Baisse modérée de la croissance.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baisse modérée de la croissance."

Transcription

1 Baisse modérée de la croissance. 8% Prévisions de croissance du PIB (Source: OECD) 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% la Suisse l'allemagne la France l'italie Royaume-Uni Étas-Unis le Japon la Chine l'inde Global Economie mondiale: Compte tenu des taux d'inflation bas, la croissance modérée aux Etats-Unis et en Europe nous convient. Le rétablissement durable des conditions macroéconomiques se voit aussi dans la meilleure rémunération des obligations à longue durée. Nous suivons de très près l'évolution en Chine. Seule l'inde nous convainc parmi les pays émergents. Obligations: En juillet, les courbes de rendement du G7 se sont stabilisées. Et ce, bien que l'on ait demandé des primes de risque de crédit nettement plus élevées, essentiellement dans le sud de l'europe au début du mois, dans le contexte des négociations alors sans issue avec la Grèce. Par rapport au 1 er trimestre, pratiquement toutes les courbes de rendement se sont redressées. Immobilier et infrastructures: Sur le marché immobilier suisse, les corrections de prix se poursuivent. On remarque aussi l'augmentation de 30% du coût des crédits hypothécaires à 10 ans. La phase de taux bas semble terminée, ce qui met un frein aux perspectives pour l'immobilier. En revanche, nous restons optimistes en ce qui concerne les gérants d'infrastructures modernes dont le pouvoir de marché local est important. Actions: Nous privilégions toujours les actions suisses et de façon sélective, les actions européennes. Chez les actions suisses, il s'agit par exemple de Swatch qui a reçu une appréciation négative pendant toute l'année de la part des analystes. Avec des résultats semestriels solides, l'action a réussi à se libérer de ses plus bas, progressant de plus de 15%. Nous attendons de nouvelles hausses pour le cours de l'action. Placements alternatifs: Nous sommes toujours ravis par les divers placements sur le marché privé. En plus des dividendes élevés, on voit se profiler des hausses supplémentaires de la performance grâce aux ventes des entreprises et aux IPO à prix équitable. Dans le contexte macroéconomique actuel, nous ne faisons toujours pas d'investissements dans les matières premières et les métaux précieux. Devises: La haute appréciation du franc suisse s'est légèrement atténuée en juillet. On relève des signes d'une nouvelle dépréciation, ce qui devrait nettement améliorer les bénéfices des entreprises suisses orientées sur les marchés extérieurs ou actives à l'étranger au 2 e semestre. Classe d'actifs 3 à 6 mois 12 à 24 mois Estimations Liquidités Obligations Immobilier / infrastructures / / Actions Ni les intérêts ni les rendements apportent des liquidités. Les liquidités de tous les ménages suisses s'élèvent à près de 800 milliards de francs. Les courbes de rendement se sont redressées: signe évident d'une tendance macroéconomique positive aux Etats-Unis et en Europe. Toujours pas de perspectives de hausse des prix sur le marché immobilier suisse; nous nous focalisons sur les titres et fonds d'infrastructures. Perspectives positives pour de nombreuses actions avec une position solide sur le marché ainsi que croissance du volume du marché, des parts de marché et des dividendes.

2 Macroéconomie: la Chine est un risque. Aux Etats-Unis, nous attendons dans l'ensemble des données conjoncturelles positives pour le trimestre à venir. Le taux de chômage devrait diminuer à 5%; toutefois, le taux d'emploi reste bas. Situé à tout juste 1%, le taux d'inflation évolue à un niveau qui permet tout à fait une hausse des taux d'intérêt en décembre seulement. Les changements les plus réjouissants viennent de la zone euro. De nombreux analystes doivent relever leurs prévisions pour l'europe pour et sans doute abandonner leur positionnement avec des «poids légers». Nous sommes depuis longtemps confiants vis-à-vis de l'évolution conjoncturelle en raison du niveau bas des taux d'intérêt, des prix du pétrole et des taux de change (p. ex. euro vs. dollar) qui garantissent un environnement intéressant pour les entreprises. Actuellement, le taux d'emploi augmente et le taux de chômage baisse dans de nombreuses régions européennes (dans la zone euro de 11,4% en décembre 2014 à 10,9% en juin ). L'indice du climat des affaires (juillet) s'améliore et la confiance augmente aussi chez les consommateurs (+2,0% p. a. pour la consommation). Les craintes de déflation se sont dissipées. Quelques mois seulement après les débats empreints de panique autour d'une spirale négative en Europe, on se retrouve déjà à reparler de l'accélération de l'inflation dans un contexte de reprise économique. La Suisse profite également de la dynamique économique en Europe. Le secteur industriel et le secteur tertiaire sont toujours en proie à une dégradation des perspectives. En particulier les entreprises dont la base des coûts se situe essentiellement en Suisse font face à un risque de change accru, ce qui a pour effet notamment de freiner les investissements dans le pays. Les délocalisations progressent et augmentent ainsi la compétitivité de l'entreprise, mais pas celle de la Suisse à titre d'économie. La croissance de l'économie mondiale dépend d'un quart de celle en Chine où les taux de croissance sont tombés à près de 7%. Les indices de production stagnent en dessous du seuil de 50 et ce, depuis un bon moment. Le déclin du secteur du logement laisse des traces bien visibles. Aussi, nous faisons preuve de prudence quand il s'agit de juger les modèles d'affaires qui sont orientés sur la Chine notamment. Nous préconisons l'orientation entrepreunariale vers une Europe résurgente et vers les Etats-Unis où se profilent une accélération des taux de croissance à partir d'un niveau bas et, enfin, une croissance renforcée au niveau des salaires réels (+2,0% par rapport à l'année précédente). Région 3 à 6 mois 12 à 24 mois Estimations Suisse Zone euro / Europe Etats-Unis Reste du monde / Pas de récession mais de la stagnation. Grandes différences entre une entreprise purement suisse et un grand groupe flexible, basé en Suisse. Amélioration des prévisions de croissance à 1,6%. On attend peu de tendances inflationnistes en mais une hausse de l'inflation pour. Alternance entre nouvelles économiques encourageantes et dégrisantes. Confiance vis-à-vis d'une dynamisation de l'essor au second semestre. L'Inde gagne la confiance des investisseurs grâce à une croissance saine. La Chine a déjà besoin d'une politique de relance. Les différenciations sont capitales.

3 Obligations: remontée des courbes de rendement Les courbes des rendements Etats-Unis Etats-Unis Allemagne Allemagne Suisse Suisse D 1M 2M 3M 6M 1Y 2Y 3Y 4Y 5Y 6Y 7Y 8Y 9Y 10Y 15Y 20Y 30Y En optant pour des emprunts d'etat, on intègre à son portefeuille plus de risque que de rendement. C'est pourquoi nous nous concentrons dans nos stratégies sur les obligations d'entreprises. Il y a toujours des segments où les risques de crédit sont compensés de manière équitable. Le rendement excédentaire par rapport aux emprunts d'etat est intéressant chez les débiteurs présentant des données robustes. L'analyse des courbes de rendement est importante et le «bon» positionnement sur la courbe revêt un caractère majeur. Il y a lieu d'observer le rendement des différentes durées (résiduelles) des instruments du marché monétaire et des emprunts d'etat d'un pays. L'éventail des durées va généralement du rendement hebdomadaire et mensuel à court terme à l'horizon à long terme (10, 20 et 30 ans). Certains pays ont même une obli- gation à 50 ans (Suisse) ou à 100 ans (Grande- Bretagne) en cours. Plus la hausse des taux à long terme est importante, plus les pertes de change le sont pour les obligations à longue durée résiduelle. Etant donné que les hausses des taux d'intérêt seront imminentes dans les deux prochaines années et qu'elles entraîneront sûrement une nouvelle montée de la courbe de rendement, nous maintenons la durée moyenne jusqu'au remboursement d'une obligation à un niveau relativement bas de quatre ans environ. Nous sommes prudents vis-à-vis des obligations à haut rendement, en particulier celles des entreprises d'extraction pétrolière. Le niveau durablement bas des prix du pétrole a assombri les perspectives du marché dans de maintes régions, et dès lors qu'une obligation arrive à échéance et qu'elle est refinancée par une nouvelle obligation, on a obligatoirement affaire à des taux plus élevés. Par conséquent, il est important de réaliser une analyse détaillée d'un débiteur dans un contexte de taux élevé et de sa situation sur le marché. Nous conservons l'attitude qualitative des modèles d'affaires intelligibles ainsi que des comptes de bilan, comptes de résultat et tableaux de financement convaincants des débiteurs. A la recherche d'opportunités chez les risques de crédit, nous restons focalisés sur le marché des capitaux en franc suisse. L'émetteur peut très bien venir d'un pays émergent. En juillet, l'obligation libellée en franc suisse de la banque russe VTB a été remboursée avant terme. Par rapport au prix d'achat moyen et en considération des remboursements d'intérêts déjà effectués, nous avons réalisé des gains considérables pour notre clientèle. Sous-classe d'actifs 3 à 6 mois 12 à 24 mois Estimations Compte bancaire Emprunts d'etat Obligations d'entreprise Obligations à haut rendement et obligations hybrides Pas de contribution au rendement. En même temps, on passe à côté de nombreuses opportunités chez les obligations et les actions. Risque, volatilité et peu de rendement. Aucune diversification des actions puisqu'elles ont une corrélation positive: augmentation du profil de risque d'un portefeuille. Un choix judicieux ainsi qu'une large diversification sur différents secteurs constituent des éléments cruciaux. Surpondération des entreprises européennes. Font partie des motifs de diversification d'un portefeuille obligataire sain. Prudence avec les obligations à haut rendement du secteur de l'extraction pétrolière américaine.

4 Immobiliers et infrastructures: la correction est imminente en Suisse. Les tendances au refroidissement sur le marché immobilier suisse se font de plus en plus ressentir. Les immeubles commerciaux sont souvent liés aux ventes et celles-ci connaissent une baisse rapide. Vers la fin mai, la totalité du volume du commerce de détail suisse a régressé de 3,9% par rapport à l'année précédente. Le taux d'inoccupation des immeubles commerciaux est en augmentation, même dans les bons emplacements. Le marché du bureau connaît une tendance encore moins bonne. D'après le récent rapport relatif aux bureaux publié par CSL Immobilien AG, 6,9% des surfaces sont d'ores et déjà inoccupées à Zurich et 8,1% à Winterthour. La moitié des immeubles y est inoccupée, une ville fantôme à la verticale. Les activités de construction des dernières années ont conduit dans tout le pays à une offre élevée qui fait désormais face à une faible demande. Les loyers baissent dans plus de 80% des régions et mettent un frein aux perspectives de rendement. En conséquence, les analyses financières des sociétés immobilières sont prudentes. Depuis le 15 janvier, les cours ont dû augmenter considérablement, car les flux de trésorerie stables obtenus grâce aux revenus locatifs deviennent plus intéressants lorsque les taux descendent en territoire négatif. Néanmoins, nous constatons que les investisseurs font preuve de davantage de prudence. Plusieurs actions immobilières évoluent à un niveau plus bas qu'il y a six mois (Züblin, Orascom, Peach Property, Allreal, Mobimo) et seulement quelques-unes à un niveau plus élevé (Swiss Prime Site, Zug Estates). Nous ne sommes pas investis dans les fonds immobiliers suisses et nous continuons de nous focaliser sur un portefeuille d'infrastructures internationalement diversifié, dont la performance s'est avérée stable. En effet, sur le marché des immeubles administratifs et commerciaux, les opportunités rentables se font de plus en plus rares en Europe comme aux Etats-Unis. On les retrouve le plus dans le segment non coté que nous évitons en raison du manque temporaire de liquidités. Nos placements dans les infrastructures ont largement progressé le mois dernier. Juillet a été un bon mois pour les fournisseurs que nous détenons, et même l'aéroport de Zurich a réussi à poursuivre sa tendance haussière solide, tandis que l'opérateur de péages autoroutiers Atlantia s'est de nouveau rapproché de son plus haut historique (du mois d'avril). Grâce à ces hausses de cours, l'entreprise a pu compensé la faiblesse de juin et nous sommes confiants de pouvoir observer bientôt de nouveaux mouvements haussiers. Nous ne distinguons aucune surévaluation. Sous-classe d'actifs 3 à 6 mois 12 à 24 mois Estimations Immeubles d'habitation Suisse Immeubles de bureau et immeubles commerciaux Suisse Fonds immobiliers Suisse Infrastructures Les prix que nous prévoyons pour les maisons individuelles dans les 24 à 26 prochains moins sont majoritairement en baisse. L'indice des loyers libres pour les bureaux a reculé aussi bien au premier qu'au second trimestre. Si les agios ont enregistré une baisse importante, c'est aussi le cas des perspectives. Il est de plus en plus difficile de fixer un loyer plus élevé. Une méthode diversifiée nous garantit des flux de trésorerie positifs et stables, obtenus à partir d'un grand nombre de ports, aéroports, lignes électriques, gazoducs et oléoducs.

5 Actions: les perspectives sont bonnes pour les valeurs défensives. +15% +10% +5% 0% -5% -10% -15% -20% -25% Indices boursiers en CHF SMI EuroStoxx50 S&P500 MSCI World Shanghai SE Shenzhen SE -30% -35% Malgré la hausse des actions en juillet et donc l'amélioration des appréciations, nous ne voyons aucune alternative de placement aux actions solides compte tenu de l'environnement de taux négatif. Bien évalué, le secteur de la santé affiche toujours des perspectives positives en termes de bénéfices et de dividendes. En Europe, nous restons positifs vis-à-vis de la performance des assurances et de celle des banques. En complément de nos valeurs suisses, nous recherchons dans le reste de l'europe des entreprises solides qui ont de belles années devant elles. Les appréciations sont çà et là plus faibles qu'en Suisse et elles permettent une meilleure diversification par secteur. Nous considérons toujours les constructeurs automobiles tels que Chrysler Automobiles comme intéressants, notamment en raison de l'annonce de l'entrée en bourse de la succursale Ferrari au 4 e trimestre, des très bons chiffres de ventes enregistrés aux Etats- Unis par Jeep ainsi que de la relance d'une gamme de produits chez la marque traditionnelle Alfa Romeo (Alfa Romeo Giulia). Aux Etats-Unis, beaucoup de résultats semestriels n'ont pas convaincu, même si les attentes ont été majoritairement remplies. Le dollar fort et la dégringolade des prix de l'énergie se reflètent dans les résultats. Les bénéfices non imposés à l'étranger, qui ne peuvent pas être rapatriés, causent de plus en plus d'inquiétudes. On émet plutôt des obligations que de verser des dividendes. Le rallye et la chute des cours sur les bourses chinoises à Shanghai et Shenzhen sont le cadet de nos soucis. Nous ne prenons pas part à cette bulle spéculative, mais nous suivons de près les effets qu'auront les pertes de titres de plus de milliards de francs suisses, cumulés rien que ces dernières semaines, sur le comportement de consommation des Chinois (et donc indirectement sur les titres suisses comme Richemont). Si le taux d'investissement venait à diminuer, les perspectives pour le fabricant d'escaliers et d'ascenseurs Schindler ainsi que le groupe de solutions énergétiques ABB s'assombriraient. L'euphorie au «pays du Soleil-Levant» a également disparu. Face au recul de la compétitivité, à la hausse des salaires, à la faiblesse du taux de consommation et aux grands défis environnementaux, on ne sait toujours pas comment la plus grande économie du monde, mesurée selon le pouvoir d'achat, fera pour préserver un taux de croissance à 7%. En conséquence, nous nous demandons vraiment combien met la «Chine» dans une action suisse et quelles sont les perspectives liées à cette dépendance. Sous-classe d'actifs 3 à 6 mois 12 à 24 mois Estimations Actions Suisse Actions zone euro / Europe Actions Etats-Unis Actions pays émergents / A moyen terme, nous comptons le plus sur les entreprises moyennes telles que Georg Fischer, Lonza, Partners Group et SFS. Les perspectives en Europe s'embellissent et de plus en plus de gestionnaires de placements mondiaux augmentent leur part Europe, ce qui booste les actions. Les résultats des entreprises n'arrivent quasiment plus à impressionner. Pour le 3 e trimestre également, nous n'attendons aucune amélioration notable pour le S&P 500. Nous voyons à long terme des perspectives de croissance solides au niveau des entreprises indiennes moyennes et nous restons prudents dans d'autres secteurs. Lüssiweg 47, CH-6301 Zug, Telefon , Fax ,

6 Placements alternatifs et devises: les matières premières mises à l'épreuve. +20% +10% 0% -10% -20% -30% -40% Evolution des prix en CHF Or Spot Bloomberg Commodity Index Pétrole Spot -50% Placements alternatifs En ce qui concerne les placements alternatifs, nous évitons l'or et les métaux précieux. Une once d'or n'a jamais été aussi bon marché depuis cinq ans. Les actions de mines d'or ont connu une évolution encore pire que celle de l'or: on observe 80% à 90% de pertes de valeur en l'espace de quelques années dans de nombreuses régions. Un baril de pétrole coûte environ la moitié de ce qu'il valait il y a douze mois (les contrats à terme sur le pétrole révèlent toutefois un revirement de tendance au niveau des prix). Mais dans l'ensemble, les prix de l'argent, du cuivre, du platine, du café, du sucre et d'autres matières premières sont toujours mis à l'épreuve. Par conséquent, nous évitons aussi les investissements dans les «monnaies de matières premières» typiques telles que la couronne norvégienne ainsi que le dollar canadien et australien. Le portefeuille de fonds propres privés, qui est essentiellement investi dans des entreprises européennes, a affiché une évolution positive. Diverses IPO ont provoqué une amélioration substantielle des appréciations au fil du mois. Devises Comme prévu, le dollar connaît un léger essor et ce, bien que diverses données macroéconomiques américaines laissent à désirer. La conjoncture américaine n'affiche pas encore une croissance assez grande pour que l'on doive s'attendre à une hausse des taux directeurs par la Fed en septembre. Il est tout à fait possible qu'elle soit reportée à décembre. Etant donné que les prévisions de croissance tout comme les attentes en termes d'inflation dans la zone euro se rapprochent de celles des Etats-Unis, la paire de devises devrait prochainement connaître une tendance plutôt équilibrée. S'agissant du franc suisse, nous tablons sur une poursuite de la dépréciation. Sous-classe d'actifs 3 à 6 mois 12 à 24 mois Estimations Matières premières Or / métaux précieux Insurance Linked Securities Private equity Euro / franc suisse Dollar / franc suisse Euro / dollar Diverses matières premières sont à leur plus bas depuis des années. Les taux de croissance modérés vont dans le sens d'un revirement de tendance. L'or est à son plus bas depuis cinq ans. Encore à environ USD/oz il y a trois ans, il est même inférieur à USD/oz aujourd'hui. A l'heure actuelle, nous considérons seulement les primes de risque du segment privé et non liquide comme intéressantes. Les ILS publiquement négociés ne sont plus intéressants. Restent intéressants, en particulier les rachats de taille moyenne. Ce sont les meilleures sources de rendement dans le monde et en particulier en Europe. Nous prévoyons que les cours évolueront prochainement plutôt en haut de la fourchette entre 1,03 et 1,10 EUR/CHF. La BNS offre une garantie en cas de baisse. Le dollar devrait augmenter par rapport au CHF. Nous pensons que la paire de devises se rapprochera au 4 e trimestre de la parité de 1,00 USD/CHF. La stabilité à 1,10 EUR/USD devrait durer jusqu'au début du cycle de hausse des taux d'intérêt. Une hausse des taux aux Etats-Unis semble déjà prise en compte dans le cours.

7 Evolution des mandats de gestion de fortune. Généralités Poussés par la forte reprise des actions, des placements sur le marché privé et des investissements en infrastructures, tous les portefeuilles ont enregistré en juillet une (forte) hausse, les records annuels d'avril ayant été majoritairement dépassés. Les meilleurs résultats ont été affichés par les stratégies qui ont la plus haute part d'actions. Dans la classe de risque 3 et supérieure, la hausse se situait entre 2,7% et 7,8%. Les stratégies de la classe de risque 2 ont progressé entre 2,0% et 4,4%. Dans la classe de risque 1, la reprise s'est moins faite sentir en raison de la part d'actions moins élevée. Après déduction de tous les frais, les rendements annuels de cette classe de risque se situent fin juillet entre -0,8% (ZAM Fondspicking 30) et +2,2% (ZAM R1). Pour le reste de l'année, nous restons confiants, en particulier pour les actions et le private equity, et nous tablons sur une augmentation de la performance vers la fin de l'année. Stratégies essentiellement basées sur les titres individuels Dans les stratégies de libre passage ZAM R, ZAM Z et ZAM, la meilleure performance mensuelle a été enregistrée dans la classe de risque 3, comme nous l'attendions au vu du contexte favorable pour les actions. Le rendement négatif du mois précédent a été plus que compensé en juillet. Les valeurs financières Partners Group (+16%), UBS (+12%) et AXA (+8% en CHF) ainsi qu'intesa SanPaolo (+10% en CHF) sont sorties du Evolution des valeurs Zugerberg Asset Management (ZAM) Juillet Dep Cumulé sur 3ans¹ Description ZAM R1 +2.6% +2.2% +17.2% A partir de CHF ; 0 à 20% part en actions ZAM R2 +4.4% +4.3% +25.6% A partir de CHF ; 0 à 40% part en actions ZAM R3 +4.8% +3.2% +24.2% A partir de CHF ; 0 à 60% part en actions ZAM Z1 +2.1% 0.0% A partir de CHF ; 0 à 20% part en actions ZAM Z2 +3.6% +2.9% A partir de CHF ; 0 à 40% part en actions ZAM Z3 +4.4% +3.6% A partir de CHF ; 0 à 60% part en actions ZAM Libre passage R1 +2.7% +1.7% +17.4% A partir de CHF ; 0 à 20% part en actions ZAM Libre passage R2 +3.8% +2.2% +25.1% A partir de CHF ; 0 à 40% part en actions ZAM Libre passage R3 +4.3% +2.9% +24.8% A partir de CHF ; 0 à 60% part en actions

8 Evolution des mandats de gestion de fortune. lot au mois de juillet. Dans le secteur industriel, les premiers rapports semestriels ont convaincu. Aussi, les actions de Givaudan (+11%), Lonza (+12%), Forbo (+6%) et Novartis (+9%) ont affiché une bonne tendance. Le mois dernier, ce sont Fiat Chrysler Automobiles (+11% en CHF) et Swatch (+14%) qui ont le plus profité des perspectives de croissance optimistes. L'action de Nestlé a augmenté de +8%. Comme prévu, le recul de 7% en juin s'est avéré être une excellente opportunité d'achat. Stratégies basées sur les fonds S'agissant des solutions basées sur les fonds, nous avons obtenu jusqu'à fin juillet une hausse de 1,3% (Fondspicking 100). Dans les solutions orientées sur la prévoyance 3a 60, la performance se situe à +1,8% depuis le début de l'année. Dans nos stratégies conservatrices, nous sommes toujours légèrement dans les négatifs fin juillet; les défis étant les plus grands dans ces stratégies face au contexte de taux négatif. Nous restons confiants quant aux thématiques de chaque pays (Inde, Italie) en complément de notre focalisation sur le marché domestique et nous sommes convaincus que nous pourrons enregistrer des hausses supplémentaires d'ici à la fin de l'année. L'Oyster Italian Opportunities Fund a progressé de 8,4% au mois de juillet (en CHF), et il y a encore beaucoup de potentiel de hausse. Les dépôts n'ont pas été affectés par le krach boursier en Chine. Evolution des valeurs Solutions basées sur fonds Juillet Dep Cumulé sur 3ans¹ Description ZAM Fondspicking % - 0.8% +29.1% ZAM Fondspicking % +1.0% +16.9% ZAM Fondspicking % +1.3% +23.3% ZAM Durabilité % - 0.5% +9.6% ZAM Durabilité % +0.6% +11.1% ZAM Durabilité % +2.9% +13.2% ZAM 3a % - 0.5% +13.9% ZAM 3a % +0.2% +14.0% ZAM 3a % +1.8% +14.9% A partir de CHF ; 0 à 30% part en actions A partir de CHF ; 0 à 60% part en actions A partir de CHF ; 0 à 100% part en actions A partir de CHF ; 0 à 20% part en actions A partir de CHF ; 0 à 40% part en actions A partir de CHF ; 0 à 100% part en actions 0 à 20% part en actions 0 à 40% part en actions 0 à 60% part en actions

9 Données du marché au (sur la base du franc suisse). Cours en monnaie locale Performance annuelle en CHF Classe d'actifs YTD Juillet Actions SMI CHF 9' % -7.8% +14.9% +20.2% +9.5% +5.0% +7.4% SPI CHF 9' % -7.7% +17.7% +24.6% +13.0% +7.9% +7.2% DAX EUR 11' % -16.5% +28.1% +27.3% +0.8% +1.9% +5.3% CAC 40 EUR 5' % -19.1% +14.3% +19.8% -2.4% +5.1% +8.1% FTSE MIB EUR 23' % -26.8% +7.0% +18.3% -1.6% +9.4% +6.8% FTSE 100 GBP 6' % -5.6% +8.0% +13.4% +2.3% -0.6% +5.4% EuroStoxx50 EUR 3' % -19.2% +12.9% +19.7% -0.7% +1.1% +7.1% Dow Jones USD 17' % +6.1% +4.5% +22.9% +20.3% -3.6% +3.7% S&P 500 USD 2' % +0.5% +10.5% +25.9% +24.6% -0.7% +5.3% Nikkei 225 JPY 20' % -12.1% +6.9% +24.8% +5.0% +11.0% +3.5% Sensex INR 28' % -36.2% +18.7% -6.2% +42.1% -1.8% +3.9% MSCI World USD 1' % -7.1% +10.3% +20.6% +15.1% +0.4% +5.1% MSCI EM USD % -20.0% +12.2% -7.7% +6.7% -8.4% -4.2% Obligations (divers) BBG USD Investment Grade Corp USD % +1.2% -5.0% +19.3% -1.9% +4.3% BBG Global Dev Sovereign USD % -1.2% -7.3% +12.0% -5.7% +3.9% BBG Global Investment Grade Corp USD % +6.5% -3.3% +14.5% -5.7% +3.6% BBG Global High Yield Corp USD % +15.6% +4.5% +11.6% -1.9% +2.7% BBG USD Emerging Markets Corp USD % +12.7% -6.2% +18.2% -0.3% +3.4% Emprunts d'etat SBI Dom Gov CHF % +8.9% +1.9% -4.3% +9.2% +2.5% +1.0% BBG US Treasury USD % -0.6% -6.1% +18.8% -1.9% +4.5% BBG Eurozone Sovereign EUR % +11.2% +4.2% +11.2% -10.8% +4.4% Obligations d'entreprise SBI Dom Non-Gov AAA-BBB CHF % +5.8% +3.0% -1.8% +7.8% +1.8% +0.7% BBG USD Investment Grade Corp USD % +6.8% -4.3% +20.4% -2.9% +4.1% BBG USD High Yield Corp USD % +11.9% +3.5% +13.6% -0.3% +2.6% BBG EUR Investment Grade Corp EUR % +11.2% +3.8% +6.1% -12.0% +3.0% BBG EUR High Yield Corp EUR % +24.7% +10.1% +3.5% -9.4% +3.0% Placements alternatifs Or Spot $/oz USD 1' % +10.1% +7.1% -28.3% -1.4% -7.5% -6.5% BBG Commodity USD % -12.9% -3.7% -12.1% -7.2% -14.5% -7.7% SXI SwissRealEstateFunds TR CHF 1' % +6.5% +5.8% -1.8% +14.5% +6.0% +3.3% HFRX Global Hedge Fund Index USD 1' % -8.4% +0.9% +3.7% +11.2% -1.6% +3.2% Devises Dollar / franc suisse USD/CHF % +0.3% -2.4% -2.5% +11.4% -2.8% +3.3% Euro / franc suisse EUR/CHF % -2.7% -0.7% +1.6% -2.0% -11.7% +1.9% 100 yen japonais / franc suisse JPY/CHF % +6.0% -13.6% -19.6% -2.0% -6.1% +2.1% Livre sterling (GBP) / franc suisse GBP/CHF % -0.1% +1.9% -0.6% +4.8% -2.5% +2.7% Clause de non-responsabilité: Les déclarations figurant dans ce compte rendu rapport mensuel reflètent l'analyse actuelle du marché effectuée par Zugerberg Finance SA. Les opinions exprimées dans cette analyse peuvent changer à tout moment sans avis préalable. La structure effective de chaque dépôt et l'évolution de la valeur qui en résulte peuvent diverger de la stratégie présentée en raison d'une gestion de portefeuille active et dépendent du moment et du montant de l'investissement. Ceci en particulier la première année de l'investissement en raison de l'entrée graduelle dans le marché. Les informations fournies ne constituent en aucune manière un conseil ou une recommandation en vue de l'achat ou de la vente de titres. Nous ne pouvons donner aucune garantie quant à l'exactitude et/ou l'exhaustivité des informations. Sources: Zugerberg Finance SA Research; swissquote.ch; onvista.de; snb.ch; quote.yahoo.com; cash.ch; credit-suisse.com; ubs.com; reuters.com; bloomberg.com; morningstar.com; swisscanto.ch; raiffeisen.ch; sarasin.ch; pictet.com. Toutes les données concernant l'évolution de la valeur d'un dépôt ont trait au passé et ne permettent aucunement d'en garantir l'évolution future. L'évolution de la valeur indiquée est nette, déduction faite des frais courants, hors frais d'acquisition. Les rendements des portefeuilles et des indices sont principalement calculés en base arithmétique. Seulement les rendements des ZAM portefeuilles sont calculés avec la méthode TWR (Time-Weighted Return). Il faut toujours garder à l'esprit la règle d'or en matière de titres: les performances réalisées par le passé ne constituent pas une garantie des performances futures. Mardi ; cours de clôture au ; données économiques au , pronostic écono-miques au La version allemande du rapport hebdomadaire fait foi. Nous déclinons toute responsabilité en cas de fautes de traduction. ¹ Mentions légales: Editeur: Zugerberg Finance SA, Lüssiweg 47, 6301 Zoug, téléphone: , Internet: Texte: Maurice Pedergnana, Timo Dainese. Mise en page: Fabian Fischer, Amanda Lätsch. Copyright: Zugerberg Finance SA, les copies (même par extraits) ne sont autorisées qu'avec mention de la source. Toutes les informations sont sans garantie.

Correction violente mais pas de revirement de tendance: les cours offrent d'excellentes opportunités.

Correction violente mais pas de revirement de tendance: les cours offrent d'excellentes opportunités. Correction violente mais pas de revirement de tendance: les cours offrent d'excellentes opportunités. Economie mondiale: Nous observons dans l'économie mondiale une désynchronisation de la croissance.

Plus en détail

La confiance est de retour sur les marchés européens.

La confiance est de retour sur les marchés européens. La confiance est de retour sur les marchés européens. Economie mondiale: L'économie mondiale connaît toujours une phase de croissance soutenue en grande partie par le moral des consommateurs. Les inquiétudes

Plus en détail

Peu d alternatives aux actions

Peu d alternatives aux actions Peu d alternatives aux actions Economie mondiale: l économie mondiale est en phase de croissance en 2015 et cette croissance, on la retrouve notamment dans l importante zone euro. Aux Etats-Unis, il y

Plus en détail

L'Europe en première ligne: début du programme QE de la BCE

L'Europe en première ligne: début du programme QE de la BCE L'Europe en première ligne: début du programme QE de la BCE Economie mondiale: la croissance économique augmente modestement de 2% environ. Aux Etats-Unis, la situation s'est également refroidie en raison

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Stratégie de placement janvier / février 2010

Stratégie de placement janvier / février 2010 Informations relatives aux décisions du comité de placement Stratégie de placement janvier / février 2010 Valiant Banque Privée Contenu Environnement macro-économique... 3 Évolution économique actuelle

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

Des résultats semestriels sous haute surveillance

Des résultats semestriels sous haute surveillance Des résultats semestriels sous haute surveillance 01/07/14 à 11:49 - Reuters - Une hausse des résultats nécessaire pour justifier les valorisations actuelles - Le marché n'anticipe pas une vague d'avertissements

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Effets du tournant en politique de taux d'intérêt.

Effets du tournant en politique de taux d'intérêt. Effets du tournant en politique de taux d'intérêt. Économie globale: La croissance de l'économie globale commence à s'accélérer en dépassant notre estimation initiale de 2%. Tout comme la zone euro, les

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Stratégie de placement octobre/novembre 2009

Stratégie de placement octobre/novembre 2009 Informations relatives aux décisions du comité de placement Stratégie de placement octobre/novembre 2009 Valiant Banque Privée Contenu Environnement macro-économique... 3 Évolution économique actuelle

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois.

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. En juillet 2005 Chères Clientes, chers Clients, Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Juillet-Août 2010 LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Les prix qui avaient baissé de 5 à 10% en 2009 ont regagné le terrain perdu depuis le début de l année. Les prix de l ancien nous semble toutefois

Plus en détail

Panorama macroéconomique. allocation des actifs

Panorama macroéconomique. allocation des actifs Panorama macroéconomique mondial et allocation des actifs Par Andreas Koester, Head of Asset Allocation & Currency, Global Investment Solutions (GIS) En tant qu investisseurs multi-actifs, nous consacrons

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT)

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Réservé aux investisseurs professionnels Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Asset management Stéphane Scherer Client Relationship Manager 18

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL

COMMERCE INTERNATIONAL COMMERCE INTERNATIONAL (21 février 2011) Le risque de change Le risque de change correspond à un risque de paiement plus élevé pour l'importateur ou d'une recette moindre pour l'exportateur dans les deux

Plus en détail

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 DE Planification SA Conseiller institutionnel Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 Structure de la présentation 2 1. Point de situation sur les obligations

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Informations relatives aux décisions du comité de placement Stratégie de placement Coup de projecteur Le CHF profite de son statut de valeur refuge Actions Moment de répit avant la poursuite de la reprise?

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Fonds de placement. Plus de flexibilité pour vos investissements

Fonds de placement. Plus de flexibilité pour vos investissements Fonds de placement Plus de flexibilité pour vos investissements Les fonds de placement permettent de diversifier facilement les risques, même avec des sommes modestes. Le choix du produit dépend des prévisions

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

2013 : la grande rotation des actifs?

2013 : la grande rotation des actifs? 1 janvier 213 213 : la grande rotation des actifs? MARTIN LEFEBVRE Stratège Placement et répartition de l actif 514 871-799 martin.lefebvre@bnc.ca Revue annuelle En dépit des nombreuses incertitudes, le

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Revue de marché hebdomadaire. Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Revue de marché hebdomadaire. Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action ont bien performé sur la semaine alors qu'une combinaison de forts chiffres économiques sont sortis en

Plus en détail

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I ()*( TABLE DES MATIERES 1. EXERCICE I 3 2. EXERCICE II 3 3. EXERCICE III 4 4. EXERCICE IV 4 5. EXERCICE V 5 6. EXERCICE VI 5 7. SOURCES 6 (#*( 1. EXERCICE

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mercredi 09 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient profiter d'un regain d'appétit pour le

Plus en détail

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Janvier 2008 Philipp Vorndran Senior Investment Strategist, Multi-Asset

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 5,76% : 1,56% Exigences de la LPP dépassées de plus de 4% Bonne performance essentiellement induite par les actions Légère baisse de

Plus en détail

Zurich, le 12 décembre 2003. Remarques introductives de Philipp Hildebrand

Zurich, le 12 décembre 2003. Remarques introductives de Philipp Hildebrand abcdefg Conférence de presse Zurich, le 12 décembre 2003 Remarques introductives de Philipp Hildebrand Les marchés financiers internationaux sortent d'une année très mouvementée. Les évolutions aux Etats-Unis

Plus en détail

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse 1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse Introduction La balance des paiements est un moyen d'analyse économique de premier plan. Elle permet d'appréhender la totalité des échanges de la France

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Objectif Rendement. Idées clés. Février 2015 PERSPECTIVES

Objectif Rendement. Idées clés. Février 2015 PERSPECTIVES PERSPECTIVES Objectif Rendement Février 2015 Idées clés Chez Pioneer Investments, nous avons mené une étude approfondie des grandes tendances à l'origine de la forte demande de solutions d'investissement

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les actifs les plus risqués sont restés volatiles et bien que le marché action ait repris des couleurs en début de semaine, les marchés de l'euro et pétrolier ont continués à souffrir. Les marchés action

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Les défis de la politique monétaire suisse

Les défis de la politique monétaire suisse Embargo jusqu au 12 novembre 2009, 18 h 00 Les défis de la politique monétaire suisse Thomas J. Jordan Membre de la Direction générale Banque nationale suisse Apéritif «Marché monétaire» Genève, 12 novembre

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mardi 29 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des Bourses

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE LE SOU MÉDICAL SOCIÉTÉ MÉDICALE D ASSURANCES ET DE DÉFENSE PROFESSIONNELLES - SOCIÉTÉ D'ASSURANCE MUTUELLE ENTREPRISE

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 PERSPECTIVES 2015 Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 Diego Franzin, Directeur de la Gestion Actions Européennes Janvier 2015 Actions européennes : perspectives Diego Franzin Directeur de la Gestion

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 11 avril 2014 Marie-Pierre Fleury Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Emprunts

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro => A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro L euro a touché à la fin mai son plus faible niveau face au dollar depuis juillet 2010 (1,23 USD) sous l effet, notamment, des craintes selon

Plus en détail

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014 Rétrospective 2014 Comme attendu, l année 2014 n a pas été de tout repos pour les investisseurs. Une fois de plus les bonnes et surtout les moins bonnes surprises auront mis nos nerfs à rude épreuve en

Plus en détail

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Communiqué de presse GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Rapport du 3ème trimestre 2015 Amélioration de la rentabilité Ø Reprise en Europe, tassement de la demande en Amérique du Nord et faiblesse persistante

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Bruxelles, le 31 août 2012 8h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Résultat opérationnel consolidé

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Investissements directs dans l immobilier en Suisse

Investissements directs dans l immobilier en Suisse Taux d intérêts trop bas? Pertes de capital dues à des produits financiers trop compliqués et pas compréhensibles? Pas de diversification? De trop grands risques dans le portefeuille? Crainte d une future

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Automne 2015

Tendances conjoncturelles Automne 2015 Tendances conjoncturelles Automne 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2015» Pour toute question

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail