96.15 de la Loi sur l Instruction publique et la Politique d évaluation des apprentissages obligent

Plus en détail

Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle

Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle Contexte du projet en soins palliatifs nombre de personnes atteintes de cancer dans la population. nombre de demandes

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière Premier

Plus en détail

SEMAINE CANADIENNE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2016 TROUSSE D INFORMATION

SEMAINE CANADIENNE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2016 TROUSSE D INFORMATION SEMAINE CANADIENNE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2016 TROUSSE D INFORMATION Merci de participer à la Semaine canadienne de la sécurité routière. Grâce à votre participation, nous pourrons faire connaître cette

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l enfance Isabelle Desbiens Responsable de

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

1. CONTEXTE ET PORTÉE :

1. CONTEXTE ET PORTÉE : Section : Direction clientèle services à la communauté N o : 1 Titre : Politique d allaitement maternel Préparé par : Monique Thérien, chef de service Santé publique Page : Page 1 de 9 Professionnels ou

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail