Frank Lierman, Chief Economist

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Frank Lierman, Chief Economist"

Transcription

1 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Frank Lierman, Chief Economist Forum financier Wallonie picarde Hôtel de la Cathédrale Tournai, le 6 mai 29

2 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Contenu 1. Un assouplissement durable sur le marché monétaire? 2. Une baisse continue des taux à LT? 3. Vers une récession longue et sévère? 4. La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? 5. Est-ce que l octroi de crédit est en danger? 2

3 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Contenu 1. Un assouplissement durable sur le marché monétaire? 2. Une baisse continue des taux à LT? 3. Vers une récession longue et sévère? 4. La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? 5. Est-ce que l octroi de crédit est en danger? 3

4 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? La crise de liquidité aux Etats Unis: un essouflement grâce à la baisse des taux. spread entre le taux des certificats de Trésorerie à 3 mois d une part et le Libor en $ à 3 mois d autre part LIBOR 3 M / CERTIFICATS DE TRESORIE 3M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A 4

5 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? Crise de liquidité dans la zone euro: enfin un assouplissement convaincant. spread entre le taux Repo de la BCE d une part et l Eonia (à 1 jour), l Euribor (à 1 semaine, 1 mois et 3 mois) et l Eurepo à 3 mois d autre part EURIBOR 3M / EUREPO 3M 1..8 EURIBOR 1M / EUREPO 1M EURIBOR 7J / EUREPO 7 J J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A 5

6 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? L affaiblissement économique sollicite une baisse prononcée des taux. Taux de la FED et taux de chômage (échelle inversée) FED TAUX DE CHÔMAGE (ED)

7 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? L affaiblissement economique sollicite une baisse prononcée des taux. (2) Taux Repo de la BCE et taux d utilisation des capacités de production dans l industrie ECB TAUX UTIL. CAP PRODUCTION (ED)

8 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? Mesures complémentaires aux EU. Injection de liquidités par la FED. des montants énormes et pour des durées allongées élargissement de la gamme de titres utilisables comme garantie lender of last resort pour les banques d affaires quatre augmentations de capital (18 mia USD) pour AIG 8 mia USD dont 6 mia USD pour l achat d obligations de Freddie Mac, Fannie Mae en Federal Home Loans Bank (augmenté avec 75 mia USD en mois de mars 9) et 2 mia USD pour l achat d ABS avec comme sous jacent des emprunts auto, étudiant, PME et cartes de crédit (déc 8) achat éventuel de titres d état Term Asset-Backed Securities Loan Facility Public Private Investment Fund Securities Exchange Commission (SEC). enquête (fraude Madoff, Allen Stanford, ) défense naked shorting sur valeurs financierès 8

9 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? Mesures complémentaires aux EU. (2) Gouvernement EU nationalisation de Freddie Mac & Fannie Mae refinancement de prêts hypo (oct 8) création de Bad bank 7 mia USD (plan Paulson) (nov 8), pour rachat de mauvais prêts hypo, mais transformation en 25 mia USD injection de capital dans banques saines et reste pour une relance du crédit à la consommation injection financière (17 mia USD) pour Big Three de constructeurs automobiles (jan 9) plan de relance économique (787 mia USD) avec 36% de réduction d impôts et 64% d augmentation de dépenses Financial stability Plan (fév 9) avec Financial Stability Trust pour injections de capital complémentaires dans des banques après stress tests Public Private Partnership Investment Program: utilisation de 75 à 1 mia USD en capital TARP et capital d investisseurs privés, la génération de 5 mia USD en pouvoir d achat par des systèmes de levier (peut atteindre 1 mia USD) Term Asset-Backed Securities Loan Facility (TALF) (1 mia USD aide de la trésorerie afin de réaliser 1 mia de nouveaux emprunts et ou rachat de prêts immobiliers commerciaux à coté de prêts étudiant, auto et cartes de crédit Affordable Housing Support and Foreclosure Prevention Plan (5 mia USD) afin de réduire la charge d intérêt et adapter les conditions d emprunt 9

10 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? Mesures complémentaires en Europe. Injection de liquidités. montants ènormes et durées allongées élargements de la gamme de titres utilisables comme garantie Baisse de taux concertée depuis le début octobre par la BCE, BoE, Banque nationale suisse et Riksbank. Gouvernements européens. injections de capitaux (via actions ou emprunts spécifiques convertissables en actions) = nationalisations partielles ou complètes garantie pour les opérations interbancaires et ou emprunts obligataires pour une durée déterminée augmentation de la garantie de dépôt pour épargnants (de 2. à 1. euro et plus) fonds d état et ou mesure pour relancer l économie (2 mia EUR) (EERP) (+ mesures spécifiques pour construction, auto, ) Organes de contrôle prudentielle. défense de short selling de valeurs financières suivi des clignotants 1

11 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? 11 Roadmap financial Stability d ECOFIN. Financial Stability Forum. Révision de la réglementation. Focus sur la transparence des produits structurés Evaluation d actifs illiquides: fair value au lieu de MtM Fonctionnement de marché et rénumérations: propositions pour secteur & rating agencies Renforcement cadre prudentiel (risk mngt) via adaptations CAD Collaboration accrue entre les contrôleurs prudentiels (Roadmap Lamfalussy) Augmenter la confiance et la dynamique de la finance mondiale avec focus sur: le renforcement du contrôle prudentiel sur capital, liquidité, gestion des risques (inclus entités off balance ) et infrastructure operationnelle sur dérivés OTC le renforcement de la transparence et de l évaluation les modifications du rôle et de l utilisation de credit ratings des règles solides concernant le fonctionnement sous stress au sein du système financier

12 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? Groupe des 2. Révision de la réglementation. (2) Objectif: accord international sur Actions macro-économiques coordinées afin de stimuler l économie. Réforme et amélioration du secteur et systèmes financiers. Réforme de FMI, Fin. Stab. Forum, Banque mondiale. De Larosière groupe de travail. Objectif: renforcement de la supervision européenne via Révision de l organisation. Renforcement de la collaboration (stabilité fin., clignotants, gestion de crise) Nouvelle répartition des tâches entre les niveaux nationaux et européens. Collaboration superviseurs européens avec d autres superviseurs importants. 12

13 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? Le sommet de G2 à Londres. Restaurer la confiance, la croissance et l emploi (1 mia USD). augmentation du capital du FMI (75) stimuler les crédits à l exportation (25) Réglementation financière. Financial Stability Board (remplace le FSF) avec mandat étendu régulation et enregistrement des agences de notation crédit enregistrement obligatoire des fonds à levier systémiques adaptation des règles comptables limitation des systèmes de rémunération dans le cadre de l entreprendre socialement responsable augmentation du montant et de la qualité du capital des banques (dès que la reprise est un réalité) paradis fiscaux: exit secret bancaire afin de protéger les finances publiques et les systèmes financiers Changement climatologique: confirmation des objectifs Millennium. 13

14 Un assouplissement durable sur le marché monétaire? Le secteur financier est en voie de guérison mais pas encore en pleine forme. Exit l effet de la boîte noire (= naviguer sur base des modèles d analyse) du modèle pure origination distribution d une multitude de produits structurés Le risque devrait être mieux rénumérer. La liquidité a un prix. Back to basics avec focus sur le funding (cher). Consolidation du secteur via assainissement forcé. 14

15 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Contenu 1. Un assouplissement durable sur le marché monétaire? 2. Une baisse continue des taux à LT? 3. Vers une récession longue et sévère? 4. La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? 5. Est-ce que l octroi de crédit est en danger? 15

16 Une baisse continue des taux à LT? Tournant après chute libre des obligations. cours des obligations de rating AAA, adossées à des crédits accordés dans le cadre de prêts auto ou de cartes de crédit (Merrill Lynch) ABS AUTO AAA 98 ABS CARTES DE CREDIT AAA M A M J J A S O N D J F M 16

17 Une baisse continue des taux à LT? Crédit Default Swaps: volatilité extrème et évolution inquiétante. 7 Risque de faillite de banques: cours des CDS du secteur bancaire BANQUE EU BANQUES EUR A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A 17

18 Une baisse continue des taux à LT? A la veille d une hausse? 6. Taux des IRS à 1 ans aux USA et dans la zone euro EU IRS 1 ANS 4.5 EUR IRS 1 ANS M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A 18

19 Une baisse continue des taux à LT? Fuite extrème vers la qualité (= baisse taux LT) terminée? 8 USA: taux des IRS à 1 ans et taux d inflation EU IRS 1 ANS INFLATION

20 Une baisse continue des taux à LT? Encore du potentiel pour une baisse des taux à LT? 7 Zone Euro: taux des IRS à 1 ans et taux d inflation 6 5 IRS 1 ANS INFLATION

21 Une baisse continue des taux à LT? Zone euro: montée importante du spread p.r. Bund (obligation à 1 ans) ITALIE / ALLEMAGNE ESPAGNE / ALLEMAGNE.4 BELGIQUE / ALLEMAGNE.2 FRANCE / ALLEMAGNE M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A 21

22 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Contenu 1. Un assouplissement durable sur le marché monétaire? 2. Une baisse continue des taux à LT? 3. Vers une récession longue et sévère? 4. La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? 5. Est-ce que l octroi de crédit est en danger? 22

23 Vers une récession longue et sévère? Pétrole: d une spéculation irrationnelle vers une prix plus réaliste? 16 Evolution du prix du pétrole depuis 27 (USD/vat) WEST TEXAS 8 BRENT

24 Vers une récession longue et sévère? Evolution de l offre et de la demande mondiale de pétrole brut (millions de barils, source: Bloomberg) 89 Pétrole: l offre dépasse la demande DEMANDE OFFRE jan- jul- jan- 1 jul- 1 jan- 2 jul- 2 jan- 3 jul- 3 jan- 4 jul- 4 jan- 5 jul- 5 jan- 6 jul- 6 jan- 7 jul- 7 jan- 8 jul- 8 jan- 9 24

25 Vers une récession longue et sévère? Inflation erratique aux EU. 7 Taux d inflation proprement dite et taux d inflation sous-jacente (core CPI) INFLATION SOUS- JACANTE 3 2 INFLATION

26 Vers une récession longue et sévère? Volatilité extrème de l inflation au sein de la zone euro INFLATION HORS ENERGIE INFLATION INFLATION SOUS-JACENTE

27 Vers une récession longue et sévère? Zone euro: repli durable? 1.6 Evolution du dollar vis-à-vis de l euro EUR/USD

28 Vers une récession longue et sévère? Chine: chute vertigineuse de la production, mais Croissance de la production industrielle (à un an) MOYENNE MOBILE 3 MOIS 5 CROISSANCE PRODUCTION INDUSTRIELLE (1an)

29 Vers une récession longue et sévère? Chine: dynamique des exportations brisée. 14 Exportations (indice) EXPORTATIONS 1 9 MOYENNE MOBILE 3 MOIS

30 Vers une récession longue et sévère? EU: avons-nous atteint le point le plus bas de la récession? Croissance du PIB (à un an) et commandes (ISM COMMANDES (ED) CROISSANCE PIB (1an)

31 Vers une récession longue et sévère? EU: avons-nous atteint le point le plus bas de la récession?(2) 2 Croissance des exportations (à un an) et des commandes à l exportation COMMANDES A L EXPORTATION (ED) CROISSANCE DES EXPORTATIONS

32 Vers une récession longue et sévère? EU: est-ce-que les consommateurs terminent leur grève? Croissance de la consommation (crois. à un an; en terme réel) et confiance des consommateurs CROISSANCE DE LA CONSOMMATION CONFIANCE DES CONSOMMATEURS

33 Vers une récession longue et sévère? EU: montée effrayante du chômage. 'S 6 Nombre de créations d emplois et taux de chômage CREATIONS D EMPLOIS TAUX DE CHÔMAGE (ED)

34 Vers une récession longue et sévère? Zone euro: exagération du repli de la confiance? Confiance des consommateurs (indice) et consommation privée (croissance à un an) CONFIANCE DES CONSOMMATEURS CROISSANCE CONSOMMATION PRIVEE

35 Vers une récession longue et sévère? Zone euro: exagération du repli de la confiance? (2) 5 Croissance du PIB (à un an) et indice du sentiment économique SENTIMENT ECONOMIQUE (ED) CROISSANCE PIB

36 Vers une récession longue et sévère? Zone euro: refroidissement généralisé de l activité. Production industrielle (moyenne mobile 3 mois, croissance à un an) et taux d utilisation des capacités UITILISATION DES CAPACITES CROISSANCE PRODUCTION INDUSTRIELLE (1 an) (ED)

37 Vers une récession longue et sévère? Zone euro: augmentation inévitable du chômage. 16 Taux de chômage en Allemagne, France, Espagne et Irlande ESPAGNE 1 8 FRANCE ALLEMAGNE IRLANDE

38 Vers une récession longue et sévère? Zone euro: chute des commandes hypothèque le proche avenir. 1 Evolution des commandes (indices) COMMANDES TOTALES COMMANDES A L EXPORTATIONS (ED) COMMANDES DE CONSTRUCTION

39 Vers une récession longue et sévère? Perspectives macro-économiques: vers une longue récession? PIB (en %) Inflation (en %) Etats-Unis +3,5 +2,9 +2, +1,1-1,9 +2, +3,4 +3,2 +2,9 +3,8 -,8 +1,3 Zone euro +1,4 +2,9 +2,7 +,7-2,4 +1,3 +2,2 +2,2 +2,1 +3,3 +,6 +1,3 Belgique +1,5 +2,9 +2,6 +1,1-1,9 +1,5 +2,8 +1,8 +1,8 +4,5 +,4 +1,3 Chine +7,3 +1,7 +12, +9,1 +6,5 +8, +1,8 +1,5 +4,8 +5,9-1,8 +1,2 Monde +4,5 +5,3 +4,9 +3,1-1,3 +2,5 +2,4 +2,4 +3,8 +5, +1,6 +2,7 39 Source: Research Dexia Banque, Perspectives économiques, avril 29

40 Vers une récession longue et sévére? Taux d intérêt : le creux pour bientôt? Prévisions des taux d intérêt. 23/4/9 3/7/9 31/3/ Etats-Unis Taux libor 3 mois en $ 1,1 1, 1,4 1,7 3, 3,5 Taux des IRS 1 ans 3,1 3,1 3,4 3,6 4,6 5, Obl. d état à 1 ans 3, 2,9 3,2 3,3 4,3 4,6 Zone euro Taux Euribor 3 mois 1,4 1,4 1,9 2,3 2,6 3,4 Taux des IRS 1 ans 3,5 3,4 3,7 3,9 4,3 4,6 Obl. d état à 1 ans 3,2 3, 3,3 3,5 4, 4,4 4 Source: Research Dexia Banque, Perspectives économiques, avril 29

41 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Contenu 1. Un assouplissement durable sur le marché monétaire? 2. Une baisse continue des taux à LT? 3. Vers une récession longue et sévère? 4. La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? 5. Est-ce que l octroi de crédit est en danger? 41

42 La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? La confiance des entreprises a-t-elle atteint son plancher? Courbe synthétique globale Industrie manufacturière Séries dessaisonalisées Séries dessaisonalisées 42 Source: BNB

43 La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? La confiance des entreprises a-t-elle atteint son plancher? (2) Commerce Services aux entreprises Séries dessaisonalisées Séries dessaisonalisées 43 Source: BNB

44 La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? La confiance des consommateurs au niveau le plus bas? Indicateur de confiance des consommateurs Chômage en Belgique 44 Source: BNB

45 La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? Stabilisation de la situation financière des ménages. Situations financières des ménages Capacité d épargne des ménages 45 Source: BNB

46 4T98 4T99 4T 4T1 4T2 4T3 4T4 4T5 4T6 4T7 4T8 1T1 4T1 3T2 2T3 1T4 4T4 3T5 2T6 1T7 4T7 3T8 La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? L effondrement des stocks. Les commandes intérieures et extérieures annoncent une forte réduction des stocks (en millions d euros) Chômage temporaire (crois a 1 an ; ONEM) et croissance réelle du PIB COMMANDES STOCKS CHÔMAGE TEMPORAIRE CROISSANCE DU PIB

47 4T93 1T95 2T96 3T97 4T98 1T 2T1 3T2 4T3 1T5 2T6 3T7 4T8 1T96 2T97 3T98 4T99 1T1 2T2 3T3 4T4 1T6 2T7 3T8 La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? Retournement en vue? Croissance du PIB (à 1 an) et nouveau baromètre BNB de conjoncture Croissance du PIB (à 1 an) et de l'activité dans l'intérim (FEDERGON) 6, 2, 7, 3, 5, 4, CROISSANCE PIB (éch. gauche) 1, 5, CROIS INTERIM (éch. droite) 2, 3, 2,, 3, 1, 1, -1,,, -1, -2, -3, BAROMETRE CONJONCTURE (éch. droite) -2, -3, 1, -1, CROISSANCE PIB (éch. gauche) -1, -2, -4, -4, -3, -3, 47

48 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Contenu 1. Un assouplissement durable sur le marché monétaire? 2. Une baisse continue des taux à LT? 3. Vers une récession longue et sévère? 4. La confiance belge a-t-elle atteint son plancher? 5. Est-ce que l octroi de crédit est en danger? 48

49 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Vue générale des déterminants du crédit bancaire. Taux d intérêt Possibilité et volonté d emprunter Politique monétaire Crédit bancaire Banques Standards de crédit conditions prix et non prix et termes Bilan Offre de crédit Demande de crédit Possibilité et volonté de consomer Ménages Entreprises Possibilité et volonté d investir 49

50 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? EU: croissance négative du crédit. Activité économique et crédits aux particuliers et aux entreprises (croissance réelle en %) CROISSANCE CREDIT 4 2 PIB

51 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: ralentissement de l octroi de crédit Evolution de l octroi des crédits (croissance à un an) PRETS HYPOTHECAIRES AUX MENAGES (ED) TOTAL DES PRETS AUX MENAGES (ED) PRETS AUX ENTREPRISES NON FINANCIERES

52 22Q2 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 net percentage tightening percentage changes Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: hausse des marges et du spread comme dans la passé? Comparaison des données BLS concernant les standards crédits avec la croissance des crédits aux entreprises 8 6 credit standards applied to the approval of loans to enterprises (left-hand scale) demand for loans to enterprises (left-hand scale) year-on-year rate of growth in loans to enterprises (right-hand scale) Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank lending survey, forthcoming in Revue bancaire et financière.

53 net percentage tightening year-on-year growth rate Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: hausse des marges et du spread comme dans la passé?(2) Comparaison des données BLS concernant standards crédits avec la croissance réelle PIB credit standards to enterprises (left-hand scale) credit standards to households for house purchase (left-hand scale) credit standards to households for consumer credit (left-hand scale) real GDP growth (right-hand scale, inverted) Q2 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank lending survey, forthcoming in Revue bancaire et financière.

54 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 22Q4 26Q2 23Q2 23Q4 27Q2 24Q2 28Q2 24Q4 25Q2 25Q4 26Q2 26Q4 22Q4 27Q2 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: durcissement normal des conditions crédit? -1 Phase I: -2 Moderation Conditions crédit pour emprunts ou lignes de crédit aux entreprises realised expected Phase II: Credit easing Phase III: Financial -2 turmoil -3 CHANGES IN CREDIT STANDARDS CHANGES IN CREDIT CHANGES CHANGES STANDARDS IN IN CREDIT CREDIT STAND CH C (net percentages of banks tightening standards) (net percentages of banks (net (net tightening percentages percentages standards) of 8 of banks banks tightening tightening stand stan Realised credit standards SMEs large enterprises short-term 6long-term short-term long-term Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank lending survey, forthcoming in Revue bancaire et financière.

55 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: durcissement normal des conditions crédit? (2) Facteurs qui influencent les standards crédits aux entreprises 1 Banks' cost of funds and balance sheet constraints Perception of risk 1 8 Costs related to bank's capital position Bank's ability to access market financing Bank's liquidity position Expectations of general economic activity Industry or firm-specific outlook Risk on collateral demanded Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank lending survey, forthcoming in Revue bancaire et financière.

56 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: durcissement normal des conditions crédit? (3) Facteurs qui influencent les standards crédits aux entreprises Combined factors of risk and bank constraints Competition from other banks Pressure from competition Competition from non-banks Competition from market financing bank constraints risk Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank lending survey, forthcoming in Revue bancaire et financière.

57 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Chute de la demande de crédit. Demande de crédits ou lignes de crédit par des entreprises 4 3 Realised demand realised expected CHANGES IN CREDIT STANDARDS CHANGES IN CREDIT CHANGES CHANGES STANDARDS IN IN CREDIT CREDIT STAN STAN CH C (net percentages of banks tightening standards) (net percentages of banks (net -2 (net tightening percentages percentages standards) of of banks banks tightening tightening stan sta SMEs 7 7 short-term short-term 7 long-term large enterprises 6 long-term Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank 1 lending survey, forthcoming 1in Revue bancaire 1 et financière. 2 1

58 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Chute de la demande de crédit. (2) Facteurs qui influencent la demande de crédit et lignes de crédit des entreprises 6 Financing needs 6 4 Fixed investment Inventories and working capital M&A and corporate restructuring Debt restructuring Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank lending survey, forthcoming in Revue bancaire et financière.

59 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 23Q2 24Q2 25Q2 26Q2 27Q2 28Q2 22Q4 23Q4 24Q4 25Q4 26Q4 27Q4 28Q4 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Chute de la demande de crédit. (3) Facteurs qui influencent la demande de crédit et lignes de crédit des entreprises 4 Use of alternative finance 4 Internal financing Loans from other banks Loans from nonbanks Issuance of debt securities Issuance of equity Source: S.Sauer, ECB, The euro area bank lending survey, forthcoming in Revue bancaire et financière.

60 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Plafonnement de l utilisation de crédit par les entreprises (mio eur) 6 Source: Febelfin

61 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Ralentissement de la croissance (en %) de l utilisation de crédit. 61 Source: Febelfin

62 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: durcissement des conditions de crédit pour entreprises. 62 Source: The euro area bank lending survey, January 29

63 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Zone euro: durcissement des conditions de crédit pour entreprises. 63 Source: ECB, The euro area bank lending survey, January 29

64 Est-ce que l octroi de crédit est en danger? Problèmes de funding wholesale toujours pas solutionnés. Very short-term Short-term Short-term debt Medium to Securitisation Securitisation Ability to Money market money market securities long-term debt of corporate of loans for transfer credit securities loans house purchase risk of balance sheet 64 Source: ECB, The euro area bank lending survey, January 29

65 L économie réelle paralysée par la crise financière: quelles conséquences pour les crédits? Frank Lierman, Chief Economist Forum financier Wallonie picarde Hôtel de la Cathédrale Tournai, le 6 mai 29

66 Annexe Faillites, nationalisations, fusions forcées. (non exhaustif) Northern Rock (GB) IKB (D) Countrywide (EU) Landesbanken (D) Indymac (EU) Bear Stearns (EU) Roskilde Bank (Danemark) Washington Mutual (EU) Wachovia Bank (EU) Merrill Lynch (EU) Fannie Mae (EU) Freddie Mac (EU) Faillit. Nation. Fusions forcées avec x x - x x - x - x - Bank of America (EU) Fusions entre. Landesbanken x x x - x - JP Morgan Chase (EU) - Bank of America (EU) - - Wells Fargo (EU) - - Bank of America (EU) - x - - x - 66

67 Annexe Faillites, nationalisations, fusions forcées. (non exhaustif) Faillit. Nation. Lehman Brothers (EU) Banques islandaises(3) Royal Bank Scotland (GB) Halifax Bank of Scotland (GB) Hypo Real Estate (D) Dresdner (D) Postbank (D) Bradford & Bingley (GB) Alliance & Leicester (GB) ABN Amro / Fortis Nederland (N) Fortis (B) Ethias (B) Dexia (B) Fusions forcées avec x - Barclays (GB) et Nomura (Jap) x - - x x x - - Lloyds TSB (EU) - x x - x Commerzbank (D) Deutsche Bank (D) Banco Santander (SP) - - Banco Santander (SP) - x - - x BNP Paribas (F) (?) - x - - x - 67

68 Annexe Etats-Unis: poursuite de la baisse jusqu à la mi-29? 2 (R) 21 (R) 22 (R) Prévision (% annuel) 23 (R) 24 (R) 25 (R) 26 (R) 27 (R) 28 (R) 29 (P) PIB 4,2,3 2,4 3, 4,2 3,2 2,9 2, 1,1-1,9 2, Cons. privée 4,9 2,5 3,1 3,3 3,9 3,5 3,1 2,8,2-1, 1,7 Invest. entrep. 9,9-5,2-5,7 3,3 9,4 6,8 6,6 4,9 1,6-13,9-1,5 Invest. résid.,8,3 3,9 8,8 1,3,6-4,6-17,9-2,8-17,1,4 Export 9,5-5,4-1,5 1,9 8,4 6,8 8,4 8,4 6,2-14,2 1, Import 13,4-2,9 3,7 4,4 1,7 6,1 5,9 2,2-3,5-13,2 1,8 Inflation 3,4 2,8 1,6 2,3 2,7 3,4 3,2 2,9 3,8 -,8 1,3 Compte cour.(*) -4,5-3,9-4,6-4,8-5,7-6,4-6,2-5,3-4,7-3,2-3,5 Solde budg.(*) 2,4 2,6-2,2-3,6-3,4-2,6-1,6-1,4-5,8-11,5-8,6 * En % du pib 21 (P) 68 Source : Dexia Banque Research, Perspectives économiques, avril 29

69 Annexe Zone euro: ralentissement accéléré? 2 (R) 21 (R) 22 (R) Prévision (% annuel) 23 (R) 24 (R) 25 (R) 26 (R) 27 (R) 28 (R) 29 (P) PIB 3,5 1,6,9,5 1,8 1,5 2,9 2,6,7-2,4 1,3 Cons. privée 2,7 1,8,1 1, 1,4 1,4 1,9 1,6,4-1,,8 Invest. entrep. 4,9 -,1-2,9 -,5 1,4 2,7 5,2 4,2 -,1-6,4,8 Export 12,6 3,3 1,7,3 6, 4,5 7,9 5,9 1,1-9,6 1,6 Import 11,2 1,8,1 2,2 6,1 5,5 7,6 5,4 1,2-7,2 2,1 Inflation 2,1 2,3 2,3 2,1 2,1 2,2 2,2 2,1 3,3,6 1,3 Compte cour.(*) -1, -,3,9,4,6 -,1 -,2,1 -,7 -,5 -,4 Solde budg.(*),3-1,4-2,2-3,1-2,9-2,5-1,3 -,6-1,7-4, -4,4 * En % du pib 21 (P) 69 Source : Dexia Banque Research, Perspectives économiques, avril 29

70 Annexe Belgique: plus faible que la zone euro? 2 (R) 21 (R) 22 (R) Prévision (% annuel) 23 (R) 24 (R) 25 (R) 26 (R) 27 (R) 28 (R) 29 (P) PIB 4,,6,9 1,3 2,4 1,5 2,9 2,6 1,1-1,9 1,5 Cons. privée 1,7,8,3 2,2 2,3,8 2,1 2,,8 -,5 1,1 Invest. entrep. 3,3 2,2-4,1-1,9 3,3 4,4 3,9 8,5 6,9-7,8-4,7 Invest. résid. 1,1 -,6-3,3 2,6 9,1 3,5 7,4 1,3 1, -,5 1,5 Export 9,7 1,3 1,5 1,7 5,6 3,3 2,6 3,9 2,2-4, 3,3 Import 9,7 1,1 1, 2,1 6,3 4,1 2,5 4,4 3,7-5,2 2,5 Inflation 2,6 2,5 1,6 1,6 2,1 2,8 1,8 1,8 4,5,4 1,3 Compte cour.(*) 4,4 3,8 5,7 4,4 3,3 2,5 2,7 1,7-2,, -,1 Solde budg.(*),2,5,1-1,1 -,1,1,3 -,2-1,1-2,9-3,1 Dette de l'état 19,3 18,8 15,4 1, 94,7 91,5 86,5 83,9 88,7 93,2 94, * En % du pib 21 (P) 7 Source : Dexia Banque Research, Perspectives économiques, mars / avril 29

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Cédric Tille Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, and Center for Economic Policy Research (CEPR)

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A.

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. Jeudi 12 avril 2012 Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. A - S endetter est «sympa», au début et se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/07/2011 ECO/EIS

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Guide des indicateurs de marché

Guide des indicateurs de marché Guide des indicateurs de marché r économiques et financiers Stefan KELLER Julien BROWAEYS B 362213 DUNOD Table des matières Avant-Propos III Le guide : mode d'emploi 1 PREMIÈRE PARTIE - L'état des États

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE Geert Gielens, Ph.D. Économiste en chef 19 mai 2015 Ordre du jour La différence avec l'année passée La zone euro Les USA La BCE & sa politique Conclusion

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

4 LE CHÔMAGE SOMMAIRE

4 LE CHÔMAGE SOMMAIRE 4 LE CHÔMAGE SOMMAIRE Chronologie................................................. 15 Introduction................................................. 19 1. La crise la plus grave depuis 1929.............................

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

A-t-on encore besoin des banques?

A-t-on encore besoin des banques? A-t-on encore besoin des banques? Patrick ARTUS Chef économiste, Directeur de la Recherche et des Etudes, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Journées de l Economie Lyon 15 novembre 213 A quoi ressemblera

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE 2. Inflation Concepts abordés Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE Effets de l inflation Sources de l inflation

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1 La crise actuelle est caractéris risée e par le grand nombre de marchés affectés s et par la diversité des canaux de contagion Les principaux canaux de contagion pour l ECE: Canal informationnel (sentiment

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Des évolutions favorables à la concentration des banques

Des évolutions favorables à la concentration des banques 8 février 8 - N 57 Des évolutions favorables à la concentration des banques RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que les évolutions récentes, étant favorables aux banques de grande

Plus en détail

Conjonctures octobre 2012

Conjonctures octobre 2012 Conjonctures octobre 2012 Introduction L été meurtrier avec La crise des dettes souveraines à la crise de gouvernance La crise de la gouvernance à la panne de croissance L automne chancelant avec La menace

Plus en détail

2. Une rentabilité confortée par la hausse du produit net bancaire PNB et la baisse du coût du risque

2. Une rentabilité confortée par la hausse du produit net bancaire PNB et la baisse du coût du risque . Une rentabilité confortée par la hausse du produit net bancaire PNB et la baisse du coût du risque Après une année 9 encore impactée par la crise pour certains établissements, l amélioration en 1 de

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Juillet 2013

Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2013» Pour toute question technique

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Thèmes. Séquence des événements. Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession (2008 2009) Grande Illusion (2010????

Thèmes. Séquence des événements. Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession (2008 2009) Grande Illusion (2010???? Valeurs mobilières Banque Laurentienne Carlos Leitao Stratège et économiste en chef Le 15 novembre, 2011 Thèmes Séquence des événements Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession

Plus en détail

Qui détient les dettes dangereuses?

Qui détient les dettes dangereuses? 23 mars 21 N. 118 Qui détient les dettes dangereuses? Il est important de savoir qui détient les dettes à risque : pour savoir qui sera affecté en cas de défaut sur ces dettes, et si la structure de détention

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise»

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1 «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l

Plus en détail

Perspectives d investissement 2015

Perspectives d investissement 2015 Perspectives d investissement 2015 Henri Ghosn Président Club Finance HEC Laurent Geronimi Directeur de la Gestion taux SwissLife Banque Privée Auditorium de SCOR 12 décembre 2014 Perspectives d investissement

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale Association canadienne de science économique des affaires Kingston (Ontario) 25 août 2015 Lawrence Schembri Sous-gouverneur

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

ET SI ON ARRÊTAIT DE PAYER?

ET SI ON ARRÊTAIT DE PAYER? ET SI ON ARRÊTAIT DE PAYER? La dette publique belge et les alternatives à l austérité 2012 Quelques questions 1. Pourquoi s intéresser à la dette publique? 2. D où ne vient pas la dette publique belge?

Plus en détail

Petits déjeuners investisseurs

Petits déjeuners investisseurs Résolument actifs Résolument actifs Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Perspectives économiques Mars 27 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 2 2 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Résolument

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Monnaie, finance et économie réelle

Monnaie, finance et économie réelle Monnaie, finance et économie réelle Anton Brender, Florence Pisani et Émile Gagna Paris, 5 juin 15 TABLE DES MATIÈRES 1. La contrainte monétaire. Impulsion monétaire et réponse de l économie 3. Information

Plus en détail

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 :

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 : 26 Février 2009 Résultats 2008 : Informations financières spécifiques (basées sur les recommandations du Forum de Stabilité Financière en matière de transparence financière) Expositions sensibles basées

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques? La crise financière : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques conomiques? Table ronde "Les Crises financières" Journée de l'economie Lyon 21 novembre 28 Patrick ARTUS Directeur de

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Germain Belzile. Institut économique de Montréal

Germain Belzile. Institut économique de Montréal La situation économique Germain Belzile Directeur de la recherche Institut économique de Montréal L ÉTAT LÉTAT DE LA SITUATION 2 1.5 1 0.5 0 0.5 0 1 1.5 2 La croissance Canada USA Canada U.S. 2001 2001

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT ESILV UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT Vivien BRUNEL 05/12/2014 1 AGENDA INTRODUCTION LE TRANSFERT DU RISQUE DE CREDIT A. DERIVES DE CREDIT B. TITRISATION LA CRISE DES SUBPRIMES ET SES PROLONGEMENTS

Plus en détail

BLACKROCK GLOBAL FUNDS

BLACKROCK GLOBAL FUNDS CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. En cas de doute quant aux mesures à prendre, consultez immédiatement votre courtier, votre conseiller bancaire, votre conseiller juridique,

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Réformes européennes et stabilité financière

Réformes européennes et stabilité financière Réformes européennes et stabilité financière 3/04/2012 Martin MERLIN Chef d'unité DG Marché intérieur et services Causes de la crise financière de 2007-2008 Déséquilibres macro-économiques Lacunes réglementaires

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

(en millions d euros) 2012 2011 2010

(en millions d euros) 2012 2011 2010 D.16. INTÉRÊTS NON CONTRÔLANTS Les intérêts non contrôlants dans les sociétés consolidées se décomposent comme suit : 2012 2011 2010 Intérêts non contrôlants de porteurs d actions ordinaires : BMS (1)

Plus en détail

Les principales étapes du déroulement de la crise de juillet 2007 à décembre 2009.

Les principales étapes du déroulement de la crise de juillet 2007 à décembre 2009. Les principales étapes du déroulement de la crise de juillet 2007 à décembre. 2007 Évènements Juillet Bear Stearns annonce la faillite de deux hedge funds spécialisés dans les dérivés de crédit. 31 juillet

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Une crise du crédit. La crise financière: Les causes et les implications. Conférence ASDEQ. Ottawa Le 27 octobre 2008

Une crise du crédit. La crise financière: Les causes et les implications. Conférence ASDEQ. Ottawa Le 27 octobre 2008 La crise financière: Les causes et les implications Conférence ASDEQ Ottawa Le 27 octobre 2008 Clément Gignac Économiste en chef, Banque Nationale Premier Vice-président et stratège, FBN Une crise du crédit

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

LES BANQUES DANS LA CRISE

LES BANQUES DANS LA CRISE LES BANQUES DANS LA CRISE 8ème Journée d'études sur les faillites - 11 juin 2010 Université Paris 10 Nanterre Mathieu PLANE et Georges PUJALS (OFCE) Plan de la présentation La mécanique de la crise sur

Plus en détail

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Session d hiver 2008 de l ASGB Association suisse de l industrie des Graviers et du Béton Jongny, le 20 février 2008 Christoph Koellreuter, Fondateur

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences?

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? Patrick ARTUS, Directeur de la Recherche et des Etudes, NATIXIS Table Ronde Les

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro

Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro EAS FSEG Mahdia Tunis - BCT- 29 novembre 2011 1-0rigine de la crises 2 - Spécificités de cette crise par rapport à la crise

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière Les grandes étapes de la crise financière Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière (Banque de France, février 2009), qui a pour objet d expliquer le passage d une crise

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT

CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT Corynne Jaffeux Professeur Université Bordeaux 4 1 SOMMAIRE Les modes de financement des entreprises non cotées et des entreprises cotées La crise bancaire de 2007 et ses

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Globalisation des marchés et crise financière globale 2009-2015

Globalisation des marchés et crise financière globale 2009-2015 Globalisation des marchés et crise financière globale 2009-2015 1. Impact de la crise globale et du «printemps arabe» sur l économie tunisienne Dr. Michel Henry Bouchet ESC-Sfax Février 2015 2. Impact

Plus en détail

WORKING PAPER SERIES 2014-EQM-01

WORKING PAPER SERIES 2014-EQM-01 January 2014 WORKING PAPER SERIES 2014-EQM-01 La forte chute des revenus d intérêts des ménages belges en raison de la gestion de la crise financière Eric Dor IESEG School of Management (LEM-CNRS) IESEG

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Institutions financières coopératives: collecte d épargne et financement des entreprises. Francine Swiggers Présidente du Comité de Direction

Institutions financières coopératives: collecte d épargne et financement des entreprises. Francine Swiggers Présidente du Comité de Direction 1 Institutions financières coopératives: collecte d épargne et financement des entreprises Francine Swiggers Présidente du Comité de Direction 2 Groupe ARCO : Groupe coopératif Holding Financier + Holding

Plus en détail