Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)"

Transcription

1 UE Revêtement Cutané ( ) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux)

2 Lésions élémentaires primaires cutanées Modifications de la couleur de la peau Lésions à contenu liquidien vésicules bulles Pustules Lésions modifiant le relief de la peau Lésions squameuses et kératosiques

3 LE primaires cutanées modifiant le relief de la peau Non palpable = Macule Palpable = Papules Plaques Végétations Tubercules Nodules/Nouures surface profondeur Verrucosités / Kératoses

4 Lésions non palpable : MACULE Eruption maculeuse Angiome plan La plupart des macules ne sont pas biopsiées Pas de rôle du pathologiste!

5 Lésions palpables : PAPULE Définition PAPULE : élevure cutanée, palpable, résistante et solide, ne renfermant pas de liquide, < 1 cm. Elles peuvent être épidermiques épidermo-dermiques dermiques oedémateuses purpuriques cellulaires dysmétaboliques folliculaires Papulose lymphomatoide Pathologie inflammatoire ou tumorale

6 Lésions palpables : PAPULE Attention certaines PAPULES fixes avec modifications épidermiques peuvent être de nature «tumorale» Carcinome Basocellulaire

7 Lésions palpables : PAPULE Ex de PAPULE «inflammatoire» avec modifications épidermo-dermiques Lichen plan

8 Lésions palpables : PAPULE Exemple de PAPULE «inflammatoire et fugace» avec œdème et infiltrat inflammatoire du derme Urticaire Papules érythémateuses Mobiles et fugaces Diagnostic Clinique +++ Rôle limité de l anapath

9 Papulose lymphomatoide Lésions palpables : PAPULE Exemple de PAPULE «cellulaire» dermique due à une lymphoprolifération dermique Papulose Lymphomatoïde Lymphoprolifération de grandes cellules lymphocytaires CD30+ = papules ulcérées régressives CD30

10 Lésions palpables : PAPULE Exemple de papule de nature «dysmétabolique» : infiltration du derme par des histiocytes xanthélasmisés (= chargés de lipides)

11 Lésions palpables : PAPULE Exemple de papule «folliculaire» : centrée par un poil

12 Lésions palpables : PLAQUE Définition : Lésions palpables en relief plus étendues en surface qu en hauteur, plus de 1 cm Parfois = dues à une confluence de papules Biopsie cutanée le plus souvent réalisée Peut correspondre à une pathologie «inflammatoire» ou «tumorale» Inflammatoire : ex Sweet Tumorale : ex dermatofibrosarcome de Darier Ferrand

13 Lésions palpables : PLAQUE Inflammatoire : mécanismes variés de la formation de la plaque => importance de la biopsie Infiltrat dans le DERME EPIDERME hyperplasique Sweet Psoriasis vulgaire

14 Psoriasis

15

16 Lésions palpables : PLAQUE Tumorale = exemple de plaque moins «infiltrée» => biopsie indispensable Lymphome T : Mycosis Fongoïde

17 Lésions palpables : PLAQUE Tumorale = exemple de plaque très «infiltrée» => biopsie indispensable Dermatofibrosarcome de Darier Ferrand

18 Lésions palpables : Tubercule Tubercule = élevure saillante enchassée dans le derme = infiltration plus profonde que celle des papules, atteignant toute la hauteur du derme (+/- hypoderme) Tuberculose cutanée Inflammation granulomateuse épithélio-giganto-cellulaire

19 Lésions palpables : Tubercule Tubercule = infiltration plus profonde que celle des papules, atteignant toute la hauteur du derme Sarcoidose cutanée Inflammation granulomateuse épithélio-giganto-cellulaire

20 Lésions palpables : Nodule/Nouure Nodule = infiltration profonde de la peau prédominant +/- dans l hypoderme Pas toujours en relief, si profond = Nouure exemple érythème noueux (nouure palpable) Erythème noueux

21 Lésions palpables : Nodule Nodule : lésion palpable > 1 cm, forme arrondie, surface lisse, unique ou multiple, couleur rosée (érythème) Lymphome du Malt Carcinome baso-cellulaire Rôle de l anapath +++ car correspondent souvent à des tumeurs

22 Lésions palpables : Végétations Végétations : excroissances «mollasses» mamelonnées en chou fleur. Anapath : Proliférations épidermiques et/ou dermiques Neurofibrome / Neurofibromatose

23 Lésions palpables : Verrucosités Verrucosités : excroissances mamelonnées recouvertes d hyperkératose Verrue : lésion papillomateuse kératosique virale (HPV)

24 Lésions élémentaires primaires cutanées Modifications de la couleur de la peau Lésions à contenu liquidien vésicules bulles Pustules Lésions modifiant le relief de la peau Lésions squameuses et kératosiques

25 Lésions squameuses et kératosiques Définition : épaississement de la couche cornée Squameux : couche cornée se détache Kératosique : couche cornée adhère à épiderme

26 Ex de lésion squameuse déjà vue! Le PSORIASIS

27 Ex de lésion hyperkératosique Les Ichytoses : maladies héréditaires, anomalies de la kératinisation

28 UE Revêtement Cutané ( ) Les Tumeurs cutanées

29 Les tumeurs cutanées Rappel : prolifération tissulaire et cellulaire anormale Tumeurs bénignes Tumeurs malignes = les cancers

30 Différents types de tumeurs cutanées Kératinocytes de l épiderme => tumeurs bénignes et malignes (carcinomes épidermoïdes et baso-cellulaire) Proliférations lymphoïdes bénignes et malignes (lymphomes) Métastases! mélanocytes => naevus et mélanomes Annexes : poils et gldes tumeurs bénignes +++ et carcinomes Tissu conjonctif : Tumeurs bénignes et malignes

31 Carcinomes cutanés Carcinomes basocellulaires Carcinomes épidermoïdes (spinocellulaires)

32 Carcinomes baso-cellulaire (CBC) CBC superficiel CBC infiltrant (nodulaire)

33 Carcinomes épidermoïde (CE) C. Epidermoïde in situ (maladie de Bowen) CE infiltrant

34 Tumeurs annexielles Tumeurs bénignes fréquentes Tumeurs malignes (carcinomes) rares Annexes : poils et gldes tumeurs bénignes +++ et carcinomes

35 Rôle du pathologiste en matière de carcinome Si tumeur trop grosse ou aspect clinique douteux BIOPSIE C.Basocellulaire C. Epidermoïde C. annexiels Risque de Récidive locale Ne donne pas de métastases N entraine pas décès Plus grave que CBC Risque de Récidive locale + Risque métastases Décès possible EXERESE CHIRURGICALE du Carcinome

36 Pièce opératoire La pièce opératoire est fixée, elle comporte un fil repère à 12h Macroscopie Sa taille est de 6,5 cm x 3 cm 1. Décrire Elle a intéressé une lésion tumorale mesurant 10x7mm La plus petite marge d exérèse est passée à 4 mm de la tumeur Rétraction 20% à la chirurgie + rétraction due au fixateur

37 2. Encrer la partie profonde (derme ou hypoderme) de la pièce 3. Couper et mettre en cassette

38 Pièce opératoire Microscopie BUT : 1. Confirmer le type histologique du carcinome 2. Préciser si l exérèse est complète latéralement et en profondeur

39 Tumeurs mélaniques

40 Tumeurs mélaniques Bénin = naevus Malin = mélanome

41 Tumeurs mélaniques : naevus

42 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes

43 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes Système ABCD (E) A=Asymétrie B=Bordure C=Couleur D=Diamètre > 6 mm E=Epaisseur Elargissement

44 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes

45 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes

46 Tumeurs mélaniques malignes = mélanomes

47 Rôle du pathologiste / mélanome Diagnostic de tumeur mélanique maligne = mélanome (type histologique) Facteurs histopronostiques épaisseur (Breslow) +. Reprise d exérèse adaptée à l épaisseur et si mélanome épais traitements complémentaires Ganglion Envahi?? Marges d exérèse saines???

48 Lymphoproliférations Hyperplasie Lymphoïde Bénigne Malin = Lymphomes -B -T -autres

49 Rôle du pathologiste devant une lymphoprolifération 1. Hyperplasie Lymphoïde Bénigne ou Lymphome CD20 CD3 Lymphome B : 20% Lymphome T : 70% Quel type de Lymphome? Conditionne le Traitement

50 Biologie moléculaire : les principales techniques BCR Ly B TCR Ly T Réarrangements de gènes +++ ADN précurseur V D J ADN Lymphocyte HV1 HV2 N N HV3 Clonalité # Lymphome

51 Conclusion : rôle du pathologiste en matière de cancer Rôle diagnostic Rôle pronostique : TNM Rôle prise en charge thérapeutique Ex: épaisseur du mélanome (Breslow) conditionne importance de la reprise Ex: marges d exérèse complètes?? Rôle thérapies ciblées à venir

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2) UE : revêtement cutané sémiologie Date : 05 /03/2012 Promo : PCEM2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : Vergier.B Ronéistes : Timothée Mesnier : t.mesnier@live.fr Philippine Rabaud-carrié : philippinecarrie@hotmail.com

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2015) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions élémentaires

Plus en détail

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

CARCINOME BASO CELLULAIRE

CARCINOME BASO CELLULAIRE CARCINOMES CARCINOME BASO CELLULAIRE Développé au dépend des kératinocytes En France :70 cas/100 000 hab/an.facteur causal= exposition solaire+++, 85% surviennent sur des zones photoexposées Ne métastase

Plus en détail

Tumeurs cutanées malignes

Tumeurs cutanées malignes Chapitre 15: Tumeurs cutanées malignes page: 446 Tumeurs cutanées malignes Carcinomes basocellulaires page: 447 15.1 Carcinomes basocellulaires Nodules Carcinome basocellulaire nodulaire Tumeur globuleuse,

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2010 2011) Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de prélèvements cutanés état frais

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Objectif général Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Prévalence 4% des résultats de consultations selon le CREDES Selon la SFMG: dermatoses: 32ème

Plus en détail

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay Soleil et peau UV, vieillissement & cancers cutanés L exposition solaire : définition Toutes les façons de recevoir les rayons du soleil sur sa peau. Pour les patients "s'exposer au soleil" = bronzage

Plus en détail

Tumeurs malignes cutanées

Tumeurs malignes cutanées Tumeurs malignes cutanées Carcinomes Carcinomes épidermoïdes cutanés (spino-cellulaires) Carcinomes baso-cellulaires Carcinomes annexiels Mélanomes Carcinomes neuroendocrines Sarcomes Angiosarcomes Les

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff Tumeurs cutanées Dr Le Duff Classification Tumeurs bénignes Tumeurs malignes MELANOME CARCINOMES: basocellulaire et épidermoïde Carcinôme neuro-endocrine (Merckel) Tumeurs annexielles Tumeurs tissus mous

Plus en détail

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES État de la question Le mélanome

Plus en détail

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans Les tumeurs cutanées H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans I- Tumeurs bénignes 1) Tumeurs mélanocytaires= naevus 1) Rares à la naissance: naevus congénital (possibilité de transformation en mélanome)

Plus en détail

Aspects cliniques du mélanome cutané

Aspects cliniques du mélanome cutané MONOGRAPHIE ATLAS Aspects cliniques du mélanome cutané Marie-Françoise Avril* Les aspects du mélanome cutané sont nombreux et souvent trompeurs. Une exérèse cutanée doit donc être facilement pratiquée

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

Prévention et diagnostic précoce des cancers de la peau

Prévention et diagnostic précoce des cancers de la peau 1 Prévention et diagnostic précoce des cancers de la peau Ce sont les cancers les plus fréquents, mais aussi les plus guérissables s ils sont détectés et traités assez tôt. Il en existe deux formes principales

Plus en détail

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Fréquence et épidémiologie... 3 3. Types histologiques...

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

CHAPITRES DU COURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER

CHAPITRES DU COURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER CHAPITRES DU COURS GENERALITES SUR LES TUMEURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES HISTOIRE NATURELLE ET BASES MOLECULAIRES DU CANCER MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER 1 OBJECTIFS

Plus en détail

Diagnotic différentiel

Diagnotic différentiel CEC Labial Lésion ulcérée plus ou moins infiltrante, saignotante persistante: biopsie+++ 90% de cancers de la lèvre Plus fréquent sur la lèvre inférieure H>F Après 60 ans 2 étiologies Chéliite actinique

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY Tumeur du sein Présentée par Eliane EL KHOURY Histoire Femme de 59 ans. Il y a 6 ans: apparition d une masse au niveau du QIE du sein droit, de 2x2 cm. Depuis quelques mois: augmentation rapide de la taille

Plus en détail

I. Dermatite (ou eczéma)

I. Dermatite (ou eczéma) I. Dermatite (ou eczéma) 1. Dermatite atopique Définition : lésion chronique prurigineuse. Epidémiologie : forte prédisposition génétique souvent associée à l asthme ou la rhinite petite enfance dans 60

Plus en détail

Éric Poirier, MD, FRCSC Chirurgien Oncologue Clinique des Maladies du Sein Deschênes-Fabia CHU de Québec

Éric Poirier, MD, FRCSC Chirurgien Oncologue Clinique des Maladies du Sein Deschênes-Fabia CHU de Québec Éric Poirier, MD, FRCSC Chirurgien Oncologue Clinique des Maladies du Sein Deschênes-Fabia CHU de Québec Conflits d intérêts Aucun avec la présente présentation Masse palpable F 54 ans Masse palpable

Plus en détail

Sémiologie dermatologique

Sémiologie dermatologique Sémiologie dermatologique I/ Introduction : La sémiologie dermatologique décrit des lésions élémentaires. Elles sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses.

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

Le cancer de la peau. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer de la peau. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer de la peau Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer de la peau Les cancers de la peau se présentent sous diverses formes.

Plus en détail

Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff

Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff Lésions élémentaires en Dermatologie Dr Le Duff 2009 - Introduction Peau, organe à part entière Visible, accessible à l examen et aux explorations Examen dermatologique: peau, muqueuses externes, phanères

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES LYMPHOMES MALINS T / NK Lymphomes malins T précurseurs LM lymphoblastique T / Leucémie aiguë lymphoblastique T Lymphomes malins T matures ( périphériques

Plus en détail

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Le rôle du pathologiste en cancérologie PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Qu est ce que la Pathologie? patients tissus cellules diagnostic formation recherche Un bon diagnostic permet : d expliquer

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique UE Revêtement Cutané (2015) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de

Plus en détail

Item 149 Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés

Item 149 Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés 1 Item 149 Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés COMPLICATIONS INDUITES PAR L'EXPOSITION REPETEE AUX UV CARCINOME BASOCELLULAIRE CARCINOME ÉPIDERMOÏDE Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME F Réty (1), M Charlot (1), O Beatrix (2) PJ Valette (1) (1) Service d imagerie, d (2) Service de chirurgie gynécologique Centre Hospitalier Lyon Sud, Pierre Bénite B Rappel

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques

Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques Examen National Classant Module transdisciplinaire 10 : Cancérologie, onco-hématologie Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques Mélanomes NOUVEAU P. SAIAG (Ambroise Paré, Boulogne Billancourt), J.-J.

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers UE : Biopathologie Oncologie Date : 23 mars 2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : M.Coindre Ronéistes : de LABARRE Marie (marie.delabarre40@laposte.net) ALLOUCHE Justine (justine_ptitezoe@hotmail.fr)

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Dermatologie ACNÉ ET FURONCULOSE

Dermatologie ACNÉ ET FURONCULOSE ACNÉ ET FURONCULOSE ACNÉ CONGLOBATA Acné suppurative chronique Evolution cicatricielle Lésions polymorphes et nombreuses : nodules, pustules, kystes, comédons FURONCULOSE Furoncles à répétition Rechercher

Plus en détail

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Sarcomes Ubiquitaires: touche les tissus mous, les viscères,

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Pré-requis : Connaître l anatomie du système lymphatique et notamment les sites de drainage des principaux sites ganglionnaires

Plus en détail

Proctologie en anatomie pathologique

Proctologie en anatomie pathologique Proctologie en anatomie pathologique «Petite chirurgie proctologique» Biopsies (pathologie tumorale essentiellement) Peu de pièces opératoires carcinologiques pathologies et terminologies particulières

Plus en détail

Pathologies vulvaires. Dermatoses à localisation vulvaire. Lichénification. Lichénification. Lichen scléreux vulvaire. Lichen scléreux vulvaire (LSV)

Pathologies vulvaires. Dermatoses à localisation vulvaire. Lichénification. Lichénification. Lichen scléreux vulvaire. Lichen scléreux vulvaire (LSV) Pathologies vulvaires Dr F Caquant Dermatoses à localisation vulvaire Lichénification Lichénification Hyperplasie épithéliale bénigne Aspect quadrillé pachydermique Grisâtre ou rosé Ttt = Dermocorticoïdes

Plus en détail

TUMEURS BENIGNES M. DENGUEZLI B. SRIHA N. GHARIANI L. BOUSSOFFARA Tumeurs Bénignes Tumeurs épithéliales Tumeurs conjonctives Tumeurs annexielles Angiomes Naevus pigmentaire Tumeurs Épithéliales Les kératoses

Plus en détail

PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES

PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES LESIONS ELEMENTAIRES DE LA PEAU Lésions de couleur : - Erythème : rougeur due à une dilatation des artérioles. - Dyschromie : anomalie de

Plus en détail

Les lésions élémentaires

Les lésions élémentaires Chapitre 2: Les lésions élémentaires page: 8 Les Les macules page: 9 2.1 Les macules Macule érythémateuse Les macules sont des taches non infiltrées, qui se différencient de la peau avoisinante par leur

Plus en détail

Mélanome. Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS

Mélanome. Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS Mélanome Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS 1. Quelques chiffres 10/100 000 habitants / an + 10% par an 1er cancer entre 15 et 35 chez l homme et entre 15 et 25 ans chez la femme Age moyen 47 ans (en

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Tumeurs cutanées bénignes et malignes 21/11/07

Tumeurs cutanées bénignes et malignes 21/11/07 Tumeurs cutanées bénignes et malignes 1 Motif fréquent de consultation : constatation d une tumeur cutanée Apparition récente? Connue depuis longtemps mais qui se modifie? Connue depuis longtemps mais

Plus en détail

Dermatologie et Rhumatologie

Dermatologie et Rhumatologie 3ème Colloque Interface 14 mars 2006 Dermatologie et Rhumatologie Deux disciplines soeurs Le contenu de ces pages est rédigé sous la seule responsabilité de ses auteurs Mastocytoses cutanées Bernard Cribier

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

Lymphomes et Pseudolymphomes

Lymphomes et Pseudolymphomes Lymphomes et Pseudolymphomes Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Ref. Images McKee Pathology of the Skin Définition Lymphome à cellules T le plus courant, d aspects caractéristiques cliniques et

Plus en détail

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 10: Psoriasis page: 204 Psoriasis Aspects cliniques page: 205 10.1 Aspects cliniques Psoriasis vulgaire Forme érythémateuse Psoriasis très extensif. Grands placards confluents, essentiellement

Plus en détail

EXAMEN P2 21 mai 2012 UE revêtement cutané

EXAMEN P2 21 mai 2012 UE revêtement cutané 25 QCM divers + 20 QCM-cas cliniques EXAMEN P2 21 mai 2012 UE revêtement cutané QCM divers (indiquez les réponses justes) 1) Histologie de la peau A. Cette coupe histologique de peau se situe au niveau

Plus en détail

ED 2 Histologie / Anatomopathologie

ED 2 Histologie / Anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2015) ED 2 Histologie / Anatomopathologie Audrey Gros et Béatrice Vergier (CHU Bordeaux) Différenciation d un kératinocyte couche cornée couche claire Peau épaisse couche granuleuse

Plus en détail

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques Les lésions élémentaires dermatologiques 1-Introduction: - Les lésions élémentaires sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses. -peuvent être : - primaires,

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ. Joëlle OTZ

PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ. Joëlle OTZ PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ Joëlle OTZ SOMMAIRE Introduction Examen dermatologique Cas cliniques INTRODUCTION médecine générale est telle que seules les plus fréquente seront traitées dans ce diaporama

Plus en détail

Dermatologie courante du sujet âgé. Printemps Médical de Bourgogne 31 Mars 2012 Dr Claude Plassard Gériatre CHI Châtillon/Montbard

Dermatologie courante du sujet âgé. Printemps Médical de Bourgogne 31 Mars 2012 Dr Claude Plassard Gériatre CHI Châtillon/Montbard Dermatologie courante du sujet âgé Printemps Médical de Bourgogne 31 Mars 2012 Dr Claude Plassard Gériatre CHI Châtillon/Montbard Mécanismes du vieillissement cutané En vieillissant, la peau se ride, s

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Pathologie de l appareil génital féminin. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie de l appareil génital féminin. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie de l appareil génital féminin Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Anatomie Voies génitales: Vagin Col, et corps utérin Cavite utérine, Endométre

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE 1 Plan de cours I - TUMEURS PRIMITIVES DE LA VESSIE c1 - Tumeurs papillaires non infiltrantes c2 - Tumeurs papillaires infiltrantes c3 - Carcinome in-situ en muqueuse plane D - Pronostic : II - TUMEURS

Plus en détail

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL Naevus et mélanomes Dr François LE GALL Généralités Les mélanocytes Unité de mélanisation Naevus Prolifération bénigne aux dépens des mélanocytes Plusieurs sièges possibles Naevus dermique Aspect clinique:

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!" # Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant 2014 Pr Merrot Remerciements au Pr Dodat pour son iconographie Du séminaire du collège hospitalo-universitaire d orange 2005 étiologies variées examen

Plus en détail

CANCERS CUTANÉS CHEZ LE SUJET ÂGÉ

CANCERS CUTANÉS CHEZ LE SUJET ÂGÉ DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes CANCERS CUTANÉS CHEZ LE SUJET ÂGÉ Dr Anabelle Brocard Epidémiologie (1) Tumeur maligne développée au dépens des cellules pigmentaires (mélanocytes)

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE 5 ÈME CONGRÈS NATIONAL 01 AU 03 OCTOBRE 2015 INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE DR SAADAOUI.E ; DR DJILALI AIAD.k CHU SIDI BELABBES - SERVICE ORL INTRODUCTION

Plus en détail

Item 295 (ex item 145) Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes. voies aérodigestives supérieures

Item 295 (ex item 145) Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes. voies aérodigestives supérieures Item 295 (ex item 145) Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes et du cavum, et des voies aérodigestives supérieures Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Types

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie

Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2015) Prise en charge des prélèvements cutanés en anatomopathologie Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de prélèvements cutanés état frais

Plus en détail

TUMEURS DE L ESTOMAC

TUMEURS DE L ESTOMAC -1/8- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DE L ESTOMAC I/ INTRODUCTION : Le cancer de l estomac est le 4 cancer en fréquence derrière le

Plus en détail

Des recommandations Mélanome SOR Carcinome basocellulaire ANAES Carcinome épidermoïde INCA-HAS Carcinome de Merkel GCC SFD 2011

Des recommandations Mélanome SOR Carcinome basocellulaire ANAES Carcinome épidermoïde INCA-HAS Carcinome de Merkel GCC SFD 2011 Deux grands types de cancers cutanés Les plus fréquents (origine kératinocytaire) : Les cancers épithéliaux = CARCINOMES Des recommandations Mélanome SOR 2005 Carcinome basocellulaire ANAES 2004 Mélanome

Plus en détail

Les cancers de la peau non-mélanome

Les cancers de la peau non-mélanome Les cancers de la peau non-mélanome Carcinome basocellulaire Carcinome spinocellulaire Lésions précancéreuses Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches

Plus en détail

Le mélanome : un cancer de la peau en constante augmentation

Le mélanome : un cancer de la peau en constante augmentation Le mélanome : un cancer de la peau en constante augmentation Introduction On diagnostique chaque année en France plus de 9 000 nouveaux cas de mélanome. Traité à temps, ce cancer de la peau peut généralement

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

ForPath (1 ère partie) Bruxelles, 9 mai 2009. Lésions mélaniques. Clés diagnostiques / Nouveautés. Christiane Bailly (Centre Léon Bérard - Lyon)

ForPath (1 ère partie) Bruxelles, 9 mai 2009. Lésions mélaniques. Clés diagnostiques / Nouveautés. Christiane Bailly (Centre Léon Bérard - Lyon) ForPath (1 ère partie) Bruxelles, 9 mai 2009 Lésions mélaniques Clés diagnostiques / Nouveautés Christiane Bailly (Centre Léon Bérard - Lyon) Classification des mélanomes cutanés primitifs Mode de développement

Plus en détail

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer?

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? Véronique Martinot Les naevus Les lésions naeviques Hyperplasie mélanocytaire circonscrite

Plus en détail

LES TUM EURS M ELA NIQUES

LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELANIQUES développées à partir des mélanocytes responsables de la synthèse de la mélanine qu ils distribuent aux kératinocytes de la couche germinative. sont dispersés

Plus en détail

Le mélanome. Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches

Le mélanome. Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches Impressum _Editrice Ligue suisse contre le cancer Effingerstrasse 40 case postale 3001 Berne tél. 031 389 91

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Christelle Tychyj, CHLS

Christelle Tychyj, CHLS Christelle Tychyj, CHLS Estimation du VOLUME TUMORAL sur des critères morphologiques +++ qui ont fait lobjet de consensus internationnaux RECIST 1.1 tumeurs solides CHESON lymphomes Essais thérapeutiques

Plus en détail

UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry. Sémiologie des muqueuses

UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry. Sémiologie des muqueuses UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry Date : 26/04/13 Promo : PCEM2 Plage horaire : 10h 12h Ronéistes : BOYER Flavien VINGADASSALOM Sivadji Sémiologie des muqueuses I. Description de la muqueuse buccale

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE DE LA PLEVRE. Plan de cours

ANATOMIE PATHOLOGIQUE DE LA PLEVRE. Plan de cours 1 Plan de cours I - RAPPEL EMBRYOLOGIQUE ET HISTOLOGIQUE A. Embryologie : B. Structure de la plèvre : II - DIAGNOSTIC ET ETIOLOGIES DES EPANCHEMENTS PLEURAUX A. Moyens de diagnostic B. Etiologies C. Transudats

Plus en détail

HPV Human Papilloma Virus

HPV Human Papilloma Virus QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. PATHOLOGIE GYNECOLOGIQUE HPV INDUITE J.L.LEROY Hôpital Jeanne de Flandre CHRU LILLE XI Journée e Régionale R de pathologie infectieuse

Plus en détail

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A.

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A. Samuel FAYARD Arnaud DE CHATEAUBRIANT 02/04/12 Anapath, Naevus et Mélanomes, F. LeGall Le poly disponible sur le réseau pédagogique. Naevus et Mélanomes I. Généralités L assise basale de l épiderme est

Plus en détail

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Tumeurs rares. Classifications diverses: histologie, microscopie, macroscopie, immunohistochimie, radiologie. Tumeurs et lésions kystiques. 1/ Kystes

Plus en détail