DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE RPCA Tel Alexandra Fredj Emmanuelle Veron

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE RPCA Tel. 01 42 30 81 00 Alexandra Fredj a.fredj@rpca.fr Emmanuelle Veron e.veron@rpca.fr"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE RPCA Tel Alexandra Fredj Emmanuelle Veron

2 BIEN ENTENDRE POUR ÊTRE EN BONNE SANTE PLUS LONGTEMPS, UN ENJEU DE SANTE PUBLIQUE POUR LES FRANÇAIS Sondage TNS Sofres pour SYNEA - A quel âge se sent- on vieux? - A quel âge est- on perçu comme vieux? - Qu est- ce qui fait «vieux»? Les Français répondent. SENSIBILISATION A l heure du Papyboom, le SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE L AUDITION (SYNEA) attire l attention sur la nécessité d un bon appareillage pour «bien vieillir». SOCIÉTÉ «Vieillir, c est vivre! Mais c est aussi apprendre à perdre» Décryptage des marqueurs de la séniorité par le sociologue Michel Billé. SANTÉ Surdité et démence : Diane Lazard, Chirurgien ORL, Docteur en Neurosciences, explique les possibles conséquences d une surdité non réhabilitée.

3 MARQUEURS ET PERCEPTION DE LA SÉNIORITÉ EN FRANCE 1. À QUEL ÂGE FAIT- ON «VIEUX»? L espérance de vie des Français augmente. Elle est aujourd hui passée de 89 ans pour les femmes et de 84 ans pour les hommes 1. Plus l espérance de vie augmente, plus l âge de la vieillesse recule. La société française vieillit mais elle est plutôt en bonne santé. A quel âge est- on vieux? Est- on vieux comme hier? Quels sont les signes liés à la séniorité? Avec l aide du sociologue Michel Billé et du chirurgien ORL Dr Diane Lazard, le SYNEA (Syndicat National des Entreprises de l Audition) dresse un portrait de la vieillesse en France et de son comportement face aux problèmes d audition. Selon une enquête TNS Sofres pour le SYNEA, près de trois quarts (73%) des Français situent le seuil de séniorité à partir de 60 ans, dont 49% entre 60 et 69 ans. On remarque une disparité des perceptions de la vieillesse entre les hommes et les femmes. Ainsi, 19% des hommes considèrent que l on est senior à partir de 50 ans tandis que les femmes le situent à partir de 70 ans. POURTANT, TOUS LES SENIORS NE SONT PAS DES VIEUX. Le sociologue Michel Billé explique que cette perception de la vieillesse est due au fait que «nous sommes de plus en plus nombreux à vivre de plus en plus en plus longtemps et en bonne santé 2, sans incapacité majeure.» Selon son analyse, si l espérance de vie augmente, il est logique que l âge d être perçu comme vieux recule. Il affirme que l «on ne peut pas considérer aujourd hui une personne de 70 ans comme un vieillard. On est touché par les effets négatifs du vieillissement de plus en plus tard.» 1 Source Ined : 2 La France reste la championne de "l'espérance de vie à 65 ans" (à savoir le nombre d'années à vivre pour une personne âgée de 65 ans), affichant 19,3 ans pour les hommes et 23,8 ans pour les femmes en 2011, contre 18 ans pour les hommes et 21,4 ans pour les femmes dans l'ensemble des pays de l'ue. La France fait partie des pays où l'espérance de vie à 65 ans a le plus augmenté: 1,8 an pour les femmes et 1,6 an pour les hommes entre 2005 et Mais comme dans le reste de l'europe, l'espérance de vie en bonne santé a stagné en France entre 2005 et 2011, surtout en ce qui concerne les femmes (+0,3 an, considéré comme "non significatif"), les hommes ayant pour leur part gagné 1,2 an, soit nettement plus que la moyenne européenne. Source : Le Point.fr Le 17/04/2013.

4 MARQUEURS ET PERCEPTION DE LA SÉNIORITÉ EN FRANCE L AVIS DE L EXPERT Le sociologue Michel Billé, spécialiste des questions relatives à la vieillesse, aux handicaps et à la famille, résume les enjeux d une société en vieillissement. «La société française vieillit, plutôt en bonne santé mais cette avancée en âge s accompagne parfois de pertes avec lesquelles il faut composer. Les déficiences auditives en font partie et peuvent souvent être compensées par des appareils dont l esthétique et les performances s améliorent chaque jour. Pourtant ces appareils sont durablement porteurs d une image négative qui retient les Français lorsqu ils devraient y avoir recours. Dans une société qui n aime pas sa vieillesse, qui la refuse, il est difficile d accepter ses attributs. Mais sachant que vieillir c est vivre, il est donc urgent que les Français se mobilisent sur ces questions afin d avancer en âge avec une compensation des pertes auditives qui leur donne le confort nécessaire à une qualité de vie sereine.» 2. LE DÉNI DE VIEILLESSE, C EST QUOI? Le déni de vieillesse consiste à ne pas vouloir accepter les signes de la vieillesse et plus généralement, le fait de vieillir. Selon Michel Billé, «la perspective de la vieillesse et, à plus forte raison, son approche, nous laisse, le plus souvent, dans une sorte d ambiguïté : nous espérons cette vieillesse, elle est porteuse de vie mais elle nous rapproche inéluctablement de la mort. De ce fait, elle nous fait peur Vieillir, c est donc vivre! Mais vieillir c est aussi perdre et apprendre à perdre. Il est alors nécessaire d effectuer, bon gré, malgré, les remaniements qu exigent ces pertes et qui les accompagnent.»

5 MARQUEURS ET PERCEPTION DE LA SÉNIORITÉ EN FRANCE Parmi les signes associés à la vieillesse, 42% des Français lient la séniorité au fait de faire répéter sans cesse. Il s agit de l un des premiers marqueurs cités avec les troubles de la mémoire (46% des Français), les problèmes liés à la vue (34%) et à la présence de rides (26%) étant jugés secondaires. En fonction de leur tranche d âge, les Français ne citent pas les troubles de la vieillesse dans le même ordre. Ainsi pour les catégories des ans et des ans, ce sont les troubles de l audition et le fait de faire répéter sans cesse qui marque l âge de la vieillesse (respectivement 56% et 46%). Chez les 65 ans et plus, ce sont les problèmes liés à la vue qui semblent le signe le plus significatif (45%), suivis par les troubles de la mémoire (43%). Mais ces pertes sensorielles ont également des conséquences sociales, comme l explique le sociologue. «Toutes les pertes sont douloureuses, mais certaines sont d abord à peine perceptibles, sournoises, presque silencieuses». Non seulement «elles enferment» mais la peur de devenir sourd «nous envahit jusqu à paralyser parfois, nous empêchant d agir. Comme si le déni pouvait nous protéger». Selon Michel Billé, le plus difficile à accepter en cas de pertes auditives, c est de remanier son rapport au monde, celui à son entourage mais aussi son rapport à soi- même. Voilà pourquoi le SYNEA souhaite jouer un rôle moteur dans la sensibilisation des conséquences sur les troubles de l audition, aux bienfaits de l appareillage et d un suivi personnalisé par les professionnels.

6 MARQUEURS ET PERCEPTION DE LA SÉNIORITÉ EN FRANCE 3. PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE L AUDITION : DÉCALAGE ENTRE LA THÉORIE ET LA PRATIQUE Le SYNEA souligne l importance de la profession des audioprothésistes dans l accompagnement et le suivi des personnes atteintes de troubles de l audition et notamment de presbyacousie, qui est l altération de l audition liée à l âge. Mais les Français savent- ils définir précisément en quoi consiste le métier d un audioprothésiste? Contre toute attente, ils sont 75 % des Français à déclarer connaître le métier d audioprothésiste et 72% à savoir le définir comme le spécialiste procédant à la pose et à la vente d appareils auditifs tout en procédant au suivi régulier et personnalisé des clients. Bien plus qu un appareil, c est aussi à tout l appareillage que l audioprothésiste procède. Pourtant un paradoxe apparaît à la lumière de cette étude. Si les Français sont aussi nombreux à savoir définir le métier d audioprothésiste, pourquoi n ont- ils pas le réflexe de s appareiller et se faire dépister en amont? En effet, 9,4% des Français déclarent souffrir d une déficience auditive. Cela représente un total de 6,1 millions de personnes de plus de 18 ans qui devraient se faire appareiller. (Source : Eurotrak). En France, 30% 3 des personnes déclarant souffrir d un déficit auditif sont équipées. Ce taux d équipement progresse d 1 point par an. Le taux d équipement était de 16% 3 en 1997 et 30% 3 en On parle de 46% 3 de taux d équipement en Parmi les 1,8 millions de Français appareillés, on note un fort taux de satisfaction de leurs appareillages, supérieur à 80% contre 77% en Allemagne ou 72% en GB 3 3 Sources Anovum 2012 Eurotrak France 2012

7 L AUDITION, UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE 1. L AUDITION EN CHIFFRES Le SYNEA souligne l importance croissante de l audition dans les questions de santé publique à l avenir. 2 facteurs majeurs : - Une population vieillissante. La France connaît depuis 2005 une profonde transformation de la structure de sa population par âge due à la conjonction de deux facteurs. D une part, l allongement de la durée de la vie grâce aux progrès sanitaires et à l élévation du niveau de vie et d autre part, l arrivée à l âge de la retraite des baby boomers, c est à dire les personnes nées dans les années , alors que dans le même temps, les personnes nées dans les années sont moins nombreuses. Le poids relatif dans notre société des personnes âgées de plus de 60 ans va donc augmenter considérablement. Il en va de même du nombre de personnes potentiellement atteintes de troubles auditifs. - Une démultiplication des problèmes d audition survenant de plus en plus jeune. Comme le souligne le sociologue Michel Billé, «parmi les comportements sur lesquels il faut certainement se mobiliser : l écoute de musique à niveau sonore trop élevé, chez les jeunes, et de manière continue, prolongée, en salle de spectacle ou avec écouteurs Il y a fort à craindre que ces pratiques soient, à terme, porteuses de difficultés majeures sur le plan auditif pour les générations qui sont soumises à ces traumatismes auditifs et qu elles fassent apparaître beaucoup plus tôt qu on ne le pense des difficultés que l on croit, actuellement, réservées aux seniors.» - Un point sur le marché français de l audioprothèse. La concurrence sur le secteur est très forte et a tendance à se renforcer d années en années. En effet, le nombre de points de vente en France est passé de 2159 en 2002 à plus de 4000 en 2012.

8 L AUDITION, UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE Les prestations de suivi post- appareillage sont des prestations techniques mobilisatrices de ressources humaines. Elles ont un caractère incompressible qui explique la faible marge d actions des audioprothésistes sur les tarifs. De son côté, le SYNEA a toujours encouragé la concurrence dans le secteur en se mobilisant notamment en faveur d une augmentation du nombre d audioprothésistes en France dont le nombre est passé de 1422 en 2000 à 2744 en Egalement partenaire des écoles de formation d audioprothésistes en France, le SYNEA contribue à porter le nombre de diplômés de 90 en 2009 à environ 170 en LA NON PRISE EN CHARGE DE LA PRESBYACOUSIE : RÉPERCUSSIONS SOCIALES, PSYCHOLOGIQUES ET MÉDICALES MAJEURES Les troubles de l audition, et plus particulièrement la presbyacousie, ne sont pas sans conséquence. Au- delà des répercussions sociales et psychologiques mises en avant par le sociologue Michel Billé, le Dr Diane Lazard met en garde contre les risques de «démence» associés aux problèmes de surdité : «La méconnaissance des conséquences de la surdité sur le plan cognitif et général rend sa prise en charge non prioritaire. Il a été pourtant démontré que la surdité est associée à des risques de chute et un risque accru de déclin cognitif allant jusqu à la «démence». Les sujets atteints d une surdité légère, moyenne, et sévère présentent un risque de troubles cognitifs de 2, 3 et 5 fois supérieur respectivement. Il est prédit «démences» en France en 2020, avec une prévalence qui doublerait tous les 20 ans du fait du vieillissement de la population.»

9 L AUDITION, UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE Des estimations qui incitent le SYNEA à tirer la sonnette d alarme sur la nécessité de prévention des pouvoirs publics, d autant que selon l OMS, il serait possible de prévenir près de la moitié des cas de surdité et de déficience auditive si les causes les plus courantes étaient prises en charge au niveau des soins de santé primaires. ZOOM SUR LA PRESBYACOUSIE La presbyacousie est la diminution progressive de l'acuité auditive due au vieillissement du système auditif. La perte d audition peut être légère, moyenne, sévère ou profonde. Elle touche les deux oreilles de façon symétrique et entraîne des difficultés pour suivre une conversation au début dans les milieux bruyants puis même dans les environnements calmes. Selon le Dr Diane Lazard : la survenue d une surdité liée à l âge, appelée, presbyacousie, augmente de façon exponentielle avec les décennies, à partir de 60 ans. Ainsi, deux tiers des adultes de plus de 70 ans présentent une surdité.» 3. LES BÉNÉFICES D UN APPAREILLAGE RÉUSSI S appareiller, ce n est pas simplement corriger et améliorer son audition. C est aussi un ensemble de bénéfices qui visent à assurer une qualité de vie et un confort d audition. Qualité de vie Se priver d entendre, c est se priver de vivre, comme le signale Michel Billé. «A travers ces pertes auditives, vieillir c est remanier sa vie dans toutes ses composantes et c est, plus précisément, remanier son rapport au monde, son rapport aux autres et son rapport à soi- même.

10 L AUDITION, UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE Comment remanier son rapport à la nature si le chant des oiseaux s éteint et que la forêt se fait silence?» Lorsque l on n entend plus ou que l on distingue mal les sons, le rapport à l environnement se trouve changé et affecte le comportement. Le cerveau doit alors s adapter, se réorganiser. La compréhension de la parole devient plus demandée sur un plan cognitif, au détriment d autres fonctions qui sont abandonnées. Les personnes atteintes de troubles de l audition ont tendance à se replier sur elles- mêmes. Grâce à l appareillage, non seulement les capacités auditives sont améliorées, voire restaurées, mais la vie sociale reprend aussi son cours puisqu entendre n est plus un effort. Confort d audition Les appareils auditifs sont des dispositifs médicaux qui ne peuvent être délivrés que par un audioprothésiste diplômé d Etat et dont l objectif est d améliorer la capacité et le confort d audition des personnes atteintes de déficience auditive, comme la presbyacousie. L appareil auditif, concentré de technologie, procède à un traitement sophistiqué du son adapté aux caractéristiques de chaque malentendant contrairement à des simples amplificateurs de sons. Les aides auditives répondent, pour le plus grand confort des malentendants, à trois principes : efficacité, miniaturisation et facilité d utilisation. Elles se déclinent essentiellement sous forme de contours d oreille, de mini contours avec écouteurs dans le conduit auditif et d intra auriculaires.

11 L AUDITION, UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE Les aides auditives sont aujourd hui numériques. Cela permet à l audioprothésiste d effectuer des réglages précis en branchant l aide auditive à un ordinateur et en modifiant les réglages avec des logiciels développés par les fabricants d aides auditives. Les appareils s adaptent à l environnement et vont si besoin moduler les fréquences pour permettre une écoute optimale (atténuation du bruit, reconnaissance du type d ambiance sonore, anti larsen ). Les dernières générations sont équipées de la technologie Bluetooth et procurent un confort supplémentaire d utilisation (téléphone, télévision, etc ). Dans son rôle de conseil, l audioprothésiste aide par ailleurs le patient à s orienter vers la solution la plus adaptée à son environnement et son cadre de vie. Ainsi, et de manière générale, les porteurs d appareils auditifs français se montrent très satisfaits de leur appareillage 4, 83% d entre eux s estimant satisfaits du confort d utilisation et 82% considérant l appareil comme discret. 4. LES FREINS À L APPAREILLAGE - L IMAGE NÉGATIVE DE LA PROTHÈSE AUDITIVE «Quand il s agit d un appareil auditif, souvent plus discret pourtant, presqu invisible même, tout devient difficile parce que la prothèse fait l objet d une représentation négative, c est un attribut identitaire négatif taxé de ringardise alors que les écouteurs du smart phone font chics, branchés, connectés et à la mode», relève Michel Billé. Le Dr Diane Lazard partage cet avis : «La désaffection de la prothèse auditive est liée à l image péjorative du 4 Etude Eurotrak France 2009 réalisée par le cabinet Anovum pour l EHIMA (European Hearing Instrument Manufaturers Association).

12 L AUDITION, UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE «Mauvais vieillissement», au fait que les sujets, surtout s ils sont isolés socialement, ne se rendent pas compte de leur handicap et le néglige.». - LE PRIX «La réhabilitation auditive est un coût à prendre en compte». Comme toute activité paramédicale, elle est régie par le code de santé publique. Elle donne donc le droit à une prise en charge par la sécurité sociale et à un remboursement complémentaire par les mutuelles. Les personnes démunies peuvent faire appel à la CMU qui leur permettra ainsi l accès à l assurance maladie. La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) peut également apporter une contribution financière aux personnes reconnues ayant un handicap avéré (perte auditive supérieure à 70 décibels, difficulté absolue à entendre, percevoir les sons et comprendre). Avec un environnement de plus en plus concurrentiel, les principales enseignes offrent des conditions spéciales pour permettre au plus grand nombre de se faire appareiller. Elles proposent des solutions de financement adaptées à chaque budget et à chaque mode de vie, comme la possibilité de payer sur plusieurs mois sans frais. Le SYNEA milite, depuis sa création, pour une meilleure prise en charge des déficients auditifs par les pouvoirs publics. Le SYNEA travaille au quotidien pour renforcer les actions de sensibilisation et de prévention à la fois auprès du grand public mais aussi des professionnels de santé prescripteurs comme les médecins ORL. Il est nécessaire de multiplier les actions pédagogiques pour expliquer ce qu est une déficience auditive et pourquoi il est important de la traiter.

13 L AUDITION, UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE 6. CHANGER LES MENTALITÉS SUR L APPAREILLAGE AUDITIF Les spécialistes rejoignent le SYNEA sur l importance d une sensibilisation des Français sur la nécessité d un appareillage auditif en cas de troubles de l audition. Selon Diane Lazard, médecin Chirurgien ORL à l Institut Arthur Vernes et Docteur en Neurosciences, «Notre regard sur l appareillage auditif doit changer, il n est pas juste un palliatif mais pourrait bien participer à finalement rester plus jeune!» Pour le sociologue Michel Billé, «les enjeux de la prévention des déficiences sensorielles liées à l avancée en âge se trouvent inclus dans toute cette réflexion sur ce que c est que vieillir. Savoir, comprendre, accepter, anticiper, alerter, consulter, déjouer, compenser, la prévention est faite de tout cela.» Ce n est pas l aide auditive qui «fait vieux», c est le fait de ne pas comprendre! Ne pas s appareiller, c est priver le cerveau d informations sensorielles et donc réduire une partie de son activité.

14 AUDIOPROTHÉSISTE : PLUS QU UN MÉTIER, UNE VOCATION Un métier complet et exigeant au service des malentendants Au service des personnes atteintes de déficience auditive, l audioprothésiste est un maillon essentiel dans le traitement des troubles de l audition. Intégré dans un réseau de professionnels pouvant exercer dans le même périmètre (O.R.L, médecins traitants, orthophonistes, ), il est en charge, sur ordonnance du médecin, de l appareillage et procède régulièrement au suivi des réglages et du fonctionnement de l appareil auditif. Les prestations de suivi dont bénéficie la personne appareillée sont primordiales dans la réussite de l appareillage. C est pourquoi l achat de l appareil ne peut être déconnecté des prestations de suivi. La vente d appareillage ne représente cependant qu une partie du travail de l audioprothésiste, dont 90% de son activité est dédiée à la sensibilisation, à l adaptation des appareillages et au suivi personnalisé. Du fait de l avancée technologique constante des appareillages, le métier évolue sans cesse et nécessite une formation continue. Le métier d audioprothésiste étant généralement mal connu, il est pertinent de détailler les spécificités d une profession dont l impact sur la santé publique, aujourd hui important, est appelé à croître encore davantage dans les années à venir.

15 AUDIOPROTHÉSISTE : PLUS QU UN MÉTIER, UNE VOCATION Une profession amenée à s étendre Selon toute vraisemblance, le marché devrait continuer de croître dans les prochaines années, principalement pour des raisons d ordre démographique. Le Papyboom et l allongement de la durée de vie contribuent mécaniquement à augmenter le nombre de personnes ayant potentiellement besoin d un appareil auditif pour continuer à bien entendre. Une formation sérieuse et complète Le métier d audioprothésiste fait appel à des compétences variées qui englobent à la fois une dimension médicale, une dimension technique lors de la phase d appareillage et une dimension commerciale. Le diplôme d Etat d audioprothésiste s obtient après trois ans de formation dans l une des 5 écoles françaises : la CNAM à Paris, l Université Claude Bernard Lyon 1, L Université Montpellier 1, l Université Nancy 1 et l Ecole d Audioprothèse J.E. Bertin de Fougères. En conclusion, le métier d audioprothésiste est avant tout un métier d accompagnement humain. L audioprothésiste ne pourra pas réparer le handicap. Il va devoir accompagner son client pour lui faire retrouver une bonne audition et lui offrir ainsi, un vrai confort de vie.

16 SYNEA AU CŒUR DES PROBLÉMATIQUES DE L AUDITION: SON RÔLE ET SES ACTIONS Le Syndicat National des Entreprises de l Audition (SYNEA) créé en 1994 regroupe actuellement huit des plus importantes enseignes d audioprothésistes. Il compte en son sein les groupes leaders dans la correction auditive 5. Le SYNEA représente aujourd hui centres d audioprothèses répartis sur toute la France, soit 43% des centres français, avec employés dont plus de 900 audioprothésistes. Ces chiffres en font un acteur incontournable du marché français de l appareillage auditif. Le SYNEA compte les enseignes les plus actives du marché : Audika, Audionova, Audition Santé, Amplifon, Audio 2000, Audition Maurice Frères, Conversons, GrandAudition et Viva son. Ses enseignes sont entièrement dédiées à l audition. Le SYNEA, face au vieillissement de la population française, a un rôle majeur à jouer dans la sensibilisation et la diffusion de l information sur la déficience de l audition, véritable enjeu de santé publique. Pour le SYNEA, il est important de renforcer ces actions de prévention, que ce soit auprès des pouvoirs publics, du grand public ou des professionnels de santé prescripteurs comme les médecins ORL. Parmi les dernières actions menées par le SYNEA, c est aussi un Livre Blanc, un Code de Bonne Conduite, une Charte et de nombreuses démarches entreprises pour la valorisation et l amélioration du métier d audioprothésiste auprès des pouvoirs publics et des OCAM, ainsi qu une forte implication pour la formation auprès des écoles d audioprothèses. Le SYNEA est partenaire de NEURODIS, fondation de coopération scientifique dédiée aux pathologies du cerveau. 5 Amplifon, Audika, Audio 2000, Audionova, Audition santé, Conversons, Grand Audition, Viva Son

PLAN. I. Quelques chiffres sur les porteurs d aides auditives. II.Les Aides auditives. III.Accessoires pour appareils auditifs. IV.

PLAN. I. Quelques chiffres sur les porteurs d aides auditives. II.Les Aides auditives. III.Accessoires pour appareils auditifs. IV. PLAN I. Quelques chiffres sur les porteurs d aides auditives II.Les Aides auditives III.Accessoires pour appareils auditifs IV.Entretien V.Aides et remboursement VI.Audition Solidarité I. Quelques chiffres

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Audioprothésiste. Ce concours est ouvert aux bacheliers et permet d accéder à l une des 7 écoles en France Ce concours comprend 3 épreuves écrites:

Audioprothésiste. Ce concours est ouvert aux bacheliers et permet d accéder à l une des 7 écoles en France Ce concours comprend 3 épreuves écrites: CP Concours Prépa Santé Optimum : 924 h/an Access : 720 h/an de septembre à mai Audioprothésiste Le Métier d Audioprothésiste L audioprothésiste travaille avec les déficients auditifs. Il procède, sur

Plus en détail

Audioprothésiste. L audioprothésiste procède, sur prescription médicale, à l appareillage des déficients auditifs.

Audioprothésiste. L audioprothésiste procède, sur prescription médicale, à l appareillage des déficients auditifs. CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 720 h/an de septembre à mai Audioprothésiste Le Métier d Audioprothésiste L audioprothésiste procède, sur prescription médicale, à l appareillage des

Plus en détail

QUEL SYSTÈME AUDITIF POUR MOI? UN PETIT GUIDE DE L ACTION ASSA POUR UNE MEILLEURE AUDITION EN SUISSE.

QUEL SYSTÈME AUDITIF POUR MOI? UN PETIT GUIDE DE L ACTION ASSA POUR UNE MEILLEURE AUDITION EN SUISSE. QUEL SYSTÈME AUDITIF POUR MOI? UN PETIT GUIDE DE L ACTION ASSA POUR UNE MEILLEURE AUDITION EN SUISSE. 2 ENSEMBLE POUR UNE MEILLEURE AUDITION. Les troubles auditifs sont monnaie courante. Près d un tiers

Plus en détail

BOCCRF Bulletin officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes

BOCCRF Bulletin officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes Page 1 sur 5 BOCCRF Bulletin officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes Sommaire N 03 du 07 mars 2000 Avis du Conseil national de la consommation relatif aux prothèses

Plus en détail

Guide. Appareillage. 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen. www.dyapason.fr

Guide. Appareillage. 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen. www.dyapason.fr 45 rue de la Tour de Beurre 76000 Rouen www.dyapason.fr Libre Cours Caen. Photos : Goodshoot, PhotoAlto - Imp. Alfa B Caen - Déc. 2009 Guide Appareillage * Bienvenue dans le réseau Dypason Le réseau Dyapason

Plus en détail

Présentation de la perte auditive

Présentation de la perte auditive Présentation de la perte auditive L audition, c est important La capacité d entendre est importante pour profiter d une vie active et agréable. Une audition normale nous permet de nous connecter au monde

Plus en détail

AUDITION ET LOGICIEL LIBRE

AUDITION ET LOGICIEL LIBRE AUDITION ET LOGICIEL LIBRE GROUPE DE TRAVAIL «ACCESSIBILITÉ ET LOGICIEL LIBRE» DE L'APRIL - explorer d'autres approches de l'appareillage auditif - le logiciel libre, un enjeu de santé publique? AUDITION

Plus en détail

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées?

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Conférence-débat n 2 Bernadette MOREAU, Directrice de la Compensation à la CNSA ; Professeur Alain DOMONT, Professeur à l Hôpital Corentin

Plus en détail

MIEUX ENTENDRE, C EST MIEUX VIVRE. Par Nathalie BARONE, audioprothésiste D.E. De l AUDITION AUXERROISE

MIEUX ENTENDRE, C EST MIEUX VIVRE. Par Nathalie BARONE, audioprothésiste D.E. De l AUDITION AUXERROISE MIEUX ENTENDRE, C EST MIEUX VIVRE Par Nathalie BARONE, audioprothésiste D.E. De l AUDITION AUXERROISE 1 ère partie AUDITION ET PERTE AUDITIVE Comment entendons-nous? L oreille se compose de 3 parties :

Plus en détail

Âge, santé et maladie. Lorsque l ouïe diminue

Âge, santé et maladie. Lorsque l ouïe diminue Âge, santé et maladie Lorsque l ouïe diminue 122 Âge, santé et maladie Lorsque l ouïe diminue Sommaire Lorsque l ouïe diminue Dans ce chapitre : À quoi remarquet-on que son ouïe a baissé?... 123 Faire

Plus en détail

L accès à l emploi et les seniors

L accès à l emploi et les seniors L accès à l emploi et les seniors Rapport d une étude menée entre octobre 2013 & mars 2014 Avec le soutien de Regionsjob, le Centre des Jeunes Dirigeants & le Medef Ile de France De L utilité de cette

Plus en détail

«J entends tout et vous ne voyez rien.»

«J entends tout et vous ne voyez rien.» www.groupeforget.com les aides auditives «J entends tout et vous ne voyez rien.» Retrouvez le plaisir d'entendre Prêts pour l appareillage! L ouïe est sans doute l un des sens les plus importants de l

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

La perte de l audition: Un enjeu de société largement sous estimé. Une enquête réalisée par

La perte de l audition: Un enjeu de société largement sous estimé. Une enquête réalisée par La perte de l audition: Un enjeu de société largement sous estimé Une enquête réalisée par 1 La «malaudition» : la France, mauvaise élève de l Europe! La France compte 6 millions de malentendants dont

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

Audition Mutualiste. Pour le prix et pour GUIDE PRATIQUE. Vos progrès. sont les nôtres

Audition Mutualiste. Pour le prix et pour GUIDE PRATIQUE. Vos progrès. sont les nôtres GUIDE PRATIQUE Pour le prix et pour Partout en France, animés du même état d esprit, plus de 280 centres d audition sont à votre écoute pour vous conseiller, vous faciliter l accès à un équipement de qualité

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE A.Idrissi REGRAGUI TAZA Maroc PLAN : I. L INSERTION SOCIALE I.1. INSERTION PROFESSIONNELLE I.1.1. LE BRAILLE CLE DU SAVOIR I.1.2. LA COMPENSATION DU HANDICAP ET LA

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

Audioprothésiste. Définition du métier :

Audioprothésiste. Définition du métier : Définition du métier : Audioprothésiste L travaille avec les déficients auditifs. Il procède, sur prescription d un médecin spécialiste ORL, au choix et à l adaptation des prothèses auditives sur des personnes

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Malakoff Médéric et Harmonie Mutuelles lancent Kalivia Audio le plus important réseau d audioprothésistes en France

Malakoff Médéric et Harmonie Mutuelles lancent Kalivia Audio le plus important réseau d audioprothésistes en France Malakoff Médéric et Harmonie Mutuelles lancent Kalivia Audio le plus important réseau d audioprothésistes en France Dossier de presse Paris, le 24 mai 2012 Contacts presse Malakoff Médéric Stéphane Dupont

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Engager une action de prévention des RPS

Engager une action de prévention des RPS Que sont les RPS (Risques Psycho Sociaux)? Les risques psycho sociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress», qui n est en fait qu une manifestation de ce risque en entreprise. Ils

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

L observatoire de. Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans. Juillet 2013

L observatoire de. Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans. Juillet 2013 L observatoire de la révolution de l âge Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans Juillet 2013 La vieillesse : un nouveau monde? Ampleur des enjeux financiers

Plus en détail

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps.

Étude Fondation MACSF / Harris Interactive La relation de communication patient-soignant. expliquer. professionnel. temps. La relation de communication patient-soignant vérité patient expliquer professionnel écoute écoute médecin clarté bonne respect être relation santé relation être bonne respect empathie franchise communication

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Dossier de Presse. 12 février 2014 06.50.96.37.74 06.07.94.31.73

Dossier de Presse. 12 février 2014 06.50.96.37.74 06.07.94.31.73 Dossier de Presse 12 février 2014 Contact Presse Contact Affaires Publiques Erika Nardeux Olivier Mariotte erika.nardeux@sinenomine.fr olivier.mariotte@nile-consulting.eu 06.50.96.37.74 06.07.94.31.73

Plus en détail

Diagnostiquer. S équiper. Accéder. Rééduquer. Prévenir. Rencontrer. La baisse d audition n est pas une fatalité. La première étape : oser en parler!

Diagnostiquer. S équiper. Accéder. Rééduquer. Prévenir. Rencontrer. La baisse d audition n est pas une fatalité. La première étape : oser en parler! Diagnostiquer Baisse d audition avec sifflements ou bourdonnements dans les oreilles, intolérance aux bruits... Les troubles de l audition sont multiples et affectent fortement la vie quotidienne. S équiper

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

1/ AUDIOPROTHESISTE, UN METIER DE CONTACTS ET DE TECHNIQUE

1/ AUDIOPROTHESISTE, UN METIER DE CONTACTS ET DE TECHNIQUE 1/ AUDIOPROTHESISTE, UN METIER DE CONTACTS ET DE TECHNIQUE L audioprothésiste procède, sur prescription médicale, à l appareillage des malentendants. C est une profession d auxiliaire de santé, et o n

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant Le dépistage systématique des déficiences, l écoute des parents (en particulier des mères) et une attention accrue dans certaines situations

Plus en détail

L AUDITION AVEC L ÂGE :

L AUDITION AVEC L ÂGE : L AUDITION AVEC L ÂGE : BRISER LE SILENCE Gérard Larouche, MA, audiologiste CRDP-CA Le 9 avril 2014 BRISER LE SILENCE, POURQUOI? Prévalence importante dans la population Augmentation de la longévité Sujet

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

conduites addictives en entreprise

conduites addictives en entreprise PRÉVENTION conduites addictives en entreprise GUIDE D INFORMATION ET DE PRÉVENTION Anticiper pour mieux vous protéger La prévention, un enjeu pour votre entreprise Parce que les comportements addictifs

Plus en détail

Santé et travail des seniors: une vision européenne

Santé et travail des seniors: une vision européenne Santé et travail des seniors: une vision européenne Les colloques du COR Vendredi 29 novembre 2007 Thierry Debrand (Irdes) Contact: debrand@irdes.fr Introduction et contexte Les pays industrialisés font

Plus en détail

Une perte auditive non appareillée affecte la personne et ses proches

Une perte auditive non appareillée affecte la personne et ses proches Une perte auditive non appareillée affecte la personne et ses proches Résumé de l étude EuroTrak 2015 En Suisse, une personne sur douze dit avoir des problèmes d audition. Parmi les adultes, ce taux atteint

Plus en détail

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014 synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 04 ÉDITORIAL La santé des français est un bien précieux, à titre individuel bien sûr, mais aussi pour notre économie et notre

Plus en détail

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité Formation A.V.S. Lundi 06 janvier La Surdité Table des matières I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II)

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Appareillage auditif: les actualités. Didier Bouccara, Isabelle Mosnier, Arach Madjlessi Service ORL GH Pitié Salpêtrière AP-HP SOFRESC

Appareillage auditif: les actualités. Didier Bouccara, Isabelle Mosnier, Arach Madjlessi Service ORL GH Pitié Salpêtrière AP-HP SOFRESC Appareillage auditif: les actualités Didier Bouccara, Isabelle Mosnier, Arach Madjlessi Service ORL GH Pitié Salpêtrière AP-HP SOFRESC Les troubles de l audition 1/1000 naît avec une surdité sévère ou

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES?

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? Sommaire 1 ère partie : Les aides techniques I. Appareils de correction auditive et implants d oreille moyenne (dont le BAHA) 1. Les prestations pour tous

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Enfants de 9 à 12 ans Elèves de l enseignement secondaire inférieur 1 - Aborder le thème de la différence - Quelle place a la personne handicapée dans la société -

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2014

CATALOGUE FORMATION 2014 CATALOGUE FORMATION 2014 AT-Talents 56, rue du Ruisseau 75018 Paris 01 42 52 35 35 www.at-talents.com AT-Talents est enregistré en tant qu Organisme de Développement Professionnel Continu auprès de l OGDPC

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats RECONNAISSANCE ET REPARATION DE LA SURDITE PROFESSIONNELLE EN TUNISIE A PROPOS D UNE ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE H. KAMMOUN MOATEMRI - H. HAJ SALAH - K. REJEB - N. MRIZAK - M. AKROUT - A. CHARRADA - A. GHACHEM

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65. Master RH formation continue Politique de communication interne Etude de cas Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.22 sophiebrignano-masterrh@yahoo.fr 1 Société T Vous venez d intégrer

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Les Français et les notes à l école

Les Français et les notes à l école Les Français et les notes à l école Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94 90 19 jgoarant@opinion-way.com

Plus en détail

PROPOSITIONS D ACTIONS POUR LES CMCAS

PROPOSITIONS D ACTIONS POUR LES CMCAS PROPOSITIONS D ACTIONS POUR LES CMCAS Journée nationale de l audition 2009 Afin de proposer des axes de prévention correspondant aux grandes problématiques de santé actuelles et d animer des initiatives

Plus en détail

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES?

DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? DEFICIENTS AUDITIFS : QUELLES AIDES FINANCIERES? Sommaire 1 ère partie : Les aides techniques I. Appareils de correction auditive & implant d oreille moyenne (dont le BAHA) 1. Les prestations pour tous

Plus en détail

«L AUDITION GÉNÉRIQUE» C EST AUSSI EFFICACE C EST AUSSI SÛRE ET BEAUCOUP PLUS ECONOMIQUE!

«L AUDITION GÉNÉRIQUE» C EST AUSSI EFFICACE C EST AUSSI SÛRE ET BEAUCOUP PLUS ECONOMIQUE! «L AUDITION GÉNÉRIQUE» C EST AUSSI EFFICACE C EST AUSSI SÛRE ET BEAUCOUP PLUS ECONOMIQUE! Il y a en France, plus de deux millions de déficients auditifs qui ne peuvent s acheter des aides auditives parce

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être Le concept Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être 1 Séduction, Evasion et Performance sont réunis dans un cadre haut de gamme pour accueillir aussi bien les femmes

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Groupe MGC. Ensemble, partageons l énergie mutualiste. www.groupemgc.fr

Groupe MGC. Ensemble, partageons l énergie mutualiste. www.groupemgc.fr Groupe MGC Ensemble, partageons l énergie mutualiste www.groupemgc.fr G R O U P E Un système de santé en pleine mutation Le marché des complémentaires santé est aujourd hui en pleine mutation. L ultra

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Baromètre AUDIO 2000 / Senior Strategic AUDITION @45plus 2014

Baromètre AUDIO 2000 / Senior Strategic AUDITION @45plus 2014 1 Baromètre AUDIO 2000 / Senior Strategic AUDITION @45plus 2014 Senior Strategic AUDIO 2000 AUDIO 2000 Enseigne d audioprothèse créée en 1999, membre du Groupe Optic 2ooo 274 magasins en France au 1 er

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Evaluation de la campagne 2012 1 Sommaire Introduction p.3 Méthodologie p.4 Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Pratiques d écoute - du public - fréquentation des lieux de musique

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

Rapport de recommandations

Rapport de recommandations Comment s assurer que les personnes souffrant d ostéo-arthrite et d arthrite rhumatoïde reçoivent des soins optimaux de par l Europe: recommandations EUMUSC.NET En partenariat avec EULAR et 22 centres

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer Vivre au quotidien avec la maladie Synthèse des résultats Septembre 2012 TNS Sofres Rozenn BOUVIER - 01 40 92 33 20 Zein SAWAYA - 01 40 92 27 61 Espace éthique Alzheimer Grégory EMERY - 01 44 84 17 54

Plus en détail

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien 2014 Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien Grand témoin Natalie Dessay Invités plateau Hervé Platel (Le cerveau transparent la révolution des techniques de neuroimagerie cérébrale) Emmanuel Bigand (Historique

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

Groupe MGC, la santé pour tous

Groupe MGC, la santé pour tous Groupe MGC, la santé pour tous www.mutuellemgc.fr Un système de santé en pleine mutation Le marché des complémentaires santé est aujourd hui en pleine mutation. L ultra concurrence, la nouvelle réglementation

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Helsana Case Management

Helsana Case Management «Après mon accident de voiture, j ai tout de suite su que mon avenir professionnel serait remis en question. Cela m a encore plus affecté que l accident lui-même. Helsana Case Management Grâce au case

Plus en détail

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015 1 Introduction Au début de l année 2015, l EHPAD La Vasselière a réalisé une enquête de satisfaction auprès des résidents et des familles. Celle-ci s est articulée autour de 6 thèmes : Situation personnelle

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Direction de l'éducation et de la jeunesse Secrétariat général 5e commission RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Séance du 28 mai 2015 OBJET : MISE EN PLACE D UN CHÈQUE DE RENTRÉE À DESTINATION DE TOUS LES

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail